Saturday, June 17, 2017
Public Access


Category:
Category: All

17
June 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

  Fête nationale de l'Islande
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Proclamation d'Indépendance du Danemark en 1944

Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 17 mai au 13 août 2017
- Mercredi, jeudi et vendredi : de 11h à 17h
- Samedi et dimanche : de 14h à 18h
- Juillet : du mercredi au dimanche de 13h à 18h
- Fermé les jours fériés et au mois d'août

Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Exposition de chefs-d'oeuvre impressionnistes en co-production avec l'Atelier Grognard à Rueil-Malmaison.

Cette exposition présente une sélection d'œuvres rassemblées autour du thème de la banlieue et de son évolution, vues à travers le regard de peintres du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle.

Elle a été préparée en liaison avec le Centre d'Arts « L'Atelier Grognard » de Rueil-Malmaison qui l'a présentée du 9 décembre 2016 au 10 avril 2017. Différents prêts obtenus auprès d'institutions françaises (Musée d'Orsay, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, Musée des Beaux-Arts de Reims entre autres) permettent d'offrir à la curiosité du visiteur des tableaux réalisés par des artistes au renom aussi grand que Camille Corot, Charles Daubigny, Camille Pissarro, Berthe Morisot, Maurice Denis, Maurice Utrillo, Raoul Dufy notamment.

L'exposition explore les sites franciliens qu'ont fréquentés ces artistes à un moment où s'imposent la peinture de plein air et la recherche de nouveaux motifs. D'abord tirés de la nature et de la vie rustique, ceux-ci sont, au fur et à mesure que se développent les moyens de transport et le chemin de fer en particulier, empruntés à deux univers alors en plein essor : l'industrie et les loisirs.

Les mutations sans précédent qui marquent profondément le siècle, donnent à la périphérie de Paris de multiples visages, à l'exemple de la Seine, trait d'union entre tous ces territoires consacrés à la fois aux pratiques ludiques traditionnelles et à un trafic fluvial métamorphosé par les conjonctures économiques successives.

Pendant qu'ils représentent ce passage d'un paysage champêtre à un paysage de plus en plus domestiqué, les peintres de la nature deviennent des peintres de la modernité. Les alentours de la capitale se muent peu à peu en un univers propice aux recherches picturales sur le paysage et constituent pour nombre d'entre eux une étape importante dans leur parcours artistique.

C'est cette diversité thématique et esthétique offerte par la banlieue au cours d'un siècle, de 1850 à 1950, de l'Ecole de Barbizon à l'École de Paris, que l'exposition souhaite restituer, en rappelant non seulement l'industrialisation, mais aussi ses contrepoints : la survivance du monde agricole, l'émergence d'une civilisation des loisirs, l'expansion urbaine à travers la multiplication des zones d'habitat.

Ainsi à travers les pièces sélectionnées et les choix muséographiques, l'exposition montre des œuvres dont les auteurs se sont plu à peindre la banlieue comme un coin de paradis, que ce soit en représentant des paysages arcadiens, ou en évoquant des lieux de détente et de loisirs ouverts aux « pratiques récréatives ». Elle attire aussi l'attention sur le fait que la banlieue a été un acteur économique, où l'industrialisation qui se développe, côtoie longtemps un secteur agricole très vivace. Elle souligne enfin que le développement de la banlieue prend de plus en plus la forme d'une expansion urbaine stricto sensu, au terme de laquelle la banlieue aujourd'hui, est surtout perçue comme de longs rubans urbanisés où alternent grands ensembles d'habitat social et logements pavillonnaires.

La découverte de l'exposition s'accompagnera d'un dispositif de médiation innovant : le LiFi. Grâce à ce support, des informations variées permettent une découverte plus détaillée, via des tablettes connectées, une sélection des œuvres présentées.

Autour de l'opération, une importante programmation sera mise en place, comprenant notamment des conférences, des visites commentées et des ateliers - ludiques pour les enfants et pour tous, autour de la photographie ou de la peinture de paysage.

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Hervier de Romande, « Paul Féval en barque sur la Marne », 1890

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Maximilien Luce, « La Seine à Issy-les-Moulineaux », 1920 © Musée Français de la Carte à Jouer et Galerie d'Histoire de la Ville, Issy-les-Moulineaux

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Louis Toffoli, « Quai à Ivry », 1951 © Musée du Domaine départemental, Sceaux

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00 [12:00] Vernissage de Patrick Braoudé
Location:
Deauville
Deauville
14800 Deauville
M° Gare SNCF Trouville - Deauville
France
Internet Site : www.mairie-deauville.fr
Description:
sur la digue

13:00  
14:00 [14:00-18:00] Après-midi festive pour l'exposition de Karine Bouleau "Kaléidoscope"
Location:
Maison des Arts de Châtillon
11, rue de Bagneux
92320 Châtillon
M° Châtillon - Montrouge
France
Phone : +33 (0)1 40 84 97 11
Mail : maisondesarts@chatillon92.fr
Internet Site : www.maisondesarts-chatillon.fr
Description:
15h Atelier ludique (6-12 ans)
"Kaléidoscope", voici le nom que porte l'exposition de Karine Bouleau, travaillant autour du jeu et de ses multiples formes.
Balançoire, carrousel, bottes de sept lieues... occupent la Maison des Arts, mais aucune trace de cet objet aux mille couleurs... Cela sera alors l'occasion pour les enfants d'en créer un et de voir leur environnement d'une toute autre manière !
Nombre de participants limité, inscription conseillée

16h Lectures jeunesse proposées par la Médiathèque
Les œuvres de Karine Bouleau sont porteuses de mille et une histoires. L'équipe de la Médiathèque a sélectionné de beaux albums dont la lecture prendra une dimension particulière, vivante et enchanteresse dans le contexte de l'exposition.

17h Concert MARIUS&MYRIAM
avec la complicité de Sébastien Politi
Synthétiseur, guitare électrique et boîte à rythme
MARIUS&MYRIAM est un Trio. Ils chantent en français des textes intimes et originaux, qui racontent leurs vies, leurs amours, leurs angoisses, leur rapport au monde, au travail... Un concert étonnant, émouvant, drôle aussi.

Également en continu : jeux de construction collectifs, barbes à papa et buvette.




du 19 mai au 24 juin

Diplômée de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris en 2012 (atelier Jean-Luc Vilmouth), Karine Bouleau mène un travail cohérent et délicat autour du jeu et des possibilités d'interactions sociales qu'il engendre.

Elle extrait tout ornement d'objets ou de mobiliers sortis de l'enfance, mettant ainsi en exergue leur structure. Ils deviennent alors des modules que l'on peut recomposer à l'envi pour en faire ce que Karine Bouleau nomme « des lieux d'échanges et supports d'imaginaire ».

Ses recherches prennent des aspects multiples : dessins, peintures, installations, sculptures ou encore vidéo, alliant savoir-faire technique et poétique de la fragilité.

Pour cette première exposition personnelle, Karine Bouleau présente également des œuvres très récentes explorant la thématique du voyage.

L'ensemble se lit alors comme les pièces d'un puzzle que l'on voudrait ne jamais achever.

Vernissage de Karine Bouleau "Kaléidoscope"

[14:00-19:00] Finissage de Nelly Monnier et Hélène Paris "La Condition Géographique"
Location:
3e parallèle
66, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Strasbourg - Saint-Denis, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 09 84 69
Internet Site : www.3eparallele.com
Description:
19 mai - 17 juin

Hélène Paris et Nelly Monnier se sont connues en 2015 sur les réseaux sociaux. Quelques mois plus tard, en été, Nelly propose à Hélène d'entamer une correspondance dessinée, par mail et par voie postale qu'elles intitulent «Correspondance immédiate ».

S'engage alors, dans une pratique quotidienne, un échange de dessins où la proposition de l'une devient le début de la proposition de l'autre, dans une mise en oeuvre d'une anadiplose dessinée. Cette confrontation va les conduire, malgré l'opposition de leur pratique, vers le « lieu» commun de leur langage graphique, « la condition géographique ».

Les oeuvres de Nelly Monnier naissent le plus souvent d'images de voyages ou de territoires dont elle aimerait faire l'expérience. Elle interroge ainsi la manière dont ces paysages naturels sont occupés et façonnés par l'homme dans un rapport utilitariste aux territoires.

Hélène Paris, quant à elle, expérimente, à travers sa pratique du dessin, des pistes de réflexions qui l'emmènent vers des territoires narratifs et créatifs jusqu'alors inconnus. Qu'elle évoque le monde qui l'entoure ou son monde intérieur Hélène Paris s'attarde sur le hors-cadre pour dessiner la trame d'une sombre beauté.

Vernissage de Nelly Monnier et Hélène Paris "La Condition Géographique"

[14:00-18:00] Rencontre exceptionnelle avec Renato D'Agostin
Location:
Galerie Thierry Bigaignon
9, rue Charlot
Hôtel de Retz
Bâtiment A - 1er étage
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 80 61 99 41
Mail : thierry@thierrybigaignon.com
Internet Site : www.thierrybigaignon.com
Description:
Rencontre exceptionnelle avec l'artiste Renato D'Agostin qui profitera de son passage à Paris samedi 17 juin pour dédicacer son dernier livre "7439" et dévoiler les coulisses de son "road trip" photographique !


dans le cadre de l'exposition de Renato D'Agostin "7439"
7439 Miles pour (re)découvrir l'Amérique !

Traverser les Etats-Unis d'est en ouest est sans conteste le « road trip » par excellence dans l'inconscient collectif et pour les photographes un défi périlleux tant il a été le sujet de prédilection des plus grands artistes, de Robert Frank à Jack Kerouac. En 2015, le photographe italien Renato d'Agostin décide de relever ce défi et parcourt les 7439 miles qui séparent New York de Los Angeles.

La série « 7439 » est présentée pour la première fois en France du 13 mai au 9 septembre 2017.

Nouveauté à la Galerie Thierry Bigaignon, une seconde partie viendra ponctuer cette exposition : la jeune artiste Vittoria Gerardi présentera à partir du 12 août sa série "Confine". Vittoria sera également présente au vernissage le 13 mai.

Renato D'Agostin et Vittoria Gerardi feront à cette occasion une signature de leur livre respectif.

Vernissage de Renato D'Agostin "7439"

[14:00-21:00] Vernissage de Marion Verboom "Temporaldaten"
Location:
Galerie Poggi
2, rue Beaubourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)9 84 38 87 74
Mail : office@galeriepoggi.com
Internet Site : www.galeriepoggi.com
Description:
du 17 juin au 15 juillet
vernissage le samedi 17 juin 2017 de 14h à 21h

La Galerie Jérôme Poggi est heureuse de consacrer une première exposition personnelle à Marion Verboom (née en 1983 à Nantes ; vit et travaille à Paris), qu'elle a le plaisir de représenter désormais en collaboration avec la Galerie The Pill (Istanbul, TR) à l'international.

Animée du concept « Temporal-daten » du philosophe allemand Edmund Husserl, Marion Verboom a conçu un ensemble de nouvelles sculptures de sa série « Achronies », projet initié lors de sa récente exposition personnelle au Musée de l'Abbaye Sainte-Croix aux Sables d'Olonne (FR).

Issues des recherches menées au Musée archéologique national de Madrid (ES) et au Musée archéologique d'Istanbul (TR), les nouvelles sculptures en plâtre ou en résine font dialoguer de façon stratigraphique les différentes civilisations du pourtour méditerranéen, générant leur propre temporalité à travers des élévations hybrides. En regard de ce travail composite, Marion Verboom montrera un ensemble d'œuvres sculpturales et graphiques spécialement produites pour cette exposition.

À la rentrée 2017, le Palais de Tokyo inaugurera un nouvel espace de 500 m2 dédiée à la transmission pour lequel l'artiste a été invitée à participer à la création d'une installation permanente immersive. Marion Verboom vient également de se voir confier une commande pour une maison d'accueil spécialisée de Maine et Loire dans le cadre de l'action Nouveaux Commanditaires.

Vernissage de Marion Verboom "Temporaldaten"


[15:00] Signature de Jean-Christophe Béchet
Location:
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 46 07 10 84
Fax : +33 (0)1 42 38 93 01
Mail : contact@lesdoucheslagalerie.com
Internet Site : www.lesdoucheslagalerie.com
Description:
dans le cadre de son exposition "European Vintage"

Vernissage le 7 juin de 18h à 21h en présence de l'artiste
Exposition du 8 juin au 29 juillet 2017

Signature de Jean-Christophe Béchet

Les Douches La Galerie a le plaisir de montrer le travail de Jean-Christophe Béchet issu de sa série European Puzzle à travers un grand nombre d'images inédites : des vintages ou tirages d'époque, en couleur avec de superbes Cibachrome ou en noir et blanc, réalisés dans leur grande majorité par le photographe. Autant de variations qui reflètent l'évolution de son regard au cours des trente dernières années, qu'il a passées à parcourir l'Europe.

Vernissage de Jean-Christophe Béchet "European Vintage"
© Jean-Christophe Béchet / Courtesy Les Douches la Galerie, Paris

[15:00] Signature du livre d'Hippolyte Romain
Location:
Galerie Espaces 54
54, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)9 51 36 18 48
Mobile : +33 (0)6 60 25 66 82
Fax : +33 (0)9 56 36 18 48
Mail : contact@espaces54.com
Internet Site : www.espaces54.com
Description:
Au mieux 3 fois par semaine

Au moins 4 jours d'exposition
Samedi 17- Dimanche 18
Mardi 20 - Mercredi 21
de 14h30 à 19h

Signature du livre d'Hippolyte Romain

[15:00-20:00] Vernissage de l'exposition-lancement "Mettre en lignes"
Location:
Galerie Binôme
pour la photographie contemporaine
19, rue Charlemagne
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 74 27 25
Mail : info@galeriebinome.com
Internet Site : www.galeriebinome.com
Description:
avec Mustapha Azeroual, Anaïs Boudot, Thibault Brunet, Laurent Cammal, Marie Clerel, Frédéric Delangle, Laurent Lafolie, Marc Lathuillière, Michel Le Belhomme, Lisa Sartorio, Edouard Taufenbach

17/06 - 22/07/17
vernissage samedi 17 juin de 15h à 20h à la galerie
& rendez-vous sur www.galeriebinome.com dès 15h

Double événement pour l'exposition de l'été en parallèle de laquelle la Galerie Binome est heureuse d'annoncer l'ouverture de son nouveau site internet, imaginé en collaboration avec l'agence de design graphique Uplaod ®.
Pour l'occasion, les artistes et nouveaux représentés proposent une œuvre inédite. Cette sélection croise les lignes de recherches menées par la galerie depuis son ouverture selon le même mot d'ordre qui anime Binome, quoi de neuf en photographie !



[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Comme Un"
Location:
La Réserve d'area
50, rue d'Hauteville
Fond de cour - 2ème étage
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Phone : +33 (0)1 45 23 31 52
Fax : +33 (0)1 45 23 37 80
Mail : area.paris@wanadoo.fr, areavolta@gmail.com
Internet Site : www.lareserveparis.com
Description:
Vernissage de l'exposition collective "Comme Un"




[17:00-20:00] Finissage de Rachel Marks "innergration"
Location:
under construction gallery
6, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 37 34 99 78
Mail : underconstructiongallery@gmail.com
Internet Site : www.underconstructiongallery.com
Description:
5 mai - 17 juin 2017

Chaque année, à la même époque, se produit un phénomène étrange entre le nord de l'Amérique et le Mexique. Par millions, des papillons Monarques - à la couleur orange, striée de noir - quittent leur territoire pour migrer sur plus de 4.000 kms vers une région du Mexique, dans un endroit précis, toujours le même. Fascinée par ce phénomène et portée par le désir de confronter sa pratique à ce mystère de la nature dans une expérience sensible, Rachel Marks est partie au Mexique en février dernier s'immerger au cœur de cette migration. Pour sa première exposition personnelle à under construction gallery, elle présente un ensemble de pièces liées à ce projet et réinvente un parcours des différentes étapes de ce périple, qui fut tout autant un déplacement dans l'espace physique qu'un intense voyage intérieur.

Si l'installation repose sur l'intention de faire un lien entre la science et la poésie, la prédestination et la fragilité, elle prend comme point de départ la gestation du projet, notamment avec le cocon (ou la chrysalide), forme symbolique de repli avant la métamorphose. On aurait pu en préambule remonter plus loin encore dans le temps, bien en amont de ce voyage au Mexique. Car chez Rachel Marks, l'art est indissociable de la vie - à moins que ce ne soit l'inverse - la vie, sa vie, est totalement concomitante à son art. Une force vive, inscrite dans ses gènes, qui s'impose à elle, donne sens à ses actes et génère son travail artistique. Son ADN, aussi inexplicable que celle du Monarque lui semble-t-il, est comme une "voix (voie) intérieure" en laquelle elle a totale confiance et qui la guide dans ce cheminement.

Toutes ses œuvres font état de ce qui la traverse, elle-même migrante des Etats-Unis où elle est née, vers l'Europe et la France, danseuse, musicienne, plasticienne, performeuse, quêtant sans relâche là où se fait le langage, là où se défait la parole, là où se construit l'identité. Sans se soucier d'aucune hiérarchie de valeur, sa pratique artistique est multiple, iconoclaste, imprévisible. Elle récupère, ramasse, assemble, repeint, recouvre, coupe, laisse filer, colle, décolle... Un art du matériau pauvre qu'elle ne cherche pas à magnifier mais à rendre plus éloquent et poétique. Dans l'inventaire des objets de l'exposition, on trouve des chaussons de pointes, des livres (beaucoup, essentiels), des fils, des partitions, des billets de banque mexicains, un cercle à broder, des fleurs, des matières organiques, périssables et des papillons, vrais, faux, morts, vivants. Entre le chausson de danse et le cocon, la métaphore se file allègrement tant la forme de l'un vient se superposer à la forme de l'autre, le chausson pointe faisant penser à un cocon au pied de la danseuse, prolongement satiné de tout son corps, de tout son être, parfaite réplique de l'espace clos d'où va se libérer le mouvement, à l'instar de l'envolée de la myriade de rubans.

C'est le moment de déployer ses ailes. L'artiste en a fabriqué une grande paire, aux couleurs du Monarque, emmenées avec elle jusqu'à la réserve du Michoacán. Une vidéo nous la montre dotée de ses ailes prothèses au milieu d'un décor hallucinant de forêt où s'agglutinent des centaines de grappes de papillons. Sa danse « ailée » fait penser à une forme de rituel, une transe chamanique, en totale communion avec l'animal et la nature.

La période de migration des Monarques correspond aussi à celle de la reproduction. Très simplement, Rachel Marks montre l'accouplement de deux livres, réunis par l'emboîtement de leurs pages. Sur la couverture, on peut lire « Plaisir d'amour ». Ici, les livres sont fertiles, fouillent entre les lignes, exhument des mots du silence, les font remonter à la surface, sèment des bribes. Elle les voit comme des métaphores du papillon. Dans l'un, de magnifiques dentelles végétales prélevées sur place et séchées, fragments de l'histoire de cette migration, remplacent le papier. Rien ne fait obstacle à l'imaginaire, pas même le temps. Une œuvre commencée il y a quelques années en Espagne trouve sa ponctuation finale avec un papillon ramené du voyage. Il faut prendre le temps de parcourir les petites cases blanches apparentes sur le livre noirci, continuité cryptée de ce qui ressemble à une ligne de vie. De « entendido » à « y yo soy ». Après le frémissement de la danse, la terre se couvre de lambeaux soyeux.

L'art de Rachel Marks est un esprit en mouvement, un laboratoire du sensible dont le langage est une des formes d'existence, un canal extra-sensoriel donnant du monde une vision à part. Un art de la fugue où les papillons s'attrapent dans le filet des rêves... Un lieu où elle retrouve sa forêt enchantée.

Marie Gayet

Vernissage de Rachel Marks "innergration"





[18:00-21:00] Vernissage d'Emeric Chantier "Regarde-moi"
Location:
A2Z Art Gallery
24, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 56 24 88 88
Mobile : +33 (0)6 74 76 85 29
Internet Site : www.a2z-art.com
Description:
Exposition du 17 juin 2017 au 29 juillet 2017
Vernissage samedi 17 juin à partir de 18h

Vernissage d'Emeric Chantier "Regarde-moi"

[18:00-21:00] Vernissage de Christopher Kulendran Thomas
Location:
New Galerie
2, rue Borda
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 74 50 75
Mail : info@newgalerie.com
Internet Site : www.newgalerie.com
Description:
New Galerie is pleased to invite you to the opening of Christopher Kulendran Thomas' first solo exhibiton at the gallery. The exhibition is curated by Annika Kuhlmann.

du 17 juin au 22 juillet
from June 17 till July 22, 2017

Vernissage de Christopher Kulendran Thomas

[18:00-21:00] Vernissage de LUDO aka Ludovic Vernhet "I've been missing you"
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
EXPOSITION DU SAMEDI 17 JUIN AU 29 JUILLET 2017
VERNISSAGE LE SAMEDI 17 JUIN 2017 DE 18H À 21H

La galerie est heureuse d'inviter Ludovic Vernhet, connu sous le nom de LUDO, pour son exposition estivale. Ces dernières années LUDO a parcouru le monde entier. Son travail a acquis une maturité certaine, puis Paris lui a manque. "I've been missing you" est comme une invitation à des retrouvailles tant attendues. Artiste protéiforme, LUDO nous invite pour un voyage à travers ses œuvres aux facettes multiples. Photographe, peintre, dessinateur de génie, il est également fasciné par la sculpture qui lui permet de donner vie en trois dimensions aux créatures sorties de son imagination. Dans cette exposition LUDO présente en plus de ses peintures et dessins, une installation constituée d'une armée de lucioles dont la lumière phosphorescente éblouie et enveloppe tout en laissant poindre un questionnement certain sur la relation de l'homme à la technologie.

Vernissage de LUDO aka Ludovic Vernhet "I've been missing you"
I've been missing you, 2017
Mine, fusain, peinture à l'huile sur papier
76 x 50 cm
Pièce unique

Attendu depuis plus de cinq ans à Paris, Ludovic Vernhet s'est fait remarquer pour ses installations à New-York, ses murs gigantesques à travers le monde et ses projets institutionnels, notamment au PSA-Power Station of Art de Shanghai. Son travail a acquis en quelques années une maturité certaine qu'il dévoile aujourd'hui à Paris. La ville lui a manqué, c'est d'ailleurs ce qu'affirme le titre - I've been missing you - comme une invitation à des retrouvailles très attendues.

Il présentera le résultat de ses expérimentations formelles des 5 dernières années, à travers une grande exposition à la galerie Magda Danysz. Les œuvres se déploient sur différents supports (peintures, volumes, sculptures, broderie, photographies) donnant ainsi à voir l'évolution de son travail et de ses réflexions sur les mutations du monde.

Lourdes de sens, les productions de Ludovic Vernhet explorent l'environnement, le futur, l'espace, l'homme. Ses créations biotechnologiques viennent coloniser les trois niveaux de la galerie et nous plongent dans un univers chimérique où l'on retrouve les passions et inspirations de l'artiste : tatouage, musique, etc.

Cette exposition ouvre une saison riche en événements pour Ludovic Vernhet qui, après s'être fait remarquer par son immense collage dans le cadre de l'exposition STREET GENERATION(S) à Roubaix, est attendu à Berlin en septembre à l'Urban Nation Museum puis à Amsterdam à l'automne.

Vernissage de LUDO aka Ludovic Vernhet "I've been missing you"
Swallow on roses, 2017
Mine, fusain, peinture à l'huile et aérosol sur toile
150 X 110 cm
Pièce unique

Figure protéiforme de la création contemporaine - Né en 1976, à Paris.
Ludovic Vernhet a débuté sa pratique artistique jeune et a développé avec le temps de multiples formes d'expression. Ludovic Vernhet associe le noir, le blanc et le vert néon - sa signature - pour créer des créatures végétales ou animales robotiques, mi-naturelles, mi-technologiques. Dessiné avec la précision des illustrations botaniques, le nouvel ordre des organismes hybrides de Ludovic Vernhet est à la fois élégant et féroce. Ludovic Vernhet s'exprime sur tous les types et tailles de supports : murs, toiles, sculptures, ...
Les galeries et musées internationaux (notamment PSA-Shangaï, CAFA-Pékin, Centre Pompidou-Paris) l'invitent régulièrement dans le cadre d'installations ou de commandes.
Ludovic Vernhet est représenté par la galerie Magda Danysz.

http://thisisludo.com
https://www.instagram.com/thisisludo

Vernissage de LUDO aka Ludovic Vernhet "I've been missing you"
Power corruption and lies, 2017
Mine, fusain, peinture à l'huile et aérosol sur toile
130 X 90 cm
Pièce unique

Vernissage de LUDO aka Ludovic Vernhet "I've been missing you"
Enjoy the Violence, 2017
Résine peinte, chrome et vert par galvanisation

[18:00-21:00] Vernissage de Okuda San Miguel "The Dream of Mona Lisa"
Location:
ADDA & TAXIE gallery
35, avenue Matignon
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Mail : adda@addagallery.com
Internet Site : www.addataxie.com
Description:
Du 17 juin au 29 août 2017

ADDA & TAXIE gallery présente la toute première exposition monographique et parisienne de l'artiste OKUDA San Miguel « The Dream of Mona Lisa ».

C'est avec l'exposition monographique et toute première parisienne de l'artiste espagnol OKUDA SAN MIGUEL avec lequel Anna Dimitrova (ADDA gallery) travaille depuis déjà de nombreuses années et que Valériane Mondot (TAXIE gallery) a présenté à Paris en 2004 (Festival Kosmopolite) que la galerie ADDA & TAXIE ouvrira ses portes à Paris et fêtera alors sa naissance.

L'exposition présentera les toutes nouvelles oeuvres sur toile et sculpture d'OKUDA SAN MIGUEL.

Alors reconnu à l'international, et dors et déjà présent dans de nombreux Musées ou dans des collections importantes aussi bien en France qu'a l'international, jamais encore un tel événement autour de son oeuvre n'avait été présenté à Paris ou en France !

Il n'en fallait pas moins pour que la galerie ADDA & TAXIE lui offre cette opportunité et pro te de l'occasion pour investir des couleurs flamboyantes et des géométries savantes de l'artiste la scène parisienne, offrant ainsi une exclusivité rare et une occasion unique de découvrir d'avantage toute l'étendue du talent de l'artiste OKUDA SAN MIGUEL.

Paris est pour l'artiste OKUDA SAN MIGUEL, une ville remplie d'icônes classiques et qui respire l'art et la culture par chacun de ses pores. Cette ville magique l'inspire. Pour cette toute première exposition parisienne, toutes les œuvres seront alors comme un voyage offert au spectateur dans l'esprit de l'énigmatique «Joconde».

A quoi rêve la Joconde ?
Selon OKUDA, c'est ce rêve de toutes ses figures humaines, Vénus, Muses des plus grands Maîtres classiques que l'on retrouve tout au long de l'histoire de l'art et dans des œuvres majeures de «La naissance de Vénus», «Les trois Grâces» à la «La Pieta».

Ici, comme à son habitude, OKuDa ré-interprète ces icônes au travers de son propre prisme surréaliste. Et de ses motifs colorés et géométriques, il se meut en créateur et MaÎtre contemporain.

Après «Lost Olympus» (StolenSpace, Londres) et «Maya Renaissance» (Corey Helford, Los Angeles), ses derniers Solo Shows internationaux, OKuDa se penche sur «Les rêves de Mona Lisa» et exprime sa propre vision de l'être humain : qui se confronte à ses racines, entre sa partie naturelle et idéale (représentée par des arbres, des différents types d'animaux ...) et la société capitaliste (représentée sous forme de briques).

Mais cette fois-ci, OKuDa expérimente de nouveaux formats pour ses sculptures où humains et animaux vivent ensembles et au même niveau. Mais où l'artiste distille de ci-de-là Dieu en toute forme de vie comme le préconise la culture hindoue.

Ses nouvelles recherches plastiques et conceptuelles sont nées de ses innombrables voyages et son contact permanent avec les environnements différents qu'il traverse, formant ainsi les éléments universels et fondateurs de son oeuvre.

OKUDA y soulève alors les contradictions entre existentialisme, univers, infini, liberté, modernité et sens de la vie... et ce qu'il décrit comme : « une soif inextinguible pour la création. ».

Vernissage de Okuda San Miguel "The Dream of Mona Lisa"

[18:00-22:00] Vernissage de Veenom "Toxic"
Location:
Biarritz
Biarritz
64200 Biarritz
M° Gare SNCF de Biarritz
France
Internet Site : www.biarritz.fr
Description:
Bleu Noir Biarritz
4 Avenue Voltaire
64200 Biarritz

Vernissage de Veenom "Toxic"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Beaux Mercredis"
Location:
ICI Montreuil
135, boulevard Chanzy
93100 Montreuil
M° Robespierre, Croix de Chavaux
France
Mail : christine@madeinmontreuil.com
Internet Site : www.icimontreuil.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Les Beaux Mercredis"

[18:30] Veillée du Vésak
Location:
Bois de Vincennes
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, Porte Dorée, Porte de Charenton
France
Internet Site : www.paris.fr/pratique/paris-au-vert/bois-de-vincennes/p6566
Description:
Grande Pagode du Bois de Vincennes






[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Rencontre"
Location:
Atelier Oblik
19, rue du docteur Emile Roux
92110 Clichy
M° Porte de Clichy, Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 37 77 34
Mail : oblik.atelier@free.fr
Internet Site : www.atelier-oblik.com
Description:
17 au 24 Juin 2017

Une semaine d'exposition du 17 au 25 juin à l'atelier Oblik à Clichy

Jean-Marie Cottin présente une série de dessin au stylo à bille, des paysages marins, et la première et la seconde partie d'une BD mettant en scène, en vrac, un homme masqué, un bunker, un miroir, une vague, une échelle...

Véronique Pérez nous montre ces grandes gravures, taille-douce et monotypes, successions de nuances et de motifs.

Leïla Rose Willis présente sa nouvelle installation, une multitude d'empreintes qui occupent le sol et dessinent une nouvelle forme

Visite des ateliers des artistes résidents à Oblik.

ouvert les deux week-end du 17 et du 24 à partir de 14h
vernissage le samedi 17 à partir de 19h
finissage le samedi 24 à partir de 19h
les deux dimanche jusqu'à 19h30 et la semaine sur rendez-vous

Vernissage de l'exposition "Rencontre"

[19:30-21:30] Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"
Location:
La Factory
gangbangshards
46, rue Jules Ferry
93170 Bagnolet
M° Gallieni
France
Mobile : +33 (0)6 58 29 97 49
Mail : gangbangshards@gmail.com
Internet Site : www.gangbangshards.com
Description:
Photographies et œuvres réalisées par :
- Olivier Parent
- Séléna Photographie
- Emmanuel Raffin / Emmanuel Créateur

Shibari réalisés par : Emmanuel Raffin

Organisation : Z / La factory

du 17 juin au 8 juillet

縛り : shibari
緊縛 : kinbaku

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

Vernissage de l'exposition "Shibari / 縛り"

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés