Thursday, April 13, 2017
Public Access


Category:
Category: All

13
April 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

  Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"
Location:
Atelier Néerlandais
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 12 40
Fax : +33 (0)1 45 56 00 77
Mail : info@institutneerlandais.com
Internet Site : www.institutneerlandais.com
Description:
Du 4 février au 7 mai 2017
Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

Tarifs : Plein tarif 10 € / Tarif réduit 7 €

Pour la première fois après quatre siècles de séparation, sont réunis des tableaux des plus grands artistes hollandais du Siècle d'Or avec leurs dessins préparatoires. Après son succès à la National Gallery of Art de Washington pendant l'automne 2016, la Fondation Custodia est heureuse de présenter à Paris vingt-et-une peintures et une centaine de dessins, au nombre desquels deux rares carnets d'esquisses et un exceptionnel album offrant une immersion dans les ateliers du XVIIe siècle.

L'exposition dévoile le fruit des années de recherche de plusieurs spécialistes, qui se sont penchés sur la façon dont les artistes néerlandais utilisaient le dessin dans leur processus pictural. Sur les quelques milliers de dessins ayant traversé les siècles jusqu'à nous, ils ont réussi à en mettre certains en rapport avec une peinture identifiée. L'exposition bénéficie de prêts de nombre des plus grands musées et cabinets d'arts graphiques du monde. Aux côtés des œuvres de la Fondation Custodia et de la National Gallery of Art de Washington, on peut voir entre autres des peintures et des dessins du Metropolitan Museum of Art de New York, du Fogg Art Museum de Boston, du Rijksmuseum d'Amsterdam, de l'Albertina Museum de Vienne, de l'Ashmolean Museum d'Oxford, du British Museum de Londres, de la Gemäldegalerie ou encore du Kupferstichkabinett de Berlin.

Une section introductive illustre la pratique du dessin des peintres hollandais au XVIIe siècle. Avec leurs études esquissées d'après des modèles, leurs croquis exécutés dans la nature - capturant paysages, arbres et bâtisses pittoresques, animaux... -, leurs études de mains, de bras, de têtes... les artistes se constituaient un répertoire de motifs dans lequel ils pouvaient puiser à loisir pour créer leurs tableaux.

Cette plongée dans les coulisses des ateliers permet de comprendre les méthodes de création d'une quarantaine des plus grands peintres hollandais et de passer en revue tous les genres picturaux : de la nature morte aux marines, des intérieurs d'églises aux scènes mythologiques et bibliques.

Si Rembrandt (1606-1669) fut un formidable dessinateur, on connaît très peu de feuilles directement préparatoires pour ses tableaux. L'un de ces très rares exemples est cependant présent dans l'exposition : pour la composition complexe de son Saint Jean-Baptiste prêchant, le maître hollandais a étudié dans différents dessins le personnage central et la foule assemblée pour écouter le saint. On peut suivre l'artiste dans sa recherche d'une posture, d'une expression ou du détail d'un costume.

Scènes de genre et portraits jalonnent le parcours de l'exposition. Le public peut notamment admirer les études de compositions d'Adriaen van Ostade (1610-1685) qui les multipliait et détaillait ensuite certaines de ses figures dans des dessins à la pierre noire dont plusieurs exemples sont exposés.

Après les « reportages » de batailles en mer et « portraits » de navires des célèbres peintres de marines Willem van de Velde père et fils, le visiteur pourra se pencher sur les méthodes de création de plusieurs des meilleurs paysagistes hollandais. La vue plongeante sur Amsterdam que Jacob van Ruisdael (1628/29-1682) réalisa sans aucun doute sur le motif, depuis les échafaudages d'un bâtiment en construction, a été le point de départ d'un remarquable tableau. La feuille, quoique de facture très enlevée, fournit d'infinis détails pour la description de la ville au premier plan, tandis que Ruisdael extrapole la moitié supérieure avec un ciel nuageux dont il avait le secret.

L'exposition et le catalogue sont le résultat d'une étroite collaboration d'un groupe international de spécialistes, sous la houlette de Ger Luijten, directeur de la Fondation Custodia, Peter Schatborn, ancien directeur du Cabinet d'arts graphiques du Rijksmuseum, Amsterdam, et Arthur K. Wheelock Jr., conservateur des peintures nordiques à la National Gallery of Art, Washington. Le catalogue, disponible en français et en anglais, constitue la première étude sur le sujet et offre un panorama complet du XVIIe siècle hollandais.


Catalogue
Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt
Fondation Custodia, Paris, National Gallery of Art, Washington, Skira editore, Milan, 2016
318 pp., 31 x 24,5 cm, ca. 300 illustrations couleur, relié
ISBN 978-88-572-3345-1
Prix : 59,00 €

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt" - Dirck Hals
Dirck Hals (1591-1656)
Études d'un homme assis, fumant la pipe, et de deux jambes, 1622-1627
Pinceau et encre brune, peinture brune, rehauts de gouache blanche, sur une esquisse à la pierre noire, 277 x 178 mm
© Rijksmuseum, Amsterdam

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Affiche de l'exposition

Du 21 février au 7 juin 2017
Lundi au vendredi 11h à 18h30
Samedi et dimanche 13h à 18h
Fermé les jours fériés

Entrée libre

Le Musée de La Poste propose l'exposition Rancillac Rétrospective du 21 février au 7 juin 2017 à l'espace Niemeyer.

Commissaire de l'exposition : Josette Rasle
Scénographe : Jean-Claude Salliou

Bernard Rancillac est l'un des grands noms de la peinture contemporaine. Il est l'inventeur d'une « nouvelle figuration » attentive aux réalités de la vie quotidienne et aux images dont les médias sont friands pour les faire accepter.

Peintre rebelle, il est aussi celui qui a décidé de rendre compte à sa manière de l'actualité de notre monde, histoire de déranger notre confort tiédasse et la bienséance du petit monde feutré de l'art.

La rétrospective de Bernard Rancillac proposée à l'Espace Niemeyer par le Musée de La Poste, actuellement fermé pour rénovation, réunit sur plus de 1300 m2 une centaine de pièces : peintures, objets, affiches, installations, collages... s'étalant de 1961 à 2015. Elle permet une approche complète et représentative du parcours de l'artiste né en 1931 et grande figure de la Figuration Narrative.

Dans le climat politique international des années 60, extrêmement tendu, il entame une réflexion sans concession sur la société de consommation, la culture populaire et l'actualité la plus brûlante.

Il partage alors sa vision de l'art et du monde avec un groupe de jeunes peintres en rupture avec l'abstraction, de nationalités diverses, aux aspirations pas toujours communes mais aux inspirations similaires. En 1964, avec le peintre haïtien Hervé Télémaque et le soutien du critique d'art Gérald Gassiot-Talabot, il organise au Musée d'art moderne de la ville de Paris, l'exposition Mythologies quotidiennes. Réunissant trente-quatre artistes, elle marque les esprits par l'utilisation qu'ils font de l'image à la fois banale et toute puissante. La Figuration narrative est née.

Profondément concerné par son époque, Bernard Rancillac puise dans un répertoire d'images très variées (cinéma, photographie, publicité, bande dessinée, roman-photo...) pour aborder les sujets qui lui tiennent le plus à cœur. Il les traduit par de grands aplats acryliques vivement colorés et d'inventions formelles d'une grande force plastique.

Exigeante, cohérente et subversive, son œuvre accessible au plus grand nombre, composée de séries sur lesquelles il a opéré et opère parfois encore de nombreuses variations (Mickey, musiciens de jazz, stars de cinéma...), témoigne selon Bernard Ceysson « de la volonté délibérée du peintre de miner la réalité, après avoir miné l'histoire de l'art ». Bien que l'effet plastique prévale sur toute autre préoccupation et que son combat premier soit avant tout la peinture, Bernard Rancillac utilise son pinceau comme un coup de poing non pour défendre une quelconque idéologie mais pour forcer le regard de celui qui ne veut pas voir.

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Jeune égorgée, 1998
Acrylique sur toile, 165 x 250 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Notre Sainte Mère La Vache n°2, 1972
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 116 x 89 cm, Musée des beaux-arts, Dole

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Section rythmique de Miles Davis, 1974
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 162 x 162 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Belfast, 1977
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 146 x 114 cm, coll. Martine et Michel Brossard, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Le Muezin, 2013,
Acrylique sur toile, 130 cm x 197 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Les Afghanes, 2004, Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017
Acrylique sur toile, 130 cm x 195 cm, coll. de l'artiste, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Où es-tu, que fais-tu ?, 1965
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Huile sur toile, 178 x 195 cm, Centre Pompidou, MNAM-CCI

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Enfer-Paradis, 2007,
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 230 x 500 cm

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Gilda (Cinémonde n°56), 1989
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 195 x 130 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Sakeo, (camp de réfugiés Khmers), 1996
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile,200x200 cm, coll. La Croix-Rouge monégasque - Don de l'artiste

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-13:00] Vernissage "Trésors de l'Islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar"
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
François Hollande sera accompagné des Chefs d'Etat du Mali, du Burkina-Faso, et de la République islamique de Mauritanie.

[11:00-14:00] [Cannes] Conférence de presse du Festival de Cannes
Location:
UGC Normandie
116, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V
France
Phone : 08 92 70 00 00 #16
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=NORMA
Description:
La Sélection officielle sera annoncée.

12:00
13:00
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-21:00] Vernissage de Matthew Darbyshire "XEROX"
Location:
Jousse Entreprise - Art Contemporain
6, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 53 82 10 18
Fax : +33 (0)1 53 82 13 63
Mail : art@jousse-entreprise.com
Internet Site : www.jousse-entreprise.com
Description:
vernissage jeudi 13 avril 2017 - 16h-21h
exposition du 14 avril au 13 mai

Ils sortirent de l'obscurité, soudainement et de plus en plus nombreux, DOUBLES, MANNEQUINS, AUTOMATES, HOMUNCULI. Réplique, double, clone, jumeau, fac-similé, modèle, doppelgänger, mannequin, substitut. Combien de façons de dire la même chose? Une énumération de termes pour le double, triple - multiple - et ainsi de suite - à l'infini. Imitation, imposture, mime, écho, faux, ersatz. Combien de façons, et pourquoi, de dire la même chose, mais de façon différente; pour le meilleur et / ou pour le pire?
Comment vaincre, comment libérer les choses d'elles-mêmes - sujet, objet, symbole, ressemblance - afin que nous puissions mieux les voir? Car chaque approximation est aussi une absence, une prothèse: le membre fantôme qui se montre dans son désir proximal, dans son souvenir incarné, tel qu'il plane sur la forme de l'original.

Dans la série de sculptures de Matthew Darbyshire, le processus est une stratégie pour aborder la question de libération. Les objets sont réinterprétés à l'écran sur des modèles numériques qui sont ensuite imprimés avec du béton par l'artiste, à l'aide d'une buse d'impression 3D brute réalisée à partir d'une perceuse et d'une trémie remplie de béton.
Les dix nouvelles œuvres exposées à la galerie Jousse Entreprise sont intitulées Série Xerox et invoquent l'intérêt constant de Darbyshire pour le démantèlement, grâce à des moyens artisanaux, mécaniques et numériques de reproduction. Chaque objet est alimenté par 100 litres de béton, soit le volume du corps humain moyen - rendant toutes les nouvelles œuvres, indépendamment de leurs dimensions originales, identiques en volume.
Les surfaces des extrusions de béton rugueuses sont pressées, les bobines intestinales rigides qui se courbent vers le coeur charnu de la matière: le processus réalise des gradations de similitude et de différence qui nous tirent à l'intérieur de l'objet pour voir de quoi il se compose vraiment. Dans la forme comme dans le contenu: démontez les pour les réassembler. Les mêmes, mais différents. Et ce sont les « presque », les « pas tout à fait » - jamais le jamais, même l'impossible - qui nous soutiennent, à l'intérieur et à l'extérieur des objets, vivants dans la connaissance de leurs contours. Longueur, largeur, hauteur - volume - c'est-à-dire - le trois dimensions.

Alors que les sculptures de Darbyshire explorent les complexités de la réplique, et ses riches possibilités, elles sont aussi des études de la répétition - réversion, inversion, perversion. Son attention compulsive à la répétition en série, intégrée dans le processus de l'artiste, met en évidence les distinctions structurelles et esthétiques de chaque nouvel objet. Comme les objets répètent inexorablement leurs formes altérées, suspendues en tension entre l'imprimé numérique et la main, ils donnent naissance à la liberté de l'obsession comme une forme d'entreprise qui s'écarte de l'exacte pour embrasser l'habileté, l'artisanat et le travail acharné de la matière. La saleté immaculée et ordonnée, les extrusions soigneusement contenues sont gelées au milieu de la coagulation, comme si au cœur du cœur - battant ou non - est la vérité espérée de la répétition: elle fait naître ce qui autrement passerait inaperçu.

Vernissage de Matthew Darbyshire "XEROX"



[18:00-21:00] 2ème Sommet des Start-Up
Location:
Palais Brongniart
Palais de la Bourse des Valeurs de Paris
28, Place de la Bourse
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 83 92 30 20
Fax : +33 (0)1 49 27 55 20
Mail : palais.brongniart@gl-events.com
Internet Site : www.palaisbrongniart.com
Description:
18h00 Emmanuel Macron : « La France, start-up nation »

19h00 Cocktail

[18:00-21:30] La Shaperie Opening Cocktail
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
La Shaperie Saint-Martin
316 RUE SAINT-MARTIN
75003 PARIS

Pour un cocktail Musical:
DJ Set & Showcase
Bar à cocktail
Finger food
Animation barbier

La Shaperie Opening Cocktail

[18:00-19:30] Salomon : Session de lancement de l'Apérun Tournée
Location:
Le Sous Bock
49, rue Saint-Honoré
75001 Paris
France
Phone : +33 (0)1 40 26 46 61
Mail : frederic.beurq@gmail.com
Description:
Salomon revient avec une nouvelle édition de l'Apérun Tournée !

Au programme, 15 villes de France, des tests de nouveautés lors d'un run urbain et des échanges autour d'un verre. Un concept fun pour prendre plaisir à courir ensemble et découvrir l'approche du running selon Salomon

Contact presse
Pauline Campos - 01 45 26 25 92 - 06 46 22 72 43

[18:00-20:00] Signature par Paul Rousteau de "Fleurs de Paris"
Location:
Galerie du jour Agnès b.
44, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 54 55 90
Fax : +33 (0)1 40 29 01 69
Mail : jour@agnesb.fr
Internet Site : www.galeriedujour.com
Description:
A l'occasion de l'exposition personnelle de PAUL ROUSTEAU, "Eden, visions of Joy", la galerie du jour agnes b. vous invite à la signature de son nouveau livre "Fleurs de Paris ».

Fleurs de Paris
Edition de 100 exemplaires numérotés
52 pages - Photographies couleur
Edité par Stupid Competition

Derniers jours
Paul Rousteau, "Eden, visions of Joy", jusqu'au 15 avril

Signature par Paul Rousteau de "Fleurs de Paris"

[18:00-21:00] Vernissage : Cieu - Ilk - Vannier
Location:
Loft du 34
34, rue du Dragon
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Sèvres - Babylone
France
Mail : loftdu34@gmail.com
Description:
Gil Bastide et Ludovic Bourreau présentent l'exposition des peintres CIEU, ILK, VANNIER.

du 13 au 23 avril
VERNISSAGE JEUDI 13 AVRIL, de 18h à 21h
BRUNCHS DIMANCHE 16 ET 23 AVRIL, à partir de 12h
EXPOSITION OUVERTE TOUS LES JOURS DE 11H A 19H

Au fil d'une narration sans histoire, CIEU invite animaux, superhéros, squelettes et pin-up à se mêler aux objets de son univers. Il imagine des compositions sophistiquées et surréalistes, où la peinture prend le pas sur les influences street art dont il garde l'énergie et la spontanéité. En 2015, Cieu a investi la Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier à Orléans pour une exposition personnelle remarquée.
https://www.facebook.com/Cieu-157426832008

ILK est graffeur, peintre et illustrateur parisien. L'art ludique de ILK, clairsemé de couleurs et de formes amusantes, n'est qu'une main tendue pour sombrer dans un univers imaginaire et organique. Il participe régulièrement à des festivals et expositions, comme Mister Freeze (Toulouse) et Top To Bottom (Paris). ILK a réalisé le 25 mars 2017 une fresque sur Le Mur Orléans.
https://www.facebook.com/ilkflottante

VANNIER révèle avec talent les scènes du quotidien, comme l'énergie des corps en mouvement. L'urbain est également un de ses thèmes de prédilection, par le biais duquel il témoigne de son époque. L'an passé, le Théâtre d'Orléans l'a accueilli toute une année en résidence de création et exposé le fruit de son travail, une première en France !
https://www.facebook.com/cedrickvannierpeinture

Vernissage : Cieu - Ilk - Vannier

Vernissage : Cieu - Ilk - Vannier
Vernissage : Cieu - Ilk - Vannier
Vernissage : Cieu - Ilk - Vannier

[18:00-21:00] Vernissage Timur D'Vatz "Légendes arthuriennes et quête du trés Saint Graal"
Location:
Galerie de Buci
73, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 22
Fax : +33 (0)1 43 29 80 29
Mail : galeriedebuci@gmail.com
Internet Site : www.galeriedebuci.wordpress.com
Description:
Timur D'Vatz "Légendes arthuriennes et quête du très Saint Graal"

du 11 au 29 avril 2017
du mardi au samedi de 14h30 à 19h et sur RDV.

Vernissage : jeudi le 13 avril de 18h à 21h
Soirée en présence de l'artiste : mardi le 11 avril de 18h à 21h

Du 11 au 29 avril la galerie de Buci présente les œuvres de Timur D'Vatz dans le cadre d'une exposition personnelle intitulée Légendes arthuriennes et quête du très Saint Graal.

Puisant son inspiration dans l'histoire du très Saint-Graal, Timur D'Vatz donne vie dans ses œuvres aux mythes et légendes arthuriennes. Telle une image figée sur l'instant, l'artiste représente l'exaltation du mouvement dans des scènes emblématiques.

Timur D'Vatz est un artiste d'origine russe-ouzbek. Né à Moscou, il fait ses études au Republican College of Art de Tashkent en Ouzbékistan. Il complète sa formation à la Royal Academy de Londres, remportant de nombreux prix académiques dont le British Portrait Award de la National Gallery en 2002.

Son univers se compose de scènes puisant dans l'histoire du Saint Graal. Ses toiles fusionnent sa fascination pour l'histoire et l'art du Moyen Age avec un goût pour le formalisme symboliste et moderniste, créant ainsi sa propre mythologie inspirée à la fois de ses lectures et des nombreux voyages qu'il entreprend. Dans ses utopies mythiques, l'artiste ne cesse de rendre hommage aux différentes cultures qui ont contribué à l'affinage de sa pratique artistique, ses travaux étant un point de raccord entre l'Orient et l'Occident.

L'atmosphère évoquée par les toiles rappelle celle des icônes de la tradition orthodoxe et populaire russe, qui se caractérisent par une transfiguration des personnages à travers l'élimination des ombres. La ligne épurée et calligraphique inscrit les protagonistes des cycles arthuriens, dans un espace bidimensionnel qui nous transporte dans un monde féerique et idéal. Avec élégance, il trace des silhouettes élancées, figées dans un instant présent et éternel, dont la noblesse est accentuée par la matière riche des tissus de brocard aux motifs floraux.

Vernissage de Timur D'Vatz "Légendes arthuriennes et quête du trés Saint Graal"
Légende du très Saint Graal, 2017, huile sur toile, 122 x 127 cm

[18:00-22:00] Vernissage d'Elizaveta Konovalova "La Fin de l'Asphalte"
Location:
Galerie Maubert
20, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 44 78 01 79
Mail : galeriemaubert@galeriemaubert.com
Internet Site : www.galeriemaubert.com
Description:
13 avril - 13 mai 2017

Elizaveta Konovalova est diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris et de la Cooper Union School of Art de New York. Elle est lauréate du Grand Prix Talents Contemporains de la Fondation Schneider (2015), du Prix Sciences Po pour l'Art Contemporain (2014), des Prix Boesner et Coup de Coeur Yvon Lambert - Jeune Création (2013). Elle est actuellement doctorante SACRe (bourse ENSBA).

La Fin de l'Asphalte rassemble les derniers travaux d'Elizaveta Konovalova, principalement photographiques et vidéos, autour des « textures signifiantes » des choses. L'objet complet, sa forme indemne, suscite rarement l'intérêt de l'artiste. L'objectif de son appareil se penche sur un fragment de mur, de sol, de peau... et fixe un état particulier de la surface, sa texture, son relief, son grain, mais aussi sa couleur, le rythme visuel crée par les rugosités, les creux ou les taches. Il ne s'agit pas de documenter la matérialité propre à tel ou tel objet, mais plutôt de mettre en évidence une texture ajoutée, une couche signifiante liée à une altération, un endommagement. Tantôt les traces de touchers délicats s'impriment en douceur, comme des dépôts de poussière ou de suie. Tantôt ces surfaces sont scarifiées d'actions plus violentes : chocs, entailles, brulures, trous... Enfin nous sommes en présence des traces d'une catastrophe, que donne à voir la défragmentation absolue de l'objet. Ces marques, matérielles, sont les témoins d'un événement : celui de l'impact, qui a perturbé la quiétude de l'objet. Cet impact distingue l'objet de ces semblables, comme une cicatrice qui individualise un corps.

Elizaveta Konovalova se penche alors sur la spécificité de la trace, celle qui témoigne du caractère et du type d'interaction qui a eu lieu. Elle s'intéresse avant toute chose à la préservation et la retranscription documentaire de ces images-preuves. On pense immédiatement à la photographie scientifique : du détail de l'enquête criminelle au survol de la cartographie aérienne. Néanmoins, dans son coté formel le cadrage n'est pas anodin : l'artiste isole puis expose un fragment particulier de la surface ou le grésillement des imperfections s'articule dans une composition parfois plaisante, parfois angoissante. En outre, les références historiques et artistiques jouent ici un rôle important. Les impacts d'Elizaveta Konovalova évoquent tour à tour les toiles de Pollock ou de Twombly, le champ de poussière de Duchamp. Toutefois le sujet même de l'impact acquiert dans son travail une signification à part entière. A Paris par exemple elle pointe les marques légères, laissées au sol du métro par les instruments de musiciens de rue (Persimfans). A Moscou ce sont les dessins de cendres de cigarettes écrasées sur les murs de lieux publiques qui attirent son attention (Soot). A Kaliningrad, toujours imprégnée du souvenir de la Seconde guerre mondiale et marquée par un nouveau vandalisme, Elizaveta Konovalova explore les vestiges de l'architecture allemande saccagée (Melanktonkirche), s'attarde sur les bâtisses écrasées parfois jusqu'aux fondations, remarque une fenêtre criblée d'impacts de balles sur le palier d'un immeuble (Impact). A Vladivostok, contrée la plus lointaine de la Russie, ou la civilisation lâche prise et «l'asphalte finit» réellement, elle photographie, sur les bords de route, les motifs végétaux, cristallisés dans un monochrome de poussière.

Les textures des déformations obtenues témoignent de traces quasi biographiques. Elles rattachent toute chose (il en est de même pour une œuvre d'art) à l'histoire et à la géographie, à un type particulier de civilisation. Les objets sur lesquels s'attarde Elizaveta Konovalova, fixés dans le système de coordonnées temporel et spatial, s'inscrivent dans un chronotop* et acquièrent donc une concrétude contextuelle et leur place au sein d'une réalité en constante évolution. Le chronotop de l'œuvre est garant de sa pertinence, de son adéquation avec le moment courant, c'est à dire de la justesse de la déclaration artistique. Pourtant cette aspiration constante de l'art, se retrouve bien souvent mise à l'écart par l'académisation de la méthode créatrice, qui fait dévier les artistes vers la production d'objets autosuffisants, détachés du contexte. Bien consciente de ce danger, Elizaveta Konovalova oriente sa recherche vers l'interaction entre les objets, et non l'hermétisme de la chose en soi.

Andrei Erofeev

* terme employé par le philosophe russe Mikhaïl Bakhtine

Vernissage d'Elizaveta Konovalova "La Fin de l'Asphalte"

Vernissage d'Elizaveta Konovalova "La Fin de l'Asphalte"

[18:00-22:00] Vernissage d'Emilie Brout & Maxime Marion "Quickening"
Location:
22,48 m²
30, rue des Envierges
75020 Paris
M° Jourdain, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)9 81 72 26 37
Mail : contact@2248m2.org
Internet Site : www.2248m2.org
Description:
13/04/2017 - 27/05/2017
vernissage 13/04/2017, 18h

22,48 m² a le plaisir de présenter QUICKENING, la troisième exposition d'Emilie Brout & Maxime Marion à la galerie. Les artistes y présenteront six nouvelles pièces et séries créées depuis 2016.

« Post-internet, post-photographie, post-humain,... Emilie Brout & Maxime Marion semblent métaboliser tous les « post ». Faisant voler en éclats les dualismes classiques opposant l'organique et le technologique, le réel et le virtuel, l'humain et l'animal, le sauvage et le domestique ou encore l'original et la copie, le duo prend acte d'une réalité cyborg, hybride de nature et de culture toujours déjà advenue mais qui ne cesse d'accroître ses potentialités avec l'essor des technosciences. Quickening met ainsi en œuvre plusieurs zones d'indistinction entre des pôles a priori antinomiques. [...] » (Sarah Ihler-Meyer)

Emilie Brout & Maxime Marion (nés en 1984 et 1982 en France) sont diplômés de l'ENSA Nancy et l'ESA Aix-en-Provence ; de 2007 à 2009 ils intègrent l'ENSAD Lab où débute leur collaboration. Leur travail a été lauréat du prix Arte Laguna (Italie) et du prix Talent Contemporain de la fondation François Schneider (France). Il a été présenté lors de la 5th Moscow Biennale for Young Art, la 5ème triennale de l'ADIAF ainsi que dans de nombreuses expositions et projections, dont : Daegu Art Museum ; OCAT Shenzhen ; Untitled Miami Beach ; Museum of Modern and Contemporary Art of Rijeka ; Telecom Italia Future Centre, Venice ; Art Brussels ; MAIF Social Club et Centquatre, Paris ; Cité de la céramique, Sèvres ; Villa du Parc, Annemasse ; Fondation Vasarely, Aix-en-Provence.

Vernissage d'Emilie Brout & Maxime Marion "Quickening"
Emilie Brout & Maxime Marion, Lightning Ride, 2017, vidéo

[18:00-21:00] Vernissage d'Hélène Beugras
Location:
LaLoge
24, rue Morère
75014 Paris
M° Porte d'Orléans, T3a Jean Moulin
France
Mobile : +33 (0)6 09 75 79 64
Mail : laloge75014@gmail.com
Description:
Vernissage d'Hélène Beugras

[18:00-21:00] Vernissage d'exposition collective Peintures et Sculptures
Location:
Galerie Monod
16, rue d'Ouessant
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 56 58 24 72
Mail : artgaleriemonodparis@gmail.com
Internet Site : www.artgaleriemonodparis.com
Description:
Exposition du 10 avril 2017 au 22 avril 2017
Ouvert du lundi au samedi de 13h30 à 18h30.

Du 10 au 22 avril, la galerie Monod présente une sélection de peintures des artistes Dupuis, Chapuis, Paillard, Oljjniczak, Metabisulfide et les sculptures de Renard-Werner dans le cadre d'une exposition collective.

[18:00-21:00] Vernissage de Gilberto Güiza-Rojas "Jeux de rôle"
Location:
La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Description:
Gilberto Güiza-Rojas
Jeux de rôle - (re)présenter le travail

EXPOSITION // du 11 au 22 avril 2017
du lundi au samedi de 11h à 19h
VERNISSAGE // jeudi 13 avril de 18h à 21h

le travail a été considéré comme un espace de lutte. un espace avec des connotations politiques très engagées et bien utilisées même dans la propagande de guerre. Mais au-delà de ce cliché, le travail c'est un espace synthétique de différentes couches de la société. C'est un territoire où se mêlent des relations personnelles et professionnelles avec des codes de communication, une hiérarchie et bien évidement des codes vestimentaires où l'image même de l'individu se transforme pour l'uniformiser.

Dans cet univers, je me centre sur des travails qui sont normalement dans le bas des hiérarchies des entreprises (et de la société même) : activités « manuelles et non qualifiées » qui ne portent pas la question du savoir-faire de l'artisanat. Ces genres de travaux présentent une grande ambiguïté par rapport à leur importance (qui n'est pas toujours reconnue), et à la «
place » que celles et ceux qui l'exercent ont (et doivent garder) dans la société.

Quelle proposition réaliser pour créer une représentation du travail dans une époque où le travail devient abstrait et surtout précaire ?

Une solution possible parmi l'infinité d'images existantes est de construire une image qui engage l'esthétisation comme moyen de déstabilisation. Il ne s'agit pas d'une image de glorification. Elle n'est pas non plus une image de dénonciation indulgente. C'est une image contre les « bonnes postures » et les « bons gestes » de travail. Il s'agit d'une représentation contre les frontières entre le monde du beau et le monde des invisibles.

Gilberto Güiza-Rojas

http://www.gilbertoguiza.com

Vernissage de Gilberto Güiza-Rojas "Jeux de rôle"

[18:00-21:00] Vernissage de Mika Yamada "Jardins rêvés - Jardins brodés"
Location:
Galerie Hayasaki
ATELIER MIRE
12-14, rue des Jardins Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Saint-Paul, Sully - Morland, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 29
Mobile : +33 (0)6 89 38 19 48
Mail : kayokohayasaki@gmail.com
Internet Site : www.hayasaki.fr
Description:
Vernissage Jeudi 13 avril 2017 de 18h00 à 21h00
Exposition du 13 avril au 23 avril 2017 14h00-19h00
Fermé le lundi et le mardi

Après avoir été diplômée de design et d'artisanat d'art à Tokyo, Mika Yamada a lancé sa carrière dans la broderie de l'art. Elle a été distinguée par de nombreux premiers prix d'excellence au Japon, et en Europe. Depuis 2015, elle vit et travaille dans un atelier parisien à proximité du Jardin des Plantes.
Ses œuvres se basent sur la technique traditionnelle de la broderie japonaise, et associent une composition dynamique ainsi qu'une combinaison de couleurs originales. L'eau, l'écume et les mousses dessinés en fils de soie seront présentés à la Galerie Hayasaki. Ses dernières expérimentations y seront aussi exposées : quelques œuvres brodées sur le washi (papier japonais). Dans le cadre de l'Exposition Kimono, l'atelier-conférence Fééries de fils de Mika Yamada aura le lieu au Musée national des arts asiatiques - Guimet.

Vernissage de Mika Yamada "Jardins rêvés - Jardins brodés"

Vernissage de Mika Yamada "Jardins rêvés - Jardins brodés"

[18:00-20:00] Vernissage de Miki Nitadori "Odyssey"
Location:
SWAY Gallery Paris
18-20, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 40 33 67 13
Mail : parisinfo@sway-gallery.com
Internet Site : www.sway-gallery.com
Description:
Exposition du 12 au 29 avril 2017

Vernissage le 13 avril de 18h à 20h en présence de l'artiste
Finissage et rencontre avec l'artiste le 29 avril à 15h

Vernissage de Miki Nitadori "Odyssey"

L'Odyssey de MIKI NITADORI est une trajectoire qui couvre par étapes successives l'ensemble des cultures de notre globe. Japon, USA, îles du Pacifique, Europe, MIKI NITADORI est une artiste aux multiples influences.
C'est dans son atelier du célèbre 59 rue de Rivoli, qu'elle rencontre cet homme avec qui elle va échanger sur sa vie Haiwaienne et le sujet de l'immigration japonais du XIXème siècle dans le Pacifique. Plus tard sur le parvis d'une agence de voyage, seul au petit matin, cet homme surgit à nouveau au hasard, il quitte la France pour de nouveaux horizons. Il offre alors à MIKI un ensemble de nombreuses photos de migrants japonais à Hawaï. Comme un poids trop lourd à emporter dans sa valise, le voyageur se déleste de cette trace de son passé qui l'accompagnait, pour l'offrir à une artiste qui saura les graver dans son art.
Ayant mûri ces photos, MIKI NITADORI part alors dans une exploration plastique où la mémoire de son peuple voyageur sera transformée en symbole d'échange, de culture et de rencontre. Sur des tissus traditionnel japonais ou au contraire aux influences transversales, ces visages appliqués par la méthode du transfert, racontent leurs histoires au travers du langage plastique du textile.
La Sway Gallery de Paris, qui représente l'art et la culture japonaise est heureuse de vous présenter cette exposition Odyssey, fruit de toutes ces influences et rencontres qui sont les maîtres mots de notre galerie. Une rencontre avec le Japon, un pont vers l'Occident, la proposition artistique de la Sway Gallery à travers l'exposition Odyssey vous invite à voyager et échanger sur une histoire qui constitue aujourd'hui un art de vivre au raffinement oriental.

Vernissage de Miki Nitadori "Odyssey"

[18:00-21:00] Vernissage de Sylvia Redemann
Location:
Galerie du Colombier
91, rue Saint-Honoré
Village Saint-Honoré
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 36 03 46
Mobile : +33 (0)6 08 14 46 50
Mail : galerieducolombier@gmail.com
Internet Site : www.galerieducolombier.eu
Description:
Vernissage de Sylvia Redemann

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Art Urbain Contemporain"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Faidherbe - Chaligny, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
avec Agrume, Ardif, Matt_tieu, OakOak

Vernissage le jeudi 13 avril 2017 à partir de 18 heures
Exposition du jeudi 13 au dimanche 23 avril 2017

Depuis plusieurs années, le cabinet d'amateur vous présente régulièrement des nouveaux artistes, cette fois-ci ce sont Ardif et Matt_tieu qui exposent pour la première fois en galerie. Ils seront accompagnés de Agrume qui a déjà présenté son travail lors de l'exposition « Lyon hors les murs ! » en 2014 et de OakOak artiste reconnu dans le monde entier pour ses interventions dans les rues.

Vernissage de l'exposition "Art Urbain Contemporain"
Ardif

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Exposition de printemps"
Location:
I-Gallery
12, rue Durantin
75018 Paris
M° Abbesses
France
Mail : contact@i-gallery.fr
Internet Site : www.i-gallery.fr
Description:
Du 12 Avril au 12 mai I-Galerie vous présente « Exposition de printemps ».

Vous connaissez déjà ces noms, grâce à des nombreuses expositions de galerie: Ekaterina Posetselskaya, Kolobova Nataliya, Evgenia Saré, Andrey Tyrtyshnikov, Anna Polikarpova, Olga Aleksandrova, Olga Kataeva, Irina Alaverdova, Vladimir Kara, Pierre Penchev, Samvel.

Et les nouveaux noms: Larisa Mayorova, Irina Rakova, Elena Gayda, Artem Gapurov, Igor Minaev, Sveta Ivanova, Ingvilda Knavina.

Différents noms, différents styles, différents crédo créatif. Chaque auteur existe dans son propre cosmos et il élargit ses limites infiniment.
Le caractère unique de chaque maître - des toiles, clignotant par la lumière de pastel, comme des bijoux par la mise en œuvre et la complexité de sujet,
graphiques minces et fines - tout cela constitue la base de l'unité paradoxale - l'unité de la créativité.

Le vernissage aura lieu le jeudi 13 Avril de 18.00 à 21.00.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Color Block"
Location:
Galerie Triple V (Rue du Mail)
5, rue du Mail
75002 Paris
M° Bourse, Sentier
France
Phone : +33 (0)1 45 84 08 36
Mail : info@triple-v.fr
Internet Site : www.triple-v.fr
Description:
jusqu'à la mi-juin 2017

« Color Block »
avec : Justin Adian, Francis Baudevin, Lisa Beck, Alex Brown, Matthieu Clainchard, Sylvie Fanchon, Louis Granet, Peter Halley, Jim Isermann, David Malek, Ohad Meromi, Mathieu Mercier, Flora Moscovici, Sarah Morris, Olivier Mosset, Hugo Pernet, Gerald Petit, Les Petits chats d'Auber, Nicolas Roggy, Frédéric Dialynas Sanchez, Michael Scott, John Tremblay, Blair Thurman, Ida Tursic & Wilfried Mille

Dans les arts comme dans l'habillement, à chaque saison c'est toujours le « retour » de ceci ou de cela : de la peinture, de la sculpture, du déstructuré, du punk, du romantisme, du post-soviétique ou des '60s, du noir et blanc, de la broderie, des motifs, de l'élégance ou de la vulgarité, du n'importe quoi ou du sérieux janséniste, tout ça avec une vitesse de rotation telle qu'on peut le dire, en définitive « y'a plus de saisons », la centrifugeuse de la communication ayant tout éparpillé façon puzzle. Ne reste plus qu'à se raccrocher à la parole des tendanceurs, et donc bien vouloir prêter attention au contenu de ce communiqué de presse, qui vous hurle qu'au printemps 2017, c'est le retour des couleurs et de leur arrangement savant. La démonstration éclatante de cette affirmation (et de son arbitraire) pourra être vérifiée sur pièces à la galerie Triple V, à partir du 13 avril et jusqu'à la mi-juin 2017.

Vernissage de l'exposition collective "Color Block" - Michael Scott
Michael Scott, "The Realm of the Clown", 1995
Peinture spray sur toile
183 x 183 cm

Vernissage de l'exposition collective "Color Block" - Mathieu Mercier
Mathieu Mercier "Drum & Bass 180tm", 2002-2017
150 x 65 x 16 cm
Corde bleue, niveau jaune et balle rouge/ Blue cord, yellow spirit level, red ball

[18:30-20:30] Vernissage de Camille Robin "Femina"
Location:
Hôtel Crayon
25, rue du Bouloi
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 36 54 19
Mail : contact@hotelcrayon.com
Internet Site : www.hotelcrayon.com
Description:
Vernissage de Camille Robin "Femina"

[18:30-21:00] Vernissage de Hughes d'Achon et Monch
Location:
Galerie art d'Amand
2, rue du Général Leclerc
92270 Bois-Colombes
M° Gare SNCF Bois-Colombes
France
Mobile : +33 (0)6 60 52 14 25
Mail : artdamandgalerie@gmail.com
Internet Site : www.galerieartdamand.fr
Description:
Vernissage de Hughes d'Achon et Monch

[18:30-22:00] Vernissage de Logan Hicks "New Territory"
Location:
NUNC! Paris
Bookstore, gallery and more
3, rue d'Arras
75005 Paris
M° Cardinal Lemoine
France
Phone : +33 (0)1 43 26 40 23
Mail : paris@nunc-gallery.com
Internet Site : www.nunc-gallery.com/paris
Description:
New-Yorkais dans l'âme, Logan Hicks est un amoureux des grandes villes, des architectures grandioses et raffinées, des espaces apprivoisés par l'Homme. Fasciné par les foules, il apprécie aussi le simple fait de se promener seul, la nuit, dans les rues désertées par les gens endormis. Pour Logan HICKS, chaque instant de vie urbaine est un instant magique, propice à la réflexion et à l'introspection, sujet à une nouvelle oeuvre.
Que ce soit dans une galerie, un gratte-ciel ou dans la rue comme en 2016 sur le légendaire Houston Bowery Wall, on n'a jamais fini d'apprécier chaque détail minutieux des oeuvres gigantesques de ce maître du pochoir.

Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 13 Avril à partir de 18h30
Exposition du 13 Avril au 13 Mai
Ouvert du mercredi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h

www.loganhicks.com

Logan HICKS - Empty Streets // Opus Délits #43
Textes : Samantha Longhi
www.criteres-editions.com

Vernissage de Logan Hicks "New Territory"

[18:30-21:00] Vernissage de Philippe Berthet "Only You"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Galerie Huberty & Breyne
8A rue Bodenbroek - Grand Sablon
Place du Grand Sablon
+32 (0) 2 893 90 30

du 14 avril au 10 mai 2017

Toc-Toc ! Une femme allait entrer et, à cet instant, il ne savait pas encore laquelle...
La femme du torero, Marilyn ou Norma Jane ?
La liste était longue.
Toutes plus redoutables les unes que les autres.
Attractives, séduisantes et parfumées, elles le menaient par le bout du nez.
Il se disait qu'il finirait par les coucher sur du papier.

Philippe Berthet vous présente ces dames dans l'exposition Only You et se demande laquelle frappera à votre porte ?

L'auteur
Philippe Berthet est né en France, mais c'est en Belgique, au lycée français de Bruxelles, qu'il passe son bac. De 1974 à 1977, il suit les cours de la section BD de l'Institut Saint-Luc. Il y a notamment pour condisciples Cossu, Andreas, Fœrster, Schuiten, Goffin... Parallèlement, il fréquente l'atelier d'Eddy Paape, le « père » de Luc Orient.

Vernissage de Philippe Berthet "Only You"




[19:00-22:00] Fête de la remise de la Bouteille d'Or 2016
Location:
Quartier Drouot
Quartier Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot, Grands Boulevards, Le Peletier
France
Internet Site : www.quartierdrouot.com
Description:
La Tute2
7 Rue Rossini
75009 Paris

Les membres de l'association Tradition du Vin ont choisi d'attribuer la Bouteille d'Or 2016 à La Tute. En patois bigourdan le terme désigne une petite tanière. Emmanuel Maquaire, originaire de Bigorre, est l'ours de ce refuge situé pile-poil devant la Salle Drouot. Ironie de l'histoire alors que la Savoie se retirait de Drouot suite au scandale des Cols Rouges, grâce au patron de La Tute, les Pyrénées dévoilaient leurs richesses...

La Tute est un beau bistrot à l'ancienne comme on les aime avec néons tout en courbes, un petit dôme avec un ciel à la Tiepolo où s'égayent jeunes Bacchus et suaves bacchantes, cartes de France de géographie gastronomique d'avant MacDo et McCain sans oublier une salle au sous-sol où l'on se verrait bien saluer une victoire d'ovalie française. Ancien réalisateur TV, Emmanuel Maquaire a su quitter le milieu audiovisuel en 2008 pour reprendre un bistrot cave sous la Maison des Pyrénées rue Sainte-Anne, avant finalement de planter son repaire devant Drouot en gardant la même approche de son terroir.

Qui dit ours dit hibernation et gourmandise. Dans sa Tute, le père Maquaire ne craint pas l'hiver. Saison durant laquelle il déroule une tête de veau servie avec cervelle et langue. Il fait aussi caqueter la poule noire gasconne farcie et cuite au bouillon, un peu à la façon de notre bon roi Henri (25€). Et le jeudi, il sert son « Mounjtedado », cassoulet de Bigorre, où un bouillon à base d'oreilles de cochon, de jambon et de cou de canard sert à mouiller les haricots tarbais tandis que saucisses et confits sont grillés à part.

Et justement quand on parle jambon, le sien est signé Thierry Pardon de Coarraze, un jambon de coche que l'on aura plaisir à déguster au comptoir avec une côte de Gascogne signée Rieutort. A moins qu'on ne lui préfère un coup de Bigourdan d'Alain Brumont, le Madiran de Bigorre aussi souple qu'un ours se faufilant dans sa tute...

Fête de la remise de la Bouteille d'Or 2016

[19:00] Inauguration du Hasard Ludique
Location:
Le Hasard Ludique
128, avenue de Saint-Ouen
75018 Paris
M° Porte de Saint-Ouen
France
Phone : +33 (0)9 81 98 67 55
Mail : coucou@lehasardludique.fr
Internet Site : www.lehasardludique.paris
Description:
Inauguration du Hasard Ludique

[19:00] Vernissage "Trésors de l'Islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar"
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
Vernissage "Trésors de l'Islam en Afrique. De Tombouctou à Zanzibar"

[19:00-21:00] Vernissage de Silvio Magaglio "Upper Ground Graffiti"
Location:
Galerie Lacroix
19, rue Lesage
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Mobile : +33 (0)6 64 87 60 88
Mail : galerielacroix@gmail.com
Internet Site : www.galerie-lacroix.com
Description:
du 13 avril au 6 mai 2017
Vernissage jeudi 13 avril à partir de 19h

dans le cadre du Mois de la photo OFF

Vernissage de Silvio Magaglio "Upper Ground Graffiti"

Pour sa première exposition personnelle à Paris, le photographe Silvio Magaglio investit les cimaises de la Galerie Lacroix du 13 avril au 6 mai 2017.
L'exposition met en lumière le point de tension entre la transgression comme condition inhérente à la création et l'émergence de la reconnaissance artistique du graffiti.
Depuis près de 20 ans, Silvio Magaglio capture des images à forte valeur narrative, un 'style documentaire', où la rue devient un espace du quotidien dans lequel s'expriment avec une spontanéité sauvage la volonté d'inscrire son nom sur les murs de la ville et l'obsession rigoureuse de la stylisation de la lettre.
Upper Ground Graffiti est un cri de liberté, un hymne à la jeunesse et un regard passionné sur les paysages urbains. Au travers de regards et de visages photographiés, les photographies de Silvio Magaglio nous emportent par leur poésie. La force de ces images, grâce au contraste magnifique des tirages et à l'usage subtil du noir et blanc, réside dans la quête d'une vérité nue, d'un réalisme sans fard.

Vernissage de Silvio Magaglio "Upper Ground Graffiti"

Passionné par l'exercice du reportage, après un stage dans la célèbre agence Magnum, Silvio Magaglio débute sa carrière de photographe dans les années 1990. Très vite, la rue devient son terrain de jeu et le graffiti son sujet de prédilection. Fasciné par l'esthétique du tag, sa curiosité le pousse naturellement sur la piste des auteurs. Témoin privilégié d'une période où la scène parisienne illégale était très active, il archive les grands noms du graffiti et les pionniers du street art parisien. En 1998, il réalise avec Nicolas Gzeley la rubrique graffiti du magazine hip hop Radikal et collabore à divers ouvrages de référence. L'oeil toujours rivé derrière l'objectif, Silvio Magaglio n'a jamais rien dissocié. Vie et photographie se fondent et se confondent, portées toutes deux par un esprit sincère et libre. Au contact d'artistes tel que JonOne, et au fur et à mesure des rencontres, c'est véritablement l'expérience humaine qui l'encourage à réaliser des portraits durant la réalisation de leurs œuvres. Les images noir et blanc, récurrences stylistiques de son travail, frappent par leur franchise, leur tension et leur acuité. Silvio Magaglio lève le voile sur son parcours et sur toute une génération d'artistes reconnus ou vivants encore dans l'anonymat de cet art parfois si controversé, un regard qui n'a rien perdu de sa charge émotionnelle au cours de ces vingt dernières années.

Vernissage de Silvio Magaglio "Upper Ground Graffiti"

[19:30] Vernissage d'Anne-Marie Filaire "PAS, AUVERGNE, FRANCE 1994-1996"
Location:
Librairie Volume
47, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Strasbourg - Saint-Denis, République
France
Phone : +33 (0)1 85 08 02 86
Mail : contact@librairievolume.fr
Internet Site : www.librairievolume.fr
Description:
Vernissage d'Anne-Marie Filaire "PAS, AUVERGNE, FRANCE 1994-1996"

En écho à son exposition rétrospective qui se tient au MUCEM à Marseille jusqu'au 29 mai 2017 Anne-Marie FILAIRE présente chez VOLUME la série PAS constituée de vingt paysages d'Auvergne. Cette série réalisée dans les années 1990 est un voyage dans les paysages de son enfance.

À cette occasion Anne-Marie FILAIRE dédicacera son livre récemment paru aux éditions Textuel : ZONE DE SÉCURITÉ TEMPORAIRE.

Une œuvre dense, engagée aussi rigoureuse qu'empreinte de poésie. C'est près de 25 ans de travail qui est présenté dans ce livre, tandis que l'exposition du Mucem se concentre sur la zone Israël-Liban-Palestine.
Depuis les montagnes réconfortantes de son Auvergne natale jusqu'aux poudrières du Moyen-Orient, Anne-Marie Filaire s'intéresse aux paysages, aux frontières, aux zones de démarcation. Mais plutôt que s'attacher à l'enregistrement de l'événement, ses photographies renferment des couches d'histoire sous leur singulière beauté.
Silencieuses, ses images révèlent les traces de conflits comme les traces de passages, échanges, porosité. « Attentive aux souffles de l'histoire, Anne-Marie Filaire s'attache autant à ses fracas qu'à ses repos » affirme Géraldine Bloch dans sa préface.
Comme une archéologue, Anne-Marie Filaire accomplit un travail de mémoire en allant au devant des endroits les plus fragilisés dans la sécurité temporaire des zones minées où réside un danger. « Le temps qui est le véhicule de l'oubli est aussi celui de la trace et l'immobilité, loin d'être une parure trompeuse, devient la réserve silencieuse où tous les signes sont inscrits » écrit Jean-Christophe Bailly dans son introduction.

Vernissage d'Anne-Marie Filaire "PAS, AUVERGNE, FRANCE 1994-1996"
ZONE DE SÉCURITÉ TEMPORAIRE
Anne-Marie FILAIRE avec Jean-Christophe BAILLY
Éditions TEXTUEL, 20x28cm, 224p, illus., 55€





[20:00] Soirée d'ouverture de Séries Mania
Location:
Le Grand Rex
1, boulevard Poissonnière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)8 92 68 05 96
Internet Site : www.legrandrex.com
Description:
L'acteur Christopher Eccleston et le compositeur Max Richter seront à la soirée d'ouverture de Séries Mania le 13 avril 2017 au Grand Rex à 20h00 pour la présentation de The Leftovers Saison 3 !

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés