Monday, September 4, 2017
Public Access


Category:
Category: All

04
September 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

08:00  
09:00  
10:00 [10:00] Ouverture du Forum Mondial Convergences
Location:
Palais Brongniart
Palais de la Bourse des Valeurs de Paris
28, Place de la Bourse
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 83 92 30 20
Fax : +33 (0)1 49 27 55 20
Mail : palais.brongniart@gl-events.com
Internet Site : www.palaisbrongniart.com
Description:
4 et 5 septembre

http://www.convergences.org

11:00 [11:15] Conférence de presse de présentation de la course « La Parisienne »
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Conférence de presse de présentation de la course « La Parisienne »

12:00  
13:00  
14:00 [14:00] Vernissage presse de Liu Bolin "Revealing Disappearance"
Location:
Galerie Paris-Beijing
62, rue de Turbigo
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 74 32 36
Mail : paris@galerieparisbeijing.com
Internet Site : www.galerieparisbeijing.com
Description:
Exposition du 7 septembre au 28 octobre 2017
Vernissage le jeudi 7 septembre 2017, de 18h00 à 21h00

L'exposition Revealing Disappearance dévoilera les toutes dernières réalisations de l'artiste chinois Liu Bolin, profondément engagé sur les questions environnementales.

Très tôt dans sa carrière, l'écologie devient un sujet majeur de sa production artistique. En 2011, il brave les eaux polluées du fleuve Jaune, situé dans l'une des régions les plus industrialisées de son pays. En 2015, il organise une performance collective au bord d'une grande forêt artificielle destinée à empêcher la propagation du désert de Gobi dans les Territoires de la Chine septentrionale. En 2016, il pose parmi des montagnes d'ordures dans un centre de collecte à Bangalore, en Inde. En juin 2017, l'artiste s'est rendu sur la Côte Atlantique Française pour réaliser deux nouvelles performances en collaboration avec Surfrider Foundation Europe. Son objectif: contribuer à alerter l'opinion publique sur la problématique des déchets aquatiques. L'ONG Surfrider mène des campagnes de sensibilisation et multiplie les actions contre la pollution causée par les déchets plastiques et oeuvre ainsi en faveur de la protection de l'océan.

Les photographies liées à sa plus récente intervention en France figureront dans l'exposition, à côté de ses précédentes performances réalisées en Chine et en Inde, où l'industrialisation fulgurante et la croissance vertigineuse de la population ont affecté les climats urbains, en particulier la qualité de l'air. Selon le rapport du State of Global Air 2017, en 2015, les deux pays ont connu environ 1.1 million de décès prématurés en raison de la pollution atmosphérique.

En même temps que son travail photographique, une installation in situ de la série VISA Portrait, composée d'une douzaine de filtres à air de voiture, sera également exposée à la galerie. La différence chromatique due au degré de pollution de ses composants attire immédiatement l'attention du spectateur. Une deuxième lecture révèle le portrait d'un inconnu. L'installation joue avec le concept d'individualité et la notion de cause à effet.

La vidéo de 28 minutes Winter Solstice (2016) sera également présentée au public pour la première fois à Paris. Sur les notes de Musical Erratum de Marcel Duchamp des danseurs camouflés luttent en disparaissant dans le smog de Pékin. Le titre fait référence à la date du 20 décembre, précédant de deux jours le solstice d'hiver, une festivité importante dans le calendrier chinois traditionnel. La chorégraphie s'inspire des mouvements que l'homme fait instinctivement avant de rendre son dernier souffle. Cet ensemble de travaux représente une réflexion sur les conséquences délétères des actions humaines sur notre propre habitat. Nous sommes désormais bien loin des principes taoïstes au coeur de la tradition chinoise, évoquant une relation harmonieuse et durable entre les humains et la nature.

Vernissage de Liu Bolin "Revealing Disappearance"
Liu Bolin, The Winter Solstice, 2016, video, 28m (video still)

Pour Liu Bolin, «l'homme se développe en détruisant son propre environnement. Le prix qu'il doit payer pour la splendide civilisation est la perte de conscience de son appartenance au règne animal. En profitant du développement qu'il a accompli, l'homme est en train de creuser sa tombe par sa propre cupidité. Les gens exigent trop de la nature et de l'environnement. Nous réaliserons bientôt combien nous sommes minuscules. Notre désir domine notre comportement. Nous allons faire face à beaucoup de problèmes à l'avenir « .

En disparaissant dans un décor hautement symbolique, Liu Bolin continue de dénoncer avec finesse certaines questions importantes de notre temps en questionnant la place de l'individu dans son propre environnement.

Sa disparition stimule les spectateurs à la fois intellectuellement et émotionnellement, juste le temps pour eux de découvrir la silhouette cachée dans la photo. « J'espère que mes travaux seront un avertissement pour ma génération et pour les générations à venir ».

Vernissage de Liu Bolin "Revealing Disappearance"
Hiding in the city, Marine Litter, Surfrider 02, 2017, Archival pigment print © Liu Bolin / Courtesy of the artist and Galerie Paris-Beijing

L'exposition se déroulera simultanément avec la rétrospective de l'artiste qui aura lieu à la MEP, Maison Européenne de la Photographie du 6 au 29 octobre. Cette première monographie institutionnelle de l'artiste en France couvrira dix ans de sa production artistique axée sur quatre thèmes principaux: la politique et la censure, la tradition et la culture chinoise, la société de consommation et la liberté de la presse.

Du 9 septembre au 8 janvier, Liu Bolin investira la Galerie des Enfants du Centre Pompidou dans le cadre de l'événement Galerie Party pour célébrer le 40ème anniversaire du Musée. À cette occasion, il réalisera une performance publique en disparaissant devant une installation conçue par Gaëlle Gabillet et Stéphane Villard du studio GGSV .

Liu Bolin est né à Binzhou (province de Shandong), en 1973, en Chine, et a étudié la sculpture à CAFA, Central Academy of Fine Arts, diplômé d'un MFA en 2001. Au cours de cette dernière décennie, son travail a été largement exposé dans de nombreux musées et institutions à travers le monde. Il vit et travaille à Pékin.

Vernissage de Liu Bolin "Revealing Disappearance"
Hiding in the city, Water Crisis, 2013 Archival pigment print, 150 x 150 cm © Liu Bolin / Courtesy of the artist and Galerie Paris-Beijing

15:00  
16:00 [16:00-18:00] Réunion d'actionnaires de Michelin à Paris
Location:
Maison de la Chimie
28, rue Saint-Dominique
75007 Paris
M° Invalides, Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 40 62 27 00
Fax : +33 (0)1 45 55 98 62
Internet Site : www.maisondelachimie.com
Description:
Madame, Monsieur,
Cher(e) Actionnaire,

Le lundi 4 septembre 2017 de 16 h 00 à 18 h 00, je serais heureux de vous accueillir à la Maison de la Chimie, à l'occasion de la réunion annuelle que nous organisons traditionnellement à Paris.

Avec Marc HENRY, Directeur Financier, Directeur des Lignes Produit de Spécialités et Membre du Comité Exécutif du Groupe, nous ferons le point sur la vie du Groupe, ses résultats, ses
erspectives et sa stratégie.

Pour vous faire participer à la vie de l'entreprise et comprendre notre présence mondiale, Nour Bouhassoun Directeur de la zone géographique Amérique du Sud de Michelin, vous présentera « Michelin en Amérique du Sud ».

J'espère avoir le plaisir de vous rencontrer et d'échanger avec vous lors de ce moment d'information et de dialogue auquel je suis très attaché.

Jean-Dominique Senard
Président du groupe Michelin

*Accueil à partir de 15h30, Début de la réunion à 16h00

- Inscrivez vous gratuitement :
>> RSVP


[17:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Tatsuno Art Project 2017"
Location:
Bureau de Représentation du département du Hyōgo en Europe
10, rue de Louvois
75002 Paris
M° Quatre Septembre
France
Phone : +33 (0)1 42 97 42 82
Fax : +33 (0)1 42 97 42 92
Mail : directeur.hyogo@wanadoo.fr
Internet Site : hyogo.pagespro-orange.fr
Description:
L'exposition de Tatsuno Art Project 2017 à Paris
du 4 au 8 Septembre de 10h à 19h (dernier jour jusqu'à 17h)
vernissage le 4 septembre à partir de 17h

Tatsuno Art Project est né en 2011 à Tatsuno, au Japon. Anciennement formé autour d'un château, cette ville abrite de nombreux bâtiments historiques ainsi que des caves de sauce soja traditionnelles. Cette année, l'exposition d'art contemporain Tatsuno Art Project aura lieu à Paris, au bureau de représentation du département du Hyôgo en Europe et présentera les œuvres des artistes français, polonais et japonais ayant participé au projet entre 2011 et 2016.
http://blog2013.tatsuno-art-project.com/

Jérémy ANDRE
Mirosław Bałka
Kawtar BEKRENTCHIR
Emilie DUSERRE
Marc-Antoine GARNIER
Tomohiro HIGASHIKAGE
Ryosuke IMAMURA
Ikumi INOUE
Akira INUMARU
Rémy JANNOT
Ophélie MAC
Takesada MATSUTANI
Agnieszka POLSKA
Fumika SATO
Chika SHIBATA
Marie VALT
Syoichi YABUTA

Organisateur: Tatsuno Art Project (membre de Art de Genki Network Hyôgo)
Co-organisateur: Bureau du Département du Hyôgo
Parrainage: Hyôgo Arts&Culture Association
Partenaire: FONDATION SHOEN
Directrice artistique: Akiko Kasuya (professeur de l'université des Arts de Ville de Kyoto)

Tatsuno Art Project
Bureau: Galleria art&tea / 1439 Tominaga tatsuno-chô, tatsuno-shi Hyogo Japon
mail:tatsunoart2017@gmail.com
www.tatsuno-art-project.com


龍野アートプロジェクト2017 inパリ
2017年9月4日(月)~9月8日(金)10時〜19時 (最終日〜17時)
オープニングレセプション 9月4日(月)17時~

会場:
兵庫県パリ事務所内
rue de Louvois 75002 PARIS FRANCE (門を入って正面奥の建物仏式2階)
+33 1 42 97 42 82
メトロ3号線Quatre Septembre (駅から徒歩3分)

兵庫県たつの市の、歴史的建造物や醤油蔵などが今も多く残る旧城下町・龍野で開催した、現代美術展『龍野アートプロジェクト』(2011-2016)に参加した有志メンバーによる作品展を、この度パリ兵庫県事務所(ひょうご交流センター)で開催することになりました。
ご高覧いただきたくご案内申し上げます。
http://blog2013.tatsuno-art-project.com/

参加作家:
ジェレミー・アンドレ
ミロスワフ・バウカ
カウータ・ベクレンシ
エミリ・デュセール
マーク=アントワン・ガルニエ
東影智裕
今村遼佑
井上いくみ
犬丸暁
レミ・ジャノ
オフェリ・マック
松谷武判
アグニェシュカ・ポルスカ
佐藤文香
芝田知佳
マリー・ヴァルト
薮田翔一

主催: 龍野アートプロジェクト(アートde元気ネットワークひょうご構成会員)
共催: 兵庫県パリ事務所
後援: 公益財団法人兵庫県芸術文化協会
助成: 松縁財団
芸術監督: 加須屋明子(京都市立芸術大学美術学部教授)

龍野アートプロジェクト (代表 淺井 良昭)
事務局: 〒679-4167 兵庫県たつの市龍野町富永1439 ガレリア アーツ&テイー内
mail:tatsunoart2017@gmail.com
www.tatsuno-art-project.com

Vernissage de l'exposition "Tatsuno Art Project 2017"

[17:30-20:00] Vernissage de Sophie Gallé-Soas "Entre coupelles et terres entremêlées"
Location:
Association culturelle franco-japonaise de Tenri
Espace culturel Bertin Poirée
8, rue Bertin Poirée
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 06 06
Fax : +33 (0)1 44 76 06 13
Mail : ecbp@tenri-paris.com
Internet Site : www.tenri-paris.com
Description:
Céramique

En vivant au Japon, dans les années 1990, j'ai découvert le rôle et la place essentiels de la céramique dans la culture japonaise. Et le regard que les Japonais portent sur l'objet créé par le potier, choisi autant par esthétique que pour les sensations et le bien-être qu'il procure dans la vie quotidienne. Japonais et Français partagent le plaisir et le goût des arts de la table. Mes bols, coupelles, petits et grands plats en grès émaillés sont autant de traits d'union entre nos deux pays et leurs coutumes culinaires distinctes mais engagées dans un dialogue créatif et fraternel.

http://sophiegallesoas.ultra-book.com

Exposition : du lundi 5 au samedi 9 septembre 2017
Vernissage : lundi 4 septembre 2017, 17h30-20h

Vernissage de Sophie Gallé-Soas "Entre coupelles et terres entremêlées"



[18:00-21:00] Vernissage de Vianne Savoli
Location:
Galerie 55Bellechasse
55, rue de Bellechasse
75007 Paris
M° Solférino, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 75 57 39 39
Mobile : +33 (0)6 98 22 15 15
Mail : Info@55bellechasse.com
Internet Site : www.55bellechasse.com
Description:
Bertrand Scholler and Vianne Savoli are delighted to invite you to Vianne's opening solo show within the "5+1 Iranians in Paris" exhibition.

Accrochage : 29 August
Vernissage : 4 Septembre
Exhibition opens from August 29th to September 8th.

Vernissage de Vianne Savoli

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "hamenos paradeisos"
Location:
Rue Française by Miss China
3, rue Française
75001 Paris
M° Les Halles, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 49
Mail : misschina@ruefrancaise.fr
Internet Site : www.ruefrancaise.fr
Description:
Vernissage de l'exposition collective "hamenos paradeisos"

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition sur le centenaire du centre de secours Boursault
Location:
Mairie du 17ème arrondissement
16/20, rue des Batignolles
75840 Paris Cedex 17
M° Rome, Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 44 69 17 17
Internet Site : mairie17.paris.fr
Description:
Vernissage de l'exposition sur le centenaire du centre de secours Boursault

[18:30-22:00] Grand Prix des Médias CB News 2017
Location:
Salle Wagram
39, avenue de Wagram
5 bis, rue de Montenotte
75017 Paris
M° Ternes, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 55 37 86 86
Fax : +33 (0)1 43 80 96 95
Mail : contact@sallewagram.com
Internet Site : www.sallewagram.com
Description:
Le Grand Prix des Médias CB News vise à récompenser l'innovation dans les médias, sur le plan éditorial, digital, marketing ou commercial. Il est ouvert à l'ensemble des médias d'information (TV, radio, presse magazine, quotidienne, mais aussi pure players et acteurs digitaux d'information) qui ont su se démarquer au cours des 12 derniers mois.

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Les bons sentiments"
Location:
Fondation d'entreprise Ricard
12, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 53 30 88 00
Fax : +33 (0)1 40 06 90 78
Internet Site : www.fondation-entreprise-ricard.com
Description:
«Les bons sentiments», 19ème Prix Fondation d'entreprise Ricard
Du lundi 4 septembre 2017 au samedi 28 octobre 2017
Vernissage le lundi 4 septembre 2017

Une proposition de Anne-Claire Schmitz

Artistes : Deborah Bowmann, Pauline Curnier Jardin, Lola Gonzàlez, Thomas Jeppe, Caroline Mesquita, Zin Taylor


Deborah Bowmann
(Amaury Daurel, né en 1990 à Bordeaux, vit à Bruxelles et Victor Delestre, né en 1989 à Bordeaux, vit à Bruxelles)

Au croisement d'un espace d'exposition et d'une identité artistique, Deborah Bowmann est un projet initié par les artistes français Amaury Daurel et Victor Delestre. Ils se sont rencontrés à l'école des Beaux-Arts de Bordeaux et ont complété leurs cursus avec des Masters chacun de leur côté : Amaury à la Glasglow School of Art et Victor au Dirty Art à Amsterdam où il a ouvert un squat avec d'autres étudiants. Amaury a rejoint Amsterdam en 2014 et c'est dans ce lieu que Deborah Bowmann a vu le jour.

Il s'agit pour ces deux artistes de penser le magasin comme un contexte d'exposition original, mais aussi comme un médium - un espace, une idéologie et une économie à modeler tel un matériau. Deborah Bowmann se développe en collaboration avec artistes et designers de différentes générations et présente ainsi des expositions qui se laissent envisager comme de véritables installations. Les formes et les objets présentés sont toujours dans une hésitation, un bégaiement entre fonction et décoration, sculpture et design. Entre parodie sérieuse et mise en œuvre d'un modèle économique autonome, les deux artistes s'approprient et fusionnent les espaces de la galerie d'art et de la corporation, à la croisée de l'artist run space et du grand magasin.

(Source : Quotidien de l'art - mercredi 6 janvier 2016. Édition N°974 - 9 pages)

Plus d'informations : http://www.deborahbowmann.com/ et http://lechassis.fr/deborah-bowmann/


Pauline Curnier Jardin
(née en 1980 à Marseille, vit à Amsterdam)

Pauline Curnier Jardin grandit à Marseille. Elle étudie à Paris jusqu'en 2006 (à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris ainsi qu'à l'Ecole Nationale Supérieure d'Arts de Cergy) et depuis performe et expose ce travail de conteuse cinéaste en France et en Europe (Musée d'Art Moderne de la ville de Paris, Palais de Tokyo, ZKM de Karlsruhe, Université de Guangzhou, Fondation Cartier...). Elle a participé en tant que performeuse ou artiste visuelle à plusieurs projets de spectacle vivant (Grand Magasin, Bettina Atala, Antonia Baehr). Elle a collaboré également avec Catriona Shaw avec qui elle fonde le groupe She-Romps en 2007, et Alice Sabatier dans le duo Vercors et Dakota. Elle est Capitaine dans les « Vraoums », un all-female variety show, un cabaret dada-drag, son rendez-vous de coiffeuses depuis 2006. Elle a récemment été commissionnée pour la dernière biennale Performa 15 - NY et est actuellement résidente à la Rijksakademie van beeldende kunsten.

Le travail de Pauline Curnier Jardin se projette dans une œuvre d'art totale, et réfléchit à l'invention d'un univers démocratiquement peuplé par des objets non fonctionnels, des animaux, des végétaux, des hommes, des monstres et des femmes. À partir d'une recherche sur sujet existant, réel ou immatériel qu'il soit un sentiment (la solitude), un personnage historique ou mythologique (Jeanne d'Arc, Bernadette Soubirous, Demeter), un lieu ou un contexte (la centrale nucléaire, le cirque, la Renaissance) ou un objet (la grotte, la guerre, la mare) elle écrit des histoires entières, complexes, et qui ont la volonté d'expliquer par un aménagement symbolique ou allégorique, à l'instar d'une épopée, un sujet fondamental (l'humain, le langage, l'amour, la mort). Chacune de ces histoires s'étend sur différents médiums, dessin, photo, film, chansons, performance et installation ; le cinéma et le théâtre stimulant ce travail avant tout.

Elle est représentée par la galerie Ellen de Bruijne Projects, Amsterdam.

(source : paulinecurnierjardin.net)

Plus d'informations : http://www.paulinecurnierjardin.net/


Lola Gonzàlez
(née en 1988 à Angoulême, vit à Paris)

Née à Angoulême, Lola Gonzàlez vit entre la Bretagne et Paris. Elle travaille de manière à la fois contrôlée et spontanée. Lola Gonzàlez expérimente toutes les situations et utilise admirablement l'improvisation. Ses vidéos et performances font se croiser des univers qui sont autant des gestes du quotidien que des réflexions sur le sens de la vie. Son œuvre reflète la profonde complicité qu'elle entretient avec ses acteurs qui sont aussi ses amis, les membres de sa famille. Tous, ils forment une bande qui joue les drames, les effrois et les joies des choses de la vie.

Diplômée des Beaux-Arts de Lyon en 2012, son travail a été récemment exposé à l'Institut d'art contemporain de Villeurbanne (FR) dans le cadre de la Biennale de Lyon, au Kunstverein Sparkasse, Leipzig (DE), au Centre Pompidou (Festival Hors-Pistes), au Salon de Montrouge (FR), chez Treize, Paris, à La Galerie, centre d'art contemporain de Noisy-le-sec (FR), au Palais de Tokyo, Paris, au Plateau - FRAC Île de France, au Salon de Montrouge et au Magasin, Grenoble (FR).

Elle est lauréate du Prix Meurice pour l'art contemporain 2016, et est représentée par la galerie Marcelle Alix, Paris.

Plus d'informations : http://www.lola-gonzalez.com/


Thomas Jeppe
(né en 1984 à Perth - Australie, vit à Paris)

Thomas Jeppe, né en 1984 en Australie, est diplômé du Victorian College of Arts en arts visuels et de l'Université de Melbourne en Cultural Studies.

À travers la peinture, la sculpture et l'édition, le travail de Thomas Jeppe s'intéresse à l'histoire sociale des productions culturelles. Sa pratique convoque souvent des communautés et des esthétiques vernaculaires, comme un geste envers une reconfiguration des interactions et des tentatives échouées pour formaliser une position théorique. La recherche et la reconstruction forment une grande partie de son travail, et alors qu'un fil conducteur critique y est toujours présent, chaque pièce est réglée selon une devise malléable chargée d'énergie, de curiosité et de propositions hyperboliques.

Ses récentes expositions comprennent : Asian Aquiline, Sketch London (2014); Lost in Connotation, Conradi Hamburg (2014); Picture Movement, Utopian Slumps Melbourne (2014); Chateau Plais, The Duck Berlin (2014); Canary Comfortable, Die Diele Zurich (2014); Compass Trouble, Curro & Poncho Guadalajara (2014); Abstract Journalism, 032c Workshop Berlin (2014); Spring Revue, Utopian Slumps Melbourne (2014); Driving Fast Nowhere, Polansky Prague (2013); Primavera, Museum of Contemporary Art Sydney (2013); Wet on Wet, Weingrüll Karlsruhe (2013).

Après une résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris en 2016, Thomas Jeppe est actuellement en résidence au DOC à Paris (espace de production artistique situé dans le quartier de Belleville).

(Source : sazmanab.org/)

Plus d'informations : www.thomasjeppe.com


Caroline Mesquita
(née en 1989 à Brest, vit à Paris)

Caroline Mesquita explore la vitalité et la complexité du comportement de groupe dans la plupart de ses installations sculpturales et travaux. La matière première fournit l'étincelle qui anime son engagement narratif avec des notions de religion, d'incarnation, de transformation, de sensualité et de sociabilité. Les travaux de Mesquita sont sombres, patinés et grossièrement texturés par un processus d'oxydation. Avec cette technique, Mesquita manipule le métal comme une forme de peinture. Ce qui était autrefois brillant, réfléchissant et brillant, est coupé, broyé, soudé, fondu et oxydé pour en révéler l'intérieur. Ces transformations matérielles fournissent un cadre pour une narration sur l'expérience humaine et les relations entre individus.

Elle a été diplômée de l'École Nationale des Beaux-Arts de Paris en 2013, et a étudié à la Mountain School of Arts à Los Angeles au printemps 2014.

Ses récentes expositions personnelles se sont tenues à la Kunstverein Langenhagen, Allemagne ; Jupiter Artland, Edinburgh, Ecosse ; Les Bains-Douches, Alençon, France, 2014, et 1m3 à Lausanne, Suisse, 2013. Son travail a également été inclus dans diverses expositions de groupe, notamment Europe Europe à Astrup Fearnley Museet, Oslo, Norvège, 2014 ; The Space Between Us, Fahrenheit, Los Angeles, 2014 ; Memory Palaces à Carlier-Gebauer, Berlin, 2014 ; La Vie Matérielle, 15ème Prix Fondation d'entreprise Ricard, Paris, 2013 ; et Rob Pruitt's Flea Market à La Monnaie de Paris, Paris, 2012.

Elle est représentée par les galeries Carlier Gebauer, Berlin et Union Pacific, Londres.

(Source : carliergebauer.com)

Plus d'informations : www.carolinemesquita.net


Zin Taylor
(né en 1978 à Calgary - Canada, vit à Paris)

Zin Taylor s'est fait connaître pour ses installations intégrant performance, sculpture, dessins, œuvres imprimées et vidéo. Son travail se développe essentiellement sur un mode narratif, sous la forme d'histoires qui empruntent autant à la culture populaire (en particulier aux scènes musicales underground) qu'à l'art contemporain. Partageant une fascination pour le langage avec de nombreux artistes de sa génération, Taylor examine les liens entre le mot et l'image à travers des publications ou des livres d'artiste qu'il publie généralement pour accompagner ses expositions.

Il a obtenu son baccalauréat en Beaux-Arts à l'Alberta College of Art and Design en 2000. Il est aussi diplômé d'une maîtrise en Art de l'Université de Guelph.

L'artiste a été résident de la Cité Internationale des Arts de Paris. Jusqu'à la fin du mois de juin, il présente un projet dans La Vitrine de l'antenne du plateau à Paris (l'espace culturel et pédagogique du FRAC Ile-de-France), intitulé A dove on the beach: a piece of cloth to relax upon is a void to stage your thoughts.

Il est représenté par la galerie Supportico Lopez, Berlin.

Plus d'informations : www.zintaylor.com




[19:00] Avant-première du film "Dans un recoin de ce monde"
Location:
MK2 Bibliothèque
128-162, avenue de France
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Internet Site : www.mk2.com/salles/mk2-bibliotheque-0
Description:
Le cinéma mk2 Bibliothèque vous présentera Dans Un Recoin De Ce Monde en avant-première le mardi 5 septembre !

La jeune Suzu quitte Hiroshima en 1944, à l'occasion de son mariage, pour vivre dans la famille de son mari à Kure, un port militaire. La guerre rend le quotidien de plus en plus difficile, malgré cela, la jeune femme cultive la joie et l'art de vivre. Mais en 1945, un bombardement va éprouver son courage.

Un film de Sunao Katabuchi, d'après un manga de Fumiyo Kōno.

Avant-première du film "Dans un recoin de ce monde"

[19:00] Présentation du dernier livre de Jean Ristat "Le Pays des ombres"
Location:
Maison de l'Amérique Latine
217, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 75 00
Fax : +33 (0)1 45 49 06 33
Mail : culturel@mal217.org
Internet Site : www.mal217.org
Description:
Soirée de présentation de l'édition bilingue (français - espagnol) du dernier livre de Jean Ristat, "Le Pays des ombres", ainsi que du numéro spécial des Lettres Françaises consacré au Guatémala.

Présentation du dernier livre de Jean Ristat "Le Pays des ombres"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Fedor Solntsev"
Location:
Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris
Cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris
1-5, quai Branly
2, avenue Rapp
75007 Paris
M° RER C Pont de l’Alma, Alma - Marceau
France
Internet Site : www.cathedrale-sainte-trinite.fr
Description:
Insignes du pouvoir dans les illustrations de Fedor Solntsev issues des Fonds des musées du Kremlin de Moscou

Une exposition de dessins du peintre Fedor Solntsev a été inaugurée lundi au Centre spirituel et culturel russe de Paris. Elle présente plus de 20 œuvres de cet artiste du XIXe siècle, qui était également archéologue et restaurateur.

Le Centre spirituel et culturel russe de Paris accueille depuis lundi l'exposition «Insignes du pouvoir dans les illustrations de Fedor Solntsev issues des Fonds des musées du Kremlin de Moscou». Les dessins de Fedor Solntsev, également restaurateur, archéologue et académicien en histoire de l'art, sont souvent qualifiés de chroniques picturales de la Russie ancienne.

Ekaterina Medvedeva, directrice du département des conférences des musées du Kremlin de Moscou, a indiqué à la cérémonie d'inauguration que «l'exposition présentait des dessins d'insignes du pouvoir déposés au Palais des Armures». Elle a précisé que les réserves du musée renfermaient actuellement 1.400 aquarelles et illustrations de Fedor Solntsev (1801-1892).

Les visiteurs auront l'occasion d'admirer des dessins du bonnet de Monomaque, l'un des symboles de l'autocratie russe et l'une des plus anciennes couronnes, du trône d'ivoire probablement destiné à Ivan le Terrible, de l'orbe qui a été présent pendant plus de deux siècles à la cérémonie du sacre des tsars russes, ainsi que du double trône des frères Ivan V et du futur Pierre le Grand.

Toujours selon Ekaterina Medvedeva, «cette exposition ouvre une nouvelle page de la coopération culturelle entre la Russie et la France». «Nous espérons que l'exposition attirera tant les Russes qui vivent en France et cherchent à garder des liens culturels avec leur pays d'origine que pour les Français qui s'intéressent à l'histoire et à la culture de la Russie», a-t-elle ajouté.

Alexandre Orlov, ambassadeur de Russie en France, a souligné pour sa part que «l'exposition se tenait dans le cadre des Journées du patrimoine qui sont organisées dans tous les pays européens depuis de nombreuses années». «2017 est une année particulière pour nous parce que le Centre spirituel et culturel russe prend part à ces Journées pour la première fois», a-t-il fait remarquer pour conclure.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Ta Gueule"
Location:
Le Petit Joseph Dijon
3, rue Joseph Dijon
75018 Paris
M° Simplon
France
Phone : +33 (0)1 42 55 89 86
Mail : info@lepetitjosephdijon.com
Internet Site : www.lepetitjosephdijon.com
Description:
Le plus beau dans ta gueule c'est lorsque tu l'oublies !!!

Nous y voila, amis Petit Dijonnais, nous vous invitons au vernissage de ta gueule.
Je crois qu'on vous a assez vu de près ou de loin à vous de venir vous regarder autour d'un godet pour célébrer vos gueules de fête ou de déprime selon le jours où on s'est croisé.
Le temps d'une soirée on va se regarder dans le jaune des yeux et se trouver beau, oui peut-être toi aussi ...
Alors viens, sans rien, juste toi ta gueule et ta bonne humeur, on n'est pas pro plutôt escroc ou pyrat de vos visages, on vous a volé mais c'est fait avec amour... et beaucoup d'alcool, donc pas de cadre pas de technique on s'en fous, l'important c'est TA GUEULE.

Text : Lola et César !

Vernissage de l'exposition "Ta Gueule"

[19:00] Vernissage de l'exposition "Trésors des tsars moscovites"
Location:
Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris
Cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris
1-5, quai Branly
2, avenue Rapp
75007 Paris
M° RER C Pont de l’Alma, Alma - Marceau
France
Internet Site : www.cathedrale-sainte-trinite.fr
Description:
L'exposition présente des dessins des insignes d'Etat conservés dans le Palais des Armures du Kremlin. Les aquarelles réalisées par le peintre d'histoire Fedor Grigoriévitch Solntsev montrent des couronnes des tsars, des sceptres, des orbes, des croix utilisés lors du sacre des tsars et des cérémonies d'honneur.
Fedor Grigoriévitch Solntsev (1801-1892) - peintre russe et restaurateur, historien, spécialiste en archéologie d'art, académicien et professeur de peinture d'histoire - était à l'origine du style dit "russe" ou "russo-byzantin".

Vernissage de l'exposition "Trésors des tsars moscovites"

[19:00] Visite de l'exposition de Gareth Nyandoro "Stall(s) of Fame"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Du 14/06/2017 au 10/09/2017
de midi à minuit, tous les jours sauf le mardi

Gareth Nyandoro
Stall(s) of Fame
Résident 2017 SAM Art Projects

Commissaire : Adélaïde Blanc

À l'occasion de sa première exposition personnelle en France, Gareth Nyandoro réalise une installation inspirée de l'espace urbain et des dispositifs de vente éphémères, telles que les boîtes des bouquinistes parisiens sur les quais de Seine. Habitées par des figures célèbres de la vie sportive, sociale et politique de l'Afrique, ses œuvres sur papier se déploient dans l'espace et deviennent des sculptures.

Dans son travail, Gareth Nyandoro porte un regard attentif aux échanges marchands et aux interactions sociales dans l'espace public. Les scènes de vie qu'il prélève de son environnement sont représentées à l'encre sur de grands lés de papier superposés. Une fois les motifs apposés sur les feuilles blanches, Gareth Nyandoro coupe et lacère avec précision la couche picturale en de fines et longues bandes. Ce jeu d'incision laisse apparaître les couleurs des feuilles inférieures. Un réseau de lignes issues des entailles amplifie les mouvements représentés ou brouille les figures qui tendent alors à l'abstraction.


Né en 1982 à Bikita, Gareth Nyandoro vit à Harare (Zimbabwe). Il a représenté le Zimbabwe à la 56e Biennale de Venise (2015). Après avoir étudié en Arts au Harare Polytechnic College, ainsi qu'à la Chinhoyi University of Technology (Zimbabwe), Gareth Nyandoro a été en résidence à la Rijksakademie, Amsterdam (2014 - 2015). Son travail a fait l'objet de premières expositions personnelles : Paper Cut, Tiwani Contemporary, Londres, 2017 ; Gareth Nyandoro, Galerie 23, Stichting Beeldende Kunst, Amsterdam, 2015 ; Weaving Life, Gallery Delta, Harare, 2013 ; Mutariri, National Gallery of Zimbabwe, Harare, 2012. Il a également été présenté dans le cadre de plusieurs expositions collectives, parmi lesquelles : A Moment of Grace, Modern Art Oxford (2016) ; RijksakademieOPEN 2015, Rijksakademie, Amsterdam (2015) ; Trek: Following Journeys, Smac Gallery, Cape Town (2015) ; Zimbabwean Contemporary Art, Galerie 23, Amsterdam (2013).

Vernissage de Gareth Nyandoro "Stall(s) of Fame"
Gareth Nyandoro, Kuguruguda Stambo (Hypnotic Lollipop Eaters), 2015. Techniques mixtes sur papier marouflé sur toile, 260 x 410 x 110 cm. Courtesy Tiwani Contemporary (Londres) © Sylvain Deleu





[20:00-23:00] Avant-première du film "Les grands esprits"
Location:
Club de l'Etoile
14, rue Troyon
75017 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, Ternes
France
Phone : +33 (0)1 43 80 40 27
Fax : +33 (0)1 44 09 02 35
Mail : contact@clubdeletoile.fr
Internet Site : www.clubdeletoile.fr
Description:
Découvrez Les Grands Esprits - Le film à l'occasion d'une avant-première privée exceptionnelle (le film sortira le 13 septembre) suivie d'un débat questions/réponses en présence du réalisateur Olivier Ayache-Vidal.

Demande d'inscription uniquement par email en écrivant à contact@mensch-agency.com (en précisant si vous souhaitez venir accompagné(e)).

Dans la limite des places disponibles, vous seriez ajouté(e) sur la liste des invités APRÈS réception d'une confirmation par retour d'email.

[20:00-22:00] Avant-première du film "Napalm"
Location:
Cinéma Etoile Saint-Germain-des-Prés
22, rue Guillaume Apollinaire
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 42 22 87 23
Mail : stgermain@etoile-cinemas.com
Internet Site : www.etoile-cinemas.com/stgermain/
Description:
Le cinéma Etoile Saint-Germain a l'immense privilège de recevoir le réalisateur de #SHOAH Claude Lanzmann pour une avant-première exceptionnelle de son nouveau documentaire #NAPALM, présenté en séance spéciale au Festival de Cannes 2017 !

Avant-première du film "Napalm"

[20:00-23:00] Présentation de la saison 2017-2018 du Théâtre de Belleville
Location:
Théâtre de Belleville
94, rue du Faubourg du Temple
75011 Paris
M° Belleville, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 48 06 72 34
Internet Site : www.theatredebelleville.com
Description:
Entrée libre, sur réservation, dans la limite des places disponibles
Par téléphone : 01 48 06 72 34
Par mail : reservations@theatredebelleville.com

Présentation de la saison 2017/2018 du Théâtre de Belleville

[20:15-23:00] Avant-première publique du film "Une famille syrienne"
Location:
UGC Ciné Cité Les Halles
7, place de la Rotonde
Nouveau Forum des Halles
Niveau -3
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : 08 92 70 00 00 #11
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?id=10
Description:
Avant-première du film UNE FAMILLE SYRIENNE de Philippe Van Leeuw, le lundi 4 septembre à 20H30 à l'UGC Ciné Cité Les Halles.

La séance sera présentée par le réalisateur et les actrices du film.

Synopsis :
Dans la Syrie en guerre, d'innombrables familles sont restées piégées par les bombardements. Parmi elles, une mère et ses enfants tiennent bon, cachés dans leur appartement. Courageusement, ils s'organisent au jour le jour pour continuer à vivre malgré les pénuries et le danger, et par solidarité, recueillent un couple de voisins et son nouveau-né. Tiraillés entre fuir et rester, ils font chaque jour face en gardant espoir.

Bande annonce du film :
https://www.youtube.com/watch?v=5wb_0eywBGs

Distribué par KMBO Cinema, sortie le 6 septembre en partenariat avec Télérama, Studio Ciné Live, Causette, Amnesty International, Saphir News.

Avant-première publique du film "Une famille syrienne"

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés