Saturday, April 29, 2017
Public Access


Category:
Category: All

29
April 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

  Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"
Location:
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Internet Site : www.fondationcusto​dia.fr
Description:
Du 4 février au 7 mai 2017
Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

Tarifs : Plein tarif 10 € / Tarif réduit 7 €

Pour la première fois après quatre siècles de séparation, sont réunis des tableaux des plus grands artistes hollandais du Siècle d'Or avec leurs dessins préparatoires. Après son succès à la National Gallery of Art de Washington pendant l'automne 2016, la Fondation Custodia est heureuse de présenter à Paris vingt-et-une peintures et une centaine de dessins, au nombre desquels deux rares carnets d'esquisses et un exceptionnel album offrant une immersion dans les ateliers du XVIIe siècle.

L'exposition dévoile le fruit des années de recherche de plusieurs spécialistes, qui se sont penchés sur la façon dont les artistes néerlandais utilisaient le dessin dans leur processus pictural. Sur les quelques milliers de dessins ayant traversé les siècles jusqu'à nous, ils ont réussi à en mettre certains en rapport avec une peinture identifiée. L'exposition bénéficie de prêts de nombre des plus grands musées et cabinets d'arts graphiques du monde. Aux côtés des œuvres de la Fondation Custodia et de la National Gallery of Art de Washington, on peut voir entre autres des peintures et des dessins du Metropolitan Museum of Art de New York, du Fogg Art Museum de Boston, du Rijksmuseum d'Amsterdam, de l'Albertina Museum de Vienne, de l'Ashmolean Museum d'Oxford, du British Museum de Londres, de la Gemäldegalerie ou encore du Kupferstichkabinett de Berlin.

Une section introductive illustre la pratique du dessin des peintres hollandais au XVIIe siècle. Avec leurs études esquissées d'après des modèles, leurs croquis exécutés dans la nature - capturant paysages, arbres et bâtisses pittoresques, animaux... -, leurs études de mains, de bras, de têtes... les artistes se constituaient un répertoire de motifs dans lequel ils pouvaient puiser à loisir pour créer leurs tableaux.

Cette plongée dans les coulisses des ateliers permet de comprendre les méthodes de création d'une quarantaine des plus grands peintres hollandais et de passer en revue tous les genres picturaux : de la nature morte aux marines, des intérieurs d'églises aux scènes mythologiques et bibliques.

Si Rembrandt (1606-1669) fut un formidable dessinateur, on connaît très peu de feuilles directement préparatoires pour ses tableaux. L'un de ces très rares exemples est cependant présent dans l'exposition : pour la composition complexe de son Saint Jean-Baptiste prêchant, le maître hollandais a étudié dans différents dessins le personnage central et la foule assemblée pour écouter le saint. On peut suivre l'artiste dans sa recherche d'une posture, d'une expression ou du détail d'un costume.

Scènes de genre et portraits jalonnent le parcours de l'exposition. Le public peut notamment admirer les études de compositions d'Adriaen van Ostade (1610-1685) qui les multipliait et détaillait ensuite certaines de ses figures dans des dessins à la pierre noire dont plusieurs exemples sont exposés.

Après les « reportages » de batailles en mer et « portraits » de navires des célèbres peintres de marines Willem van de Velde père et fils, le visiteur pourra se pencher sur les méthodes de création de plusieurs des meilleurs paysagistes hollandais. La vue plongeante sur Amsterdam que Jacob van Ruisdael (1628/29-1682) réalisa sans aucun doute sur le motif, depuis les échafaudages d'un bâtiment en construction, a été le point de départ d'un remarquable tableau. La feuille, quoique de facture très enlevée, fournit d'infinis détails pour la description de la ville au premier plan, tandis que Ruisdael extrapole la moitié supérieure avec un ciel nuageux dont il avait le secret.

L'exposition et le catalogue sont le résultat d'une étroite collaboration d'un groupe international de spécialistes, sous la houlette de Ger Luijten, directeur de la Fondation Custodia, Peter Schatborn, ancien directeur du Cabinet d'arts graphiques du Rijksmuseum, Amsterdam, et Arthur K. Wheelock Jr., conservateur des peintures nordiques à la National Gallery of Art, Washington. Le catalogue, disponible en français et en anglais, constitue la première étude sur le sujet et offre un panorama complet du XVIIe siècle hollandais.


Catalogue
Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt
Fondation Custodia, Paris, National Gallery of Art, Washington, Skira editore, Milan, 2016
318 pp., 31 x 24.5 cm, ca. 300 illustrations couleur, relié
ISBN 978-88-572-3345-1
Prix : 59 €

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt" - Dirck Hals
Dirck Hals (1591-1656)
Études d'un homme assis, fumant la pipe, et de deux jambes, 1622-1627
Pinceau et encre brune, peinture brune, rehauts de gouache blanche, sur une esquisse à la pierre noire, 277 x 178 mm
© Rijksmuseum, Amsterdam

Exposition "Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt"

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Affiche de l'exposition

Du 21 février au 7 juin 2017
Lundi au vendredi 11h à 18h30
Samedi et dimanche 13h à 18h
Fermé les jours fériés

Entrée libre

Le Musée de La Poste propose l'exposition Rancillac Rétrospective du 21 février au 7 juin 2017 à l'espace Niemeyer.

Commissaire de l'exposition : Josette Rasle
Scénographe : Jean-Claude Salliou

Bernard Rancillac est l'un des grands noms de la peinture contemporaine. Il est l'inventeur d'une « nouvelle figuration » attentive aux réalités de la vie quotidienne et aux images dont les médias sont friands pour les faire accepter.

Peintre rebelle, il est aussi celui qui a décidé de rendre compte à sa manière de l'actualité de notre monde, histoire de déranger notre confort tiédasse et la bienséance du petit monde feutré de l'art.

La rétrospective de Bernard Rancillac proposée à l'Espace Niemeyer par le Musée de La Poste, actuellement fermé pour rénovation, réunit sur plus de 1300 m2 une centaine de pièces : peintures, objets, affiches, installations, collages... s'étalant de 1961 à 2015. Elle permet une approche complète et représentative du parcours de l'artiste né en 1931 et grande figure de la Figuration Narrative.

Dans le climat politique international des années 60, extrêmement tendu, il entame une réflexion sans concession sur la société de consommation, la culture populaire et l'actualité la plus brûlante.

Il partage alors sa vision de l'art et du monde avec un groupe de jeunes peintres en rupture avec l'abstraction, de nationalités diverses, aux aspirations pas toujours communes mais aux inspirations similaires. En 1964, avec le peintre haïtien Hervé Télémaque et le soutien du critique d'art Gérald Gassiot-Talabot, il organise au Musée d'art moderne de la ville de Paris, l'exposition Mythologies quotidiennes. Réunissant trente-quatre artistes, elle marque les esprits par l'utilisation qu'ils font de l'image à la fois banale et toute puissante. La Figuration narrative est née.

Profondément concerné par son époque, Bernard Rancillac puise dans un répertoire d'images très variées (cinéma, photographie, publicité, bande dessinée, roman-photo...) pour aborder les sujets qui lui tiennent le plus à cœur. Il les traduit par de grands aplats acryliques vivement colorés et d'inventions formelles d'une grande force plastique.

Exigeante, cohérente et subversive, son œuvre accessible au plus grand nombre, composée de séries sur lesquelles il a opéré et opère parfois encore de nombreuses variations (Mickey, musiciens de jazz, stars de cinéma...), témoigne selon Bernard Ceysson « de la volonté délibérée du peintre de miner la réalité, après avoir miné l'histoire de l'art ». Bien que l'effet plastique prévale sur toute autre préoccupation et que son combat premier soit avant tout la peinture, Bernard Rancillac utilise son pinceau comme un coup de poing non pour défendre une quelconque idéologie mais pour forcer le regard de celui qui ne veut pas voir.

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Jeune égorgée, 1998
Acrylique sur toile, 165 x 250 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Notre Sainte Mère La Vache n°2, 1972
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 116 x 89 cm, Musée des beaux-arts, Dole

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Section rythmique de Miles Davis, 1974
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 162 x 162 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Belfast, 1977
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 146 x 114 cm, coll. Martine et Michel Brossard, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Le Muezin, 2013
Acrylique sur toile, 130 cm x 197 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Les Afghanes, 2004, Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017
Acrylique sur toile, 130 cm x 195 cm, coll. de l'artiste, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Où es-tu, que fais-tu ?, 1965
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Huile sur toile, 178 x 195 cm, Centre Pompidou, MNAM-CCI

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Enfer-Paradis, 2007
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 230 x 500 cm

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Gilda (Cinémonde n°56), 1989
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 195 x 130 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Sakeo, (camp de réfugiés Khmers), 1996
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 200x200 cm, coll. La Croix-Rouge monégasque - Don de l'artiste

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00] Brunch avec les galeries
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Galerie Martine Aboucaya
Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico
GDM - Galerie de multiples
Galerie Escougnou-Cetraro
Galerie Florence Loewy
galerie frank elbaz
Galerie Alain Gutharc
Galerie Houg
Jousse Entreprise
Galerie Laure Roynette
Galerie Polaris
Michel Rein
Solo Galerie
Valentin

12:00  
13:00  
14:00 [14:00-18:00] Finissage de Ruth Wolf-Rehfeldt
Location:
Immanence
21, avenue du Maine
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe, Falguière
France
Phone : +33 (0)1 42 22 05 68
Fax : +33 (0)1 42 22 05 68
Mail : immanence.art@club-internet.fr
Internet Site : www.art-immanence.org
Description:
Exposition du 25 février au 29 avril 2017

Commissaires : Cannelle Tanc et Frédéric Vincent

A l'occasion du finissage de l'exposition de Ruth Wolf-Rehfeldt
Sortie immakunst n°3 "Résidence Territoriale en milieu scolaire"
Sortie immakunst n°4 "RUTH WOLF-REHFELDT"

Exposition du 25 février au 29 avril 2017 à Immanence
Et du 10.6 au 19.7 8 2017 à la Documenta 14, Kassel.

L'œuvre libertaire de Ruth Wolf-Rehfeldt, née en 1932 à Wurzen (Allemagne), Nous vous proposons de découvrir ce travail encore méconnu en France. Après avoir suivi des études de 1947 à 1950, dans le domaine de l'industrie, Ruth Wolf-Rehfeldt emménage à Berlin où elle intègre la Faculté des travailleurs et paysans (Arbeiter-und-Bauern-Fakultät), elle étudiera par la suite la philosophie. En 1954, elle rencontre Robert Rehfeldt qu'elle épousa l'année suivante. Robert Rehfeldt a introduit le mail art en RDA, ils vont devenir ainsi la plaque tournante d'un art dissident en Allemagne de l'Est. Au début des années 1970, Ruth Wolf-Rehfeldt commence à écrire des poèmes, dessinant et réalisant en parallèle des collages. C'est à ce moment qu'elle réalise la synthèse de ses deux activités distinctes sur une machine à écrire de la marque Erika. Au fil des années, l'artiste a développé une technique particulière, lui permettant de réaliser des figures complexes uniquement avec des signes, des symboles et les lettres fournies par la machine à écrire. La superposition des caractères permet à Ruth Wolf-Rehfeldt d'amener du volume à ces formes. Apparaissent sur la feuille, des forêts, des hommes en marche, des sphères, des tours de Babel, des animaux. Sont présentés à Immanence, une série de vingt de ces dessins réalisés à la machine à écrire, de véritable Schrift Stücke, c'est-à-dire des morceaux d'écriture, à la fois graphique, et politique. Ces dessins ont été réalisés entre 1972 et 1989. Après la chute du mur de Berlin et la réunification, Ruth Wolf-Rehfeldt n'en ressentant plus la nécessité, à cesser toute activité artistique. Ces dessins réalisés de l'autre côté du mur de Berlin possèdent une dimension politique évidente qui les rend on ne peut plus actuels, à une époque où certains pensent encore qu'ériger un mur, est une solution. Il est tout à fait envisageable de situer le travail de Ruth Wolf-Rehfeldt dans le domaine de l'art conceptuel, de la poésie visuelle ou du Mail Art. Mais avant tout, voilà désormais, une œuvre qui s'impose formellement, réussi dans toute sa beauté. Ce qui fait la beauté d'une œuvre, d'une pièce, d'un tableau ou d'un dessin cela n'est pas son sujet. Ce qui fait la beauté de ces dessins, c'est son affirmation, sa rigueur, son poids, son harmonie. Ce qui fait la beauté des dessins de Ruth Wolf-Rehfeldt c'est justement que cela est inexplicable.

Ruth Wolf-Rehfeldt est peut-être l'artiste allemande qui a le plus poussé les relations entre texte et image. L'implication de Ruth et son mari Robert dans un réseau international du Mail Art lui permettent de surmonter l'interdiction d'expositions et de publications d'artistes alternatifs en Allemagne de l'Est. Nous remarquons qu'elle expose dans des pays (Hongrie, Brésil, Pologne) où le Mail Art permet de contourner ces interdits. Le travail de Ruth Wolf-Rehfeldt est aujourd'hui à découvrir, un travail fait de poésie visuelle, de poésie concrète et d'abstraction.

[14:00] Vernissage de Kees Visser
Location:
Galerie Poggi
2, rue Beaubourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 84 38 87 74
Mail : office@galeriepoggi.com
Internet Site : www.galeriepoggi.com
Description:
du 29 avril au 3 juin

La Galerie Jérôme Poggi a le plaisir de présenter la nouvelle exposition monographique de Kees Visser (né en 1948 aux Pays-Bas). Quittant son pays natal où il travaillait dans une veine oscillant entre abstraction et Fluxus au milieu des années 1970, Kees Visser est parti s'installer en Islande où il a vécu pendant près de vingt ans au contact d'une nature qui marquera profondément son travail, mais aussi d'une scène artistique incroyablement cosmopolite où se sont croisés des artistes comme Dieter Roth, Richard Serra, Roni Horn, Hrein Fridffinson, Richard Long, etc. Il appartient à cette génération d'artistes qui, à l'instar de John Armleder, Gerwald Rockenschaub, Allan Charlton, ou Adrian Schiess, ont dû gérer dans les années 1980 l'héritage post-moderniste.

Pour sa troisième exposition à la galerie, des pièces historiques et un ensemble d'œuvres récentes seront présentés. Visser poursuit son exploration raisonnée de la tridimensionnalité propre à la peinture en utilisant des nouveaux supports picturaux et sculpturaux comme le plâtre. Une nouvelle série de monochromes sur papier sera présentée, témoignant elle aussi de la position singulière du travail de Kees Visser, tout à la fois méthodique et intuitif, conceptuel et visuel, minimaliste et sensible.

Aujourd'hui, Kees Visser vit et travaille entre Haarlem (NL), Paris (FR) et Reykjavik (IS). Des importantes institutions lui ont dédié des expositions monographiques, dont le Musée Matisse du Cateau-Cambrésis (2009), la National Gallery d'Islande en collaboration avec le Living Art Museum of Reykjavik (2012). Ses oeuvres sont conservées dans plusieurs collections publiques et privées internationales (Stedelijk Museum d'Amsterdam, Frans Hals Museum de Haarlem, National Gallery of Iceland, Living Art Museum de Reykjavik, MoMA de New York, Victoria & Albert Museum de Londres, Bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou, FNAC, FRAC Bretagne, etc).

Vernissage de Kees Visser


[15:00-17:00] Finissage de Miki Nitadori "Odyssey"
Location:
Sway Gallery Paris
18-20, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 40 33 67 13
Mail : parisinfo@sway-gallery.com
Internet Site : paris.sway-gallery.com
Description:
Pour le finissage de l'exposition Odyssey, venez rencontrer l'artiste et participer à des lectures et performances à la Sway Gallery de Paris.

Liste des participants :
Nataska Roublov
Fabiola Badoi
Isabelle Blodie
Thomas Hardi
+ surprises guests




Exposition du 12 au 29 avril 2017

Vernissage le 13 avril de 18h à 20h en présence de l'artiste
Finissage et rencontre avec l'artiste le 29 avril à 15h

Finissage de Miki Nitadori "Odyssey"

L'Odyssey de MIKI NITADORI est une trajectoire qui couvre par étapes successives l'ensemble des cultures de notre globe. Japon, USA, îles du Pacifique, Europe, MIKI NITADORI est une artiste aux multiples influences.
C'est dans son atelier du célèbre 59 rue de Rivoli, qu'elle rencontre cet homme avec qui elle va échanger sur sa vie Haiwaienne et le sujet de l'immigration japonais du XIXème siècle dans le Pacifique. Plus tard sur le parvis d'une agence de voyage, seul au petit matin, cet homme surgit à nouveau au hasard, il quitte la France pour de nouveaux horizons. Il offre alors à MIKI un ensemble de nombreuses photos de migrants japonais à Hawaï. Comme un poids trop lourd à emporter dans sa valise, le voyageur se déleste de cette trace de son passé qui l'accompagnait, pour l'offrir à une artiste qui saura les graver dans son art.
Ayant mûri ces photos, MIKI NITADORI part alors dans une exploration plastique où la mémoire de son peuple voyageur sera transformée en symbole d'échange, de culture et de rencontre. Sur des tissus traditionnel japonais ou au contraire aux influences transversales, ces visages appliqués par la méthode du transfert, racontent leurs histoires au travers du langage plastique du textile.
La Sway Gallery de Paris, qui représente l'art et la culture japonaise est heureuse de vous présenter cette exposition Odyssey, fruit de toutes ces influences et rencontres qui sont les maîtres mots de notre galerie. Une rencontre avec le Japon, un pont vers l'Occident, la proposition artistique de la Sway Gallery à travers l'exposition Odyssey vous invite à voyager et échanger sur une histoire qui constitue aujourd'hui un art de vivre au raffinement oriental.

Finissage de Miki Nitadori "Odyssey"

[15:00-17:30] Rencontre et performance autour de l'exposition "Géométrie dans l'espace"
Location:
Espace Topographie de l'art
15, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 40 29 44 28
Fax : +33 (0)1 40 29 44 71
Mail : topographiedelart@orange.fr
Internet Site : www.topographiedelart.fr
Description:
SAMEDI 29 avril de 15h à 17h30

Rencontre et performance musicale autour de l'exposition :
Françoise Paviot - « Présentation de l'exposition »
Alain Tapié - Conservateur et historien d'art : « Perspective(s) »
Michelle Debat - Critique et professeur des Universités en histoire et esthétique de la photographie « Photographie plate ou photographie plane »
Alain Fleischer - Photographe, cinéaste et écrivain : « La surface et la profondeur »
Joachim Bonnemaison - Photographe : « La mise à mort d'Euclide »
Catherine Rebois - Photographe et professeur en photographie : « Géométrie sensible »
Lucien Birgé - Mathématicien et collectionneur : « Les mathématiciens sont des artistes »
Yves Trémorin - Photographe et professeur de mathématiques : « De l'art... ! après les mathématiques »

17 heures : Intervention musicale de Laurence Vidil (voix) et Georges Apostolidis (guitare).

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

DIMANCHE 30 avril de 14h à 17h30

Présentation par les artistes de leurs œuvres :
14h - Aki Lumi
14h30 - Gilles Gerbaud et Raphaël Chipault
15h - Michel Séméniako
15h30 - Joachim Bonnemaison
16h - Vera Röhm
16h30 - Marc Petitjean
17h30 - Présentation par Françoise Paviot




Exposition collective "Géométrie dans l'espace"
29 mars - 14 juin 2017

Par Françoise Paviot, commissaire de l'exposition

Le projet :
L'Esprit de géométrie, pour reprendre l'expression de Pascal, écrivain français du XVIIème, accompagne depuis de longs siècles la pensée, mais aussi l'imaginaire, des philosophes et des créateurs. Des solides de Platon à la découverte de la perspective par les romains, des calculs scientifiques de Léonard de Vinci aux modélisations de Kepler, nombreux sont les développements mathématiques et géométriques qui ont été investis, manipulés, façonnés par des esprits, mathématiciens ou géomètres à leur façon, mais aussi doués d'imagination. En effet, au-delà de sa sècheresse et de son apparente objectivité, ce qu'on appelle la géométrie, et ici plus particulièrement la géométrie dans l'espace, a contribué, et continue à contribuer, à des créations que l'on appelle œuvre d'art où paradoxalement affleurent le sensible, apparaissent la réflexion et la méditation.
L'œuvre de Vera Röhm, Masada, présentée en exergue dans l'espace, est le point de départ de cette exposition. Créée en 1977, elle incarne à elle seule la complexité des rapports multiples entre naturel et construit, surface et volume, ombre et lumière.

Trois approches :
- une approche historique avec des documents qui font appel aux mathématiques traditionnelles avec entre autre une représentation des solides de Platon. Mais aussi des œuvres modernes : objets mathématiques et équations shakespeariennes de Man Ray, la Glissière de Marcel Duchamp. Des œuvres contemporaines, photographies et dessins de Dieter Appelt, Marc Petitjean, Yves Trémorin, volumes de Anna et Bernhard Blume
- une approche des œuvres qui revisitent des lieux ou des objets pour en extraire l'organisation ordonnée ou désordonnée, mettre en espace leurs rapports aux modèles traditionnels de pensée qui continuent à gérer la construction du monde : Aki lumi, Jocelyne Alloucherie, Alain Fleischer, Gilles Gerbaud et Raphaël Chipault, Vera Röhm
- une approche des œuvres pour lesquelles les calculs et les nouvelles technologies sont à la fois le sujet mais aussi l'objet de productions qui se développent dans une quatrième dimension, voire cinquième : Joachim Bonnemaison, Miguel Chevalier, Joan Fontcuberta

Ponctuant la présence des photographies, des dessins et des images vidéos, quatre sculptures de Jean-Gabriel Coignet, Jean d'Imbleval, Piotr Kowalski, François Morellet seront installées dans l'exposition.
Françoise Paviot

Vernissage de l'exposition collective "Géométrie dans l'espace"
Vera Rôhm, Masada avec ombre, 1977- 2006, exposition Flowing Times, Cologne 2007., 2007
Installation, photographie contrecollée sur aluminium, 125 x 125 cm et sur le sol: ombre, découpage en feutre, 200 x 395 cm
Courtesy de l'artiste

Vernissage de l'exposition collective "Géométrie dans l'espace"



[16:00-19:00] Rencontre avec Florian Marco
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Présentation d'une série de dessins





[18:00-21:00] Lancement de "1:1 Bulletin #10"
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
Lancement de 1:1 Bulletin #10
- un projet de Adrien Guillet
- design graphique de Dieudonné Cartier
- imprimé en Riso à Après Midi Lab, Paris
- édité par Éditions Centre de la Photographie de Genève

Expéditeur : Adrien Guillet
Destinataire : Angélique Buisson
Observateur : Vittorio Santoro

Initié en 2012 à Genève, « 1:1 Bulletin » est une édition imprimée en riso deux couleurs, tirée à 200 exemplaires et parrainée par le Centre de la Photographie de Genève. Ici tient en ce carré imprimé recto verso plié-déplié, l'échange de points de vue en trio. Croisements de regards, un dialogue où chacun propose sa lecture à une autre et compose un tout au demeurant tant énigmatique qu'évocateur. Les règles du jeu sont les suivantes : Une photographie de la collection 1:1 (parmi les 6220 en ligne sur one-one.tumblr.com) est adressée à un invité qui est libre de répondre ce qu'il veut, puis l'observateur vient clôturer cet échange visuel en le commentant.
Pour le 10ème numéro de 1:1 Bulletin présenté le 29 avril à la Galerie Florence Loewy, l'invité est Angélique Buisson qui répond à la photographie d'un homme habillé en Mr.Peanuts, et l'observateur est Vittorio Santoro qui a interprété les liens entre cette élégante cacahuète humaine et le cacatoès domestique d'Angélique pour nous livrer un texte écrit sur les enveloppes de courriers envoyés à six destinataires différents qui vont chacun retourner leur fragment à Vittorio pour qu'il reconstitue le texte initial.


Adrien Guillet structure son travail artistique à partir d'une réflexion menée sur la formation et l'usage des signes visuels notamment dans le champ commercial (adrienguillet.com). Diplômé d'un master Pratiques Artistiques Contemporaines de la HEAD de Genève, son travail a récemment été présenté dans les expositions « Emporium of Benevolent Data », Corner College, Zurich et « L'agence de Voyage Citracit », Indice 50, Paris. Son projet 1:1 (one-one.tumblr.com) apparaît à la fois comme un dispositif de création, une recherche continue sur le réel et la documentation d'une pratique en déplacement.

Lancement de "1:1 Bulletin #10"

[18:00-21:00] Vernissage de Paula Castro "Kamionass"
Location:
Galerie Dohyang Lee
73/75, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Les Halles, Rambuteau, Etienne-Marcel
France
Phone : +33 (0)1 42 77 05 97
Fax : +33 (0)1 42 76 94 47
Mail : info@galeriedohyanglee.com
Internet Site : www.galeriedohyanglee.com
Description:
Tes tableaux sont bloqués, tu es bloqué ! Bloqué! Bloqué! Bloqué!
Tracey Emin

Tu ne dessines pas! tu grattes le papier!
C.C.

25.03 - 29.04.2017

C'est pour ça qu'il y'a les expositions. Afin de dire quelque chose d'inédit et de le dire avec verve. La société était sur le point d'énoncer quelque chose d'ancien - attendu, à usage unique, familier - qui ne surprendrait pas l'auditoire. (SEUL LES SAUVAGES EXPRIMENT CE QU'ILS RESSENTENT.) Les expositions sont là pour dire - j'avoue, j'admets, je dois reconnaître. Les expositions mettent du temps à se réaliser, ce qui entre-temps conforte les spectateurs, dans la certitude que les malheurs de l'artiste qui les réalisent avaient déjà été atténués.*

Paula Castro (Buenos Aires, 1978) vit et travaille à Buenos Aires. Elle a exposé de manière individuelle à BOZAR, Bruxelles (2015); Metrónomo en FNA, Buenos Aires (2015); MACsa, Salta, Argentine (2015); ARCOmadrid, ARTIST FOCUS, Galerie Dohyang Lee (2013); Museo La Ene, Buenos Aires (2012); Galerie Dohyang Lee, Paris (2012); Mite Galería, Buenos Aires (2012); Flux Factory, New York (2009). Elle a participé à de nombreuses expositions collectives à Tabacalera, Madrid (2017) sous le commissariat de Mariano Mayer et Sonia Becce; Museo de la Ciudad, Buenos Aires (2016); UTDT, Buenos Aires (2015), La Ene en Malba, Buenos Aires (2014); Galería Maisterra Valvuena, Madrid (2013); IrmaVepClub Reims, France (2008) sous le commissariat de Anja Isabel Schneider. Ses projets de commissariat comprennent Joven Talento Homosexual de Dudu A. Quintanilha, Mite Galería, Buenos Aires (2013). Elle a aussi participé au Programa de Artistas de la Universidad Di Tella UTDT, Buenos Aires (2015).

* Texte modifié à partir du livre El amante del Volcan de Susan Sontag. Dans le texte original, le mot "cartes" remplace expositions. p. 288

Vernissage de Paula Castro "Kamionass"

[18:00-21:00] Vernissage de Ruiz Stephinson "AND AND AND"
Location:
Pavillon de la Muette
route forestière des Pavillons
78100 Saint-Germain-en-Laye
M° Gare de Maisons-Laffitte
France
Mobile : +33 (0)6 46 85 22 66
Mail : contact@pavillondelamuette.com
Internet Site : www.pavillondelamuette.com
Description:
29.04 - 14.05.2017
week ends 10h00 - 18h00 et sur rdv

Un bus est mis à votre disposition à Paris, 60 Place du Trocadéro (face au Monument aux Morts) samedi 29 avril 2017 à 17h15 (à noter: Il partira au plus tard à 17h30). Le bus sera de retour depuis le Pavillon de la Muette à Paris, Place du Trocadéro aux alentours de 21h.
Pour toute réservation, merci d'envoyer votre nom et le nombre de places souhaitées par e-mail à: press@pavillondelamuette.com

It bids patience. To instil a saccharine pop to hand gestures, remaking semiotic palm-to-palms into tactile encounter, touching with soft light. And what a signal to our devotion to modernity.
Less as commerce, this is not neo-geo after all, but to the body electric clambering in caustic whimsy. It whispers rosy and sweet something's to a questioning audience. That the fin-de-siècle Parisians would now revel in such illuminations is hardly far-fetched; at one point even the most sceptic of them (was it Céline? Cezanne? One of the C's) would admit the light is somewhat comforting, its hum conditioned to calm, the light a monument always on the precipice of being switched off. No one is about to pull the plug quite yet.
But back to those early modernists: the hum-coloured lights must have threatened their palette, only to be absorbed by future generations as a new painterly style. It takes time to build such confidence in the new, even if its consecration then happens quickly. What a colourless painting.
Someone reminds me that the hierarchy of the senses is dictated by history: surely the neon does not undo this? Surely the avant-garde would sympathise with this, even offer a hand in its making?
What a quiet gesture modernism was, what a small dream in the end.
- Sabrina Tarasoff

Ruiz Stephinson is a multi-disciplinary art duo based in Paris, composed of Coralie Ruiz (1980, France) and Anthony Stephinson (1978, United Kingdom). In tandem with their practice, they run the art space and publishing house Goswell Road in Paris.

AND AND AND is the first exhibtion to be held in the recently re-opened space, and begins a program of exhibitions and cultural events.

Pour plus d'information : info@ruizstephinson.com

Vernissage de Ruiz Stephinson "AND AND AND"

[18:00] Vernissage de l'exposition "Sur la bonne terre"
Location:
Espace Philippe Auguste
87/91, avenue Philippe Auguste
75011 Paris
M° Alexandre Dumas, Philippe Auguste, Charonne
France
Mail : espace.philippeauguste@gmail.com
Internet Site : www.espacephilippeauguste.com
Description:
Le collectif Sous le Soleil en collaboration avec les artistes du réseau GBU arts présente :
"SUR LA BONNE TERRE"

[18:30-22:30] Conférence animée par Nadia Blumenfeld Charbit
Location:
Docks en Seine
Cité de la Mode et du Design
34, quai d'Austerlitz
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz
France
Internet Site : www.citemodedesign.paris
Description:
Le samedi 29 avril à 18h30 dans l'auditorium de l'IFM, dans la limite des 120 places disponibles
> accès gratuit
La Cité prend part à ce week-end aux côtés d'une trentaine de lieux et institutions parmi lesquels la Villa Savoye, le Jeu de Paume, Magnum Photos, le BAL, le Centre Pompidou, la Galerie Polka, la Maison Européenne de la Photographie, la Galerie Binome ou encore La Maison Rouge.

Visites guidées en présence des commissaires d'exposition Nadia Blumenfeld Charbit et François Cheval
Le samedi et le dimanche à 11h30, 14h, 15h30 et 17h




dans le cadre de l'exposition « Studio Blumenfeld New York 1941-1960 - l'Art en contrebande » (03-03/04-06), dévoilant près de deux cents œuvres, dont une trentaine de clichés inédits du photographe Erwin Blumenfeld, scénographiée par Vasken Yéghiayan. Parcours officiel du Mois de la Photo du Grand Paris.

Une exposition sélective - hors cadre, hors échelle - produite par La Cité de la Mode et du Design, mettant en évidence la relation d'Erwin Blumenfeld avec la presse de mode et de beauté comme Harper's Bazaar, Vogue, Look, Life, Cosmopolitan ainsi que celle qu'il entretenait avec la publicité.

Dès l'entrée de la Cité, une invitation à découvrir le cheminement artistique du génie photographique, sa constante soif d'exploration et sa recherche d'une identité par la photographie couleur qui, dans les années 40 et 50, allait influencer l'Amérique.

En présence des commissaires : Nadia Blumenfeld Charbit, petite-fille du photographe, & François Cheval, assistés d'Audrey Hoareau.

*By invitation only

Press Contact: Serge Karboulonis
T : +33 (0) 1 55 28 38 28
sergekarboulonis@14septembre.fr

Studio Blumenfeld, New York 1941-1960

[18:30-22:30] Vernissage de Javier Navarro Avilés "Dalida - Rencontre avec une Étoile"
Location:
Galerie JPHT
Jean-Philippe Thérond
4, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Mobile : +33 (0)6 08 25 45 97
Mail : contact@galeriejpht.com
Internet Site : www.galeriejpht.com
Description:
Aquarelles

EXPOSITION
du Vendredi 28 Avril au Jeudi 15 Juin 2017

VERNISSAGE
le Samedi 29 Avril 2017 de 18h30 à 22h30
EN PRESENCE DE L'ARTISTE

FINISSAGE
le Jeudi 15 Juin 2017 de 18h30 à 22h30
EN PRESENCE DE L'ARTISTE

Le caractère singulier de cette exposition tient au fait qu'elle présentera au public des portraits traités en aquarelle de la chanteuse DALIDA dont c'est le 30ème anniversaire de la disparition cette année. L'artiste, Javier Navarro Avilés, âgé de 20 ans, a relevé le défi de se laisser inspirer par des textes poétiques à propos de la chanteuse Dalida. Ces aquarelles seront publiées en accompagnement de ces textes dans un livre d'art intitulé «Dalida, autobiographie d'une âme», à paraître le 29 avril 2017 aux Éditions «Entre Deux Mondes» pour le vernissage de l'exposition. Le style de l'artiste permet de découvrir la star de la chanson française de manière inattendue et totalement renouvelée.

http://my-cv.me/javinaviles

Vernissage de Javier Navarro Avilés "Dalida - Rencontre avec une Étoile"
"Dalida autobiographie" 60 x 80 cm, Aquarelle







[20:00] Soirée de l'agence WATO
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Soirée de l'agence WATO

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2020 - Tous droits réservés

WebAnalytics