Saturday, August 26, 2017
Public Access


Category:
Category: All

26
August 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Déclaration des droits de l'homme et du citoyen
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (1789)

08:00  
09:00 [09:00-11:00] Preview Paréidolie. Salon International du dessin contemporain à Marseille
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Château de Servières
19 boulevard Boisson
13004 Marseille

PARÉIDOLIE
Salon International du dessin contemporain à Marseille

PREVIEW SAMEDI 26 AOÛT/ 9H - 11H
VERNISSAGE, SAMEDI 26 AOÛT / 11H
DIMANCHE 27 AOÛT / 11H - 20H

http://www.pareidolie.net

Preview Paréidolie. Salon International du dessin contemporain à Marseille

[09:00] Vernissage de Paola Pivi "THEY ALL LOOK THE SAME"
Location:
Tokyo
Tokyo
120 Tokyo
Japan
Internet Site : www.metro.tokyo.jp
Description:
PERROTIN TOKYO
PIRAMIDE BUILDING, 1F, 6-6-9 ROPPONGI,
MINATO-KU, 106-0032 TOKYO

OPENING SATURDAY AUGUST 26, 5 - 7PM
AUGUST 26 - NOVEMBER 11, 2017
Opening hours: Tuesday - Saturday, 11am - 7pm

Perrotin Tokyo is proud to present a solo exhibition by Paola Pivi, coinciding with her participation in the Yokohama Triennale. This will be the Italian artist's eighth solo show with the gallery, after Paris, Miami, and New York, and the second exhibition held at Perrotin Tokyo, inaugurated last June.

The series of artworks Paola Pivi presents in Tokyo exemplifies her phantasmagorical and unbridled world, "as beautiful as the chance encounter of a sewing machine and an umbrella on an operating table," as Lautréamont would say. Here, polar bears and feathered wheels live in lighthearted harmony, almost floating in a space that looks out over the city and attracts the glances of passers-by. The work of Paola Pivi is undisputedly compelling, leaving no one indifferent. [...]


Artist Talk by Paola Pivi
Paola Pivi will talk about her art practice in relation to the various locations she has resided and discuss the relationship between the site of her location and the inspirations she takes from her surroundings, including a small island in Italy with a closely-knitted community, the tulkus in Tibet, and the bears in Alaska, among others. Presentation: Paola Pivi (artist) Mediator: Akiko Miki (Co-director, Yokohama Triennale 2017).

Friday August 25, 3:30pm - 5pm (doors open at 3pm)
Art Gallery 1, Yokohama Museum of Art
Free entrance

Vernissage de Paola Pivi "THEY ALL LOOK THE SAME"
1. "Did you rest ?", 2016. Aluminium, peacock feathers, engine. ø 215 cm / 84 5/8 in, wheel: ø 61 cm / 24 1/16 in
Photo: Todd-White Art Photography / Courtesy Perrotin
2. "Too late" 2017. Urethane foam, plastic, feathers. 234 × 173 × 87 cm 92 1/8 × 68 1/8 × 34 1/4 in

10:00
11:00 [11:00] Vernissage Paréidolie. Salon International du dessin contemporain à Marseille
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Château de Servières
19 boulevard Boisson
13004 Marseille

PARÉIDOLIE
Salon International du dessin contemporain à Marseille

PREVIEW SAMEDI 26 AOÛT/ 9H - 11H
VERNISSAGE, SAMEDI 26 AOÛT / 11H
DIMANCHE 27 AOÛT / 11H - 20H

http://www.pareidolie.net

Vernissage Paréidolie. Salon International du dessin contemporain à Marseille

[11:00-13:00] Vernissage VIP de Manoela Medeiros "FALLING WALLS"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
@Double V Gallery
28 rue Saint-Jacques, 13006 Marseille

À l'occasion d'Art-O-Rama & Paréidolie,
Double V Gallery est heureuse de vous
inviter à son programme VIP & PRESSE :

Manoela Medeiros
"FALLING WALLS"

Après avoir été sélectionnée au salon de Montrouge et au salon Jeune Création cette année, l'artiste brésilienne présente sa première exposition personnelle en France.

Sur une proposition d'Emmanuelle Oddo

Samedi 26 août

11h-13h
Preview Vip & Presse
en présence de l'artiste et du commissaire d'exposition
suivie d'un brunch dans le jardin de Jogging Concept Store
103 rue Paradis, 13006 Marseille

15h-22h
Vernissage public
Kick-Off

Dimanche 27 août
11h-13h
Visite commentée
en présence de l'artiste et du commissaire d'exposition

RSVP :
contact@double-v-gallery.com
Tél. +33 (0) 6 65 10 25 04

Vernissage de Manoela Medeiros "FALLING WALLS"

Vernissage VIP de Manoela Medeiros "FALLING WALLS"

[11:00-15:00] Vernissage de Catherine Bret Brownstone / Frédéric Sanchez "Sonic Ceramic"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
ToGu Art Club Marseille

Vernissage de Catherine Bret Brownstone / Frédéric Sanchez "Sonic Ceramic"
Vernissage de Catherine Bret Brownstone / Frédéric Sanchez "Sonic Ceramic"
Vernissage de Catherine Bret Brownstone / Frédéric Sanchez "Sonic Ceramic"
Vernissage de Catherine Bret Brownstone / Frédéric Sanchez "Sonic Ceramic"
Vernissage de Catherine Bret Brownstone / Frédéric Sanchez "Sonic Ceramic"




[14:00-15:00] Vernissage VIP de l'exposition "VILLA SANTO SOSPIR"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
@Jogging
103 rue Paradis, 13006 Marseille

À l'occasion d'Art-O-Rama & Paréidolie

"Picasso a ouvert et fermé toutes les portes, restait de peindre sur les portes..."
Jean Cocteau

Group Show en hommage à l'empreinte de Jean Cocteau sur la Côte d'Azur,
sur une proposition d'Emmanuelle Oddo

Avec :
Clara Champsaur
Coraline De Chiara
Alexandre Benjamin Navet
Pauline Sarrus

Samedi 26 août

14h-15h
Preview Vip & Presse
en présence des artistes et du commissaire d'exposition

15h30-22h
Vernissage public
Kick-Off

Vernissage de l'exposition "VILLA SANTO SOSPIR"

[14:00-16:00] Vernissage de Thierry Esther "Fragments d'opéra"
Location:
Pavillon Davioud
55 bis, rue d'Assas
Jardin du Luxembourg
Entrée par la porte Vavin (angle des rues d'Assas et Guynemer)
75006 Paris
M° Notre-Dame-des-Champs, Saint-Placide, RER B Luxembourg
France
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Thierry Esther
Peinture, musique et poussière, inspirées des opéras majeurs interprétés par Maria Callas

Du jeudi 24 août au lundi 4 septembre 2017
tous les jours de 10h à 19h30
Vernissage : samedi 26 août 2017 de 14h à 16h

C'est à Paris, un après-midi d'automne, que je fis ma première rencontre avec Maria.
J'allais prendre une tasse de thé chez Mariage frères dans le Marais, lorsque j'entendis pour la première fois : « Un bel di vedremo » de Puccini. La voix de Callas résonnait dans tout le salon, j'étais sous le charme de cette tessiture qui me bouleversa. Je n'avais aucun mot pour exprimer la métamorphose qu'elle opéra sur moi, mais le soir même je m'offrais Madame Butterfly et jamais plus Maria Callas ne me quitta.
J'intronisais Maria Callas dans ma vie. De Turandot à Norma, Gianni Schicchi et Il Trovatore, tous les opéras interprétés par la diva furent grandioses.
Depuis très longtemps je voulais mettre en scène des représentations des opéras que la Callas a interprétés. Mai 2013, je commence à élaborer un livret sur Maria Callas : des interviews, des photos, des films sur sa vie, son amour perdu pour son amant Onassis, afin de nourrir ma passion pour elle.
Avec toutes ces arias qui se mêlent dans mon esprit, je commence à créer des toiles reflétant l'univers des opéras dans mon atelier. Les performances de la diva deviennent des fragments d'opéras sur mes toiles de lin.
La première peinture inspirée d'un opéra voit le jour en 2013. La suite est un travail de 3 années de création.

Biographie :
Thierry Esther est né sur l'île de La Réunion - île du métissage par excellence. Au jeune âge de 8 ans, il doit s'en aller et suivre sa mère à Paris, ignorant que quelques années plus tard, sa vie de petit puis jeune parisien guidera les pinceaux qu'il tiendra un jour en main. Il s'arme d'instruments de dessin et de peinture et il reproduit sa naïve et rebelle pensée post-adolescente sur le papier et le canevas. Il peint alors des toiles très diverses pour lesquelles il adopte des techniques différentes comme pour explorer toutes les possibilités de son art. Après 1 an à l'étranger, il reviendra avec un appétit toujours plus dévorant pour l'art dans son ensemble.
Curieux et éternel insatisfait, il ne se contente plus de ses courtes expéditions à l'étranger. Il décide d'émigrer pour les îles Canaries, où il passera 3 ans. Quelques toiles naîtront de cet exil temporaire, mais il les abandonnera toutes sur place pour revenir à Paris.
À partir de 2010, Thierry Esther fait évoluer sa technique. Il maintient l'utilisation de spatules et intègre celle de racloirs de 1 à 2 mètres. Il délaisse l'acrylique au profit de l'huile qu'il met en valeur en utilisant des techniques anciennes : mélanges de pigments, huile de lin, térébenthine. Il s'attaque à des formats plus grands, dépassant les 2 mètres, il approfondit sa technique.
Pour nourrir sa curiosité et développer son art, il assiste à de nombreuses conférences, passe ses journées dans des galeries, des musées. Il affectionne particulièrement le Palais de Tokyo qui est pour lui un laboratoire de recherche. Il découvre de nouveaux artistes, étudie leurs méthodes, observe leurs choix en termes d'associations de couleurs.
On lui confie la direction d'une galerie d'art à paris pendant 3 ans, un tournant qui l'amènera à faire des rencontres riches qui changeront son regard sur la peinture, sur les artistes d'aujourd'hui, sur ce que représente l'art au XXIe siècle. Il quittera la galerie en 2013 pour se consacrer pleinement à sa nouvelle série « Peinture, musique et poussière, inspirées des opéras majeurs interprétés par Maria Callas ».

Contact : Contact@thierryesther.eu http://www.thierryesther.eu - 06 29 42 38 92





[15:00-22:00] Vernissage de Manoela Medeiros "FALLING WALLS"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
@Double V Gallery
28 rue Saint-Jacques, 13006 Marseille

À l'occasion d'Art-O-Rama & Paréidolie,
Double V Gallery est heureuse de vous
inviter à son programme VIP & PRESSE :

Manoela Medeiros
"FALLING WALLS"

Après avoir été sélectionnée au salon de Montrouge et au salon Jeune Création cette année, l'artiste brésilienne présente sa première exposition personnelle en France.

Sur une proposition d'Emmanuelle Oddo

Samedi 26 août

11h-13h
Preview Vip & Presse
en présence de l'artiste et du commissaire d'exposition
suivie d'un brunch dans le jardin de Jogging Concept Store
103 rue Paradis, 13006 Marseille

15h-22h
Vernissage public
Kick-Off

Dimanche 27 août
11h-13h
Visite commentée
en présence de l'artiste et du commissaire d'exposition

RSVP :
contact@double-v-gallery.com
Tél. +33 (0) 6 65 10 25 04

Vernissage de Manoela Medeiros "FALLING WALLS"

Vernissage VIP de Manoela Medeiros "FALLING WALLS"

[15:00-22:00] Vernissage de l'exposition "VILLA SANTO SOSPIR"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
@Jogging
103 rue Paradis, 13006 Marseille

À l'occasion d'Art-O-Rama & Paréidolie

"Picasso a ouvert et fermé toutes les portes, restait de peindre sur les portes..."
Jean Cocteau

Group Show en hommage à l'empreinte de Jean Cocteau sur la Côte d'Azur,
sur une proposition d'Emmanuelle Oddo

Avec :
Clara Champsaur
Coraline De Chiara
Alexandre Benjamin Navet
Pauline Sarrus

Samedi 26 août

14h-15h
Preview Vip & Presse
en présence des artistes et du commissaire d'exposition

15h30-22h
Vernissage public
Kick-Off

Vernissage de l'exposition "VILLA SANTO SOSPIR"







[17:00] Vernissage de DAT aka Die as Trash "REACT"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
Vernissage de DAT aka Die as Trash "REACT"

Un grand plaisir d'accueillir pour cette rentrée l'artist Portugais DAT (Die as Trash) pour sa première exposition en France, intitulée "React" !

Le vernissage aura lieu samedi 26 août dès 17 heures et l'expo sera visible jusqu'au samedi 09 Septembre

Né en 1978, DAT est un artiste Portugais avec un background de graphic designer.
Dès 2000 il a commencé à simplifier son dessin et à peindre dans la rue. A cette époque il travaillait beaucoup sur l'image et s'est mis à mélanger le pochoir et le mapping vidéo.
Actuellement il se concentre sur des pochoirs plus complexes et remplis de sens, délivrant un message fort.
La rue est l'endroit où il trouve les ressources nécessaires pour travailler sur les problématiques sur lesquelles il souhaite nous interpeller. Un travail basé sur les matériaux recyclés et des thématiques tirées du quotidien, souvent intégrées dans un univers de paysages apocalyptiques. Des pochoirs dont l'ambition est de nous faire réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons, la direction dans laquelle il nous mène et la façon dont nous sommes traités dans la société.

Vernissage de DAT aka Die as Trash "REACT"

[17:00-19:30] Vernissage de Dominique Moreau "L'eau de là"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Du jeudi 24 août au lundi 4 septembre 2017
tous les jours de 11 h 00 à 19h30
Vernissage : samedi 26 août 2017 de 17h à 19h30

Le parcours de Dominique Moreau se construit en Ecosse, à New-York, Berlin, où elle réalise ses premiers clichés. Elle photographie les enfants, le monde des fleurs, les mains. Elle saisit les paysages d'un regard décalé. En 2006 paraît son premier livre de photographies « Jura, des lumières et des Hommes ». L'eau déjà est incontournable de ses œuvres. Son cliché qu'elle nomme « Symphonie en Vie Majeure » donne le la de ses futures réalisations artistiques sur l'eau.

Ses rencontres avec les Indiens Navajo et Pueblo l'initient à une vision sublimée de l'eau. Le regard de Dominique Moreau s'émerveille de la relation de ces derniers avec la nature... Elle s'inspire de leurs liens avec l'eau et y découvre un « réservoir illimité de beauté, de fluidité et d'inspiration ».

Forte de cette expérience Au cœur de l'eau, elle fait vivre un monde ou réel et imaginaire ne font qu'un dans une fantasmagorie de couleurs et de formes parlantes.

« L'eau offre librement à chacun ses messages et nous réenchante ».

Dominique Moreau attendait cette rencontre avec le public afin que chacun puisse découvrir dans ses tableaux aquatiques sa propre vision de la beauté de l'eau.

L'exposition à l'Orangerie du Sénat à Paris « l'Eau de là !», accompagnée de son livre est la première escale d'un voyage itinérant en France, en Europe et au-delà !

Contact : Dominique Moreau : dominique.moreau.photographe@orange.fr
http://www.dominique-moreau-photographe.com
Facebook : Dominique Moreau artiste photographe - 06 74 03 51 89 - 03 81 69 69 71

Vernissage de Dominique Moreau "L'eau de là"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Sueurs Chaudes"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
South Way Studio
17-19 rue du Chevalier Roze
13002 Marseille

Pour l'inauguration de South Way Studio, Emmanuelle Luciani et Charlotte Cosson donnent carte blanche à Julia Marchand, fondatrice d'Extramentale et contributrice au magazine Code South Way.

SUEURS CHAUDES

avec :
Julie Bena, Liz Craft, Gina Folly, Lucile Littot, Sabrina Röthlisberger, Raphaëlle Serre et Gaia Vincensini

une proposition de Julia Marchand

Vernissage le samedi 26 août de 17h à 21h


After-Party
LECLERE party avec Nicolas Bourriaud, Matteo Nasini & Tony Regazzoni, Charlotte Cosson et Emmanuelle Luciani
8h30 - 2h
5, rue Vincent Courdouan
13006 Marseille
AFTER PARTY with Nicolas Bourriaud & Tony Regazzoni: rsvp

Vernissage de l'exposition "Sueurs Chaudes"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "À une heure de la civilisation"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Galerie Crèvecoeur Marseille
5 - 7 rue du Chevalier Roze

Erica Baum, Isabelle Cornaro, Moyra Davey, Ilse Garnier, Pierre Garnier, Pierre Garnier & Seiichi Niikuni, Alain Guiraudie

Opening August 26 from 5 pm
August 26 - December 16








[18:00-22:00] Finissage de Lucille Uhlrich "Instant d'après gammes"
Location:
Arnaud Deschin galerie
18, rue des Cascades
75020 Paris
M° Pyrénées, Jourdain, Gambetta, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 75 67 20 96
Mail : info@arnauddeschingalerie.com
Internet Site : www.arnauddeschingalerie.com
Description:
Vernissage de Lucille Uhlrich "Instant d'après gammes"

Solo show d'été 28.07 - 26.08 2017
Vernissage vendredi 28 juillet 18h-22h
Finissage samedi 26 août 18h-22h
Pour une visite entre les deux, appelez le 06 13 98 01 22

Au mois d'août, l'heure est à la sieste et au chant des cigales. Les galeries ferment, mais l'art ne pique pas du nez. La preuve?
Arnaud Deschin invite Lucille Uhlrich à exposer en complicité avec l'été. L'exposition « Instant d'après gammes » célèbre l'intimité entre la peinture et les rencontres impromptues.
Des objets collectés au fil de déambulations citadines se retrouvent dans une harmonie nouvelle et créent un équilibre entre la stabilité de la ligne et la puissance des métamorphoses.

Vernissage de Lucille Uhlrich "Instant d'après gammes"

Les œuvres de Lucille Uhlrich traversent les styles à la recherche d'un équilibre entre la stabilité de la ligne et la puissance des métamorphoses. Après avoir questionné la fonction du langage dans l'art en faisant dialoguer le texte et le motif, son travail célèbre désormais les rencontres impromptues entre la peinture et les objets du quotidien.


Née en 1984 à Strasbourg, Lucille Uhlrich vit et travaille à Paris. Diplômée en 2009 à l'ENSBAL à Lyon, après des études Lettres à Strasbourg, elle est lauréate du prix Pézieux en 2009. Représentée par la HeidiGalerie durant deux ans, elle participe entre autres à des expositions à la Villa Arson, à Bétonsalon, au Palais de Tokyo, et, à l'international, à la Villa Bernasconi à Genève, au LACE à Los Angeles, ou au Hanarart Festival à Nara. Elle réalise ponctuellement des commandes publiques et écrit pour plusieurs revues d'Art françaises.

Son travail sera visible les prochains mois à Rennes, Détroit, Bruxelles et Namur.

Vernissage de Lucille Uhlrich "Instant d'après gammes"

Lucille Uhlrich
"Instant d'après gammes"

Elle s'assied en face de moi. Elle me tend un café. Elle vient de placer au sol quatre petits dessins sur une surface de plancher encore à peu près libre. Elle me dit que c'est comme ça, ce rapport au sol, c'est de là que tout ça vient. Tandis qu'elle me parle, elle arrange, un peu à droite, un peu à gauche. Une petite boîte peinte qui gisait là s'intègre à l'œuvre. Elle appelle ça plutôt des assemblages. Elle boit son café, regarde l'ensemble, et en passant, elle donne un petit coup dans une lourde canne de métal qui traîne au sol. Je les ai trouvées dans la rue. Dix kilos chacune. Il va falloir trouver un moyen pour les faire tenir au mur. Pendant qu'elle me cherche du sucre dans sa petite cuisine, mon regard erre sur cette espèce de chaos qui embrasse son quotidien. Je vois des fragments de dessins, des sculptures de papier, des couleurs échappées de leurs cadres, des planches, des restes - toutes sortes de choses venues de la rue. Du plus loin que je m'en souvienne, toujours, entourée de ce chaos. Sur la table de travail reposent en silence les objets les plus élaborés. Je prends dans ma main une petite sculpture en forme de flamme, ajourée, délicate, dorée, elle me fait penser à un péplum. Je dis : ça fait un peu grec. Ça lui plaît. Elle se tient désormais, verticale, à côté d'un tube de peinture modelé en terre. Pourquoi est-ce que ceux-ci ne font pas partie d'une œuvre ? Peut-être plus tard, me dit-elle. On aurait tort de vouloir trop décider de ces choses-là. Elle soulève un petit écureuil recouvert de pigment rouge, saturé de couleur, et me dit, il faut laisser venir les œuvres. Quand je suis en paix avec elles, elles peuvent prendre leur place au mur, parmi les autres. Je lui demande si, à la manière de Matisse, elle recherche une forme d'harmonie - mais le temps qu'elle me réponde, j'ai déjà compris que je faisais erreur. Je suis obsédée par le retour des mêmes visages. De la même histoire qui se répète sans cesse. Me dit-elle. Et tout d'un coup, j'ai la sensation nette que quelqu'un est en train de me sourire. Dans chacun de ces assemblages, il y a un visage qui me regarde. C'est leur familiarité bienveillante que reconnaît Lucille en eux, l'éternel retour de la forme humaine. C'est pour ça, sans doute, qu'elles me paraissent aussi familières, comme si je les avais déjà connues.
D'où viennent les formes, et d'où viennent les couleurs ? Y a-t-il encore des fous pour penser qu'elles ne sont que le produit accidentel d'une évolution, qu'une boursouflure hasardeuse de la matière ? Dans la joie qui transperce sur ces visages, je reconnais une joie plus cosmique - la joie d'apparaître du vivant. Elle trouve sa source en amont de l'apparence visuelle des choses - chez Adolf Portmann, c'est le principe même de la vie, ce plaisir qu'elle a d'être vue.
Les œuvres que j'ai sous les yeux sont passées à travers Lucille pour nous transmettre leur plaisir d'exister. Tout ce que j'ai à faire, me dit-elle, est de combattre ma volonté de faire. Mon intention. A travers toutes les choses qu'elle assemble dans ses œuvres, la ligne qui passe est la même que celle de ses grands peintres (Philip Guston, Paul Klee, Betty Woodman). Elle me parle d'entrelacs, car cette ligne compose avec le chaos plus qu'elle n'essaie de l'organiser. Elle traverse les formes temporaires que prennent ses œuvres, à mesure qu'un changement de cœur, qu'un séjour à la campagne ou qu'un déplacement de meuble l'amènent à prendre quelques éléments à l'une pour les donner à l'autre. Il n'y a pas de forme fixe, mais qui a dit qu'il devait y en avoir ?
Dans la rue de Lucille, une tranchée éventre le goudron et révèle les entrailles de la ville. Est-ce pour cette raison qu'elle y trouve en ce moment une foule de choses intéressantes? Je reçois la photo d'une plaque de marbre blanc, nervuré de noir, qui sera peut-être dans une prochaine œuvre. Ça fait un peu grec, de nouveau. Comme si, à travers ce trou que l'on a creusé dans la terre, resurgissaient des formes du passé.
Je m'endors, et en rêve, je vois une petite flamme dorée brûler devant une nuit noire, sur laquelle se découpe un étrange profil orange, les yeux paisiblement fermés, prédisant les errements chaotiques du monde.

Camille Azaïs

Vernissage de Lucille Uhlrich "Instant d'après gammes"

[18:00-21:00] Vernissage d'Ulrich Wellmann "Eyes wide open"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Galerie Béa-Ba
122 Rue Sainte
13007 Marseille, France
www.galerie-bea-ba.com

du Vendredi 25 août au Samedi 7 octobre 2017
Vernissage Samedi 26 août 2017, à partir de 18h, en présence de l'artiste

Béatrice Le Tirilly et Barbara Satre sont heureuses de présenter pour la première fois dans une exposition personnelle l'œuvre d'Ulrich Wellmann (1952, vit et travaille à Cologne, Allemagne). Dans ses plexiglas, ses toiles, comme dans ses papiers, il est question d'une peinture qui se donne comme seule présence de la couleur. Ses peintures ne se réfèrent pas seulement à elles-mêmes. Elles fabriquent leur mur, leur lumière, leur espace, et c'est tout leur environnement qui s'imprègne alors de sensations chromatiques. L'œil, grand ouvert, accueille alors une expérience visuelle et physique.
Le travail d'Ulrich Wellmann, bien qu'encore méconnu en France, a contribué à modeler très largement le regard sur le colourpainting. L'artiste a collaboré avec Günter Umberg à la création du lieu historique "Raum für Malerei" («L'espace de la peinture») à Cologne (27 salons internationaux de colourpainting). Le peintre a présenté ses travaux dans de nombreux lieux internationaux, à Bâle, New York, San Francisco, Londres, Madrid ou Francfort. Son œuvre est entrée dans plusieurs musées nationaux en Allemagne et dans de grandes collections privées.

En parallèle
Samedi 26 et dimanche 27 août 2017
La galerie Béa-Ba est présente dans l'exposition Watercolors, à Paréidolie

Watercolors est une proposition née du désir de la Galerie Béa-Ba de mettre l'accent sur la couleur, une dimension centrale de la sensibilité de Béatrice Le Tirilly et Barbara Satre, défendue depuis leurs débuts par les deux galeristes. L'aquarelle contemporaine en tant qu'espace du dessin à part entière, et à mi-chemin vers la peinture, offre donc d'explorer ce vaste territoire. C'est cet aspect d'entre deux comme lieu d'expérimentation, réinvesti aujourd'hui par les artistes, qui sera exposé.

Le choix s'est porté sur les œuvres d'Ulrich Wellmann (qui expose conjointement à la galerie), Marie Ducaté et Armelle de Sainte-Marie, ouvrant sur trois horizons différents de l'aquarelle, médium de prédilection pour chacun d'eux. Avis aux hydrophiles !

[18:00-21:00] Vernissage de Gatien Mabounga "Collection Africa 1"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Polysemie
12 rue de la Cathédrale
13002 Marseille

Du 26 Août au 7 Octobre 2017

Vernissage de Gatien Mabounga "Collection Africa 1"

[18:00-21:00] Vernissage de Michèle Muller
Location:
Cannes
Cannes
06400 Cannes
M° Gare SNCF de Cannes
France
Internet Site : www.cannes.com
Description:
Terrasse des arts
140 rue Saint Sauveur
Le Cannet

Vernissage de Michèle Muller

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Cinq Fünf 五 Beş Five"
Location:
Bliss Studio Paris
70, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Temple, Arts et Métiers
France
Mail : hello@blissstudioparis.com
Internet Site : www.blissstudioparis.com
Description:
Exposition du samedi 26 au dimanche 27 août
Vernissage le samedi 26 août

Exposition pluridisciplinaire à la rencontre de l'art et de l'artisanat.

Cinq créateurs de l'atelier d'artiste le Lavoir situé à Ivry-sur-Seine vous dévoilent leurs plus belles pièces dans une ambiance familiale et décontractée.

Mathilde Mourier : Artiste visuelle
Kadir Guercan : Plasticien
Maxime Perolle : Tourneur sur bois
Fan Hongchuan : Plasticien
Antoine Pecclet : Photographe

Vernissage de l'exposition "Cinq Fünf 五 Beş Five"









[19:00] Conférence de Nazim Kadri
Location:
Cloître des Billettes
Centre Culturel Luthérien
24, rue des Archives
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 72 38 79
Description:
Dans le cadre de l'exposition aestival 2, l'expert aux Arts premiers Nazim Kadri nous parlera sur le dialogue entre les arts premiers et les arts derniers en nous donnant une notion plus précise des influences du passé au temps présent.




dans le cadre du aestival 2017

Opening August 3rd, 2017, from 5pm to 9pm
Exhibition from 4 to 31 August 2017
Time Everyday from 11am to 7pm

La Galerie Ricardo Fernandes est heureuse de vous présenter la deuxième édition de aestival, exposition d'art contemporain qui réunit des artistes des quatre coins de la planète dans le cœur vibrant de Paris, pendant l'été. aestival 2 établit un dialogue entre dix artistes et six pays : André Mendes (Brésil), Gérard Dume (Haïti), Ikse Maître (France), Jean Merhi (Liban), Kati Riikonen (Finlande), Leopoldo Martins (Brésil), Lilian Bomeny (Brésil), Lucia Adverse (Brésil), Mar Vicente (Espagne) et Sami Korhonen (Finlande). L'exposition propose une sélection de toiles, sculptures, installations, vidéos et photographies où chaque artiste utilise son propre langage et ses propres techniques. La sensibilité de chaque artiste participe à la création d'une atmosphère multiculturelle au sein de laquelle les différents types d'expressions artistiques construisent un langage universel propre à l'art.

Conférence de Nazim Kadri - aestival 2017










[20:30-23:30] Finissage de l'exposition collective "L'éternité par les astres"
Location:
Les Tanneries
Centre d’art contemporain Les Tanneries
234, rue des Ponts
45200 Amilly
M° Gare SNCF de Montargis
France
Phone : +33 (0)2 38 85 28 50
Mail : contact-tanneries@amilly45.fr
Internet Site : www.lestanneries.fr
Description:
Samedi 26 août, de 20h30 à 23h30, avec L'Astro-Club de Villemandeur

Pour le dernier week-end de l'exposition L'Éternité par les astres, les portes restent ouvertes samedi 26 août, jusqu'à la tombée de la nuit. À partir de 20h30, guidés par l'Astro-Club de Villemandeur, aidés par leurs outils et leur connaissance des astres, nous vous invitons à scruter le ciel pour y observer Saturne et ses anneaux, Jupiter avec ses satellites, le circum polaire, Pégase, Andromède ainsi que les constellations qui composent le "Triangle de l'été"...

L'entrée est libre et la réservation nécessaire : contact-tanneries@amilly45.fr




Exposition du 23 avril au 27 août 2017
Ouvert du mercredi au dimanche de 14h30 à 18h

Du 23 avril au 27 août le centre d'art contemporain Les Tanneries présente une exposition collective intitulée L'éternité par les astres.

avec Juliette Agnel, Guy Debord, Rebecca Digne, Louise Hervé et Chloé Maillet, Marie-Luce Nadal, Mel O'Callaghan, Edouard Wolton, Jérôme Zonder

commissariat de Léa Bismuth

Le commissaire d'exposition Léa Bismuth présente les œuvres de 10 artistes nés entre 1973 et 1986 et celle de Guy Debord (1931-1994). Sensible à la proximité du ciel visible de la verrière du centre d'art, elle concrétise un projet d'exposition intitulé L'Éternité par les astres, adapté de la pensée d'Auguste Blanqui (1805-1881). L'architecture contrastée de l'étage lui inspire également un principe scénographique scandé par le jour et la nuit, la lumière et l'obscurité se distribuant de façon toute différente dans la verrière et la Galerie haute.

Le titre de l'exposition est emprunté à l'ouvrage d'astronomie que ce théoricien de la Commune de Paris écrivit en prison, un lieu qu'il connaît bien pour, de détention en détention, y avoir passé plus de trente années de sa vie. Le ciel étoilé qu'il peut entrevoir de sa lucarne lui inspire une méditation sur le caractère mécanique des lois qui régissent l'uni- vers et nos destinées humaines, mais également sur leur combinaison infinie.

[20:30] LECLERE Performance night & party
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Art-O-RAMA 2017

A partir de 20h30: exposition personnelle de Matteo Nasini

LES JARDINS SUSPENDUS

21h: discussion entre Nicolas Bourriaud, Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani
22h: Dj set de Nicolas Bourriaud
Minuit: Dj set & installation de Tony Regazzoni

ABSOLUT COCKTAILS

Le reste de la nuit: performance à huis clos de Matteo Nasini...
LECLERE centre d'art
5, rue Vincent Courdouan
13006 Marseille

Curated by Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani
assistées de Sonia D'Alto











[21:00-23:55] 16ème édition du Festival Silhouette 2017
Location:
Parc de la Butte du Chapeau Rouge
5, avenue Debidour
75019 Paris
M° Pré-Saint-Gervais, T3 Robert Debré
France
Internet Site : equipement.paris.fr/parc-de-la-butte-du-chapeau-rouge-1811
Description:
Après une 15ème édition triomphale réunissant près de 15000 festivaliers, le Festival Silhouette revient pour une 16ème édition !

Du 25 août au 2 septembre 2017, Silhouette s'installera sur les pelouses du Parc de la Butte du Chapeau Rouge, Paris 19ème pour 9 soirées de concerts et de projections en plein air.

COMPÉTITION INTERNATIONALE
45 courts métrages issus de 22 pays pour 7 soirées de projections en tous genres (fiction, documentaire, clip, animation, hybride).
La diversité viendra surtout cette année des formes proposées : réalisateurs confirmés et jeunes cinéastes expriment ensemble le besoin d'un souffle nouveau et insufflent rébellion et genèse au cœur de leur cinéma.

Dans la programmation, retrouvez notamment :
Lokoza de Isabelle Mayor et Zee Ntuli
Le film de l'été de Emmanuel Marre
The hedonists de Jia Zhangke
After school knife fight de Jonathan Vinel et Caroline Poggi
La disco resplandece de Chema Garcia Ibarra
Nyo vweta nafta de Ico Costa
A discrétion de Cédric Venail

SOIRÉE FOCUS
VENDREDI 1er SEPTEMBRE
Quel meilleur vecteur d'expression, de liberté et de mise à nu que le court métrage ? Parce que les films qui ont fait le Festival Silhouette ont souvent titillé le désir de toucher une vérité crue, de montrer ce que l'on cache ou camoufle, cette soirée rendra hommage à l'audace de ces auteurs qui ne cherchent pas à nous brosser dans le sens du poil ! Un programme de 7 courts métrages où il sera question de poils, de cheveux, de corps... et de quitter sa vieille peau ! Ou quand la mise au point passe par une mise à poil !
Avec, entre autres : Eût-elle été criminelle de Jean-Gabriel Périot.

SOIRÉE DE CLÔTURE ǀ SAMEDI 2 SEPTEMBRE
Remise des prix et projection du palmarès sur le parc en présence des lauréats.

http://www.association-silhouette.com

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés