Monday, February 8, 2016
Public Access


Category:
Category: All

08
February 2016
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 1 2 3 4 5 6

  Exposition "Miniartextil 2016"
Location:
Le Beffroi
Le Beffroi Montrouge
2, place Emile Cresp
92120 Montrouge
M° Porte d'Orléans
France
Phone : +33 (0)1 40 92 62 30
Internet Site : www.ville-montrouge.fr/montrouge-notre-ville/ses-projets-ses-realisations/le-centre-culturel-
Description:
Du samedi 6 février au jeudi 3 mars 2016 de 12h à 19h

Initiée par l'association italienne Arte & Arte

Après le succès remarqué de sa dernière édition, avec plus de 11 000 visiteurs, Miniartextil revient à Montrouge pour une 12e édition très attendue.

Cette exposition d'art textile contemporain, poétique et raffinée, est née il y a plus de vingt ans à Côme, la capitale historique italienne de la soie, à l'initiative des collectionneurs Nazarena Bortolaso et Mimmo Totaro.
De la cinquantaine d'oeuvres « mini-textiles » aux plus spectaculaires installations de grandes dimensions, plus de soixante artistes rivalisent d'imagination, de savoir-faire, d'esprit novateur et de liberté, pour offrir le plus passionnant des panoramas de cet art du fil.

Depuis 12 ans, la Ville de Montrouge accueille l'une des plus importantes expositions internationales consacrées à l'art textile contemporain : Miniartextil, initiée par les collectionneurs italiens Nazzarena Bortolaso et Mimmo Totaro au travers de l'association Arte&Arte.

Panorama sensible, sensuel et spirituel de l'art textile contemporain
Soixante artistes internationaux exposent à Montrouge leurs toutes petites créations de textiles de 20 cm3 aux côtés des plus impressionnantes et monumentales installations de textiles autour du thème : « Invitation à table ». De quoi goûter à l'art textile sous toutes ses coutures !

Entre nourritures terrestres et spirituelles
Faisant écho au thème de l'Exposition Universelle de Milan en 2015, l'édition 2016 de Miniartextil évoque, entre nourritures terrestres et spirituelles, ce qui se joue autour de la table, espace plus que jamais d'émotions et de partage.
De la dimension organique et souvent gourmande de la nourriture à l'approche plus métaphorique de la table, les artistes ont exploré leurs fibres créatives et ont fait appel à leur imagination, savoir-faire et esprit novateur, pour vous proposer un panorama des plus passionnants de cet art du fil.

Tout un programme à Montrouge et dans Paris
Visites guidées gratuites : tous les samedis et dimanches à 15h
Visites-ateliers gratuites pour les enfants : tous les mercredis à 15h
Parcours Hors-les-Murs dans des galeries et lieux culturels parisiens partenaires : Du 8 février au 3 mars 2016

>> brochure de visite


12 installations monumentales

12 installations textiles de grands formats toujours sur le thème de l'Invitation à table. De quoi rassasier les grands appétits !

À Montrouge, les 54 mini-textiles rencontrent dans la même salle d'exposition 12 installations textiles de grands formats toujours sur le thème de l'Invitation à table.
De quoi rassasier les grands appétits !

Antonio Bernardo (Italie), L'apparecchiato tavolo
Miki Baird (États-Unis), Vertical Layers / Without Which...?
Andrée-Anne Dupuis Bourret (Canada), Proliférations
Kendall Buster (États-Unis), Hexagonal column field
Alvaro Diego Gomez Campuzano (Colombie), La mesa esta servida
Jannick Deslauriers (Canada), Fracture
Tamara Ferioli (Italie), Unravel
Maria Lai (Italie), Invito a tavola
Jason Pollen (États-Unis), Ancestors
Carlo Pozzoni et Stefano Franzi (Italie), Sweet concept 1 & sweet concept 2
Monika Teal (États-Unis), Crow
Marco Vido (États-Unis), Babylon II


54 mini-textiles « Invitation à table »

Spécialement conçues et produites pour l'exposition, les œuvres en mini-textiles de 20 cm x 20 cm x 20 cm font toute son originalité. Régalez-vous !

Rosanna Battaiotto (Italie), Lamelallamoda
Silvia Beccaria (Italie), Bijou en fruit
Stella Berezovsky (Israël), Today's Winding
Antonio Bernardo (Italie), 1.232 Chicchi di riso
Françoise Bonnot-Comes (France), Le poisson à la braque
Irène Boulanger-Michaud (Canada), Libro Della Mela
Stefano Calderara (Italie), Un filo di mela
Manuela Candini (Italie), Raccolto
Jessica Cappellari (Italie), Musica Da Tavola
Isabel Consigliere (Italie), Per la Sopravvivenza n°9
Pietro Costa (Italie), Mele al cubo
Valentina Crasto (Italie), Tavolo n°3
Giovanna Del Grande (Italie), Seguite le righe, ciascuno a suo modo
Chiaki Dosho (Japon), Fromage
Cristiana Fasano (Italie), Soul seed
Anny Ferrario (Italie), Uova di drago
Cristina Gamez / Tahiche Diaz (Espagne), Notes on the last dinner
Ariane Garnier (Costa Rica), Suspiro para el alma
Ann Goddard (Royaume-Uni), Husk
Marie-Hélène Guelton (France), From the sea
Myriam Jawerbaum (Argentine), Piangere di fame
Andi Kacziba (Hongrie), Frutti di tutti i giorni
Anda Klancic (Slovénie), Crescita 2
Lidia Kuk (Pologne), …. And the center of the table apple
Shun Yi Li (Chine), Red Cheese
Ayelet Lindenstrauss Larsen (États-Unis), Synthesis
Cinzia Li Volsi (Italie), Bozzoli
Jiang Nan Lu (Chine), The greedy of attachment
Silvia Millet (Argentine), The invitation
Sofia Möller (Suède), May « Har Gow » touch your heart
Agnete Simoni Mortensen (Danemark),The round table
Maria Munoz (Espagne), Poetry is food for the soul
Kaoru Nakano (Japon),Taste
Mie Vaale Noddeland (Norvège), For your eyes only
Maire O'Mahony (Irlande), Parable
Maria Ortega Galvez (Espagne), Un pedazo de pan
Ivan Pavlovits (États-Unis), Offering
Mirjam Pet-Jacobs (Pays-Bas), Cuppa d'oro 3
Ana Poggi Moizo (Roumanie), Sweets snacks for coffee
Marianne Puschner (Autriche), Come, eat and drink
Nadine Richard (France), Moisson – Harvest
Patricia Ruiz de las Cuevas (Mexique), Tortillas de Maiz
Yoshico Sashida (Japon), Shell II
Marialuisa Sponga Archi (Italie), Musica in tavola
Karla Storch de Gracia (Espagne), L'uomo nell'oceano infinito
Minnamarina Tammi (Finlande), One and Only
Yumiko Tanaka (Japon), Everyone to the table
Sumiko Tasaka (Japon), Blessing to share
Maria Cristina Tebaldi (Italie), Assagi di… pasta, amore e… fantasia
Michela Torricelli (Suisse), Inseminazione alimentare
Carmen Tostado (États-Unis), Patisserie for Abby
Livia Ugolini (Italie), Biancaneve
Eva Volponi (Italie), Cibo per il mondo: gomitolo di spaghetti
Erika Ward (Écosse), Lifelines

Vernissage de l'exposition "Miniartextil 2016"
Oeuvre de Antonio Bernardo (Italie), «1.232 Chicchi Di Riso». Riz, coton, plâtre, raphia naturel, branche (DR.)


Le carré des galeries

Pour savourer encore plus d'art textile, Montrouge invite 7 galeries partenaires à présenter dans le carré des galeries, des oeuvres d'artistes qu'elles soutiennent, en relation avec le thème de l'exposition.

Françoise Decorse (France)
Carmagnole vide-poches et Tablier de semeur
Représentée par la Galerie Natalia Gomendio (Neuilly-sur-Seine)

Ferri Garcès (Iran),
Recomposition
Représentée par l'Atelier du Génie (Paris 12e)

Corine Borgnet (France),
Bourgeoisie
[Série Nostalgie mon Amour]
Représentée par le Collectif Zamaken (Paris)

Marie Hazard (France),
Sans titre
(porcelaine et impression tarlatane)
Représentée par la Galerie Valérie Delaunay (Paris 9e)

Junji Koito (Japon),
Poissons à la manière de Jérôme Bosch et Fruits à la manière de Giuseppe Arcimboldo
Représenté par la Galerie Akié Arichi (Paris 11e)

Gastineau Massamba (République du Congo), production réalisée spécifiquement pour Miniartextil
Représenté par la galerie KO21 (Paris 20e)

Noriko Narahira (Japon),
Lady N's dinner
& Don Porcella (États-Unis),
Going Bananas
Représentés par la Galerie Yukiko Kawase (Paris 11e)


Parcours Hors les murs

Prolongez la visite de l'exposition Miniartextil à la Cité internationale universitaire de Paris du lundi 8 février au jeudi 3 mars 2016.
Huit maisons partenaires accueillent des oeuvres des artistes de Miniartextil.

Entrée principale : 14 boulevard Jourdan - 75014 Paris
T3a Cité Universitaire

Vernissage du Parcours Hors-les-murs le dimanche 7 février.
Navette au départ du Beffroi de Montrouge à 16h30
Gratuit, sur réservation au 01.46.12.72.94 ou sur exposition@ville-montrouge.fr

1 / MAISON DES ÉLÈVES INGÉNIEURS ARTS ET MÉTIERS
1, avenue Pierre Masse – 75014 Paris
La Maison des élèves ingénieurs Arts et Métiers accueille l'oeuvre Nuoto d'aria d'Anna Paola Cibin.
Entrée libre – Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h - Samedi et dimanche de 12h à 19h

2 / FONDATION DES ÉTATS-UNIS
15, boulevard Jourdan - 75014 Paris
La Fondation des États-Unis accueille l'oeuvre Wolf In Sheep Clothing de Monika Teal
Entrée libre - Tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 19h

3 / MAISON HEINRICH HEINE
27, boulevard Jourdan – 75014 Paris
La Fondation de l'Allemagne/Maison Heinrich Heine accueille l'oeuvre Proliférations d'Andrée-Anne Dupuis Bourret.
Entrée libre – Tous les jours de 10h à 20h

4 / MAISON DE L'ITALIE
7 A boulevard Jourdan - 75014 Paris
La Maison de l'Italie accueille une exposition monographique consacrée à Silvia Beccaria.
Entrée libre – Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h - Samedi et dimanche de 16h à 19h

5 / MAISON DU MAROC
1 boulevard Jourdan - 75014 Paris
La Maison du Maroc accueille une exposition monographique consacrée à Françoise Bonnot-Comes.
Entrée libre – Tous les jours de 10h à 18h

6 / MAISON DES ÉTUDIANTS SUÉDOIS
7F boulevard Jourdan - 75014 Paris
La Maison des Etudiants suédois accueille l'oeuvre Per due d'Antonio Bernardo.
Entrée libre – Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h - Samedi et dimanche de 14h à 18h

7 / FONDATION SUISSE
7K, boulevard Jourdan - 75014 Paris
La Fondation suisse accueille les oeuvres d'Andi Kacziba.
Entrée libre - Tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 17h

8 / MAISON DE LA TUNISIE
45, A boulevard Jourdan - 75014 Paris
La Fondation de la Tunisie accueille l'oeuvre Ancestors II de Jason Pollen.
Entrée libre – Du lundi au vendredi de 9h à 19h - Samedi et dimanche de 12h à 19h

Vernissage de l'exposition "Miniartextil 2016"

08:00  
09:00  
10:00 [10:30-13:00] Vernissage presse des expositions du Jeu de Paume
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
vernissage presse en présence de :
- João Ribas et Marta Moreira de Almeida, commissaires
de l'exposition "Helena Almeida. Corpus"
- Matthieu Rivallin et Pia Viewing, commissaires
de l'exposition "François Kollar. Un ouvrier du regard"
- Edgardo Aragón et Heidi Ballet,
commissaire de l'exposition "Mésoamérique : l'effet ouragan"

Vernissage presse des expositions du Jeu de Paume

11:00
12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:00] Vernissage de Jie Wang "poésie silencieuse"
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
du 27 janvier au 15 février

Vernissage de Jie Wang "poésie silencieuse"


[18:00-21:00] Vernissage "Edgardo Aragón - Mésoamérique : l'effet ouragan"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
Edgardo Aragón - Mésoamérique : l'effet ouragan
Satellite 9 : une proposition de Heidi Ballet

du 09 février au 22 mai 2016

L'artiste mexicain Edgardo Aragón s'intéresse aux systèmes économiques et politiques mexicains et internationaux et met en lumière leurs effets sur certains groupes sociaux de son pays.
Dans sa nouvelle œuvre Mesoamerica: The Hurricane Effect [Mésoamérique : l'effet ouragan], il propose une cartographie critique où l'on découvre les leviers de pouvoir qui régissent le Mexique ainsi que le projet d'aménagement international « Mésoamérique » et ses répercussions sur Cachimbo, village situé sur une péninsule aux confins des États d'Oaxaca et du Chiapas.

Souvent centré autour du crime organisé et de conflits précis, le travail d'Aragón ressuscite parfois des pans de sa propre histoire familiale marqués par la violence. Baignant dans un calme trompeur, ses vidéos montrent des paysages paisibles et ensoleillés, mais, au fur et à mesure de leur déroulement, des détails s'accumulent pour raconter des histoires très troubles sur le pouvoir et ses relations corrompues. Les portraits paysagers d'Aragón rappellent le fûkeiron ou la « théorie du paysage » élaborés à la fin des années 1960 par des cinéastes japonais qui considéraient que tous les paysages que l'on rencontre au quotidien, même ceux d'une beauté de carte postale, reflètent les structures du pouvoir en place. Dans ses œuvres, Aragón donne à voir le pouvoir des cartels de la drogue, des partis politiques, des sociétés étrangères et la façon dont leurs activités s'interpénètrent par le biais d'ententes illicites.

Sa nouvelle œuvre, Mesoamerica: The Hurricane Effect, examine de près l'action des pouvoirs d'origine étrangère dans le Mexique actuel, qui rappelle la mainmise étrangère en vigueur voici plusieurs siècles. La Mésoamérique fut le berceau d'une riche civilisation d'Amérique centrale apparue environ dix mille ans av. J.-C. et à l'origine notamment des florissantes cultures maya, aztèque et zapotèque. Ces cultures furent anéanties aux XVe et XVIe siècles par l'arrivée des Espagnols, qui utilisèrent la chrétienté comme un outil de discrimination et de soumission des autochtones. Aujourd'hui, « Mésoamérique » est aussi le surnom d'un projet d'aménagement de plusieurs millions de dollars baptisé officiellement « Projet mésoaméricain d'intégration et d'aménagement », financé et mis en œuvre par les États-Unis.
Selon son acte de naissance officiel, il a pour but d'aider la région à se développer par le biais d'investissements dans les réseaux d'infrastructure, d'électricité, de télécommunications et de transport, mais, à cause d'une corruption endémique à tous les niveaux, cette initiative ne bénéficie pas aux populations pauvres et favorise au contraire les sociétés étrangères implantées dans la région.

Dans cette vidéo, Aragón oriente son objectif sur un point précis de la carte du Mexique, la localité de Cachimbo, un lieu situé sur une péninsule méridionale, juste à la frontière des provinces d'Oaxaca et du Chiapas. Très exposée aux ouragans, Cachimbo est obligée de reconstruire son infrastructure chaque année après la saison des ouragans. De par sa situation frontalière, elle est aussi le théâtre de toutes sortes de commerces clandestins. Bien que toute proche d'une des centrales électriques appartenant au Projet Mésoamérique, elle n'est pas alimentée en électricité, si ce n'est par un fragile réseau à énergie solaire offert par une ONG indienne. Car le courant produit par les éoliennes du site du Projet Mésoamérique part directement vers le nord, vers le centre d'Oaxaca, d'où il est transféré au profit de sociétés sous contrôle étranger.
Dans la vidéo d'Aragón, on voit un personnage porter une batterie du centre d'Oaxaca jusqu'à Cachimbo. Aragón tente de corriger les injustices du système du Projet Mésoamérique et, par un geste poétique, apporte l'électricité à ceux vers qui elle aurait dû aller en premier lieu. Le personnage traverse le paysage et les éoliennes, témoins des investissements du Projet Mésoamérique, en franchissant le lac qui conduit à la péninsule. Arrivé à Cachimbo, à la fin de la vidéo, il lit un passage du livre d'Andrés Henestrosa, Los hombres que disperso la dansa [Les hommes que la danse dispersa].

Écrivain et homme politique natif de la région de Cachimbo, Andrés Henestrosa a joué un rôle important dans la préservation de la culture zapotèque en collectant ses légendes et en les publiant. Écrit en 1929, Los hombres que disperso la danza en constitue le plus célèbre recueil. Dans l'extrait lu dans la vidéo, les forces naturelles s'entredéchirent tandis qu'au milieu d'elles se tient un homme. Après les catastrophes vient le temps du renouveau. Aragón a choisi cette légende car elle rompt avec la tradition judéo-chrétienne que le colonialisme espagnol a laissée derrière lui dans la région et qui incite à voir les événements funestes et les injustices – tels que les effets du Projet Mésoamérique – comme des fatalités.
Il dresse un parallèle avec la façon dont le néolibéralisme est aujourd'hui partout accepté comme la seule option valable. Aragón réintroduit cette légende dans la communauté de Cachimbo et renoue avec l'idée de renouveau en rendant ce récit sous sa forme orale originelle à ceux qui l'on vu naître.

Le projet d'Aragón comporte une vidéo et une série de cartes. Dessinées à la main, ces dernières procèdent d'une vision décalée pour mieux dévoiler les structures de pouvoir au Mexique et les effets de la mise en œuvre du Projet Mésoamérique au sein de ces structures.

Commissaire : Heidi Ballet

Partenaires
Exposition présentée dans le cadre de la programmation Satellite coproduite par le Jeu de Paume

Vernissage "Edgardo Aragón - Mésoamérique : l'effet ouragan"
Mésoamérique : l'effet ouragan
Edgardo Aragón
Vidéo HD, couleur, son, et série de 10 cartes.
Carte représentant la disparition des 43 étudiants de l'université de Ayotzinapa dans l'État de Guerrero le 26 septembre 2014, et les parties impliquées.
Coproduction : Jeu de Paume, Paris, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux

[18:00-21:00] Vernissage d'Helena Almeida "Corpus"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 09 février au 22 mai 2016

Née en 1934 à Lisbonne, où elle vit et travaille, Helena Almeida a achevé un cursus en peinture au département des Beaux-Arts de l'Université de Lisbonne en 1955, exposant régulièrement depuis la fin des années 1960. Dès ses débuts, elle explore et remet en question les formes d'expression traditionnelles, la peinture en particulier, suivant un désir constant d'enfreindre l'espace délimité par le plan pictural.

Peu connue en France, Helena Almeida est considérée comme l'une des plus grandes artistes contemporaines portugaises. Sa longue carrière lui a permis de s'imposer comme l'une des figures majeures de la performance et de l'art conceptuel dès les années 1970, notamment par des participations aux grandes manifestations internationales telles que les Biennales de Venise de 1982 et de 2005.

L'exposition « Corpus » présente un ensemble d'œuvres – peinture, photographie, vidéo et dessin – réalisées par l'artiste des années 1960 à nos jours dans lesquelles le corps enregistre, occupe et définit l'espace. Elle a une dimension rétrospective, rassemblant les différentes phases du travail de l'artiste, depuis ses premières œuvres datant du milieu des années 1960 jusqu'à ses productions les plus récentes.

Après ses premières oeuvres tridimensionnelles, Helena Almeida trouve dans la photographie un moyen de combattre l'extériorité de la peinture et de faire coïncider sur un même support l'être et le faire : « comme si je ne cessais d'affirmer constamment : ma peinture est mon corps, mon œuvre est mon corps ». Au-delà des lectures poétiques et métaphoriques que ces œuvres peuvent inspirer, elles sont des tentatives d'atténuation des limites des médiums, telles celles de la photographie, de la performance et de la sculpture.

Ces corps deviennent simultanément forme sculpturale et espace, objet et sujet, signifiant et signifié. Le travail d'Helena Almeida est un condensé, un acte soigneusement scénographié et hautement poétique. Les représentations de ces événements montrent également le contexte dans lequel l'artiste s'inscrit. Lors d'interviews, elle réfute que ses images soient des autoportraits. C'est toujours son corps qu'elle représente, mais c'est un corps universel.

Vêtue de noir, Helena Almeida intègre dans ses photos des éléments de son atelier. Elle prend des positions qu'elle a minutieusement chorégraphiées afin de créer des compositions complexes, souvent organisées en série. En 1969, pour la première fois, Helena Almeida se fait photographier par son mari, l'architecte Artur Rosa, dorénavant lié à son œuvre en tant qu'auteur du registre photographique sous-jacent à cette forme médiatisée d'autoreprésentation, qui devient dès lors une caractéristique de son travail.

Contrairement à d'autres artistes contemporains qui ont recours à l'autoportrait et à l'autoreprésentation pour mettre en scène des personnages grâce à des décors et des poses élaborées – comme, par exemple, Cindy Sherman –, ici, le point de départ est toujours le corps de l'artiste. À travers la photographie, Helena Almeida crée une forte relation entre la représentation (l'acte de peindre ou de dessiner) et la présentation (de son propre corps en tant que « support » de cet acte). « Le corps concret et physique de l'artiste sera constamment égaré, défiguré, occulté par la tâche qui tantôt le prolonge, tantôt le recouvre, qui entre ou sort (vers ou depuis) l'intérieur de ce corps. »

Les œuvres présentées par Helena Almeida à la Biennale de Venise (en 2005 pour le Portugal) dans l'exposition « Intus », sont des exemples de ses travaux récents, caractérisés par la relation du corps de l'artiste à l'espace (et non plus désormais au dessin ou à la peinture) et par le recours à la photographie (récurrente dans les œuvres composées de séries) pour retracer une performance de l'artiste au sein de l'espace privé de son atelier.

Pourtant, la même question ne cesse d'habiter l'ensemble du travail d'Helena Almeida : comment un corps et le mouvement d'un corps (toujours celui de l'artiste) parviennent-ils à faire œuvre d'art ? L'intransigeance avec laquelle Helena Almeida traite ce sujet fait de son œuvre, comme le dit Isabel Carlos, « l'une des plus radicalement cohérentes de l'art portugais de la seconde moitié du XXe siècle ».

Commissaires : João Ribas et Marta Moreira de Almeida, Fundação de Serralves – Museu de Arte Contemporânea, Porto.

Exposition organisée par Museu de Arte Contemporânea de Serralves, Porto, en collaboration avec le Jeu de Paume et WIELS, Centre d'art contemporain, Bruxelles.

Vernissage d'Helena Almeida "Corpus"
Pintura habitada [Peinture habitée]
1975
Helena Almeida
Acrylique sur photographie, 46 x 50 cm.
Collection Fundação de Serralves - Museu de Arte Contemporânea, Porto.
Foto Filipe Braga. © Fundação de Serralves, Porto

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "François Kollar - Un ouvrier du regard"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
du 09 février au 22 mai 2016

François Kollar (Senec, Slovaquie, 1904 (anciennement Szenc, Hongrie) - Créteil, 1979), employé des chemins de fer dans son pays natal, puis tourneur sur métaux dans les usines Renault de Boulogne-Billancourt, devient photographe professionnel à l'âge de 24 ans après avoir acquis une riche expérience de chef de studio chez l'imprimeur parisien Draeger. Sa connaissance intime du monde du travail, de la publicité à la mode en passant par l'industrie, l'artisanat et l'agriculture, lui permet d'aborder les outils, les matériaux et les gestes avec une expertise professionnelle exceptionnelle.

Cette exposition rétrospective est constituée d'un ensemble de 130 tirages d'époque dont certains inédits, et d'autres issus de la donation de la famille du photographe à l'État. Elle met en lumière le travail d'un photographe qui a su révéler le monde du travail au XXe siècle.
Découvrir les qualités documentaires, artistiques et historiques des ensembles réunis ici permet d'observer comment l'individu s'inscrivait dans la société par le biais du travail et de prendre conscience des changements profonds qui ont affecté l'industrie entre les années 1930 et les années 1960.

L'année de son mariage, en 1930, François Kollar installe son propre studio à Paris. Premier modèle à ses débuts, Fernande, son épouse, sera une fidèle collaboratrice tout au long de sa vie. Travaillant pour des agences de publicité et des marques de luxe, il excelle dans la mise en valeur des modèles, des formes et des étoffes grâce à une grande sensibilité à la lumière et à la matière.
François Kollar collabore avec plusieurs magazines de mode, en particulier Harper's Bazaar pour lequel il réalise, pendant plus de quinze ans, des séries, notamment en extérieur. En photographiant les personnalités de la mode de l'époque (Coco Chanel, Elsa Schiaparelli, Pierre Balmain), les modèles et les publicités des grandes maisons (Hermès, Molyneux, Oméga, Christofle ou des parfums Worth et Coty...), il expérimente diverses techniques modernes de prises de vues et travaille avec une grande liberté des compositions originales : contrejour, double-exposition, surimpression, solarisation...

En 1930, après avoir exposé à l'exposition internationale de photographie à Munich avec Florence Henri, André Kertész, Germaine Krull ou Ergy Landau, le photographe reçoit, de la part des éditions Horizons de France, une commande conséquente intitulée La France travaille (1931-1934), qui fait de lui l'un des plus grands reporters industriels de l'époque.
Refusant de collaborer avec le pouvoir en place pendant l'occupation allemande, il se retire avec sa femme et ses trois enfants en Poitou-Charentes. Il ne reprend sa pratique photographique qu'en 1945 à Paris. Dans les années 1950-1960, il poursuit en France et à l'étranger ses reportages industriels.

L'exposition du Jeu de Paume porte un regard contemporain sur son œuvre, à la lumière du contexte historique, et analyse la nature des commandes qu'il reçoit tout au long de sa vie.

La première partie de l'exposition dévoile la période expérimentale de Kollar : ses autoportraits réalisés dans son studio à Paris, le travail effectué pour des agences de publicité mais aussi pour la mode. Cette section est composée de photographies qui traduisent l'esprit de l'époque moderne tout en témoignant de la volonté de François Kollar d'explorer une pratique avant-gardiste et expressive de la photographie en jouant avec ses modèles, les objets, la lumière et la composition. Une importante documentation permet de situer ses œuvres pour la publicité et la presse illustrée, alors en plein développement avec L'Illustration, VU, Voilà, Art et Médecine ou Plaisir de France.

Consacrée à La France travaille (1931-1934), la partie centrale de l'exposition réunit des tirages d'époque, des diaporamas ainsi que des archives et des publications. Cette commande photographique constitue un document unique sur le monde du travail dans les années 1930. Kollar photographie tous les secteurs d'activité : l'industrie, l'agriculture, l'aviation, l'artisanat, les secteurs automobile, nautique et ferroviaire. La présence d'hommes et de femmes, leurs fonctions et leurs manières d'intervenir dans les procédés de production, sont des éléments récurrents dans les images de François Kollar. Publiées sous la forme de quinze fascicules thématiques imprimés en héliogravure par les éditions Horizons de France, les photographies de Kollar illustrent des textes d'écrivains en vogue à l'époque (Paul Valéry, Pierre Hamp, Lucien Favre...) sur les métiers de l'industrie française.

Dans la troisième partie de l'exposition sont présentées des œuvres de Kollar réalisées après la commande de La France Travaille : la mode et les commandes industrielles. Reconnu pour ses talents de photographe publicitaire, François Kollar est sollicité pour réaliser de nombreux portraits, notamment de Coco Chanel, Elisa Schiaparelli ou la duchesse de Windsor... Alors que sa collaboration avec Harpers' Bazaar prend fin en 1955, Kollar poursuit sa carrière de photographe industriel.
Parmi ces nombreuses séries photographiques, le Jeu de Paume présente notamment la commande passée par l'État français en 1951, sur l'Afrique Occidentale Française (actuels Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali et Sénégal) et une série de photographies des ateliers de l'Union Aéromaritime des Transports. Ainsi l'exposition met en évidence l'évolution de l'univers du travail au XXe siècle et la place que l'homme et la femme y occupent, dans un monde secoué par des conflits mondiaux et en pleine reconstruction.

Commissaires
Matthieu Rivallin, chargé de collections, Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Paris et Pia Viewing, commissaire - chercheuse, Jeu de Paume, Paris.

Vernissage de l'exposition "François Kollar - Un ouvrier du regard"
La Tour Eiffel
vers 1930
François Kollar
Tirage gélatine-argentique d'époque.
MNAM/CCI, Centre Pompidou, Paris, inv. AM 2012-3429. Achat grâce au mécénat Yves Rocher, 2011. Ancienne collection Christian Bouqueret

[18:30-21:00] Vernissage de Thierry Agullo "TRACTS"
Location:
L'Espace d'En Bas
2, rue Bleue
75009 Paris
M° Poissonnière, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 48 24 70 62
Mail : info@espacedenbas.com
Internet Site : www.espacedenbas.com
Description:
Exposition du Lundi 08 Février 2016 au 29 Février 2016
Vernissage le 08/02/2016 à partir de 18h30

Thierry Agullo est un artiste français né à Bordeaux en 1945 et mort d'un accident de voiture à Poitiers le 29 janvier 1980. Il reste connu pour ses collections de fers à chaussures dans la mouvance de l'art sociologique des années 1970.



[19:00] 12ème édition des Trophées Sporsora du marketing sportif
Location:
Théâtre de Paris
15, rue Blanche
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves, Blanche
France
Phone : +33 (0)1 48 74 10 75
Fax : +33 (0)1 48 74 28 09
Mail : contact@theatredeparis.com
Internet Site : www.theatredeparis.com
Description:
en présence de Laurent Tillie, Cyril Linette, Daniel Saada, Pierre Durand, Mélissa Mayeux, Denis Brogniart, Thierry Braillard, Diane Thébaud

[19:00-23:00] 21ème Cérémonie des Lumières 2016
Location:
Espace Pierre Cardin
1, avenue Gabriel
75008 Paris
M° Concorde, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 44 56 02 02
Mail : gdesabran@pierrecardin.fr
Internet Site : www.pierrecardin.com/Dculture/espace_cardin_gb.html
Description:
en présence de Sidney Govou, Lorie Pester, Vincent Lindon, Elsa Zylberstein, Aïda Touihri, Charles Gillibert, Baya Medhaffar, Isabelle Huppert, Jean-Pierre Mocky, Sonia Dufeu, Lou Roy, Fiona Gélin, Véronique Delbourg, Laurence Roustandjee, Felix Moati, Laurent Cohen, L.E.J. Band, Christophe Guillarmé, Myriam Charleins, Clémence Le Gall, Aïda Touihri, Carmen Maura, Grégoire Hetzel, Loubna Abidar, Nabil Ayouch, Majda Sakho, Arnaud Desplechin, Vincent Macaigne, Firmine Richard, Emmanuelle Boidron, Lola Marois Bigard, Baya Medhaffar, Stany Coppet, Olivier Compère, Sofiia Manousha

Organisés par l'Académie des Lumières qui a vu le jour en 1995 à l'initiative de Daniel Toscan du Plantier et du journaliste américain Edward Behr, les Prix Lumières récompensent tous les ans le cinéma français.
L'Académie des Lumières veut souligner le grand intérêt que porte au cinéma français la presse internationale largement représentée à Paris.

http://www.academiedeslumieres.com

La liste des nominations du prix Lumières 2016 :

MEILLEUR FILM
La belle saison, de Catherine Corsini
Dheepan, de Jacques Audiard
L'hermine, de Christian Vincent
Marguerite, de Xavier Giannoli
Mustang, de Deniz Gamze Ergüven
Trois souvenirs de ma jeunesse, de Arnaud Desplechin

MEILLEUR REALISATEUR
Jacques Audiard (Dheepan)
Catherine Corsini (La belle saison)
Arnaud Desplechin (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Philippe Garrel (L'ombre des femmes)
Xavier Giannoli (Marguerite)
Maïwenn (Mon roi)

ACTRICE
Emmanuelle Bercot (Mon roi)
Clotilde Courau (L'ombre des femmes)
Catherine Frot (Marguerite)
Izïa Higelin (La belle saison)
Isabelle Huppert (Valley of Love)
Elsa Zylberstein (Un + une)

ACTEUR
Gérard Depardieu (Valley of Love)
André Dussollier (21 nuits avec Pattie)
Vincent Lindon (La loi du marché et Journal d'une femme de chambre)
Fabrice Luchini (L'hermine)
Vincent Macaigne (Les deux amis)
Jérémie Renier (Ni le ciel ni la terre)

REVELATION FEMININE
Golshifteh Farahani (Les deux amis)
Sara Giraudeau (Les bêtises)
Baya Medhaffar (À peine j'ouvre les yeux)
Lou Roy-Lecollinet (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Sophie Verbeeck (À trois on y va)
Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu, Elit Işcan, Tuğba Sunguroğlu et Ilayda Akdoğan (Mustang)

REVELATION MASCULINE
Stany Coppet (La vie pure)
Quentin Dolmaire (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Alban Lenoir (Un Français)
Félix Moati (À trois on y va)
Harmandeep Palminder (Bébé tigre)
Rod Paradot (La tête haute)

PRIX HEIKE HURST DU PREMIER FILM
Bébé tigre, de Cyprien Vial
Les deux amis, de Louis Garrel
Mustang, de Deniz Gamze Ergüven
Ni le ciel ni la terre, de Clément Cogitore
La vie pure, de Jérémy Banster
Vincent n'a pas d'écailles, de Thomas Salvador

FILM FRANCOPHONE
À peine j'ouvre les yeux, de Leyla Bouzid (Tunisie, Belgique, France)
L'année prochaine, de Vania Leturcq (Belgique, France)
Much Loved, de Nabil Ayouch (France, Maroc)
Les Terrasses, de Merzak Allouache (France, Algérie)
Le tout nouveau testament, de Jaco van Dormael (France, Belgique, Luxembourg)
La vanité, de Lionel Baier (Suisse, France)

IMAGE
David Chizallet (Mustang, Les Anarchistes et Je suis un soldat)
Matias Boucard (L'affaire SK1)
Irina Lubtchansky (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Claire Mathon (Le dernier coup de marteau, Mon roi et Les deux amis)
Arnaud Potier (Les Cowboys)
Sylvain Verdet (Ni le ciel ni la terre)

SCENARIO
Catherine Corsini et Laurette Polmanss (La belle saison)
Arnaud Desplechin et Julie Peyr (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Philippe Faucon (Fatima)
Deniz Gamze Ergüven et Alice Winocour (Mustang)
Xavier Giannoli (Marguerite)
Arnaud et Jean-Marie Larrieu (21 nuits avec Pattie)

MUSIQUE
Bruno Coulais (Journal d'une femme de chambre)
Warren Ellis (Mustang)
Grégoire Hetzel (La belle saison et Trois souvenirs de ma jeunesse)
Mike Lévy, alias Gesaffelstein (Maryland)
Béatrice Thiriet (L'astragale)
Jean-Claude Vannier (Microbe et Gasoil)

DOCUMENTAIRE
Le bouton de nacre, de Patricio Guzmán
Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent
Human, de Yann Arthus-Bertrand
Sud Eau Nord Déplacer, de Antoine Boutet
L'image manquante, de Rithy Pan
Nous venons en amis, de Hubert Sauper

21ème Cérémonie des Lumières 2016

[19:00-22:00] Soirée de gala de l'Académie du Jazz
Location:
Théâtre du Châtelet
1, place du Châtelet
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 40 28 28 00
Fax : +33 (0)1 40 28 29 01
Mail : relations-publiques@chatelet-theatre.com
Internet Site : www.chatelet-theatre.com
Description:
Les pianistes Paul Lay (lauréat du fameux Prix Django Reinhardt) et Fred Hersch (Grand Prix), les saxophonistes Géraldine Laurent (meilleur disque enregistré par un musicien français) et John Surnam (musicien européen), et la chanteuse Cécile McLorin Salvant (Jazz vocal) figurent notamment au palmarès.

[19:45-22:00] Projection & Masterclass exceptionnelle de Roschdy Zem sur Chocolat
Location:
Cinéma Gaumont Opéra
Gaumont Capucines - ex Paramount Opéra
2, boulevard des Capucines
75009 Paris
M° Opéra, Chaussée d'Antin - La Fayette
France
Internet Site : www.paramount.fr
Description:
>> RSVP

Projection & Masterclass exceptionnelle de Roschdy Zem sur Chocolat




[20:00-22:00] Avant-première du film "JOSEPHINE S'ARRONDIT"
Location:
UGC Ciné Cité Bercy
2, cour Saint-Emilion
75012 Paris
M° Cour Saint-Emilion
France
Phone : 08 92 70 00 00 #12
Fax : +33 (0)1 53 44 79 80
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=BERCY
Description:
en présence d'une partie de l'équipe

Avant-première du film "JOSEPHINE S'ARRONDIT"

[20:00] Générale de la pièce "Big Bang" de Igor et Grichka Bogdanov
Location:
Théâtre du Gymnase Marie Bell
38, boulevard de Bonne Nouvelle
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)1 42 46 79 79
Fax : +33 (0)1 45 23 19 24
Mail : gymnase1820@wanadoo.fr
Internet Site : www.theatredugymnase.com
Description:
en présence d'Igor Bogdanov, Grichka Bogdanov, Pierre Sarkozy, Chantal Ladesou, Michel Ansault, Françoise Laborde, Jean-Claude Paris, Jean-François Stévenin, Hervé Morin, Jacques Séguéla, Fabien Lecoeuvre, Anne Richard, Ludovic Chancel, Sylvie Ortega Munos, Eric Viellard, Sophie Mounicot, Roger Knobelspiess, Jean-Luc Lahaye, Caroline Loeb, Roselyne Bachelot, Smaïn, Christophe Beaugrand, Nelson Monfort

La pièce Big Bang, qui se joue jusqu'au 30 avril prochain, raconte du point de vue des frères Bogdanov la célèbre théorie scientifique avec des sketches et des interludes musicaux. Sur scène, on retrouve aussi Rémy Adriaens, Max Bird, Louis Cariot, Benjamin Gazzeri Guillet, Basile Lacoeuilhe, Adrien Mordant et Éloise Valli. La mise en scène est signée Dominique Coubes et Nathalie Vierne.

[20:00-22:00] Projection de "La Corde du diable" de Sophie Bruneau
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
La Corde du diable
un film de Sophie Bruneau, en sa présence.
(2014 – Belgique/France – 1h28).
Image : Rémon Fromont, Fiona Braillon. Son : Félix Blume. Montage image : Philippe Boucq. Montage son : Valène Leroy.
Production : alter ego films, Les Films du Nord. Avec l'aide du Centre du Cinéma et de l'Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles, RTBF, CNC, Fresnoy-Studio national des arts contemporains et de Pictanovo.

C'est l'histoire d'un outil universel et familier : le fil barbelé. Elle remonte aux premiers colons, à l'esprit de conquête et à la chasse au sauvage. Elle s'ancre dans l'espace-temps de l'Ouest américain. C'est l'histoire d'un petit outil agricole qui bascule en histoire politique et s'emballe avec le train du capitalisme. C'est l'histoire de l'évolution des techniques de surveillance et de contrôle. L'inversion du rapport entre l'Homme et l'animal. C'est l'histoire du monde de la clôture et de la clôture du monde.

Prix du Jury, doté par la SCAM Belgique au 16ème Festival Filmer à tout prix, Bruxelles 2015

Séance suivie d'une rencontre avec la réalisatrice et Alexander Weiss, directeur artistique du Festival Filmer à tout prix.

[20:00] Projection du film "Ces Baisers-là"
Location:
SCAM
Société Civile des Auteurs Multimedia
5, avenue Vélasquez
75008 Paris
M° Villiers, Monceau
France
Phone : +33 (0)1 56 69 58 58
Fax : +33 (0)1 56 69 58 59
Mail : webmaster@scam.fr
Internet Site : www.scam.fr
Description:
Projection du film "Ces Baisers-là"







[23:00] After de la 21ème Cérémonie des Lumières 2016
Location:
Buddha Bar
8-12, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde, Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 53 05 90 00
Fax : +33 (0)1 53 05 90 09
Mail : buddhabar@buddhabar.com
Internet Site : www.buddha-bar.com
Description:
en présence de Sonia Dufeu, Lou Roy, Fiona Gélin, Véronique Delbourg, Laurence Roustandjee, Lorie Pester, Felix Moati, Laurent Cohen, L.E.J. Band, Christophe Guillarmé, Myriam Charleins, Clémence Le Gall, Aïda Touihri, Carmen Maura, Grégoire Hetzel, Loubna Abidar, Nabil Ayouch, Majda Sakho, Arnaud Desplechin, Vincent Macaigne, Firmine Richard, Emmanuelle Boidron, Lola Marois Bigard, Baya Medhaffar, Stany Coppet, Olivier Compère, Sofiia Manousha

Organisés par l'Académie des Lumières qui a vu le jour en 1995 à l'initiative de Daniel Toscan du Plantier et du journaliste américain Edward Behr, les Prix Lumières récompensent tous les ans le cinéma français.
L'Académie des Lumières veut souligner le grand intérêt que porte au cinéma français la presse internationale largement représentée à Paris.

http://www.academiedeslumieres.com

La liste des nominations du prix Lumières 2016 :

MEILLEUR FILM
La belle saison, de Catherine Corsini
Dheepan, de Jacques Audiard
L'hermine, de Christian Vincent
Marguerite, de Xavier Giannoli
Mustang, de Deniz Gamze Ergüven
Trois souvenirs de ma jeunesse, de Arnaud Desplechin

MEILLEUR REALISATEUR
Jacques Audiard (Dheepan)
Catherine Corsini (La belle saison)
Arnaud Desplechin (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Philippe Garrel (L'ombre des femmes)
Xavier Giannoli (Marguerite)
Maïwenn (Mon roi)

ACTRICE
Emmanuelle Bercot (Mon roi)
Clotilde Courau (L'ombre des femmes)
Catherine Frot (Marguerite)
Izïa Higelin (La belle saison)
Isabelle Huppert (Valley of Love)
Elsa Zylberstein (Un + une)

ACTEUR
Gérard Depardieu (Valley of Love)
André Dussollier (21 nuits avec Pattie)
Vincent Lindon (La loi du marché et Journal d'une femme de chambre)
Fabrice Luchini (L'hermine)
Vincent Macaigne (Les deux amis)
Jérémie Renier (Ni le ciel ni la terre)

REVELATION FEMININE
Golshifteh Farahani (Les deux amis)
Sara Giraudeau (Les bêtises)
Baya Medhaffar (À peine j'ouvre les yeux)
Lou Roy-Lecollinet (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Sophie Verbeeck (À trois on y va)
Güneş Nezihe Şensoy, Doğa Zeynep Doğuşlu, Elit Işcan, Tuğba Sunguroğlu et Ilayda Akdoğan (Mustang)

REVELATION MASCULINE
Stany Coppet (La vie pure)
Quentin Dolmaire (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Alban Lenoir (Un Français)
Félix Moati (À trois on y va)
Harmandeep Palminder (Bébé tigre)
Rod Paradot (La tête haute)

PRIX HEIKE HURST DU PREMIER FILM
Bébé tigre, de Cyprien Vial
Les deux amis, de Louis Garrel
Mustang, de Deniz Gamze Ergüven
Ni le ciel ni la terre, de Clément Cogitore
La vie pure, de Jérémy Banster
Vincent n'a pas d'écailles, de Thomas Salvador

FILM FRANCOPHONE
À peine j'ouvre les yeux, de Leyla Bouzid (Tunisie, Belgique, France)
L'année prochaine, de Vania Leturcq (Belgique, France)
Much Loved, de Nabil Ayouch (France, Maroc)
Les Terrasses, de Merzak Allouache (France, Algérie)
Le tout nouveau testament, de Jaco van Dormael (France, Belgique, Luxembourg)
La vanité, de Lionel Baier (Suisse, France)

IMAGE
David Chizallet (Mustang, Les Anarchistes et Je suis un soldat)
Matias Boucard (L'affaire SK1)
Irina Lubtchansky (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Claire Mathon (Le dernier coup de marteau, Mon roi et Les deux amis)
Arnaud Potier (Les Cowboys)
Sylvain Verdet (Ni le ciel ni la terre)

SCENARIO
Catherine Corsini et Laurette Polmanss (La belle saison)
Arnaud Desplechin et Julie Peyr (Trois souvenirs de ma jeunesse)
Philippe Faucon (Fatima)
Deniz Gamze Ergüven et Alice Winocour (Mustang)
Xavier Giannoli (Marguerite)
Arnaud et Jean-Marie Larrieu (21 nuits avec Pattie)

MUSIQUE
Bruno Coulais (Journal d'une femme de chambre)
Warren Ellis (Mustang)
Grégoire Hetzel (La belle saison et Trois souvenirs de ma jeunesse)
Mike Lévy, alias Gesaffelstein (Maryland)
Béatrice Thiriet (L'astragale)
Jean-Claude Vannier (Microbe et Gasoil)

DOCUMENTAIRE
Le bouton de nacre, de Patricio Guzmán
Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent
Human, de Yann Arthus-Bertrand
Sud Eau Nord Déplacer, de Antoine Boutet
L'image manquante, de Rithy Pan
Nous venons en amis, de Hubert Sauper

21ème Cérémonie des Lumières 2016

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés