Thursday, August 10, 2017
Public Access


Category:
Category: All

10
August 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Fête nationale de l'Équateur
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de l'Équateur

Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 17 mai au 13 août 2017
- Mercredi, jeudi et vendredi : de 11h à 17h
- Samedi et dimanche : de 14h à 18h
- Juillet : du mercredi au dimanche de 13h à 18h
- Fermé les jours fériés et au mois d'août

Plein tarif : 4,70 € / 3,60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3,60 € / 2,60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Exposition de chefs-d'oeuvre impressionnistes en co-production avec l'Atelier Grognard à Rueil-Malmaison.

Cette exposition présente une sélection d'œuvres rassemblées autour du thème de la banlieue et de son évolution, vues à travers le regard de peintres du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle.

Elle a été préparée en liaison avec le Centre d'Arts « L'Atelier Grognard » de Rueil-Malmaison qui l'a présentée du 9 décembre 2016 au 10 avril 2017. Différents prêts obtenus auprès d'institutions françaises (Musée d'Orsay, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Musée des Beaux-Arts d'Orléans, Musée des Beaux-Arts de Reims entre autres) permettent d'offrir à la curiosité du visiteur des tableaux réalisés par des artistes au renom aussi grand que Camille Corot, Charles Daubigny, Camille Pissarro, Berthe Morisot, Maurice Denis, Maurice Utrillo, Raoul Dufy notamment.

L'exposition explore les sites franciliens qu'ont fréquentés ces artistes à un moment où s'imposent la peinture de plein air et la recherche de nouveaux motifs. D'abord tirés de la nature et de la vie rustique, ceux-ci sont, au fur et à mesure que se développent les moyens de transport et le chemin de fer en particulier, empruntés à deux univers alors en plein essor : l'industrie et les loisirs.

Les mutations sans précédent qui marquent profondément le siècle, donnent à la périphérie de Paris de multiples visages, à l'exemple de la Seine, trait d'union entre tous ces territoires consacrés à la fois aux pratiques ludiques traditionnelles et à un trafic fluvial métamorphosé par les conjonctures économiques successives.

Pendant qu'ils représentent ce passage d'un paysage champêtre à un paysage de plus en plus domestiqué, les peintres de la nature deviennent des peintres de la modernité. Les alentours de la capitale se muent peu à peu en un univers propice aux recherches picturales sur le paysage et constituent pour nombre d'entre eux une étape importante dans leur parcours artistique.

C'est cette diversité thématique et esthétique offerte par la banlieue au cours d'un siècle, de 1850 à 1950, de l'Ecole de Barbizon à l'École de Paris, que l'exposition souhaite restituer, en rappelant non seulement l'industrialisation, mais aussi ses contrepoints : la survivance du monde agricole, l'émergence d'une civilisation des loisirs, l'expansion urbaine à travers la multiplication des zones d'habitat.

Ainsi à travers les pièces sélectionnées et les choix muséographiques, l'exposition montre des œuvres dont les auteurs se sont plu à peindre la banlieue comme un coin de paradis, que ce soit en représentant des paysages arcadiens, ou en évoquant des lieux de détente et de loisirs ouverts aux « pratiques récréatives ». Elle attire aussi l'attention sur le fait que la banlieue a été un acteur économique, où l'industrialisation qui se développe, côtoie longtemps un secteur agricole très vivace. Elle souligne enfin que le développement de la banlieue prend de plus en plus la forme d'une expansion urbaine stricto sensu, au terme de laquelle la banlieue aujourd'hui, est surtout perçue comme de longs rubans urbanisés où alternent grands ensembles d'habitat social et logements pavillonnaires.

La découverte de l'exposition s'accompagnera d'un dispositif de médiation innovant : le LiFi. Grâce à ce support, des informations variées permettent une découverte plus détaillée, via des tablettes connectées, une sélection des œuvres présentées.

Autour de l'opération, une importante programmation sera mise en place, comprenant notamment des conférences, des visites commentées et des ateliers - ludiques pour les enfants et pour tous, autour de la photographie ou de la peinture de paysage.

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Hervier de Romande, « Paul Féval en barque sur la Marne », 1890

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Maximilien Luce, « La Seine à Issy-les-Moulineaux », 1920 © Musée Français de la Carte à Jouer et Galerie d'Histoire de la Ville, Issy-les-Moulineaux

Vernissage de l'exposition "Peindre la banlieue de Corot à Vlaminck"
Louis Toffoli, « Quai à Ivry », 1951 © Musée du Domaine départemental, Sceaux

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00] Pré-vernissage de l'exposition "L'Appel de la Forêt"
Location:
Les Grands Voisins
Ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul
82, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau
France
Mail : bonjour@lesgrandsvoisins.org
Internet Site : www.lesgrandsvoisins.org
Description:
Galerie Les Arts Voisins, Bâtiment Lelong

L'APPEL DE LA FORÊT, c'est la mise en mouvement d'une biodiversité artistique. C'est le foisonnement de l'art dans toutes ses espèces, le ruissellement de créations qui se nourrissent les unes les autres, qui se parlent et se répondent, qui bruissent tel un cri tantôt bucolique, tantôt déchirant. Ce sont des animaux mécaniques, des arbres sonores, des fleurs lumineuses.

L'APPEL DE LA FORÊT, c'est le cri d'alerte d'une planète en feu.
C'est le cri d'un monde agité de discours aliénants et à la merci de marchandages égocentriques, le cri d'une Terre subissant inondations de pollution et de déchets, séismes économiques, éruptions politiques, incendies sociaux...

L'APPEL DE LA FORÊT, c'est le dialogue vivant entre l'art et le monde. C'est le dialogue entre les œuvres, entre le promeneur et l'artiste, entre l'acte et l'idée, entre la volonté de faire et l'envie de défaire.

Exposition mouvante, L'APPEL DE LA FORÊT sera une mutation permanente, une exposition en perpétuelle réinvention et construction d'elle-même, une interrogation sur le statut d'artiste et d'œuvre.

Exposition du jeudi 10/08 au dimanche 27/08
Mercredi au dimanche, 14h-19h
Nocturne le jeudi jusqu'à 21h

(Prévernissage le jeudi 10 août, 18h)
VERNISSAGE LE JEUDI 17 AOÛT, 18h (avec performance)
FINISSAGE LE JEUDI 24 AOÛT, 18h (avec performance)

Artistes exposant :
BartekB (installations, photo et video), Salima Tenfiche (installations et vidéo), Delphine Delmas (installations et mobiles), Julie Djikey (photos), Justyna Erguy (peintures), Jean-B Dusséaux (sculptures et video), Hsinli Wang (installations et video), Mael Aînine Nema Cherif (peintures), Myriem Tenfiche (peinture).

Pré-vernissage de l'exposition "L'Appel de la Forêt"

[17:00-19:30] Vernissage de Natalia Velit "Flux"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Du jeudi 10 août au lundi 21 août 2017
tous les jours de 11h à 20h
Vernissage : jeudi 10 août 2017 de 17h à 19h30

Natalia Velit est une artiste péruvienne vivant à Paris depuis plus de trente ans. Sa vie professionnelle et artistique a évolué en empruntant divers chemins et en rompant les frontières entre les deux continents, les deux pays, deux réalités distinctes mais d'existence « extra-ordinaire ».

Tout au long de sa carrière, son travail artistique s'est structuré autour de concepts divers mais complémentaires : « La résurrection ou la Réminiscence de la Mémoire » et « Flux migratoires » dit Flux.
Natalia exprime à travers ses œuvres la perpétuelle évolution de la culture à travers des éléments visuels figuratifs du passé du monde de la peinture ancienne et de la littérature, qu'elle intègre aisément dans son travail.
Avec cette exposition, « Frontières brisées », l'artiste veut souligner ces deux concepts à travers l'influence que la Révolution française a traversée dans les mouvements sociaux péruviens du XIXe et du début XXe siècle.
Liberté, Égalité, Fraternité, est la devise française où s'expriment des idées fortes par la Déclaration des Droits de l'homme.
Ces idées générées après la période du Temps des Lumières en France, sont parvenues au Pérou
comme base fondamentale pour les mouvements d'indépendance et d'évolution de la société péruvienne. Les hommes et les femmes du XIXe siècle au Pérou ont adopté ces idéaux et ont offert leurs vies, voire au péril de leur vie singulière, pour que la liberté se développe dans notre pays, le « beau Pérou ».

Des images fragmentées de ces « personnages » invisibles, accompagnées de textes fondamentaux de l'époque, apparaissent ici et maintenant comme un rappel et comme une migration latente du passé vers notre présent.
Le projet de l'exposition considère également le déplacement de l'exposition ou sa « migration » entre deux pays apparemment éloignés mais si proches dans les principes et les symboles (France et Pérou).
L'exposition diffusera ces idées, ces représentations, ces artefacts comme une voie royale d'une migration grandissante. Le lancement de l'exposition de cette année 2017, sera vu comme itinérant à partir du Haut lieu du Sénat de la République Française, et s'enrichira par les apports culturels français pour migrer vers le Musée d'Art Contemporain de Lima en 2019 (date officielle).

De ce fait, l'exposition migrera via différents pays pour communiquer le concept du mouvement des idées et des ruptures des frontières. Elle confirmera également que la devise Liberté, Egalité et Fraternité n'a pas de frontières réelles, ni de temps ni d'espace. Dans un monde de plus en plus hostile aux échanges d'idées et aux mouvements migratoires, l'intérêt de l'exposition de Natalia Velit est un appel à la réflexion, à la méditation et à la reconnaissance de l'histoire humaine, qui se manifeste dans ces mouvements migratoires par la construction de pensées et d'échange d'idées, et ainsi par tout ce qui anoblit l'homme - son Humanité.

Concepts de l'exposition :
Les Flux migratoires : Textes, matières picturales et composition reflètent le mouvement, la présence d'éléments forains dans les tableaux.
L'artiste elle-même est une migrante, son ART reflète son expérience personnelle et transperce son vécu, par cette « brisure artistique » dans ses œuvres d'artiste.
Ruptures de frontières : Frontières brisées Utilisation de fragments d'images et de matières.
L'exposition brise les frontières ayant comme axe principal, le déplacement - la migration dans divers pays.
La vie et l'œuvre de l'artiste brisent la frontière du temps et de l'espace, également entre passé et présent.

Contact : Natalia Velit : nataliavelit@gmail.com - Web site : www.nataliavelit.com -
FacePage : Natalia Velit artiste peintre plasticienne - 09 82 39 65 50 - 06 26 99 96 34

Vernissage de Natalia Velit "Flux"


[18:00-21:00] Vernissage d'Isa Sator "Les Grandes Cocottes"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Du jeudi 10 août au lundi 21 août 2017
tous les jours de 11h à 20h

Isa Sator est née en 1963 en région parisienne. Peintre depuis qu'elle est tombée du berceau, elle a su peindre avant de savoir lire et écrire ! À l'adolescence, elle suit un premier apprentissage de la peinture au Centre Culturel de la Guerche de Bretagne. Après des études de Droit à Paris, elle devient avocate pour « enterrer sa folie sous l'habit de la femme irréprochable ». Mais elle va laisser cette dernière exploser en vol !

Elle part découvrir d'autres espaces-temps de l'autre côté du Pacifique pendant près de 10 ans. De 1996 à 2005, elle y complète ses connaissances autodidactes en suivant un apprentissage du dessin et du croquis au Centre d'Art de Nouméa et l'atelier de peinture et sculpture de Michel Rocton, toujours à Nouméa. Elle revient enfin de Nouvelle Calédonie en tant que peintre.

Depuis 2003, des dizaines d'expositions collectives et personnelles jalonnent son parcours - tant en France qu'à l'étranger ; de nombreuses toiles on fait l'objet de ventes aux enchères et on lui décerne plusieurs distinctions dont une Médaille d'or et un Prix spécial du jury au Grand concours international de Fréjus en 2005 ainsi qu'une Médaille européenne et le Trophée Abstraction Lyrique des victoires 2005 au Salon d'Art Moderne et Contemporain. Elle est par ailleurs Membre du National Art Club de New-York depuis octobre 2007.

« La couleur est la parole de mon inspiration, le canevas de ma vie et mon repère le plus fondamental. Elle m'accompagne partout et sans elle, je pâlis... Je lui donne des correspondances émotionnelles, vibrationnelles et symboliques. Pour moi le rouge est synonyme de passion, le vert d'eau symbolise le pouvoir secret de la femme, le bleu marine la douleur, le jaune la fulgurance...
La plus grande partie de mon travail s'effectue la nuit dans le tissage de mes rêves ; je reçois et à mon réveil la peinture automatique se déclenche. C'est assez magique ! Je ne cherche pas à comprendre, j'aime ce dialogue avec l'irrationnel. Il est comme un compagnon. Il y a beaucoup d'Animus Domina chez moi, comme dirait Clarissa Pincola Estes (cf. le livre Femmes qui courent avec les loups).
Mes toiles sont des symboles de vie et d'espoir. Face à l'adversité, je réponds par la force et la joie de vivre et d'être. Il se trouve que j'ai une furieuse envie d'exister envers et contre tout. »

« La puissance de la peinture d'Isa Sator ne se laisse pas saisir d'emblée. Certes, elle peut paraître facile d'accès sous ses lots de couleurs et sa fausse naïveté. Incroyablement douée, dotée d'une impulsion créatrice sans limite, l'artiste invente un langage qui est à la jonction de peintres comme Nole, Cocteau, Masson, Joëlle de La Casinière et Basquiat. Tentez le mixte de ces 5 influences et vous obtenez le travail particulier, impulsif et impétueux de cette coloriste et
dessinatrice du monde tel qu'il est dans ses chamarrures, ses beautés et tout ce qui se cache. Car
il faut savoir décoder la jouvence d'Isa Sator. »
Jean-Paul Gavard-Perret, 2010 - Maître de conférences, critique et chroniqueur d'art

Toutes les photographies pour cette exposition (portrait de l'artiste et de ses œuvres) sont à mettre au crédit d'Alain Bacouël.

Contact : Isa SATOR : isasator@hotmail.com - www.isa-sator.com - 06 46 50 76 08

Vernissage d'Isa Sator "Les Grandes Cocottes"

[18:00-21:00] Vernissage de Choul-Kyu YUN "Autoportrait, Réflexion"
Location:
Galerie Pont des Arts
파리 퐁데자르 갤러리
4, rue Péclet
75015 Paris
M° Commerce, Vaugirard, Cambronne
France
Phone : +33 (0)9 83 54 50 76
Mobile : +33 (0)6 08 80 45 46
Mail : galerie.pontdesarts@gmail.com
Internet Site : www.galeriepontdesarts.fr
Description:
du 08 au 14 Août

Vernissage de Choul-Kyu YUN "Autoportrait, Réflexion"

[18:30-21:00] Vernissage de Kitou "Regards sur Paris"
Location:
Concept Store Gallery Dauphine
18, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Mobile : +33 (0)6 80 91 48 09
Internet Site : www.club-ateliers-artistes.com
Description:
Vernissage de Kitou "Regards sur Paris"

[18:30-21:30] Vernissage de PichiAvo "In Gods We Trust"
Location:
Londres
London
London
London
M° www.tfl.gov.uk/tube
United Kingdom
Internet Site : www.cityoflondon.gov.uk
Description:
Unit London
147 Wardour Street, Soho

till 20th September

https://twitter.com/pichiavo
https://www.instagram.com/pichiavo

Vernissage de PichiAvo "In Gods We Trust"



[19:00-22:00] Summer of Sun #6 Rêves solaires
Location:
Ground Control
81, rue du Charolais
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Gare de Lyon
France
Internet Site : www.groundcontrolparis.com
Description:
Soirée de lancement du Daguerreotype Achromat Chrome Plated

Ground Control présente

Summer of Sun
#6 RÊVES SOLAIRES
EXPO PHOTO
A PARTIR DU 10 AOÛT
ENTREE LIBRE

Pour fêter la sortie d'une toute nouvelle version de l'objectif, dans une magnifique nouvelle apparence vintage, et pour célébrer l'été, Lomography France expose à Ground Control ! La marque a proposé à des photographes français et internationaux de réaliser des images avec le Daguerreotype Achromat 2.9/64, prouvant ainsi qu'il s'agit de l'objectif ultime pour photographier vos aventures estivales...

Les photographies des artistes sont comme des rêves solaires, des danses qui font l'éloge d'un été infini. Laissez envoûter par les photographies de Diane Sagnier, Eleonore Wismes, Steve Gripp, et Ruby June.

Vernissage le 10 Août, dès 19h
- Présentation de l'expo
- Photocall : venez vous faire prendre en photo avec l'objectif Darguerreotype Achromat, parfait pour réaliser des portraits à l'esthétique bien particulière...

Image promo issue de la sélection de Lomography France, réalisée avec l'objectif Daguerreotype Achromat Art Lens
© Eleonore Wismes

Lomography
Une organisation mondialement active dédiée à la photographie expérimentale et créative, qui célèbre cette année ses 25 ans ! Avec plus d'un million de membres à travers le monde, le concept de Lomography englobe une manière de vivre à la fois interactive, intense, floue et folle. Grâce à la perpétuelle expansion de notre sélection d'appareils argentiques, d'appareils instantanés et d'objectifs artistiques innovants et d'accessoires photographiques, nous défendons la photographie comme une approche créative pour communiquer, absorber et capturer le monde.

Lomography a conçu son objectif Daguerreotype Achromat Art Lens pour faire renaître la toute première optique photographique au monde, inventée en 1835. Le temps passe si vite ! Voilà déjà un an qu'il a été lancé, après une incroyable campagne Kickstarter.

Summer of Sun
Une série d'événements estivaux à Ground Control, une vague d'utopie joyeuse qui embarque les plus timides, tandis qu'une douce nostalgie couleur Kodachrome en met plein les mirettes... Ici, la poésie prend ses aises et l'hédonisme fait la loi.

Summer of Sun #6 Rêves solaires

[19:00] Vernissage de Rolf Saint-Agnès "Les sens de la ville"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Du jeudi 10 août au lundi 21 août 2017
tous les jours de 11h à 20h

Qu'elle représente la Mona Lisa, l'Arbre de ville ou la statue de la Liberté, l'œuvre du peintre Rolf Saint-Agnès annonce clairement les couleurs : celles du pop art et de sa sainte trinité Andy Warhol, Roy Lichtenstein et Keith Haring.

New York ? Paris ? Pourquoi ? La capitale française, Rolf Saint-Agnès y naquit en 1969 d'un père français et d'une mère suédoise. La métropole américaine, à 20 ans, il s'y installa. Pour une décennie, il fit de la Grosse Pomme sa ville d'adoption et du pop art sa religion artistique.

Habitué des grands espaces, Rolf Saint-Agnès vit dans le Tarn, là où l'air alimente son grain de folie à la puissance du vent d'Autan. C'est le même que respirait Henri de Toulouse-Lautrec. Son atelier ouvrant sur les collines pigmentées du Sud-Ouest est devenu son quartier général. De là, il rayonne tous azimuts, expose à New York, à Paris, à Stockholm mais aussi à Aix-en-Provence et dans sa région, à Toulouse, Albi et Bordeaux.

Au fil des ans et de ses voyages à travers le monde, le pinceau de l'artiste s'est singularisé. Si le pop art imprègne toujours son art, il n'aliène pas pour autant une personnalité très affirmée. On pourrait comparer son œuvre au vaisseau des Argonautes. Sans cesse radoubé, le navire ne conservait plus une seule planche originelle mais demeurait pareil à lui-même.

Contact: M. Rolf Saint-Agnès : rolf.saintagnes@gmail.com - 06 09 03 84 90
http://www.rolfsaintagnes.com

Vernissage de Rolf Saint-Agnès "Les sens de la ville"

[19:00] Vernissage de Thomas Mustaki & Ichi Tashiro "DYSTOPIA"
Location:
Galerie Corrazza 1787
11-12, galerie de Montpensier
Jardins de Palais-Royal
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : galerie_corrazza_1787@tokyoiite.com
Description:
du 10 Août au 20 Août 2017
Tous les jours de 11:00 - 19:00
vernissage le 10 août à 19h

Ichi Tashiro est un artiste Japonais né en 1984. Depuis toujours fasciné par le street-art, il décide à 20 ans de quitter son île natale de Shikoku pour New-York. Sans compromis, il y vit plusieurs années, parfois sans domicile, développant continuellement son art et intégrant chaque jour les expériences souvent dystopiques de la Grande Pomme.
Ses œuvres sont à la fois témoignages de la dimension fantasmatique des métropoles et expressions des solitudes qui y vivent. Elles gardent pourtant cet éclat propre au street-art et donnent à voir, avant tout, la vision d'un jeune artiste dont la ferveur pour ce que le monde offre reste vive et universelle.

Thomas Mustaki est un artiste Suisse né en 1990. Depuis plus de dix ans, il poursuit une exploration picturale centrée sur des personnages élusifs qui sont devenus sa marque de fabrique. Lui aussi, sans compromis, a su rendre à vif les émotions brutes que lui réserve son quotidien.
Ces œuvres, comme autant d'avatars d'une hypermodernité cinglante, gardent cette vitalité propre au regard enchanté de l'artiste en perpétuelle exploration. Sa pratique picturale se distingue par sa complexité́ technique et instrumentale : pinceaux, éponges, posca ou bombes aérosols rendent à ces milles visages la fureur exaltante de la création.

La galerie Corrazza 1787 a l'honneur d'accueillir cette première collaboration en offrant une résidence artistique dans leurs locaux du Palais-Royal, au cœur de la capitale parisienne. Après ces dix jours de création, les œuvres y seront immédiatement exposées au grand public.

Vernissage de Thomas Mustaki & Ichi Tashiro "DYSTOPIA"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Steal Schinkel"
Location:
Berlin
Berlin
10871 Berlin
M° U-Bahn Berlin
Allemagne
Internet Site : www.berlin.de
Description:
Ausstellung in der Architektur Galerie Berlin

Spätestens seit im November 2016 überraschend klar wurde, dass der Bund 62 Millionen Euro für den Wiederaufbau der schinkelschen Bauakademie zur Verfügung stellen würde, ist die Debatte um die Zukunft der Bauakademie in Berlin allgegenwärtig. Darin geht es vor allem um das Lernen aus dem Schlossdebakel: beispielsweise um die rechtzeitige Diskussion des Programms und Ideen zur Schaffung einer neuen Institution.

Auch außerhalb von Berlin beschäftigt man sich mit der Bauakademie. Seit dem Wintersemester 2016 arbeiten die Professoren Anja Fröhlich und Martin Fröhlich mit ihren Studenten am Laboratory of Elementary Architecture and Studies of Types (EAST) der EPFL Lausanne an einer "Art des Entwerfens im Schinkelschen Sinne". Aus einem Forschungsprojekt, das auf eine zeitgemäße Interpretation der Schinkelakademie abzielte, entstanden zahlreiche Studentenentwürfe, welche nun als Modelle im Projektraum SATELLIT der Architekturgalerie Berlin präsentiert werden. Die konkreten Vorschläge - die eine zeitgemäße Adaption der Ideen Schinkels statt einer Rekonstruktion proklamieren - eignen sich als gute Diskussionsgrundlage für eine Teildebatte, die architektonische Umsetzung.

Die Ausstellung wird durch ein Gespräch zwischen Martin Fröhlich, Senatsbaudirektorin Regula Lüscher, dem Journalisten Florian Heilmeyer und Hans-Dieter Nägelke vom Architekturmuseum TU Berlin begleitet.

Eröffnung: Donnerstag, 10. August 2017, 19 Uhr
Gespräch: 31. August 2017, 18:30 Uhr
Ausstellung: 11. August bis 2. September 2017
Ort: Architekturgalerie Berlin, Karl-Marx-Allee 96, 10243 Berlin

Zum Thema:
www.architekturgalerieberlin.de

Vernissage de l'exposition "Steal Schinkel"
Entwurf von Elodie Dias und Enrico Chizzolini, EPFL Lausanne





[21:00-23:55] 27ème édition du Cinéma en plein air de La Villette
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
À table !

Du 20 juillet au 20 août

La Villette vous concocte un menu aux petits oignons pour cette 27ème édition du Cinéma en Plein Air #cinevillette ! La liste est prête, il ne reste plus qu'à aller au marché.

Tous les détails de la programmation ici :
https://lavillette.com/evenement/cinema-en-plein-air-2017/

Ouverture à 19h, début des projections en fonction des jours.
Sur la Prairie du Triangle - M° Porte de Pantin
Entrée libre
Location de transats : 7€
Forfait 5 transats : 20€
Gratuit pour les abonnés et adhérents

Note Bene : Pour des raisons de sécurité, la prairie du triangle sera évacuée entre 18h et 19h les jours du Cinéma en plein air.
Tous les objets métalliques contondants (couteaux, fourchettes, tire-bouchon) seront interdits.
Verres et bouteilles en verre débouchées sont autorisés. Des tire-bouchons seront à votre disposition.
Les objets interdits seront consignés.

Croisières avec l'Eté du Canal : le festival de l'Ourcq a concocté des croisières inédites aux saveurs des films de la programmation ! Tous les samedis et dimanches, embarquez sur des croisières "De l'assiette à l'écran" !
https://www.tourisme93.com/ete-du-canal/croisieres-gastronomiques.html#cinema

PREMIERS PAS
Du 29 juillet au 19 août
Le samedi avant le film, projection d'un court métrage d'un réalisateur ayant sorti en salle son premier long métrage en 2016.
Sam 29.07 Journal de Sébastien Laudenbach
Sam 5.08 Beauduc de Laurent Teyssier
Sam 12.08 Courir de Maud Alpi
Sam 19.08 Le Génie de la boîte de raviolis de Claude Barras

27ème édition du Cinéma en plein air de La Villette

Programmation

Semaine du 20 au 23 juillet
début des projections à 22h30

20.07 The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson
Pendant l'entre-deux-guerres, M. Gustave, concierge à l'hôtel Grand Budapest, enseigne son métier au groom Zéro Mustapha. Alors que ce dernier tombe amoureux d'Agatha, la pâtissière, M. Gustave hérite d'un tableau volé d'une de ses clientes... Un bijou de Wes Anderson #CineVillette

21.07 Le Festin de Babette de Gabriel Axel
En 1871, Babette, chef dans un grand restaurant, fuit la répression de la Commune de Paris. Elle trouve refuge au Danemark, chez deux sœurs célibataires, filles d'un austère pasteur. Elle propose de préparer un fastueux dîner. Les convives luthériens, méfiants, apprécient peu à peu les mets. #CineVillette

22.07 Nuit Lastman de Jérémie Périn
- 15h : Ouverture de la Folie douce : jeu Lastfight, images
- 19h : Rencontre avec les créateurs de Lastman : Bastien Vivès, Balak, Mickaël Sanlaville et Jérémie Périn
- De 20h à 22h : Dédicaces
- De 22h30 à 1h30 : Projection des 13 épisodes de la saison 1 de Lastman

23.07 Soleil Vert de Richard Fleischer
En l'an 2022, New York est une mégapole. L'eau et la nourriture se font rares, les habitants en sont réduits à manger des produits de synthèse, fournis par la multinationale « Soylent ». Un nouvel aliment vient d'être lancé, le Soylent green, beaucoup plus nutritif... Avec Charlton Heston. #CineVillette

Semaine du 27 au 30 juillet
début des projections à 22h15

27.07 The Lunchbox de Ritesh Batra
Ila tente de reconquérir son mari en lui préparant un délicieux déjeuner, qu'elle confie ensuite au service de livraison de Bombay. Attendant des compliments qui ne viennent pas, elle comprend qu'une erreur s'est produite. Elle glisse alors dans la lunch box un petit mot... #CineVillette

28.07 Stranger Than Paradise de Jim Jarmush
Béla Molnar vit dans la banlieue de New-York depuis dix ans. Un jour, il se voit contraint d'héberger sa cousine hongroise, Eva, dans son petit studio. Il a vite adopté le mode de vie américain, sa cousine le découvre... Ce film a valu la caméra d'or à Jim Jarmush au festival de Cannes #CineVillette

29.07 Sur La Route de Madison de Clint Eastwood
Michael Johnson et sa sœur Caroline reviennent dans la ferme de leur enfance régler la succession de leur mère, Francesca (Meryl Streep). Ils vont découvrir tout un pan de la vie de leur mère ignoré de tous : sa brève mais intense liaison avec un photographe de passage (Clint Eastwood) #CineVillette

30.07 Le Chat de Pierre Granier-Deferre
Dans un petit pavillon de banlieue, Julien Bouin (Jean Gabin), ouvrier à la retraite et Clémence Bouin (Simone Signoret), ancienne trapéziste, se déchirent. Lorsque Julien recueille un chat à qui il donne toute son affection, Clémence est prise de jalousie. #CineVillette

Semaine du 3 au 8 août
début des projections à 22h

3.08 Les Délices de Tokyo de Naomi Kawase
Tokue, une femme de 70 ans, tente de convaincre Sentaro, le vendeur de dorayakis, de l'embaucher. Tokue a le secret de fabrication de ces petites pâtisseries traditionnelles japonaises à la pâte de haricots rouges confits. La petite échoppe devient vite un endroit incontournable. #CineVillette

4.08 The Party de Blake Edwards
Bakshi (Peter Sellers), acteur indien très maladroit, fait exploser un couteux décor. Exaspéré, le producteur hollywoodien entre dans une colère terrible et inscrit Bakshi sur sa liste noire ! Mais, suite à un quiproquo, le comédien indien se retrouve invité au dîner annuel du studio... #CineVillette

5.08 Les Affranchis de Martin Scorsese
Depuis tout jeune, Henry Hill veut entrer dans la Mafia. Lucide et ambitieux, il contribue au casse des entrepôts de l'aéroport d'Idlewild, et épouse Karen, une jeune Juive qu'il trompe régulièrement. Un classique de Scorsese avec Ray Liotta et Robert De Niro #CineVillette

6.08 Sabrina de Billy Wilder
Dans une luxueuse résidence, la fille du chauffeur, Sabrina (Audrey Hepburn), est amoureuse de David, le fils de famille insouciant, qui ne la remarque même pas. Elle part étudier la cuisine française à Paris, et revient deux ans plus tard, métamorphosée ! Elle ne tarde pas à séduire David... #CineVillette

Semaine du 10 au 13 août
début des projections à 21h45

10.08 Tampopo de Juzo Itami
Tampopo, une jeune veuve tient un médiocre restaurant de soupes de nouilles dans un quartier populaire de Tokyo. Un jour, un routier à la dégaine de cow-boy, entre dans sa vie. C'est un gourmet, il sait que la préparation de la soupe de nouilles est une vocation, un rituel... #CineVillette

11.08 Les Noces Rebelles de Sam Mendes
Dans l'Amérique des années 50, Frank et April Wheeler (Leonardo DiCaprio et Kate Winslet) emménagent dans leur nouvelle maison, et se promettent de ne jamais se conformer à l'inertie banlieusarde qui les entoure. Un film de Sam Mendes récompensé aux Oscars et Golden Globes #CineVillette

12.08 La Cérémonie de Claude Chabrol
Sophie, bonne analphabète, secrète mais dévouée, est engagée au service d'une famille bourgeoise de Saint-Malo. Elle se lie d'amitié avec Jeanne, la postière, qui voue une haine et une jalousie sans limite aux patrons de Sophie... Un film gourmet de Claude Chabrol avec Isabelle Huppert #CineVillette

13.08 Amarcord de Federico Fellini
Dans un bourg italien près de la mer, à l'heure du fascisme triomphant, Titta, un gamin à l'œil vif, s'échappe souvent de la maison familiale où les dîners sont émaillés de disputes. Rôdant dans les rues, il rencontre de drôles de gens. Cette comédie dramatique a valu un Oscar à Fellini #CineVillette

Semaine du 17 au 20 août
début des projections à 21h30

17.08 Sideways de Alexander Payne
Miles, écrivain raté récemment divorcé, et son ami Jack, acteur sur le point de se marier, décident de faire la route des vins en Californie. Au fil des dégustations, Miles et Jack sont de moins en moins sûrs de vouloir rentrer... Comédie récompensée aux Golden Globes #CineVillette

18.08 La Graine et le mulet de Abdellatif Kechiche
Monsieur Beiji, la soixantaine fatiguée, se traîne sur le chantier naval du port de Sète dans un emploi devenu pénible. Pour se sortir de cette période délicate de sa vie, ce père de famille divorcé rêve d'ouvrir un restaurant. Sa famille va peu à peu se souder autour de ce projet #CineVillette

19.08 Ratatouille de Brad Bird
Rémy est un jeune rat qui rêve de devenir un grand chef français. Ni l'opposition de sa famille, ni le fait d'être un rongeur dans une profession qui les déteste ne le démotivent. Rémy est prêt à tout pour vivre sa passion de la cuisine ! Un incontournable des studios Pixar #CineVillette

20.08 Peau d'âne de Jacques Demy
Une princesse (Catherine Deneuve), forcée d'épouser son père, fuit son royaume en se dissimulant sous une peau d'âne. Elle parvient à conserver son secret jusqu'à sa rencontre fortuite avec le prince d'un château voisin...
Une superbe adaptation du conte de Perrault par Jacques Demy #CineVillette


18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés