Thursday, June 15, 2017
Public Access


Category:
Category: All

15
June 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

  Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 17 mai au 13 août 2017
- Mercredi, jeudi et vendredi : de 11h à 17h
- Samedi et dimanche : de 14h à 18h
- Juillet : du mercredi au dimanche de 13h à 18h
- Fermé les jours fériés et au mois d'août

Plein tarif : 4,70 € / 3,60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3,60 € / 2,60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Exposition de chefs-d'oeuvre impressionnistes en co-production avec l'Atelier Grognard à Rueil-Malmaison.

Cette exposition présente une sélection d'œuvres rassemblées autour du thème de la banlieue et de son évolution, vues à travers le regard de peintres du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle.

Elle a été préparée en liaison avec le Centre d'Arts « L'Atelier Grognard » de Rueil-Malmaison qui l'a présentée du 9 décembre 2016 au 10 avril 2017. Différents prêts obtenus auprès d'institutions françaises (Musée d'Orsay, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, Musée des Beaux-Arts de Reims entre autres) permettent d'offrir à la curiosité du visiteur des tableaux réalisés par des artistes au renom aussi grand que Camille Corot, Charles Daubigny, Camille Pissarro, Berthe Morisot, Maurice Denis, Maurice Utrillo, Raoul Dufy notamment.

L'exposition explore les sites franciliens qu'ont fréquentés ces artistes à un moment où s'imposent la peinture de plein air et la recherche de nouveaux motifs. D'abord tirés de la nature et de la vie rustique, ceux-ci sont, au fur et à mesure que se développent les moyens de transport et le chemin de fer en particulier, empruntés à deux univers alors en plein essor : l'industrie et les loisirs.

Les mutations sans précédent qui marquent profondément le siècle, donnent à la périphérie de Paris de multiples visages, à l'exemple de la Seine, trait d'union entre tous ces territoires consacrés à la fois aux pratiques ludiques traditionnelles et à un trafic fluvial métamorphosé par les conjonctures économiques successives.

Pendant qu'ils représentent ce passage d'un paysage champêtre à un paysage de plus en plus domestiqué, les peintres de la nature deviennent des peintres de la modernité. Les alentours de la capitale se muent peu à peu en un univers propice aux recherches picturales sur le paysage et constituent pour nombre d'entre eux une étape importante dans leur parcours artistique.

C'est cette diversité thématique et esthétique offerte par la banlieue au cours d'un siècle, de 1850 à 1950, de l'Ecole de Barbizon à l'École de Paris, que l'exposition souhaite restituer, en rappelant non seulement l'industrialisation, mais aussi ses contrepoints : la survivance du monde agricole, l'émergence d'une civilisation des loisirs, l'expansion urbaine à travers la multiplication des zones d'habitat.

Ainsi à travers les pièces sélectionnées et les choix muséographiques, l'exposition montre des œuvres dont les auteurs se sont plu à peindre la banlieue comme un coin de paradis, que ce soit en représentant des paysages arcadiens, ou en évoquant des lieux de détente et de loisirs ouverts aux « pratiques récréatives ». Elle attire aussi l'attention sur le fait que la banlieue a été un acteur économique, où l'industrialisation qui se développe, côtoie longtemps un secteur agricole très vivace. Elle souligne enfin que le développement de la banlieue prend de plus en plus la forme d'une expansion urbaine stricto sensu, au terme de laquelle la banlieue aujourd'hui, est surtout perçue comme de longs rubans urbanisés où alternent grands ensembles d'habitat social et logements pavillonnaires.

La découverte de l'exposition s'accompagnera d'un dispositif de médiation innovant : le LiFi. Grâce à ce support, des informations variées permettent une découverte plus détaillée, via des tablettes connectées, une sélection des œuvres présentées.

Autour de l'opération, une importante programmation sera mise en place, comprenant notamment des conférences, des visites commentées et des ateliers - ludiques pour les enfants et pour tous, autour de la photographie ou de la peinture de paysage.

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Hervier de Romande, « Paul Féval en barque sur la Marne », 1890

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Maximilien Luce, « La Seine à Issy-les-Moulineaux », 1920 © Musée Français de la Carte à Jouer et Galerie d'Histoire de la Ville, Issy-les-Moulineaux

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Louis Toffoli, « Quai à Ivry », 1951 © Musée du Domaine départemental, Sceaux

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:30] Vernissage de l'exposition "HORS LIMITES"
Location:
Mémoire de l'Avenir
Espace Interculturel Mémoire de l'Avenir
45/47, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)9 51 17 18 75
Mail : contact@memoire-a-venir.org
Internet Site : www.memoire-a-venir.org
Description:
exposition-restitution des projets artistiques conduit par Mémoire de l'Avenir pour la saison 2016-2017, en France, en Allemagne, en Israël/Palestine et en Turquie

Le vernissage se tiendra le jeudi 15 juin à partir de 15H30.

Vernissage de l'exposition "HORS LIMITES"

16:00 [16:00-21:00] Vernissage de Giorgos Dermentzis "Catharsis"
Location:
ΠJAMA Galerie
82, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 86 18 17 54
Mail : contact@pijamagalerie.paris
Internet Site : pijamagalerie.paris
Description:
Exposition du 15 juin au 23 juillet 2017

Représentant, en psychanalyse - particulièrement freudienne - le moyen thérapeutique par lequel le psychiatre amène le malade à se libérer de ses traumatismes affectifs refoulés, la catharsis est également, dans la vision aristotélicienne du théâtre, l'épuration des passions qui se produit par les moyens de la représentation artistique, par laquelle le spectateur se libère de ses émotions et éprouve « un allègement accompagné de plaisir ».

Arpentant les rues de Paris, Giorgos Dermentzis, fort de cet héritage de la Grèce antique, envisage le paysage urbain comme une matrice dans laquelle les femmes et les hommes évoluent dans des destinées plus ou moins parallèles, ne se croisant que trop rarement. Arrivé à Paris en 2015, il s'immerge dans l'atmosphère de la ville Lumière, en en saisissant les zones d'ombres, mais aussi, progressivement, les instants magiques qui font de Paris cette icône intemporelle. Empathique, il capte les regards, les situations incongrues, comme nul autre observateur.

Les personnages de ces scènes de vie sont le miroir de l'âme du photographe. Car ce n'est pas à travers le viseur que Giorgos Dermentzis appréhende l'instant; son appareil - petit et discret afin de garantir l'invisibilité - est bel et bien le prolongement de l'artiste, qui déclenche la photographie avec « son cœur et son esprit » - Arnold Newman -. Ainsi, à l'image des théories de McLuhan, le medium est le message. Nul besoin de commentaire, de mise en scène, le tirage en lui-même provoque les émotions, allant de la sympathie au rejet en passant par l'attendrissement ou la fascination.

A première vue sombre, semblant illustrer un spleen baudelairien contemporain, ce travail - entre portrait et photographie documentaire - prend la forme d'une thérapie par l'image. La perte de repères de l'exilé hellène se retrouve dans ses premiers clichés reflétant des âmes solitaires, que la vie urbaine a façonnées voire brisées. S'en suivent des « gueules cassées » et des « monstres sublimes » qui ancrent la ville dans le pittoresque. Puis, ce processus cathartique permet au photographe de s'approprier des instants cocasses qui redonnent à Paris son indéfinissable charme.

En deux ans seulement, le travail de Giorgos Dermentzis évoque déjà de grands noms, tels Diane Arbus mais surtout Vivian Maier, dont la découverte de l'œuvre a été une révélation pour l'artiste. Frappé de plein fouet par la crise grecque, il n'en est pas pour autant misérabiliste, et cherche en chacun cette lueur qui semble montrer que le passé a laissé ses traces mais que le pire est derrière. La galerie propose, à travers Catharsis, de suivre l'irrésistible montée en puissance d'un magicien de l'instant présent.
GIORGOS DERMENTZIS (NÉ À SERRÈS EN 1975, VIT ET TRAVAILLE À PARIS)

Giorgos Dermentzis naît à Serrès en Grèce septentrionale dans les années 70. Il s'installe à Théssalonique à sa majorité pour démarrer ses études aux Beaux-Arts. Diplômé de la section Scénographie de théâtre, il se dédie au dessin architectural 3D et rejoint un cabinet spécialisé en tant que collaborateur puis futur associé. Il s'installe par la suite à son compte.

Francophile, il est particulièrement attaché à Paris, où son frère s'installe à la fin des années 90. C'est un habitué de cette ville en tant que touriste. En 2013, à l'apogée de la crise grecque, il tente sa chance dans différentes capitales européennes en quête de stabilité. C'est en 2015 qu'il quitte définitivement sa terre natale et s'installe à Paris. Il y approfondit son goût pour la photographie. Le succès ne se fait pas attendre : mis à part l'engouement des réseaux sociaux, il est immédiatement soutenu par une galerie de talents émergents (Melkart Gallery à Paris) - en moins d'un an Giorgos réalise une partie de son rêve.

Toujours en quête de nouveaux challenges et de rayonnement international, il participe à de nombreux concours, où ses photographies sont fréquemment primées. De Moscou à Sao Paolo, où il est sélectionné pour le 5ème Salon d'Automne, son travail sur les figures parisiennes retient l'attention.

Avedon, Tim Burton, Shyamalan, Strindberg ou encore Tchekov, ses inspirations sont aussi larges que l'éventail des émotions qu'il arrive à figer sans esthétisation, la vérité nue d'un Paris entre carte postale et reportage d'anticipation.

C'est désormais à la Pijama Galerie que Giorgos Dermentzis pose ses bagages pour une collaboration tendant, il est à espérer, plus vers l'idéal que le spleen.

Expositions collectives
Mai 2017 - 5° Salão d'Outono da América Latina, São Paulo - Brésil Février 2017 - Migrartion, Espace Christiane Peugeot, Paris - France Février 2016 - Metropolitan, Melkart Gallery, Paris - France

Prix et distinctions
2016 - International Photography Awards (IPA) One Shot Competition « Family of Man », Category « Childhood »
2016 - Moscow International Foto Awards (MIFA)

Vernissage de Giorgos Dermentzis "Catharsis"


[17:00-21:00] Vernissage de Sophie Cauvin "Genesis"
Location:
Galerie Dutko (rue de Bretonvilliers)
4, rue de Bretonvilliers
75004 Paris
M° Sully - Morland, Cardinal Lemoine
France
Phone : +33 (0)1 43 26 17 77
Mail : galerie@dutko.com
Internet Site : www.dutko.com
Description:
Vernissage de Sophie Cauvin

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition « Too Young to Wed - Mariées trop jeune »
Location:
Grande Arche de La Défense
1, parvis de La Défense
92044 Paris la Défense
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 49 07 27 27
Fax : +33 (0)1 49 07 27 50
Mail : tourisme@grandearche.com
Internet Site : www.grandearche.com
Description:
Arche du Photojournalisme

Vernissage de l'exposition « Too Young to Wed - Mariées trop jeune » en présence de la Photographe Stéphanie Sinclair et Jean-François Leroy, D.A. de l'Arche du Photojournalisme

[17:15] 4ème édition de la Nuit de la Coiffure
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
L'Hôtel de Ville de Paris accueillera la 4e édition de la Nuit de la Coiffure le 15 juin prochain. Anne Hidalgo, Maire de Paris, et Nathalie Roos, Directrice Générale Internationale de la division des Produits Professionnels de l'Oréal, donneront le coup d'envoi de cette nouvelle édition. La salle des fêtes de l'Hôtel de Ville accueillera le plus grand salon de coiffure de France, avec 1 200 participants attendus par 120 coiffeurs parisiens. Partout en France, ce sont plus de 45 000 femmes et hommes qui seront coiffés gratuitement dans près de 3 000 salons.

Avec un chiffre d'affaire de plus de 6 milliards d'euros* et près de 170 000 professionnels**, l'industrie de la coiffure est le deuxième artisanat en France et représente une profession d'expertise et de passion attractive pour les jeunes. Les salons de coiffure à Paris ont aussi un rôle essentiel de proximité, en participant à la vitalité du tissu économique, à l'animation des quartiers et au renforcement du lien social.

Imaginé par L'Oréal Professionnel France il y a quatre ans, la Nuit de la Coiffure est déployée cette année dans plus de 30 pays autour d'un dispositif digital permettant d'amplifier sa visibilité et d'inciter davantage de femmes à se rendre en salons. Par cette initiative, L'Oréal Professionnel souhaite promouvoir la Coiffure auprès du grand public et mettre en avant une profession porteuse de savoir-faire et d'excellence. « La Nuit de la Coiffure que nous déployons mondialement est une opportunité unique pour dynamiser la profession et connecter toujours plus de femmes et d'hommes avec les coiffeuses et coiffeurs », souligne Nathalie Roos.

La Nuit de la Coiffure repose sur un concept simple : inviter les femmes et les hommes à se faire coiffer gratuitement pour leur faire apprécier l'expertise professionnelle du coiffeur. Ils vivront une expérience unique de beauté en salon, avec un diagnostic et des conseils sur-mesure, et une session de coiffage personnalisée. Les participants sont invités à s'inscrire dans le salon participant de leur choix, sur la plateforme dédiée www.lanuitdelacoiffure.fr

* Source INSEE ** Source UNEC

A propos de L'Oréal Produits Professionnels
Leader historique du marché de la coiffure, L'Oréal Produits Professionnels couvre 2 marchés de la beauté professionnelle : le soin du cheveu et le soin de la peau. Son portefeuille de marques internationales se compose de L'Oréal Professionnel, Redken, Matrix, Kérastase, Mizani, Shu Uemura Art of Hair, Pureology, Decléor et Carita. L'Oréal Produits Professionnels est présent dans 66 pays et est partenaire d'environ 1,5 million de coiffeurs dans le monde.



[18:00] Inauguration de la fresque d'Okuda
Location:
Quartier chinois du 13ème arrondissement
Chinatown
Avenue de Choisy
Avenue d'Ivry
Rue de Tolbiac
75013 Paris
M° Tolbiac, Maison Blanche, Porte d'Ivry, Porte de Choisy
France
Description:
23 avenue d'Ivry - 75013 Paris
Résidence Villa d'Estre, dans le jardin partagé des "Tours au Jardin"

Le street artist espagnol Okuda a été choisi pour réaliser une immense fresque sur un immeuble du 13e arrondissement de la capitale. L'inauguration est pour jeudi prochain.

La Joconde va bientôt quitter l'emplacement qu'elle occupe depuis plusieurs siècles au musée du Louvre pour s'installer sur la façade d'un immeuble du 13e arrondissement de Paris. Enfin, presque, puisqu'il s'agit en réalité de sa réinterprétation par le street artist espagnol Okuda San Miguel.

Réalisée par ses soins, une gigantesque fresque à l'effigie de Mona Lisa va s'installer sur un immeuble situé au 7, place de Vénitie, entre les portes d'Ivry et de Choisy. Le projet a été approuvé par les riverains à l'issue d'un vote tenu à la fin du mois de mai.

La fresque, haute de 50 mètres et large de 15, représentera la Joconde dans des motifs géométriques et des teintes flashy, fidèles au style pop surréaliste de l'artiste espagnol.

Le chantier entamé ce vendredi 9 juin devrait se poursuivre jusqu'à l'inauguration, prévue une semaine plus tard, soit jeudi prochain. En parallèle, se tiendra l'exposition The Dream of Mona Lisa, dédiée à Okuda, à la galerie Adda & Taxie (35, avenue de Matignon, Paris 8e).

Le 13e, un arrondissement à la pointe en matière de street art

Interrogé par Le Parisien, le maire (PS) de l'arrondissement, Jérôme Coumet, a tenu à saluer la participation de cet "artiste de renom" et "grand coloriste".

"Ça va être sa plus belle réalisation", se félicite-t-il encore.
Depuis plusieurs années, les façades, à l'origine grises, du 13e arrondissement de la capitale se colorent de toujours plus de fresques monumentales. Le parcours urbain "Street Art 13" propose notamment aux riverains d'admirer 50 fresques murales.

En octobre 2016, le maire Jérôme Coumet a même reçu une Marianne d'or, pour avoir su mettre à l'honneur l'art urbain dans son arrondissement.

Inauguration de la fresque d'Okuda

[18:00-21:00] Inauguration du popup store d'OSMOZ
Location:
Bliss Studio Paris
70, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Temple, Arts et Métiers
France
Mail : hello@blissstudioparis.com
Internet Site : www.blissstudioparis.com
Description:
Iriscent a le plaisir de vous inviter à son prochain pop-up store d'été chez Bliss Studio Paris aux côtés d'OSMOZ et Kitty Shpirer, parfumeur créateur des parfums Bissoumine.

Inauguration du popup store d'OSMOZ

[18:00-21:30] Lancement et signature de "Lévitation" de Ian Patrick
Location:
Artazart Design Bookstore
83, quai de Valmy
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)1 40 40 24 00
Mail : info@artazart.com
Internet Site : www.artazart.com
Description:
« Lévitation » est une série de photographies de Ian Patrick, toutes prises sous l'eau, en argentique, sans retouches informatiques. Les corps des modèles, à la fois mystiques, sensuels et désirables, prennent alors la forme éthérée de dieux et de déesses, dans une demeure singulière où l'imagination se libère pour toucher du doigt ce qui serait l'être suprême...

« En photographiant sous l'eau, dans un silence froid [...] Tous les sens sont en éveil, le temps s'arrête dans une sorte d'extase. »

Né à Salzbourg de parents américains, le photographe Ian Patrick grandit en Europe avant de déménager aux États-Unis où il termine ses études. Diplômé du Art Center College of Design de Los Angeles, il débute sa carrière comme photographe de presse. Il se distingue par son style de portraits directs, rapprochés qu'il considère comme le reflet d'une personnalité même si il accorde également un attachement particulier au nu et à la danse. Devenu français et parisien, il établit son studio sur le canal Saint-Martin...

[18:00-22:00] Nouvelles acquisitions / Exposition d'estampes modernes
Location:
Le Cerisier
42, quai des Célestins
75004 Paris
M° Pont Marie
France
Description:
Vernissage le jeudi 15 juin de 18h à 22h
Exposition du 16 au 22 juin 2017
Ouverture tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 19h

La Galerie Jahidi est heureuse de vous faire découvrir ses dernières acquisitions. L'exposition présente un choix d'estampes des XIXe et XXe siècles par Albert Besnard, Camille Corot, Léon Marie Coutil, André Dunoyer de Segonzac, Jean Frélaut, Edouard Manet, Charles Meryon.

À cette occasion, les gravures et dessins des artistes permanents de la galerie seront également disponibles.

La Galerie tient à remercier Thomas Martin et Jérémie Solomon pour leur aide précieuse dans la préparation de cette exposition.

Nouvelles acquisitions / Exposition d'estampes modernes

[18:00-21:00] Vernissage "Fantastiques" : Philippe Druillet invite Arx Lee
Location:
Galerie Loft
3 bis-4, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 33 18 90
Mail : info@galerieloft.com
Internet Site : www.galerieloft.com
Description:
Pour sa nouvelle exposition, la Galerie Loft a choisi d'associer un mythe de la bande dessinée française et un petit prince de la peinture chinoise.
L'un est né en 1944, l'autre en 1978. 35 ans et 10000 kilomètres les séparent. Ils représentent non seulement deux générations mais aussi deux cultures, deux univers et deux talents singuliers...

Dessinateur humaniste et métissé, nourri par ses rencontres et les grandes déchirures de sa vie, Philippe Druillet a initié dès la fin des années 1960 un véritable mouvement de remise en cause visuelle et formelle de la bande dessinée en devenant au passage un des plus grands auteurs de Science-fiction du monde contemporain. Une figure mythique dont nous présentons aujourd'hui des œuvres plus intimes, dont certaines inédites, afin de percevoir le talent et la passion qu'il a su projeter dans des domaines de création les plus variés.

Vernissage "Fantastiques" : Philippe Druillet invite Arx Lee
Planche de Lone Sloane en 1966, Chateau de rêve entre 1966-1999, Lone Sloane - Huile sur toile, Philippe Druillet

Ce jeune peintre chinois, qui signe ses toiles sous son alias « ARX LEE », est un illustrateur de génie. Par ses œuvres il nous projette avec une infinie poésie dans des mondes perdus et des galaxies peuplées de mécaniques colorées et de pantins magiques. Les œuvres présentées dans cette exposition se concentrent plus particulièrement sur Bumi (qui signifie « la terre » en sanskrit). Voyageur des grandes immensités, il plonge alors avec douceur dans les profondeurs de terres inconnues et se risque même à parcourir des terres peuplées par les créatures de Druillet.

http://www.arxlee.com

Vernissage "Fantastiques" : Philippe Druillet invite Arx Lee
Série "Bumi", Huile sur toile, Arx LEE (Li Chaoxiong)

La poésie et la détresse rapprochent les deux artistes, tout comme leur générosité picturale et leur maîtrise du détail. Comme le dit souvent Li Chaoxiong « J'ai toujours rêvé d'être un héros de bande dessinée ». Druillet ne le contredirait pas. Leurs héros solitaires, perdus au cœur de mondes post-apocalyptiques ou de dimensions rêvées, sont comme eux... Face aux œuvres de ces deux artistes qui laissent s'échapper sur la toile leur incroyable imaginaire nous voilà projetés dans les plus beaux des mondes... tout simplement... fantastiques.

[18:00-21:00] Vernissage "Rétrospective de peinture contemporaine roumaine Paris-Bucarest"
Location:
Espace Christiane Peugeot
Centre Culturel Christiane Peugeot - Atelier Z
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : contact@espacechristianepeugeot.org
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
Du 13 au 26 juin 2017

Vernissage "Rétrospective de peinture contemporaine roumaine Paris-Bucarest"

[18:00-21:00] Vernissage d'André Jude
Location:
Galerie ad Solem
54, rue de la Condamine
75017 Paris
M° La Fourche, Rome
France
Phone : +33 (0)1 42 94 12 28
Mobile : +33 (0)6 83 98 33 90
Mail : info@galerieadsolem.com
Internet Site : www.galerieadsolem.com
Description:
du 14 Juin au 22 Juillet 2017

http://www.aajude.fr

[18:00-21:00] Vernissage d'Isabelle Janier "Mine Grise & Rouge"
Location:
Galerie du Génie de la Bastille
126, rue de Charonne
75011 Paris
M° Charonne, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 26 57 28 36
Mail : contact@legeniedelabastille.com
Internet Site : www.legeniedelabastille.com
Description:
DU 13 AU 25 JUIN 2017
Du mardi au dimanche, de 14h à 20h

Isabelle Janier vous présente « Mine Grise & Rouge », son exposition d'acrylique sur toile, d'encre, de technique mixte et de collage sur papier.

"Être dans le présent. Me laisser surprendre. Au départ, c'est souvent une couleur. Une sensation. Une impression. Une émotion en laissant les choses se faire dans l'instant. En improvisation et profiter de tout, même de ce qui peut paraître un faux pas, une maladresse... Quelquefois une merveille ! C'est comme une balade qu'on choisirait de faire par temps pluvieux, nuageux ou ensoleillé. Mais ce serait aussi aimer vagabonder sur des cimes escarpées. Prise de vertige. Trébucher. Tomber dans un gouffre où la peur et la frénésie se côtoient ; et où la plus petite brindille à laquelle on peut se raccrocher devient inespérée. Tout reste à découvrir. Je suis dans cette impatience.
Energie et fragilité, claire, colorée. Dessinée, ma peinture est faite de fils tendus, de tracés qui peuvent se rompre à tout instant..."

Vernissage d'Isabelle Janier "Mine Grise & Rouge"
Isabelle Janier, Sans Titre, Triptyque, Acrylique sur toile, 90 x 390 cm

[18:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Beauté Du Matin Calme
54, avenue de la Motte-Picquet
Village Suisse
Place de Lugano
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)9 80 78 99 16
Mobile : +33 (0)6 77 81 27 11
Mail : contact@bdmc.fr
Internet Site : www.bdmc.fr
Description:
du 15 juin au 26 juin 2017

La Galerie Beauté du Matin Calme organise une exposition collective du 15/06/2017 au 26/06/2017 présentant les oeuvres de plusieurs artistes talentueux issus d'influences diverses parmi lesquels, les artistes peintres Gilberte Latify, Nathalie Serero, Claudette Deliot, Chantal Cardon, Timu, la vidéaste Hyoju Nam, et la sculptrice Charlotte Rouhier H.

Vernissage d'exposition collective

[18:00-21:30] Vernissage de Bôôl "ANIMALS"
Location:
Artphotoby
40, rue de la Tour d'Auvergne
75009 Paris
M° Pigalle, Notre-Dame-de-Lorette, Le Peletier
France
Mail : contact@artphotoby.com
Internet Site : www.artphotoby.com
Description:
du 15 juin au 25 juillet 2017
Vernissage le jeudi 15 juin de 18h à 21h30

20 huiles sur toiles, 1 huile sur sculpture

BÔÔL DETOURNE LE TATTOO EN OEUVRE D'ART

Bôôl est un artiste français né en 1969 à Ris-Orangis. L'univers de l'artiste plasticien - peintures sur toile, peintures sur sculpture et sculptures murales - s'articule autour de la peinture à l'huile et des éléments graphiques de l'univers du tattoo, dans cette nouvelle exposition. Ses travaux sont caractérisés par des couleurs intenses et vitales. Dans sa peinture figurative, inspirée du tattoo, les formes qui se superposent et les couleurs saturées créent une animation. « Cette série contraste avec notre société qui s'uniformise », déclare l'artiste. On utilise le tatou pour marquer sa différence dans un monde qui se standardise, le tattoo montre son individualité. »

L'intensité des œuvres de Bôôl fait écho aux vitraux qui s'animent avec la lumière du jour.

Son monde pictural est inspiré par la nature, et comprend les quatre éléments de l'eau, du feu, de la terre et de l'air. La flore et la faune sont omniprésents, avec une connotation symbolique comme les masques, les dragons ou les écailles inspirés des arts asiatiques.

Des oeuvres colorées et imaginatives où les motifs remplissent la toile ; comme on entre dans une forêt luxuriante, on entre dans la toile de Bôôl. L'oeuvre explose aux yeux du spectateur qui se perd dans l'abondance des sujets. Le Tigre de Bôôl impose sa puissance dès le premier regard, mystique et hypnotique. Le Hibou impose sa protection. Le coeur impose l'émotion des états amoureux.

EXHIBITIONS :
2016 Galerie D by Art Paris, France
2016 Hôtel Mathurin, Paris, France
2016 Exposition Collective Street Art, Bruxelles, Belgique
2015 Exposition Collective Eglise Saint Sulpice, Paris, France
2015 Salon Art Moscou, Moscou, Russie
2013 Exposition Collective Eglise Saint Sulpice, Paris, France
2013 Salon ArtBosphorus, Istanbul, Turquie
2013 Salon ArtVilnius, Vilnius, Lituanie

Vernissage de Bôôl "ANIMALS"
© BÔÔL- Raja - Huile sur toile résinée 100 x 100 cm

Vernissage de Bôôl "ANIMALS"
© BÔÔL - EMROD - Huile sur toile - 150 x 150 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Fabiola Días "Un Moai, Symbole d'espérance"
Location:
Maison du Chili
Espace Altura
46, rue Saint-Antoine
Code 5608B
au fond de la cour
75004 Paris
M° Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 71 38 22
Internet Site : www.maisonduchili.com
Description:
Une pause; la toile blanche est à la fois le vide et le commencement de tout...

Il s'agit d'une exposition de peintures sumi-e (peinture à l'encre) et techniques mixtes, également appelée « la danse du pinceau » par les Orientaux.
Le chemin nous rapproche de la simplicité. Ainsi, au moyen d'un tracé délié et léger, pouvons-nous apprécier la beauté des éléments symboliques et l'iconographie de deux cultures insulaires, celles du Japon et de Rapa Nui, l'Île de Pâques.
Les grues symbolisent la félicité, la paix et la longévité. Les traits monochromatiques et l'aquarelle s'impriment sur la toile travaillée avec une résine spéciale.
Nous nous rapprochons aussi de l'origine, des ancêtres de la mystérieuse île Rapa Nui, redonnant vie à l'image des tablettes de Rongo-Rongo, du Reimiro, des Manutaras, des pétroglyphes et du Tangata Manu ou « l'homme-oiseau », grâce à des traits secs et l'usage de techniques anciennes et modernes, comme l'utilisation du lait comme batik qui donne aux images vivacité et énergie.

Vernissage de Fabiola Días "Un Moai, Symbole d'espérance"

[18:00-21:00] Vernissage de Florence Moati "La couleur des sentiments"
Location:
Café des Psaumes
16 ter, rue des Rosiers
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 75 77 71 72
Mail : m.rapaport@ose-france.org
Internet Site : www.cafedespsaumes.org
Description:
Vernissage de Florence Moati "La couleur des sentiments"

[18:00-21:00] Vernissage de Linda Bujoli "Un tableau pour rêver"
Location:
ArtLigue
9, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Mail : barbara@artligue.fr
Internet Site : www.artligue.fr
Description:
Exposition 15 juin - 21 juin
mardi-samedi de 11h à 19h

Vernissage 15 juin - 6 pm

Avec « Un tableau pour rêver », Linda Bujoli propose une nouvelle exposition performative, faisant appel à la participation du public. L'artiste jette les bases d'une fresque photographique que le spectateur est invité à composer lui-même en assemblant des fragments d'images de format carré. L'ensemble est habité d'une tonalité cosmique et aquatique qui invite à une méditation proprement onirique. Le processus instauré par Linda Bujoli se distingue par sa qualité infinie, émancipée des cadres trop limités d'une œuvre d'art unique. Ainsi, « Un tableau pour rêver » est destiné à se prolonger au delà de l'exposition pour atteindre un public toujours plus large.

Vernissage de Linda Bujoli "Un tableau pour rêver"

[18:00-21:00] Vernissage de Lionel Antoni "Bois sauvage"
Location:
Théâtre de l'Agora
Scène nationale d'Evry et de l'Essonne
Place de l'Agora
BP 46
91002 Évry cedex
M° RER D Évry - Courcouronnes
France
Phone : +33 (0)1 60 91 65 60
Fax : +33 (0)1 60 91 65 75
Mail : administration@theatreagora.com
Internet Site : www.theatreagora.com
Description:
Expo du 15 juin au 8 juillet 2017

Poursuivant son travail autour de l'art et du territoire, Préfigurations expose des artistes locaux dans le restaurant du théâtre de l'Agora à Evry Courcouronnes lors de la présentation de saison du jeudi 15 juin 2017 à partir de 18h

"Une commande de la ville. Une rencontre en 2012 entre les habitants d'un quartier et un artiste photographe de grand talent.
Les grands espaces entre les hommes et l'architecture, les petits espaces entre les gens, des lieux détruits ou bientôt transformés et le ciment du noir et blanc de Lionel ANTONI pour garder les images de ces espaces."

Vernissage de Lionel Antoni "Bois sauvage"

[18:00-21:00] Vernissage de Marc Beaulieux "Des iris pour IRIS"
Location:
Galerie Popy Arvani
7, rue Jean-Pierre Timbaud
75011 Paris
M° Oberkampf, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 47 00 87 51
Mobile : +33 (0)6 82 58 52 54
Mail : galerie@galeriepopyarvani.com
Internet Site : www.galeriepopyarvani.com
Description:
Fusain et pastels

Exposition du 15 au 24 juin 2017
Vernissage le jeudi 15 juin de 18h à 21h

Vernissage de Marc Beaulieux "Des iris pour IRIS"

[18:00-21:00] Vernissage de Marko93 "Dark Sign"
Location:
Loft du 34
34, rue du Dragon
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Sèvres - Babylone
France
Mail : loftdu34@gmail.com
Description:
Vernissage Jeudi 15 Juin 2017 de 18h à 21h

Exposition du 16 Juin au 09 Juillet 2017 de 14h à 19h
Ouvert tous les jours de 14h à 19h / Fermé le mardi et le mercredi

Un zoo déjanté où tous les animaux vivent en liberté. Et où les cages ont été remplacées par des toiles dont la porte est grande ouverte sur le monde qui vient les admirer. Voilà comment pourrait se résumer le premier solo show pictural de Marko93, qui se tiendra au Loft du 34 du 16 juin au 9 juillet.
Jaguar, singe, panthère, bébé léopard, tigre... La faune de Marko93 se peuple principalement de grands fauves mais jamais de lignes droites. Avec son style haut en couleurs, figuratif et singulier, l'artiste efface en effet les corps de ses sujets au profit de regards intenses, sondant l'âme à la manière d'un laser, et de gueules aux contours sinueux. L'ossature constitue alors une évanescence d'écritures arabo-cunéiformes,
un labyrinthe d'inscriptions sibyllines que Marko trace d'un geste ample et nerveux, avec une rapidité exaltée. Seules les coulures de peinture, empreintes de spontanéité et d'une part d'erreur esthétique, s'avèrent pleines.
Porté par une envie toujours plus prégnante d'inédits, Marko93 ne présentera toutefois pas seulement des peintures. Nouveaux supports, nouvelles techniques : cette exposition n'a rien d'une rétrospective jalonnée de déjà-vus. Bien au contraire ! Attendez-vous à être surpris par la trentaine d'oeuvres qui composent cette joyeuse ménagerie, porteuse de messages à caractère pertinent mais jamais moralisateur. Et surtout à l'adopter définitivement.

Vernissage de Marko93 "Dark Sign"

[18:00-21:00] Vernissage de Maxence Ma "Intime perception"
Location:
Galerie New Image
31 ter, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Mobile : +33 (0)6 22 84 79 39
Mail : yuzhiyixiang@hotmail.com
Internet Site : www.galerie-newimage.fr
Description:
Exposition du 15 juin 2017 au 15 juillet 2017
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h

Vernissage jeudi 15 juin de 18h à 21h

Vernissage de Maxence Ma "Intime perception"

Vernissage de Maxence Ma "Intime perception"

[18:00-21:00] Vernissage de Mustapha Saha "Résonances... Peinture-Poésie"
Location:
Galerie Menouar
16, rue du Parc Royal
75003 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 87 60 90
Fax : +33 (0)1 48 87 54 53
Mail : contact@galeriemenouar.com
Internet Site : www.galeriemenouar.com
Description:
Exposition du 16 juin 2017 au 17 juillet 2017
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h et le samedi de 11h à 19h

Vernissage le jeudi 15 juin de 18h à 21h
en présence d'Adonis, poète libano-syrien, pressenti pour le prix Nobel de littérature

Vernissage de Mustapha Saha "Résonances... Peinture-Poésie"

[18:00-21:30] Vernissage de Nataly Goubet
Location:
Galerie Olivia Ganancia
anciennement : Le Salon français des Arts
16, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)9 54 08 56 94
Mail : galerie@oliviaganancia.com
Internet Site : www.oliviaganancia.com
Description:
du 16 juin au 15 juillet

[18:00-22:00] Vernissage de Patrick Rubinstein "Op'Art"
Location:
Galerie Perahia
24, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 56 21
Fax : +33 (0)1 43 26 10 07
Mail : contact@galerieperahia.com
Internet Site : www.galerieperahia.com
Description:
Exposition du 15 juin 2017 au 30 juin 2017
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h30

Vernissage de Patrick Rubinstein "Op'Art"

[18:00-21:00] Vernissage de Thierry Fournier "Heterotopia"
Location:
Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis
22 bis, rue Gabriel Péri
93200 Saint-Denis
M° Saint-Denis - Porte de Paris, Basilique de Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 43 05 10
Fax : +33 (0)1 48 20 07 60
Mail : musee@ville-saint-denis.fr
Internet Site : www.musee-saint-denis.fr
Description:
16 juin - 7 août 2017
Entrée libre :
mercredi et vendredi 14h30 - 17h30
jeudi 14h30 - 20h
samedi et dimanche 14h30 - 18h30

Synesthésie invite Thierry Fournier pour son exposition monographique Heterotopia dans la Chapelle du Musée d'Art et d'Histoire de Saint-Denis, suite à l'accompagnement de la création de l'œuvre Écotone en 2015.
Notre expérience de l'identité et de l'altérité - au sens large - sont profondément redéfinies par notre exposition permanente sur le web et la cohabitation avec des entités aux limites du vivant. Thierry Fournier explore ici ces enjeux de manière spéculative, par un ensemble de fictions qui dialoguent entre elles.

Les sujets, les corps et les objets qui composent cette exposition traversent des statuts multiples : des désirs exprimés sur internet sont captés en temps réel et lus par des voix de synthèse qui génèrent un paysage infini (Ecotone), un dispositif projette dans l'espace les témoignages de transfuges des réseaux sociaux (I quit), un programme s'interroge sur la nature humaine de ses spectateurs (Just in case), des smartphones produisent des textes autonomes (Oracles), un néon affiche le souhait d'être caché (Hide me), une installation compose un organe hybride (Nude), des mains sont transformées par leurs gestes (Futur instant)...

À travers cette série d'œuvres, l'exposition évoque un espace parallèle, à la fois utopique et dystopique, auquel nous sommes confrontés en permanence et dont les règles ont déjà modifié la réalité. En prise avec des systèmes dans lesquels l'imitation ou le remplacement de l'humain n'a jamais constitué un enjeu aussi fort, le vivant côtoie en permanence ses traces sur le réseau, ses simulacres ou ses extensions.

Heterotopia invite ainsi à explorer des questions soulevées aussi bien par le philosophe Paul B. Preciado - la « pornotopie » comme espace d'imaginaire social, à la fois transgressif et normatif - que par le théoricien Bernard Harcourt qui qualifie de « société expositionnelle » (expository society) l'exposition permanente de soi sur les réseaux, qui accomplit par les moyens du désir et du narcissisme un contrôle que les projets totalitaires n'avaient jamais réussi auparavant.

Pensée comme un environnement global, l'exposition s'empare de l'espace de la chapelle, avec son architecture mais aussi sa mémoire. Au sein de ce lieu qui a été un couvent puis un tribunal, l'écho de Michel Foucault dans le titre suggère que les « contre-espaces » juxtaposant plusieurs réalités et expériences ne se déploient plus aujourd'hui seulement dans l'architecture, mais traversent aussi le réseau, les individus et les corps.


Thierry Fournier publie un livre d'artiste consacré à l'exposition, qui comprendra notamment un texte de Ingrid Luquet-Gad et des échanges avec J. Emil Sennewald.
L'exposition Heterotopia est produite par Synesthésie.
Pour l'installation en réseau Ecotone, Thierry Fournier a reçu le soutien du DICRéAM (Ministère de la Culture et de la Communication / CNC) et du fonds SCAN Rhône-Alpes. L'œuvre a été coproduite par Lux Scène nationale de Valence, avec le soutien de Synesthésie. Olivier Guillerminet a réalisé son développement informatique et collaboré à sa conception.

Vernissage de Thierry Fournier "Heterotopia"
Thierry Fournier, Nude, image de travail, 2017
Courtesy of the artist & Synesthésie, Saint-Denis

[18:00-21:00] Vernissage de Virginie Roux Cassé "Eau fil de l'Eau"
Location:
Storie
20, rue Delambre
75014 Paris
M° Vavin, Edgar Quinet, Montparnasse - Bienvenüe
France
Internet Site : www.storieshop.com
Description:
Virginie Roux Cassé chez Storie. Exposition, "Eau fil de l'Eau", des tableaux réalisés à partir de papiers collés, posés comme des touches de peinture.

13 Juin - 4 Juillet 2017

Vernissage de Virginie Roux Cassé "Eau fil de l'Eau"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Fanzine Festival"
Location:
Villa Belleville
Résidence de Paris Belleville
23, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville, Couronnes
France
Mail : contact@villabelleville.org
Internet Site : www.villabelleville.org
Description:
Pour la deuxième année consécutive Villa Belleville accueille l'exposition "Fanzine Festival" du 15 au 18 juin
Vernissage jeudi 15 juin a 18h

Un rendez-vous annuel et un événement clé :
l'exposition Inventaire

En proposant une sélection des meilleures productions issues de la micro-édition de l'année passée, Inventaire dresse un panorama significatif des expériences éditoriales les plus audacieuses.

Depuis l'édition 2016, l'équipe du festival Fanzines! confirme son soutien aux auteurs et aux éditeurs en achetant les titres exposés pour constituer un fond de collection. Disponible pendant l'évènement puis en ligne, un catalogue commentera la sélection et documentera l'exposition à travers de courts textes fournissant une description pour chaque fanzine ainsi que des informations techniques. La scénographie est conjointement assurée par l'artiste Maximilien Pellet et l'équipe du festival.

Organisateurs :
Yassine
Matthieu Becker
Maximilien Pellet
Vincent Lalanne

Vernissage de l'exposition "Fanzine Festival"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Hakim Mouhous - Au fil du papier"
Location:
Galerie Joseph Saint-Martin
236, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Etienne Marcel, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 22
Fax : +33 (0)1 42 71 00 11
Mail : contact@galeriejoseph.com
Internet Site : www.galeriejoseph.com
Description:
Au fil du papier
"Créer c'est disparaître d'abord"...

VERNISSAGE JEUDI 15 JUIN
À partir de 18h

Jusqu'au 18 juin 2017
du vendredi au dimanche de 10h30 à 18h

Cette exposition nous permettra de découvrir une grande partie de l'oeuvre d'Hakim Mouhous réunie par sa fille Sarah.

>> invitation

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Jeunes artistes émergents"
Location:
Galerie Akié Arichi
26, rue Keller
75011 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)9 51 46 51 14
Fax : +33 (0)1 40 27 94 88
Mail : galeriearichi@hotmail.com
Internet Site : www.galeriearichi.com
Description:
avec Kanaria/架菜梨案

Vernissage de l'exposition "Jeunes artistes émergents"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Let's save the planet"
Location:
59Rivoli
L'Aftersquat - Collectif d'artistes « Chez Robert, électrons libres »
59, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Châtelet
France
Mail : rivoli59@gmail.com
Internet Site : www.59rivoli.org
Description:
L'exposition "SAVE THE PLANET", sculptures sur planches de skate créées par Julien Deniau, continue son tour d'Europe et s'arrête à Paris le temps d'une semaine à la galerie du 59 rue de Rivoli.

Pour cette occasion, Julien Deniau a invité Marion Desquenne à exposer avec lui, leurs deux univers se répondant autour de la thématique "LET'S SAVE THE PLANET".
https://unavista.squarespace.com/save-the-planet/
http://marioninthewoodsnexttothebeach.com

Pour cette occasion, Marion Desquenne exposera une sélection de photos argentiques et de pièces seconde main chinées et retravaillées. L'ensemble de ces œuvres sont autant de messages qui doivent nous faire réfléchir sur notre responsabilité collective face à notre environnement.

Alors viendez boire un godet le jeudi 15 juin à la galerie du 59 RUE DE RIVOLI / L'expo débutera le mardi le 13 juin jusqu'au 19 juin.

Et si tu te sens, viens écrire ton message au monde car l'exposition se veut interactive et ouverte

Vernissage de l'exposition "Let's save the planet"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Minimenta 2017"
Location:
Point Rouge Gallery
4, rue du Dahomey
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 62 81
Mail : contact@pointrouge-gallery.com
Internet Site : www.pointrouge-gallery.com
Description:
Minimenta 2017, « La grande exposition des petits formats »
Parcours de plusieurs galeries de Paris et en province :
http://www.minimenta.paris

du 15 au 25 juin 2017
Vernissage le 15 juin à 18h

29 artistes présents à Minimenta 2017 - Point Rouge Gallery - Paris :
Hugues Absil, Anne Bothuon, Jean François Bouron, Fabien Claude, Christine Coste, Sébastien Courtois, Anne marie Cutolo, Sara Danguis, Jacqueline Eschenbrenner, Florian Eymann, Nicolas Favre, Stéphane Fromm, Nathalie de La Grandville, Giovanni Gallo, Tony Guillois, Eric Herrmann, Serge Kliaving, Annie Kurkdjian, Monique Holfelltz, Christophe Lachize, Richard Laillier, Stéphane Lévy, Louise Monnerie, Muriel Patarroni, Manu Rich, Jean Marie Salanie, Trez, Catherine Ursin, Roland Vantusso, Etienne Yver

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Minimenta : les petits formats de Polysémie"
Location:
Espace Maxime D
4, rue des Guillemites
4, rue des Guillemites
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Description:
du 15 juin au 2 juillet 2017

Vernissage de l'exposition "Minimenta : les petits formats de Polysémie"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Regards croisés / Portraits gravés"
Location:
Galerie Documents 15
15, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 46 34 38 61
Mail : info@galeriedocuments15.com
Internet Site : www.galeriedocuments15.com
Description:
Œuvres des artistes de la galerie et de la Collection Judith Pillsbury

avec Avigdor Arikha, Thérèse Boucraut, Charles Chaplin, André Derain, Delphine D. Garcia, Erik Desmazières, Charles Donker, Tsugouharu Foujita, Paul Gavarni, Alberto Giacometti, Astrid de La Forest, Nicolas Sage, Jean-Baptiste Sécheret, Maurice de Vlaminck

Exposition du 16 juin au 29 juillet 2017

Présentation du catalogue
TRÈS PORTRAITS - estampes de Dürer à Sécheret

Vernissage de l'exposition "Regards croisés / Portraits gravés"
Nicolas Sage, Erik Desmazières et Avigdor Arikha

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Summer of Love by Chuck Sperry"
Location:
Galerie L'œil ouvert REPUBLIQUE
1, rue Lucien Sampaix
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)1 40 37 05 73
Mail : contact@loeilouvert.com
Internet Site : www.loeilouvert.com
Description:
15.06.17 - 15.07.17

Ce mois-ci, cela fait 3 ans que l'équipe de L'Oeil Ouvert expose et vend en exclusivité dans toute l'Europe les sérigraphies majestueuses, sonores, colorées, et sensuelles de Chuck Sperry !

Les oeuvres seront mises en vente le soir du vernissage à la galerie et sur le site internet, dès le premier jour d'expo.
Pas de réservation en avance http://www.loeilouvert.com/artiste/chuck-sperry

Vernissage de l'exposition "Summer of Love by Chuck Sperry"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "UNE EXPOSITION"
Location:
Galerie Mansart
Galerie François Mansart
5, rue Payenne
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)9 52 48 86 08
Mail : contact@galerie-mansart.fr
Internet Site : www.galerie-mansart.fr
Description:
La Galerie Mansart a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition intitulée "UNE EXPOSITION".
Cette exposition entre dans le cadre du soutien offert par la galerie à la création émergente. Pour la troisième édition, la Galerie invite cinq jeunes artistes, dont quatre sont issus de l'Ecole d'Art de Clermont-Ferrand.

Vernissage : jeudi 15 juin 2017 à 18h
Exposition : du 16 juin au 30 juillet 2017

Artistes : Samira Ahmadi Ghotbi, Jimmy Beauquesne, Josquin Champion-Després, Emma Pavoni, Myriam Urvoaz

Curateur : Azad Asifovich

Vernissage de l'exposition "UNE EXPOSITION"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Une Collection 2017"
Location:
Laurence Esnol Gallery
7 & 22, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain des Près
France
Phone : +33 (0)1 46 33 47 01
Fax : +33 (0)1 43 26 23 14
Mail : info@laurenceesnolgallery.com
Internet Site : www.laurenceesnolgallery.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Une Collection 2017"

Après 9 ans consacrés exclusivement à la présentation du travail du peintre H. Craig HANNA, puis du photographe Eric Antoine, Laurence Esnol Gallery a réaffirmé son soutien à la création contemporaine en dédiant depuis plus d'un an son espace du 22 rue Bonaparte à un programme d'expositions temporaires.

Du 16 juin au 02 septembre 2017, Une collection 2017 viendra clôturer cette première année d'expositions. Cette collective mettra en avant le travail des artistes Eric ANTOINE, Martin CAMPOS, Jeanne Isabelle CORNIERE, Hélène DELMAIRE, François-Xavier DELMEIRE, Julie de PIERREPONT, H. Craig HANNA, Dongni HOU, Kate LEHMAN, Kostya LUPANOV, Travis SCHLAHT et Maja WISNIEWSKA en dialogue avec des peintures anciennes.
Au-delà de l'oeuvre de HANNA, la galerie n'a eu de cesse pendant toutes ces années de soutenir, avec discrétion mais avec un engagement total, de nombreux artistes. Laurence Esnol, galeriste et collectionneuse a ainsi apporté son soutien à de nombreux peintres, sculpteurs, photographes ..., émergents ou confirmés, travaillant dans le monde entier. C'est une histoire de passion, une histoire d'engagement ; une certaine vision du métier de galeriste.

A l'instar d'Une collection de l'année précédente, l'exposition Une collection 2017 est une invitation à découvrir cet univers singulier, éclectique et intime comme une demeure de collectionneur peut l'être. La scénographie est pensée comme un chemin à travers les époques et les disciplines, faisant dialoguer oeuvres d'artistes contemporains et peintures anciennes.

Véritable fil rouge de cette "collection", le travail de chacun de ces artistes présente une réelle singularité dans le paysage artistique, une exigence technique et une densité émotionnelle révélant l'ADN sensible et esthétique de Laurence Esnol Gallery.

Vernissage de l'exposition "Une Collection 2017"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition de Tanaka Kodo "Nothing remains"
Location:
L'embrasser
Galerie, concept store, showroom
24, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 42 38 87 95
Mail : happy@lembrasser.paris
Description:
jusqu'au 25 juin inclus

exposition photo de Tanaka Kodo

De la camera obscura au numérique
De la philosophie à la photographie
De l'image au concept
Du Japon à la France

Un ingénieur qui construit son appareil photo
Un chimiste qui utilise la science au service de l'art
Un photographe qui traduit des pensées philosophiques
Un philosophe qui nous interroge par la photo

En résumé, venez rencontrer Tanaka Kodo "Da Vinci"

Son nouveau livre sera présenté en exclusivité à la galerie

[18:00-21:00] Vernissage du Salon Violet
Location:
Hôtel Forest Hill Paris - La Villette
28 ter, avenue Corentin Cariou
Parvis de le Cité des Sciences et de l'Industrie
75019 Paris
M° Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 44 72 15 30
Fax : +33 (0)1 44 72 15 80
Mail : villette@foresthill.tm.fr
Internet Site : www.foresthill-hotels.com/fr/la-villette/
Description:
du 12 au 25 juin 2017 de 10h 19h (sauf dimanche 25 juin : 17h)

vernissages jeudi 15 juin et mardi 20 juin 2017 à partir de 18h

http://www.salon-violet.odavia.com

Vernissage du Salon Violet

[18:30-22:30] Finissage de Javier Navarro Avilés "Dalida - Rencontre avec une Étoile"
Location:
Galerie JPHT
Jean-Philippe Thérond
4, rue de Saintonge
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Mobile : +33 (0)6 08 25 45 97
Mail : contact@galeriejpht.com
Internet Site : www.galeriejpht.com
Description:
Aquarelles

EXPOSITION
du Vendredi 28 Avril au Jeudi 15 Juin 2017

VERNISSAGE
le Samedi 29 Avril 2017 de 18h30 à 22h30
EN PRESENCE DE L'ARTISTE

FINISSAGE
le Jeudi 15 Juin 2017 de 18h30 à 22h30
EN PRESENCE DE L'ARTISTE

Le caractère singulier de cette exposition tient au fait qu'elle présentera au public des portraits traités en aquarelle de la chanteuse DALIDA dont c'est le 30ème anniversaire de la disparition cette année. L'artiste, Javier Navarro Avilés, âgé de 20 ans, a relevé le défi de se laisser inspirer par des textes poétiques à propos de la chanteuse Dalida. Ces aquarelles seront publiées en accompagnement de ces textes dans un livre d'art intitulé «Dalida, autobiographie d'une âme», à paraître le 29 avril 2017 aux Éditions «Entre Deux Mondes» pour le vernissage de l'exposition. Le style de l'artiste permet de découvrir la star de la chanson française de manière inattendue et totalement renouvelée.

http://my-cv.me/javinaviles

Vernissage de Javier Navarro Avilés "Dalida - Rencontre avec une Étoile"
"Dalida autobiographie" 60 x 80 cm, Aquarelle

[18:30] Présentation de saison du Théâtre de l'Agora
Location:
Théâtre de l'Agora
Scène nationale d'Evry et de l'Essonne
Place de l'Agora
BP 46
91002 Évry cedex
M° RER D Évry - Courcouronnes
France
Phone : +33 (0)1 60 91 65 60
Fax : +33 (0)1 60 91 65 75
Mail : administration@theatreagora.com
Internet Site : www.theatreagora.com
Description:
L'ÉQUIPE DU THÉÂTRE DE L'AGORA,
SCÈNE NATIONALE D'ÉVRY ET DE L'ESSONNE

a le plaisir de vous inviter à la

PRÉSENTATION
DE LA SAISON 2017/2018

Jeudi 15 juin à 18h30,
Au Théâtre de l'Agora, scène nationale d'Évry et de l'Essonne

Présentation de la saison 2017/2018 par Christophe Blandin-Estournet,
directeur du Théâtre de l'Agora, scène nationale d'Évry et de l'Essonne.

Rétrospective sur des projets menés au cours de la saison 2016/2017

Buffet au restaurant

Merci de confirmer votre venue par email à accueil@theatreagora.com
ou au 01 60 91 65 65 du mardi au vendredi de 13h à 19h et le samedi de 13h à 18h.

[18:30] Showcase de London Grammar
Location:
Fnac Paris - Saint-Lazare
Passage du Havre
109, rue Saint-Lazare
75009 Paris
M° RER E Hausmann - Saint-Lazare, Saint-Lazare, RER A Havre - Caumartin
France
Phone : 0 825 020 020
Fax : +33 (0)1 55 31 21 00
Mail : saint-lazare@fnac.tm.fr
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=21
Description:
pour leur nouvel album "Truth Is a Beautiful Thing"

[18:30-21:30] Vernissage d'Isabelle Ribot "! Toile à découper !"
Location:
Village Saint-Paul
Rue Saint-Paul
Rue des Jardins Saint-Paul
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie
France
Mail : contact@levillagesaintpaul.com
Internet Site : www.levillagesaintpaul.com
Description:
à la galerie LdeO&Co,
17 rue Saint-Paul
contact@LdeO-interieurs.com

Née en France en 1961, Isabelle RIBOT découvre le Brésil en 1986. Ce pays devient une véritable source d'inspiration. En particulier, Sao Paulo suscite en elle des émotions fortes, point de départ de son univers créatif. C'est en 2001, après plusieurs séjours, qu'elle décide d'y vivre et y exercer son talent de plasticienne.

La démarche artistique

Au commencement, il y a un texte, un court scénario, une sorte de canevas... voire une enquête sociologique ! Puis sur des rouleaux - papier ou toile - elle dessine, peint le récit. Anecdote, intrigue, début de fable. Au fil de la fresque apparaissent des personnages petits ou grands, des couleurs, des mappemondes, des symboles. Tout devient périple, une même aventure offre plusieurs visages, différents dénouements. Écouter, aimer, rêver, inventer sont les mots qui illustrent cette fantaisie. Puis, il y a les couleurs, les rouges, les lilas, les bleus, les roses, les noirs et les blancs.

Les rouleaux peuvent mesurer jusqu'à trente mètres de long sur plus de deux mètres de hauteur. Ils sont, au fil du temps et selon le bon désir de ceux qui en choisissent des saynètes, découpés en fragments.
Finalement, viennent les objets. Ces pièces ressemblent à des jeux de fortune régis par des règles jamais tout à fait claires, et bien souvent liées au hasard. Cette nouvelle figuration intervient comme une métaphore : dans les jeux sont transposées les histoires peintes sur la toile.


Les galeries
Au Brésil, Sao Paulo : Galerie Arte Aplicada - Luis Maluf Art Gallery
Au Mexique, Mexicali : Terra del'Arte
Aux Etats-Unis, NYC : MZ Urban Art Gallery

Site artiste : http://isabelleribot.com/fr/
Contact communication : http://www.smoothcommunicator.fr

Vernissage d'Isabelle Ribot "! Toile à découper !"

[18:30-21:30] Vernissage d'Ulrika Liljedahl
Location:
Le Salon H
6/8, rue de Savoie
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf
France
Mobile : +33 (0)6 80 17 65 47
Mail : contact@salonh.fr
Internet Site : www.salonh.fr
Description:
Le salon H est heureux de présenter les créations d'Ulrika Liljedahl.
Designer textile pour la haute couture, et la décoration d'intérieur, l'artiste a développé pour cette exposition un certain nombre de pièces uniques en crin, cuir, velours et soie.

Vous pourrez également découvrir Après la pluie, tapis créé par Ulrika Liljedahl pour les Ateliers PINTON, présenté en exclusivité au salon H.

Entrelacs : Réseaux de matières, sensuelles et vivantes.
Constructions de formes passant par des noeuds, simples, doubles, multiples créant des embranchements.
Chemins de crin glissants, flaques d'eau sur une surface mousseuse.
Labyrinthes de textures brillantes, satinées, mates, entrelacs de cordes en cuir.

U.L.

Vernissage d'Ulrika Liljedahl

[18:30-21:00] Vernissage de Ed van der Elsken "Une histoire d'amour à Saint-Germain-des-Prés
Location:
Galerie Folia
13Abbaye - Galerie du groupe Libella
13, rue de l'Abbaye
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 03 21 83
Mail : folia@galerie-folia.fr
Internet Site : www.galerie-folia.fr
Description:
Vernissage de Ed van der Elsken "Une histoire d'amour à Saint-Germain-des-Prés
© Ed van der Elsken / Nederlands Fotomuseum, courtesy Annet Gelink Gallery & Folia Gallery, Paris

Du 16 juin au 16 septembre 2017
Du mardi au Vendredi de 13h à 19h
Le Samedi à partir de 11h

L'exposition

Ed van der Elsken (1925-1990) est un photographe et cinéaste néerlandais du XXe siècle, dont l'approche moderne et innovante, en rupture avec les codes du reportage, en font un artiste très vite renommé. Il s'installe a Paris au début des années 50 et fréquente un groupe de jeunes gens Bohèmes et désœuvrés qui peuplent les cafés de Saint-Germain-des-Prés.

Ses images, a forte dimension cinématographique, révèlent une oeuvre a la beauté brute, sensuelle, qui fait corps avec son sujet. La rue, la vie de bohème, les personnages fiers et exubérants dont il partage le quotidien sont ses sujets de prédilection. Van der Elsken fait preuve d'une habilité remarquable a raconter des histoires, a créer des situations théâtrales a la maniéré d'un metteur en scène.

La série Une histoire d'amour a Saint-Germain-des-Pres présentée par la galerie Folia incarne de façon éloquente les qualités filmiques et expressives du travail de van der Elsken et ses multiples sources d'inspiration; la poésie des corps, le jazz, la vie dissolue les artistes du quartier, l'avant-gardisme de la jeunesse parisienne... Publiée en 1956 sous la forme d'un roman photo, cette histoire d'amour semi-fictive connait une renommée immédiate.

En écho a la rétrospective consacrée à Ed van der Elsken au musée du Jeu de Paume et la publication de l'ouvrage Looking for Love on The Left Bank, l'exposition Une histoire d'amour a Saint Germain des Pres imaginée par la galerie Folia et The Eyes Publishing rassemble des tirages vintages issus du fond de Anneke Hilhorst, l'épouse de l'artiste, des tirages modernes disponibles a la vente ainsi qu'une série de documents relatant le processus de création du livre mythique.

Située au coeur du quartier de Saint Germain des Pres, l'exposition redonne corps et âme a l'histoire imaginée par van der Elsken et a l'esprit des lieux qui l'ont inspiré.

Vernissage de Ed van der Elsken "Une histoire d'amour à Saint-Germain-des-Prés
© Ed van der Elsken / Nederlands Fotomuseum, courtesy Annet Gelink Gallery & Folia Gallery, Paris

« Une histoire d'amour à Saint-Germain-des-Près » : une chronique avant-gardiste de la bohème parisienne

A Paris, au début des années 50, Ed van der Elsken se mêle a la vie de la bohéme parisienne ; artistes, poètes, jeunes gens épris de liberté et de changement. Il fréquente avec eux les cafés, les clubs de jazz saturés d'alcool et de cigarettes. Ses images au grain épais, a la noirceur profonde, Viennent tisser une chronique de l'ennui et de la frénésie qui habitent les jeunes parisiens de l'apres-guerre.

Une femme d'une beauté vénéneuse, aux yeux de faon, habite les images de façon obsessionnelle et lancinante. Dans un incessant mouvement de flux-reflux, elle semble a la fois le point d'ancrage et de convergence des images on transpirent le désir et le mystère.

Quand van der Elsken rencontre Edward Steichen (alors conservateur du MOMA de New York) en 1953, la série n'a pas encore une forme aboutie. Celui-ci lui suggère d'en faire un livre. Ce livre, qui deviendra mythique, sera Love on the Left Bank (1956; titre originale de la première édition), qu'il construira comme un récit fictionnel et quasi-cinématographique, un roman-photo dont il écrit le texte, relatant les amours contrariées d'un jeune homme nommé Manuel (le narrateur) pour l'énigmatique Ann.

L'ouvrage demeure aujourd'hui une oeuvre majeure de l'histoire de la photographie. A l'instar de Robert Frank (avec Les Américains en 1958) ou de William Klein (avec New York en 1956) sur le continent américain, Ed van der Elsken (comme son compatriote Iohan van der Keuken avec Wij zijn 17 en 1955), bouleverse, en Europe, les perspectives de la photographie documentaire humaniste de ses contemporains en orientant son travail dans une démarche qui interroge le processus photographique comme l'expérience existentielle qu'il engage.

Sur le mode d'une écriture photographique personnelle et intuitive qui semble presque automatique, leurs images, spontanées, informelles et abruptes, Viennent rompre avec le principe de « l'instant décisif ». La série Love on the Left Bank est remarquablement novatrice par sa conception, car elle méle tout a la fois le reportage par l'accumulation des instantanés pris sur le Vif et l'oeuvre de création par la mise en place d'une structure narrative et l'expression subjective de l'auteur.

Par les cadrages très serrés des portraits, les jeux de miroirs et de doubles, l'éclairage artificiel et l'atmosphère enfumée, la densité du noir et la nervosité des instantanés, la plasticité des images entre en parfaite cohérence avec la captation d'un climat fébrile et languide et l'esprit d'avant-garde de cette jeunesse du Paris d'après-guerre.

« Looking for Love on the Left Bank » : la reconstitution de l'histoire...

Ed van der Elsken arrive a Paris en 1950. Il y rencontre ses «ames soeurs » dans un groupe de bohémiens de Saint-Germain-des-Prés. Comme évoqué plus haut, dans Love on The Left Bank (titre en Francais : Une Histoire d'Amour a Saint-Germain-des-Prés), Ed van der Elsken photographie chacun des mouvements de ces personnages, en particulier ceux de la belle Vali Myers, à la manière d'un journal intime.

Cette histoire photographique mélant fiction et réalité, deviendra l'un des premiers exemples de roman photo. Dans son ouvrage consacré aux livres de photographie publié en 2015, Martin Parr en dira lui-méme: « Cet ouvrage qui contribue a renouveler avec brio le genre du beeldroman, le roman-photo néerlandais, et où il pratique le stream of consciousness avec un talent égal a celui de William Klein. »

Dans la continuité d'une collection de livres mythiques revisités*, The Eyes Publishing reconstitue dans Looking for Love on the Left Bank le processus de fabrication de ce livre a partir de documents inédits - planches contacts, dummies, tirages couleur, plans de Paris annotés -. Le nouveau livre révéle non seulement l'état d'esprit nihiliste de la jeunesse baignée dans un climat existentialiste d'aprés-guerre, mais aussi le caractére cinématographique de la mise en page. De tous ces documents ont été tirés une fiction se superposant au récit initial. Ce récit visuel est accompagné d'un texte de Tamara Berghmans, conservatrice au FoMu d'Anvers et auteur d'un mémoire sur l'ouvrage.

L'ouvrage Looking For Love on the Left Bank sera présenté lors de l'exposition et fera l'objet d'une installation.


Ed Van der Elsken

« Je fais des choses mortellement sérieuses et aussi des choses droles. Je fais des reportages sur de jeunes voyous rebelles avec plaisir... Je me réjouis de la vie, je ne suis pas compliqué, je me réjouis de tout. L'amour, le courage, la beauté. Mais aussi le sang, la sueur et les larmes. Garde les yeux ouverts. »

Ed van der Elsken, extrait de son film, The Infatuated Camera (1971)

On le surnommait « l'enfant terrible » de la photographie néerlandaise. Durant ses quarante ans de carrière comme photographe et comme réalisateur, Ed van der Elsken a produit une oeuvre considérable, tant en matière de photographies et de livres qu'en matière de films, courts ou longs métrages a caractére documentaire ou autobiographique. Sa vision cinématographique transperce souvent dans ses photographies. Il y avait, chez lui, une insatiable soif du regard. Son territoire était le monde ; depuis son Amsterdam natale jusqu'à l'Afrique ou l'Extréme Orient, il fut le chroniqueur attentif, intuitif et anticonformiste de la rue ou de la poésie du quotidien.

Qu'il parcoure le Japon, qu'il sillonne les rues d'Amsterdam ou de Paris, qu'il photographie les plus grands noms du jazz, ce qui primait pour van der Elsken, c'était la rencontre, la confrontation a l'autre. Si la photographie était pour lui une facon ininterrompue d'interroger le monde et le processus photographique, elle était aussi une pratique introspective. « Montre qui tu es » sont les mots qui clôturent sa dernière oeuvre (son film Bye). En montrant qui tu es, je montre un peu qui je suis, c'est bien ce que semblent nous dire ses photographies.

Si son énergie, son gout de la rue et de la marge, son humour et son irrévérence, qui sont des constantes a travers son oeuvre, ne sont pas sans rappeler Weegee dont il admirait le travail, la forte charge subjective de ses images, sa pratique de la photographie sur le mode de l'expérience existentielle et du journal intime semblent présager 1e travail de certains photographes nordiques (Petersen ou Engstrom) ou encore de Nan Goldin.

Vernissage de Ed van der Elsken "Une histoire d'amour à Saint-Germain-des-Prés"

[18:30-21:00] Vernissage de Monique Sliedrecht "Seafarer"
Location:
Le Pavé d'Orsay
48, rue de Lille
75007 Paris
M° RER C Musée d’Orsay, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 13 24
Mail : lepavedorsay@gmail.com
Internet Site : www.lepavedorsay.org
Description:
Vernissage de Monique Sliedrecht "Seafarer"

Vernissage le jeudi 15 juin à partir de 18h30
Exposition du vendredi 16 au mardi 27 juin
tous les jours de 13h à 18h sauf mercredi et dimanche

http://www.moniquesliedrecht.com

Having lived and worked in the far north of Scotland at Freswick Castle, the sea has played a large part in Monique Sliedrecht's painting. This is her second exhibition at Pavé d'Orsay and the margins of the world, sea and cliffs, boats and the wild coastlands of the north, continue to inspire.

Seafarer is an ancient word that expresses the loneliness and courage of the inner journey, travels of self-discovery and bright illumination. Monique, who grew up in Canada, was inspired by the recent exhibition at the Art Gallery of Ontario, Mystical Landscapes, which has now transferred to the Musée d'Orsay as Beyond the Stars.

Her work is an individual response to the theme of finding peace in nature, in the midst of a world dominated by technology, and a place of healing power in the chaos of elemental forces. Her boats are fragile vessels seeking a haven, icons of the human spirit.

Vernissage de Monique Sliedrecht "Seafarer"

[18:30-21:00] Vernissage de Philippe Vuillemin "Le meilleur de lui-même"
Location:
Galerie Huberty & Breyne
91, rue Saint-Honoré
Village Saint-Honoré
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 40 28 04 71
Mail : contact@petitspapiers.be
Internet Site : www.hubertybreyne.com
Description:
Vernissage, le jeudi 15 Juin à partir de 18h30
Exposition du 16 Juin au 2 Septembre 2017

Philippe Vuillemin est de retour et frappe toujours aussi fort. Depuis deux ans, il réalise un dessin hebdomadaire pour accompagner l'interview qui clôt le magazine satirique Charlie Hebdo. Un entretien sérieux illustré par un trait d'esprit dont seul Vuillemin a le secret.
La galerie Huberty & Breyne a le plaisir de passer l'été en présence d'une sélection des meilleurs dessins réalisés dans le cadre de cette rubrique et d'une vingtaine de rébus savoureux d' À la recherche du temps perdu. Vous avez bien entendu : Vuillemin n'a rien trouvé de mieux que d'imaginer Marcel Proust avoir rédigé une première version de son chef-d'œuvre sous la forme de jeux d'esprits hauts en couleurs.

À venir découvrir de toute urgence ! Le dernier rempart au politiquement correct, aux idées reçues et à la mélancolie.

Vernissage de Philippe Vuillemin "Le meilleur de lui-même"

[18:30-21:00] Vernissage de Serge Khodalitzky "FULL METAL FEATURES"
Location:
La Galerie des Arts Plastiques
28, rue Darcet
75017 Paris
M° Place de Clichy
France
Mail : Contact@La-GALERIE-Des-Arts-Plastiques.org
Internet Site : www.La-GALERIE-Des-Arts-Plastiques.org
Description:
Vernissage de Serge Khodalitzky "FULL METAL FEATURES"

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "Gone Surfing"
Location:
Biarritz
Biarritz
64200 Biarritz
M° Gare SNCF de Biarritz
France
Internet Site : www.biarritz.fr
Description:
Le Regina Biarritz Hotel & Spa
MGallery by Sofitel
52 avenue de l'impératrice
64200 Biarritz

Bleu Noir exposera une série de planches de surf.

A découvrir jusqu'au 14 juillet

Vernissage de l'exposition "Gone Surfing"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Regards Croisés France-Colombie"
Location:
Editions Intervalles
2, rue Bleue
75009 Paris
M° Poissonnière, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 53 43 83 30
Fax : +33 (0)1 53 43 05 95
Mail : infos@editionsintervalles.com
Internet Site : www.editionsintervalles.com
Description:
Nous vous invitons à venir découvrir notre exposition de photographies, illustrations et vidéos sur la Colombie lors du vernissage ce jeudi 15 juin à 18h30 à Paris ! L'occasion d'explorer diverses régions de Colombie comme celle de Cauca et de Huila que nous vous présentons aujourd'hui.

Le Parc Puracé ou la Montagne de Feu !

La Colombie possède une biodiversité incroyable qu'il est possible de découvrir au sein des 59 parcs naturels que compte le pays. Ces zones protégées représentent plus de 11% du territoire ! Parmi ces parcs se trouve le Parc Naturel de Puracé, classé depuis 1979 Réserve de la Biosphère par l'UNESCO.

Situé au cœur de la Cordillère Centrale des Andes entre le Cauca et le Huila, le Parc Puracé abrite une chaîne de 12 volcans de plus de 4'000 mètres appelée la Serrania de los Coconucos. Le plus connu est le volcan actif Puracé qui veut dire "Montagne de feu" en langue quechua. Sa dernière éruption date de 1977. Il est possible d'en effectuer l'ascension à pied en partant à l'aube mais cela nécessite une bonne condition physique : plus de 1'000 mètres de dénivelé à grimper en 7 à 9 heures... Au sommet la vue est splendide et permet d'admirer les autres volcans du parc.

Entre 3'000 et 5'000 mètres dans la région andine se trouvent des zones appelées Paramo. On en trouve en Colombie mais aussi au Venezuela ou en Equateur. Il s'agit de plaines et de terrains escarpés où la végétation est unique au monde puisque quelques 5'000 plantes y sont répertoriées dont 60% sont endémiques. On peut y voir par exemple toutes sortes d'orchidées et d'arbustes comme les magnifiques espèces espeletia ou frailejones (cela ressemble à un mini palmier/cactus). Le parc étant traversé par deux routes nationales, il n'est pas rare de croiser des camions transportant des marchandises vers ou depuis la ville de Popayan qui se trouve à 45 kilomètres là, comme sur cette image capturée par Tristan Quevilly.

Les Guambianos et le village de Silvia

A 4 heures de route du Parque Puracé, dans la région de Cauca, se trouve le village très authentique de Silvia. Tous les mardis s'y tient un marché très coloré auquel participe la communauté des Guambianos. Ce peuple amérindien vit sur les pentes escarpées de la région de Silvia et cultive entre autres du maïs, des pommes de terre, des oignons, de l'ail et des fruits. Les Guambianos filent aussi la laine, ce qui leur permet de fabriquer l'essentiel de leurs magnifiques vêtements traditionnels : les hommes portent de longues jupes bleu roi, cintré d'une large ceinture de cuir et sur leurs épaules deux ponchos. Les femmes sont vêtues de longues jupes noires à volant, d'un poncho bleu vif parfois ourlé de rose et d'un chapeau melon noir ou en osier plat (appelé kuarimpoto), comme cette jeune fille dessinée par Stéphanie Ledoux. À leurs cous, les femmes Guambianas portent de nombreux colliers blancs et se déplacent toujours avec une mochila qui leur permet de transporter des offrandes ou leurs objets personnels. La grande richesse végétale des Paramos a permis aux Guambianos de développer une médecine traditionnelle et ancestrale à base de plantes qui est encore aujourd'hui utilisée.

Vernissage le jeudi 15 juin dès 18h30
L'exposition y sera présentée jusqu'au 13 juillet.

Vernissage de l'exposition "Regards Croisés France-Colombie"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition de l'association Les Arts
Location:
Aulnay-sous-Bois
Aulnay-sous-Bois
93600 Aulnay-sous-Bois
M° RER B Aulnay-sous-Bois
France
Internet Site : www.aulnay-sous-bois.fr
Description:
Vernissage de l'exposition de l'association Les Arts

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition des 10 ans la Galerie Mondapart
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
Pour ses 10 ans la Galerie Mondapart est très heureuse de présenter une exposition collective de 10 artistes historiques ayant marqué le chemin de l'aventure, année après année. Ils seront rejoints par de nouveaux visages, de nouvelles découvertes artistiques. A cette occasion le maire de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet, honorera la galerie de sa présence.

Les 10 artistes historiques présentés : Laurent Allory (photographie peinte), Ulrike Bolenz (peinture, installations), Aude Carré-Sourty (peinture sur aluminium), Juliette Clovis (porcelaine de Limoges), Arnaud Franc (dessin, peinture), Charles Giulioli (peinture, art numérique), Hélène Loussier (peinture, céramique), Olivier Morel (peinture, video), Pauline Ohrel (sculpture) et Caroline Poulet (sculpture en résine).

Fidèle à sa démarche d'origine, la galerie présente une sélection éclectique d'artistes pluridisciplinaires. Chacun est empreint d'un immense talent et d'un univers à nul autre pareil. Les artistes possèdent cette capacité unique à se renouveler sans se perdre. Au fil du temps la sélection s'affine, les techniques mixtes et nouvelles apparaissent. Les artistes vivants présentent un travail résolument contemporain sans pour autant oublier l'histoire de l'art, ils s'appuient sur de solides bases classiques. La figure prend une place importante au sein des choix de la galerie, tout comme une fascination pour un travail « à la frontière de » : entre puissance et douceur, force et faiblesse, le dit et le non-dit. Les jeux de transparence et de lumière très présents dans la sélection ravivent nos questionnements. Les choix artistiques plus sombres incitent à l'introspection. A chaque accrochage, l'émotion est là.




[19:00] Esmod Paris show "THIS IS US"
Location:
Le Redlight
34, rue du Depart
75015 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 42 79 85 49
Mail : gsebline@noctis-event.com
Internet Site : www.leredlight.com
Description:
In partnership with l'Agence ERASMUS+France

Carré Montparnasse
34/36 rue du Départ Paris
75015 Paris

Press Contact: beatrice@beatricemanson.com

Press Contact: thisisus@esmod.com

[19:00-23:00] Finissage de Clément Bailleux "Pièces détachées"
Location:
ALMA espace d'art
5, rue de la Bûcherie
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Mobile : +33 (0)6 22 36 06 10
Mail : almaespacedart@gmail.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Pièces détachées" de l'artiste Clément Bailleux & Collage performance DJ set

du 19 mai au 18 Juin 2017

Clément Bailleux explique qu'être peintre c'est être un artiste académique, et en adopter la posture. Tel un portraitiste à la cour, en sa qualité d'institution ou de marché aujourd'hui, il aime concevoir ses oeuvres en fonction des attentes à satisfaire.
Il renouvelle ainsi ses travaux selon le cadre dans lequel ils seront montrées, sous le dictat de la commande ou du goût qu'il aura identifié chez le commissaire, galeriste, critique. La posture lui permet certainement d'imposer quelques contraintes à sa production, et un rythme à son mode de vie de peintre d'atelier.
Clément Bailleux se repose sur ce même principe pour parvenir à mettre temporairement de côté la question du sujet, prenant son temps pour d'innombrables expérimentations du motif. Chaque série - jamais datée car surement jamais close - peut compter une dizaine de tableaux comme les petits formats d'Archicool, et une toile peut présenter l'accumulation d'une centaine d'éléments, à détailler dans La déconfiture ou dans Blockbuster.
Cette mauvaise fois de l'exécutant, on aurait tort d'y voir cynisme ou manque de fantaisie. Elle trouve dans les tableaux une réponse à contre pied : Clément Bailleux est un trompeur, il joue la carte du docile pour mieux se libérer, à la manière du peintre égyptien imaginaire conté par Ernst Kris et Otto Kurz dans La légende de l'artiste : « la supériorité de l'artiste éclate dans ses rapports avec ses commanditaires (...) Un compagnon peintre peignit la Fuite en Egypte sur l'une des bannières de procession, mais seul l'âne avait été exécuté à la peinture à l'huile; le reste fut donc effacé dès la première pluie. (...) Pour se venger d'un public réprobateur et mal informé, il fait semblant de retoucher son oeuvre puis la représente, intacte, à ses critiques qui s'empressent alors, à sa grande joie, d'en admirer la réussite. »
Lui-même accorde une place prépondérante à ces aspects intimes et relationnels, tant il laisse ses marques dans les images qu'il crée, gestes de travail et iconographie quotidienne. Il ne gomme presque pas, conserve le dispositif de création visible. Cette négligence permet aux toiles de rester en hypothétique chantier, dans un combat jamais résolu entre les motifs et les références qui agissent comme des spectres qu'on ne peut saisir que partiellement. Tout est à regarder telle une destruction de l'état et l'environnement naturels des objets, la boulimie de signes vient à bout de toute organisation. Dans cette hystérie contemporaine, aux couleurs d'une anarchie pop rassemblant La Laitière et Ghostbuster, la fondation architecturale semble être le seul pilier intarissable. Série montrougienne née pour le Salon, les Châteaux, aussi solides qu'envahis par la foire de l'imaginaire, permettent à Clément Bailleux d'affirmer son « éthique professionnelle » de la séduction de masse.

Olga Rozenblum

Vernissage de Clément Bailleux "Pièces détachées"

[19:00] L'engagement poétique au féminin
Location:
Espace des Femmes
Antoinette Fouque
35, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 42 22 60 74
Mail : contact@desfemmes.fr, espace@desfemmes.fr
Internet Site : www.desfemmes.fr
Description:
Susana Romano Sued, poète, écrivaine, traductrice, psychanalyste argentine, exceptionnellement présente à Paris, auteure de Pour mémoire (Argentine 1976-1983) (éd. bilingue, des femmes-Antoinette Fouque, 2017)

Birgit Svensson, journaliste, éditrice, auteure avec Amal Ibrahim al-Nusairi de l'anthologie de prose et de poésie de femmes irakiennes contemporaines Les yeux d'Inana (Verlag Hans Schiler 2016, édition en français)

Tita Reut, poète, éditrice, traductrice, auteure de Péronne, la visite des ombres (Dumerchez, 2004)

[19:00] Lancement de Vingt Deux
Location:
DD Vitrine Créative
Vitrine DD
5, cité Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mail : bonjour@avecdd.fr
Internet Site : www.avecdd.fr
Description:
Images by Jade Lombard & Vincent Desailly

[19:00-22:00] Vernissage d'Emmanuel Michel
Location:
Vivienne Art Galerie
30, galerie Vivienne
75002 Paris
M° Bourse, Pyramides
France
Phone : +33 (0)9 50 84 09 54
Mobile : +33 (0)6 74 54 73 13
Mail : info@vivienneartgalerie.com
Internet Site : www.vivienneartgalerie.com
Description:
L'événement de l'année ! Emmanuel Michel nous emmène aux quatre coins du monde avec ses peintures, sculptures, gravures et eaux fortes. La part belle est faite à Cuba, mais l'Indonésie, New York et bien d'autres pays sont représentés. Bon voyage !

L'exposition sera visible jusqu'au 29 juillet, du mardi au samedi de 13h30 à 18h30.

Vernissage d'Emmanuel Michel

[19:00] Vernissage de Jean-Pierre Ravel & Yuta Strega
Location:
Espace Norbert Mattera
48, rue Didot
75014 Paris
M° Pernety, Plaisance, Tram T3a Didot
France
Mobile : +33 (0)6 95 85 29 16
Mail : ozarmit@gmail.com
Description:
Jean-Pierre Ravel se consacre à la photographie pour exprimer et partager des choses qu'il ne pouvait pas faire passer par les mots. Faire passer, partager, peut-être même être en communion.

Une recherche sur la photo cueillie en pleine nature, l'eau la végétation ou simplement des portraits de gens qu'il croise.

Les photos sont travaillées en noir et blanc et en couleurs souvent dans des très grands formats.
La métamorphose des clichés est obtenue en les saturant, dans les couleurs, les contrastes ou dans les gammes de gris pour le noir et blanc mais toujours sans montage. Et il a la chance d'avoir un très bon imprimeur qui "termine" le travail ...
"Que mes photos aient à faire avec l'indicible et touchent au mystère, à l'interrogation, c'est ma démarche. Mais quand le visiteur confond ma photo avec une peinture, j'ai atteint mon but".

mail:ravelphoto@sfr.fr
site:ravel.photography


"Le chant", sculptures de Yuta Strega

Les expositions de Yuta qui se succèdent au fil des ans délivrent toujours des messages forts, en prise directe avec la violence du monde qui nous entoure. Fruits de sa méditation, ses œuvres sont le reflet de son ressenti face aux événements tragiques, "les artistes ont le devoir de transmettre avec leur art" insiste-t-elle.

Les dix sculptures "Le Chant", en référence à La Marseillaise que la France entière a entonné à l'unisson après les attentats terroristes de 2015. Yuta Strega nous fait entendre un chant silencieux, mais ses tableaux et ses sculptures crient sa douleur, sa révolte... Et ses encouragements à continuer à chanter, à inviter le monde à se lever pour dire Non !

Les yeux de ses personnages sont absents ou imperceptibles, une forme d'anonymat incitatrice à la méditation, à l'intériorisation de l'horreur de ces événements indicibles.

La technique:
Travaillées dans de la cellulose avec un mélange de poudre de marbre, les sculptures sont coulées en bronze à la fonderie Ilhat à Toulouse. La patine est souvent établie avec des nitrate d'argent mélangé avec du blanc de titane pour blanchir le bronze et du nitrate de cuivre pour le verdir.
mail: yutastrega@sfr.fr
site: yutastrega.fr

Vernissage de Jean-Pierre Ravel & Yuta Strega

[19:00-22:00] Vernissage de José Nuño "ITINERARIUM"
Location:
Galerie NH
64, rue Chapon
75003
France
Mail : galerienh@gmail.com
Internet Site : www.galerienh.com
Description:
9 mars - 15 avril 2017
Vernissage le mercredi 8 mars 2017 à 19h

Né à Florence en 1936, Pedro Friedeberg déménage au Mexique avec sa famille en 1940 pour fuir la guerre. Il étudiera l'architecture à l'université Iberoaméricaine et développera son art auprès de Mathias Goeritz, créant un véritable monde imaginaire constitué d'œuvres hypnotiques et symboliques.

Vernissage de José Nuño "ITINERARIUM"

[19:00-21:00] Vernissage de ZONG "Une vision du vide"
Location:
Galerie Beautiful Sea
Galerie BS
2, rue Thorel
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle, Strasbourg - Saint-Denis
France
Mobile : +33 (0)6 15 11 69 97
Mail : wdecaux@beautiful-sea.com
Internet Site : www.galeriebs.com
Description:
du 9 juin au 1er juillet 2017

VERNISSAGE
jeudi 15 juin à partir de 19h

HORAIRES
du mercredi au samedi

La galerie BS présentera une collection de peintures à l'huile, sur plexiglas et de sculptures de l'artiste Zong. Les deux premiers jours de l'exposition, le public sera invité à venir voir l'artiste réaliser in situ 2 fresques occupant la majorité de l'espace de la galerie. Elles feront environ 4 et 6 mètres de long. Par cette performance, il retranscrira sa vision du vide et nous assisterons à son expérimentation de cette notion au travers de sa pratique picturale.
La galerie se transformera en une expérience de la lumière et d'une forme de vide.


POEMES DE ZONG

"Mon inspiration provient du vide sous toutes ses formes
Dans toute sa diversité et son perpétuel mouvement
Lien impalpable des choses, origine et devenir
Subtil paradoxe dont La Nature et l Homme sont l'echo."

"Montagnes et ruisseaux naissent du même pinceau,
Cimes et vagues éclosent du même geste."

"Peindre...
Comme un oiseau qui rend visible, l'invisible et trace les sillons tourbillonnants
Du vent et des courants impalpables qui dansent autour de nous."

"Ode au Vide
Je suis l'herbe folle, la flamme jaillissante, la vague qui s'élève,
le plumage d'un oiseau.....
Le souffle qui se faufile, incarne et désincarne
Je suis les mille chemins, la symphonie de la vie,
Le liant phénoménal, le magnétisme absolu.....
J'englobe et transperce
Je soude et disperse....
O vide mouvant qui jamais ne t'arrête
O toi qu sans répit me traverse
Passe donc par la voie de mon pinceau qu'apparaisse sous mon geste
L'Invisible lien, le secret des mutations."

"Une vision du vide
Où le vide est représenté par le déploiement perpétuel d'une fractale organique"

Vernissage de ZONG "Une vision du vide"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Anarchéologie"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Musée - Niveau 4 - Galerie 0 - Espace prospectif - Centre Pompidou, Paris

15 juin 2017 - 11 septembre 2017
de 11h à 21h

Le Centre Pompidou propose une nouvelle exposition prospective à la Galerie 0, située au sein des collections contemporaines. « Anarchéologie » réunit des œuvres des artistes Ali Cherri, Christoph Keller, Oliver Laric, Jumana Manna, Amina Menia, Christodoulos Panayiotou, Maria Taniguchi et le collectif Umashankar and the Earchaeologists.

« Tout pouvoir, écrit Michel Foucault, ne repose jamais que sur la contingence et la fragilité d'une histoire ». Le développement de l'archéologie comme « science du commencement », au début du 19e siècle, parle de l'imaginaire des origines qui a accompagné la fondation des États-Nations européens. L'Antiquité avec laquelle conversait l'humanisme de la Renaissance devint alors l'objet d'une culture patrimoniale et d'un récit de civilisation. En témoignent le modèle du musée universel et les collections de moulages, qui aspirent à étendre la connaissance tout en posant le périmètre des beaux-arts. Si cet héritage de l'Occident est aujourd'hui mis en question par la critique postcoloniale, les mythologies du passé demeurent, se déplacent, se reformulent et se trouvent même avivées dans le monde globalisé.

Anarchéologie est un mot composé par Michel Foucault lorsque, dans ses cours au Collège de France à la fin des années 1970, il prolonge sa célèbre Archéologie du savoir à l'aune d'une pensée plus subversive. Le philosophe imagine une anarchie du savoir où investiguer pied à pied les divers régimes de vérité. Par ce mot, il entend avant tout défendre la « non-nécessité du pouvoir comme principe d'intelligibilité du savoir lui-même ». Autrement dit, dénouer savoir et position de pouvoir, une posture qui interroge à part égale les discours dominants et les discours autres.

Les démarches artistiques réunies dans cette exposition touchent de près ou de loin à l'archéologie elle-même. Elles assument avant tout une érosion des certitudes et engagent une méditation visuelle - et sonore - en partant de vérités dépareillées. La radiation du temps et de l'espace dans la condition numérique met sur un même plan la technologie la plus contemporaine et la reprise de métiers anciens. C'est à travers de telles dyschronies que les œuvres interrogent les régimes du savoir et les gestes artistiques.

La Galerie 0 - Espace prospectif invite les publics à découvrir la création émergente à travers des projets inédits et expérimentaux d'artistes ou de groupes d'artistes utilisant de nouveaux modes de production, de nouvelles formes artistiques, au croisement des disciplines.

Avec le soutien du Fonds de dotation Thibault Poutrel
et de Lafayette Anticipations - Fondation d'entreprise Galeries Lafayette

Commissaire : Mnam/Cci, M. Lista


Conversations avec les artistes

Rencontre avec Amina Menia, Oliver Laric et Christoph Keller (en anglais)
Vendredi 16 juin à 18h

Rencontre avec Jumana Manna et Christodoulos Panayiotou (en anglais)
Samedi 17 juin à 17h

Rencontre avec Ali Cherri
Samedi 24 juin à 17h

Rencontre avec Sumesh Sharma
Dimanche 25 juin à 17h

Toutes les rencontres ont lieu en Galerie 0, niveau 4


Cinéma / Vidéo
Projection de The Digger, d'Ali Cherri

Tous les jours sauf le mardi
De 12h15 à 14h15 et de 16h15 à 18h15
Cinéma du Musée, niveau 4

Dying On Stage de Christodoulos Panayiotou, avec le danseur Jean Capeille

Dans le cadre du cycle Vidéo et après

Dimanche 18 juin à 19h
Petite salle, niveau -1


Performance / Danse
Unsound Evidence
Un essai audio du collectif Umashankar and the Earchaeologists
Jeudi 15 juin, 19h, Galerie 0, 4ème étage

La Mort de Nikiya, du ballet La Bayadère, chorégraphiée par Christodoulos Panayiotou, d'après Rudolf Nureev, d'après Marius Petitpas, 2015
Avec le danseur Jean Capeille.
Cette performance aura lieu de manière impromptue une fois par jour pendant toute la durée de l'exposition.

[19:00] Vernissage de l'exposition "Dix ans du Prix de dessin Guerlain"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Musée - Niveau 4 - Galerie d'art graphique - Centre Pompidou, Paris

Les Dix ans du Prix de dessin de la Fondation d'art contemporain Daniel & Florence Guerlain

15 juin 2017 - 11 septembre 2017
de 11h à 21h

C'est en 1996 que le couple de collectionneurs Florence et Daniel Guerlain crée leur fondation d'art contemporain, située dans l'ouest de la région parisienne, aux Mesnuls, où sont organisés des expositions thématiques et des ateliers de gravure. En 2004, leur intérêt et leur engagement se recentrent sur le dessin contemporain, medium qu'ils cherchent à promouvoir. En 2006, les deux collectionneurs fondent un prix, décerné pour la première fois l'année suivante. Ce prix, le plus important pour le dessin contemporain, fête cette année sa dixième édition. Il a contribué à faire découvrir des artistes de tout premier plan, souvent émergeants et n'ayant guère bénéficié d'une réelle visibilité en France. La sélection proposée est résolument internationale et s'ouvre aux scènes et artistes non occidentaux. Grâce à cette distinction et à la générosité de Florence et Daniel Guerlain, les œuvres de plusieurs artistes lauréats - jusqu'alors absents des collections nationales - ont fait ou font leur entrée au Centre Pompidou.

Jonas Storsve - Pourquoi avoir créé ce prix de dessin ?
Daniel et Florence Guerlain - Nous sommes amateurs et collectionneurs de dessins, et nous nous sommes interrogés sur la meilleure façon de partager notre passion avec le public le plus large. Nous avons créé ce prix, initialement biennal, et dès 2009 nous l'avons rendu annuel. Le dessin est vraiment à l'origine de toute œuvre, que ce soit pour les arts plastiques, le design ou l'architecture. Tout commence par un dessin ! C'est l'acte le plus spontané, et pour nous le plus vrai : un geste premier qui permet de dévoiler l'intention, la personnalité de l'artiste. Il nous est apparu évident de créer ce prix de dessin unique en son genre et de contribuer à donner toute sa place à ce médium sur le plan international. Grâce au prix, nous avons rencontré des Américains, Néerlandais, Belges, Portugais, Anglais, Allemands, Suisses, Italiens... qui collectionnent des œuvres sur papier avec autant de passion que nous et qui ont la même notion de partage.

JS - Comment est-il décerné ?
DFG - Une commission de six personnes, qui rassemble des collectionneurs et des spécialistes des œuvres sur papier, travaille à la sélection des artistes français et étrangers ayant un lien institutionnel avec la France, à partir de dossiers qu'ils ont collectés. Ce comité rencontre les artistes, visite leur atelier, échange et débat, pour parvenir à une sélection de trois artistes dont le travail est ensuite soumis à un jury composé de neuf collectionneurs privés étrangers et français. Les membres délibèrent pendant le Salon du dessin qui se déroule au Palais Brongniart, à Paris. Ils écoutent les artistes s'exprimer sur leur travail et passent au vote. Le lauréat se voit remettre 15 000 euros et les deux autres artistes sélectionnés 5 000 euros. Une œuvre du lauréat est offerte par notre fondation au Cabinet d'art graphique du Musée national d'art moderne, au Centre Pompidou.

Propos recueillis par Jonas Storsve, Conservateur du Cabinet d'art graphique, Musée national d'art moderne.

Commissaire : Mnam/Cci, Jonas Storsve

[19:00] Vernissage de l'exposition "Hervé Fischer et l'art sociologique"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Musée - Niveau 4 - Galerie du Musée - Centre Pompidou, Paris

15 juin 2017 - 11 septembre 2017
de 11h à 21h

Le Centre Pompidou consacre une exposition à l'œuvre du Franco-Canadien Hervé Fischer. Artiste, sociologue, penseur, chercheur, Fischer, à partir de son concept d'art sociologique initié dans les années 1970, questionne aujourd'hui les technologies digitales. L'exposition, présentée en trois volets, s'ouvre sur l'œuvre de l'artiste du début des années 1970 jusqu'au milieu des années 1980, puis explore son travail de la fin des années 1990 à aujourd'hui, pour se consacrer en conclusion aux pratiques numériques et à une réflexion autour de leurs nouveaux usages.

Sophie Duplaix - Qu'est-ce que l'art sociologique ?
Hervé Fischer - Il s'agit du rapport de l'art avec la société. Dans les universités, on parle de sociologie de l'art pour expliquer comment la société détermine la pratique artistique. J'ai enseigné cela à la Sorbonne. Et j'ai pensé qu'on pouvait retourner le concept et développer un « art sociologique ». [...] Il s'agissait d'inventer un concept comme il y a eu l'art conceptuel ou le cubisme, avec une pratique qui lui corresponde, développée en dehors des institutions, dans la rue, à la campagne, dans les médias. [...] L'art sociologique est un questionnement sur une vision du monde, sur des valeurs, sur des engagements.

SD - Beaucoup d'expériences ont été faites sur le terrain ainsi qu'au sein de l'École sociologique interrogative à Paris. Comment a-t-elle été créée ?
HF - J'ai trouvé à Paris un espace dont j'ai pu faire l'acquisition et que j'ai transformé moi-même [...]. Ce n'était pas très longtemps après Mai 68. L'art sociologique est beaucoup lié aux questionnements du mouvement situationniste. Je n'ai pas fait la révolution dans la rue, mais j'étais fasciné par l'événement et le slogan de l'imagination au pouvoir. C'est alors que j'ai proposé à Fred Forest et à Jean-Paul Thénot, avec qui j'avais fait un collectif d'art sociologique, d'ouvrir dans la cave de ma maison-entrepôt une École sociologique interrogative : artistes, intellectuels, musiciens, beaucoup d'étrangers sont venus nous parler de leur rapport avec la société. [...] Je voyais arriver des artistes en quête d'un lieu où poser leur sac à dos et dormir. On a animé cette École sociologique interrogative pendant plusieurs années jusqu'à sa dissolution. Se sont tenus là de beaux débats, des tables rondes, des performances et des expositions [...] J'ai voulu appeler ce lieu École sociologique interrogative parce que la sociologie est une pratique de questionnement, parce que c'était un lieu où l'on se questionnait sur les rapports art/société. C'était devenu un rendez-vous de la vie artistique parisienne underground. On a vécu quelque chose de formidable dans ce lieu de discussion, de rencontres, cette fenêtre sur le monde.

SD - À la fin des années 1990, tu reviens à la peinture. Mais pourquoi avec des motifs de codes-barres ?
HF - Nous vivons sur une planète numérique, et j'opte pour ce que j'appelle des « beaux-arts numériques ». Je ne suis pas convaincu par le robinet de pixels qui coule, qu'on consomme, de façon éphémère. Il me semblait qu'il fallait ralentir le temps pour penser. J'ai donc voulu faire un « arrêt sur image » : prendre du recul, repérer et exposer les icônes et les structures du monde numérique. Il y a plus de codes-barres lus en une seconde sur la planète qu'il n'y a eu de crucifix fabriqués pendant 2 000 ans dans le monde entier. C'est une image emblématique du monde actuel, un objet ordinaire, comme une boîte de pilules, une signalisation, un essuie-main. Un objet trivial dont on n'imaginerait pas faire une œuvre. J'ai beaucoup travaillé sur ces codes-barres traditionnels, à lignes verticales, puis sur ceux appelés Quick Response, QR, aux barres horizontales et verticales croisées. J'explore aussi les diagrammes quantitatifs. Quand j'ai pris conscience de ce monde numérique, de ses structures, de ses icônes, cela m'a permis de reprendre l'art sociologique à travers un nouveau langage visuel.

Propos recueillis par Sophie Duplaix, Conservatrice en chef du Service des collections contemporaines, Musée national d'art moderne

Commissaire : Mnam/Cci, S. Duplaix

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "MINIMENTA / Gravures sur bois"
Location:
Association pour l'estampe et l'art populaire
Atelier Velasco-Meller
49 bis, rue des Cascades
75020 Paris
M° Jourdain, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 47 97 05 35
Mail : mel.vel@wanadoo.fr
Internet Site : www.estampe-artpopulaire.com
Description:
15 au 25 juin 2017
exposition ouverte de mercredi à dimanche, 15h à 20h
vernissage le jeudi 15 juin à 19h, concert à 20h15

MINIMENTA est une exposition organisée par plusieurs galeries parisiennes. Elle s'oppose diamétralement à MONUMENTA, au Grand Palais, puisqu'il s'agit de célébrer l'œuvre petite et intime.

L'Association pour l'Estampe et l'Art Populaire participe pour la première fois à cet événement et a choisi, dans le paysage de l'estampe, de mettre à l'honneur la gravure sur bois.

Les artistes: Gaëlle Ben el Hocine, Dana Radulescu, Philippe Bucamp, Gérard Bastien, Karin Crona, Kristin Meller, Raúl Villullas, Raúl Velasco, Véronique Murail et Laurence Geoffroy.

L'ensemble vocal Solé Temps chantera le soir du vernissage:
"Toy contento" (anonyme)
"Moliendo Cafe" (anonyme)
"Vous perdrez temps" (Claudin de Sermisy 1495-1562)
"El Hambo" (Jaakko Mäntyjärvi)
"Now is the month of May", "In dew of roses" (Thomas Morley 1567-1602)
"I love my love" (Gustav Holst 1874-1934)
"Tourdion" (anonyme)

[19:00] Vernissage de l'exposition "Paris, jolie Capitale"
Location:
Galerie HEGOA
16, rue de Beaune
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 11 33
Mobile : +33 (0)6 80 15 33 12
Mail : contact@galeriehegoa.com
Internet Site : www.galeriehegoa.com
Description:
EXPOSITION du 16 juin au 2 septembre 2017
VERNISSAGE jeudi 15 juin au soir

avec Nicolas Auvray, Michel Giniès, Jean-Luc Olezak, Thibault Roland, Michel Setboun

Cinq photographes amoureux de la Capitale vous emmèneront en ballade dans les rues de Paris, sur les toits, au bord de la Seine, dans des lieux mythiques ou insolites.

Vernissage de l'exposition "Paris, jolie Capitale"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Steven Pippin"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Galerie de photographies - Centre Pompidou, Paris

14 juin 2017 - 11 septembre 2017
de 11h à 21h

La révolution numérique est en marche lorsqu'au milieu des années 1980 Steven Pippin se fait connaître à travers des protophotographies prises à l'aide d'objets courants transformés en chambres noires. De l'armoire au réfrigérateur et à la baignoire, tout y passera, y compris le Photomaton, qui, tout-en-un, représente pour Pippin le modèle parfait de la « machine célibataire ».

En 1993, dans des conditions acrobatiques, l'artiste convertira ainsi les sanitaires du train Londres-Brighton en studio et laboratoire pour la durée du voyage : The Continued Saga of an Amateur Photographer. En 1998, il pousse l'expérience dans une laverie automatique de San Francisco, où lui vient l'idée d'enregistrer en plusieurs images un personnage se déplaçant devant la ligne des machines à laver. Hommage à Muybridge, Anglais émigré à San Francisco où, en 1878, il disposa en ligne douze chambres photographiques pour décomposer les mouvements d'un cheval au galop. Pippin rejouera donc Muybridge en lançant un cheval dans sa laverie dans le même but, les machines à laver servant de plus au développement des images : Laundromat Locomotion.
Pippin n'est pas seul à s'intéresser aux techniques archaïques de la photographie, mais il redonne à son invention la dimension d'une épopée. Le résultat ne présente pas à ses yeux autant d'importance que le processus, qui abat la frontière entre production plastique et document - frontière sensible en photographie où, à l'ère de la reproduction technique sans contact, le flou s'installe entre copie et original. Pippin n'est plus un photographe amateur, mais il campe ce rôle d'esclave soumis à sa passion, il est avant tout performer. L'œuvre est un récit extraordinaire et fait de la photographie un spectacle. Le détournement d'objets existants ne suffirait pas à distinguer Pippin parmi les artistes-ingénieurs apparus depuis les avant-gardes. Le détournement n'a de finalité qu'à replacer l'invention de la photographie à portée empirique du premier venu. Pour ne pas verser dans l'emphase, il en fait une épopée domestique.

Après l'exploit de San Francisco, Pippin se détourne de la photographie pendant dix ans. Puis il se lance dans une course effrénée vers l'image instantanée. Ce sont, alors, des retrouvailles violentes : la série A Non Event met en scène la destruction d'appareils photo au moment même où une arme fait feu à bout portant pour les mettre hors d'usage. C'est encore aux États-Unis qu'il en réalise les premiers clichés. À ce sujet, Pippin se souvient qu'en route vers Las Vegas il a dû présenter son permis de conduire pour acheter de la bière, mais qu'une fois en ville on ne lui a pas réclamé sa carte d'identité pour acheter les munitions nécessaires à son projet, le vendeur affable lui proposant même une arme ! L'exposition rassemble des photographies, des appareils conçus ou trafiqués par Pippin, ainsi que du matériel engagé dans la réalisation de ses travaux.

Commissaire : Mnam/Cci, Frédéric Paul

PMU, partenaire de la Galerie de photographies

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Un air de vacances"
Location:
Galerie Envie d'Art Paris VIII
24, rue Treilhard
75008 Paris
France
Phone : +33 (0)1 53 30 00 10
Mail : contacts@enviedart.com
Internet Site : www.enviedart.com
Description:
Retrouvez les vagues océanes de Christine Flynn, les pin-ups sexy de Cécile Plaisance, les paysages tropicaux d'Edouard Buzon, les plages ensoleillées de Claudio Missagia, les fleurs lumineuses de Peter Keizer et les fruits gourmands de Nadejda Pastoukhova !

Vernissage le 15 juin à partir de 19h en présence des artistes
Exposition jusqu'au 22 juillet 2017

[19:00] Vernissage de l'installation de Christophe Gautrand "Red Garden"
Location:
Mandarin Oriental
251, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 70 98 78 88
Internet Site : www.mandarinoriental.fr/Paris
Description:
Vernissage de l'installation de Christophe Gautrand "Red Garden"

[19:00] Vernissage de la vente "Bande Dessinée et Illustration"
Location:
Christie's Paris
9, avenue Matignon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 76 85 85
Fax : +33 (0)1 40 76 85 86
Internet Site : www.christies.com/about/locations/paris
Description:
La première partie sera consacrée à Grzegorz Rosinski, dessinateur polonais mondialement connu pour la série Thorgal. Les trente-deux planches et illustrations qui seront proposées proviennent directement de la collection de l'artiste : il s'agit ainsi de la toute première apparition de ces œuvres sur le marché.

La seconde partie de la vacation présentera les maîtres historiques de la bande dessinée à travers des pièces exceptionnelles d'Uderzo, Jacobs et Franquin, ainsi qu'une sélection de planches remarquables signées Druillet, Francq, Gibrat, Gotlib, Mézières, Moebius/Giraud, Pratt, Schuiten et Vance. Sans oublier les talents de la jeune génération : Bonhomme, Lauffray, Marini, Meyer, Mirallès...

La sélection de planches et illustrations issues de la collection de Grzegorz Rosinski constitue une opportunité unique pour les amateurs d'acquérir des œuvres issues des douze premiers albums de Thorgal, parus entre 1978 et 1988, période mythique de la saga. Les inconditionnels pourront apprécier deux planches issues de La Magicienne trahie, le tout premier album de la série (estimations : €13.000-15.000 et €15.000-18.000). D'autres planches provenant d'Au-delà des Ombres, de La Chute de Brek Zarith seront également proposées, ainsi que six planches de l'album Les Archers dans lequel Rosinski et Van Hamme donnent vie à Kriss de Valnor (estimation entre €15.000 et €20.000). Enfin, trois planches du Grand Pouvoir du Chninkel (estimation : €15.000-20.000 chacune), un des premiers romans graphiques de l'histoire de la bande dessinée franco-belge. Ce héros, esclave d'un monde où se mêlent fantasy et esthétique baroque, naît en 1986 lorsque Rosinski souhaite donner plus de libertés graphiques à son style.

Vernissage de la vente "Bande Dessinée et Illustration"
William Vance

[19:30] Avant-première du film "From the Ashes"
Location:
Le Grand Rex
1, boulevard Poissonnière
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)8 92 68 05 96
Internet Site : www.legrandrex.com
Description:
Avant-première du film "From the Ashes"

[19:30] Lancement du Champs-Élysées Film Festival #CEFF2017
Location:
Cinéma Gaumont Champs-Elysées Marignan
27, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)8 92 69 66 96
Internet Site : www.cinemasgaumontpathe.com/cinemas/cinema-gaumont-champs-elysees-marignan
Description:
du 15 au 22 juin 2017

http://www.champselyseesfilmfestival.com

projection de "THE FLORIDA PROJECT" de Sean Baker
1h52min - VOSTFR
Salle 1

Lancement du Champs-Élysées Film Festival #CEFF2017

[19:30] Présentation de la saison culturelle d'Issy-les-Moulineaux
Location:
Issy-les-Moulineaux
Issy-les-Moulineaux
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy, Corentin Celton, RER C Issy - Val de Seine, RER C Issy
France
Internet Site : www.issy.com
Description:
Auditorium
11-13, rue Danton
Issy-les-Moulineaux

Présentation de la saison culturelle d'Issy-les-Moulineaux

[19:30-22:00] Soirée de lancement de la PARIS DESIGN WEEK
Location:
Drawing Lab Paris
17, rue de Richelieu
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Pyramides
France
Phone : +33 (0)1 45 38 51 15
Mail : info@drawinglabparis.com
Internet Site : www.drawinglabparis.com
Description:
Chers partenaires, journalistes, designers, exposants de Now! Le Off, participants, showrooms, boutiques, lieux emblématiques qui assurez le succès de Paris Design Week, nous avons le plaisir de vous convier au Drawing Hotel afin de fêter le lancement de Paris Design Week qui se déroulera du 8 au 16 septembre 2017.

>> RSVP

Soirée de lancement de la PARIS DESIGN WEEK

[19:30] Vernissage "Markéta Luskačová : Les premières et les dernières"
Location:
Centre Culturel Tchèque
18, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 53 73 00 22
Fax : +33 (0)1 53 73 00 27
Mail : ccparis@czech.cz
Internet Site : www.czechcentres.cz/paris
Description:
16 juin - 19 août 2017
du mardi au samedi de 13h à 18h
Vernissage le 15 juin 2017 à 19h30 en présence de Markéta Luskačová

Exposition des photographies de Markéta Luskačová est une rétrospective qui a pour mission de présenter 50 ans de la création d'une icône de la photographie tchèque. Son travail comporte non seulement une grande valeur documentaire, mais contient en lui-même un message éthique important.

L'exposition se divise en deux parties qui sont liées l'une à l'autre. La première présente le cycle de photographies en noir et blanc « Pèlerins » qui documente les pèlerinages en Tchécoslovaquie et en Pologne entre les années 1964 et 1971. La suite de l'exposition comporte le plus récent projet de la photographe : le cycle « De la mort, des chevaux et d'autres hommes ». Cet ensemble rassemble les photographies en couleur et en noir et blanc et retrace les célébrations du carême-prenant en République tchèque.

Dans ses photographies, Markéta Luskačová s'intéresse aux gens avec des histoires de vie uniques et précieuses, qui méritent d'être immortalisées en photo. Encore étudiante, elle a créé son premier projet, cycle de photographies intitulé « Pèlerins », avec le but d'apporter son témoignage des pèlerins tchécoslovaques et de leurs voyages avant qu'ils ne disparaissent à tout jamais. Ces derniers ont su garder les traditions spirituelles et religieuses de leurs ancêtres malgré la persécution communiste.

Pour Markéta Luskačová, la photographie est un moyen efficace de lutte contre l'oubli. Son dernier projet sur le carême-prenant, créé déjà en régime démocratique, a également une certaine valeur politique. Dans les moments difficiles de l'histoire de la République tchèque, les gens ont arrêté de fêter les carnavals, comme pendant la Première Guerre mondiale, ou les célébrations ont été directement interdites, comme par exemple sous l'occupation nazie ou le régime communiste. Le plus récent cycle de la célèbre photographe tchèque a donc pour mission de montrer que la tradition du carême-prenant et ses célébrations en République tchèque démocratique ont été reprises.


Markéta Luskačová

Markéta Luskačová est née à Prague en 1944. C'est en 1964 qu'elle a acheté son premier appareil photo, un Leica d'occasion, et un objectif grand-angle 5,6 - 20 mm. Entre 1961 et 1967, elle fait ses études en sociologie culturelle à l'Université Charles de Prague. Encore étudiante, elle s'intéresse à la religion et aux traditions. Ainsi, elle complète sa thèse de master portant sur les religions en Slovaquie de quelques photos des pèlerins. De 1966 à 1969 elle poursuit encore ses études à la FAMU.

En 1968, elle s'installe en tant que photographe indépendante. C'est l'un des meilleurs photographes tchèques de l'époque, Josef Koudelka, qui l'initie à l'art et les techniques de la photographie. « Il m'a montré à quoi servent tous ces boutons, » se souvient Luskačová. John Berger, écrivain britannique bien connu, a plus tard comparé les deux artistes de la façon suivante: « Tandis que Koudelka dans ses photographies laisse le monde parler, dans les siennes, Luskačová écoute au silence du monde. »

En 1975, elle est partie à l'étranger. Elle a vécu en Angleterre et Irlande où elle, entre autres, prend en photo des artistes et vendeurs dans les marchés de rue (comme par exemple dans son cycle Spitafields).

Entre 1976 et 1980, elle collabore avec l'agence Magnum Photos pour être nominée, quelques années plus tard, par le photographe suisse René Burri à devenir son membre officiel (ce qu'elle n'a pourtant jamais fait).

En 1998, elle se consacre à son nouveau cycle retraçant les traditions liées aux célébrations du carême-prenant en République tchèque. C'est à cette époque qu'elle commence avec les photos en couleur (les premières n'ont été publiées qu'en 2009).

Auteur de plus d'une vingtaine de cycles photographiques, Markéta Luskačová a présenté son œuvre au monde entier.


Son premier cycle « Pèlerins » a été exposé pour la première fois en 1971 au théâtre Divadlo za branou de Prague, 12 ans plus tard au musée Victoria and Albert Museum à Londres. Son dernier cycle « De la mort, des chevaux et d'autres hommes » a été exposé en 2016 au Musée International du Carnaval et du Masque à Binche, en Belgique.

Aujourd'hui, nous pouvons trouver ses photographies dans les collections des grands musées mondiaux comme Tate, National Portrait Gallery et Victoria and Albert Museum (Londres, Royaume-Uni), Musée International du Carnaval et du Masque (Binche, Belgique), Bibliothèque nationale de France (Paris, France), Brandts Museet for Fotokunst (Odense, Danemark), Stedelijk Museum (Amsterdam, Pays-Bas), Galerie nationale slovaque (Bratislava, Slovaquie), San Francisco Museum of Modern Art (San Francisco, États-Unis), Museum of Modern Art (New York, États-Unis), Israel Museum (Jérusalem, Israël) ou National Gallery of Australia (Canberra, Australie).

Avant de s'installer au Centre tchèque de Paris, les deux cycles de photographies ont été présentés en Espagne (à Valladolid en 2017, à Huelva en 2016) et en République tchèque dans la Galerie Leica de Prague (2014). L'exposition pragoise intitulée « MARKÉTA LUSKAČOVÁ : Photographie 1964-2014 » a présenté l'essentiel de son œuvre artistique. Sa commissaire de l'exposition, Irena Žantovská Murray, ajoute : « Même si on ne connaît pas tous les endroits et tous les visages captés par l'appareil de Markéta Luskačová, on va tout de même sentir une certaine familiarité et complicité avec ses scènes. »

www.marketaluskacova.com

Vernissage de l'exposition "Markéta Luskačová : Les premières et les dernières"






[21:30] Vernissage de l'exposition "Art 3 United"
Location:
Hotel Sofitel Agadir Royal Bay Resort
Cité Founty P4
Baie des Palmiers
BP 226
80007 Agadir
Maroc
Phone : (+212)528/849200
Fax : (+212)528/820033
Mail : h5707@sofitel.com
Internet Site : www.sofitel.com/5242
Description:
Vernissage de l'exposition "Art 3 United"







[22:30] Soirée du Champs-Élysées Film Festival #CEFF2017
Location:
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
avenue Winston Churchill
5, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 40 00
Internet Site : www.petitpalais.paris.fr
Description:
du 15 au 22 juin 2017

http://www.champselyseesfilmfestival.com

Soirée du Champs-Élysées Film Festival #CEFF2017

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés