Saturday, March 14, 2015
Public Access


Category:
Category: All

14
March 2015
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
23 24 25 26 27 28 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  11ème édition de Miniartextil 2015 "GEA"
Location:
Le Beffroi
Le Beffroi Montrouge
2, place Emile Cresp
92120 Montrouge
M° Porte d'Orléans
France
Phone : +33 (0)1 40 92 62 30
Internet Site : www.ville-montrouge.fr/414-le-beffroi.htm
Description:
Du vendredi 27 février au dimanche 21 mars 2015
De 12h à 19h
Info au 01 46 12 75 70

Avant le 60e Salon de Montrouge en mai 2015 et la nouvelle Biennale de la Jeune Création Européenne (JCE) à l'automne 2015, Montrouge accueille Miniartextil, l'une des plus importantes expositions au monde consacrées à l'art textile contemporain.

L'exposition Miniartextil, venue de Côme en Italie, explore chaque année l'imagination infinie d'artistes sélectionnés dans le monde entier par l'association Arte&Arte.

Exposition Miniartextil "GEA"
Lina Ringeliene

Une exposition originale et internationale
L'exposition Miniartextil a été initiée en 1991 par les collectionneurs italiens Nazzarena Bortolaso et Mimmo Totaro au travers de l'association Arte&Arte.
Chaque année, soixante artistes internationaux sélectionnés sur candidature créent des œuvres de 20 cm3 faisant référence aux métiers et aux techniques du textile autour d'un thème, cette année : GÉA.

GÉA, la terre au cœur de la 11 édition
De ses lointaines origines puisées dans la mythologie grecque, « GÉA », peut-être née de la nuit et d'Éros, ou bien issue du chaos, désigne cette « force divine matériellement génératrice du créé », « Terre mère » protectrice des êtres vivants.
Les créations d'art textile exposées à Montrouge du 27 février au 21 mars 2015 explorent donc les richesses de la nature et vous en offrent de multitudes d'interprétations.

Exposition Miniartextil "GEA"
Manabu Hangai
The Wonder Forest

Au programme :
Exposition du 27 février au 21 mars 2015 : tous les jours de 12h à 19h
Visites guidées gratuites : les samedis 28 février et 7, 14 et 21 mars 2015 à 15h
Parcours "Hors-les-murs" du 24 février au 14 juin 2015 : En partenariat avec la Maison de la culture du Japon à Paris, le Musée de la Chasse et de la Nature, la Cité Internationale Universitaire de Paris (Fondation suisse/Pavillon Le Corbusier, Fondation de l'Allemagne - Maison Heinrich Heine, Fondation de la Tunisie, Fondation des États-Unis), la Galerie Atelier du Génie, la Galerie Akié Arichi, la Galerie Art Mundi, la Galerie Yukiko Kawase et le Salon du dessin contemporain DDessin Paris.
Parcours-performance entre le Beffroi et la Cité Internationale Universitaire de Paris en présence de l'artiste Pascale Peyret : samedi 28 février à 15h

Exposition Miniartextil "GEA"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-20:00] Vernissage de Katia Bourdarel "SANS FLEURS NI COURONNES"
Location:
Galerie Eva Hober
156, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
14 mars - 11 avril 2015
Vernissage le samedi 14 mars de 11h à 20h





[15:00-17:00] Dédicace "Les derniers mondains" de Camille Pascal
Location:
Librairie Galignani
224, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 42 60 76 07
Fax : +33 (0)1 42 86 09 31
Mail : galignani@galignani.com
Internet Site : www.galignani.com
Description:
Dédicace "Les derniers mondains" de Camille Pascal

[15:00-21:00] Vernissage d'Allyson Mellberg "The Planet of Doubt"
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
A l'occasion du mois du dessin à Paris, Allyson Mellberg revient avec son 3e solo show à la galerie, "The Planet of Doubt", du 14 mars au 11 avril.

Vernissage samedi 14 mars de 15h à 21h

Reflets de l'intérêt de l'artiste pour le développement durable et son engagement écologique, ses personnages se vêtissent de combinaisons organiques de feuilles, de pollen, de branchages, d'algues, d'oursins. Dans les dessins d'Allyson, la nature reprend possession de l'Homme, dans un style “post-Louise Bourgeois/Kiki Smith pré-futuriste néo-biologique”.
Elle présente au printemps 2015 une nouvelle série de ses peintures sur papier à l'encre, pigments et brou de noix artisanaux.

Vernissage d'Allyson Mellberg "The Planet of Doubt"

[15:00-21:00] Vernissage de Claire Trotignon "Let's build a home"
Location:
De Roussan Art Projects
Galerie de Roussan
47, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)9 81 28 90 5
Mail : contact@deroussan-artprojects.com
Internet Site : www.galeriederoussan.com
Description:
14/03 - 02/05
VERNISSAGE SAMEDI 14 MARS - 15h-21h

Avec le soutien du Centre national des arts plastiques (aide à la première exposition)

http://clairetrotignon.tumblr.com

Vernissage de Claire Trotignon "Let's build a home"
Leurs lances comme des compas, collage de gravures, 40 cm x 50 cm, 2015

[15:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Empan"
Location:
Galerie Marine Veilleux
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 56 13
Mobile : +33 (0)6 33 01 57 34
Mail : galerie@marineveilleux.com
Internet Site : www.marineveilleux.com
Description:
Exposition collective du 14 Mars au 28 Mars 2015
Vernissage samedi 14 mars à partir de 15h

avec : François Maurin, Daniel Otero Torres, Félix Pinquier et Anne-Charlotte Yver

Empan: Ancienne mesure de longueur correspondant à l'intervalle compris entre
l'extrémité du pouce et celle du petit doigt dans leur plus grand écart.

La galerie est heureuse de présenter - en amont de sa participation à Drawing Now - Empan, qui réunit dans une forme courte François Maurin, Daniel Otero Torres, Félix Pinquier et Anne-Charlotte Yver, autour d'une réflexion sur la matérialité du dessin et ses possibles perspectives.

François Maurin nourrit une recherche, procédant par tracés, aplats et strates de pastels gras et crayons cire sur papier. Il développe dans ses compositions une symétrie lointaine, de l'ordre de l'équivalence et de l'équilibre. A main levée et dans un refus de l'outil métrique, il interroge la concentration, l'échelle des corps et leur tenue dans l'espace circonscrit et souvent irrégulier de la feuille.

Daniel Otero Torres entretient une pratique entre dessin et volume, dessin et photographie, original et copie, regardeur et regardé. Point de départ de son travail, l'image photographique - réalisée ou collectée - est traitée de manière numérique par le biais de superpositions, faisant émerger des erreurs ou des «bugs numériques» avant d'être minutieusement réinterprétée au crayon.
Engageant une recherche sur l'amalgame culturel, Daniel Otero Torres présente notamment un corpus de "silhouettes représentant des Indiens de la tribu amazonienne des Kayapos, dont l'existence est menacée par la déforestation. Toutes équipées d'appareils photographiques, de caméscopes et autres smartphones qui sont l'apanage du touriste, ces figures d'Indiens rompent avec la tradition qui fait d'elles des objets passifs du regard occidental, souvent solidaire de l'ethnocentrisme et de la violence coloniale. Car, si les Kayapos semblent gagnés par l'euphorie techniciste, ils se servent des derniers produits de la technique pour à leur tour devenir spectateurs. C'est ainsi la classique répartition des rôles entre le sujet et l'objet du regard qui connaît une décisive torsion". 1

Félix Pinquier livre, dans une forme proche de la partition visuelle, du rébus ou encore de l'équation, un ensemble graphique fonctionnant par résonances et onomatopées. Il y explore une gestuelle étroitement liée à la pratique sculpturale : « dessin - un haut parleur - sirène stridente - pavillons sonores - la réalisation des dessins est assez laborieuse - je fais monter les volumes petit à petit au crayon de papier - cela s'apparente presque au ponçage - du polissage - lisser la forme - la matière sera vaporeuse ou minérale - l'importance des ombres portées - après le premier dessin - la première couche - j'abîme légèrement le papier - les fibres usées absorbent le graphite - je retends les lignes et les contrastes - je redessine une deuxième fois - la volumétrie doit s'exprimer dans l'espace du papier." 2

Anne-Charlotte Yver, quant à elle, dévoile un ensemble de travaux préliminaires composites : dessins au crayon ou 3D numériques, collages, captures d'écran, sérigraphies et fragments de matières constituent un atlas révélateur d'une corrélation étroite entre l'étude des images et son approche sculpturale.
Le trait dessiné contient ici les matières chaotiques représentées et forme l'ossature de constructions hybrides. Ces images nées d'un processus de décomposition / reformulation, Anne-Charlotte Yver les considère avant tout comme les outils d'une recherche qu'elle associe à une logique photosensible - qui révèle -, inhérente à la pratique de la sérigraphie. Par cette voie, elle sonde les strates, travaille à leur extraction puis opère, en négatif, un tramage qui matérialise par couches le derme de l'image.
L'usage du calque et du verre dépoli - supports poreux - ou du papier millimétré médical, de l'inventaire ou de l'aberration de perspective, de couleurs froides ou de saturations de rouge, renvoient à un protocole de recherche ambigu, entre géologique et chirurgical, entre quantification, échantillonnage et troubles de la perception.

1. Marjolaine Lévy, Twisted Tropiques, Gac Annonay, décembre 2014
2. Félix Pinquier, Carnet de résidence au Cac La Traverse, 9 février 2015






[16:00-21:00] Vernissage de Lei Saito
Location:
Gilles Drouault galerie/multiples
Galerie de Multiples, GDM
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : contact@galeriedemultiples.com
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
"as the clementine ice rink glistens in the light,
the world fades into translucence at l'heure bleue"

Du 14 au 25 mars 2015
Vernissage samedi 14 mars à partir de 16 heures.

[16:00-21:00] Vernissage de Stephen SCHULTZ "TWICETOLDTALESTWICETOLDTALES - part II"
Location:
Galerie Fatiha Selam
58, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 83 33 65 69
Internet Site : www.fatihaselam.fr
Description:
14 mars-30 avril 2015
Vernissage le samedi 14 mars 2015 de 16H à 21H

La galerie Fatiha Selam est heureuse de vous annoncer la troisième exposition personnelle de l'artiste américain Stephen Schultz.
Stephen Schultz a parcouru le chemin d'un peintre tout au long de ces années, recourant directement à la peinture sur la toile, établissant dans sa confrontation au réel un rapport à la figure sans pour autant basculer dans un réalisme immédiat. « Les tableaux, dit-il, ne visent pas à être une fenêtre vers le monde réel, mais plutôt à décrire un pas de ce monde vers un autre à l'action et au temps suspendus, de la même manière qu'une pièce de théâtre, plutôt que de refléter la vie, l'amplifie ».
Aujourd'hui, Stephen Schultz fait encore un pas en avant en direction d'une recherche de l'absolu. De la palette de couleur du peintre à la peinture restreinte au noir et blanc, jusqu'au dessin, il nous indique le chemin à la recherche des origines de l'art, pour cette quête d'un essentiel, d'un mystère plus que jamais actuel.
Dans l'œuvre de Stephen Schultz, le dessin n'est pas au service préparatoire de la peinture. L'artiste a décidé de se libérer de la lenteur que lui impose la progression du peintre sur la toile pour savourer la liberté que lui procure cette légèreté vivante et rapide du dessin. Son tracé semble ignorer l'effacement, marque l'empreinte de son passage sans repentir comme la rémanence du geste, preuve graphique d'un mouvement qui vient à la fois de la main créatrice et des personnages nés de ce geste.
Cet aboutissement du dessin apparaît, me semble-t-il, comme l'ultime étape de cette recherche dans laquelle il faudrait se débarrasser de trop de moyens disponibles, abandonner sur la route la diversité chromatique et même la simplification diatonique pour accéder au secret d'un trait, tracé à la fois apparemment si simple et, de fait, si complexe.







[17:00-19:00] Rencontre avec Florian Marco
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Nouvel accrochage !
Exposition jusqu'au vendredi 20 mars 2015

[17:00-20:00] Vernissage de Joan Ayrton "Fast Colour"
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
« Tout se passe comme si la couleur que je vois était sa propre description.» - Ludwig Wittgenstein, Le Cahier brun (1935).
Glissements sensibles de la couleur, glissements tactiles de la couleur, entre les mains, entre des gestes, entre des surfaces, entre des cadres, entre des espaces, entre des matériaux et des médiums, entre des déplacements et des circulations, entre des lumières naturelles ou artificielles, entre des paysages, entre les heures... Où est la couleur, en dehors du mot qui la nomme ? Où va la couleur ? Dans cette fugue des variables, dans cet arc des ressemblances fugaces, des nuances classifiées, des tonalités référencées. Aller chercher la couleur, aller prélever la couleur, quelque part dans les ressacs d'un paysage d'Islande ou de l'île de Stromboli, quelque part dans les plis souterrains d'un paysage d'eau, de roche ou de lave, quelque part dans la ville ou dans un verre industriel. Et puis, après, cette question à nous posée par Joan Ayrton : comment prendre la couleur ? Comment fabriquer la couleur ? Comment la fixer ? Comment la voir ? Comment avoir prise sur son insaisissable ? Il y a autant une lenteur qu'une fulgurance de la couleur. Le tableau monochrome, unique ou en diptyque, le film vidéo, la photographie, le verre lisse ou soufflé, le papier, tous ces matériaux et techniques utilisés par Joan Ayrton, sont-ils, chacun avec leurs propriétés, l'un des possibles ?
Tout se passe comme si cette «fast colour» que Joan Ayrton cherche à capter, à toucher, à voir, dans sa matérialité et dans ses imperceptibles, dans sa malléabilité et son atonie, dans sa reproduction mécanique, dans son éphémère présence et dans son image, était un défi et une tension faits à l'œil et au corps, un défi singulier au voir. L'exposition devient pour l'artiste, dans sa composition en six pièces - dont certaines nouvelles (Infra-red, Ways of Seeing et Colour is An Image), d'autres peu ou récemment montrées (Glass diptych, b & w colours, Poster) -, dans les mouvements qu'elle induit, dans les passages qu'elle opère, tel un petit traité des couleurs, intime, personnel, parfois autobiographique. Un petit traité des couleurs dans lequel passent, en hommage et en affinités, les figures de Leon Battista Alberti, de Wittgenstein, du critique d'art et écrivain anglais John Berger, du cinéaste Derek Jarman, auteur d'un Chroma - A Book of Colour (1994).
Fast Colour syncrétise et synchronise le moment de la couleur dans le travail à la fois pictural et photographique de Joan Ayrton. Parce que nous sommes dans des passages et dans des gestes, chromatiques et corporels, avec Infra-red, premier film réalisé par l'artiste, comme avec Ways of Seeing, série de photographies argentiques en noir et blanc. Les deux pièces faisant boucle et retour autour d'une même image d'horizon et de paysage marin : le film, tourné à la caméra numérique à l'intérieur d'un laboratoire de tirage photographique, la dévoile dans un rouge ouaté, dense, aux limites du pictural et du mental. Les photographies en proposant, par différents recadrages dus aux mains de l'artiste posées au moment de l'impression à la chambre, un regard nouveau et rétrospectif. Il s'agit bien de voir. C'est le rouge qui permet de voir ce qui est dans l'invisible ; ce sont les mains qui permettent de re-voir. Ce sont les quatre verres colorés soufflés de la série Colour is An Image, finement encadrés, qui grâce à une fabrication des couleurs par précise superposition de deux couleurs (vert et rouge, jaune et vert, bleu et rouge), réinterroge ce voir de l'image, de la couleur image. « Car à travers le verre on voit fluer l'image (..)» écrit le poète latin Lucrèce, dans son De rerum natura. Joan Ayrton propose cette expérience-là : la couleur est une image, et ainsi nous la voyons.

Marjorie Micucci








[18:00-20:00] Performances de Camille Fischer et lancement du catalogue Bastion
Location:
Galerie Maïa Muller
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 56 66 60
Mobile : +33 (0)6 68 70 97 19
Mail : contact@galeriemaiamuller.com
Internet Site : www.galeriemaiamuller.com
Description:
"Won't you dance with me" Performances de Camille Fischer et lancement du catalogue Bastion!

Catalogue Bastion! réalisé à l'occasion de l'exposition "Bastion!" au Kunstvereun Bitcherland - Artopie, du 08.11.14 au 30.11.14 avec l'aide de la HEAR - Haute école des arts du Rhin, et de la ville de Strasbourg.

Une exposition en collaboration avec la galerie de la HbKsaar, Saarbrücken, Allemagne, et du centre d'art Nei Liicht, Luxembourg.

Artistes : Giulia Andreani, Célie Falières, Nina Ferner-Gleize, Camille Fischer, Caroline Gamon, Aurélie de Heinzelin, Gretel Weyer.

Commissaire d'exposition : Damien Deroubaix

[18:00-21:00] Vernissage d'Adoka Niitsu "The Unknown Senses"
Location:
Galerie Hors-Champs
20, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 53 48 14 04
Mail : galerie.hors.champs75@gmail.com
Internet Site : www.galerie-hors-ch​amps.com
Description:
La Galerie Hors-Champs est heureuse de vous inviter à la double exposition d'Adoka Niitsu, "The Unknown Senses", du samedi 7 février au dimanche 1er mars 2015,

Puis du samedi 14 mars au vendredi 3 avril 2015.

Vernissage le samedi 7 février, puis le samedi 14 mars, de 18 heures à 21 heures.

L'artiste japonaise Adoka Niitsu, après l'exposition Le Piaffer et l'exposition Lectures Superposées, poursuit son oeuvre animiste à travers peintures, dessins, lithographies et installations, explorant leur dialogue entre eux, jouant du lien étroit entre la projection psychique et la transmission des images.

Cette fois-ci, le travail d'Adoka Niitsu se déploiera dans une double exposition (ou deux expositions jumelles, aux mêmes composants mais à la forme différente) autour du renouvellement.

Les textes sur le travail d'Adoka Niitsu sont sur le site de la Galerie Hors-Champs.

Vernissage d'Adoka Niitsu

[18:00-21:00] Vernissage d'artistes diplômés de l'ENSBA Lyon "Brekekex"
Location:
Treize
24, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 48 05 79 48
Mail : treize.galerie@gmail.com
Internet Site : www.treize.site
Description:
avec :
Sophie Bonnet-Pourpet, Gaëlle Choisne, Ruth Cornelisse, Théo Hernandez & Jules Lagrange, Mathilde Du Sordet, Octave Rimbert-Rivière

Vernissage le 14 mars 2015 à 18h
Du 16 mars au 15 avril 2015
(Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous)

Projections de films d'artistes de l'exposition le 10 avril (horaires à venir).

Une exposition de travaux d'artistes diplômés de l'ENSBA Lyon, organisée par Olga Rozenblum avec le concours de François Piron.

Un catalogue collectif sera publié à l'issu de l'exposition.

Afin de tisser des liens filiaux entre les artistes, la théorie de l'art s'efforce d'établir des généalogies au moyen de correspondances et d'influences d'images. Hommage autant qu'objection aux pères et aux savoirs institués, l'exposition prend pour titre «Brekekex», nom qu'Aristophane donne au langage de la grenouille, l'animal en lequel le linguiste autodidacte "prince des penseurs", Jean-Pierre Brisset, voyait la source de toutes les langues humaines. Dans cette exposition les référents vacillent : idoles de jeunesse découvertes à l'École, récits favoris d'une culture populaire, formes d'un paysage social et familial, héritages contaminés par l'appropriation.

L'exposition reçoit le soutien de l'École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lyon et de la Mairie de Paris.
https://www.facebook.com/ensba.lyon

[18:00] Vernissage de Fabian KNECHT "UNG"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
03/14/2015 - 04/25/2015
Opening 03/14/2015

[18:00-21:00] Vernissage de Joel Person "La réalité du trait"
Location:
Galerie Dix9
19, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 91 77
Fax : +33 (0)1 42 78 91 77
Mail : info@galeriedix9.com
Internet Site : www.galeriedix9.com
Description:
14.03.2015 - 18.04.2015
vernissage 14.03.2015

[18:00-21:00] Vernissage de Rémi Dal Negro "SOMA"
Location:
Galerie Eric Mouchet
45, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 26 11
Mobile : +33 (0)6 22 99 53 89
Mail : info@ericmouchet.com
Internet Site : www.ericmouchet.com
Description:
La Galerie Eric Mouchet présentera la première exposition personnelle à Paris de Rémi Dal Negro, SOMA, du 14 mars au 18 avril 2015, sous le commissariat de Léo Marin.

Cartographe du son et compositeur visuel, Rémi Dal Negro place dans ses créations des sursauts, des instants de respirations et des silences qui valent bien plus que ce qu'ils laissent à voir ou à entendre.

Attaché à l'étude de l'inaudible et de l'invisible, Rémi Dal Negro crée des œuvres qui tendent à la matérialisation des perceptions de l'insensible.

Nouveau Gyro Gearloose des temps modernes (Géo Trouvetout, en version française), Rémi Dal Negro utilise nos technologies actuelles pour créer un nouvel accès au souffle d'un espace, ou à la voix d'une ville.

Ainsi, lorsque Rémi Dal Negro remplace les fils d'un étendoir à linge par des bandes d'EPDM au bout desquelles il fixe des cripteurs de vibrations, il crée alors un instrument qui se laissera jouer au gré des saisons et des intempéries. Il en ressort un enregistrement météorologique sonore non idéalisé, qui pourrait être la version moderne de Le quattro stagioni de Vivaldi.

À l'occasion de SOMA, Rémi Dal Negro présentera des dessins préparatoires inédits ainsi qu'une création unique, spécialement conçue pour cette exposition.

Organisée selon un parcours évolutif, SOMA plonge le visiteur dans l'inconscient de l'artiste et l'invite à découvrir les différentes étapes de la genèse de ses créations.

14 mars - 18 avril 2015
Vernissage le samedi 14 mars 2015 de 18h à 21h

[18:30-22:30] Finissage de Marie-Christine Palombit "Femmes Sauvages"
Location:
Galerie JPHT
Jean-Philippe Thérond
4, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Mobile : +33 (0)6 08 25 45 97
Mail : contact@galeriejpht.com
Internet Site : www.galeriejpht.com
Description:
FEMMES SAUVAGES - Leurs corps comme parcours

Exposition du 15 Février au 13 Mars 2015
Vernissage le samedi 14 Février 2015 de 18h30 à 22h30
Vernissage le samedi 7 Mars 2015 de 18h30 à 22h30
Finissage le samedi 13 Mars à 18h30

Les œuvres de Marie-Christine Palombit sont mises en vente pour la première fois. Cette série comme la plupart des autres a d'abord été présentée et scénographiée, avec droit d'exposition, dans des musés comme l'Atelier de Mitry-Mory ou des Biennales comme le 11ème Festival d'Art Contemporain de PERROS GUIREC 2013 où Marie-Christine Palombit était l'invitée d'honneur.

Pour cette exposition inaugurale, la galerie a confié les lieux à Marie-Christine Palombit qui, avec « Femmes Sauvages », propose une intervention particulièrement originale correspondant à l'âme de ce lieu.

« La Femme Sauvage apparaît sous maintes formes, tailles, couleurs et conditions. Restez en éveil, de façon à reconnaître l'âme sauvage sous ses nombreux déguisements. »
Clarissa Pinkola Estés. Extrait du chap. 7 « Femmes qui courent avec les loups »

Où sont les Femmes Sauvages
Cherche le parcours
Dans ta mémoire quelles sont les images
Regarde tout autour
Du Marais à la Saintonge
Imprègnes toi de ce songe
Trouver l'antre que JPHT
Ouvre pour magnifier leur beauté
Jean-Philippe Therond

http://www.palombit.com

Finissage de Marie-Christine Palombit

[18:30-21:00] Vernissage de Mélanie Quentin
Location:
Ormesson-sur-Marne
Ormesson-sur-Marne
94490 Ormesson-sur-Marne
M° RER A Sucy - Bonneuil
France
Internet Site : www.ville-ormesson-sur-marne.fr
Description:
RETROSPECTIVE DU SCULPTEUR MELANIE QUENTIN

AU CENTRE CULTUREL WLADIMIR D'ORMESSON/MARNE

VERNISSAGE SAMEDI 14 MARS 18H30
EXPOSITION DU 14 AU 24 MARS 2015 - TOUS LES JOURS DE 14H A 18H

http://www.melaniequentin.fr

Vernissage de Mélanie Quentin

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés