Thursday, April 14, 2016
Public Access


Category:
Category: All

14
April 2016
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  Exposition "Napoléon à Sainte-Hélène - la conquête de la mémoire"
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
6 avril - 24 juillet 2016
Tous les jours de 10h à 18h

Conditions d'accès : exposition seule : 8,50€ / musée et exposition : 12€

18 juin 1815, la bataille de Waterloo sonne le glas de l'Empire. Napoléon, vaincu, prend la route de l'exil. Craignant un éventuel retour de l'homme des Cent Jours, l'Angleterre fait le choix de la dernière demeure de l'Empereur : ce sera Sainte-Hélène, petite île hérissant ses reliefs hostiles au milieu de l'Océan Atlantique. Napoléon y débarque avec ses plus fidèles compagnons et s'installe à Longwood House, logis pour le moins modeste dans lequel il finira ses jours.

Organisée autour de l'opération exceptionnelle de restauration des meubles de Longwood House, l'exposition Napoléon à Sainte-Hélène. La conquête de la mémoire offre au public français l'occasion unique de venir contempler le mobilier qui entourait l'Empereur au moment de sa mort. Les vestiges impériaux, que Napoléon a réussi à emporter avec lui, entrent en résonance avec la précarité de sa condition de prisonnier. Que reste-t-il alors de l'Empereur, que reste-t-il de l'homme ? Napoléon se lance dans sa dernière conquête, celle de la postérité et fait de Sainte-Hélène le lieu de l'écriture de la légende, dès avant sa mort, le 5 mai 1821.

Cette exposition produite par le musée de l'Armée, est organisée avec le soutien de la Fondation Napoléon, du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, des Domaines nationaux de Sainte-Hélène, du musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau et du gouvernement de Sainte-Hélène, ainsi que du CIC, grand partenaire du musée de l'Armée.



Vernissage "Napoléon à Sainte-Hélène - la conquête de la mémoire"
Lit de camp de Napoléon Ier à Sainte-Hélène
Provenance : musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau
© DESOUCHES, Marie-Jean

Vernissage "Napoléon à Sainte-Hélène - la conquête de la mémoire"
Masque mortuaire

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00 [13:00-19:00] Rencontre avec Shofu YOSHIMOTO
Location:
Mizen Japanese Art Gallery (Rue de l'Exposition)
ex Galerie Yakimono
29, rue de l'Exposition
75007 Paris
M° Ecole Militaire, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)9 51 53 29 43
Mobile : +33 (0)6 52 29 17 17
Mail : contactparis@mizenfineart.com
Internet Site : www.mizenfineart.com
Description:
En 2014, Shofu YOSHIMOTO, l'artiste-calligraphe japonaise a été honorée en exposant son oeuvre au musée national The national art center à Tokyo. Dans le cadre de l' exposition Wu Wei, naturellement, sans aucun artifice à la MIZEN ART GALLERY, l'artiste Shofu YOSHIMOTO sera présente à la galerie le jeudi 14 avril 2016.


[14:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Jürg Kreienbühl"
Location:
Galerie Gabrielle Maubrie
24, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 03 97
Fax : +33 (0)1 42 74 54 00
Mail : maubrie@orange.fr
Internet Site : www.gabriellemaubrie.com
Description:
« Peintures de 1952-1956 »

Exposition du jeudi 14 avril 2016
Vernissage de 14 à 20 heures

Jurg Kreienbühl est décédé le 30 Octobre 2007, quelques jours avant qu'on ne célèbre la fête des morts, au lendemain de la Toussaint. Hasard ou coïncidence, ce voisinage du calendrier ne laisse pas indifférent quand on sait ce que l'artiste a consacré de méditations peintes au thème du passage, celui qui conduit de la vie à autre chose.
Kreienbühl, à commencé très tôt à dessiner. On sait qu'en 1951, pendant qu'il apprenait le métier de peintre en bâtiment, il s'était inscrit à l'école des Beaux-arts de Bâle et que sur la demande de son professeur, il s'était particulièrement astreint à l'étude du dessin.
Le millésime 1956, quand il arrive de Bâle à Paris, est marqué par une représentation du jardin des Tuileries et rencontre Suzanne Lopata, qui deviendra plus tard sa femme. Puis commence l'une de ses premières expériences qui valent comme un rite de passage ou initiation, lorsqu'il part vivre dans une carcasse d'autobus Air France au cœur d'un campement de gitans à Bezons- plus tard, la camionnette va jouer un rôle important dans la vie de l'artiste et faciliter une inspiration semi-nomade. Il y reste plusieurs années, plongé dans une étrange société qui campe aux bords de la capitale en des espaces qui ne sont pas encore la banlieue mais bien plutôt la zone. Rares sont ceux qui fréquentent alors ces alluvions de misère que produit la grande ville depuis des siècles : outres des amitiés durables, Jurg en a tiré des natures mortes, des paysages, des portraits.
Les années passent : Suzanne et lui s'installent à Argenteuil (1961) et se marient. La famille agrandie depuis 1963 s'installe à Cormeilles en 1966. On le retrouve en 1968 devant le paysage industriel et pollué du port de Gennevilliers, puis face à des démolitions d'immeubles parisiens à Paris et à Argenteuil. Vers la même date (1967-1968), il découvre la Seine-Maritime, Le Tréport et la banlieue du Havre : ici commence une seconde phase de vie alternative, plus puissante que la précédente, avec ses décharges, ses flaques d'hydrocarbures, Les Pétrolnymphéas et ses clochards alcooliques. En 1978, il retournera au Havre, en famille cette fois, aux thèmes précédents, s'ajoute celui du paquebot France, le symbole des voyages, abandonné sur un quai.
Les premières années restées jusqu'ici les plus mal connues, frappent par leur extraordinaire diversité thématique : citons entre autres la décharge, la patte de poulet, l'arbre effeuille, la ligne à haute tension, le mur de clôture, les papiers froissés, la boîte de conserve, les fleurs fanées, les épis de blé et la pomme de terre germée, le trognon de chou pourri, la charogne, le tête de mort. C'est de pourriture, de putréfaction, d'agonie de l'organique dont il est surtout question.
Le cimetière de Neuilly que Kreienbühl dessine en 1980 voisine avec un amoncellement des résidus où les déchets funéraires et les vestiges de la société de consommation s'entremêlent de façon inexplicable, répugnante et, pour tout dire, terrifiante, au point qu'on ne sait plus s'il s'agit de la réalité ou d'une vision. Au fond, les tours d'Aillaud, qui faisaient encore la fierté de leur époque, rappellent d'où vient la société qui s'entassent dans les tombes et voisine avec ses propres détritus.
L'artiste explore les obscurs confins qui séparent la vie de la mort et nous dit : on ne peut pas connaître ce qui se passe de l'autre côté du miroir mais la charogne qui pourrit, le blé qui germe, la fleur qui fane, le saint de terre qui se brise, l'humanoïde conservé dans son bocal, l'animal empaillé, le cimetière avec ses tas d'ordures, la ville qui s'autodétruit, la nature que l'homme corrompt, le monument qui se ruine, l'homme qui s'abrutit dans l'alcool et la misère, tous ces thèmes de l'univers, révèlent qu'il se passe quelque chose entre le moment où la vie finit et celui de la disparition physique : une étrange métamorphose intervient. Kreienbühl n'est pas adepte des philosophies orientales. Il veut nous dire qu'avant que tout ne finisse à la décharge, quelque chose se produit. L'éveillé, le guetteur, tient à l'annoncer à ses contemporains.
La nature de l'homme pollue irrémédiablement, la vie qui se corrompt, l'œuvre qui s'anéantit, l'espace vital que les déchets étouffent, tout se transforme en œuvre d'art, et de ce fait, revit d'une vie nouvelle. L'irréversible pourrissement qu'il a vu avant les autres, il en fait de la beauté.
Héritier d'une longue tradition de culture artistique propre aux pays de langue allemande, l'œuvre qu'il a produite porte l'ambition d'une pensée.
Extrait du texte de Jean-Michel Leniaud du catalogue Centre Culturel de l'Arsenal, Maubeuge, 2008




[16:00-21:00] Vernissage de JONONE "Fire on Water"
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
du 14 avril au 21 mai

Vernissage de JONONE "Fire on Water"

[16:00-21:00] Vernissage de Marie Compagnon et Iris Gallarotti "Archipels"
Location:
Six Elzévir
6, rue Elzévir
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Mail : sixelzevir@gmail.com
Internet Site : www.sixelzevir.net
Description:
"Archipels"
Marie Compagnon - Iris Gallarotti

Installations, dessins, photographies

Iris Gallarotti travaillera in situ à la réalisation d'un dessin mural durant le temps de l'exposition.

exposition du vendredi 15 au dimanche 17 avril, de 11h à 19h
vernissage jeudi 14 avril, de 16h à 21h

Vernissage de Marie Compagnon et Iris Gallarotti "Archipels"

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Victor Hugo, une famille d'artistes"
Location:
Galerie Catherine Houard
15, rue Saint-Benoît
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)9 54 20 21 49
Mail : galerie@catherinehouard.com
Internet Site : www.catherinehouard.com
Description:
Marie Hugo
Jean-Baptiste Hugo

Vernissage le jeudi 14 avril 2016 de 16h à 21h
en présence des artistes
Signature du livre "Hauteville House"

Exposition du 15 avril au 28 mai 2016

Catherine Houard présente
les peintures de Marie Hugo et les photographies de Jean-Baptiste Hugo
inspirées de l'intérieur de Hauteville House, la Maison-OEuvre
de leur illustre aïeul Victor Hugo (1802 - 1885).

Tous deux ont confronté leurs regards sur l'intérieur de la demeure de l'écrivain
dont ils livrent 30 peintures et 50 photographies.

Victor Hugo acquiert cette maison en 1856,
oeuvre d'art totale par son aménagement et ses décors somptueux de chinoiseries conçus par le poète lui-même.
Elle livre un véritable témoignage du génie créatif de l'exilé sur l'île de Guernesey.
Victor Hugo a donné une dimension symbolique à sa maison où les références à ses écrits,
à sa philosophie et à sa vision du monde sont omniprésentes.

Vous pourrez découvrir à la galerie, le livre Hauteville House,
fenêtre inédite et singulière sur la maison de Guernesey.

Vernissage de l'exposition "Victor Hugo, une famille d'artistes"





[17:00] Cocktail pour l'exposition de Valentina CHAMBRIN et Geneviève LEFRANCQ
Location:
La Ville a des Arts
15, rue Hégésippe Moreau
75018 Paris
M° La Fourche
France
Mail : la.ville.a.des.arts@gmail.com
Internet Site : www.lavilladesarts.org
Description:
Du lundi 04 au dimanche 17 avril 2016
Ouverture tous les jours de 14h à 19h
Fermé le lundi 11 avril

Vernissage le jeudi 07 avril à partir de 19h
Cocktail événement le jeudi 14 avril à partir de 17h

Vernissage de Valentina CHAMBRIN et Geneviève LEFRANCQ "épidermes"

[17:00] Dédicace de Gilbert Lascault et Monique Tello
Location:
Espace UNIVER
Galerie UNIVER / Colette Colla
6, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 00 67
Mail : uni-ver@orange.fr
Internet Site : www.uni-ver.com
Description:
à l'occasion de la sortie des éditions :

Un volcan lointain de Gilbert Lascault, avec des gravures originales de Monique Tello

Insinuations sur fond de pluie de Javier Vicedo Alos traduit de l'espagnol par Edouard Pons

Cette dédicace sera accompagnée de lectures, par Eric Pierrot et Patrick Potot. Vous pourrez également découvrir ou revoir l'exposition de Monique Tello.

[17:00-19:30] Rencontre avec Bohnchang Koo et Stefano Bianchi
Location:
Galerie Camera Obscura
268, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 45 45 67 08
Mail : cameraobscura@free.fr
Internet Site : www.galeriecameraobscura.fr
Description:
Bohnchang KOO, artiste coréen de renommée internationale, a réalisé depuis 2004 une recherche photographique prenant pour sujet les céramiques blanches de la dynastie Joseon. Dispersées dans divers musées à travers le monde, où Bohnchang Koo les a photographiées, elles représentent symboliquement l'esprit d'ancêtres exilés que ce travail rassemble et apaise. Notre exposition présente une partie seulement de ce vaste ensemble : celle réalisée au musée Mingeikan de Tokyo, où Bohnchang Koo a également photographié une extraordinaire collection d'objets en pierre noire (Gobdol), dont la modernité et l'invention de formes évoque inévitablement le Bauhaus.

Une partie des tirages de cette exposition a été réalisée au platine par Amanasalto (Tokyo), ainsi que la monographie en édition limitée "White Vessels". Plusieurs autres livres de Bohnchang Koo seront disponibles à l'occasion de cette soirée (quantités limitées).


Stefano Bianchi a photographié à la chambre grand format de petites boîtes en carton anciennes, aux couleurs passées, trouvées dans un atelier abandonné. Revendiquant l'influence de Morandi, il décline dans cette série des assemblages variés de ces objets modestes, disposés sur un fond blanc. La lumière subtile avec laquelle Bianchi les éclaire donne à ces compositions une apparence d'aquarelles. Cette ambiguïté, comme le mystère du contenu et de la raison d'être de ces architectures délicates, intrigue et confère un charme très particulier à ces images.

Vies silencieuses
Exposition du 31 mars au 26 mai 2016

[17:00-20:00] Vernissage de Lu Chao "BLACK LIGHT"
Location:
Galerie Nathalie Obadia
3, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 67 68
Fax : +33 (0)1 42 74 68 66
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
14 avril - 21 mai 2016
Vernissage le 14 avril, 17h - 20h

« Quand j'étais enfant, je prenais tous les jours le bus 217 pour aller a l'école. Étant tout petit, je me faisais écraser par la foule de grandes personnes qui me poussaient et il était souvent difficile de monter et de descendre. Ce genre de souvenir me revient souvent très clairement à l'esprit. De ce fait, j'ai toujours été très sensible aux foules de gens qui se bousculent, ces images de foule où la dépression, la vulnérabilité et l'impuissance m'ont toujours accompagné en grandissant. Dans le même temps, j'ai toujours aimé observer chaque personne essayant de s'insérer dans ces foules car je savais pertinemment que j'étais l'un d'eux, et regarder chacun de leur visage était semblable à me regarder moi-même. J'ai toujours pensé que chaque visage pouvait raconter une histoire, l'histoire d'une expérience récente ou encore un événement sur le point de se produire. Tous les personnages de mes peintures sont une réponse à chaque inconnu que j'ai croisé lors de mon existence. J'observe, tout en faisant des conjectures sur chacune de ces personnes que je rencontre. Bien que je veuille exprimer le poids et l'incertitude de la vie, j'ai toujours pensé que ce qui en constitue la partie la plus ardue, est aussi la plus merveilleuse. On pourrait considérer ce sentiment contraignant, voire désespérant. En réalité, il me remplit d'une infatigable curiosité pour l'avenir, et tout comme l'on admire la beauté du soleil illuminant une forêt luxuriante, une beauté plus mystérieuse émane aussi des zones restées dans l'ombre, car elles sont emplies d'une lumière noire comme le jais. »

Lu Chao, Mars 2016

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter Black Light, la première exposition en France de Lu Chao, artiste chinois basé à Londres. Utilisant presque exclusivement le blanc et le noir, Lu Chao crée l'illusion de mondes pluriels et infinis, exprimant sa virtuosité au travers d'une puissante bichromie.

C'est avec sa série sur les «foules» - dont les travaux les plus récents sont présentés dans l'exposition - que Lu Chao s'est fait connaître. L'artiste fait apparaître, en quelques coups de pinceaux concis, un large cercle noir ou un gâteau dans lesquels s'amasse un essaim de personnages, portant sa réflexion sur la relation qui lie l'homme à son environnement, considération qu'il place au cœur de ses compositions.
Dans ses premières peintures, les personnages de Lu Chao semblaient déjà vouloir disparaître, comme annihilés par le poids de la collectivité. Les contradictions manifestées dans son travail déconcertent - la disparition et la présence, la solitude et la communauté, la désorientation et la direction - mais sont profondément ancrées dans la spiritualité zen traditionnelle. De fait, la philosophie chinoise a toujours fait une distinction nette entre les notions de vide et de néant : « Le vide ne signifie pas rien. Il signifie même tout, mais nous ne pouvons pas le voir », explique l'artiste. Par analogie, le plein ne signifie pas nécessairement la présence de quelque chose ; il suffit seulement de penser à ceux qui sont dévorés par la quête incessante d'un futur commun à toute l'humanité, ou à ceux que l'Histoire a précipité dans l'oubli.

Ce regard particulier sur le pouvoir des foules émane de l'expérience personnelle de l'artiste, dans les transports en commun alors qu'il était enfant en Chine. Après son installation à Londres, il recentre son travail autour d'une analyse de l'individu au sein de la foule, de l'humain dans le collectif. Le récent corpus d'œuvres présentées dans l'exposition Black Light témoigne de ces nouvelles préoccupations. Un regard attentif porté à chacun de ces personnage, révèle que les individus de cette masse semblent à présent refuser la possibilité d'une disparition. L'artiste œuvre cependant à créer un climat d'ambivalence et de tension dans son travail, en se jouant des notions de présence-disparition et de soumission-rébellion. Lu Chao ne donnera pas davantage de clés au spectateur sur son œuvre, pour favoriser la perception et l'interprétation personnelle qu'il pourra en faire.

Cette exposition, la première en France pour l'artiste, est l'occasion d'une véritable découverte : les peintures de Lu Chao déconcertent et prennent leur distance avec la série des «foules». Profond admirateur de la pensée traditionnelle chinoise et de ses peintres parmi lesquels figurent à son panthéon Mu Xi, Ma Yuan et Xia Gui, Lu Chao trouve aussi un système de références dans la philosophie occidentale et dans le travail des maîtres de la peinture européenne, comme Rembrandt.

La série Black Mirrors (2015) puise notamment son inspiration dans les formes esthétiques de l'art décoratif européen. Certains des paysages de l'artiste chinois, comme Spot Light with Branch (2015) et Elsewhere no 3 (2015), nous plongent dans le romantisme et l'expressionnisme de la Forêt Noire allemande, tandis que la série Suspension (2015-2016) évoque un état de quiétude totale, dans lequel l'individu et le motif flottent dans une lumière de premier jour. Ses travaux convoquent également le modernisme, notamment avec Try to Draw Two Same Face (2015) aux réminiscences pop, et Shell (2013) et Man on Wire (2015) qui citent les maîtres de l'expressionnisme abstrait, parmi lesquels Jackson Pollock et Franz Kline.

Singulières compositions aux influences orientales et occidentales, l'œuvre de Lu Chao est aussi une complexe association d'éléments historiques et traditionnels avec des composantes contemporaines. L'artiste observe ces rapprochements se faire, sans qu'il n'y contribue par un quelconque calcul esthétique.
Black Light vise à déconstruire la lecture stéréotypée que l'on peut faire d'un artiste étranger et de son attachement à sa culture d'origine comme systématisme de travail. Elle témoigne plutôt de la naissance d'une nouvelle génération qui expérimente le "global", comme notion regroupant simultanément l'idée d'une temporalité commune et celle d'espace collectif - de la multitude et de la profusion. C'est cette jeune garde qui, selon les mots du célèbre peintre réaliste chinois et professeur de Lu Chao, Liu Xiaodong, ouvre dans l'art contemporain une voie inédite davantage "sophistiquée et libérée".

Damien Zhang


Lu Chao est né en 1988, à Shenyang, Province de Liaoning (Chine).
Il vit et travaille à Londres (Royaume-Uni).

Lu Chao a été diplômé en 2014 du Département de peinture du Royal College of Art de Londres (Master of Arts), et en 2012 du Oil Painting Department de la Central Academy of Fine Arts (Bachelor of Arts), à Pékin en Chine. L'artiste a participé des expositions personnelles et collectives qui ont remporté un grand succès critique et public, notamment Saatchi New Sensation Shortlist, à la Victoria House (Londres, Royaume Uni), Life and Hope à l'Institut Français (Pékin, Chine), Black Forest à la Hadrien de Montferrand Gallery (Pékin, Chine).
Lu Chao a été le récipiendaire de prix remarqués, comme en 2014 avec le Painter-Stainers Goron Luton Award au Royal College of Art (Londres, Royaume-Uni), le Solo Award Runners Up (Londres, Royaume-Uni), le RCA Studio (Londres, Royaume-Uni), en 2013 avec le Lucy Halford Bursary au Royal College of Art (Londres, Royaume-Uni), en 2012 avec le Best Creative Awards de la Central Academy of Fine Arts (Pékin, Chine), en 2011 avec le Excellent Sketching Award de la Central Academy of Fine Arts (Pékin, Chine), ou en 2012 avec le Silver Prize au Today Art Museum (Pékin, Chine).

Vernissage de Lu Chao "BLACK LIGHT"
Black light, 2015, huile sur toile - 150 x 400 cm (59 x 157 1/2in.)

[17:30-19:30] Rencontre avec Georges Bess et Alejandro Jodorowsky
Location:
Galerie Glénat
22, rue de Picardie
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 71 46 86
Mail : galerie@glenat.com
Internet Site : www.galerie-glenat.com
Description:
Les auteurs se feront un plaisir de signer les albums de "La légende du Lama Blanc".

Rencontre avec Georges Bess et Alejandro Jodorowsky

[17:30-20:00] Vernissage de Sammy Baloji
Location:
Galerie Imane Farès
41, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 46 33 13 13
Mail : contact@imanefares.com
Internet Site : www.imanefares.com
Description:
Sammy Baloji - "802 That is where, as you heard, the elephant danced the malinga. The place where they now grow flowers."

La Galerie Imane Farès présente pour la première fois en France une exposition personnelle de l'artiste Sammy Baloji. Après avoir exposé ses oeuvres au MMK Francfort (2014)à la Biennale de Venise (2015), et à la Biennale de Lyon (2015), l'artiste présentera une installation inédite conçue pour la galerie.

Vernissage de Sammy Baloji

[17:45-22:00] Lectures du Labyrinthe
Location:
Espace Topographie de l'art
15, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 40 29 44 28
Fax : +33 (0)1 40 29 44 71
Mail : topographiedelart@orange.fr
Internet Site : www.topographiedelart.com
Description:
Dans le cadre de l'exposition "Imagetexte 4"
avec : Clara Citron, Matthew Couper, Leila Danziger, Alan Davie, Horst Haack, Jean-Paul Marcheschi, Gilles Privé, Lidia Syroka
Jusqu'au 27 avril 2016
Commissaire : Horst Haack

Lectures du Labyrinthe
Lectures du Labyrinthe






[18:00-20:00] Finissage de PIERRE DUCLOU et LIONEL GUIGNAUD
Location:
Espace Scipion
Accueil de l'APHP
13, rue Scipion
75005 Paris
M° Les Gobelins
France
Phone : +33 (0)1 40 27 44 51
Description:
PIERRE DUCLOU
Peintre

LIONEL GUIGNAUD
Sculpteur

Du 31 mars au 14 avril 2016

[18:00-21:00] Inauguration de la galerie pact - Vernissage de Manuel Scano Larrazàbal
Location:
Galerie pact
70, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 77 17 23 08
Mobile : +33 (0)6 27 01 08 66
Mail : info@galeriepact.com
Internet Site : www.galeriepact.com
Description:
Manuel Scano Larrazàbal "pantomime"
du 14 avril au 28 mai

Vernissage inaugural en présence de
Manuel Scano Larrazàbal & Benjamin Bertrand

Cocktail
Dragon & Phenix
71 rue des Gravilliers
Accès sur liste à partir de 18h

La première exposition en France de l'artiste italo-vénézuélien Manuel Scano Larrazàbal s'intitule « Pantomime », que le Larousse définit comme « Spectacle où l'artiste s'exprime uniquement par des gestes, des mimiques et des attitudes. Attitude, mimique accompagnant le discours ou le remplaçant et pouvant aller jusqu'à une gesticulation outrée ».

Articulées autour de mobiles faits de bois et de fils de nylon au bout desquels semblent danser des crayons, les œuvres créées par les machines de Manuel Scano Larrazàbal voguent au gré du mouvement des ventilateurs.

Constatant l'influence de l'univers musical et l'esthétique chorégraphiée des installations de l'artiste italien, pact a conçu cette exposition en dialogue avec le chorégraphe et performeur français Benjamin Bertrand.

La dernière création de Benjamin Bertrand « Rafales » -duo dansé avec Léonor Zurflüh- aborde le thème du cycle amoureux et la recherche d'unisson de deux corps tourmentés au gré d'un vent doux et violent. Avec pour seul décor un ventilateur et une fine bâche translucide, cette performance dansée trouve écho dans les mobiles de Manuel Scano Larrazàbal, à travers le choix commun de certains matériaux et la quête d'équilibre.

Benjamin Bertrand présente ci-après l'exposition dans un texte reflétant sa conception de l'exposition. En outre, pour sceller cette collaboration, pact a orchestré sous un angle journalistique, un dialogue entre les deux artistes autour de leurs sources d'inspiration, leur recherche et leur processus créatif.

>> invitation

Inauguration de la galerie pact - Vernissage de Manuel Scano Larrazàbal
Manuel Scano Larrazàbal, Triptyque, Untitled, 2016, Washable inks and dyed mashed cellulose on paper, 210 x 150 cm. each
© Aurélien Mole, Courtesy pact

[18:00-21:00] Inauguration du showroom Jacques Rouby
Location:
La Ralentie
Art & Pensée
22-24, rue de la Fontaine au Roi
75011 Paris
M° Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 58 30 68 71
Mobile : +33 (0)6 62 07 31 00
Internet Site : www.galerielaralentie.com
Description:
Ouverture d'un showroom permanent consacré à Jacques Rouby par la galerie La Ralentie, Paris.

« Proliférante, l'œuvre obsède, captive intégralement la vie de cet homme fasciné par la métamorphose naturelle, les matériaux torturés, ainsi que par le temps :
oxydation, scarification, pigmentation corrosive des matières, l'index de la mort au cœur même du vivant ». Isabelle Floc'h

A l'occasion de l'exposition « Visionnaire »

Inauguration du showroom Jacques Rouby

[18:00-21:00] Soirée-événement Chant Choral en hommage à André JOMELLI
Location:
ARTE VIVA
Ouvert à l'Art, à l'Art de Vivre, à l'Art de Soi
25, rue Trébois
92300 Levallois-Perret
M° Louise Michel
France
Phone : +33 (0)1 47 37 66 37
Mail : arteviva@wanadoo.fr
Internet Site : www.espacearteviva.com
Description:
Exposition "Variations chromatiques"

Peintures André JOMELLI

du 6 au 24 avril 2016

Soirée-événement
Jeudi 14 avril de 18h à 21h

[18:00-21:00] Vernissage "Piotr STRELNIK - Œuvres sur carton. 1986/87 vs 2015"
Location:
Galerie Roi Doré
6, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 54 42
Mail : galerie@roidore.com
Internet Site : www.roidore.com
Description:
Vernissage le jeudi 14 avril à 18h
Exposition du 15 avril au 14 mai 2016

au 61, Quai de la Tournelle - Paris 75005

L'exposition Piotr STRELNIK - Œuvres sur carton. 1986/87 vs 2015 présente l'évolution de l'artiste en se concentrant sur deux étapes-clés de son travail. Ses œuvres du milieu des années 1980 s'y opposent à ses tableaux récents, la figuration à la non-figuration.

Dans ses peintures des années 1980, la figure humaine est déjà réduite à de larges zones de couleurs fortes, mais elle reste encore bien présente et facilement reconnaissable. Dans les œuvres récentes, les motifs identifiables finissent par disparaître totalement, nous laissant seulement parfois deviner quelques bribes de paysages dans les vastes surfaces de couleurs relativement uniformes et dans les traits puissants : Piotr STRELNIK y dissout la forme au profit de la touche, du geste, il passe de la perspective à la suggestion de la profondeur. Pourtant, aussi bien ses œuvres figuratives ou non-figuratives se caractérisent par la simplicité et l'harmonie de la composition. Comme l'explique l'artiste lui-même : « Ma démarche est d'explorer et d'exploiter les moyens classiques de la peinture afin de l'amener au-delà de ce que l'on peut voir à l'œil nu, tout en réduisant les moyens techniques et picturaux. Je cherche à atteindre d'autres sensations, pas juste celles que peut provoquer le regard ».

Piotr STRELNIK est né en 1956 à Lublin. Il a étudié les arts graphiques à l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie. Il vit et travaille à Paris depuis 1983, où il se consacre définitivement à la peinture.

Vernissage de l'exposition "Piotr STRELNIK - Œuvres sur carton. 1986/87 vs 2015"

[18:00-21:00] Vernissage d'Agata Kus "MADEMOISELLE"
Location:
Maëlle Galerie
1-3, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)6 14 80 42 00
Mail : contact@maellegalerie.com
Internet Site : www.maellegalerie.com
Description:
Vernissage le jeudi 14 avril 2016 de 18h00 à 21h00
Exposition présentée du 14 avril au 04 juin 2016
Du mardi au samedi de 14h00 à 19h00

Agata Kus peint essentiellement des personnages en s'inscrivant dans le retour triomphal de la peinture figurative classique, dont nous sommes témoins ces dernières années. La pluralité de narrations simultanées, caractéristique de sa peinture, réunie en une seule composition, permet de lire en même temps plusieurs motifs du tableau ; les différents thèmes ou la synthèse de tous les thèmes génèrent des sens nouveaux. La non évidence et l'ambiguïté de ces tableaux ouvrent beaucoup de possibilités d'interprétation et permettent de suivre cette narration fascinante. L'artiste à recourt en même temps à des jeux formels tels que le collage pictural, le pseudo-découpage, les techniques mixtes peinture collage, effaçage et destructions, en suggérant le recoupement de plusieurs compositions dont la facture et les techniques sont différentes.

Jumeaux, portraits répétitifs, reflets miroir de figures, portraits doubles où les personnes regardent, pensifs, avec des yeux de verre et parfois les yeux brûlés, plongées dans la réflexion, absents, jumeaux siamois réunis par leurs épaules, tout cela intrigue et inquiète le regardeur. On ne peut pas ne pas évoquer ici Identical Twins de la photographe Diane Arbus ou les fameuses jumelles de Shining de Stanley Kubrick et nos associations visuelles générées par les jumeaux. Ces portraits provoquent toujours de l'angoisse. Chez Agata Kus également, nous recherchons spontanément des différences entre les jumeaux qu'elle nous présente. Ils sont peints avec des traits purs, sous une lumière aiguë et stérile.

Agnieszka Gołebiewska

Vernissage d'Agata Kus "MADEMOISELLE"

[18:00-22:00] Vernissage d'Anne Deleporte & Stephen Dean "BLACK & WHITE & RED ALL OVER"
Location:
Galerie l'Inlassable - Saint-Germain-des-Prés
13 bis, rue de Nevers
18, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 73 74 75 45
Mobile : +33 (0)6 71 88 21 14
Mail : galerie@linlassable.com
Internet Site : www.galerielinlassable.com
Description:
BLACK & WHITE & RED ALL OVER

Anne Deleporte & Stephen Dean
Commissariat : Sara Reisman

14 avril - 11 juin 2016

Vernissages
le jeudi 14 avril, de 18h à 22h au 13, rue Nevers, Paris 6
Et samedi 16 avril, de 18h à 22h au 52, rue Notre-Dame-de-Nazareth

[18:00-21:00] Vernissage d'Artie Vierkant "Profile"
Location:
New Galerie
2, rue Borda
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 74 50 75
Mail : info@newgalerie.com
Internet Site : www.newgalerie.com
Description:
du 14 avril au 4 juin

Profile is an objectivization of a human-subject. Through the digital capture of its body, the recording of its voice and intonations, it functions as an autonomous corpse which will survive its organic version. Profile is ageless and has been programmed to be potentially immortal. While cells are naturally subject to degeneration, its data are programmed for regeneration. Like DNA, its programmed-data contains necessary instructions to reproduce itself copy after copy. Like D.N.A, the profiler-software evolves over time: each copying process amending and integrating external modules from its precedent version. Data are in that case like ambrosia, a transcendental blood permitting to become immortal, a divine-unction prefiguring eternal existence.

Profile is the reincarnation of the user, one that has renounced all his rights, abandoned his image, his voice, his hair to the realm of infinite malleability and interconnectedness. He negated them because they are not useful anymore. Instead of cherishing the illusion of intimacy that internet browsers, social media or apps offered him, he gave his ownership away. He inaugurates a revolutionary stage in which identity and image rights are hackneyed slogan, the depleted symbols of a cult that adored privacy, that wrapped the self in a litany of uniqueness. Authenticity is a security blanket, what is exhumed when Profile is momentarily unavailable. While you stare at him, he swims in digital suburbs of gregarious ambitions, forgotten features, hidden dreams and default configurations. Profile is authorless, caught in a constant process of metastases, a never ending plot that could be either palatial or grotesque.

If with Ann Lee, Pierre Huyghe, Philippe Parreno and now Tino Seghal injected subjectivity into a virtual persona, Artie Vierkant is going into the opposite direction, abstracting a subjectivity into a disarticulated flow of data from phonetics to skin texture. With an intimidating precision, Vierkant has dissolved the subject into a formula of pure calculation. What was once the grandiose object of humanism, the fragile amphora of a soul became a Wetransfer version of the self. If Ann Lee is entering our world, Profile is leaving to Permutation City. Written by Greg Egan in 1994, it narrates a virtual world populated by copies in which the inequalities of the real world are prolonged in terms of speed. Avatars of poor individuals have much less computational power and run at a very slow rate compared to wealthy ones. In this fiction Profile would belong to a subculture, “the solipsist nation”. Refusing the economic dictate, the latter decided to cut the last bound with the real world: time. Like sculptures, they are living at a speed ratio in which months, years, decades and seconds are just interchangeable.

Profile is the degenerated son of the Hilbert's axiom and the Turing apparatus: an encoded variation of a subject able to be reproduced endlessly on other supports, a useless machine devolved to interminable existential crisis and a distant cousin of Daniel25 in a desperate quest for the possibility of an island. Profile is a genetically modified alter-deus, an anti-predictive thing liberated from the grid of reality to another matrix experience, a cyber-stellar too perfect and a neuromancer condemned to live with its radical inhumanity. Is Profile dreaming of electric sheep?

Pierre-Alexandre Mateos & Charles Teyssou

Vernissage d'Artie Vierkant "Profile"

[18:00-21:00] Vernissage d'Emeric Chantier
Location:
A2Z Art Gallery
24, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 56 24 88 88
Mobile : +33 (0)6 74 76 85 29
Internet Site : www.a2z-art.com
Description:
du 14 avril au 28 mai

Vernissage d'Emeric Chantier

[18:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Beauté Du Matin Calme
54, avenue de la Motte-Picquet
Village Suisse
Place de Lugano
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)9 80 78 99 16
Mobile : +33 (0)6 77 81 27 11
Mail : contact@bdmc.fr
Internet Site : www.bdmc.fr
Description:
La Galerie Beauté du Matin Calme a le plaisir de vous inviter à son vernissage en là présence de six artistes de talent. En ce début de printemps, nous vous invitons à partager un moment agréable autour d'un apéritif où vous aurez l'opportunité de découvrir le cheminement artistique de nos invités d'honneur.

le jeudi 14 avril de 18h à 21h :

- Agnès GUYON

- François BENOÎT-LISON

- Isabel TRONÇON

- Guillaume DEFINS

- Reimut RUDIGER VOIGT

- Fady FERHI

L'exposition collective ce tiendra du 14 avril jusqu'au 24 avril.

[18:00-20:00] Vernissage de Brent Wadden "Soft Peace"
Location:
Galerie Almine Rech
64, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 45 83 71 90
Fax : +33 (0)1 45 70 91 30
Mail : contact.paris@alminerech.com
Internet Site : www.alminerech.com
Description:
April 14th - May 28th, 2016 / Paris
Opening on Thursday April 14th / 6 - 8 pm

Vernissage de Brent Wadden "Soft Peace"
Brent Wadden - 3 Pink Bars (detail), 2015 - Handwoven fibers, wool, cotton and acrylic on canvas - 94 x 218 cm - 37 x 86 inches / © Brent Wadden - Courtesy of the artist and Almine Rech Gallery

[18:00-21:00] Vernissage de Camila Oliveira Fairclough "b.a. -ba"
Location:
Galerie Emmanuel Hervé
6, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)9 51 10 96 58
Mail : bonjour@emmanuelherve.com
Internet Site : www.emmanuelherve.com
Description:
14.04.- 28.05.2016
opening April 14, 6 - 9pm

« Qu'est-ce qu'une recherche? Pour le savoir, il faudrait avoir quelque idée de ce qu'est un résultat. ? Qu'est-ce qu'on trouve ? Qu'est-ce qu'on veut trouver ? Qu'est-ce qui manque ? Dans quel champ axiomatique le fait dégagé, le sens mis au jour, la découverte statistiqueseront-il placés ? Cela dépend sans doute chaque fois de la science sollicitée ?»1

B.a-Ba. Un ravissement de la langue se produit lors de sa prononciation. Existant sous diverses écritures, il apparaît par la succession d'Alpha et Bêta (issus de l'alphabet grec) et signifie à la fois l'apprentissage d'une langue ou d'un domaine mais aussi l'ensemble de ses connaissances primaires. Un élémentaire système dont l'équivalent anglophone n'est autre qu'abc. Trois simples graphèmes et voilà que se dessine aussitôt une initiation au langage ou plutôt une invitation à dériver vers un certain méta-langage. A, Acrylique, Ananas, Always on time, B, Baci, Banana, C, Chloé, Lemon, Oui, Non, Kiss Kiss. Des peintures signalées par un nom - à ne pas confondre avec un titre - parfois même habités par un seul signe. B.a-Ba développe cet abécédarium de personnages, de possibles, cette variation naissante, ce vivarium de canvas(es). Aujourd'hui, ces principes premiers de l'alphabet (romain) se retrouvent surplombés d'un palmier et juxtaposé à un monochrome noir. Alors que signifie ce dialogue ? Est-ce un clind'oeil aux intrus formant ABC - ABC images (1974), une oeuvre de Marcel Broodthaers associant ce trio lettré à une série d'images extraites d'un alphabet d'écolier, un rébus à vocation éducatif répétant inlassablement différents algorithmes ? Dans l'oeuvre de Camila Oliveira Fairclough, les lettres sont avant tout des formes et possèdent leurs propres dessins, l'alphabet serait ainsi une banale proposition de classement, un ordre privé de sens, le degré zéro de l'ordre. Un système (trop) normatif dont les premières lettres semblent tant appeler que symboliser toutes les suivantes. Abc etcetera. Et si répéter, répliquer pouvait être le secret de l'apprentissage ? Ainsi, savoir-faire serait aussi bien savoir-écrire que reproduire et assimiler ce geste, le réitérer, le repeindre à la lettre.

Temple légendaire de l'enseignement artistique : au Bauhaus furent dispensés en 1923 les cours « Analyse et conception de la couleur » de Wassily Kandinsky dans lequel ses chanceux étudiants recevaient un test consistant à associer trois formes primaires parmi lesquelles un triangle, un rond et un carré aux trois couleurs bleu, jaune, rouge. Chaque figure devait être entièrement et monochromatiquement recouverte et ce choix si possible dûment justifié.2 Des chromies similaires recouvrent à présent les murs de la galerie et délimitent les contours de certains nouveaux caractères ponctuant l'exposition. Des couleurs indivisibles, véritables néooutils pour assimiler la parole tout autant que la peinture ! Vous l'aurez compris, la réponse est loin d'être unique et c'est également ce message, code, infini(s) auquel l'artiste fait référence aujourd'hui, cette primeur de la recherche.

Arlène Berceliot Courtin, Mars 2016

1 « Le bruissement de la langue », La recherche, Roland Barthes, Essai critiques IV, p. 374, Editions du Seuil
2 Bauhaus-Archiv, Berlin

Vernissage de Camila Oliveira Fairclough "b.a. -ba"

[18:00-21:00] Vernissage de Cedric Taling "SOLIPSISME"
Location:
Galerie Brugier-Rigail
Art Partner Galerie
40, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 09 00
Mobile : +33 (0)6 99 42 10 50
Fax : +33 (0)1 42 77 09 00
Mail : contact@artpartnergalerie.com
Internet Site : www.artpartnergalerie.com
Description:
SOLIPSISME OU L'INVENTION DE LA RÉALITÉ

14/04/16 - 02/05/16
Vernissage le 14/04/2016

Le solipsisme (du latin solus, seul et ipse, soi-même) est une « attitude » générale d'après laquelle il n'y aurait pour le sujet-pensant d'autre réalité, acquise avec certitude, que lui-même. La question, ici, ne relève d'abord pas de « l'esprit », mais d'une constatation que le « soi » est la seule manifestation de conscience dont nous ne puissions pas douter.
Seul le « soi » peut, donc, être tenu pour assurément existant.

Aucune réalité n'existe en dehors de l' esprit du sujet. Toutes perceptions et expériences humaines - le Monde, les Cieux, l'Enfer et tout le reste - n'existent que dans la tête du sujet.

Il n'y a pas une réalité mais des réalités, autant de réalités que d'humains. L'environnement, tel que nous le percevons, est notre invention, notre interprétation. - «Nous construisons le monde, alors que nous pensons le percevoir. Ce que nous appelons « réalité » est une interprétation, construite par et à travers la communication». (Paul Watzlawick)
Partant de ce postulat je vous propose un voyage dans les perceptions d'une réalité, ma réalité.

Vernissage de Cedric Taling "SOLIPSISME"

[18:00-21:00] Vernissage de FURY "Surfaces Sensibles"
Location:
Galerie ESTACE
45, rue Amelot
75011 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin
France
Mobile : +33 (0)6 61 19 89 17
Mail : contact@estace.fr
Internet Site : www.estace.fr
Description:
Vernissage de FURY "Surfaces Sensibles"

[18:00-21:00] Vernissage de James MacKeown
Location:
Galerie 26
26, place des Vosges
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 27 00 90
Fax : +33 (0)1 40 27 90 56
Mail : info@galerie26.com
Internet Site : www.galerie26.com
Description:
A titre exceptionnel, toutes les œuvres présentées sont reproduites dans un magnifique ouvrage, « Lumières et silence », qui vient de paraître aux Editions des Falaises.

Cette exposition aura lieu du 14 avril au 26 mai, et James MacKeown sera présent à la galerie le jeudi 14 avril à partir de 18h pour dédicacer son nouvel ouvrage.

[18:00-20:30] Vernissage de Jean-Pierre Raynaud "Vanités"
Location:
Galerie Pièce Unique
4, rue Jacques Callot
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 58
Fax : +33 (0)1 46 34 03 98
Mail : info@galeriepieceunique.com
Internet Site : www.galeriepieceunique.com
Description:
14 avril - 28 mai 2016

Jean-Pierre Raynaud est né à Courbevoie en 1939. Sa carrière artistique débute en 1964 à Paris au Salon de la Jeune Sculpture. Depuis lors il est exposé dans de nombreux pays (Japon, Corée, Emirats Arabes Unis, Cuba, Belgique...).

L'œuvre qui marque le début de sa carrière est sa maison de La Celle Saint-Cloud construite en 1969. Entièrement recouverte de carrelage blanc il y vivra pendant 24 ans avant de la détruire. Les débris seront exposés dans des containers chirurgicaux au Musée d'Art Contemporain de Bordeaux.
Ses thèmes fétiches sont : les pictogrammes, les pots, le carrelage de céramique blanc à joints noirs. Un pot doré géant, avant de s'établir définitivement au Centre Georges Pompidou à Paris, a été exposé au cœur de la Cité Interdite à Pékin et suspendu à l'extrémité d'une grue au dessus du chantier de la Potsdamer Platz, à Berlin. Les drapeaux vietnamiens, soviétiques, cubains, français constituent également une source d'inspiration et une base de travail ce qui donne à son œuvre une dimension politique. Jean-Pierre Raynaud compte parmi ses réalisations des œuvres de taille monumentale. Parmi celles-ci figurent les vitraux de l'abbaye de Noirlac, la « Carte du Ciel » dans les quatre patios de la Grande Arche de la Défense, une voûte nucléaire sur un plafond du Louvre. Jean-Pierre Raynaud par l'intégrité de son œuvre demeure un acteur majeur de l'Art contemporain.
Pour cette exposition Jean-Pierre Raynaud présente des carreaux de céramiques. Mais il dépasse l'usage même du carreau en tant que matériau de construction : il le fait apparaître en tant que support d'impression. En effet sur ce matériau réputé froid et cassant l'artiste imprime un crâne néolithique associé à un objet symbole de l'enfance.

Vernissage de Jean-Pierre Raynaud "Vanités"
Vanités, 1993-2010. Impression sur céramique, cm 161 x 190 x 15
©Jean-Pierre Raynaud, Courtesy Galerie Pièce Unique

[18:00-21:00] Vernissage de Jill Mulleady "This is not a love song"
Location:
Gaudel de Stampa
49, quai des Grands Augustins
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 40 21 37 38
Mobile : +33 (0)6 19 55 53 69
Mail : denis@gaudeldestampa.com
Internet Site : www.gaudeldestampa.com
Description:
April 14 - June 8, 2016
Opening Thursday 14th April, 6-9pm

[18:00-21:00] Vernissage de Jordane Saget
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Faidherbe - Chaligny, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Exposition du jeudi 14 au vendredi 22 avril 2016
Vernissage le jeudi 14 avril à partir de 18h

A 35 ans, Jordane Sajet fait une entrée très remarquée sur la scène artistique parisienne. Après une période d'introspection et de recherche, ses lignes sont sorties de ses carnets de dessins. Besoin de liberté et d'expression, il part se confronter à la ville, au béton, aux couloirs du Métro, armé simplement d'une craie blanche. Avec une gestuelle proche d'une danse rituelle, il trace trois lignes blanches qui s'entremêlent librement et envahissent l'espace. En soulignant les lieux par ses interventions éphémères, il offre aux passants une nouvelle vision de leur quotidien. Jordane Saget présentera au cabinet d'amateur, pour sa première exposition personnelle, une suite de dessins à la craie réalisés in situ.

https://www.instagram.com/j3artiste

Une craie en quête de l'inaccessible étoile

Bonnet de laine et backpack en bandoulière, il arpente infatigablement rues, places et passages, couloirs souterrains, allées branchées et recoins solitaires…

Le CV de Jordane Saget pourrait tenir dans les cinq mots de Daniel Buren : «Vit et travaille in situ.» L'improvisation comme seul programme confèrera à tel décrochement, recoin, cassure, colonne, façade ou sol le statut de “spot”.

Dans la lignée des Keith Haring, Philippe Baudelocque ou Jean-Charles de Castelbajac, le bâton de craie «tableau» servira de relais.

Une gestuelle, une chorégraphie, les mains décrivent de lascives arabesques du danseur étoile, valse viennoise de l'odyssée d'un espace méticuleusement choisi, où le motif n'aura pour but que de magnifier le support en remerciement de son accueil et de son abri.

« Et avant que le monde ne se défasse, imaginer le partage de la beauté… Et en superbe, une architecture qui trace les périodes et marque les lieux, joue avec les ombres et les angles, pointe des aspérités sous les courbes, marie le bois et la pierre, lustre la brique, polit le verre, fait étinceler et danser la céramique.»*

Musique répétitive, phrasés reproduits à l'envi, toujours semblables mais jamais pareils. Inlassablement les notes se jouent d'une partition non dogmatique, générant des portées qu'une ondée, une semelle ou une paume brouilleront naturellement, par inadvertance ou délibérément.

Poignet souple et attentionné, douce craie inexorablement érodée par la rugosité du support : c'est la langoureuse étreinte d'un ménage à trois.

Car de trinité il s'agit. Compagne depuis la nuit des temps des civilisations chinoises et celtiques, Sainte, p'tits cochons et ours de contes, Grâces, triades et triplets, sœurs des Parques maîtresses de la destinée humaine, périodes du Taï Chi… Toutes correspondances et bien d'autres encore justifiant à l'évidence l'amovible pseudo J3.

Trois lignes parallèles matricielles placentant le fœtus de Sébastien Lecca, trois lignes d'art spatial irriguant les colonnes Buren du Palais-Royal, trois lignes intemporelles, ombre projetée de la pyramide de Yeoh Ming Pei au Louvre.

Trois lignes parallèles virevoltant au gré de l'imaginaire, de l'inattendu, free-hand, s'incurvant d'un parcours toujours renouvelé même si çà et là parvient à s'insinuer, le temps d'un éclair, le doute ou l'incertitude ?

Qu'importe l'origine ou le destin du tracé si entre l'œuvre, l'artiste et les passants il n'est plus question que d'harmonie.

Jean-Luc Hinsinger
http://www.lesinfluences.fr

* Christiane Taubira, Murmures à la jeunesse, Philippe Rey, 2016

Vernissage de Jordane Saget

[18:00-21:00] Vernissage de Lola Gonzàlez "Roberto et les autres"
Location:
Galerie Marcelle Alix
4, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)9 50 04 16 80
Mail : demain@marcellealix.com
Internet Site : www.marcellealix.com
Description:
Vernissage jeudi 14 avril, 18h-21h

« ... Quatre étudiants attendent ensemble une mort fraternelle et légendaire. »
Marguerite Duras, Hiroshima mon amour, Gallimard, 1972

Chaque film que fait Lola Gonzàlez invente celui d'après. L'ensemble dessine une obsession, comme un rêve qui n'en finit pas de revenir, nuit après nuit, et qui a son influence pendant le jour. L'apparente légèreté qui se dégage des premiers films « entre copains » s'est évaporée au profit d'un désir plus ouvert sur le monde. Comme un rituel magique, les films de Lola Gonzàlez s'ouvrent sur ces jeunes gens tournés vers l'extérieur, vers le paysage. Sont-ils capables d'y voir un signe qu'ils interprètent tous de la même façon? À chaque fois, un bouleversant synchronisme s'installe et crée une situation où la communication passe par les corps qui se frôlent et se touchent volontairement. On assiste dans les deux films les plus récents, Summer Camp (2015) et Veridis Quo (2016), à un entraînement quasi-militaire accompagné, dans le premier, par une litanie hypnotique et dans le second, par les bruits traumatisants d'une tempête de bord de mer. Si Summer Camp est une longue prière collective, Veridis Quo ressemble au dernier repas d'une énigmatique troupe guidée vers une falaise à la taille de ce songe commun. Le murmure de la pierre devenu audible dirait à peu près ceci : je suis l'itinéraire chanté par d'autres avant vous. Je suis le rocher de vos ancêtres. Je suis la connaissance sacrée et la tombe devant laquelle vos enfants viendront se recueillir. Ça recommencera.

L'amitié
Le point de départ est toujours le même. Quatre personnes, dix, parfois plus, vivent recluses loin des villes. Impossible de savoir qui elles sont, ni ce qui les retient ensemble. Déserteurs, utopistes, mercenaires endoctrinés ? Mais qu'importe après tout de comprendre ce que leurs actions préparent. Supposons plutôt que leur seule exigence soit celle d'apprendre à vivre ensemble, de s'accorder intuitivement pour s'approcher au plus près d'une juste coexistence. Ce qui compte, c'est le rapprochement. Il y a pourtant peu de paroles, même les repas se déroulent en silence. Non pas que tous se comprennent déjà intimement, mais l'enjeu est ailleurs - dans la construction d'un mouvement partagé. Il leur faut apprendre à fonctionner ensemble, développer une syntaxe collective jusqu'à pouvoir se passer de la vue. Frôler pour être compris, se laisser basculer en confiance, confondre sa voix avec d'autres en chantant. Les chemins qu'ils empruntent devront ainsi les rapprocher au plus près d'une forme de sociabilité archaïque. Une amitié pure telle que la définie Giorgio Agamben - comme une relation reposant uniquement sur la capacité à « con-sentir » l'existence d'un autre corps dans sa propre existence. Reconnaître sa présence comme équivalente à la sienne jusqu'à vivre à travers elle. Accepter de s'oublier pour se reconstituer dans un seul corps.

Kaki
Tu es tellement bon que tu permets l'oubli. Dans la mythologie, les êtres humains se perdent éternellement. S'ils l'acceptent, ils deviennent des dieux.

Régénération
Tous les personnages de Lola Gonzàlez semblent être soumis au même appétit insatiable. Et partager ainsi le supplice de Tantale, Phinée et Érysichthon, condamnés à ce qu'aucune ressource terrestre ne puisse plus les satisfaire. Mais ce n'est pas que la nourriture manque ici, au contraire. Comme une meute de prédateurs se rejoint pour partager sa faim et s'en aller chasser, la communauté se rassemble toujours autour de repas de plus en plus abondants pour répondre à ce sentiment de déficience. Mais cette volonté d'absorber une débauche de matière dans l'espoir d'y rencontrer une résistance échoue immanquablement. Leur appétit s'accroissant, c'est progressivement le paysage tout entier qui devient susceptible d'être ingéré.

Exercice
Si les films de Lola Gonzàlez étaient en prose, on n'y trouverait que des verbes. Avancer, saisir, marcher, se coucher. La vie entière du groupe s'organise ainsi autour d'une série d'exercices. C'est ce qui permet d'abord de préparer son corps ; maîtriser ses gestes, deviner sa force. Mais c'est aussi un moyen de se ressentir en faisant proprement pression sur le monde : prendre appui sur les choses où les écraser de son poids.

Moines en parka
L'image du moine s'impose d'une bien étrange façon à travers les vêtements portés par les acteurs. Deux d'entre eux en particulier semblent immergés dans leurs épaisses vestes, les recouvrant comme dans un bain où seul le visage dépasse à la manière d'une petite île. C'est aussi une attitude. Une manière de mettre le corps au second plan ou de le mettre partout. Le corps fusionne avec les teintes du paysage, il devient pierre ou ombre à tout moment. Le corps est disponible et indifférent, il peut être étreint comme on le ferait pour un arbre millénaire. La parka est à la fois l'écorce et l'oiseau. Celui qui est dessous les contient autant qu'il est contenu. Il vole légèrement ou rejoint la terre, ça dépend de celui qui l'approche... . Ici, on ne lutte pas pour son propre compte.

Corps émotionnels
On a la capacité d'échapper aux formes de mystifications,
encore faut-il être capable de montrer la relation difficile et complexe de l'individu au pouvoir
sans avoir peur de se compromettre avec l'affect.

CB + BP


Lola Gonzàlez est née en 1988 à Angoulême. Elle vit à Paris et à Brest. Depuis sa sortie des Beaux-Arts de Lyon en 2012, son travail a été exposé dans le cadre de la Biennale de Lyon à l'Institut d'art contemporain de Villeurbanne (FR), au Kunstverein Sparkasse, Leipzig (DE), au Centre Pompidou (Festival Hors-Pistes), au Salon de Montrouge (FR), chez Treize, Paris, à La Galerie, centre d'art contemporain de Noisy-le-sec (FR), au Palais de Tokyo, Paris et au Magasin, Grenoble (FR). Veridis Quo a été produit par Ars Ultima et le Centre d'art Passerelle (Brest) et y sera exposé cet été.

Vendredi 15 avril au Plateau-FRAC Île-de-France, Paris, Lola Gonzàlez présentera une nouvelle performance intitulée Telma Rose Jeanne.

Avec le soutien aux galeries/ première exposition du CNAP Centre National des Arts Plastiques

[18:00-21:00] Vernissage de Marc Johnson "lacune féconde"
Location:
La Maréchalerie - centre d'art contemporain
Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Versailles
5, avenue de Sceaux
Accès par la Place des Manèges face à la gare Versailles Rive Gauche RER C
Petites Ecuries du Roy
78006 Versailles
M° Gare SNCF Versailles - Rive Gauche
France
Phone : +33 (0)1 39 07 40 27
Fax : +33 (0)1 39 07 40 94
Mail : lamarechalerie@versailles.archi.fr
Internet Site : lamarechalerie.versailles.archi.fr
Description:
Exposition du 15 avril au 3 juillet 2016
Vernissage jeudi 14 avril à partir de 18h

Le centre d'art contemporain La Maréchalerie à Versailles présente lacune féconde, première exposition monographique en France de Marc Johnson. Ce jeune artiste Lauréat du Prix LVMH des jeunes créateurs, diplômé des Beaux-arts de Paris et de l'école d'Architecture de Paris Malaquais, présente à La Maréchalerie une installation monumentale et inédite.

Envahissant le centre d'art d'une étendue de terre portant en elle une culture de graminées sauvages, dont l'évolution fait la démonstration de l'extraordinaire résistance du végétal, Marc Johnson donne à voir la métaphore d'une fouille archéologique repeuplée. Cette greffe architecturale, œuvre vivante et immersive, s'appréhende au contact direct de nos pas, par une déambulation qui modifie notre perception de l'espace. En confrontation à ce paysage naturel, le visiteur est interpellé par un dispositif sonore NBIC report, texte déclamé par une voix artificielle, et qui projette l'avenir de l'activité humaine, des actions, des techniques et des méthodes à mettre en œuvre pour rendre l'humain plus performant. Marc Johnson, par cette installation composite, tente ainsi de perturber le visiteur et lui rappelle la nature fondamentalement contradictoire du monde.

Vernissage le jeudi 14 avril à partir de 18h00
Entrée libre
Accès du public Place des Manèges (avenue du Général de Gaulle)

Nuit Européenne des Musées
Samedi 21 mai 2016
Ouverture de l'exposition jusqu'à minuit
Entrée libre

L'exposition lacune féconde a été réalisée avec le soutien de LVMH ; et le partenariat de l'EPMDNV, le Potager du Roi - ENSP et la Ville de Versailles.

Vernissage de Marc Johnson "lacune féconde"
Crane & os long d'une sépulture de la nécropole du haut Moyen-âge d'Allonnes (Eure-et-Loir), VIe-Xe siècles. Crédit photo : Denis Gliksman, Inrap, 2011

[18:00-21:00] Vernissage de Marie Doazan et Léa Maupetit "Carnets Parisiens"
Location:
Galerie Clémentine de la Féronnière
51, rue Saint-Louis-en-l'Île
deuxième cour
75004 Paris
M° Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 43 54 07 79
Mobile : +33 (0)6 50 06 98 68
Mail : mail@galerieclementinedelaferonniere.fr
Internet Site : www.galerieclementinedelaferonniere.fr
Description:
À l'occasion de la sortie des deux premiers « Carnets parisiens », Les Piscines de Léa Maupetit et Les Musées étonnants de Marie Doazan, la galerie expose les gouaches et les sérigraphies qui ont servi à la production des livres.

du 14 avril au 30 avril
du mardi au samedi de 11h à 18h

[18:00-21:00] Vernissage de Martin Dammann "SCHULD"
Location:
In Situ Fabienne Leclerc
19, rue Michel le Comte
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 79 06 12
Fax : +33 (0)1 53 79 06 19
Mail : galerie@insituparis.fr
Internet Site : www.insituparis.fr
Description:
VERNISSAGE / OPENING : 14.04.2016, 18 - 21H
14.04 - 22.05.2016

Depuis une vingtaine d'années, Martin Dammann glane des clichés des deux Guerres mondiales pris par des soldats allemands, français, anglais ou américains lors de leurs loisirs ou de moments passés en famille, à l'occasion de permissions. Cette photographie de guerre est le point de départ d'un recyclage esthétique que l'artiste applique à différents supports, qu'il s'agisse d'aquarelles de grand format, de dessins, de réalisations photographiques, de vidéos, de frottages ou d'installations.
Retravaillant à partir de ces images trouvées en « post-photographe », dans la lignée tant conceptuelle que plasticienne d'un Gerhard Richter, Martin Dammann contourne la nature de ces périodes troubles pour se concentrer sur leurs à-côtés, en appréhendant l'événement singulier certes mais jamais exceptionnel de la vie vécue.

Vernissage de Martin Dammann "SCHULD"
Martin Dammann, Haut, aquarelle et crayon sur papier, 2016

[18:00-20:00] Vernissage de Michèle Lemieux
Location:
Centre Culturel Canadien
5, rue de Constantine
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 44 43 21 90
Fax : +33 (0)1 44 43 21 99
Mail : info@canada-culture.org
Internet Site : www.canada-culture.org
Description:
Michèle Lemieux
Le tout et la partie
Du dessin au film d'animation

Vernissage jeudi 14 avril de 18h à 20h en présence de l'artiste et de la commissaire
Visite guidée par l'artiste et la commissaire à 17h sur réservation : reservation@canada-culture.org

Commissaire : Angela Grauerholz

L'illustratrice jeunesse, cinéaste d'animation et professeure Michèle Lemieux propose un travail qui engage une réflexion sur la représentation du réel, le temps et la condition humaine. L'exposition Le tout et la partie. Du dessin au film d'animation invite le spectateur à découvrir les recherches visuelles, les méthodes de travail et l'univers esthétique d'une artiste hors du commun, auteure de nombreux films dont le dernier, Le grand ailleurs et le petit ici qui a été réalisé à l'Office national du film du Canada avec un instrument tout à fait singulier, l'écran d'épingles, inventé en France dans les années trente par le couple de cinéastes Alexandre Alexeïeff et Claire Parker.
Grâce à un prêt exceptionnel consenti par le Centre national du cinéma et de l'image animée, le public pourra voir l'instrument sur lequel travaille Michèle Lemieux dans son studio de l'ONF à Montréal. L'exposition vise à montrer l'extraordinaire niveau d'exigence que cet écran de 240 000 aiguilles en acier noir exige de son utilisateur et les questions d'ordre métaphysique que l'instrument soulève.
Au-delà d'une réflexion sur l'œuvre de Michèle Lemieux et d'une initiation à son processus de création, cette exposition souhaite élargir le débat sur l'image animée, dépassant la discussion sur l'utilisation du dessin en art, et en cinéma d'animation en particulier, en abordant les implications du recours à un outil aussi archaïque que l'écran d'épingles en art et design contemporains.
Cette exposition est une production du Centre du design de l'Université du Québec à Montréal.
Elle est présentée en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l'image animée, les Archives françaises du film et l'Office national du film du Canada.

L'exposition se poursuivra jusqu'au 2 septembre 2016.

Vernissage de Michèle Lemieux

[18:00-21:00] Vernissage de Morgan Courtois
Location:
Galerie Balice Hertling Belleville
47 bis, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville, Couronnes, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 40 33 47 26
Mobile : +33 (0)6 19 60 88 94
Fax : +33 (0)1 40 33 47 36
Mail : gallery@balicehertling.com
Internet Site : www.balicehertling.com
Description:
du 15 avril au 21 mai
vernissage jeudi 14 avril de 18 à 21 heures

Vernissage de Morgan Courtois

[18:00-21:00] Vernissage de Nicolas Fenouillat "Dancefloor"
Location:
Galerie Metropolis
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 74 64 17
Mail : contact@galeriemetropolis.com
Internet Site : www.galeriemetropolis.com
Description:
Vernissage de Nicolas Fenouillat "Dancefloor"

[18:00-21:00] Vernissage de Pascale de Laborderie "Envolée de ciment"
Location:
Galerie Marie Vitoux
Galerie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : contact@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
Sculpture

Du 14 avril au 28 mai 2016
Vernissage le jeudi 14 avril 2016 à partir de 18h

Vernissage de Pascale de Laborderie "Envolée de ciment"

[18:00-21:00] Vernissage de Seigo Tanno
Location:
Galerie Hayasaki
ATELIER MIRE
12-14, rue des Jardins Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Saint-Paul, Sully - Morland, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 29
Mobile : +33 (0)6 89 38 19 48
Mail : kayokohayasaki@gmail.com
Internet Site : www.hayasaki.fr
Description:
Seigo Tanno
Peinture figuratif

14 avril - 1 mai 2016
Vernissage le jeudi 14 avril 2016
A partir de 18h00

Ouverture :
Mercredi - Vendredi : 14h00 - 19h00
Samedi - Dimanche : 14h00 - 18h00
Fermé le lundi et le mardi

Ses peintures, pour la plupart, des paysages urbains,
sont remarquables par un tracé nerveux,
toujours apaisé par des aplats lumineux et profonds, des
couleurs vives et franches, qui composent ainsi une oeuvre intense et originale

Vernissage de Seigo Tanno

[18:00-21:00] Vernissage de Thibault Laget-Ro "Exode"
Location:
Galerie Couteron
16, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 62 49
Mobile : +33 (0)6 61 86 61 14
Mail : contact@galerie-couteron.com
Internet Site : www.galerie-couteron.fr
Description:
Vernissage jeudi 14 avril à partir de 18 heures
EXPOSITION DU MARDI 12 AVRIL AU SAMEDI 7 MAI 2016

Vernissage de Thibault Laget-Ro "Exode"

[18:00-21:00] Vernissage de Thomas Israël "EXILT"
Location:
Galerie Charlot
47, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 76 02 67
Mail : info@galeriecharlot.com
Internet Site : www.galeriecharlot.com
Description:
VERNISSAGE le Jeudi 14 Avril à partir de 18h à la Galerie, en présence de l'artiste
Exposition du 15 Avril au 4 Juin 2016

Fusion des mots « Exil » et « EXIT », le titre de la troisième exposition de Thomas Israël à la Galerie Charlot, fait référence à l'urgence de sortir d'un pays et aux conséquences de ces départs inévitables.
Fils et petit-fils de réfugiés, Thomas Israël aborde avec sa sensibilité artistique, la problématique de l'actuel exil forcé de milliers de Syriens. A cette occasion, il réalisera une fresque murale à l'encre de chine sur le mur de la galerie, une traversée allégorique qui nous mènera sur les traces de l'exode syrien, ou chaque signe, minuscule mais unique représente une vie en suspens.

Pour tenter de remettre de l'humanité dans un récit contemporain où les enjeux politiques estompent le drame humain, il collabore avec trois grands photojournalistes de terrain pour autant d'oeuvres vidéo: Reza (National Geographic/World Press Photo Award/Infinity Award), Johanna de Tessières (La Libre Belgique/Paris Match/Handicap International) et Olivier Papegnies (Collectif Huma et La Libre Belgique/Médecins du Monde/Nikon Photo Press Award).

A partir de leurs portraits photos d'exilés à différentes étapes de leurs parcours - dans les camps de réfugiés au Liban, sur la route, dans la Jungle de Calais, ou devant l'Office des Etrangers à Bruxelles - Thomas Israël trace des signes, courbes, traits, points sur leurs visages et leurs corps, pousse nos regards à s'arrêter plus longtemps pour en saisir l'unicité, la préciosité, imaginer un avant et un après. Grace à ce geste, l'instantanéité de la photo se prolonge dans nos imaginaires afin de nous donner le temps de l'empathie.

Au déchirement géopolitique qui provoque le départ forcé de ces victimes, se rajoute l'exil intérieur. Par ses signes, Thomas Israël indique une trajectoire biographique qui s'inscrit sur le corps. A la photo poignante, se rajoute un niveau de lecture personnel à l'artiste en lien avec une mémoire transgénérationelle de l'exode. L'ensemble de ces trajectoires sont transformées en une sorte d'alphabet, écriture de l'artiste, traduisant ce que le langage et la raison n'arrivent à expliquer.

Thomas israël nous propose de prendre position au delà des images et des chiffres. Il nous met face à nos responsabilités, nos croyances, nos peurs, nos espoirs, et nous invite à nous recentrer sur l'Humanité.

Vernissage de Thomas Israël "EXILT"
© Reza et Thomas Israël

[18:00-21:00] Vernissage de Yohsin U Chang
Location:
A2Z Art Gallery
24, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 56 24 88 88
Mobile : +33 (0)6 74 76 85 29
Internet Site : www.a2z-art.com
Description:
du 14 avril au 28 mai

Vernissage de Yohsin U Chang

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Enfin le Printemps"
Location:
Galerie Numéro 1
G#1
151, rue du Chevaleret
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Mobile : +33 (0)6 08 54 75 29
Internet Site : www.galerienumero1.com
Description:
Exposition thématique du 13 au 16 avril à la Galerie Numéro 1.
Les peintres, sculpteurs, photographes, graveurs, musiciens et poètes ont, depuis l'antiquité, célébré la déesse Flore. Pour les peintres ce sont Arcimboldo, Boticelli, Mucha, Van Gogh ou Manet qui ont largement exploré cette saison de la douceur revenue.

Cette vision poétique et l'arrivée tant attendue du printemps est l'occasion de présenter vos allégories en l'honneur de cette saison du renouveau et ce, dans tous les domaines artistiques.
Émotions, turbulence esthétique, expérience créative, le printemps est synonyme de renouveau et de création !

Exposition du 13 au 16 avril
Vernissage le jeudi 14 avril de 18 à 21h

Avec les artistes Annie Galipot, Romuald Avet, Lise B., Claude Bastide, Laetitia de Gaulle, Marie-Dominique Willemot et Karel de Gendre

Vernissage de l'exposition "Enfin le Printemps"

[18:00] Vernissage de l'exposition "Jean-Paul Riopelle - Œuvres sur papier"
Location:
Galerie Maeght
42, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 45 15
Fax : +33 (0)1 42 22 22 83
Mail : galerie.maeght@maeght.com
Internet Site : www.maeght.com
Description:
Exposition du 14 avril au 30 juin

Du 14 avril au 30 juin, la Galerie Maeght invite à découvrir un ensemble d'œuvres de l'artiste Jean-Paul Riopelle. Une soixantaine de dessins, collages, pastels, gouaches sur papier, fusains et gravures, réalisés entre 1965 et 1978, témoignent de la polyvalence de l'artiste canadien qui a su continuellement réinventer sa pratique artistique. Cet ensemble sélectionné par Isabelle Maeght permet d'apprécier un aspect moins connu du travail de l'artiste.

Une œuvre multiforme éprise de liberté. Jean Paul Riopelle a tour à tour privilégié l'abstraction ou la figuration avec la même intense vitalité. Célébré dès les années 50 pour ses majestueuses « mosaïques » peintes à la spatule de telle façon qu'elles rappellent un paysage vu des airs, Riopelle diversifie ses moyens d'expression dès les années 60. Employant des techniques et des matériaux de plus en plus variés, il pratique aussi bien l'encre sur papier, l'aquarelle, le pastel, la lithographie, la gravure réhaussée que le collage. « La technique permet de rebondir, d'aller plus loin » écrit-il au sujet de la gravure. « Grâce à Adrien Maeght et à ses ateliers, j'ai pu expérimenter des techniques - gravure, lithographie et plus tard céramique et lave émaillée - auxquelles j'avais été fermé jusqu'alors », écrit Riopelle qu'une solide amitié lie à la famille Maeght. C'est en 1947 que naît leur complicité, quand Aimé Maeght l'expose pour la première fois au sein de la grande exposition collective du Surréalisme présentée par André Breton et Marcel Duchamp. En 1966, Riopelle rejoint la Galerie Maeght où il sera régulièrement exposé, réalisant pour chaque exposition des lithographies originales pour la collection Derrière le Miroir.

La richesse de l'œuvre de Jean Paul Riopelle tient ainsi des passages d'une technique à une autre. Les collages en offrent un bel exemple. Riopelle brasse, plie, déchire, découpe des feuilles et éléments lithographiés, les assemble, les colle, les agrafe sur toile. Son geste est précis, vif, empli de spontanéité et de fougue. Le chaos devient ordre, rayonnement, respiration. Riopelle accentue la coupure, le fractionnement de la surface plutôt que de la faire disparaître et de la camoufler. Crayons feutres et bombes aux couleurs criardes se fondent les uns aux autres : l'or et l'argent entrecroisent le blanc, le bleu répond. Les découpes révèlent la lumière et les mystères que l'artiste cherche à transcrire. Riopelle grand dessinateur revisite son bestiaire - oies, hiboux, homard, singe, éléphant, puce - pour mieux retrouver l'influence de l'art populaire et des masques amérindiens et inuits.

La plénitude de la nature portée à un degré d'effervescence. Grand amoureux de la nature, chasseur passionné, Riopelle est un grand observateur de ses palpitations. Sa grammaire de formes emprunte aux étendues neigeuses, aux forêts, aux enchevêtrements de branches, aux paysages noirs et blancs insoupçonnés, aux chutes d'eau, aux brumes matinales. Ses œuvres sur papier sont traversées de lignes serpentines, parfois presque descriptives, évoquant des configurations proches de la nature. La série de dessins Le Roi de Thulé révèle ainsi la façon dont un motif pénètre son vocabulaire pictural. Éclaboussures, lourds contours noirs et lignes de pastel soutiennent l'image et évoquent un vieil arbre coupé, sa souche, l'écorce.


À propos de Jean Paul Riopelle (1923-2002).

Passionné de dessin depuis l'enfance, Riopelle entre à l'école Polytechnique de Montréal avant de rejoindre les cours de l'Académie des beaux-arts et d'étudier le design à l'école du meuble de Montréal. Il réalise ses premières œuvres abstraites au contact de Paul-Émile Borduas, à la pointe de l'avant-garde et se joint au groupe des Automatistes. En 1947, il fait la connaissance en France d'un grand nombre d'artistes, écrivains et marchants d'arts comme Max Ernst, Zao Wou-Ki, Samuel Beckett, Antonin Artaud et André Breton. Il y signe le texte de « rupture inaugurale » des Surréalistes qui inspirera la rédaction du « Refus Global » par les Automatistes un an plus tard à Montréal.
Le bouillonnement de la vie parisienne fait écho à l'ébullition créatrice du jeune peintre qui expérimente tour à tour des techniques très variées allant de la peinture appliquée au pinceau, à l'empâtement de couches de matières, de la projection de filaments de peinture à l'application au couteau. Fin 1952, son style « mosaïque » se précise. Sa réputation s'affirme en France comme au Québec. Il participe à de nombreuses expositions collectives ou personnelles. Les très grands formats apparaissent. Dès 1956, ses huiles changent de facture. Son style est plus libre, la surface est plus modelée. Les premières gouaches apparaissent et servent de prétexte à de nouvelles expérimentations. Riopelle recommence à modeler des sculptures. Il réalise des encres sur papier d'un caractère nouveau, s'initie à la technique du pastel, compose ses premières techniques mixtes et représentations figuratives.
En 1966, Riopelle entre à la Galerie Maeght qui présentera son travail dans six expositions. Il se passionne pour la lithographie et la gravure au sein de l'imprimerie ARTE-Adrien Maeght. De nombreux livres de bibliophilie sont publiés chez Maeght éditeur : Parler de corde et une monographie textes de Pierre Schneider en 1972, Le Sablier et Lied à Émile Nelligan en 1979, Unearth, texte de Paul Auster en 1980. En 1990, la Fondation Maeght lui consacre une exposition rétrospective. Il crée un grand nombre de collages avec les essais lithographiques. Il explore des thèmes de plus en plus variés. La représentation animale et la nature sous forme symbolique viennent hanter sa peinture et ouvre la voie de la figuration. De 1980 à 1992, la bombe aérosol remplace définitivement le pinceau et le couteau ; le peintre explore aussi de nouveaux médiums : céramique et lave émaillée. Fin 1989, il retourne définitivement au Canada où il meurt en 2002.

Vernissage de l'exposition "Jean-Paul Riopelle - Œuvres sur papier"
Vallée de la roche blanche, 1975. Pastel sur papier,
44 x 68 cm. © Jean Paul Riopelle / Adagp, Paris 2016

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Le déterminant indéfini"
Location:
Rinomina
23, rue du Petit-Musc
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul, Sully - Morland
France
Mobile : +33 (0)6 24 86 67 19
Mail : mail@rinomina.com
Internet Site : www.rinomina.com
Description:
Le déterminant indéfini
group show

Daniela Baldelli, Charlie Boisson, Björn Braun, Jens Braun, Helen Feifel, Jörg Gelbke, Anna Lea Hucht, Markus Lichti, Michael Kilian Wagner

Deviating from the common practice, for this show Rinomina opens usually inaccessible rooms like the office area or the workshop to the public.
The viewer will face a situation in which staged scenes and matter of fact blend into each other.
Contrary to the white cube approach, here the individual work asserts itself in a field of tension between its surroundings and its artistic counterparts.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Unes et les Autres"
Location:
Musée Singer-Polignac
Centre d’Étude de l’Expression & Centre Hospitalier Sainte-Anne
1, rue Cabanis
75014 Paris
M° Glacière
France
Mail : cee@ch-sainte-anne.fr
Internet Site : www.ch-sainte-anne.fr
Description:
Le Centre d'Étude de l'Expression vous invite au vernissage de l'exposition

Les Unes et les Autres

le jeudi 14 avril de 18h à 21h

Cette exposition a pour objectif de montrer la diversité et la multiplicité de la Collection Sainte-Anne en fonction de la nature de la provenance des œuvres qui la compose.

L'histoire de la Collection Sainte-Anne débute à la fin du 19ème siècle et est toujours en évolution grâce aux réflexions qu'elle suggère, ainsi qu'aux œuvres qui viennent l'enrichir.

Pour nourrir et continuer ce propos, deux nouvelles expositions : Les Unes et les Autres

Les Unes, ce sont des œuvres de Caroline Macdonald, une artiste qui a travaillé dans les ateliers de l'hôpital dans un premier temps, puis ensuite chez elle pour continuer son parcours de création et son parcours artistique. Le choix de ces œuvres s'échelonne de 1985 à 2010. Elle en a légué de nombreuses pièces à la Collection Sainte-Anne.

Les Autres, ce sont des œuvres d'artistes qui ont accepté et choisi de participer aux dernières expositions thématiques organisées par le Centre d'Étude de l'Expression. En effet il est essentiel de souligner que les expositions organisées par le Centre, rassemblent des œuvres, non pas de façon aléatoire mais pour illustrer et interroger un thème. Elles sont là en tant qu'elles-mêmes et pour servir un propos.

Liste des artistes :
Thérèse Bonnelalbay, Patrick Chapelière, Jacqueline Desarménien, Jill Galliéni, Marie-Noelle Fontan, Hassane, Pascal J., Charles Lanert, Frédéric Léglise, Agnès Levy, Isabelle Le Gouic, Caroline Macdonald, Donald Mitchell, Jean-Pierre Nadau, Patrick Navaï, Mariléna Pelosi, Jean-Christophe Philippi, Michel Nedjar, Abdelkader Rifi, François Tortosa, William Tyler, Michel-Henri Viot

Exposition ouverte au public du 14 avril au 10 juillet 2016
Du mercredi au dimanche de 14 h à 19 h - accès gratuit

Vernissage de l'exposition "Les Unes et les Autres"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "À dessein"
Location:
Galerie Binôme
pour la photographie contemporaine
19, rue Charlemagne
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 74 27 25
Mail : info@galeriebinome.com
Internet Site : www.galeriebinome.com
Description:
mustapha azeroual • thibault brunet • laurent cammal • marie clerel • iván franco fraga • benoît grimalt • michel le belhomme • lilly lulay • lisa sartorio

À DESSEIN

vernissage jeudi 14 avril 2016 de 18h à 21h
du 15 avril au 21 mai 2016

Initiée pour Art Paris Art Fair 2016, la proposition "À dessein” se poursuit à la Galerie Binôme avec neuf artistes engagés dans une nouvelle écriture de l'image.
Marie Clerel, Benoît Grimalt, Iván Franco Franco Fraga et Lilly Lullay viennent enrichir la sélection d'artistes de la galerie.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition du photographe belge Marc Lagrange
Location:
Librairie La Hune
16-18, rue de l'Abbaye
Place Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 42 01 43 55
Fax : +33 (0)1 45 44 49 87
Mail : paris@la-hune.com
Internet Site : www.la-hune.com
Description:
14-04/05-06

La Hune célèbre la beauté, le plaisir et la volupté en rendant hommage au photographe disparu en 2015, reconnu internationalement aujourd'hui pour ses portraits et nus féminins à la fois insaisissables, façonnés de secrets, de désirs et de fantasmes.

Vernissage de l'exposition du photographe belge Marc Lagrange

[18:30-21:00] Inauguration de VISION - Recherche en art et en design
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
salle Le Saut du Loup

>> invitation

[18:30-21:00] Vernissage d'Andreas Mahl "Mini-Mahl Maxi-Mahl"
Location:
Galerie Photo12
14, rue des Jardins Saint-Paul
15, rue Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Sully - Morland, Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 24 21
Mail : aline@photo12.com
Internet Site : www.photo12.com
Description:
Polaroid Variations

du 14 avril au 18 mai

Du 14 avril au 18 mai 2016, Photo12 Galerie présente "Mini-Mahl Maxi-Mahl", une exposition consacrée à l'œuvre du photographe Andreas Mahl.

Référence majeure de la photographie polaroid, Andreas Mahl est connu pour ses recherches expérimentales qui l'ont conduit à franchir les limites de la technique classique.

Avec l'aide du Polaroid SX70 notamment, l'artiste multiplie les interventions (retardement de développement de l'émulsion, manipulation des couches sensibles, superposition, transfert) et altère ainsi la réalité en dépassant le simple geste de la prise de vue.

Son œuvre combine à la fois une maîtrise parfaite des techniques chimiques et scientifiques et une sensibilité poétique très marquée.

L'exposition réunit une cinquantaine de photographies, grands et petits formats, prises dans les années 1980-1990, autour de ses thèmes les plus emblématiques : natures mortes, jumeaux, poupées, nus...

Vernissage d'Andreas Mahl "Mini-Mahl Maxi-Mahl"
Piscine, Ensemble de 54 polaroids, 1997
© Andreas Mahl Courtesy Photo12 Galerie

[18:30-21:00] Vernissage de Florence Grundeler "De Fil et d'Encre"
Location:
Galerie Lazarew
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 61 28 73
Mobile : +33 (0)6 98 83 90 86
Mail : info@galerie-lazarew.fr
Internet Site : www.galerie-lazarew.fr
Description:
du 14 avril au 21 mai 2016

C'est avec le fil et l'encre que Florence GRUNDELER s'empare de la toile ou du papier. Le fil entre, sort, dessine; il est l'ossature de ses oeuvres. Avec l'eau, elle conduit la matière (l'encre), la diffuse; c'est l'énergie vitale. Le geste, lui, est habité d'une force cosmique, animale; violent ou léger, il donne l'équilibre à ses oeuvres, qui marient à merveille puissance et délicatesse.

« Ce serait un ciel d'orage. Ou un matin d'été. Ou l'échancrure des soirs, les soirs noyés, leurs fentes, tenaces, au bord des jours. Leurs fentes surpiquées. On s'enfoncerait dans le temps qui passe et dans le temps qu'il fait. On voudrait toucher. On voudrait caresser. Effleurer de la main. Suivre du bout des doigts. Déchiffrer. Humer. Flairer. Se rouler dedans. On se roulerait dedans. C'est cousu. C'est têtu. C'est du blanc, c'est de l'absence, c'est du silence. »

Marie-Hélène LAFON (écrivain)
à propos du travail de Florence Grundeler

Vernissage de Florence Grundeler "De Fil et d'Encre"

[18:30-21:00] Vernissage de Maxime Préaud "Fruits, légumes et pot-au-feu"
Location:
Galerie l'Echiquier
16, rue de l'Echiquier
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Mail : galerie.echiquier@gmail.com
Internet Site : www.galerie-echiquier.com
Description:
Fruits, légumes et pot-au-feu
Gravures et peintures

Vernissage le jeudi 14 avril 2016 à partir de 18h30
Exposition du 16 avril au 15 mai 2016
Cocktail avant clôture le jeudi 12 mai 2016 à partir de 18h30

Si le clairet parfois pousse à la faute un peu
Je le bois en pensant, autant que je le peux,
A tous mes amis vifs et tous mes poteaux feus.

Vernissage de Maxime Préaud "Fruits, légumes et pot-au-feu"

[18:30-21:00] Vernissage de Thomasz Marczewski
Location:
Le Pavé d'Orsay
48, rue de Lille
75007 Paris
M° RER C Musée d’Orsay, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 13 24
Mail : lepavedorsay@gmail.com
Internet Site : www.lepavedorsay.org
Description:
Vernissage le jeudi 14 avril à partir de 18h30
Exposition : du vendredi 15 au mardi 26 avril

Vernissage de Thomasz Marczewski

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Carrément 3"
Location:
Espace Christiane Peugeot
Centre Culturel Christiane Peugeot - Atelier Z
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : contact@espacechristianepeugeot.org
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
Carrément 3
12 au 25 avril 2016
exposition - l'art construit
ouverture tous les jours de 13h à 19h

avec la participation de
Vera Molnar, Invitée d'honneur
artiste majeur,
pionnière de l'art numérique

Vernissage
Jeudi 14 avril à 18h30
avec la participation exceptionnelle de
Mira Odalovic, Invitée spéciale
styliste audacieuse et provocante

Pour sa troisième édition, Christiane Peugeot a le plaisir d'accueillir dans sa galerie du 12 au 25 avril prochain, l'exposition Carrément 3, manifestation réunissant de nombreux artistes tous adeptes de l'abstraction géométrique.

Peinture, sculpture, photographie, vidéo... ce rendez-vous annuel incontournable de l'Art Construit, se révèle un événement qui prend de plus en plus d'ampleur et d'importance. Sous le signe du numérique, cette troisième édition réunit trente artistes internationaux de renom.

Commissaire de l'exposition
Milija Belic
milija.belic@wanadoo.fr

Artistes participants :
David Apikian -
Jean-Philippe Baudry -
Joanick Becourt - Milija Belic -
Roger Bensasson - Joël Besse -
Charles Bezié - Dominique Binet -
Bernard Blaise - Michel Clolus -
Olivier de Coux - Lino de Giuli -
Daniel de Spirt - Delnau -
India-Serena - Andras Jaszberényi
Danielle Lescot - Pierre Millotte -
Vera Molnar - Roland Orépük -
Christian Parquet - Torsten Ridell -
Karima Sandal - Jun Sato -
Jamel Sghaier - Muneki Suzuki -
Bogumila Strojna - Philippe Vacher
Roger Vilder - Jacques Weyer -

Partenaire de l'exposition :
GALLERY T - Galerie digitale :
abstraction géométrique, art concret,
constructivisme, digitalisme
http://www.atelier.digitaliiis.com/CARREMENT/CARREMENT3.php


Mira Odalovic
créatrice de vêtements

Le soir du vernissage, "invitée spéciale", Mira Odalovic se joint à l'évènement et nous présente quelques unes de ses créations. Au croisé de l'art et de la mode, Mira s'applique à influer à ses vêtements les formes de l'art construit, avec audace et provocation.

voir les sites de Mira Odalovic
www.facebook.com/miraodalovic
https://twitter.com/miraodalovic

Pour suivre la manifestation...
http://carrement.over-blog.com/

[18:30-21:30] Vernissage de l'exposition "Mystiques Mystères"
Location:
Slow Galerie
5, rue Jean-Pierre Timbaud
141, rue Amelot
75011 Paris
M° Filles du Calvaire, Oberkampf, République
France
Phone : +33 (0)1 43 55 44 68
Mail : contact@slowgalerie.com
Internet Site : www.slowgalerie.com
Description:
Magie et divination et sorcellerie nous fascinent et par un hasard de calendrier (les astres sans doute) plusieurs illustrateurs de la galerie en même temps et sans se consulter s'en sont inspirés.
Forcément une exposition collective s'impose ! Une trentaine d'œuvres (sérigraphies, aquarelles, affiches) réinterprète les signes du zodiaque, l'Ancien Tarot de Marseille, les constellations, le marc de café, et même quelques uns de ces fameux tours de magie qu'on ne s'expliquera jamais ...
Rendez-vous avec votre avenir le jeudi 14 avril !

Avec :
Steffie BROCOLI, Maïc BATMANE, Léa CHASSAGNE, DANIELLA, Denis DUBOIS, Louise DUNETON, Laurent DUVOUX, Samuel ECKERT, Luana FORTES, GRODUK&BOUCAR, IL PISTRICE, Sabrina KAÏCI, Flore KUNST, LAHO, Daniel LAMBERT, Isabelle Ossanna MANOUKIAN, Joëlle MERIZEN, MIAM MIAM, Virginie MORGAND, Léona ROSE, Vincent PIANINA, Jeanne PICQ, Clémence THIENPONT, Lili WOOD

Vernissage de l'exposition "Mystiques Mystères"

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "Popay y Pelucas - le graffiti fantastique"
Location:
Green Flowers Art Gallery
61, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)6 85 82 94 01
Mail : galerie@greenflowersart.fr
Internet Site : www.greenflowersart.fr
Description:
vernissage jeudi 14 avril 18h30-22h
exposition jusqu'au 14 mai 2016

Popay peint sur les murs de Paris depuis 1986. Natif de Barcelone, ses fresques, ses toiles et ses dessins racontent des histoires fantastiques. Sa narration met souvent en scène des personnages issus d'un monde surnaturel. Les monstres de son imagination côtoient les humains pris d'une indéfinissable nostalgie. Entre un univers de l'enfance et un monde adulte désabusé sa peinture retrace le malaise et les contradictions de la réalité urbaine et d'une nature fantasmée.

Vernissage de l'exposition "Popay y Pelucas - le graffiti fantastique"

Pelucas est l'une des figures les plus singulières de l'art urbain Ibérique. Il met en miettes tous les genres artistiques pour représenter chaque pas incertain de l'individu et de son évolution asphyxiée. Artiste-peintre, graffeur, plasticien, Pelucas a un style singulier plein de contrastes, de mondes surréels regorgeant de personnages psychotropes qui paradoxalement nous transportent vers des univers oniriques eux bien réels.

Vernissage de l'exposition "Popay y Pelucas - le graffiti fantastique"
Pelucas "sans titre" technique mixte sur papier 60x40 cm 2015

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition collective "MY BEAUTIFUL PIXEL 3 - #MBP3"
Location:
Galerie des Ateliers d'Artistes de Belleville
Le DADA de Belleville
1, rue Francis Picabia
75020 Paris
M° Couronnes
France
Phone : +33 (0)1 77 12 63 13
Fax : +33 (0)1 46 36 44 09
Mail : contact@ateliers-artistes-belleville.org
Internet Site : www.ateliers-artistes-belleville.org
Description:
Exposition du jeudi 14 au dimanche 24 avril 2016
Vernissage le jeudi 14 avril 2016

Le jeudi 14 avril s'ouvre my beautiful pixel #MBP3, troisième édition de cette manifestation 100% projection et rencontres tangibles d'art vidéo, de curieux et de passionnés du numérique : 10 jours de projection permanente de pratiques numériques en tout genre, mais également, 10 jours de rencontres, d'échanges, explorations et expérimentations communes en immersion dans cet espace artistique numérique à la galerie des AAB… Une exposition virtuelle à base de pixels très réels, de workshop explorations de matériaux, de techniques et de pratiques expérimentales.

Enfin, cette année, suite au succès du groupe permanent #mybeautifulpixel (en ligne sur Tumblr et Facebook) auront lieu plusieurs rencontres avec les artistes internationaux du groupe sur des plateformes de création 3D, déambulations, visites, échanges avec leurs avatars (accès permanent aux plateformes 3D sur place pendant l'exposition).

My beautiful pixel #MBP3 se fixe ainsi pour but d'être un moment privilégié où vie numérique et organique se rejoignent afin d'élargir les champs d'exploration et de rencontre de chacun.

Programme en détail sur le groupe Facebook #mybeautifulpixel
Organisation : Letrusko







[19:00] Conférence "Mille Arbres", Sou Fujimoto et Manal Rachdi
Location:
Pavillon de l'Arsenal
21, boulevard Morland
75004 Paris
M° Sully - Morland, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 76 33 97
Fax : +33 (0)1 42 76 26 32
Mail : infopa@pavillon-arsenal.com
Internet Site : www.pavillon-arsenal.com
Description:
"Mille Arbres, une nouvelle skyline pour Paris. À l'heure où les hommes veulent construire des tours de 1 000 mètres, nous proposons de planter 1 000 arbres au-dessus du boulevard périphérique pour symboliser un autre modèle de développement, empreint de sagesse, et ainsi participer à l'action résolue en matière de développement durable de Paris qui vise à rendre la ville toujours plus solidaire, attentive et respectueuse de son environnement.

Mille Arbres est un modèle de développement durable, une prouesse architecturale, le symbole de la réconciliation entre nature et architecture et l'image d'un nouvel urbanisme en France. Parce que Paris s'est développée en abattant ses murailles, Mille Arbres a pour ambition de transformer la frontière qu'est le périphérique en un lien. Ce projet symbolise ce que pourrait être le périphérique de demain : un berceau de la biodiversité créant du lien entre Paris et sa banlieue, entre Paris et le Grand Paris, un territoire enfin réuni.

Mille Arbres, c'est un parc ! Un parc accessible au public, dédié à la promenade et à la rencontre. Son vaste socle paysager accueille un pôle enfance, qui fait tant défaut à Paris, composé de deux crèches de soixante berceaux, d'une halte-garderie et d'un espace récréatif. Il est traversé par une rue gourmande jalonnée de restaurants, qui relie Paris à Neuilly-sur-Seine. Mille Arbres propose ainsi de reconnecter l'homme à la nature et de lui offrir les aménités d'un cadre de vie sain et qualitatif. Suivant cet objectif, le projet s'inscrit dans une logique de biophilie et répond au besoin de nature des Parisiens en leur donnant à voir et à comprendre les écosystèmes naturels qui les entourent : une maison de la biodiversité où des ateliers pédagogiques seront organisés par la Ligue de protection des oiseaux, la Maison du jardinier et des serres potagères invitent également à la découverte de la nature.

Au milieu du parc s'élève un immeuble-ville à la morphologie singulière, affiné du toit vers le sol, où seront mixées les fonctions urbaines. Ses volumes en suspension, traversés de patios laissant circuler la lumière naturelle, accueillent un véritable écosystème urbain : des bureaux panoramiques baignés de lumière, un hôtel aux espaces communs généreux (citizenM) et des logements dans les derniers niveaux, permettant aux habitants de profiter de la meilleure vue (plus de 11 000 m² dont 50 % de logements sociaux et intermédiaires). Le bâtiment est surplombé d'un vaste parc, refuge de la faune et de la flore locales, hébergeant un village de maisons en bois et matériaux biosourcés.

Mille Arbres invente une skyline unique et poétique pour Paris, vue nulle part ailleurs !"

Entrée libre dans la limite des places disponibles

[19:00] Inauguration du restaurant Nobu Matsuhisa
Location:
Le Royal Monceau Raffles Paris
37, avenue Hoche
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, Ternes, George V
France
Phone : +33 (0)1 42 99 88 00
Fax : +33 (0)1 42 99 89 90
Mail : paris@raffles.com
Internet Site : www.leroyalmonceau.com
Description:
en présence d'Inès de la Fressange, Nobu Matsuhisa, Jérémie Elkaïm, Alexis Mabille, Christophe Michalak, Delphine McCarty, Nicolas Douchez, Malika Ménard, Jalil Lespert, Denni Elias, Manu Payet, Gilles Marchand, Julia Van Hagen, Florian Pons, Janni Deler, Anastasios Ioannidis, Omer Acar, Aaron Kaupp, Marco Verratti, Romain Cappelaere, Olivia Pruvost, Rachel Houwerzijl, Georgiana Zloteanu, Daria Ponomarenko, Emilie The Brunette, Aude Sarkamari, Jean-Baptiste Sassine, Valérie Messika, Tsuyu

showcase de The Avener

L'illustre Chef Japonais Nobu Matsuhisa et le palace Royal Monceau - Raffles Paris se sont associés pour ouvrir le premier restaurant Matsuhisa en France.

Dirigé par le Chef Hideki Endo et sa brigade de maîtres sushi, le restaurant Matsuhisa Paris délivre sa vision très contemporaine de la cuisine japonaise, fruit de la rencontre gastronomique de deux cultures chères au coeur de Nobu Matsuhisa : l'Asie et l'Amérique Latine.

La carte, généreuse et dépaysante, offre une aventure culinaire unique de style péruvo-japonais. Les sashimis de thon Albacore accompagnés de piments jalapeños, la morue noire et sa sauce miso, les tacos ou encore les sushis traditionnels sont quelques uns des plats 'signature' légendaires de Nobu Matsuhisa à découvrir. Le Chef s'est également pris au jeu de travailler des produits d'exception du terroir français : tacos d'algues à la truffe noire, huîtres croustillantes au caviar, wasabi et sauce aïoli, ou encore un ravioli de boeuf de Wagyu au foie gras, sauce ponzu. Autant de plaisirs à marier avec un choix pointu de sakés et délicieux cocktails revisités par l'univers gustatif de Nobu.

Matsuhisa Paris au Royal Monceau - Raffles Paris
Horaires d'ouverture:
Lundi au Mercredi: 12h à 14h30 et de 19h00 à 22h30
Jeudi et Vendredi: 12h à 14h30 et de 19h à 23h30
Samedi: 19h à 23h30
Dimanche: 19h à 22h30

Informations & Réservations
dining.paris@raffles.com Tel: +33(0)1 42 99 98 80

[19:00] Lancement / dégustation du NUMERO 7 de La revue culinaire 180°C
Location:
Librairie Comme un Roman
39, rue de Bretagne
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 77 56 20
Mail : commandes@comme-un-roman.com
Internet Site : www.comme-un-roman.com
Description:
Lancement / dégustation du NUMERO 7 de La revue culinaire 180 °
Des recettes, des produits et des hommes ...

&

Présentation des Cahiers de Delphine 2015, enfin réunis dans un beau coffret de 4 vrais cahiers en papier, classés par saisons : 156 produits anecdotés et autant de recettes boulotées

&

Présentation du numero hors série : Food reconversions
Qui n'a pas rêvé une nuit de tout plaquer pour vivre une nouvelle expérience professionnelle ? Qui n'a pas pensé un jour à stopper une carrière, un style de vie pour voguer vers une nouvelle aventure avec plus de sens ? Ces hommes et ces femmes, 180°C les a rencontrés. Ils étaient responsable événementiel, secrétaire, publicitaire, naturopathe, gendarme ou électromécanicien et sont devenus vigneron, chef de cuisine, apiculteur, meunier, boulanger, boucher, agriculteur ou maraîcher.

Lancement / dégustation du NUMERO 7 de La revue culinaire 180°C

[19:00-20:30] Remise du Prix Landerneau Polar 2016
Location:
Hôtel d'Aubusson
33, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 29 43 43
Fax : +33 (0)1 43 29 12 62
Mail : reservations@hoteldaubusson.com
Internet Site : www.hoteldaubusson.com
Description:
À l'invitation de Michel-Édouard Leclerc, président des Centres E.Leclerc, Hugo Bélit, adhérent du Centre E.Leclerc de Pau, responsable national des Espaces Culturels E.Leclerc et Bernard Minier, romancier, président du Prix


[19:00-21:00] Vernissage "Kantha-Art textile du Bengale"
Location:
Espace des Femmes
Antoinette Fouque
35, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 42 22 60 74
Mail : contact@desfemmes.fr, espace@desfemmes.fr
Internet Site : www.desfemmes.fr
Description:
L'Espace des femmes - Antoinette Fouque
et
Dominique Boukris, présidente de SHE France

vous invitent
jeudi 14 avril 2016 à partir de 19 heures
au vernissage de l'exposition

Kantha : soleil de soie
Art textile du Bengale

Du 14 au 29 avril 2016
du mardi au samedi de 14 à 19 heures

[19:00] Vernissage JAMES BOND, 007 L'Exposition - 50 ans de style Bond
Location:
Grande Halle de la Villette
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 03 75 75
Internet Site : www.villette.com
Description:
en présence de Jany Temime (chef costumière française de "Skyfall" et de "Spectre"), Béatrice Libert et Irka Bochenko (Drax girls de "Moonraker"), Rémy Julienne (coordinateur des cascades automobiles de 6 James Bond : Rien que pour vos yeux, Octopussy, Dangereusement Vôtre, Tuer n'est pas jouer, Permis de tuer et GoldenEye), Sébastien Foucan (le bondissant Mollaka dans "Casino Royale"), Maryam d'Abo (la James Bond Girl de "Tuer n'est pas jouer"), Blanche Ravalec (Dolly - la petite amie de Requin dans Moonraker), Jean-Pierre Goy (le cascadeur moto de "Demain ne meurt jamais" (1997) et Skyfall (2012)), Adel Bencherif de "Spectre", les anciennes James Bond Girls : Catherine Serre, Nicaise Jean Louis, Béatrice Libert, Irka Bochenko
ainsi que Laurie Cholewa, Matthieu Gonet, Son Excellence Sir Julian King Ambassadeur du Royaume Uni en France, Joyce Jonathan, Audrey Marnay, Romain Migdalski, Panayotis Pascot du Petit Journal de Canal +, Natalia Robles, Didier Fusillier, Président de la Villette, Gilles Pélisson, Président Directeur Général de TF1, Claire Borottra, Jean-Luc Reichmann, Merwann Rim, Katrina Patchett, Emmanuelle Berne et Yann-Alrick Morteuil de DALS, Laurence Roustandjee et Valéry Zeitoun, Alexandra Holzhammer, Vanessa Valence alias Claire Mougin de "Plus belle la vie", Céline Vitcoq alias Wendy de "Plus belle la vie", Thierry Samitier de "Nos Chers Voisins", Jean-Charles Deval alias Pierre-Antoine Dubernet-Carton de "Nos Chers Voisins", Gwendal Marimoutou de la comédie musicale "Résiste", Carole Richert de la série Clem, Stéphanie de Muru et Gilane Barret

Du 16 avril au 4 septembre 2016

DE LUNDI À VENDREDI 10H30 - 19H30
Dernière entrée 1h avant la fermeture
SAMEDI, DIMANCHE ET JOURS FÉRIÉS 9H30 - 20H
Dernière entrée 1h avant la fermeture

FERMETURES EXCEPTIONNELLES
Fermetures exceptionnelles les 26, 27, 28 et 29 mai à 14h et le 5 juin 2016 toute la journée

Tarifs
Adultes 21,99 €
Enfants (-12 ans) 16,99 €
Enfants (-4 ans) Gratuit
Pack Famille (2 adultes + 2 enfants) 69,99 €
Lundi (hors juillet-août) 18,99 €
Personne handicapée 18,99 €
Billets horaires par tranches de 30 mn

Infos & Réservations : www.jamesbond007-exposition-paris.fr
#Expo007Paris

Ce printemps, la Grande Halle de la Villette accueillera James Bond 007, l'exposition, 50 ans de style Bond. Une expérience qui plongera le visiteur au cœur du processus de création et de développement du style Bond tout au long de ses 50 ans d'histoireà travers les stars emblématiques, les costumes, les véhicules, les gadgets, les effets spéciaux, les illustrations, les destinations exotiques, les armes, les cascades et les accessoires.

Le parcours de l'exposition permettra de découvrir l'univers Bond à travers différents angles : les séquences d'ouverture des films, les territoires étrangers, le travail créatif de Ian Fleming, la section Q...

Pour la première fois en Europe, des pièces exclusives issues du tournage de Spectre seront présentées !

Le public pourra notamment découvrir l'Aston Martin DB10, le costume blanc de Daniel Craig, la robe en satin portée par Léa Seydoux, le pc portable de Q, le corset de Monica Bellucci...

Depuis ses débuts au Barbican Centre à Londres en 2012, Designing 007 a été présentée à Toronto, Shanghai, Melbourne, Moscou, Rotterdam, Madrid et Mexico.

Le Barbican Centre et EON Productions ont uni leurs forces pour créer une exposition exceptionnelle conçue par Ab Rogers grâce à un accès sans précédent aux archives de production d'EON, et en collaboration avec l'historienne de mode Bronwyn Cosgrave et la créatrice de costumes primée aux Oscars® Lindy Hemming.

JAMES BOND, 007 L'Exposition - 50 ans de style Bond


[19:00-21:00] Vernissage d'Iris VAN DONGEN "The Hunter from Noland"
Location:
Galerie Bugada & Cargnel
Cosmic
7-9, rue de l'Equerre
75019 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 71 72 73
Fax : +33 (0)1 42 71 72 00
Mail : contact@bugadacargnel.com
Internet Site : www.bugadacargnel.com
Description:
Vernissage le jeudi 14 avril, de 19h à 21h
Jusqu'au 28 mai, du mardi au samedi, de 11h à 12h30 et de 14h à 19h

Pour sa nouvelle exposition personnelle à la galerie, intitulée The Hunter from Noland, Iris VAN DONGEN (née en 1975 à Tilburg, Pays-Bas, vit et travaille à Berlin) présente un ensemble de nouveaux dessins mêlant gouache, pastel sec et fusain, dans lesquels l'artiste recompose des éléments puisés dans différents styles et cultures, de l'Art nouveau à l'art asiatique, et associe références personnelles et présences spectrales.

Vernissage d'Iris VAN DONGEN "The Hunter from Noland"

[19:00-21:00] Vernissage de Dan "Soda"
Location:
Galerie Daniel Maghen
Société Arts Graphiques
47, quai des Grands Augustins
75006 Paris
M° Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 42 84 37 39
Mobile : +33 (0)6 07 30 31 66
Fax : +33 (0)1 42 22 77 86
Mail : info@danielmaghen.com
Internet Site : www.danielmaghen.com
Description:
La Galerie Daniel Maghen a le plaisir d'accueillir Dan pour une exposition consacrée à sa reprise de la mythique série Soda (sc. Tome, éd. Dupuis).

Dans ce treizième album au ton plus sombre que les précédents, Mary Solomon ignore toujours le véritable métier de son fils qu'elle croit pasteur… Dans les rues de New York tout comme au sein du NYPD, les conséquences du onze septembre ont changé la donne et l'ambiance. À la suite d'une bonne action, Mary se voit conseiller par un inconnu d'éviter de prendre le métro… Dans un contexte pourtant ultra-sécuritaire, Soda n'apprend l'anecdote que plusieurs heures plus tard, et s'élance avec autant de décalage dans une course contre la montre…

Dans le style semi-réaliste qui le caractérise, Dan reprend ici avec brio la suite de Luc Warnant et Bruno Gazzotti. Cette exposition propose la majeure partie des planches de l'album encrées et lettrées, dont la particularité est de proposer des gouttières sombres qui ajoutent autant de noirceur au ton du récit. Le découpage plein d'énergie, associé à un trait moderne à mi-chemin entre les styles de ces prédécesseurs, donne aux pages un dynamisme détonant qui comblera les attentes des fans, près de dix ans après la sortie du douzième volume. La couverture de l'édition limitée réalisée pour le réseau de librairies BD World et celle du Journal de Spirou ainsi qu'une douzaine d'illustrations originales et quelques recherches sont également exposées.

Daniel Maghen, Dan et les éditions Dupuis ont le plaisir de vous inviter à une rencontre autour des originaux de l'album, jeudi 14 avril à partir de 19h.

Vernissage de Dan "Soda"

[19:00-21:00] Vernissage de Lucilla Carucci "Notes de voyage"
Location:
Librairie Italienne Tour de Babel
10, rue du Roi de Sicile
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 32 40
Mail : tourdebabel@club-internet.fr
Description:
15 avril - 14 mai 2016
du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 19h

Tissu sur toile

Vernissage de Lucilla Carucci "Notes de voyage"

[19:00] Vernissage de Vanessa Lambert « Nuclear crush saga »
Location:
Publico
Librairie du Monde libertaire
145, rue Amelot
75011 Paris
M° Filles-du-Calvaire, Oberkampf, République
France
Phone : +33 (0)1 48 05 34 08
Internet Site : www.librairie-publico.com
Description:
Exposition de photo du 14 avril au 5 mai

Vernissage le jeudi 14 avril à partir de 19 heures
DJ Set par Lou Kleid

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Le plaisir"
Location:
Galerie Barbier & Mathon
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@barbiermathon.com
Internet Site : www.barbiermathon.com
Description:
Le plaisir, les plaisirs, tel sera le thème de notre prochaine exposition qui réunira des œuvres de François Avril, Charles Berberian, Philippe Bertrand, François Boucq, Daniel Cacouault, Stéphane Cattaneo, Jean-Claude Claeys, Dominique Corbasson, Sylvain Despretz, Philippe Druillet, Didier Eberoni, Laurent Gapaillard, Julien Giraud, Jean-Claude Götting, Anne Huynh, Thomas Ivernel, André Juillard, Olivier Ledroit, Stéphane Levallois, Tanino Liberatore, Jacques de Loustal, Marie Mallard, Jean-François Martin, Adèle Maury, Jean-Michel Nicollet, Antoine Poulain, François Roca, Alex Varenne, Lyne Vermes et Emily Walcker.

Du 15 avril au 7 mai 2016
Vernissage le jeudi 14 avril, dès 19h

Vernissage de l'exposition collective "Le plaisir" - François Avril, Charles Berberian, Philippe Bertrand, François Boucq, Daniel Cacouault, Stéphane Cattaneo, Jean-Claude Claeys, Dominique Corbasson, Sylvain Despretz, Philippe Druillet, Didier Eberoni, Laurent Gapaillard, Julien Giraud, Jean-Claude Götting, Anne Huynh, Thomas Ivernel, André Juillard, Olivier Ledroit, Stéphane Levallois, Tanino Liberatore, Jacques de Loustal, Marie Mallard, Jean-François Martin, Adèle Maury, Jean-Michel Nicollet, Antoine Poulain, François Roca, Alex Varenne, Lyne Vermes, Emily Walcker

[19:30-21:00] Soirée de lancement du « Dictionnaire amoureux de l'Orient »
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
À l'invitation de :
Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe
Vincent Barbare, Président Directeur Général des Éditions Plon
Christine Bach, Directrice du Cercle littéraire « Le Rendez-vous Rive Gauche »
En présence de l'auteur, René Guitton

Soirée de lancement du « Dictionnaire amoureux de l'Orient »








[20:00-22:00] Avant-première Yagg du film «Théo et Hugo dans le même bateau»
Location:
Cinéma Gaumont Opéra
Gaumont Capucines - ex Paramount Opéra
2, boulevard des Capucines
75009 Paris
M° Opéra, Chaussée d'Antin - La Fayette
France
Internet Site : www.paramount.fr
Description:
Yagg vous invite à découvrir "Théo et Hugo dans le même bateau" au prochain Jeudi, c'est gay friendly! Ce 7ème film d'Olivier Ducastel et Jacques Martineau a déjà beaucoup fait parler de lui, notamment à Berlin, où le film a reçu le Prix du public lors des Teddy Awards mais aussi au Mexique, puisqu'il a reçu le prix Premio Maguey au festival international de cinéma de Guadalajara, qui récompense les meilleurs films LGBTQI. Le film tranche aussi puisque les scènes de sexe du début ne sont pas simulées. Le duo de réalisateurs sera présent à notre avant-première, accompagné des deux comédiens principaux, Geoffrey Couët et François Nambot.

[20:00] Vernissage de Pierre Gaste
Location:
Galerie Malebranche
11, rue Malebranche
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Mobile : +33 (0)6 09 05 77 56
Mail : galerie.malebranche@gmail.com
Description:
soirée-vernissage le Jeudi 14 avril à partir de 20h

à l'occasion de la sortie du livre
"La fin de la Société Carbonifère"
de Henri-Alexis Baatsch
aux éditions du Seuil
Lectures & Dialogues

Du Jeudi 14 Avril au Samedi 7 Mai 2016

Vernissage de Pierre Gaste
Sans titre - Huile sur toile 160x200

[20:30] Vernissage de l'exposition "L'Art du Nu"
Location:
Galerie Le Ballon Rouge
10, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 86 24 23 55
Mail : contact@leballonrouge.paris
Internet Site : www.leballonrouge.paris
Description:
DU 14 AVRIL AU 10 MAI 2016
Du lundi au dimanche de 10h à 12h et de 13h à 19h

Vernissage jeudi 14 avril à partir de 20h30

Normal Magazine réalise sa toute première exposition, en partenariat avec la Galerie du Ballon Rouge. Pendant 1 mois, retrouvez le travail de Olivier Valsecchi, Martial Lenoir, Le Turk Photographies, Frédéric Fontenoy, Bart Ramakers, Nöt, Gilles de Beauchene, Eric Marrian, Celine Andrea, Alexandra Laffitte - Photographies ... Une sélection des plus beaux nus contemporains réunis dans le Marais.

Vernissage de l'exposition "L'Art du Nu"
Last Supper, Bart Ramakers 220x100cm

14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés