Saturday, September 3, 2016
Public Access


Category:
Category: All

03
September 2016
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

  PARIS DESIGN WEEK
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
PARIS DESIGN WEEK, la manifestation off du salon MAISON&OBJET, se déroulera du 3 au 10 septembre 2016 !

Pendant 8 jours, PARIS DESIGN WEEK invite les professionnels et le grand public à découvrir plus de 200 lieux où la création va bon train : les adresses créatives du design à Paris, la jeune création réunie lors de l'exposition now! le Off aux Docks - Cité de la Mode et du Design, les nocturnes, les débats, et les installations vont animer la ville pour faire écho aux nouveautés de la rentrée et ouvrir la période commerciale d'avant les fêtes !

PARIS DESIGN WEEK

[Deauville] 42e Festival du Cinéma Américain de Deauville
Location:
Deauville
Deauville
14800 Deauville
M° Gare SNCF Trouville - Deauville
France
Internet Site : www.mairie-deauville.fr
Description:
La 42ème édition du Festival de Deauville ouvrira ses portes du 2 au 11 septembre 2016. Dans la sélection de ce nouveau cru: le nouveau film Todd Solondz en compétition, des prix pour Daniel Radcliffe et Chloë Moretz, Miles Ahead en avant-première...

La 42ème édition du Festival du Film Américain de Deauville qui se déroulera du vendredi 2 au dimanche 11 septembre prochain vient de dévoiler sa sélection officielle.

Les Hommages

L'Amérique qui s'engage est à l'honneur cette année au Festival de Deauville puisque des hommages seront rendus au furieux documentaliste Michael Moore qui présentera également Where To Invade Next, au comédien Stanley Tucci vu dans le récent Spotlight (Oscar du meilleur film en 2016) ainsi qu'à l'acteur, réalisateur, écrivain et scénariste James Franco. Ce dernier viendra également présenter Goat d'Andrew Neel en compétition et sa dernière mise en scène, In Dubious Battle, hors-compétition.

Le Prix du Nouvel Hollywood sera remis à deux superstars légendaires depuis leur plus tendre enfance : Chloë Grace Moretz et Daniel Radcliffe, qu'on retrouvera au Festival dans le film Imperium, dévoilé en avant-première hors-compétition.

La Compétition

Qui parviendra à tenir tête à Todd Solondz, illustre nom du cinéma indépendant américain présent dans la Compétition du 42e Festival de Deauville avec son dernier film, Le Teckel ? Ne pas sous-estimer, bien entendu, Captain Fantastic de Matt Ross et avec Viggo Mortensen, très remarqué au 69ème Festival de Cannes. Kelly Reichardt, la réalisatrice de La Dernière Piste et de Night Moves, sera aussi de la partie avec Certain Woman. Après Once et New York Melody, l'Irlandais John Carney revient en musique avec Sing Street.

Les Premières

Beaucoup de longs métrages très attendus figurent parmi les 14 films présentés cette année en avant-première au Festival de Deauville. Free State of Jones de Gary Ross avec Matthew McConaughey sera enfin révélé, tout comme la première réalisation de Don Cheadle dans le rôle de Miles Davis, Miles Ahead, face à Ewan McGregor. Le dernier film de Rob Reiner (Stand By Me, Princess Bride, Misery) avec Michael Douglas et Diane Keaton, Ainsi va la vie, sera également dévoilé au public.

David McKenzie (Les Poings contre les murs) et Gavin Hood (X-Men Origins: Wolverine) seront présents avec leurs dernières oeuvres pleines de vedettes, Comancheria et Eye In The Sky, tout comme John Michael McDonagh qui, après L'Irlandais et Calvary, dévoilera son premier film tourné aux Etats-Unis.

Les Jurys

L'ex-Ministre de la Culture, réalisateur, producteur et écrivain Frédéric Mitterrand pourra compter sur Françoise Arnoul, Eric Elmosnino, Sara Forestier, Ana Girardot, Douglas Kennedy, Radu Mihaileanu, Emmanuel Mouret et Marjane Satrapi pour l'assister dans sa mission de Président du Jury. Ensemble, ils décerneront le Grand Prix du Festival de Deauville, ainsi que le Prix du Jury lors d'une cérémonie qui aura lieu le samedi 10 septembre 2016.

Le Jury de la Révélation Cartier sera présidé par la journaliste Audrey Pulvar, entourée de Cédric Anger, Jérôme Bonnell, Kheiron, Diane Rouxel et Christa Théret.

La Compétition complète

Certain Woman de Kelly Reichardt
Captain Fantastic de Matt Ross
Brooklyn Village d'Ira Sachs
Sing Street de John Carney
Mean Dreams de Nathan Morlando
Goat d'Andrew Neel
The Free World de Jason Lew
The Fits d'Anna Rose Holmer
Complete Unknown de Joshua Marston
Christine d'Antonio Campos
Le Teckel de Todd Solondz
Teenage Cocktail de John Carchietta
Transfiguration de Michael O'Shea
Transpecos de Greg Kwedar

Daniel Radcliffe sera au Festival du Cinéma Américain à Deauville le vendredi 9 septembre 2016 pour recevoir un prix dédié aux jeunes talents. Chloë Moretz sera présente le 2 septembre. Stanley Tucci le 3. Miles Teller et Jonah Hill le 10. James Franco le 5. Michael Moore le 4.

[Deauville] 42e Festival du Cinéma Américain de Deauville

Maison&Objet Paris
Location:
Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte
Parc d'expositions de Paris-Nord Villepinte
BP 68004
95970 Roissy CDG Cedex
M° RER B Parc des Expositions
France
Phone : +33 (0)1 48 63 30 30
Fax : +33 (0)1 48 63 33 63
Internet Site : www.expoparisnord.com
Description:
Maison&Objet Paris aura lieu du 2 au 6 septembre 2016 à Villepinte.

Pour cette édition, le travail de l'organisateur s'est concentré sur l'amélioration de quatre points forts de l'événement avec :

Une nouvelle cartographie de l'offre textile
Une refonte partielle des implantations du bouillonnant pôle Objet, avec le rapprochement sur le hall 5A et 6 des environnements complémentaires COOK+DESIGN et EASY LIVING
La qualification d'un nouveau pôle intitulé INFLUENCES, qui présente une offre prescriptive haut de gamme sur les halls 7 et 8
Le développement dans ce pôle INFLUENCES d'une offre de solutions premiums pour l'agencement intérieur avec l'organisation du salon MAISON&OBJET | Projets | qui se déroule uniquement en septembre dans le hall 8.

Maison&Objet Paris

JAMES BOND, 007 L'Exposition - 50 ans de style Bond
Location:
Grande Halle de la Villette
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 03 75 75
Internet Site : www.villette.com
Description:
Du 16 avril au 4 septembre 2016

DE LUNDI À VENDREDI 10H30 - 19H30
Dernière entrée 1h avant la fermeture
SAMEDI, DIMANCHE ET JOURS FÉRIÉS 9H30 - 20H
Dernière entrée 1h avant la fermeture

FERMETURES EXCEPTIONNELLES
Fermetures exceptionnelles les 26, 27, 28 et 29 mai à 14h et le 5 juin 2016 toute la journée

Tarifs
Adultes 21,99 €
Enfants (-12 ans) 16,99 €
Enfants (-4 ans) Gratuit
Pack Famille (2 adultes + 2 enfants) 69,99 €
Lundi (hors juillet-août) 18,99 €
Personne handicapée 18,99 €
Billets horaires par tranches de 30 mn

Infos & Réservations : www.jamesbond007-exposition-paris.fr
#Expo007Paris

Ce printemps, la Grande Halle de la Villette accueillera James Bond 007, l'exposition, 50 ans de style Bond. Une expérience qui plongera le visiteur au cœur du processus de création et de développement du style Bond tout au long de ses 50 ans d'histoireà travers les stars emblématiques, les costumes, les véhicules, les gadgets, les effets spéciaux, les illustrations, les destinations exotiques, les armes, les cascades et les accessoires.

Le parcours de l'exposition permettra de découvrir l'univers Bond à travers différents angles : les séquences d'ouverture des films, les territoires étrangers, le travail créatif de Ian Fleming, la section Q...

Pour la première fois en Europe, des pièces exclusives issues du tournage de Spectre seront présentées !

Le public pourra notamment découvrir l'Aston Martin DB10, le costume blanc de Daniel Craig, la robe en satin portée par Léa Seydoux, le pc portable de Q, le corset de Monica Bellucci...

Depuis ses débuts au Barbican Centre à Londres en 2012, Designing 007 a été présentée à Toronto, Shanghai, Melbourne, Moscou, Rotterdam, Madrid et Mexico.

Le Barbican Centre et EON Productions ont uni leurs forces pour créer une exposition exceptionnelle conçue par Ab Rogers grâce à un accès sans précédent aux archives de production d'EON, et en collaboration avec l'historienne de mode Bronwyn Cosgrave et la créatrice de costumes primée aux Oscars® Lindy Hemming.

JAMES BOND, 007 L'Exposition - 50 ans de style Bond

Fête nationale de Saint-Marin
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Selon la légende, l'ermite Marinus, futur Saint Marin, aurait fondé le village qui devait devenir la capitale de l'état de Saint-Marin sur les pentes du mont Titan, le 3 septembre 301. Le 3 septembre est ainsi devenu le jour de la fête nationale de l'état de Saint-Marin.

Fête nationale du Qatar
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale du Qatar

15ème édition de Paris Plages
Location:
Paris Plages (côté Seine)
Voie Georges Pompidou
75004 Paris
M° Châtelet, Hôtel de Ville, Pont Neuf, Pont Marie, Sully - Morland
France
Description:
Anne Hidalgo, Maire de Paris, inaugurera mercredi la 15e édition de Paris Plages, sur la voie Georges-Pompidou et au Bassin de la Villette. Cette année, cet événement exceptionnel sera prolongé de 15 jours et se tiendra jusqu'au 4 septembre.

A partir de mercredi, Paris prend un air de bord de mer, avec le retour de Paris Plages. Cet événement qui accueille depuis environ 4 millions de visiteurs par an, fait chaque fois la joie des Parisiens de tous âges, en particulier de ceux qui n'ont pas l'occasion de partir en vacances, ainsi que des touristes.

En raison du succès de cette opération, Anne Hidalgo avait décidé en 2014 de la prolonger d'une semaine au Bassin de la Villette. Cette année, la Maire de Paris a choisi d'aller encore plus loin, en maintenant Paris Plages jusqu'au 4 septembre sur les voies sur berges.

Pour cette 15e édition, Paris accueille deux villes tunisiennes comme marraines : Tunis et Sousse, dont les Maires participeront à l'inauguration, aux côtés de la Ministre du Tourisme et de l'Artisanat de Tunisie et de l'Ambassadeur de Tunisie en France.

Comme chaque fois, un programme riche et varié attend les Parisiens et les visiteurs : cours de taï-chi, baby-foot, boulodrome, jeux de plage, activités sportives et culturelles, concours ludiques et bien d'autres nouveautés et surprises pour petits et grands.

15ème édition de Paris Plages

15ème édition de Paris Plages

08:00  
09:00  
10:00 [10:30-13:00] Rendez-vous pour l'exposition de Joël Andrianomearisoa
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
Galerie RX à Ivry
34 Bis Rue Ampère

avant le déménagement dans le Marais


[11:00-21:00] Vernissage "Présence Panchounette - CHIC, CHOC, SUPER, SENSASS !"
Location:
Semiose galerie-éditions
54, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 79 26 16 38
Mail : b.porcher@semiose.com
Internet Site : www.semiose.com
Description:
3 Septembre - 8 Octobre 2016
Vernissage samedi 3 septembre, de 11h à 21h

La galerie Semiose est heureuse de présenter sa troisième exposition-souvenir consacrée à Présence
Panchounette.

Actif de 1969 à 1990, le groupe d'origine bordelaise Présence Panchounette était un collectif à géométrie
variable. Leur manifeste, publié en 1969 sous le nom d'Internationale Panchounette, annonçait une
impérieuse envie de tout dégommer, avec style et emphase. « Qu'est-ce que l'Internationale Panchounette ? »
se demandait le manifeste : « Sinon le désespoir du dilettantisme, la fleur de la vulgarité, un baroque
rachitique, un rasoir fluorescent, une dénégation distinguée, une provocation souterraine ? Une paresse qui
enfle. »

Post-situ, ou plutôt « situationnistes néo-platoniciens » comme le collectif se revendiquait, adepte du
calembour et des déclarations ravageuses, Présence Panchounette fustigeait à coup de tracts, lettres
irrévérencieuses ou interventions loufoques les certitudes du goût bourgeois. Mais gare à celui qui cherchait
à les catégoriser ou à les enfermer ! Les membres de Présence Panchounette assénaient leur dialectique
« molotov » et suivaient l'air du temps : quand ils posaient pour une photographie de groupe devant
l'enseigne Conforama en 1972, ils savaient parfaitement où ils se situaient, c'est-à-dire au sein d'une société
marchande qui n'allait pas tarder à être toute-puissante.

En complets autodidactes, ils se sont infiltrés dans le milieu de l'art qui leur offrait un terrain d'action autant
qu'un formidable réservoir de poncifs et d'injonctions esthétiques à retraiter. Avec un goût prononcé pour le
motif, le populaire, le vernaculaire et le bon marché, ils condamnaient par l'absurde les références admises
par les milieux culturels de l'époque, minimalisme et Art Conceptuel des années 1970 en tête.

Mais le risque guettait de « faire de la prose sans le savoir » et de devenir à son tour une avant-garde
suspecte. Par une bizarrerie de l'histoire - ou plus certainement la faculté mimétique de l'art et de la mode -,
Présence Panchounette s'est vu rattraper par les mouvements propres aux années 1980 comme
l'appropriation, la mode des objets en sculpture, l'art néo-conceptuel ou la parodie. « Résumons : en 70 nous
pastichions ce qui allait se faire en 80 » constatait le groupe parfois qualifié de future avant-garde, au point
de revendiquer la primeur de certaines oeuvres de Tony Cragg ou Bertrand Lavier. La posture contraignante
du refus - du compromis, de la récupération, de l'approbation - s'est finalement soldée par la dissolution du
groupe en 1990, mesure conservatoire pour préserver intacte leur probité.

Après une précédente exposition-souvenir dans la galerie consacrée aux photographies de Présence
Panchounette (« PPP », 2014), l'ensemble réuni ici peut s'envisager comme un hommage, parfois grinçant, à
certaines figures historiques de l'art. Pour Présence Panchounette, il ne s'agissait pas seulement de « piquer
le cul » des artistes cités mais aussi de trouver inspiration dans des oeuvres légitimées, surtout s'il était
possible d'en dévoyer le sens et la destination, par plagiat, pastiche ou détournement.

Vernissage de l'exposition "Présence Panchounette - CHIC, CHOC, SUPER, SENSASS !"

[11:00-18:00] Vernissage presse de l'exposition "BOON_DESIGN"
Location:
Boon
9-9bis, rue Lesdiguières
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 87 80
Mail : space@boonparis.com
Internet Site : www.doorstudios.com
Description:
Vernissage presse de l'exposition "BOON_DESIGN"





[14:00-19:00] Vernissage d'Ann Veronica Janssens
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue du Pont de Lodi)
6, rue du Pont de Lodi
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
3 septembre - 8 octobre 2016
Vernissage le samedi 3 septembre 2016, de 14 à 19h

http://annveronicajanssens.kamelmennour.com

Vernissage d'Ann Veronica Janssens
Ann Veronica Janssens. Untitled (Blue Glitter), 2015. Détail / Detail. Polyester. Dimensions variables / Variable dimensions
© ADAGP Ann Veronica Janssens. Photo. DR. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

[14:00-21:00] Vernissage d'Emo de Medeiros "Transmutations"
Location:
Backslash Gallery
29, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)9 81 39 60 01
Mobile : +33 (0)6 63 60 14 48
Mail : info@backslashgallery.com
Internet Site : www.backslashgallery.com
Description:
curated by Manuela de Barros

Backslash est très heureuse d'annoncer l'exposition personnelle d'Emo de Medeiros, Transmutations, sous le commissariat de Manuela de Barros. L'artiste y propose une exploration synthétique de ses travaux récents, conçue comme un voyage initiatique traversant trois continents (Afrique, Asie et Europe), et contexturant art et transcendance, spiritualité et technologie, narration et Histoire, information et transformation.

L'exposition propose un parcours inspiré du monomythe, mot emprunté à l'auteur de l'Ulysse, James Joyce, et introduit par Joseph Campbell dans Le Héros aux mille et un visages. L'auteur l'explicite ainsi « Un héros s'aventure à quitter le monde du quotidien pour un territoire aux prodiges surnaturels : il y rencontre des forces fabuleuses et y remporte une victoire décisive. Le héros revient de cette mystérieuse aventure avec la faculté de conférer des pouvoirs à ses proches. ». Elle repose sur des "stations", analogues aux étapes de l'aventure archétypale du héros :
Invocation : à l'entrée de l'exposition, un Electrofétiche accueille le visiteur et, si ce dernier lui fait une offrande numérique, lui adresse, via son smartphone, un message propitiatoire qui l'appelle à l'aventure.
Révélation : aux murs se trouvent accrochées des Toiles de Métal, réalisées au Bénin à partir d'acier venu de Chine. Placées sous le signe de l'ours (symbole alchimique de l'œuvre au noir), elles comportent à leur recto des inscriptions cryptiques et poétiques et à leur verso d'autres travaux qui ne sont physiquement visibles qu'aux collectionneurs qui se portent acquéreurs des pièces. Au sol une vidéo permet d'apercevoir fugitivement des fragments des pièces occultées.
Ascension : empruntant l'escalier qui mène au premier étage de la galerie, le visiteur se trouve face aux passeurs/gardiens des stations supérieures du monde de l'initiation.
Fabulation : une suite de Surtentures, pièces réalisées selon la technique de l'appliqué, caractéristique de l'art classique du royaume du Danhomè depuis le 18e siècle, proposent une progression narrative non-linéaire. Conçues dans un langage quasi- hiéroglyphique empruntant à l'histoire de l'art autant qu'à l'imaginaire numérique, elles cachent des clés de leur interprétation dans des puces NFC invisibles.
Transfiguration : un retable contemporain présente des photographies de Kaletas (enfants masqués), tels les saints facétieux d'un culte qui rappellerait l'ironie de l'Histoire.
Régénération : une installation présente un phénix dont les ailes blanches reflètent intensément la lumière noire qui baigne la pièce. Son corps se constitue d'un écran où alternent des vidéos au format vertical et des fragments de textes, haïkus, proverbes et ou slogans.
Prémonition : les Vodunauts sont des sculptures vidéo, casques recouverts de cauris incorporant l'écran d'un smartphone qui diffuse des vidéos d'instants passés et à venir.
Les autres stations, Instauration, Instantiation, Sublimation et Réapparition, ainsi que la performance Récitation, relèvent des mystères propres à toute initiation, que seul le vécu peut et doit dévoiler.
Transmutations propose au visiteur l'histoire et l'expérience d'une transformation philosophale.

Emo de Medeiros vit et travaille à Cotonou (Bénin) et à Paris (France).
Il a étudié à l'ENS (Paris/Ulm), à l'ENSBA de Paris et au Massachusetts College of Art (MassArt). Son travail a été exposé dans de nombreuses institutions, dont le Palais de Tokyo en 2014, et dernièrement à l'occasion des biennales de Marrakech et Dakar.
La commissaire de Transmutations, Manuela de Barros, est aussi philosophe et théoricienne des arts. Ses travaux portent sur les modifications liées aux nouvelles technologies, les passages entre la science, les créations fictionnelles et l'esthétique.

Vernissage d'Emo de Medeiros "Transmutations"

[14:00-20:00] Vernissage de Dominique Figarella "CU"
Location:
Galerie Anne Barrault
51, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 51 70 02 43
Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68
Mail : info@galerieannebarrault.com
Internet Site : www.galerieannebarrault.com
Description:
3 septembre - 15 octobre 2016

C'est avec plaisir que la galerie anne barrault accueille la nouvelle exposition personnelle de Dominique Figarella pour cette rentrée 2016.
Cette exposition s'intitule « CU ». Ces deux lettres sont construites à partir de la phrase « Ask me if I C like U » inscrite sur l'une des œuvres, cette phrase nous fait entrer de plain-pied dans cette nouvelle proposition de l'artiste pour la galerie.

Vernissage de Dominique Figarella "CU"

[14:00-19:00] Vernissage de Julien Crépieux
Location:
Galerie Poggi
2, rue Beaubourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 84 38 87 74
Mail : office@galeriepoggi.com
Internet Site : www.galeriepoggi.com
Description:
Jérôme Poggi is pleased to present the third exhibition of Julien Crépieux, nominated for the Prix d'Entreprise Ricard 2016. His work is based on the appropriation and distortion of images, mostly from cinema. Using photographic, video and painting processes, the exhibition brings together new works convoking a few tutelary figures of Crépieux's work, from Ed Rusha to Alfred Hitchcock...

Born in 1979, Julien Crépieux lives and works in Paris. His work has been presented in a number of exhibitions in France, at the IAC Villeurbanne, MRAC Sérignan, Palais de Tokyo, CAPC de Bordeaux, FRAC Ile-de-France, Carré d'art de Nîmes... and abroad: the South London Gallery, GAMEC, Bergame in Italy, Centre d'Art de Nijny in Russia, Mercer Union - Centre for Contemporary Art in Toronto and the Fondation Godia in Barcelona.

From Sept. 3rd to Sept. 24th

Vernissage de Julien Crépieux

[14:00-21:00] Vernissage de Mathias Kiss "In situ"
Location:
Galerie Alain Gutharc
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 47 00 32 10
Fax : +33 (0)1 40 21 72 74
Mail : gutharc@free.fr
Internet Site : www.alaingutharc.com
Description:
Vernissage le samedi 3 septembre 2016
Exposition du 3 au 24 septembre

Recouvrir le sol de la galerie de feuilles d'or. Au-delà de son effet éblouissant (la surface scintille à la lumière du jour), le geste relève d'une inversion piquante de l'ordre et de la valeur des choses : l'or nappe le sol quand il est traditionnellement destiné à cerner l'espace et les œuvres (sur les cadres et sur les corniches). Ici, le précieux métal feint de s'effacer : tout en étant placé à ras de terre, il fait briller les murs du white cube, espace clinique et aseptisé, pour leur dérouler comme un pont d'or. L'œuvre in situ glisse donc au second plan, alors même qu'elle recourt à un matériau luxueux et ostentatoire, un matériau de premier plan. Le renversement rebondit sur le spectateur : doit-on, peut-on, va-t-on marcher dessus ou pas ? Dans un cas, cela revient à fouler au pied les feuilles d'or, à participer à leur usure et à leur disparition progressive - dans l'autre, cela revient à se tenir à bonne distance, et à adopter dans ce lieu marchand la même attitude que celle à laquelle on se tient dans un site patrimonial où on n'est pas censé toucher ni faire comme chez soi. Mais, il va bien falloir s'avancer et rentrer pour en avoir le cœur net.

Judicaël Lavrador

Artiste lauréat du Prix YIA ART FAIR 2016 (Bruxelles) pour l'art contemporain.

Vernissage de Mathias Kiss "In situ"

[14:00-19:00] Vernissage de Michel François
Location:
Galerie Kamel Mennour (avenue Matignon)
28, avenue Matignon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 79 74 12 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
3 septembre - 8 octobre 2016
Vernissage le samedi 3 septembre 2016, de 14 à 19h

http://michelfrancois.kamelmennour.com

Vernissage de Michel François
Michel François. Time lapse, 2016. Détail / Detail. Marbre / Marble. 40 x 40 x 40 cm
© ADAGP Michel François. Photo. Michel François. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris

[14:00-19:00] Vernissage de Zineb Sedira "L'écriture des lignes"
Location:
Galerie Kamel Mennour (rue Saint-André des Arts)
47, rue Saint-André des Arts
Hôtel de la Vieuville (fond de cour)
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Mabillon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 56 24 03 63
Fax : +33 (0)1 40 46 80 20
Mail : galerie@kamelmennour.fr
Internet Site : www.kamelmennour.fr
Description:
3 septembre - 8 octobre 2016
Vernissage le samedi 3 septembre 2016, de 14h à 19h

http://zinebsedira.kamelmennour.com

Vernissage de Zineb Sedira "L'écriture des lignes"
Zineb Sedira. Un rêve de pierres, 2015. Détail / Detail. Diptyque / Diptych. C-Print. 53 x 80 cm (chaque/ each)
© Zineb Sedira / DACS, London. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris






[15:00-22:00] PASSAGE PAS SAGE 2016
Location:
Passage Pas Sage
Passage des Gravilliers
Passage des Gravilliers
entrée par le 10, rue Chapon ou le 19, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Internet Site : www.passage-pas-sage.com
Description:
PASSAGE PAS SAGE fête ses 5 ans et traverse la rue.

Encouragées par le succès des précédentes éditions les galeries CHRISTIAN BERST ART BRUT, SATOR, UNDER CONSTRUCTION et PAPER! TIGER! du passage des Gravilliers renouvellent leur proposition d'expérience immersive et sensorielle unique en y associant les galeries PAPILLON et ISABELLE GOUNOD (13 rue Chapon).

http://www.passage-pas-sage.com
http://www.passage-pas-sage.com/programme_fr.html

PASSAGE PAS SAGE 2016

PASSAGE PAS SAGE 2016

[15:00] Vernissage d'Anne Loève
Location:
Bibliothèque Claude Lévi-Strauss
anciennement Bibliothèque Flandre
41, avenue de Flandre
75019 Paris
M° Riquet, Stalingrad
France
Phone : +33 (0)1 40 35 96 46
Mail : bibliotheque.claude.levi-strauss@paris.fr
Internet Site : equipement.paris.fr/bibliotheque-claude-levi-strauss-6280
Description:
Exposition de gravures taille douce

Visible du 1er au 30 septembre 2016 à la bibliothèque Claude Levi Strauss.
Vernissage le samedi 3 septembre
Heure de lancement : 15h, car le goûter reste le meilleur repas de la journée.
Heure de clôture : quand j'aurai fini les gâteaux et que plus personne ne voudra me parler.

A titre d'information, réaliser et imprimer une gravure taille douce, consiste à :
1) graver un dessin dans un plaque de métal (ça prend pas beaucoup de temps à dire comme ça, mais c'est un peu plus long à faire en vrai)
2) encrer la plaque (d'abord on met de l'encre partout dessus, puis on essuie pour qu'il n'en reste plus que dans les creux )
3) transposer l'image creusée et encrée de la plaque sur une feuille de papier à l'aide d'une presse

Voilà, du coup ce que l'on voit au final sur les murs c'est l'image imprimée sur le papier.
Pour plus d'explications scientifiques ou pas, rendez-vous samedi 3 pour comtempler ensemble du papier encré accroché au mur.

Vernissage d'Anne Loève

[15:00-18:00] Vernissage de Boulomsouk Svadphaiphane "Ta-Atua"
Location:
Myriam Bouagal Galerie
20, rue du Pont aux Choux
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Mobile : +33 (0)6 72 07 56 26
Mail : mb@myriambouagalgalerie.com
Internet Site : wwww.myriambouagalgalerie.com
Description:
Exposition du 3 septembre au 24 septembre

Le mot tatouage vient de la déformation du mot tahitien Tatau (marquer, dessiner, frapper), Ta est le dessin et Atua, l'esprit, dieu.
A l'origine, le tatouage, quand il est accepté, marquait l'appartenance à un groupe, un rite de passage, mais contraint il était alors une marque indélébile stigmatisante pour les esclaves, les prisonniers, les déportés...
Le tatouage a-t-il alors perdu sa portée initiatique ? Le marquage de son corps est-il devenu à ce point anodin qu'il a perdu son sens premier, celui du dessin qui s'approche de dieu, qui libère ou dévoile l'esprit (soi)? Ou est-il toujours lié à un événement important de la vie ?

Vernissage de Boulomsouk Svadphaiphane "Ta-Atua"

[15:00-22:00] Vernissage de Charles Le Hyaric "Regulus"
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
3 - 24 septembre 2016
Vernissage samedi 3 septembre, 15h - 22h

Dans le cadre de PASSAGE PAS SAGE

S'il est question de matière, de temps, et d'espace dans le travail de Charles Le Hyaric, il est aussi parfois question d'expérimentation, voire d'expérience sensorielle. D'abord dans le choix de ses supports, puis dans ses préparations innovantes, l'artiste mêle toujours intellect et sensation. Au centre de sa création, la vue, le toucher, mais aussi l'ouïe ou l'odorat.
Le Hyaric récupère, transforme et invente. Il observe longuement l'emprise du temps sur la matière, il observe aussi comment deux liquides a priori incompatibles se mélangent sur la toile. Il s'intéresse autant à l'espace d'exposition lui même, celui qui accueille les pièces, celui qu'il métamorphose le temps d'une installation éphémère, comme ici à la Galerie Papillon du 3 au 24 septembre 2016.

Claudine et Marion Papillon, fidèles à leurs engagements poétiques et audacieux, proposent en effet pour la première fois une carte blanche à l'artiste, qui invite le visiteur au cœur d'un « voyage initiatique». Une installation in situ aux allures de paysages de William Turner, immersive et contemplative, dont la finesse de la construction en révèlerait même un caractère romantique.

Regulus, du nom d'une étoile de la constellation du Lion, mais aussi du tableau de Turner, représentant la dernière vision aveuglante d'un général romain à qui l'on avait enlevé les paupières.
Pour matérialiser cette vision, Le Hyaric choisit le papier calque. Translucide et opaque, résistant et souple, ce papier reçoit chaque geste de l'artiste pour le garder en mémoire, et créer différents types de textures. De nouveaux paysages imaginaires s'imposent alors, empreints d'une vraie profondeur.

Organique par endroits, ou plus délicate ailleurs, l'œuvre-installation se place entre terre et ciel, comme pour saisir une certaine théorie du sublime. Rehaussée par une lumière omniprésente, elle offre au visiteur d'entrer dans une forme de mirage céleste, et « [d'] enlever l'obscurité à la nature, et le poids à la terre ». (Marcel Brion).

Charles LE HYARIC - né en 1987, vit et travaille à Paris.
Charles Le Hyaric est diplômé de l'École supérieure d'Art Graphique Penninghen et poursuit ses études à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. En 2015, il a présenté ses derniers travaux lors d'une exposition personnelle à la Galerie Papillon. Ses installations et sculptures monumentales sont réalisées souvent in situ, et dans le cadre d'expositions collectives : A l'Académie des Beaux-Arts de Riga, Lettonie en janvier 2016, ou actuellement, à la Galerie Continua, Les Moulins Sainte Marie jusqu'au 25 septembre 2016.

Vernissage de Charles Le Hyaric "Regulus"

[15:00-21:00] Vernissage de John Beech "Object in Place"
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
Exposition du 03 au 24 septembre 2016
Et du 08 au 22 octobre 2016
Vernissage le samedi 03 septembre 2016 de 15h à 21h

Quatre ans après sa première exposition personnelle en France et plusieurs expositions collectives, les œuvres de l'artiste anglo-américain John Beech réinvestissent l'espace de la galerie comme autant d'intrusions plastiques et d'expérimentations formelles. Le champ de l'abstraction, l'une des trames privilégiées par la galerie depuis 20 ans, s'ouvre ici par le mélange efficace et élégant des éléments qui la constitue. Pour l'occasion, John Beech a passé trois semaines à Paris pour penser et concevoir in situ une partie des pièces présentées.

Vernissage de John Beech "Object in Place"

[15:00-22:00] Vernissage de José Manuel Egea "lycanthropos"
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:
3 septembre > 15 octobre 2016

José Manuel Egea, né en 1988 à Madrid, est fasciné depuis son enfance par la figure du lycanthrope, ou loup-garou. Non seulement est-il convaincu d'en être un lui-même, mais il paraît vouloir nous révéler, par ses oeuvres, que ce double monstrueux sommeille chez beaucoup d'entre nous, pour ne pas dire chez tous.
Pour ce faire, il a développé une riche palette de représentations de cet « autre » que chacun recèle : cela va du dessin aux interventions sur des portraits photographiques tirés de magazines ou de livres d'art, en passant par la sculpture et les performances lors desquelles il « joue » sa
transformation. Cette créature mythologique est évidemment le symbole d'une trouble dualité, mais elle incarne dans le même temps une grande puissance, mystérieuse, et capable d'exercer un ascendant sur l'homme, de lui inspirer de la peur. Alors quoi de mieux, pour l'exorciser, que de jouer avec cette peur, de vouloir devenir la peur elle-même et se sentir investi de sa force ?
Il n'est pas anodin qu'Egea fasse surgir cette part d'ombre de préférence à partir d'images imprimées sur papier glacé qui n'avaient pour seule vocation que de nous séduire. Il y convoque notre bestialité, faite de silhouettes fuligineuses et menaçantes, d'yeux énucléés, de pilosité triomphante et d'attributs lupins. Et c'est le basculement de l'autre côté du miroir.
Cet iconoclasme peut aller jusqu'à la scission de la page, nette, comme pour accentuer la fracture entre deux mondes ; parfois même, c'est le recouvrement complet de la feuille, d'où l'on devine alors à peine, vaincue dans la noirceur, la beauté factice que ces images nous imposaient.
José Manuel Egea s'adonne à un jeu libérateur puisque, tout en malmenant notre humanité, en s'émancipant de la norme, il nous révèle les grandeurs de l'altérité dans un geste artistique pur et sans retenue.

Vernissage de José Manuel Egea "lycanthropos"

[15:00] Vernissage de Stéphane Zagdanski "RARE"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
jusqu'au 24 septembre 2016

Vernissage de Stéphane Zagdanski "RARE"

[15:00-21:00] Vernissage de Valérie Mréjen "Roots"
Location:
Galerie Anne-Sarah Bénichou
45, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 93 91 48
Mail : galerie@annesarahbenichou.com
Internet Site : www.annesarahbenichou.com
Description:
du 3 septembre au 23 octobre 2016
Vernissage le samedi 3 septembre de 15h à 21h

« Mon père prend toujours exemple sur les publicités pour nous proposer une image de la famille heureuse où les gens communiquent, rient et plaisantent en rentrant à la maison. Il voudrait qu'on lui demande ce qu'il a fait aujourd'hui, qu'on prépare un petit dîner, une jolie table et que chacun se serve en riant. »
Valérie Mréjen, Mon grand-père, 1999, ed. Allia


R comme roots

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Anne-Sarah Bénichou, Valérie Mréjen poursuit son exploration du thème de la famille. Roots comme racines, racines imaginaires. Une famille de fiction faite d'arbres généalogiques composés à partir de noms de marques: Bonne Maman, Uncle Ben, etc. Une famille de fiction internationale.

Mystification affective, jeu sur l'image et sur le mot. Mystification du langage également, jeu sur le sens et son escamotage, usage des faux-semblants et des clichés. Autant de thèmes qui sont au cœur du travail de l'artiste et que l'on retrouve dans les nouvelles œuvres présentées, notamment une série de dessins qui associent des noms de produits pour former des lignées étrangement familières.

Roots: un mot qui peut évoquer l'absence de confort, des conditions spartiates ou une installation sommaire. Une forme de rudesse à l'exact opposé de l'image que ces mères, grand-mères, oncles et tantes inventés essayent de nous donner. Avec un aïeul composite, une figure de petite Mamie rassurante et universelle, elles font au mieux pour produire l'impression du comme à la maison, du comme dans votre enfance.
L'emploi de l'expression c'est roots permet de tirer une certaine fierté de ce dont on a l'air de se plaindre. Il s'agit de pointer un manque ou un défaut, que l'utilisation de l'anglais rend tout de suite plus sympathique, distancié. On dit c'est roots comme on dit c'est rock. Cette forme de dureté a l'air ainsi plus romantique. De même qu'on peut chercher à sauver sa famille en la présentant sous un meilleur jour tout en la critiquant de l'intérieur.
C'est aussi et avant tout un retour aux sources : le désir de produire une nouvelle série de dessins après quelques années consacrées à d'autres médiums et moyens d'expression.


Valérie Mréjen

Plasticienne, réalisatrice, écrivain, Valérie Mréjen multiplie les moyens d'expression pour mieux explorer les possibilités du langage. Ses vidéos sont souvent inspirées de souvenirs, d'événements quotidiens, de détails cruels et burlesques de l'existence, de lieux communs, de malentendus... Elle y mélange divers types de récits rapportés ou vécus qu'elle réécrit et réarrange, avant de les mettre en scène.
Les tentatives d'épuisement d'une conversation ordinaire par Valérie Mréjen sont nombreuses. Mais, par la neutralité picturale de ses images et par la pureté de ses dialogues, elle transforme des situations banales en métaphores existentielles à travers de simples formules d'usage.
Les personnages se côtoient sans se comprendre, profondément seuls face à l'autre, ils sont démunis car ignorés voire niés. Des situations vides et neutres, raconter un retour de vacances ou une soirée «sympa», bouleversent notre intimité par l'universalité partagée de ces dialogues convenus et désincarnés. Face à cette indicible violence, le regard que porte Valérie Mréjen sur autrui est doux, d'une douceur qui dévoile le potentiel comique de cette tragique vérité.
La naïveté des récits de vie et des échanges laisse ainsi place à une poésie du quotidien, à une esthétique de la répétition, où les être deviennent des héros innocents et touchants.

Valérie Mréjen a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives dont en 2014, la Triennal de artes, Sorocaba, à Sao Paulo, en 2012 Portraits de famille au Centre Pompidou, en 2008 La Place de la Concorde au Jeu de Paume, en 2007 Illuminations à la Tate Modern de Londres et Air de Paris au Musée National d'art moderne Centre Pompidou, Notre Histoire en 2006 au Palais de Tokyo.
Elle a été pensionnaire à la Villa Medicis à Rome en 2002-2003 et à la villa Kujoyama à Kyoto en 2010-2011.
Elle est née en 1969 à Paris. Elle vit et travaille à Paris.
www.valeriemrejen.com

Dans le cadre de l'exposition, Valérie Mréjen a invité Clara Schulmann à écrire un texte abordant le thème de la famille. Au fil des discussions, Clara Schulmann a évoqué La Maison biscornue d'Agatha Christie.

Il en résulte une interprétation, une libre variation autour des souvenirs et des histoires, des légendes qu'on se plaît à sur-dramatiser pendant l'enfance. Chocolat chaud, grand-mamans inquiétantes et arbres biscornus...

Ce texte sera édité et distribué à la galerie durant l'exposition.

Clara Schulmann enseigne l'histoire et la théorie de l'art à l'école supérieure d'art de Bordeaux. Elle est docteure en études cinématographiques. Elle a récemment contribué à: Cinéma Muséum. Le cinéma d'après le musée, Presses Universitaires de Vincennes (2013), Mike Kelley, Centre Georges Pompidou (2013), Joachim Koester: Of Spirits and Empty Spaces, SMAK (2014). Elle écrit sur des artistes femmes : « Rien n'est magique », exposition Marie Angeletti, castillo/corrales, Paris, 2014, « Squirrels to the nuts », in Zarba Lonsa, exposition Katinka Bock, Laboratoires d'Aubervilliers, 2015, « A Girl and a Tree. Time Flies like a Banana », in Next Spring, Wellington, 2016. En 2014, elle a publié aux Presses du réel : Les Chercheurs d'or. Films d'artistes, Histoires de l'art. En 2015, elle a édité : Jeux sérieux. Cinéma et art contemporain transforment l'essai, HEAD/Mamco, Genève.

Vernissage de Valérie Mréjen "Roots"

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Ars Memoriae : le Palais Mental"
Location:
Galerie Maubert
20, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 44 78 01 79
Mail : galeriemaubert@galeriemaubert.com
Internet Site : www.galeriemaubert.com
Description:
avec : Rachel Labastie, Isabelle Levenez, Erik Nussbicker, Edwart Vignot, Adriana Wallis

"Ars Ars Memoriae : le Palais Mental" rassemble 5 artistes contemporains dans un voyage autour du crâne et ses traces plastiques qui nourrissent l'imaginaire. Une ramification du très riche ouvrage « Etre crâne » de Georges Didi-Huberman qui déjà relate comment certains artistes s'intéressent aux traces circonvolutives, par l'empreinte (frottée ou moulée), engageant ainsi leur recherche autour du motif, du paysage et de la mémoire. Un dialogue archéologique du lieu et de l'œuvre d'art, au plus près de la circularité de la pensée.

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Continuum"
Location:
Galerie Jeune Création
74, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° RER B Port-Royal, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)7 68 29 29 34
Mail : jeunecreation@gmail.com
Internet Site : www.jeunecreation.org
Description:
Continuum - exposition collective
vernissage le samedi 3 septembre (15h - 21h)
exposition ouverte jusqu'au dimanche 11 septembre (mercredi - dimanche, 14h - 18h)

Le nouvel espace d'exposition de Jeune Création dans la friche associative de Saint-Vincent-de-Paul / Les Grands Voisins rouvre début septembre avec un projet commun d'artistes et de paysagistes de l'École Nationale Supérieure de Versailles.

avec :
Damien Caccia
Nathalie Chancel
Bertrand Derel
Claire Larfouilloux
François Piednoir
Florian Viel

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Autofictions"
Location:
under construction gallery
6, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 37 34 99 78
Mail : underconstructiongallery@gmail.com
Internet Site : www.underconstructiongallery.com
Description:
Vernissage samedi 3 septembre à partir de 15h

Avec les travaux de Mireille Blanc, Louis Gary, Rebekka Deubner, Louis Granet, Frédéric Léglise, Rachel Marks, Lise Stoufflet, Timothée Talard, Vincent Voillat

Commissariat : Point contemporain

Vernissage de l'exposition collective "Autofictions"

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "CREDO"
Location:
Galerie Sator
8, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 04 84
Internet Site : www.galeriesator.com
Description:
avec : Matthieu Gafsou, Anne Golaz, Yann Mingard, Guy Oberson, Cyril Porchet

Vincent Sator est heureux de vous présenter le premier volet de cet échange "Paris-Neuchâtel" avec CREDO l'exposition de la galerie C, du 3 au 24 septembre 2016.

Credo est une exposition qui se fonde sur la construction des croyances. Sous leurs formes multiples, les croyances ont toujours eu un rapport avec l'artificiel, l'esthétique, la construction, le savoir et la mise en scène. Les croyances abordées dans Credo sont avant tout l'objet d'un besoin et d'un rapport très subjectif que Nietzsche nomme les convictions. Ce principe de subjectivité, de convictions, se retrouve d'une part dans les convictions de Christian Egger, directeur de la galerie C, qui soutient à travers une proposition artistique, sa perception de ce que serait nos croyances aujourd'hui. D'autre part, le choix des œuvres, au prime abord arbitraire, relève aussi de la puissance des convictions des artistes suisses sélectionnés par Christian Egger, curateur de l'exposition.

Les travaux présents au sein de Credo sont tous le résultat de travaux orientés, engagés, provocants, où la subjectivité même de l'artiste est investie dans l'œuvre. Les photographies présentées ont une grande force esthétique. Témoignant d'une belle maîtrise du médium par les artistes (Matthieu Gafsou, Anne Golaz, Yann Mingard et Cyril Porchet), les photographies sont à la fois travaillées avec la minutie d'une peinture de maître (éclairage, composition, tirage, format) mais revêtent aussi, de par les thèmes abordés, une valeur documentaire (la série Déposit de Yann Mingard qui interroge sur le stockage de données naturelles telles que les graines ou le sperme) voire ethnographique.

Les photographies issues des séries Scènes Rurales et Metsästä - from the woods de Anne Golaz évoquent toutes ces caractéristiques. S'étant immergé à la manière d'un ethnologue dans un terrain de recherche, la ruralité, l'artiste extrait une oeuvre à la fois poétique et didactique. Au fil de l'histoire et des traditions, les croyances se retrouvent se dogmatisent, s'articulent au point d'être acceptées aujourd'hui parfois comme loi ou

« credo » par des individus.

Guy Oberson questionne ces traces, ces traditions et ces appartenances. Au travers de ses peintures de personnages tatoués (considéré souvent comme un symbole d'appartenance ou comme une pratique sociale et rituelle) ou de ses reproductions de bénitiers Malgaches réalisés dans des crânes de bovidés, le travail de Guy Oberson ouvre la voie à un questionnement sur les pratiques inhérentes aux croyances.

La quintessence de l'artificiel dans les réalisations et les artefacts religieux est présente dans la série Vertigo de Cyril Porchet qui photographie des quadratura et sotto in sù d'Églises Italiennes, traces d'un art de l'illusion au service de la dévotion.

Credo ouvre aussi le discours sur d'autres types de croyances qui peuvent encore aujourd'hui nous choquer, nous interpeller. Il s'agit, par exemple, de la toxicomanie où par inversion à la célèbre phrase de Karl Marx, l'opium est devenu la religion du peuple.

Cette toxicomanie est présente dans la série photographique Only God Can Judge Me, de Matthieu Gafsou. Une série où l'on retrouve notamment des portraits extrêmement travaillés du point de vue de l'éclairage et du cadrage intimiste et au travers desquels, l'artiste donne une vision respectueuse et noble d'un univers souvent rejeté et décrié.

À la manière de ces pratiques séductrices et entêtantes que sont les croyances, l'exposition Credo nous invite à un voyage esthétique vers nos propres compréhensions, nos propres expériences, nos propres rapports à la croyance. Ces reliques, artefacts ou témoignages visuels, présentés dans l'exposition sont ici pour capter l'œil et l'âme, comme une invitation au voyage, vers ce qui nous dépasse.







[16:00-21:00] Finissage de François Rousseau "La Beauté du Sport"
Location:
Galerie Pierre-Alain Challier
Pacea
8, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 49 96 63 00
Mail : galerie@pacea.fr
Internet Site : www.pacea.fr
Description:
Dernier jour de l'exposition
Projections à 16h, 17h, 18h, 19h, 20h. (20 min)

« La Beauté du Sport »
court-métrage réalisé par François ROUSSEAU et André ATANGANA
Musique originale AUFGANG
Produit par Arnaud LEMAIRE
KEMMEL Production

La projection de ce film court est l'occasion d'une nouvelle exposition de photographies sur le thème de l'esthétique du sport, du mouvement et de la représentation du corps.

Pendant l'élaboration du livre « NAISSANCE DES CHAMPIONS » en 2012, François Rousseau, à la demande de l'INSEP, réalisa un premier projet vidéo en filmant pendant 1 an la préparation des athlètes français aux JO de Londres 2012. Quatre ans plus tard, grâce au producteur Arnaud Lemaire et ALLURE HOMME SPORT, François se replonge dans l'intimité de plus de 100 athlètes français (17 disciplines) se préparant pour RIO 2016 et réalise le projet « LA BEAUTÉ DU SPORT » un court métrage de 20 minutes.

Une fresque visuelle, sonore et musicale en 12 mouvements
célébrant la beauté du geste sportif.

Il collabore avec le groupe AUFGANG qui compose une partition électro acoustique sensible et épique, et André Atangana, partenaire dans leur duo ANDRÉ & FRANÇOIS réalise un montage subtil

entre Grâce et Puissance, Rigueur et Fluidité, Rythme et Silence…

François Rousseau, au travers de sports aussi divers que l'Aviron, la Boxe, l'Escrime, la Natation, le Judo, La Gymnastique… porte un regard admiratif sur une génération d'athlètes animés par les mêmes valeurs et reflétant la diversité française.

Exposition du 7 au 30 juillet 2016
du mardi au samedi de 11h à 19h

Vernissage de François Rousseau "La Beauté du Sport"

[16:00-19:00] Vernissage d'ouverture de la galerie Artitude
Location:
Galerie Artitude
4, avenue Paul Dérouléde
Village Suisse
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 45 66 66 33
Fax : +33 (0)1 45 66 66 33
Mail : lorriaux@artitudeparis.com
Internet Site : www.artitudeparis.com
Description:
La Galerie est prête à recommencer une nouvelle année sur les chapeaux de roues !
Venez célébrer cette réouverture avec nous et retrouvez vos artistes préférés :
● Reimut Rüdiger VOIGT
● Yves ABILENE
● Nicole ACAT du FRENE
● Florie BOISSY
● LILY KYANN
● Pascal THOMAS
● NIKOZY
● Cécilia DAVOINE

Vernissage d'ouverture de la galerie Artitude

[16:00-20:00] Vernissage de Apostolos Georgiou
Location:
gb agency
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Internet Site : www.gbagency.fr
Description:
du 3 Septembre au 8 Octobre 2016

Le sentiment de l'absurdité au détour de n'importe quelle rue peut frapper à la face de n'importe quel homme. Tel quel, dans sa nudité désolante, dans sa lumière sans rayonnement, il est insaisissable. Mais cette difficulté même mérite réflexion. Il est probablement vrai qu'un homme nous demeure à jamais inconnu et qu'il y a toujours en lui quelque chose d'irréductible qui nous échappe.
Albert Camus, Le Mythe de Sisyphe

C'est sans doute ce sentiment de l'absurdité de vivre, ce décalage entre un besoin de sens et l'expérience de la vie humaine, cette constante incongruité, qui émerge le plus abruptement des toiles d'Apostolos Georgiou quand on les contemple. L'artiste peint des scènes étranges et énigmatiques qui résonnent ensuite en nous longuement, comme figées dans l'éternité. Les figures humaines qui les peuplent, homme ou femme, sont stylisées, le trait est net, géométrique rigidifiant les corps sans âge tout autant que les visages abstraits, dont les expressions sont réduites au minimum, un bâillement, une main devant la bouche, un regard fixe. La plupart du temps un visage sombre et fermé nous fait face. Le calme règne dans ces scènes muettes et immuables, proches davantage des années 50 que de notre époque contemporaine et numérique.
Une certaine fascination éclot, qui sont ces hommes et ces femmes ? pourquoi l'artiste a t-il choisit de peindre ces scènes quotidiennes de lecture ou de repassage produisant cet inconfort ?
Invariablement sans titre, ces peintures demeurent ouvertes à l'interprétation; au spectateur de répondre à ces questions, de les décrypter avec les quelques éléments que nous livre l'artiste et qui constituent son vocabulaire : une palette sombre d'où émerge parfois un bleu profond ou un rouge éclatant, des espaces clos sans décor, des fonds travaillés en tons unis, des scènes à la fois familières et absurdes.
Ces scènes ne sont néanmoins pas dénuées de drôlerie ou de légèreté, ainsi ces hommes entourés de chats errants entre leurs jambes, comme ceux que l'on peut apercevoir partout en Grèce et qui nous rappelle les origines de l'artiste, né à Thessalonique en 1952, ou bien encore ces deux figures jumelles absorbées dans la lecture d'un livre, l'une attablée très sérieusement et l'autre retournée, les pieds en l'air, comme si cette soudaine inversion n'avait rien d'étonnant.
L'on peut alors penser au mythe de Sisyphe dans ces scènes quotidiennes qui pourraient se répéter à l'infini et qui le seront sans doute. C'est bien entendu le thème de la condition humaine qui obsède l'artiste, avec ses sentiments d'aliénation et de solitude qui l'accompagnent tout comme, parfois, et en réponse à cette condition mais aussi bien sûr aux tourments que traverse son pays, le choix de vivre cette absurdité sans s'en détourner et de brandir un verre de vin au ciel comme un poing levé, une volonté de vivre en dépit de tout, comme un grand éclat de rire face à l'adversité et à l'angoisse.

Vernissage de Apostolos Georgiou

[16:00-21:00] Vernissage de Damien Cadio "Botanique du Silence"
Location:
Galerie Eva Hober
156, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
3 septembre - 15 octobre, prolongée au 25 octobre
Vernissage le samedi 3 septembre de 16h à 21h

L'absente de tous bouquets

Le motif de fleur met le poète en transe incantatoire : « Je dis : une fleur ! et, hors de l'oubli où ma voix relègue aucun contour, en tant que quelque chose d'autre que les calices sus, musicalement se lève, idée rieuse ou altière, l'absente de tous bouquets. » C'est là l'actualisation d'un état poétique du langage, que décrit Mallarmé pour lequel l'activation de la parole peut être une merveille. L'opération poétique a quelque chose d'un enchantement, elle donne l'intuition d'un état quintessentiel. De fait, demande le poète, « à quoi bon la merveille de transposer un fait de nature en sa presque disparition vibratoire selon le jeu de la parole cependant, si ce n'est pour qu'en émane, sans la gêne d'un proche ou concret rappel, la notion pure ? ». Or le peintre déjoue lui aussi les proches et concrets rappels qui peuvent parasiter le rapport à la peinture pure. Cependant l'opération merveilleuse qu'active la peinture est inverse de celle de la parole : la merveille, ici, est de transposer un fait de nature en son apparition picturale qui capture une énergie visuelle qui ne se laisse réduire ou ne renvoie à aucune autre chose que l'image qu'elle est désormais pour l'éternité ; et l'enchantement ici est de se délecter d'une représentation au sujet de laquelle on ne se pose pas la question de ce qu'elle représente, car c'est évident, ce sont des fleurs. Le motif de fleur met le peintre en transe iconique. Damien Cadio, offrant un nouvel ensemble de peintures éloquemment intitulé Botanique du silence, poursuivant son travail sur l'image, invite à une célébration de l'impression rétinienne. Un seul motif, un seul sujet, et le lieu propre et unique, intransitif, souverain, de la peinture se déploie, qui écluse les mots, les met dehors, les laisse à l'orée de la matière faite image. La peinture gagne sa priorité sur le langage, elle qui s'affirme mutique pour chercher cette énergie visuelle pure à travers différentes phases, différents épisodes. - Voici la raison d'être d'une série ouverte sur les fleurs, dans toutes leurs variétés, formes, fleurs achetées, fleurs vues, fleurs mises en scène, fleurs cobaye, ... La fleur, le motif pictural classique par excellence est ici dans tous ses états, se décline, et va continuer de se décliner. Se lève l'allégorie de la Peinture classique majestueuse qui se débarrasse de la clé d'une signification à décrypter, au profit de l'expérience d'une intensité sensorielle-visuelle nette et muette. Damien Cadio prend en charge ce mystère, en tout cas cette affirmation, de l'intensité picturale exclusive et pour poursuivre cette affirmation, pour défendre ce parti de la peinture, lance des pistes d'interprétation douteuses, joueuses, afin de mettre à distance le discours, ironisant sur l'idée d'un décryptage des images par le langage qui voudrait les éclipser sur leur propre terrain. Mais loin de les exclure, Damien Cadio accueille les mots autour de ses tableaux, il leur donne des titres grandiloquents et joue le jeu de l'arbitraire de la dénomination : quel rapport entre la chose et son nom ? Les mots s'écrivent à côté des images une fois peintes, A la charge des hommes, Toute la vie sous cutanée, Par ces maigres gestes du présent et en se passant du minéral, Encore presque obscur il n'avait pas de jalousie, Exercice de paix en temps de guerre, La nuit de l'histoire 1, La nuit de l'histoire 2, et cela continue. Et les images peintes exhibent chardons, œillets, fleurs des champs, tête de chou plongée dans le noir, tulipes blanches, pétales écrasés et maculés de peinture noire comme du pétrole, marguerites fringantes et cependant lointaines comme surgies d'un souvenir, nature morte aux deux citrons, natures mortes aux objets ethnographiques faussaires, et cela continue. Quel rapport ? L'énigme éclate, se désintègre. Mais demeure, en deça du plaisir du jeu et de l'amusement des fausses pistes, un lien, une connexion étrange, qui ne se dit pas mais qui se montre justement, entre ces images et ces mots. Damien Cadio a eu à chaque fois l'intuition d'une corrélation précise entre ces derniers et ces premières, déjouant les pièges qu'il y a à relier un tableau à une narration ou un discours, à tout fait de langage appartenant à l'universel reportage, mais en même temps convoquant la parole par ces litanies de mots servant de titre, retrouvant dans la vision du peintre leur virtualité, celle à laquelle et avec laquelle travaille le poète justement, ces mots choisis intuitivement achevant et magnifiant l'isolement de la peinture, comme celui de la parole pure. Mériam Korichi

Vernissage de Damien Cadio "Botanique du Silence"
Damien Cadio, De la société civile, 2016, huile sur toile, 40x60cm

[16:00-19:00] Vernissage de John Matos Crash "Heroes are Forever !!!"
Location:
Galerie Brugier-Rigail
Art Partner Galerie
40, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 09 00
Mobile : +33 (0)6 99 42 10 50
Fax : +33 (0)1 42 77 09 00
Mail : contact@artpartnergalerie.com
Internet Site : www.artpartnergalerie.com
Description:
du 3 au 27 septembre

Formidable promesse d'espoir dans le monde bouleversé qui nous entoure que cette nouvelle exposition de Crash (John Matos / John Matos Crash). L'artiste nous démontre une fois de plus qu'il faut aller de l'avant, se démener, se surpasser !
Derrière la force et les couleurs éclatantes de cette nouvelle thématique, les supers héros symbolisent absolument l'énergie vitale indispensable au franchissement des différentes afflictions de notre parcours. La violence de notre monde actuel et de notre civilisation tout autant que notre violence intrinsèque.
Notre univers devient toxique, dangereux, tout droit sorti des films de science-fiction où à n'importe quel instant notre quotidien peut chavirer dans l'horreur. Le risque est grand pour que peu à peu l'irréel devienne réel, l'improbable devienne probable. Sommes-nous si éloignés du roman d'anticipation de George Orwell, « 1984 », publié en 1949 ?
Ce qui paraissait inimaginable se profile insidieusement. Vers quel monde voulons-nous nous orienter ? Faudra-t-il tout démolir pour mieux rebâtir ?
Et bien non, nous ne prétendons pas à cela, et Crash nous le prouve en nous donnant à voir que nous avons la faculté de réagir au plus vite, qu'il faut préserver et protéger ce dont nous avons la responsabilité, que nous pouvons guérir, réparer, construire dans le plus grand respect de nous-même, de notre entourage et de la planète.
Crash nous donne ici une codification fondamentale. Outre la détermination, nous avons besoin de cette force surnaturelle pour redresser la barre, et éviter ainsi une issue dramatique.
Crash nous alerte et nous pousse à nous interroger au travers de cette iconographie directement issue de l'univers des comics américains. Ils reflètent la volonté que nous devons avoir de protéger, aimer et transcender.
Nous pouvons voir dans l'aspect ludique de ces personnages, héros imaginaires de nos jeunes années, la résonance de messages et de modèles que nous pourrions mettre en application.
Crash nous accompagne dans une réflexion à l'énergie positive que nous devons développer pour le bien et le respect de chacune des choses qui nous entourent. Cette énergie doit servir et ne pas détruire.
Nous le savons tous, et chacun à notre façon, nous sommes des supers héros.

Laurent et Eric

Vernissage de John Matos Crash "Heroes are Forever !!!"

[16:00-21:00] Vernissage de Jérôme Allavena "Effectivement"
Location:
Galerie Houg
22, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Mobile : +33 (0)6 61 38 11 89
Mail : romain@galeriehoug.com
Internet Site : www.galeriehoug.com
Description:
Exposition du 3 Septembre au 23 Octobre 2016
Vernissage le Samedi 3 Septembre à partir de 16h

La galerie Houg est heureuse de vous annoncer la première exposition solo de l'artiste français Jérôme Allavena.
Pour cette exposition, Jérôme Allavena propose un ensemble de pièces inédites.

Si la pratique de Jérôme Allavena passe la plupart du temps par celle du dessin, ce dernier est envisagé non pas comme l'exercice d'un savoir-faire académique, mais comme l'approche expérimentale des notions de construction/déconstruction.
Ce qui l'intéresse n'est pas tant la retranscription d'une réalité dont il restituerait le reflet fidèle, mais à l'inverse, l'utilisation d'une image issue du réel et identifiable comme point de départ d'une réflexion sur ce qui constitue l'essence même du dessin.
Ce principe, simple dans sa définition, permet on l'aura compris, de déplacer progressivement chaque ligne, avec pour conséquence immédiate une perte de lisibilité de l'image initiale.
La dislocation du sujet renvoie à l'origine du dessin : le trait, et à la relation de ce dernier au vide, à la page ou à la surface vierge, au geste qui peut être celui de l'écriture ou de la gravure (proche de celui minutieux du dessin), voire de celui un peu plus large de la peinture.
Elle questionne également la construction mentale qui précède toute image et les effets d'identification qu'elle engendre….(Françoise-Claire Prodhon. 2015)

Vernissage de Jérôme Allavena "Effectivement"
On a scale of 1 to 24 - 2012
@ Hiroshima Art Document - 2012

[16:00-21:00] Vernissage de Lenny Rébéré "Ici & là"
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
Du 03.09 au 22.10.2016
Vernissage le 3 septembre 2016 de 16h à 21h
Exposition ouverte au public le dimanche 4 septembre, de 12h à 18h

Depuis plusieurs années Lenny Rébéré développe sa technique à partir de récoltes d'images sur internet, d'instantanés de films et de clichés personnels. Des images qu'il reproduit en ne conservant que les contours et qu'il superpose les unes aux autres tout en ne dérogeant pas au travail "d'empilement" des traits et des valeurs au crayon et fusain. Il mène ainsi ses dessins au seuil de l'obscurité avant de laisser percer des stries de lumière en jouant avec l'équilibre des blancs et des noirs. Ces empilements de représentations, parfois décalées, parfois recadrées (gros plan, détails) créent des rencontres fortuites entre les personnages qui les habitent et révèlent les profondeurs de champ de l'image finale.

En opérant par écart avec le réel - qu'il s'agisse de son travail sur papier, sur toile ou sur verre (verre gravé et huilé) - Lenny Rébéré met en scène des situations à venir. Là, un décor vide qui trouble par son dénuement ; ici, la possibilité d'une rencontre qui n'aura peut-être pas lieu. Dans ses scénographies l'artiste alterne entre la mise en scène de foules, l'agglutinement de corps jusqu'à l'étouffement de la toile par la chair et celle du vertige de l'absence. Chacun de ses dessins dégage une sensation d'inachèvement propre à la disparition, interrogeant la part à chaque instant vacillante de nos existences.

Ces sensations de trouble et d'étrangeté sont des invitations à voir entre et par-delà les images en prenant le temps, celui du décryptage propre au rébus : entrer dans le dessin pour voir et faire œuvrer son imaginaire, relever les énigmes et les détails ; mener son enquête, acclimater son œil. Les flux visuels de publicités, de selfies, de photographies plates(1) et lisses qui rendent nos vies aveugles deviennent ici des matériaux au service d'une œuvre qui incite alors à inventer des histoires.

En poète de l'image, Lenny Rébéré grave un monde d'apparitions empreint de néoromantisme et de noirceur. Son trait enjoint à ajuster notre œil au "zéro du voir et du sentir"(2) afin qu'il se saisisse avec clairvoyance de ce que lui offrent ces toiles. L'artiste nous convie ainsi à expérimenter notre capacité à inventer ce que l'on voit, le temps d'une contemplation.

JULIE ROSSELLO-ROCHET
Dramaturge. Juin 2016

1 Cf Eric de Chassey, Platitudes : une histoire de la photographie plate, Paris : Gallimard, 2006, (Art et artistes)
2 Hans Bellmer, Petite anatomie de l'inconscient physique ou l'anatomie de l'image [1957], Paris : éditions Allia, coll. «Petite collection», 2002

Vernissage de Lenny Rébéré "Ici & là"
Lenny RÉBÉRÉ, Sans titre, 2016
Fusain et crayon sur toile, 200 x 300 cm

[16:00-21:00] Vernissage de Lucas Price "stick it to me"
Location:
Lebenson gallery
56, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 81 88 75 61
Mobile : +33 (0)6 13 54 37 22
Mail : director@lebensongallery.com
Internet Site : www.lebensongallery.com
Description:
La Lebenson gallery est heureuse de présenter Lucas Price. L'artiste britannique nous surprend une nouvelle fois avec sa série des badges sur toiles. Ces badges que l'on retrouve au fond d'un tiroir, étaient portés comme des étendards, des slogans souvent nihilistes, impressionnant celui qui le croisait et le rendant immédiatement lisible, transparent et faible. Le petit objet rond, vernis, marchait tout le temps comme un statement, une vitrine de l'état d'âme du moment et de ses "fortes croyances". L'idée de la collection, au travers la série de badges peints depuis la technique de l'hyper réalisme, neutralise des lors ces slogans autant qu'il réactive leur mémoire. Lucas magnifie ces slogans désuets et réalise à nouveau une série des plus punks. Si l'art contemporain est une récollection du passé et un détournement, la nouvelle série de Lucas Price a encore une fois rendu a l'art sa radicale contemporanéité.

Vernissage de Lucas Price "stick it to me"

[16:00-21:00] Vernissage de SHOPU
Location:
Galerie du Forez
6 bis, rue du Forez
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 75 50 05 30
Mail : francis.lefebvre@design-e-space.com
Internet Site : www.design-e-space.com
Description:
A l'occasion de la première édition de "Parishiki", Francis M. Lefebvre et la Galerie du Forez ont le plaisir de vous inviter à l'exposition de
SHOPU (design, art et artisanat japonais).

Vernissage le Samedi 3 Septembre 2016, à partir de 16h

Vernissage de SHOPU

[16:00-20:00] Vernissage de Stephen Schultz
Location:
Galerie Fatiha Selam
58, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 83 33 65 69
Internet Site : www.fatihaselam.fr
Description:
Vernissage: samedi 3 septembre 16H -20H
Exposition : 3 septembre -23 octobre 2016

La galerie Fatiha Selam est très heureuse de présenter la quatrième exposition personnelle de l'artiste américain Stephen Schultz....C'est en 1976 à l'université de Stanford que Schultz accrocha aux murs de son studio trois petits dessins, tous d'acrylique, de pastel gras et de peinture. Ces trois oeuvres, d'environ 30 centimètres sur 30 chacune, étaient les représentations directes de "choses" qui l'entouraient, mais aussi une déclaration sereine quant à leurs ligne, forme et figure abstraites.
Je fus immédiatement stupéfié par la nature essentielle de l'utilisation que faisait Schultz des techniques mixtes, et alors, tandis que je me les remémore, je fus attiré vers les murs de son studio par la complexité de ces petites images compactes. J'avais besoin de m'en rapprocher pour comprendre "ce" qu'elles représentaient, pourquoi elles existaient, et comment elles m'affectaient.

Elles étaient simplement d'ordinaires chaises ; mais il était un peintre extraordinaire.

Ce moment passé à contempler les "objets" de Stephen il y a près de quarante ans est toujours avec moi aujourd'hui. Il me défie encore, me trouble toujours. Cela s'assimile à une familiarité, une intimité avec l'étrange et l'obscur.
Comme tout authentique artiste visuel, Stephen a toujours été vulnérable à la nature duale du réel et de l'imaginé.
Ses récents travaux, à certains égards aux "chaises" de ses débuts, apportent la preuve d'une réelle connexion entre intuition et formalisme. Les deux requièrent de la concentration ; les deux nécessitent un choix.
La récente histoire de l'art, depuis 1950, nous a montré des peintures pleines de cette quête d'un mariage entre représentation et non-objectivité : Brice Marden, Willem de Kooning, Sol LeWitt, Al Held, Rosenquist et Rauschenberg, et même la gouache et les collages au crayon de Matisse. D'autres oeuvres d'art pourraient être à la source des idées de Schultz dans un univers de choses visibles et invisibles ; pourtant, Stephen est bien plus apocalyptique.
C'est donc la suggestion évocatrice et la structure factuelle, conduites à s'entremêler simultanément. Les surfaces noires et blanches de Schultz donnent à voir de fines marques linéaires, des "inventions" flottantes et submergées, non voulues et parfois surprenantes. Mais toujours avec un objectif. Il était probablement inévitable que l'idée esthétique de réduction géométrique portée par Cézanne nous conduise à l'art "abstrait" de Stephen, où l'identifiable - objet ou sujet - qu'il s'agisse d'un silhouette, d'un paysage, ou d'une nature morte - ne "compose" plus le plan pictural narratif. En vérité, il y a plus d'un siècle, très peu d'artistes "réalistes" s'aventuraient hors des confins de l'espace des perspectives ; et les écrivains de la théorie critique de l'art rapportent une adhésion peu enthousiaste des peintres aux "dérangements" archétypes et optiques !

Pourtant, le souvenir des formes réelles trace le monde viscéral de Stephen ; toute recherche d'efficacité de la couleur vient de l'oeil de l'artiste. Tout est acte délibéré. Et choix fébriles de l'inconscient, également. En répétant les "chaises" de sa jeune imagination, ces oeuvres nouvelles construisent un espace ouvert, vidé, prêt à être empli et peuplé par ce lien avec un autre spectateur. Un autre récit.

C'est un musicien de jazz qui l'a le mieux formulé, en écrivant sur la "vision" artistique, et la sienne propre, ces principes d'improvisation où la Chance est toujours présente :

”…conscient d'un effort, d'une aspiration, les nombreuses tentatives impossibles tendant vers une sorte de transmutation - la recherche d'une formule pour conjurer par magie l'inconnu. Bien des fois, le but semble à portée de main, pour voler en éclat alors que je tente de l'atteindre ... très proche des alchimistes des temps anciens ; et, comme eux, j'ai enfin atteint une sorte d'illumination dans la prise de conscience du fait que mon travail implique une sorte d'auto-implication symbolique dans les processus mêmes de la vie" (Alan Davie, 1958).

Voilà une extraordinaire déclaration d'intention ... simple, puissante, svelte, pleine, dangereuse, réticente, nécessaire, honnête - tout cela à la fois ... c'est aussi l'impétuosité de Schultz.

C'est le monde de l'éruption et de l'équipe.
Est-ce une image abstraite, ou un objet, ni figuratif ni abstrait, qui se suffit à lui-même ?
Est-ce un événement, plutôt qu'une image ?
Est-ce une surface écrite, inscrite ou marquée ?
Est-il plus facile de l'éditer, de l'effacer que d'y répondre ?
Est-ce un poème ?
Stephen Schultz y est maintenant assis sereinement, quelque part à Paris, re-configurant, discernant, éliminant, griffonnant, délimitant.

Richard Shaffer
Felton, Californie

Vernissage de Stephen Schultz

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Mineral Rights"
Location:
galerie mor charpentier
61, rue de Bretagne
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 54 01 58
Mail : contact@mor-charpentier.com
Internet Site : www.mor-charpentier.com
Description:
Lara Almarcegui en dialogue avec Mohamed Namou

MINERAL RIGHTS se propose de faire resurgir ce qui se cache en dessous de la surface. Telle une archéologue, Lara Almarcegui sonde les couches géologiques à la recherche d'un gisement de fer, et elle convie Mohamed Namou à présenter ses sculptures à strates afin d'approfondir la recherche sur l'exploitation du territoire. Un dialogue en contraste s'instaure ainsi entre les œuvres des deux artistes.

Vernissage le samedi 3 septembre 2016 de 16 à 21 heures
Exposition jusqu'au 8 octobre 2016
du mardi au samedi de 11 à 19 heures

Vernissage de l'exposition "Mineral Rights"

[16:00-22:00] Vernissage de l'exposition "THE PAST IS THE PAST"
Location:
Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 75 50 42 65
Mail : info@cortexathletico.com
Internet Site : www.cortexathletico.com
Description:
avec les œuvres de Ignasi Aballí, Stéphanie Cherpin, Pierre Clerk, Jean-Alain Corre, Franck Eon, Andreas Fogarasi, Vincent Gicquel, Rolf Julius, Benoît Maire, Charles Mason, Anita Molinero, Vittorio Santoro, Sergio Verastegui

du 3 au 15 octobre

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "ENSEMBLE"
Location:
Galerie Nicolas Silin
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 77 76 14
Mobile : +33 (0)6 74 41 14 34
Mail : ns@galeriesilin.com
Internet Site : www.galeriesilin.com
Description:
03.09 - 24.09.2016
Vernissage 03.09.2016 16-21h

avec : Naomi Bishop, Abbas Kowsari, Mamali Shafahi, Heidi Sill, Systems House, Pierre Moignard

La galerie nicolas silin est heureuse de réunir des artistes venant des quatre coins du monde : Australie / Naomi Bishop, Moyen Orient, Iran / Abbas Kowsari, Mamali Shafahi et Europe : Allemagne / Heidi Sill, Angleterre / Systems House, France / Pierre Moignard.

Tous sont à mi-parcours de leur vie professionnelle et apportent une vision différente du monde actuel ; qu'elle soit poétique voire cosmique, ironique-dubitative, méditative ou purement graphique.

Il nous a paru intéressant de montrer, pour cette courte exposition, quelques œuvres importantes de chacun de ces artistes. Sous une apparente harmonie se cachent peut-être des visions du monde radicalement différentes…
Comme le dirait Marcel Duchamp, c'est au spectateur de se forger son opinion.

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Too Much Information"
Location:
ΠJAMA Galerie
82, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 86 18 17 54
Mail : contact@pijamagalerie.paris
Internet Site : pijamagalerie.paris
Description:
du 3 au 25 septembre

Le thème central de cet événement est la société d'hyper-consommation, ses dérives et ses dangers. Vous pourrez contempler une série de photographies et de dessins, ainsi que des installations créés par quatre étudiants en Arts Plastiques de la Sorbonne.

Vernissage de l'exposition collective "Too Much Information"

[16:30-21:00] Vernissage de Kate MccGwire "Scissure"
Location:
La Galerie Particulière
11&16, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 74 28 40
Mail : info@lagalerieparticuliere.com
Internet Site : www.lagalerieparticuliere.com
Description:
Vernissage de Kate MccGwire "Scissure"

[16:30-19:30] Vernissage de Lavinia Aubry "Anticomania sculptures"
Location:
Pavillon Davioud
55 bis, rue d'Assas
Jardin du Luxembourg
Entrée par la porte Vavin (angle des rues d'Assas et Guynemer)
75006 Paris
M° Notre-Dame-des-Champs, Saint-Placide, RER B Luxembourg
France
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Du jeudi 1er septembre au lundi 12 septembre 2016
tous les jours de 11h à 19h30

Contact : aubry.lavinia@gmail.com - www.laviniaubry.fr

Vernissage : 3 septembre de 16h30 à 19h30








[17:00-22:00] Vernissage "A Design Experience - Paris Design Week"
Location:
Galerie Joseph Turenne
113&116, rue de Turenne
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 22
Fax : +33 (0)1 42 71 00 11
Mail : contact@galeriejoseph.com
Internet Site : www.galeriejoseph.com
Description:
OPENING NIGHT - 3 SEPT DE 17H À 22H
avec la participation Peroni

A DESIGN EXPERIENCE - UN PARCOURS DANS UN PARCOURS

A l'occasion de la PARIS DESIGN WEEK 2016, Galerie Joseph revient et présente sa nouvelle édition : A DESIGN EXPERIENCE. Promue et marqueté par le salon MAISON & OBJET, PARIS DESIGN WEEK profite de l'afflux de visiteurs professionnels étrangers du salon M&O pour faire une démonstration du dynamisme à Paris en termes de décoration, de mobilier et d'art de vivre. Elle se tiendra principalement aux Galeries JOSEPH durant la semaine du 3 au 10 septembre.
Après 3 années consécutives, 180 exposants venant de 25 pays différents et de nombreux partenariats pour plus de 3 500 visiteurs, Galerie Joseph offre aux créateurs et au public la possibilité de présenter et d'admirer les modèles phares du domaine du design, de la décoration et du mobilier dans le quartier mythique du Marais et dans des lieux toujours plus en adéquation avec l'évolution de la créativité et du design.
Evénèment professionnel ouvert au grand public, PARIS DESIGN WEEK fédère les forces et les acteurs de la création à Paris

Là où se rencontre le pratique et l'esthétique, tout au long de la semaine et à travers un Paris ludique et historique, les visiteurs auront l'opportunité de découvrir les tendances et évolution du design illustrées par 40 designers internationaux.

Les designers 2016:
Céline Ansel, Antti Tuomi & Anna Lampiren, David Pompa, Design by Nico, Dima Haidar, Do Won Park, Ehya Design Studio, Estis, Fabien Masnada, Fosali, Gilbert Tourville, Helena Darbujanova, Johannes Hemann, Joseph Kfoury, Julien Lachaud, Lilianna Manahan, Ludovic Avenel, Mamoworks, Maud LC, Philipp Käfer, Pulpo Products, Richa Gujadhur, Roan Barrion, S'il te Plait, Siri Skillgate et d'autres...

Vernissage "A Design Experience - Paris Design Week"

[17:00-20:00] Vernissage d'Ai Weiwei
Location:
Galerie Max Hetzler
57, rue du Temple
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 57 40 60 80
Mail : info@maxhetzler.com
Internet Site : www.maxhetzler.com
Description:
3 September - 8 October 2016
Opening 3 September, 4pm - 8.30pm

La Galerie Max Hetzler est heureuse d'annoncer la première exposition personnelle d'Ai Weiwei dans une galerie parisienne.
Figure incontournable de la scène artistique indépendante chinoise, Ai WeiweI réalise des sculptures, photographies et installations. Il est aussi connu pour ses rôles d'architecte et de commissaire d'exposition. Fils du célèbre poète Ai Qing contraint à l'exil sous le régime de Mao Zedong, Ai Weiwei est un fin observateur de la société actuelle. Ses productions sont devenues indissociables de ses actions courageuses en faveur de la justice et des droits de l'homme. Plus récemment, il s'est engagé pour la cause des réfugiés syriens.
Fervent collectionneur d'antiquités chinoises, Ai Weiwei a ancré une partie de son travail sur la reconnaissance de la culture chinoise si riche et intemporelle à ses yeux, qui avait été bannie durant la révolution culturelle. Ai Weiwei privilégie l'utilisation de matériaux traditionnels chinois tels que la porcelaine, le jade, le marbre ou les bois précieux, également d'objets anciens qu'il détourne de leurs usages communs. Les œuvres présentées dans l'exposition témoignent de la variété des matériaux et techniques employées par cet artiste protéiforme.

Ai Weiwei (1957, Pékin, Chine) vit et travaille à Berlin. Il étudie à l'Université de Cinéma de Pékin puis, après un séjour à New York en 1981, poursuit ses études à Parsons School of Design. Il a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles comme au Helsinki Art Museum (2015), Royal Academy, Londres (2015), Prison d'Alcatraz, San Francisco (2014), Martin Gropius Bau, Berlin (2014), Indianapolis Museum of Art (2013), Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington D.C. (2012), Taipei Fine Arts Museum, Taiwan (2011), Tate Modern, Londres (2010) et Haus der Kunst, Munich (2009). Il a également participé à des expositions collectives dont Andy Warhol - Ai Weiwei, National Gallery of Victoria, Melbourne (2015). Ai Weiwei a conçu le Stade Olympique de Pékin de 2008 avec les architectes Herzog & de Meuron et reçu de nombreuses récompenses dont le Prix Václav Havel pour la dissidence créative (2012) et a été nommé Membre Honoraire à la Royal Academy of Arts (2011).

Vernissage d'Ai Weiwei

[17:00-20:00] Vernissage de Jan Kopp "GESPENSTER"
Location:
Galerie Eva Meyer
11, rue Michel Le Comte
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 46 33 04 38
Mail : contact@galerieevameyer.com
Internet Site : www.galerieevameyer.com
Description:
03.09 - 12.10.2016
Opening 3rd September from 5pm

Pour sa quatrième exposition personnelle à la galerie, Jan Kopp propose un ensemble protéiforme constitué d'une installation, de vidéos et de dessins, permettant une cohabitation féconde entre travaux récents et plus anciens.
L'artiste déploie à travers une gamme de médias et de formes variés un langage tout en équilibre, questionnant tour à tour notre perception et notre expérimentation du monde.

Jan Kopp (1970, Frankfurt) vit et travaille à Lyon.
Il vient de terminer une résidence au Fonds Belval au Luxembourg et a récemment exposé à la galerie des enfants du Centre Pompidou avec "Soulever le monde" en 2015 et "A deux milles mètres d'ici" en 2014.
Son travail a également été présenté en 2013 au Centre d'art contemporain La Criée à Rennes avec l'exposition "Un grand ensemble".

Vernissage de Jan Kopp "GESPENSTER"
Jan Kopp, Gespenster, 2005-2015, céramique, dimensions variables, © Yann Haeberlin

[17:00-20:00] Vernissage de Joseph Nechvatal "Computer Virus 1.0"
Location:
Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Description:
Joseph Nechvatal
Destroyer of Naivetés: Computer Virus 1.0

Exposition du 3 septembre au 27 septembre 2016

Vernissage de Joseph Nechvatal "Computer Virus 1.0"

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Dessins de MODE"
Location:
Versailles
Versailles
78000 Versailles
M° Gares SNCF Versailles - Chantiers, Versailles - Rive Droite, Versailles - Château, Montreuil, Porchefontaine
France
Internet Site : www.versailles.fr
Description:
Au facteur Cheval - Antiquités
12 rue des état-généraux
Versailles

Vernissage le samedi 3 Septembre de 17h à 20h
du 3 au 18 Septembre

Vous êtes invités pour le pot de lancement de Dessins de Mode. Une exposition unique présentant à la vente une sélection de plus de 100 esquisses, dessins et peintures de mode d'artistes du siècle passé. Une ode à la création artistique française pour toute personne sensible à la mode, à l'art et aux belles choses. Collectionneurs ou simples curieux, venez nombreux vous distraire les yeux et les papilles en ce futur beau Samedi 3 Septembre!

Organisé par Stanislas Jung - cabinet d'art

Vernissage de l'exposition "Dessins de MODE"

[17:30-19:00] MAGIS investit la Boutique du Centre Pompidou
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Boutique du Centre Pompidou
Entrée principale par la Piazza, RDC

Magis célèbre ses 40 ans d'histoire à la Boutique du Centre Pompidou dans le cadre de la Paris Design Week

Présentation du 31 août au 3 octobre 2016.
Inauguration sur invitation : samedi 3 septembre.


1976 - 2016 : 40 ans de rêves.

Magis franchit cette année une étape importante : ses 40 ans de création.
40 ans de rêves qui prennent forme chaque jour, une histoire à plusieurs voix et à plusieurs mains, toujours soutenue par une énergie inépuisable animée par la recherche de cet « en plus »- Magis signifie « en plus » en latin-, définition caractéristique l'entreprise.

L'histoire de Magis est avant tout une histoire de personnes qui depuis 40 ans partagent passion, engagement et défis quotidiens : le fondateur Eugenio Perazza, sa famille, ses nombreux collaborateurs mais aussi son réseau de producteurs, de fournisseurs et de prestataires extérieurs avec lesquels elle interagit jour après jour, en démontrant une vision toujours plus ouverte et innovante.


Magis investit la boutique du Centre Pompidou.

La boutique du Centre Pompidou invite Magis à célébrer son anniversaire autour d'une installation unique, spécialement conçue pour le lieu.
Pendant cinq semaines, la marque investira la boutique du Centre avec une présentation créative et colorée, qui permettra de parcourir son histoire chronologique et de découvrir ses collections les plus récentes.

La collection Officina de Ronan et Erwan Bouroullec en fer forgé, la famille de rembourrés Traffic de Konstantin Grcic, la nouvelle chaise Milà de Jaime Hayón (nouveauté 2016), le tabouret en acier S.S.S.S. de Philippe Starck, seront parmi les créations présentées celles qui incarnent au plus près de la marque sa recherche pour un design toujours plus innovant, reflet du développement des nouvelles technologies.


Les inédits anniversaire.

Pour célébrer les 40 ans de l'entreprise, Eugenio Perazza a demandé à Konstantin Grcic, l'un des designers qui connaît le mieux la marque, de lui dessiner un mulet, animal symbole de Magis depuis toujours.
Dixit Eugenio Perazza: « Il y a une correspondance précise et par faite avec l'essence, le courage et l'esprit de Magis et l'essence, le courage et l'esprit du mulet, et c'est pour cela que le mulet est depuis des années l'emblème de notre entreprise. »
Le résultat est Ettore, un mulet stylisé en fonte, de 18 x 25 cm, qui incarne parfaitement l'esprit obstiné de Magis et son caractère de travailleur infatigable.
En vente à la boutique aux côtés d'une exclusivité, la version spéciale Centre Pompidou de la Chair_One, création iconique de Grcic et best-sellers de la marque dans le monde entier depuis 2003.

MAGIS investit la Boutique du Centre Pompidou









[18:00-21:00] Soirée Paris Design Week : découverte des savoir-faire du cuir
Location:
ADC au-delà du cuir
76, rue Quincampoix
75003 Paris
France
Phone : +33 (0)9 84 19 57 60
Internet Site : www.audeladucuir.com
Description:
A l'occasion de la Paris Design Week, Au-delà du cuir met en avant les savoir-faire français dans les domaines cuir, chaussure, maroquinerie, et présente des pièces uniques conçues par les créateurs labellisés ADC et réalisées dans leurs propres ateliers en région.
Les marques Chamberlan, LEON FLAM, Maltier le Malletier, Maison Mauban, Morgane Fauvel, VARENNES et VELSKET exposeront leurs dernières créations. Les maîtres maroquiniers et les bottiers démontreront leurs savoir-faire uniques.

[18:00-21:00] Soirée de la Paris Design Week - Les Halles / Marais / Bastille
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Repère de la branchitude, le triangle formé par l'ange de la Bastille, la place de la République et l'église Saint Paul décline le design dans tous ses états.

>> participants

Soirée de la Paris Design Week - Les Halles / Marais / Bastille

[18:00-21:00] Vernissage d'Armand Jalut "Palagonia POV"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
September 3rd, 2016 - October 13th, 2016

Vernissage d'Armand Jalut "Palagonia POV"
Palagonia crush, 2016, oil on canvas, 162 x 130cm

[18:00-21:00] Vernissage d'Elodie Lesourd "Lazarus, Zombie, Elvis"
Location:
Lily Robert
3, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 43 70 03 01
Mail : lily@lilyrobert.com
Internet Site : www.lilyrobert.com
Description:
3.9.2016 - 15.10.2016
Vernissage samedi 3 septembre, à partir de 18h

Conjointement au vernissage se tiendra le lancement du catalogue monographique Gracula Religiosa (ed. Casino Luxembourg)​

La galerie Lily Robert est heureuse d'accueillir la nouvelle exposition d'Élodie Lesourd: Lazarus, Zombie, Elvis. Installé dans un rapport critique et conceptuel à la peinture, son travail se développe également dans une analyse sémiologique. Si l'hyperrockalisme, sous une facette séductrice, déploie non sans force une quête ontologique, toutes les œuvres de l'artiste poursuivent dans un équilibre parfait une déconstruction de la culture populaire. Avec Lazarus, Zombie, Elvis, Élodie Lesourd questionne l'idée de classification. En mêlant histoire de l'art, histoire naturelle et musique, elle tente de comprendre voire de révéler l'origine même de l'art. La géométrie, incarnant l'ordre, rencontre effrontément le désordre de la nature laissant les naturalistes adolescents dialoguer avec Barnett Newman; où se fige l'éphémère, exulte le profane.

Vernissage d'Elodie Lesourd "Lazarus, Zombie, Elvis"

[18:00-20:00] Vernissage d'Eric Mack & Torey Thornton
Location:
Galerie Almine Rech
64, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 45 83 71 90
Fax : +33 (0)1 45 70 91 30
Mail : contact.paris@alminerech.com
Internet Site : www.alminerech.com
Description:
Eric Mack & Torey Thornton
"Extensions Made To Trouble Transformation"

September 3 - October 8, 2016 • Paris
Opening on September 3rd, 2016 / 6 - 8 pm

Almine Rech Gallery is pleased to announce the first exhibition of American artists Eric Mack and Torey Thornton, together at the gallery's Paris location.

In addition to fluidly combining painting and sculpture, both artists also share a visual language that explores spatial relationships and questions the gesture's role in conceiving form. Torey Thornton's work oscillates between legibility and abstraction, resulting in a tension that confuses our interpretation of pictorial arrangement. Utilizing common items, primarily textiles and other readymade objects, Eric Mack intervenes on these materials with paint and dye, creating a fusion of incongruous elements. Mack thinks “[…] a lot about abstraction and how to translate that from everyday experience.” Each artist challenges the limits of perception through surprising combinations of color and form, perspective and scale.

Eric Mack (born in 1987) lives and works in New York. He received a BFA from The Cooper Union in 2010, and an MFA from Yale University in 2012. He has participated in numerous American exhibitions, including Everything, Everyday at The Studio Museum in Harlem (2015), and Greater New York, at PS1/MoMA Contemporary Art Center (2015). Mack completed the Harlem Artist in Residency Program at The Studio Museum in 2015, and received the Medici Award in 2010.

Since 2013, the Brooklyn-based artist Torey Thornton (born in 1990) has exhibited broadly in the United States and Europe. This past year, he had his first solo museum exhibition at Albright-Knox Art Gallery, titled Sir Veil. His works are part of permanent collections at The Hammer Museum, Los Angeles, CA; Albright-Knox Art Gallery, Buffalo, NY; University of Chicago Booth School of Business, IL; The Nasher Museum of Art at Duke University, NC; Dallas Museum of Art, TX; and the Birmingham Museum of Art, AL.

Vernissage d'Eric Mack & Torey Thornton

[18:00-21:00] Vernissage de Gretel Weyer "No one is innocent"
Location:
Galerie Maïa Muller
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 56 66 60
Mobile : +33 (0)6 68 70 97 19
Mail : contact@galeriemaiamuller.com
Internet Site : www.galeriemaiamuller.com
Description:
Vernissage samedi 3 septembre
Exposition du 3 septembre au 8 octobre 2016

No One is innocent
Julie Crenn
Devant Simon, pendue à son bâton, Sa-Majesté-des-Mouches ricanait. Simon céda enfin et lui rendit son regard. Il vit les dents blanches, les yeux ternes, le sang… Du fond des âges, une certitude de déjà-vu, inexorable, enchaînait le regard de Simon.
William Golding - Sa-Majesté-des-Mouches (1954)
Un verre de vin rouge à la main, assise sur un fauteuil drapé, une fillette privée de son visage trinque d'une manière fantomatique. Les murs du salon sont tapissés de fleurs. Une autre fillette se tient debout, sa main est posée sur une table couverte d'une longue nappe sous laquelle se cache un enfant-léopard. Une guirlande électrique gît au sol. Ce drame un peu triste. Les enfants semblent célébrer la fin d'un règne, la fin d'un cycle, la fin de l'innocence. Les nouvelles œuvres de Gretel Weyer (céramiques, aquarelles, broderies, gravures, dessins) sont agitées par un trouble et une tension. Elles traduisent à la fois une décadence, une inquiétude et l'imminence d'un renversement. Loin du réconfort, le soulèvement est palpable. À première vue, les animaux, dont les co rps sont fragmentés, mutilés et empêchés, semblent avoir perdu la vie. Ils sont avachis, mous, distendus. Pourtant, il n'en est rien. A la surface de leurs pelages, une multitude de papillons œuvre patiemment à leur renaissance, à une métamorphose. Les insectes symbolisent alors la transition, la promesse d'un passage entre le passé et le futur. Maintenant c'est mon tour.
L'artiste explore un territoire poreux et nébuleux, où le réel et la fiction, la vie et la mort sont indissociables. La tendresse et l'innocence inhérentes à l'enfance s'évaporent. Au fil des œuvres, une violence sourde se dessine au creux des présences hiératiques et franches des enfants, des corps de gibiers morts, des drapés et des masques. Gretel Weyer dessine, façonne et met en scène ses nouvelles créatures, qui, dans l'imaginaire collectif proviennent des récits mythologiques, des contes, du cinéma et de la littérature. De Peter Pan à Orange Mécanique, en passant les Sa-Majesté-des-Mouches ou encore Les Damnés de Visconti, l'artiste jongle avec différents imaginaires pour exprimer un refus vital et une résistance. Les enfants animalisés s'apprêtent &agra ve; reconquérir un pouvoir dont ils ont trop longtemps été privés. Les œuvres attestent d'une mutation, l'incarnation se substitue aux déguisements. L'empathie, la tendresse et la mélancolie laissent place à la violence et la vengeance. Ils sont prêts. Les têtes dotées de cornes de bouc, visages gommés, masqués, les yeux verts, ils avancent armés de faux, de bâtons et de battes. Une armée surnaturelle est en marche. Point d'orgue du projet en cours, Gretel Weyer travaille actuellement à la réalisation d'un véritable monument : une œuvre manifeste qui donne corps à l'esprit de révolution habitant les nouvelles œuvres. Un enfant, nu et masqué, gravit un amas de corps humains vidés et peaux de bêtes agglutinées. Il s'érige en héros et personnifie non seulement la prise de pouvoir, mais aussi la naissance d'une nouvelle civilisation dont nous percevons les prémisses.
* L'oeuvre sera présentée au Creux de l'Enfer à Thiers, du 12 octobre 2016 au 31 janvier 2017, dans le cadre de l'exposition Damien Deroubaix -Post-Mortem ( Commissariat: Frédéric Bouglé).

Vernissage de Gretel Weyer "No one is innocent"
Loin du réconfort - céramique émaillée - 20 x 15 x 15 cm - 2016

[18:00-21:00] Vernissage de Harald Fernagu "Mes Colonies"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
Harald Fernagu
Né en 1970

Expositions passées :
Now's the time (Deuxième Partie) / Galerie Polaris
Une Partie de Campagne Chassagne-Montrachet / Chassagne - Montrachet +
Sans tambour ni trompette - Cent ans de guerres (Chap.2) / Commissariat : Julie Crenn / Artothèque de Caen / Caen +
Winner of the Top Fedrigoni Award in Books category with Une promenade / Top Fedrigoni Award / London
COSMOS - Multiple pratices in art / Shangai 21st century minsheng art museum / Shangai +
Au travail ! / Le garage / La Clayette +
Memento Mori / Centre d'art contemporain / Istres +
Le second secret de Pénélope / Musée archéologique Théo Desplans Vaison la Romaine / Vaison-la-Romaine +
False Fakes / Centre de la photographie / Genève / Suisse +
Pièce à conviction / Galerie of Marseille / Marseille +
Les tribulations d'un curé de campagne / Galerie Martine et Thibault de la Châtre / Paris
El Dorado / Centre d'art contemporain / Istres

Vernissage de Harald Fernagu "Mes Colonies"
Harald Fernagu / Mes colonies : Boli noir / Technique mixte, coquillages, peinture noire, silicone, statuette africaine d'une femme debout issue du commerce touristique contemporain, 2014 / 72 x 24 x 24,5 cm

[18:00-20:00] Vernissage de Huang Rui "1976"
Location:
Galerie Zürcher
56, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 72 82 20
Fax : +33 (0)1 42 72 58 07
Mail : info@galeriezurcher.com
Internet Site : www.galeriezurcher.com
Description:
3 septembre - 15 octobre 2016
Vernissage samedi 3 septembre 18h - 20h
Performance à 19h "In Search of Trigrams"

L'œuvre de Huang Rui constitue une introduction privilégiée à l'histoire de l'art chinois contemporain et un repère indispensable pour en saisir l'évolution après la Révolution Culturelle (1966-1976).
Il se distingue par son rôle historique en tant que co-fondateur avec Bei Dao et Mang Ke du journal underground Today, puis en 1978 du premier groupe d'artistes de l'avant-garde chinoise, Xing Xing (Les Etoiles) avec Wang Keping, Ma Desheng et Ai Weiwei…ainsi que par son rôle essentiel dans la création de la zone d'art 798 à Pékin.
Pour Tom Berghuis,* « Huang Rui est l'un des pionniers les plus importants de la nouvelle abstraction chinoise qui s'exprime dans ses Space Structure Series et leur développement lié au processus de la réforme urbaine en Chine »

*Tom Berghuis, anciennement curator pour l'art chinois au Musée Guggenheim de New York et actuellement directeur du MACAN à Nusantara, Indonésie.

Vernissage de Huang Rui "1976"

Vernissage de Huang Rui "1976"

[18:00-21:00] Vernissage de Katarzyna Kozyra "All that Beauty"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
Du 3 septembre au 1er octobre 2016
Vernissage le samedi 3 septembre, de 18h à 21h

Vernissage de Katarzyna Kozyra "All that Beauty"

Vernissage de Katarzyna Kozyra "All that Beauty"

[18:00-21:00] Vernissage de Laura Porter "The Future Of Dry"
Location:
Galerie Escougnou-Cetraro
anciennement Galerie See studio
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : galerie@escougnou-cetraro.fr
Internet Site : www.escougnou-cetraro.fr
Description:
du 3 au 29 septembre 2016
vernissage samedi 3 septembre à 18h

La plupart des choses tiennent leur utilité ou leur valeur de la manière dont nous choisissons de les qualifier. Une fois nommées, les qualités promettent de nouveaux usages à ce qu'elles désignent. Le titre de la première exposition personnelle de Laura Porter, The Future of Dry, évoque le caractère approximatif de la valeur, comme celle des produits fabriqués en vue de satisfaire un standard, un optimum. L'exposition combine sculptures, installations et vidéos : des méthodes de quantification de la nourriture, à l'environnement vu depuis une pièce de monnaie. Le sol se distingue comme élément central - écran cultivable où demeure ce qui a été jeté.


Laura Porter s'intéresse à la manière dont les économies de production génèrent de la valeur. Ses installations et sculptures, conçues comme des dessins, fonctionnent par relais, chaque travail se greffant au suivant par incréments.

Laura Porter, née en 1979 à la Nouvelle Orléans (Louisiane, USA), est diplômée de l'École Nationale Supérieure d'Arts Paris-Cergy. Elle est actuellement doctorante aux Beaux Arts de Paris dans le cadre du programme SACRe-PSL. Laura Porter a exposé en France et à l'étranger, notamment au Centre Régional d'Art Contemporain Languedoc-Roussillon, au Centre Georges Pompidou, à la galerie Ygrec, à la Cité Internationale des Arts et à la Bandjoun Station au Cameroun. Elle a récemment participé aux expositions collectives New Babylon et Hard Flowers à la Galerie Escougnou-Cetraro (Paris) et Meet Me on the Beach, à La Couleuvre (St. Ouen). Elle vient de terminer une résidence à la Kyoto City University of Arts au Japon et présente son exposition personnelle à la Galerie Escougnou-Cetraro en septembre 2016. Au printemps 2017, elle participera à l'exposition Self-Organization, DIY Practices (commissariat : Antonio Ortega) à la Fondation Miro à Barcelone, en Espagne.

Vernissage de Laura Porter "The Future Of Dry"

Vernissage de Laura Porter "The Future Of Dry"

[18:00-21:00] Vernissage de Laurent Pernot "The hope that still remains"
Location:
Galerie Odile Ouizeman
10-12, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 42 71 91 89
Fax : +33 (0)1 42 71 94 13
Mail : contact@galerieouizeman.com
Internet Site : www.galerieouizeman.com
Description:
Solo show du 3 septembre au 29 octobre 2016
Interruption du 27 septembre au 7 octobre
Vernissage Samedi 3 septembre 2016 de 18h à 21h

Pour sa troisième exposition à la galerie Odile Ouizeman, Laurent Pernot nous invite à méditer sur les formes possibles de l'espérance, en guise de manifeste dans un contexte actuel dominé par la violence, la peur, les incertitudes. A titre d'avant-propos, "The hope that still remains" fait écho à une citation célèbre du Journal d'Anne Frank, parole jaillie du ventre sombre de l'Histoire: «I don't think of all the misery but of the beauty that still remains».

Conçue comme un vaste paysage au temps suspendu, l'exposition dévoile des oeuvres récentes et inédites, qui témoignent d'un attachement continuel à des médiums variés et mêlés de correspondances poétiques. L'artiste continue ainsi d'explorer les thèmes qui lui sont chers comme l'immanence, l'éphémère, la Nature...

Au cœur de son projet, l'exposition s'articule autour d'un concept psychanalytique qui prend ici tout son sens au regard des œuvres présentées : la Sublimation. A l'origine, formulée par Freud dès 1905 dans ses Trois essais sur la théorie sexuelle, la notion de Sublimation correspond à la conversion de pulsions sexuelles en des expressions qui lui sont étrangères, par exemple les œuvres de l'art et de l'esprit. Sans parvenir à édifier une théorie complète, Freud adjoindra toutefois aux forces de la libido, les pulsions de destruction et de mort. Dans cette perspective, d'innombrables chefs d'oeuvre historiques illustrent bien ce concept, on pense à des artistes exemplaires comme Bosch, Caravage, Géricault, Picasso et Rodin, parmi les plus célèbres.

Dans une société en proie à la confusion, face à l'évolution des extrémismes et des horreurs qu'on pensait relégués aux manuels d'histoires, et devant les bouleversements que présagent les ciels et les eaux de notre planète, il apparaît nécessaire de « ne pas céder à l'effroi mais de faire face au chaos de nos envies et de nos tourments en leur donnant un ordre symbolique : La sublimation ne nie pas la réalité (…) mais elle passe outre » 1

Explorant ainsi le potentiel entropique du tragique, "The hope that still remains" propose de ralentir le temps, de contempler des phénomènes naturels propices à l'espérance, de faire l'expérience d'une sublimation d'éléments symboliques de la destruction qui s'établit par la rencontre avec des objets figés dans le vent et la glace, des formes surgissant de sang humain, des fenêtres ouvertes sur des ciels vides mais colorés, des plantes qui renaissent de la cendre...

«Nul homme n'est maître du vent, chacun tient sa voile comme il peut.»
Laurent Pernot

1 «La fin du sublime ?», Par Anne Dufourmantelle, article du 9 juin 2016, Libération

Vernissage de Laurent Pernot "The hope that still remains"
Desperatly calling Aliens, encre sur toile, 2016

[18:00-21:00] Vernissage de Louisa Marajo "L'ATELIER DYNAMIQUE"
Location:
Vitrine - 65
65, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Réaumur - Sébastopol, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)7 83 20 26 20
Mobile : +33 (0)6 72 70 13 34
Mail : contact@vitrine-65.gallery
Internet Site : www.vitrine-65.gallery
Description:
Durant 2 mois, VITRINE-65 a accueilli le travail évolutif réalisé pour et dans les murs de la galerie, de l'artiste Louisa Marajo.
Son travail, basé sur l'idée d'espaces impossibles, a été segmenté en 6 phases de construction tout au long de l'été.
En partie gardée pour ce vernissage et l'exposition, cette présentation sera accompagnée de multiples et travaux originaux proposés aux collectionneurs.

Vernissage le samedi 3 septembre à 18h
Exposition du samedi 3 au samedi 10 septembre 2016
du mercredi au samedi, 14h-19h30

Vernissage de Louisa Marajo "L'ATELIER DYNAMIQUE"
Louisa Marajo, "L'atelier dynamique", installation juillet-août 2016 (techniques diverses, détail)

[18:00-21:00] Vernissage de Mark Raidpere "A WAY"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
September 3rd, 2016 - October 13th, 2016

Vernissage de Mark Raidpere "A WAY"
Pae St. Playlist, 2013, video still

[18:00-21:00] Vernissage de Reena Spaulings "Pont du Carrousel"
Location:
Galerie Chantal Crousel
10, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 87
Fax : +33 (0)1 42 77 59 00
Mail : galerie@crousel.com
Internet Site : www.crousel.com
Description:
3 septembre - 8 octobre 2016

La Galerie Chantal Crousel a le plaisir de présenter la troisième exposition personnelle de Reena Spaulings.

Un «ciel» en Dibond noir suspendu au plafond est le support d'une composition représentant l'alignement des étoiles le soir du vernissage de l'exposition, le 3 septembre 2016. En regardant le ciel de Paris ce soir-là, on devrait apercevoir des constellations telles que Persée (et la Méduse), Hercule, le Lion, la Balance, le Scorpion, le Cygne, l'Aigle, la Grande Ourse, la Petite Ourse et le Dragon. Le ciel est à la fois une carte et un schéma, gravé avec des clous et peint avec des huiles Sennelier sur des panneaux composites en aluminium.

Bien que le modèle principal pour cette installation soit le plafond astrologique de la Sala del Mappamondo à la
Villa Farnèse à Caprarola en Italie (peint à la fin du XVIème siècle par Giovanni Antonio Vanosino da Varese), l'exposition fait également référence au plafond de Heimo Zobernig présenté dans le Pavillon autrichien à la Biennale de Venise en 2015, et aux peintures des années 1920 et 1930 de Laszlo Moholy-Nagy sur des matériaux industriels. Dans les salles adjacentes, on trouve de nouvelles œuvres, des huiles sur Dibond, représentant l'écrivain star Michel Houellebecq et plusieurs personnages du jeu Pokémon Go récemment aperçus dans le Marais (Weedle, Grodoudou, Arbok,
Gloom, etc.). L'intégralité des œuvres présentées a été réalisée in situ.

Pont du Carrousel est une exposition qui se localise, et nous localise, dans l'espace et le temps à travers des supports contemporains comme la peinture. On pourrait dire que la projection astrologique des figures et des mythes parmi les étoiles a été l'un des premiers exemples de « réalité augmentée ».
Dans une période où l'être se disperse, en lui-même et au travers d'autres objets via des applications telles que Pokémon Go (et Oil Painting), nous permettons à Google et d'autres de nous géolocaliser et d'évaluer sans cesse nos comportements, ce qui nous semble de plus en plus ordinaire. Cependant, l'art n'a de cesse d'évoluer, de prendre de nouvelles formes et de nouvelles voies.


Pont du Carrousel

Der blinde Mann, der auf der Brücke steht,
grau wie ein Markstein namenloser Reiche,
er ist vielleicht das Ding, das immer gleiche,
um das von fern die Sternenstunde geht,
und der Gestirne stiller Mittelpunkt.
Denn alles um ihn irrt und rinnt und prunkt.

Er ist der unbewegliche Gerechte
in viele wirre Wege hingestellt;
der dunkle Eingang in die Unterwelt
bei einem oberflächlichen Geschlechte.

_______

L'aveugle qui se dresse sur le pont,
gris, comme la borne d'empires inommés,
n'est peut-être que cette chose, invariable,
autour de quoi gravitent les conjonctions astrales,
l'immobile moyeu des constellations.
Car alentour, tout n'est qu'égarement, fuite et clinquant.

Il est le juste inébranlable
posté aux chemins qui divaguent,
l'accès ténébreux aux enfers
aux yeux d'une superficielle engeance.

- Rainer Maria Rilke

Vernissage de Reena Spaulings "Pont du Carrousel"
Paul Cézanne, Palette pliante © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

[18:00-21:00] Vernissage de Sophie Patry et Mirabelle Roosenburg
Location:
Auvers-sur-Oise
Auvers-sur-Oise
95430 Auvers-sur-Oise
M° Gare SNCF Auvers-sur-Oise
France
Internet Site : www.auvers-sur-oise.com
Description:
Galerie d'Art Contemporain
5 rue Montcel
Auvers-sur-Oise

Vernissage de Sophie Patry et Mirabelle Roosenburg

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "BOON_DESIGN"
Location:
Boon
9-9bis, rue Lesdiguières
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 87 80
Mail : space@boonparis.com
Internet Site : www.doorstudios.com
Description:
Vernissage de l'exposition "BOON_DESIGN"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Potentiels évoqués visuels"
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
avec Claude Closky, Lucas Henao Serna, Seulgi Lee, Marylène Negro, Yonatan Vinitsky
un commissariat d'Elsa Werth

du 3 au 24 septembre 2016
Lancement du projet le samedi 3 septembre de 18h à 21h avec, à cette occasion, une performance de Georges-Henri Guedj

Potentiels évoqués visuels est une exposition itinérante imprimée sur un rideau de 3x5 mètres. Claude Closky, Lucas Henao Serna, Seulgi Lee, Marylène Negro, Yonatan Vinitsky ont été invités à travailler spécifiquement pour ce support, regroupés autour d'un projet qui fera exister des oeuvres hors des lieux conventionnels de l'art. Ce dispositif transportable sera mis en place dans un grand nombre d'espaces avec un minimum de moyens. Il motivé par la volonté de questionner l'accès à l'art, la production des oeuvres et la façon dont celles-ci interpellent le public. Potentiels évoqués visuels pourra aussi bien avoir lieu à la fenêtre d'une chambre d'hôtel dont on aura remplacé les rideaux, face imprimée vers la rue et les passants que dans un centre d'art, une vitrine de magasin, en plein air ou dans un hall de gare.
Pour commencer, c'est avec grand plaisir que nous le présenterons pour sa première occurrence derrière les fenêtres de Florence Loewy à Paris.

www.potentielsevoquesvisuels.info

Ce projet a bénéficié d'une aide de l'Association des Amis des Beaux-Arts de Paris

[18:30-21:00] Vernissage de Olga Novokhatska et Ben Baraka "Autoportraits"
Location:
Association Jour et Nuit Culture
9, place Saint-Michel
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon
France
Mobile : +33 (0)6 52 62 91 67
Mail : jouretnuit.collectifartistique@gmail.com
Internet Site : jouretnuitcollectifa.wix.com/jouretnuit
Description:
Du 3 au 8 septembre

Autoportraits par Olga Novokhatska et Ben Baraka

Jour et Nuit Culture présentera dans le cadre de la rentrée culturelle l'exposition "Autoportraits" des artistes résidents Olga Novokhatska et Ben Baraka.

Issus d'horizons différents, ils questionnent tous les deux, chacun à sa manière, le thème du portrait, et de l'autoportrait en particulier.

Vernissage :
- Samedi 3 septembre 18h30-21h
Exposition :
- Samedi 3 - Jeudi 8 septembre 16h-20h

Vernissage de Olga Novokhatska et Ben Baraka "Autoportraits"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Bois d'Origine"
Location:
Gallery Serge Bensimon
111, rue de Turenne
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 50 77
Internet Site : www.gallerybensimon.com
Description:
Matière à réflexion, le bois dans toutes ses formes inspire les créateurs. Serge Bensimon a sélectionné des projets qui, tous, ont pour point de départ le lieu, le matériau, son environnement. Des projets très contemporains comme toujours qui transcendent l'idée et transforme la matière première en matière à réaction. Bois d'origine.

Vernissage de l'exposition "Bois d'Origine"










[19:00] Inauguration du Pop Up Store Muji
Location:
17, rue des Blancs-Manteaux
17, rue des Blancs-Manteaux
75004 Paris
France
Description:
MUJI a vu le jour au Japon en 1980, en tant qu'antithèse de la société de consommation. Au Japon à cette époque, était privilégiée la logique capitaliste où, pour se "vendre", les produits s'éloignaient de leur essence, de leur vraie nature. MUJI est un concept "sans marque" créé en réaction à cet état d'esprit, et valorisant les "produits de qualité".

Ikko TANAKA, l'un des fondateurs de MUJI, est aussi un des représentants majeurs du graphisme japonais du XXe siècle. Tout au long de sa vie, jusqu'en en 2002, il a œuvré en tant que directeur artistique et transmis la philosophie de MUJI à travers la conception d'affiches. Son successeur, Kenya HARA, continue à communiquer visuellement cette philosophie d'entreprise.

Du 2 au 25 septembre MUJI propose de découvrir une sélection d'affiches qui retracent l'évolution de la communication visuelle de la marque. MUJI invite à apprécier, par l'image, son concept et sa philosophie.

La Paris Design Week sera l'occasion d'inaugurer cet espace !

Exposition du 2 au 25 septembre 2016

[19:00-22:00] Nocturne BUROV
Location:
Cofrad Mannequins
10-12, rue Vauvilliers
75001 Paris
M° Les Halles, Louvre - Rivoli, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 17 14 00
Internet Site : www.cofrad.com
Description:
Nocturne BUROV

[19:15] Official inauguration of Bubble Factory
Location:
Bubble Factory
salon de coiffure - Hair Tattoo Expo
224, rue de Charenton
75012 Paris
M° Dugommier
France
Phone : +33 (0)1 75 50 04 04
Mail : kath@bubblefactory.fr
Internet Site : www.bubblefactory.fr
Description:
Samedi 3 Septembre nous vous invitons à l'inauguration du nouveau salon de coiffure, Bubble Factory.

Même adresse, mais tout a changé!

Des surprises, des cocktails, du rock, et bien plus encore.

[19:30-23:55] Festival Silhouette 2016
Location:
Parc de la Butte du Chapeau Rouge
5, avenue Debidour
75019 Paris
M° Pré-Saint-Gervais, T3 Robert Debré
France
Internet Site : equipement.paris.fr/parc-de-la-butte-du-chapeau-rouge-1811
Description:
Le Festival Silhouette dévoile la programmation de sa 15e édition !

Du 26 août au 3 septembre, faites le plein de découvertes cinématographiques au Parc de la Butte du Chapeau Rouge (19e) avec en toile de fond les lumières de la ville. Près de 90 courts métrages issus de 24 pays différents seront projetés durant tout le festival. Chaque soirée sera l'occasion de découvrir des propositions artistiques fortes que Silhouette a eu envie de partager avec le public.
A l'issue du festival, cinq jurys dont le jury professionnel où l'on retrouve notamment le réalisateur Virgil Vernier et l'actrice Solène Rigot, décerneront le palmarès de cette 15e édition!

Cette année encore sera l'occasion de découvrir les jeunes talents de la nouvelle scène francilienne lors des concerts qui précéderont les projections. Parmi eux, les Blind Suns ou encore les Sandcherries... Programmation éclectique et dansante au programme !

Des séances gratuites en salles, notamment dédiées au jeune public, seront proposées en journée les weekends et le mercredi.

Enfin, lors de la soirée de clôture se déroulera une performance exceptionnelle de l'artiste Guillaume Delaperrière.

Programmation :
http://www.association-silhouette.com

Festival Silhouette 2016

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés