Saturday, March 12, 2016
Public Access


Category:
Category: All

12
March 2016
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Fête nationale de l'île Maurice
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Accession à l'Indépendance en 1968

08:00  
09:00 [09:00-19:00] 25ème Journée du Livre Politique
Location:
Assemblée Nationale
Palais Bourbon, Hôtel de Lassay
126, rue de l'Université
33, quai d'Orsay
75355 Paris 07 SP
M° Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 40 63 60 00
Fax : +33 (0)1 45 55 75 23
Mail : infos@assemblee-nationale.fr
Internet Site : www.assemblee-nationale.fr
Description:
>> RSVP



[11:00-15:00] Visite privée de l'exposition "Jannis Kounellis"
Location:
La Monnaie de Paris
11, quai de Conti
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon, Pont Neuf, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 46 56 66
Fax : +33 (0)1 40 46 57 00
Mail : musee@monnaiedeparis.fr
Internet Site : www.monnaiedeparis.fr
Description:
puis visite des expositions à la Galleria Continua




[12:00] Inauguration de la galerie "Le 12 avenue des Arts"
Location:
Clichy
Clichy
92110 Clichy
M° Mairie de Clichy, Gare SNCF de Clichy
France
Internet Site : www.ville-clichy.fr
Description:
Le collectif La Plomberie vous invite à l'inauguration de deux galeries d'art ce week-end à Clichy.

Venez nombreux au vernissage de notre galerie du 86 rue de Paris "GALERIE DU 12 AVENUE DES ARTS" le samedi 12 mars à partir de 12h
et le dimanche 13 mars, au 5 rue Pierre Bérégovoy à 12h également, venez découvrir la "GALERIE DE LA VERRIERE" près du parc des impressionnistes.

N.B. Au 5 rue Pierre Bérégovoy se trouvent également depuis février 2015 les ateliers des artistes du collectif. Sont réunis sur ce lieu loué par la ville de Clichy plus de 15 artistes qui disposent d'un atelier particulier ou partagé, toutes disciplines et nationalités confondues.





[13:30-18:00] Vernissage de l'exposition "Iles de France et d'ailleurs"
Location:
Pierrefitte-sur-Seine
Pierrefitte-sur-Seine
93380 Pierrefitte-sur-Seine
M° RER D Pierrefitte - Stains, Saint-Denis - Université, Tramway T5
France
Internet Site : www.mairie-pierrefitte93.fr
Description:
Les Archives nationales
52, rule Guynemer
93380 Pierrefitte sur Seine
Métro Saint Denis Université (ligne 13)

Exposition du 12 au 26 mars 2016.

"Iles de France et d'ailleurs" donne à voir et à entendre le parcours de migrants retraités qui ont participé à la construction de l'identité de l'Île-de-France pendant les Trente Glorieuses. Retraçant des parcours de vies sur les cinquante dernières années, elle rend visible des invisibles, marginalisés voire exclus des récits dominants.

Ce projet est le fruit d'un ARC (Atelier recherche création) encadré par Carole Benzaken et Sylvie Blocher, artistes et enseignantes à l'École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy, et conçu en partenariat avec l'ASSFAM, l'Association Service Social Familial Migrants, et les Archives nationales. Au cours des deux dernières années, neuf étudiantes de l'Ecole Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy ont rencontré une vingtaine de migrants retraités, vivant aujourd'hui en région parisienne. Elles restituent aujourd'hui ces rencontres par divers mediums (photo, vidéo, peinture, performance, etc.). À travers ces mémoires individuelles, elles contribuent à l'écriture d'une mémoire collective.

Avec :
Abdallah, Ramdan Adek, Cherif Aït Addi, Wagul Camara, Ouerdia Chemakh, Monsieur Coulibaly, Makhan Diarra, Miloud El Masbah, Monsieur Georges, Madame Hul, Makiko, Martine Ly Foung, Isidore Nkunzumwami, Salvatore Porto, Monsieur Ramiro, Maria Saavedra, Hussain Safdar, Aïcha Sarfak, Monsieur Siby, Alia Belgsir, Céline Drouin-Laroche, Maya Gering, Yuni Hong, Flora Moricet, Karla Tobon-Pumarada, Fotima Sharipova, Zukhra Sharipova et Valérie Vial

Avec le soutien de:
ASSFAM; Archives Nationales, Conseil Régional Ile de France ; Plaine Commune ; Direction Départementale de la Cohésion Sociale des Hauts de Seine ; Médecins du Monde






[14:00-19:00] Finissage de Tony Guillois
Location:
Point Rouge Gallery
4, rue du Dahomey
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 62 81
Mail : contact@pointrouge-gallery.com
Internet Site : www.pointrouge-gallery.com
Description:
peinture

du 25 février au 12 mars 2016
Vernissage le jeudi 25 février à 18h

Vernissage de Tony Guillois

[14:00-19:00] Vernissage de Sophal Neak "Nek Na ?"
Location:
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 46 07 10 84
Fax : +33 (0)1 42 38 93 01
Mail : contact@lesdoucheslagalerie.com
Internet Site : www.lesdoucheslagalerie.com
Description:
12 mars - 27 avril 2016
Du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous
Vernissage le 12 mars de 14h à 19h

première exposition personnelle en France de Sophal Neak, jeune artiste cambodgienne de 26 ans

Ce travail est un véritable coup de cœur que la galerie a découvert l'année passée, au gré des Promenades Photographiques de Phnom Penh, initiées et soutenues par Christian Caujolle. Cette série de portraits, remarquablement composée, nous interroge sur l'identité khmère. Qui sommes-nous ? Comment vivre aujourd'hui, dans le maelström de la mondialisation dans un pays à l'économie fragile avec ce génocide, toujours omniprésent dans les mémoires ? En nous plongeant de manière radicale dans son univers, Sophal Neak nous fait partager les doutes et les tourments de sa génération. De manière frontale. Sans concession.

Vernissage de Sophal Neak "Nek Na ?"
Hang On #18
© Sophal Neak/Courtesy Les Douches la Galerie

[14:00-19:00] Vernissage de l'exposition "Michel Journiac - JOURNIAC Vol.4"
Location:
Galerie Patricia Dorfmann
61, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 55 41
Fax : +33 (0)1 42 77 72 74
Mail : galerie@patriciadorfmann.com
Internet Site : www.patriciadorfmann.com
Description:
Exposition du 12 mars au 9 avril 2016
Ouverture le samedi 12 mars de 14h à 19h

[14:30-18:00] Vernissage de Patrick Villas
Location:
Galerie Bayart
17, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)9 83 30 60 55
Mobile : +33 (0)6 64 16 64 37
Mail : contact@galeriebayart.fr
Internet Site : www.galeriebayart.fr
Description:
du 12 mars au 16 avril
VERNISSAGE SAMEDI 12 MARS de 14h30 à 18h

14h30 - 16h
Réalisation d'une oeuvre en direct par Patrick Villas
Découvrez un artiste exceptionnel dans l'intimité de son travail !

A partir de 16 h
Dédicace de son nouveau catalogue
Monographie 160 pages
Edition Galerie Bayart - novembre 2015
Format 28 x 22 cm


Patrick Villas

Formé à l'Académie Royale des Beaux-Arts d'Anvers et installé depuis 2010 en France, Patrick Villas est un sculpteur, peintre et dessinateur animalier.

Passionné par la figure animale, c'est par-dessus tout la figure du félin qui le fascine : panthères, guépards, lions, tigres et chats composent son bestiaire… Il les représente dans toutes les positions, toutes les attitudes, alliant un modelage par masse d'une grande beauté – à la fois puissant et nerveux – à la découpe chirurgicale de l'anatomie du mouvement.

En 2014, Patrick Villas est lauréat du prix Évariste Jonchère de la Fondation Taylor.

Vernissage de Patrick Villas







[15:00-19:00] Vernissage "R+1 : Nouvel accrochage"
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
R+1 : Nouvel accrochage

12 mars - 30 avril 2016
Vernissage 12 mars, 15h - 19h

[15:00-19:00] Vernissage d'Annick Desmier-Maulion "Dans un jardin"
Location:
Editions L. Mauguin
poésie contemporaine
32, rue Vergniaud
75013 Paris
M° Glacière, Corvisart
France
Phone : +33 (0)1 40 51 71 54
Mail : editionlmauguin@orange.fr
Internet Site : www.editionslmauguin.com
Description:
exposition du 9 au 23 mars 2016
vernissage samedi 12 mars de 15h à 19h en présence de l'artiste

"Dans un jardin" est une exposition proposée comme les prémisses du printemps, une floraison avant l'heure, un travail où les couleurs, les formes, les rythmes se composent, s'harmonisent, se révèlent. De l'épure de la forme à la densité de matière des textures, la fleur est explorée dans toutes ses perceptions, elle est une, simple, modeste, elle est plurielle, variation, épanouissement dans tout l'espace.

Vernissage d'Annick Desmier-Maulion "Dans un jardin"

[15:00-18:00] Vernissage d'Oleg Bratakov "les parisiennes"
Location:
Galerie Artima
4, rue du Pas de la Mule
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 48 04 39 70
Fax : +33 (0)1 48 04 39 79
Mail : info@galerie-artima.com
Internet Site : www.galerie-artima.com
Description:
Oleg Batrakov a étudié à l'Académie des Beaux Arts à Saint-Pétersbourg, l'une des institutions les plus prestigieuses de Russie et eu le rare privilège de pouvoir copier les œuvres des grands maitres du musée de l'Hermitage. Après quelques années d'expérimentation dans le style abstrait, il quitta Moscou pour s'installer au Havre en 2006. Il renonça alors au style abstrait et s'engagea définitivement dans la voie de la peinture figurative. Depuis, Paris l'inspire profondément et il ne s'est jamais arrêté d'en capter l'atmosphère particulière. En flânant dans son cœur, Notre Dame, Saint Germain des Prés ou le jardin des Tuileries, il pose un regard neuf sur ces scènes auxquelles nous sommes tellement habitués.

Contemplons ces parisiennes assises dans un jardin alors que l'ombre joue avec l'eau et la lumière. Elles provoquent chez l'artiste une émotion artistique par leur mouvement et leur vibration de couleur dans le soleil d'un matin d'été. Attablées aux terrasses de bistrot ou saisies dans le reflet d'une vitrine où danse le réel, elles racontent des histoires qu'on a plaisir à imaginer et on savoure avec elles ces petits moments dans la plénitude de l'instant présent.

L'artiste sait saisir tout la subtilité des couleurs de la matière. Il y a une âme dans cette peinture, l'âme d'un homme habité qui nous fait partager, discrètement, avec délicatesse, le meilleur de lui-même.

jusqu'au 7 avril 2016

Vernissage d'Oleg Bratakov "les parisiennes"

[15:00] Vernissage de Gilles Saussier et Stéphanie Solinas
Location:
Centre Photographique d'Ile de France
CPIF
107, avenue de la République
77340 Pontault-Combault
M° RER Emerainville Pontault-Combault
France
Phone : +33 (0)1 70 05 49 80
Fax : +33 (0)1 70 05 49 84
Mail : contact@cpif.net
Internet Site : www.cpif.net
Description:
Fourrure, vitrine, photographie

Dimanche 13 mars - Dimanche 29 mai
En 2015-2016, le CPIF et le FRAC Haute-Normandie se sont associés pour présenter une exposition rétrospective du travail du photographe Gilles Saussier.
Pour le second volet de cette exposition au CPIF, Gilles Saussier invite Stéphanie Solinas à dialoguer sur l'identité que la photographie construit ou déconstruit.

Gilles Saussier propose une démarche documentaire expérimentale, dans laquelle les photographies ne figent pas les gestes et les récits de l'Histoire.

Stéphanie Solinas développe une oeuvre variée (images, livres, installations...) foncièrement photographique, qui n'a de cesse d'interroger ce médium.

VERNISSAGE
samedi 12 mars à 15h
Navette gratuite au départ de Paris - Bastille
Départ de Paris Place de la Bastille à 14h15
Retour prévu sur Paris pour 18h
Réservation indispensable au 01 70 05 49 80 ou par mail à contact@cpif.net

[15:00-21:00] Vernissage de Gregory Cumins "WHAT YOU SEE"
Location:
De Roussan Art Projects
Galerie de Roussan
47, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)9 81 28 90 5
Mail : contact@deroussan-artprojects.com
Internet Site : www.galeriederoussan.com
Description:
VERNISSAGE SAMEDI 12 mars - 15h-21h
Exposition 12.03.2016 -> 23.04.2016

Texte de Laurent Boudier

Bien davantage que par la peinture, l'apparition de la photographie, au tournant du 19ème siècle, aura fortement perturbé l'essence même du dessin. Sa ligne descriptive et sa capacité de captation au plus intime moment trouvait en effet un rival aussi bien dans la saisie que dans l'attrait des épreuves qui en résultait, puisque très vite, la photographie s'octroyait le même médium, le papier. Au fil du temps, ce patrimoine que l'on pourrait nommer de génétique, ne se départagera guère, puisque aujourd'hui même, la nomenclature usuelle des arts graphiques conduit à celui du même territoire commun de la numérisation.

C'est sur ce compagnonnage historique, et factuel, que vient se placer le travail de Gregory Cumins comme bien des artistes de sa génération. Ainsi, dès les premiers portraits, les Black Portraits, encore nommés Entre Autres, réalisés en 2004 et 2005, il réintroduit le procédé sériel qui consiste à réaliser une suite de portraits au réalisme photographique, saisis à la même distance, dans un même format carré (150 x150 cm) où anonymat et célébrité se fondent dans une documentation guère éloignée des essais photographiques d'un Helmar Lerski qui réunit, en 1931, dans son ouvrage Köpfe des Alltags (Têtes de la vie quotidienne), une galerie de visages que seule la photographie hisse en genre remarquable. Les Black Portraits de Gregory Cumins usent d'une même distinction - prélever, assembler, classer et offrir un bouquet de visages issus d'une génération - des jeunes hommes ou femmes dont les traits, montrés sans affect s'apparient à leurs seuls prénoms, Marie, Charlotte, Esther, Natsuko ou Stanislas. Captation qui se double d'un travail de recouvrement puisque chaque portrait est entièrement recouvert d'un lai uniforme d'encre de Chine à la teinte noire translucide, suggérant une attention de l'œil : c'est par ce ton sombre, continu, et semblable à une note infra-basse, que notre empathie est sollicitée, sentir et ressentir le merveilleux modelé du temps. Comme si l'œil découvrait à tâtons un visage qui se découvre et s'enfuit à la fois.

Ce va et vient, d'apparition et d'extinction est, me semble-t-il, l'un des mouvements qui anime sans cesse tout le travail de Gregory Cumins. Allégorie de la position d'un artiste à l'abri dans son atelier berlinois, loin de la rumeur du monde et dont l'écho s'atténue et se frange dans la confidence d'une œuvre rêveuse et ténue ? Les dessins récents que montre la galerie de Roussan sous le titre de Séquence appuie cet effet de retrait, fait de faux mouvements, de départ impossible, de sur-place existentiel, ou le dessin de deux silhouettes de personnages urbains, isolés dans la feuille de papier, et très légèrement décalés, s'unissent dans un petit tremblement graphique.

Le titre de Séquence semble renvoyer à une suite. Celle de captations oculaires, entre deux battements de cils, évocation et révocation d'un sujet banal saisi par rapide coup de l'œil. Mais la gravure nette du trait et du dessin finit quand même par imposer un vaporeux effet d'indécision formelle, sketch et esquisse, semblable à une écriture déjà inscrite et sur laquelle l'artiste n'aurait qu'à surligner les intentions. D'où l'effet d'un gymnick visuel : on dirait le prologue d'une narration inaugurant un grand destin pour ces personnages discrets, souvent campés de dos. Où va cet homme ? Que fait ce teenager au sol ? Où s'enfuit celle-là au lointain ? Faits divers ou anecdote ? A peine se pose-t-on la question que l'on comprend que le mobile est vain, que la narration s'abime avec le bégaiement de sa forme plus conceptuelle, sans lien avec une action cinématographique (bien que les habits soient d'aspect contemporain, t-shirt de sport et compagnie) ou d'une finalité de récit. L'œil reste à l'orée de ces spectres, petits fantômes urbains, qui dansent dans la page, s'évaporent et laisseront très vite l'empreinte furtive de leur passage. Un temps infini pour un tout petit temps qui s'apprête déjà à mourir. Gregory Cumins dessine très bien ce déjà : mot ou trait court, essentiel, qui fixe le maintenant et déjà le hier...

Vernissage de Gregory Cumins "WHAT YOU SEE"

[15:00] Vernissage de Mathis Gasser & Marta Riniker-Radich
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
Vernissage de Mathis Gasser & Marta Riniker-Radich

[15:00-19:00] Vernissage de Medi Holtrop "Jamais vulgaire - Œuvres sur papier 2015 / 2016"
Location:
Galerie Corinne Bonnet
63, rue Daguerre
Cité artisanale
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau, Gaîté
France
Phone : +33 (0)1 43 20 56 06
Mobile : +33 (0)6 82 66 08 89
Fax : +33 (0)1 43 20 56 67
Mail : galeriecorinnebonnet@gmail.com
Internet Site : www.galeriecorinnebonnet.com
Description:
Deuxième exposition de Medi Holtrop à la galerie ! Medi présentera son dernier travail : grands dessins, petits dessins, dessins debout, dessins couchés au fusain, à la mine de plomb sur de très beaux papiers.

Vernissage samedi 12 mars de 15h à 19h
jusqu'au 9 avril 2016

"Medi, quant à elle, est sans doute une farouche païenne, d'un paganisme peuplé de fées et de lutins, de sorciers et de spectres. Son imaginaire n'a rien de protestant. Elle poursuit une voie radicalement opposée. Elle n'a que faire de la vie publique, des événements politiques. Elle ne se préoccupe pas du monde, car le monde c'est elle-même. L'autoportrait est son seul sujet. Elle peut ainsi se dédoubler, se multiplier, devenir femme, enfant, vieillarde, à la fois mère et fille. La relation mère-fille, elle en connaît la fusion, elle en délivre le tabou, à la manière d'une psychanalyste, sauf que sa psychanalyse à elle est frontale. Elle en exprime le nœud, si souvent occulté, ce cordon ombilical, cette corde de pendue. Elle écrit, par exemple : « Nous sommes rattachés à la mère qui nous dirige et nous contrôle.

Présence invisible avec des fils qui nous guide.
Elle nous manipule ; elle détermine les lois, les normes, les principes. Elle nous oriente pour que nous vivions ensemble en bonne conformité.

Nous sommes des marionnettes et, manipulés, à notre tour devenons des manipulateurs. Avec au-dessus, qui domine, la mère de toutes les mères ; elle nous donne notre conscience.
La liberté est une illusion. »

À force de se défigurer, de se mutiler, elle a fini par offrir à l'art du portrait un alphabet inédit, un alphabet qui lui permet de tout dire de ses peurs, de ses fantasmes, de sa mémoire, de sa poésie aussi. Personne, à ma connaissance, n'a déconstruit son corps et son visage avec un tel acharnement, et aussi systématiquement.

Comment qualifier l'œuvre de Medi ? Son dessin gêne. Il n'est pas exempt de maladresse. Il n'a rien d'académique même s'il se veut réaliste, et il est trop réaliste pour être expressionniste. Aucune gestualité, aucune exagération du trait. Seul compte le sujet. Son crayon est parfaitement approprié au projet démesuré qui consiste à accéder à elle-même, à son passé, son devenir, sans finasser, sans embellir, sans tromper. Et, puisque la vérité ne se réduit pas à un visage reflété dans le miroir, il faut la chercher à l'intérieur de soi, dans la terreur des rêves, dans les angoisses les plus inavouables. L'opération de déconstruction de soi qu'exécute Medi est violente. Elle ne fait jamais appel à la beauté, quoique la beauté s'y impose de manière inédite, soudain mise à nu, débarrassée de sa mièvrerie, de son conformisme."
merci à Frédéric Pajak pour ce texte extrait des "Les Cahiers dessinés" (à paraître printemps 2016)

Vernissage de Medi Holtrop "Jamais vulgaire - Œuvres sur papier 2015 / 2016"

[15:00-20:00] Vernissage de Nicolas Comment & Bernard Plossu "Identification d'une ville"
Location:
Galerie 24B
24 bis, rue Saint-Roch
75001 Paris
M° Pyramides, Tuileries, Opéra
France
Mobile : +33 (0)6 86 93 84 69
Mail : 24b.paris@gmail.com
Internet Site : www.24b.paris
Description:
La croisée des chemins de deux subjectivités fortes et de deux générations, par l'intermédiaire de leurs objectifs: c'est l'ambition de l'exposition Bernard Plossu / Nicolas Comment qui sera présentée par la fondation MINDSCAPE, à la galerie 24B.
La rencontre se fait dans un reflet, une portion de nuit, le chambranle d'une porte, le froissement d'un drap, là le Mexique, ici le grain d'un papier...

http://mindscape.foundation

Vernissage de Nicolas Comment & Bernard Plossu "Identification d'une ville"

[15:00-19:00] Vernissage de Rafiy "Passages"
Location:
Galerie Lazarew
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 61 28 73
Mobile : +33 (0)6 98 83 90 86
Mail : info@galerie-lazarew.fr
Internet Site : www.galerie-lazarew.fr
Description:
12 mars > 11 avril 2016
Vernissage le samedi 12 mars, de 15h à 20h

La notion de passage est commune à toutes les sociétés depuis des millénaires. Passage sur terre ou dans l'au-delà, mais aussi déplacement, échange, transmission, le terme évoque aujourd'hui, plus que jamais, espoirs et crispations; c'est le point de départ de la nouvelle exposition de l'artiste béninois Rafiy. Puissante et esthétique, sa peinture n'en est pas moins chargée de contenu social.
Rafiy dit travailler dans « le bruit du monde ». Très influencé par l'actualité, il conçoit sa production comme un moyen de mettre de l'ordre dans le chaos du réel, de lutter contre l'oubli, de garder en mémoire.

[15:00-21:00] Vernissage de Thomas Salet "146 yeux, 74 bouches"
Location:
Galerie Frédéric Lacroix
13, rue Chapon
Cour, 2ème étage droite
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 61 70 71
Mail : info@galeriefredericlacroix.com
Internet Site : www.galeriefredericlacroix.com
Description:
Pour sa quatrième exposition monographique à la galerie Frédéric Lacroix, Thomas Salet continue ses recherches et franchit un cap : celui du plaisir des couleurs vives. Ici, les séries d'empreintes qu'il laisse ne sont ni des répétitions de points, de trous, de fils, mais des gestes de peintures vives. Entre spontanéité et maîtrise (peints sur de petits formats paysage), une série de masques, de visages dé-figurés, re-figurés, nous fait face. Davantage motifs que portraits, la sérialité est contrebalancée ici par la sensualité et l'énergie incarnée de la peinture à l'huile.
Ce bain tranche avec la blancheur mate (qu'il a) souvent utilisée pour d'autres séries plus
fantomatiques : on pense, par exemple, à ses ensembles de céramiques organiques.
Certaines de ces sculptures sont présentes ici, mais en version pink. Le travail a porté sur ces couleurs, proches du fluo, flirtant avec cette gamme chromatique utilisée pour réclamer notre attention sur une chose ou un danger que l'on aurait sinon certainement manqué.
À l'instar d'une Pierrette Bloch, il n'a pas envie de figer les choses et préfère laisser le spectateur libre de ses associations. « 146 Yeux, 74 Bouches » de Thomas Salet crée cet espace d'attention et de questionnement où le sens prêté aux œuvres peut se faire et se défaire. Nous en sommes les libres et nécessaires interprètes.
Valentine Meyer.


Valentine Meyer est membre de l'AICA et commissaire d'exposition indépendante. Historienne d'art, elle a travaillé à
Zürich pour le Cabaret Voltaire, Dada Haus (Claude Lévêque, John Giorno, Zevs …) et pour l'Architektur Forum.
Elle est actuellement commissaire d'exposition invitée pour le Château des Suisses dans le Monde, domaine de Penthes à Genève. (Peter Knapp, Histoire en Briques Légo…), et directrice du programme de résidences d'artistes pour la Dena
Foundation for Contemporary Art à Paris.


Thomas Salet, né en 1972, vit et travaille à Paris.
Ses oeuvres sont présentes dans plusieurs collections publiques (Fonds national d'art contemporain, Musées de Châteauroux …).

[15:00-18:00] Vernissage de Véronique Serfass "Divines Créatures"
Location:
Myriam Bouagal Galerie
20, rue du Pont aux Choux
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Mobile : +33 (0)6 72 07 56 26
Mail : mb@myriambouagalgalerie.com
Internet Site : wwww.myriambouagalgalerie.com
Description:
“Et pourtant nous n'avons pas d'autre lieu, nous n'avons que ça, nous sommes ce corps, il est Nous, ce corps, et il est capable de Dieu.”
Alexis Jenni

« Divines Créatures » de Véronique Serfass « Divines Créatures » de Véronique Serfass
Le corps. Toujours et encore... mais pas n'importe quel corps. Pas celui imposé par les diktats sociaux, sexué, propre, imberbe, politiquement correcte ou socialement revendiqué. Pas celui de la pornographie brute et sans âme, à la chair mercantile, offert comme n'importe quel autre produit à consommer...

Le corps nu. Le corps de nos origines, pur et sans complexe. Celui qui ne distingue pas les sexes, ni l'âge, ni la couleur de peau. Le corps qui menace de s'altérer chaque jour un peu plus, le corps avec ses plis, ses poils, ses rides et toute la beauté de ces imperfections qui deviennent sublimes quand on sait les regarder.

Le corps sensible, recomposé sous d'improbables angles où l'on se perd pour comprendre que nous appartenons tous au même univers, celui où la nature l'emporte, où nous ne sommes que le produit d'une lente évolution, rien de plus ni de moins que des résidus du cosmos.

Le corps prétexte à des fictions intimes où s'ébattent des créatures mythologiques ou monstrueuses dont nous partageons les origines. Le corps comme revendication à la quête esthétique dans un monde où le cynisme nous rend sauvages et sans pitié, le corps comme idéal artistique, thérapeutique et salvateur. Le corps capable de Dieu.

Vernissage de l'exposition le 12 mars 2016 de 15h à 18h
Exposition du 12 mars au 2 avril 2016

Vernissage de Véronique Serfass "Divines Créatures"








[16:00] Finissage de l'exposition "Et quelque(s) espacement(s)"
Location:
Galerie Mélanie Rio
56, rue de la Fontaine au Roi
75011 Paris
M° Parmentier, Goncourt
France
Phone : +33 (0)9 84 02 12 78
Mail : info@rgalerie.com
Internet Site : www.rgalerie.com
Description:
Rencontre et goûter avec les artistes à partir de 16h

Exposition collective de : Delphine Deguislage, Emilie Duserre, Alexis Judic, Sophie Kitching, Lucie Le Bouder, Quentin Lefranc, Juliette Mogenet et Patrick Tourneboeuf

[16:00] Vernissage d'Anne-Marie Breton et Ginette Piget
Location:
Laboratoire d'exposition Art&Moi
Groupement Intensité
11-13, rue de l'Echiquier
75010 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis
France
Mail : uta.kriesten@free.fr
Description:
Exposition du 11 au 13 mars 2016

[16:00-21:00] Vernissage de Christian Fogarolli "LE MONDE DU TICQUEUR"
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Mobile : +33 (0)6 11 29 40 94
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
12.03.2016 - 14.05.2016
VERNISSAGE SAMEDI 12 MARS 2016 À 16h

La galerie Alberta Pane est heureuse de présenter la première exposition personnelle de l'artiste italien Christian Fogarolli. Une conversation entre l'artiste et Giuliana Setari, fondatrice et présidente de la Dena Foundation à Paris, accompagnera l'exposition. À cette occasion seront présentées les œuvres issues de la dernière année de recherche de l'artiste focalisée sur deux concepts, autant liés qu'opposés, et fondamentaux de son travail : la perte et la récupération.

La réflexion de Christian Fogarolli se centre sur l'analyse de l'interaction entre la perte et la récupération et l'impact de ces dernières sur les différents organismes. Comment et selon quelle dynamique les animaux, les plantes et les êtres humains réagissent face à une perte physique ou psychique? Quelles sont les similitudes et les différences? Comment change la perception de chacun devant ces mutations?
Certaines espèces animales ont la capacité de s'auto-régénérer naturellement, parfois de manière faussée créant de nouvelles formes et êtres, alors que certaines plantes hébergent l'animal lui-même en devenant le support de cette transformation. L'artiste a travaillé aussi sur l'homme en s'arrêtant sur sa capacité créatrice et artistique qui est mise en oeuvre afin d'essayer de substituer des parties du corps normalement intangibles : la mémoire et l'esprit.

La recherche de Christian Fogarolli se caractérise aussi par un fort intérêt pour la nature de l'identité, étudiée sous différentes perspectives, comme la recherche d'archives. Il travaille avec plusieurs medias, comme les installations in situ, la photographie, la sculpture et la vidéo. Son travail montre les liens avec les théories et les disciplines scientifiques, qui souvent et inconsciemment, ont eu recours à l'art pour avancer et devenir une science.

Christian Fogarolli présenta ses travaux à travers de nombreux évènements comme dOCUMENTA(13), où il proposa le projet Lost Identities (2012); puis The Magnificent Obsession au Musée d'Art Moderne et Contemporain de Rovereto, MART (2013); lors de la 54ème Biennale de Venise (2011); lors de la foire Artissima à Turin (2013, 2015); à la Civic Gallery de Trento (2014), lors de l'exposition Le Mur, à la Maison Rouge - Fondation Antoine de Galbert à Paris (2014) et récemment « Spell to Spelling - Spelling to Spell », DeAppel Arts Centre, Amsterdam. Ses oeuvres sont comprises dans des collections privées et publiques telles que l'AGI Verona, la collection Antoine de Galbert, le Rotary Club International, les archives de dOCUMENTA Kassel, et la Fondation Benetton.

Vernissage de Christian Fogarolli "LE MONDE DU TICQUEUR"

[16:00-19:00] Vernissage de Christodoulos Panayiotou "THEORIES OF HARM"
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue Saint-André des Arts)
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Mabillon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
12 mars - 16 avril 2016, prolongée jusqu'au 30 avril 2016
Vernissage le samedi 12 mars 2016 de 16h à 19h

http://christodoulospanayiotou.kamelmennour.com

Vernissage de Christodoulos Panayiotou "THEORIES OF HARM"
© Christodoulos Panayiotou. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

[16:00-19:00] Vernissage de Gina Pane
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue Saint-André des Arts)
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Mabillon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
12 mars - 16 avril 2016
Vernissage le samedi 12 mars 2016 de 16h à 19h

http://ginapane.kamelmennour.com

Vernissage de Gina Pane
Gina Pane, Little Journey, 1978. © ADAGP gina pane. Photo. DR. Courtesy Anne Marchand & kamel mennour, Paris

[16:00-21:00] Vernissage de Guillaume Durrieu "Grand rouge"
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
Exposition: 12 mars - 9 avril 2016
Opening: 12 mars 2016, 16 heures

La Galerie Rabouan Moussion est heureuse de vous convier au vernissage de "Grand rouge", première exposition personnelle de Guillaume Durrieu au sein de la galerie.

Exposition est conçue en lien avec la réalisation du décor de la comédie musicale "Passion" de Stéphen Sondheim - au Théâtre du Châtelet du 16 au 24 mars 2016.

C'est dans une forme paradoxale de littéralité - non dénuée d'humour - que le travail pictural de Guillaume Durrieu déploie toute sa complexité perceptuelle et dialogique.
Cadrage, recadrage, décadrage, hors champ, profondeur de champ ou encore surimpression sont autant de procédés de fabrication et de montage, directement empruntés au cinéma, qui permettent à l'artiste de mettre en perspective l'apparente autonomie et objectivité de sa peinture, et de la restituer sous la forme d'un agencement. Cet agencement, s'il peut concerner un certain déroulé dans l'espace, un échelonnement particulier de plans, un rapport d'échelle distendu, est également celui d'une subtile confrontation entre différents médias, genres et registres.

L'hétérogénéité du champ de recherche et des expérimentations plastiques de Guillaume Durrieu - compositions sonores, travail d'écriture, réalisation de films, mais aussi recherches culinaires - témoignent ainsi de sa capacité à engager la peinture sur un terrain critique, notamment par la forme du collectif.

En parallèle à son exposition personnelle à la Galerie Rabouan-Moussion, Guillaume Durrieu présente la scénographie qu'il a réalisé pour la comédie musicale Passion, de Stephen Sondheim au théâtre du Châtelet.

Julie Sas

Vernissage de Guillaume Durrieu "Grand rouge"

[16:00-20:00] Vernissage de Jörg Gessner "La feuille d'ombre"
Location:
Galerie Fatiha Selam
58, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 83 33 65 69
Internet Site : www.fatihaselam.fr
Description:
Vernissage le samedi 12 mars, 16 - 20 h
Exposition 12 mars - 30 avril 2016

La galerie Fatiha Selam est très heureuse de présenter la deuxième exposition personnelle de Jörg Gessner. Fidèle au papier washi traditionnel qui caractérise sa pratique, la nouvelle série de l'artiste se place dans la continuité de ses travaux précédents tout en proposant une nouvelle orientation de sa recherche, entre vibration et dissolution. Tournez donc la page pour découvrir le second chapitre de ce roman sans mots.

Cet événement se déroulera du 12 mars au 30 avril, et vous êtes chaleureusement invité au vernissage qui aura lieu demain, le samedi 12 mars de 16h à 20h.


FIAT LUX, par Henri-François DEBAILLEUX

Du papier. Seulement du papier. On devrait même dire des papiers tant Jörg Gessner utilise un nombre impressionnant de feuilles différentes. Mais cela ne se voit pas. Il révèle que si dans certaines œuvres il peut se satisfaire d'une dizaine de couches, dans d'autres, les plus grandes, il peut aller jusqu'à une centaine de feuilles. Evidemment, elles ne sont pas superposées, mais combinées les unes aux autres. Beaucoup de papier donc, mais sans colle, jamais, simplement tendu.

Si Jörg Gessner parle facilement des qualités du papier, il garde en revanche son secret de fabrication des œuvres. Comme une part d'ombre, d'autant plus légitime que le principal sujet de son travail est la lumière. Et bien plus que des détails techniques, ce qui (lui) importe c'est le résultat final qui ne supporte aucune imperfection pour capter au mieux la lumière et suppose un long travail en amont notamment dans la recherche des meilleurs papiers. Jörg Gessner ne cache pas cette autre part non visible que sont les voyages, les rencontres, les échanges, qui, véritable quête et cheminement nécessaires, font partie de l'œuvre. Le temps en est en effet une des composantes essentielles, indissociable de la lumière. Le temps qui passe, le temps qu'il fait et la simultanéité des deux qui va constamment modifier chaque tableau. On pourrait aussi ajouter le temps de la mémoire qui nourrit le tableau de son « process ».

Pierre Soulages a souvent répété que ce n'était pas tant le noir qui l'intéressait dans sa peinture que la façon dont le noir accrochait et réfléchissait la lumière. Il a également précisé que ce n'était pas le tableau en lui-même qu'il fallait regarder mais ce qui se passait devant, là où la lumière réagissait au noir. Avec Jörg Gessner, c'est l'inverse : d'une part il joue lui avec le blanc, même si en arrière fond il utilise du noir, pour donner plus de profondeur à l'œuvre. Mais surtout, c'est ici dedans qu'il faut regarder, au cœur même du tableau où battent les vibrations, les sensations, les émotions. Là où bat le cœur du monde. Car au-delà de la passion revendiquée de Jörg Gessner pour le papier, celui-ci lui sert aussi d'écrin et d'écran pour, non pas pour refléter la lumière (quoique...) mais pour la capter. Le papier comme un buvard, jouant de sa porosité pour absorber la lumière, la transformer de façon quasi alchimique, la cristalliser, la faire jouer, comme on le dirait d'un instrument de musique, toute la gamme des nuances possibles. Le papier comme surface vacante, disponible, réceptive, prête à s'imprégner de tous les rayons, même le moindre, pour guider la lumière dans ses fils, ses fibres et ses trames, la traduire en impressions et lui faire raconter des états (d'âme). On ne peut dès lors plus parler de feuille blanche.

Vernissage de Jörg Gessner "La feuille d'ombre"
Jörg GESSNER, Feuille d'ombre No 5, 2015, kouzo, mitsumata, ganpi et sumi sur bois, 62x87cm

[16:00-20:00] Vernissage de Laurent Allory "EXTASIE"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
photographies de Laurent Allory

VERNISSAGE LE SAMEDI 12 MARS DE 16H À 20H
EXPOSITION DU 10 MARS AU 9 AVRIL 2016

De retour de l'un de ses nombreux voyages Laurent Allory nous propose un autre ailleurs en provenance d'Asie. Une Asie invisible et muette, loin des quartiers populaires bondés et des touristes pressés ; l'Extasie.
Cette série photographique met en scène l'homme dans son milieu citadin, dans sa vie de tous les jours et devant un mur. A chaque prise de vue une histoire se noue, un personnage pose ou passe, seul en regard de ce mur. Les murs sont délabrés et usés, les personnages fatigués ou affairés. En les photographiant Laurent Allory leur offre une éternité.
Bienvenue en EXTASIE.

Vernissage de Laurent Allory "EXTASIE"

[16:00-21:00] Vernissage de MUSH
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
Vernissage de MUSH

[16:00-20:30] Vernissage de Marcos Carrasquer "En mi Hambre Mando Yo"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
Samedi 12 mars 2016 > Mercredi 27 avril 2016

Vernissage de Marcos Carrasquer "En mi Hambre Mando Yo"
Schwarze milch, encre sur papier © Marcos Carrasquer

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Mémoires de livre"
Location:
Galerie Dix9
19, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 91 77
Fax : +33 (0)1 42 78 91 77
Mail : info@galeriedix9.com
Internet Site : www.galeriedix9.com
Description:
avec Marie Aerts, Sheila Concari, Leila Danziger, Anne Deguelle, Mehdi-Georges Lahlou, Sophia Pompéry, Nemanja Nikolic

12.03 - 16.04.2016
prolongation jusqu'au 14 mai

Objet culturel lié à l'histoire humaine, le livre est pour son lecteur une extension de la mémoire et de l'imagination. Support du texte et de l'écriture, il reste un élément vivant de la civilisation que même la révolution numérique ne saurait totalement éradiquer. Le Livre avec un grand « l » est ainsi le fondement des grandes religions monothéistes (La Bible ou Le Coran) tout comme il est devenu celui de certains régimes politiques (tel le Petit livre rouge de Mao). Par extension le livre peut s'entendre du journal intime, carnet de notes, livre de bord, voire du simple journal d'actualités.

Il n'est pas étonnant dès lors que nombre d'artistes se soient approprié le livre sous les formes les plus diverses. Sans même parler du livre d'artiste dont la force d'expression revêt de multiples propositions esthétiques, le livre et ses pages deviennent matière à penser, qu'il s'agisse de l'objet livre ou du livre support de sens et de message.

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "PEINTURES"
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
avec : Martin Bruneau, Jérémy Liron, Maude Maris, Aurore Pallet, Michaële-Andréa Schatt, Pierre Aghaikian, Audrey Matt Aubert

Du 12.03 au 23.04.2016
Vernissage le 12 mars 2016 de 16h à 21h

La galerie Isabelle Gounod est heureuse de présenter une sélection de peintures des artistes Martin Bruneau, Jérémy Liron, Maude Maris, Aurore Pallet et Michaële-Andréa Schatt, auxquels sont associés pour la première fois Pierre Aghaikian et Audrey Matt Aubert.

L'exposition met à l'honneur le geste du peintre, son engagement face à la toile, dont le mystère se situe dans l'écart qu'il creuse invariablement entre le sujet et l'objet. Ce geste qui contrarie la distance confortable depuis laquelle nous sommes habitués à regarder le monde, réinterprétant la matière même du réel, auquel la peinture parvient à rendre toute sa densité.

Les toiles de Pierre Aghaikian offrent une représentation sans concession de notre époque dont l'artiste, attaché aux thèmes particuliers de la sexualité, de la fabrication des icônes, des cultures musicales ou encore du vêtement, met en scène toute la violence au terme d'un combat au corps à corps avec la toile.

À l'opposé de cette violence, la peinture d'Audrey Matt Aubert, dont le vocabulaire repose sur la répétition d'un ensemble de signes-outils (croix, méandres, etc.) transformés en modules de construction picturale, compose des espaces indéfinis, inhabités et comme en suspens, suivant un certain nombre de règles que l'artiste s'impose (nombre limité de couleurs, démultiplication de la forme, empâtement, coulures, etc.).

Les Repas de Martin Bruneau nous convient quant à eux à véritablement prendre part à la peinture, telle que l'artiste la conçoit, faite d'allers-retours entre figuration et abstraction : spectateurs et convives à la fois, nous voici invités à un dîner entre amis dont le tumulte supposé trouve son contrepoint dans le silence de la nature morte que le cadrage impose.

Si les paysages péri-urbains de Jérémy Liron semblent habités de ce même silence c'est que l'artiste s'attache à en exprimer la persistance, suivant les mécanismes de la mémoire : il s'agit de « faire surgir une forme, un signe qui, par un retournement du regard, nous dévisage comme nous dévisageait tout à l'heure le monde dans sa familière opacité » nous dit l'artiste. Ici le temps paraît suspendu et le sujet, fragmenté, délivrent comme un ton sourd.

Résultat d'un processus créatif qui avance par étapes successives (les objets représentés sont d'abord moulés en plâtre, assemblés en composition puis photographiés avant d'être reproduits), les peintures de Maude Maris se jouent des échelles et déploient un univers singulier où se dressent d'étranges constructions suspendues dans l'espace intermédiaire et fantasmagorique de la toile, ce dans un geste contrôlé, étirant la peinture sur la surface de la toile avec une gourmandise certaine.

La série des Annonces fossiles d'Aurore Pallet - glacis sur medium - laisse affleurer des lieux nimbés de mystère et d'obscurité, des espaces immersifs nés du mouvement aléatoire des images mentales de l'artiste dont la réalité importe peu et qui s'ouvrent sur des espaces intérieurs aux rivages incertains.

Michaële-Andréa Schatt joue quant à elle de la profusion pour altérer l'identification, alternant ordre et désordre, densité et transparence, et laissant entrevoir, au-delà d'une grande énergie, un vrai bonheur de peindre. Usant à l'envie de la stratégie du détour, l'artiste ici décompose les figures et les paysages en signes épars qu'elle reporte sur la toile, résultant d'une prise d'empreintes antérieures, le corps du peintre en prise avec des formats monumentaux et dits « de poche ».

[16:15-21:00] Vernissages de Dominique Ghesquière et Michel François
Location:
Parc culturel de Rentilly
Communauté d'Agglomération de Marne et Gondoire
1, rue de l'Etang
Domaine de Rentilly Bussy-Saint-Martin BP 29
77607 Marne-la-Vallée Cedex 3
M° RER A Torcy
France
Phone : +33 (0)1 60 35 46 72
Mail : parcculturelrentilly@marneetgondoire.fr
Internet Site : www.parcculturelrentilly.fr
Description:
"Tenir compte de la lune"
Exposition de Dominique Ghesquière
Salle des trophées
du 5 mars au 8 mai 2016

"Dix-neuf mille affiches. 1994 - 2016"
Exposition de Michel François – œuvres de la collection du frac île-de-france
Château du 12 mars au 24 juillet 2016









[17:00] Rencontre avec Alessandro Pignocchi
Location:
L'Imagigraphe
84, rue Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier
France
Phone : +33 (0)1 48 07 54 20
Internet Site : www.imagigraphe.fr
Description:
Rencontre avec Allessandro Pignocchi, l'auteur dédicacera sa BD Anent, aux éditions Steinkis.

[17:00-21:00] Vernissage "Hoogvliet Mon Amour" : Ronald Cornelissen, Paul van der Eerden
Location:
Galerie Bernard Jordan
77, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 61
Mail : galerie.bernard.jordan@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriebernardjordan.com
Description:
12 MARS - 9 AVRIL 2016
PROLONGATIONS JUSQU'AU 16 AVRIL 2016
Vernissage samedi 12 mars à partir de 17 heures

avec :
Ronald Cornelissen
Paul van der Eerden

[17:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Artistic Garage
120, avenue du Maréchal Leclerc
93330 Neuilly-sur-Marne
M° RER A Neuilly Plaisance
France
Phone : +33 (0)1 43 08 21 74
Mail : artisticgarage93@gmail.com
Internet Site : www.artisticgarage.fr
Description:
Frédérique Chemin peintre
Avec les ailes du rêve vogue le voyage...L'univers vif et chatoyant des oeuvres de Frédérique Chemin réveille en nous une part de malice et de gaité enfantines, et la poésie de ces territoires bigarrés nous entraîne dans des flâneries sensorielles, sur des sentiers à parcourir librement, dans l'insouciance de l'émerveillement.
J.L.M

Françoise Leblond sculpteure
Les chats-sujets de Françoise ont l'art d'échapper à toute arrière-pensée et à toute intellectualisation. Ils vous vont droit au cœur, car c'est là que réside leur étrange pouvoir envoûtant.
Ses sculptures stylisées, parfois sage, parfois espiègles défient l'équilibre et semblent flotter dans un rêve, richement teintées de couleurs, de motifs et de figures dont la force de la composition nous procurent des émotions inattendues.

Michel Peltier photographe
Les photographies de Michel sont très colorées, puissantes et douces, esthétiques, raffinées et graphiquement recherchées.
Les pistils et pétales de fleurs sont les muses de l'artiste. Il saisit un angle insolite, révèle une beauté sous-jacente et offre un portrait nouveau pour notre oeil inexpérimenté.

Takumi Nariyoshi ébéniste créateur
Chacune des créations nait d'un questionnement et d'une recherche, pour aboutir à un objet fonctionnel mais aussi un objet qui suscite l'émotion.
De la genèse à l'aboutissement, chaque création a son histoire, celle qu'elle détient et celle qu'elle fera vivre à ceux qui la placeront dans leur cadre de vie.

Vernissage d'exposition collective

[17:00-21:00] Vernissage de Catherine TATSOPOULOS et Jean LETELLIER
Location:
Galerie espace marie-robin
18, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 80 26 74 04
Mail : espace.marie-robin@wanadoo.fr
Description:
Photographies

10 mars - 10 avril 2016
VERNISSAGE Samedi 12 mars 17h/21h

[17:00-19:00] Vernissage de Cyril Zarcone "Re/Productions"
Location:
Galerie Eric Mouchet
45, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 26 11
Mobile : +33 (0)6 22 99 53 89
Mail : info@ericmouchet.com
Internet Site : www.ericmouchet.com
Description:
Exposition du 12 Mars au 16 Avril 2016

« Bricoleur Supérieur » autoproclamé, Cyril Zarcone aime que notre regard s'attarde sur les détails de ses constructions et identifie les techniques utilisées pour la création de ses sculptures. Souvent, il laisse apparentes les traces des procédés qu'il a mis en œuvre pour réaliser ses pièces et donne ainsi aux étapes de construction autant d'importance qu'à leur résultat final.


Entre Paris et Marseille
Le 10 mai 2015,
08h42.

« Je réfléchirai sur la construction de la cathédrale, afin de mieux comprendre son architecture. » (Antoine de Saint-Exupéry).


Cyril Zarcone

Il obtient son DNAP à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Marseille (2011) en agrémentant cette expérience de nombreux échanges, notamment à l'Akademie der Bildenden Künste à Munich, mais aussi à Bruxelles. Il poursuit ensuite son cursus à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et obtient son DNSEP en 2013.
Au cours de cette dernière formation, il écrit « Le Bricolage Supérieur », mémoire dans lequel il questionne et explore les différences entre le bricoleur et le sculpteur. On y retrouve des parties très à propos, intitulées : « L'art du bricolage selon Lévi-Strauss », « D.I.Y. et tâtonnement » ou « Les bricoleurs (mon voisin et moi) », qui constituent aujourd'hui les principes fondamentaux de sa pratique. Ces recherches marquent le début d'un processus prolifique pour l'artiste qu'il est aujourd'hui.
Attentif dès la première heure au travail de Cyril Zarcone, j'ai pu observer en direct l'élaboration de son concept, et l'évolution régulière qu'il y apporte depuis lors en approfondissant ses axes de recherche tout en affinant son travail de la forme.


Constructeur de Sculptures

« Bricoleur Supérieur » autoproclamé, Cyril Zarcone aime que notre regard s'attarde sur les détails de ses constructions et identifie les techniques utilisées pour la création de ses sculptures. Souvent, il laisse apparentes les traces des procédés qu'il a mis en œuvre pour réaliser ses pièces et donne ainsi aux étapes de construction autant d'importance qu'à leur résultat final.
Le « Bricolage Supérieur », tel qu'il l'entend passe par l'utilisation d'outils et de techniques propres aux techniciens (éléments de coffrage, de protection ou de soutènement) dont il s'inspire pour créer ses volumes. Sans avoir leur formation, mais avec ses connaissances propres, il examine ces instruments de BTP et les sites de construction puis les reproduit généralement dans les mêmes matériaux. Il dira lui-même : « Le bricolage ce n'est pas de la bidouille mais plutôt un moyen de faire au mieux avec ce que l'on a ».
Il crée ainsi ses œuvres en partant d'outils-objets souvent destinés au rebut à l'issue de leur utilisation réelle. Cependant, lorsqu'il les reconstruit à (ce qui semble être) l'identique, il dépossède les originaux reproduits de leur utilité première. Leur fonction ne subsistera, elle, que dans l'essence de ces items refaçonnés. Cyril Zarcone redonne ainsi au volume la beauté de sa forme première et le débarrasse de ses contingences utilitaires.
L'essence de ce processus réside dans une création par le dépouillement de la fonction pour revenir à l'état originel supposé des choses. Comme un retour en arrière, qui en plus de nous faire accéder à la forme première, nous donne un aperçu du cheminement mental de son créateur initial et des besoins qui l'ont poussé à construire un outil-objet.


Sculpteur de Constructions

Lorsque, dans d'autres cas, Cyril Zarcone ne reprend que la forme et que la reconstruction passe par d'autres matériaux que ceux d'origine, comme le papier, le plâtre ou encore le polystyrène expansé, il se joue des faux-semblants et l'on se laisse surprendre par la fragilité de ses sculptures qui, une fois qu'on les a approchées, ne soutiennent rien, ne portent plus et bien souvent sont elles-mêmes maintenues par ce qui les entoure.
Ces substitutions de matériaux poussent encore un peu plus loin le dépouillement utilitaire de la forme créée par l'artiste et l'annihilent complètement. Cyril Zarcone nous oblige alors à nous confronter à cette forme dans ce qu'elle a de plus primaire. En 2011, il réalise « Contre-Fiche », une structure d'étaiement de cinq mètres de haut en polystyrène extrudé qui n'étaiera que la nature de sa forme, car en réalité c'est le mur sur lequel cette sculpture est appuyée qui lui sert de soutènement.
En 2012, avec « Protection », il recouvre un mur qui n'en avait aucunement besoin, d'une bâche renforcée, et laisse les traces et débris du montage de cette toile plastique créer d'eux-mêmes des motifs simples rappelant au passage ceux de la fresque. En 2015, il produit « Ouverture » et utilise un passage préexistant dans l'espace de la Galerie Eric Mouchet qu'il recouvre de contreplaqué filmé, calé par des tasseaux de bois sans aucune fixation. Il nous laisse croire volontairement que cette installation soutient l'ouverture alors qu'en réalité c'est l'ouverture qui soutient, toute en tension, son installation.
Ces constructions alors ne sont plus seulement de simples réappropriations d'éléments de chantier, mais bel et bien de véritables sculptures qui nous amènent à nous questionner non plus seulement sur la forme de ce qu'elles sont mais aussi sur les préceptes de ce qu'elles mettent en lumière.

Léo Marin

Vernissage de Cyril Zarcone "Re/Productions"

[17:00-20:00] Vernissage de T. Kelly Mason
Location:
Galerie Hussenot
Eric Hussenot
5 bis, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 60 81
Fax : +33 (0)1 48 87 05 01
Mail : info@galeriehussenot.com
Internet Site : www.galeriehussenot.com
Description:
T. Kelly Mason

THE LONGER I CHASE
THIS CLOUD THE MORE
I THINK I KNOW ABOUT IT

12 mars - 19 avril
Vernissage le samedi 12 mars 17h - 20h

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Apaches" de Kegrea
Location:
Module
9, rue Cyrano de Bergerac
75018 Paris
M° Jules Joffrin, Lamarck - Caulaincourt
France
Mobile : +33 (0)6 59 11 51 70
Mail : contact@lemoduleparis.fr
Internet Site : www.lemoduleparis.fr
Description:
du 12 mars au 2 avril

Kegrea est né en 1988, il vit et travaille à Angoulême.
Peintre autodidacte et joueur, il passe de la bombe au pinceau, de la rue à la toile, de l'huile à l'illustration, de la lettre à la figuration. Il transporte le spectateur dans son univers sombre et onirique. Explorateur de friches industrielles et d'ambiances ferroviaires dans le but d'alimenter et de donner une atmosphère à sa peinture. Son œuvre traduit notre société en véritable scène de genre. L'artiste ne se considère pas comme un graffeur ou un "street artist", mais plutôt comme un peintre capable d'évoluer sur plusieurs types de surfaces. Kegrea est un peintre urbain.

www.kegrea.com

PARIS / 1902
Apache est le terme qui désigne les bandes criminelles du Paris de la Belle Epoque. Se déplaçant en groupe avec des accoutrements spécifiques qui leur permettent de se distinguer. Originaires des quartiers hauts de l'est parisien, comme Ménilmuche ou Belleville, ils investissent à la nuit tombée la Bastoche ou la Mouff'. Pour subvenir à leurs besoins, ils pratiquent, selon leur âge et leur expérience, le bonneteau (arnaque de rue), le proxénétisme ou encore l'escroquerie. Certains sont d'ailleurs particulièrement violents, n'hésitant pas à commettre des homicides. Les petites frappes et truands sillonent Paris la nuit. Armés de couteaux et autres rasoirs, arborant fièrement leurs tatouages et les signes distinctifs de leur bande. Ils rôdent. Vous n'êtes plus en sécurité.

Vernissage de l'exposition "Apaches" de Kegrea

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Exotic Stranger"
Location:
Galerie Paris-Beijing
62, rue de Turbigo
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 74 32 36
Mail : paris@galerieparisbeijing.com
Internet Site : www.galerieparisbeijing.com
Description:
CURATED BY BAO DONG

with Cai Lei, Chen Xiaoyun, Chen Yujun & Chen Yufan, Gong Jian, He Xiangyu, Jiang Zhi, Li Jinghu, Liu Qingyuan, Shi Qing, Song Kun, Weng Yunpeng, Xin Yunpeng, Xu Zhen, Yang Maoyuan

Opening on Saturday 12th March from 5:00 p.m to 9:00 p.m
In the presence of the artists and the curator
Exhibition from March 12th to April 30th

Galerie Paris-Beijing is proud to announce Exotic Stranger, a group show curated by acclaimed independent curator Bao Dong. The exhibition brings together fifteen artists (mostly born in the 70's under the one-child policy) who are all active in the renewal of Chinese Contemporary Art Scene.

From the eyes of a curator coming from the same generation of the exhibited artists, Exotic Stranger gathers a bold and eclectic selection of works, ranging from video art to painting, photography and installation and attesting to the formal variety that characterizes the art scene in China today.


ON THE EDGE OF THE UNKNOWN

In Stranger Shores, a collection of critical essays, Nobel prize winner J.M. Coetzee, expresses his duality dilemma: being both South African born and son of Western descendants at once. Being aware of the western literature legacy without ignoring its literal local anchorage. How to carry on the inherent transcendence of literature without considering its political function? The author faces this dilemma with disillusion and detachment.

The title underlines the duality of the author: the multiple connotations of the word "Stranger" qualifying both what is “out of the ordinary”, “unfamiliar” and what is “foreign”, “unknown”, reflects the author's double reference to both his studies and his own local interpretation.

J.M. Coetzee's identity dilemma can equally exists at all levels for Chinese contemporary artists. Even if Chinese contemporary art has been strongly influenced by overseas trends, its one-sided and outdated cultural images cannot overcome a reading based on Eastern symbols and with a political interpretation.
This is why it has always been considered as different.

On the other hand, because of the influence that Western culture has had on Chinese contemporary art from the very beginning, it has always been reflected-on and broadcast inside a closed circle, without developing any sense of belonging within a larger part of Chinese Society.
Chinese Contemporary art was treated as a « stranger » by the West but also as « something coming from the outside » by the native's point of view.

In this context, many Chinese artists strive to link their work to the local experience while avoiding territoriality that would reduce their works to a kind of multiculturalism sample. Therefore, they avoid traditional eastern symbols and also reject the rigid political characteristics. Regarding the approach of the western public, the work of Chinese artists is perceived as something apart beyond the frame of reference of Multiculturalism. This is precisely where the power of Chinese culture and contemporary art lies.

Bao Dong, January 2016


BAO DONG

Art critic and independent curator Bao Bong (Anhui, China, 1979) successfully contributes to the recognition of a new generation of artists. He conceived one of the most significant exhibitions of the last decade in China : ON I OFF : China's Young Artists in Concept and Practice, at UCCA Ullens Center for Contemporary Art (2013). He is a contributing editor of LEAP magazine, and guest writer for cn.NYTtimes.com as well as cn.Artforum.com. He was awarded an Asian Cultural Council (CCA) fellowship grant in 2014, and selected to participate at the Independent Vision Curatorial Award of the prestigious Independent Curator International (ICI).

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Painting into Three Dimensions"
Location:
Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Description:
avec : Linda BESEMER, Bram BOGART, Sven-Ole FRAHM, Ron GORCHOV, Norio IMAI, Takesada MATSUTANI, David RYAN

Vernissage samedi 12 mars de 17 à 21 heures
Exposition du 12 mars au 30 avril 2016

Vernissage de l'exposition collective "Painting into Three Dimensions"

[17:00-22:00] Vernissage de l'exposition « Le sein-dessin »
Location:
Galerie VivoEquidem
113, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
M° Duroc, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)9 61 26 92 13
Mail : galerie@vivoequidem.net
Internet Site : www.vivoequidem.net
Description:
Du 12 mars au 2 avril 2016
Vernissage : samedi 12 mars de 17h à 22h

La galerie VivoEquidem présente du 12 mars au 2 avril 2016 LE SEIN-DESSIN exposition au profit de l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! Sous le patronage du Professeur Émile Daraï, chef du service de gynécologie-obstétrique et médecine de la reproduction de l'hôpital Tenon (Paris) et responsable du Centre Expert en Cancérologie Mammaire à l'APHP.

Avec : Bianca Argimon, Zoulikha Bouabdellah, Camille de Galbert, Léo Dorfner, Mounir Fatmi, Sarah Fisthole, Carlos Franklin, Pole Ka, Cendres Lavy, Martin Lord, Lucien Murat, Domitille Ortes, Bertrand Robert, Fred Sallaz, Julien Serve, Michaela Spiegel, Jeanne Susplugas, Tatiana Wolska, Marion Zilio

Commissariat : Madeleine Filippi

La galerie VivoEquidem et Madeleine Filippi présentent du 12 mars au 3 avril 2016
LE SEIN-DESSIN, une exposition caritative au profit de l'association
Le Cancer du Sein, Parlons-en ! sous le patronage du professeur, Émile Daraï, chef de service de Gynécologie obstétrique de l'hôpital Tenon (Paris) et responsable du Centre Expert en Cancérologie Mammaire à l'APHP.
Cette exposition réunit des artistes de différents horizons souhaitant associer art contemporain et recherche médicale. Le produit de la vente sera reversé à l'association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! l'une des premières associations en France dédiée à l'information sur le cancer du sein et le dépistage précoce.

Rappelons que 48 000 nouvelles personnes sont touchées chaque année par cette pathologie. Madeleine Filippi, commissaire de l'exposition, a demandé aux artistes de réfléchir à ce difficile sujet et proposer des œuvres graphiques évoquant aussi bien la maladie que les attributs de la féminité. C'est aussi un hommage aux « Vénus » du néolithique, premières représentations humaines.


Conférence de Florian Gaité le jeudi 31 mars à 19 h :
LA DÉFIGURE. REPRÉSENTATIONS RÉALISTES DE L'ORGASME DANS LES ARTS CONTEMPORAINS.
Réservation conseillée à conference@vivoequidem.net










[18:00-21:00] Vernissage "Jean Kiboi - Un univers Kibuesque"
Location:
Librairie Galerie d'Un livre l'Autre
2, rue Borda
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 57 40 79 01
Mobile : +33 (0)6 43 61 69 80
Mail : dla.ebrami@gmail.com
Internet Site : dunlivrelautre.fr
Description:
Jean Kiboi "Un univers Kibuesque"
Carte blanche à Christine Magne

Exposition du 10 Mars au 2 Avril

[18:00-21:00] Vernissage : NASCIO / 36RECYCLAB / SWIZ
Location:
mmartproject
muriel marasti art project
74, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles
France
Mobile : +33 (0)6 17 36 26 08
Mail : contact@mmartproject.com
Internet Site : www.mmartproject.com
Description:
Vernissage le samedi 12 mars 2016 à partir de 18h
EXPOSITION DU 12 MARS AU 9 AVRIL 2016

+
Project|ROOM
DEM189 X F.YENCKO

Vernissage : NASCIO / 36RECYCLAB / SWIZ

[18:00-21:00] Vernissage d'Adriana Lara "Eggsplotion"
Location:
Air de Paris
32, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 44 23 02 77
Fax : +33 (0)1 53 61 22 84
Mail : fan@airdeparis.com
Internet Site : www.airdeparis.com
Description:
Vernissage le 12 mars de 18h à 21h
Exposition du 12 mars au 7 mai

«Eggsplotion» : néologisme nettement identifiable, ce terme n'en reste pas moins énigmatique. Alors, qu'entendons-nous par eggsplotion ? Le résultat d'un simple phénomène physique, la représentation d'un certain réconfort culinaire lié au recours à l'abondance énergétique. Derrière ce titre, apparaissent de nouvelles œuvres issues de différentes réflexions, lieux et collaborations. Théorie, technologie, humanité, et nourriture se partagent l'espace dans un processus accidentel.

Ainsi, «Dinner for 1», une expérience développée avec l'aide du restaurant parisien «Sauvage», incarnera une vision contemporaire et même futuriste de la nourriture comme point de départ de l'exposition. Seront également présentées de nouvelles «Interesting Theories», basées sur un système établi depuis 2010 par l'artiste, et dont la particularité est de générer continuellement des formes associées à une nouvelle production de connaissances. Leurs émergences sont ainsi devenues tant chroniques que multiples et présentent une large variété de formes. Ces écrans symptomatiques d'une éternelle re-contextualisation possible deviennent en quelque sorte des «schémas-témoins» au principe hautement réflexif puisque leurs sujets n'est autre qu'eux-mêmes !

Vous l'aurez compris, il sera ici question de théories mais aussi de technologies. Et notamment, via une vidéo montrant les graphiques en mouvements d'un software populaire « Live » utilisé par le compositeur et producteur Emilio Acevedo, figure établie de la musique électronique à Mexico depuis une vingtaine d'année. La musique sera avant tout abordée et utilisée par Adriana Lara en tant que domaine visuel dépictant une large variété de couleurs, espaces et lignes. Le morceau de cette installation est une chanson de danse, comme tout produit de « Pop Music » : un mix de références culturelles, un sandwich de sons à partir duquel nous sommes tout de même en mesure de visualiser ses différentes calques. Une espèce de ready-made audiovisuel projeté sur un écran incurvé qui souligne sa qualité cyclique. Wild, Animal, Disco, Deviant, sont des mots aléatoirement utilisés pour composer ce morceau, prononcés par une voix digitale en anglais et doté d'un répertoire de sons génériques particulièrement entêtants, il en résulte un joyeux tube multiculturel dont les sources sont difficilement identifiables.

Il y aura également le réalisme nouveau des «Hanger (Hunger) Sculptures» dont le titre reprends le jeu de mots d'«hombre hambre» d'Esteban Valdés, cet assemblement évoque l'usage tant basique que précaire d'un simple objet extrait du quotidien, commençant par là même une nouvelle vie dans cette sorte d'astérisme et dont l'aspect anthropomorphique disparaît à travers sa surabondance et cet enchevêtrement d'objets devenant pur phénomène, et ce n'est pas tout, puisque dans l'explosive contingence d' «Eggsplotion» apparaîtront aussi de toutes nouvelles œuvres…

Vernissage d'Adriana Lara "Eggsplotion"

[18:00-21:00] Vernissage de Dominique Weil "AUTREMENT"
Location:
La Charpente
Atelier-Ecole d'Art
1, rue de l'Amiral Courbet
94160 Saint-Mandé
M° Saint-Mandé - Tourelle
France
Phone : +33 (0)1 48 08 46 30
Mail : contact@lacharpente.com
Internet Site : www.lacharpente.com
Description:
11, 12 et 13 MARS 2016 de 14h à 19h
VERNISSAGE SAMEDI 12 MARS, à partir de 18h

Vernissage de Dominique Weil "AUTREMENT"

[18:00-21:00] Vernissage de Flora Moscovici "La Traversante"
Location:
Galerie Triple V - Projets
24 & 34, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 08 36
Mail : info@triple-v.fr
Internet Site : www.triple-v.fr
Description:
12 mars - 07 mai 2016
Vernissage : samedi 12 mars, à partir de 18h

Née en 1985, Flora Moscovici vit à Pantin et travaille à Paris.
Diplômée de l'École Nationale Supérieure d'Arts de Paris Cergy en 2011, elle part ensuite en résidence à Leipzig, à Rotterdam, puis à Dublin à Fire Sation Artists' Studios. Elle expose également à Montréal pour le Festival Arts Souterrain, ainsi qu'à Belfast à Catalyst Arts Gallery.
Elle organise une première exposition avec d'autres artistes, Backdoors, à l'ENSAPC en 2014 puis développe un cycle de promenades, Contes de Saison, avec la structure Artistes en résidence, à Clermont-Ferrand.
En 2015, elle expose entre autres à la Galerie Eva Meyer à Paris, au Centre d'art
contemporain Le Quartier à Quimper, et réalise un 1% artistique pour la Bibliothèque Départementale du Finistère à Plonévez-du-Faou.

Vernissage de Flora Moscovici "La Traversante"

[18:00-22:00] Vernissage de Lubomír Typlt "Transition"
Location:
Galerie Oneiro
9, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 09 92
Mobile : +33 (0)6 49 37 87 78
Mail : contact@oneirogallery.com
Internet Site : www.oneirogallery.com
Description:
12. 3. 2016 - 30. 4. 2016
du mardi au samedi de 14h à 19h
Vernissage le samedi 12 mars de 18h à 22h, en présence de l'artiste

La Galerie Oneiro et le Centre tchèque de Paris ont le plaisir d'annoncer la première exposition personnelle en France de l'artiste tchèque Lubomír Typlt.

L'exposition réunira un ensemble de peintures à l'huile et de gouaches figuratives qui montrent les dernières expériences picturales de l'artiste, liées principalement à l'exploration du motif de l'adolescence.

L'exposition sera accompagnée d'une importante monographie de l'artiste.

Vernissage de Lubomír Typlt "Transition"

[18:00-20:00] Vernissage de Markus Schinwald
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
12 MARS - 09 AVRIL 2016
VERNISSAGE SAMEDI 12 MARS, 18H - 20H00

La Galerie Thaddaeus Ropac est heureuse de présenter la première exposition personnelle de l'artiste autrichien Markus Schinwald dans sa galerie du Marais.

Markus Schinwald est un artiste à l'œuvre protéiforme, qui explore aussi bien le médium de la vidéo, du dessin, de la sculpture que des installations pour façonner un monde dans lequel le théâtre, la sociologie, la philosophie, la psychologie voir même le fétichisme se font écho.

Dans son processus de création picturale Markus Schinwald a recourt à des peintures anciennes, datant pour la plupart de l'époque Biedermeier, sur lesquelles il intervient en leur ajoutant des éléments incongrus tels que des prothèses. Par ce geste iconoclaste, l'artiste créé une œuvre atemporelle qui ne répond pas ou plus à un style esthétique particulier en terme d'époque comme de genre. A l'inverse donc d'une pratique artistique restrictive Markus Schinwald emporte le spectateur, dans chacune des ses expositions, dans un voyage initiatique puisque l'expérience est non seulement visuelle mais aussi celle d'une empathie corporelle.

Pour cette exposition, Markus Schinwald a choisi de présenter une nouvelle série de tableaux de grands formats ainsi que plusieurs installations imitant des machines en mouvement.

Un catalogue sera publié avec un essai de Dominique de Font-Réaulx, conservateur général du Patrimoine, directrice du musée Eugène Delacroix.

Vernissage de Markus Schinwald
Markus Schinwald Untitled # IX, 2015
Huile sur toile / Oil on canvas
203 x 202,5 x 3,5 cm (79.92 x 79.72 x 1.38 in)

[18:00-21:00] Vernissage de Michael Snow "Video Fields"
Location:
Galerie Martine Aboucaya
5, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 76 92 75
Fax : +33 (0)1 42 76 92 60
Mail : info@martineaboucaya.com
Internet Site : www.martineaboucaya.com
Description:
Vernissage de Michael Snow "Video Fields"

[18:00-21:00] Vernissage de Raphaëlle Lavaud-Bonnard "Passions suspendues"
Location:
Atelier Oblik
19, rue du docteur Emile Roux
92110 Clichy
M° Porte de Clichy, Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 37 77 34
Mail : oblik.atelier@free.fr
Internet Site : www.atelier-oblik.com
Description:
ouverte du 8 au 15 Mars
de 15h à 20h et sur rdv

L'atelier Oblik présente les travaux récents de l'artiste Raphaëlle Lavaud-Bonnard dans le cadre de la journée pour les droits des femmes du 8 mars 2016.

Vernissage, le samedi 12 mars 2016 à 18h, avec une lecture de Sylvie Vartel et la présentation des Carnets d'artistes de Eric Higgins Editeur

Passions suspendues

« Mothers » est une série d'agrandissements de petits clichés anciens, imprimés sur de grands formats, revisités à travers un vocabulaire contemporain.
Ces clichés de femmes sont les témoins précieux d'une histoire intime, universelle et sociale.
Déclenchées par un événement personnel, cette expérience formelle porte en elle le questionnement sur la transmission de nos lignées.
« Je rehausse les détails – en décalant les motifs, les agrandissant – réinvente une peau-matière à ces icônes du passé: la cohabitation du noir et blanc charnel de ces visuels anciens et de la consistance des couleurs de la palette, des tissus, du fil, réveillent les plissés, drapés, froncés, cols et manches de dentelles de ces femmes mise en scène dans ces décors trompe l'oeil. Leurs regards nous transpercent, nous questionnent, nous ignorent…
Guidée par la rondeur d'une épaule, la proéminence d'une hanche, je redessine leurs courbes, modèle leurs seins pour libérer leurs corps enserrés. En maniant l'impalpable mémoire j'explore les origines de nos souffles de vie, caresse l'inatteignable parfum de notre enfance, va et vient incessant entre les racines du passé et un « réel imaginaire» du présent. »

http://www.lavaud-bonnard.com

Vernissage de Raphaëlle Lavaud-Bonnard "Passions suspendues"

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "WHOUHAOU !"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Studio 13/16 du Centre Pompidou

Exposition immersive ouverte à tous - Du 12 mars au 10 avril 2016
Horaires : ouvert les mercredis, samedis et dimanches de 14h à 18h.
Tarifs : Accès gratuit et sans réservation, dans la limite des places disponibles


WHOUHAOU! est une installation immersive tout public dédiée au mouvement, à la danse et au lâcher-prise créée par les chorégraphes Axelle Lagier & Julien Gaillac. À vivre seul ou en famille du 12 mars au 10 avril 2016 au Studio 13/16 du Centre Pompidou.
RSVP whouhaoupresse@gmail.com

Une expérience unique, ludique et innovante

WHOUHAOU ! est une œuvre immersive visuelle et sonore autour de la danse. À travers une expérience unique et ludique WHOUHAOU ! vous propose de retrouver le goût du mouvement en vous glissant dans la peau du danseur !

À l'heure de nos vies ultra-connectées, marquées par un « contrôle » de notre image et de nos émotions, WHOUHAOU! nous permet de retrouver du temps pour soi. Laissez vos affaires et vos préjugés au vestiaire et rentrez dans la bulle WHOUHAOU! bougez comme jamais, soyez à l'écoute de votre corps et de vos émotions!

Plongez au cœur de cette installation à 360°
La vidéo vous enveloppe, vous mobilise, vous transporte. Elle vous met en mouvement par surprise !
Le son, pensé en résonance avec la vidéo, soutient, rythme et vous accompagne dans le mouvement.
Allez-y, osez ! Sautez, tournez ! Vibrez, dansez ! Ensemble, lâchez prise
Une œuvre participative accessible à tous

WHOUHAOU ! se situe à la frontière de nombreux univers : à la fois exposition, workshop, et œuvre participative, WHOUHAOU! questionne les caractéristiques de l'apprentissage de la danse et la manière d'appréhender, de construire et de vivre une exposition artistique. Devenez acteur de l'oeuvre et sentez-vous libres d'agir, vous êtes chez vous.

Des séances exclusives pour tester l'installation !
Afin de vous faire découvrir WHOUHAOU ! nous organisons des séances vous permettant de tester l'installation en dehors des heures d'ouverture au public :

Mars
- Jeudi 17 mars à 14h, 15h, 16h, et 17h
- Vendredi 18 mars à 14h, 15h, 16h, et 17h
- Jeudi 24 mars à 14h, 15h, 16h, et 17h
- Vendredi 25 mars à 14h, 15h, 16h, et 17h
- Lundi 28 mars à 14h, 15h, 16h, et 17h

Avril
- mardi 5 avril à 14h, 15h, 16h, et 17h
- Jeudi 7 avril à 14h, 15h, 16h, et 17h

À l'occasion de ces sessions vous pourrez rencontrer et échanger avec Axelle Lagier et Julien Gaillac, créateurs de WHOUHAOU !

Pour participez à l'une de ces sessions, contactez-nous whouhaoupresse@gmail.com
Une exposition à vocation itinérante

Projet en résidence de création au Carreau du Temple, établissement de la Ville de Paris - Rénovation StudioMilou, WHOUHAOU ! transformera du 12 mars au 10 avril 2016 le Studio 13/16 du Centre Pompidou en un espace de danse et d'expression libre. Une première étape qui sera suivie de futures installations de WHOUHAOU ! dans d'autres lieux culturels en France et à l'étranger. L'occasion de vivre une expérience dédiée au mouvement et à la danse ! Osez plonger dans l'aventure WHOUHAOU !


À propos d'Axelle Lagier et Julien Gaillac

Depuis 10 ans Axelle Lagier et Julien Gaillac dansent pour différentes compagnies en France et à l'étranger - Nasser Martin Gousset, Peeping Tom, Alexandre Munz, Gilles Baron. Riches de leurs expériences, ils fondent en 2013 Axelle Lagier & Julien Gaillac / Creative Choregraphers. Ils assurent la chorégraphie, la réalisation et la direction de projets artistiques avec la profonde conviction que la danse est un outil sensible de communication. Ils créent des dispositifs performatifs, décloisonnant les espaces de représentation en plaçant le public au cœur de leurs installations. Axelle Lagier & Julien Gaillac interviennent également en tant que professeurs de danse contemporaine et développe des projets de création notamment avec le Centre National de la danse de Pantin.

À propos du Studio 13/16 du Centre Pompidou (www.centrepompidou.fr)
Premier espace dédié de façon permanente aux adolescents dans un grand musée, le Studio 13/16 a ouvert ses portes en septembre 2010 et propose aux adolescents de 13 à 16 ans une programmation originale, sans cesse renouvelée et proche de leurs centres d'intérêt. À travers le Studio 13/16 Le Centre Pompidou propose aux adolescents de vivre une relation directe avec la création contemporaine sous toutes ses formes, en expérimentant avec les artistes, à l'âge clé ou la personnalité se structure et où se cristallise la relation au musée et à la création.

Vernissage de l'exposition "WHOUHAOU !"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Xavier JOSSO (1894-1983)"
Location:
Château des Tourelles
19, avenue de la Maréchale
94420 Le Plessis-Trévise
M° RER E Les Yvris - Noisy-le-Grand
France
Phone : +33 (0)1 45 93 34 78
Mail : chateau@leplessistrevise.fr
Description:
Xavier JOSSO (1894-1983)
Un artiste combattant

Du 3 mars au 4 avril 2016

En partenariat avec le Musée de la Grande Guerre de Meaux

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "DESSYN 1.2"
Location:
under construction gallery
6, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 37 34 99 78
Mail : underconstructiongallery@gmail.com
Internet Site : www.underconstructiongallery.com
Description:
2ème volet de l'exposition de dessin regroupant des artistes de la génération Y

du samedi 12 mars au samedi 9 avril 2016
vernissage le samedi 12 mars de 18h à 21H

Avec :
Juliette-Andréa Elie, Camille Girard et Paul Brunet, Bérengère Hénin, Rachel Marks, Claire Nicolet, anthony peskine, Amélie Scotta, Lise Stoufflet, Lucy Watts

Pour la deuxième année consécutive, under construction gallery présente une sélection de jeunes artistes de la génération Y utilisant le dessin et regroupant des oeuvres en rapport avec le quotidien de cette génération : internet, les nouvelles technologies, l'urbanisme, la publicité, les mangas…

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "La peau que j'habite"
Location:
Espace d'art Contemporain Camille Lambert
35, avenue de la Terrasse
91260 Juvisy-sur-Orge
M° RER C et D Juvisy-sur-Orge
France
Phone : +33 (0)1 69 57 82 50
Fax : +33 (0)1 69 57 80 01
Mail : eart.lambert@portesessonne.fr
Internet Site : www.portesessonne.fr
Description:
du 12 mars au 16 avril 2016
du mardi au samedi de 14h à 18h

Peau de chair, peau de terre. le corps se déplace dans un espace où air et lumière façonnent des frontières mouvantes.

Dans cette exposition, Armelle Caron dissèque ses territoires quotidiens et historiques afin d'extraire l'essence de sa réalité intime et morcelée.

Emmanuelle Bouyer pousse cette démarche en capturant les légendes et marquages éphémères qu'inscrivent la lumière et le temps sur notre environnement.

Conférence "Espace intime, territoire personnel" le 8 mars à 18h30
Vernissage le 12 mars dès 18h
Rencontre avec les artistes le 15 mars à 19h
Café-expo le 12 avril à 15h

[18:30] Vernissage de l'exposition "Clichy a du talent"
Location:
Le pavillon Vendôme (Clichy)
7, rue du Landy
92110 Clichy
M° Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 15 31 05
Mail : pavillon.vendome@ville-clichy.fr
Internet Site : www.ville-clichy.fr
Description:
Les Foulées de l'art contemporain – Conférences sur l'art contemporain et les pêchés capitaux
12 mars > 14h et 16h
À tous ceux qui ne veulent plus dire qu'ils ne comprennent rien à l'art contemporain, le Pavillon Vendôme propose une cession de rattrapage intensive, avec cet ensemble de 2 conférences, orchestré par l'association Connaissance de l'art contemporain.
Pour les gourmands, 5 autres conférences du cycle « La tentation de l'art contemporain » sont à suivre, d'ici au mois de juin au Pavillon Vendôme.
Tout en vidéo-projection et animés par des historiens d'art passionnés, les conférences privilégient une approche sensible et parfaitement accessible à tous.

Exposition : Dualité
Vernissage le 12 mars, à 18h30
Du 12 au 20 mars > Du mardi au samedi de 11h à 19h, dimanche de 14h à 18h
Le collectif d'artistes amateurs Artifact présente sa dernière exposition collective, Dualité. Tous les membres d'Artifact sont élèves des ateliers Beaux-arts de la Ville de Clichy.
L'être humain est confronté à une dualité intérieure. C'est le regard de soi et celui de l'autre qui résonnent en nous avec des images déformées, conscientes ou inconscientes, qui s'imposent à nous.











[19:00] Performances de Tareq Sayyed Rajjab de Montfort et Aman Mojadidi
Location:
The Window
Laboratoire d'expérimentations artistiques en milieu urbain
1, rue Gustave Goublier
75010 Paris
M° Château d'Eau, Strasbourg - Saint-Denis, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)9 71 38 36 19
Mail : info@thewindowparis.fr
Internet Site : www.thewindowparis.fr
Description:
Catherine Baÿ et l'équipe de The Window invitent le curateur Robert Kluijver, pour une double performance de Tareq Sayyed Rajjab de Montfort et Aman Mojadidi. Cet événement est organisé en coopération avec the Paris School of International Affairs / Sciences Po.

[19:00] Vernissage de Miguel Arcos
Location:
Maison de M.A.I.
27, rue de Chabrol
75010 Paris
M° Gare de l'Est, Poissonnière, Gare du Nord
France
Phone : +33 (0)9 53 81 69 97
Mail : lamaisondemai@gmail.com
Internet Site : www.maisondemai.org
Description:
du 1 au 30 mars 2016

Cet artiste « multi-vibrations » évolue dans plusieurs domaines ; c'est pourquoi on peut le découvrir dans les créations de sons, dans la peinture, performances, faisant écho les uns aux autres afin de contribuer à la naissance d'une « mythologie » située entre écologie et destruction.
Les oeuvres de Miguel explorent les domaines acoustiques, mécanique, électrique, exploitation des boucles…Ses peintures sonores, vidéos, donnent vie à des atmosphères méditatives ou apocalyptiques se transformant en scénarios, mettant en jeu le corps tout entier, son animalité, ses vibrations, ses multiples sensations…
Miguel ne « raconte » pas, il met en scène : une « action » c'est une expérience intérieure. Mais le tragique, ici, ouvre également sur la comédie. Il y a un humour fantastique dans son œuvre.
Il réalise des concerts, expositions, performances en solo ou collectives : une créativité raffinée à donné le jour au projet artistique de la fondation Yehudi Menuhim.
Miguel est soutenu par l'ambassade d'Equateur, il a entre autre participé à plusieurs projets artistiques en Europe organisés par l'ambassade.

Vernissage avec concert « Nombril Kosmic » samedi 12 mars à partir de 19h
Entrée Libre

[19:30] Vernissage de l'exposition collective "Sequoia Dream"
Location:
Noisy-le-Sec
Noisy-le-Sec
93130 Noisy-le-Sec
M° RER E Noisy-le-Sec
France
Internet Site : www.noisylesec.net
Description:
à l'atelier-résidence
42 rue Anatole France
Noisy-le-Sec

une proposition de Jagna Ciuchta, artiste en résidence

Avec Pascal Butto, Nina Childress, Jagna Ciuchta, Suzanne Husky, Bernard Jeufroy, Miika, Nathanaëlle Puaud, Adrien Vescovi et des artistes anonymes

du 12 mars au 2 avril 2016
vernissage : samedi 12 mars à partir de 19h30

Si les rêves avaient des titres, celui que Jagna Ciuchta a fait au début de sa résidence serait “Sequoia Dream”, “Le rêve du séquoia” en français. Cet arbre géant qu'elle a associé à son travail ici donne à ce rêve une dimension optimiste. Sans en pousser plus loin l'interprétation, le titre du rêve de l'artiste est aussi celui de cette exposition dans son atelier, faisant de celle-ci un espace à part. D'abord, elle a lieu dans un atelier. Même s'il n'est que temporaire, l'atelier d'un artiste est un espace intime dont l'organisation livre souvent une multitude d'indices annexes mais importants à l'appréhension de la partie visible de son travail. Ensuite, cet atelier, Jagna Ciuchta l'a d'emblée ouvert à d'autres artistes qu'elle a invités à occuper en échange du leur, testant par là les effets du contexte de l'atelier et de son environnement sur leurs travaux respectifs. Puis elle a invité pour cette exposition dans son atelier transitoire des artistes qu'elle a rencontré sur place, lors de sa résidence. Fruit de toutes ces relations, le moment du montage de l'exposition devient celui où s'élabore son propre travail. C'est pourquoi l'exposition devient ce lieu particulier où sont visibles les relations à la fois intimes et publiques d'un travail qui s'élabore sur place, avec, pour, sur, contre, entre les œuvres des autres artistes invités.

Jagna Ciuchta joue avec les critères qui fondent les jugements et la perception de l'art, avec ce qui détermine les habitudes et les réflexes de la profession. En s'infiltrant dans les rouages des institutions artistiques, elle aménage des marges de manœuvres au sein de pratiques très codées. Pour sa résidence à La Galerie, elle agit sur le fonctionnement du centre d'art et sur sa relation aux artistes, en empruntant notamment le pouvoir que détient l'institution d'inviter tel artiste et non tel autre, marquant une distinction forte entre des réseaux dits professionnels et d'autres dits amateurs. Élaboré autour d'invitations à d'autres artistes, qu'ils soient professionnels ou incertains, artisans d'art, avancés dans leur carrière ou débutants, créatifs, amateurs ou anonymes, le projet de Jagna Ciuchta met à l'épreuve les intentions déclarées du centre d'art de décloisonner les pratiques et de croiser les publics.

Elle a d'abord transmis l'invitation qui lui avait été faite par La Galerie à d'autres artistes ayant postulé en même temps qu'elle à la résidence. Elle a choisi Suzanne Husky et Adrien Vescovi parmi une centaine d'artistes et leur a proposé d'échanger, sur une période donnée, toutes les conditions matérielles, logistiques et financières qu'offre la résidence, insistant par là sur leur influence sur le travail de l'artiste, au même titre que l'environnement, le paysage ou le territoire…

Pour cette exposition, Jagna Ciuchta invite également des artistes qu'elle a rencontrés sur place. Elle s'est intéressée à leur œuvre autant qu'à leur personnalité et à leur parcours, cherchant à saisir chez eux leur relation particulière au travail, à l'atelier et à la vie d'artiste. Faisant un choix d'œuvres, Jagna Ciuchta réalise une exposition conçue spécialement pour ce lieu, s'appuyant sur le contexte de l'atelier et sur les attentes de l'institution quant à l'inscription de la résidence dans le territoire. Elle agit ainsi à plusieurs niveaux : elle tient compte des conditions de l'institution, relie des œuvres et construit une scénographie, cet “art de l'organisation de l'espace scénique” selon wikipédia. Jagna Ciuchta compose avec des volumes, des couleurs, des lumières et des textures, ces éléments qui passent habituellement inaperçus, neutralisés par la doxa du cube blanc qui fait de l'œuvre d'art une forme autonome, dissociée de sa vie antérieure comme de son auteur. Chez elle, les socles sont des sculptures pour d'autres œuvres, les murs sont des surfaces pour des compositions colorées, la luminosité donne une certaine ambiance… Tous ces éléments sont intimement liés aux œuvres exposées et manifestent quelque chose des relations de Jagna Ciuchta à leurs auteurs. Cette exposition est comme un jeu de construction dont la forme finale à l'équilibre précaire tiendrait par la grâce d'une harmonie colorée et sur quelques points de contacts.

Avec ce projet, Jagna Ciuchta poursuit un travail qui se nourrit de celui d'autres artistes et intègre leurs œuvres au sein de sa propre œuvre qui les contient toutes, les assimile, les englobe, les recouvre, les prolonge, s'en inspire, les documente et les reproduit, faisant de l'exposition une œuvre totale, le moment d'une digestion particulière, l'effet d'un processus d'intégration doux. Ces formes d'appropriation sont déclarées et consenties de part et d'autre et sont le fruit d'une relation de confiance réciproque. Aussi, Jagna Ciuchta prolonge avec cette résidence sa démarche qui puise son inspiration chez d'autres, dans un souci de brouiller les frontières et de refuser d'anciens réflexes qui délimitent les champs de la création entre amateur et professionnelle, entre générations, entre les parcours et réseaux professionnels. S'interrogeant sur ce qui fait la valeur d'une œuvre et les critères de son évaluation par un champ donné, dans une culture donnée, elle touche par là à la relation du centre d'art aux artistes vivant sur son territoire, une problématique particulièrement sensible pour un centre d'art, surtout lorsqu'il est, comme La Galerie, un équipement municipal et qu'il revendique une inscription locale forte.
Emilie Renard, directrice


Avant le vernissage

Deux heures, deux conférences
Samedi 12 mars février de 17h à 19h à La Galerie
− “Délégation et protocoles photographiques de l'art conceptuel”
par Guillaume Le Gall, maître de conférences en histoire de l'art à l'Université de Paris-Sorbonne :
"Douglas Huebler est un des premiers artistes à avoir utilisé la photographie au sein de systèmes définis comme conceptuels. Il est surtout celui qui dans ce mouvement en a fait un usage continu et protéiforme. D'un côté l'appareil photographique lui permet de décrire et de produire des fac-similés des objets du monde, de l'autre, il lui permet d'imaginer des dispositifs qui accompagnent ses énoncés. Néanmoins, malgré les apparences, ces protocoles laissent une large place à l'approximation."

− “Monet et l'expérience du paysage”
par Marianne Alphant, écrivain :
“Comment sortir du paysage ? Comment dépasser ce que Monet appelle une “malheureuse spécialité” ? La solution va se trouver pour lui dans un motif prélevé dans le paysage mais qui en diffère parce qu'indéfiniment répété. À la fin de l'été 1889, peu après une visite à Giverny de Berthe Morisot et de Mallarmé, le peintre s'arrête devant une meule ; il a trouvé son objet.”

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés