Wednesday, April 12, 2017
Public Access


Category:
Category: All

12
April 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

  Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"
Location:
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Internet Site : www.fondationcusto​dia.fr
Description:
Du 4 février au 7 mai 2017
Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

Tarifs : Plein tarif 10 € / Tarif réduit 7 €

Pour la première fois après quatre siècles de séparation, sont réunis des tableaux des plus grands artistes hollandais du Siècle d'Or avec leurs dessins préparatoires. Après son succès à la National Gallery of Art de Washington pendant l'automne 2016, la Fondation Custodia est heureuse de présenter à Paris vingt-et-une peintures et une centaine de dessins, au nombre desquels deux rares carnets d'esquisses et un exceptionnel album offrant une immersion dans les ateliers du XVIIe siècle.

L'exposition dévoile le fruit des années de recherche de plusieurs spécialistes, qui se sont penchés sur la façon dont les artistes néerlandais utilisaient le dessin dans leur processus pictural. Sur les quelques milliers de dessins ayant traversé les siècles jusqu'à nous, ils ont réussi à en mettre certains en rapport avec une peinture identifiée. L'exposition bénéficie de prêts de nombre des plus grands musées et cabinets d'arts graphiques du monde. Aux côtés des œuvres de la Fondation Custodia et de la National Gallery of Art de Washington, on peut voir entre autres des peintures et des dessins du Metropolitan Museum of Art de New York, du Fogg Art Museum de Boston, du Rijksmuseum d'Amsterdam, de l'Albertina Museum de Vienne, de l'Ashmolean Museum d'Oxford, du British Museum de Londres, de la Gemäldegalerie ou encore du Kupferstichkabinett de Berlin.

Une section introductive illustre la pratique du dessin des peintres hollandais au XVIIe siècle. Avec leurs études esquissées d'après des modèles, leurs croquis exécutés dans la nature - capturant paysages, arbres et bâtisses pittoresques, animaux... -, leurs études de mains, de bras, de têtes... les artistes se constituaient un répertoire de motifs dans lequel ils pouvaient puiser à loisir pour créer leurs tableaux.

Cette plongée dans les coulisses des ateliers permet de comprendre les méthodes de création d'une quarantaine des plus grands peintres hollandais et de passer en revue tous les genres picturaux : de la nature morte aux marines, des intérieurs d'églises aux scènes mythologiques et bibliques.

Si Rembrandt (1606-1669) fut un formidable dessinateur, on connaît très peu de feuilles directement préparatoires pour ses tableaux. L'un de ces très rares exemples est cependant présent dans l'exposition : pour la composition complexe de son Saint Jean-Baptiste prêchant, le maître hollandais a étudié dans différents dessins le personnage central et la foule assemblée pour écouter le saint. On peut suivre l'artiste dans sa recherche d'une posture, d'une expression ou du détail d'un costume.

Scènes de genre et portraits jalonnent le parcours de l'exposition. Le public peut notamment admirer les études de compositions d'Adriaen van Ostade (1610-1685) qui les multipliait et détaillait ensuite certaines de ses figures dans des dessins à la pierre noire dont plusieurs exemples sont exposés.

Après les « reportages » de batailles en mer et « portraits » de navires des célèbres peintres de marines Willem van de Velde père et fils, le visiteur pourra se pencher sur les méthodes de création de plusieurs des meilleurs paysagistes hollandais. La vue plongeante sur Amsterdam que Jacob van Ruisdael (1628/29-1682) réalisa sans aucun doute sur le motif, depuis les échafaudages d'un bâtiment en construction, a été le point de départ d'un remarquable tableau. La feuille, quoique de facture très enlevée, fournit d'infinis détails pour la description de la ville au premier plan, tandis que Ruisdael extrapole la moitié supérieure avec un ciel nuageux dont il avait le secret.

L'exposition et le catalogue sont le résultat d'une étroite collaboration d'un groupe international de spécialistes, sous la houlette de Ger Luijten, directeur de la Fondation Custodia, Peter Schatborn, ancien directeur du Cabinet d'arts graphiques du Rijksmuseum, Amsterdam, et Arthur K. Wheelock Jr., conservateur des peintures nordiques à la National Gallery of Art, Washington. Le catalogue, disponible en français et en anglais, constitue la première étude sur le sujet et offre un panorama complet du XVIIe siècle hollandais.


Catalogue
Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt
Fondation Custodia, Paris, National Gallery of Art, Washington, Skira editore, Milan, 2016
318 pp., 31 x 24.5 cm, ca. 300 illustrations couleur, relié
ISBN 978-88-572-3345-1
Prix : 59 €

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt" - Dirck Hals
Dirck Hals (1591-1656)
Études d'un homme assis, fumant la pipe, et de deux jambes, 1622-1627
Pinceau et encre brune, peinture brune, rehauts de gouache blanche, sur une esquisse à la pierre noire, 277 x 178 mm
© Rijksmuseum, Amsterdam

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Affiche de l'exposition

Du 21 février au 7 juin 2017
Lundi au vendredi 11h à 18h30
Samedi et dimanche 13h à 18h
Fermé les jours fériés

Entrée libre

Le Musée de La Poste propose l'exposition Rancillac Rétrospective du 21 février au 7 juin 2017 à l'espace Niemeyer.

Commissaire de l'exposition : Josette Rasle
Scénographe : Jean-Claude Salliou

Bernard Rancillac est l'un des grands noms de la peinture contemporaine. Il est l'inventeur d'une « nouvelle figuration » attentive aux réalités de la vie quotidienne et aux images dont les médias sont friands pour les faire accepter.

Peintre rebelle, il est aussi celui qui a décidé de rendre compte à sa manière de l'actualité de notre monde, histoire de déranger notre confort tiédasse et la bienséance du petit monde feutré de l'art.

La rétrospective de Bernard Rancillac proposée à l'Espace Niemeyer par le Musée de La Poste, actuellement fermé pour rénovation, réunit sur plus de 1300 m2 une centaine de pièces : peintures, objets, affiches, installations, collages... s'étalant de 1961 à 2015. Elle permet une approche complète et représentative du parcours de l'artiste né en 1931 et grande figure de la Figuration Narrative.

Dans le climat politique international des années 60, extrêmement tendu, il entame une réflexion sans concession sur la société de consommation, la culture populaire et l'actualité la plus brûlante.

Il partage alors sa vision de l'art et du monde avec un groupe de jeunes peintres en rupture avec l'abstraction, de nationalités diverses, aux aspirations pas toujours communes mais aux inspirations similaires. En 1964, avec le peintre haïtien Hervé Télémaque et le soutien du critique d'art Gérald Gassiot-Talabot, il organise au Musée d'art moderne de la ville de Paris, l'exposition Mythologies quotidiennes. Réunissant trente-quatre artistes, elle marque les esprits par l'utilisation qu'ils font de l'image à la fois banale et toute puissante. La Figuration narrative est née.

Profondément concerné par son époque, Bernard Rancillac puise dans un répertoire d'images très variées (cinéma, photographie, publicité, bande dessinée, roman-photo...) pour aborder les sujets qui lui tiennent le plus à cœur. Il les traduit par de grands aplats acryliques vivement colorés et d'inventions formelles d'une grande force plastique.

Exigeante, cohérente et subversive, son œuvre accessible au plus grand nombre, composée de séries sur lesquelles il a opéré et opère parfois encore de nombreuses variations (Mickey, musiciens de jazz, stars de cinéma...), témoigne selon Bernard Ceysson « de la volonté délibérée du peintre de miner la réalité, après avoir miné l'histoire de l'art ». Bien que l'effet plastique prévale sur toute autre préoccupation et que son combat premier soit avant tout la peinture, Bernard Rancillac utilise son pinceau comme un coup de poing non pour défendre une quelconque idéologie mais pour forcer le regard de celui qui ne veut pas voir.

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Jeune égorgée, 1998
Acrylique sur toile, 165 x 250 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Notre Sainte Mère La Vache n°2, 1972
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 116 x 89 cm, Musée des beaux-arts, Dole

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Section rythmique de Miles Davis, 1974
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 162 x 162 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Belfast, 1977
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 146 x 114 cm, coll. Martine et Michel Brossard, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Le Muezin, 2013
Acrylique sur toile, 130 cm x 197 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Les Afghanes, 2004, Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017
Acrylique sur toile, 130 cm x 195 cm, coll. de l'artiste, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Où es-tu, que fais-tu ?, 1965
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Huile sur toile, 178 x 195 cm, Centre Pompidou, MNAM-CCI

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Enfer-Paradis, 2007
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 230 x 500 cm

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Gilda (Cinémonde n°56), 1989
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 195 x 130 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Sakeo, (camp de réfugiés Khmers), 1996
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 200x200 cm, coll. La Croix-Rouge monégasque - Don de l'artiste

08:00 [08:30-11:30] Vernissage presse de l'exposition "France-Allemagne 1870-1871"
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
Inauguration de l'exposition « France-Allemagne 1870-1871 - La Guerre, La Commune, Les Mémoires »

Visite de l'exposition par les commissaires

8h45 accueil

9h00 départ des visites guidées
(toutes les 30 minutes)

11h30 fin des visites

Contact presse
Angélique Guillemain angelique@alambret.com 01 48 87 70 77 06 38 13 01 15

Vernissage de l'exposition "France-Allemagne 1870-1871"

09:00
10:00
11:00
12:00 [12:15] Vernissage de l'exposition "France-Allemagne 1870-1871"
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
Inauguration de l'exposition « France-Allemagne 1870-1871 - La Guerre, La Commune, Les Mémoires »

Vernissage de l'exposition "France-Allemagne 1870-1871"

13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-18:00] Grande Chasse aux Oeufs
Location:
Musée de Montmartre
12, rue Cortot
75018 Paris
M° Lamarck - Caulaincourt, Abbesses, Anvers, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 49 25 89 37
Fax : +33 (0)1 46 06 30 75
Mail : infos@museedemontmartre.fr
Internet Site : www.museedemontmartre.fr
Description:
colette x À la Mère de Famille vous convient à leur GRANDE CHASSE AUX ŒUFS !

Amis chasseurs d'œufs, rendez-vous mercredi 12 avril 2017 de 16h00 à 18h00 dans le magnifique cadre des Jardins Renoir du Musée de Montmartre.

En présence de Stéphane Ashpool. La chasse aux œufs est ouverte à tous, gratuite et sera maintenue en cas de pluie.

Le PETIT TRAIN de Montmartre sera mis à disposition Place Blanche pour accéder aux jardins. Soyez bien à l'affût des départs prévus précisément à 15h30, 16h00, 16h30 et présentez ce laissez-passer pour monter à bord.

Grande Chasse aux Oeufs


[17:30-19:00] Showcase de Fauve Hautot et Nicolas Archambault
Location:
Les Quatre Temps - Cnit
15, tunnel de Nanterre
2&15, parvis de la Défense
92092 Paris La Défense
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 47 73 54 44
Internet Site : www.les4temps.com
Description:
Showcase Unexpected Disco

Showcase de Fauve Hautot et Nicolas Archambault



[18:00-21:00] Vernissage de Patrice Calmettes "Mauvaise réputation"
Location:
Galerie du Passage
Pierre Passebon
20/26, galerie Véro-Dodat
entrée du passage au 10, rue Croix des Petits Champs
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 36 01 13
Fax : +33 (0)1 40 41 98 86
Mail : mail@galeriedupassage.com
Internet Site : www.galeriedupassage.com
Description:
PHOTOGRAPHIES

VERNISSAGE le mercredi 12 avril 2017
EXPOSITION du jeudi 13 avril au samedi 6 mai 2017

Patrice Calmettes est fasciné par l'intelligence des corbeaux, ces « bad birds » de mauvaise réputation. Le photographe a choisi de célébrer ces forbans ailés, qui se déplacent en bande. Il est devenu leur ami, les a approchés et s'est fait accepter d'eux, pour mieux les immortaliser.

Le résultat est une étonnante série de photos de grand format (100 x 75 cms), où le mouvement des oiseaux, leur reflet dans l'eau, les couleurs comme aquarellées, produisent un effet saisissant. Le traitement quasi pictural en fait des œuvres uniques présentées à la Galerie du Passage.

Dans les photos de Patrice Calmettes, on rencontre des célébrités, des icônes de la nuit, des paysages mystiques, des chiens Anubis et des « bad boys »... Ces voyous au visage d'ange, croisés au détour d'une flânerie nocturne ont une place unique dans son exploration de la beauté fortuite.
Mais aujourd'hui, gros plan sur des « bad birds » : les corbeaux. Pour un temps, ils ont détrôné les héros « glam-trash » dans l'univers de Patrice Calmettes. Ils ont un atout précieux : leur mauvaise réputation.
Fasciné par leur intelligence, le photographe a choisi de célébrer ces forbans ailés, qui se déplacent en bande. Au fil de ses promenades parisiennes, il est devenu leur ami, les a approchés et s'est fait accepter d'eux, pour mieux les immortaliser.
Le résultat est une étonnante série de photos de grand format (100 x 75 cm), où le mouvement des oiseaux, leur reflet dans l'eau, les couleurs comme aquarellées, produisent un effet saisissant. Le traitement quasi pictural en fait des œuvres uniques.
« Je voulais donner l'impression de pigments anciens. » Et Patrice Calmettes de préciser qu'il n'y a aucune retouche, aucune intervention de Photoshop.
Les tirages ont été réalisés au laboratoire Central Dupon, sur un précieux papier texturé.
A New-York, Ibiza ou Paris, c'est le halo de mystère enrobant les êtres, les animaux ou la nature, que cherche à capter Patrice Calmettes.

Pourquoi une telle fascination pour ces oiseaux ?
Parce qu'ils incarnent un univers, dont nous n'avons ni les clefs, ni les codes.
Honnis ou sacralisés, les corbeaux volent à travers toutes les civilisations.
Chez les Indiens d'Amérique du Nord, ils protègent les humains, leur apportant le soleil, la lune, les étoiles et le feu.
Dans la mythologie scandinave, ils sont des messagers divins, comme en Afrique, où ils préviennent les hommes des dangers qui les menacent.
En Chine, le corbeau est un oiseau solaire et au Japon, il est symbole de l'amour filial. En Europe, c'est un oiseau de mauvais augure, il est associé au malheur.
Star malgré lui, le corbeau a de tout temps inspiré les poètes, les peintres, les cinéastes, de La Fontaine à Harry Potter, en passant par le Nevermore d'Edgar Allan Poe ou le film The Crow...
Dans la Bible, le corbeau revient annoncer aux hommes la fin du déluge. « Au bout de quarante jours, Noé lâcha le corbeau, qui sortit, partant et revenant, jusqu'à ce que les eaux eussent séché sur la terre. (La Genèse)


Patrice Calmettes

Passionné depuis toujours de photographie (son grand-oncle était ami et mécène d'Eugène Atget), il n'a pas encore 20 ans lorsqu'il se voit proposer par Diana Vreeland de devenir photographe pour Vogue USA. Une complicité qui durera plusieurs années, avant qu'Andy Warhol lui demande de collaborer à Interview.
Entre New York et Paris, Patrice Calmettes multiplie les rencontres, devient l'intime des célébrités des années 1970-1980. Il enchaîne les opérations de relations publiques dans le monde de la nuit.
Ibiza devient sa troisième adresse. Il y commence son œuvre photographique. Après des années de vie cosmopolite, Patrice Calmettes se réfugie dans un travail sur l'intemporalité.
Portraits, architectures, paysages, ses photos sont graphiques, toujours en lumière naturelle et d'une grande élégance.
En 2004, Pierre Passebon incite son ami à montrer ses photographies et l'encourage à poursuivre sa recherche.
En 2015, il organise une deuxième exposition à la Galerie du Passage et une autre, simultanément, à la Maison Européenne de la Photographie, avec le soutien de Jean-Luc Monterosso.
Aujourd'hui, c'est une facette inattendue du talent du photographe que dévoile Pierre Passebon.

Vernissage "Café Society" et Patrice Calmettes

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Café Society"
Location:
Galerie du Passage
Pierre Passebon
20/26, galerie Véro-Dodat
entrée du passage au 10, rue Croix des Petits Champs
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 36 01 13
Fax : +33 (0)1 40 41 98 86
Mail : mail@galeriedupassage.com
Internet Site : www.galeriedupassage.com
Description:
en présence de Jacques Grange, Isabelle Adjani, Alexandre Biaggi, Betty Catroux, François Catroux, Louis Benech, Christian Bérard

Exposition des artistes autour de la Café Society

VERNISSAGE le mercredi 12 avril 2017
A cette occasion, Thierry Coudert signera ses ouvrages « Les Scrapbooks du baron de Cabrol » et « Café Society » (Flammarion).

EXPOSITION du jeudi 13 avril au samedi 6 mai 2017

[18:00-20:00] Visite de l'exposition de Sarah Trouche
Location:
Galerie Vanessa Quang
7, rue des Filles du Calvaire
Fond de cour, porte gauche
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 54 92 15
Fax : +33 (0)9 50 42 81 96
Mail : info@galerie-quang.com
Internet Site : www.galerie-quang.com
Description:
L'équipe de Point contemporain a le plaisir de vous inviter à l'événement Points conducteurs #1, une visite de l'exposition « Faccia a Faccia, venni, vidi, vissi » en compagnie de Sarah Trouche et de la commissaire d'exposition Madeleine Filippi.

Une occasion de vous présenter le numéro #4 de la revue Point contemporain dans lequel vous trouverez un entretien exclusif avec l'artiste.

Une artiste qui parcourt le monde pour aller à rencontre de femmes afin de rendre compte, au travers de performances menées in situ et avec leur collaboration, de leurs conditions d'existence.

« Les médias nous abreuvent constamment de préjugés. Fichés S, discours identitaires,... nous avons toujours une vision de l'extérieur. En tant qu'artiste je considère que l'on se doit de poser un regard différent sur notre société, de s'interroger sur qui sont vraiment ces gens dont on nous parle et sur la situation qu'ils vivent. » Sarah Trouche (1)

Ensemble, nous découvrirons comment sculptures, vidéos, dessins et peintures de Sarah Trouche, nous placent au cœur des réalités de notre monde, mais plutôt que de nous en montrer les souffrances, nous en font partager les espoirs !
(1) Citation extraite de l'entretien paru dans la revue Point contemporain #4

Rendez-vous mercredi 12 avril de 18h à 20h pour partager avec nous ce premier opus de Points conducteurs.

Visite de l'exposition de Sarah Trouche

[18:30] Showcase de Julian Perretta et Marian Hill
Location:
Forum des Halles
Centre commercial Forum des Halles
101, Porte Berger
1-7, rue Pierre Lescot
CIDEX 274
75045 Paris Cedex 01
M° Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 96 56
Fax : +33 (0)1 44 76 96 50
Mail : ForumdesHalles.Webmaster@unibail.fr
Internet Site : www.forum-des-halles.com
Description:
Julian Perretta et Marian Hill seront le 12 avril 2017 à 18h30 au Forum des Halles à Paris pour l'Unexpected Live Virgin Radio !

Showcase de Julian Perretta et Marian Hill

[18:30-21:30] Vernissage de Marie Doazan "Eclipse"
Location:
Slow Galerie
5, rue Jean-Pierre Timbaud
141, rue Amelot
75011 Paris
M° Filles du Calvaire, Oberkampf, République
France
Phone : +33 (0)1 43 55 44 68
Mail : contact@slowgalerie.com
Internet Site : www.slowgalerie.com
Description:
Du 12 avril au 06 mai, Marie Doazan expose "ECLIPSE" à la SLOW Galerie, sérigraphies et prints.

A l'occasion de sa première exposition solo à la SLOW Galerie, Marie Doazan décide de suspendre le temps et nous propose une véritable contemplation des « temps morts » de la vie estivale. La jeune artiste se concentre sur l'instant d'après, celui qui succède à l'agitation et laisse place au silence. Dans ces compositions, le soleil est à son zénith, l'homme s'est éclipsé, laissant derrière lui une paire d'espadrilles sur la plage, un journal sur un banc et le souvenir d'une partie de carte animée.
Ces « instantanés » transposés en dessins épurés à la palette franche et aux formes brutes, ont une immédiateté qui fait écho au travail de Bernard Villemont ou Raymond Savignac, illustres affichistes de la moitié du 20e siècle.
Silence et solitude sont ici écrasés de soleil, comme une référence à la vitalité mélancolique de David Hockney & Edward Hopper qui nourrissent aussi le travail de Marie.


Marie Doazan est une illustratrice formée à Olivier de Serres (Paris). Après 5 années de graphisme et DA en agences de publicité, elle se consacre désormais exclusivement à l'illustration avec des dessins de presse, un livre (Les Carnets Parisiens aux Editions Clémentine de la Ferronière - 2016) et des collaborations surprises à venir....
Originaire de Toulouse, c'est à Marseille que Marie vit désormais. C'est là qu'ont été conçues les 17 planches d' « Eclipse », hommage magnifique à cette ville de mer et de lumière.

Vernissage de Marie Doazan "Eclipse"




[19:00-21:00] Finissage de Geneviève Lassus "Lignes de Vie"
Location:
Mairie du 4ème arrondissement
2, place Baudoyer
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 54 75 80
Internet Site : www.mairie04.paris.fr
Description:
jusqu'au 16 avril

Geneviève Lassus naît en 1933 à Damas, où son père archéologue, est chargé de mission pour le Musée du Louvre.

C'est à après son divorce en 1959 qu'elle envisage plus sérieusement sa pratique artistique, elle suit des cours à l'École des Arts Décoratifs, devient enseignante en arts plastiques dans le secondaire.

Elle fait sa première exposition en 1961 et réalise des huiles sur toile, peintes au couteau dans un style expressionniste. Puis elle explore des thèmes différents, le portrait, le paysage, le dessin se transforme petit à petit et devient une ligne discontinue.

En 1984, elle expérimente une nouvelle technique qu'elle adoptera pendant les 20 années suivantes. Étendue sur le support, les yeux fermés, elle trace les déplacements de son corps sur celui-ci. Depuis 2003, Geneviève Lassus a choisi d'abandonner le dessin aveugle et d'ouvrir les yeux comme une nouvelle naissance. Le travail qu'elle a entamé sur le thème des mains "mains foule, mains paysages, mains fleurs, est mené simultanément à la production de nouvelles séries de dessins abstraits, utilisant un nouveau medium, les pastels gras, et un graphisme où domine la ligne continue.

Vernissage de Geneviève Lassus "Lignes de Vie"

[19:00] Finissage de l'exposition "Dessins"
Location:
Galerie Arnaud Lefebvre
10, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 55 23
Mobile : +33 (0)6 81 33 46 94
Mail : arnaud@galeriearnaudlefebvre.com
Internet Site : www.galeriearnaudlefebvre.com
Description:
Dans le cadre du finissage de l'exposition "Dessins"
Intervention des artistes
Bernadette Drouillot
Benoît Golléty
Diana Quinby




Dessins
avec Bernadette Drouillot, Benoît Golléty, Nadine de Kœnigswarter, Diana Quinby

Exposition du 9 mars au 15 avril 2017
Vernissage le jeudi 9 mars à 18h, en présence des artistes

« Cette exposition de Bernadette Drouillot, Benoît Golléty, Nadine de Kœnigswarter et moi-même, Diana Quinby, ne cherche pas à défendre une approche particulière du dessin mais à faire cohabiter, pendant quelques semaines, les œuvres de quatre artistes pour lesquels le dessin est le moyen d'expression privilégié. Pour chacun de nous, la nécessité du trait et du support papier est apparente, et ce qui pourrait paraître comme une certaine austérité commune à nos œuvres relève, me semble-t-il, de la recherche de l'essentiel.

Les gestes de la main incarnés par une peau en dentelle traduisent une sensualité caressante dans les dessins de Bernadette Drouillot. Une démultiplication de traits superposés fait émerger une topographie de la chair dans mes dessins au crayon. Dans les œuvres de Nadine de Kœnigswarter les lignes et les points sont cherchés (grattés) dans le noir pour révéler des cosmogonies rythmées par la lumière. Benoît Golléty semble pousser le dessin à ses limites en interrogeant la nature même du trait et du support ; il invite le spectateur à se rapprocher, à contempler l'infini des possibles du crayon sur papier. (...) »

Diana Quinby

Vernissage de l'exposition "Dessins" - Bernadette Drouillot
Bernadette Drouillot, XIIII - Ouvrage de dames - geste 2, 2016, feutre pigmentaire sur papier, 24 x 18 cm

[19:00-23:00] Vernissage de Pauline N'Gouala "A queer vision"
Location:
La Mutinerie
176-178, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles
France
Mail : contact@lamutinerie.eu
Internet Site : www.lamutinerie.eu
Description:
Jusqu'au 12 mai

Viens (re)découvrir le travail de Pauline N'Gouala autour d'un verre !
L'artiste-peintre propose une série de portraits colorés de célébrités et d'anonymes, dans une démarche de réappropriation et de lutte contre l'homophobie.

https://twitter.com/PaulineNgouala
https://www.instagram.com/pauline_ngouala

Vernissage de Pauline N'Gouala "A queer vision"

[19:00] Vernissage de William Daniels "RCA"
Location:
Le 61
3, rue de l'Oise
75019 Paris
M° Crimée, Ourcq
France
Phone : +33 (0)1 42 05 09 17
Mail : 61paris@gmail.com
Internet Site : www.61paris.fr
Description:
Vernissage de l'exposition et dédicace du livre mercredi 12 avril à 19h
Exposition du 12 au 29 avril 2017

William Daniels RCA (*) République Centrafricaine
(Editions Clémentine de la Féronnière)

"C'est l'histoire d'un pays dont personne ne retient le nom et qui a toujours survécut au bord du gou re. Une histoire qui est une suite de drames humains qui se déroulent loin des regards et dont on parle rarement.
Je me suis rendu plusieurs fois en République Centrafricaine entre 2013 et 2016 à la suite d'un coup d'état d'un groupe rebelle musulman issu du nord appelé la Seleka et responsable de nombreuses exactions. Par vengeance démesurée, des milices chrétiennes appelées Antibalakas commettront les pires atrocités, à l'origine d'un exode d'une majorité de la population musulmane.
Les images de ce livre auraient put être réalisées dans les années 1990 ou 2000, le pays enchaînant les mutineries, coups d'état et crises humanitaire depuis plusieurs décennies. À la veille de ses 60 ans, la Centrafrique à déjà connu 5 présidents renversés par la force. Bokassa, l'un d'eux, tyran mégalomane, s'est même autoproclamé Empereur.
Avant même d'exister en tant qu'état, la Centrafrique - alors appelé l'Oubangui-Chari - était une colonie française, avec l'un des système les plus féroces. Enclavé, considéré comme une «colonie poubelle », on y envoie les moins bons administrateurs. Certaines entreprises y exploitent les ressources en ayant recours de façon importante au travail forcé.
Pour le peuple centrafricain, la situation n'est guerre mieux aujourd'hui. En état de vulnérabilité chronique la population est l'une des plus pauvres du monde alors que le pays est souvent décrit comme riche de ses ressources. L'espérance de vie n' y est que de 48 ans et plus 80 % de la population vit sous le seul de pauvreté. La corruption est généralisée, l'impunité totale. Les services d'état sont quasi inexistant. L'accès au soins y est un des pires au monde à tel point que Médecins sans Frontières y était récemment le troisième employeurs du pays. La jeunesse centrafricaine, sous éduquée, désoeuvrée, constitue un réservoir inépuisable de chair à canon pour les différentes rébellions. Le pays est tellement inondé d'arme légère qu'une grenade coûte moins cher qu'une bière.
C'est l'histoire d'une survie permanente. Et rien ne laisse présager que le futur sera meilleur."
William Daniels

Vernissage de William Daniels "RCA"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "123 Klasse Gursky"
Location:
Goethe-Institut
17, avenue d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna, Boissière
France
Phone : +33 (0)1 44 43 92 30
Fax : +33 (0)1 44 43 92 40
Mail : info@paris.goethe.org
Internet Site : www.goethe.de/paris
Description:
VERNISSAGE de l'exposition 123 KLASSE GURSKY
en présence des artistes et d'Andreas Gursky
RSVP : katharina.scriba@goethe.de avant le 10 avril 2017

dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Paris 2017

L'évolution de la photographie contemporaine est largement liée à Düsseldorf. L'Académie des Beaux-Arts (Kunstakademie) de Düsseldorf est l'héritière d'une longue tradition photographique initiée par Bernd et Hilla Becher. À côté d'artistes comme Thomas Struth, Candida Höfer et Thomas Ruff, Andreas Gursky est certainement le représentant le plus connu de l'école de photographie de Düsseldorf. Professeur à l'Académie des Beaux-Arts depuis 2010, il y enseigne l'art libre. Dans le cadre du Mois de la Photo, le Goethe-Institut de Paris présente l'exposition 123 KLASSE GURSKY et les diverses positions des 18 étudiants que compte sa classe.

Avec des œuvres de :
Felix Breidenbach, Raphael Brunk, Peter Causemann, Rike Dröscher, Alexander Föllenz, Isabella Fürnkas, Lukas Heerich, Paul Hempt, Jens Kothe, Tim Löhde, Philippe Nilles, Alexander Romey, Hedda Schattanik, Berit Schneidereit, Peter Schlegel, Katharina Stadler, Lucia Sotnikova et Georg Veith

EXPOSITION 13 AVRIL - 4 JUIN 2017

Dans le cadre du projet interdisciplinaire « NEUES RHEINLAND / LA JEUNE SCÈNE ARTISTIQUE EN RHÉNANIE »

>> invitation

[19:00] Vernissage de l'exposition "France-Allemagne 1870-1871"
Location:
Musée de l'Armée
Hôtel national des Invalides
129, rue de Grenelle
75700 Paris 07 SP
M° La Tour-Maubourg, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 44 42 38 77
Mail : accueil-ma@invalides.org
Internet Site : www.invalides.org
Description:
Inauguration de l'exposition « France-Allemagne 1870-1871 - La Guerre, La Commune, Les Mémoires »

Vernissage de l'exposition "France-Allemagne 1870-1871"

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés