Saturday, January 17, 2015
Public Access


Category:
Category: All

17
January 2015
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Fête nationale du Cambodge
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
7 janvier et 17 janvier

Exposition "DESSINS DU STUDIO GHIBLI"
Location:
Art Ludique-Le Musée
34, quai d'Austerlitz
Docks en Seine
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz, Quai de la Gare
France
Phone : +33 (0)1 45 70 09 49
Mail : info@artludique.com
Internet Site : www.artludique.com
Description:
Du 4 octobre 2014 au 1er mars 2015, Art Ludique-Le Musée, dévoile 1 300 dessins originaux du célèbre studio japonais.

Mon voisin Totoro, Le tombeau des lucioles, Le château dans le ciel, Pompoko, Princesse Mononoké, Mes voisins les Yamada, Le voyage de Chihiro, Ponyo sur la falaise, Le vent se lève ou Le conte de la Princesse Kaguya, autant de films dont la beauté des dessins et de l'animation ainsi que la qualité scénaristique sont unanimement reconnus et admirés dans le monde entier.
Pour appréhender le génie créatif d'Isao Takahata et Hayao Miyazaki, les auteurs de ces chefs-d'oeuvre, pour percer les secrets de leur animation et partager leurs émotions artistiques, cette exposition exceptionnelle présentera près de 30 ans de dessins du Studio Ghibli à travers 1 300 layouts (dessins originaux) des films produits par le studio.

Pour la première fois en Europe, le public va pouvoir admirer ces dessins qui sont la genèse de toutes les productions du studio et préfigurent ce que l'on peut découvrir sur grand écran, toute la matière graphique qui est le creuset artistique essentiel à tout film d'animation.
Pour Isao Takahata, le layout est la composante clé dans la production d'un film d'animation.
Les layouts définissent, en effet, pour chacun des plans des films ce que seront l'ambiance d'une scène, son décor, la position, l'attitude et l'expression des personnages.
Cette exposition permet de montrer ces magnifiques dessins pour la première fois au public européen et de rendre ainsi hommage aux remarquables qualités artistiques de ceux qui les dessinent.
Pour Hayao Miyazaki : « L'animation est une illusion et le public est curieux de voir comment elle va l'éblouir ».
Quels secrets, cette plongée au cœur des dessins de Takahata et Miyazaki, permettra-t-elle de dévoiler ? Isao Takahata répond : « Cela dépend de l'imagination de chacun des visiteurs ».
Après les prestigieuses expositions « Pixar, 25 ans d'animation » et « L'Art des Super-Héros Marvel », cette nouvelle exposition de Art Ludique-Le Musée, « Dessins du Studio Ghibli : les secrets du Layout pour comprendre l'animation de Takahata et Miyazaki » est une formidable occasion de mettre en valeur les créateurs de ces univers qui marquent tant notre imaginaire et de faire découvrir au grand public la dimension artistique majeure qui est à l'origine de ces oeuvres qui le font rêver.

Exposition "DESSINS DU STUDIO GHIBLI"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00] Brunch littéraire avec Grégoire Polet et Ivan Alechine
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
Découvrez, autour d'un brunch, deux parutions à l'occasion de la rentrée littéraire hivernale.

Grégoire Polet
Barcelona !, Grégoire Polet (Gallimard)

Une théorie prétend qu'il suffit de six poignées de main pour relier une personne à une autre, où qu'elles soient dans le monde. Appliquant cette théorie au roman, l'écrivain représente Barcelone à travers une vingtaine de personnages, dont les destins se croisent, se tressent, se perdent et se retrouvent.

Grégoire Polet est un écrivain et traducteur belge. Installé depuis quelques années à Barcelone, il est docteur en lettres, spécialisé en littérature espagnole. Il est l'auteur de plusieurs romans parus aux éditions Gallimard.

Ivan Alechine
Trébuchet, Ivan Alechine (Galilée)

Ivan Alechine est un poète et romancier belge, auteur d'une dizaine de livres à l'écriture rare. Son œuvre se nourrit fortement des nombreux voyages qu'il a entrepris.

Il nous revient avec un récit dont il nous livre une part de l'origine sans en dévoiler les mystères : « C'est pour lutter contre mon errance naturelle --- faisant de moi un vagabond de la pensée et de ma pensée à la recherche des Huichols au Mexique --- que je me suis arrêté sur le nom de l'anthropologue américain Robert Morwy Zingg, 1900 - 1957, photographe, cinéaste. Comme au théâtre : unité de temps, 1934 --- c'est aussi l'année où Marcel Duchamp édite sa Boîte verte ---, unité de lieu, Tuxpan de Bolaños. »

Les entretiens sont ponctués de lectures d'extraits des livres par des comédiens d'un Conservatoire d'art dramatique parisien.

La rencontre est suivie d'une séance de signatures à la librairie Wallonie-Bruxelles.

[11:00] Voeux du maire d'Arcueil
Location:
Galerie Municipale Julio Gonzalez
21, avenue Paul Doumer
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Phone : +33 (0)1 46 15 09 75
Fax : +33 (0)1 46 15 09 72
Mail : galerie-gonzalez@mairie-arcueil.fr
Internet Site : www.arcueil.fr/category/culture-loisirs/galerie-julio-gonzalez/
Description:
Vœux du maire d'Arcueil

La réception des vœux du maire, de la municipalité et du conseil municipal aura lieu samedi 17 janvier à 11h dans la cour de l'espace Julio Gonzalez.

[11:00] Vœux du Maire de Cannes
Location:
Palais des Festivals et des Congrès de Cannes
1, Avenue Laugier
06403 Cannes Cedex
M° Gare SNCF Cannes
France
Phone : +33 4 93 39 01 01
Fax : +33 4 93 99 37 34
Internet Site : www.palaisdesfestivals.com
Description:
Vœux du Maire de Cannes

[11:30] Vernissage de Nicolas Momein "Coup de pouce, caoutchouc pouce"
Location:
Les églises
centre d'art contemporain de la ville de Chelles
rue Louis Eterlet
Parc du Souvenir Emile Fouchard
77505 Chelles Cedex
M° RER E Chelles - Gournay, Gare SNCF Chelles - Gournay
France
Phone : +33 (0)1 64 72 65 70
Mail : leseglises@chelles.fr
Internet Site : leseglises.chelles.fr
Description:
18 JANVIER - 08 MARS 2015
Vernissage samedi 17 janvier à partir de 11h30
En présence de Monsieur Brice Rabaste, Maire de la Ville de Chelles

Navette depuis Paris (Bastille) départ à 11h sur réservation : 01 64 72 65 70 ou leseglises@chelles.fr
Entrée libre sur site

Pour cette exposition personnelle, Nicolas Momein réunit un ensemble de pièces nouvelles et coproduites. Près de l'entrée, se dresse une étendue parcourue par les vibrations lumineuses de motifs géométriques alvéolés. Non loin, de petites sculptures, composées d'éléments agglomérés sous l'action d'aimants, sont posées à même le sol. Dans la seconde église, l'espace est englobé par une sculpture en suspension, animée de renflements qui s'affirment et s'effacent au gré du déplacement.

Par l'étude de procédés de fabrication d'objets et des gestes d'usages qu'ils impliquent, Nicolas Momein s'approprie des méthodes de travail qu'il capte dans la réalisation de ses propres sculptures. Sa démarche artistique donne régulièrement lieu à des collaborations avec le domaine industriel ou artisanal et s'appuie ici sur les compétences spécifiques d'une entreprise locale. Issus de chaînes d'interactions et de rencontres, les volumes portent en eux les forces qui les constituent et conservent la charge du savoir-faire qui les structure. Ils possèdent un aspect familier et reconnaissable, tout en incarnant la dimension énigmatique de leur conception. Tension, attraction, pesanteur s'exercent à travers les formes en présence et mettent en jeu notre perception physique. La matière est activée, elle devient comme organique. Sous la surface des choses s'ourdit une énergie invisible, mais perceptible.

Nicolas Momein est représenté par la galerie White Project à Paris (www.whiteproject.fr).

Vernissage de Nicolas Momein "Coup de pouce, caoutchouc pouce"
Nicolas Momein, Sans titre, 2014, Semences de tapissier, aimant et wasabi © Nicolas Momein

12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00] Finissage de l'exposition collective "#1. Poros"
Location:
Galerie Marine Veilleux
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 56 13
Mobile : +33 (0)6 33 01 57 34
Mail : galerie@marineveilleux.com
Internet Site : www.marineveilleux.com
Description:
Lena Amuat & Zoë Meyer
Mathieu Arbez Hermoso
Sylvain Bourget
Julie Fischer
François Maurin
Daniel Otero Torres
Félix Pinquier
Josué Z. Rauscher
Delphine Renault
Anne-Charlotte Yver

16.12.2014 / 17.01.2015
Vernissage samedi 13 décembre à partir de 15h

La galerie Marine Veilleux est heureuse de réunir pour la première fois depuis son ouverture les artistes qu'elle défend autour de #1. Poros.

Tandis que tricoter la ritournelle esquissait en juillet 2013 une réflexion fondée sur le "faire, défaire, refaire", et ouvrait la voie à de nouvelles collaborations, #1. Poros inaugure un cycle de rendez-vous collectifs qui dévoilent, à travers le prisme d'un artiste de la galerie, les liens et les écarts entre les pratiques de chacun et révèlent ainsi l'identité de la galerie d'un point de vue subjectif et fragmentaire. Prélude à la programmation des deux années à venir, ce premier volet intervient à la manière d'un incipit; il précède la construction d'une mémoire collective du lieu.

À l'origine des processus de travail de chacun des artistes, se rencontrent des pratiques documentaires: l'emprunt, la collecte, le document, la réécriture. Tous élaborent des matériaux stratifiés entre altération et hybridation. Si les matières fluctuantes diffèrent en termes de registre et d'étape dans le cheminement de production, elles se situent néanmoins à la croisée de l'image, du récit, de l'expérience, du document ou du symbole. Par cette mise en oeuvre, où la mémoire intervient en tant que geste, on assiste à la pensée qui se forge, qui travaille, laissant un pan de narration dans l'ombre.

Tous ont en commun de «renouer avec certains principes du post-minimalisme : le primat de l'expérience sur l'oeuvre achevée; la conjonction d'espaces et de temporalités distincts, ceux de l'atelier et de l'espace d'exposition.»1 Dans cette écriture modulaire et en expansion, toujours, la frontière demeure poreuse entre l'ébauche et la pièce maîtresse et laisse en suspens la question du statut même des oeuvres présentées.

Anne-Charlotte Yver, artiste associée de cette première exposition, s'interroge sur la mise en espace des pièces proposées, hétérogènes. A travers rapports de forces, tensions et équilibre, elle porte ainsi un nouveau regard sur le faire corps ensemble, répondant dans ce contexte précis au désir formulé de travailler à des propositions collaboratives ou combinatoires.

1. La vie des forces, Alexandre Quoi, Catalogue de Montrouge, 2014

Anne-Charlotte Yver
A propos de #1. Poros, décembre 2014

#1. Poros se travaille à partir d'images dégradées, photocopies noir et blanc de détails de pièces inachevées pour la plupart, scotchées sur une vitre. Les questions en jeu ne sont pas préméditées, elles émergent peu à peu de ce collage, de ce que l'assemblage aléatoire des reproductions révèle dans ses interstices. Fragments de corps ou de sculptures, peau plissée et cuir tendu, pores et pixels recadrés, abstractions poussées au symbolisme, structures métalliques et corps en chute, tôle froissée et géométrie laquée, documents, archives, répertoires qui sont autant d'essais et d'outils auxquels on tentera de donner une forme.

Pourtant, les deux versions de Jour du Seigneur de Josué Z. Rauscher, premières pièces à la forme définie d'emblée dans ce corpus, semblent indiquer un des problèmes en jeu : celui du déplacement de l'atelier à la galerie. Cette mise en scène photographiée des objets de l'atelier, leur épargnant ainsi l'embarras d'être directement dévoilés au monde extérieur, fait écho aux dispositifs très travaillés de Lena Amuat et Zoë Meyer dont l'exposition vient de se clore. Où sont les fragments dont on nous présente l'image? Repliés dans leur pudeur, ils échapperont à l'exposition. Comme le disait justement Patricia Falguière dans sa préface de White Cube : «Le travail n'apparaît jamais comme il le devrait. Il s'accommode difficilement de la luxueuse géométrie de la boîte-galerie, et certains artistes ont déjà tenté différents types de camouflage pour atténuer ce décalage. L'atelier vaut toujours mieux, même si sur le plan architectural les deux espaces se ressemblent, parce que là au moins le désordre des pièces anciennes et nouvelles disposées sans qu'on y ait pensé parvient à atténuer la sensation désagréable d'un cadre normé.»1

Cette contamination suggérée du cadre sur les pièces qu'on y insère affecterait-elle la possibilité de regarder dans l'épaisseur des choses, dans la strate? Pour envisager la possibilité d'une exposition, qui arracherait immanquablement les objets à leur forme close, peut-être qu'un déplacement du regard, ou un renversement de situation suffirait. Ce milieu altérant, librement accepté, offre aux objets contaminés la possibilité d'être contaminants, et de créer ainsi un réseau de contamination qui utiliserait l'espace contraignant de départ, pour amplifier leur champ d'action. Ce phénomène est ici rendu sensible par la vidéo Avant la narration de Mathieu Arbez Hermoso, jetant quelques éclats de lumière sur les pièces avoisinantes et les éléments structurants de l'espace, ou encore par celle de Sylvain Bourget, L'atelier de la chute, dont l'écho soudain d'une chute percute notre oreille jusque dans un autre espace de la galerie. Si cette contamination agit par les sens, elle s'empare aussi du regard subjectif du regardant, capable de relier deux points distincts de l'espace ou du temps, à la recherche du sens. Le même noir mat de l'élastomère ligaturant les tubes de béton de Félix Pinquier s'imprime sur des vitres dépolies, donnant aux photographies de Julie Fischer l'opportunité de s'extraire timidement de l'espace du mur. Delphine Renault synthétise ses installations par des aplats sérigraphiques colorés sur papier tandis que Daniel Otero Torres place ses silhouettes de graphite sur des socles dans l'espace. François Maurin tend et sculpte la toile à l'aide de courroies, comme le mécanisme en acier de Désirs contradictoires (the P.O.S Silent Death) tire et tend des lanières de cuir noir.

De ce processus de contamination prétendument subi, découle finalement un mouvement d'interconnexions qui se joue dans les vides interstitiels que l'espace offre. L'ensemble devient alors matière poreuse, dans le sens de son étymologie «Poros, passage», matière vive à travailler au sein de la galerie, transformée alors en atelier provisoire.

1. White Cube / L'idéologie de la galerie d'exposition.
Edition de Patricia Falguières; textes de Patricia Falguières & Brian O'Doherty . Zurich, JRP Ringier, 2008

[15:00-20:00] Rencontre avec Pascal CATRY
Location:
Galerie AMTARES
29, rue Lamarck
75018 Paris
M° Lamarck - Caulaincourt, Jules Joffrin, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 44 92 47 07
Mobile : +33 (0)6 09 66 37 15
Fax : +33 (0)1 44 92 47 07
Mail : amtares@wanadoo.fr
Internet Site : www.amtares.com
Description:
Rencontre avec Pascal CATRY

[15:00] Vernissage de Karishma D'Souza
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
Vernissage de Karishma D'Souza

[15:00] Vernissage de Paola De Pietri et Alessandra Spranzi
Location:
Centre Photographique d'Ile de France
CPIF
107, avenue de la République
77340 Pontault-Combault
M° RER Emerainville Pontault-Combault
France
Phone : +33 (0)1 70 05 49 80
Fax : +33 (0)1 70 05 49 84
Mail : contact@cpif.net
Internet Site : www.cpif.net
Description:
Nigh Stories de Paola De Pietri
Sortilegio d'Alessandra Spranzi

Vernissage Samedi 17 janvier à 15h
Rencontre dialoguée avec les artistes
Exposition du 18 janvier au 29 mars 2015

Navette gratuite Paris > Pontault-Combault > Paris
Réservation : 01 70 05 49 80 ou contact@cpif.net
Départ à 14h15, Opéra Bastille
Retour prévu à 18h

Le Centre Photographique d'Île-de-France présente le travail de deux artistes italiennes actives sur la scène internationale, Paola De Pietri et Alessandra Spranzi.

Si ces deux expositions monographiques se distinguent par des axes de recherche différents - l'une s'intéresse à l'espace ouvert du paysage en tant que territoire en transformation et marqué par l'homme, tandis que l'autre se concentre davantage sur l'espace clos de l'univers domestique - les deux oeuvres ont toutefois en commun de questionner l'habitat ou foyer, lieu d'inscription de l'humain dans le monde qu'il soit provisoire ou plus pérenne.

Paola De Pietri et Alessandra Spranzi sont représentées respectivement par la galerie Les Filles du Calvaire à Paris, France et la galerie P420 à Bologne, Italie.

L'exposition Nigh Stories - Paola De Pietri bénéficie du concours
de la Bibliothèque Panizzi de Reggio Emilia, Italie.
L'exposition Sortilegio - Alessandra Spranzi bénéficie du concours
de la galerie Arcade, Londres.

Vernissage de Paola De Pietri et Alessandra Spranzi
Alessandra Spranzi, Nello Stesso momento #11, 2012, 42x35 cm, jet d'encre sur papier
© Alessandra Spranzi. Courtesy galerie P420, Bologne

Vernissage de Paola De Pietri et Alessandra Spranzi
Paola De Pietri, Istanbul New Stories, 2012-1013, 129x156 cm, jet d'encre sur papier coton
© Paola De Pietri. Courtesy galerie Les Filles du Calvaire

[15:00-17:00] Voeux du maire d'Asnières
Location:
Asnières-sur-Seine
Asnières-sur-Seine
92600 Asnières-sur-Seine
M° Gare SNCF Asnières-sur-Seine, Gabriel Péri
France
Internet Site : www.asnieres-sur-seine.fr
Description:
Vœux du maire d'Asnières

Les samedis 17, 24 et 31 janvier 2015. Au programme : galette des rois, spectacle de l'imitateur Dany Mauro, espace ludique pour les enfants.

Entrée libre et gratuite

Dans tous les quartiers d'Asnières :
- Samedi 17 janvier à l'espace Francis Delage
- Samedi 24 janvier à la halle Flachat
- Samedi 31 janvier au Gymnase Descartes

[15:30-19:30] Dédicace de Pierre Brulhet
Location:
Librairie L'Antre Monde
142, rue du Chemin Vert
75011 Paris
M° Père Lachaise
France
Phone : +33 (0)1 47 00 83 44
Fax : +33 (0)9 56 92 64 51
Internet Site : www.antremonde.com
Description:
Venez découvrir son nouveau recueil de nouvelles "DarKrün" chez La Clef d'Argent

Dédicace de Pierre Brulhet


[16:00] Conversation entre Jean-Marc Bustamante et Eric de Chassey
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac Pantin
69, avenue du Général Leclerc
93500 Pantin
M° Gare SNCF Pantin
France
Phone : +33 (0)1 55 89 01 10
Fax : +33 (0)1 55 89 01 11
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net/contact/paris-pantin
Description:
La Galerie Thaddaeus Ropac est heureuse d'annoncer une conversation entre l'artiste Jean-Marc Bustamante, professeur de peinture à l'Académie des beaux-arts de Munich et à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris et Éric de Chassey, historien de l'art, directeur de l'Académie de France à Rome - Villa Médicis.

Cette discussion autour des enjeux de la pratique picturale contemporaine, et de la peinture de demain aura lieu dans le cadre de l'exposition Eurasia. A View On Painting et de la parution du livre de l'exposition par Norman Rosenthal.

[16:00-21:00] Vernissage de Robert Stadler "Airspace"
Location:
Carpenters Workshop Gallery Paris
54, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 80 92
Mail : paris@carpentersworkshopgallery.com
Internet Site : www.carpentersworkshopgallery.com
Description:
Vernissage de Robert Stadler "Airspace"

[16:30] Voeux du maire de Clamart
Location:
Clamart
Clamart
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Internet Site : www.clamart.fr
Description:
Vœux du maire de Clamart

Voeux du maire de Clamart



[17:00-19:00] Dédicace d'André Juillard
Location:
Galerie Barbier & Mathon
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@barbiermathon.com
Internet Site : www.barbiermathon.com
Description:
dans le cadre de son exposition "Le Bâton de Plutarque"

du 6 décembre 2014 au 10 janvier 2015, prolongée jusqu'au samedi 17 janvier inclus

Vernissage d'André Juillard "Le Bâton de Plutarque"

[17:00] Rencontre avec Mel O'Callaghan
Location:
Galerie Allen
59, rue de Dunkerque
75009 Paris
M° Barbès - Rochechouart, Gare du Nord, Poissonnière
France
Phone : +33 (0)1 45 26 92 33
Mail : galerieallen@galerieallen.com
Internet Site : www.galerieallen.com
Description:
Rencontre avec Mel O'Callaghan à l'occasion du dernier jour de son exposition personnelle "L'acte gratuit" à la Galerie Allen

[17:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Artistic Garage
120, avenue du Maréchal Leclerc
93330 Neuilly-sur-Marne
M° RER A Neuilly Plaisance
France
Phone : +33 (0)1 43 08 21 74
Mail : artisticgarage93@gmail.com
Internet Site : www.artisticgarage.fr
Description:
Vernissage d'exposition collective

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les récits de l'insu"
Location:
Centre d'Art Contemporain Chanot
Centre d'Arts Plastiques Albert Chanot
33, rue Brissard
92140 Clamart
M° Gare SNCF de Clamart
France
Phone : +33 (0)1 47 36 05 89
Fax : +33 (0)1 47 36 05 89
Mail : cacc@clamart.fr
Internet Site : www.cacc.clamart.fr
Description:
Vernissage le samedi 17 janvier à 17h
Exposition du 18 janvier au 15 mars 2015

Les centres d'art Albert Chanot et Micro Onde à Vélizy s'associent pour une exposition en deux lieux consacrée à la relecture des savoirs populaires dans les formes artistiques contemporaines.

Avec au centre d'art Albert Chanot, les artistes Ulla Von Brandenburg, Guidette Carbonell, Yann Gerstberger, Lamarche et Ovize, Laurent Le Deunff, Christophe Lemaitre et Aurélien Mole, Selma Ouissi et Sofiane Ouissi, Keen Souhlal, Sophie Taeuber-Arp

Commissariat : Madeleine Mathé et Sophie Auger

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Nouvelles acquisitions - nouveaux artistes"
Location:
Galerie Convergences
22, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 77 20
Mobile : +33 (0)6 24 54 03 09
Mail : graisvalerie@yahoo.fr
Internet Site : www.galerieconvergences.com
Description:
Arthur Aeschbacher, Bachès, Colette Brunschwig, Bollack, Criado, Dax-Duque, Doucet, Christian Gardair, Hosiasson, Humbert, Ida Karskaya, Kujawski, Lamy, Loubschansky, DoraMarr, Marie, Matsui, Moreu, Nouveau, Pichette, Querrien, Sauer, Servranckx

du 13 au 22 janvier & du 29 au 31 janvier
du lundi au samedi de 14h à 19h
Invitation autour d'un verre le Samedi 17 Janvier de 17h à 21h

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Quand nos Masques inspirent les artistes"
Location:
Commanderie Saint-Jean
24, rue Widmer
91100 Corbeil-Essonnes
M° RER D Corbeil-Essonnes
France
Phone : +33 (0)1 60 89 37 86
Internet Site : www.corbeil-essonnes.com/spip.php?rubrique214
Description:
Exposition de masques vénitiens

Dans le cadre de la nouvelle édition du Carnaval Vénitien qui aura lieu à Corbeil-Essonnes et à Soisy sur Seine en 2015, du 10 janvier au 15 Février, découvrez l'exposition "Quand nos Masques inspirent les artistes", organisée par l'association Au Fil des Idées en partenariat avec la MJC Fernand Léger de Corbeil-Essonnes avec le soutien de la ville de Corbeil-Essonnes, de la Communauté d'Agglomération Seine-Essonne et du Conseil Général de l'Essonne.

Les créateurs de Masques Vénitiens de l'Association Au Fil des Idées exposent leur oeuvres - des tenues complètes : costumes, chapeau, chaussures, accessoires...

Pour cette deuxième édition; les Masques ont posé pour des plasticiens et photographes... S'inspirer d'une oeuvre pour en faire naître une autre, partager cette recherche passionnée de la beauté avec vous, voici l'objet de cette exposition !

Vernissage de l'exposition "quand nos masques inspirent les artistes"
Vernissage de l'exposition "quand nos masques inspirent les artistes"

[17:00-20:00] Voeux du maire de Jouy-en-Josas
Location:
Jouy-en-Josas
Jouy-en-Josas
78350 Jouy-en-Josas
M° RER C Jouy-en-Josas
France
Internet Site : www.jouy-en-josas.fr
Description:
Vœux du maire de Jouy-en-Josas

Jacques Bellier, maire de Jouy-en-Josas, et toute l'équipe municipale seront heureux de vous présenter leurs vœux samedi 17 janvier 2015 à 17h, salle du Vieux Marché (Place de la Marne).

[17:30-21:00] Voeux du maire du 14ème arrondissement
Location:
Mairie annexe du 14ème arrondissement
12, rue Pierre Castagnou
(anciennement rue Durouchoux)
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau
France
Internet Site : mairie14.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 14ème arrondissement




[18:00] Clôture de l'exposition "Ce Qui Fait Fragilité"
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Samedi 17 janvier pour la clôture de l'exposition Ce Qui Fait Fragilité, soirée performative avec une projection du film CLARA-CLARA de Nathalie Blanc, Amaury Bourget et Philippe Brioude suivie d'une création sonore en live d'Amaury BOURGET.

[18:00-22:00] Vernissage : Magali Ballet - Marc Deneyer - François Laboureix
Location:
Galerie HorsChamp (Sivry-Courtry)
place de l'église
77115 Sivry-Courtry
France
Phone : +33 (0)1 64 09 11 91
Mail : infos@galerie-horschamp.fr
Internet Site : www.galerie-horschamp.fr
Description:
Magali Ballet - Marc Deneyer - François Laboureix
Paysages intimes

Vernissage samedi 17 janvier de 18h à 22h
exposition du 16 janvier au 29 mars 2015

Vernissage : Magali Ballet - Marc Deneyer - François Laboureix

[18:00] Vernissage : Servane Mary, John Miller, Oliver Mosset & Virginia Overton
Location:
Galerie Triple V - Projets
24 & 34, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 08 36
Mail : info@triple-v.fr
Internet Site : www.triple-v.fr
Description:
du 17 janvier au 14 mars 2015
Vernissage : samedi 17 janvier à partir de 18h

Exposition collective.

Servane Mary, née en 1972 vit et travaille à New York.
Ses expositions personnelles incluent « Things Are What They Seem » à Triple V ; « God Dies », « The Golden Age » et « Works on Paper » à la galerie Martos à New York. Elle expose avec Olivier Mosset et Virginia Overton à A Palazzo Gallery en 2014 à Brescia.

John Miller est né en 1954 à Cleveland, Ohio. Il vit et travaille à New York et Berlin. Écrivain, musicien, Professeur et artiste à la pratique protéiforme, Miller s'est fait connaître notamment par sa série photographique « Middle of the Day ». Il est un des artistes les plus importants de sa génération.
Parmi ses expositions personnelles, on peut citer : « John Miller », Kunsthalle Zürich (2009) et « Wolfgang-Hahn-Preis für John Miller » au Ludwig Museum à Cologne (2012).

Olivier Mosset, né en 1944 à Berne en Suisse, vit et travaille à Tucson en Arizona. Membre du groupe historique BMPT, Olivier Mosset, connu par ses peintures d'une seule couleur et ses abstractions géométriques, est l'un des représentants majeurs de la peinture abstraite. Il a représenté la Suisse à la Biennale de Venise en 1990.
Olivier Mosset participe régulièrement à des collaborations avec d'autres artistes (John Armleder, Jacob Kassay, Bertrand Lavier, etc). Parmi ses dernières expositions personnelles on peut citer : « Klm » at La Station à Nice (2014), « Exposition de Groupe » à The Kitchen, New York (2013), « Born in Bern » à la Kunsthalle de Berne (2011).

Virginia Overton est née en 1971 à Nashville, Tennessee. Elle vit et travaille à Brooklyn, New York.
Elle a fait l'objet d'expositions personnelles au MOCA à Miami (2014) ; à la Kunsthalle de Berne en Suisse (2013) et à The Kitchen à New York (2012).

[18:00-21:00] Vernissage d'exposition au profit des Artistes Haïtiens
Location:
Galerie Gavart
5, rue d'Argenson
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 26 98
Mail : galeriegavart@gmail.com
Internet Site : www.galeriegavart.com
Description:
Vernissage d'exposition au profit des Artistes Haïtiens

[18:00-21:00] Vernissage de Barbara Steppe "Hier, ce soir"
Location:
Galerie Vincenz Sala
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 82 47 37 15
Mobile : +33 (0)6 58 93 39 27
Mail : vincenz.sala@vsala.com
Internet Site : www.vsala.com
Description:
Exposition du 17 janvier au 21 février 2015
Vernissage le 17 janvier 2015 de 18h à 21h
du jeudi au samedi 14h à 19h

La galerie Vincenz Sala est heureuse de présenter la première exposition de Barbara Steppe à Paris du 17 janvier au 21 février 2015.

L'installation intitulée Routine II est emblématique du travail de cette artiste berlinoise qui repose sur une analyse de la vie quotidienne d'individus. Pour cela, elle explore le thème de l'écoulement du temps, de ce qui se répète ou de ce qui perturbe cette “routine”.

Tout l'enjeu de l'installation est de rendre compte des différents aspects qui ponctuent le temps.

La mise en place de ce projet a comporté trois phases. Tout d'abord, Barbara Steppe a demandé à vingt personnes du monde de l'art de se rappeler une journée de travail du mois de novembre 2013, en respectant un protocole précis: mentionner toutes leurs activités, l'heure exacte et la durée de la tâche pendant 24 heures.

Dans la seconde phase, ces “emplois du temps” ont été lus par les auteurs respectifs et enregistrés en studio. Enfin ces enregistrements ont été segmentés et rassemblés pour correspondre au temps imparti dans le protocole, 48 mn.

Ce dispositif audio qui s'inscrit dans la durée permet de rendre compte du rythme dense qui caractérise le temps de cette journée. A l'inverse, la partie écrite du protocole est un arrêt du temps.

L'ensemble de ces données nous interpelle et nous renvoie à notre propre perception du temps.

L'installation est une invitation à réfléchir à la manière dont, dans le monde actuel, le temps est soumis, à notre insu, à l'accélération ou au ralenti de son rythme.

[18:00-21:00] Vernissage de Jean-Baptiste Bernadet "VETIVER"
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
Vernissage samedi 17 janvier 2015
Exposition du 17 janvier au 7 mars 2015

Dans ses Investigations Philosophiques, Wittgenstein parlait de la structure de notre pensée telle qu'elle se donne avant une découverte lumineuse, quand il reste, en dépôt, encore des contradictions à résoudre. La tâche de toute recherche créatrice n'est pas, selon lui, de résoudre et de clarifier ces contradictions, mais de donner une idée « précise » de la situation déroutante, confuse, qui précède la résolution de la contradiction. Ainsi, la qualité atmosphérique, « claire et confuse », des peintures de Jean-Baptiste Bernadet délimiterait un état liminaire, cette zone de flottement où la contradiction n'est encore tout à fait traitée et répartie, mais subsiste à l'état de réserve. Le flou n'y illustre pas un état subjectif (expressionniste), ni objectif (impressionniste) mais existe en soi. En tant que « sujet », il cause son propre effet.

Ici, les effets optiques du flou, de l'indétermination, servent à définir un type de positionnement, simultanément ambigu et précis, qu'entretient la peinture avec un cadre de références historiques, comme avec notre régime contemporain d'images. Jean-Baptiste Bernadet explore la proximité des formes et des registres picturaux historiquement déterminés, voire surdéterminés - colorisme, paysagisme, expressionnisme, biomorphisme, impressionnisme, simulationnisme - liés à une approche « à blanc » de son medium. Le geste n'acquiert son savoir qu'à travers l'expérience. Se caractérisant par sa diversité et sa quantité, le travail oscille entre des œuvres isolées, à l'exécution souvent rapide et déliée, et des tableaux développés selon un principe de « groupe » ou de série qui relèvent d'un investissement sur la durée. Le principe de la série et de la mise en place de protocoles techniques structurent ainsi l'exercice du hasard qui organise la pratique de l'artiste en le rapportant à un ensemble de règles à l'intérieur desquelles l'expressivité directive du geste, le surplus de corporalité de la peinture gestuelle s'exercent « sous contrôle ». Sa nature proliférante est emblématique d'une génération de peintres ayant intégré les valeurs libérales de l'excès, pour renégocier la valeur idéale d'accomplissement, d'achèvement, et l'histoire psychologique, inhérente à leur medium. Ils redéfinissent ainsi la peinture en terme de tentative, d'étape, de seuil, de provision, de perte.

Mettre la peinture en excès c'est aussi la mettre en défaut, désajuster le rapport qui lie a priori le tableau à son auteur comme à un « projet ». Ce type d'économie de production vise aussi à constituer une « réserve » dans laquelle chaque tableau est susceptible d'être réinterprété, réévalué, selon un principe d'amplification et d'épuisement.

Dans son rapport au format, Bernadet s'intéresse à la manière dont le regard est conduit sur la toile, perturbant la chronologie de l'apparition, décentralisant le regard en dé-multipliant les points de fuites, tout en jouant sur l'aspect percutant et emphatique de la couleur, l'effet « cinémascope » des grands formats et de leur articulation spatiale. Le thème du paysage est à la fois mobilisé comme symbole générique, épuisé, flou, à force d'être reproduit, mais s'insère aussi à l'intérieur de l'héritage, romantique et visionnaire du genre de la peinture de paysage.

La série des Fugues, produites par accumulation en couches de coups de pinceaux, combine ainsi le mouvement expansif et aérien de champs colorés, et le mouvement, intensif, syncopé de la touche, jouant sur la tension entre l'effet émotionnel de la couleur et la nature mécanique du geste. L'oeuvre ne procède pas par composition mais par accumulation et recouvrement, chaque touche redéfinissant la dynamique d'ensemble par un jeu d'oblitération et de marques. La dimension laborieuse du geste qui introduit son échelle, repositionne l'intentionnalité initialement perçue, son lyrisme et sa virtuosité. Sans toutefois la neutraliser, elle introduit une déficience de mobile dans l'acte de peindre, l'action y étant simultanément en excès et à perte.

Retour, série de moyens formats produits par contact entre deux surfaces, l'une enduite de couleur, l'autre de noir, rend lisible la procédure de déplacement et de surimpression dont chaque pièce est l'effet. Les peintures peuvent ainsi se lire selon une double grille. La première est celle - métaphysique et introspective - du paysage, à l'intérieur de laquelle elles s'insèrent de manière explicite. La seconde, littérale, qui n'annule pas la première mais s'y superpose, met en avant la « charge » de la peinture, la mécanique du placage et de l'extraction qui a produit le tableau, d'un seul geste, jouant sur la limite entre l'intervention de l'artiste et l'accident.

Dans la série des Screen, paysages atmosphériques aux couleurs acides, la peinture à l'huile est appliquée sur la toile en toute petite quantité directement sortie du tube. Le caractère saturé et fixe de la pâte est modulé par le geste répété d'étirement et de liaison des couleurs sur la surface. Le tableau évoque un plan de sensations se rechargeant les unes aux contact des autres. Ici, la puissance d'intensité lumineuse et l'absence de repère d'échelle évoquent autant les effets d'enveloppement de l'image publicitaire, qu'une forme de classicisme pictural.
Vetiver, série de tableaux grands formats initiés en 2013, et présentée aujourd'hui selon une nouvelle variation, reprend ce même principe technique d'étirement et de synthèse de la peinture à même la toile. Diluée à l'extrême à l'aide de térébenthine, la peinture amalgame l'effet de l'épuisement et de la dé-perdition à la vitalité suggérée par la métamorphose et la contamination des couleurs entre elles. La série emprunte son nom à un racine exotique utilisée en parfumerie, sous la forme d'une essence résineuse très épaisse servant à élaborer des fragrances boisées et tubéreuses. Suggestions de tableaux polymorphes, la sensorialité saturée et déclinante des tableaux produit une sorte de narcose chromatique, où la peinture s'exténue, s'amenuise, subsistant à l'état de voile. Souvent, dans les tableaux abstraits de Jean-Baptiste Bernadet, la perception rapprochée retourne le rayonnement du tableau, son scintillement, sur la profondeur matérielle. La mécanique des fluides, des miroitements, des scintillements, la colorimétrie séductrice et ostentatoire relèvent d'une forme de dextérité reprise aux flux d'images qui sature notre régime visuel et délave, épuise notre acuité perceptive. Le flou, simultanément investit comme une réévaluation contemporaine de la peinture abstraite et de notre structure perceptive, devient l'ultime possibilité de ressaisir un état de conscience au point même de son émergence.

Texte de Clara Guislain

Vernissage de Jean-Baptiste Bernadet "VETIVER"

[18:00-21:00] Vernissage de Manon Recordon "ARCHÉOLOGIES IMAGINAIRES"
Location:
Galerie Oberkampf
103, rue Saint-Maur
75011 Paris
M° rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 58 30 84 04
Internet Site : www.galerieoberkampf.com
Description:
Vernissage samedi 17 janvier de 18h à 21H
du 17 au 22 janvier 2015
Ouvert tous les jours de 14H à 19H

Née à Paris en 1985, Manon Recordon est diplômée de la Villa Arson et de l'École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, elle a été pensionnaire de l'Académie de France à Rome - Villa Médicis en 2012/2013. Co-fondatrice de la revue MERCURE, sa pratique est résolument transversale et traverse l'histoire, les disciplines, les médiums pour la production d'un savoir sans cesse actualisé. Elle est actuellement en résidence sur le site archéologique de Bibracte (Morvan) en partenariat avec le Parc Saint Léger. Archéologies imaginaires présentera un ensemble de vidéos et de photographies ré- centes créant un dialogue entres les histoires, de la Divine Comédie de Dante, à l'élaboration de mythes quotidiens.
« (...) Que les photographies de Manon Recordon se présentent sous forme de simples tirages, de volumes, ou de vidéos, ce sont toujours des collages qu'elles révèlent. Et c'est le collage qui l'a conduite au montage, remarque-t-elle. Elle a longtemps regardé les films de Chris Marker, de Jean-Luc Godard, de Jean Rouch ou de Jean-Daniel Pollet. Ses vidéos, comme la Flûte désenchantée, mêlent des sources de toutes sortes.

archeologiesimaginaires@gmail.com

[18:00] Vernissage de Philippe Richard "Refaire surface"
Location:
Galerie Municipale de Vitry
Galerie Municipale Jean-Collet
59, avenue Guy-Môquet
94400 Vitry-sur-Seine
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 15 33
Mail : galerie.municipale@mairie-vitry94.fr
Internet Site : galerie.mairie-vitry94.fr
Description:
jusqu'au 1er mars
Vernissage : samedi 17 janvier à partir de 18h
Rencontre avec l'artiste : dimanche 15 février à 16h

Le titre, Refaire surface, installe d'emblée le propos que Philippe Richard développe à la galerie. Il y est question de surfaces, de peintures mais aussi de langage, pictural ou comme la capacité à exprimer une pensée, à jouer avec les signes. S'il est indéniable que l'artiste est peintre, il se décrit volontiers comme un peintre qui construit ou un constructeur qui peint.

Avec Refaire surface, Philippe Richard renoue avec ses constructions peintes en volume. Depuis 1993, son travail oscille en effet entre des œuvres bidimensionnelles (tableaux, œuvres sur papier, peintures murales de grand format) et des constructions en trois dimensions inscrites dans l'espace.

Jouant avec les probabilités, les variations, les combinaisons, l'artiste expose ici des peintures et différents volumes qui se côtoient, s'entrechoquent, dialoguent entre eux dans tout l'espace de la galerie. Celle-ci devient pour l'occasion le terrain de jeu de l'artiste.

Philippe Richard utilise toutes les possibilités qui lui sont offertes : le volume de la galerie, le potentiel offert par les peintures exposées, l'échelle des œuvres, les modes d'accrochage et de présentation. Dans certains cas, le statut des œuvres même se trouve questionné. Les pièces ainsi manipulées deviennent comme autant d'éléments visuels appartenant à d'innombrables installations picturales précaires. Ces rapprochements ou proximités permettent d'envisager un parcours dans l'exposition favorisant divers points de vue. Cela donne la sensation que tout peut être reformulé constamment. Philippe Richard aime les contradictions, les paradoxes. Le sentiment de permanence qui est à l'origine de l'histoire du tableau et de la peinture est contredite ici par la précarité du dispositif mis en place.

Un catalogue du travail de Philippe Richard est édité par la Galerie municipale Jean-Collet à l'occasion de l'exposition avec un texte critique de Danielle Orhan.

Né en 1962, Philippe Richard vit et travaille à Paris. En 1993, il obtient une bourse de la Fondation Cartier pour l'art contemporain ; en 1994, la bourse « Villa Médicis hors-les-murs » pour effectuer un séjour en Islande, puis en 1997 une aide du Ministère de la culture (FIACRE) pour vivre une année à New York. En 2009, le musée Matisse du Cateau-Cambrésis l'invite pour un projet important Rien à voir avec Matisse réalisé au sein des collections. En 2012, il intervient au musée des Beaux-arts de Dunkerque pour le projet Autre pareil, une carte blanche afin de revisiter les collections, exposition comprenant cinq volets et s'étendant sur près de deux ans. En 2013, il investit la Conque de Nanterre avec une peinture monumentale Epidémental, projet visible jusqu'en juillet 2015. En 2014, il partage le commissariat avec Peter Soriano de l'exposition collective Real Estate à la Fondation Ventana à New York.

Vernissage de Philippe Richard "Refaire surface"

[18:00-21:00] Vernissage de Sven 't Jolle "Aires austères"
Location:
Galerie Laurent Godin
5, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 66
Fax : +33 (0)1 42 71 10 77
Mail : info@laurentgodin.com
Internet Site : www.laurentgodin.com
Description:
17 janvier - 7 mars 2015
Vernissage le samedi 17 janvier de 18h à 21h

« Depuis sa dernière exposition en 2009 à la galerie, Casse-toi alors pauvre canard! (ou faites payer la crise aux retraités, aux handicapés et aux employés), Sven 't Jolle constatait que le nombre de billionnaires a doublé dans le monde. Au sous-sol de la galerie, les hiératiques « Stock idols » érigées à la gloire des marchés financiers, semblent être les artéfacts d'une ancienne civilisation prospère, dont la chute fut provoquée par une folle et absurde accumulation de richesses et concentration financière. »

Cécile Poblon
Directrice artistique - BBB Centre d'art, Toulouse

Vernissage de Sven 't Jolle "Aires austères"
Droite: Petite maternité austère, 2014
Bas gauche: Mother austerity, 2012
Haut gauche: Mère et enfant (d'après Julio Gonzalez), 2009

[18:00-21:00] Vernissage de Trisha Donnelly
Location:
Air de Paris
43, rue de la Commune de Paris
Komunuma
93230 Romainville
M° Bobigny - Pantin - Raymond Queneau
France
Phone : +33 (0)1 44 23 02 77
Fax : +33 (0)1 53 61 22 84
Mail : fan@airdeparis.com
Internet Site : www.airdeparis.com
Description:
Du 17 janvier au 14 mars 2015
Vernissage le 17 janvier de 18h à 21h

[18:30-21:00] Exposition rétrospective consacrée à Alan Jofré
Location:
Association Jour et Nuit Culture
9, place Saint-Michel
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon
France
Mobile : +33 (0)6 52 62 91 67
Mail : jouretnuit.collectifartistique@gmail.com
Internet Site : jouretnuitcollectifa.wix.com/jouretnuit
Description:
17 janvier - 29 janvier 2015

Alan Jofré, artiste peintre est né à Valparaiso au Chili. Il a fait ses études de maîtrise de peinture, technique de la couleur et une spécialisation dans les arts graphiques à l'école des Beaux-Arts de Valparaiso.

En 1974 il a fui avec sa femme, la dictature de Pinochet, d'abord en Allemagne, puis en Italie et enfin en France.

Il est peintre depuis 1969, et dans cette longue carrière il a exposé dans de très nombreux Pays. (Allemagne, Italie, France, Yougoslavie, Etats-Unis). De style figuratif, il peint des personnages, des musiciens, des paysages, des souvenirs à travers un langage poétique. Ses tableaux sont une figuration des choses vécues, un mélange de deux cultures: française et Chilienne, des paysages parfois irréels qui s'inspirent de sa mémoire bilingue.

C'est finalement à Paris, la ville qu'il a tant aimée ou il décéda le 6 septembre 2013.

Exposition rétrospective consacrée à Alan Jofré

[18:30-21:00] Vernissage de Claire Colin-Collin
Location:
Galerie d'Art de Créteil
10, avenue François Mitterrand
94000 Créteil
M° Créteil - Préfecture
France
Phone : +33 (0)1 49 56 13 10
Fax : +33 (0)1 41 94 29 00
Mail : culture@ville-creteil.fr
Description:
Diplômée de l'École supérieure d'art et de design de Grenoble (Esap), Claire Colin-Collin vit et travaille dans le Sud-Est.Sur les rouleaux de papier ou les toiles que l'artiste tend sur de grands panneaux dans son atelier d'Artignosc-sur-Verdon, la matière (acrylique, encre de Chine ou brou de noix), les coulées et les séchages ont été minutieusement calculés.

L'empilement des couches laisse apercevoir les différents passages, à la manière d'un parchemin dont on aurait gratté la première inscription pour en tracer une autre. Un geste recouvre le précédent : l'annule-t-il ? En l'altérant, que crée-t-il ? "Les couches s'empilent. J'enlève. Je rebouche puis je recreuse. Et ainsi de suite. Recouvrement, rature, obturation, masquage, sédiment, usure, lavage, résurgence : ça lutte avec la disparition. [...]Ce qui était devant passe derrière ce qui est devant. Et ainsi de suite. Pour toujours. Et parfois ce qui était derrière repasse devant. Et ainsi de suite. Pour toujours. Et caetera."

Du 17 janvier au 14 février
Vernissage le 17 janvier à 18h30

[18:30] Vernissage de l'exposition "Barrières"
Location:
Chez Madeleine
Lieu d'échange, de rencontres et de culture pour tous
25, rue Pasteur
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Saint-Ouen, Garibaldi
France
Internet Site : chezmadeleine93400.blogspot.fr
Description:
du 17 janvier au 8 février 2015
vernissage le 17 janvier à partir de 18h30

Encres (Mathias MARESCHAL)
et poèmes (Jean-Victor MARESCHAL)

Je vois l'enceinte et dans l'enceinte la crue de l'encre.
Je vois des échappées qui sont presque des parfums
saisis dans leur fuite.
Je vois des barrières pour le regard qui voudrait tenir
l'aspect mystique de cette brume,

pourtant simple neige noire
dont le grain consent à une perdrix invisible.

Visites =
le dimanche de 15h à 19h (sauf dimanche 1 fevrier)
le mardi de 17h à 20h (sauf mardi 20 janvier)
demande de rendez-vous par mail:
mareschal.mathias@gmail.com

Vernissage de l'exposition "Barrières"





[19:00-22:00] Remise des prix de la mémoire et du civisme
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
De la Fédération nationale André-Maginot des anciens combattants, sous la présidence de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire.

À l'occasion de la 21e remise de prix de la mémoire et du civisme, de la Fédération nationale André-Maginot des anciens combattants, Émilie Huet, élève de terminale littéraire, au lycée Georges-Brassens, vient de se voir décerner le prix du centenaire.

Le devoir qui lui vaut d'être récompensée, a été réalisé après un voyage pédagogique effectué avec sa classe, en mars 2014, sur les chemins de la mémoire de la Grande Guerre.

En effet de 2014 à 2018, à l'occasion de la commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale, la commission d'action civique de la Fédération nationale André Maginot (Fnam), a décidé de décerner un nouveau prix, le prix du centenaire, aux meilleurs devoirs d'élèves d'écoles primaires, collèges, lycées d'enseignement professionnel et lycées d'enseignement général, rendant compte d'une visite sur un haut lieu de la guerre 14-18.

Encadrée par Laurence Carrez-Martin et Jean-Luc Villemin, professeurs d'histoire-géographie, et parrainée par Henri Dubourg, représentant régional de la Fnam, Émilie Huet a rédigé un travail personnel, intitulé « La Grande Guerre à deux voix », où elle imagine un dialogue avec son aïeul, le général Amédée Champeaux, au travers du recueil des mémoires de ce dernier. Grâce à ces récits et aux visites effectuées avec sa classe à Verdun, à Douaumont, entre autres, la lycéenne a rédigé le devoir que le jury a primé. « C'est un dialogue avec mon arrière-arrière-grand-père, au travers de sa mémoire. En me rendant sur les lieux où il est allé, j'ai commenté, cent ans après, ce qu'il a vécu », explique la lycéenne.

Émilie Huet est conviée par la Fédération nationale André-Maginot, à se rendre à la remise des prix qui aura lieu le 17 janvier prochain dans les salons de l'Hôtel de ville de Paris, sous la présidence de Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire. Émilie recevra des livres et un chèque. Un trophée sera offert à sa classe.

[19:00-22:00] Vernissage d'Alicia Zaton « Ferme l'œil »
Location:
Progress Gallery
4 bis, passage de la Fonderie
accès au niveau du 72, rue Jean-Pierre Timbaud
code : porte ou B288
75011 Paris
M° Parmentier, Goncourt, Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 70 23 30 20
Mobile : +33 (0)6 98 02 72 80
Internet Site : www.progressgallery.com
Description:
« J'aime à penser que ma biographie commence avant ma naissance. Née de parents polonais, je me suis toujours sentie proche de cette culture, de cette histoire que je n'ai pas traversée.
J'aime que mon travail ne soit pas cloisonné et qu'il puisse parcourir différents corps.
Le fil rouge n'est pas le mode d'expression, mais l'expression elle-même. L'essence en est principalement autobiographique, une recherche identitaire qui entre en tension avec ma volonté de la déconstruire.
Je recompose alors de nouvelles narrations mêlant les traces d'histoires passées aux fragments de vie présente. Le travail du volume me permet de ne pas rester figée dans l'image du souvenir, c'est à travers l'espace que je peux m'éloigner de la mythologie familiale qui reste le socle de mon travail. Dans cette pratique, des paysages circulent, des visages m'accompagnent, des histoires me poursuivent.

Alicia Zaton, intentions, 2014 »


Née en 1989, Alicia Zaton vit à Montrouge et travaille à St Denis. Elle a obtenu son DNSEP à l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris/Cergy, en 2014, après s'être formée dans plusieurs écoles : l'École Supérieure d'Art de Rueil-Malmaison, l'ENSAPC et la Cambre à Bruxelles.
Lors de ses années de recherches, Alicia est passée par plusieurs pratiques et médiums ; commençant par la peinture et le dessin, puis s'ouvrant progressivement à la sculpture, l'espace, la vidéo, la photographie ou encore l'édition. Depuis 2010, son travail a été présenté lors d'expositions collectives : « Dé-placement » Camden Collective, Londres ; « Mille Feuillets », Galerie YGREC, Paris ; « Le dos du désert » Crédac, Ivry ; « Dysfonctionnement », Instants Chavirés, Paris. L'artiste a participé à Salon/s de lecture/s (éditions), Hotel Van de Velde, Bruxelles et a mis en vente certaines de ses éditions dans la librairie itinérante Théophils Paper's. « Ferme l'œil » à la Progress Gallery est sa première exposition personnelle.

Vernissage d'Alicia Zaton « Ferme l'œil »






[20:00-23:55] Gala AgroParisTech 2015
Location:
Salons Vianey
98, quai de la Rapée
75012 Paris
M° Quai de la Rapée
France
Phone : +33 (0)1 43 07 59 80
Mail : infos@salons-vianey.fr
Internet Site : www.salons-vianey.fr
Description:
Grignonnais, Parisiens et Nancéiens de l'AgroParisTech vous convient aux Salons Vianey le 17 janvier pour une soirée d'exception: le Gala de l'Agro Paris Tech 2015, l'événement chic à ne pas manquer !

Vous n'êtes plus à Paris, mais à Chicago. Le calendrier n'affiche pas 2015, mais 1925. Un air de jazz réchauffe l'atmosphère. La prohibition fait rage mais vous sirotez tranquillement un cocktail face à un spectacle de cabaret.

Clandestins, clandestines, en exclusivité, voici le programme de l'impénétrable, de l'illégal GALA 2015. Bienvenue dans notre speakeasy. Mais chut... Surtout, n'en parlez à personne!

- A partir de 20h, un somptueux, copieux et délicieux repas sera servi aux plus chanceux (entrée sur présentation d'une place repas uniquement) ;

- De splendides mannequins défileront pour vous dans des tenues d'époque ;

- A 22h30, début de la soirée (entrée sur présentation d'une place classique). Un bar illégal sera tenu toute la soirée par des cavistes déchaînés ! ;

- Typoboy, DJ montant de la scène parisienne viendra vous faire découvrir son univers unique! Et Dimmi, DJ de renom vous fera danser sur ses sons électros que vous connaissez tous et toutes!

Et pour ceux qui en redemandent, la soirée continuera en musique jusqu'au bout de la nuit Puisqu'un groupe de jazz viendra vous interpréter les grands standards des années 1920 ! Mais ce n'est pas tout, le gala vous réserve encore de nombreuses surprises...

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés