Wednesday, July 12, 2017
Public Access


Category:
Category: All

12
July 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

  Fête nationale du Kiribati
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale du Kiribati

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Fête nationale de Sao Tomé et Principe
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de Sao Tomé et Principe

Exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 17 mai au 13 août 2017
- Mercredi, jeudi et vendredi : de 11h à 17h
- Samedi et dimanche : de 14h à 18h
- Juillet : du mercredi au dimanche de 13h à 18h
- Fermé les jours fériés et au mois d'août

Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Exposition de chefs-d'oeuvre impressionnistes en co-production avec l'Atelier Grognard à Rueil-Malmaison.

Cette exposition présente une sélection d'œuvres rassemblées autour du thème de la banlieue et de son évolution, vues à travers le regard de peintres du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle.

Elle a été préparée en liaison avec le Centre d'Arts « L'Atelier Grognard » de Rueil-Malmaison qui l'a présentée du 9 décembre 2016 au 10 avril 2017. Différents prêts obtenus auprès d'institutions françaises (Musée d'Orsay, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, Musée des Beaux-Arts de Reims entre autres) permettent d'offrir à la curiosité du visiteur des tableaux réalisés par des artistes au renom aussi grand que Camille Corot, Charles Daubigny, Camille Pissarro, Berthe Morisot, Maurice Denis, Maurice Utrillo, Raoul Dufy notamment.

L'exposition explore les sites franciliens qu'ont fréquentés ces artistes à un moment où s'imposent la peinture de plein air et la recherche de nouveaux motifs. D'abord tirés de la nature et de la vie rustique, ceux-ci sont, au fur et à mesure que se développent les moyens de transport et le chemin de fer en particulier, empruntés à deux univers alors en plein essor : l'industrie et les loisirs.

Les mutations sans précédent qui marquent profondément le siècle, donnent à la périphérie de Paris de multiples visages, à l'exemple de la Seine, trait d'union entre tous ces territoires consacrés à la fois aux pratiques ludiques traditionnelles et à un trafic fluvial métamorphosé par les conjonctures économiques successives.

Pendant qu'ils représentent ce passage d'un paysage champêtre à un paysage de plus en plus domestiqué, les peintres de la nature deviennent des peintres de la modernité. Les alentours de la capitale se muent peu à peu en un univers propice aux recherches picturales sur le paysage et constituent pour nombre d'entre eux une étape importante dans leur parcours artistique.

C'est cette diversité thématique et esthétique offerte par la banlieue au cours d'un siècle, de 1850 à 1950, de l'Ecole de Barbizon à l'École de Paris, que l'exposition souhaite restituer, en rappelant non seulement l'industrialisation, mais aussi ses contrepoints : la survivance du monde agricole, l'émergence d'une civilisation des loisirs, l'expansion urbaine à travers la multiplication des zones d'habitat.

Ainsi à travers les pièces sélectionnées et les choix muséographiques, l'exposition montre des œuvres dont les auteurs se sont plu à peindre la banlieue comme un coin de paradis, que ce soit en représentant des paysages arcadiens, ou en évoquant des lieux de détente et de loisirs ouverts aux « pratiques récréatives ». Elle attire aussi l'attention sur le fait que la banlieue a été un acteur économique, où l'industrialisation qui se développe, côtoie longtemps un secteur agricole très vivace. Elle souligne enfin que le développement de la banlieue prend de plus en plus la forme d'une expansion urbaine stricto sensu, au terme de laquelle la banlieue aujourd'hui, est surtout perçue comme de longs rubans urbanisés où alternent grands ensembles d'habitat social et logements pavillonnaires.

La découverte de l'exposition s'accompagnera d'un dispositif de médiation innovant : le LiFi. Grâce à ce support, des informations variées permettent une découverte plus détaillée, via des tablettes connectées, une sélection des œuvres présentées.

Autour de l'opération, une importante programmation sera mise en place, comprenant notamment des conférences, des visites commentées et des ateliers - ludiques pour les enfants et pour tous, autour de la photographie ou de la peinture de paysage.

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Hervier de Romande, « Paul Féval en barque sur la Marne », 1890

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Maximilien Luce, « La Seine à Issy-les-Moulineaux », 1920 © Musée Français de la Carte à Jouer et Galerie d'Histoire de la Ville, Issy-les-Moulineaux

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Louis Toffoli, « Quai à Ivry », 1951 © Musée du Domaine départemental, Sceaux

Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:00] Energy Lab
Location:
NUMA, par Silicon Sentier
Quartier Numérique / Silicon Sentier
39, rue du Caire
75002 Paris
M° Sentier, Réaumur - Sébastopol, Bonne Nouvelle
France
Phone : +33 (0)1 40 13 64 40
Mail : tiffany@numaparis.com
Internet Site : www.numaparis.com
Description:
Quel futur pour le monde de l'énergie ?

clôture du cycle #ReinventEnergy chez NUMA le 12 juillet à partir de 17h !

Après 8 petits déjeuners "Reinvent Energy", nous organisons un moment d'échange collectif en fin de journée chez NUMA pour continuer à apprendre, partager, créer ensemble autour du sujet de l'énergie de demain.

Programmation
Talks, Keynotes, Barcamp et Non Stop Pitches.

Salle terrasse, 4e étage
17:00 - Introduction
17:30 - Tendances du secteur de l'énergie vues par les startups
Antoine Baschiera, CEO et co-foncateur d'Earlymetrics, la première agence de notation de startups et PME innovantes.
18:00 - Stratégie d'investissement dans les startups de l'énergie
Thomas Virolle, Analyste chez Demeter Partners
18:30 - Datacity Paris - Présentation des expérimentations sur l'énergie
Intelligent Street Lightening
Predictive Maintenance on City Infrastructure
Local Electricity Communities
19:30 - Clôture du cycle #ReinventEnergy et lancement du prochain cycle
20:00 - Cocktail
Salle Sprint, 3e étage
17:30 - Non stop pitchs
HelloWatt, Rossini Energy, Wivaldy, Ingenious Particles, Get Luko
18:30 - Platform or not platform? Le secteur de l'électricité peut-il se faire ubériser?
L'avènement des plateformes est-il inéluctable dans le secteur de l'énergie? Restitution de l'étude sur l'ubérisation de l'énergie réalisée dans le cadre de l'Executive Master Digital Humanities de Sciences Po.
19:00 - Non stop pitchs
Energic, Redbutton

Salle Atelier, 4e étage
Barcamp

[17:30-21:30] Cocktail pour l'exposition de Nils-Udo
Location:
Galerie Pierre-Alain Challier
Pacea
8, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 49 96 63 00
Mail : galerie@pacea.fr
Internet Site : www.pacea.fr
Description:
Cocktail d'Été MERCREDI 12 JUILLET de 17h30 à 21h30
Visite exceptionnelle en présence de l'artiste de 18h à 19h

Nouvelles peintures & photographies
80 ans de l'artiste
15 ans de collaboration

Vernissage de Nils-Udo

Vernissage JEUDI 4 MAI 19h - 21h
Exposition du 5 mai au 17 juin 2017
Exposition prolongée jusqu'au 29 juillet 2017
du mardi au samedi de 11h à 19h

Vernissage de Nils-Udo

Vernissage de Nils-Udo


[18:00-21:00] La Shaperie + Pink Vision
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
La Shaperie Saint-Martin
316 RUE SAINT-MARTIN
75003 PARIS

La Shaperie x Pink Vision
COCKTAIL PARTY
HOSTED BY
Gogo Lupin

TODAY
WEDNESDAY 12TH JULY,
6pm-9pm

WITH
Eyepetizer, Diplomàtico,
Fils de pømme

La Shaperie + Pink Vision

[18:00] Lancement du catalogue du collectif Basalte "Nos ombres devant nous"
Location:
Fondation d'entreprise Ricard
12, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 53 30 88 00
Fax : +33 (0)1 40 06 90 78
Internet Site : www.fondation-entreprise-ricard.com
Description:
dans le cadre de l'exposition du collectif Basalte "Nos ombres devant nous"

Du vendredi 7 juillet 2017 au samedi 15 juillet 2017
Vernissage le jeudi 6 juillet 2017

La Fondation d'entreprise Ricard est heureuse de présenter l'exposition collective Nos ombres devant nous, conçue par le collectif Basalte.

Avec : Timothée Chalazonitis, Matthieu Haberard, Nathanaëlle Herbelin, Vladimir Hermand, Mahalia Köhnke-Jehl, Nidgâté, Lucie Planty, Cécile Serres & Radouan Zeghidour

"NOS OMBRES DEVANT NOUS" est une exposition conçue par douze commissaires d'exposition issus du Master 2 professionnel "L'art contemporain et son exposition". En partenariat avec l'Université Paris-Sorbonne et les Beaux-Arts de Paris, le collectif Basalte a sélectionné le travail de neuf artistes diplômés en 2016.

De longues discussions critiques, soutenues avec Claire Le Restif, directrice du Centre d'Art contemporain d'Ivry (le Crédac), nous ont permis de développer une réflexion sur ce qui rassemble une même génération d'artistes, et nous ont poussés à entamer un dialogue sur nos manières d'habiter le présent. Sans aucun recul possible, nous ne pouvons dire si nous vivons dans une ère de déclin ou bien de progrès : à des échelles variables, nous nous situons peut-être à la croisée.

Alors que les médias connaissent une perte croissante d'autorité et que les rumeurs mutent et deviennent virales, il devient difficile de distinguer le vrai du faux. Les pratiques de ces neuf artistes se contaminent et prolifèrent sur la base d'un manque d'in-formation : la matière se forme et se déforme, se cristallise dans des systèmes ouverts, incertains et désordonnés. Elles sont empreintes d'une forme de romantisme contemporain ; vestiges d'un temps en chantier, monuments mis en ruines avant même d'être construits.

S'élever en ruines, c'est rendre sensible la métaphore d'une vision post-humaniste où nous nous trouvons sommés de reconsidérer notre manière de modifier nos habitats et, plus loin, nos manières d'habiter. Lorsque Yves Bonnefoy évoque "nos ombres devant nous", il nous invite à marcher à ses côtés dans une virée où l'homme n'est jamais évoqué que par sa silhouette, entre effacement et présence. Son poème représente également une remise en question de notre rapport au temps, de notre conception linéaire et chronologique de l'histoire à faveur d'une vision qui privilégie son caractère répétitif et cyclique. Ainsi les artistes mettent en place de nouvelles mythologies dont les axes et les valeurs sont intemporels : ils conçoivent des ruses et des fictions qui empruntent leurs formes aux fables populaires, aux archives et aux chroniques des siècles passés qu'ils associent à leur quotidien. Témoins attentifs de notre présent, les artistes participent à la construction de nouvelles mémoires communes et nous invitent à imaginer des récits inédits.

BASALTE tire son nom d'un processus géologique, la cristallisation du magma en une roche volcanique. Basalte, c'est l'idée d'une fusion qui se concrétise en un objet singulier - l'exposition. Fondé en 2016, autour d'une même réflexion sur le milieu de l'art contemporain et de son rythme effréné, notre collectif se donne le temps de la recherche et de l'expérimentation. Convaincus que la véritable rencontre entre les oeuvres, les artistes et le public se construit dans la durée, nous accompagnons la création actuelle en concevant des expositions et en soutenant la production, la diffusion et l'édition.

Elena Cardin - François Dareau - Joshua de Paiva - Léa Djurado - Maëva Gomez - Alexandra Goullier Lhomme - Henri Guette - Hannah Kreile - Dimitri Levasseur - Eva Vaslamatzi - Leslie Veisse - Juschka Marie von Rüden

Vernissage du collectif Basalte "Nos ombres devant nous"

[18:00-21:00] Vernissage de Haeji Lim & Kun Kang "Confrontation"
Location:
La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Description:
du 11 au 22 juillet 2017
vernissage mercredi 12 juillet de 18h à 21h

Commissariat de Lisa Toubas

« L'Homme existe d'abord, se rencontre, surgit dans le monde, et se définit ensuite » - Sartre.

Si la distinction entre le « Je » et « l'Autre » a toujours régi nos rapports entre individus, les réflexions qu'elle entraîne se renouvellent constamment. Changeantes et évolutives, les relations que nous entretenons les uns avec les autres suivent les transformations de nos sociétés et de nos modes de pensée. De nouvelles interrogations surgissent alors continuellement : dans quelle mesure l'irruption des nouvelles technologies et leur place de plus en plus prépondérante dans notre quotidien, entraîne-t elle des rapports plus hostiles, plus superficiels entre les individus ? Comment s'affirmer dans une société de plus en plus normalisée ? Quand commence l'espace privé, où finit-il ? À travers une série de peintures et de dessins, c'est toute une réflexion sur le corps social qui est posée par Kun Kang et Haeji Lim.

Texte de Lisa Toubas, commissaire de l'exposition

Vernissage de Haeji Lim & Kun Kang "Confrontation"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Fev'Expose #1"
Location:
Artistik Rezo Gallery
14, rue Alexandre Dumas
75011 Paris
M° Rue des Boulets
France
Phone : +33 (0)1 77 12 54 55
Mail : contact@galerieartistikrezo.com
Internet Site : www.galerieartistikrezo.com
Description:
Vernissage 12 juillet de 18h à 21h
12 juillet - 19 juillet

L'association FEVER est heureuse de vous présenter sa 1ère exposition et le travail des ses artistes à la Galerie Artistik Rezo !

Le thème de cette 1ère édition est une rétrospective des expositions de l'année 2017, où nous vous invitons à voir ou revoir une sélection d'œuvres de différents courants, à travers le regard de jeunes artistes.
Par ces choix d'expositions éclectique, les artistes ne sont pas refrénés dans leur travail et peuvent ainsi, laisser libre cours à leur créativité.

LES ARTISTES :
Maïmoun Cissokho - Peinture
Jean-Baptiste Cazes - Photo
Alexandra Rubio - Peinture
Diane Bellier - Vidéo, Peinture
Paul Saint-Olive - Peinture
Garance Dupont - Peinture, Dessin
Geoffrey Benhamou - Peinture

https://feverasso.wixsite.com/asso

Vernissage de l'exposition "Fev'Expose #1"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Johan van der Keuken - Quatorze Juillet"
Location:
Galerie &co119
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 70 97 59 18
Mail : contact@8co119.co
Internet Site : www.8co119.co
Description:
13 - 28 Juillet 2017
Vernissage 12 juillet à 18h

A l'aube de la saison estivale, et plus particulièrement à l'occasion du 14 juillet, la Galerie &co119 a le plaisir d'annoncer sa prochaine exposition 'Quatorze Juillet' du photographe et cinéaste Johan van der Keuken. L'exposition présente une sélection de photographies réalisées à Paris en 1958 dans un bal de quartier.

Vernissage de l'exposition "Johan van der Keuken - quatorze juillet"
14 juillet 1958 © Johan van der Keuken / courtesy galerie &co119

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Mothership"
Location:
EXO EXO
10 ter, rue Bisson
75020 Paris
M° Couronnes, Belleville
France
Mail : info@exoexo.xyz
Internet Site : www.exoexo.xyz
Description:
proposition curatoriale de Clearview

jusqu'au 22 juillet

Simon Brossard & Julie Villard
free.yard
Monika Kalinauskaitė & Monika Janulevičiūtė
Kinke Kooi
Precious Okoyomon
Paul Purgas

curated by clearview

13 - 22 July 2017
Opening: 12.07.2017 / 6 - 9pm

Supported by Fluxus Art Fund

A. Attempt to redefine clearview as a Mothership.
B. Attempt to devise an exhibition as a Mothership.

Exo Exo (http://exoexo.xyz/) is a curatorial program and a non-for-profit exhibition space in Paris FR founded and run by curator Elisa Rigoulet and artist Antoine Donzeaud presenting shows and projects by international artists and curators.

clearview (www.clearview.ltd) is a contemporary art project with its base on Fountayne Road, Tottenham (Haringey, North London). clearview is a residency program, a project space, a series of events and a collective, dedicated to the vision of invited practitioners. clearview is not a game.

The 300 m2 headquarters is a live/work space with access to a large project space that acts both as studio, and site of exhibitions and presentations.

clearview is run by:

Canan Batur
Cedric Fauq
Joss Heierli
Nilz Källgren
Raoul Klooker
Filip Zezovski Lindh

clearview hq
unit 7b, The High Cross Centre
Fountayne Road
London N15 4QN
(Seven Sisters / Tottenham Hale)

Vernissage de l'exposition "Mothership"

[18:30-21:30] Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"
Location:
Jardin du Palais Royal
Domaine national du Palais Royal
2, Place Colette
6, rue Montpensier
Place du Palais Royal
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 47 03 92 16
Internet Site : palais-royal.monuments-nationaux.fr
Description:
Galerie Corazza 1797
11-12 galerie du Palais Royal
côté Montpensier

TOKYOÏTE est heureux de vous présenter BARTKIRA PARIS, une sélection de plus de 300 planches et illustrations extraites du Bartkira project (Bartkira -An online community project.).
Rendez-vous du 12 au 30 juillet pour découvrir la lutte sans merci entre Bart/Kaneda et Milhouse/Tetsuo à travers Néo-Springfield !

du 12 au 30 juillet 2017
Entrée libre

Vernissage le 12 juillet à partir 18h30, en présence de James Harvey, le co-créateur du projet Bartkira
Live painting de la dernière planche du projet par BakiBaki x Marion Chombart de Lauwe dès 19h !

http://www.mcdl.net
http://bakibaking.com

2013, Ryan Humphrey imagine une rencontre improbable et associe les univers des Simpson à celui d'Akira. Dans la lancée, son compère James Harvey lance un défi fou : refaire les 2146 pages de cette cathédrale du manga dans un projet collaboratif. 4 ans plus tard, le projet arrive à sa conclusion grâce aux efforts combinés de plus de 500 artistes.

Dans Bartkira, la dystopie culte rencontre l'acidité second degré du monde de Groening ; une alliance oxymorique qui n'en révèle que plus la force des œuvres originales. La multiplicité des styles, des supports et des réinterprétations dans le respect des deux œuvres est tout aussi baroque et disparate que l'accumulation d'influences et de références visuelles qu'internet fait défiler dans notre quotidien.

Les bénéfices seront entièrement reversés à deux associations caritatives : Naka-Kon, œuvrant à la reconstruction de Miyagi, préfecture d'origine de Katsuhiro Otomo, ravagée par le tsunami de 2011 ; et Save The Children, choisie par le co-créateur des Simpson, Sam Simon.

Curated by TOKYOÏTE

#Bartkira #BartkiraParis #バートキラ
#TOKYOÏTE #tokyoïtesart #Akira #Simpsons #Bart #Kaneda #Sofa #manga #otomo #katsuhirootomo #mattgroening #RyanHumphrey #バートキラ #バートキラ #アキラ #シンプソンズ #パリ展

Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"
Illustration : Sachin Teng

Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"

Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"

Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"

Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"

Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"

Vernissage de l'exposition "Bartkira Paris"

[18:30-22:30] Vernissage du Festival #ENSEMBLE!
Location:
Docks en Seine
Cité de la Mode et du Design
34, quai d'Austerlitz
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz
France
Internet Site : www.citemodedesign.paris
Description:
Vernissage du Festival #ENSEMBLE!

#ENSEMBLE ! c'est une mini-cité à vivre, foisonnante de propositions, de rencontres, d'échanges et d'expérimentations, des initiatives autour de l'alimentation, l'architecture, le design végétal et la mode.

Pour le vernissage, L'Alliance des Cuisiniers Slowfood France et l'application du vin naturel Raisin, proposent une expression naturelle des territoires. Germain Bourré et Lina Tornare collaborent avec le duo de jeunes chefs Création à la Racine, Mehdi Favri et François Veltin, pour la création d'une pièce autour de la pleurote, en partenariat avec la Boîte à Champignons et la marque Garofalo.

Du 13 juillet au 27 août 2017
Tous les jours, sauf les mardis et jours fériés, de 12h à 19h

Commissariat : Lina Tornare / Les Comestibles, GermaIn Bourré / Germ Studio, Bellastock, Lamyne M.

une parenthèse expérimentale, optimiste et curieuse pour tous les publics

Ce Festival, c'est plus de 60 rencontres et 244 ateliers pour être et faire #Ensemble durant tout l'été.
Tout le programme sur www.citemodedesign.com

Pour l'été 2017, la Cité met le (bon) vivre #ENSEMBLE ! au coeur de sa programmation.

Dans une société mondialisée et multiculturelle, soumise à des tensions et des mutations permanentes, l'enjeu du Vivre #ENSEMBLE ! est l'un des défis que nous devons relever collectivement.

Choisissant de l'illustrer à travers l'alimentation, l'architecture, le design végétal et la mode, la Cité installe, entre le 13 juillet et le 27 août, une mini-cité à vivre, foisonnante de propositions, de rencontres, d'échanges et d'expérimentations. Un festival récréactif, pensé comme une parenthèse expérimentale optimiste et curieuse, pour se mettre en action, faire, construire et questionner demain, ensemble.

Tous issus d'une pensée collective, les projets et installations sont réalisés, pour certains, avec la participation des publics de la Cité. Les espaces ainsi créés sont habités et utilisés jusqu'à la performance finale de Soundpainting qui clôturera cette programmation estivale. Témoignage d'#ENSEMBLE !, seule perdurera l'installation végétale Surfaces Comestibles qui se métamorphosera pendant PARIS DESIGN WEEK, du 8 au 16 septembre prochain.

>> RSVP

Vernissage du Festival #ENSEMBLE!



[19:00] Rencontre avec Jean-Charles de Castelbajac
Location:
Mannerheim Gallery
11, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)6 81 40 44 81
Mail : elise@mannerheimgallery.com
Internet Site : www.mannerheimgallery.com
Description:
dans le cadre de l'exposition de Jean-Charles de Castelbajac "40 passages"

Pour sa prochaine exposition, du 1er au 31 juillet à la Mannerheim Gallery, Jean-Charles de Castelbajac a imaginé et dessiné 40 passages d'une collection de mode utopique et onirique. 40 passages, 40 ponts, 40 portes, 40 chemins, 40 femmes tels des sas vers l'inconnu. L'artiste a toujours aimé ce mot «passage» utilisé traditionnellement dans tous les défilés de mode pour signifier chaque modèle défilant tel un passage vers l'invisible. Ce terme quantifie ainsi la grandeur d'un show. Il a, au travers de ses collections, voulu raconter des histoires. En 40 ans de mode, il a raconté des milliers d'histoires...
« Pas Sage » du tout !

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "40 passages"

Du 1er au 31 Juillet

Une couture contre-culture, de pièces uniques créés dans la liberté la plus totale, loin de toutes contraintes commerciales.

Une couture contre-culture, de pièces uniques créés dans la liberté la plus totale, loin de toutes contraintes commerciales. Le système classique du défilé a vécu et vivra sans doute encore longtemps, mais sa dimension novatrice a été érodée par le joug et la mécanique d'un système qui s'affole, où le temps n'est plus l'allié du créateur.

C'est un constat auquel nous assistons aujourd'hui. Le vêtement se perd, il n'est plus l'élément central du défilé mais le prétexte utilisé. Jean-Charles de Castelbajac a bien compris que l'ère d'une révolution anti-show débutait. Celui qu'Eugenia Sheppard baptisait le «King of anti fashion» en 1971 dans le New York Times, revendique l'importance de la création avec son no-show «40 passages» à la Galerie Mannerheim.

Le créateur a imaginé et dessiné une collection de mode utopique et onirique. 40 passages, 40 ponts, 40 portes, 40 chemins, 40 femmes tels des sas vers l'inconnu. Ces 40 œuvres pourront être réalisées sur commande, pour être portées ou installées sur un mur. Est-ce une robe ou un tableau? Un meuble ou un vêtement ? Ce sont les questions que pose Jean-Charles de Castelbajac.

Les silhouettes troublantes de l'artiste nous entraînent dans la cadence du défilé-performance, elles sont surmontées de 40 portraits. Le casting est créé : du visage au corps, pour nous laisser apprécier ses créations uniques et déposées. «L'art est le souffle, la mode est son corps qui court». Par le dessin, Jean- Charles de Castelbajac choisit de représenter ses modèles de façon non-conventionnelle. La collection se découvre directement sur les murs de la galerie, passage après passage, de façon à apprécier comme il se doit le line-up du créateur.

La révolution est en marche, le créateur joue avec les codes de la mode comme il l'a toujours fait, en les détournant. Dans la lignée de ses défilés installations historiques comme «État d'urgence» en 2000, les modèles présentés dans «40 Passages» sont le lien direct de la main du créateur et l'amateur, en particulier avec passage n°9 «Robe langue et smoking», réalisé spécialement pour le vernissage.

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "40 passages"

Lors de ses précédentes expositions, « The Triumph of the Signs » en 2009 à Paradise Row à Londres et « The tyranny of beauty » en 2010 à La B.A.N.K. à Paris, l'artiste a cherché à faire imploser les symboles traditionnels de l'art en utilisant les empreintes de la mode et du luxe comme détonateur. A l'inverse, dans cette série de dessins, Jean-Charles de Castelbajac fusionne sans tabou les codes de l'artiste et du créateur. Il s'approprie et détourne les corps, le souffle, les vêtements, la peau et les sens dans un rythme d'accidents successifs. La mode est le mouvement, l'art est le souffle. Dans ce nouveau siècle décomplexé par le numérique, l'art doit prendre une autre forme, active et activiste. La mode en est le meilleur médium de propagation devenant ainsi un art voyageur, un art-virus, un art de «vibre ».

« L'art est le souffle, la mode est son corps qui court ».
Dans ce défilé imaginaire, sur ce catwalk de papier, se percutent ses inspirations d'hier et d'aujourd'hui en un élan triomphant d'une mode « étend'Art » . Depuis quelques années, Jean-Charles de Castelbajac multiplie les performances. Avec ses « Tableaux Humains », il peint sur des robes de toile achevant ainsi sa vision de l'art en mouvement. La galerie Mannerheim est heureuse de présenter la nouvelle exposition parisienne de Jean-Charles de Castelbajac, à découvrir dès le 1er Juillet 2017.


Jean-Charles de Castelbajac est un créateur de mode visionnaire qui a anticipé par ses créations conceptuelles le décloisonnement actuel entre les arts et la mode. Son sens de l'appropriation et du trouble l'a toujours conduit aux portes de l'art. Ses vêtements intégrant ces deux identités, il a été considéré comme un créateur inclassable et novateur. Ses multiples collaborations avec d'autres artistes tels que Robert Mapplethorpe, Robert Malaval, Keith Haring, Ben et récemment Lek & Sowat ont cristallisé sa volonté de créer des ponts entre les deux disciplines. Jean-Charles de Castelbajac est un artiste qui s'exprime au travers de nombreux médiums et supports tels que la mode, le dessin, la peinture, les performances et scénographie ou encore le street-art à la craie.

Plusieurs expositions lui ont été consacrées : Popaganda en 2006 au Victoria & Albert Museum à Londres, Gallierock en 2007 au Palais Galliera, le Musée de la Mode de la ville de Paris, The triumph of the Signs en 2009 à Paradise Row à Londres, The tyranny of beauty en 2010 à la B.A.N.K à Paris, ou encore The dawn of innocence en 2013 au 104 à Paris ou encore à Shades of Tomorow, une exposition de peintures à la galerie Art Delight à Séoul en 2015. Parmi ses performances, l'artiste à présenté Astronomy Domine, la cristallisation de la statue de Henri IV sur le pont Neuf à Paris en 2010, Ceremony au Mac/Val de Vitry en 2011, Fantômes, un spectacle spatial pour Lille 3000 en 2012... Il est également l'artiste représentant la France pour l'année de la France en Corée en 2016 où il cristallise la statue monumentale du Roi Sejong intitulée King of the Signs avant de mettre en scène une performance artistique mêlant street art & live performance pour la clôture de ce rendez-vous culturel international.

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "40 passages"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Poveri ma belli"
Location:
Mairie du 12ème arrondissement
130, avenue Daumesnil
75012 Paris
M° Dugommier, Daumesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 68 12 12
Fax : +33 (0)1 44 68 12 09
Internet Site : mairie12.paris.fr
Description:
Salle des Fêtes

Exposition présentée du 12 juillet au 25 août
Vernissage le mercredi 12 juillet à 19h

Du 12 juillet au 25 août 2017, la Mairie du 12e présente l'exposition « Poveri ma belli - l'Italie des années 50 et du boom économique", sous le haut patronage de l'Université de Bologne.

L'exposition met en scène 52 photographies prises par le photographe Rodrigo Pais au cours des dix premières années de son activité (1955-64). Des années qui correspondent à l'impétueux développement économique et social d'une Italie sortant de la misère de l'après-guerre, animée d'une volonté de renouveau qui devait la changer profondément.

L'exposition fait écho à une saison particulièrement italienne dans le 12e après le Forum des associations italiennes organisé le 24 juin, et l'exposition Ciao Italia présentée jusqu'en septembre au Palais de la Porte Dorée.

A l'occasion de cette exposition, l'association « Atelier Le Cribeau » organise pendant l'été deux spectacles théâtraux en Mairie du 12e :
- Une lecture de la pièce "Monsieur Goldoni" le mercredi 5 juillet à 19h30 (dédiée au séjour à Paris de Carlo Goldoni), écrite par Pietro Favari, dramaturge, journaliste et critique théâtral italien. La lecture sera effectuée en français par 4 comédiens italiens.
- Le monologue "Niente, più niente al mondo" le jeudi 20 juillet à 19h30, d'après le livre homonyme de Massimo Carlotto. Le texte sera joué en italien et français par la comédienne Crescenza Guarnieri, qui l'a joué en Italie jusqu'à l'année dernière.

Vernissage de l'exposition "Poveri ma belli"

[19:30] Vernissage de l'exposition "Eté En Art 2017"
Location:
Galerie Arnaud Bard
F.A.E.
92, avenue Jean-Baptiste Clément
92100 Boulogne-Billancourt
M° Pont de Saint-Cloud
France
Phone : +33 (0)1 46 04 11 75
Mobile : +33 (0)6 70 77 36 47
Fax : +33 (0)1 46 04 11 75
Mail : info@fae.fr
Internet Site : www.fae.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Eté En Art 2017"

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés