Monday, June 26, 2017
Public Access


Category:
Category: All

26
June 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

  Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Fête de l'indépendance de Madacascar
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Déclaration d'Indépendance de la France en 1960

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00  
18:00 [18:00-22:00] Vernissage d'Eugène Riconneaus "Eight Curves"
Location:
Carré Rive Droite
Quartier de l'Elysée
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Mail : contact@francoisleage.com
Internet Site : www.art-rivedroite.com
Description:
REVEL GALLERY IS PLEASED TO PRESENT AN INNOVATIVE PARTERNSHIP WITH EUGENE RICONNEAUS IN ART AND FASHION FIELD.

IT IS AN EXHIBITION OF RECENT AND NEW WORK OF EUGENE RICONNEAUS INTERTWINING EIGHT GIGANTIC SKATEBOARD TRACKS PAINTINGS AND EIGHT PAIRS OF WOMEN'S HIGH HEEL CURVES. THE ARTIST PAINTS ON CANVAS IN A REVERSED HALF-PIPE AND THIS UNCONVENTIONAL SHAPE OF PAINTING OBLIGES PEOPLE TO TAKE A DIFFERENT APPROACH WHEN EXAMINING HIS ART PIECES.

OPENING : MONDAY, JUNE 26TH : 6:00 PM - 10:00AM
RSVP : zelda@eugenericonneaus.com

Vernissage d'Eugène Riconneaus "Eight Curves"


[19:00-22:00] 2ème cérémonie des Grands Prix BFM BUSINESS des Services
Location:
Pavillon Gabriel - Potel et Chabot
5, avenue Gabriel
75008 Paris
M° Concorde, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 68 18 18
Fax : +33 (0)1 42 68 04 96
Mail : gabriel@poteletchabot.fr
Internet Site : www.poteletchabot.com/lieux-reception/pavillon-gabriel.htm
Description:
Aujourd'hui, le secteur des services est le premier employeur en France, avec des entreprises qui évoluent et se développent pour créer toujours plus d'innovations et d'emplois. C'est pourquoi BFM BUSINESS a souhaité mettre à l'honneur ces entreprises qui font l'économie française d'aujourd'hui et façonnent le monde de demain, en créant les Grands Prix BFM BUSINESS des Services.

Lundi 26 juin 2017 s'est tenue la 2ème cérémonie des Grands Prix BFM BUSINESS des Services au Studio Gabriel.

Les 7 Prix décernés par le jury de la rédaction de BFM BUSINESS :
Prix de la transformation : Thierry Laborde, Directeur Général Adjoint de la BNP PARIBAS
Prix de l'entrepreneur de services : Laurent Mercat, Président de SMOOVE
Prix de l'engagement humain : Stéphane Richard, Président-Directeur Général d'ORANGE
Prix du pionnier international : Ahmed Mhiri, Fondateur et Président de TRAVELCAR
Prix de l'innovation : Stanislas Niox-Chateau, Président de DOCTOLIB
Grand Prix des Services : Maurice Lévy, Président du Conseil de Surveillance de PUBLICIS
Prix spécial : David Nouaille, Directeur Général Adjoint du PUY DU FOU

[19:00] Grands Prix des Chefs d'Entreprise
Location:
Pavillon d'Armenonville
Allée de Longchamp
Bois de Boulogne
75116 Paris
M° Porte Maillot
France
Phone : +33 (0)1 44 30 11 11
Fax : +33 (0)1 44 30 11 12
Mail : l.jean@butard-enescot.com
Internet Site : www.pavillon-armenonville.fr
Description:
Après Jean-Paul Labourdette (Petit Futé), Pauline Tourneur (Attractive World) et Stanislas Niox-Château (Doctolib) ...
Qui sera le Chef d'entreprise de l'année 2017 ?

http://www.grandprix.chefdentreprise.com

[19:00-21:00] Remise du 1er Prix Georges Bizet du Livre d'Opéra et de Danse
Location:
Théâtre des Champs-Elysées
15, avenue Montaigne
75008 Paris
M° Alma - Marceau, Franklin D. Roosevelt, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 49 52 50 50
Fax : +33 (0)1 49 52 50 11
Mail : rp@theatrechampselysees.fr
Internet Site : www.theatrechampselysees.fr
Description:
Librairie Ephémère de 19h à 21h

Les Membres du Jury :
Alain Duault et Chantal Cazaux, Frédéric Delpech,
Bertrand Dermoncourt, Benoît Duteurtre, Nicolas d'Estienne d'Orves,
Dorothée Gilbert, Christian Merlin, Sophie Quatrehomme,
Ambre Rouvière, Michel Schneider, Béatrice Uria Monzon

Trophée réalisé par Florence Rapinat

Remise du 1er Prix Georges Bizet du Livre d'Opéra et de Danse

[19:00] Vernissage de l'exposition "HISTOIRES de CHINE"
Location:
Centre Culturel de Chine à Paris
巴黎中国文化中心
1, boulevard de La Tour-Maubourg
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 59 20
Fax : +33 (0)1 53 59 59 29
Mail : cccparisinfo@gmail.com
Internet Site : www.ccc-paris.org
Description:
« HISTOIRES de CHINE »
Présentation du renouveau de l'artisanat traditionnel chinois de Hangzhou

Du 27 juin au 7 juillet 2017
10h-12h30 et 14h-18h
Ouvert du lundi au samedi
Entrée libre

L'artisanat traditionnel et la vie moderne sont en liens très étroits, mais comment des techniques ancestrales abouties ont-elles permis de préserver la transmission et l'expression de la culture traditionnelle chinoise ? Comment cet héritage est-il parvenu à devenir une sorte de canon ? Comment l'esprit créatif des Chinois réussit-il à se manifester dans les moindres recoins de la vie, au point que tout homme jouisse désormais du « fabriqué en Chine » ? Comment ce langage puit-il rendre compte de tant d'histoires qui traduisent son ingéniosité répandue à travers le monde entier?
Le fil conducteur de cette exposition a pour axes de « raconter des histoires venues de Chine et de promouvoir les échanges culturels » : d'une part, en suivant dans le temps le chemin de la nouveauté, du design comme de la recherche, par l'exploration de son développement économique et du dynamisme de son marché, par la prospection des mutations de la vie quotidienne et de ses valeurs, ou encore en parcourant les domaines de protection, de transmission ou d'héritage ; d'autre part, en empruntant la voie de l'innovation, loin de la reproduction servile de l'ancien. Il importe de montrer la quintessence de la culture chinoise millénaire, son épanouissement, sa vitalité, son art qui engendre la création, tandis que sa créativité génère le renouveau de lavie.
Cette exposition est basée sur l'invention des cinq matériaux traditionnels de Hangzhou, à savoir « le bois, la soie, la porcelaine, le bronze et le papier » ; ses vecteurs sont « ses recherches sur l'artisanat, la création d'œuvres et l'exportation de ses produits ». Les objets présentés mettent en relief le renouveau de son artisanat traditionnel.

Le premier pan de l'exposition a trait aux paysages du Sud, l'élément bois et le bambou. Les Anciens disaient : « S'il est possible de se nourrir sans viande, il est impossible de se loger sans bambou ». Le bambou est non seulement un matériau, mais plus encore, une manière d'être, saine. A but décoratif ou d'emballage, tout en lui est ordonné, logique ; sa saveur est authentique, d'origine. D'âge en âge, il exprime le côté travailleur et la sagesse infinie des Chinois.
Les matières comme le bambou et le bois permettent d'accéder à la substantifique moelle de l'essentiel, elles révèlent une vitalité appréciée de tous, par laquelle, simultanément, on peut appréhender l'harmonie et le renouveau, opérer une introspection, mener une réflexion ou porter un regard neuf rendant possible l'amélioration des formes vitales ; par-là, elles favorisent la recherche de concepts plus proches et plus justes de la vie, contribuent à goûter à l'élégance et la sobriété d'un nouveau sens de l'esthétique orientale, et à percevoir le charme de la culture chinoise.

Le 2e pan de l'exposition rime avec soie et Jiangnan. Hangzhou, aussi appelée « la capitale de la soie », occupe en Chine, depuis toujours, une place prépondérante dans l'industrie traditionnelle de la soie. Cette industrie textile est millénaire, sa production florissante. De qualité douce et légère, les soieries chinoises, aux couleurs chatoyantes, se sont exportées très loin, dès la dynastie Han, par ladite « Route de la Soie ». Aujourd'hui, il existe plusieurs dizaines de variétés de ces étoffes.
La broderie en soie est née du besoin de la parure de soi. Celle de Hangzhou fait aujourd'hui partie du patrimoine culturel immatériel de première catégorie de la ville et de troisième catégorie de la province du Zhejiang. Sur les plans technique et artistique, elle assimile les qualités des quatre grandes familles de broderies chinoises, à savoir celles des provinces du Jiangsu, du Hunan, du Sichuan et du Guangdong. De plus, ayant s'adapter, elle recèle un style original, propre à elle-même, qui reflète un panorama splendide des paysages d'eau du Jiangnan.

Le 3e pan porte sur la porcelaine et les poteries du Jiangnan.
Les céramiques constituent l'un des trésors culturels chinois ; dans l'Antiquité, elles servaient les rituels qui, par leur fonction, ont contribué à accomplir leur style.
Les objets fabriqués dans ces matières sont apparus il y a plus de deux mille ans, ils comptent parmi les symboles les plus figuratifs de la culture chinoise.
Les œuvres des céramistes contemporains intègrent à la fois modernité et esthétique artistique ; elles traduisent l'esprit des artisans de toute époque, redéfinissent les critères de la beauté et de l'étiquette, se posent en tant qu'ustensile du quotidien, clair tel un miroir, au son tintinnabulant, doux comme le jade.

La 4e partie est consacrée aux inscriptions sur métal et sur pierre. L'épigraphie sur bronzes apparaît sous les dynasties Shang et Zhou : on commençait à fondre le bronze pour sculpter et graver. Ce matériau qui servait les arts et techniques, révélait une beauté des formes, celle d'un réalisme des œuvres et d'ornements ; il traitait de sujets religieux, exprimait leur mystère au pouvoir dissuasif. La jeune génération des artisans créateurs s'inspire de cette tradition pour forger leurs propres concepts.
De plus, les sceaux et la calligraphie de la société savante sigillographique de Xiling, considérés à l'origine de la toute première carte de visite sur métal, ont eux aussi emprunté le chemin de la modernité. A ce titre, ils ont aussi leur place dans cet espace.

Le 5e et dernier pan de cette exposition met en valeur le raffinement et la sobriété qui émanent tant de l'art du papier que celui du thé, et qu'on trouve non seulement dans le design que les produits eux-mêmes. En soi, la fabrication, les techniques, comme les formes, sont empreints de traits culturels.

Cette zone de l'exposition passe de l'art de fabriquer ombrelles et parapluies, à la cérémonie du thé, chemine entre peintures traditionnelles chinoises et calligraphies, laissant ainsi le visiteur deviner quel en est son thème principal.

Organisateurs
Ministère de la Culture de Chine
Centre Culturel de Chine à Paris
Gouvernement Municipal de Hangzhou

Sous la supervision de
Académie des beaux-arts de Chine
Le Bureau des Industries Culturelles Créatives de Hangzhou

Mise en œuvre
Hangzhou Culture Exhibition Co., Ltd.
Hangzhou Design Center

Commissaire d'exposition
YU Jianguo

[19:00] Vernissage de l'exposition "L'archéologie à grande vitesse"
Location:
Bordeaux
Bordeaux
33000 Bordeaux
M° Gare SNCF Bordeaux Saint-Jean
France
Internet Site : www.bordeaux.fr
Description:
Musée d'Aquitaine
www.musee-aquitaine-bordeaux.fr

dans le cadre de Paysages Bordeaux 2017
Jusqu'au mercredi 25 octobre 2017
Une saison culturelle d'exception pour fêter l'arrivée du train à grande vitesse à Bordeaux.
http://www.paysagesbordeaux2017.fr

Vernissage de l'exposition "L'archéologie à grande vitesse"

19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés