Friday, March 24, 2017
Public Access


Category:
Category: All

24
March 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2

  20 ans de colette - installation "The Beach" de Snarkitecture
Location:
Musée des Arts Décoratifs
Union centrale des arts décoratifs - UCAD
107, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 44 55 57 50
Internet Site : www.lesartsdecoratifs.fr
Description:
20 ans de colette - installation "The Beach" de Snarkitecture

Pour ses 20 ans, colette vous invite à The Beach, une installation de Snarkitecture au Musée des Arts Décoratifs, du 21 au 25 mars !

The Beach ressemble à colette : un lieu pour les petits et les grands, un lieu où s'amuser à la folie, un lieu où on peut se découvrir et renaître.
The Beach est une installation artistique ludique, esthétique et interactive conçue par Snarkitecture. Les architectes prennent possession de la Nef du Musée des Arts Décoratifs avec un océan de balles translucides en plastique recyclable.
The Beach est inspirée des journées estivales à la plage, seul, entre amis ou en famille à travers un paysage monochrome.
The Beach invite les visiteurs à explorer, jouer et se détendre dans un cadre atypique, exceptionnel et féerique.

Informations pratiques
Entrée Gratuite !
Pas de pré-réservation
Du mardi 21 au samedi 25 mars, de 11h à 18h (dernier accès à 17h45) et jeudi 23 mars jusqu'à 21h (dernier accès 20h45)


Snarkitecture :
Snarkitecture est un studio d'artistes basé à New York, collaborant pour étudier les frontières entre l'art et l'architecture. Le nom est tiré de « la chasse du Stark » de Lewis Carroll, un poème décrivant le « voyage impossible d'un équipage improbable pour trouver une créature inconcevable ». Dans sa recherche de l'inconnu, Snarkitecture crée des projets, des installations et des objets à l'échelle architecturale. Le travail de Snarkitecture se concentre sur la ré-interprétation des matériaux et des structures de tous les jours pour les reprogrammer de façon nouvelle et créative.
Avec une approche conceptuelle centrée sur l'importance de l'expérience, le studio crée des moments inattendus et mémorables, invitant à explorer et à découvrir leur environne- ment. En transformant le familier en extraordinaire, snarkitecture fait de l'architecture l'inattendu. Snarkitecture a été fondé par Daniel Arsham et Alex Mustonen.

20 ans de colette - installation "The Beach" de Snarkitecture

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Affiche de l'exposition

Du 21 février au 7 juin 2017
Lundi au vendredi 11h à 18h30
Samedi et dimanche 13h à 18h
Fermé les jours fériés

Entrée libre

Le Musée de La Poste propose l'exposition Rancillac Rétrospective du 21 février au 7 juin 2017 à l'espace Niemeyer.

Commissaire de l'exposition : Josette Rasle
Scénographe : Jean-Claude Salliou

Bernard Rancillac est l'un des grands noms de la peinture contemporaine. Il est l'inventeur d'une « nouvelle figuration » attentive aux réalités de la vie quotidienne et aux images dont les médias sont friands pour les faire accepter.

Peintre rebelle, il est aussi celui qui a décidé de rendre compte à sa manière de l'actualité de notre monde, histoire de déranger notre confort tiédasse et la bienséance du petit monde feutré de l'art.

La rétrospective de Bernard Rancillac proposée à l'Espace Niemeyer par le Musée de La Poste, actuellement fermé pour rénovation, réunit sur plus de 1300 m2 une centaine de pièces : peintures, objets, affiches, installations, collages... s'étalant de 1961 à 2015. Elle permet une approche complète et représentative du parcours de l'artiste né en 1931 et grande figure de la Figuration Narrative.

Dans le climat politique international des années 60, extrêmement tendu, il entame une réflexion sans concession sur la société de consommation, la culture populaire et l'actualité la plus brûlante.

Il partage alors sa vision de l'art et du monde avec un groupe de jeunes peintres en rupture avec l'abstraction, de nationalités diverses, aux aspirations pas toujours communes mais aux inspirations similaires. En 1964, avec le peintre haïtien Hervé Télémaque et le soutien du critique d'art Gérald Gassiot-Talabot, il organise au Musée d'art moderne de la ville de Paris, l'exposition Mythologies quotidiennes. Réunissant trente-quatre artistes, elle marque les esprits par l'utilisation qu'ils font de l'image à la fois banale et toute puissante. La Figuration narrative est née.

Profondément concerné par son époque, Bernard Rancillac puise dans un répertoire d'images très variées (cinéma, photographie, publicité, bande dessinée, roman-photo...) pour aborder les sujets qui lui tiennent le plus à cœur. Il les traduit par de grands aplats acryliques vivement colorés et d'inventions formelles d'une grande force plastique.

Exigeante, cohérente et subversive, son œuvre accessible au plus grand nombre, composée de séries sur lesquelles il a opéré et opère parfois encore de nombreuses variations (Mickey, musiciens de jazz, stars de cinéma...), témoigne selon Bernard Ceysson « de la volonté délibérée du peintre de miner la réalité, après avoir miné l'histoire de l'art ». Bien que l'effet plastique prévale sur toute autre préoccupation et que son combat premier soit avant tout la peinture, Bernard Rancillac utilise son pinceau comme un coup de poing non pour défendre une quelconque idéologie mais pour forcer le regard de celui qui ne veut pas voir.

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Jeune égorgée, 1998
Acrylique sur toile, 165 x 250 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Notre Sainte Mère La Vache n°2, 1972
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 116 x 89 cm, Musée des beaux-arts, Dole

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Section rythmique de Miles Davis, 1974
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 162 x 162 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Belfast, 1977
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 146 x 114 cm, coll. Martine et Michel Brossard, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Le Muezin, 2013,
Acrylique sur toile, 130 cm x 197 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Les Afghanes, 2004, Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017
Acrylique sur toile, 130 cm x 195 cm, coll. de l'artiste, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Où es-tu, que fais-tu ?, 1965
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Huile sur toile, 178 x 195 cm, Centre Pompidou, MNAM-CCI

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Enfer-Paradis, 2007,
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 230 x 500 cm

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Gilda (Cinémonde n°56), 1989
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 195 x 130 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Sakeo, (camp de réfugiés Khmers), 1996
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile,200x200 cm, coll. La Croix-Rouge monégasque - Don de l'artiste

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"
Location:
Atelier Néerlandais
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 12 40
Fax : +33 (0)1 45 56 00 77
Mail : info@institutneerlandais.com
Internet Site : www.institutneerlandais.com
Description:
Du 4 février au 7 mai 2017
Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

Tarifs : Plein tarif 10 € / Tarif réduit 7 €

Pour la première fois après quatre siècles de séparation, sont réunis des tableaux des plus grands artistes hollandais du Siècle d'Or avec leurs dessins préparatoires. Après son succès à la National Gallery of Art de Washington pendant l'automne 2016, la Fondation Custodia est heureuse de présenter à Paris vingt-et-une peintures et une centaine de dessins, au nombre desquels deux rares carnets d'esquisses et un exceptionnel album offrant une immersion dans les ateliers du XVIIe siècle.

L'exposition dévoile le fruit des années de recherche de plusieurs spécialistes, qui se sont penchés sur la façon dont les artistes néerlandais utilisaient le dessin dans leur processus pictural. Sur les quelques milliers de dessins ayant traversé les siècles jusqu'à nous, ils ont réussi à en mettre certains en rapport avec une peinture identifiée. L'exposition bénéficie de prêts de nombre des plus grands musées et cabinets d'arts graphiques du monde. Aux côtés des œuvres de la Fondation Custodia et de la National Gallery of Art de Washington, on peut voir entre autres des peintures et des dessins du Metropolitan Museum of Art de New York, du Fogg Art Museum de Boston, du Rijksmuseum d'Amsterdam, de l'Albertina Museum de Vienne, de l'Ashmolean Museum d'Oxford, du British Museum de Londres, de la Gemäldegalerie ou encore du Kupferstichkabinett de Berlin.

Une section introductive illustre la pratique du dessin des peintres hollandais au XVIIe siècle. Avec leurs études esquissées d'après des modèles, leurs croquis exécutés dans la nature - capturant paysages, arbres et bâtisses pittoresques, animaux... -, leurs études de mains, de bras, de têtes... les artistes se constituaient un répertoire de motifs dans lequel ils pouvaient puiser à loisir pour créer leurs tableaux.

Cette plongée dans les coulisses des ateliers permet de comprendre les méthodes de création d'une quarantaine des plus grands peintres hollandais et de passer en revue tous les genres picturaux : de la nature morte aux marines, des intérieurs d'églises aux scènes mythologiques et bibliques.

Si Rembrandt (1606-1669) fut un formidable dessinateur, on connaît très peu de feuilles directement préparatoires pour ses tableaux. L'un de ces très rares exemples est cependant présent dans l'exposition : pour la composition complexe de son Saint Jean-Baptiste prêchant, le maître hollandais a étudié dans différents dessins le personnage central et la foule assemblée pour écouter le saint. On peut suivre l'artiste dans sa recherche d'une posture, d'une expression ou du détail d'un costume.

Scènes de genre et portraits jalonnent le parcours de l'exposition. Le public peut notamment admirer les études de compositions d'Adriaen van Ostade (1610-1685) qui les multipliait et détaillait ensuite certaines de ses figures dans des dessins à la pierre noire dont plusieurs exemples sont exposés.

Après les « reportages » de batailles en mer et « portraits » de navires des célèbres peintres de marines Willem van de Velde père et fils, le visiteur pourra se pencher sur les méthodes de création de plusieurs des meilleurs paysagistes hollandais. La vue plongeante sur Amsterdam que Jacob van Ruisdael (1628/29-1682) réalisa sans aucun doute sur le motif, depuis les échafaudages d'un bâtiment en construction, a été le point de départ d'un remarquable tableau. La feuille, quoique de facture très enlevée, fournit d'infinis détails pour la description de la ville au premier plan, tandis que Ruisdael extrapole la moitié supérieure avec un ciel nuageux dont il avait le secret.

L'exposition et le catalogue sont le résultat d'une étroite collaboration d'un groupe international de spécialistes, sous la houlette de Ger Luijten, directeur de la Fondation Custodia, Peter Schatborn, ancien directeur du Cabinet d'arts graphiques du Rijksmuseum, Amsterdam, et Arthur K. Wheelock Jr., conservateur des peintures nordiques à la National Gallery of Art, Washington. Le catalogue, disponible en français et en anglais, constitue la première étude sur le sujet et offre un panorama complet du XVIIe siècle hollandais.


Catalogue
Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt
Fondation Custodia, Paris, National Gallery of Art, Washington, Skira editore, Milan, 2016
318 pp., 31 x 24,5 cm, ca. 300 illustrations couleur, relié
ISBN 978-88-572-3345-1
Prix : 59,00 €

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt" - Dirck Hals
Dirck Hals (1591-1656)
Études d'un homme assis, fumant la pipe, et de deux jambes, 1622-1627
Pinceau et encre brune, peinture brune, rehauts de gouache blanche, sur une esquisse à la pierre noire, 277 x 178 mm
© Rijksmuseum, Amsterdam

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00] Vernissage de Caroline Bouissou "OBSERVATOIRE"
Location:
Nice
Nice
06000 Nice
M° Gare SNCF Nice
France
Internet Site : www.nice.fr
Description:
dans le jardin du monastère de Cimiez

http://www.carolinebouissou.com

12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Accords Majeurs"
Location:
19 Côté Cour
19, rue Marc Seguin
75018 Paris
M° Marx Dormoy
France
Phone : +33 (0)1 85 09 04 10
Mail : contact@19cotecour.fr
Internet Site : www.19cotecour.fr
Description:
Six femmes d'exception sont à l'honneur dans le cadre de l'exposition "Accords Majeurs". Une sélection pointue de créatrices permet à Christine Dubuisson de promouvoir et mettre en lumière de beaux talents dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d'Art. Cette manifestation tisse un véritable lien entre leurs cultures, leurs savoir-faire et les matières qu'elles travaillent. Les invités pourront découvrir des pièces majeures, des créations accessibles à tout public et également quelques secrets de fabrication.

˃˃˃ Marie Goyat, mosaïques colorées
˃˃˃ Marie-Hélène Soyer, émaux sur métaux, objets et tableaux muraux
˃˃˃ Natalie Sanzache, luminaires en béton et dentelle de plâtre
˃˃˃ Véronique Darcon Cazes, mosaïques et totems
˃˃˃ Taikazumi Verrier, pièces décoratives en verre
˃˃˃ Tien Wen, céramiques raku

Scénographie, Sylvie Dubray

Accords Majeurs est accueilli au 19 Côté Cour, lieu atypique. Cet ancien atelier de ferronnerie s'est transformé en atelier industriel jusqu'aux années 80. Il devient par la suite le lieu de travail d'un restaurateur d'antiquités. Réhabilité en 2010 et transformé en lieu d'évènementiel, le 19 Côté Cour est situé au cœur du 18ème arrondissement de Paris, dans un quartier en pleine mutation.

>> RSVP

Vernissage de l'exposition "Accords Majeurs"


[18:00-20:00] Finissage d'Emmelene Landon "Temps éologiques"
Location:
Galerie Koralewski
92, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 77 48 93
Mobile : +33 (0)6 63 78 89 44
Mail : galerie.koralewski@orange.fr
Internet Site : www.galeriekoralewski.com
Description:
Peintures

"Temps géologiques
Le voyage continue. L'air vif de la pleine mer éloigne la moiteur de la terre. Je vois Lesueur glisser hors de son hamac et me risque à penser à sa place : Nous sommes vivants dans la mesure où ce qui se passe aux antipodes nous concerne.
Partir aux estuaires, collecter les bouchons vaseux qui se forment à la rencontre de l'eau salée et de l'eau douce, traîner autour des falaises au risque de se retrouver sous les affaissements, errer le nez à terre à la recherche de signes inattendus, de couleurs inhabituelles ou de formes évocatrices. Lire les lignes, lire les traces de moisissure sur les rochers, lire les fossiles. Lire le monde.

La Baie de la Rencontre, Emmelene Landon, Gallimard, parution le 16 mars 2017" (NDLG)

Vernissage le jeudi 2 mars de 18 à 21 heures
Exposition du 2 au 26 mars 2017

[18:00] Jane Birkin présente son album "Birkin/Gainsbourg : Le Symphonique"
Location:
Fnac Paris - Ternes
26-30, avenue des Ternes
75017 Paris
M° Ternes
France
Phone : 0 825 020 020
Fax : +33 (0)1 44 09 18 01
Mail : etoile@fnac.com
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=42
Description:
Jane Birkin présente son album "Birkin/Gainsbourg : Le Symphonique"

[18:00] Rencontre avec le photographe Liu Tao
Location:
Galerie FOLIA
13Abbaye - Galerie du groupe Libella
13, rue de l'Abbaye
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 03 21 83
Mail : folia@galerie-folia.fr
Internet Site : www.galerie-folia.fr
Description:
Rencontre avec le photographe Liu Tao

[18:00-21:00] Vernissage de Gottfried Salzmann et Philippe Hérard
Location:
Joël Knafo Art Gallery
21&24, rue Véron
75018 Paris
M° Abbesses, Pigalle
France
Mobile : +33 (0)7 81 61 21 57
Mail : galerie@joelknafo-art.com
Internet Site : www.joelknafo-art.com
Description:
Perspectives urbaines

A l'occasion de la semaine du dessin, les galeries Joël Knafo Art vous invitent à découvrir des oeuvres peintes sur papier de Gottfried Salzmann et Philippe Hérard.

Lors de cette exposition, les artistes nous invitent à pénétrer leur univers singulier et nous offrent chacun à leur façon de nouvelles perspectives où poésie et structure se confrontent.

Exposition du 24 mars au 15 avril
Vernissage vendredi 24 mars à partir de 18h
Du mercredi au samedi de 14h à 19h30

[18:00-21:00] Vernissage de Ju-Young Lee
Location:
Galerie Métanoïa
56, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 65 23 83
Mail : marc.higonnet@gmail.com
Internet Site : www.galerie-metanoia.com
Description:
Vernissage de Ju-Young Lee
Vernissage de Ju-Young Lee

[18:00-23:00] Vernissage de Marcus Kreiss "The bright side of capitalism"
Location:
Espace Modem
25, rue Yves Toudic
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)1 48 87 08 18
Fax : +33 (0)1 48 87 68 01
Mail : info@modemonline.com
Internet Site : www.modemonline.com
Description:
« The bright side of capitalism: drawings, stuff hanging on walls »
Marcus Kreiss

Vernissage vendredi 24 mars de 18 à 23 heures
Exposition du 22 mars au 14 avril
Ouverture tous les jours de 12h à 20h

Après une pause de quinze ans consacrée à sa chaîne de télévision d'art vidéo souvenirs from earth*, Marcus Kreiss revient à la peinture et au dessin.

Lors de son exposition à l'ouverture de la collection Yvon Lambert, Marcus Kreiss avait présenté sa grande série de tours d'habitation aux côtés de l'artiste Donald Judd.
Il s'agissait déjà de questionner le spectateur sur le consumérisme et l'esthétique industrielle, tout en parodiant l'art minimal.

"Parfois il est bon de revenir à la source, à ses premières passions, à l'époque bénie de ses douze ans", dit l'artiste sur son travail actuel de grands dessins-peintures.

Ces désirs juvéniles sont traduits par une armée d'amazones insolentes, rendues avec le trait brut et jouissif d'un grand enfant.

Marcus Kreiss recrute ces pornstars décomplexées venus du paradis perdu des années 70 pour attaquer avec panache notre monde lisse et stérile comme son art contemporain officiel.

La première partie de l'exposition, plus soft, s'intitule "summer never ends" et évoque le bonheur anarchique et primaire d'un petit garçon fasciné par la science fiction et les courbes des avions de chasse.

L'exposition est complétée par une rétrospective d'une cinquantaine d'oeuvres vidéos réalisées par l'artiste entre 1997 et 2017.

* souvenirs from earth est disponible sur les câbles français (Freebox 211, Orange 221 et Bouygues 217), autrichien (A1) ainsi que sur Internet.

- Exposants:
Marcus Kreiss: http://www.marcuskreiss.com/
souvenirs from earth: http://sfe.tv/

- Partenaires:
La GAD Marseille: http://lagad.eu
Kamila Regent Galerie: https://www.kamilaregentgalerie.com
NUE Galerie: http://nuegalerie.com

Vernissage de Marcus Kreiss "The bright side of capitalism"

[18:00-21:00] Vernissage de Trudy Benson "Garden in motion"
Location:
Galerie Bernard Ceysson
anciennement Galerie B.C. Beaubourg
23, rue du Renard
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 59 27 27
Mobile : +33 (0)6 08 07 02 79
Mail : galerie@ceysson.com
Internet Site : www.bernardceysson.com
Description:
24 MARS - 13 MAI 2017

Les réflexions de Trudy Benson sur sa propre construction picturale sont similaires à celles de Jonathan Lasker, mais elles ne regardent pas dans la même direction. Comme elle l'explique, « La toile brute donne à la peinture une impression de flottement [et] l'aérographe fait apparaître des tâches, à la manière de Frankenthaler, qui font reculer [l'espace]. Puis les formes nettes, à la peinture acrylique, créent une légère profondeur. On a l'impression qu'on peut déplacer les différents éléments de la toile. »

Trudy Benson est également sensible au caractère changeant de l'image, mais elle crée un univers nettement plus vivant et cohérent. Elle ne peint pas comme si les années 1980 n'avaient jamais existé ; l'imprévu imprègne son travail, mais sans l'envahir totalement. Elle stipule vouloir que les composants de ses peintures ne soient « ni trop près, ni trop loin ». Alors que de nombreux artistes ont imaginé devenir spectateurs de leurs processus, la virtuosité picturale de Benson, par la façon dont elle assume ses actions sur la toile, revêt un caractère presque politique dans son insistance. [...]
Cette force d'action s'inscrit dans la modification qu'apporte Benson à la stratégie de Lasker. Ce dernier affirme utiliser l'empirisme inspiré du Minimalisme afin de critiquer non seulement la stérilité formelle de ce mouvement, mais aussi sa logique hermétique. En d'autres termes, si l'on doit tenir compte des conditions matérielles, on doit aussi reconnaître, selon Lasker, que « l'imagination humaine va toujours invoquer ce qu'elle contemple de manière imaginative ». [...]

Benson se positionne au croisement des perspectives littéraliste et optique, au croisement aussi des notions de « voir » et « ne pas voir », puisqu'en nous livrant des ouvertures à travers lesquelles regarder, elle ne nous offre que des vues partielles, elles-mêmes dissimulées par des formes superposées. Benson montre que par nature, la peinture nourrit de telles connexions. C'est là son modernisme : mettre au jour l'essence de la peinture, non pas comme un ensemble de normes ou de propriétés, mais comme un écho perpétuel à travers des relations continues, des adaptations de nombreuses références culturelles, même si la peinture affirme elle-même les composants - dont l'importance relative augmente et chute constamment - qui lui ont été associés tout au long du XXe siècle. La dialectique toujours changeante de la surface et de la profondeur des toiles de Benson allégorise la peinture et illustre un modernisme qui n'est ni étroit ni raffiné, mais vaste et curieux, permettant ainsi à la peinture de s'interroger sur elle-même, mais aussi sur le monde qui l'entoure.

Vittorio Colaizzi,
extrait de Quand le modernisme de Trudy Benson déchire, Éditions Ceysson, 2017.

http://www.trudybenson.com

Vernissage de Trudy Benson "Garden in motion"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "MODE(L)S"
Location:
Maison de l'architecture en Ile-de-France
Couvent des Récollets
148, rue du Faubourg Saint-Martin
75010 Paris
M° Gare de l’Est
France
Phone : +33 (0)1 53 26 10 60
Fax : +33 (0)1 53 26 10 61
Mail : accueil@maisonarchitecture-idf.org
Internet Site : www.maisonarchitecture-idf.org
Description:
Exposition MODE(L)S
Des DSAA de l'école Duperré

Suite aux deux précédents partenariats entre la Maison de l'architecture en Île-de-France et l'école Duperré, les enseignants de la section DSAA mode & environnement et Thomas Corbasson ont décidé de reconduire l'expérience d'une exposition, mais dans un format plus petit, prenant place sur la mezzanine de la Maison de l'architecture. Il a été demandé aux étudiants de questionner cette fois ci l'objet maquette, ainsi que l'échelle de leur production et des modalités possibles de présentation.
La thématique proposée a pour but de nourrir la réflexion et la production des thèmes de diplômes du côté des étudiants ; et pour la Maison de l'architecture, de faire revisiter par des créateurs non architectes le mode de conception et représentation architectural par excellence.

Du 25 au 27 mars 2017 de 11h à 19h
Vernissage le 24 mars de 18h à 21h

Vernissage de l'exposition "MODE(L)S"

[18:00-21:00] Vernissage du Salon International des Arts 2017
Location:
Galerie de Nesle
Espace de Nesle
8, rue de Nesle
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 25 41
Mail : contact@galeriedenesle.com
Internet Site : www.galeriedenesle.com
Description:
24 au 26 mars 2017
Vendredi 24 de 14 à 18 heures / Samedi 25 et dimanche 26 de 11 à 19 heures

Vernissage du Salon International des Arts 2017

[18:30-21:00] Vernissage de Laura Gourmel
Location:
Lille
Lille
59000 Lille
M° Gare SNCF de Lille Flandres
France
Internet Site : www.lille.fr
Description:
Lasécu
26 rue du Bourjembois

Du 24 au 25 mars 2017

Après un passage remarqué à l'Espace Le Carré, l'artiste déploie ses tissus dans les locaux de Lasécu. Cette jeune lilloise use de ce médium si connu du Nord pour parler de son histoire, de l'histoire en générale, celle qu'on tisse jour après jour.

Il y a, dans cette exposition, comme souvent dans le travail de l'artiste, l'espoir d'échapper à l'anonymat, une lutte pour rester en vie, ne pas oublier, éviter l'effet du temps qui passe. Réparer de vieux torchons troués est un acte qui appartient au passé, les repriser avec du fil noir marque la volonté de montrer le trou, la faille, mettre en avant ce qui n'est plus sans pour autant savoir ce que c'était.

Une reconstruction que l'on retrouve également sur des cibles de papier attaquées puis réparées ou encore avec des personnages faits de bandes Velpeau recroquevillés sur eux-mêmes entre veille et mort.
Les constructions mentales de nos vies, de nos souvenirs, de nos cauchemars et de nos psychoses sont multiples, fragmentaires et toujours en expansion...

Vernissage de Laura Gourmel

[18:30-21:00] Vernissage de Leslie Verdet "Persistances"
Location:
Montpellier
Montpellier
34000 Montpellier
M° Gare SNCF de Montpellier
France
Internet Site : www.montpellier.fr
Description:
Espace Saint-Ravy
Place Saint-Ravy

25/03 - 16/04

Vernissage de Leslie Verdet "Persistances"



[19:00] Vernissage de Julie Charles et Sarah Vasseghi "Variations"
Location:
Enghien-les-Bains
Enghien-les-Bains
95880 Enghien-les-Bains
M° Gare SNCF d'Enghien-les-Bains, Gare SNCF de La Barre - Ormesson
France
Internet Site : www.ville-enghienlesbains.fr
Description:
Centre culturel François Villon
4 rue Talma

Samedi 25 Mars 2017 (Jour entier) au Samedi 29 Avril 2017 (Jour entier)
Dans le cadre du Festival du bien-être Eau'Zen, le Centre Culturel François-Villon propose une exposition photos de Julie Charles et Sarah Vasseghi.

À travers cette exposition, elles explorent le chocolat sous toutes ses formes. Liquide, solide, crémeux, onctueux, poudreux, croquant, fondant mais surtout gourmand !

Vernissage de Julie Charles et Sarah Vasseghi "Variations"

[19:00] Vernissage de Nicolas Daubanes "Le batiman et a nou"
Location:
Nice
Nice
06000 Nice
M° Gare SNCF Nice
France
Internet Site : www.nice.fr
Description:
La Station

Vernissage le vendredi 24 mars 2017
Exposition du samedi 25 mars au samedi 3 juin 2017

En parallèle de l'exposition « Go Canny! Poétique du sabotage » à la Villa Arson (du 10 février au 30 avril 2017), Nicolas Daubanes investit les espaces de La Station autour d'une proposition intitulée « Le batiman et a nou ».

Sous ce titre ronflant comme les punchlines des célèbres rappeurs français se déploie l'idéologie d'un sabotage par le bas. Forme de réappropriation et d'invective, « le batiman et a nou » provient à l'origine d'un graffiti réalisé par une personne détenue de la Maison d'arrêt de Nanterre. Photographié puis épinglé dans le bureau de la directrice adjointe, il exprime autant la réplique intrépide de détenus face à l'autorité et l'absence de toutes libertés que l'ironie et la condescendance d'une bureaucratie confortablement installée et parfois humiliante.

Multipliant les interventions dans les prisons, Nicolas Daubanes est devenu un expert en sabotage discret, à l'image de sa clé réalisée en céramique dentaire censée ouvrir le quartier des femmes de la prison des Baumettes et pouvoir passer les portillons de sécurité. Fractionnée en petits morceaux, elle porte en elle le potentiel d'une arme tranchante et l'espoir d'une évasion, une fois tous les éléments de la ruse réunis. Condition nécessaire pour « sauver sa peau », le sabotage fait appel à des savoirs éminemment pratiques comme le fut la mètis grecque. Cette forme d'intelligence, faisant appel à l'infiltration ou à la transformation des matériaux et des outils, permet aussi à Nicolas Daubanes de conjuguer les dispositifs de surveillance aux stratégies de sabotage ; jusqu'à obtenir les plans secrets d'une prison, afin d'en élever la tour panoptique en béton sucré.

La ruse dont il est question est tournée vers l'instant et fait face à des situations extrêmes. Elle désigne une intelligence de la dissimulation ou de l'alibi, comme ces baigneurs rôdant près des ponts l'été, pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces derniers, simplement affublés de maillots de bain, carottaient les piliers de bois soutenant les ponts afin d'y infiltrer de l'eau pour que, l'hiver venant, celle-ci gelant et gonflant, fasse craquer le bois et céder le pont. Détournant l'anecdote contée par un ancien résistant, Nicolas Daubanes embroche un congélateur avec une poutre de bois afin d'en reconstituer dans un geste artistique la force et la malice.

Nathalie Desmet et Marion Zilio

(commissaires - avec Eric Mangion - de l'exposition Go Canny! Poétique du sabotage)

Vernissage de Nicolas Daubanes "Le batiman et a nou"

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Paris, capitale verte de demain ?"
Location:
L'Aiguillage galerie
19, rue des Frigos
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Phone : +33 (0)1 45 84 52 46
Fax : +33 (0)1 43 55 64 37
Internet Site : www.aiguillage.org
Description:
In Cité est une association de six étudiants terminant la licence de Médiation Culturelle - musées, expositions et patrimoine à l'Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Les membres de l'association réalisent une exposition d'art et d'architecture souhaitant développer la réception de l'écologie en milieu urbain. Le projet se base sur la politique de la ville néerlandaise de Nimègue, lieu de résidence de l'un des étudiants, élue Capitale Verte Européenne 2018.

Cet événement réunit plusieurs artistes et architectes qui traitent de la question environnementale avec des pratiques et des médiums très différents : des installations, des dessins, des peintures et des sculptures. En parallèle, l'exposition sera animée par la projection de témoignages vidéo concernant la réception de l'écologie des habitants de Nimègue et de Paris, ainsi que les images reçues suite au lancement du concours Instagram #staygreen17. Enfin, un jardin urbain éphémère est réfléchi et conçu, s'inscrivant dans la démarche de végétaliser Paris.

L'exposition « Paris, capitale verte de demain ? » aura lieu les 24-25-26 mars 2017.

Vernissage de l'exposition "Paris, capitale verte de demain ?"




[20:00] Performance de Azusa Minamino "Frontière de ruban rouge"
Location:
Galerie Rastoll
16, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 83 23 28 01
Mail : contact@galerierastoll.com
Internet Site : www.galerierastoll.com
Description:
Le 24 mars 2017 venez découvrir la violoniste Azusa Minamino violoniste japonaise. à partir de 20h

Performance de 15 minutes.

Azusa a commencé sa carrière comme professeur de musique, et elle a réalisé de nombreux concerts, récitals en collaborant avec des chanteurs célèbres au Japon. Parallèlement, elle est également compositeur depuis 2013. Elle a récemment commencé à montrer ses talents à Paris.
Son souhait est de travailler avec les artistes et cela dans différents domaines.
Notamment elle voudrait collaborer avec des jeunes artistes internationaux, pour leurs faire profiter de sa grande expériences au Japon. Elle espère au travers de ces collaborations enrichir l'expérience et la créativité les un avec les l'autre, tout en insufflant quelques inspirations à la prochaine génération.

Son violon : Azusa Minamino utilise un violon français très ancien, fait en 1798 de la marque « Johnn Erst Galliard ». ce violon a été fabriqué juste après la révolution française.

Performance conceptuelle par l'artiste japonaise Azusa Minamino, violoniste, Azusa exprime ses talents en créant une oeuvre musicale d'après les photographies de la photographe symboliste Sophie Loustau, dans le cadre de son exposition "Les savoureuses".

[20:30] Performance de Dominique Dalcan "Tempérance"
Location:
Le Cube - ART3000
centre de création numérique
20, cours Saint Vincent
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Tramway T2
France
Phone : +33 (0)1 58 88 30 00
Fax : +33 (0)1 58 88 30 10
Mail : contact@art3000.com
Internet Site : www.lesiteducube.com
Description:
Sortie de résidence de Dominique Dalcan

"Tempérance" est une expérience immersive conçue comme une narration qui propose une réflexion sur la reconnaissance de la nature dans l'Homme. À la question « quel espace pour quelle espèce ? », Dominique Dalcan répond par le corps envisagé comme un territoire, un paysage, une topographie. D'autre part, l'Homme qui domine la machine, c'est ce que Platon appelle la « Tempérance ». Le spectacle tend à interroger notre relation à la technologie et à l'innovation. Le dispositif sonore, proposé pendant l'installation, accueille les sons de synthèse glitchés et organiques de Dominique Dalcan, ainsi que son piano et son chant largement improvisé. Le chanteur signe ce projet du nom qui correspond à l'attitude qu'il a choisi d'adopter : Tempérance.

Performance de Dominique Dalcan "Tempérance"

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés