Thursday, October 20, 2016
Public Access


Category:
Category: All

20
October 2016
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

  FIAC 2016
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
du 20 au 23 octobre

Pour sa 43ème édition qui se tiendra du 20 au 23 octobre, la FIAC accueillera dans les espaces du Grand Palais près de 185 galeries parmi les plus importantes de la scène internationale. Cette nouvelle édition élargit son territoire avec le secteur On Site au Petit Palais, qui présentera des œuvres sculpturales et des installations, et avec l'ouverture du Salon Jean Perrin, nouvelle salle d'exposition du Grand Palais, qui rassemblera cette année neuf galeries exposant des artistes historiques.


Une foire à forte vocation culturelle

Cette année, la FIAC renforce son soutien aux pratiques performatives et au dialogue entre les disciplines dans l'art contemporain en inaugurant un nouveau Festival, Parades for FIAC, qui se tient dans différents espaces emblématiques parisiens à proximité de la FIAC. Ce programme s'inscrit à l'intersection entre musique, danse contemporaine, performance et poésie. Il propose autant d'expérimentations sous la forme d'actions live ouvrant de nouveaux périmètres au champ de la performance artistique.

Reconnue dans le paysage des foires d'art dans le monde et d'une envergure inégalée, la programmation Hors les Murs, qui confère à la FIAC une dimension culturelle forte, renforcera sa programmation à travers des parcours d'exposition d'œuvres extérieures, 3 jours de conférences et des projections de films d'artistes. Le parcours se déploiera cette année dans 3 lieux emblématiques : le Jardin des Tuileries (pour la 10e année consécutive dans le cadre du partenariat avec le Musée du Louvre), le Musée national Eugène Delacroix et la place Vendôme.

Les visiteurs pourront par ailleurs bénéficier des - VISITES YCI ! - commentées par des jeunes critiques et commissaires d'exposition sélectionnés dans le cadre du programme YCI (Young Curators Invitational) créé par la Fondation d'entreprise Ricard et la FIAC en 2006.

La FIAC 2016 en bref : 185 galeries dont 42 nouveaux exposants ; 133 galeries étrangères issues de 27 pays à travers le monde entier ; Pays les plus représentés : France (52 galeries françaises - 28%), Etats-Unis (35 galeries) Allemagne (25 galeries), Italie (14 galeries), Angleterre (13 galeries).


Le Grand Palais

Secteur général

La Nef accueillera 108 galeries internationales prestigieuses parmi lequelles 303 Gallery, Air de Paris, Gavin Brown's enterprise, Galerie Buchholz, Blum & Poe, Capitain Petzel, Sadie Coles HQ, Paula Cooper, Chantal Crousel, Massimo De Carlo, Dvir Gallery, Gagosian Gallery, gb agency, Gladstone Gallery, Marian Goodman, Bärbel Grässlin, Greene Naftali, Karsten Greve, Max Hetzler, Xavier Hufkens, Kukje Gallery / Tina Kim Gallery, kurimanzutto, Lelong, Lisson, Mai 36 Galerie, kamel mennour, Metro Pictures, Victoria Miro, The Modern Institute, Jan Mot, Nächst St. Stephan Rosemarie Schwarzwälder, neugerriemschneider, Nathalie Obadia, Galerie Perrotin, Eva Presenhuber, Almine Rech, Thaddaeus Ropac, Andrea Rosen, Esther Schipper / Johnen Galerie, Sprüth Magers, Daniel Templon, Michael Werner, White Cube, Zeno X, David Zwirner ...

De nombreuses galeries spécialisées en art moderne y seront également présentes telles que : Galerie 1900-2000, Applicat-Prazan, Landau Fine Art, Mazzoleni, Mitchell-Innes & Nash, Nahmad Contemporary, Guillermo de Osma, Natalie Seroussi, Tornabuoni Art, Ubu Gallery, Vedovi, Venus, Waddington Custot ou la Galerie Zlotowski.

Le Salon d'honneur regroupera une vingtaine de galeries reconnues à l'international pour leur capacité à découvrir et promouvoir des artistes phares : Balice Hertling, Casas Riegner, Pilar Corrias, dépendance,House of Gaga, Karma International, Mendes Wood DM, Neue Alte Brücke, Overduin & Co, Peres Projects, Plan B, Francesca Pia, Raster, Reena Spaulings Fine Art, Rodeo, Fortes Vilaça, Vilma Gold, Jocelyn Wolff, Zéro, ...

Les Galeries Supérieures exposeront 38 galeries d'art contemporain ou émergentes, telles que Marcelle Alix, Thomas Bernard - Cortex Athletico, Canada, Cherry & Martin, C L E A R I N G, Ellen de Bruijne Projects, Delmes & Zander, Frank Elbaz, Essex Street, Lars Friedrich, Gaudel de Stampa, François Ghebaly, Laurent Godin, Hannah Hoffman, Labor, Monitor, Parra & Romero, ProjecteSD, Triple V, Valentin…

Le Salon Jean Perrin, inauguré cette année par la FIAC et situé entre l'entrée Square Jean Perrin et le Salon d'honneur, réunira 9 galeries qui présenteront des expositions personnelles d'artistes historiques actifs : Endre Tót (acb Gallery, Hongrie), Darío Villalba (Luis Adelantado, Espagne), Nil Yalter (Espaivisor, Espagne), Hessie (Arnaud Lefebvre, France), Irma Blank (P420, Italie), Henri Chopin (Richard Saltoun, Angleterre), William S. Burroughs (Semiose, France), Tetsumi Kudo (Christophe Gaillard, France). Kisterem (Hongrie) présentera une exposition conjointe d'Ilona Keserü et György Jovánovics.

Le Comité de sélection : cette année, le comité de sélection a intégré trois nouveaux membres - Mark Dickenson (Neue Alte Brücke, Francfort), Olivier Antoine (Art : Concept, Paris) et Emmanuel Perrotin (Galerie Perrotin) - en remplacement de membres sortants en fin de mandat. La mission principale du Comité de Sélection de la FIAC est d'évaluer les candidatures proposées chaque année par les galeries et de déterminer, parmi elles, celles qui seront admises à la FIAC. Les huit membres, nommés pour un mandat de deux ans, évaluent objectivement le travail de leurs pairs, dans un esprit collégial, en se détachant des considérations touchant à la promotion du programme défendu par leur propre galerie. Les membres du comité 2016 : Olivier Antoine (Art : Concept, Paris), Gisela Capitain (Capitain Petzel, Berlin), Mark Dickenson (Neue Alte Brücke, Frankfurt), David Fleiss (Galerie 1900-2000, Paris), Solène Guillier (gb agency, Paris), Jan Mot (Jan Mot Gallery, Brussels, Mexico D.F), Emmanuel Perrotin (Galerie Perrotin, Paris, New York, Hong Kong, Seoul), Christophe Van de Weghe (Van de Weghe Gallery, New York).


Secteur Lafayette

La FIAC et son partenaire officiel, le groupe Galeries Lafayette, renouvellent leur soutien à une scène émergente à Paris au travers du Secteur Lafayette, créé en 2009. Imaginé par les Galeries Lafayette, le Secteur Lafayette a pour vocation de soutenir financièrement la présence des jeunes galeries internationales qui défendent le travail d'artistes émergents. Ce programme ambitieux offre ainsi une visibilité stratégique à de jeunes artistes pendant ce rendez-vous phare du marché de l'art. Le Secteur rassemble 10 galeries sélectionnées pour la qualité de leur programmation prospective et sur la base d'un projet spécifique pour la FIAC présentant un à deux artistes. Les galeries choisies pour l'édition 2016 ont été retenues parmi plus d'une centaine de candidatures par un jury d'experts composé de Daria de Beauvais (Commissaire d'exposition, Palais de Tokyo, Paris), Florence Bonnefous (Directrice, Air de Paris, Paris), Guillaume Houzé, (Directeur du Mécénat, Groupe Galeries Lafayette, Paris) François Quintin (Directeur délégué, Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, Paris) et María Inés Rodríguez (Directrice, CAPC / musée d'art contemporain de Bordeaux, Bordeaux).

Pour l'édition 2016 de la FIAC les 10 galeries sélectionnées, issues de 7 pays (Allemagne, Etats-Unis, France, Angleterre, Inde, Mexique et Emirats Arabes Unis) illustrent le dynamisme du marché de l'art international : Allen (Paris), Arcade (Londres), Experimenter (Calcutta), Freedman Fitzpatrick (Los Angeles), Grey Noise (Dubai), Hollybush Gardens (Londres), joségarcía ,mx (Mexico), KraupaTuskany Zeidler (Berlin), Micky Schubert (Berlin) et TORRI (Paris).

Sept galeries présenteront des expositions personnelles : Boris Achour chez Allen, Caroline Achaintre chez Arcade, Bani Abidi chez Experimenter, Charbel-Joseph H. Boutros chez Grey Noise, Claire Hooper chez Hollybush Gardens, Guan Xiao chez Kraupa-Tuskany Zeidler et Hoël Duret chez TORRI. Trois galeries présenteront des expositions conjointes de deux artistes : Mathis Altmann et Matthew Lutz-Kinoy chez Freedman Fitzpatrick, Marie Lund et Tania Pérez Córdova chez joségarcía ,mx, Georgi Alexi-Meskhishvili et Ketuta Alexi-Meskhishvili chez Micky Schubert.

Variation Media Art Fair 2016
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : contact@citedesartsparis.fr
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
Vernissage le 17 octobre 2016 (18h-22h) uniquement sur invitation
Entrée libre du 18 au 23 octobre 2016

Programmation complète à venir :
http://variation.paris/artists/

Variation Paris Media Art Fair est une foire un peu particulière puisqu'elle est dédiée aux pratiques artistiques numériques d'art contemporain. Ces mêmes pratiques ont émergé avec la démocratisation des ordinateurs et des réseaux. Puis elles se sont développées au travers d'associations et de festivals, trop souvent à l'écart du marché dont on sait la position dominante dans le monde de l'art contemporain. Or le public est prêt à accueillir des oeuvres qui participent des cultures numériques que nous partageons tous. Il est même quelques collectionneurs comme Alain Servais, à Bruxelles, ou Hampus Lindwall, à Paris, qui se constituent des collections résolument numériques. Sans omettre les galeries telle la Dam de Berlin ou la Bitforms de New York, qui présentent des artistes usant des technologies de leur temps.

Mais elles sont trop peu nombreuses pour être rassemblées en stands classiques au sein d'une foire dédiée. C'est là qu'intervient Variation - Média Art Fair, une foire hors du commun où les pratiques s'entremêlent, car il y a du numérique dans la photographie, la vidéo, dans les installations, jusque dans les sculptures de prototypage. Une foire qui traite également avec les artistes ou leurs galeristes, agents ou producteurs. Une foire qui souhaite propulser les artistes aux pratiques émergentes sur marché de l'art contemporain.

A Variation - Media Art Fair on croise les collectionneurs, les responsables d'institutions muséales, les artistes et les galeristes, les critiques d'art, mais aussi le grand public guidé par des médiateurs à la découverte des œuvres et de l'univers des artistes exposés.

de la Variation Media Art Fair 2016

08:00  
09:00  
10:00 [10:00] Preview de la foire YIA Art Fair (YIA - Young International Artists)
Location:
Carreau du Temple
3, rue Dupetit-Thouars
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Mail : info@lecarreaudutemple.eu
Internet Site : www.carreaudutemple.eu
Description:
du 20 au 23 octobre

Fondé en 2010 à Paris, la foire internationale d'art contemporain YIA Art Fair (YIA - Young International Artists) a le plaisir, pour cette 6e édition à Paris, de vous annoncer la nomination de Marion Zilio en qualité de directrice.

Afin de poursuivre et de développer son engagement auprès de la jeune création et des galeries qui les défendent, Marion Zilio s'entoure cette année d'un comité curatorial composé de commissaires d'exposition émergents représentatifs de la scène artistique contemporaine.

Réunissant Jean-Christophe Arcos, Léa Bismuth, Marianne Derrien, Florian Gaité et Romain Semeteys, tous reconnus pour leur acuité, leur ouverture esthétique et leur intégrité, la YIA Art Fair a pour ambition de proposer une politique d'accompagnement et de recherche en suscitant des échanges entre artistes, galeristes, critiques, curateurs, chercheurs et collectionneurs.

Plus que jamais, la pensée contemporaine doit passer par d'autres formats. L'art est le moyen par lequel ces derniers peuvent s'exprimer, en rendant possible des interactions entre les acteurs de son écosystème avec ceux des différentes sphères de l'enseignement, du social et du politique, mais aussi de la communication, de l'économique et du technique.

Fort de ce constat, le terrain d'expertise de personnalités comme François Goublet, Françoise Docquiert et Ingrid Luquet-Gad viendront accompagner celui du comité curatorial dans l'élaboration de cette réflexion critique. Celle-ci se concrétisera par un ensemble de Talks relatif aux enjeux de la pensée contemporaine, ainsi que par la mise en place d'un Prix pour l'art contemporain récompensant la galerie dont la qualité du stand, le lien tissé entre ses artistes et ses collectionneurs témoigneront d'un véritable engagement.

11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00-21:00] Vernissage de Rémy Hysbergue "Sublimations"
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
dans la vitrine :
Jordan Madlon « Sous couvert de peinture »

DU 20 OCTOBRE AU 19 NOVEMBRE 2016

Vernissage de Rémy Hysbergue "Sublimations"



[16:00-21:00] Vernissage d'Igor Eškinja "Contracts"
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Mobile : +33 (0)6 11 29 40 94
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
du 20 octobre au 3 décembre

La galerie Alberta Pane est heureuse de présenter la première exposition personnelle de l'artiste croate Igor Eškinja dans son nouvel espace situé au 47 rue de Montmorency à Paris.

L'exposition Contracts rassemble des pièces inédites (photographies et installations) qui explorent les différents états d'une œuvre d'art, de la matérialité à l'abstraction. L'image devient une forme dont les différentes parties se rencontrent de façon paradoxale et complexe.

Contracts a plusieurs objectifs comme le besoin de rentrer en relation et de reconnaître l'autre. C'est aussi une promesse qui vise à construire des relations dans l'avenir. Dans cette exposition, Contracts devient une métaphore de la constante transformation de la matérialité dans l'abstraction et à l'inverse d'une série d'étapes non linéaires.

Igor Eškinja est né en 1975 à Rijeka, Croatie. Il est diplômé de lʼAcadémie des Beaux-arts de Venise. Dans son travail, lʼartiste établit des connections entre abstraction et figuration, entre dimension plane et espace tridimensionnel, entre métaphore et signe. Il « performe » les objets et les situations, les sortant de leur intimité et du silence de la deuxième dimension pour les mener vers la forme en trois dimensions. En utilisant les paramètres spatiaux avec une exactitude mathématique et une extrême précision, Eškinja dépasse les aspects physiques de lʼoeuvre et ouvre les registres de lʼimaginaire et de lʼimperceptible.


Le travail d'Igor Eškinja a été présenté, entre autres, lors de Manifesta 7, Italie (2008) ; au Casino du Luxembourg - Forum d'Art Contemporain, Luxembourg, au Musée d'Art Contemporain de Zagreb, Croatie (2015) ; au MAC/Val Musee d'Art Contemporain Du Val-De-Marne, France (2012), à la Bank Austria Kunstforum, Autriche (2009, 2011), au Frac Pays de la Loire, Nantes, France (2012). Son travail est également inclus dans les collections du MAXXI, Rome, Italie; du Frac Pays de la Loire, France; du MAC/Val Musee d'Art Contemporain Du Val-De-Marne, France ainsi que dans les collections du Musée d'Art Moderne & Contemporain de Rijeka (MMSU), Croatie et du Musée D'art Contemporain de Zagreb (MSU), Croatie.

Vernissage d'Igor Eškinja "Contracts"

[16:00-22:00] Vernissage de Pierre Aghaikian
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
"Rien n'est plus fantastique et plus fou que la vie réelle, et que le poète se borne à en recueillir un reflet confus, comme dans un miroir mal dépoli."
Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, Les contes nocturnes (1816)

La galerie Isabelle Gounod est heureuse de présenter la première exposition personnelle de Pierre Aghaikian. Ce jeune artiste formé à l'École des Beaux-Arts de Paris nous immerge dans un univers vacillant et ténébreux. Des êtres hybrides, des corps tronqués se détachent dans des mises en scène apocalyptiques dignes des grandes fictions hollywoodiennes. Dantesque, l'univers créé par Pierre Aghaikian est à la limite de l'implosion. Trônant et affublé d'une couronne impériale, l'artiste se représente dans « Selfportrait » (2014) en monarque démiurge, régnant sur des êtres à l'identité indéfinie (créatures monstrueuses, personnages au visage esquissé ou étriqué). Les oeuvres de Pierre Aghaikian nourries de références au cinéma, à la musique et à la mode suscitent aussi bien le désir et l'effroi que viennent renforcer la spontanéité et l'urgence du geste.

Vernissage de Pierre Aghaikian
Pierre Aghaikian, Self Portrait, 2014, huile sur toile, 188 x 195 cm

[16:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Eclectisme 2016"
Location:
Galerie Jean-François Cazeau
8, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 06 92
Mobile : +33 (0)6 03 79 76 26
Fax : +33 (0)1 79 75 91 20
Mail : jfc@galeriejfcazeau.com
Internet Site : www.galeriejfcazeau.com
Description:
"Éclectisme 2016"

œuvres contemporaines sur toiles et sculptures asiatiques khmer

Exposition : 20 Octobre - 10 Novembre 2016
Mardi-Samedi, 16h-19h (et sur rendez-vous)
Vernissage : Jeudi 20 Octobre 2016, 16h-22h

Oeuvres choisies par: Jean-Francois Cazeau et Raphael Tecucianu

La galerie Jean-François Cazeau a le plaisir de présenter un group show d'une dizaine d'œuvres sur toiles, composé d'artistes contemporains déjà consacrés ou artistes en devenir qui seront majoritairement d'origine Asiatique et Africaine.
De par la vocation de la galerie qui a l'habitude de régulièrement présenter des œuvres sculptées de civilisations anciennes, les peintures seront exposées avec des sculptures d'Asie Centrale et du Sud-Est Asiatique. Le but ultime de l'exposition Eclectisme 2016 est de démontrer l'importante complémentarité qui peut se dégager d'une association entre la peinture contemporaine et l'art de civilisations anciennes.
Toutes les œuvres dans cette exposition ont été choisies pour leur spiritualité, qui est mise en avant par la présence de la sculpture ancienne.

[16:30-20:30] Vernissage de Michelangelo Pistoletto "RESPECT"
Location:
VNH Gallery
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 85 09 43 21
Mail : gallery@vnhgallery.com
Internet Site : www.vnhgallery.com
Description:
à 16H30 : Conversation animée par Hans-Ulrich Obrist
à 18H00 : Une performance de Michelangelo Pistoletto sera présentée en ouverture de la «Nocturne des Galeries»

Du 20 octobre au 23 décembre 2016, VNH Gallery & GALLERIA CONTINUA sont à l'initiative de RESPECT, une exposition protéiforme, en trois temps, autour et par Michelangelo Pistoletto, figure tutélaire de l'Arte Povera.
Les trois grandes composantes de RESPECT liées à l'art, à l'éducation et à la politique, viseront à saisir/dessaisir les fondamentaux qui animent la démarche de l'artiste dans sa quête du «3ème Paradis», ce point d'équilibre furtif qui nait à la jonction de deux notions opposées et pourtant liées : nature/artifice, féminin/masculin, individu/société, raison/ émotion, démocratie/tyrannie.

Dès l'extérieur de la galerie, une grande représentation du «3ème Paradis», signe laïque et emblématique du travail de l'artiste italien, servira de point de départ d'un parcours rétrospectif composé d'une sélection d'œuvres historiques mettant en évidence la pratique pluridisciplinaire de Pistoletto.

Une libre circulation d'idées lors d'une conversation animée par le curateur Hans-Ulrich Obrist offrira l'opportunité d'un approfondissement sur l'idée de «respect», un thème fondamental pour Pistoletto, notamment dans le moment historique que nous traversons. Ensuite 23 miroirs seront activés/brisés lors d'une performance par l'artiste ainsi faisant apparaitre le mot «RESPECT» dans les langues les plus répandues.

La dimension politique sera traitée à travers les concepts de la démocratie et de la tyrannie par le biais de deux œuvres historiques résultantes des performances «Raggi di Persone» et «La Conferenza» de 1975 dont la portée reste particulièrement actuelle.

RESPECT marque la plus importante exposition de Michelangelo Pistoletto à Paris depuis celle du Musée Louvre en 2013 organisée par Marie-Laure Bernadac en collaboration avec la GALLERIA CONTINUA.

RESPECT est la seconde collaboration de VNH Gallery avec la GALLERIA CONTINUA. Elles partagent toutes les deux une volonté de montrer une sélection d'artistes de générations et d'horizons différents dans la pluralité de leurs expressions : performances, lectures de poésie, discussions, etc. RESPECT est ainsi présentée à la suite d'expositions et de projets que VNH Gallery a consacré à Friedrich Kunath, Kris Martin, Mircea Cantor, Eduardo Basualdo, Pascale-Marthine Tayou, Benoit Maire, Olivier Mosset, Mai-Thu Perret.

Vernissage de Michelangelo Pistoletto "RESPECT"




[17:00-22:00] Expo "Someday a Real Rain Will Come and Wash All the Scum Off the Streets"
Location:
Nordic Contemporary
14, rue du Château d'Eau
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)9 54 10 83 21
Mail : carina@nordiccontemporary.com
Internet Site : www.nordiccontemporary.com
Description:
Someday a Real Rain Will Come and Wash All the Scum Off the Streets

Vernissage "Someday a Real Rain Will Come and Wash All the Scum Off the Streets"

[17:00-21:00] Vernissage de Philippe Ramette
Location:
Galerie Xippas
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 55
Fax : +33 (0)1 40 27 07 16
Mail : paris@xippas.com
Internet Site : www.xippas.com
Description:
OCTOBRE 20 - NOVEMBRE 19, PARIS

Explorateur des limites physiques et surtout mentales, inventeur d'un univers fantastique et souvent absurde, Philippe Ramette poursuit ses recherches par le biais de ce qu'il appelle des « sculptures à réflexion ». Avec un humour allant jusqu'à l'autodérision, il met en scène l'audace et l'inhibition, le rêve et la peur, l'illusion et l'héroïque. Philippe Ramette se définit comme un artiste pour qui la sculpture, la photographie ou le dessin sont des matérialisations possibles du processus mental.

Pour sa cinquième exposition à la galerie Xippas à Paris, Philippe Ramette poursuit ses explorations, en se penchant sur la question du statut de l'artiste, avec un ensemble de nouvelles sculptures réalisées en 2016.

Une des pièces principales de l'exposition, La sortie des artistes propose une réflexion sur la fonction de l'artiste, l'artiste entrepreneur au service d'un produit. Présentant une porte sur une estrade donnant sur un cul de sac, l'œuvre invite à éprouver physiquement la sortie de l'artiste, mais tout en obligeant à rebrousser chemin. Comme souvent chez Ramette, le jeu de mots et le décalage entre le titre et l'œuvre sous-entendent une deuxième, voire une troisième lecture ; ainsi une déception peut se transformer en un élan optimiste.

Dans la même lignée, l'Eloge du pas de côté, aux aspects hyperréalistes, reproduit précisément les traits et la silhouette de Philippe Ramette et offre un regard détaché sur son auteur. L'œuvre invite à se décaler, à mettre un peu de distance pour accéder à un angle différent, afin de mieux revenir à sa place. De par sa petite taille, inédite dans son travail, cette pièce fait référence à la sculpture de « cheminée », tout en continuant une des réflexions chères à Ramette, celle autour de la question du socle.

Sculpteur avant tout, Ramette propose des références volontairement classiques, notamment par le biais de l'utilisation du bronze. Le désir de ne pas s'enfermer dans le medium s'exprime par l'utilisation de différents matériaux (bois, laiton, résine, bronze) rassemblés dans cette nouvelle exposition, et contribue à la quête sur le processus de création.

Une œuvre à part, dépourvue d'une fonction explicite, Vanité en cours est une sculpture en bronze relevant de l'entre-deux : un moulage de la tête de l'artiste et d'un crâne. « Vanité vaniteuse », l'œuvre donne à voir une frontière fluide entre les deux états de l'être, l'énergie de création prenant le pas sur la disparition.

Poursuivant sa réflexion, avec Ego portable, Philippe Ramette propose au spectateur de se mettre à sa place. Tel un cliché de l'artiste, ce masque réfléchissant fait à partir d'un scan de son visage, s'inscrit dans la continuité de ses œuvres précédentes telle que Le cerveau réfléchissant (2002).

Encore plus prononcée dans ses dernières œuvres, la présence physique de l'artiste, sans en être le portrait, dérive du caractère performatif de son travail, où tout objet a une utilisation potentielle, l'artiste en étant le premier démonstrateur. Ces objets aux fonctions improbables contiennent une activation potentielle et invitent au passage à l'acte.

Toujours dans le jeu entre le langage et le visuel, la sculpture l'Eloge du passage à l'acte, un moulage de la main de l'artiste avec un poil qui a été coupé, inverse le sens de l'expression « avoir un poil dans la main » et tend ainsi à briser la symbolique de l'œuvre. Avec l'Eloge de la réflexion, Philippe Ramette pousse encore plus loin la matérialisation de la métaphore en présentant un cerveau qui s'envole mais que des cordes cherchent à retenir.

À travers l'Espace VIP individuel, l'artiste détourne l'esprit élitiste et propose à des « utilisateurs potentiels » de s'isoler dans un élan d'auto-célébration. Ces réflexions sur le contexte social actuel, sur le monde du « bling-bling », s'inscrivent dans son approche du politique dans un esprit quasi kafkaïen, toujours présent dans son travail. De même, Prothèse à geste faisant référence aux Prothèse à dignité / Prothèse à humilité (1992), sorte d'appareils de rééducation, invite le spectateur à tendre la main dans un geste social d'ouverture vers l'autre et vient contrebalancer l'humour parfois grinçant.

Autant dans la dimension

personnelle que politique, le monde de Philippe Ramette, construit sur le jeu des mots et les contradictions, vu à travers l'absurde frôlant la naïveté, évoque une réalité où tout est finalement possible.

Philippe Ramette est né en 1961. Il vit et travaille à Paris.

Plusieurs expositions personnelles lui ont été consacrées récemment en France et à l'étranger, notamment au Centre régional d'art contemporain, Sète, France (2016), à l'Espace Malraux, Chambéry (2016), Vitrines sur l'art, sous la Coupole des Galeries Lafayette, Paris (2014), à l'Institut Français, Lasi, Roumanie (2014), à la Fondation Pablo Atchugarry, Punta del Este, Uruguay (2013), une exposition itinérante en Inde à l'Alliance Française (2012-2013). En 2017, son travail fera l'objet d'une exposition personnelle au Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrénées, ainsi qu'à l'Entrepôt 9, galerie Barnoud, Dijon.

Il a participé à de nombreuses expositions collectives. Actuellement, Presqu'île #1, l'exposition inaugurale des Tanneries-centre d'art contemporain, Amilly, France (jusqu'au 12 mars 2017) ; Yes I can, un portrait du pouvoir, Centre d'art contemporain Walter Benjamin, Perpignan, France (jusqu'au 16 octobre) ; La French Touch, Artspace Boan 1942, Séoul, Corée du Sud (à partir du 7 décembre 2016).

Précédemment, J'aime les panoramas. S'approprier le monde au MuCEM, Marseille, France (2016) et au Musée Rath - Musée d'art et d'histoire, Genève, Suisse (2015), Chercher le garçon, MAC/VAL (2015), Egarements au Domaine du Château d'Avignon (2013), Paris/Delhi/Bombay au Centre Georges Pompidou (2011), French Art today : Marcel Duchamp Prize au Musée national d'art contemporain de Séoul, Corée (2011).

Ses œuvres font partie des collections muséales et privées dont Musée national d'art moderne, centre Georges Pompidou, MAC/VAL, Maison Européenne de la Photograhie, Paris, France, Mamco, Genève, Suisse, Musée d'Art Contemporain de Marseille, France, The Israel Museum, Jérusalem, Fonds Régional d'Art Contemporain, France et Fonds National d'Art Contemporain, Paris, France, entre autres.

Vernissage de Philippe Ramette





[18:00-22:00] Inauguration de la nouvelle galerie RX - vernissage de Bae Bien-U
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
du 21 octobre au 27 novembre

14 photographies dont une monumentale de 6 panneaux
séries Chambord et Sonamu

dans le cadre de l'année France - Corée

[18:00-21:00] Lancement de la nouvelle version de Hardi
Location:
Le Studio Rouchon
36, rue du Fer à Moulin
75005 Paris
M° Les Gobelins, Censier - Daubenton
France
Phone : +33 (0)1 55 43 31 00
Fax : +33 (0)1 55 43 31 10
Mail : booking@studiorouchon.com
Internet Site : www.rouchonparis.com
Description:
Lancement de la nouvelle version de Hardi, magazine de mode interactif et innovant, développé exclusivement pour l'iPad, qui explore un nouveau champ créatif, mélangeant photo et vidéo.
Rencontre avec les artistes, démonstration de l'application, test de l'application, buffet...

[18:00] Party de l'exposition "New order of a common gesture"
Location:
La Courneuve
La Courneuve
93120 La Courneuve
M° RER B La Courneuve - Aubervilliers, La Courneuve - 8 Mai 1945
France
Internet Site : www.ville-la-courneuve.fr
Description:
Les Ateliers
11 avenue Victor Hugo
93120 La Courneuve
(100m du RER B La Courneuve Aubervilliers)
debaysercamille@gmail.com
06 89 53 41 16
www.wildprojects.fr

New order of a common gesture
Morgane Tschiember & Nicolas Momein

Dans un ancien bâtiment industriel du XIXe siècle de La Courneuve, reconverti en véritable factory où l'on pourra découvrir en même temps les ateliers des artistes de la scène française, comme Emmanuel Lagarrigue, We Are The Painters, Nicolas Roggy, Morgane Tschiember, Ivan Argote, Antoine Dorotte, Simon Ripoll-Hurier, Yonatan Vinitsky, Blaise Parmentier, Xavier Antin, Aurélie Pagès...

>> invitation

Vernissage de l'exposition "New order of a common gesture"

[18:00-20:00] Rencontre avec Marc'O pour son film "Les idoles"
Location:
Potemkine
30, rue Beaurepaire
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 40 18 01 81
Mail : info@potemkine.fr
Internet Site : www.potemkine.fr
Description:
pour la sortie en dvd de son film culte "Les idoles"

L'éditeur dvd Luna Park Films a eu la bonne idée d'éditer un film culte des années 60 "Les idoles" (1967). Marc'O, le réalisateur du film sera présent à la boutique

Marc'O fonde et dirige pendant 7 ans l'école de théâtre de l'American Center du boulevard Raspail à Paris, la transformant progressivement en un creuset d'acteurs aujourd'hui reconnus : Marpessa Dawn, Bulle Ogier, Jean-Pierre Kalfon, Pierre Clémenti, Valérie Lagrange, Jacques Higelin, Elisabeth Wiener, etc. En 20 ans, il écrit et met en scène une quinzaine de pièces de théâtre associant la musique et le jeu de l'acteur, qui vont marquer fortement le théâtre français des années 1960 à 1970 (et au cinéma Jacques Rivette dès L'Amour fou)...

Rencontre avec Marc'O pour son film "Les idoles"

[18:00-23:00] Soirée de lancement de la plateforme Djouman
Location:
Paris Pionnières
35, rue du Sentier
75002 Paris
France
Internet Site : www.pionnieres.paris
Description:
L'évènement entrepreneurial & développement durable africain.

L'équipe Djouman a le plaisir de vous convier à la soirée de lancement officiel de sa plateforme le jeudi 20 octobre 2016 à 18h00. Au programme : rencontres, débats, networking et opportunités d'affaires, vous pourrez échanger avec :
- des startups africaines,
- des entrepreneurs de tous horizons,
- des investisseurs.
Autour d'un verre, vous pourrez parler de votre activité, être conseillés, élargir votre réseau professionnel et pourquoi pas établir des partenariats.

Programme :
18h00 : Accueil des invités
18h15 : Présentation de l'écosystème entrepreneurial et startup africain
18h30 : Prise de parole et partage d'expériences d'entrepreneurs
19h00 à 21h00 : Cocktail et networking

[18:00-21:00] Vernissage d'Ana Gloria Salvia "Traits"
Location:
Village Suisse
78, avenue de Suffren
54, avenue de la Motte-Picquet
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Mail : info@levillagesuisseparis.com
Internet Site : www.villagesuisse.com
Description:
Galerie Francesco Vangelli de'Cresci
55 avenue de Breteuil - 75007 Paris
Tel.: +33 9 80 96 28 57
Port.: +33 6 78 71 93 82
fvangelli@gmail.com
www.francescovangelli.com

Vernissage d'Ana Gloria Salvia "Traits"

[18:00-21:00] Vernissage d'Ethan Greenbaum + Aaron Siskind
Location:
Galerie pact
70, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 77 17 23 08
Mobile : +33 (0)6 27 01 08 66
Mail : info@galeriepact.com
Internet Site : www.galeriepact.com
Description:
À l'occasion de la nuit des galeries de la FIAC, pact est heureux de vous convier au vernissage de "Cold Frame", la première exposition personnelle en Europe d'Ethan Greenbaum.

En référence à l'inspiration de l'artiste pour la photographie, les oeuvres de Greenbaum dialogueront avec une pièce historique du photographe américain Aaron Siskind (Galerie SAGE).

Au centre de la pratique d'Ethan Greenbaum se trouve un processus d'intrusion. Lors de ses promenades dans la ville, l'artiste croise les vestiges de chantiers de construction, des fragments de matériaux provenant d'immeubles, des couches éphémères écaillées - des surfaces qui autrefois masquaient ou se trouvaient sous les édifices, ou bien derrière les échafaudages. Lors de ces promenades, Greenbaum ne joue pas le rôle du flâneur, mais au contraire celui d'un transgresseur à l'intérieur même de ces espaces spécialisés. Il prend d'abord des clichés de ces incursions qu'il manipule ensuite numériquement dans son atelier. Il ajuste leur contraste et leur saturation avec toujours dans l'idée de préserver leur côté ready-made. Ces photos sont le résultat de méthodologies d'impression qui brouillent nos idées préconçues quant à leur origine et leur

présente localisation - C'est un langage visuel à l'échelle de la rue, de la ville horizontale, qui permet à Greenbaum d'accentuer la manière dont les matériaux dépeignent leur propre tangibilité. L'image d'une brique imprimée sur du Plexiglas®, par exemple, est tout à fait à même de transmettre l'immanence de la brique. Cette transmission passe par la texture grêlée, les variations de surface, et par le côté tactile du mortier qui suinte entre les veines.

L'artiste augmente cette profondeur optique en sculptant numériquement les surfaces selon la plage de valeurs inhérente à chaque image. Des zones d'ombre qui peuvent être lues (par des logiciels 3D) comme de la profondeur peuvent être en réalité surélevées topographiquement, créant ainsi une dissonance entre la perception de la machine et la nôtre.Greenbaum ne s'arrête pas là. Il imprime ensuite l'image source par-dessus ces découpes de substrats, créant à présent une tension entre le zénith de la surface et les zones qui ont été découpées en profondeur. Les procédures a priori sans logique de cette détoureuse numérique se superposent avec les couleurs voluptueuses des impressions. Ce procédé crée une tension tactile accentuée par l'utilisation de matériaux réfléchissant, de déplacements scalaires, et d'une pixellisation exagérée, qui ensemble nous confortent dans le fait que ce n'est pas une simple documentation, mais bien un questionnement et une reformulation du sujet originel.

On trouve, dans l'intérêt de Greenbaum pour tout ce qui est en transition, un passage vers les glissements de la ville contemporaine. La façon dont nous passons du temps dans des structures altérables et des positionnements temporaires - qui deviennent rapidement les ruines d'une époque révolue - est analogue à la démarche d'Aaron Siskind dans ses photographies en gros plans de vestiges. La décision d'inclure l'Alcoman (1950) de Siskind dans l'exposition permet au visiteur de contempler ce que Siskind appelait la rédemption de la ruine. Dans cette photographie, Siskind met en avant le résiduel, mais une question plus fondamentale se pose : comment les éléments du passé participent à la construction de nos expériences présentes ?

Planant au-dessus du bureau dans l'exposition de Greenbaum, la photographie en noir et blanc de Siskind suscite des congruences entre la photographie moderne et la pratique contemporaine de Greenbaum. Alcoman offre un véritable point de contraste pour la plupart des transformations matérielles de la photographie de ces neuf dernières années. Pendant cette période, des artistes comme Greenbaum ont pris l'image photographique comme point de départ pour explorer les différentes facettes de la peinture, de la sculpture et de l'installation. Bien que ses plans rapprochés aient été considérés comme une posture radicale à son époque, le travail de Siskind reste traditionnel par sa rétention de l'image sous la surface purement picturale, et sa reproduction sur le papier photo.

Greenbaum se débarrasse de la séparation traditionnelle entre ce qui se trouve au-dessus et en-dessous de la surface picturale. Que ce soit sur Plexiglas®, bois, ou sur Corian®, il imprime fréquemment ses photographies sur les deux faces de son support et utilise leur non-alignement pour amplifier la profondeur sculpturale.

Greenbaum, en d'autres endroits, ne semble pas se préoccuper de la profondeur physique et procède à ces intrusions dans l'image à travers l'illusion. Une grande installation photo occupe deux murs entiers à l'une des extrémités de la galerie. Greenbaum qualifie ces grands rouleaux de vinyle tendus sur les murs, de papier peint. Ce ne sont pas les qualités décoratives du papier peint qui l'intéressent. C'est davantage le fait de mettre en avant les qualités instables de l'image au sein même du tissu urbain. Nous sommes habitués à la manière dont la matérialité des bâtiments enveloppe et renferme l'espace urbain tout en restant largement invisible. Le papier peint de Greenbaum présente l'image d'une maison en construction.

C'est un jeu sournois et absurde autour de notre compréhension de l'illusionnisme dans toute sa limitation bidimensionnelle. Lorsqu'il photographie de la mousse isolante bleue et jaune, nous sommes conscients qu'il s'agit ici d'une œuvre d'art aboutie dont le sujet est une structure non aboutie. La photo d'une fenêtre, un des éléments aboutis de la construction, juxtaposée au sentiment d'incomplétude de la mousse, met au défi notre désir de regarder à l'intérieur de l'œuvre d'art. Dans cette installation, nous sommes forcés d'accepter la porosité de l'image en tant que telle, c'est-à-dire séparée de la sujétion à une image immersive ou à un arrière-plan sans conséquence.

Greenbaum se plait à montrer comment l'image est à la fois presque une illusion de sa source ; comment elle est elle-même ; et aussi un matériau qui peut servir à dissimuler par moment. Ces formes de manœuvres élastiques sont ce qui permet à ces œuvres d'interagir avec le paysage visuel de notre temps présent, au lieu de simplement le dépeindre. Ce n'est non pas ce qui fait de ces travaux un processus de rédemption de la ruine, mais plutôt un jeu autour du malaise, dans lequel l'étrangeté du transfert nous prend par surprise.

Andrianna Campbell,
A propos d'Ethan Greenbaum
pour Galerie pact, 2016

Vernissage d'Ethan Greenbaum + Aaron Siskind
Ethan Greenbaum
Carbon, 2016 (Detail)
Direct to substrate print on routered acrylic
78,5 x 122 x 1,3 cm. - 31 x 48 x 0,5 in.
Courtesy pact and the artist

[18:00-21:00] Vernissage de CARLOS REYES & JO-EY TANG
Location:
Galerie Joseph Tang
1, rue Charles-François Dupuis
Bâtiment B
2ème étage
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 53 69 55 3
Mail : info@galeriejosephtang.com
Internet Site : www.galeriejosephtang.com
Description:
du 20 octobre au 10 décembre

[18:00-22:00] Vernissage de Christophe Gnemmi "Fast Life"
Location:
Ground Effect
160, rue Montmartre
fond de cour
75002 Paris
M° Grands Boulevards, Bourse
France
Mobile : +33 (0)6 87 37 68 30
Mail : contact@groundeffect.fr
Description:
Après l'exposition Intraveineux, Ground Effect vous accueille avec Fast Life du 20 octobre au 29 octobre.

VERNISSAGE
Jeudi 20 octobre 18h / 22h

OUVERTURE DU LIEU
Samedi 22 octobre 16h / 22h
Jeudi 27 octobre 18h / 22h
Samedi 29 octobre 16h / 22h

A la manière des réalistes affichistes des années 50, l'ancien trader Christophe GNEMMI alias « G. », récupère des publicités de rue. Après avoir choisi des affiches complémentaires, il les colle, les découpe, travaille le dripping & le pochoir.
En explorant différents univers et en modernisant nos figures du passé, G. affime un style et une personnalité.

S'ennuyant à l'école & attiré par le domaine artistique depuis l'adolescence, il part s'installer aux États-Unis à l'âge de 16ans et en revient fortement influencé par le pop art & l'abstraction.
Trop pris par son métier de trader, et manquant de place pour focus sur sa peinture, il stoppe toute création pendant une dizaine d'années.

Le besoin de créer étant plus fort, il recommence à travailler les affiches affiches en 2005.
Aujourd'hui, G. a quitté la finance et se consacre entièrement à la peinture.
Affiches publicitaires, pochoirs & dripping : "Fast Life" présente les dernières créations de G.

Vernissage de Christophe Gnemmi "Fast Life"

[18:00-20:30] Vernissage de Claude Tétot
Location:
Galerie Jean Fournier
22, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 97 44 00
Fax : +33 (0)1 42 97 46 00
Mail : info@galerie-jeanfournier.com
Internet Site : www.galerie-jeanfournier.com
Description:
Oeuvres 2013 - 2016

exposition présentée du 20 octobre au 27 novembre 2016

Vernissage de Claude Tétot

[18:00-22:00] Vernissage de David Evrard "I LIKE IT RAW"
Location:
Arnaud Deschin galerie
18, rue des Cascades
75020 Paris
M° Pyrénées, Jourdain, Gambetta, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 75 67 20 96
Mail : info@arnauddeschingalerie.com
Internet Site : www.arnauddeschingalerie.com
Description:
Curateur : Patrice Joly

Vernissage le jeudi 20 octobre 2016 de 18h à 22h
Nocturne de la FIAC

Exposition ouverte du 21 octobre au 26 novembre 2016
Du mercredi au samedi, 14h-20h
Ou sur rdv t +33 6 75 66 20 96

Vernissage de David Evrard "I LIKE IT RAW"
David Evrard, Erich, 2016

[18:00-22:00] Vernissage de Didier Fiúza Faustino "My crafts"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
October 20th, 2016 - January 11th, 2017
opening October 20, 6-10 pm

Vernissage de Didier Fiúza Faustino "My crafts"
Didier Fiúza Faustino, Delete Yourself, 2016
stratified white MDF, 68,5 x 48 x 71 cm

[18:00-22:00] Vernissage de Enrique Ramírez "La Gravedad"
Location:
Galerie Michel Rein
42, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 72 68 13
Fax : +33 (0)1 42 72 81 94
Mail : galerie@michelrein.com
Internet Site : www.michelrein.com
Description:
1ST FLOOR

October 20th, 2016 - January 11th, 2017
opening October 20, 6-10 pm

[18:00-21:00] Vernissage de Florian Eymann
Location:
LaLoge
24, rue Morère
75014 Paris
M° Porte d'Orléans, T3a Jean Moulin
France
Mobile : +33 (0)6 09 75 79 64
Mail : laloge75014@gmail.com
Description:
Vernissage de Florian Eymann

[18:00-21:00] Vernissage de Hachem Barakzai "Pays - visages d'un ailleurs..."
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
Salle Béatrice Hodent de Broutelles

Du 20 octobre au 2 novembre
Vernissage le jeudi 20 octobre à 18h

Hachem Barakzai a été arraché jeune à sa terre natale par le désordre de l'histoire, mais ses yeux d'enfants sont restés attachés. La peinture s'est imposée à lui et son regard a le pouvoir de faire revivre l'Afghanistan.

[18:00-21:00] Vernissage de Matteo Gonet "GLASSWORKS season 1"
Location:
Tools Galerie
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 35 80
Fax : +33 (0)1 42 77 37 62
Mail : Ib@toolsgalerie.com
Internet Site : www.toolsgalerie.com
Description:
Vernissage le 20 octobre à partir de 18h
Exposition du 21 octobre au 23 décembre 2016

Une première exposition pour le verrier d'exception Matteo Gonet basé à Bale, http://www.matteogonet.com
qui a l'habitude de collaborer depuis une dizaine d'années avec des artistes de renom- Jean-Michel Othoniel - ou des designers connus comme Pierre Charpin, François Bauchet, Matthieu Lehanneur, Guillaume Delvigne.
Des pièces personnelles seront présentées.

[18:00-21:00] Vernissage de Patrick Bouchain "A la source"
Location:
Salle Principale
28, rue de Thionville
75019 Paris
M° Ourcq, Crimée
France
Phone : +33 (0)9 72 30 98 70
Mail : gallery@salleprincipale.com
Internet Site : www.salleprincipale.com
Description:
Cette deuxième exposition monographique de Patrick Bouchain à la galerie Salle Principale témoigne d'un moment particulier qui voit une figure majeure de l'architecture se soustraire à son contexte professionnel. Nous ne saurions parler de retraite tant la volonté d'aller de l'avant du personnage semble intacte. Il s'agirait plutôt d'une mise à disposition afin de transmettre encore et encore pour les générations à venir: toujours penser le présent pour un meilleur avenir en puisant dans les leçons du passé.

L'architecte aura passé son été à mettre la dernière main à "son école" près de Arles pour accueillir les écoliers dans leur nouveau bâtiment. On imagine presque notre sémillant architecte positionnant tables et chaises, avant de passer l'ultime coup de balai, pour l'arrivée des enfants tant ce modeste projet semble synthétiser ses préoccupations, ses valeurs et démontrer, s'il était encore nécessaire, de la bienveillance du personnage. Le Domaine des possibles, une école différente voulue par un couple en souvenir de leur enfant disparu et construite par un architecte dont le père refusait toutes idées de classement et d'évaluation pour son fils. Une boucle semble bouclée. Le relais est transmis.

C'est dans ce même souci de transmission que l'exposition entend placer le visiteur au sein d'une œuvre toujours ouverte à l'échange des savoirs, des cultures, des techniques, pour permettre à ses contemporains de vivre avec simplicité dans un monde devenu inutilement compliqué. Ce qui devrait être banal étant aujourd'hui exceptionnel conduit inévitablement celui qui pense cette simplicité à trouver des voies de traverses pour faire face aux vicissitudes professionnelles et politiques inhérentes à l'architecture qu'a choisi de faire exister Patrick Bouchain. Curieux que nous sommes à vouloir comprendre ce qui caractérise cette pensée dissidente dans un paysage architectural saturé de conformisme et d'effets de mode, nous avons souhaité découvrir ce qui en amont nourrit notre architecte et comment le processus de celui-ci parvient à se propager telle une plante radicante à travers le temps, l'espace et une culture riche de ses diversités. Ne voulant pas céder à la traditionnelle exposition d'architecture présentant des maquettes de concours, des plans techniques et des croquis d'auteur, nous avons recueilli au sein de l'agence Construire, et plus particulièrement du bureau de Patrick Bouchain, une documentation multiple caractéristique de la pensée polymorphe de son auteur démontrant ainsi que l'objectif de l'architecture n'est pas foncièrement l'édification d'un bâtiment. L'architecture se cristalliserait plus fondamentalement lors de discussions, de rencontres entre divers collaborateurs, d'expérimentations variées et d'improvisations sur le vif avec comme objectif ultime de cette pensée collaborative l'amélioration de notre société. L'acte de construire est bel et bien une aventure collective plus que l'histoire d'un individu. L'édifice qui émane de ces contributions contient tout le récit de ce parcours mouvementé et aventureux qui ne saurait se résumer en un objet et quelques représentations graphiques. Nous tenterons malgré tout de faire partager cette genèse au sein de la galerie, aménagée, rappelons-le, à son origine par Patrick Bouchain, et qui donne déjà à voir de cette pensée sauvage au sein de ses murs.

Dominique Mathieu - 2016

Vernissage de Patrick Bouchain "A la source"

[18:00-21:00] Vernissage de Philippe Bréson
Location:
Galerie Argentic
43, rue Daubenton
75005 Paris
M° Censier - Daubenton
France
Mobile : +33 (0)6 08 90 51 33
Mail : argentic@argentic.fr
Internet Site : www.argentic.fr
Description:
Photographe depuis plus de 20 ans, Philippe Bréson a su créé son propre univers. Des nus aux paysages ou aux natures mortes, Philippe travaille la matère de ses négatifs, il les ponçe, il les use, il les patine et réalise lui-même les tirages argentiques, toujours en petit nombre, rares, comme ses images.
La galerie ARGENTIC est heureuse de vous présenter la première rétrospective du travail de Philippe Bréson, qui sera présent pour dédicacer son livre "Éclaircies passagères".

Vernissage de Philippe Bréson

[18:00-22:00] Vernissage de Pierre Soulages
Location:
Galerie Pascal Lansberg
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 40 51 84 34
Fax : +33 (0)1 43 29 86 07
Mail : info@galerielansberg.fr
Internet Site : www.galerie-lansberg.com
Description:
du 21 octobre au 30 novembre
du mardi au samedi, de 10h30 à 13h et de 14h à 19h

Vernissage de Pierre Soulages
Pierre Soulages, 1991

Spécialiste de l'abstraction depuis 25 ans, la galerie Pascal Lansberg va rendre un nouvel hommage au plus grand peintre de la scène française Contemporaine.

Une sélection d'une vingtaine d'œuvres-clés nous mènera des brous de noix de la fin des années 40, au cœur historique des années 50, jusqu'aux grands formats plus récents de la période de l'Outrenoir.

Des brous de noix par lesquels le maître incontesté du noir commença à en étudier les différentes formes et les multiples aspects, à l'Outrenoir qui en expérimente les rapports avec la lumière, l'exposition retrace le parcours et les recherches plastiques du saisissant Pierre Soulages. La vingtaine d'œuvres sélectionnée par la galerie rend hommage à l'un des plus grands peintres de la scène française contemporaine.

Le vernissage se tiendra le Jeudi 20 Octobre, de 18h à 22h, pendant la Nocturne des Galeries.

Vernissage de Pierre Soulages

[18:00-20:30] Vernissage de Rafael Mahdavi "Dancing with Luck"
Location:
The American University of Paris - site Combes
AUP Fine Arts Gallery
6, rue du Colonel Combes
75007 Paris
M° RER C Pont de l'Alma, Alma - Marceau, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 43 26 70 95
Mobile : +33 (0)6 16 55 84 58
Mail : artsarena@aup.fr
Internet Site : www.aup.edu/news-events/arts/fine-arts-gallery
Description:
Join the Fine Arts Gallery and the AUP community on Thursday, 20 October at 6pm for a vernissage and exhibition titled Dancing with Luck by Iranian-American artist Rafael Mahdavi. The vernissage on Thursday is followed by an exhibition that lasts through November 7th.

Rafael Mahdavi was born in 1946 in Mexico of an American mother and Iranian father. He was home schooled in Mallorca and later attended board boarding schools in London, Madrid and Vienna. He finished art school in the U.S., and fled to Paris to avoid being sent to fight in Vietnam. He speaks five languages not including Catalan, has held various jobs ranging from bar tender in Pigalle to university professor, and has three passports. He has exhibited his paintings and sculptures internationally, with gallery and museum solo shows. He now divides his time between Burgundy and the Aegean islands.

In the paintings Dancing With Luck Rafael Mahdavi has tried to summarize what he has learned about painting since he left art school fifty odd years ago. These paintings, more than ever, generate meaningful meaning. Start with yourself, he told himself. Make up situations, tell stories, make them filmic and enigmatic. To find out more about Rafael and his work, take a look at his website: http://www.rafaelmahdavi.com/

The book Dancing With Luck, accompanying the exhibition at AUP, includes not only the nine paintings, but also sonnets by Rory Brennan, and texts by David Galloway and Jonathan Shimony. Rory Brennan will read a few sonnets at the opening.

Vernissage de Rafael Mahdavi "Dancing with Luck"

[18:00-21:00] Vernissage de Robert Wilson "Glass Works"
Location:
Laffanour Galerie DownTownParis
François Laffanour
18, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 46 33 82 41
Fax : +33 (0)1 46 33 08 11
Mail : contact@galeriedowntown.com
Internet Site : www.galeriedowntown.com
Description:
François Laffanour présente Glass Works de Robert Wilson, du 21 octobre au 6 novembre 2016 à la Galerie Downtown à Paris. Cette exposition réunit une sélection d'œuvres en verre réalisées et mises au point par Robert Wilson, de 1994 à 2003, au Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques (CIRVA) à Marseille.

Vernissage le jeudi 20 octobre 2016 de 18h à 21h

« Robert Wilson passionné par le verre..., désireux de s'y essayer... ». C'est ce que m'apprenait en 1994 un message de Paula Cooper, contactée pour un autre projet.

Robert Wilson occupe une toute première place au panthéon des artistes qui, au début des années 70 ont, en France, changé le regard d'une génération, et cela bien au delà du théâtre. Il fut, avec Trisha Brown, l'un des premiers contacts marquants que nous ayons eu avec l'avant garde américaine.
Invité par Jack Lang en 1971 il crée à Nancy « Le Regard du Sourd », spectacle de sept heures présenté quelques mois plus tard à Paris. Pour ma part, c'est à Annemasse que je le découvrais en 1974 avec « Lettre à la Reine Victoria ». C'était deux ans après la « Documenta de 72 ». Les chocs intellectuels et émotionnels ressentis à Kassel trouvaient dans la dimension onirique du temps et espace propre à son univers comme une mystérieuse et fascinante résonance intérieure. En 1976 ce fut, à Avignon, l'éblouissement de « Einstein on the Beach » et, depuis, et jusqu'à ce jour, tant de créations inoubliables qui ne cessent de surprendre là où, comme c'est le cas pour un vieil ami, nous pensions déjà tout connaître. Car si Bob Wilson est le maître des structures les plus simples, il est aussi celui des variations, des nuances infinies que l'on peux y apporter, de la subtile alliance des contraires et des renversements, ce que nous verrons dans son travail avec le verre.
Lorsque j'appris que Bob Wilson était intéressé par le verre au point de souhaiter s'y confronter ma surprise fût grande et je m'empressais de lui dire que, quoiqu'il désire faire, et même s'il n'en avait aucune idée, le CIRVA serait heureux de se mettre sans réserve à sa disposition. Pendant plus de dix ans, de 1994 à 2005, il fréquenta avec assiduité l'atelier, autant que ses déplacements incessants aux quatre coins du monde le lui permettaient, quelques jours, un week end, parfois presqu'une semaine et cela une ou deux fois par an. L'ensemble des pièces furent réalisées en sa présence et si elles sortaient du four après son départ, sans qu'il ait pu les voir, il les découvrait à son retour, en dirigeait la finition jusqu'au dernier détail, la coupe, le polissage, le traitement de surface. Enfin, lorsqu'elles purent être toutes rassemblées, il les examina très longuement avant de prendre la décision de les garder ou non.
Avant sa venue à Marseille, il avait eu l'occasion de voir travailler Lino Tagliapietra, le plus célèbre de part le monde des maîtres verriers originaires de Murano. Il en admirait l'extraordinaire virtuosité, appréciait la légèreté et la tension des formes qu'il avait crées et qui, aujourd'hui, sont copiées sans réserve comme si elles faisaient partie du patrimoine de Murano depuis toujours. La précision des gestes et des déplacements de Lino, alliée à une concentration extrême, avait tellement impressionné Bob Wilson que parfois il se plaisait à l'imiter faisant ainsi entendre en un éclair à son interlocuteur là où se situait sa connivence avec le maestro.
Lino Tagliapietra venait alors régulièrement travailler au CIRVA. Sa collaboration était pour notre petite équipe comme pour les artistes invités une immense joie et un appui infiniment précieux.
Les premières séances de travail de Bob Wilson virent donc la rencontre, pleine de respect réciproque, de deux « monstres sacrés » venus de domaines apparemment bien éloignés l'un de l'autre. Face aux fours, royaume de Lino, Bob avait planté son sketch board. Armé de pastels gras de couleur il dessinait des vases ou plus exactement des tourbillons de lignes qui, autour d'un axe invisible concentraient l'énergie de spirales qui finissaient par faire corps.
Pour Bob Wilson la danse est au cœur du vivant comme de son œuvre. Observant les déplacements de Lino et de ses assistants, leurs va et vient incessants du four au banc qui dessinaient au sol comme une arabesque invisible, les mouvements de la canne balancée dans l'espace, dressée, puis abaissée avant d'être remise entre les mains du maestro assis à son banc de soufflage pour pouvoir tourner horizontalement la paraison de verre, les gestes, incompréhensibles pour un profane, de sa main calfeutrée de papier mouillé ou prolongée d'outils de bois ou de métal, les moments d'attente et d'immobilité qui soudain viennent rompre l'extrême vivacité du tempo, la répétition des mêmes gestes, enfin tout dans ce ballet, portait Bob Wilson a s'approprier cette matière inconnue, par le biais du geste et du mouvement.
Avec ses premiers dessins, tourbillon de lignes générant une forme comme sui generis, sans doute pensait-il pouvoir transcrire directement dans la matière, l'énergie émanant de cette grande mécanique. Il ne mesurait pas que chacun de ces gestes précis, s'inscrivaient avec la même précision dans la matière sans qu'aucune place ne soit laissée à la spontanéité. Il ignorait alors qu'introduire de la liberté dans ce processus parfaitement réglé est la chose la plus invraisemblable que l'on puisse envisager de réaliser et de réussir. La part de liberté autorisée par le verre soufflé se cantonne à des interventions de détail ou de décor. Introduire de la dissymétrie, là où règne la symétrie, déstabiliser l'intégrité d'une forme que tout tend à porter à sa perfection demande des trésors de ruse et d'invention.
Bob Wilson fut déçu par les résultats obtenus. Les enroulements de verre avaient perdus toute spontanéité, leur mouvement s'était crispé, était devenu maladroit et, de l'accumulation des lignes, naissait l'idée d'une confusion et non l'élan d'énergie attendu.
Il abandonna sa première approche réalisant que les règles imposées par la matière et par le métier devaient être prises pour ce qu'elles sont. Pour arriver à ses fins il fallait les apprivoiser ou les contourner. C'est ce que fit lorsque, plus tard, il trouva, avec le « concept n° 7 », une solution toute wilsonienne à son projet initial.
Il demanda au souffleur d'enrouler un large ruban, et non plus un mince fil de verre, autour d'un cylindre creux puis de l'écraser, en le faisant rouler sur une plaque de métal, pour faire entrer cet enroulement sauvage dans l'épure parfaite d'un plus grand cylindre. La tension entre liberté du geste et stricte géométrie était là, rendue à son maximum.
Entre temps, grâce à cette première tentative infructueuse, Bob Wilson avait compris ce qu'est l'essence du travail du verre : la mise en forme d'une matière en fusion tirée d'un creuset au bout d'une canne, incandescente, mouvante et instable et qui, en quelques secondes, se fige en une forme immobile, définitive. Ainsi initié il était libre d'explorer, avec ce nouveau media, et donc sous de nouvelles formes, les invariants de son travail : tension fondatrice entre mouvement et immobilité, entre ce qui se transforme et ce qui demeure, entre ombre et lumière. Il avait trouvé avec le verre, une matière sœur.
Il ne fit plus de grands dessins et les pastels de couleur furent rangés. De petits croquis indiquaient au souffleur la forme souhaitée, un trait de crayon noir estompé au doigt avec la plus grande attention précisait son volume, la nature de sa surface, mais surtout l'esprit vers lequel il devait tendre.

Voilà ce que Bob Wilson écrivait il y a un an alors que je l'interrogeais, bien tard, sur son attachement à la céramique et au verre:

« I like ceramics because I think it must be beautiful to work with clay and earth in one's hands, but I much prefer glass. The heaviness and the lightness can be extreme. I like the strictness of the curved line as it is seen in geometry.

There are only 2 lines: curved and straight. That is a part of classical construction: buildings/trees, protagonist/antagonist. Time for me is a line that goes from the center of the earth to the heavens. Space is a horizontal line. This cross is the basic architecture of everything. It is the stripe of Barnett Newman, a piano key being played, the drip of milk in a Vermeer painting, or Jesus Christ on a cross. Robert Mapplethorpe's photographs are based on the vertical and the horizontal, or a triangle that can be drawn from the top center to the edges of the bottom.

Les soixante dix sept vases soufflées au CIRVA, comme les pièces coulées, destinées au sol, sont chacun et chacune l'expression de ce propos qui donne à entendre ce qui attache si fort Bob Wilson à ce matériau.
Il explore pièce après pièce, les variations des principes énoncés dans ces quelques mots et les organise, à postériori, par famille, en « concepts » qu'il numérote sans observer la chronologie de leur ordre d'apparition. C'est en effet une œuvre conceptuelle et sensible, qui participe entièrement de son univers, qu'il a produit avec le verre pendant les dix années où il est venu travailler au CIRVA.
Courbe et ligne droite sont là, dans tous les vases en verre soufflé et dans toutes les pièces au sol faites de verre coulé et plein. La courbe se développe dans la verticalité et se transforme en ligne droite horizontalement, en leur sommet pour les premiers et, inversement, à leur base pour les seconds. Le passage entre horizontale et verticale se joue différemment selon les concepts. La courbe du concept n°6, mis au point avec un verre très fin par Lino Tagliapietra, se transforme en ligne droite dans l'axe vertical avant de se retourner à angle droit autour d'une ouverture minimum, prouesse de savoir faire bien que rien n'y paraisse. Ailleurs, la savante simplicité de la courbe, plus ou moins ronde ou ovalisée, se renverse avec douceur lorsque retournée à la main ou, s'interrompt brutalement lorsque le haut du vase est coupé à la scie et révèle sur sa tranche l'importance de son épaisseur.
Le verre peut, indifféremment, être fin ou épais rappelle Bob Wilson. Chacune de ses pièces explore cette bivalence qui pourrait sembler être une donnée presque anodine si tant d'autres propriétés n'en dépendaient pas.
C'est le cas pour l'une d'entre elles dont Bob Wilson ne parle pas. Peut être lui est-elle tellement familière et façonne t-elle si profondément sa conception de l'espace qu'il oublie d'en faire état ? Cette propriété du verre, qui le rend si proche de son univers est la capacité qu'il a de transmettre et de refléter simultanément la lumière, d'être transparent ou opaque, Il ne fait pas état non plus non d'une autre capacité liée à la précédente, celle de diffuser la couleur tout en la retenant pour partie et de créer ainsi des effets dont seule l'union du ciel et de l'eau peut donner dans la nature une équivalence passagère.
Chaque vase est l'expression d'un moment particulier de lumière. Les premiers fins et de grandes dimensions, sont sans couleur ajoutée, leur surface a été légèrement satinée à la main comme d'une caresse de légère buée. Ailleurs l'on pourra voir les reflets de l'aube sur un étang, un léger brouillard, le halo opale de la lune, tous les états de lumière offerts par le ciel et l'eau, à l'infini. La matière pleine des pièces au sol coulées encore empreintes du sable de leurs moules parfois chargés d'oxydes évoqueront les reflets et les éclats de corps métalliques ou célestes. Comment ne pas penser aussi à la lumière contenue dans l'eau des pierres et des perles mais aussi à celles des spectacles de Bob Wilson telles qu'elles sont entrées dans notre imaginaire, les lumières dorées de El Galigo, celles bleutées de Black Rider, grises de Dream Play, légèrement mauve de Lulu. L'importance que Bob Wilson accorde à l'éclairage de ses mises en scène et qui l'a conduit à des innovations sublimes, largement enviées, pauvrement copiées, mais qui sont reconnaissables entre toutes, se retrouve ici au cœur de ses pièces.

Au premier regard les pièces réalisées au CIRVA par Bob Wilson peuvent sembler banales. Elles peuvent, pour certaines, rappeler les subtilités savantes des couleurs de Laura de Santillana dont il possède quelques pièces dans sa collection, pour d'autres, évoquer la finesse et la tension des lignes de Lino Tagliapetra dont il a également plusieurs pièces, d'autres encore semblent être un hommage à František Wizner auquel Bob avait souhaité rendre visite dans son repère loin, au cœur de la Slovaquie. La lumière immatérielle irradiant des pièces de ce mystique du verre ne pouvait que le toucher profondément.
Il faut dire ici l'importance que représente pour Bob Wilson le fait de collectionner, d'acquérir et de s'entourer d'objets très précisément désirés par lui. Ces objets d'art, ces objets de la vie quotidienne, ces images, sont pour lui une nourriture essentielle, vitale, une ressource émotionnelle et personnelle et une source de réflexion pour son travail. Il s'en empare avec respect et avidité pour identifier, sous d'autres formes, sa conception de l'espace, pour l'enrichir aussi. Retrouver la présence explicite ou la trace plus souterraine de ces objets dans son œuvre est une chose naturelle et nous sommes bien loin d'un simple « magasin d'accessoires ». Lorsque Bob Wilson choisit un objet, le fait apparaître sur la scène au moment des répétitions, s'inspire de sa géométrie, de son schéma de construction, de l'un des aspects de son apparence c'est pour lui une façon de le reconnaître et de le célébrer. L'usage qu'il en fait établit une connivence profonde, par delà le temps, l'espace, la diversité des cultures, entre lui et les artisans et artistes qui les ont crée.
Les objets en verre de Robert Wilson entretiennent certes un dialogue discret avec ses prédécesseurs et avec des savoirs faire ancestraux mais c'est avant tout avec lui même qu'il établit à travers eux un dialogue, avec sa sensibilité et avec sa conception de l'espace de représentation. Ils sont comme une confidence murmurée sur l'essence de sa quête.

A la suite de Lino Tagliapietra, de 1994 à 2005 se sont succédé au CIRVA pour réaliser les pièces de Bob Wilson les souffleurs : Naomi et Fumiaki Uzawa, Jeff Zimmerman, Pavel Cajthamel, Matteo Gonet, assistés par l'ensemble des techniciens du CIRVA.
Durant cette période, Hanneke Fokkelman jusqu'en 2001 puis, Pierre Hessman, ont suivis l'ensemble des travaux.

Françoise Guichon, septembre 2016

Vernissage de Robert Wilson "Glass Works"

[18:00-21:00] Vernissage de Sophie Bouvier Ausländer "Le serpent de Maloja"
Location:
Sobering gallery
87, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 66 82 04 43
Mail : contact@soberinggalerie.com
Internet Site : www.soberinggalerie.com
Description:
Dans son documentaire de 1924 Das Wolkenphänomen von Maloja (1) Arnold Fanck filme le phénomène météorologique des nuages d'Engandine, autrement appelé le serpent de Maloja. Il s'agit d'une masse nuageuse qui s'étire à l'automne dans cette région des Alpes suisses, de Sils Maria à Silvaplana. Lorsque cet épais brouillard se déverse, les reliefs de la vallée sont gommés. Seules les extrémités des montagnes échappent à ce serpent nuageux, qui redessine le paysage dans un jeu entre pleins et vides.
C'est cette absence corrélative au recouvrement que sonde Sophie Bouvier Ausländer dans sa série Avalanche. La masse incontrôlée se détache, et de toute sa pesanteur, se déverse sur un versant de la montagne. L'équilibre est rompu. Le paysage s'uniformise et les ombres disparaissent. L'étouffement visuel bouleverse la physionomie de la spatialité. En découle une perte de repères. « Après [...] [l'] écoulement [de l'avalanche], vient le quadrillage à la recherche de ce qui a été enseveli. » (2)
La radiographie du paysage nécessite l'approche méthodique de la battue. La réappropriation du territoire passe par le découpage de ce que le recouvrement a fusionné. « C'est un tâtonnement à l'aveugle. Les dimensions se confondent. La surface monochrome est percée comme des pores à la recherche d'un derme. » (3) La série Avalanche se caractérise par la tension qui oppose l'imprévisibilité de l'avalanche à l'approche cartésienne et maîtrisée du quadrillage.
Que les cartes soient tracées par les géographes, les Etats ou les explorateurs, « ce sont d'abord les collectivités et les peuples qui cartographient leurs manières d'occuper leurs territoires, par leurs pratiques, leurs organisations matérielles et symboliques, par leurs mythes et leurs rêves même (Deleuze, 1993, p. 83 ; Glowczewski, 1991). » (4)
Si la cartographie est mouvante, c'est parce qu'elle se nourrit des pratiques d'appropriation individuelles et/ou collectives d'un environnement. « Pas de "territoire" sans un acte d'appropriation, mais pas d'appropriation sans des signes spécifiques qui expriment cette appropriation en même temps qu'ils la réalisent - ce sont là les deux aspects corrélatifs de cet acte : "marquer son territoire". » (5)
Sophie Bouvier Ausländer édifie la difficulté à fixer la configuration géographique d'un monde en fabrication (6). D'ailleurs, le dessin de l'artiste se superpose au dessin de l'objet codifié, figé dans une réalité. Ce monde-là n'est pas seulement recouvert, c'est son sens qui est repensé : il est re-fabriqué. La mapa mundi fragmentée de Sophie Bouvier Ausländer fait écho au Socle du monde (1961) de Piero Manzoni (hommage à Galilée) et aux Mappe (1971) d'Alighiero Boetti, dont les planisphères brodés transcrivent picturalement les changements de frontières et les emblèmes nationaux.
Le support de l'artiste, devenu pourtant obsolète à l'ère numérique, tente de figer une représentation tridimensionnelle sur un objet bidimensionnel. Le procédé de grattage à la surface de la peinture soustrait cependant au recouvrement quelques parcelles de la carte. Ces nouveaux reliefs, conjugués au pli, « l'unité de matière » (7), positionnent l'œuvre dans un continuum dimensionnel, oscillant entre peinture et sculpture.
« En la recouvrant de façon monochrome, la bidimensionnalité de [la] surface est réaffirmée, le spectateur est ré-ancré, volume immobile face au plat incertain du dessin. Striée, la couche révèle les autres dimensions et la continuité de l'une aux autres. » (8)
C'est paradoxalement en recouvrant la carte que l'artiste libère la charge symbolique de son support. « La carte imprimée est ici l'archive qu'il s'agit de recouvrir pour la re-découvrir méthodiquement en tant que nouvel objet. » (9) Sophie Bouvier Ausländer éloigne l'observateur de la zone de confort dans laquelle la carte conserve sa fonctionnalité première d'orienter l'homme, et par là même, de le positionner au monde.

1. Das Wolkenphänomen von Maloja (1924) est un documentaire d'Arnold Fanck qui fut un pionner du cinéma de montagne.
2. Extrait d'un texte explicatif de Sophie Bouvier Ausländer, à propos de son nouveau travail, Avalanche, transmis le 8 septembre 2016.
3. Ibid.
4. SIBERTIN-BLANC, Guillaume, « Cartographie et territoires.
La spatialité géographique comme analyseur des formes de subjectivité selon Gilles Deleuze », L'Espace géographique 3/2010 (Tome 39), p. 225-238.
5. Ibid.
6. Gerard De Kremer, dit Gerardus Mercator, Atlas sive cosmographicae meditationes de Fabrica Mundi et Fabricati Figura Primum a Gerardo Mercatore inchoatae deinde a Iudoco Hondio Piae memoriae ad finem perductae, Iam vero multis in locis emendatae et de novo in lucem editae, connu sous l'appellation Atlas de Mercator, Édition de Duisbourg, 1595.
7. DELEUZE, Gilles, Le Pli, Leibniz et le baroque, Collection « Critique », Les Editions de Minuit, 1988, p. 9.
8. Extrait d'un texte explicatif de Sophie Bouvier Ausländer, à propos de son nouveau travail, Avalanche, transmis le 8 septembre 2016.
9. Ibid.

Vernissage de Sophie Bouvier Ausländer "Le serpent de Maloja"

[18:00-21:00] Vernissage de Vanessa Fanuele "Sans fin ni milieu"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
Jeudi 20 octobre 2016 > Samedi 19 novembre 2016

Vernissage de Vanessa Fanuele "Sans fin ni milieu"

[18:00-22:00] Vernissage de Vittorio Santoro "Pulleys & The Supposed Half of a Day &..."
Location:
Galerie Thomas Bernard-Cortex Athletico
13, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 75 50 42 65
Mail : info@cortexathletico.com
Internet Site : www.cortexathletico.com
Description:
"Pulleys & The Supposed Half of a Day &..."

Vernissage dans le cadre de la nocturne des galeries de la FIAC

Avec le soutien de la Fondation d'entreprise Ricard

[18:00] Vernissage de l'Outsider Art Fair Paris
Location:
Hôtel du Duc
22, rue de la Michodière
29, boulevard des Italiens
75002 Paris
M° Quatre-Septembre, Opéra, Chaussée d'Antin - Lafayette
France
Mobile : +33 (0)6 08 21 18 67
Mail : xavinacattan@gmail.com
Internet Site : www.hotelduduc.com
Description:
Du 20 au 23 Octobre

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "4 éléments"
Location:
Le Bon Marché Rive Gauche
24-38, rue de Sèvres
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 44 39 80 00
Fax : +33 (0)1 44 39 81 19
Mail : presse@lebonmarche.fr
Internet Site : www.lebonmarche.fr
Description:
Espace Maison

11 studios de design présentent leurs créations en avant-première.

Vernissage de l'exposition "4 éléments"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Bernardino Luino, La présence par l'absence"
Location:
Galerie Sifrein
10, rue Lavoisier
75008 Paris
M° Saint-Augustin, Saint-Lazare, Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 45 63 31 14
Mail : contact@sifrein.com
Internet Site : www.sifrein.com
Description:
Du 20 octobre au 3 décembre 2016
Ouvert du mardi au samedi, de 15h à 19h
Vernissage jeudi 20 octobre

Du 20 octobre au 3 décembre 2016, la Galerie Sifrein expose Bernardino Luino, La présence par l'absence.

Né en 1951, l'italien Bernardino Luino étudia aux Beaux-Arts de Rome et à l'Académie de Florence. Professeur de Techniques de la Gravure d'Art à l'Académie des Beaux-Arts de Brera, le langage artistique qu'il développe depuis ses 18 ans fait dialoguer des influences multiples. Peintre, graveur, admirateur de la Renaissance autant que de la vie quotidienne et des manières de la rendre, l'artiste a acquis une réputation mondiale en exposant à Milan autant qu'à New-York, et à la 54e Biennale de Venise en 2011.

Des natures mortes de Giorgio Morandi, devant les tableaux duquel il trouve sa vocation de peintre, Bernardino Luino retient le caractère statique, l'extrême douceur des coloris et l'absence constante de l'homme auquel se substituent les objets qu'il fabrique, et, paradoxalement, le rendent ainsi présent. Et c'est précisément cette présence par l'absence (qui donne son titre à l'exposition et au catalogue publié pour l'occasion) que l'on retrouve dans les compositions tranquilles et toutes de retenue de l'artiste.

Dans les lits défaits qui témoignent de la présence passée d'un corps, de mouvements et de vie ; dans les chaises sur lesquelles reposent des linges froissés utilisés, imagine-t-on, il y a peu ; dans les lumières froides, les ombres subtiles, les cadrages resserrés qui sélectionnent dans l'objet présenté la trace de celui qui l'a manié, se lisent les gestes du quotidien, l'intime et une sorte de particulier universalisable.

L'absence d'un individu rend possible la présence de tous et l'identification de chacun. On s'imagine avoir pu dormir dans le Letto Rosso qui n'a pas encore été fait, se trouver dans ce salon vide qui donne sur I Due Balconi ou au balcon de fer forgé qui permet d'observer la Rue Yvon Villarceau, et depuis lequel se devine la vie qui suit son cours derrière les fenêtres qui nous font face.

Texte : Horya Makhlouf

Vernissage de l'exposition "Bernardino Luino, La présence par l'absence"
Bernardino Luino, Il letto giallo, 2007-2011, huile sur toile

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Carré Latin"
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
Le Carré latin, le tout nouveau rendez-vous parisien de l'art contemporain latino-américain vous convie à son vernissage le jeudi 20 octobre de 18h à 22h !
Du 21 au 29 octobre 2016, Leonor Parra - fondatrice de l'événement et directrice de l'agence de courtage LCP+ART - vous invite à découvrir une sélection pointue d'œuvres d'art contemporain latino-américain qui sera exposée au cœur du Carré Rive Gauche parmi plus de 20 galeries participantes.

Pour sa première édition, le Carré latin s'entoure d'artistes internationalement reconnus comme Olga de Amaral, Antonio Asis, Martha Boto et Gaudi Esté mais aussi d'artistes résolument prometteurs comme Jorge Cabieses, Macaparana, Luis Millé, Abel Ventoso.

Plus d'informations sur : http://carrelatin.com/
Lien vers la vidéo : https://vimeo.com/186339598

Vernissage de l'exposition "Carré Latin"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "En Vie" par TheFrenchArtDealer
Location:
Secret Gallery
19, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac, Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 40 58 47 46
Mail : info@secret.gallery, contact@secret.gallery
Internet Site : www.secret.gallery
Description:
TheFrenchArtDealer et Secret Gallery ont un plan pour vous : l'exposition « En Vie », une bouffée d'oxygène dans l'art contemporain.

Carte blanche aux artistes français Alëxone (Alexandre Dizac), Julien Colombier et Sébastien Preschoux qui livrent une vision anticonformiste de la nouvelle scène de l'art contemporain. Au fil de l'EnVie de ces derniers, l'art sort de sa zone de confort, la toile ne serait plus l'unique support à leur création. Allant au bout de l'appropriation des espaces et de la matière, ils vont sublimer l'écrin d'originalité de la Secret Gallery d'installations uniques autour d'un objectif :
transmettre l'envie de renouveau et d'excellence dans la création.

Au delà des hôtes de cette exposition, vous pourrez aussi découvrir d'autres artistes comme Jonone, JR, Mist, Speedy Graphito.

Vernissage de l'exposition "En Vie" par TheFrenchArtDealer

Vernissage de l'exposition "En Vie" par TheFrenchArtDealer
Vernissage de l'exposition "En Vie" par TheFrenchArtDealer

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Gilles Aillaud - Tableaux 1966-1976"
Location:
Galerie Loevenbruck
6, rue Jacques Callot
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 85 68
Fax : +33 (0)1 53 10 89 72
Mail : contact@loevenbruck.com
Internet Site : www.loevenbruck.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Gilles Aillaud - Tableaux 1966-1976"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Gilles Aillaud - Vols d'Oiseaux 1998-2003"
Location:
Galerie de France
54, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 38 00
Fax : +33 (0)1 42 74 34 67
Mail : info@galeriedefrance.com
Internet Site : www.galeriedefrance.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Gilles Aillaud - Vols d'Oiseaux 1998-2003"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Indoor"
Location:
Abstract Project
Espace des Arts Abstraits
5, rue des Immeubles Industriels
75011 Paris
M° Nation
France
Mobile : +33 (0)6 82 89 14 16
Mail : contact@abstract-project.com
Internet Site : www.abstract-project.com
Description:
#32 - Indoor
deuxième partie de l'exposition des jeunes artistes invités du salon Réalités Nouvelles 2016

exposition à la galerie du 19 au 29 octobre 2016

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Topor, Morellet, Spoerri : La Volonté de Distance"
Location:
Galerie Anne Barrault
51, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 51 70 02 43
Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68
Mail : info@galerieannebarrault.com
Internet Site : www.galerieannebarrault.com
Description:
commissariat : Alexandre Devaux

20 octobre - 21 décembre 2016

Topor, Morellet et Spoerri sont liés par l'amitié, l'esprit, l'humour et des problématiques communes. La volonté artistique de chacun d'eux s'est pour une grande part appliquée à mettre en oeuvre les jeux du hasard. L'une des dynamiques est de parvenir à saisir dans le flux des idées et des visions qui passent celles à fixer (à piéger). Fixer l'idée en lui donnant forme ou fixer la forme et son potentiel infini de sens. Spoerri, Morellet et Topor s'opposent au sens unique et à la fonction unique des objets, des formes, des corps et des significations. Le sens multiple, l'objet multiple : « la multiplication est une justice rendue aux possibilités infinies de transformation » (Daniel Spoerri). La confusion des sens est un stimulant. La confusion géométrique recèle un énorme potentiel créatif de psycho-activité formelle. L'ordre peut alors se révéler être un agent secondaire.

La galerie anne barrault est heureuse de participer à VIP VIG du 20 au 23 octobre 2016 de 9h à 21h.
http://www.vipvig.com

Vernissage de l'exposition "Topor, Morellet, Spoerri : La Volonté de Distance"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "IOWA"
Location:
Ceysson & Bénétière - Galerie Bernard Ceysson
anciennement Galerie B.C. Beaubourg
23, rue du Renard
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 77 08 22
Mobile : +33 (0)6 08 07 02 79
Mail : galerie@ceysson.com
Internet Site : www.ceyssonbenetiere.com
Description:
avec Sadie Laska, Scott Reeder, Tyson Reeder, Spencer Sweeney

Opening on October 20th, 2016
Cocktail at 6 P.M.

suivi d'un after à la Java à 23h
105, rue du Faubourg du Temple - Paris
DJ set : Yann Chevallier, Sadie Laska, Scott Reeder, Tyson Reeder, Spencer Sweeney
Please reply : rsvp@ceysson.com

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition de Yoko Mikami
Location:
Galerie Hayasaki
ATELIER MIRE
12-14, rue des Jardins Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Saint-Paul, Sully - Morland, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 29
Mobile : +33 (0)6 89 38 19 48
Mail : kayokohayasaki@gmail.com
Internet Site : www.hayasaki.fr
Description:
« Depuis toujours, je rêvais de dessiner l'instant où le monde passe du rêve à la réalité, du sommeil à l'éveil. L'arc en ciel et les étoiles s'étendent sur la limite subtile de ces deux monde, la lune a particulièrement touché mon coeur.
La beauté tactile de la pleine lune m'a fasciné, quelques contes sont nés ainsi.
Se sentir tout près de la lune, jouer dans l'univers de la lune et revenir dans la réalité… »
Pour la première fois, l'artiste expose ses oeuvres au crayon, des tableaux tempera et des gravures à l'eau-forte.

Vernissage de l'exposition de Yoko Mikami

[18:00-22:00] Vernissage de la foire YIA Art Fair (YIA - Young International Artists)
Location:
Carreau du Temple
3, rue Dupetit-Thouars
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Mail : info@lecarreaudutemple.eu
Internet Site : www.carreaudutemple.eu
Description:
du 20 au 23 octobre

Fondé en 2010 à Paris, la foire internationale d'art contemporain YIA Art Fair (YIA - Young International Artists) a le plaisir, pour cette 6e édition à Paris, de vous annoncer la nomination de Marion Zilio en qualité de directrice.

Afin de poursuivre et de développer son engagement auprès de la jeune création et des galeries qui les défendent, Marion Zilio s'entoure cette année d'un comité curatorial composé de commissaires d'exposition émergents représentatifs de la scène artistique contemporaine.

Réunissant Jean-Christophe Arcos, Léa Bismuth, Marianne Derrien, Florian Gaité et Romain Semeteys, tous reconnus pour leur acuité, leur ouverture esthétique et leur intégrité, la YIA Art Fair a pour ambition de proposer une politique d'accompagnement et de recherche en suscitant des échanges entre artistes, galeristes, critiques, curateurs, chercheurs et collectionneurs.

Plus que jamais, la pensée contemporaine doit passer par d'autres formats. L'art est le moyen par lequel ces derniers peuvent s'exprimer, en rendant possible des interactions entre les acteurs de son écosystème avec ceux des différentes sphères de l'enseignement, du social et du politique, mais aussi de la communication, de l'économique et du technique.

Fort de ce constat, le terrain d'expertise de personnalités comme François Goublet, Françoise Docquiert et Ingrid Luquet-Gad viendront accompagner celui du comité curatorial dans l'élaboration de cette réflexion critique. Celle-ci se concrétisera par un ensemble de Talks relatif aux enjeux de la pensée contemporaine, ainsi que par la mise en place d'un Prix pour l'art contemporain récompensant la galerie dont la qualité du stand, le lien tissé entre ses artistes et ses collectionneurs témoigneront d'un véritable engagement.

[18:00-20:00] Vernissage du Salon Artex-Paris 2016
Location:
Galerie 3F
58, rue des Trois Frères
75018 Paris
M° Abbesses
France
Phone : +33 (0)1 43 20 32 26
Mobile : +33 (0)6 63 22 48 68
Mail : jmf@galerie3f.fr
Internet Site : www.galerie3f.fr
Description:
Salon international de la 44ème ARTEX-PARIS 2016

Participants : Michiko WATANABE, Shoko SAIDA, YOGETSU, Eric SANCHIS, Yoko ASANO, Ching-Lung CHEN, Justine BOHE, Kiyotaka MORI

du 17 au 23 Octobre 2016
14:00-19:00
Vernissage le 20 octobre, de 18h au 20h

Prix
○Prix d'excellence : 1 artiste / Exemption des frais de la participation de la 45ème ARTEX TOKYO 2017

Participants
Membres de JCAA, Artistes sélectionnés par JCAA ou les Artistes réussi au pré-examen.

Oeuvres
Peinture, Gravure, Sculpture, Photos, CG,etc…

Plus d'info
http://jcaa.gr.jp/expositions-a-venir/fr_la-44eme-artex-paris-2016-17-23-octobre/

Vernissage du Salon Artex-Paris 2016

[18:30-21:30] Nocturne de l'exposition de Benoit Blanchard
Location:
Galerie Gradiva
9, quai Voltaire
75007 Paris
M° Rue du Bac, RER C Musée d'Orsay, Saint-Germain-des-Prés, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 61 82 06
Fax : +33 (0)1 42 61 24 09
Mail : gradiva@galeriegradiva.com
Internet Site : www.galeriegradiva.com
Description:
Nocturne de l'exposition de Benoit Blanchard "Au milieu des choses / In Medias Res"

Exposition du 15 septembre au 18 novembre 2016
Vernissage Jeudi 15 septembre en présence de l'artiste à partir de 18h

Commissariat : Fanny Lambert

En marge de son expertise en art impressionniste et moderne, la Galerie Gradiva a lancé le printemps dernier, un pôle dédié à l'art contemporain, avec une série d'expositions monographiques tournées vers une scène créative émergente.

Vernissage de Benoit Blanchard "Au milieu des choses / In Medias Res"

Nocturne de l'exposition de Benoit Blanchard "Au milieu des choses / In Medias Res"

[18:30-23:30] Vernissage "Excusez-moi de vous avoir dérangés"
Location:
Espace Khiasma
15, rue Chassagnolle
93260 Les Lilas
M° Porte des Lilas, Mairie des Lilas
France
Phone : +33 (0)1 43 60 69 72
Internet Site : www.khiasma.net
Description:
"Excusez-moi de vous avoir dérangés"
Exposition collective

Avec des oeuvres de Aliocha Imhoff et Kantuta Quiros (le peuple qui manque), Pierre Michelon, Estefanía Peñafiel Loaiza, Fabrizio Terranova et Ana Vaz

VERNISSAGE LE JEUDI 20 OCTOBRE À 18h30
Projection de "Donna Haraway : Story Telling for Earthly Survival" à 19h et 21h
Entrée libre

"Quelle est cette figure intempestive qui vient ennuyer le jour ? Qui surgit de l'ombre pour semer la discorde et déranger les endormis ? Qui veille la nuit et déchire les calendriers, invente des mots, refait les batailles dans d'autres lieux ? Qui imite les bêtes sauvages ? Qui parle trop fort et pose son visage sale sur les fenêtres de la demeure du maître? Qui bouscule l'Histoire et s'amuse de chapitres ignorés? Qui êtes vous messieurs dames pour me parler comme ça ? Aimez les mauvaises compagnies et les huiles sur le feu, aimez les continents ainsi déposés en désordre sur un flot de pétrole, aimez et sortez de votre corps, amis, ennemis, aimez sans fin !"

Autour de la figure de Donna Haraway et du film que lui consacre Fabrizio Terranova, "Excusez-moi de vous avoir dérangés" tisse, dans un jeu de ficelle, l'espace de nouveaux récits au travers des voix de narrateurs qui interrompent le flux de l'histoire, dérangent l'ordre des choses et les hiérarchies de la parole. Troubles-fêtes qui s'autorisent à tresser le temps, à mastiquer le passé, à trafiquer le futur dans le présent de corps vibrants, hybrides et dérangeants, traversés par les paradoxes d'une histoire commune et d'un futur qui se devra de l'être.

Commissariat, textes et scénographies : Olivier Marboeuf
Avec le soutien de Spectre productions, Atelier Graphoui et le CBA Centre de l'Audiovisuel à Bruxelles.

[18:30-21:00] Vernissage d'Aki Kuroda
Location:
Galerie Perpitch & Bringand
7, rue Paul-Louis Courier
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 39 94 56
Mail : contact@perpitch-bringand.com
Internet Site : www.galeriedenface.com
Description:
[ Exposition ] 20 octobre / 20 novembre 2016
[ Vernissage ] Jeudi 20 octobre 2016 à 18h30

La galerie Perpitch & Bringand est heureuse de présenter une exposition inédite d'Aki Kuroda, artiste remarqué dés les années 1980, notamment pour ses silhouettes et toiles monochromes. Il propose à la galerie certaines oeuvres tout droit inspirées d'Hamlet, dont il a illustré une parution spéciale pour les Editions Gallimard. Celles-ci seront mêlées à des toiles emblématiques des thèmes qui lui sont chers comme le cosmos et le chaos.

Aki Kuroda
Dans la lignée de ce projet singulier: Cosmogarden, série de "spectacles-performances" qu'il élabore avec des danseurs et architectes depuis les années 1990, Aki Kuroda propose pour cette première exposition à la galerie Perpitch & Bringand un jardin cosmique. Cosmogarden ressemble à n'importe quel autre jardin, et à aucun autre. L'exposition entraîne le spectateur dans un voyage purificateur, une renaissance, comme si la contemplation des oeuvres d'Aki Kuroda entraînait le passage vers un autre monde. Ses oeuvres font le lien entre l'Orient et l'Occident; l'homme et la terre y sont peints, sculptés, aimés et malmenés par l'artiste. Cet autre monde se situe à cet endroit là, bien au delà du cosmos, du 20 octobre au 20 novembre à la galerie Perpitch & Bringand.

Vernissage d'Aki Kuroda

[18:30-21:30] Vernissage de Broll & Prascida "Camouflages"
Location:
Slow Galerie
5, rue Jean-Pierre Timbaud
141, rue Amelot
75011 Paris
M° Filles du Calvaire, Oberkampf, République
France
Phone : +33 (0)1 43 55 44 68
Mail : contact@slowgalerie.com
Internet Site : www.slowgalerie.com
Description:
du 18 octobre au 19 novembre

Le nom Broll & Prascida résonne comme le lieu-dit d'un conte ou la recette magique d'un vieux grimoire, c'est le pseudonyme choisi par Anne-Charlotte LAURANS qui affectionne l'étrange, l'imaginaire le tout saupoudré d'un zest de fantastique. A l'heure où beaucoup d'outils informatiques sont mis à disposition des artistes pour les aider à dessiner, c'est une plume et son encrier qu'utilise Anne-Charlotte pour créer traits et volumes aux contours infiniment fins d'une précision chirurgicale, rehaussée d'une multitude de points dont la position sur la page n'est pas due au hasard mais à un sens innée de la composition.

Broll & Prascida aime les jeux visuels et s'intéresse aux métamorphoses pour sa première expo solo « CAMOUFLAGES ».

Délicates et fourmillant de détails, les œuvres évoquent les très sérieuses gravures encyclopédiques mais cette fois la fantaisie est de mise : connaissez-vous l'Attelabus pastecus ? Insecte né d'un croisement entre un coléoptère et une pastèque, l'artiste lui dédie une place de choix dans les traditionnelles planches entomologiques.
Les éléments s'entremêlent, naissent et disparaissent au grès des compositions pour former des sorbets exotiques, des baskets organiques et autres cupcakes sauvages. Étrange cuisine constituée de plumes, de poils et d'écailles qui s'absentent quelque temps de leur environnement naturel pour s'immiscer dans notre quotidien.

Née en 1986, Broll & Prascida s'est formée à l'ENSAAMA Olivier de Serres, a travaillé quelques années en agence de publicité (DA chez TBWA, BETC, Young & Rubicam) avant de choisir le métier d'illustratrice au sein de l'Agence Karine Garnier. Chaque projet porte sa signature, celle d'un dessin remarquable par sa précision et son réalisme, toujours empreint d'une exubérante poésie.

Broll & Prascida est un studio d'illustration crée en 2010 par Anne-Charlotte Laurans.
Ces deux mots renvoient au «Broll» et au «Prascida», deux langues imaginaires inventées par son neveu à 2 ans.

http://www.brollandprascida.com

Vernissage de Broll & Prascida "Camouflages"

[18:30-21:00] Vernissage de Charles Burns
Location:
Galerie Martel
17, rue Martel
75010 Paris
M° Château d'Eau, Gare de l'Est, Poissonnière
France
Phone : +33 (0)1 42 46 35 09
Mobile : +33 (0)6 10 19 30 02
Mail : contact@galeriemartel.fr
Internet Site : www.galeriemartel.com
Description:
La Galerie Martel est heureuse de vous convier au vernissage de l'exposition qu'elle consacre à
Charles Burns

le jeudi 20 octobre 2016 à partir de 18h30

à l'occasion de la publication de ses nouveaux livres
Vortex
Love Nest / Nid d'amour
aux éditions Cornélius

Dédicace le samedi 22 octobre 2016 de 15h à 18h

Exposition du 21 octobre au 3 décembre 2016

Vernissage de Charles Burns

[18:30-21:00] Vernissage de Chloé Silbano
Location:
Galerie de La Voûte
42, rue de la Voûte
75012 Paris
M° Porte de Vincennes, Picpus
France
Mobile : +33 (0)6 09 94 49 60
Mail : galeriedelavoute@gmail.com
Internet Site : www.galeriedelavoute.com
Description:
du 20 au 30 octobre
tous les jours, sauf le mardi 25. 16h - 19h

L'exposition de Chloé Silbano propose des peintures, sculptures, vidéos d'actions et ça a à voir avec le monde.

Il est question d'objets à mépriser ; de porter des bagues d'une manière aussi contraignante que des talons hauts ; d'attitude ou de parure pour rester anonyme dans l'œil de la caméra ; de considérer que même si l'homme est au centre du monde il n'est de toute façon qu'un tube traversé par le monde ; au lieu de faire barrage de son corps, faire corps-fronde ; envisager une nouvelle manière de devenir propriétaire, marquer son territoire ; et aborder la politique des charges.

Ces points de vue s'incarnent dans des actions. Des mises en scène sont élaborées spécifiquement pour la peinture. Même si ce travail prend racine dans des actions réalisées en atelier, les possibles sensibles de la peinture le mènent ailleurs ; un ailleurs complémentaire à l'action, fait de sensible.

Vernissage de Chloé Silbano

[18:30-21:00] Vernissage de Giovanna Aurora Grillo "Femininity"
Location:
Gallery 21 Dauphine
Gallery Twenty One
21, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Mobile : +33 (0)6 70 17 52 32
Mail : g21paris@icloud.com
Description:
du 17 octobre au 12 novembre 2016
Vernissage le jeudi 20 octobre à partir de 18H30

Giovanna Aurora Grillo est né à Valence, au Venezuela, et a vécu et travaillé en Sicile.
Elle écrit et peint, mais c'est dans la photographie qu'elle trouve l'expression la plus intime d'elle-même.
Observateur attentif et passionné de la nature et de l'humanité, dans ses fréquents voyages à travers le monde, l'artiste aime capturer les détails, toujours avec la complicité de lumières réfléchies.

Le projet "Femininity"
Giovanna croit en la correspondance exacte entre le corps et l'âme, entre l'intérieur et l'esthétique.
Intéressée à comprendre l'essence de la femme, elle cherche à la capturer dans les détails du corps, en particulier dans les yeux, les mains, les jambes.
Ainsi est née «Feminity», projet photographique qui fait parler l'âme à travers le corps.

Vernissage de Giovanna Aurora Grillo "Femininity"

[18:30-21:00] Vernissage de Jeanne Laurent "Labyrinthe"
Location:
Galerie du Génie de la Bastille
126, rue de Charonne
75011 Paris
M° Charonne, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 26 57 28 36
Mail : contact@legeniedelabastille.com
Internet Site : www.legeniedelabastille.com
Description:
Du 20 au 30 octobre,
Jeanne Laurent nous présente ses invités et nous accueille à l'exposition «Labyrinthe».

Fil d'Ariane cheminant sur une toile internationale,
l'exposition rassemble des artistes rencontrés lors, et ensuite, de l'événement, Labyrinth (à Copenhague, Capitale culturelle européenne 1996), en un parcours d'oeuvres multimédiums.

1996 -2016 - 20 ans, un morceau de temps


POT D'OUVERTURE LE JEUDI 20 OCTOBRE A PARTIR DE 18H30.

Les artistes rassemblés à la galerie sont invités à remonter le temps, et partager leur regard en ce rendez-vous avec chacun et avec tous, de 1996 à aujourd'hui : Les œuvres présentées sont des marqueurs de ce temps, dont on se demande la forme, une ligne, une boucle, un fragment… Quel est-ce temps, cette chose, cet on-ne-sait-quoi, qui relie les pas des artistes ? Par quels chemins empruntent-ils la voie artistique, une voie à soi-même et vers l'autre ?

ARTISTES EN LABYRINTHE

Cynthia Schwertsik, Red White (Aus), Klaus Philips (Au), Eduardo Verderame (Br), Ueli Hirzel (Ch), Morten Hartz Kapplers, Jacob Kirkegaard (DK), Jeanne Laurent, Pol Lujan, Hantu (Weber & Delsaux), Hyacinthe Reisch, Magali Bouteloup, Jorge Alvarez, Margarita Papazoglou, Valérie Faurie, May Chan Mui Wai (Fr), Yorgos Avramopoulos (Gr), Giocar (It).


RENDEZ-VOUS PENDANT L'EXPOSITION

- Samedi 22 octobre - 19h - 21h : Projection vidéos
Ciro Norte, film d'Erich Breuer, images de Pol Lujan
Le Cabinet du vidéographe, cycle vidéos de Jeanne Laurent
(entrée Paf : 5 euros)

- Mardi 25 octobre - 19h : Atelier
La notion d'Auteur. 2) Qui est l'auteur ?
Intervenant : Jorge Alvarez, photographe, représentant du SNP (syndicat national des photographes)
(participation libre)

- Mercredi 26 octobre - 20h00 : Film
Le Bout du monde, de Hantu (Weber & Delsaux), 2016,

- Jeudi 26 octobre - 18h30 : Conférence-atelier
Labyrinthe, un chemin vers le centre
Magali Bouteloup, artiste plasticienne et médiatrice artistique
(participation libre)

- Samedi 29 octobre - 19h - 21h : Performdances
avec Yorgos Avramopoulos, Marguerite Papazoglou, Jeanne Laurent
(entrée paf : 7 euros)

- Dimanche 30 octobre - 16h30 : Lecture
Umbral, de Valérie Faurie, publié aux Éditions Commune

- Dimanche 23, mercredi 26 et dimanche 30 - 11h30 - 13h : Atelier Ma pratique d'éveil du corps
avec Marguerite Papazoglou.
Pratique corporelle collective pour une journée créative et souriante. Mix de yoga et exercices d'éveil sensoriel. Ouvert à tous de 7 à 77 ans. Une première à la galerie, apportez votre tapis !
(participation à l'atelier : 5 euros)

Vernissage de Jeanne Laurent "Labyrinthe"

[18:30-22:00] Vernissage de Robert Rauschenberg "Salvage"
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac
7, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 72 99 00
Fax : +33 (0)1 42 72 61 66
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net
Description:
20 Oct 2016 - 14 Jan 2017

La Galerie Thaddaeus Ropac a le plaisir de présenter la première exposition monographique de Robert Rauschenberg dans son espace du Marais. La galerie représente la succession de l'artiste américain depuis avril 2015.
L'exposition présentera des peintures de la série des Salvage (1983-1985), la dernière à avoir été réalisée sur toile par l'artiste. Composée de toiles peintes et sérigraphiées à partir d'images trouvées dans des magazines ou de photographies prises par Rauschenberg lui-même, la série présente diverses références autobiographiques qui évoquent les sujets et la composition des célèbres Silkscreen Paintings du début des années 1960. Bien qu'utilisant des techniques d'impression commerciale et recyclant l'imagerie issue des médias de masse, celles-ci demeurent expressionnistes, picturales et éclatées dans leur agencement.
Rauschenberg aime les jeux de mots et la signification exacte de Salvage demeure ambiguë. D'un point de vue historique, salvage est un terme emprunté au vocabulaire maritime qui désigne l'acte de secourir les rescapés d'un naufrage et, par extension, l'acte de récupérer les biens qui ont pu être sauvés. Le titre de la série, qui joue également sur l'ambivalence phonique avec le mot selvage, désignant un bord de tissu destiné à être coupé puis jeté, rappelle l'importance de l'utilisation d'images et d'objets trouvés dans la pratique de l'artiste depuis ses débuts. Dans ce cas précis, cela pourrait faire référence aux toiles de protection employées par Rauschenberg pour sérigraphier les costumes de Set and Reset (1983), la pièce chorégraphique de Trisha Brown, et qu'il a « sauvées » avant d'entamer ses peintures.

Vernissage de Robert Rauschenberg "Salvage"

[18:30-22:00] Vernissage de Thomar et Marin
Location:
Art Symbol Gallery
21 & 24, place des Vosges
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 27 05 75
Fax : +33 (0)1 40 27 84 64
Mail : info@artsymbol.com
Internet Site : www.artsymbol.com
Description:
20 octobre - 6 Novembre 2016

[18:30-20:30] Vernissage de l'exposition "Sous le soleil exactement"
Location:
Galerie Sophie Scheidecker
14 bis, rue des Minimes
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 74 26 94
Mail : info@sophiescheidecker.com
Internet Site : www.galerie-sophiescheidecker.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Sous le soleil exactement"
Vernissage de l'exposition "Sous le soleil exactement"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "VIDEOBOX"
Location:
Carreau du Temple
3, rue Dupetit-Thouars
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Mail : info@lecarreaudutemple.eu
Internet Site : www.carreaudutemple.eu
Description:
Le Carreau du Temple s'associe à la semaine emblématique de l'art contemporain et vous invite à l'inauguration de VIDEOBOX jeudi 20 octobre à partir de 18h30, à l'occasion de la Foire Internationale d'Art Contemporain (FIAC) et de la YIA Art Fair.

Nouveau rendez-vous de la saison, VIDEOBOX est dédié à une galerie, une institution ou un artiste tous les deux mois. Ce programme est situé dans un ancien vestiaire, au cœur du Carreau du Temple, qui l'a transformé en salle de projection permanente et en accès libre . VIDEOBOX est ainsi l'occasion de mettre l'art contemporain et la vidéo d'art à la portée de tous dans un cadre propice à l'expérimentation artistique.

Pour cette première occurrence, le Carreau du Temple invite la Galerie Michel Rein. Installé à Paris depuis 2000, au 42 rue de Turenne dans le Marais, Michel Rein a ouvert en 2013 un second espace à Bruxelles, renforçant ainsi son ambition internationale. Michel Rein Paris/Bruxelles représente des artistes de toutes nationalités et présentera pour VIDEOBOX les œuvres de Margaux Bricler, Enrique Ramirez et Franck Scurti.

Videobox #1 - 21 octobre 2016 au 17 décembre 2017
Galerie Michel Rein
Vestiaire 9 / De 10h à 22h
Entrée libre
>> RSVP

Votre confirmation donne un accès exceptionnel à la YIA Art Fair au Carreau du Temple dans la Halle, le jeudi 20 octobre de 18h30 à 22h (sous réserve de places disponibles).

Avec le soutien de Champagne Ayala Brut Majeur

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition du Photo-Club Levallois "Attracteur Etrange"
Location:
Levallois-Perret
Levallois-Perret
92300 Levallois-Perret
M° Louise Michel, Anatole France, Pont de Levallois
France
Internet Site : www.ville-levallois.fr
Description:
Médiathèque Gustave-Eiffel
111, rue Jean Jaurès

Vernissage de l'exposition du Photo-Club Levallois "Attracteur Etrange"
Vernissage de l'exposition du Photo-Club Levallois "Attracteur Etrange"






[19:00] Soirée-vernissage "Lancel - Maison parisienne depuis 1876"
Location:
Lancel Champs-Elysées
127, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V
France
Phone : +33 (0)1 56 89 15 70
Internet Site : www.lancel.fr
Description:
Vernissage de l'exposition itinérante pour les 140 ans de Lancel

Cette année, la mode est marquée par le 140e anniversaire de la maison Lancel.

Au programme, de nombreux événements. La maison de maroquinerie a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour offrir au public français des prestations de qualités.

Tout d'abord, une exposition itinérante a été lancée.

Elle a sillonné les routes de France cet été et laisse place à un magnifique livre.
Cet ouvrage retrace l'histoire de la célèbre maison, et celle ses pièces maîtresses telles que le Charlie, le Huit ou le Bianca.
Une histoire illustrée par des dessins, des photographies montages ou pop et des textes. La boutique avenue de l'Opéra à Paris devrait rouvrir en Décembre.

en présence de Nolwenn Leroy, Elodie Frégé, Christophe Licata, Sylvie Tellier, Anne Serra

[19:00] Soirée Jack Daniel's
Location:
Galerie Durand-Dessert
28, rue de Lappe
75011 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Description:
Soirée Jack Daniel's

[19:00] Soirée en l'honneur de l'équipe de France olympique de boxe
Location:
Quai de la Rapée
Port de la Rapée
Quai de la Rapée
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Quai de la Rapée, Gare d'Austerlitz
France
Description:
Bateau Alizé

Elle se déroulera le jeudi 20 octobre prochain à 19h00 au bateau « Alizé ». Cette cérémonie permettra à l'ensemble des convives de partager un moment convivial en compagnie des champions qui nous ont fait vibrer lors des Jeux olympiques de Rio 2016.

Contact presse
Jean-Baptiste Marsaud - jean-baptiste.marsaud@ff-boxe.com - 01 49 42 23 67

Information accreditation
réponse obligatoire avant le 10 octobre : jean-baptiste.marsaud@ff-boxe.com

[19:00] Vernissage "Icônes de l'Art Moderne. La collection Chtchoukine"
Location:
Fondation Louis Vuitton
8, avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris
M° Les Sablons
France
Phone : +33 (0)1 40 69 96 00
Mail : contact@fondationlouisvuitton.fr
Internet Site : www.fondationlouisvuitton.fr
Description:
en présence de Bernard Arnault, Hélène Mercier-Arnault, Léa Seydoux, Adèle Exarchopoulos, Sidney Toledano, Katia Toledano, Maria Grazia Chiuri, Peter Marino, Catherine Deneuve, Nicolas Ghesquière, Chiara Mastroianni, Eva Herzigová, Brigitte Burke, Michael Burke, Małgosia Bela, Frank Gehry, Marisa Berenson, Jane D. Hartley, Gautier Capuçon, Kris Van Assche, Haider Ackermann, Setsuko Klossowska de Rola, Hidetoshi Nakata, Jonathan Anderson, Olivier Royant, Delphine Royant, Lorena Vergani, Emmanuel Perrotin, Antoine Arnault, Alexandre Arnault, Bae Doona, Olafur Eliasson, Olivier Bialobos, Xavier Veilhan, Pierre-Yves Roussel, Thaddaeus Ropac, Valéry Giscard d'Estaing, Anne-Aymone Giscard d'Estaing, Victoire de Castellane, Thomas Lenthal, Christine Lagarde, Claire Chazal, Suzy Menkes, Patrick de Carolis, Carol-Anne de Carolis

du 22 octobre 2016 au 20 février 2017

La Fondation Louis Vuitton présente l'exposition « Icônes de l'Art Moderne. La collection Chtchoukine » qui se tient du 22 octobre 2016 au 20 février 2017. Elle s'inscrit dans le cadre du programme de "L'Année Franco-Russe 2016-2017 du tourisme culturel" dont elle constitue en France l'événement le plus marquant.

L'exposition rend hommage à l'un des plus grands mécènes du début du XXème siècle, Sergueï Chtchoukine - collectionneur russe visionnaire de l'art moderne français, dont la collection, comme le rappelle Anne Baldassari, conservateur général du Patrimoine et commissaire général de l'exposition, « reste encore aujourd'hui méconnue du grand public occidental. Depuis sa dispersion en 1948, elle n'a jamais été réunie comme une entité artistique singulière et cohérente ».

Grâce à la généreuse participation du Musée d'Etat de l'Ermitage et du Musée d'Etat des Beaux-Arts Pouchkine qui ont contribué à l'élaboration du projet, l'exposition vise à resituer la valeur patrimoniale de la collection Chtchoukine en présentant un significatif ensemble de cent trente chefs-d'œuvre des maîtres impressionnistes, postimpressionnistes et modernes issues de cette collection. L'exposition traite également de l'impact de la collection Chtchoukine sur la formation des mouvements cubofuturistes, suprématistes et constructivistes, à travers un ensemble de 30 œuvres des artistes majeurs de l'avant-garde russe, issues des collections de la Galerie nationale Trétiakov, du Musée d'art contemporain de Thessalonique, du Musée Pouchkine, du Stedeljik Museum, de la Galerie Sapone et du MoMA.

De surcroit, l'installation vidéo « Chtchoukine, Matisse. La danse & la musique » par les réalisateurs / metteurs en scène Saskia Boddeke et Peter Greenaway évoque la commande d'œuvre monumentale confiée à Henri Matisse par Sergueï Chtchoukine en 1909 -1910 pour le grand escalier de son Palais.

Le commissariat général de l'exposition, la programmation culturelle et la direction scientifique du catalogue, ont été confiés à Anne Baldassari.

Le projet a été rendu possible grâce à l'active complicité du petit-fils de Sergueï Chtchoukine, André-Marc Delocque-Fourcaud, conseiller historique du projet, comme à l'engagement remarquable de Marina D. Loshak, directrice du Musée d'Etat des Beaux-Arts Pouchkine, de Mikhaïl B. Piotrovsky, directeur du Musée d'Etat de l'Ermitage, et enfin de Zelfira Tregulova, directrice de la Galerie nationale Tretiakov.

Artistes présentés
Pablo Picasso, Henri Matisse, Paul Gauguin, Claude Monet, Albert Marquet, Paul Cézanne, André Dérain, Henri Rousseau (dit Le Douanier Rousseau), Edgar Degas, Vincent Van Gogh, Camille Pissaro, Auguste Renoir, Eugène Carrière, Pierre Puvis de Chavannes, Armand Guillaumin, Paul Signac, Odilon Redon, Frank Brangwyn, Georges Braque, Edward Burnes-Jones, Gustave Courbet, Charles Cottet, Maurice Denis, Henri Fantin-Latour, Xan Krohn, Maurice Lobre, Aristide Maillol, Henry Moret, James Paterson, Alfred Sisley, Frits Taulow, Henri de Toulouse-Lautrec, Edouard Vuillard, Kasimir Malévitch, Alexandre Rodtchenko, Vladimir Tatline, Ivan Klioune, Natalia Gontcharova, Paul Mansouroff, Olga Rozanova, Michel Larionov, Nadedja Oudaltsova, Lioubov Popova, Alexandra Exter, David Bourliouk

Commissariat général
Anne Baldassari

Commissariat associé
Tatiana V. Potapova, Mikhaïl O. Dedinkin, André-Marc Delocque-Fourcaud, Natalia Semenova, Albert G. Kostenevich, Fleur Braghetto, Nada Ghandour

Partenariats
Musée Pouchkine, Musée de l'Ermitage

Vernissage "Icônes de l'Art Moderne. La collection Chtchoukine" - Claude Monet, Le Déjeuner sur l'herbe, 1866
Claude Monet, Le Déjeuner sur l'herbe, 1866

Vernissage "Icônes de l'Art Moderne. La collection Chtchoukine" - Camille Pissaro, Avenue de l'Opéra, 1898
Camille Pissaro, Avenue de l'Opéra, 1898

Vernissage "Icônes de l'Art Moderne. La collection Chtchoukine" - Paul Cézanne, Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves (Paysage d'Aix), 1904-1905
Paul Cézanne, Montagne Sainte-Victoire vue des Lauves (Paysage d'Aix), 1904-1905

Vernissage "Icônes de l'Art Moderne. La collection Chtchoukine" - Paul Gauguin, Ruperupe (La Cueillette des fruits), 1899
Paul Gauguin, Ruperupe (La Cueillette des fruits), 1899

Vernissage "Icônes de l'Art Moderne. La collection Chtchoukine" - Henri Matisse, L'Atelier du peintre (L'Atelier rose), 1911
Henri Matisse, L'Atelier du peintre (L'Atelier rose), 1911

[19:00] Vernissage - Journée Internationale des Créoles
Location:
Maison des Pratiques Artistiques Amateurs Broussais
MPAA / Broussais
100, rue Didot
75014 Paris
M° Tram T3a Didot, Porte de Vanves, Porte d'Orléans
France
Phone : +33 (0)1 79 97 86 00
Mail : broussais@mpaa.fr
Internet Site : www.mpaa.fr/MPAA-Broussais
Description:
Dans le cadre de la Journée Internationale des Créoles, la compagnie Man Lala présente une exposition collective : Willy Vainqueur, Marie Loreille, Chantal Picault et K-Bô.

Vernissage - Journée Internationale des Créoles

[19:00-22:00] Vernissage d'Emilie Ménard
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Le BoB - Bar à vin
15 rue des Grands Augustins
75006 Paris
http://lebobparis.com
https://twitter.com/BobCoolBar

Retour aux sources !
Il y a un peu plus d'un an, le Bob accueillait mon tout premier vernissage. Que de belles choses me sont arrivées depuis !

C'est pourquoi je suis particulièrement heureuse d'exposer à nouveau dans ce lieu si spécial. Toute la décoration a changé, un très bel endroit chic et cosy à découvrir !

Le vernissage aura lieu le jeudi 20 octobre, de 19 h à 22 h. Un buffet sera mis à votre disposition et comme d'habitude, notre partenaire, le Champagne Jean Josselin & Fils, nous offrira une petite dégustation !

Ce sera l'occasion de découvrir de nombreuses nouvelles œuvres, dans des styles légèrement différents.

Vous découvrirez à nouveau des femmes, toujours belles et sensuelles, féminines mais affirmées, déterminées mais fragiles, qui représentent ma vision de la femme contemporaine : à la fois paradoxale et ambivalente, belle dans toutes ses contradictions.


Emilie Ménard

Artiste autodidacte, ses principales sources d'inspiration sont des jeunes femmes dont le visage exprime une véritable personnalité. S'interrogeant sur le rôle de la femme dans notre société et sur l'évolution de la féminité, elle cherche à représenter des femmes libres, émancipées et solitaires.

Elle s'inspire de l'art urbain, de la bande dessinée et du pop art pour donner vie à ses sujets. La plupart de ses peintures sont réalisées à l'acrylique et à l'huile, et elle utilise parfois des bombes aérosol ou des pochoirs pour finaliser le tableau.

Découvrez l'artiste :
http://www.emiliemenard.fr

Vernissage d'Emilie Ménard

[19:00-21:00] Vernissage de The Estate of Joel Mesler "American people"
Location:
Galerie Torri
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 40 27 00 32
Mail : contact@galerietorri.com
Internet Site : www.galerietorri.com
Description:
TORRI is pleased to present American People, the first exhibition of The Estate of Joel Mesler in Europe. Taking as their subjects failed sports figures, these eight new paintings expand the artist-dealer's exploration of doubt and acceptance. Featuring reoccurring motifs in his work-fatherhood, the sea, wordplay-the works of American People find Mesler engaging the cult of athletic worship, finding poignant grace in those men who fell short.

Though known foremost as a gallerist, Joel Mesler was trained as an artist and has created work throughout his career, often at home after his children go to bed. These periods of productivity
are often marked by fervent output, and are followed by periods of creative dormancy, during which the pressures of career, family life, or artistic doubt make creation impossible. Tracing the contours of his career, one can identify several pronounced periods of art-making, each with a clear end and beginning. Since each painting could be his last, the work is most clearly seen as something in a semi-final condition. It is an estate-a term normally reserved for the work of a deceased artist.

These new paintings mimic the precarious existence of the entire oeuvre. Painted with spare brushwork on raw linen, they are both incomplete and beyond the fact, hopeful and forlorn.
They are certain of their existence of being unsure of themselves. Here, Mesler focuses on failed sports heroes-a paradoxical group who have succeeded by failing, who are remembered by being forgettable. Treating the memory of these athletes with empathy, and perhaps linking their plight to his feelings about his own artistic successes and shortcomings, American People presents Mesler's most poignant work to date-a humane, yet unflinching look at those who came so close to what they wanted.

Organized by Carlos Cardenas in collaboration with Cultural Counsel

Vernissage de The Estate of Joel Mesler "American people"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Ludwig Van : le mythe Beethoven"
Location:
Philharmonie de Paris
221, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin
France
Phone : +33 (0)1 44 84 44 84
Mail : contact@philharmoniedeparis.fr
Internet Site : www.philharmoniedeparis.fr
Description:
du 14 octobre 2016 au 29 janvier 2017

Après avoir consacré ses récentes expositions à des figures aussi diverses que David Bowie, Pierre Boulez ou Marc Chagall, la Philharmonie de Paris propose un regard nouveau sur l'une des figures centrales de l'imaginaire musical européen et mondial, le compositeur Ludwig van Beethoven.

Ce regard ne se limite pas à son œuvre, qui a donné ses lettres de noblesse et des références incontournables à la symphonie, la sonate pour piano ou au quatuor à cordes, et qui figure au cœur de la programmation régulière de la Philharmonie de Paris. La stature du créateur dépasse de loin le cadre de la musique dite classique. Présent sous des formes artistiques extrêmement variées, Beethoven renvoie aujourd'hui à un imaginaire collectif, à la fois populaire et savant, politique et artistique, dans lequel se mire constamment notre humanité.

Le « mythe » beethovénien traverse les genres artistiques, dépasse les frontières culturelles et géographiques et devient en même temps le signe d'une tradition et le symbole d'une modernité sans cesse renouvelée.

Tout en maintenant la musique et la vie de Beethoven au cœur de son parcours, notre propos vise à montrer comment, dès son décès en 1827 - voire avant même cette issue fatale - le mythe « Ludwig van » ne cesse de creuser son inscription dans le paysage artistique, mais aussi politique, social et religieux.

De Gustav Klimt à Joseph Beuys, de André Gide à Michael Haneke, de Edward Burne-Jones à Pierre Henry en passant par Antoine Bourdelle, John Baldessari et Stanley Kubrick, l'aura beethovénienne hante les artistes et ne manque jamais son objet : celui d'électriser le regard, l'oreille et l'esprit. Nous espérons que le visiteur de l'exposition ressentira la même expérience.

Laurent Bayle, Directeur général de la Cité de la musique - Philharmonie de Paris
Éric de Visscher, Directeur du Musée de la musique

Commissaires : Marie-Pauline Martin, Colin Lemoine
Scénographie : Atelier Maciej Fiszer
Graphisme : Krzysztof Sukiennik

Vernissage de l'exposition "Ludwig Van : le mythe Beethoven"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Surface Matters"
Location:
Glassbox
4, rue Moret
75011 Paris
M° Ménilmontant,Parmentier, Rue Saint-Maur
France
Mobile : +33 (0)6 77 80 77 57
Mail : glassbox.smart@gmail.com
Internet Site : www.glassbox.fr
Description:
Exposition collective
Artistes présentés : Carlos Fernández-Pello, Monica Restrepo, Camille Tsvetoukhine
Commissariat : Veronica Valentini

Étape rituelle et non concluante d'un flux d'événements et d'expérience qui comprend aussi le processus de production et de recherches, l'exposition Surface Matters reflète les formes culturelles, artistiques et technologiques par lesquelles l'homme et la création humaine se configurent mutuellement. Au travers de pratiques éphémères, artisanales ou scientifiques nourries des savoirs de la muséologie, de l'anthropologie et de l'ergonomie, les œuvres présentées matérialisent les traces d'une civilisation disparue, les décors d'une chorégraphie fantomatique et une série d'éléments accessoires refaçonnés. Surface Matters porte l'attention sur la production de valeurs et significations des formes culturelles et fait référence à notre perception de la réalité et à la manière dont cette perception se trouve affectée par l'introduction d'éléments nouveaux ou étrangers à un contexte.

En partenariat avec Hangar, Matadero Madrid, BAR project
Organisé avec Emma

Exposition du 21.10 au 05.11.2016
Vernissage jeudi 20 oct. 2016

[19:30-21:30] Présentation du livre "Ashaninkas, paradis perdu ?"
Location:
Espace Krajcberg
21, avenue du Maine
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière
France
Phone : +33 (0)9 50 58 42 22
Mail : contact@espace-krajcberg.com
Internet Site : www.espace-krajcberg.com
Description:
Présentation du livre "Ashaninkas, paradis perdu ?" de Marc Pottier, photographies d'Oskar Metsavaht, Éditons Arcadia.

- Projection du film "Interfaces II, Homme, Cosmos, Forêt, d'Oskar Metsavaht, 18 min
- Discussion avec Marc Pottier et Oskar Metsavaht, autour de leur voyage chez les Ashaninkas.

Né d'un voyage au cœur de l'Acre amazonien, ce livre nous entraîne sur les pas d'un critique d'art français, Marc Pottier et d'un artiste brésilien, Oskar Metsavaht, à la découverte de la tribu des Ashaninkas.
De cette rencontre entre notre monde dit 'civilisé' et une tribu dite 'primitive' surgit une confrontation fructueuse et inspirée, dont l'aboutissement s'est concrétisé par une œuvre d'Oskar Metsavaht, Interfaces II

Présentation du livre "Ashaninkas, paradis perdu ?"







[20:00] 50 ans de la Galerie Daniel Templon
Location:
Pavillon Ledoyen
1, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 05 10 00
Internet Site : www.ledoyen.com
Description:
50 ans de la Galerie Daniel Templon

[20:00-23:00] Vernissage de l'exposition "Jubiler"
Location:
Espace Philippe Auguste
87/91, avenue Philippe Auguste
75011 Paris
M° Alexandre Dumas, Philippe Auguste, Charonne
France
Mail : espace.philippeauguste@gmail.com
Internet Site : www.espacephilippeauguste.com
Description:
Jubiler - Manifester une joie intense, se réjouir vivement de (quelque chose).
je jubile
tu jubiles
il/elle/on jubile
nous jubilons
vous jubilez
ils/elles jubilent

Vernissage de l'exposition "Jubiler"

[20:15-23:00] Avant-première du film "L'Attrape-rêves"
Location:
UGC Ciné Cité Les Halles
7, place de la Rotonde
Nouveau Forum des Halles
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : 08 92 70 00 00 #11
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=HORIZ
Description:
en présence d'une partie de l'équipe du film, dont la réalisatrice Claudia Llosa

[20:30] Vernissage de Manuel de la Flor et Mati
Location:
Charly, L'artisan Poissonnier
Poissonnerie Lacroix
44, rue Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, Oberkampf
France
Description:
Vernissage de Manuel de la Flor et Mati








[21:00] Club Salò / Carte blanche à Abel Ferrara
Location:
Club Salò - Social Club
142, rue Montmartre
75002 Paris
M° Bourse, Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 55
Internet Site : www.parissocialclub.com
Description:
Club Salò / Carte blanche à Abel Ferrara

[21:00-23:55] FIAC Art Week
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac Pantin
69, avenue du Général Leclerc
93500 Pantin
M° Gare SNCF Pantin
France
Phone : +33 (0)1 55 89 01 10
Fax : +33 (0)1 55 89 01 11
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net/contact/paris-pantin
Description:
Cocktail & Party

Music by Kiddy Smile










[23:00] Remise du HUGO BOSS Prize 2016 à l'artiste Anicka Yi
Location:
New York
New York
10007 New York
Etats-Unis
Internet Site : www.nyc.gov
Description:
au musée Guggenheim

Le HUGO BOSS Prize récompense depuis 1996 les artistes dont le travail représente
une contribution majeure dans le domaine de l'Art Contemporain.

Ce prix est aujourd'hui l'un des plus longs partenariats entre la mode et l'art.
Remis tous les deux ans, il est doté de 100.000 dollars et s'accompagne d'une exposition temporaire au Guggenheim de New York.

Les artistes nominés par le jury étaient Tania Bruguera, Mark Leckey, Ralph Lemon, Laura Owens, Wael Shawky et Anicka Yi.

[23:00] Vernissage de la vente Della Robbia par Fabrizio Moretti
Location:
New York
New York
10007 New York
Etats-Unis
Internet Site : www.nyc.gov
Description:
Chez Sotheby's

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés