Saturday, June 3, 2017
Public Access


Category:
Category: All

03
June 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

  Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Location:
Espace Oscar Niemeyer
Siège national du Parti Communiste Français
2, place du Colonel Fabien
6, avenue Mathurin Moreau
75019 Paris
M° Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 40 40 12 12
Internet Site : www.pcf.fr
Description:
Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Affiche de l'exposition

Du 21 février au 7 juin 2017
Lundi au vendredi 11h à 18h30
Samedi et dimanche 13h à 18h
Fermé les jours fériés

Entrée libre

Le Musée de La Poste propose l'exposition Rancillac Rétrospective du 21 février au 7 juin 2017 à l'espace Niemeyer.

Commissaire de l'exposition : Josette Rasle
Scénographe : Jean-Claude Salliou

Bernard Rancillac est l'un des grands noms de la peinture contemporaine. Il est l'inventeur d'une « nouvelle figuration » attentive aux réalités de la vie quotidienne et aux images dont les médias sont friands pour les faire accepter.

Peintre rebelle, il est aussi celui qui a décidé de rendre compte à sa manière de l'actualité de notre monde, histoire de déranger notre confort tiédasse et la bienséance du petit monde feutré de l'art.

La rétrospective de Bernard Rancillac proposée à l'Espace Niemeyer par le Musée de La Poste, actuellement fermé pour rénovation, réunit sur plus de 1300 m2 une centaine de pièces : peintures, objets, affiches, installations, collages... s'étalant de 1961 à 2015. Elle permet une approche complète et représentative du parcours de l'artiste né en 1931 et grande figure de la Figuration Narrative.

Dans le climat politique international des années 60, extrêmement tendu, il entame une réflexion sans concession sur la société de consommation, la culture populaire et l'actualité la plus brûlante.

Il partage alors sa vision de l'art et du monde avec un groupe de jeunes peintres en rupture avec l'abstraction, de nationalités diverses, aux aspirations pas toujours communes mais aux inspirations similaires. En 1964, avec le peintre haïtien Hervé Télémaque et le soutien du critique d'art Gérald Gassiot-Talabot, il organise au Musée d'art moderne de la ville de Paris, l'exposition Mythologies quotidiennes. Réunissant trente-quatre artistes, elle marque les esprits par l'utilisation qu'ils font de l'image à la fois banale et toute puissante. La Figuration narrative est née.

Profondément concerné par son époque, Bernard Rancillac puise dans un répertoire d'images très variées (cinéma, photographie, publicité, bande dessinée, roman-photo...) pour aborder les sujets qui lui tiennent le plus à cœur. Il les traduit par de grands aplats acryliques vivement colorés et d'inventions formelles d'une grande force plastique.

Exigeante, cohérente et subversive, son œuvre accessible au plus grand nombre, composée de séries sur lesquelles il a opéré et opère parfois encore de nombreuses variations (Mickey, musiciens de jazz, stars de cinéma...), témoigne selon Bernard Ceysson « de la volonté délibérée du peintre de miner la réalité, après avoir miné l'histoire de l'art ». Bien que l'effet plastique prévale sur toute autre préoccupation et que son combat premier soit avant tout la peinture, Bernard Rancillac utilise son pinceau comme un coup de poing non pour défendre une quelconque idéologie mais pour forcer le regard de celui qui ne veut pas voir.

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Jeune égorgée, 1998
Acrylique sur toile, 165 x 250 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Notre Sainte Mère La Vache n°2, 1972
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 116 x 89 cm, Musée des beaux-arts, Dole

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Section rythmique de Miles Davis, 1974
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 162 x 162 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Belfast, 1977
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 146 x 114 cm, coll. Martine et Michel Brossard, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Le Muezin, 2013,
Acrylique sur toile, 130 cm x 197 cm, coll. de l'artiste, Paris Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Les Afghanes, 2004, Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017
Acrylique sur toile, 130 cm x 195 cm, coll. de l'artiste, Paris

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Où es-tu, que fais-tu ?, 1965
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Huile sur toile, 178 x 195 cm, Centre Pompidou, MNAM-CCI

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Enfer-Paradis, 2007,
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 230 x 500 cm

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Gilda (Cinémonde n°56), 1989
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile, 195 x 130 cm, coll. privée

Exposition "Rancillac, Rétrospective"
Sakeo, (camp de réfugiés Khmers), 1996
Bernard Rancillac © Adagp, Paris, 2017 Acrylique sur toile,200x200 cm, coll. La Croix-Rouge monégasque - Don de l'artiste

Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 17 mai au 13 août 2017
- Mercredi, jeudi et vendredi : de 11h à 17h
- Samedi et dimanche : de 14h à 18h
- Juillet : du mercredi au dimanche de 13h à 18h
- Fermé les jours fériés et au mois d'août

Plein tarif : 4,70 € / 3,60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3,60 € / 2,60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Exposition de chefs-d'oeuvre impressionnistes en co-production avec l'Atelier Grognard à Rueil-Malmaison.

Cette exposition présente une sélection d'œuvres rassemblées autour du thème de la banlieue et de son évolution, vues à travers le regard de peintres du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle.

Elle a été préparée en liaison avec le Centre d'Arts « L'Atelier Grognard » de Rueil-Malmaison qui l'a présentée du 9 décembre 2016 au 10 avril 2017. Différents prêts obtenus auprès d'institutions françaises (Musée d'Orsay, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, Musée des Beaux-Arts de Reims entre autres) permettent d'offrir à la curiosité du visiteur des tableaux réalisés par des artistes au renom aussi grand que Camille Corot, Charles Daubigny, Camille Pissarro, Berthe Morisot, Maurice Denis, Maurice Utrillo, Raoul Dufy notamment.

L'exposition explore les sites franciliens qu'ont fréquentés ces artistes à un moment où s'imposent la peinture de plein air et la recherche de nouveaux motifs. D'abord tirés de la nature et de la vie rustique, ceux-ci sont, au fur et à mesure que se développent les moyens de transport et le chemin de fer en particulier, empruntés à deux univers alors en plein essor : l'industrie et les loisirs.

Les mutations sans précédent qui marquent profondément le siècle, donnent à la périphérie de Paris de multiples visages, à l'exemple de la Seine, trait d'union entre tous ces territoires consacrés à la fois aux pratiques ludiques traditionnelles et à un trafic fluvial métamorphosé par les conjonctures économiques successives.

Pendant qu'ils représentent ce passage d'un paysage champêtre à un paysage de plus en plus domestiqué, les peintres de la nature deviennent des peintres de la modernité. Les alentours de la capitale se muent peu à peu en un univers propice aux recherches picturales sur le paysage et constituent pour nombre d'entre eux une étape importante dans leur parcours artistique.

C'est cette diversité thématique et esthétique offerte par la banlieue au cours d'un siècle, de 1850 à 1950, de l'Ecole de Barbizon à l'École de Paris, que l'exposition souhaite restituer, en rappelant non seulement l'industrialisation, mais aussi ses contrepoints : la survivance du monde agricole, l'émergence d'une civilisation des loisirs, l'expansion urbaine à travers la multiplication des zones d'habitat.

Ainsi à travers les pièces sélectionnées et les choix muséographiques, l'exposition montre des œuvres dont les auteurs se sont plu à peindre la banlieue comme un coin de paradis, que ce soit en représentant des paysages arcadiens, ou en évoquant des lieux de détente et de loisirs ouverts aux « pratiques récréatives ». Elle attire aussi l'attention sur le fait que la banlieue a été un acteur économique, où l'industrialisation qui se développe, côtoie longtemps un secteur agricole très vivace. Elle souligne enfin que le développement de la banlieue prend de plus en plus la forme d'une expansion urbaine stricto sensu, au terme de laquelle la banlieue aujourd'hui, est surtout perçue comme de longs rubans urbanisés où alternent grands ensembles d'habitat social et logements pavillonnaires.

La découverte de l'exposition s'accompagnera d'un dispositif de médiation innovant : le LiFi. Grâce à ce support, des informations variées permettent une découverte plus détaillée, via des tablettes connectées, une sélection des œuvres présentées.

Autour de l'opération, une importante programmation sera mise en place, comprenant notamment des conférences, des visites commentées et des ateliers - ludiques pour les enfants et pour tous, autour de la photographie ou de la peinture de paysage.

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Hervier de Romande, « Paul Féval en barque sur la Marne », 1890

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Maximilien Luce, « La Seine à Issy-les-Moulineaux », 1920 © Musée Français de la Carte à Jouer et Galerie d'Histoire de la Ville, Issy-les-Moulineaux

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Louis Toffoli, « Quai à Ivry », 1951 © Musée du Domaine départemental, Sceaux

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00 [14:00-17:00] Rencontre exclusive avec l'artiste Daniel Saint-Aignan
Location:
Département de La Réunion - Antenne de Paris
Boutique Île de La Réunion
21, rue du Renard
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 40 25 98 40
Fax : +33 (0)1 40 25 98 49
Mail : antenne.paris@cg974.fr
Internet Site : www.cg974.fr/index.php/Antenne-de-Paris-du-Departement-de-La-Reunion.html
Description:
Exposition "Harmonie et Lumière" présente du 19 mai au 24 juin 2017 Laissez libre cours à votre imagination, puis échangez avec l'artiste sur votre interprétation de ses compositions.

[14:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Murs Ouverts #20"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
3 juin - 17 juin

L'expo va durer deux semaines jusqu'au samedi 17. Encore de nouvelles œuvres, de nouveaux artistes, comme Ardif, Lolie Darko ou encore Ninin. Et au total ils seront environ 70 à montrer leurs derniers travaux à cette occasion.

En prime de vernissage, ce même 03 juin, Anne-Laure Maison et Mademoiselle Berthelot colleront leurs visuels dans une intégration harmonieuse dans et autour de la fresque que Stoul a réalisée sur notre mur lors de son expo solo.


[15:00] L'AICA au Cyclop pour le Festival de l'histoire de l'art 2017
Location:
Le Cyclop
de Jean Tinguely
Le bois des pauvres
dans le chemin, face au 66 rue Louis Pasteur
91490 Milly-la-Forêt
France
Phone : +33 (0)1 64 98 95 18
Fax : +33 (0)1 64 98 95 72
Mail : association@lecyclop.com
Internet Site : www.lecyclop.com
Description:
Venez assister aux prises de paroles in situ des membres de l'AICA France et États-Unis. Avec Marek Bartelik, Eliane Chiron, Marianne Derrien, Fanny Drugeon, Violaine Boutet de Monvel, et Mathilde Roman, des critiques d'art à la périphérie du Festival de l'histoire de l'art de Fontainebleau.

En accès libre.

Il reste encore des places disponibles dans la navette gratuite depuis Paris.
Pensez à réserver vos places!

En venant avec la navette, nous vous offrons :
- une visite du Cyclop le matin,
- un buffet avec les membres de l'AICA le midi,
- un accès privilégié aux conférences l'après-midi

L'AICA au Cyclop pour le Festival de l'histoire de l'art 2017

[15:00-20:00] Vernissage de Yazid Oulab "À LA POINTE"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
du 3 juin au 21 juillet 2017
Vernissage : samedi 3 juin 2017 à partir de 15 heures

Vernissage de Yazid Oulab "À LA POINTE"
Yazid Oulab, Partition, 2017, huile sur toile, 150 x 195 cm, © galerie Eric Dupont, Paris

[15:00-21:00] Vernissages Torbjørn Rødland / Guy de Cointet / Brochard-Darras
Location:
Air de Paris
32, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 44 23 02 77
Fax : +33 (0)1 53 61 22 84
Mail : fan@airdeparis.com
Internet Site : www.airdeparis.com
Description:
AND NOW I'LL GO AND SMOKE A CIGARETTE.
C'est une phrase récurrente chez Guy de Cointet qu'il nous plait de choisir pour titre de sa prochaine exposition chez Air de Paris. Car la nonchalance de l'artiste, sa curiosité encyclopédique et sa fantaisie se lisent littéralement comme elles s'entendent, dans ses dessins comme ses textes de théâtre.
C'est la quatrième exposition personnelle de l'artiste chez Air de Paris, depuis 2005.

BIRTHDAY SLEEP.
Deux dents à pivots dans un cendrier, un crayon qui traverse le nez d'un commissaire d'exposition mondialisé, un pénis de latex déposé dans une tête en verre, un adolescent endormi étreint son ours en peluche géant, voici les bribes élémentaires qui composent une étrange narration pour la prochaine exposition de Torbjørn Rødland chez Air de Paris. Des images construites sur des hiatus, des oppositions qui suscitent un phénomène d'attraction/répulsion de la part du scrutateur. Quelques exemples contemporains de "la non-indifférente nature" qu'évoquait Sergeï Eisenstein?
C'est la cinquième exposition personnelle de l'artiste chez Air de Paris, depuis 1999.

HOMMAGE À YVES BROCHARD.
Dans la vitrine nous présenterons la dernière oeuvre de Brochard-Darras et nous échangerons des souvenirs heureux.
Yves Brochard a présenté 11 expositions dans la vitrine d'Air de Paris au cours des années 2000.



[16:00-20:00] Vernissage de Deimantas Narkevicius "Salt and Disappearance"
Location:
gb agency
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Internet Site : www.gbagency.fr
Description:
Exposition du 3 Juin au 19 Juillet 2017

gb agency présente une nouvelle exposition de Deimantas Narkevičius autour de son nouveau film en 3D. Comment lire l'Histoire, comment la percevoir à travers les idéologies qui se succèdent, les transformations politiques et sociales qui la modèlent? Le travail de Deimantas Narkevičius questionne de façon récurrente ces traces de l'Histoire, récits officiels ou objets attestant l'existence de quelque chose ayant valeur de témoignage.

Son film intitulé 20 July. 2015 raconte le déboulonnage récent de 4 paires de compositions sculpturales. Installées depuis 1952 sur le pont Green Bridge en plein centre de Vilnius, ces 8 sculptures dans le pur style du réalisme socialiste avaient jusqu'alors été préservées des destructions consécutives à l'effondrement de l'Union Soviétique. Toute l'oeuvre de Deimantas Narkevičius tend à rendre le passé vivant en l'éprouvant de façon subjective tout en expérimentant des dispositifs cinématographiques. 20 July. 2015 met en dialogue l'Histoire avec le présent par le sujet du film, en écho à notre propension à vouloir oublier. Dans son film, plusieurs temps se juxtaposent: celui des années 50 et de leur idéologie, celui du temps présent fait d'ennui, d'attente et enfin le temps de la scénarisation et de la médiatisation.

Des années 90 à aujourd'hui la notion de Monument, avec son système de signes, traverse l'œuvre de Deimantas Narkevičius. Témoin de son pays, de sa transformation de l'époque soviétique à la Lituanie moderne, il épuise la question de l'identité, nationale ou individuelle et déplace dans le champs de l'art l'exigence de ne pas oublier.

Vernissage de Deimantas Narkevicius "Salt and Disappearance"

[16:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Guy Mees, Works 1960 - 1990"
Location:
gb agency
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Internet Site : www.gbagency.fr
Description:
Level One

Vernissage Samedi 3 juin de 16h à 20h
Exposition du 3 juin au 19 juillet 2017

Commissariat Lilou Vidal

Les différentes étapes du parcours de l'oeuvre de Guy Mees (1935-2003) dés les années 60 jusqu'à ses derniers travaux sur papier confirment la clarté du programme intuitif et poétique de l'artiste.
L'ensemble réuni ici - depuis les premières dentelles des années 60 portant le titre générique Verloren Ruimte (Espace Perdu) et des oeuvres appartenant à la série des films Niveauverschillen (Différences de niveaux), des photographies Portretten (Portraits) de 1970, et des papier découpés également intitulé vingt ans plus tard, Verloren Ruimte (Espace Perdu) en 1983 - nous éclaire sur les intentions de Guy Mees.
Son positionnement non autoritaire et son approche conceptuelle singulière déconstruisant toute forme de hiérarchie, l'implique à libérer l'œuvre des systèmes, structure et support dans un espace libre, ouvert décalé mais toujours tangible. L'intrigue et la spécificité de son œuvre résident dans une interdépendance entre la forme construite et aléatoire où la fragilité et l'impermanence des choses deviennent les seules règles.
Qu'il s'agisse de ces faux monochromes blancs réalisés en dentelle industrielle au début des années 60 mêlant forme minimaliste à une texture sensuelle voir érotique révélant un espace intérieur et diffus ou alors ces formes plus volatiles des papiers découpés épinglés au mur datant des années 80, fragments de couleur sculptant l'épaisseur et les vides de l'architecture et 'picturalisant'[1] l'espace, les Verloren Ruimte (Espace Perdu) renvoient au commencement et à l'aboutissement de la pensée conceptuelle et poétique de Guy Mees,
« (...) plein de ce dont il est le résidu, plein de sa perte ».[2]

Lilou Vidal

[1] Dirk Snauwaert, Parcours de Guy Mees, Catalogue Palais de Beaux Arts, 1993
[2] Dirk Pültau; extrait d'un texte de Dirk Pultau, L'espace perdu, Facettes d'un Concept, Guy Mees, Cat Ludion, 2002

Vernissage de l'exposition "Guy Mees, Works 1960 - 1990"

[16:00] Vernissage de l'exposition "Hommage a Beniamino Joppolo"
Location:
Galerie Placido
41, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 23 21
Fax : +33 (0)1 42 12 09 86
Mail : info@galerie-placido.com
Internet Site : www.galerie-placido.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Hommage a Beniamino Joppolo"

[16:30-18:30] Vernissage de Rachel Levy
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
Jardins du Louvre

1 - 7 juin 2017

Vernissage de Rachel Levy
Rachel Levy, Dahlia Annette, 120 x 85 cm, Edition 7 ex : 2500 €




[17:30-20:30] EyeLoveTommy - Summer of Love à Tommyland
Location:
Port des Champs-Elysées
Pont Alexandre III
Port des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau, Invalides
France
Description:
sur le Pont Alexandre III

Célébrez le Summer of Love à Tommyland.

Découvrez la dernière collection de lunettes de Tommy Hilfiger inspirées de Venice Beach et obtenez vos conseils de style pour vos solaires auprès des spécialistes.

Essayez vos paires préférées, et vous serez peut-être le grand gagnant de solaires #EyeLoveTommy.

Une fête garantie avec pop-corn et boissons - et vous aurez également l'opportunité de personnaliser votre propre Totebag.

Une touche californienne en prime avec le Tommyland skatepark - ne manquez pas cela !





[18:00-21:00] Finissage de l'exposition "Dans les pas de Madeleine"
Location:
Chez Madeleine
Lieu d'échange, de rencontres et de culture pour tous
25, rue Pasteur
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Saint-Ouen, Garibaldi
France
Internet Site : chezmadeleine93400.blogspot.fr
Description:
un projet de Marc Bellini

De sa visite de l'appartement de Madeleine, Marc Bellini a retracé les trajets de ce personnage passionné de livres. Herborisant les rues de son quartier, l'artiste a fait resurgir les chemins de vie et les liens qu'a tissé Madeleine. Par la cueillette, s'écrit alors une histoire. Chaque plante raconte ici la trace d'une rencontre, celle de Madeleine et de son libraire favoris.
Des herbiers et des photos présentés dans les pièces de l'appartement font resurgir des souvenirs, transmettent le plaisir de l'échange et du partage de la lecture. Du livre à la plante, naissent de nouveaux liens...

Vernissage ce samedi 27 mai à partir de 18h

L'exposition est du 27 mai au 3 juin 2017.

Finissage de l'exposition "Dans les pas de Madeleine"

[18:00-21:00] Vernissage "STOP MA PA TA (Ma matière première n'est pas ta matière)"
Location:
Nice
Nice
06000 Nice
M° Gare SNCF Nice
France
Internet Site : www.nice.fr
Description:
Villa Arson // École nationale supérieure d'art - Centre d'art contemporain
20 Avenue Stephen Liegeard
06100 Nice

Galerie du Patio et des Cyprès

4 juin - 17 septembre 2017
Vernissage samedi 3 juin à 18h

En collaboration avec le Centre Arts et Cultures Lobozounkpa de Cotonou, la Villa Arson présente une exposition d'artistes béninois.
Il s'agit de montrer l'émergence d'une création marquée par le désir d'affirmer des racines et une culture, mais aussi par une volonté extrêmement vive de s'inscrire dans son temps et dans l'actualité politique et anthropologique la plus proche. La grande majorité des artistes invités vivent dans leur pays et pratiquent un art issu de techniques tout autant traditionnelles que contemporaines, s'adaptant aux contraintes économiques qui sont les leurs, mais toujours avec une conscience aiguë des matériaux qu'ils utilisent. Les formes produites sont généreuses à l'image de la scène artistique de ce pays en pleine émancipation.

Richard Korblah, Edwige Aplogan, Aston, Benjamin Déguénon, Daavo, Kifouli Dossou, Euloge Glèlè, Prince Toffa, Charles Placide, Psycoffi, Gérard Quénum, Julien Vignikin, Didier Viodé et Dominique Zinkpé

Commissariat : André Jolly et Eric Mangion

Stop Ma Pa Ta (Ma matière première n'est pas ta matière) est le titre d'une œuvre de Benjamin Déguénon qui représente avec ironie la manière dont les grandes compagnies industrielles occidentales, russes ou chinoises exploitent, dans le plus grand mépris des peuples locaux, les ressources minières africaines.

L'exposition est produite avec le soutien de la Galerie Vallois (Paris) qui mène au cours de l'année 2017 une saison Paris/Cotonou/Paris (www.vallois.com)

[18:00-21:00] Vernissage de Voluspa Jarpa "Waking State"
Location:
galerie mor charpentier
61, rue de Bretagne
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 54 01 58
Mail : contact@mor-charpentier.com
Internet Site : www.mor-charpentier.com
Description:
Vernissage le samedi 3 juin 2017 de 18 à 21 heures

Exposition jusqu'au 29 août 2017
du mardi au samedi de 11 à 19 heures

[18:00-21:00] Vernissage et apéroconcert Jef Klak
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : montenlair.wordpress.com
Description:
Y'aura aussi Flore Chemin (et ses dessins) et Les Vilains Chicots.

Vernissage et apéroconcert Jef Klak







[20:00] Vernissage de l'exposition "Ouhlala !"
Location:
Le Forum de Vauréal
95, boulevard de l'Oise
3, promenade des Blés Mûrs
95490 Vauréal
M° RER A Cergy - Le Haut
France
Phone : +33 (0)1 34 24 71 71
Fax : +33 (0)1 34 46 97 09
Mail : leforum@mairie-vaureal.fr
Internet Site : www.leforum-vaureal.fr
Description:
DU 1 AU 25 JUIN 2017

UNE EXPOSITION DE LA BOOP'S

Photographies extraites du fanzine Ouhlala !

"Si l'on ne se connaît pas encore, mais que la curiosité a titillé votre envie d'ouvrir la première page, la moindre des choses, c'est de me présenter. La Boop's, c'est moi, ma signature de photographe. Un statut que j'assume à peine et apprivoise encore. Mais voilà, c'est comme ça : depuis deux ans, je pose mon œil sur l'intimité, l'abandon, le lâcher prise ; du corps, des gestes, des postures. Je pourrais m'arrêter là, seule avec mon objectif et l'objet de mes attentions, mais j'ai eu besoin d'ouvrir plus grand la focale, de croiser les regards et les pensées. J'ai donc convié d'autres formes d'expression de cette fameuse et fabuleuse relation à l'autre, à la chair, au désir, au plaisir, à ces choses viscérales qui échauffent nos esprits, nous émeuvent, nous excitent, nous bouleversent aussi. J'ai invité des auteurs, artistes, créateurs, créatifs, à encrer ce premier « fanzinerotique » qui n'existera qu'en objet de papier. Une édition limitée, précieuse, rare. Juste entre nous... Ouhlala !"

"Âmes sensibles aux cheminements intimes, aux questionnements de soi, de l'autre, via l'image, bienvenue.
Si j'ai toujours été émue par la photographie, touchée par les maîtres comme bouleversée par des inconnus, je n'avais jamais songé à me saisir de cet oeil magique pour tenter de capter, à mon tour, une essence, un instant, cette étonnante vibration immobile.
Et pourtant. Une étape de ma vie a fait que.
C'est une nécessité organique, brute, irréfléchie, salvatrice d'ailleurs, qui m'a conduite à poser, un beau jour de 2014, mon regard sur un autre moi. Une femme donc. Pas une femme qui pose, non. Juste un soi possible, si pareille, si différente. Saisie pile au moment où elle ne pense pas, où elle s'abandonne, faisant fi d'une perfection qui ne lui ressemble pas.
Les femmes, les lieux, les moments que j'ai décidé de photographier à présent sont cela. Imparfaits. Réels. Vivants. Fidèles à eux mêmes. Dans mon prisme en tous cas."

Vernissage de l'exposition "Ouhlala !"

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés