Saturday, January 7, 2017
Public Access


Category:
Category: All

07
January 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  Fête nationale du Cambodge
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
7 janvier et 17 janvier

Exposition "Sites éternels - De Bâmiyân à Palmyre"
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
Sites éternels
De Bâmiyân à Palmyre, voyage au coeur
des sites du patrimoine universel

Du 14 Décembre 2016 au 9 Janvier 2017
Tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 20h et en nocturne jusqu'à 22h le mercredi
Fermetures anticipées à 18h les samedis 24 et 31 décembre
Fermé le mardi
Fermé le 25 décembre

entrée libre

La RMN-Grand Palais et le musée du Louvre proposent une exposition événement permettant au public de (re)découvrir la splendeur du site archéologique de Palmyre et de trois autres parmi les plus précieux du patrimoine mondial, et les plus touchés par les conflits qui ensanglantent le Moyen-Orient. Après le choc de la destruction des statues géantes du Bouddha à Bâmiyân en mars 2001, plusieurs grands sites syriens et irakiens ont été au coeur de la guerre : le cas de Palmyre a bouleversé le monde, mais la grande mosquée des Omeyyades à Damas, le Krak des Chevaliers et l'ancienne capitale du roi Sargon à Khorsabad en Irak sont aussi en danger.

L'exposition permettra, grâce à des dispositifs numériques exceptionnels, une véritable immersion au coeur de ces sites. Cette exploration s'appuie sur une somme considérable de travaux de recherche, des équipes françaises ayant travaillé sur ces sites depuis de longues années. Mais le travail de prise de vue scientifique très élaboré de la société Iconem, qui s'est poursuivi en dépit de la guerre, offre aussi une masse sans précédent d'informations visuelles, des drones ayant notamment filmé les sites.

L'exposition associera aux espaces numériques immersifs un ensemble d'oeuvres majeures provenant de ces sites, ainsi que d'extraordinaires vues anciennes, peintures et photographies conservées au Louvre ou dans d'autres collections françaises.

Commissaire(s) :
Jean-Luc Martinez, président-directeur du musée du Louvre, Marielle Pic et Yannick Lintz, musée du Louvre



Exposition "Sites éternels - De Bâmiyân à Palmyre"

08:00  
09:00  
10:00 [10:30] Voeux du Maire de Montlhéry
Location:
Montlhéry
Montlhéry
Montlhéry
M° RER C Saint-Michel-sur-Orge
France
Internet Site : www.montlhery.fr
Description:
Le Maire, Claude Pons, la municipalité, le personnel communal, vous souhaitent de très bonnes fêtes de fin d'année et une bonne année 2017 !

La cérémonie des vœux aura lieu le samedi 7 janvier 2017 à 10h30 au Centre Culturel et Artistique Michel Spiral, avec la participation du Conservatoire de musique et de l'école de danse.

Chants et chorégraphies, agrémenteront la cérémonie, au cours de laquelle seront présentées les actions de l'équipe municipale réalisées en 2016 et celles prévues pour 2017.

A l'issue de la cérémonie, un cocktail sera offert à la salle des Fêtes.

11:00 [11:00-18:00] Finissage de Fanny Vanoye
Location:
Lille
Lille
59000 Lille
M° Gare SNCF de Lille Flandres
France
Internet Site : www.lille.fr
Description:
Galerie 31
31 rue Lepelletier
entre la Boutique Sugar et La Maison de la chevelure

du 9 décembre 2016 au 7 janvier 2017
du mardi au samedi de 11h à 18h
Pot de décrochage en présence de l'artiste le samedi 7 janvier de 11h à 18h

Finissage de Fanny Vanoye

[11:00] Signature de la monographie de Rero
Location:
Backslash Gallery
29, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)9 81 39 60 01
Mobile : +33 (0)6 63 60 14 48
Mail : info@backslashgallery.com
Internet Site : www.backslashgallery.com
Description:
du 5 janvier au 25 février 2017
interruption du 17 au 26 janvier inclus

vernissage le jeudi 5 janvier de 14h à 21h

Parution d'une monographie inédite, IBID 2007-2017, 230 p., édition limitée et signée de 150 ex.
Dédicace le samedi 7 janvier

Backslash est très heureuse d'annoncer la nouvelle exposition de l'artiste français Rero dont les recherches se sont enrichies ces dernières années à travers ses résidences aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Trois ans après sa dernière exposition à la galerie, il choisit de nommer sa nouvelle proposition IBID., abréviation du latin ibidem pour « même endroit », afin d'exprimer sa volonté de retourner dans un espace réel déjà investi. Cependant, au lieu de rayer ce mot d'un trait épais, comme à son accoutumée, il décide de le raturer par l'aphorisme ÉPUISEMENT DES IDÉAUX et questionne ainsi les archétypes de perfection que notre esprit peut concevoir indépendamment de la réalité. Pour Rero, cette nouvelle exposition met en exergue notre volonté et/ou notre nécessité d'entamer une phase de transition dans une attitude plus pragmatique, en empruntant différentes voies alternatives qui pourraient nous rapprocher de nos idéaux tout en évitant l'affaiblissement.

L'exposition présente un résumé de l'ensemble des recherches de Rero de ces dernières années à travers le continent américain, notamment à Rio de Janeiro, dans la Candelaria de Bogota, mais aussi en Californie. Chacun des ensembles d'œuvres questionne l'un de nos idéaux, qu'il soit culturel, déterministe, politique, social, financier, virtuel, mais aussi tout simplement humain ; ce que l'on souhaiterait idéalement suivre, à l'image de Kallipolis, la cité idéale que décrivait Platon dans La République.

Notre idéal virtuel et notre rapport au numérique sont définis par une installation immersive, au rez-de-chaussée, sur le thème de F.O.M.O. (acronyme de Fear Of Missing Out). La peur de manquer quelque chose est une sorte d'anxiété sociale, celle de manquer une nouvelle importante ou un autre événement quelconque donnant une occasion d'interagir socialement et affectant particulièrement la concentration des jeunes mais qui pertube également les différentes générations.

Notre idéal sociétal s'inspire du film Farenheit 451 de François Truffaut, tiré de la nouvelle de Ray Bradbury, et propose une série de livres brûlés enfermés sous résine abordant le thème de la censure et l'autocensure, référence au code d'erreur 451 d'une page web inaccessible pour des raisons d'ordre légale. Le nombre 451 est la température en degrés Fahrenheit à laquelle le papier s'enflamme sans besoin d'une flamme extérieure.

Notre idéal financier est remis en question par l'intervention de Rero sur des billets de monnaie locale, notamment la livre de Brixton, à l'effigie de David Bowie, déjà en circulation à Londres, soulignant ainsi les choix alternatifs envisageables dans nos échanges financiers.

Notre idéal politique est présenté par une installation de cerfs-volants fabriqués à Rio de Janeiro, engins utilisés dans les favelas afin de prévenir de l'arrivée des forces de l'ordre mais aussi moyen pour les membres d'une communauté de régler leurs différents en s'affrontant par ces « armes ».

Notre idéal déterministe est défini par une série de toiles dont les expressions suivent le précepte de double contrainte (double bind) défini par Paul Watzlawick, membre fondateur de l'Ecole de Palo Alto, qui proposait comme exemple pour illustrer ce concept un panneau autoroutier indiquant « ignorez ce panneau ». Rero tente ici d'activer les propres ressources de tout un chacun à digérer et à se démarquer de ce qui nous est imposé.

Avec cette série d'œuvres et toujours avec humour, Rero attire notre attention sur le changement de société imminent dont nous pourrions prendre les commandes, notamment par des voies alternatives, thème principal de l'exposition. Il veut mettre en évidence les limites de notre système vieillissant qui ne sclérose pas seulement notre réalité mais également nos idéaux.

Une monographie, de 230 p., en édition limitée et signée de 150 ex., regroupant les recherches de Rero sur les dix dernières années, est publiée à l'occasion de l'exposition.

Le travail de Rero a été exposé dans de nombreuses institutions, notamment au Centre Pompidou, au Grand Palais à Paris, au MAC/VAL, au MAC de Bogota ou à la Caixa Cultural de Rio de Janeiro, Sao Paulo et Brasilia.

Une monographie, de 230 p., en édition limitée et signée de 150 exemplaires, regroupant les recherches de Rero sur les dix dernières années, est publiée à l'occasion de l'exposition. Dédicace le samedi 7 janvier à 11h.

Vernissage de Rero "IBID. (ÉPUISEMENT DES IDÉAUX)"

[11:00-21:00] Vernissage de Steve Gianakos
Location:
Semiose galerie-éditions
54, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 79 26 16 38
Mail : b.porcher@semiose.com
Internet Site : www.semiose.com
Description:
7 janvier - 25 février 2017
Vernissage le samedi 7 janvier, de 11h à 21h

La galerie Semiose est heureuse de présenter sa seconde exposition personnelle de l'artiste Steve Gianakos.

Lames au corps

Toute l'œuvre de Steve Gianakos semble fondée sur l'après-coup - ou le mauvais coup : coups de mains, coups de reins, coups tordus... Non pas sur le commentaire donc, mais sur la chute et la rechute, le bond et le rebond, à l'instar d'une conversation sous-tendue par des jeux de mots facétieux, des allitérations ou des ellipses incessantes, et autres afféteries de langue.

Brillamment diplômé du Pratt Institute de Brooklyn presque dix ans après l'apparition du Pop Art, l'artiste en utilise dès lors sans vergogne les codes, le langage et les expressions, les usant autant que les utilisant comme des choses établies, déjà surannées, presque nostalgiques. Dernières étoiles à flamboyer au firmament de l'art.
Effeuilleuses de feuilles d'un jour, empreintes d'images empruntées, découpées et recollées à la hâte comme un maquillage sur la banquette arrière d'un taxi de nuit, ses héroïnes n'ont ainsi pas plus d'épaisseur ou de consistance qu'un papier de cigarette roulé entre des doigts gourds ; la dernière procurant toujours plus de plaisir que la première qui nous a déjà condamnés...
"The King is Dead. Long Live The Queens" ! Leurs heures seront donc éclatantes, jouissives, transgressives, improbables et corrompues. Et les couches de papier sur lesquelles Steve Gianakos en reproduit les soirs et matins d'être aussi blanches qu'une nuit noire, aussi propres qu'un kleenex au fond d'un sac à main, aussi cristallines qu'une voix chargée d'alcool et de tabac, et aussi fraîches que les nouvelles du jour. "Just a Cut Above the Rest".

Ne poussons pas du col, affalée sur son divan, la diva est moins divine qu'avinée, moins fine fleur que déflorée, mais reste raffinée dans toute l'essence du terme. Aussi ne serons-nous pas surpris de la voir se farder au fil du rasoir ("Her Knees Shook Like Castanets", 2012), déjeuner d'une tête ("Mother and Child", 2012), voire paraître rentrer dans le moule de la bienséance ("She blew the job interview with her arrogance", 1998). Pas de quoi s'alarmer ou verser une larme...
« Oh ! Juste une larme, Darling ! Allez... Un doigt de plus... Le dernier !
- Le de(r)nier du culte ? »
Belle et rebelle, un peu dérangée, un peu mal genrée, aujourd'hui volontiers "girlie", elle feint et feinte le bon et le mauvais goût, mange mal mais avec des baguettes, joue faux et hors mesure mais avec grâce et distinction. S'attachant à la tâche, excessive et lascive, elle serpente sur la mauvaise pente, prend sa chatte pour une panthère, et inversement. "Whatever tickles your fancy", n'est pas con qui veut. Et sous ses doigts de fée se dissout le vernis.

L'art s'en retrouve dès lors désœuvré, enfant unique dans un palais désert. Après avoir tout mis à sac, il faut se prendre en main, lui dit-elle en tête-à-tête ! Sac à main, main au collet, collet monté, bien chapeautée, elle s'apprête enfin à s'exposer d'un trait. Un poil carnassière, elle s'affiche ainsi sous les sunlights après une ultime collation/décollation bien tournée.
« Porcher, au Chapon !, s'écrie-t-elle avide. Où sont mes invités ?... »
Benoît, on s'exécute, en mets invités.
À l'art les dents longues !

Charles-Arthur Boyer

Vernissage de Steve Gianakos

Vernissage de Steve Gianakos

[11:00] Voeux de la municipalité de Palaiseau
Location:
Palaiseau
Palaiseau
91120 Palaiseau
M° RER B et C Massy - Palaiseau, RER B Palaiseau, Palaiseau - Villebon, Lozère
France
Internet Site : www.ville-palaiseau.fr
Description:
Théâtre de la Passerelle,
ancienne Salle des Fêtes
16 avenue de la République

Samedi 7 janvier, à 11h, venez célébrer la nouvelle année à l'occasion des vœux du maire à la population autour d'un grand banquet.

Pour la seconde fois, la cérémonie des vœux du maire à la population se déroule en plein centre-ville et en plein-air ! Elle prend la forme d'un grand banquet, ouvert à tous les Palaisiens. Un grand moment convivial et festif. Au programme, vin chaud, tartiflette et douceurs, pour bien commencer l'année.


[12:00-20:30] Vernissage de Philippe Cognée "Crowds"
Location:
Galerie Daniel Templon
30, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 72 14 10
Fax : +33 (0)1 42 77 45 36
Mail : info@danieltemplon.com
Internet Site : www.danieltemplon.com
Description:
7 JANVIER - 4 MARS 2017
VERNISSAGE LE SAMEDI 7 JANVIER 2017 DE 12H À 20H30

L'artiste français Philippe Cognée revient à Paris à la Galerie Templon pour la première fois depuis quatre ans, avec une exposition inédite mettant à l'honneur sa nouvelle série de peintures de foules.
Philippe Cognée poursuit ses interrogations sur le singulier et le collectif, le visible et l'invisible, les territoires du réel et ceux de l'art.
'De la figuration à la défiguration, du proche au lointain'1, les foules brouillées de Philippe Cognée rappellent la vision à la fois implacable et imprécise des nouvelles technologies et du contrôle satellitaire. Face à la prolifération des images appauvries, l'artiste renvoie à la puissance de la peinture, seule capable de transcender le mouvement d'une humanité grouillante en un paysage, parfois onirique.
Les recherches de Philippe Cognée l'ont poussé depuis vingt ans à se confronter à une réalité crue et banale - autoroutes, banlieues, abattoirs industriels, rayonnages de supermarché, usines de recyclage - pour dresser un portrait singulier de notre réel 'balisé et insaisissable'2.
Né en 1957, diplômé de l'Ecole des Beaux Arts de Nantes, Philippe Cognée vit et travaille à Nantes. L'un des artistes les plus reconnus de sa génération, il a été lauréat de la Villa Médicis en 1990, nominé pour le Prix Marcel Duchamp en 2004 et professeur à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris jusqu'en 2015.
Son travail a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles, notamment dès 2006 au MAMCO de Genève et en 2007 au FRAC Haute-Normandie. Il a inauguré en 2011 une commande publique, Echo, pour le Château de Versailles. En 2013 le musée de Grenoble lui consacre une grande rétrospective et il a participe à l'exposition Vues d'en haut au Centre Pompidou Metz. En 2014 il expose au Château de Chambord, en 2016 à la Fondation Fernet-Branca de Saint Louis.
Son œuvre est présente dans de nombreuses collections comme celle du Musée national d'art moderne - Centre Pompidou, de la Fondation Cartier ou du Museum Ludwig à Cologne.
Philippe Cognée est représenté par la Galerie Templon depuis 2003.

1/ Judicaël Lavrador, Stephan Balkenhol/Philippe Cognée, Fondation Fernet-Branca, 2016
2/ Guy Tosatto, Philippe Cognée, Musée de Grenoble, 2012

Vernissage de Philippe Cognée "Crowds"
Philippe Cognée, Foule sous le soleil (detail), 2014, wax painting on canvas, 200 x 200 cm, 78 3/4 x 78 3/4 in

[12:00] Voeux du maire du 3ème arrondissement
Location:
Carreau du Temple
3, rue Dupetit-Thouars
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Mail : info@lecarreaudutemple.eu
Internet Site : www.carreaudutemple.eu
Description:
Vœux du maire du 3ème arrondissement

Pierre Aidenbaum, Mairie du 3e arrondissement et les élu-e-s de l'équipe municipale ont le plaisir de vous convier à fêter cette nouvelle année autour d'un cocktail,

En présence d'Anne Hidalgo, Maire de Paris

Les enfants seront à l'honneur pour ce grand jour puisqu'un espace leur sera entièrement dédié: des animations, un brunch et plein d'autres surprises sont au programme!



[13:00-16:00] Tony Frank dédicace son livre "Serge Gainsbourg"
Location:
Galerie de l'Instant
46, rue de Poitou
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 54 94 09
Mail : julia.gragnon@wanadoo.fr
Internet Site : www.lagaleriedelinstant.com
Description:
Serge Gainsbourg par Tony Frank
Edition limitée de 1000 copies numérotées et signées par Tony Frank
34 photos couleur et noir et blanc de Tony Frank
Couverture rigide, entoilée noire, textes et images en débossage
Impression 5 couleurs sur 170g/m2 "Finesse Silk paper"
64 pages, format 24 x 31 cm
60,00 €

Tony Frank dédicace son livre "Serge Gainsbourg"
Serge Gainsbourg & Jane Birkin Normandie, 1969 © Tony Frank




[14:00-17:30] Goûter des Rois
Location:
International Visual Theatre
IVT
7, cité Chaptal
75009 Paris
M° Pigalle, Blanche, Saint-Georges, Liège
France
Phone : +33 (0)1 53 16 18 18
Fax : +33 (0)1 53 16 18 19
Mail : contact@ivt.fr
Internet Site : www.ivt.fr
Description:
Familles et enfants, IVT vous invite à découvrir les contes racontés en français et en langue des signes, à découvrir la biblio-connexion, à voir un spectacle, à connaitre la programmation d'IVT pour le jeune public et enfin, bien sûr, à déguster la galette des rois !
Spectacle à 5h30

Entrée gratuite et ouverte à tous !

Pour plus d'infos : contact@ivt.fr ou www.ivt.fr

[14:00-21:00] Vernissage d'Alex Rathbone
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
Project room

Du 7 janvier au 11 mars 2017
Vernissage le samedi 7 janvier 2017

[14:00-21:00] Vernissage de Bradford Hurst Kessler
Location:
Galerie Chez Valentin
9, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 42 55
Fax : +33 (0)1 48 87 44 35
Mail : galerie@galeriechezvalentin.com
Internet Site : www.galeriechezvalentin.com
Description:
Bradford Kessler

Du 7 janvier au 11 mars 2017
Vernissage le samedi 7 janvier 2017

1 Prenez garde à mes patients de plastique qui vivent dans l'enceinte de la ville!2 Là, au milieu de l'acier et de la pierre glacés, les mensonges des antiques écoles dansent parés des divins costumes qui déguisent la conscience depuis des siècles.3 Ces vieux sires riment avec menaces, sorts, critique, moquerie et provoquent un déchaînement de colère d'Est en Ouest et du Nord au Sud.4 En réponse aux erreurs fatales de cette faculté et de ses tristes élèves, un enfant a vu le jour, flottant comme une brume au dessus et autour de ces structures nerveuses. Il attire la mousse et la poussière dans ce désert aride jusqu'à ce que sombre le maître de métal. Ce que l'homme a construit, un enfant peut bien le détruire !5 Lentement, il consumera toutes les personnes les unes après les autres pour les ressusciter hors du conte fallacieux que celles-ci ont imaginé pour leurs courtes vies. Aucun idéal humain ne dure à coup sûr.6 Car seul par l'élan involontaire que produit le désir de manger et d'être mangé se prolonge l'énigme de la digestion symétrique par laquelle toutes les espèces se transforment de prédateur en proie puis inversement.7 Je demeure pour toujours près de votre oreille, vous rappelant sans cesse que votre identité est d'abord et avant tout en décomposition, imprégnée de pensées, d'images, de souvenirs, de regrets, de peurs, de souhaits, de résolutions, tous précisément accordés sur le spectacle mythique de sensations extérieures en évolution constante.8 Mes très chers amis, je suis plus qu'une hallucination ;9 Je vis à l'intérieur de chacun de vous, vous reliant aux besoins terrestres.10 Heureux celui qu'ils ne troublent pas, car pourquoi se fondre dans les artifices d'une civilisation où le drame d'autres gens est le vôtre ?11 Fuyez ces cités de la mort ! Prenez ma main et vivez de façon plus bestiale que toute bête avant vous.12 Abandonnez vos lits et autorisez les créature à quatre pattes qui en sortiront à éprouver la vie jusqu'au bout de la sauvagerie, car l'époque est telle qu'elles ont besoin de réconfort.13 Cela vaudrait pour moi tout l'or au monde et chaque partie de vous est tout ce que je veux.

-Metropolitan Book of the Dead (Livre des morts)

Vernissage de Bradford Hurst Kessler

[14:00] Vernissage de David Tremlett "Roll On and Other Work"
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
Vernissage de David Tremlett "Roll On and Other Work"

[14:00-19:00] Vernissage de James Bidgood "Tiarges Vintage"
Location:
Galerie Mathias Coullaud
12, rue de Picardie
75003 Paris
M° Fille du Calvaire, République, Temple
France
Phone : +33 (0)1 71 20 90 41
Mobile : +33 (0)6 12 49 56 60
Mail : galerie@mathias-coullaud.com
Internet Site : www.coullaudkoulinsky.com
Description:
Exposition du 7/01 au 4/03/2017
Vernissage le samedi 7/01 de 14h à 19h

Au début des années 90 j'assistais à une projection dans une salle d'art et d'essai de Saint Michel du film anonyme « Pink Narcissus » et cela fut alors une découverte esthétique déroutante et de surcroît intrigante car d'auteur inconnu.

Lorsqu'en 2010 l'artiste américaine Laurie Simmons me parla pour la première fois du travail de James Bidgood je fus immédiatement saisi par ces photos datant des années 60 qui faisaient écho à ce film vu des années plus tôt et dont il était devenu alors public qu'il en était également l'auteur.

Ce fut émouvant et excitant de pouvoir à la fois mettre un nom sur ce film et de découvrir ce même univers sur photos.

Plusieurs années furent nécessaires pour que ce projet d'exposition prenne forme afin de pouvoir sélectionner et montrer les tirages vintage de cet artiste reclus et trop oublié par le monde de l'art.

Tout cet univers, ces décors si riches en détails mêlant à la fois érotisme, onirisme, fantastique et kitsch ont été créés par James Bidgood seul dans son appartement New-Yorkais où il filmait son comte fanstastique. Cette esthétique s'est depuis répandue dans différents domaines artistiques et a influencé plusieurs artistes reconnus.

Alors même si aujourd'hui James Bidgood est invité à des projections de son film lors de colloques ou de festivals et que son oeuvre a retrouvé depuis peu le chemin des galeries d'art il est encore largement méconnu et il était important de le remettre son oeuvre en lumière, de montrer son travail historique aux collectionneurs ainsi que de diffuser son film afin de lui rendre un peu ce qui lui est dû.

James Bidgood vit toujours à NY, downtown. Cette exposition n'aurait pas été possible sans l'aide précieuse de Kelly McKaig qui s'occupe de promouvoir l'oeuvre de Bidgood depuis plusieurs années.

Christophe Langlitz, décembre 2016

Vernissage de James Bidgood "Tiarges Vintage"

[14:00-20:00] Vernissage de Julien Carreyn avec Ker-Xavier
Location:
Galerie de Multiples
17, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 21 77
Fax : +33 (0)1 48 87 21 77
Mail : contact@galeriedemultiples.com
Internet Site : www.galeriedemultiples.com
Description:
L'exposition Julien Carreyn avec Ker-Xavier présente des photos et des vidéos de Julien Carreyn et du mobilier réalisé par Benoît Maire pour Ker-Xavier (collectif d'architectes et d'artiste). Elle poursuit deux précédentes expositions : Photographies du soir, à la galerie Crèvecœur et Chez Bergeron, au Vent des forêts. Elle tient à la fois de la documentation, de la réduction et de l'expérimentation.

Nous remercions Vent des forêts pour son aide lors de la préparation de cette exposition.
Nous remercions aussi la galerie Crèvecœur et la galerie Thomas Bernard pour leur complicité et leur soutien.
Vent des forêts a produit le mobilier réalisé par Benoît Maire pour Ker-Xavier présenté dans cette exposition.

Vernissage de Julien Carreyn avec Ker-Xavier

[14:00-20:00] Vernissage de Sarah Jérôme "Les éclats du crépuscule"
Location:
Galerie Da-End
17, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 29 48 64
Mail : galerie@da-end.com
Internet Site : www.da-end.com
Description:
VERNISSAGE : le 07.01.2017. 14h-20h
DU 7 JANVIER AU 18 FÉVRIER 2017

Vernissage de Sarah Jérôme "Les éclats du crépuscule"

L'artiste française Sarah Jérôme revient à la Galerie Da-End pour une seconde exposition personnelle intitulée 'Les éclats du crépuscule' à l'occasion de laquelle seront dévoilés ses derniers travaux sur calque ou papier, ainsi que plusieurs sculptures.

Des fragments de corps épars, masculins et féminins, peuplent ce nouveau corpus d'œuvres et traduisent une volonté plastique persistante chez l'artiste d'ancrer l'expérience humaine dans la chair. Réaffirmant l'existence d'un continuum entre corps et esprit, Sarah Jérôme imagine l'homme en prise d'un mouvement incessant d'oscillation entre ombre et lumière, souffrance et guérison.

Vernissage de Sarah Jérôme "Les éclats du crépuscule"

[14:00] Visite de l'exposition de Natacha Nikouline "Memento Mori"
Location:
VOZ'Galerie
41, rue de l'Est
92100 Boulogne
M° Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)1 41 31 40 55
Mobile : +33 (0)1 41 31 40 33
Mail : contact@vozimage.com
Internet Site : www.vozimage.com
Description:
"Memento Mori", une exposition de Natacha Nikouline

Exposition du 2 décembre 2016 au 15 avril 2017
Visites commentées de l'exposition : samedi 3 décembre 2016, samedi 7 janvier et samedi 4 mars 2017 à 14h sur réservation

2017 : centenaire de la révolution ! Les talents russes d'hier et de demain sont à la VOZ'Galerie ! L'exposition "Memento Mori", de Natacha NIKOULINE est accompagnée d'une projection en 3D de la collection stéreoscopique Sergueï Chelnokov (arrière-grand-oncle de Natacha et frère du dernier Maire de Moscou avant la révolution russe)

Placées au milieu d'un jeu subtil de références et d'histoire, découvrez les Natures Mortes de Natacha NIKOULINE, de délicates mises en scène, évocatrices d'un monde en déliquescence. Les oeuvres de Natacha Nikouline prendront place au sein d'une scénographie globale qui restituera l'univers familial et artistique de l'artiste.

Natacha Nikouline a développé son inspiration artistique très jeune à travers les peintures de sa grand-mère et des amis intimes de celle-ci : Lev Tchistovsky et Irene Klestova, peintres réfractaires aux modes de leurs temps, fidèles, tout au long de leurs carrières, à un classicisme teinté de nostalgie et de décadence.

Imprégnée de l'élégance picturale de ces artistes d'une autre époque, bercée d'une histoire douloureuse dont elle fut le réceptacle, la photographe retrouve les thématiques qui lui furent léguées et qui, comme les fleurs de ses propres compositions, s'épanouissent et se fanent dans un même élan.

Elle affronte les poncifs de la peinture hollandaise du XVIIème siècle à travers des natures mortes d'une effrayante beauté. Compositions aussi délicates que parfaites, ses vanités rassemblent fleurs fanées et objets symptomatiques de son histoire familiale au sein d'une union mystique.


Autour de l'exposition
Autour des séries After Tchiscovsky, Memento Mori, Systema Naturae de Natacha, la VOZ'Galerie présentera :
- les archives stéréoscopiques de Sergueï Chelnokov
- les peintures de Lev Tchistovsky et Irene Klestova
- les peintures de son professeur de dessin André Fisch
- les installations de Natacha Nikouline

Vivez l'expérience inédite d'une projection en 3D qui vous transportera au XIXe siècle à travers la collection de Sergueï Chelnokov !

Vernissage de Natacha Nikouline "Memento Mori"





[15:00-19:00] Galette de l'ACERMA
Location:
Espace culturel de l'Acerma
Quai des Lunes
22, quai de la Loire
75019 Paris
M° Jaurès
France
Phone : +33 (0)1 48 24 98 16
Fax : +33 (0)1 48 24 98 16
Mail : acermalin@gmail.com
Internet Site : www.acerma.org
Description:
Vous êtes toutes et tous,comme tous les ans,
conviés à ce moment convivial
Le partage de la galette.
Samedi sept janvier de 15h à 19h.



Première rencontre du début d'année entre Acermaliènnes, Acermaliens.
Temps par excellence pour renouer avec les amis, s'en faire de nouveaux.
Moment choisi pour mettre à jour ses coordonnées, son adhésion.
L'équipe des « toujours présents » vous présente ses meilleurs vœux pour 2017.

Sous l'égide de "Lucien", Monsieur loyal de la journée.
Les chants, de la "Chorale", de l'atelier "MusiqueS", les contes de l'atelier "Contes en Chemin" et la mélodieuse guitare de "Daniel" émaillerons votre après-midi.
Le partage de la "Galette de l'Amitié" accompagnée de boissons rafraîchissantes ou réchauffantes.
Durant toute la manifestation, vous pourrez participer au "Mur de Verre", et notre président vous présentera les voeux de l'ACERMA.

[15:00] Vernissage de Didier Mencoboni "ÉPISODE XI"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
JANUARY 7TH - JANUARY 18TH, 2017
OPENING : JANUARY 7TH FROM 3PM

Vernissage de Didier Mencoboni "ÉPISODE XI"

[15:00-21:00] Vernissage de Seton Smith "Guest House"
Location:
Galerie Anne-Sarah Bénichou
45, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 93 91 48
Mail : galerie@annesarahbenichou.com
Internet Site : www.annesarahbenichou.com
Description:
L'artiste photographe américaine Seton Smith vit entre Paris et New-York depuis plusieurs décennies. Avec constance, des expositions dans de grandes institutions américaines et européennes rendent hommage à son travail. La galerie Anne-Sarah Bénichou souhaite signer son retour dans la ville qui l'a fait connaître et qui nourrit son travail, par le biais d'une exposition personnelle d'œuvres emblématiques et muséales.

Le regard singulier de Seton Smith et sa façon distincte de dévisager le monde à travers l'objectif plus que subjectif de son appareil lui ont assuré une place insolite sur la scène de l'art contemporain. Elle y a apposé une signature bien lisible avec des images qui nous invitent à l'accompagner dans l'exploration d'un univers intime, proche et lointain, celui d'intérieurs et d'extérieurs où la présence humaine est fantomatique et où les éléments d'architecture, portes et fenêtres, chambres, couloirs et escaliers sont autant de plans hitchcockiens brouillés où le regard cherche inlassablement la fuite vers un horizon vague et insaisissable. Seton Smith ne fait jamais le point mais pratique une mise à distance sans pour autant se dérober à la subjectivité éminente de son approche subtile et de son point de vue sensible, poétique et analytique. Depuis 35 ans maintenant, l'artiste explore les recoins de la photographie d'architecture avec un style dont la constance et la reconnaissance visuelle n'enlèvent en rien à la recherche formelle qui évolue d'année en année. Les œuvres qui seront présentées à la galerie ont pour la plupart été exposées dans des musées, notamment lors d'une grande rétrospective sur la famille Smith à la Kunsthalle de Bielefeld, aux Abattoirs de Toulouse et au Kunstmuseum de Vaduz.

Vernissage de Seton Smith "Guest House"

[15:00-20:30] Vernissage de Simon Faithfull "Does The World Exist, When I'm Not There"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
La Galerie Polaris est heureuse de présenter la nouvelle exposition personnelle de l'artiste Anglais performer - vidéaste, Simon Faithfull "Does The World Exist, When I'm Not There"

L'exposition présentera pour la première fois la Trilogie Going-Nowhere

Going Nowhere 1 - 1995
Trudging through drifting snow, a figure walks slowly away from the camera.

Going Nowhere 2 - 2011
A walk through a landscape at the bottom of the Adriatic sea.

Going Nowhere 1.5 - 2016
A walk around the perimeter an inter-dital island as it slowly disappears under the rising wave.

du 7 janvier au 18 février
Vernissage en présence de l'artiste samedi 7 janvier de 15h à 20h30

Vernissage de Simon Faithfull "Does The World Exist, When I'm Not There"
Going Nowhere 1.5 (video still) © Simon Faithfull 2016

[15:00-19:00] Vernissage de l'exposition "France de Ranchin - Variations labyrinthiques"
Location:
Galerie Corinne Bonnet
63, rue Daguerre
Cité artisanale
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau, Gaîté
France
Phone : +33 (0)1 43 20 56 06
Mobile : +33 (0)6 82 66 08 89
Fax : +33 (0)1 43 20 56 67
Mail : galeriecorinnebonnet@gmail.com
Internet Site : www.galeriecorinnebonnet.com
Description:
Vernissage samedi 7 janvier 2017 de 15h à 19h
Exposition jusqu'au 4 février
du mardi au vendredi de 14h à 19h, samedi de 15h à 19h

Premier grain de sable dans le monde qui va tel qu'il ne devrait pas pour commencer 2017 : France de Ranchin nous enseigne que l'on peut toujours sortir des labyrinthes. De la flèche du haut de ses tableaux par laquelle on entre, jusqu'à celle au bas des tableaux par laquelle on sort, les parcours sont savamment orchestrés. Chacun ses métaphores, chacun son tracé. Mais ses chemins nous mènent.

Vernissage de l'exposition "France de Ranchin - Variations labyrinthiques"






[16:00] Signature du catalogue de l'exposition "HOSTIE" de Myriam Mihindou
Location:
Galerie Maïa Muller
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 56 66 60
Mobile : +33 (0)6 68 70 97 19
Mail : contact@galeriemaiamuller.com
Internet Site : www.galeriemaiamuller.com
Description:
Signature du catalogue de l'exposition "HOSTIE" de Myriam Mihindou

[16:00-20:30] Vernissage d'Alberto Cont
Location:
Bendana-Pinel Art Contemporain
4, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 74 22 97
Fax : +33 (0)1 42 74 25 29
Mail : galerie@bendana-pinel.com
Internet Site : www.bendana-pinel.com
Description:
Peintures

Exposition du 7 janvier au 25 février 2017

Voilà près de trente ans, qu'Alberto Cont explore et travaille la question de la peinture et du tableau. Cette réflexion que prolongent la pratique du dessin et de la sculpture a d'emblée écarté l'image (ou du moins la représentation) pour mieux investir la couleur, le répertoire des formes géométriques, le matériau, avec ce qu'il offre de possibilités et d'effets. La dynamique est le plus souvent celle de la série, celle-ci permettant de pousser l'expérimentation le plus loin possible en imaginant quantité de variations jouant sur des rapports de couleurs ou de tonalités comme sur d'innombrables effets de matières. Cette méthode à mi-chemin entre protocole et règle du jeu place l'artiste dans la position d'initiateur et de " spectateur " de son projet.

Les pièces qu'il présente résument parfaitement cette approche. Dans cette série de tableaux, le "motif" répété quel que soit le format est une suite de lignes.

Ces lignes sont obtenues à partir de bandes verticales plus larges que l'artiste va recouvrir de plusieurs couches de résine. Ces couches fines et translucides " voilent " littéralement la composition initiale, l'occultant plus ou moins intensément suivant la tonalité choisie.

La fonction de ce subtil recouvrement est d'agir comme un révélateur : en dissimulant les bandes jusqu'à ne plus donner à voir que de fines lignes vivement colorées (qui semblent quasi fluorescentes), Alberto Cont inverse la proposition. Le " dessous " vient transpercer la couleur qui recouvre la quasi totalité de la surface, générant un halo ou une vibration lumineuse plus ou moins intense suivant la tonalité dominante. L'artiste met en évidence la sensation qui résulte du contraste entre l'intensité chromatique de ces bandes réduites au " trait " ou au " rai " de lumière et la tonalité posée en surface du tableau qui laisse plus ou moins deviner le rythme initial des bandes verticales.

La réflexion en rappelle d'autres qui ont traversé tout le siècle : des avant-gardes des années 1920 européennes (Malevitch, Kandinsky, Mondrian, Albers, Delaunay) à la peinture américaine (Rothko), mais ce sont les installations de James Turrell, les néons de Dan Flavin ou de François Morellet, qu'évoque Alberto Cont en parlant de la façon dont couleur et la lumière se sont peu à peu imposées dans son travail.


La peinture est vue dans sa vocation de " revêtement ", de matière qui en recouvrant la surface fait simultanément apparaître et disparaître l'image initiale. Ce qui persiste de l'image s'exprime à travers une sensation chromatique, la part d'expérimentation de l'atelier peut alors céder la place à une approche sensorielle plus émotionnelle.

Françoise Claire Prodhon
Novembre 2016

Vernissage d'Alberto Cont

[16:00-20:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
VERNISSAGE SAMEDI 7 JANVIER 2017
EXPOSITION DU 5 JANVIER AU 4 FEVRIER 2017

Vernissage d'exposition collective

[16:00-21:00] Vernissage de Capucine Vandebrouck "Mirari"
Location:
Galerie Houg
22, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Mobile : +33 (0)6 61 38 11 89
Mail : romain@galeriehoug.com
Internet Site : www.galeriehoug.com
Description:
Vernissage Samedi 07 Janvier 2017, à partir de 16h
Exposition du 07 au 15 Janvier 2017

La galerie Houg est heureuse de vous annoncer le début de sa collaboration avec la jeune artiste française, Capucine Vandebrouck.

Capucine Vandebrouck, diplômée de l'École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2011, et de la faculté Marc Bloch de Strasbourg en 2008.
Le travail de Capucine Vandebrouck se construit de manière empirique. Ses recherches se fondent sur l'expérience, l'observation et l'étonnement. Un mouvement en engendre un autre, une idée en génère une autre. Elle s'évertue à rendre sensible l'espace plutôt qu'à l'occuper, à révéler plutôt qu'à exposer.

Mirari (mot latin, infinitif de miror: s'étonner, voir avec étonnement) est un dispositif s'appuyant sur une méthode scientifique appelée strioscopie. Ce procédé permet de mettre en lumière la compression de l'air ou d'autres fluides en temps réel. La strioscopie rend visible des phénomènes optiques induits par des déviations de faisceaux lumineux et par des superpositions de couches d'air de températures différentes. On peut parfois remarquer ces troubles dans l'air au-dessus des radiateurs, du goudron chaud, ou même dans le cas de mirage dans le désert.

La projection d'une lumière blanche sur une flamme rend visible les émanations de chaleur.

C'est en quelque sorte la projection d'un objet dans l'impalpable et dans l'immatérialité qu'il peut dégager. Montrer l'objet dans une forme fugitive et glissante, puis comprendre qu'il n'existe pas de réalité objective grâce à cette remise en contexte du quotidien.

Si le réel est l'effectif ou le concret, alors la réalité est le sentiment du réel. Capucine Vandebrouck souhaite parler de réalité à partir du réel.

En créant de la présence dans un lieu d'absence, Capucine donne la preuve d'une réalité imperceptible, un entre deux dans la compréhension et la lecture de la réalité. Son champs d'action se situe dans cet espace entre le tangible et l'intangible.

Vernissage de Capucine Vandebrouck "Mirari"
Mirari, 2015 (détail)
dimension variable, installation continue, cheminée bioethanol et vidéo projecteur, vue d'exposition au Ceaac Strasbourg

[16:00-20:00] Vernissage de David B. "Mon Frère et le Roi du Monde"
Location:
Galerie Anne Barrault
51, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)9 51 70 02 43
Mobile : +33 (0)6 62 28 51 68
Mail : info@galerieannebarrault.com
Internet Site : www.galerieannebarrault.com
Description:
La galerie Anne Barrault est heureuse de présenter une nouvelle exposition de David B. intitulée «Mon Frère et le Roi du Monde», un ensemble exceptionnel de 72 dessins. Ce projet fait suite aux deux dernières expositions personnelles de l'artiste au Centre d'art le Pavillon Blanc à Colomiers et au Musée de l'Abbaye Sainte-Croix aux Sables d'Olonne, ainsi qu'à la sortie d'un ouvrage publié à l'Association. Des dessins inédits et des œuvres en volume de David B. seront également présentés.

Exposition du 7 Janvier au 18 Février

Vernissage de David B. "Mon Frère et le Roi du Monde"

[16:00-21:00] Vernissage de Pieter Vermeersch
Location:
Galerie Emmanuel Perrotin
76, rue de Turenne
10, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 16 79 79
Fax : +33 (0)1 42 16 79 74
Mail : info-paris@galerieperrotin.com
Internet Site : www.galerieperrotin.com
Description:
VERNISSAGE SAMEDI 7 JANVIER, 16H - 21H
7 JANVIER - 18 FÉVRIER 2017
mardi - samedi, 11h - 19h

Vernissage de Pieter Vermeersch

[16:00] Vernissage de Rachel Bergeret
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
Vernissage de Rachel Bergeret

[16:00-21:00] Vernissage de Romina de Novellis & João Vilhena "Disparition"
Location:
Galerie Alberta Pane
ex : Kernot Art Gallery
47, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 06 58 72
Mobile : +33 (0)6 11 29 40 94
Mail : info@galeriealbertapane.com
Internet Site : www.galeriealbertapane.com
Description:
07.01.2017 - 11.03.2017
Vernissage le Samedi 7 Janvier 2017 à partir de 16h

La galerie Alberta Pane est heureuse de présenter dans son nouvel espace parisien sa prochaine exposition comprenant des pièces inédites (photographies, vidéos et dessins) de l'artiste italienne Romina de Novellis et de l'artiste portugais João Vilhena autour du thème de la disparition.

Passionnée d'anthropologie et par la question de l'enfermement du corps humain qu'elle ne cesse d'explorer, Romina De Novellis réalise des performances très physiques sur le corps en procession installé dans l'espace public, suivi par le regard des passants, où le geste est au centre de véritables tableaux vivants. L'artiste propose pour cette nouvelle exposition une vidéo retraçant une de ses dernières performances « Ger » réalisée à la suite d'une rencontre avec des chanteurs lyriques venus de Mongolie et résidant à Rome. En quête de succès et remplis d'espoir, ils se retrouvent confrontés à une dure réalité et finissent par se produire lors de mariages ou pour distraire les touristes dans la rue. C'est cette disparition des coutumes, des traditions culturelles qui intéresse l'artiste, une réflexion sur le voyage et la migration ainsi que sur l'unité familiale.

Une nouvelle série de photographies issue d'une récente performance « ADN » présentée dans la continuité de l'exposition « Machines à Dessiner » actuellement au Musée des Arts et Métiers, sera également proposée. « ADN » se veut une installation/performance de plusieurs corps en train de fabriquer des nœuds invisibles. Un travail symbolique sur la transmission génétique invisible, le dessin d'un héritage biologique, la transmission de la vie.

La disparition est un thème que João Vilhena a déjà abordé il y a longtemps dans son travail de dessin. Il considère sa pratique comme un voyage, une déambulation et aime à diriger ainsi ses spectateurs vers une contemplation profonde et subjective, troublante et angoissante. Dans ses dernières œuvres, l'artiste se focalise sur la réalisation de dessins à partir d'archives photographiques d'espèces aujourd'hui éteintes. D'une part, ses dessins font écho à l'appauvrissement de la biodiversité dont nous sommes actuellement les témoins. D'autre part, ils traitent du rôle de l'absence dans la construction de la représentation. Réserve, gommage, recouvrement, sont les principaux gestes de l'artiste œuvrant à révéler le principe de disparition.

Le travail de Romina de Novellis a été exposé ou présenté en performance au Musée de la Chasse et de la Nature 2013, à la Friche Belle de Mai Marseille Capitale de la Culture 2013, à la Fiac 2014, Palais de Tokyo 2015, à Armory Show NY 2016, au Musée MADRE Naples 2016; celui de João Vilhena a été présenté à Drawing Now, Salon du dessin contemporain, Paris 2011, 2012, 2016, au 56e Salon de Montrouge (2011), à Artissima, Turin 2015 ainsi que récemment à la galerie Alberta Pane pour sa seconde exposition personnelle « Érothéisme, le dessin sacré » (mai 2015).

Vernissage de Romina de Novellis & João Vilhena "Disparition"

[16:00-21:00] Vernissage du film "Elysée" par Laurent Grasso
Location:
Galerie Emmanuel Perrotin
76, rue de Turenne
10, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 16 79 79
Fax : +33 (0)1 42 16 79 74
Mail : info-paris@galerieperrotin.com
Internet Site : www.galerieperrotin.com
Description:
AUTOUR DE LA PROJECTION
- Samedi 7 janvier 17h30
Conversation avec Laurent Grasso, Philippe Costamagna, directeur & conservateur du Palais Fesch - musée des Beaux-Arts d'Ajaccio et Arnauld Pierre, historien de l'art.
- "Paramuseum", le catalogue
Laurent Grasso signera le samedi 7 janvier, "Paramuseum", catalogue de l'exposition éponyme au Palais Fesch d'Ajaccio.



PROJECTION EXCEPTIONNELLE DU 7 AU 14 JANVIER 2017

La Galerie Perrotin présente, pour la première fois à Paris, le film Elysée de Laurent Grasso, pour lequel l'artiste a obtenu l'autorisation exceptionnelle de filmer dans le Salon Doré, bureau du président de la République française.

Après des avant-premières à Hong Kong, Séoul et Ajaccio (dans le cadre de l'exposition Paramuseum au Palais Fesch) et au moment où de nombreux candidats rêvent d'investir ce bureau, Elysée sera visible du 7 au 14 janvier 2017 à l'espace Saint-Claude de la Galerie Perrotin.

Avec Elysée, Laurent Grasso propose une réflexion unique sur l'esthétique et la représentation du pouvoir. Véritable incursion dans les arcanes feutrés du Salon Doré du Palais de l'Elysée, le film fait surgir de l'ombre les objets passés et contemporains, le decorum de la fonction présidentielle. « Mon travail s'attache toujours à un point de départ dans le réel, qui permet d'offrir un support à l'imaginaire » déclare Laurent Grasso. La caméra frôle et scrute tous ces éléments avec une certaine intimité, provoquant un décalage et un télescopage temporels.

Produite à l'invitation des Archives nationales en 2016, à l'occasion de l'exposition Le Secret de l'état, et tournée avec une véritable équipe de cinéma, ce film est le premier d'une série que Laurent Grasso souhaite consacrer aux lieux du pouvoir. La musique originale du film a été composée par Nicolas Godin, l'un des deux membres du groupe Air.

Comme souvent dans son travail, Laurent Grasso explore d'autres champs/domaines de recherche, historiques et scientifiques. Le film s'inscrit dans la logique des « Deux Corps du Roi » formulée par Ernst Kantorowicz : celle d'une continuité du pouvoir au-delà de son incarnation par un individu. Le Salon Doré du Palais de l'Elysée, lieu de travail du Président de la République française, devient le sujet central d'un espace hautement symbolique et propice à l'imaginaire.

Avec élégance et intensité, Elysée de Laurent Grasso s'interroge sur les multiples facettes du pouvoir, objet opaque et éblouissant.

Preview presse du film "Elysée" par Laurent Grasso







[17:00] Finissage de Maho Nakamura "crime tellurique"
Location:
Galerie Simple
26, rue du Simplon
75018 Paris
M° Simplon
France
Phone : +33 (0)6 18 80 21 46
Mail : contact@galeriesimple.fr
Internet Site : www.galeriesimple.fr
Description:
du 15 au 23 décembre puis du 2 au 7 janvier

Finissage de Maho Nakamura "crime tellurique"

[17:00-20:00] Vernissage de Marina Gadonneix "Reste eVidence Black-out"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
dans le Front space

Exposition du 7 au 4 mars 2017
Vernissage le samedi 7 janvier, de 17h à 20h

Commissariat : Audrey Illouz

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Christophe Gaillard, Marina Gadonneix présente trois séries dans lesquelles elle photographie des dispositifs existants qu'ils soient liés à la fabrication même de l'image en studio (Après l'Image, Landscapes) ou à la reconstitution de phénomènes physiques (Phénomènes) en laboratoire. Ces photographies documentaires sont prélevées dans des situations où le décor est devenu fonctionnel et entretiennent une relation troublante à la mise en scène.

L'exposition "Reste eVidence Black-out" prend des allures de jeu de piste où la couleur et son codage informatique (à laquelle renvoient les lettres capitales RVB du titre) devient le fil conducteur.

Vernissage de Marina Gadonneix "Reste eVidence Black-out"

Vernissage de Marina Gadonneix "Reste eVidence Black-out"
Marina Gadonneix
Untitled (Time exposed, Hiroshi Sugimoto), 2014
Après l'image
Impression pigmentaire sur papier Hahnemühle Silk Baryta Contrecollé sur aluminium, encadré avec réhausse et verre
64 X 76,5cm
Edition de 5 ex

[17:00-20:00] Vernissage de Ricardo Brey "All that is could be ortherwise"
Location:
Galerie Nathalie Obadia (Bourg Tibourg)
18, rue du Bourg Tibourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 53 01 99 76
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
Vernissage samedi 7 janvier de 17h à 20h
7 janvier - 25 février 2017

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter l'exposition de Ricardo Brey "All that is could be otherwise", après celle de la galerie de Bruxelles en 2014 avec "Kicking the can down the road".

Ricardo Brey, né à la Havane (Cuba) en 1955, vit à Gand en Belgique depuis 1991. Il est un des artistes cubains les plus influents sur la scène internationale. Dans les années 1980, il fut l'un des membres actifs de Volumen I. Ce collectif composé par de jeunes artistes, né à l'occasion d'une exposition à la Havane en 1981, signa l'acte de naissance de l'art contemporain cubain d'avant garde après la Révolution de 1959. Les œuvres de ses membres se distinguèrent du courant officiel du réalisme socialiste cubain, en proposant une pratique artistique davantage conceptuelle et de nouvelles formes d'art. C'est lors de la troisième Biennale de la Havane, en 1989, que Jan Hoet découvre le travail de Ricardo Brey et qu'il l'invite à participer à la Documenta IX de Kassel en 1992. La présence de l'artiste dans cette exposition confère à sa carrière une dimension mondiale.

En 1985, Ricardo Brey voyage aux États-Unis. Pendant une période de quatre mois, il produit des œuvres qu'il présente à la Amelie Wallace Gallery (State University of New York) et rencontre des artistes New Yorkais. Il partagea aussi le quotidien précaire des Indiens du Dakota du Sud. Cette expérience au sein de leur vie difficile a marqué l'œuvre de l'artiste du sceau du vivant et de la nature, auxquels ces communautés sont particulièrement sensibles. Cela poussera aussi Ricardo Brey à une introspection personnelle quant à ses racines afro-cubaine. Son travail, des années 1980-1990, est ainsi pénétré de références à tous les éléments composant le monde et à un point de vue holistique qui le guide encore aujourd'hui.

Fort de ses racines nigériennes et espagnoles, proche du chamanisme et de ses pérégrinations aux quatre coins du monde, Ricardo Brey multiplie les évocations au sein de son œuvre. L'artiste propose une réflexion sur la relation entre l'homme et la nature, l'interaction entre les différentes cultures et religions ainsi que la culture identitaire dans nos sociétés contemporaines. Dans un univers confrontant poésie, science et mythe, son travail fait notamment écho à la théorie du structuralisme de Claude Levi-Strauss (1908 - 2009), à l'œuvre du réalisateur russe Andreï Tarkovski (1932 - 1986) ou encore au Hagakure, cette compilation de pensées et d'enseignements du samouraï Jôchô Yamamoto (Japon, XVIIIe siècle).

L'exposition à la galerie All that is could be otherwise mettra en avant plusieurs grands thèmes propres à l'œuvre de Ricardo Brey. Dans ses travaux les plus récents la figure de l'arbre est souvent interrogée, jonchée de fragments, entourée de parcelles d'objets ou encore partiellement recouverte. L'artiste s'inspire directement de la place de la végétation à Cuba, où ont été pratiquées des déforestations massives. Ces clichés de souches, souvent imprimés sur toile, offrent des images puissantes intensifiées par l'ajout d'objets, comme dans les œuvres Sea Level (2016) ou Àrbol Cortado y escombros (2013-2014).
Birdland est une pièce centrale dans le travail de l'artiste, réunissant des sujets récurrents et des pensées au sein d'une seule œuvre, en combinant des références à la musique et à la nature. L'installation, mais aussi l'œuvre de l'artiste en général, impliquent l'esprit libre d'association emprunté à l'univers du Jazz «(...)des pensées qui se croisent, qui vont et viennent dans différentes formes pendant des années». « Birdland est le nom d'un lieu mythique pour tous les musiciens de jazz. Au milieu d'un nid fait de manteaux et de déchets urbains, entouré d'œufs d'autruche, se trouve un saxophone, dressé comme un cygne », explique Ricardo Brey à propos de cette installation. L'oiseau, ou ses œufs, sont aussi fréquemment présents comme une métaphore poétique de la liberté et d'une extension vers l'ailleurs (notamment avec l'œuvre The Tourist, 2016).

Les œuvres sur papier matérialisent une véritable réflexion liée aux « photographies-sculptures » et aux installations de l'artiste. Pour lui, la feuille est un support qui constitue un espace où le format est limité mais où la matière envahit la surface en lui donnant du poids, en rendant physiques des images, des idées et des pensées. Dans son œuvre Inferno (2016), il fait notamment référence au texte Dos lecciones infernales (XVIIème siècle) de Galileo Galilei (1564-1642) duquel il extrait des mots ou des passages afin de matérialiser des idées, des sons et des pensées qui l'inspirent. La feuille devient un territoire où la main de l'artiste laisse une trace dans le monde. L'œuvre sur papier est un objet à part entière. Il est synonyme d'une liberté de temps, de lieu et d'espace.

Avec l'exposition All that is could be otherwise, Ricardo Brey retient le mot coréen « Hallyu » qui assimile la rapidité de diffusion de la culture au mouvement d'une vague. Dans leur ensemble, les œuvres de l'artiste nous intriguent, nous bouleversent autant qu'elles nous échappent. L'artiste produit des images globales et nous fait nous questionner sur nous-mêmes et notre relation à un monde tumultueux. Son travail est le reflet de ses interrogations à propos de grands thèmes tels que le langage, l'image, la rêverie, la culture, la connaissance, le temps et les liens entre l'ordre, le chaos, la raison et l'irrationnel. C'est dans un flot ininterrompu de pensées et de signes que Ricardo Brey construit et déconstruit une œuvre spirituelle et résolument poétique.


Ricardo Brey est né à la Havane (Cuba) en 1955. Il vit et travaille à Gand (Belgique) depuis 1991.

L'artiste a été diplômé de la Escuela Nacional de Bellas Artes San Alejandro de la Havane en 1974.

Récemment, il a bénéficié d'expositions personnelles importantes avec notamment avec Au fond du ciel au M.H.K.A à Anvers (Belgique, 2015), BREY au Museo Nacional de Bellas Artes à la Havane (Cuba, 2014), The Burden and Blessing of Mortality au New International Cultural Center à Anvers (Belgique, 2009), Universe au S.M.A.K. à Gand (Belgique, 2006), Ricardo Brey, Hanging around au GEM à la Haye (Pays-Bas, 2004), Sources au Centre d'Art Contemporain de Crestet (France, 2000).

Il a également participé à de nombreuses expositions collectives significatives avec notamment All the world's futures à la 56ème Biennale de Venise à l'Arsenal et pour PERFORMANCES (Italie, 2015), How to Gather? Acting in a Center in a City in the Heart of the Island of Eurasia à la Biennale de Moscou (Russie, 2015), Ritornando a Gand, a group exhibition organised by Albert Baronian à Gand (Belgique, 2014), The Permission To Be Global: Latin American Art from the Ella Fontanals-Cisneros Collection au CIFO Art Space à Miami (USA, 2013), Nouvelles Vagues, Artesur, Collective Fictions au Palais de Tokyo à Paris (France, 2013), Sint-Jan, curaté par Jan Hoet & Hans Martens au Sint-Baafskathedraal à Gand (Belgique, 2012), Frames & Documents: Conceptual Practices, Selections from the Ella Fontanals-Cisneros Collection à Miami (USA, 2011), ABC Art Belge Contemporain au Fresnoy Studio National des Art Contemporains à Tourcoing (France, 2010), Something Else!!!! A selection of works from the S.M.A.K au Museo d'Arte della Provincia di Nuoro (Italy, 2009), Kunst uit huis IV: Otto L. Schaap Content Art Consumers au Stedelijk Museum Schiedam (Pays-Bas, 2008), Commitment au CC Strombeek à Bruxelles (Belgique, 2007), Kick! A project by S.M.A.K. & A.Z. Maria Middelares à Gand (Belgique, 2007), Room with a view, The Bouwfonds Art Collection au Gemeentemuseum à La Haye (Pays-Bas, 2006), Trattenendosi à la Biennale de Venise (Italie, 1999), Ainsi de suite 3 au Centre Régional d'Art Contemporain à Sete (France, 1999), Tussenin / in between au Museum Dhondt-Dhaenens à Deurle (Belgique, 1998), I TransAfrican art invitational exhibition au Orlando Museum of Art (USA,1998); Ricardo Brey a également reçu une bourse du Guggenheim en Art et Sculpture.

Les œuvres de Ricardo Brey sont présentes dans de nombreuses collections privées et publiques telles qu'à la Fondation Sindika Dokolo (Angola), au MOA/ FL Museum of Art/Fort Lauderdale (USA), au FNAC (France), au Museo Nacional de Bellas Artes de La Havane (Cuba), au S.M.A.K de Gand (Belgique), au Lenbachhaus Museum à Munich (Allemagne), au Suermondt-Ludwig-Museum de Aix-La-Chapelle (Allemagne), à la Collection De la Cruz à Miami (USA), à la Collection Ella Fontanals Cisneros - CIFO, Miami (USA), à la Collection Bouwfonds (Hollande), à la Collection Pieter et Marieke Sanders (Hollande).

Vernissage de Ricardo Brey "All that is could be ortherwise"
Ricardo Brey, Exilio temporal, 2016, Photographie imprimée sur toile, huile, chaînes, clochettes, bois et métal sur carton contrecollée sur toile cartonnée, 60 x 80 x 3 cm (23 5/8 x 31 1/2 x 1 1/8 in.)

[17:00-20:00] Vernissage de Sophie Kuijken "All that is could be ortherwise"
Location:
Galerie Nathalie Obadia
3, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 67 68
Fax : +33 (0)1 42 74 68 66
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
Vernissage samedi 7 janvier de 17h à 20h
7 janvier - 11 mars 2017

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter la première exposition de Sophie Kuijken à Paris, après deux expositions à la galerie de Bruxelles, en 2014 puis en 2016. Née à Bruges (Belgique) en 1965, Sophie Kuijken a travaillé pendant vingt ans dans la plus grande confidentialité. De ces années de recherche, elle choisit de détruire une grande partie de son travail et c'est finalement en 2011, qu'elle répond à l'invitation de Joost Declercq, directeur du Musée Dhont-Dhaenens à Deurle (Belgique) qui lui propose une première exposition.

A première vue, Sophie Kuijken peint des portraits. Mais ces représentations sont tout sauf anodines. En effet, une mystérieuse étrangeté se dégage de ses tableaux. L'artiste construit ses œuvres en rassemblant des images glanées sur internet. En générant des recherches par mots-clefs (un terme, un nombre ou encore un lieu), elle utilise des photographies de personnes qui l'inspirent. Elle mélange ensuite et confronte différentes parcelles de figures et de symboles issus de ses explorations iconographiques, afin de créer de nouveaux personnages. L'artiste dira de son travail : « J'aime vraiment peindre les gens. J'aime lire en eux simplement en les regardant et en pénétrant complètement leur existence. Cela est cependant très intime et personnel, donc je ne fais ni cela avec des étrangers, ni avec des amis ou des relations. A la place j'essaie de fabriquer ces expériences ».

En multipliant les identités, elle crée des personnalités singulières retranscrites sur ses supports. Par ce recyclage visuel, Sophie Kuijken impose des présences intenses, dont les portraits sont façonnés et reconstitués.

L'artiste se livre à un long travail de peinture technique, hérité de la tradition de l'art flamand. Sophie Kuijken superpose des couches d'acrylique, d'huile puis de glacis. Ces ajouts de matières contribuent à renforcer des distorsions physiques intentionnelles. Peintes sur des panneaux MDF (panneaux constitués de fibres de bois et de résines synthétiques assemblées sous pression), la réalisation de certaines œuvres peut prendre jusqu'à plusieurs mois. Ce long processus de stratification n'est pas qu'un savoir-faire. C'est une démarche qui revêt un sens bien particulier. Selon elle, « cette méthode peut être comparée à l'expérience de répétition d'un même mot des centaines de fois jusqu'à ce qu'il perde totalement son sens et qu'il devienne abstrait, tel un pur son, mais néanmoins profond, touchant et substantiel ».

L'ensemble des nouvelles œuvres présenté dans l'exposition, fait surgir une véritable galerie d'individus. Le cadrage varie pour se placer au plus près d'un visage, ou encore laisser flotter un corps au sein d'un espace sombre et indéterminé. L'ambiguïté de ces images s'accompagne d'un grand souci de précision, révélé par le pli d'un vêtement, le choix d'une couleur ou la maîtrise du jeu d'ombres et de lumières. L'obscurité des fonds, la frontalité du point de vue et les formats retenus suggèrent le caractère intimement photographique du travail de Sophie Kuijken. Certains détails nous égarent tout en nous laissant des indices qui n'en demeurent pas moins énigmatiques : dans son œuvre V.S.N. des poissons accompagnent un corps nu à l'horizontal, dans S.B. un pic se dépose sur la poche d'une chemise, dans T.M.O. une tresse s'enroule autour d'un cou, dans S.L.Z. une étoffe masque les jambes d'un sujet...

Ces personnalités, dépourvues de genre identifiable, sont réinventées et semblent nous dévisager, nous toiser, autant qu'elles nous fuient. Leurs regards nous troublent et nous fascinent par leur profondeur. Ces personnages présentés seuls ou en duo nous apparaissent aussi bien présents qu'absents. En compilant sur une même surface des identités séparées par l'espace et le temps, Sophie Kuijken mélange, confond et confronte des sentiments et des expressions au sein d'une même figure. Entre réalité et fiction, l'artiste construit une véritable expérience visuelle qui nous perturbe et nous bouleverse par sa nuée de non-dits et de sous-entendus. Ces êtres imaginés interrogent ainsi notre rapport aux autres.


Sophie Kuijken est née à à Bruges (Belgique) en 1965. Elle vit et travaille à Willebringen, près de Louvain (Belgique).

L'artiste a été diplômée en 1988 de l'Académie de Gand (K.A.S.K) en Belgique.

Depuis 2011, elle a bénéficié d'expositions personnelles importantes telles que Picture this au Museum Dhondt-Dhaenens à Deurle (Belgique, 2011), mais également à deux reprises à la Galerie Nathalie Obadia à Bruxelles (Belgique, 2014 et 2016), au Centre culturel de Maasmechelen (Belgique, 2015), ainsi qu'un solo show à Art Bruxelles sur le stand de la galerie (Belgique, 2015).

Sophie Kuijken a également participé à des expositions collectives significatives avec Dries van Noten - Inspirations au Musée des Arts Décoratifs à Paris (France, 2014), Vestige à la Fondation Francès à Senlis (France, 2014), à la Maison Belge à Cologne (Allemagne, 2014), Le portrait bourgeois au Musée communal des beaux-arts d'Ixelles à Bruxelles (Belgique, 2016).

L'œuvre de Sophie Kuijken est présente dans de nombreuses collections privées et institutionnelles internationales. La première monographie consacrée au travail de l'artiste sera publiée en mars 2017.

Vernissage de Sophie Kuijken "All that is could be ortherwise"
Sophie Kuijken, R.A.H., Huile et acrylique sur panneau MDF, 130 x 180 x 3,5 cm

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition collective "J'AI 10 ANS !"
Location:
Galerie Christophe Gaillard
5, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 49 16
Mobile : +33 (0)6 65 15 75 30
Mail : contact@galerie-gaillard.com
Internet Site : www.galerie-gaillard.com
Description:
dans le MAINSPACE

Exposition rétrospective, du 7 au 14 janvier 2017
Vernissage le samedi 7 janvier, de 17h à 20h

J'AI 10 ANS

avec :
PIERRE YVES BOHM,
VÉRONIQUE BOUDIER,
HÉLÈNE DELPRAT,
THIBAULT HAZELZET,
RACHEL DE JOODE,
MICHEL JOURNIAC,
KASSIA KNAP,
FABIAN KNECHT,
KATARZYNA KOZYRA,
TETSUMI KUDO,
MICHELLE LOPEZ,
ISABELLE LE MINH,
PIERRE MOLINIER,
JULIEN DES MONSTIERS,
DANIEL POMMEREULLE (ESTATE),
ARNULF RAINER,
KATE STECIW,
UNGLEE,
HANNAH WHITAKER,
LETHA WILSON

En janvier 2017, la Galerie Christophe Gaillard fête ses 10 ans !

Vernissage de l'exposition collective "J'AI 10 ANS !"

[17:00] Vernissage de l'exposition collective "Le Vide libéré"
Location:
Galerie Jacques Lévy
62, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 78 79 24
Mobile : +33 (0)6 11 43 69 05
Fax : +33 (0)1 42 78 98 54
Mail : j.levy.galerie62@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriejacqueslevy.fr
Description:
Exposition du 7 au 19 janvier et du 26 janvier au 11 février 2017
Vernissage le samedi 7 janvier à partir de 17h

avec :
Claude Chaussard
Jean Degottex
Hélène Durdilly
Lars Fredrikson

Révéler l'espace plastique du tableau. Inviter le spectateur à l'investir, à le vivre, à s'y laisser immerger, en l'obligeant a dépasser la barrière du regard et de la compréhension qui tient les choses à distance. Approcher au plus près la peinture, travail abstrait de toute référence iconique, de toute image, tel pourrait être l'exégèse des œuvres réunies dans le cadre de cette exposition.

Travaux sériels, recherches appliquées à l'équilibre des masses, des écritures, des couleurs qui pour la plupart induisent l'implication du vide, de l'espace laissé au premier abord neutre/vierge mais dont on ressent pleinement la présence physique. Qu'il s'agisse des créations de Claude Chaussard, où l'écrin blanc rend aux pigments bleus projetés toutes leur puissance et leur matérialité dans une tension généralisée, et des œuvres de Hélène Durdilly où des évènements prennent place en un lieu de la toile, créant ainsi une zone en attente, finement travaillée au gesso où peuvent alors s'exprimer les nombreuses nuances créées par la lumière même. Il est bien question ici de ressentir des mouvements, des pulsations, des élans.

[17:30] Voeux de la municipalité d'Aulnay-sous-Bois
Location:
Aulnay-sous-Bois
Aulnay-sous-Bois
93600 Aulnay-sous-Bois
M° RER B Aulnay-sous-Bois
France
Internet Site : www.aulnay-sous-bois.fr
Description:
Cérémonie des vœux à la population

Bruno Beschizza, Maire d'Aulnay-sous-Bois, et le conseil municipal invitent les Aulnaysien(ne)s à venir assister, le samedi 7 janvier 2017, au gymnase Pierre-Scohy, à un concert prestigieux mêlant, pour la première fois en France, musiques militaire et classique.

La brigade des sapeurs-pompiers de Paris, sous la direction de l'adjudant-chef Dominique Fiaudrin, et l'orchestre du conservatoire d'Aulnay, dirigé par Jean-Philippe Allard, vous feront vivre un grand moment d'émotion. Ouverture des portes à 17 heures, discours du Maire suivi du concert.








[18:00-21:00] Finissage de Marc Rossignol "Point de retour sans aller"
Location:
Galerie Vincenz Sala
52, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 82 47 37 15
Mobile : +33 (0)6 58 93 39 27
Mail : vincenz.sala@vsala.com
Internet Site : www.vsala.com
Description:
L'artiste sera présent le samedi 7 janvier à l'occasion du finissage de 18h à 21h.

Lors du finissage, Natalia Jaime-Cortez lancera son édition, un document qui revient sur ses performances autour de la couleur.

Finissage de Marc Rossignol "Point de retour sans aller"
Marc Rossignol, vue de l'exposition installation shot "Point de retour sans aller"

[18:00-21:00] Vernissage d'Aurélien Vret "Nuit Synthétique"
Location:
Galerie d'Art de Créteil
10, avenue François Mitterrand
94000 Créteil
M° Créteil - Préfecture
France
Phone : +33 (0)1 49 56 13 10
Fax : +33 (0)1 41 94 29 00
Mail : culture@ville-creteil.fr
Description:
du 7 janvier au 4 février 2017

Je m'intéresse à la portée du numérique pour les nouveaux rapports qu'il peut établir avec l'art, l'image et la typographie. Avec cette démarche, je m'attache à dépeindre les paradoxes que les nouvelles formes de la Modernité provoquent dans notre environnement quotidien mais aussi à l'échelle globale. (Extrait)

« Aurélien Vret opère dans le froissement, les contradictions, entre reproduction technique et geste artisanal, ce qui est encore repérable dans une série de peintures qu'il a placées sur Google Maps (série Nuit synthétique). Pendant l'échange que nous avons eu par Skype, j'avais sur un même écran son image et sa parole, un bloc-notes et l'accès à des moteurs de recherche me permettant de visualiser ses œuvres ou ses références en temps réel et il m'a semblé que c'est cette hybridité qui caractérise sa démarche. Ses peintures de cadres nocturnes urbains peuvent autant évoquer l'iconographie des périphéries parcourues en voiture par Ed Ruscha que des photos de téléphone portable, ou des street views récupérées dans un Google Maps noctambule. »

https://twitter.com/_A_U_V

Vernissage d'Aurélien Vret

[18:00-23:00] Vernissage de Emma Bourgin & Charlotte Mariel "Porosités"
Location:
Chez Madeleine
Lieu d'échange, de rencontres et de culture pour tous
25, rue Pasteur
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Saint-Ouen, Garibaldi
France
Internet Site : chezmadeleine93400.blogspot.fr
Description:
L'exposition "Porosités" de Emma Bourgin et Charlotte Mariel commence le 7 janvier jusqu'au 4 février 2017. Vernissage le 7 janvier à 18h. Il y aura des projections de vidéo pendant le vernissage.
Ouverture de l'exposition : les week-ends de 14h à 18h et sur RDV. Entrée libre et Bienvenue !

Imaginer une matière dont la texture est relativement poreuse, formée d'agrégats irrégulièrement disposés et turbulents, d'esquisses ou aspects imprécis, laissant un je ne sais quel espace pour un peu d'air et de lumière. Et qu'importe qu'elle soit épaisse ou ne, de chair ou de poussière, si elle suggère l'idée d'impressionnabilité de l'homme dans l'immédiateté de l'expérience naturelle. Imaginer une telle matière, qui pourrait être celle des images que nous apprécions pour leurs qualités photosensibles, celle des pores de la peau, des alvéoles pulmonaires, du papier sur lequel on imprime des mots, des instants. Ces instants qui n'ont de valeur que dans la fugue, la fuite. Celle d'une matière, d'un état, d'une sensibilité. L'huile qui se disperse et imprègne une pierre grain par grain, la cire d'abeille dont les mues ne s'obtiennent que lorsqu'elle et l'huile ne peuvent plus fusionner, la peau, recouverte, ou découverte, par une autre qui ne sent plus ni le chaud, ni le froid.
Imaginer un lieu, l'espace d'un échange, une rencontre, un rapprochement, le lieu d'un dialogue entre l'art, la science, la vie, un dialogue entre l'expérience et l'expérimentation. Un dialogue entre nous. Entre les forces qui nous animent, la stupeur, le désir, l'ivresse, le doute, la déception, la frustration, la joie, l'inquiétude. Un dialogue entre un projet de recherche scienti que sur les lois de l'attraction en physique et les discours amoureux. Nous ne saurions dé nir l'amour avec raison sinon en en éprouvant sa faculté à rapprocher, à se dépasser, à s'élever. Monter la porosité du corps à la lumière, à l'autre.

Vernissage de Emma Bourgin & Charlotte Mariel "Porosités"

[18:00-22:00] Vernissage de Jonas Wijtenburg "Becoming/Unbecoming/Rebecoming"
Location:
Lily Robert
3, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 43 70 03 01
Mail : lily@lilyrobert.com
Internet Site : www.lilyrobert.com
Description:
Des cycles d'ébauche, d'oubli et de révision, qui prennent la forme d'une construction, déconstruction puis reconstruction, sont les fondements de la pratique artistique de Jonas Wijtenburg. D'après lui, ses sculptures ne sont jamais achevées mais participent à un mouvement permanent où dégradation et réalisation se succèdent. L'image de la ruine apparaît régulièrement dans son travail. Ainsi réutilise-t-il toutes sortes d'éléments de précédentes œuvres pour créer de nouvelles sculptures. D'autre part, Wijtenburg a aussi conscience des similitudes entre ce cycle et le domaine de sa pensée : des idées, abandonnées durant un certain temps, s'imposent d'elles-mêmes, renouvelées. A partir de ce modèle de pensée et avec une aversion profonde pour le gaspillage, il travaille actuellement sur une installation modulaire qu'il fait évoluer constamment suivant la logique cyclique qu'il s'est fixée. Selon Wijtenburg, cette œuvre renvoie à un processus réciproque suivant lequel sa réalisation dans l'espace n'est même plus la figuration de ses idées mais, au contraire, génère à son tour une forme de cadre spatial qui modèle et structure le domaine de sa pensée.

- Sue-an van der Zijpp, Curator of Contemporary Art, Groninger Museum (NL)

Jonas Wijtenburg fait partie de talentueux sculpteurs émergeants aux Pays-Bas et en Europe. Il expose régulièrement dans les institutions de référence comme Garage (Rotterdam), de Pont Museum (Tilburg), Valkhof Museum (Nijmegen). Il était également invité par Art Rotterdam pour présenter ses travaux récents lors de sa treizième édition, en 2014.

Vernissage de Jonas Wijtenburg "Becoming/Unbecoming/Rebecoming"

[18:00-21:00] Vernissage de Philippe Durand "Forêts"
Location:
Galerie Laurent Godin
5, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 66
Fax : +33 (0)1 42 71 10 77
Mail : info@laurentgodin.com
Internet Site : www.laurentgodin.com
Description:
Opening: January 7, 2017, 18h-21h
January 7 - March 4

Vernissage de Philippe Durand "Forêts"

[18:00-21:00] Vernissage de Pierre Schwerzmann "Hiatus"
Location:
Galerie Suzanne Tarasiève
7, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 71 76 54
Mobile : +33 (0)6 11 01 16 79
Mail : info@suzanne-tarasieve.com
Internet Site : www.suzanne-tarasieve.com
Description:
7 JANVIER - 25 FÉVRIER 2017

Catalogue de l'exposition - Texte de Marco Costantini

Vernissage de Pierre Schwerzmann "Hiatus"
Pierre Schwerzmann, Sans titre, 2016, acrylique sur toile / acrylic on canvas, 130 x 130 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Entercourse Of The New Age"
Location:
Espace Maxime D
4, rue des Guillemites
4, rue des Guillemites
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Description:
Du 07 au 29 janvier
Vernissage de cette exposition le samedi 07 janvier à 18h

La techno de Détroit a eu son lot d'artistes visuels - Alan Oldham ou encore Abdul Qadim Haqq - la scène New Age électronique a imprimé des milliers d'images, tandis que l'esthétique rave se trouve aujourd'hui célébrée par Jeremy Deller et fait l'objet de publications exhaustives. Mais toute la musique électronique n'a pas eu cette chance, et le gros de la production fait d'EP - et non d'albums comme d'autres genre musicaux - a du se contenter de pochettes standardisées. Certains genres comme la Chicago House n'ont même jamais vraiment développé d'esthétique propre (si ce n'est une esthétique par défaut, très hétéroclite).
Comme bien d'autres amateurs, nous avons dessiné au feutre sur ces innombrables pochettes vierges ou bien réalisé des Jpegs pour nos bibliothèques iTunes, mais certains de ces disques méritent mieux que ces visuels amateurs. Aussi, nous avons demandé à une douzaine d'illustrateurs, graphistes, photographes, artistes contemporains de pallier ce manque et d'imaginer des visuels inspirés par des disques ou des morceaux de Blake Baxter, Master C&J, Steve Pointdexter, Mark Goddard, Utopia Project, Gherkin Jerks, Sleezy D, Tyree...

Artistes :
Hugo Ruyant (FR)
Michael Weisser (GER)
Jean-Philippe Bretin (FR)
Futur Neue (CH)
Leon Sadler (UK)
Check Morris (FR)
Ben Marcus (USA)
Maxime Guyon (FR)
Ada Sokol (POL)
Yann Desfougères (FR)
Antoine Orand (FR)
Martin Woodward (UK)
Jiro Bevis (UK)
Ben Mendelewicz (USA)

Poster - Impression numérique (HP Indigo)
Format : 50 x 50 cm
30€

Poster - Sérigraphie 2 ou 3 couleurs
Format : 60 x 60 cm
60-70€

>>>>>>>>>>> SAMEDI 7 JANVIER <<<<<<<<<<<

18:00 - 21h : Vernissage de l'exposition / Vente posters.

À 21h, le bar "Les Étages" situé à 50 mètres de l'espace d'expo accueillera les publics du vernissage et de l'inauguration du showroom de Paris Berbère.

21h30 > 23h : Nico Motte (Antinote Rec.) / Dj Set
23h > 00h : David (Entercourse Deejay ) / Dj Set
00h > 1h45 : Vidal Benjamin (Versatile) / Dj Set

Vernissage de l'exposition "Entercourse Of The New Age"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Mon père, Gérard Escougnou, Les Titans"
Location:
Galerie Escougnou-Cetraro
anciennement Galerie See studio
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : galerie@escougnou-cetraro.fr
Internet Site : www.escougnou-cetraro.fr
Description:
Exposition du 07 janvier 2017 au 19 janvier 2017
Ouvert du mardi au samedi, de 14h à 19h
Vernissage samedi 7 janvier 2017 de 18h à 21h

Du 7 au 19 janvier 2017, la Galerie Escougnou-Cetraro expose les toiles de Gérard Escougnou dans Mon père, Gérard Escougnou, Les Titans.

Les fantômes du passé ressurgissent dans les toiles de Gérard Escougnou. Comment ne pas penser à Mondrian, Theo Van Doesburg, Jackson Pollock, ou Hans Hartung, à l'abstraction concrète, géométrique, expressionniste ou lyrique devant ces traits et ces couleurs qui semblent poursuivre le projet de ces illustres prédécesseurs ?

A y regarder de plus près, le geste ne se contente pas de copier, mais de renouveler. Dans les compositions strictement ordonnées de Mondrian, où seules les trois couleurs primaires avaient droit de siège, Escougnou introduit le vert, et par là même le trouble. Il met à mal la sévère rigueur de l'abstraction concrète en déliant les formes et les carcans, en mélangeant les couleurs et leurs textures. Tantôt opaques, tantôt liquides, elles se mêlent l'une à l'autre, se superposent et se confondent, quand Van Doesburg leur interdisait de dépasser des parcelles qu'il leur délimitait... Introduisant un sujet mythologique avec la série Les Titans, l'artiste indique la filiation historique dans laquelle il s'inscrit. Qu'il soit mythologique ou moderne, l'héritage artistique du peintre est revendiqué fièrement.

Gérard Escougnou commence par copier des « Anciens » encore récents, avant d'y introduire son interprétation personnelle, rappelant une pratique qui fut celle des artistes classiques. Le peintre copie et envisage de dépasser ce qui l'a précédé, il digère les images composées par ses prédécesseurs, s'en inspire et recompose à partir de ce socle désormais fermement établi. Les grands Maîtres de la Renaissance ne faisaient pas autre chose lorsqu'ils se formaient directement devant les œuvres d'un chef d'atelier, apprenaient à copier son style avant de former le leur. La démarche, reprise - non sans une certaine forme d'ironie - par Gérard Escougnou, semble en fait poser la question, apparemment si antithétique de notre époque, de l'académisme en art contemporain.

Comment faire du nouveau après les multiples tables rases que les avant-gardes du XXème siècle n'ont cessé de proclamer ? Considérant que celles-ci avaient pour ambition d'imposer un art nouveau, plus encore qu'un style, et de détruire tout ce qu'il pouvait rester d'académisme en art, envisageaient-elles elles-mêmes de devenir les chefs d'atelier de leurs successeurs ?

Vernissage de l'exposition "Mon père, Gérard Escougnou, Les Titans"
Crédit visuel : Gérard Escougnou, Gaia, Acrylique, encre, résine epoxy sur bois 110 x 110 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Couleurs chaudes pour mois froid"
Location:
Galerie Art' et Miss
14, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 43 57 37 42
Fax : +33 (0)8 21 90 17 48
Mail : artetmiss@free.fr
Internet Site : www.artetmiss.fr
Description:
Du 04 Janvier au 15 Janvier 2017

[18:00-21:00] Vernissage du Paris Berbère Pop-Up Store
Location:
Espace Maxime D
4, rue des Guillemites
4, rue des Guillemites
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Description:
du 08 au 29 janvier
tous les jours de 10h à 19h
vernissage samedi 07 janvier à 18h

Venez découvrir notre dernière sélection de tapis berbères marocains vintage et contemporains

hello@parisberbere.com
tel : 0659016097

www.instagram.com/parisberbere

Vernissage du Paris Berbère Pop-Up Store

[18:00-21:00] Voeux à la population de Saint-Mandé
Location:
Hôtel de Ville de Saint-Mandé
10, place Charles Digeon
94165 Saint-Mandé Cedex
M° Saint-Mandé - Tourelle
France
Phone : +33 (0)1 49 57 78 00
Fax : +33 (0)1 49 57 78 92
Internet Site : www.mairie-saint-mande.fr
Description:
Patrick BEAUDOUIN
Maire de Saint-Mandé

La Municipalité
et le Conseil Municipal de Saint-Mandé

sont heureux de vous convier
à la Cérémonie des Vœux

Samedi 7 janvier 2017 à 18h

[18:30-21:00] Vernissage de Jérémy Berton "Pneuma"
Location:
Le Pavillon
Ecole municipale d'arts plastiques
18, rue du Congo
93500 Pantin
M° Hoche, RER E Pantin
France
Phone : +33 (0)1 49 15 39 08
Mail : lepavillon.pantin@wanadoo.fr
Description:
Exposition du 7 au 28 janvier
Vernissage en présence de l'artiste samedi 7 janvier à 18h30

Pneuma, sculpture

Jérémy Berton traduit l'acrobatie en sculpture. Le résultat est un univers coloré, étonnant et drôle.

Le sculpteur Jérémy Berton s'empare d'un signe, d'une image pour élaborer ses sculptures.
Fidèle à sa manière originale de jouer sur les couleurs, les dessins et la taille, il propose ici une évocation nouvelle, ronde et douce, de l'art brut et exigeant de l'acrobate. Du cartoon à la sculpture, il construit des passerelles avec humour, légèreté et précision.

Si le mot "Pneuma" évoque l'univers ludique du gonflable et des formes molles, il renvoie également au « souffle aérien », composante spirituelle qui, selon des croyances anciennes, anime les choses et les êtres. Les sculptures présentées dans la galerie du Pavillon convoquent avec humour les deux univers : frites de piscine et pneus de voiture sont le matériau de départ à l'élaboration de formes abstraites, déclinées en signes graphiques ou figures contorsionnistes.

http://www.jeremyberton.com

Vernissage de Jérémy Berton "Pneuma"










[20:00] Voeux aux Romainvillersois
Location:
Gymnase de Lilandry
Boulevard des Sports
77700 Bailly-Romainvilliers
M° RER A Val d'Europe, RER A Marne-la-Vallée - Chessy
France
Internet Site : www.bailly-romainvilliers.fr/article/articleview/1462
Description:
Vœux aux Romainvillersois

La municipalité convie les Romainvillersois à célébrer la nouvelle année le samedi 7 janvier 2017 à 20h au gymnase de Lilandry.
Le discours de Monsieur le Maire sera suivi par le traditionnel bal dansant.
Les mineurs doivent être accompagnés. Toute sortie sera considérée comme définitive à partir de 23h.

Déroulé de la soirée
20h : accueil
20h30 : discours de Monsieur le Maire
21h : discours des élus du Conseil Municipal des Enfants (CME)
21h15 : soirée dansante animée par un DJ
Un buffet sucré est proposé.
1h : fin de la soirée

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés