Monday, May 29, 2017
Public Access


Category:
Category: All

29
May 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

  Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Affiche de l'exposition

Du 21 février au 7 juin 2017
Lundi au vendredi 11h à 18h30
Samedi et dimanche 13h à 18h
Fermé les jours fériés

Entrée libre

Le Musée de La Poste propose l'exposition Rancillac Rétrospective du 21 février au 7 juin 2017 à l'espace Niemeyer.

Commissaire de l'exposition : Josette Rasle
Scénographe : Jean-Claude Salliou

Bernard Rancillac est l'un des grands noms de la peinture contemporaine. Il est l'inventeur d'une « nouvelle figuration » attentive aux réalités de la vie quotidienne et aux images dont les médias sont friands pour les faire accepter.

Peintre rebelle, il est aussi celui qui a décidé de rendre compte à sa manière de l'actualité de notre monde, histoire de déranger notre confort tiédasse et la bienséance du petit monde feutré de l'art.

La rétrospective de Bernard Rancillac proposée à l'Espace Niemeyer par le Musée de La Poste, actuellement fermé pour rénovation, réunit sur plus de 1300 m2 une centaine de pièces : peintures, objets, affiches, installations, collages... s'étalant de 1961 à 2015. Elle permet une approche complète et représentative du parcours de l'artiste né en 1931 et grande figure de la Figuration Narrative.

Dans le climat politique international des années 60, extrêmement tendu, il entame une réflexion sans concession sur la société de consommation, la culture populaire et l'actualité la plus brûlante.

Il partage alors sa vision de l'art et du monde avec un groupe de jeunes peintres en rupture avec l'abstraction, de nationalités diverses, aux aspirations pas toujours communes mais aux inspirations similaires. En 1964, avec le peintre haïtien Hervé Télémaque et le soutien du critique d'art Gérald Gassiot-Talabot, il organise au Musée d'art moderne de la ville de Paris, l'exposition Mythologies quotidiennes. Réunissant trente-quatre artistes, elle marque les esprits par l'utilisation qu'ils font de l'image à la fois banale et toute puissante. La Figuration narrative est née.

Profondément concerné par son époque, Bernard Rancillac puise dans un répertoire d'images très variées (cinéma, photographie, publicité, bande dessinée, roman-photo...) pour aborder les sujets qui lui tiennent le plus à cœur. Il les traduit par de grands aplats acryliques vivement colorés et d'inventions formelles d'une grande force plastique.

Exigeante, cohérente et subversive, son œuvre accessible au plus grand nombre, composée de séries sur lesquelles il a opéré et opère parfois encore de nombreuses variations (Mickey, musiciens de jazz, stars de cinéma...), témoigne selon Bernard Ceysson « de la volonté délibérée du peintre de miner la réalité, après avoir miné l'histoire de l'art ». Bien que l'effet plastique prévale sur toute autre préoccupation et que son combat premier soit avant tout la peinture, Bernard Rancillac utilise son pinceau comme un coup de poing non pour défendre une quelconque idéologie mais pour forcer le regard de celui qui ne veut pas voir.

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Jeune égorgée, 1998
Acrylique sur toile, 165 x 250 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Notre Sainte Mère La Vache n°2, 1972
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 116 x 89 cm, Musée des beaux-arts, Dole

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Section rythmique de Miles Davis, 1974
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 162 x 162 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Belfast, 1977
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 146 x 114 cm, coll. Martine et Michel Brossard, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Le Muezin, 2013,
Acrylique sur toile, 130 cm x 197 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Les Afghanes, 2004, Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017
Acrylique sur toile, 130 cm x 195 cm, coll. de l'artiste, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Où es-tu, que fais-tu ?, 1965
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Huile sur toile, 178 x 195 cm, Centre Pompidou, MNAM-CCI

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Enfer-Paradis, 2007,
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 230 x 500 cm

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Gilda (Cinémonde n°56), 1989
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 195 x 130 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Sakeo, (camp de réfugiés Khmers), 1996
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile,200x200 cm, coll. La Croix-Rouge monégasque - Don de l'artiste

08:00  
09:00  
10:00 [10:30-18:30] WineLab 2017 : Journée entre professionnels du vin et vignerons
Location:
Carreau du Temple
3, rue Dupetit-Thouars
4, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Temple, Filles du Calvaire, République
France
Mail : info@lecarreaudutemple.eu
Internet Site : www.carreaudutemple.eu
Description:
WineLab 2017 : Journée entre professionnels du vin et vignerons









[18:00-20:00] Rencontre-discussion avec le cinéaste japonais Kôji Fukada
Location:
Potemkine
30, rue Beaurepaire
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 40 18 01 81
Mail : info@potemkine.fr
Internet Site : www.potemkine.fr
Description:
Rencontre-discussion avec Kôji Fukada, réalisateur de "Au revoir l'été" pour la sortie en DVD de son dernier film "Harmonium".

En partenariat avec Survivance et Condor entertainment

Rencontre-discussion avec le cinéaste japonais Kôji Fukada

[18:00-21:00] Vernissage "Les lauréats des Grands prix 2017 de la Fondation Taylor"
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
du mardi 30 mai au samedi 3 juin 2017 de 14h à 20h

avec :
Yvonne ALEXIEFF
Patrick BINTZ
Frédéric BLAIMONT
Arnaud BROCHARD
Nicolas CANU
CEHEL
Hélène DAMVILLE
Christoff DEBUSSCHÈRE
Xavier DEVAUD
Olivier DESVAUX
Thomas FOUQUE
Philippe JOURDAIN
Julia LEVITINA
Jumpei MIKAMI
Hélène MILAKIS
Delphine MONNEREAU
Marc PEREZ
Noélie RAIX
Albane de SAINT RÉMY
Francine SCRIGNAC
Nina TESCAR
Carole TEXIER

[18:00-21:00] Vernissage : Exposition des ateliers d'arts visuels
Location:
Maison Populaire
Association d'éducation populaire pour l'expression corporelle, scientifique, t
9 bis, rue Dombasle
93100 Montreuil
M° Mairie de Montreuil
France
Phone : +33 (0)1 42 87 08 68
Fax : +33 (0)1 42 87 64 66
Mail : centredart@maisonpop.fr
Internet Site : www.maisonpop.fr
Description:
Du mardi 30 mai au samedi 10 juin 2017
Fêtes salon #2 : vernissage le lundi 29 mai à̀ partir de 18h

Les participants des ateliers PHOTOS ARGENTIQUE et NUMERIQUE, animés par Claire Soton, ont conçu pour cette monstration un montage éclectique des tirages de leurs images par une association libre de matières, de formes et d'idées.

[18:00-21:00] Vernissage de Cosmos "Patience & longueur de temps"
Location:
Quartier Drouot
Quartier Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot, Grands Boulevards, Le Peletier
France
Internet Site : www.quartierdrouot.com
Description:
La Salle
20 rue Drouot 75009 Paris

du 29 au 31 mai 2017
de 11h à 20h
Vernissage en présence de l'artiste Lundi 29 à 18h

Cosmos, de son vrai nom Stéphane Pillon est né en 1969. Il travaille à Bondy, Cosmos fait partie des pionniers des tagueurs à paris du milieu des années 80; la belle époque de Bando Boxer, les TCG (The Crime Grang), Sheek, Kaze, Dozer, James et Meo.

A l'époque il tague avec le pseudo de Revolt Sas et est surtout connu pour le fameux duo qu'il forme avec son ami Kobalt (aka Nash), puis est contraint de reprendre alors son 1er tag en 2010 avec l'arrivée du célébrissime Dr Revolt sur la scène Graffiti & artistique en France.

En 2006, il croise à nouveau le chemin de Jonone qu'il a rencontré pour la 1ère fois en 1996, au terrain du Frigo dans le 13e arrondissement alors qu'il réalisait la grande fresque avec A. One (RIP) et Sharp.. Il collabore avec lui en tant qu'assistant. Il travaille également avec d'autres artistes contemporains très en vogue sur le marché de l'art (L'Atlas..)
Cosmos commence à peindre sur toile en 2010, ses techniques sont l'encre et l'acrylique. Ses graffitis sur toile sont un prolongement de son travail dans la rue.
Ses accumulations de tags sont un leitmotiv.
Un travail abstrait de jetés de peinture inspiré par Pollock.

C'est selon lui une énergie intérieure qui doit faire ressentir énormément de positivité à celui ou celle qui regarde sa peinture.

Vernissage de Cosmos "Patience & longueur de temps"

[18:00-22:00] Vernissage de Célestine Peuchot "Anatomie De Surface"
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
COUR CHIMAY
ATELIER ANN VERONICA JANSSENS

Vernissage de Célestine Peuchot "Anatomie De Surface"

[18:00-20:00] Vernissage de Gisèle Calmy-Guyot "PATCHWORK"
Location:
Anis Gras
le lieu de l'autre
55, avenue Laplace
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Phone : +33 (0)1 49 12 03 29
Mail : reservation@lelieudelautre.fr
Internet Site : www.lelieudelautre.fr
Description:
Vernissage le 29 mai de 18H à 20H
30 / 31 mai & 1er juin de 12H à 18H
2 / 3 Juin de 18 à 20H

Il y a patchwork et patchworks.

En Amérique, au début des USA, lorsqu'une jeune fille d'un village se mariait, ses consoeurs confectionnaient un dessus de lit pour les jeunes mariés, en découpant des carrés dans leurs vieux vêtements, caracos, jupes ou jupons (elles y brodaient leurs noms, en souvenir) et en les assemblant.

Un art du patchwork est né dans tous les pays du monde, avec, ici et là, des motifs traditionnels, répondant à des codes de découpage, de jeux de couleurs, d'assemblage, de « quilt » pour réunir le « top », le rembourrage et la doublure. Puis, libérant l'imagination, l'art textile contemporain est né, dépassant le patchwork.

C'est à ce style libre que répond mon patchwork à moi.

Gisèle Calmy-Guyot

[18:00-21:00] Vernissage de Sung-Hyun Yoo "Time Lapse"
Location:
Centre Panthéon Sorbonne
Université Paris 1 et 2
12, place du Panthéon
75231 Paris Cedex 5
M° RER B Luxembourg, Maubert - Mutualité, Cardinal Lemoine
France
Phone : +33 (0)1 44 07 80 00
Fax : +33 (0)1 46 34 20 56
Internet Site : www.univ-paris1.fr/universite/campus/detail-campus/centre-pantheon/
Description:
Sorbonne Artgallery
Aile Soufflot - RDC
Centre Pathéon-Sorbonne
12, Place du Panthéon
75005 Paris
sorbonneartgallery@gmail.com
https://www.sorbonneartgallery.com
https://www.facebook.com/sorbonneartgallery

Sung Hyun Yoo, photographe installé à Paris, présente une sélection de photographies issue de ses deux derniers séjours en Corée du Sud, en 2016 et 2017. Explorant les ruines des temples bouddhistes abandonnées dans les montagnes, il nous invite à une remise en question du présent, par une revisitation imaginaire du passé.

L'exposition sera visible jusqu'au 1er juillet.

Vernissage de Sung-Hyun Yoo "Time Lapse"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

[18:15] 7ème édition de la Diomède Cup
Location:
Palais des Sports Robert Charpentier
4-6, boulevard des Frères Voisin
92130 Issy-les-Moulineaux
M° RER C Issy - Val de Seine, Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 46 44 53 32
Fax : +33 (0)1 46 44 23 32
Mail : pds-issylesmoulineaux@vert-marine.com
Internet Site : www.palaisdessports-robertcharpentier.com
Description:
Match de gala de football France 98 - Académie United

en présence de Bernard Diomède, Robert Pirès, Christian Karembeu, Marcel Desailly, Olivier Dacourt, Bixente Lizarazu, Jean-Alain Boumsong, Didier Deschamps, Sylvain Wiltord, Franck Leboeuf, Lionel Charbonnier, Aimé Jacquet, Vincent Guérin, Antoine Kombouaré, Henri Emile, Gévrise Emane, Gwladys Epangue, Antoinette Nana Djimou, Carine Galli, Laura Flessel

[18:30-22:30] Lauréats Rolex Awards : Réussir dans l'Entrepreneuriat Durable
Location:
Ecole Supérieure de Commerce de Paris (ESCP)
Campus d'ESCP Europe
79, avenue de la République
75543 Paris Cedex 11
M° Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 49 23 20 00
Fax : +33 (0)1 43 55 99 63
Mail : info.fr@escpeurope.eu
Internet Site : www.escpeurope.eu/fr
Description:
On entend beaucoup qu'entreprendre est difficile et qu'entreprendre pour changer le monde est une véritable utopie.

Alors forcément, les jeunes talents préfèrent souvent mettre leur potentiel au service d'autre chose et ceux qui osent se retrouvent confrontés au scepticisme de la société.

Et pourtant, chaque année, des milliers d'entrepreneurs nous prouvent par l'exemple que réussir dans l'entrepreneuriat durable, c'est possible !

Au NOISE, on se demande qui sont ces super-citoyens et quels sont leurs incroyables projets.

- Comment identifier leurs entreprises durables pour s'en inspirer ?
- Quels sont leur parcours entrepreneurial, leurs difficultés et leurs réussites ?
- Et comment développer la croissance de nos propres projets sociétaux ?

Or, depuis déjà 40 ans, les Rolex Awards sélectionnent et soutiennent des individus exceptionnels venant du monde entier, dont les projets novateurs améliorent les conditions de vie, sauvegardent l'environnement et repoussent les limites de la connaissance.

Nous souhaitons mettre à l'honneur et faire connaître ces projets qui changent le monde ainsi que les personnalités incroyables qui les mettent en œuvre.

Et si vous découvriez ces projets extraordinaires ?
Et si vous rencontriez quelques-uns de ces Lauréats Rolex ?
Et si VOUS ou VOS AMIS tentiez d'être les prochains ?

Le NOISE et les Rolex Awards vous proposent :
- 1 soirée pour rencontrer des Lauréats, venus tout spécialement des quatre coins du monde pour cette occasion,
- 2 journées pour découvrir une exposition unique retraçant les projets menés depuis 40 ans,
- 1 mois pour postuler à l'appel à candidature : www.rolexawards.com/about/apply

En effet, l'événement aura lieu un mois avant la clôture des inscriptions pour les Rolex Awards 2018, ce sera donc le moment ou jamais d'échanger avec d'anciens Lauréats et de se lancer si vous souhaitez candidater aux Rolex Awards, ou d'en parler si vous connaissez quelqu'un portant ce type de projet.

Le Prix ? 100 000 francs suisses, l'accès à un réseau de plus de 100 Lauréats et une campagne de communication internationale !

>> RSVP

[18:30-22:00] Vernissage "Carte blanche aux élèves de la classe préparatoire des Arcades"
Location:
Espace Icare
31, boulevard Gambetta
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Corentin Celton
France
Phone : +33 (0)1 40 93 44 50
Fax : +33 (0)1 40 93 46 07
Mail : infos@espace-icare.com
Internet Site : www.espace-icare.com
Description:
Du lundi 29 mai au samedi 3 juin 2017
Du lundi au vendredi de 9h à 22h
Le samedi de 10h à 18h
Vernissage le 29 mai à partir de 18h30

Dédiées à l'enseignement des arts plastiques, les Arcades accueillent, d'une part, près de 500 amateurs et d'autre part, 30 bacheliers qui se préparent aux concours des écoles supérieures d'art et de design.

Dans ce cadre, l'espace Icare invite la classe préparatoire des Arcades pour l'exposition carte blanche du 29 mai au 3 Juin 2017, avec un vernissage le lundi 29 mai. L'occasion de découvrir les travaux de ces futurs professionnels de l'art contemporain et du design.

Vernissage de l'exposition "Carte blanche aux élèves de la classe préparatoire des Arcades"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Iridescence"
Location:
Galerie 24B
24 bis, rue Saint-Roch
75001 Paris
M° Pyramides, Tuileries, Opéra
France
Mobile : +33 (0)6 86 93 84 69
Mail : 24b.paris@gmail.com
Internet Site : www.24b.paris
Description:
Du 27 mai au 18 juin 2017

La Hologram Foundation (Paris) et le Centre for the Holographic Arts (New York) proposent IRIDESCENCE, une exposition qui réunit les six lauréats du concours international 2016 créé dans le cadre de l'Holographic Art Grant.

Michael Bleyenberg, Patrick Boyd, Lana Briscella, Pascal Gauchet, Setsuko Ishii et Fred Unterseher investissent chacun un périmètre défini à l'Espace 24B à travers des oeuvres, sculptures de lumière et créent un champ visuel qui mélange couleurs, relief et animations
grâce à l'utilisation de l'holographie. Une technologie que les six artistes, aux inspirations variées et aux cultures multiples, utilisent pour sa dynamique spatiale, ses couleurs pures et uniques. Chaque hologramme crée une chorégraphie de lumière qui invite le spectateur
dans une danse implicite et explicite. L'ondulation de la lumière et le mouvement du corps font et défont la composition des scènes holographiques.

Comme le décrit l'artiste Setsuko Ishii, « Les couleurs tournantes de la lumière deviennent des fils que l'on peut sculpter comme de l'argile".

Les hologrammes sont paradoxaux. Ils sont à la fois omniprésents dans l'imaginaire de notre société et pourtant inconnus. Les politiciens s'en servent, les médias en raffolent tout comme les fictions cinématographiques. Ils questionnent notre modernité, notre identité et notre rapport à l'image. Pourtant l'holographie nous semble profondément mystérieuse.

L'holographie du grec Holos qui désigne la « totalité » et graphein qui signifie « écrire » est découverte en 1948 par le physicien Dennis Gabor ce qui lui vaudra le prix Nobel de physique en 1971. Cette technique profondément scientifique influence l'image que nous avons de nous même. Une question métaphysique déstabilisante se pose : sommes-nous réductibles à notre représentation ?
Pour résumer, on construit des interférences entre la lumière cohérente qu'un objet réfléchit et celle de sa source. Il était logique que les artistes en arrivent à se saisir de cette invention, eux qui depuis si longtemps vivent avec passion ces questions d'images et de sources.
L'exposition présentée est le fruit d'une attention toute particulière portée à cette intersection du rêve et de la science. On y présente les oeuvres des six lauréats d'un concours international visant à défendre la création d'art holographique.

HOLOGRAPHIC ART GRANT
Créé et financé par la Hologram Foundation de Hugues Souparis avec le support du Centre des Arts Holographiques de New York, l'Holographic Art Grant a pour vocation de soutenir la production d'hologrammes d'art.
Par le biais d'un concours international, édité pour la première fois en 2016, six artistes ont été sélectionnés selon des critères de qualité artistique, d'originalité et de facilité d'installation de leur oeuvre dans un cadre privé. Les oeuvres des six lauréats de cette première édition d'Holographic Art Grant ont été subventionnées et leurs créations holographiques seront exposées à Paris du 27 mai au 18 juin, puis du 1er septembre au 1er octobre à The Holographic Art Grant à New York City.
AKS Holographie, Germany G+B Pronova, Germany et Zebra Imaging, USA ont également sponsorisé certaines oeuvres.
Le produit de la vente des oeuvres sera entièrement reversé à la Hologram Foundation et contribuera intégralement au financement du prochain concours international lancé courant 2017.

HOLOGRAM FOUNDATION
La Hologram Foundation a été créée par Hugues Souparis, CEO de Surys, dans l'objectif d'aider les artistes en art visuel qui privilégient l'holographie comme technologie dans leurs oeuvres. Fondation française reconnue d'utilité publique, l'Hologram Foundation a pour vocation de soutenir les artistes dans la création d'oeuvres holographiques dont le design permet une exposition facile en tout lieu et de contribuer à faire de l'holographie l'une des composantes de l'art contemporain.
Hugues Souparis est aujourd'hui leader dans le domaine de la haute sécurité. Sa société Surys (ex Hologram Industries), créée en 1984, appose des hologrammes sur les documents de sécurité pour plus de 100 états. Tourné vers l'avenir, Hugues Souparis, qui a reçu le prix de l'audace créative en 2012, mise sur l'art, la créativité et l'innovation :
« Après 35 ans dans l'activité holographique, je veux aider les artistes visuels qui choisissent l'holographie comme média primaire. Je crois que l'holographie reste l'un des médias les plus «magiques». Chaque fois que le public est exposé aux hologrammes, ils sont fascinés. Je souhaite aider les artistes à faire de cette fascination les foyers des amateurs d'art.
Hugues Souparis, fondateur de la Fondation hologramme

CENTER FOR HOLOGRAPHIC ART (HoloCenter)
Le Centre d'Art Holographic (HoloCenter) est une association américaine à but non lucratif dédiée à la promotion et au développement de l'art holographique. De mai à septembre 2017, HoloCenter propose sur l'île newyorkaise de Governor Island, un musée permanent, un centre artistique et des expositions thématiques ainsi que des résidences d'artistes.
« Le Programme de subventions artistiques holographiques est un changement de jeu pour de nombreux artistes qui sont limités par les coûts de production des hologrammes artistiques. Nous avons vu l'intérêt public pour l'holograghie grandir et sommes ravis de ce que les artistes vont faire ensuite avec ce moyen en évolution. »
Dr Martina Mrongovius, directrice, HoloCenter NYC
www.holocenter.org

Vernissage de l'exposition "Iridescence"










[19:00-22:00] 29ème Nuit des Molières 2017
Location:
Les Folies Bergère
32, rue Richer
75009 Paris
M° Grands Boulevards, Cadet
France
Phone : +33 (0)8 92 68 16 50
Fax : +33 (0)1 44 79 98 90
Mail : infos@foliesbergere.com
Internet Site : www.foliesbergere.com
Description:
Les Molières - Cérémonie des Molières 2017

La 29ème Nuit des Molières aura lieu le 29 mai 2017 aux Folies Bergère.

Le Maître de Cérémonie sera Nicolas Bedos.

La 29ème nuit des Molières, temps fort de la scène théâtrale française, a récompensé lundi soir les comédiens et les œuvres qui ont marqué la saison.

Elle récompense le meilleur du théâtre français. La 29ème cérémonie des Molières, retransmise en différé lundi soir sur France 2 depuis le théâtre des Folies Bergère à Paris, a honoré ses meilleurs artistes, metteurs en scène et pièces de théâtre, dans une dizaine de catégories différentes. Découvrez la liste des principaux prix décernés :

Molière d'honneur : Isabelle Huppert

Molière du théâtre public : Les Damnés d'Ivo Van Hove avec la Comédie-Française

Molière du théâtre privé : Edmond d'Alexis Michalik

Révélation féminine : Anna Cervinka pour Les Enfants du silence et Vania à la Comédie-Française

Révélation masculine : Guillaume Sentou (Edmond)

Molière de la comédie : Bigre de Pierre Guillois

Molière de la comédienne d'un spectacle de théâtre public : Elsa Lepoivre (Les Damnés à la Comédie-Française)

Molière du comédien d'un spectacle de théâtre public : Philippe Caubère (Le Bac 68)

Molière de la comédienne d'un spectacle privé : Catherine Arditi pour Ensemble de Fabio Marra

Molière du comédien d'un spectacle privé : Jean-Pierre Bacri (Les Femmes savantes)

Molière de l'auteur francophone vivant : Alexis Michalik

Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre public : James Thierrée pour La Grenouille avait raison

Molière du metteur en scène d'un spectacle de théâtre privé : Alexis Michalik

Molière de la création visuelle : Les Damnés d'Ivo Van Hove

Molières du spectacle musical : Ivo Livi ou le destin d'Yves Montand d'Ali Bougheraba et Cristos Mitropoulos

Molière du jeune public : Dormir 100 ans de Pauline Bureau

Molière de l'humour : Vincent Dedienne

Molière "Seul en scène" : Emmanuel Noblet pour Réparez les vivants

[19:00-22:00] Vernissage "Les milles visages de l'Amérique latine et des Caraïbes"
Location:
Espace 7 Parnassiens
Art Gallery
16, rue Delambre
98, boulevard Montparnasse
75014 Paris
M° Vavin, Edgar Quinet, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)8 36 68 81 07
Mail : postmaster@parnassiens.com
Internet Site : www.parnassiens.com
Description:
Diego Alcalde - Peintre (Pérou)
Javier Gómez - Photographe (Panamá)
Pedro Lombardi - Photographe (Uruguay)

Le lundi 29 mai à 19h
Le vernissage sera précédée d'un spectacle musicale et poétique
(Le Pérou, Le Panama, l'Uruguay et l'Argentine)

du 29 mai au 9 juin 2017

[19:00] Vernissage de Joaquin Ferrer
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
Joaquin Ferrer
PEINTURES ET DESSINS

30 mai - 9 septembre 2017
Lundi au vendredi : 10h >20h - Samedi : 14h >18h
Du 31 juillet au 04 août : 14h >18h
Fermé les dimanches et jours fériés et du 05 au 20 août

Commissaire : Serge Fauchereau

Presque 50 ans après une première exposition à Paris, la Maison de l'Amérique latine offre l'ensemble de ses espaces d'exposition à l'artiste cubain Joaquin Ferrer, pour présenter au public parisien une sélection représentative d'une œuvre unique et immense. L'exposition conçue par le commissaire Serge Fauchereau, se veut rétrospective, en présentant non moins de 110 peintures et dessins de l'artiste, - de ses années de jeunesse, à La Havane, jusqu'à nos jours, dans son atelier parisien-.

Pour Joaquin Ferrer, tout semble avoir débuté en mai-juin 1968.
Pour une première exposition personnelle, en plein Quartier latin, cela paraît le plus mauvais moment qu'on puisse imaginer ; mais les gaz lacrymogènes n'aveuglaient pas tous les yeux.
Des observateurs perspicaces aussi différents qu'Alain Bosquet et Catherine Millet ont aussitôt attiré l'attention sur un artiste qui avait enthousiasmé Max Ernst.
Dès lors, le mot circulait parmi les curieux de nouveauté : Avez-vous vu ce peintre cubain exposé au Point Cardinal ? C'était un abstrait, assurément, mais sans violence gestuelle, sans giclements de peinture ni sècheresse mathématique et pour l'heure doué d'une pondération capable de conjuguer la géométrie et les formes organiques. Quelques mois plus tard, Bruxelles et Genève commençaient à exposer Ferrer et tout aurait pu s'enchaîner commodément pour un artiste au style reconnaissable et reconnu.
En réalité, rien n'a été aussi simple et ce sera un des objectifs de la présente rétrospective de montrer un développement chronologique plus complexe et richement diversifié.
Chez un peintre qui s'est toujours tenu en retrait des groupes et des mouvements constitués, il faut remonter à sa préhistoire, à Manzanillo (où il est né en 1928) puis à La Havane où il expose dès le milieu des années 1950. Comme ses amis Jorge Camacho et Agustín Cárdenas, Ferrer s'intéresse d'abord au surréalisme tout en gardant ses distances. Si les jungles de son aîné Wifredo Lam le retiennent, ses entrelacs personnels resteront toutefois non figuratifs, familiers d'un monde ni onirique ni fantastique, tramant plutôt des tissus végétaux ou de matière vive. Paris où il se fixe aux premiers jours de 1960 le verra désormais engagé dans cette voie où il se ménagera de nombreuses bifurcations.
Eloigné des feux de la rampe, par goût, Ferrer a vécu de plus en plus dans une relative solitude à l'écart des milieux artistiques et mondains, tout en gardant de fidèles amis et collectionneurs en France et à l'étranger, sans se départir d'un contact sensuel avec ce qui l'environne. Il convient volontiers être perpétuellement attentif aux êtres et aux choses et trouver ses formes, ses couleurs, ses structures dans les arbres, les oiseaux, les variations de la lumière et des éléments, ses proches et les passants de la rue... Toujours vue de l'intérieur, la vie prend d'autres couleurs, se traduit en plans qui s'amenuisent en lignes ou le contraire, en figures qui peuvent s'épaissir en volumes ; des espaces noirs s'éclairent soudain de trouées polychromes, des cristaux d'obscurité voguent sur des plans unis, des remous suscitent des sentiments, des émotions deviennent concrètes... Suivant les périodes de son œuvre, Ferrer se joue des couleurs, des droites et des courbes et des deux dimensions, sans crainte des leurres de la profondeur qu'il utilise ou rejette à son gré. Cette allègre liberté lui permet de passer d'une fragile petite aquarelle ou un tableautin à un vaste panneau monumental avec la même invention renouvelée.
Serge Fauchereau, Paris 2017.


Joaquin Ferrer est né en 1928 à Manzanillo, Cuba. Après avoir étudié à l'Ecole des Beaux-Arts de La Havane, il fait l'objet chaque année, entre 1954 et 1958, d'une exposition personnelle au salon annuel du Musée d'Art moderne de la capitale cubaine. En 1960, le Ministère de l'Education lui accorde une bourse pour qu'il puisse aller étudier l'art à Paris. Son voyage prend un caractère décisif, car l'artiste décide de s'y installer et y réside toujours. En 1968, sa première exposition parisienne préfacée par Max Ernst a lieu à la galerie Le Point Cardinal qui va désormais présenter régulièrement son travail. Il sera exposé en France à la Fondation Maeght, au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, en Europe (Belgique, Suisse...) et en Amérique du Sud. En complément de son travail de peintre, Joaquin Ferrer a aussi développé une oeuvre graphique importante et illustré de nombreux ouvrages de poètes et d'écrivains.

- L'exposition est accompagnée d'un catalogue publié aux éditions Hermann. Textes de Serge Fauchereau et Juan Manuel Bonet, 200 p, 150 ill. couleur, 30€.
- Dans le cadre de la Semaine de l'Amérique latine et des Caraïbes (27 mai - 09 juin 2017), instituée par le Sénat.

Vernissage de Joaquin Ferrer
Joaquin Ferrer. Intervalle n°34, 2002, 32,5x24, encre et acrylique sur Arches marouflé sur bois. Coll de l'artiste

Vernissage de Joaquin Ferrer
Joaquin Ferrer. Automne disponible, 2011, 73x54, acrylique sur carton Arches marouflé bois. Coll particulière

[19:00] Vernissage de Julie Hechinger "Toiles crues, étoiles cuites"
Location:
Montpellier
Montpellier
34000 Montpellier
M° Gare SNCF de Montpellier
France
Internet Site : www.montpellier.fr
Description:
Maison pour tous L'Escoutaïre
67 rue des Razeteurs
34070 Montpellier
Téléphone : 04 67 65 32 70
Fax : 04 67 22 52 45
E-mail : MPT.escoutaire@ville-montpellier.fr

Exposition de peintures "Toiles crues, étoiles cuites" de Julie Hechinger

Du 29 mai 2017 au 02 juin 2017
De 9h à 12h30 et de 14h à 18h
Entrée libre
Vernissage le lundi 29 mai à 19h

Julie nous entraîne dans une cohorte de peintures spectaculaires, son imagination nous transporte au delà de nos frontières. Magique !

[19:00] Vernissage de Laurent Chambaud "Quand la ville se re-cycle"
Location:
Mairie du 3ème arrondissement
2, rue Eugène Spuller
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 53 01 75 03
Internet Site : mairie3.paris.fr
Description:
Dans le cadre de la Semaine européenne du développement durable, la Mairie du 3e mettra les mobilités douces à l'honneur avec un panel d'animations mises en place tout au long de la semaine. Petits et grands pourront donc venir profiter d'activités pour réfléchir, s'informer, se divertir, mais surtout se retrouver autour des déplacements doux de la ville d'aujourd'hui.
Au programme : débats, projection de film, Disco Salade, ateliers participatifs et pédagogiques...

Laurent Chambaud, médecin de santé publique et photographe à ses heures, immortalise la place du vélo dans l'espace urbain, traduisant à la fois une évolution nécessaire et déjà en cours de nos modes de déplacements. Cette exposition se veut un témoin de cette métamorphose et un espace de réflexion autour des différents usages du vélo. La Mairie du 3e vous invite donc à venir inaugurer cette Semaine européenne du développement durable autour de cette exposition.

Le vernissage se fera en présence du Maire du 3e arrondissement, Pierre Aidenbaum, de l'Adjoint à la Maire de Paris chargé des transports, des déplacements, de la voirie et de l'espace public, Christophe Najdovski, de Laurence Hugues, Adjointe au Maire du 3e en charge de l'écoresponsabilité, de la Nature en ville, des Espaces verts et de l'Economie sociale et solidaire, d'Olivier Razemon, journaliste spécialiste des questions de mobilité, et de l'Institut Suédois, partenaire de cette semaine du développement durable.




Pour la 3ème année consécutive, la Mairie du 3e s'engage en faveur du développement durable, en proposant un panel d'activités du 29 mai au 3 juin 2017, sur le thème des déplacements doux.

La Maire de Paris ayant désigné l'année 2017 comme celle de la mise en place du Plan Vélo dans la capitale, la Mairie du 3e a donc décidé de mettre à l'honneur les mobilités douces dans le cadre de la semaine européenne du développement durable. Si c'est un moyen de déplacement efficace dans les villes saturées par le trafic et un allié pour la santé, prendre son vélo est aussi un éco-geste simple, qui ne pollue pas et ne coûte rien ! Tout au long de la semaine, petits et grands pourront donc venir profiter d'activités pour réfléchir, s'informer, se divertir, mais surtout se retrouver autour de la place du vélo dans la ville d'aujourd'hui.

Programme de la Semaine Européenne du Développement Durable

Lundi 29 mai - 19h

Vernissage de l'exposition "Quand la ville se re-cycle", de Laurent Chambaud.
Avec humour et poésie, Laurent Chambaud immortalise la place du vélo dans l'espace urbain, traduisant à la fois une évolution nécessaire et déjà en marche de nos modes de déplacements.
Exposition jusqu'au 3 juin
Mairie du 3e

Mardi 30 mai - 19h

Projection du film "Bikes vs Cars", de Fredrik Gertten, en partenariat avec l'Institut Culturel Suédois
Discussion avec Carolina Martinez Tabares et l'association Paris en Selle.
Mairie du 3e - Salle Brebion-Valla

Mercredi 31 mai - 14h-17h

Atelier roller et skate réservé aux centres de loisirs, avec le Comité départemental olympique et sportif de Paris.
Mairie du 3e

Jeudi 1er juin - 9h-16h

Un rallye pour les écoles primaires du 3e autour du développement durable et de l'écocitoyenneté. En partenariat avec la Direction de la Propreté et de l'Eau et des acteurs de l'arrondissement, il donnera lieu à une remise de diplôme de l'éco-citoyenneté.
Square du Temple

Vendredi 2 juin - 18h-21h

Discosalade Vol. 3 !
Venez concocter et savourer une salade en musique et rencontrer des associations écoresponsables.
Square du Temple

Vernissage de Laurent Chambaud "Quand la ville se re-cycle"

Vernissage de Laurent Chambaud "Quand la ville se re-cycle"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Les Meilleurs Ouvriers de France"
Location:
Musée des Arts et Métiers
Conservatoire National des Arts et Métiers
60, rue Réaumur
292, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)1 53 01 82 00
Internet Site : www.arts-et-metiers.net
Description:
Du 30 mai au 5 novembre 2017

L'exposition Les Meilleurs Ouvriers de France, présentée au Musée de arts et métiers du 30 mai au 5 novembre 2017, met en lumière les métiers de l'artisanat, le geste technique et la transmission des savoirs.

À la fois historique, ethnographique et d'art contemporain, l'exposition montre le travail d'excellence de médaillés au concours « Un des Meilleurs Ouvriers de France » (hors métiers de l'alimentation/restauration). Lancé en 1924 à l'occasion de la première Exposition nationale du Travail, à Paris, ce concours a été créé pour valoriser le travail et l'ingéniosité d'ouvriers et d'artisans.

Construite sur la base d'une enquête de terrain réalisée auprès de vingt MOF dans toute la France, l'exposition met en regard les savoir-faire de ces artisans et leurs créations avec une sélection de pièces issues des collections du Musée des arts et métiers. L'ensemble est présenté dans une scénographique inédite, enrichie d'éléments conçus pour l'exposition par des MOF, notamment une bibliothèque proposant une sélection de 25 œuvres, réalisées par des joaillers, brodeurs, couturiers, verriers, horlogers ou encadreurs.

Les objets patrimoniaux, documents d'archives et créations contemporaines invitent le visiteur à découvrir les outils, les matériaux, les lieux de production mais aussi les processus de création ainsi que la vie de ces ouvriers d'exception. L'installation vidéo qui clôture le parcours révèle les gestes techniques et esthétiques des Meilleurs Ouvriers de France dans leur atelier travaillant le papier, le tissu, le verre, le bois, la pierre, le bronze.

En replaçant l'humain au cœur de l'exposition, Les Meilleurs Ouvriers de France rend ainsi compte de la richesse et de la diversité des pratiques actuelles, inscrites dans une longue tradition artisanale.

Commissaire de l'exposition : Arnaud Dubois, anthropologue

Cette exposition est une coproduction du Comité d'Organisation des Expositions du Travail et du concours "Un des Meilleurs Ouvriers de France "(COET-MOF) et du Musée des arts et métiers, avec le soutien de la Fondation d'entreprise EY pour les métiers manuels.

Vernissage de l'exposition "Les Meilleurs Ouvriers de France"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Robert Wilson - Solid Glass"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Théâtre La Criée
30 quai de Rive Neuve
13007 Marseille

Le Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques (Cirva) présente Solid Glass, un ensemble d'œuvres réalisées par Robert Wilson dans ses ateliers.
S'étalant sur une dizaine d'années environ, de 1994 à 2003, le travail de Robert Wilson au Cirva est centré sur les relations entre lumière, espace et matière.

Les Solid Glass sont des formes soufflées puis formées à la main par la dextérité du verrier. Avant de devenir œuvres, ce sont d'abord des expérimentations destinées à être présentées à même le sol, comme des pierres ou des cailloux.
Partant toujours du dessin qu'il accomplit dans l'atelier à l'aide de pastels gras, l'ensemble de variations construit peu à peu un paysage aux formes hybrides, qui tend à définir une échelle de valeurs aux qualités géologiques et naturelles. Robert Wilson s'attache à amplifier leur relation avec la lumière, jouant des opacités et des translucidités, ainsi que des effets de poids et de contrepoids. Ce travail pour le verre se rapproche de tout l'univers de l'artiste qui accorde une importance sans limite à l'éclairage dans ses spectacles et ses mises en scène. Leur présentation à La Criée, dans un cadre extra muséal et vivant, correspond à la philosophie de l'artiste et metteur en scène, dont les recherches conduisent toujours au décloisonnement des pratiques.

En clôture du festival, La Criée met la jeune création à l'honneur en invitant le département SATIS de l'Université Aix-Marseille à présenter un florilège de production 2016-2017. Le programme du ciné-concert est constitué de compositions originales des étudiants du parcours "musique pour l'image" :
- Marselha (2016) de Nicolas Von Borzyskowski, projet de fin d'étude des étudiants de master SATIS.
- Baloonland (1935) de Ub Iwerks. Musique re-composée par les étudiants du master SATIS.
- Viaduc (2015) de Patrice Laliberté. Musique re-composée dans le cadre de l'atelier Regards Croisés, réunissant 4 écoles européennes (Ecosse, Allemagne, Pays-Bas et France) lors de la 18ème édition du Festival International du Film d'Aubagne.
La performance sera interprétée par les musiciens du Conservatoire de la Ville d'Aubagne.

Autour du spectacle :
Christian Brazier Maj trio
Embarquement immédiat ...
Lun. 29 mai 2017 19h00
Christian Brazier contrebasse,compositions
Ahmad Compaoré batterie, percussions
Ed Hosdikian saxophone

Cette rencontre de Christian Brazier avec Ahmad Compaoré et Ed Hosdikian, les deux complices du trio Oriental fusion, vous emmènera sur les rives inconnues de thèmes mélodiques et de digressions improvisées

Vernissage de l'exposition "Robert Wilson - Solid Glass"

[19:00-22:00] Women For Future
Location:
Théâtre de Paris
15, rue Blanche
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves, Blanche
France
Phone : +33 (0)1 48 74 10 75
Fax : +33 (0)1 48 74 28 09
Mail : contact@theatredeparis.com
Internet Site : www.theatredeparis.com
Description:
Le 29 mai 2017, La Tribune organise la soirée spéciale Women For Future au Théâtre de Paris. Au programme : débats, stand-up, TOP 20 des femmes qui innovent, concert, exposition et networking. Vous souhaitez rejoindre le mouvement qui fédère l'entrepreneuriat au féminin pour une mixité globale? Réservez votre place dès maintenant en remplissant le formulaire ci-dessous (entrée libre en fonction des places disponibles).

Le 29 mai 2017, se tiendra au Théâtre de Paris, la soirée Women For Future by La Tribune ; mouvement qui encourage la mixité globale comme accélérateur de croissance économique.

Le nouveau mouvement Women For Future by La Tribune s'inscrit dans le prolongement naturel de La Tribune Women's Awards que la rédaction a fondé et organisé pendant 7 ans. La fin d'un cycle étant le début d'un autre, La Tribune a souhaité marquer sa volonté d'agir toute l'année pour l'égalité économique hommes-femmes par le biais d'un mouvement fédérateur et engagé. Women For Future s'engage à promouvoir l'entrepreneuriat au féminin, à révéler les femmes qui innovent et plus que jamais à défendre la mixité globale et les synergies entrepreneuriales de celles et ceux qui co-construisent l'économie de demain. Objectif ? Accélérer la croissance économique grâce à la mixité des gouvernances.

N'attendons pas un siècle pour atteindre l'égalité économique hommes-femmes

A la lecture du dernier rapport Global Gender Gap du Forum économique mondial publié le 19 novembre 2016, il faudrait au total 118 ans pour combler l'écart économique hommes-femmes (salaires, participation au marché du travail, fonctions dirigeantes). L'égalité économique serait donc efficiente en 2133. Dans plus d'un siècle ! Déroutant constat qui prouve que les ancrages culturels inhérents à toute civilisation ne se transforment pas d'un coup de baguette magique, ou tout au plus d'un coup de baguette législative. Car si la promulgation en 2011 de la Loi Copé-Zimmermann fixe un quota obligatoire de 40% de femmes dans les conseils d'administration au 1er janvier 2017 dans les entreprises cotées et dans les sociétés comptant plus de 500 salariés et un chiffre d'affaires supérieur à 50 M€... force est de constater que, six ans plus tard, les femmes sont toujours aussi peu présentes dans les comités exécutifs.

Depuis le 30 janvier, grâce à la mise en place de l'indice Zimmermann, on peut désormais mesurer la parité dans les grandes entreprises françaises. On observe, il est vrai, qu'un certain nombre d'entreprises se sont féminisées comme Engie, L'Oréal, Korian, CNP Assurances, Orange, Technicolor ou encore Axa. Pour autant, l'exercice de la mixité des gouvernances révèle encore des limites.

Car, si le nombre de femmes au conseil d'administration a bondi depuis 2007, passant de 7,5 % en 2007 à 30 % en 2014 (selon l'édition 2015 de l'Observatoire Skema de la féminisation des entreprises), leur représentation dans le sacro saint espace de décisions et visions stratégiques des entreprises, elle, est seulement de 10,2 %. Et que dire du nombre de femmes à la tête des entreprises les plus cotées du marché, celles du CAC40 ? A proprement parlé, elles n'existent pas, aucune n'est présidente. Seule trois sont émergentes : Elisabeth Badinter, présidente du conseil de surveillance de Publicis, Sophie Bellon, présidente du conseil d'administration de Sodexo, et Isabelle Kocher, nommée en mai dernier directrice générale d'Engie.

Les femmes, vecteurs de rentabilité
Et pourtant, selon l'étude réalisée par Le Crédit Suisse en septembre 2014, la présence des femmes dans les entreprises cotées en Bourse augmente la rentabilité de ces dernières. Le rendement des fonds propres (capacité à générer des profits) s'est accru de 14,1% entre 2005 et 2014 pour les entreprises comptant au moins une femme au sein de leur conseil d'administration. Pour les conseils composés exclusivement d'administrateurs hommes, il a augmenté de 11,2%. Et ce n'est pas un hasard si les PME créées en période de crise le sont majoritairement par des femmes. Selon une enquête Hiscox sur l'ADN des entrepreneurs 2014, 56% des entreprises issues des années de récession (2007 et 2008) sont détenues par des femmes ; ce sont également des entreprises qui ont su se démarquer en développant de nouveaux produits et services et en se tournant vers l'exportation. En d'autres termes, des entreprises créées par des femmes qui s'engagent dans l'innovation et à l'international.

Un constat en écho à une étude de l'OCDE qui démontre que si la France parvenait à une égalité vraie entre hommes et femmes tant en matière de participation au marché de l'emploi et de salaire que de taux entrepreneurial, elle engrangerait 9,4% de croissance supplémentaire sur 20 ans. Encore un effort donc ! Car en 2013 (d'après les chiffres du MEDEF et de l'INSEE) la France comptait seulement 30 % de femmes créatrices d'entreprises. On est encore loin de l'équilibre, alors que 69% des femmes considèrent que la création d'entreprise est plus épanouissante que le salariat.

Autant de raisons qui ont encouragé La Tribune à pousser encore plus loin son engagement dans l'entrepreneuriat au féminin et à créer le mouvement Women For Future.

Rejoignez le mouvement le 29 mai !
La soirée Women For Future qui se tiendra le 29 mai au Théâtre de Paris réunira des expert(e)s, dirigeant(e)s d'entreprise, décideur(euse)s engagé(e)s dans la mixité globale et l'entrepreneuriat au féminin, parmi lesquels : Marie-Claire Capobianco (Directeur des Réseaux France et Membre du Comité Exécutif de BNP Paribas), Chiara Corazza (Directrice générale du Women's Forum), Patrice Begay (Directeur exécutif Bpifrance Excellence), Martine Liautaud (Fondatrice de Women Business Mentoring Intiative), Vivianne de Beaufort (Fondatrice des Women ESSEC XEC Programmes). Au cœur de débats animés par la rédaction de La Tribune, ils et elles feront part de leurs convictions, actions et prospectives. De grands témoins, issus de tous les territoires présenteront leur vision d'une société plus juste, plus mixte. Des personnalités, issues du Top 20 des femmes qui innovent (à paraître dans La Tribune hebdo du 18 mai) présenteront leur parcours sur un format stand-up. L'occasion de rappeler l'importance des rôles modèles et d'annoncer les ateliers de mentorat organisés par La Tribune et ses partenaires experts sur tout le territoire. Des régions qui seront également mises à l'honneur avec la présentation de l'exposition Femmes visionnaires, Visions de femmes, qui révélera 13 entrepreneurEs issues des 13 régions de France. La soirée se clôturera par un concert exceptionnel de l'Orchestre symphonique Divertimento dirigé par la non mois exceptionnelle Zahia Ziouani, l'une des très rares femmes chefs d'orchestre au monde.

Soirée Women For Future, le 29 mai à 19h au Théâtre de Paris - Réservation indispensable (places limitées) sur :
>> RSVP

Women For Future

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés