Monday, June 6, 2016
Public Access


Category:
Category: All

06
June 2016
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

  Exposition "Napoléon à Sainte-Hélène - la conquête de la mémoire"
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
6 avril - 24 juillet 2016
Tous les jours de 10h à 18h

Conditions d'accès : exposition seule : 8,50€ / musée et exposition : 12€

18 juin 1815, la bataille de Waterloo sonne le glas de l'Empire. Napoléon, vaincu, prend la route de l'exil. Craignant un éventuel retour de l'homme des Cent Jours, l'Angleterre fait le choix de la dernière demeure de l'Empereur : ce sera Sainte-Hélène, petite île hérissant ses reliefs hostiles au milieu de l'Océan Atlantique. Napoléon y débarque avec ses plus fidèles compagnons et s'installe à Longwood House, logis pour le moins modeste dans lequel il finira ses jours.

Organisée autour de l'opération exceptionnelle de restauration des meubles de Longwood House, l'exposition Napoléon à Sainte-Hélène. La conquête de la mémoire offre au public français l'occasion unique de venir contempler le mobilier qui entourait l'Empereur au moment de sa mort. Les vestiges impériaux, que Napoléon a réussi à emporter avec lui, entrent en résonance avec la précarité de sa condition de prisonnier. Que reste-t-il alors de l'Empereur, que reste-t-il de l'homme ? Napoléon se lance dans sa dernière conquête, celle de la postérité et fait de Sainte-Hélène le lieu de l'écriture de la légende, dès avant sa mort, le 5 mai 1821.

Cette exposition produite par le musée de l'Armée, est organisée avec le soutien de la Fondation Napoléon, du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, des Domaines nationaux de Sainte-Hélène, du musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau et du gouvernement de Sainte-Hélène, ainsi que du CIC, grand partenaire du musée de l'Armée.



Vernissage "Napoléon à Sainte-Hélène - la conquête de la mémoire"
Lit de camp de Napoléon Ier à Sainte-Hélène
Provenance : musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau
© DESOUCHES, Marie-Jean

Vernissage "Napoléon à Sainte-Hélène - la conquête de la mémoire"
Masque mortuaire

JAMES BOND, 007 L'Exposition - 50 ans de style Bond
Location:
Grande Halle de la Villette
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 03 75 75
Internet Site : www.villette.com
Description:
Du 16 avril au 4 septembre 2016

DE LUNDI À VENDREDI 10H30 - 19H30
Dernière entrée 1h avant la fermeture
SAMEDI, DIMANCHE ET JOURS FÉRIÉS 9H30 - 20H
Dernière entrée 1h avant la fermeture

FERMETURES EXCEPTIONNELLES
Fermetures exceptionnelles les 26, 27, 28 et 29 mai à 14h et le 5 juin 2016 toute la journée

Tarifs
Adultes 21,99 €
Enfants (-12 ans) 16,99 €
Enfants (-4 ans) Gratuit
Pack Famille (2 adultes + 2 enfants) 69,99 €
Lundi (hors juillet-août) 18,99 €
Personne handicapée 18,99 €
Billets horaires par tranches de 30 mn

Infos & Réservations : www.jamesbond007-exposition-paris.fr
#Expo007Paris

Ce printemps, la Grande Halle de la Villette accueillera James Bond 007, l'exposition, 50 ans de style Bond. Une expérience qui plongera le visiteur au cœur du processus de création et de développement du style Bond tout au long de ses 50 ans d'histoireà travers les stars emblématiques, les costumes, les véhicules, les gadgets, les effets spéciaux, les illustrations, les destinations exotiques, les armes, les cascades et les accessoires.

Le parcours de l'exposition permettra de découvrir l'univers Bond à travers différents angles : les séquences d'ouverture des films, les territoires étrangers, le travail créatif de Ian Fleming, la section Q...

Pour la première fois en Europe, des pièces exclusives issues du tournage de Spectre seront présentées !

Le public pourra notamment découvrir l'Aston Martin DB10, le costume blanc de Daniel Craig, la robe en satin portée par Léa Seydoux, le pc portable de Q, le corset de Monica Bellucci...

Depuis ses débuts au Barbican Centre à Londres en 2012, Designing 007 a été présentée à Toronto, Shanghai, Melbourne, Moscou, Rotterdam, Madrid et Mexico.

Le Barbican Centre et EON Productions ont uni leurs forces pour créer une exposition exceptionnelle conçue par Ab Rogers grâce à un accès sans précédent aux archives de production d'EON, et en collaboration avec l'historienne de mode Bronwyn Cosgrave et la créatrice de costumes primée aux Oscars® Lindy Hemming.

JAMES BOND, 007 L'Exposition - 50 ans de style Bond

Fête nationale de Suède
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Sacre de Gustav Vasa en 1523. Constitution de 1809.

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30] 10 ans du prix « Premières Lectures »
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
La Ville de Paris fête les 10 ans du prix « Premières Lectures »

Alexandra Cordebard, adjointe à la Maire de Paris, recevra lundi prochain à l'Hôtel de Ville près de 200 enfants et parents de l'association Coup de Pouce, pour leur remettre le prix « Premières Lectures ».

Les « clubs Coup de Pouce-Clé » proposés par l'association Coup de Pouce sont des dispositifs de prévention de l'échec scolaire précoce mis en place par les villes, en collaboration avec l'Éducation nationale. A Paris, ce sont plus de 1.200 élèves, issus principalement des écoles en éducation prioritaire, qui bénéficient de ce dispositif.

Depuis 2007, le prix « Premières Lectures » a pour objectif de donner le goût du livre aux enfants qui ne reçoivent pas, en dehors de l'école, l'accompagnement à la scolarité dont ils ont besoin.

Pour ce 10e anniversaire, Alexandra Cordebard, adjointe à la Maire de Paris en charge des affaires scolaires, recevra à l'Hôtel de Ville 200 enfants parisiens bénéficiant du dispositif « Coup de Pouce », accompagnés de leurs parents. Au cours de cette cérémonie, le prix « Premières Lectures » sera décerné à l'auteur de l'un des 4 livres énumérés ci-dessous, chaque enfant recevra un exemplaire de l'ouvrage.

Les livres en compétition pour le prix « Premières Lectures » sont :

Patrovitt, l'escargot en retard de Marie Tibi et Juco (ed. La Pimpante)
L'apprenti chevalier - quel beau troubadour ! de Christophe Nicolas, Rémi Chaurand et Bérengère Delaporte (ed. Nathan)
Le meilleur cowboy de l'Ouest de Fred L. (ed. Tom'poche)
Super JC de Jean Leroy et Marie-Anne Abesdris (ed. L'école des loisirs)
L'association Coup de Pouce est soutenue par la Ville de Paris depuis de nombreuses années pour son action, qui complète les engagements de la Ville dans la familiarisation des enfants parisiens à la culture écrite et qui renforce leur motivation scolaire.

18:00 [18:00-21:00] Vernissage de Guan Xiao "Prévisions météo"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
Guan Xiao. Prévisions météo
Satellite 9 : une proposition de Heidi Ballet

du 07 juin au 25 septembre 2016

Guan Xiao est née en 1983 dans la province du Chongqing, en Chine. Le panorama artistique de son pays a été longtemps marqué par le pop art politique et par un art en quête de l'identité chinoise. Guan Xiao appartient à une nouvelle génération d'artistes qui souhaite prendre de la distance par rapport à cet héritage. En autodidacte, elle s'est créé un monde et un répertoire de références idiosyncratiques qui lui sont propre.
Alors que sa pratique apparaît comme foncièrement originale dans le contexte artistique chinois, Guan Xiao ne semble pas non plus affiliée à d'autres mouvements préexistants au niveau international. On apparente fréquemment son travail - à tort - au courant de l'art post-Internet qui s'est développé à partir de New York, Berlin et Londres, du fait d'une esthétique similaire. Cependant, alors que l'art post-Internet est conçu pour Internet, avec la conscience d'être ensuite divulgué en ligne, le travail de Guan Xiao se situe à l'autre bout du spectre, du côté du consommateur d'Internet. L'artiste l'utilise en effet comme une gigantesque banque d'images qu'elle trie et collectionne.
Son œuvre s'intéresse aux phénomènes de perception, et à l'expérience visuelle et auditive que procure la navigation sur Internet ; et s'interroge sur la manière dont celle-ci informe notre vision du monde au quotidien. Dans ses œuvres, conçues pour faire vivre une expérience sensorielle au spectateur, c'est l'expérience qui prime sur la théorie.

En combinant les images qu'elle collecte sur Internet, Guan Xiao confronte des phénomènes très hétérogènes selon une logique instinctive et personnelle, et sans égard pour la distance cognitive entre les différentes images qu'elle traite. Il en résulte un mélange de réalités des plus éclectiques qui n'est pas sans évoquer le chaos de l'Atlas Mnémosyne d'Aby Warburg. Cette absence de hiérarchisation des réalités du monde rappelle la cosmologie traditionnelle chinoise, dans laquelle le Paradis est sacré et toutes les autres réalités profanes sont désignées par l'expression « Les 10 000 êtres sous le ciel », une vision du monde qui désacralise l'homme et le place au même niveau que le reste des réalités terrestres, s'opposant en cela aux philosophies occidentales. La référence au procédé scientifique du carottage permet de mieux comprendre la logique à l'œuvre dans la création des œuvres de Guan Xiao. Utilisée en géologie, il s'agit d'une technique consistant à découper dans un terrain pour prélever de la matière. Celle-ci est ensuite conservée dans une pipe cylindrique permettant d'étudier la structure et la stratification des substances. Quand Guan Xiao assemble ses images, elle opère des coupes transversales selon des critères tels que le rythme ou l'action. L'artiste s'intéresse à l'équivalence entre les choses, à ce qui les relie, ainsi qu'à leur potentiel évolutif, comme si elle y cherchait un état pré-identitaire.
C'est son parcours artistique qui a donné forme à sa démarche artistique si singulière. Dans son œuvre intitulée Reading (2013), elle explique sa méthode de perception en six chapitres ; tandis que l'œuvre vidéo plus ancienne intitulée David (2013) a pour objet la célèbre sculpture de Michel-Ange, que Guan Xiao ne montre pas directement mais qu'elle aborde à travers les images de l'œuvre qu'elle a trouvées sur Internet. C'est la manière dont les gens ont photographié cette sculpture qui fascine l'artiste, et de là, la manière dont ces images définissent la représentation de l'œuvre en ligne et aux yeux du monde.

Guan Xiao se définit comme une artiste « traditionnelle », et entretient une véritable fascination pour l'ancien. Elle note à ce propos : « Les choses que nous considérons aujourd'hui comme nouvelles ou évoluées sont en réalités anciennes ou méconnues. L'incompréhension du passé est à l'origine de discussions déconcertantes aujourd'hui. C'est pourquoi je me plais à rassembler ces opposés - le nouveau et l'ancien - et à les faire dialoguer. »
Par ailleurs, l'état de constant changement est une qualité que l'artiste attribue à toutes choses terrestres, allant en cela à rebours des principes de la science, puisqu'au cours de l'histoire, les hommes se sont employés à consciencieusement cartographier le monde et à classifier la réalité, dans le but de rendre tous les phénomènes prédictibles et connus grâce à l'expérimentation scientifique.

Guan Xiao refuse ainsi l'idée selon laquelle les choses sont immuables et connues. Dans ses œuvres, elle s'emploie à insinuer le doute entre ce qui est observé et reconnaissable en apparence, et la définition, qui en résulte, de ce que cette chose « est » et sera pour toujours. Sa perturbation du processus d'identification et l'ouverture qu'elle crée vers différents états possibles des choses, selon sa croyance que tout évolue, résonne avec l'idée d'identité océanique évoquée dans la programmation « Votre Océan, Notre Horizon ». Le concept d'identité océanique nie le cadre de pensée scientifique selon lequel l'identité peut seulement être définie par rapport à la terre, en tant que réalité fixe, et tend à montrer les limites de notre système géographique en faveur d'une définition plus ouverte de nos repères cartographiques.

Dans son œuvre vidéo intitulée Weather Forecast [Prévisions météo], on peut voir sur trois écrans différents les évolutions que connaît une personne au cours d'un voyage, un processus dont l'artiste compare la volatilité aux fluctuations de la météo. Guan Xiao interroge également les conditions de ce changement : le déplacement géographique est-il nécessaire, ou serait-il possible d'obtenir le même effet à partir d'une série de perceptions expérimentées depuis chez soi ? L'œuvre liminaire de l'exposition, intitulée How To Disappear [Comment disparaître], met à l'épreuve la fiabilité de la connaissance empirique et prépare le visiteur à une expérience sensorielle immersion.
Heidi Ballet

Commissaire : Heidi Ballet

Vernissage de Guan Xiao "Prévisions météo"
Weather Forecast (Prévisions météo)
Guan Xiao
Triptyque vidéo, son, couleur. Capture d'écran.
Coproduction : Jeu de Paume, Paris, Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques et CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux. Courtesy de l'artiste. © Guan Xiao, 2016

[18:00-21:00] Vernissage de Joana Hadjithomas & Khalil Joreige "Se souvenir de la lumière"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
Joana Hadjithomas & Khalil Joreige
Se souvenir de la lumière

du 07 juin au 25 septembre 2016

Cinéastes et artistes libanais, Joana Hadjithomas et Khalil Joreige (1969, Beyrouth) tissent des liens thématiques, conceptuels et formels entre photographies, installations vidéos, films de fiction ou documentaires. Autodidactes, ils sont devenus cinéastes et plasticiens par nécessité au lendemain des guerres civiles libanaises. Leur recherche très personnelle les amène à explorer la sphère du visible et de l'absence, nourrissant un fascinant va-et-vient entre la vie et la fiction. Depuis plus de 15 ans, leurs films mais aussi leurs œuvres, produits à partir de documents personnels ou politiques, élaborent des récits sur des histoires tenues secrètes face à l'histoire dominante. Ils s'intéressent à l'émergence de l'individu dans des sociétés communautaires et à la difficulté de vivre un présent.

Joana Hadjithomas et Khalil Joreige construisent leur œuvre sur la production de savoirs, la réécriture de l'histoire, la construction d'imaginaires, mais aussi des modalités de la narration contemporaine en prenant appui sur l'expérience de leur propre pays tout en dépassant ses frontières. Le processus d'enquête auquel ils ont recours, leur questionnement sur le territoire, autant géographique qu'individuel, confèrent à leur œuvre une esthétique particulière.

Le rapport à l'image et aux divers médiums que les artistes utilisent, interroge la représentation face au flux incessant d'images souvent spectaculaires qui nous entoure, nous structure. Leurs œuvres tentent de montrer ce qui existe sans être immédiatement visible. Ils ont ainsi beaucoup travaillé sur les figures de la latence aussi bien dans leur démarche artistique que cinématographique. « La latence c'est l'état de ce qui existe de manière non apparente mais qui peut à tout moment se manifester », expliquent les artistes. Leurs travaux artistiques et leurs films élaborent également différentes stratégies : l'évocation, la raréfaction et la soustraction de l'image, la fabrication de nouvelles icônes, une recherche autour de la narration, du document...

Beaucoup de leurs films et installations fonctionnent sur la participation du spectateur, en quête d'une rencontre face au désir de penser, de sentir, de s'émouvoir, de développer un rapport critique à l'image. Leurs œuvres rendent compte de la complexité des situations pour déplacer le regard et interroger aussi bien la division du monde d'aujourd'hui que les enjeux contemporains de l'image. Récemment, ils ont exploré un projet spatial libanais totalement oublié ou se sont intéressés à la virtualité d'internet, à travers des escroqueries, les spams et les scams pour questionner la croyance, les imaginaires de la corruption mais aussi incarner une histoire alternative du monde contemporain.

Quelles histoires transmettre quand le fil de l'Histoire est rompu, quand il n'en demeure pas de trace visible ? Quelles représentations produire face aux imaginaires dominants et restrictifs ? Peut-on y opposer l'image ou la poésie ?

« Se souvenir de la lumière » offre un regard sur l'ensemble de leurs projets artistiques et cinématographiques de la fin des années 1990 à aujourd'hui, et présente deux nouvelles œuvres dont Ismyrne, film co-produit par le Jeu de Paume. L'exposition du Jeu de Paume propose une relecture du rapport particulier qu'ils entretiennent à l'image et au récit, tout en révélant les approches et stratégies qu'ils ont déployées mais aussi les différentes histoires et recherches dans lesquelles ils se sont immergés.

Le travail de Hadjithomas et Joreige a été montré dans de nombreux musées, centres d'art et biennales internationales, aussi bien à l'occasion d'expositions monographiques que collectives. D'importantes collections publiques et privées ont également acquis leurs œuvres dont le musée R. Salomon Guggenheim de New York, le Victoria & Albert Museum et le British Museum à Londres, la Sharjah Art Foundation à Sharjah, et à Paris, le Musée d'art moderne de la ville de Paris, le Centre national des arts plastiques, le musée national d'art moderne - Centre Pompidou...

Parmi les manifestations internationales auxquelles ils ont participé, on peut citer : le Festival d'Automne, le Festival d'Avignon, les Biennales d'Istanbul, de Lyon, de Sharjah, de Kochi Muziris (Inde), de Gwangju (Corée du Sud), la Triennale de Paris et la dernière Biennale de Venise (2015). Leur exposition individuelle autour des escroqueries sur internet « Je dois tout d'abord m'excuse... » a été présenté d'abord à la Villa Arson à Nice en 2014, puis à Home à Manchester et à MIT, List Visual Arts Center de Cambridge (Massachusetts) en 2015.
Leurs long-métrages ont été sélectionnés dans plusieurs festivals internationaux où ils ont remporté de multiples prix et ont fait l'objet de rétrospectives notamment au MoMA de New York, à la Tate Modern de Londres, au Harvard film archives, à Paris cinéma...

Commissaires : Hoor Al-Qasimi (Sharjah Art Foundation), José Miguel G. Cortés (Institut Valencià d'Art Modern), Marta Gili (Jeu de Paume) et Anna Schneider (Haus der Kunst Munich).

Vernissage de Joana Hadjithomas & Khalil Joreige "Se souvenir de la lumière"
Se souvenir de la lumière
2016
Joana Hadjithomas & Khalil Joreige
2 vidéos HD, couleur, son, durée : 8 min.
Coproduction Sharjah Art Foundation, Sharjah. © Joana Hadjithomas & Khalil Joreige. Galerie In Situ - fabienne leclerc

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Josef Sudek - Le monde à ma fenêtre"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
Josef Sudek
Le monde à ma fenêtre

du 07 juin au 25 septembre 2016

« Le monde à ma fenêtre » est la première exposition de cette ampleur qui resitue le travail et la vie de Josef Sudek (Kolín, 1896 - Prague, 1976) dans le contexte pragois de la première moitié du XXe siècle, imprégné de l'intense vie artistique de la capitale tchèque. À travers une sélection de 130 œuvres couvrant l'ensemble de la carrière de l'artiste, de 1920 à 1976, l'exposition se propose d'examiner comment la photographie de Sudek reflète sa relation au monde environnant, des explorations de l'intimité de son atelier et de son jardin vu de sa fenêtre aux vagabondages plus lointains qui le mènent aux rues de Prague et à sa périphérie, en passant par ses excursions dans la campagne alentour.

La fascination durable qu'exercent sur Sudek la lumière et son absence est à l'origine de quelques-unes des photographies les plus envoûtantes du XXe siècle. Nature, architecture, rues et objets sont magnifiés par sa sensibilité et son intelligence du pouvoir de la lumière qui révèlent comment l'obscurité rend tout impénétrable.

Photographe extraordinairement soucieux de la qualité du tirage, condition du potentiel expressif de l'image, Sudek obtient du procédé pigmentaire le meilleur de son atmosphère et de son pouvoir évocateur, et recueille de l'épreuve argentique sa puissance de réflexion et de description. Outre ses premiers pas dans la carrière, l'exposition présente une période charnière qui débute dans les années 1940, au cours de laquelle il se livre à des expériences novatrices et, se focalisant sur les aspects techniques et formels du médium de la photographie, crée des tirages pigmentaires, des tirages tramés, des puřidlos (photographies entre deux vitres) et des veteše (photographies insérées dans des cadres anciens), techniques qui, toutes, lui offrent la possibilité de transformer la qualité objectale de la photographie.
La perte de son bras droit au cours de la Première Guerre mondiale et les difficultés qu'il rencontre désormais à transporter sa chambre grand format n'ont en rien entamé la passion inconditionnelle qu'il éprouve pour son activité photographique.
La fenêtre de son atelier, objet qui exerce sur Sudek une inépuisable fascination, est comparable à la surface d'une toile, réfléchissant des instants de tendresse exquise et d'espoir quand une branche en fleur se pressait contre elle, ou de poignante mélancolie lorsqu'il observe le jeu infini de la buée métamorphosant le monde extérieur contemplé à travers la vitre.
La chambre panoramique lui offre la possibilité de saisir son amour de Prague, exprimant avec une profondeur de sentiment allant de pair avec la précision de sa vision la richesse historique et la complexité architecturale de la capitale tchèque.

Comme beaucoup d'artistes de sa génération marqués par leur expérience de la guerre, Sudek manifeste une conscience particulièrement aiguë des aspects sombres et tourmentés de l'existence humaine - sentiments qui lui inspirèrent certaines de ses images les plus mélancoliques et les plus émouvantes. Une photographie réalisée la nuit à travers la vitre de sa fenêtre, montrant une ville plongée dans l'obscurité sous l'Occupation durant la Seconde Guerre mondiale, communique un sentiment de désespoir indicible tout en attestant de manière radicale de l'aptitude de cette technique, telle que pratiquée par un maître, à transcender le littéral.

La première partie de l'exposition plante le décor du grand récit de l'œuvre future de Sudek, montrant ses premiers paysages, les portraits de ses camarades pensionnaires de l'Invalidovna, l'hospice praguois accueillant les invalides de guerre comme lui, ses explorations hésitantes du modernisme et ses vues de l'intérieur de la cathédrale Saint-Guy.
Façonnant ainsi par des images le récit de sa vie, nous pénétrons ensuite dans son monde intérieur, section retraçant l'environnement immédiat de Sudek ainsi que les vues et objets qu'il affectionnait, son atelier et son jardin. Ses interminables promenades dans Prague trouvent une expression dans les panoramas de la ville et de ses environs, ainsi que dans la photographie de ses « quartiers périphériques » plus sordides, sujet également traité par d'autres artistes praguois. L'est et le nord de la Bohême, les monts Beskides et la forêt de Mionší sont également des destinations que le photographe affectionnait. L'exposition « Josef Sudek. Le monde à ma fenêtre » trace ainsi un fascinant panorama de la création de cet artiste à l'identité si singulière.

Commissaires : Vladimir Birgus, Institute of Creative Photography, Université de Silésie (Opava), Ian Jeffrey, historien de l'art et Ann Thomas, conservatrice de la photographie, Musée des beaux-arts du Canada (Ottawa).

Exposition organisée par l'Institut Canadien de la photographie du Musée des beaux-arts du Canada

Vernissage de l'exposition "Josef Sudek - Le monde à ma fenêtre"
Labyrinthe sur ma table
1967
Josef Sudek
Épreuve gélatino-argentique, 27,7 × 24,4 cm.
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Don anonyme, 2010.
© Succession Josef Sudek

[18:30-21:00] Soirée du Prix OCIRP Handicap
Location:
Maison de Radio France
Maison de la Radio
116, avenue du Président Kennedy
75220 Paris Cedex 16
M° RER C Avenue du Président Kennedy, Passy
France
Phone : +33 (0)1 56 40 22 22
Internet Site : www.radiofrance.fr
Description:
Cette 9E édition placée sous la présidence d'honneur d'Axel Kahn, s'est caractérisée par une forte participation avec la réception de 269 dossiers. Cette année encore, lors d'une soirée qui s'est tenue dans le mythique studio 104 de la Maison de la Radio, l'OCIRP a décerné un trophée à 10 initiatives réparties entre 9 thématiques et distingué un coup de cœur du jury. Ces projets innovants et/ou d'intérêt commun reflètent l'exemplarité des actions mises en œuvre à destination des personnes en situation de handicap à travers la France et dans tous secteurs d'activités confondus. Les actions primées seront valorisées à travers un vaste plan de communication et bénéficient ainsi d'une grande visibilité ayant pour vocation de partager et dupliquer ces bonnes pratiques. L'OCIRP tient à remercier l'ensemble des partenaires fondateurs, membres du jury, relais experts et candidats qui ont contribué à la réussite de cette 9E édition du Prix Acteurs Économiques et Handicap. http://www.ocirp.fr


[19:00] Inauguration du restaurant éphémère Ikea Krogen
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Krogen - 75 rue de Turbigo - Paris 3 (M° Temple)

du 7 au 25 juin

Ikea ouvre un restaurant éphémère à Paris baptisé Krogen.
Le concept ? Chaque jour, un chef amateur élabore un menu complet pour 30 personnes, à seulement 10 euros, avec toute une brigade à sa disposition. Seule contrainte, il doit utiliser à minima un ingrédient de l'épicerie Ikea et manager la brigade.
Une expérience culinaire hors norme à vivre en passant derrière les fourneaux ou en réservant sa table sans connaître l'identité du chef du soir.

[19:00-22:00] Prix Deezer Adami 2016
Location:
Casino de Paris
16, rue de Clichy
75009 Paris
M° Liege, Place de Clichy, Trinité - d'Estienne d'Orves
France
Phone : +33 (0)1 49 95 22 22
Internet Site : www.casinodeparis.fr
Description:
Avec Virgin Radio

[19:00] Vernissage de l'exposition "handisports du 3e" par Mathieu Delmestre
Location:
Mairie du 3ème arrondissement
2, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 53 01 75 03
Internet Site : mairie3.paris.fr
Description:
dans le cadre de la Semaine Locale du Handicap

Alors que Paris est candidate pour organiser les Jeux Paralympiques 2024, la Mairie du 3e s'engage et met en avant le sport de haut niveau lors de sa 8e Semaine Locale du Handicap, du 6 au 11 juin !

Les Jeux Paralympiques gagnent en visibilité auprès du grand public et les performances des athlètes qui y concourent sont suivies avec de plus en plus d'attention.

Dans le 3e, des événements ludiques et conviviaux vous proposeront de découvrir le handisport sous toutes ces facettes.

Vernissage de l'exposition “handisports du 3e” par Mathieu Delmestre
Une série de photos originales mettant en scène la pratique du handisport par des habitants du 3e

[19:00] Vernissage « Camouflage et crayons de couleur »
Location:
Maisons-Alfort
Maisons-Alfort
94700 Maisons-Alfort
M° RER D Maisons-Alfort - Alfortville, Ligne 8 Maisons-Alfort
France
Internet Site : www.maisons-alfort.fr
Description:
au Théâtre Debussy
116 avenue du Général de Gaulle
Maisons-Alfort

du jeudi 2 juin au jeudi 30 juin 2016
Vernissage de l'exposition : Lundi 6 juin 2016 à 19h

19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés