Saturday, January 30, 2016
Public Access


Category:
Category: All

30
January 2016
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00-18:00] 2ème Salon du Livre du 7ème arrondissement
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
Hôtel de Villars
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : www.mairie07.paris.fr
Description:
Salons de la Mairie

Invitée d'honneur : Barbara Abel

Une trentaine d'auteurs de romans et thrillers présents pour dédicacer. Détails des auteurs et tables rondes sur www.mairie7.paris.fr

Entrée gratuite

[14:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "DOGS FROM HELL"
Location:
Galerie Patricia Dorfmann
61, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 55 41
Fax : +33 (0)1 42 77 72 74
Mail : galerie@patriciadorfmann.com
Internet Site : www.patriciadorfmann.com
Description:
Du 30 janvier au 27 février 2015

Une proposition de Julie Crenn

Avec : Laura Bottereau & Marine Fiquett - Mohamed Ben Slama - Eric Corne - Damien Deroubaix - Vanessa Fanuele - Myriam Mechita - Françoise Pétrovitch - Skall - Adrien Vermont - Jean-Luc Verna - Gretel Weyer.

Entre toutes les choses qui peuvent être contemplées sous la concavité des cieux, il ne se voit rien qui éveille plus l'esprit humain, qui ravisse plus les sens, qui épouvante plus, qui provoque chez les créatures une admiration ou une terreur plus grande que les monstres, les prodiges et les abominations par lesquelles nous voyons les œuvres de la nature renversées, mutilées et tronquées.

Pierre Boaistuau - Histoires prodigieuses (1566).

En 1946, au Mexique, Frida Kahlo peint El Venado Herido (« Le petit cerf blessé »). Une huile sur bois dont le format resserré (22 x 30 cm) rappelle celui des retablos, les peintures sur plaques de métal ou sur bois conçues comme des prières ou des offrandes. El Venado Herido est un autoportrait. L'artiste remplace le visage du cerf par son propre visage, qui se fait masque. Le corps mutant est en fuite, il est criblé de flèches. Humain et animal cohabitent en un même corps. L'amour est un chien de l'enfer. Pour traduire ses émotions et donner des images à sa souffrance, Frida Kahlo puise ses références dans sa propre histoire, mais aussi dans l'iconographie catholique, l'art précolombien et la philosophie bouddhiste. Au creux de sa peinture, plusieurs terrains de réflexion s'étirent et s'entrecroisent : une approche existentialiste, une hybridation des corps et des imaginaires, la création du monstre qui alimente les dimensions métaphoriques, psychologiques et spirituelles de la scène. Au cœur des mythologies issues des différentes civilisations, les hommes et les femmes se transforment, ils prennent une forme animale pour incarner un caractère, une émotion, une pulsion ou une valeur (culturelle, morale, individuelle, critique, philosophique). Par la métamorphose et l'hybridation, la figure humaine prend une peau animale, ou inversement. En ce sens, elle revêt une apparence monstrueuse : ce que nous n'identifions pas, ce en quoi nous ne reconnaissons pas, ce qui nous échappe. Parce qu'il est une des facettes de la représentation du monstre, l'animal révèle nos peurs et notre impuissance. « Les institutions gèrent le corps et définissent ce qui est normal et pathologique. Elles élaborent au sein de la doxa les valeurs de l'admis et du rejet, du normal et de l'anormalité corporelle, du beau ou du laid, du monstrueux ou du conforme. »

La symbolique de la figure animale traverse l'histoire de l'art, des parois des cavernes jusqu'aux sculptures de Damien Hirst, en passant par les peintures de Rubens, les dessins de Kiki Smith ou les photographies de Paola Pivi. La peinture de Frida Kahlo représente le point de départ d'une réflexion sur la relation complexe qui lie l'humain et l'animal. Quelle est notre part animale ? Dogs from hell envisage la figure animale de différents points de vue mythologique, métaphorique, politique, physique et spirituel. Elle engendre des peurs, des fantasmes, des troubles ou encore des visions. Le XXIe siècle entretient une relation distancée avec l'animal, cet être étranger, qui est le plus souvent compris comme une proie, un danger ou une source alimentaire. À travers les œuvres des douze artistes invités, l'exposition nourrit différentes problématiques où la figure animale est centrale : l'enfance et le conte (Laura Bottereau & Marine Fiquet, Françoise Pétrovitch, Gretel Weyer), le monstre et ses mythes (Eric Corne, Myriam Mechita, Jean-Luc Verna, Vanessa Fanuele, Skall) et la dimension politique de la figure animale (Damien Deroubaix, Mohamed Ben Slama, Adrien Vermont). Par la personnification, la mutation et la mise en écho d'imaginaires, les artistes s'emparent des mythes fondateurs, de l'Histoire, du corps, du monstre, de l'autre et de soi pour traduire les vicissitudes de la nature humaine.


[15:00-20:00] Vernissage "FRENCH CONNECTIONS" : SPEERSTRA x LJ
Location:
Galerie L.J.
Lemarié-Jeudy
12, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 78 38 44 47
Mail : info@galerielj.com
Internet Site : www.galerielj.com
Description:
VERNISSAGE AVEC GROLSCH SAMEDI 30 JANVIER 2016, 15H-20H
Retrouvez notre partenaire sur la page Facebook Grolsch France pour découvrir son univers et vous tenir au courant de sa riche actualité artistique et décalée ! https://www.facebook.com/GrolschFrance/

EXPOSITION DU 30 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2016
Avec : L'Atlas, Philippe Baudelocque, Antoine Casals, Come, Hobz, Jonnystyle, Mambo, Mist, Nelio, Franck Pellegrino, Sébastien Preschoux, Aurel Rubbish, Scotie et Tanc.

Pour commencer l'année 2016 la galerie LJ s'associe à la Speerstra Gallery (Suisse) pour présenter "French Connections", une exposition qui réunit pour la toute première fois quatorze artistes français pour qui la culture graffiti et urbaine n'est pas qu'un simple leitmotiv, mais bel et bien le bâtisseur d'une personnalité artistique affirmée. C'est une exposition sans précédent qui propose une vision inédite et raffinée de la création contemporaine la plus actuelle. À travers une sélection de cinq œuvres par artiste, l'inspiration urbaine apparaît comme étant leur dénominateur commun. "French Connections" confronte habilement une génération d'artistes dont les évolutions plastiques n'ont rien de comparable, où la multitude de médiums épouse une large variété de styles. Incontournable, cette exposition d'envergure dévoile l'entière vivacité d'une scène française qui marquera à coup sûr le paysage culturel de cette rentrée 2016.

[15:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Long distance communication"
Location:
Galerie Marine Veilleux
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 56 13
Mobile : +33 (0)6 33 01 57 34
Mail : galerie@marineveilleux.com
Internet Site : www.marineveilleux.com
Description:
sur une proposition de Mathieu Arbez Hermoso & Yellow Bird
avec Lena Amuat & Zoë Meyer, Sylvain Bourget, Julie Fischer, François Maurin, Daniel Otero Torres, Félix Pinquier, Josué Z. Rauscher

Vernissage samedi 30 janvier de 15h à 22h
du 31 janvier au 28 février, exposition prolongée jusqu'au 6 mars
du mercredi au dimanche, de 14h à 19h

"J'aimerais nous réunir autour d'une idée qui m'est chère et qui peut être approchée par les notions de non-lisibilité et d'incidence, ce faux-pas absolument nécessaire à la traduction. J'écris traducteur comme auteur-traducteur. C'est une position que je trouve intéressante pour ce qu'elle ouvre, à nouveau, dans un rapport entre faire de l'art et produire du savoir. Je développe un peu tout ça dans une ébauche de textes en pièce-jointe. Le premier texte introduit, le second prolonge un peu." (1)

"The Greek males thought geometry was the thing. Dr Zamenhof thought Esperanto was the thing. Jesus-Christ thought the dialectical loaf of bread was the thing. And geometry produced bazookas. And polyglotism produced more quarrels. And love produced hatred. And none of these great things has proved to be more (what is the right word) efficacious (?) than what I, in my female way would like to call 'good manners'." (2)

Faisant suite à #1. Poros, #2. Long distance communication s'inscrit dans un cycle de rendez-vous collectifs annuels qui dévoilent, à travers le prisme d'un artiste de la galerie, les liens et les écarts entre les pratiques de chacun et révèlent ainsi l'identité du lieu d'un point de vue subjectif et fragmentaire.
Ici, la proposition est enrichie de la participation d'un projet éditorial, curatorial et transdisciplinaire, le Yellow Bird (3), porté par Mathieu Arbez Hermoso. Il s'agit d'y interroger les stratégies de prises de parole au sein des formes d'exposition de l'art et d'en penser les possibilités de traduction. Ne pas y élucider, une chose ou une autre de l'ensemble qui nous intéresse afin d'en produire la restitution. Non plus tenter de comprendre à partir de la lecture, mais tenter de comprendre la lecture à partir de la situation. En d'autres termes, il s'agit de faire de cette situation non pas l'objet, mais l'instrument d'une élucidation.

1 Mathieu Arbez Hermoso, Correspondance, 15 octobre 2015
2 Calculus For 'Extended Caption' (Dddg) - Stefan Themerson
3 www.yellowbird.pysgs.net

[15:30-20:30] Vernissage de l'exposition collective "198920072016"
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
1987920072016, du 30 janvier au 27 février 2016
L'exposition 198920072016 marque un tournant pour la galerie : Claudine et Marion Papillon, associées depuis 9 ans, présentent 3 x 9 artistes pour célébrer les 27 ans de la galerie et annoncer sa nouvelle identité : Galerie Papillon.

1989-2007 : Erik Dietman, Hreinn Fridfinnsson, Lotta Hannerz, Frédérique Loutz, Javier Pérez, François Ribes, JC Ruggirello, Elsa Sahal, Françoise Vergier

Depuis 1989, Claudine Papillon a défendu plus de 40 artistes. Fidèle à ses engagements, elle a accompagné nombre d'artistes devenus emblématiques. Explorant continuellement la jeune scène contemporaine étrangère et française pour élargir son équipe, elle a dessiné une ligne éditoriale très identifiée.

2007-2016 : Grégoire Bergeret, Cathryn Boch, Gaëlle Chotard, Luka Fineisen, Joël Kermarrec, Charles Le Hyaric, Jana Sterbak, Didier Trenet, Tatiana Wolska

A partir de 2007, c'est ensemble que Claudine et Marion choisissent les artistes. 9 nouvelles collaborations soulignent leur sensibilité pour le support papier, leur attrait commun pour la poésie, leur attachement à l'humour, l'ironie et l'audace.

2016 : Léa Barbazanges, Berdaguer&Péjus, Stéphane Calais, Céline Cléron, Christelle Familiari, Mounir Fatmi, Raphaëlle Peria, David Raffini, Iris Schiller

Réunis le temps de cette exposition inaugurale de la Galerie Papillon, 9 artistes suscitent de nouveaux regards et d'autres initiatives, suggèrent de nouvelles complicités vers d'autres perspectives.

Vernissage le 30 janvier de 15h30 à 20h30



[16:00-20:00] Vernissage "Hommage à Bertrand Dorny"
Location:
Galerie Thessa Herold
7, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 78 78 68
Fax : +33 (0)1 42 78 78 69
Mail : galherold@free.fr
Internet Site : www.thessa-herold.com
Description:
Vernissage le 30 janvier de 16h à 20h
Exposition jusqu'au 27 février

[16:00-21:00] Vernissage d'Aurel Rubbish "Paper Pop"
Location:
Galerie Mathgoth
34, rue Hélène Brion
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Mobile : +33 (0)6 63 01 41 50
Mail : galerie@mathgoth.com
Internet Site : www.mathgoth.com
Description:
Aurel Rubbish, chef de file du mouvement paper-cut, est de retour à Paris avec une nouvelle exposition personnelle. Il présentera une quinzaine de nouvelles oeuvres, de fines dentelles de papier découpées à la main.

Vernissage d'Aurel Rubbish "Paper Pop"




[17:00-20:00] Vernissage de Bente Skjøttgaard "Espèces Nouvelles"
Location:
Galerie Maria Lund
La galerie Danoise
48, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 33
Fax : +33 (0)1 42 76 00 10
Mail : galerie@marialund.com
Internet Site : www.marialund.com
Description:
du 30 janvier au 12 mars

Les croisements de registres, notamment ceux entre nature et culture, sont depuis toujours au cœur des recherches de la plasticienne-céramiste Bente Skjøttgaard. Parfois l'inspiration première est celle de la nature - une tempête dans une forêt, la géologie, ou les mouvements des nuages et de l'air - parfois c'est la longue histoire de la céramique avec ses possibilités et le défi de ses limites qui déclenchent le processus créatif.
Les nouvelles œuvres de Bente Skjøttgaard partent de branches plutôt grosses car elle a « tricoté sur des aiguilles épaisses » pour monter des structures très ouvertes, ondulantes... Dans ce maillage organique des « nids-bols-contenants » se nichent en solitaire ou à plusieurs, s'ils ne se posent pas carrément dessus formant une pièce montée des plus extravagantes... Les branches soutiennent, entourent et pénètrent les « bols », des trous se créent, des passages aussi. L'artiste permet ici au produit culturel du contenant de retrouver ses origines naturelles pour se muer en variations imaginaires sur les liens entre les deux : La branche est aussi colombin, serpent, paille et corde et le contenant pierre, cosse, carapace, nid ou simple trou dans la terre...

La Galerie Maria Lund a présenté cinq expositions (2004, 2006, 2008 et 2010, 2012) de Bente Skjøttgaard (née au Danemark en 1961) qui ont reçu un excellent accueil - auprès du public, de la presse et des institutions. Ses sculptures ont rejoint le Fond national d'art contemporain, Paris et le V&A, Londres, le Musée National de la Céramique, Sèvres, les Musées de Châteauroux et nombre de collections publiques du nord de l'Europe. Bente Skjøttgaard expose régulièrement en Europe, aux Etats-Unis ainsi qu'en Corée du Sud (KIAF en 2008, 2009, 2010 et 2011 - Gyeonggi International Ceramics Biennale, (Adventures of the Fire - World Contemporary Ceramics) 2009 et 2011). Son œuvre a également été présentée à la Biennale de Châteauroux (2009 et 2011), à la Biennale de Vallauris (2010 - section sculpture) et dernièrement elle a fait partie du Parcours Carougeois (2015, exposition sur la ligne, Halles de la Fonderie). En 2012 l'artiste a créé la plateforme d'exposition Copenhagen Ceramics en collaboration avec les plasticiens-céramistes Martin Bodilsen Kaldahl et Steen Ipsen.

[17:00] Vernissage de l'exposition de Jean-Marie Perdrix "Ferry Fétiche"
Location:
Galerie Samy Abraham
43, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 43 58 04 16
Mail : gallery@samyabraham.com
Internet Site : www.samyabraham.com
Description:
30.01 - 12.03.2016





[18:00-21:00] Vernissage d'Elsa Werh "TITRE UN A USAGE MULTIPLE"
Location:
Galerie Martine Aboucaya
5, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 76 92 75
Fax : +33 (0)1 42 76 92 60
Mail : info@martineaboucaya.com
Internet Site : www.martineaboucaya.com
Description:
vernissage le samedi 30 janvier 2016 de 18h à 21h

Vernissage d'Elsa Werh "TITRE UN A USAGE MULTIPLE"

[18:00-21:00] Vernissage de Lionel Sabatté "Marellomorpha"
Location:
Galerie Eva Hober
156, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
30 janvier - 1er mars 2016
Vernissage le samedi 30 janvier de 18h à 21h

Marellomorpha : première exposition de Lionel Sabatté à la galerie Eva Hober.
Publication du catalogue "Peinture à l'huile"

Lionel Sabatté échafaude des techniques pour animer des formes. Il y a les échafaudages sculpturaux, dont surgissent des créatures en béton, en poussière, en ferraille ornée de pièces de monnaie - orientalisme nourricier -, en rognures d'ongle, en peaux mortes de pied, captant le nomadisme fondamental du cycle du vivant, hybride, fertilisateur, utilisant des matériaux vieux comme le monde. Et il y a les échafaudages fluides, le travail de morphogenèse à partir des qualités poïétiques de la peinture, co-organique à tous les gestes artistiques de Lionel Sabatté. La peinture, fondamentale, lieu du travail d'apparition de la lumière, aimante le désir de faire de l'artiste, son désir de produire, pour saisir l'événement de l'éclat comme quand on craque une allumette.
Lionel Sabatté peint en laissant s'exprimer formellement la peinture dans ses différents états de fluidité. Joue ainsi des contrastes, de consistance, de couleurs - bouquets de couleurs jaillissant de fonds changeants, bisqués, atténués de vert-gris, mêlés de pourpre, de bleu nuit, d'acajou, d'aubergine, d'ambre jaune, de beurre frais, baignés d'ondes claires, soulevés d'aube d'été, émettant une lumière vespérale de bronze. Le fond argile aspire et fait jaillir, contenant sa création déjà épatée et épanchée. Le fond alezan, lui, emporte, avec une célérité maximum et immobile. De ces fonds, des formes passent à la lumière, îles émergées, huîtres perlières, moules, corail, bouquets de plumes de paon. Epandue et suspendue, la forme s'érige en précipités contrastés de couleurs pures, denses, matérielles, solides.
Lionel Sabatté peint et crée, avec des sensations visuelles qui combinent transparence et opacité, de la sensation de chose physique, sensation qui renvoie à tout l'éventail du palpable, du touché à l'imagination, du consistant aux brumes de l'imaginaire. La forme dérive de la matière, elle coule de la source d'indétermination matérielle qu'est la peinture, jouant de facteurs chimiques comme la température et la densité particulière des différents mélanges de fluides en peinture, se prêtant à différents processus de recouvrement, de coulure, d'irisation, de saturation, de durcissement, de fixation sur la toile - jusqu'à l'arrêt quand la différentiation des formes et des volumes est là.
C'est une invitation à plonger que nous lance la peinture de Lionel Sabatté, pour jouir de moments privilégiés d'apnées dépaysantes, bien au large des références de l'art mimétique, dans les profondeurs de la création par flux. Pour ne plus penser à plat, on pourra se laisser happer, et considérer le soin mis à suivre et épouser les lois de la nature de la peinture et de ses adjuvants densifiant ou opalescents. La peinture huilée, ouverte, plastique, différemment fluide, dicte sa loi. Dicte sa loi sur toute la surface. D'abord elle lave, trempe, prend l'espace et crée le fond des choses. Puis elle se concentre et s'étale, se propage, s'épanouit, toute puissante, effrontément glorieuse, avec un panache provoquant, superbe de liberté, entrainant le motif et le travail de figuration avec cette énergie première qui vient de la matière liante et dense.
Il y a des nuées vivantes, des têtes, des yeux, coulés par peinture. Faune, flore de peinture. La vie se coule, se raffine, se précipite, se parfait, dans la matière déversée. La peinture de Lionel Sabatté est pictomorphique. Elle se déverse sur la toile comme un coup de dé, matérialisant la loi du hasard objectif, fait des rencontres d'une causalité matérielle indéterminée et d'une force de figuration donnant substance au fortuit. Ce travail s'effectue dans un cadre d'horizon d'attente très très ouvert pour se réapproprier le matériau formel fourni par la peinture coulée et déversée au départ. Dans cette réappropriation se joue l'enjeu d'un dépaysement systématique qui passe par un approfondissement et un élargissement de la perception esthétique. Car, ce faisant, la peinture maîtresse et maîtrisée, admet le désordre et le comprend, le transformant en éléments atmosphériques. Comme un pied de nez à l'entropie, la peinture, créant un champ de séduction et d'attraction, consume le hasard.
Mériam Korichi

Vernissage de Lionel Sabatté "Marellomorpha"

[18:00-21:00] Vernissage de Natalia Jaime-Cortez "Pans"
Location:
Galerie Vincenz Sala
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 82 47 37 15
Mobile : +33 (0)6 58 93 39 27
Mail : vincenz.sala@vsala.com
Internet Site : www.vsala.com
Description:
Exposition du 30 janvier au 27 février 2016
Horaires d'ouverture: du mercredi au samedi 14h à 19h
Vernissage le 30 janvier 2016 de 18h à 21h

La galerie Vincenz Sala est heureuse de présenter « Pans », la deuxième exposition personnelle de Natalia Jaime-Cortez du 30 janvier au 27 février 2016.
« Les gestes que Natalia Jaime-Cortez développe depuis maintenant plusieurs années apparaissent comme une longue conversation exploratoire entre elle et les matériaux du monde. Des matériaux très simples, presque atemporels du point de vue de l'humanité : le charbon, l'encre, l'eau, le corps - son corps, le temps. Passant allègrement de la performance physique au dessin, et du dessin de nouveau au geste, l'artiste semble prolonger un seul et même mouvement qui serait celui de la danse.« *

Cet extrait issu du texte d'Emeline Eudes, Géographie du pli, résume le mouvement dans lequel s'inscrit la pratique de l'artiste.

Pour cette seconde exposition Natalia Jaime-Cortez présente un ensemble de travaux récents sur papier où elle affirme son expérience du dessin. Grands formats, couleurs affranchies, papier dont la materialité s'impose, ces dessins attestent du passage du temps et du processus qui a présidé à leur réalisation.

L'acte de pliage est le point de départ et le moment essentiel de leur création. De ce geste inaugural résultera le dessin à venir, sa structure. La feuille de papier est pliée jusqu'à l'obtention du format carré, puis elle est repassée afin qu'apparaisse la trame du pli qui permet au dessin de s'émanciper de la bi-dimentionnalité en raison des effets de profondeur créés par le pli et le dépli.
Natalia Jaime-Cortez pousse parfois ce mouvement de déploiement dans l'espace jusqu'au stade où le dessin nous emmène vers la sculpture.

La seconde phase porte sur le traitement chromatique que l'artiste qualifie « d'usure accélérée ». Le papier, trempé dans un ou plusieurs bain d'encre et de pigment pour une imprégnation et une absorption maximale, puis séché, est à la limite de la déchirure. Il s'apparente à une peau teintée, érodée par le temps, un pan de surface au bord de se défaire.C'est par cette extrême fragilité et cette dimension du périssable que s'effectue l'inscription du temps à même le dessin.

Natalia Jaime-Cortez fait selon ses propres termes « remonter la couleur » emprisonnée dans la trame à la surface du papier, comme on remonte le temps, afin d'en extraire la substance enfouie dans les replis de la mémoire. Les couleurs affleurent, tels les veines du marbre ou la surface délavée d'une fresque antique. Le blanc du papier forme un voile ténu derrière lequel les couleurs, translucides, se dématérialisent.

Dans cette nouvelle série de pliages Natalia Jaime-Cortez, démontre sa capacité de ne rien figer, ce qui constitue l'essence même d'un dessin. Ce qui explique également qu'elle ne sépare pas, au sein de son activité artistique, le dessin de la performance, passant sans cesse de l'un à l'autre.

* Extrait de Géographie du pli, Emeline Eudes, Revue Facette 0- 2014

https://nataliajaimecortez.wordpress.com

Vernissage de Natalia Jaime-Cortez "Pans"
Pan7, détail - encre et pigment sur papier replié, 2015

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Habité-e"
Location:
Galerie Terres d'Aligre
5, rue de Prague
75012 Paris
M° Ledru-Rollin, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 43 41 90 96
Mobile : +33 (0)6 07 83 48 90
Fax : +33 (0)1 44 87 07 15
Mail : terresdaligre@orange.fr
Internet Site : terres-d-aligre.over-blog.com
Description:
Exposition du 30 janvier au 28 février 2016
Vernissage samedi 30 janvier 18h/22h

Noémi Boucraut, Céramique
Robert Chardell, Sculpture
Pauline Bétin, Verre
Isabelle Daucourt, Céramique
Luis Paredes, Verre
Marie Heughebaert, Céramique photographie
Francis Campiglia, photographie
Evelyne Boinot, Sculpture
Isabelle Bonte, de fer est mon fil

Vernissage de l'exposition "Habité-e"

[18:30-21:30] Vernissage de Jean-Marc Mellier
Location:
International Art Gallery
A.P.A.I. Association pour la Promotion des Artistes Indépendants
78, avenue de Suffren
Village Suisse
Cour Anglaise Galerie 19
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 42 19 96 42
Mobile : +33 (0)6 62 48 50 98
Mail : contact@internationalartgallery.fr
Internet Site : www.businessart.org
Description:
Exposition du jeudi 28 janvier au lundi 1er février 2016

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés