Friday, January 27, 2017
Public Access


Category:
Category: All

27
January 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

08:00  
09:00 [09:30] Vernissage presse de l'exposition "Paris Haussmann : Modèle de ville"
Location:
Pavillon de l'Arsenal
21, boulevard Morland
75004 Paris
M° Sully - Morland, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 76 33 97
Fax : +33 (0)1 42 76 26 32
Mail : infopa@pavillon-arsenal.com
Internet Site : www.pavillon-arsenal.com
Description:
du 31 janvier au 7 mai 2017

Haussmann, préfet de la Seine de 1853 à 1870, a profondément transformé Paris, dessus, dessous, au centre et à sa périphérie. Son nom incarne par extension un siècle de travaux qui déterminent aujourd'hui encore l'organisation urbaine de la ville et l'identité de la capitale. Mais qui penserait aux tracés du Second Empire comme réseau exemplaire de la mobilité ? À l'îlot du XIXe siècle comme outil performant pour la ville durable ? À l'immeuble haussmannien comme archétype de la flexibilité ? La manifestation Paris Haussmann analyse et révèle le potentiel du modèle urbain parisien dans son actualité au regard des enjeux et des défis de la ville de demain.

Procédant comme une démonstration, l'exposition part du trait pour aplatir l'histoire. Plus de 100 dessins, plans, archives, photographies de Cyrille Weiner et de nombreuses maquettes offrent ainsi aux visiteurs une découverte renouvelée de ce patrimoine dans ses différentes échelles. L'exposition redessine, classe et compare les axes, distingue les espaces publics, organise les îlots et les immeubles en fonction de leur géométrie actuelle.

En analysant la forme pour en comprendre le sens, cette exposition et l'ouvrage qui l'accompagne - conçu comme un rétro-atlas contemporain du territoire haussmannien - offrent une relecture de la ville tant dans ses volumes que dans ses temps et ses usages. Les données acquises par le dessin et par le développement conjugué aux technologies et calculs engagés par les architectes Umberto Napolitano, Benoit Jallon et l'architecte et ingénieur Franck Boutté, font émerger une nouvelle arborescence urbaine selon des critères contemporains. Quelle « marchabilité » pour le tissu urbain haussmannien au regard des autres grandes métropoles internationales ? Pourquoi l'incroyable densité du modèle haussmannien est-elle si confortable ? Quelle efficacité énergétique pour ces îlots et immeubles au regard des normes actuelles ?

Mitoyenneté, mutabilité, densité, matérialité, compacité, équilibre plein-vide, mixité des activités, ces capacités, révélées dans la manifestation Paris Haussmann, invitent à relire les critères de la conception urbaine actuelle dans un système où les exigences performantielles dialogueraient avec le plaisir d'habiter, où la résilience serait architecture.


AUTOUR DE L'EXPOSITION

Conçue comme une manifestation plurielle, Paris Haussmann propose une programmation d'activités et d'évènements autour de l'exposition destinés à tous les publics : conférences-débats, visites guidées, promenades urbaines, nocturnes, rencontres en partenariat avec le musée Carnavalet, atelier spectacle inédit Dans le bureau du Baron destiné aux plus jeunes pour une découverte pédagogique et ludique du patrimoine haussmannien ainsi que, en partenariat avec Schneider Electric, mécène de la manifestation Paris Haussmann, et Enodo Games, éditeur du jeu vidéo The Architect-Paris, le premier hackathon parisien ouvert aux étudiants des écoles nationales supérieures en architecture : Haussmann 2.0, 48 heures pour révolutionner Paris !


Exposition créée par le Pavillon de l'Arsenal, présentée du 31 janvier au 7 mai 2017
avec le soutien de Schneider Electric

Commissaires scientifiques invités :
LAN - Benoit Jallon et Umberto Napolitano
FBC - Franck Boutté

Conception graphique : Undo Redo

Eclairage de l'exposition réalisé avec le soutien de Erco

Vernissage presse de l'exposition "Paris Haussmann : Modèle de ville"

10:00 [10:30] Présentation de l'action de Paris en faveur d'une alimentation durable
Location:
Bois de Vincennes
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, Porte Dorée, Porte de Charenton
France
Internet Site : www.paris.fr/pratique/paris-au-vert/bois-de-vincennes/p6566
Description:
Ferme de Paris
1 Route du Pesage
75012 Paris

11:00 [11:00] Insignes à à M. Jean-Pierre RAFFIN
Location:
Halle Pajol
Espalanade Nathalie Sarraute
Rue Pajol
ZAC Pajol
75018 Paris
M° La Chapelle, Marx Dormoy
France
Description:
Remise de l'insigne de commandeur de l'ordre national du Mérite à M. Jean-Pierre RAFFIN, président d'honneur de France Nature Environnement (FNE)

12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:00] Finissage de Tarek "Morceaux choisis"
Location:
Galerie Ligne 13
13, rue La Condamine
75017 Paris
M° La Fourche
France
Phone : +33 (0)1 42 93 13 37
Internet Site : www.galerieligne13.com
Description:
du 6 au 28 janvier

Finissage de Tarek "Morceaux choisis"


[18:00-20:00] Showcase de Thomas Fersen
Location:
Fnac Paris - Ternes
26-30, avenue des Ternes
75017 Paris
M° Ternes
France
Phone : 0 825 020 020
Fax : +33 (0)1 44 09 18 01
Mail : etoile@fnac.com
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=42
Description:
Dans la foulée de la sortie de son nouvel album "Un coup de queue de vache"

Forum des Rencontres, niveau 4

[18:00-21:00] Vernissage d'Evgenia Arbugaeva "Amani"
Location:
In Camera galerie
21, rue Las Cases
75007 Paris
M° Solférino
France
Phone : +33 (0)1 47 05 51 77
Mail : contact@incamera.fr
Internet Site : www.incamera.fr
Description:
27 janvier - 18 mars 2017
Vernissage le vendredi 27 janvier de 18h à 21h, en présence de l'artiste

Après « Weather Man», exposé en 2015 à la galerie in camera, Evgenia Arbugaeva présente « Amani», sa nouvelle série réalisée en Tanzanie, à l'Ouest de Tanga. En onze tirages, cette photographe russe documente ce qui fut au siècle dernier un laboratoire de recherche sur le paludisme, un lieu unique aujourd'hui préservé de l'oubli par des gardiens attachés à sa mémoire.
« Nous avons tendance à romancer le passé, et j'aime être dans cet espace merveilleux entre réalité et fiction ».
Evgenia Arbugaeva explique ainsi ce qui pourrait être une constante dans son travail, cette recherche d'un temps presque perdu, découvert ici et là, et dont elle devient l'interprète, comme par enchantement. Réalisée en Tanzanie, Amani, titre de sa nouvelle série, révèle comment, en onze photographies, elle parvient à recréer un espace-temps, à la fois vaste et resserré, ne s'appropriant pas ce territoire, mais le partageant assidûment. Pouvoir de la suggestion ? Peut-être, et plus que ça, tant Evgenia Arbugaeva, née en 1985 à Tiksi, à l'Est de la Sibérie, puise dans notre imaginaire pour construire un monde moins fictif qu'il n'y paraît. L'histoire commence en Norvège où des anthropologues de l'Université d'Oslo décrivent leur mission dans un laboratoire de recherche de la période coloniale appelée Station Amani, à moitié abandonné dans les forêts des monts Usambara, en Tanzanie, terre à la biodiversité légendaire.
« Leur étude m'a littéralement captivée, souligne Evgenia Arbugaeva. Ils se préoccupaient des souvenirs et des rêves associés à ce lieu mystérieux, aussi bien du côté des scientifiques britanniques que des Tanzaniens qui ont travaillé avec eux. Comme ils voulaient collaborer avec des artistes, ils m'ont invitée à participer à leur projet... ».C'est son premier voyage en Afrique. Cette Nordique a grandi dans la toundra, la voici subjuguée par la nature, sa végétation luxuriante. Au cœur de ce paysage grandiose, raconte-t-elle, « la station Amani Malaria est comme une oasis de paix au milieu du parc national, visité par les touristes, les étudiants, et les scientifiques. Le temps s'y est arrêté. Tout ce qui reste a été laissé par les Allemands - avant la Première Guerre mondiale, ils envisageaient d'avoir un jardin botanique et des plantations de café - puis par les Britanniques, soucieux d'élargir les activités du laboratoire et qui ont fait appel à la population locale afin de participer à des expériences, comme assistants et sujets. » À la fin des années 70, après le départ des Britanniques, la station Amani a été protégée par quelques gardiens qui l'ont préservée d'une nature envahissante.
John Mganga est l'un d'eux. Personnage central de la série, il incarne le passé et symbolise le présent, en attente de la renaissance de cet étrange éden. Jours paisibles. Certains gardiens se reposent à l'ombre, d'autres poursuivent leur tâche : nourrir les souris blanches, dépoussiérer les spécimens, ouvrir et fermer la bibliothèque à heures précises, même si personne ne vient, à part quelques rares fantômes...
Tel Slava Korotkiy, le météorologue de l'Arctique qui lisait Hemingway (Weather Man), John Mganga échange ses songes avec la jeune femme russe. Il y a peu, il attrapait des papillons et des insectes pour les collections du laboratoire. Aujourd'hui, il se promène en sa compagnie dans le jardin botanique allemand, riche d'arbres exotiques plantés il y a un siècle.Quand elle le photographie, Evgenia Arbugaeva lui laisse le champ libre. Douceur de son approche : John Mganga appartient à sa propre réalité, il ne s'agit pas de le surprendre. Mais le spectateur, oui, peut se sentir troublé par sa proximité. Il n'y a pas d'effets spéciaux dans cet univers en suspension, aucun exotisme, rien n'a été dérangé. Evgenia Arbugaeva fait confiance aux sources de la lumière. Pas de noir et blanc, a-t-elle dit, mais des touches d'ocre, de jaune, de vert. Impression, si troublante, d'une couleur sédimentée. Dominée par la raison. Fixée avec passion. Comme affinée au pinceau.

Brigitte Ollier, décembre 2016.

Evgenia Arbugaeva est née en Sibérie en 1985, dans la petite ville de Tiksi, au bord de la mer Laptev, où elle a vécu jusqu'à l'âge de 8 ans. Après avoir obtenu son diplôme en gestion d'art à l'Université Internationale de Moscou, elle s'installe à New York. En 2009, elle suit les cours de photographie documentaire au International Center of Photography. En 2010, elle décide de travailler sur des projets personnels en Sibérie. Elle a reçu le prix du Magnum Emergency Fund en 2012, le prix Leica Oskar Barnack en 2013, et le prix ICP Infinity Award, comme jeune photographe en 2015. Ses photographies font partie de nombreuses collections publiques et privées.

Vernissage d'Evgenia Arbugaeva "Amani"

[18:00-21:00] Vernissage de Claire Colin-Collin
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Galerie Béa-Ba
122 rue Sainte
13007 Marseille
http://galerie-bea-ba.com

L'exposition consacrée à l'œuvre de Claire Colin-Collin à la galerie marseillaise Béa-Ba présente des tableaux abstraits et colorés où s'expriment les enjeux de la peinture. L'accumulation de matière concrétise les notions d'apparition et de disparition qui sont au cœur de la pratique picturale.

L'exposition « Claire Colin-Collin » à la galerie Béa-Ba, à Marseille, présente les tableaux de la peintre française. Des compositions abstraites de formes simples qui explorent les enjeux de l'acte même de peindre.

Les tableaux de Claire Colin-Collin explorent l'acte de peindre.

Les tableaux de Claire Colin-Collin adoptent des dimensions très variées, des petits formats à des pièces - nombreuses - de 1 mètre 65 sur 1 mètre 50. Ils ont en revanche une teneur abstraite constante. Peintes à l'acrylique sur toile, des formes plus ou moins définies et monochromes se détachent ou se superposent sur des fonds eux aussi monochromes. Les motifs sont ici géométriques, constituent là de simple taches de couleur et ailleurs encore des lignes s'opposent à des masses informes.

Les œuvres de Claire Colin-Collin ne portent pas de titre car elles ont moins pour enjeu un quelconque sujet à représenter que l'acte même qui les a fait naître. C'est le métier de peindre qui intéresse Claire Colin-Collin. Plus précisément, ses tableaux sont une exploration des notions d'apparition et de disparition qui sont au cœur de la pratique picturale.

La peinture est chez Claire Colin-Collin une succession d'apparition et de disparition

Les coups de pinceau toujours clairement visibles dans les réalisations de Claire Colin-Collin témoignent d'une démarche qui a pour but de cerner ce qui est en jeu dans la peinture. Ses tableaux rejouent inlassablement les trois principales actions de celle-ci : faire, défaire et refaire. L'épaisseur de la matière, les compositions de masses colorées et de formes abstraites sont autant de marques d'un geste répété qui est celui de la peinture même. Comme pour mieux circonscrire un objet qui se dérobe : le tableau.

Dans l'acte de recouvrement qui est à l'œuvre de façon récurrente chez Claire Colin-Collin s'affirme également une confrontation à la temporalité. La matière s'accumule sur la toile comme le feraient des strates géologiques. La peinture est ainsi un marqueur de temps qui, paradoxalement, devient un élément concret à travers l'abstraction picturale.

La galerie Béa-Ba est membre du réseau des galeries et lieux d'art contemporain Marseille Expos.

[18:00-20:00] Vernissage de Leo Gabin "Hurt so good"
Location:
VNH Gallery
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 85 09 43 21
Mail : gallery@vnhgallery.com
Internet Site : www.vnhgallery.com
Description:
I've been kind of busy the last couple of months, kind of doubting myself
not sure what I wanted, a lot has happened
and it's just kind of hard, so I feel like... I should be real with you guys
so today I'm just coming at you
with something to drink, wearing my PJs, it's late at night
I got off work and I came home after crying my whole way home
and I just feel like there's a lot of change going on in my life right now
and it's turning out harder then I thought, I thought I would be able to talk...
I don't know how people go through breakups and they just seem so fine
I use social media to kind of express my feelings and I have seven hundred followers
so I have kind of gotten to the point where they're like "shut up, this happens, you're young"
and I understand that.... it's just... I barely got an explanation
I gave my all, I thought he was the one
why don't I get to know the reasons?
what did I do wrong? I don't think I did anything wrong
I have been the same person that I've been this whole time
I don't know... I'm just not the person for him
I know I will find someone else someday, but I don't know if I'll get the same respect that I was getting
and I'm scared, I'm scared to trust someone else
I'm scared of it being different
I want to keep myself busy, I think the most important thing I could do right now, is keep myself busy
and keep myself surrounded by people
I cried at work tonight
I really think I wouldn't, I thought I wouldn't have
work is one of the places that I could go and be like numbed
I just like working and hopefully I won't be crying so much as time goes on
I feel like my life is destined to change right now
and nothing can stop that
but it just amazes me how the person I was with for two-and-a-half years
one day decided that he needed to disregard my feelings
and be with his best friend's girlfriend
I never expected him to betray a friend like that
so thank you for listening to me
if you want to follow me, go ahead
if not, that's fine
I wouldn't know if I'd would follow myself
I mean... everybody has problems

Vernissage de Leo Gabin "Hurt so good"

[18:00-21:00] Vernissage de Stéphane Margolis "Les vases communicants"
Location:
12 MAIL
Red Bull Space
12, rue du Mail
75002 Paris
M° Sentier, Bourse
France
Mail : infos@12mail.fr
Internet Site : www.12mail.fr
Description:
Du 27 janvier au 21 avril 2017
Vernissage le vendredi 27 janvier de 18h à 21h

Art floral, totems, natures mortes ou Ikebana ? Red Bull Space Paris vous invite à découvrir l'univers visuel de Stéphane Margolis, artiste protéiforme qui présente en janvier sa seconde exposition personnelle à Paris. Nous avons demandé au journaliste Didier Lestrade - grand ami des fleurs devant l'éternel - de vous présenter ce travail hors norme.

Né à Hyères dans le sud-est de la France, Stéphane Margolis a été marqué par la végétation exubérante de la Méditerranée. Cette ville est le berceau des premières tentatives d'acclimatation de plantes exotiques sur la Côte d'Azur à partir de 1850, grâce à des horticulteurs de renom qui acquièrent une réputation internationale, exportant dans toute l'Europe palmiers et cactées produits dans leurs pépinières et fournissant les grands propriétaires hivernants, passionnés de botanique. Yuccas, oiseaux du paradis, palmiers, mimosas et cactées sont des plantes qui évoquent une période luxuriante du siècle dernier et Stéphane Margolis les marie souvent avec des poteries tout aussi extravagantes qu'il superpose parfois comme des totems. Souvent, il repeint et maquille ces inflorescences pour leur donner une seconde vie tout en les associant à des accessoires qui racontent une histoire. Les palmiers sont recouverts de dégradés de blanc et gris, seuls les vases, les gemmes de pierres ou les cristaux sont laissés intacts pour préserver leur style années 50.

L'érudition botanique de Stéphane Margolis a bénéficié des études d'horticulture durant les années 2000 mais la prétention parfois dérangeante du monde des jardiniers (et surtout de leurs clients) l'a dirigé vers l'art floral, beaucoup plus intime. Car sa grande influence provient de son immersion, pendant quatre ans, dans la philosophie japonaise de l'Ikebana, l'art de faire vivre les fleurs. Cette présentation des végétaux est une science qui touche au sacré, au respect de la nature, à l'harmonie tout en créant l'illusion que la composition a poussé naturellement dans le vase tout en accentuant l'asymétrie et la délicatesse.

Ces plantes pétrifiées sont des organismes vivants, on y sent un processus qui immobilise les végétaux comme le ferait un coup de givre. Les fleurs, les tiges, les objets de la mer y sont présentés comme figés par une laque invisible. L'usage du marbre noir strié de blanc ou de marbre blanc strié de noir et de gris, le positionnement d'os d'animaux ou de coquilles d'œuf sont tous des symboles du temps qui passe et du souvenir. On imagine un autel invisible.

Cette exposition s'appelle « Les vases communicants » et parle du rêve et du surréalisme comme un hommage à André Breton. Margolis fait effectivement référence aux objets qui sont comme une porte permettant de pénétrer dans un monde différent. Il est baroque, il explose de couleurs mais reste clinique et la photographie capture la sculpture florale à son meilleur moment. La présentation de ses compositions est frontale mais elle mériterait être vue sous tous les angles car rien n'est plat ici, il faut déceler ce que l'artiste cache derrière une pose statique, organisée, architecturale. Il y a quelque chose de religieux dans ces créations qui ressemblent à des objets souvenirs d'une nature qui n'était pas passée de mode - ou pire, en voie d'extinction. Ces fleurs immobiles comme l'ail ou les plantes du sud de la France sont comme des hippocampes séchés de notre enfance, mais disposés d'une manière aseptisée très moderne qui donne de la distance par rapport à l'humour exprimé à travers la juxtaposition d'objets qui n'ont rien à voir entre eux, comme ces volutes de bonbons dansant autour d'un totem de réglisse colorié.

Le fait que Stéphane Margolis appartienne à la culture house at large ne m'étonne pas. Plusieurs courants de la house sont nés de la nature qui nous environne et qui nous séduit. La musique est une ode aux fleurs, aux arbres, au soleil, aux plages de sable. Même quand on danse, on est dans la contemplation. Toutes ces compositions sont des offrandes ; À qui ? On ne le sait pas.

C'est du vaudou moderne, assez joyeux en fait. Il y a des références à la mort mais tout est dynamique, débordant de couleurs, organique. On dirait des mini feux d'artifice pour enfants. Les photographies de ses créations pourraient illustrer des pochettes de disques. En tout cas, c'est un art qui évoque le parfum, pas forcément celui des plantes qui sont présentées mais celui de l'encens ou des huiles essentielles. On est décidément dans une approche du sacré multicolore, incroyablement généreux pour une époque beaucoup moins optimiste. Et ça fait du bien.

www.stephanemargolis.com

Vernissage de Stéphane Margolis "Les vases communicants"

[18:00-21:30] Vernissage de Yorick Efira "Dimension"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Home Frit' Home
242 rue des Alliés
1190 Région de Bruxelles-Capitale

Dès ce vendredi 27 janvier, jour du vernissage, Home Frit' Home accueille un "magicien": Yorick Efira.

Yorick Efira est un peintre expressionniste. Mais avec lui, la peinture grise des façades devient un morceau de carton, le rouge des briques un emballage de pizza, une boîte d'allumettes joue le rôle du jaune des balcons...
Toutes sortes de petits objets désuets du quotidien que l'artiste substitue à la peinture. Elle s'extirpe de la toile pour entrer dans une nouvelle dimension comprise entre acrylique sur toile, bois ou verre, et sculpture... Entre 2D et 3D.

Vernissage avec la complicité de la La cuvée des trolls de la Brasserie Dubuisson.

Vernissage de Yorick Efira "Dimension"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Entropy Space. About the unified territory"
Location:
Les Grands Voisins
Ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul
82, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau
France
Mail : bonjour@lesgrandsvoisins.org
Internet Site : www.lesgrandsvoisins.org
Description:
du 27 au 29 janvier

L'équipe Link art projects vous convie chaleureusement au vernissage de la première esclae de son exposition : Entropy Space - About the unified territory.

Commissariat : Virginia de la Cruz Lichet

Dans un territoire incertain et une période quelque peu chaotique, que pouvons-nous attendre de l'Art ?

L'exposition Entropy Space présente le déroulement et le résultat d'une expérience communicative qui efface les frontières pour laisser parler l'art et les artistes. Dans une époque où le cloisonnement des territoires se met en place, l'espace artistique devient le lieu idéal pour permettre l'émergence de nouvelles Arcadies.

Cette exposition est le résultat du workshop intitulé Link promouvant la création d'œuvres entre des artistes réfugiés et des étudiants en Arts. Cette interconnexion suggérée qui s'amorce dans un système « entropique » permet de mettre en place un nouvel équilibre des choses.

Au-delà de l'incertitude de ce qui peut surgir de cette expérience du partage, seule une idée est révélée comme point de départ : le sauvetage comme une forme de survivance. D'une façon littérale, mais surtout métaphorique, ces deux concepts sont les points cardinaux proposés -ce qui maintient en vie et ce qui survit- permettant tout d'abord un certain « déboussolement » puis, par la suite, une proposition d'un nouvel ordre qui prend place dans cet espace de création artistique ; un territoire enfin décloisonné permettant son unification à travers cette tentative de vision future non fragmentée, mais complémentaire.

Vernissage de l'exposition "Entropy Space. About the unified territory"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Ivry bombardée : hiver 1943 / été 1944"
Location:
Hôtel de Ville d'Ivry-sur-Seine
Esplanade Georges Marrane
94205 Ivry-sur-Seine Cedex
M° Mairie d'Ivry
France
Phone : +33 (0)1 49 60 25 08
Internet Site : www.ivry94.fr
Description:
Vernissage de l'exposition Ivry bombardée : hiver 1943 / été 1944

Dans le cadre de la Semaine de la mémoire, le service Archives-Patrimoine inaugure une exposition consacrée à un épisode méconnu du passé ivryen : le bombardement de la commune par les Alliés puis les Allemands. Rendez-vous au Cabinet de curiosités à 18h.
À l'image de nombreuses communes de banlieue parisienne, Ivry est touchée par des raids aériens lors de la Seconde Guerre mondiale. Les dégâts humains et matériels sont considérables.

À partir d'archives et de photographies inédites, l'exposition Ivry bombardée : hiver 1943 / été 1944 retrace l'histoire de ces tragiques évènements au cours desquels 106 victimes civiles ont trouvé la mort et plus de 300 personnes ont été blessées.

Associés à sa préparation, des élèves d'une classe de 3e du collège Henri Wallon, proposent une visite commentée de l'exposition.

Initiative proposée par le service Archives-Patrimoine.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Urbanisme sur papier" + vitrine d'Alexandra Arango
Location:
La Terrasse : espace d’art de Nanterre
57, boulevard de Pesaro
Face au 4 boulevard de Pesaro
92000 Nanterre
M° RER A Nanterre-Préfecture
France
Phone : +33 (0)1 41 37 52 06
Mail : arts.plastiques@mairie-nanterre.fr
Internet Site : www.nanterre.fr/annuaire/430/144-annuaire.htm
Description:
SAISON HIVER 2017 - du 27 janvier au 30 mars
URBANISME SUR PAPIER / URBANISM ON PAPER
Marjorie Welish, Muriel Pagès, Olivier Gourvil

Urbanisme sur papier explore le rôle du dessin dans la fabrication de la ville. La collaboration artistique entre Marjorie Welish et Olivier Gourvil questionne les formes urbaines, telles qu'un artiste peut s'en emparer. Pour orienter et développer leurs approches, ils ont proposé en 201 3 à Muriel Pagès, architecte et urbaniste, d'écrire un texte sur l'urbanisme : "Fabriquer la ville avec la ville".

Marjorie Welish et Olivier Gourvil explorent les champs de la peinture. Les deux artistes conçoivent la création artistique comme un échange permanent. I ls se sont engagés il y a de nombreuses années dans un dialogue par emels. Après que le duo ait décidé que leur collaboration n'impliquerait pas de travailler ensemble sur les mêmes dessins, Marjorie Welish a conçu une approche inspirée par le scénario de la fin de la peinture « Barnett Newman a fermé la porte, Mark Rothko a baissé le store et Ad Reinhardt a éteint la lumière ». A partir de cette spéculation sur la fin d'une histoire et de la fermeture de son champ, les échanges ont alors porté sur des concepts, des plans structurels imaginés, qui pourraient, selon Olivier Gourvil, « trouver de nouveaux territoires en peinture ».

L'urbanisme n'est pas considéré ici dans sa dimension scientifique et analytique mais comme un territoire donnant lieu à des actions, des déplacements, des flux, de tous ordres où viennent s'affronter les régulations et les distorsions, l'ordre et le chaos. Les dessins de Marjorie Welish ont été réalisés à New York, ceux d'Olivier Gourvil à Paris et à Daebu-do, presqu'île au large de Séoul. Ces localisations en différents lieux démontrent l'évidence d'une expérience autant locale que globale que des artistes font de l'urbanisme et plus largement du territoire.

L'exposition présente deux séries de dessins. L'une est plus construite, diagrammatique et descriptive privilégiant le plan, les variations et les répétitions, tandis que l'autre plus narrative et gestuelle, s'ancre sur l'horizon, le lieu, l'événement, la scène. L'exposition révèle les fusionnements, les mixages et les recouvrements entre le texte de Muriel Pagès et les deux pratiques artistiques de Marjorie Welish et d'Olivier Gourvil. En ce sens, c'est dans la diversité du monde et des perceptions que la ville et le territoire se développent.


VITRINE DE LA TERRASSE - Place Nelson-Mandela -
Du 27 janvier au 10 juin 2017
Déracinés, Peinture murale
Alexandra Arango

La Terrasse accueille en 2016/2017 la plasticienne Alexandra Arango en résidence-mission intercommunale Nanterre-Colombes, dans le cadre du CLEA Contrat Local d'Education Artistique, avec la Direction Regionale Des Affaires Culturelles Ile-de-France, France, le Département des Hauts-de-Seine et l' Éducation nationale. Ces résidences invitent les habitants de Colombes et Ville de Nanterre à appréhender les arts et la culture par la rencontre d'artistes et à découvrir des démarches originales. Elles encouragent et accompagnent les expressions artistiques des habitants, en particulier celle des jeunes, par la création. L'artiste est née en Colombie. Elle vit et travaille en Seine-Saint-Denis.

Le travail d'Alexandra Arango expérimente le dessin à plusieurs échelles, allant du carnet à la fresque, au dessin performatif ou/et collectif. Elle a récemment développé pour l'espace public francilien un ensemble de dessins monumentaux représentant essentiellement des animaux de la jungle à travers une palette diversifiée. Dans le cadre de sa résidence à Nanterre, Alexandra Arango va faire partager le projet de réaliser une oeuvre collective pour la place Nelson Mandela.

Dans des parcours préalables auprès de nombreux établissements scolaires, des espaces loisirs, maisons de quartiers, etc. l'artiste fait créer un ensemble de carnets de dessins sur la ville. Dans la vitrine l'artiste réalise une peinture murale sous forme de carte blanche avant de déployer au printemps l'oeuvre collective sur la place Nelson Mandela.

[18:00-21:00] Vernissage du salon art3f Paris 2017
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Pavillon 4

du 27 au 29 janvier

invitation : remplir le formulaire sur www.art3f.com

[18:00] Voeux à la jeunesse du 13ème arrondissement
Location:
Centre d'animation René Goscinny
14, rue René Goscinny
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Phone : +33 (0)1 45 85 16 63
Mail : contact@centregoscinny.org
Internet Site : www.centregoscinny.org
Description:
Vœux à la jeunesse du 13ème arrondissement

Voeux à la jeunesse du 13ème arrondissement

[18:30-21:00] 8ème édition du Salon des Arts de Sèvres "Eléments Puissance 4"
Location:
Sèvres Espace Loisirs
SEL
47, grande Rue
92310 Sèvres
M° Pont de Sèvres, Gare SNCF Sèvres - Rive Gauche
France
Phone : +33 (0)1 41 14 32 32
Fax : +33 (0)1 41 14 32 10
Mail : sel@sel-sevres.org
Internet Site : www.sel-sevres.org
Description:
27 janvier - 5 février
tous les jours de 14h30 à 19h
Vernissage le vendredi 27 janvier 2017 à 18h30

Invités d'honneur : André Bongibault, Tatjana Labossière

100 artistes exposants :
ASSOUMOV Marine - AUESTAD WOITIER Geira - BADOU Caroline - BANET Brigitte - BAQUÉ Pierre -BARRIOT Eve - BAUMEL Hélène - BEAUFUMÉ Viviane - BEAULIEU Eric - BERAT Marie - BERJOAN Jean François - BESSAS JOYEUX Laurence - BESSIERE Martine - BEUCHÉ Jean-Julien - BLOCH-JAMBET Annette - BODINIER Frédérique - BOUTIÉ Raphaelle - BOUTON Bernard Jean François - BRICE Micheline - CABRIT Francois - CARLANDER Marie Alix - CASELLAS CLERTE Katia - CHANG Che-chia - COMTE Brigitte - COSTE Michel - CROUZET Alain - DAVID Marie Noëlle - DE CICCO Diane - DE PADIRAC Armelle - DELERUE DELLOYE Catherine - DILLY Mariejo - DITRÓY Jean-Christophe - DUBLINEAU Yannick - DUFOUR Jack - ELIAS Christine - FORGES Carole - GELLIS Paula - GENTY Didier - GILSON Catherine - GROSZEK WROBLEWSKI Ursula - GUILLON Alain - GUITTON Catherine - HASBANI-VILLARD Monique - HENRARD Evelyne - HERROU Geneviève - HILDENBRAND Mélanie - KARPINSKI Fabian - KESSEYAN Jean Pierre - KIRSCH Michel Guillaume - LABAT Isabelle - LADEVEZE Christine - LANGOUTTE Dominique - LEROY Helene - LICHA Alexandra -LIEGAUX Brigitte - LIETHOUDT Danièle - LONGUET Anne Marie - LUTAUD-BRUNET Michèle - MALCORPS Fabienne -MALLET Mireille - MANGEPAN Bruno - MARQUES Cristina - MARY Sylvie - MASSOL Mona - MASSOL Serge - MATHY Olivier - MONSIGNY Jean - MONTOYA Claire - MORIN VERDIER Cécile - ORAIN Su Lin - ORSINI Yvonne - PANNIER Jeanne - PARYS Michel - PERES Xine - PERON Sezny - PETELOT Patrick - POURNY Anne - RIBOUD Myriam - RICHARD Nadine - ROBIN Catherine - ROUGHOL Pierre - SAFIR Liliane - SANCHEZ Anne-Claude - SASTRE Isabelle - SCHVARTZ Catherine - SIESSE Pascale - SOURZAT Madeleine - SUTTON Christine - TESSIER France - TEQUI Michel - THOMASSET Claude - VAN DER VEKEN Dominique - VERNIER Marc - VIANNAY Caroline - VUILLEMENOT Gilles - WANG Suo Yuan - WINDING Jean-Christophe - WINTZENRIETH VERNIER Catherine - WIRTH Pascale - WOLF Marie - WROBLEWSKI Jan

Performance dansante de Corinna Torregiani (Karakori Ai) dimanche 5 février à 17h30

Vernissage de la 8ème édition du Salon des Arts de Sèvres "Eléments Puissance 4"

[18:30-21:00] Vernissage de Jean-François Bory et Jean-Noël Orengo "wall writing"
Location:
L'Espace d'En Bas
2, rue Bleue
75009 Paris
M° Poissonnière, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 48 24 70 62
Mail : info@espacedenbas.com
Internet Site : www.espacedenbas.com
Description:
du 27_01/2017 au 10_03/2017
Vernissage le 27_01/2017 à partir de 18h30 avec une performance du Poète Italien Domenico Mennillo

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "Art For Tibet"
Location:
L'Arrière Boutique
Le 9ème Concept
7, rue de Capri
75012 Paris
M° Michel Bizot, Daumesnil, Porte de Charenton
France
Phone : +33 (0)1 43 40 75 33
Mail : contact@arriereboutique.fr
Internet Site : www.arriereboutique.fr
Description:
"Art For Tibet" est un projet artistique destiné à diffuser et à amplifier la cause tibétaine.

Vernissage de l'exposition "Art For Tibet"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Autour des livres publiés par Prodromus"
Location:
Galerie Prodromus
46, rue Saint-Sébastien
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Ambroise, Richard-Lenoir
France
Phone : +33 (0)1 43 14 48 25
Mobile : +33 (0)6 60 27 88 92
Mail : prodromus@wanadoo.fr
Internet Site : www.prodromus-galerie.com
Description:
Exposition du 28 janvier au 25 février 2017
Ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h
Vernissage vendredi 27 janvier à partir de 18h30

Autour des livres publiés par Prodromus
œuvres de Mireille BALTAR, Olivier CHARPENTIER, Grégoire HESPEL, Sébastien LE ROY, Jean MURGUE...

A cette occasion seront exposés les exemplaires de tête et tirés à part de ces éditions (dessins, gravures, lithographies).

Nous aurons également le plaisir de vous présenter nos projets éditoriaux pour 2017 :
- Henri Heine, Le Tambour Legrand / dessins de Jochen Stücke (avec une étude de Théophile Gautier, un essai sur Heine de Georges-Arthur Goldschmidt et une postface de Sylvie Le Ray-Burimi)
- Voyage en Grèce avec Jules Chadel / monotypes de Jean-Baptiste Sécheret (avec une présentation de Diederik Bakhuÿs)
- Isaac de Benserade, Le Ballet royal de la Nuit / dessins d'Olivier Charpentier (parution à l'automne à l'occasion de la représentation de ce ballet au théâtre de Caen et à l'Opéra royal de Versailles, dans une mise en scène de Francesca Lattuada, par l'ensemble Correspondances sous la direction de Sébastien Daucé)

Anna Hartmann & Claude Forget

[18:30-21:30] Vernissage de l'exposition "ça-voir"
Location:
Salle de ventes Rossini
7, rue Rossini
Escalier B - 1er étage
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot, Le Peletier
France
Phone : +33 (0)1 53 34 55 00
Fax : +33 (0)1 42 47 10 26
Mail : contact@rossini.fr
Internet Site : www.rossini.fr
Description:
Exposition de 150 photographies de 50 auteurs

vendredi 27 janvier : exposition visible à partir de 11h
Vernissage cocktail : 18h30

Vente aux enchères :
samedi 28 Janvier à 14h

Cette vente est issue d'une rencontre avec Jean-Paul Mari, grand reporter et Pascale Marchandet commissaire-priseur, propriétaire de l'étude Rossini et Yann Merlin photojournaliste.
Elle peut exister avec le soutien d'Artdigiprint, NOTHING Magazine, L'étude Rossini et l'ensemble des auteurs qui ont bien voulu participer à ce projet.

Plus infos :
http://www.nothingmag.fr/expo-vente-photojournaliste

Liste des auteurs :
Alain Buu
Alexis Duclos
Alfred Yoghobzadeh
Ammar Abd Rabbo
Balint Porneczi
Ben art core
Camille Lepage
Camille Millerand
Corentin Fohlen
Didier Bizet
Djac Graf
Emeric Fohlen
Emilien Urbano
Eric Bouvet
Eric Dexheimer
Eric Lefortson- Hossa
Florian Ledoux
Fréderic Lafargue
Gabriel Loisy
Georges Grosz - Hossa
Georges Merillon
Guillaume Poli
Herve Lequeux
jean-luc Luyssen
Jeannette Gregori
Joel Robine
Laurence Geai
Marc Melki
Mat Jacob
Mikael Lafontan- Hossa
Morgan Fache
Olivier Jobard
Olivier Laban Mattei
Patrick Bar
Patrick Robert
Philippe Rochot
Pierre Belhassen
Remy Soubanere
Samuel Nacar
Sarah Caron
Simon Vansteenwinckel
Stefano de Luigi
Véronique de Viguerie
Vincent Bousserez- Hossa
Vincent Gelly- Hossa
Virginie N'Guyen
William Dupuy
Yan Morvan
Yann Merlin
Yann Renoult

Vernissage de l'exposition "ça-voir"



[19:00] Vernissage d'Alexandre Faraci "Tractor Pulling"
Location:
La Maison Sage
15, boulevard Saint-Martin
75003 Paris
France
Mail : contact@maison-sage.com
Internet Site : www.maison-sage.com
Description:
Alexandre Faraci vous propose aujourd'hui sa série Tractor Pulling photographiée l'été dernier lors de la finale du championnat de France à Bailleul-le-soc.

Alexandre Faraci est un photographe français basé sur Paris. Après ses études, il devient l'assistant d'Oliver Eglin et le suit dans divers projets avant de se mettre à son propre compte.

En 2013, il expose à New York à l'Angel Orensanz Foundation for the Arts lors de l'événement Story of the Creative. En 2015, il participe à l'exposition The Body Collection au Louvre (Paris).

Il se sensibilise à la photographie sociale et en fait son principal sujet. Il capture à travers ses voyages la rue et la vie de la classe moyenne.

Il assimile la photographie à l'analyse sociologique : un regard neutre pour une interprétation libre.

http://cargocollective.com/alexandrefaraci
https://www.instagram.com/alexandrefaraci

Du 27 janvier au 9 février
Vernissage le vendredi 27 Janvier à partir de 19H
En présence de l'artiste
En partenariat avec Maison Sassy, première marque contemporaine de cidre « Made in Normandie »

DJ set de Louis Berthaud

Vernissage d'Alexandre Faraci "Tractor Pulling"

[19:00] Vernissage de Bruno Mondot "De Paris à New York"
Location:
Sucy-en-Brie
Sucy-en-Brie
94370 Sucy-en-Brie
M° RER A Sucy-Bonneuil
France
Internet Site : www.ville-sucy.fr
Description:
Orangerie du Château
Avenue George Pompidou

Vernissage vendredi 27 janvier à 19h

Formé auprès d'Homero Aguilar, peintre colombien de renommée internationale, Bruno Mondot a reçu de nombreux prix et ses collections rencontrent beaucoup de succès en France et aux États-Unis autant auprès du public que des galeries privées.

Il présente au sein de l'Orangerie du Château de Sucy, une exposition d'œuvres grand format consacrées aux villes emblématiques de notre monde comme Paris ou New York. Maître dans l'art de la peinture à l'huile et des perspectives à la manière des grands maîtres italiens et flamands, Bruno Mondot nous invite à porter un regard neuf sur les architectures de nos environnements urbains, en incluant, entre autres, la 3D comme un élément prégnant de son expression picturale.

Il nous amène à nous questionner sur la réalité des choses perçues au travers du prisme de plusieurs de nos sens. Une belle manière d'interroger et de faire bouger les lignes de nos certitudes et de nos perceptions.

> Entrée libre
Mercredis et samedis de 9h à 12h et de 15h à 18h
Dimanches de 15h à 18h

Renseignements : Centre Culturel - 01 45 90 25 12

[19:00] Vernissage de Marie Heughebaert "Ralentir travaux"
Location:
Aulnay-sous-Bois
Aulnay-sous-Bois
93600 Aulnay-sous-Bois
M° RER B Aulnay-sous-Bois
France
Internet Site : www.aulnay-sous-bois.fr
Description:
Espace Gainville
22 rue de Sevran

Du 28 janvier au 12 mars 2017
du mardi au dimanche de 13h30 à 18h30

Céramiques par Marie Heughebaert

En janvier, l'école d'Art Claude Monet met à l'honneur l'artiste Marie Heughebaert, avec l'exposition « Ralentir Travaux » présentée à l'espace Gainville, du 28 janvier au 12 mars 2017.

Après Isabel Bisson-Mauduit et son travail autour du fil brodé sur toile, les œuvres de Marie Heughebaert investiront l'espace Gainville. Elle y exposera une sélection d'objets en céramique, quelques photographies et gravures. L'artiste y aborde la thématique du fil vue à travers la reproduction d'objets de chantier : tubes tuyaux, gaines, câbles... Ce sont leurs lignes, leurs couleurs et leurs matières qui constituent sa source d'inspiration.

Depuis plus de trois ans, elle dresse en céramique un inventaire des formes et des objets observés sur les chantiers. C'est au gré de ses voyages et promenades urbaines que ce thème du chantier s'est imposé : c'est pour elle un terrain de jeu permanent, lieu de tous les possibles, où les lignes forment des dessins dans l'espace. Elle aime jouer avec ces formes qui deviennent un terrains d'expérimentation où le « faire », parfois répétitif, atteint une dimension jubilatoire.

Réinterprétés ou complètement fidèles à la réalité, les objets des travaux publics de la construction lui permettent de jouer avec l'espace environnant, en y intégrant une dimension personnelle grâce à l'utilisation de la céramique et l'usage particulier qu'elle fait des couleurs. Bobines, tôles, bidons, seaux, blocs de polystyrène, chaînes, grilles, rouleaux de grillage, ou bien encore lampes de chantier sont moulés ou modelés soit en grès, soit en porcelaine par Marie Heughebaert puis couverts d'engobe ou d'émail de couleur unie et vive.

Cette exposition vous invite à découvrir le travail de Marie Heughebaert mais aussi à voir autrement les objets qui constituent l'univers des chantiers, à travers des oeuvres aussi ludiques que poétiques, dans des installations qui vous surprendront.

[19:00] Vernissage de l'exposition "Diplorama3"
Location:
Ecole Nationale Supérieure Création Industrielle
Les Ateliers
48, rue Saint-Sabin
75011 Paris
M° Bréguet-Sabin, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 49 23 12 12
Fax : +33 (0)1 49 23 12 96
Internet Site : www.ensci.com
Description:
Vernissage de « Diplorama3 » exposition regroupant plus de cinquante projets de diplômes de l'ENSCI - Les Ateliers réalisés à l'école en 2016

27-01/24-03

[19:00] Vernissage de l'exposition "Jouda Gomri, l'engagement d'une artiste"
Location:
Sceaux
Sceaux
92330 Sceaux
M° RER B Sceaux, Robinson, Parc de Sceaux
France
Internet Site : www.sceaux.fr
Description:
Hôtel de ville
122 rue Houdan

Dans le cadre du cycle "Sur le mur rouge, les artistes de Sceaux s'exposent", l'hôtel de ville accueille du 27 janvier au 28 février la plasticienne Jouda Gomri.

L'identité culturelle en question

Cette artiste franco-tunisienne investit plusieurs champs de création (installation, peinture, calligraphie...), en plaçant la question de l'identité culturelle au centre de son œuvre. Intitulée "Remue !", son exposition est l'expression de la violence ressentie après les attentats de 2015. « Un an plus tard, j'ai voulu remuer ce souvenir afin de dépasser mon traumatisme en travaillant sur les émotions non exprimées », explique-t-elle.

Dénoncer l'imposture

Elle choisit alors la calligraphie arabe comme moyen d'expression, en comprenant peu à peu que son traumatisme est double. « On a touché simultanément à ma liberté d'expression en tant que française et à mes référents culturels en tant que tunisienne. En plus des attentats commis, les terroristes ont exercé une usurpation d'identité et détourné des éléments de langage, poursuit-elle. L'expression "Allahu akbar", jusqu'ici associée à l'appel à la prière entendue toute mon enfance, est devenue un cri de guerre. » En réponse, Jouda Gomri travaille sur les mots, inspirés par la calligraphie arabe. L'artiste a également cherché à se réapproprier son identité dans un travail d'autoportrait. Une oeuvre dans laquelle Jouda Gomri reprend ses traits, en quelque sorte.

> "Remue !", Questionner le trait de la calligraphie arabe, du 27 janvier au 28 février à l'hôtel de ville, pendant les horaires d'ouverture.

> Vernissage public en présence de l'artiste le 27 janvier à 19h

[19:00] Vernissage de l'exposition contée "Voyages Imaginaires"
Location:
La Garenne-Colombes
La Garenne-Colombes
92250 La Garenne-Colombes
M° Gare SNCF de La Garenne-Colombes
France
Internet Site : www.lagarennecolombes.fr
Description:
Médiathèque De La Garenne-Colombes
20/22, rue de Châteaudun

Vernissage de l'exposition contée "Voyages Imaginaires" par Viviane Beaufumé, peintre, et Viviane Vallois, conteuse

Du samedi 28 janvier au dimanche 12 février 2017
Du mardi au samedi, de 15 à 19 heures ; dimanche, de 14 à 18 heures
Entrée libre et gratuite

Par Viviane Beaufumé, peintre, et Viviane Vallois, conteuse

Viviane Beaufumé, aussi connue sous son pseudo Vifke, présentera une fresque colorée de trente peintures sur papier, ainsi que des toiles récentes, comme une cartographie de l'univers du peintre de ces huit dernières années, évoquant des lieux, des émotions, des souvenirs. Trente tableaux ont été imprimés sous
forme de cartes postales, un jeu de cartes dont le but est de donner accès à chacun à son propre imaginaire au cours de la visite de l'exposition.
À l'aide de ce jeu de cartes, Viviane Vallois, conteuse permettra à chaque visiteur d'entamer son voyage imaginaire et de se plonger dans les récits et les contes merveilleux qu'elle proposera autour de certaines oeuvres les samedis 28 janvier, 4 et 11 février, et les dimanches 29 janvier et 5 février, à 16 heures.

Contes pour tous les publics : adultes soyez les bienvenus !

10 % des bénéfices de la vente seront versés à l'association Drapeau Blanc.

[19:00-21:30] Vernissage du Prix Icart - Artistik Rezo 2017
Location:
Centre Artasia Paris
2 bis, Quai de la Mégisserie
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)9 52 48 17 68
Mail : info@artasia.paris
Internet Site : www.artasia.paris
Description:
PRIX ICART - ARTISTIK REZO 2017

VERNISSAGE ET REMISE DES PRIX
Vendredi 27 janvier à partir de 19h
En présence des artistes et des membres du jury

QUI SERONT LES PROCHAINS LAURÉATS ?
Cette soirée sera l'occasion de découvrir les œuvres des 10 candidats sélectionnés pour la remise des Prix du Jury et du Public, au cours de la soirée.

Changements à noter cette année : la présentation du Prix au Centre Artasia Paris, en plein cœur de la capitale, et la durée de l'exposition collective, qui passe d'une soirée à une semaine, c'est-à-dire jusqu'au 3 février 2017.

UNE OPPORTUNITÉ DE RENCONTRES
Créé en 2008, le Prix Icart - Artistik Rezo encourage la découverte des talents émergents de la création contemporaine (arts visuels).
Chaque année, il est organisé en association avec Artistik Rezo, par des étudiants de l'Icart, l'école du management de la culture et du marché de l'art.

Tremplin pour de jeunes artistes en quête de visibilité, le Prix Icart - Artistik Rezo constitue une formidable opportunité de rencontres entre des artistes, des étudiants, des personnalités influentes dans le monde de l'art et des publics.





[21:00] Avant-première du film "RAID DINGUE" avec Dany Boon et Alice Pol
Location:
Cinéma Pathé de Boulogne-Billancourt
26, rue Le Corbusier
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean-Jaurès
France
Phone : 0 892 69 66 96
Internet Site : www.cinemasgaumontpathe.com/cinemas/cinema-pathe-boulogne/
Description:
Avant-première du film "RAID DINGUE" avec Dany Boon et Alice Pol

Avant-première du film "RAID DINGUE" avec Dany Boon et Alice Pol

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés