Thursday, September 21, 2017
Public Access


Category:
Category: All

21
September 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  La boutique éphémère Gavottes® x Pierre Hermé - l'Académie croustillante
Location:
RUE FRANÇAISE by MISS CHINA
3, rue Française
75001 Paris
M° Les Halles, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 49
Mail : misschina@ruefrancaise.fr
Internet Site : www.ruefrancaise.fr
Description:
Gavottes® ouvre son 1er pop up store : l'Académie croustillante

Du 19 au 24 septembre, de 11h à 21h (18h30 le dimanche)
Ateliers pâtisserie et afterworks sur inscriptions sur le site Weezevent (dès le 28 août 2017)

Du 19 au 24 septembre 2017, Gavottes® aura sa boutique éphémère à Paris, en association avec la Maison Pierre Hermé. Au programme : des ateliers de pâtisserie, des afterwork et une boutique dégustation dans laquelle vous pourrez trouver de délicieuses créations autour de cette crêpe dentelle croustillante.

Qui ne connait pas Gavottes®, cette délicieuse crêpe dentelle que l'on déguste seule ou dans des desserts pour son croustillant ! Bah, du 19 au 24 septembre 2017, Gavottes® ouvre son 1er pop-up store où cette fameuse crêpe dentelle sera mise à l'honneur : l'Académie Croustillante

Toute la journée, il sera possible de goÜter les gourmandises de la gamme Gavottes® (oui, ils ont fait plein d'autres choses avec leur crêpe dentelle), mais aussi des gâteaux signés Pierre Hermé (utilisant toujours cette délicieuse crêpe dentelle), dont son icônique "2000 feuilles" mais aussi une création exclusive à la boutique dégustation.

Aussi, le pop-up store sera l'occasion d'en apprendre plus sur l'utilisation de la Gavottes en cuisine, lors d'ateleirs de pâtisserie tenus par des bloggeurs food et par l'équipe de Pierre Hermé !
Mardi : Lilie Bakery
Mercredi : Dorian Cuisine
Jeudi : Pépites de Noisette
Vendredi : Papa en Cuisine.
Samedi et dimanche : c'est les équipes de Pierre Hermé qui vous donne ses recettes

Dépêchez-vous, seulement 10 personnes participeront à chaque atelier, les inscriptions ouvrent le 28 août 2017, ce serait bête de tout rater...
Et en soirée, de 19h à 21h, place aux afterworks ! L'Académie Croustillante invite un mixologue qui sait allier textures et saveurs : les cocktails seront alors gratuits, mais sur inscription via le site Weezevent :
https://www.weezevent.com/academie-croustillante-gavottes

La boutique éphémère Gavottes® x Pierre Hermé - l'Académie croustillante

Exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
du 30 mai au 24 septembre 2017

L'exposition se tiendra du 30 mai au 24 septembre 2017 au Grand Trianon, ouvert de 12h à 18h30.
Dernière admission : 18h
Fermeture des caisses : 17h50

Consacrée au séjour de Pierre le Grand à Paris et en particulier au château de Versailles, en mai et juin 1717, cette exposition commémorera du 30 mai au 24 septembre 2017 le tricentenaire de la visite du tsar en France.

Fruit d'un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg, l'exposition présentera, à travers plus de cent-trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l'un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Le parcours

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n'en fut pas moins libre. Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l'inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d'art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg. Peintures, sculptures, pièces de mobilier et d'arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu'objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l'Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Commissariat

- Gwenola Firmin Conservateur en charge des peintures du XVIIIe siècle au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
- Thierry Sarmant Conservateur en chef, chef du Centre historique des archives, Service historique de la Défense
- George Vilinbakhov Vice-directeur du musée d'État de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le voyage sur twitter

Découvrez sur le compte Twitter @CVersailles toutes les étapes du séjour de Pierre Ier dans le Paris du jeune Louis XV de mai à juin 1717. 300 ans presque jour pour jour après cette visite diplomatique mémorable, le hashtag #PierreLeGrandVoyage permet, au fil des jours, de revivre le voyage d'un tsar puissant et réformateur en quête d'inspiration autant politique et économique qu'artistique ou scientifique.

Fêtes galantes

Dans votre costume identique à ceux des plus belles époques de Versailles, vous êtes invités à retrouver l'ambiance raffinée et artistique des soirées d'appartement, un moment hors du temps, inoubliable. Cette année, le thème de ces fêtes sera bien sûr la venue de Pierre le Grand au château de Versailles pour qui fut organisé l'une des plus fastueuses réceptions officielles lors de son séjour.
Soirée costumée : 29 mai 2017 - 19h30
>> RSVP

L'exposition

Consacrée au séjour du tsar Pierre le Grand en France, à Paris et dans ses environs, en mai et juin 1717, l'exposition Pierre le Grand, un tsar en France. 1717, qui se tiendra au Grand Trianon du 30 mai au 24 septembre 2017, commémorera le tricentenaire de cette visite diplomatique. Fruit d'une collaboration exceptionnelle entre le château de Versailles et le musée d'État de l'Ermitage, elle présentera plus de 150 œuvres - peintures, sculptures, arts décoratifs, tapisseries, mais aussi plans, médailles, instruments scientifiques, livres et manuscrits - dont les deux tiers appartiennent aux collections du prestigieux musée de Saint-Pétersbourg.

Issu de la dynastie des Romanov, fils du tsar Alexis Mikhaïlovitch (1645-1676) et de Nathalie Narychkine (1651-1694), Pierre Ier (1672-1725), vingt ans après la « Grande Ambassade » qui l'a mené une première fois en Europe en 1697-1698, entreprend un nouveau voyage en Occident. Il atteint la France le 21 avril 1717 et y demeure jusqu'au 21 juin suivant. À Versailles où il fait étape deux fois, il est logé au Grand Trianon, du 24 au 26 mai puis du 3 au 11 juin 1717.

Le parcours de l'exposition suit pas à pas ce séjour qui, pour être officiel, n'en est pas moins libre car, force de la nature, imprévisible et peu façonné à l'Étiquette, Pierre Ier bouscule le protocole à maintes reprises. Sa rencontre avec Louis XV marque notamment les esprits : faisant fi du cérémonial de cour, il prend dans ses bras, en un geste spontané, l'enfant roi, tout juste âgé de sept ans. De nombreux mémorialistes, parmi lesquels Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat nous ont laissé de précieux témoignages permettant de retracer ce voyage.

Si ce séjour a des visées politiques et économiques - un projet d'alliance avec la France contre la Suède d'une part, la signature d'un traité de commerce de l'autre -, le tsar réformateur, fondateur de la Russie moderne, veut par-dessus tout voir ce que la France possède de plus remarquable afin d'en adapter certains modèles à son empire. Durant les deux mois qu'il passe dans le Paris de la Régence, visites et discussions avec les Français nourrissent sa réflexion et infléchissent les travaux qu'il a entrepris depuis 1703 à Saint-Pétersbourg et dans ses environs.

À Paris, Pierre se rend à l'Académie des Sciences, dont il devient membre honoraire, à l'Observatoire, à l'Hôtel royal des Invalides et à l'Hôtel de la Monnaie où l'on frappe une médaille en son honneur. Le tsar visite également la manufacture des Gobelins qui lui inspire la création d'une fabrique de tapisseries dans sa nouvelle capitale. Découvrant les marchands parisiens tel un simple particulier, il fait provision de livres, d'instruments scientifiques et techniques. Enfin, comme il est d'usage, ce voyage suscite l'échange de prestigieux cadeaux diplomatiques ; à l'image de la tenture du Nouveau Testament offerte à Pierre le Grand, composée de quatre tapisseries d'après Jouvenet et conservée aujourd'hui au musée d'État de l'Ermitage.

L'exposition met aussi en lumière les rapports du tsar avec les artistes français. En effet, dès 1716, il attire à la cour de Saint-Pétersbourg plusieurs maîtres, parmi lesquels Louis Caravaque (1684-1754), l'architecte Jean-Baptiste Le Blond (1679-1719) et le sculpteur ornemaniste Nicolas Pineau. Lors de son séjour en France en 1717, il est portraituré par deux peintres de renom, Jean-Marc Nattier (1685-1766) et Jean-Baptiste Oudry (1686-1755).

Souverain guerrier et voyageur, Pierre le Grand parcourt le monde pendant près de quatre décennies, de la mer Blanche à la mer Caspienne, de la Hollande à la Moldavie et de l'Angleterre à la Perse. Cette personnalité hors du commun a su s'imposer, au regard de la postérité, comme l'un des monarques les plus marquants de son pays, initiateur d'une nouvelle Russie.

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cassette de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Cadran Solaire
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Veste de costume d'été de Pierre Ier
Musée de l'Ermitage

Vernissage de l'exposition "Pierre le Grand, un tsar en France. 1717"
Louis XV visite Pierre le Grand à l'hôtel de Lesdiguières
Château de Versailles

Journée internationale de la paix
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Journée internationale de la paix

Le Studio WW | Weight Watchers
Location:
Showroom Crèmerie de Paris
Hôtel de Villeroy
15, rue des Halles
9/11, rue des Déchargeurs
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 42 33 01 64
Mail : info@cremeriedeparis.com
Internet Site : www.cremeriedeparis.com
Description:
Bienvenue au Studio WW !
Un lieu unique et éphémère en plein cœur de Paris

Ouvert du 11 au 30 septembre 2017
du lundi au samedi de 11h à 20h

Quel est le programme ?

Dégustation
Goûtez nos petits plats gourmands WW au BAR A VERRINES

Bilan WW gratuit et sans rendez-vous
Rencontrez nos super coaches WW pour faire un bilan personnalisé nutrition et activité physique

Atelier WW
C'est la rentrée, le moment de penser à vous ! Venez à la rencontre de nos coaches et découvrez nos Ateliers WW

Animation photo
Faites des photos à partager avec vos amis, et sur vos réseaux sociaux favoris #LeStudioWW

Activités sportives
Tous les jours une activité sportive gratuite animée par des coachs sportifs

https://www.weightwatchers.com/fr/le-studio-weight-watchers

Fête nationale de l'Arménie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Jour de l'Indépendance (1991)

Fête nationale de Malte
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale de Malte

Fête nationale du Belize
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Indépendance déclarée du Royaume-Uni en 1981

08:00  
09:00 [09:00-21:00] Journée presse Nespresso
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
13, rue du Pont-au-choux
75003 Paris

Journée presse Nespresso

[09:00-13:00] Présentation Home Autour du Monde
Location:
Home Autour du Monde - Francs-Bourgeois
8, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 77 06 08
Mail : agnes.herlin@bensimon.com
Internet Site : www.bensimon.com/fr/shops_home_pictures
Description:
Présentation Home Autour du Monde


[10:00] Inauguration de l'hémicycle Simone Veil
Location:
Conseil Régional d'Ile de France
33, rue Barbet de Jouy
75007 Paris
M° Saint François Xavier
France
Phone : +33 (0)1 53 85 53 85
Internet Site : www.iledefrance.fr
Description:
Inauguration de l'hémicycle Simone Veil

[10:30] Nuit Blanche : présentation de l'édition 2017 « Faire œuvre commune »
Location:
Forum des Halles
Centre commercial Forum des Halles
101, Porte Berger
1-7, rue Pierre Lescot
CIDEX 274
75045 Paris Cedex 01
M° Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 96 56
Fax : +33 (0)1 44 76 96 50
Mail : ForumdesHalles.Webmaster@unibail.fr
Internet Site : www.forum-des-halles.com
Description:
Conservatoire Mozart
7 passage de la Canopée, 75001 Paris, France

Jeudi prochain, Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire de Paris en charge de la culture et Charlotte Laubard, directrice artistique, présenteront le programme de l'édition 2017 de Nuit Blanche au Conservatoire Mozart à la Canopée des Halles.

Bruno Julliard, Premier Adjoint à la Maire de Paris, et Charlotte Laubard, directrice artistique vont présenter le jeudi 21 septembre la programmation de la 16e édition de Nuit Blanche, qui se déroulera le 7 octobre 2017. Intitulée « Faire œuvre commune », cette édition a pour ambition de célébrer la création en collectif, que cela soit des collaborations entre artistes ou des initiatives citoyennes qui font bouger les représentations et les perceptions.

Depuis 2002, la Ville de Paris organise Nuit Blanche, chaque premier samedi d'octobre. Il s'agit de proposer un grand événement, populaire et festif, centré sur l'installation d'œuvres d'art dans l'espace public ou dans des bâtiments parisiens emblématiques. Chaque année, cette manifestation gratuite, destinée à tous, accueille plusieurs millions de visiteurs. Elle se décline également à l'échelon métropolitain. Le succès rencontré par Nuit Blanche a conduit 35 capitales et grandes villes dans le monde à organiser leur propre Nuit Blanche sur le modèle parisien.

Personnalités présentes :
- Bruno Julliard, Premier adjoint à la Maire, en charge de la Culture
- Charlotte Laubard, directrice artistique de l'édition 2017 de Nuit Blanche

[10:45-17:00] Journée nationale d'études "bibliothèques au XXIème siècle"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
A l'occasion de la journée nationale d'études
« bibliothèques au XXIème siècle »,

Françoise Nyssen,
ministre de la Culture,

et

Erik Orsenna
de l'Académie française, ambassadeur de bonne volonté,
tiendront un point presse le 21 septembre à 10h45 au Centre Pompidou

http://www.culturecommunication.gouv.fr/Nous-connaitre/Missions-et-consultations-publiques/Mission-Orsenna-sur-la-lecture/Journee-nationale-d-etudes-bibliotheques-au-XXIeme-siecle

11h : Mot d'accueil par Serge Lasvignes, président du Centre Pompidou, et par Christine Carrier, directrice de la Bibliothèque publique d'information

11h15 : Ouverture par Françoise Nyssen, ministre de la Culture

11h30 : Ouvrir plus nos bibliothèques... paroles d'élus
Table-ronde animée par Erik Orsenna, de l'Académie française, ambassadeur de bonne volonté

12h15 : Clôture de la matinée par Erik Orsenna : éléments de constat après ses premiers déplacements

12h30 : Visite de la Bibliothèque publique d'information

14h-15h15 : Expériences d'élargissement d'horaires : enjeux, méthodologie, évaluation
Table-ronde animée par Noël Corbin, inspecteur général des affaires culturelles

15h30-16h45 : Les bibliothèques au XXIème siècle : quelles missions au service de tous les publics ?
Table-ronde animée par Anne Verneuil, présidente de la commission Advocacy de l'Association des bibliothécaires de France, directrice des affaires culturelles d'Anzin






[14:00] Prix du Livre sur l'Economie Sociale et Solidaire
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Sous le Haut Patronage du Secrétariat d'État chargé de l'Economie Sociale et Solidaire, le Toit Citoyen, le Club des Élus de CE Citoyens, la MAIF, SalonsCE et le Magazine Social CE vous invitent à la remise de la seconde édition du Prix du Livre sur l'Économie Sociale et Solidaire, parrainée par la MAIF.

Confrmez votre participation à info@toitcitoyen.com ou inscrivez vous sur le site www.salonsce.com si vous êtes élu d'IRP.

Prix du Livre sur l'Économie Sociale et Solidaire








[16:00-22:00] Cocktail d'inauguration du MyCowork Beaubourg
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
5 Rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris

au programme : présentation de nos partenaires et résidents
Chappelli Cycles France - Potager City - Chaud Patate Networking Sportif - Tricotclub - TestmyApp - Mana les soins healthy

et évidemment un Cocktail pour célébrer la rentrée et l'ouverture du petit nouveau !

Cocktail d'inauguration du MyCowork Beaubourg









[17:00-23:00] Vernissage Brussel Art Square
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Fondée en 2005 à l'initiative de quelques antiquaires de renom, l'asbl Brussels Art Square s'est donné pour mission de promouvoir, en Belgique et à l'étranger, l'image du Sablon et de ses alentours comme lieu historiquement dévolu aux antiquaires et galeristes, contribuant à préserver l'originalité et le charme de ce quartier de Bruxelles.

Après le succès rencontré avec le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie ces dernières années, c'est au tour de la France d'être l'hôte privilégié du Sablon. C'est donc près de 60 antiquaires belges et français qui vous invitent à un parcours à travers les siècles et les continents ces 22, 23 & 24 septembre prochains.

http://www.brusselsartsquare.com

[17:00-21:00] Vernissage de Giuseppe Zoppi
Location:
Galerie Gilles Naudin
GNG
3, rue Visconti
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 64 71
Mail : infos@galeriegng.com
Internet Site : www.galeriegng.com
Description:
19 septembre - 28 octobre 2017
Vernissage jeudi 21 septembre à partir de 17 heures

Vernissage de Giuseppe Zoppi

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "CAMPBELL'S 2.0 BY TAREK"
Location:
Galerie L'œil ouvert REPUBLIQUE
1, rue Lucien Sampaix
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)1 40 37 05 73
Mail : contact@loeilouvert.com
Internet Site : www.loeilouvert.com
Description:
Après une fermeture estivale en beauté, nous vous invitons au vernissage de la prochaine exposition de la galerie dédiée au travail de Tarek, artiste peintre urbain originaire de Paris que l'on présente depuis plus de 2 ans !

Nous vous attendons nombreux pour cet event, annonçant la rentrée de cette fin d'année 2017 haute en couleur :

Jeudi 21 septembre 2017
Dès 17h pour un live painting
Puis, durant la soirée, œuvres participatives

Diplômé de la Sorbonne (université Paris I) en histoire médiévale et en histoire de l'art, Tarek a sorti Paris Tonkar en 1991 à l'âge de 19 ans : c'est le premier livre d'art consacré au graffiti à Paris publié en Europe ! Celui-ci est devenu un ouvrage de référence pour tous les amateurs d'art urbain tout comme pour les spécialistes du Hip-hop. Il a exposé ses premières peintures en 1992 à l'espace Chapon lors de la grande exposition Paris Graffiti, un événement marquant puisque le magazine 1Tox est lancé au même moment. Il a participé activement à l'organisation de cette exposition et au lancement du magazine : le graffiti connait alors ses premières heures de gloire.
Tarek a préféré se détacher de ce milieu pour mieux se consacrer à ses études et à l'écriture de son mémoire consacré aux néo-platoniciens à Bagdad durant l'âge d'or des Abbassides. Il a étudié la langue arabe à l'institut Bourguiba de Tunis de 1992 à 1993, tout en réalisant de nombreux reportages photos. Puis il a vécu à Damas, entre 1995 et 1997, où il a enseigné le français et a donné des conférences aux centres culturels français de Damas et Alep ainsi qu'à l'école des Beaux-arts de Lattaquié. Son travail photographique est alors exposé à Lattaquié et à Damas puis en France dans de nombreux lieux dont le centre culturel syrien à Paris puis divers espaces culturels en province.
Depuis 1999, Tarek a écrit plus d'une soixantaine d'albums chez plusieurs éditeurs pour lesquels il a rencontré l'adhésion du public et a remporté de nombreux prix dont le Saint-Michel du meilleur scénario en 2007 pour sa série Sir Arthur Benton. Cette année-là, son travail sur cette série a fait l'objet d'une grande exposition de 200 m2 au Mémorial de Caen durant quatre mois : c'était la première fois qu'une bande dessinée était ainsi mise en valeur dans un lieu d'histoire et de mémoire. Ses albums BD jeunesse sont régulièrement utilisés dans les écoles et dans les parcours de lecture depuis 2004. Il donne régulièrement des conférences sur la bande dessinée, l'histoire et l'art contemporain. En 2009, il participe à un colloque sur la Guerre Froide au mémorial de Caen en présentant son travail sur la propagande et la BD durant cette période.
L'année 2010 a marqué un tournant dans son parcours artistique puisqu'il a commencé à diriger Paris Tonkar magazine, une revue consacrée à l'art urbain et au graffiti mais aussi à collaborer régulièrement avec International Hip-Hop, Cosmic Hip-Hop et Fatcap magazine. La même année, il a co-écrit le scénario d'un pilote pour une série TV américaine et a exposé en Suisse puis au Canada avant de (re)proposer son travail pictural et photographique en France ! Il se consacre de plus en plus à la photographie et prépare actuellement une édition anniversaire de son premier ouvrage ainsi qu'un livre sur l'histoire du graffiti de 1983 à 1995.

Depuis vingt ans, il travaille et réfléchit sur différentes expressions artistiques : bande dessinée, graffiti, street art, photographie, vidéo, calligraphie arabe. Il a aussi collaboré dans de nombreuses revues comme Bédéka, Meuriad ou encore Ya ! en tant que journaliste ou auteur de BD.
La bande dessinée n'est pas délaissée pour autant : il a scénarisé de nouvelles séries dont une consacrée à un super héros, Blateman et Bobine, avec Vhenin au dessin (publié en décembre 2015), une autre sur La guerre des Gaules (en 2 tomes, le premier a été présenté en avant-première au FIBD d'Angoulême en 2012 + prix de la BD historique à Rive-de-Gier en 2015) et Turcos, une histoire sur les Indigènes dans les tranchées entre 1914 et 1918, chez Tartamudo. Cet album a été nommé pour le prix Tournesol en 2012 au FIBD où Tarek a présenté son documentaire, Turcos le making-off.
Tarek a également publié un album de bande dessinée avec Seb Cazes au dessin aux éditions du Moule à gaufres intitulé Le Concierge. L'accueil du public et de la presse ont été unanimes pour saluer l'audace et la qualité de cette histoire. Au même moment, il a exposé en France dans de nouvelles galeries d'art, participé à des ventes aux enchères à Lyon et à Paris chez Artcurial... La galerie Philippe Gelot le soutient dans son travail et le représente à Paris. Il participe à de nombreuses manifestations d'art urbain en France : ses collages sont visibles au quatre coins du monde !
Depuis septembre 2013, la galerie 203 située à Montréal le représente au Canada... Concernant la bande dessinée, cette année marque aussi une nouvelle étape puisque certains de ses albums sont disponibles en langue anglaise et flamande. Entre 2013 et 2014, il expose ses peintures à deux reprises à New York où il se rend pour un live painting. L'Urban galerie située à Paris et la galerie Cognac art accueillent désormais ses dernières œuvres en volume ainsi que des peintures grands formats. Plusieurs de ses peintures rejoignent des collections privées d'entreprises et des institutions publiques. Il a également participé à de nombreuses ventes aux enchères que ce soit à Paris ou à Lyon. La galerie en ligne Newarty's a intégré certaines de ses œuvres dès 2013 : son travail rencontre aussitôt un vif succès auprès de leurs collectionneurs.
En 2015, Tarek a débuté une collaboration avec le collectif Parcours Aucwin et il a également relancé la dynamique du collectif Partitions urbaines avec qui il a exposé dans de nombreuses galeries en France et réalisé des performances urbaines, essentiellement à Paris et à Rennes. Ses séries BD continuent de susciter de l'engouement auprès du public : la Guerre des Gaules obtient le prix de la meilleure série historique au salon BD de Rive de Giers et les planches des deux albums sont exposées dans de nombreuses institutions publiques. La galerie L'œil ouvert (République et Saint-Paul) à Paris accueille dorénavant des œuvres inédites de Tarek : dessins et customs. Enfin, il a débuté une collaboration artistique avec la galerie Jed Voras (Paris) : exposition collective, happening lors de l'élection régionale... La Depôt art gallery à Athènes a proposé à Tarek de devenir artiste résident et une grande exposition collective en décembre a officialisée cette nouvelle collaboration. Concernant son travail d'écriture, Tarek s'est lancé sur plusieurs projets dont le scénario d'Hannibal avec Vincent Pompetti au dessin (prévu chez Tartamudo), la suite de Blateman et Bobine avec Vhenin et un scénario de court-métrage.
En 2016, il expose ses peintures lors de plusieurs solo show à Paris, Moulins, Pacé et Rennes. Le succès est immense ! Il participe également à des festivals de culture urbaine à Pacé, Rouen et Paris où il intervient en réalisant des performances sur mur et sur toile. Lors du premier Urban art fair à Paris, il retrouve Henry Chalfant et Martha Cooper à l'occasion d'une conférence sur l'origine du mouvement graffiti. L'édition anniversaire de Paris Tonkar est annoncée pour 2017. A Hambourg, Tarek a proposé au public de découvrir ses œuvres dans de nombreuses galeries et s'est fait connaitre de la communauté française vivant dans cette ville. Il a exposé au Bateau culturel MS Stubnit, à la Kunsthaus an der Alster et au Studio Longboard. Il a aussi participé au Festiv'art à Kribi (Cameroun) durant lequel il a peint de nombreux murs avec Simon Binna et d'autres peintres camerounais. En outre, plusieurs expositions personnelles et collectives ont ponctué son travail de peinture et de BD : de Rennes à Lyon, de Moulins à Paris en passant par Hambourg, Sao Paulo, Bruxelles, Kribi, Montréal ou encore Andenne le public a pu apprécier et acheter ses productions ! Depuis 2017, de nouvelles galeries proposent ses œuvres : Superposition (Lyon), No galerie (Rennes), Sub galeria (Sao Paulo), Galerie JPHT, Galerie ligne 13 et Galerie Simon&Roth (Paris).

Vernissage de l'exposition "CAMPBELL'S 2.0 BY TAREK"

[17:30-21:30] Vernissage d'Yves Lévêque "Yveline"
Location:
Galerie Guillaume
32, rue de Penthièvre
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 71 07 72
Fax : +33 (0)1 44 71 07 73
Mail : galerie.guillaume@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerieguillaume.com
Description:
Vernissage jeudi 21 septembre 2017 de 17h30 à 21h30

du 22 septembre au 4 novembre 2017
du mardi au samedi de 14h à 19h

La Galerie Guillaume expose les dernières œuvres d'Yves Lévêque (né en 1937) et confirme ainsi son attachement à cette œuvre puissante et constante.
Nommée « Yveline » (du bas-latin Sylva aquilina ou « forêt »), cette série démontre une nouvelle fois la force de sa peinture. Inspirée des territoires où l'artiste vit depuis toujours (Beauce puis Thimerais) et où il voyage depuis quelques années (Connecticut), les toiles se parent cette fois de nouvelles couleurs. Les très grands formats côtoient les moyens formats, et constituent une balade singulière où, comme d'habitude chez Yves Lévêque, la terre et la nature sont des préoccupations obsédantes, le paysage et le mental s'entrecroisent, jusqu'à se confondre.

Au cours de l'exposition, l'écrivaine Noêlle Chatelet, proche et soutien de l'artiste, interviendra lors d'une soirée événement.

Vernissage d'Yves Lévêque "Yveline"
Yves Lévêque : « La haie bleue», 2017,
huile sur toile, 140 x 210cm

Vernissage d'Yves Lévêque "Yveline"
Yves Lévêque : «Yveline», 2017,
huile sur toile, 46 x 54cm

[17:30-22:00] Vernissage de José Fernando Muñoz "Sur-Ville"
Location:
Musée de l'Histoire de France - Centre Historique des Archives Nationales
Hôtel de Soubise
60, rue des Francs-Bourgeois
87, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 27 60 96
Internet Site : www.archivesnationales.culture.gouv.fr
Description:
du 21 septembre 2017 au 7 janvier 2018

SUR-VILLE présente une série de huit reproductions géantes des peintures acryliques emblématiques de l'oeuvre de José Fernando Muñoz, artiste colombien fasciné par les paysages urbains et les scènes qui s'y déroulent. Ces oeuvres, réalisées entre 2014 et 2017, intéressent tout citadin et fascinent autant les passionnés d'architecture que les sociologies s'interrogeant sur les relations humaines dans des espaces créés par l'homme mais où il ne semble plus avoir sa place.
Soulignant la démesure des bâtiments, l'impersonnalité des êtres et l'empressement du mouvement, José Fernando Muñoz survole la ville, les villes, avec une précision picturale remarquable, mêlant les teintes sombres des bâtiments et les couleurs des espaces où la vie préserve ses droits.

La rencontre entre sa vision de l'architecture moderne et les murs du très classique péristyle des Archives nationales est l'un des événements de l'Année de la Colombie en France.

Entrée libre, tous les jours
Jusqu'au 27 octobre de 8h à 20h
A partir du 28 octobre de 8h à 17h

Vernissage SUR INVITATION le 21 septembre de 17h30 à 22h
Événement gratuit et ouvert à tous

#annéeFranceColombie #FrCol2017

Vernissage de José Fernando Muñoz "Sur-Ville"

[17:30-22:30] Vernissage de la 3ème édition de l'Underground Effect
Location:
La Défense
Defacto
La Défense
92095 Paris La Défense Cedex
M° RER A La Défense
France
Phone : +33 (0)1 46 93 19 00
Fax : +33 (0)1 46 93 06 79
Internet Site : www.ladefense.fr
Description:
Parvis de la Défense

Du 19 au 21 septembre, de 10h à 19h
Vernissage le jeudi 21 septembre de 17h30 à 22h30

Du 19 au 21 septembre, venez participer à la troisième édition de l'Underground Effect, événement réunissant des street artistes du monde entier.

La Défense et son esplanade à l'allure de royaume pour banquiers en costumes-cravates et chaussures pointues (turlututu) va-t-elle devenir l'un des spots favoris des plus célèbres street artistes ? On se le demande car depuis 2015 et la première édition de l'Urban Week, festival dédié à la street culture, le mois de septembre voit les graffeurs du monde entier investir le parvis du quartier d'affaires de l'Ouest pour lui redonner d'intenses couleurs. L'année dernière, cela avait notamment débouché sur une fresque géante à faire pâlir JR et autres Banksy.

Cette année, les badauds pourront assister aux performances live de 18 artistes internationaux qui permettront de montrer toute la diversité du graffiti mondial. On notera la présence de Russ et ses fresques entre végétation luxuriante et visages démembrés. De même, Kalouf et ses animaux aux couleurs et formes psychédéliques emmèneront les banquiers bien au-delà des cimes de leurs gratte-ciel. A côté des performances live, des ateliers sont organisés pendant toute la durée de la manifestation. Vous pourrez vous initier au pochoir, customiser vos tote-bags et vos t-shirts et, surtout, visiter l'exposition où seront présentés plus d'une trentaine de graffitis vendus en série limitée. Et pour fêter dignement la fin de cette œuvre géante à ciel ouvert, le projet SAATO, curateur de l'événement, organise un vernissage le jeudi 21 septembre au soir avec des DJ sets deep house et reggae hip-hop.

Enfin, les œuvres seront ensuite exposées dans les 14 parkings de la Défense et leurs 23 000 places. Ou comment donner une visibilité exceptionnelle à ces artistes tout en habillant avec goût le mobilier urbain.

Vernissage de la 3ème édition de l'Underground Effect
© Kalouf

Vernissage de la 3ème édition de l'Underground Effect
© Brusk










[18:00-20:30] Dédicace d'Anne et Claire Berest pour "Gabriële"
Location:
Librairie Galignani
224, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 42 60 76 07
Fax : +33 (0)1 42 86 09 31
Mail : galignani@galignani.com
Internet Site : www.galignani.com
Description:
La Librairie Galignani
a l'immense plaisir de vous convier à
une conférence sur

Gabriële
L'épouse de Picabia, l'amante de Duchamp et l'amie d'Apollinaire
Une femme libre

avec
Anne et Claire Berest

RSVP : dedicace@galignani.com

Dédicace d'Anne et Claire Berest pour "Gabriële"

[18:00] Dédicace de Simon McCartney
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Librairie des Alpes.
6 rue de Seine 75006 Paris
Métro Pont Neuf (ligne 7) ou Saint-Germain des Prés (ligne 4)
librairiedesalpes@gmail.com

En 1977, Simon McCartney, un jeune grimpeur britannique brillant et fanfaron, écume les voies les plus dures des Alpes. Une rencontre dans un bar de Chamonix avec un virtuose californien, Jack Roberts, va changer sa vie - et manquer d'y mettre fin. Un lien se noue entre les deux hommes qui s'envolent pour l'Alaska. Pendant l'été 1978, ils réussissent la première ascension de la face nord du mont Huntington, une voie si dure qu'elle n'a jamais été répétée à ce jour. Deux ans plus tard, ils se lancent dans l'immense face sud-ouest du Denali (ou McKinley), le plus haut sommet d'Amérique du nord. Mais à presque 6000 mètres d'altitude, Simon bascule dans l'inconscience, victime d'un œdème cérébral.

Quand sa « voix » n'est plus qu'un fil flottant à la frontière du coma, celle de ses compagnons prend le relais dans un magnifique récit choral : Jack va-t-il l'abandonner à une mort presque certaine ? Bob, que le hasard place sur sa route, réussira-t-il à le sauver ? Le récit est conduit avec une maîtrise et un sens du suspens parfaits. Une vie plus tard, le hasard remet Simon face à ce passé refoulé. « Attendri » par trente années passées loin des montagnes, il renoue le lien avec ses anciens compagnons et revisite avec un formidable sens du détail physique et psychologique ses deux ascensions épiques. À la rencontre de ses fantômes.

[18:00-22:00] Finissage de l'exposition "Pool Party"
Location:
Galerie Sakura Marais
21, rue du Bourg Tibourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 73 77 45 69
Mail : contact@galerie-sakura.com
Internet Site : www.galerie-sakura.com
Description:
Alerte Canicule !

La galerie Sakura vous invite à l'expo la plus fraîche de l'été. On vous attend le jeudi 3 août de 18h à 22h à la meilleure Pool Party de Paris ! Lunettes de soleil et serviettes de plage obligatoires... bonnets de bain facultatifs ;)

Exposition du 2 août au 24 septembre 2017.
RSVP : contact@galerie-sakura.com

Liste des artistes exposés :
Anuchai Secharunputong, Caterina Bernardi, Christoph Martin Schmid, Emmanuelle Brisson, Ed Freeman, Ele Jin, Eva STadler, Fanf Tong, Gideon Hart, Ibai Acevedo, Joel Belchior, Massimo Siragusa, Maria Svarbova, Paola Rincon, Peter Weimann, Rémi Noel, Renate Reichert, Robert Steinkopff, Seth Casteel, Breithaupt & Monahan, Wiktor Franko, Yulia Gorodinski

Finissage de l'exposition "Pool Party"
© Maria Svarbova

[18:00-21:00] Inauguration du Festival ARETHE 2017
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
Expositions - découvrez la beauté des instruments rituels pour la voir du thé
Cérémonies du thé ARETHE - participez aux rituels du thé offrant la fonctionnalité aux oeuvres réalisée par les artistes contemporains Japonais
Conférences - un regard artistique sur le rituel du thé

Vous êtes conviés à renouveler votre experience du rituel du thé contemporain au sein du festival ARETHE 2017.
Il aura lieu cette année du 21 septembre au 11 novembre 2017 dans les divers établissements culturels au centre de Paris et à Oxford.
L' occasion unique et émotionnelle pour découvrir l'art contemporain Japonais à travers le rituel du thé datant du XVIe siècle!

21 sept - 5 nov 2017

Festival ARETHE 2017
Festival de l'art et du thé

ARETHE est un mot inventé (l'art et le thé en français), qui fait écho au terme ἀρετή (arété) du grec ancien qui signifie, au sens le plus fondamental, la vertu.

Au premier abord, Chado ( la voie du thé, la cérémonie du thé ) et l'art contemporain peuvent sembler relativement décollés.
Pourtant, historiquement, la cérémonie du thé était une approche très avant-gardiste pour apprécier l'art.

En effet, l'art est omniprésent dans la pratique de la cérémonie du thé, qui est d'ailleurs un art complet en soi. Chaque œuvre choisie par l'hôte de la cérémonie est un élément unique et indispensable d'un ensemble cohérent, en harmonie avec le lieu de la rencontre et avec la nature. Chaque participant est invité à apprécier la beauté et l'harmonie et le sens subtil des choix de l'hôte.

Paris, reconnue comme l'une des capitales de l'art dans le monde, est un lieu privilégié pour l'organisation d'un tel événement qu'ARETHE, qui associe l'art contemporain et la tradition de la voie du thé.

Les chadôgu (instruments pour l'art du thé) choisis pour ce festival ARETHE, ont été réalisés par des artistes contemporains pouvant transmettre cet esprit avant-gardiste et dynamique du chadō.

Chaque cérémonie est une sorte d'exposition éphémère organisée avec une grande attention, pour des invités d'une journée. C'est un moment unique de partage permettant d'apprécier l'art dans la nature.

Dès le 21 septembre, auront lieu les expositions, les cérémonies du thé ou conférences dans les divers établissements au centre de Paris en France et le festival suivra cette année à Oxford en Angleterre!

Le calendrier de tous les événements sera disponible au début juin 2017

Renseignement : contactparis@mizenfineart.com

http://www.mizenfineart.com/festival-arethe2017

18h Ouverture, Visit exposition ( Hall de 1er étage )
18h30 Cocktail ( Salle Mariage, RDC )
19h15 Recital Piano ( Salle Mariage, RDC)
20h Fermeture Exposition
21h Fermeture Soirée

Inauguration du Festival ARETHE 2017

[18:00-20:30] Lancement du nouveau coffret Wombat n° 29 avec Paul Rousteau
Location:
Galerie du jour Agnès b.
44, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 54 55 90
Fax : +33 (0)1 40 29 01 69
Mail : jour@agnesb.fr
Internet Site : www.galeriedujour.com
Description:
Lancement du nouveau coffret Wombat n° 29 avec Paul Rousteau !
Edition limitée et numérotée à 500 exemplaires.
5 couvertures au choix - Prix : 50€

Limited edition of 500 copies
Price 50€ with inside : two numbered collectible prints (size 18x24cm), one portfolio of 10 of my images, one dated and numbered certificate of authenticity.
Prints are made by laboratoire Processus.

Lancement du nouveau coffret Wombat n° 29 avec Paul Rousteau

[18:00-21:00] Meet the riot girls ! rencontre avec les filles cachées de Clovis Trouille
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
Henri Lambert, président de l'association Clovis Trouille et la Galerie Arts Factory vous invitent à une rencontre / dédicace avec Maya McCallum, Anne Van der Linden, Céline Guichard et Nadia Valentine, à l'occasion de la sortie du catalogue de l'exposition RIOT GIRLS : Les filles cachées de Clovis Trouille.

de gauche à droite : nadia valentine, maya mccallum, anne van der linden et céline guichard

Meet the riot girls ! rencontre / dédicace avec les filles cachées de Clovis Trouille

[18:00-21:00] Ouverture de la nouvelle Galerie Berthéas
Location:
Galerie Berthéas 76B
Galerie Berthéas les Tournesols
76, rue de Turenne
75003 Paris
France
Phone : +33 (0)1 42 71 73 51
Mobile : +33 (0)6 13 57 11 80
Mail : paris@galeriebertheas.fr
Internet Site : www.galerie-les-tournesols.fr
Description:
Le Street Art et la Figuration Narrative investissent le quartier du Haut Marais à Paris !

La Galerie Berthéas inaugure un nouvel espace de 160 mètres carrés au coeur du Haut Marais à Paris, dédié à l'art moderne et contemporain. De la figuration narrative (Antonio Segui, Peter Klasen) à l'art contemporain urbain (C215, Esmaël Bahrani, Miss Tic, Psyckoze, Speedy Graphito, VLP) en passant par l'école de Nice (Arman, Ben, Gilli) ou la figuration libre (Didier Chamizo, Robert Combas), elle y présente une sélection d'artistes qui ont participé à sa réussite et à l'affirmation de son identité depuis 30 ans.

Soirée d'inauguration le Jeudi 21 Septembre sur invitation à partir de 18h.

La Galerie Berthéas inaugure un nouvel espace au coeur du Haut Marais à Paris, dédié à l'art moderne et contemporain. De la figuration narrative (Antonio Segui, Peter Klasen) à l'art contemporain urbain (C215, Miss Tic, Psyckoze 156, Speedy Graphito) en passant par l'école de Nice (Ben, Claude Gilli) ou la figuration libre (Didier Chamizo, Robert Combas), elle y présente une sélection d'artistes qui ont participé à sa réussite et à l'affirmation de son identité depuis 30 ans.

La vocation de ce nouvel espace est multiple. Il s'agit avant tout de proposer des expositions de type monographiques et des accrochages collectifs pour révéler la diversité et la richesse des créations des artistes soutenus par la galerie. Son implantation au coeur du Haut Marais doit également permettre d'accroître sa visibilité et de toucher un public plus international.

Implantés depuis 1989 à Saint Etienne puis à Vichy, Claudie et Alain Berthéas, les fondateurs, avaient déjà ouvert une antenne parisienne rue des Tournelles en 2014. Le déménagement vers la rue de Turenne répond aujourd'hui au développement de l'activité de la galerie. Présente sur plusieurs foires en France (Art Paris, Urban Art Fair à Paris, Art Up à Lille, St-Art à Strasbourg), la Galerie Berthéas ambitionne de participer à des foires d'envergure internationale.
Elle reste néanmoins attachée à son identité constitutive et son ancrage historique en province (Saint-Etienne et Vichy). Edition de catalogues monographiques ou collectifs, et surtout une passion toujours renouvelée pour leur métier, Claudie, Alain et Yann Berthéas, avec leur équipe, appliqueront à Paris les principes qui ont fait leur succès et leur réputation partout en France. Ils accueilleront les collectionneurs confirmés comme les amateurs et les accompagneront dans l'acquisition d'œuvres d'art et la constitution de collection sur mesure avec la passion qui les anime depuis près de 30 ans.
La galerie Berthéas est membre du Comité Professionnel des Galeries d'Art.

ARTISTES

Art moderne et contemporain
BEN
Didier CHAMIZO
Robert COMBAS
Claude GILLI
Ladislas KIJNO
Peter KLASEN
Antonio SEGUI
Claude VENARD
Jacques VILLEGLE

Art contemporain urbain
Esmaël BAHRANI
C215
MISS TIC
PSYCKOZE 156
SPEEDY GRAPHITO
VLP

Ouverture de la nouvelle Galerie Berthéas

[18:00-21:00] Réouverture de la Galerie Agathe Gaillard - Vernissage "Hommage à la Beauté"
Location:
Galerie Agathe Gaillard
3, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Pont Marie, Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 24
Mail : contact@galerieagathegaillard.fr
Internet Site : www.galerieagathegaillard.com
Description:
Par fidélité à l'esprit libre et précurseur d'Agathe Gaillard, la galerie choisit de rouvrir ses portes en posant de nouveau la question du beau.

Ainsi, les artistes parmi lesquels : Manuel Álvarez Bravo, Alexandre Arminjon, Hervé Baudat, Edouard Boubat, Emmanuelle Bousquet, Jean-Philippe Charbonnier, Luc Choquer, Franck Christen, Florence de Meredieu, Juliette Diemer, Sandra Eleta, Jean-Pierre Evrard, Giorgia Fiorio, Thierry Girard, Vincent Godeau, Philip Heying, Claude Iverné, Erica Lennard, Hiro Matsuoka, Marie-Paule Nègre, Elizabeth Prouvost, Raphaël Remiatte, Marc Riboud, James Startt, Philippe Tarabella, Colette Urbajtel... ont répondu à cette même question "Qu'est-ce qui est beau ? "

C'est ce nouveau regard sur leur travail qui donne lieu à la sélection présentée lors de l'ouverture. On y découvrira des interprétations diverses de la beauté, puisque cette exposition a été discutée et pensée avec chacun des photographes, allant de la beauté des corps, à la beauté de la nature ou de la matière, mais aussi à une beauté plus imprévisible, telle qu'une beauté du mystère et du silence, de la rue bruyante, de l'architecture ou de la pierre.

Hommage à la Beauté
22 SEPTEMBRE - 18 NOVEMBRE 2017

Pour sa réouverture, la Galerie Agathe Gaillard choisit comme sujet Hommage à la Beauté, en résonance à l'exposition présentée pour son 20ème anniversaire. Ce thème si cher à l'identité du lieu est mis à l'honneur à travers les photographes historiques, les habitués de la galerie et les nouveaux venus.

Réouverture de la Galerie Agathe Gaillard - Vernissage "Hommage à la Beauté"

[18:00-22:00] Soirée de lancement du nouveau Range Rover Velar
Location:
Port de Javel
Port de Javel
75015 Paris
M° Javel
France
Description:
Yachts de Paris Ouest
Salons Nework
Port de Javel Haut

invitation par le concessionnaire Neubauer Land Rover Paris et Boulogne

Soirée de lancement du nouveau Range Rover Velar

[18:00-21:00] Vernissage "EN AFFINITÉ(S) / AFFINITIES #3 : Philippe Mayaux / Pierre Molinier"
Location:
Galerie Loevenbruck
6, rue Jacques Callot
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 85 68
Fax : +33 (0)1 53 10 89 72
Mail : contact@loevenbruck.com
Internet Site : www.loevenbruck.com
Description:
CYCLE D'EXPOSITIONS EN AFFINITÉ(S)
#3. Philippe Mayaux / Pierre Molinier

22 SEPTEMBRE - 14 OCTOBRE 2017
Vernissage jeudi 21 septembre, à partir de 18h

Vernissage "EN AFFINITÉ(S) / AFFINITIES #3 : Philippe Mayaux / Pierre Molinier"
Pierre Molinier, Les jeux, 1966. Original silver print, 11,5 × 21,5 cm (4 1/2 × 8 7/16 in).
© ADAGP, Paris. Courtesy galerie Christophe Gaillard, Paris

Vernissage "EN AFFINITÉ(S) / AFFINITIES #3 : Philippe Mayaux / Pierre Molinier"
Philippe Mayaux, La nourrice, 2017. Oil on canvas pasted on wood, 40 × 80 cm (15 3/4 × 31 1/2 in).
© ADAGP, Paris. Courtesy galerie Loevenbruck, Paris

Au premier abord, les affinités qui lieraient Pierre Molinier (Agen, 1900 - Bordeaux, 1976) et Philippe Mayaux (Roubaix, 1961) n'apparaissent pas comme une évidence mais plutôt comme un mariage arrangé. En effet, que ferait un photographe célèbre notamment pour ses œuvres érotiques en noir et blanc avec un peintre connu surtout pour ses tableautins pop hauts en couleur ? A priori pas grand-chose. Pourtant, dans une nouvelle phase de son travail, Philippe Mayaux a vraiment désiré cette union et la galerie Loevenbruck lui a donné l'occasion de fêter cette noce macabre à laquelle il nous convie. Macabre parce que nous serons alors les témoins d'un profond changement dans l'image que nous nous faisons de notre corps, de nos désirs et de la liberté de les vivre. Macabre car leurs affinités seront révélatrices d'un méchant divorce entre nous et notre nature.
Les œuvres du photographe choisies par le peintre font toutes partie de la même série de photomontages, où le corps est disons refaçonné par l'artiste en recherche de sa forme idéalisée, fantasmée. La variabilité des proportions, la multiplication des membres (Curieuse, 1965 ; Curieuse [variante], vers 1968), l'inversion des faces et des profils (Hanel 2, 1967), la « symétrisation » du devant et du derrière (Je suis content, 1965) sont les manipulations, les collages chirurgicaux qu'opère Molinier dans sa quête d'incarnation de la beauté. Un « redécoupage » nécessaire, un artifice indispensable pour corriger le réel et rendre cette nouvelle nature des choses vraisemblable. Ainsi l'homme peut-il devenir la femme et cette femme peut-elle se métamorphoser en une déesse aux mille bras et aux mille jambes, la véracité de la photographie nous le prouvant, là face à nous (Les Jeux, 1966 ; Méditation vampirique, 1967). De même, l'incarnation de cet amour fou, à la fois destructeur et créatif, s'étale dans une dimension et un espace/temps étirés, c'est-à-dire que Molinier nous montre la même créature dans un laps de temps durant lequel plusieurs expressions et mouvements de son corps se sont superposés dans une image unique de réification (Le Triomphe des tribades ou Sur le pavois, 1969 ?). Ce choix de Mayaux n'est évidemment pas anodin au vu de sa série de nouvelles peintures « Les Nourrices ». Lui aussi veut modifier l'ordre naturel du vivant pour le remodeler à son image en se servant de la chair des corps comme d'une terre glaise génétique dans un laboratoire de l'impossible. Lui aussi multiplie les membres et les organes, les triture pour les bouleverser et les réadapter à de nouvelles fonctions, les réassembler en machines-outils, en nourrices donc. Lui aussi croit à une transsexualité des êtres en imaginant des hybrides contenant les deux organes de reproduction dans un corps unique (La Génitrice, 2017). Il utilise pareillement la technique du collage et du montage pour parvenir à transformer par le simple jeu de la symétrie la pose en double hélice d'une odalisque en un brin d'ADN, multipliable à l'infini (La Nourrice, 2017). Cependant, à travers les mêmes gestes, Philippe Mayaux décrit une autre époque, la nôtre, celle qui ne laisse plus aucune place à la singularité du désir et qui ne voit dans notre chair que de la marchandise et du temps disponible. Il dépeint le lieu fragile qu'est devenu le corps par lequel passent les forces destructrices de l'économie désireuse de nous posséder totalement et de nous changer en ventre ou en sexe ou en tournevis. Selon lui, ce corps est la dernière des conquêtes du système des objets, la dernière nature à envahir. Par conséquent, la sexualité libertaire exprimée par Molinier renforce son absence dans les corps exposés de Mayaux, réduits à présent à de simples fonctions premières et soumis à des canons de beauté exclusifs. Une forte affinité se dégage également de l'attirance qu'ils ont pour le clair-obscur : stratégie dont usent les deux artistes pour dévoiler l'intime. Cette lumière toute de contrastes diffuse dans leurs œuvres respectives une inquiétante étrangeté, un climat métaphysique qui mue les corps en figurines, en poupées ou en masques et fait que les êtres et les choses se confondent.
Cette intimité se retrouve également dans l'importance qu'ils donnent au modèle, unique et presque toujours le même : celui du quotidien et de l'intérieur. Pour Molinier, possédant semble-t-il un fort don d'ubiquité, ce sera lui-même puisqu'il est déjà deux et pour Mayaux ce sera sa femme puisqu'il ne fait qu'un avec elle. Ce modèle ne fait pas partie du monde en général, des autres, qui ne serviraient que de prétexte ou de figurants à un projet, il est là, il est le projet et on le reconnaît. Et il ne peut y en avoir d'autre parce qu'il est idéal. De cette manière et dans cette intimité, ils s'autorisent l'impensable. Tel le cobaye, le modèle sert alors à des expériences dangereuses pour autrui. Molinier en fait un mannequin hybride qu'il habille selon ses fantasmes les plus personnels et les plus interdits tandis que Mayaux, au lieu d'idéaliser la beauté du corps de son modèle, le représente trituré et étalé sur une nappe immaculée à la manière d'une nature morte, prêt à être sacrifié dans un consentement forcé tel l' Agnus Dei de Francisco de Zurbarán, « ... conduit à l'abattoir ; [...] muet devant le tondeur, il n'ouvre pas sa bouche ». Il est désormais une abstraction, une monnaie d'échange.
Enfin, une des affinités qui relient ces deux artistes est un jeu étrange du hasard et de la résonance. Un portrait réalisé par Molinier montre une succession de visages tournant de gauche à droite en se métamorphosant (Les Hanel 1, 1968). Philippe Mayaux, qui ne connaissait pas encore ce travail, était en train de peindre une série de portraits de sa femme (Le Carnaval des sentiments, 2017) où justement le regardeur assiste à un film au ralenti, à un mouvement de son visage de la gauche vers la droite qui se déforme à mesure de ses émotions les plus extrêmes. La beauté naturelle de la figure du modèle se mute soudain en masques de carnaval des sentiments.
Paradoxalement, les multiples affinités qui existent dans leurs œuvres révèlent combien l'image de notre corps a évolué entre les deux générations.
Celle de Molinier incarnait son émancipation et sa libération quant à sa sexualité et à son choix du « genre », et cet affranchissement du désir était révolutionnaire en soi, ce qui fait que cet œuvre si personnel est aujourd'hui iconique et emblématique, quand le corps de Mayaux devient un corps/fiction, un corps/science, froid, détruit, impersonnel, reproductible et déshumanisé, où les figures objectives de la sexualité se changent en pictogrammes quasi abstraits, en images explicites de la copulation et du fonctionnement mécanisé du désir et des sentiments.
Marcel Toussaint

[18:00-21:00] Vernissage d'Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d'Uterpan) "Génuflexions"
Location:
Salle Principale
28, rue de Thionville
75019 Paris
M° Ourcq, Crimée
France
Phone : +33 (0)9 72 30 98 70
Mail : gallery@salleprincipale.com
Internet Site : www.salleprincipale.com
Description:
22 septembre - 18 novembre 2017

La galerie Salle Principale annonce la nouvelle exposition personnelle d'Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d'Uterpan) qui pour la première fois proposera un corpus de 12 pièces historiques retraçant les 3 volets de leur travail : X-Event, re|action et Nouveau principe de recherche et de création.

Le titre Génuflexions interpelle de manière éloquente et facétieuse sur les rapports qu'entretiennent les artistes et le marché de l'art, symbolisés ici par la structure de la galerie, dans un jeu de concessions réciproques qui aura orienté la présentation des œuvres et la scénographie spécifique divisée en deux zones distinctes permettant une lecture affinée d'une œuvre complexe et engagée.

Statement :
Génuflexions est une exposition qui rend compte de la traduction du langage économique de la galerie en langage plastique et de la traduction du langage plastique des chorégraphes en langage économique. La stratégie englobe la présence des visiteurs et la participation potentielle des acquéreurs.

Vernissage d'Annie Vigier et Franck Apertet (les gens d'Uterpan) "Génuflexions"
Annie Vigier & Franck Apertet (Les Gens D'Uterpan), [pièce qui porte le nom et l'adresse du lieu où elle se produit], 2009
Protocole ed. 15 + 2 E.A.
Courtesy Salle Principale, Paris

[18:00-21:00] Vernissage d'Edi Dubien "Voyage d'un animal sans mesure"
Location:
Maison des Arts de Malakoff
105, avenue du 12 février 1934
92240 Malakoff
M° Malakoff - Plateau de Vanves
France
Phone : +33 (0)1 47 35 96 94
Fax : +33 (0)1 47 35 91 54
Mail : maisondesarts@ville-malakoff.fr
Internet Site : maisondesarts.malakoff.fr
Description:
21 septembre - 19 novembre 2017

vernissage
jeudi 21 septembre à 18h

finissage / rencontre avec l'artiste
dimanche 19 novembre à 15h

Voyage d'un animal sans mesure est la première exposition personnelle consacrée à l'artiste Edi Dubien dans un centre d'art contemporain.
Pour l'exposition, l'artiste a pensé une vingtaine de peintures, installations et dessins, réalisés comme pour chacun de ses projets, comme un tout, un ensemble particulier, qui raconte un passage d'une histoire artistique et intime. Les œuvres d'Edi Dubien sont peuplées de symboles et de figures issus de son passé, de son enfance, tantôt présences inquiétantes, tantôt totems bienfaiteurs. Dans son univers, les innocents, les animaux, les enfants, maltraités et mal-aimés, font surface, existent et résistent devant nous. L'animal sans mesure est un être libre, un esprit sans limite, qui trouve dans la nature un imaginaire immense et salvateur.
En février 2017, dans le cadre d'entretiens filmés de l'exposition HERstory - des archives à l'heure des postféminismes, au centre d'art, Edi Dubien a témoigné de son histoire, de son enfance difficile, ainsi que de sa transition. Sa vidéo, comme un acte de résistance, compte aujourd'hui plus de 2000 vues sur youtube*.
Edi Dubien est né une première fois en 1963 à Issy-les-Moulineaux et officiellement une seconde fois après le jugement rendu le 23 Juin 2014, qui modifie son état civil, après une longue reconstruction et bataille pour enfin être reconnu, et exister dans la société, en tant qu'homme. Dans son travail, Edi Dubien parle de son propre accomplissement, mais également celui du monde, des désastres, des réussites et des possibilités.

"Un univers fait d'amour, d'oppositions, d'enfance, de chaos planétaire et de projections positives pour sauver le monde ou nous-même."


texte de Julie Crenn

« If you ever get close to a human
And human behavior
Be ready, be ready to get confused
And me and my hereafter
There's definitely, definitely, definitely no logic
To human behavior »
Björk - «Human Behaviour» (Debut, 1993)


Les paroles de la chanson de Björk examinent le comportement humain du point de vue de l'Autre, celui de l'animal, du végétal, du minéral et de toutes autres manifestations du Vivant. Si vous vous approchez d'un humain, soyez prêts à la confusion, il n'y a définitivement aucune logique. Ce manque de logique, cette inclinaison à la confusion, au trouble, à la dérive, à la transformation, au mouvement, constituent les fondements de l'oeuvre d'Edi Dubien. À travers ses peintures, dessins et installations, il nous livre sans concession son histoire : celui d'un individu qui a dû apprendre à apprivoiser son histoire, à se battre contre son corps et contre la société. Edi Dubien est né dans un corps à réparer et à reconstruire. Les extensions sont la matérialisation de la conscience d'un être envers son corps, la réalité du corps c'est la conscience 1. Son oeuvre accompagne son parcours, son histoire, pour en exprimer et en manifester la grande violence, mais aussi la détermination, le courage, la résistance et la beauté.

L'artiste s'est peu à peu construit un univers où le Vivant, dans son ensemble, est mis en relation. La nature y est envisagée sans hiérarchie, sans catégorie, sans domination entre les êtres. Donna Haraway écrit : « Dans le pays légendaire appelé "Occident", la nature, aussi imprévisibles et contradictoires que puissent être ses manifestations, est depuis très longtemps l'opérateur clef des discours fondateurs. La nature est ce qui met en valeur la culture. C'est la zone de contraintes, de ce qui est donné, de la matière comme ressource ; la nature est la matière brute nécessaire pour l'action humaine, le champ de l'imposition du choix et le corollaire de l'esprit. La nature a également servi de modèle pour l'action humaine ; ou agir de manière non naturelle n'est en général pas considéré comme une chose saine, morale, légale, ni comme une bonne idée. » 2
La nature traverse et nourrit un imaginaire et une histoire dont l'artiste explore chaque étape. Se refusant à la traditionnelle opposition nature/culture, il s'inscrit pleinement dans le Vivant, au coeur d'un écosystème en perpétuelle évolution, d'un territoire en construction où la fixité des êtres et des choses est impossible. En ce sens, l'artiste fouille sans relâche le moment de l'enfance, les prémices du corps, de sa structuration et de sa performance. Si de manière traditionnelle, l'enfance est déterminée comme un moment idéal où l'innocence et insouciance sont reines, l'artiste échappe aux lieux communs en y injectant le trouble, la cruauté, la mélancolie, la peur et les fragilités. Enfant je n'avais pas le droit de pleurer, pleurer c'est la liberté et le départ de la rébellion. À l'image des dessins d'Henri Darger ou bien des céramiques de Françoise Pétrovitch, ses oeuvres attestent d'un moment marqué par une dichotomie extrême où la férocité rencontre la poésie, l'innocence dialogue avec la violence. La vie et la mort s'y entrecroisent sans cesse, elles bataillent, se moquent, se mordent, s'embrassent et s'entrechoquent.

L'artiste convoque des ressorts poétiques, métaphoriques et symboliques pour traduire la violence et la complexité de son expérience personnelle. En échos aux oeuvres de Frida Kahlo, d'Elke Krystufek, d'Ins A. Kromminga ou encore Grayson Perry, Edi Dubien formule une oeuvre autobiographique dont la portée et l'engagement posent la question de la résistance où le politique (collectif) rejoint inévitablement le personnel (intime). L'autoportrait joue donc un rôle moteur au sein d'une cosmogonie où le récit du réel est combiné à une dimension étrange, surréelle et poétique. Ainsi, la chevelure du jeune garçon devient le motif surmontant un espace de projection où le visage de l'artiste est substitué à des scènes, des paysages, des symboles (une barque, une échelle, un arbre, un crâne, un costume d'homme, une maison), des jouets ou des animaux. Le visage absent laisse place à un imaginaire dense au sein duquel l'artiste se protège, se dévoile, se construit et se définit. Le visage absent est un aussi un espace où la fuite et l'échappée sont rendues possibles. Par là, il revisite et réinvente le récit de son enfance en représentant les étapes et les épreuves de son point de vue, celui d'un petit garçon étranger en son corps, victime d'une histoire déterminée par la violence. Au bout de mon doigt l'on peut trouver une pierre, un arbre, une possibilité d'exister.

L'entrelacement de la Nature et de l'enfance implique une réflexion sur le temps. Le refus de la fixité, du pouvoir et de l'autorité est éminemment présent dans ses choix stylistiques et ses gestes. Les images et les objets sont mus par la recherche et le mouvement. Les sujets échappent à une représentation pleine et révolue. Edi Dubien emploie des gestes arrêtés, rapides, brusques, il travaille les blancs, les réserves, les coulures. Tout ici est inachevé. Son style est mû par une énergie vitale, un besoin de vitesse, de renouvellement, de transformation. Conjointement à la vitalité de ses gestes, les sujets engagent une dualité où le temps, matière ambiguë, oscille entre la vie et la mort. L'artiste travaille ainsi la vanité, sujet classique et intemporel, posant la question de l'existence même. Les oeuvres manifestent une violence : les corps sont fragmentés, inachevés, hybridés, fantomatiques. La notion du monstre est mise en lumière : celui ou celle qui se montre, qui fait part de son altérité, de sa différence, de son existence. Edi Dubien fouille la monstruosité strate par strate, de ses entrailles jusqu'au costume. De nombreuses oeuvres traduisent le fait d'être un étranger à soi-même, la sortie et l'intolérance à soi et aux autres. Le monstre, la violence, les gestes brutaux, les relations convulsives entre les êtres proviennent de son histoire traumatisée. L'enfance d'Edi Dubien est marquée par la maltraitance, le harcèlement, les insultes, la honte et la peur. Le monstre n'est pas seulement « celui qui se montre », mais aussi celui qui ne protège pas, celui qui a ouvert des plaies indélébiles que l'artiste a du patiemment apprendre à soigner et à cicatriser. Les actes dévastateurs des biens pensants, le merveilleux est sous couvert de monstruosité. Les corps se défont douloureusement de liquides ou de matières superflues. L'évacuation est brutale, les corps vomissent, crachent, éructent des fluides qui émanent des différents membres et orifices. Les larmes figurées par des coulures d'un bleu profond donnent naissance à un lac, l'amorce d'un océan et d'un nouveau paysage. De la bouche du jeune garçon jaillit un liquide violemment projeté vers la gueule d'un chien ou vers un crâne humain. Ces fluides (ou végétaux) informent de la difficulté de communiquer avec l'Autre, ils constituent également des liens entre les êtres, entre les vivants et les morts, entre le passé et le présent.

La réflexion sur l'altérité et l'étranger l'amène à donner une représentation à la métamorphose, à la transformation, à la cohabitation des êtres et des paysages. « L'intrus m'expose excessivement. Il m'extrude, il m'exporte, il m'exproprie. » 3 L'artiste doit reconquérir son propre corps : le définir, l'identifier, le réparer et le libérer. Un travail qui s'opère par le biais d'un apprivoisement de la figure animale qui est extrêmement présente dans son oeuvre. Nous y rencontrons de manière récurrente des oiseaux, des chevaux, des chiens, des lièvres, les alter-ego de l'artiste. Il y a toujours une échappée dans mon travail, une échappée comme les fonds blancs, parfois je ferme les passages, je ne fais qu'un avec l'espace qui m'entoure. La quête de soi passe par l'identification, la transposition et la comparaison. Edi Dubien inscrit son corps dans ce travail d'observation et de compréhension du Vivant. Un territoire mouvant au sein duquel les corps mutent et s'hybrident : le tronc d'un arbre devient peu à peu la patte velue et griffue d'un chien ; un éléphanteau s'extrait d'une forme s'apparentant à un membre humain ou une pierre ; un rocher pointu est associé à un corps de chien. Dans le sillage d'oeuvres comme celles de Javier Perez, Kiki Smith ou Giuseppe Penone, le Vivant est envisagé dans son ensemble : humain, végétal, animal, minéral, etc. Edi Dubien donne une représentation, une image sensible et physique à ce lien puissant qui unit les organismes vivants. Une mise en relation à la fois fascinante et troublante qui remet en cause l'anthropocentrisme. Tristan Garcia écrit : « On peut bien faire l'éloge des frontières, cet éloge sonne creux : lorsque la question devient de tracer concrètement ces frontières, il n'y a plus aucun fondement pour placer sous notre trait politique une ligne déjà inscrite dans l'espace naturel et social. Au terme du lent processus de décomposition de nos catégories classificatoires, aucune ligne inscrite dans la nature des choses n'est assez nette pour permettre de fonder absolument nos représentations : tout déborde, tout semble trop flou, dégradé, nuancé. Même la frontière de notre humanité n'est plus assurée. »4

Edi Dubien s'empare de l'image du fleuve pour parler de sa vie, de son corps et de son oeuvre. Le fleuve est un élément naturel en mouvement, une course, un écosystème fluide, imprévisible, violent et rassurant. Un territoire dont la finitude est indéterminable, un corps qui performe à l'infini. En ce sens, la question du genre en tant que construction performative trouve un miroir pertinent avec son approche du Vivant. À travers ses peintures, dessins et installations, l'artiste met en formes et en images son histoire, son expérience, son corps. Au-delà de la dimension à la fois autobiographique et introspective, il traite de problématiques insuffisamment inscrites dans un imaginaire collectif encore trop formaté par les normes, les codes et les mesures. Edi Dubien nous livre les affres et les méandres de son histoire intime. Chacune de ses oeuvres présente un corps qui traverse le temps. Un corps meurtri, fragmenté, augmenté, hybridé, violenté. Un corps muni d'une béquille, une longue branche d'arbre grâce à laquelle il prend appui. Un corps qui se tient debout. Un corps sans mesure, sans limites qui n'en finit pas de résister.

1 Avec ses mots, Edi Dubien s'est glissé dans le texte.
2 Haraway, Donna. «La seconde soeur-OncomouseTM (1997)», in HACHE, Émilie. Écologie politique, cosmos, communautés

Vernissage d'Edi Dubien "Voyage d'un animal sans mesure"

[18:00-21:00] Vernissage d'Edouard Elias "Les feux de Qarrayah"
Location:
Galerie Gare de Marlon
Gare de Marlon Gallery
28, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)6 63 15 56 97
Mail : pablo@garedemarlon.com
Internet Site : www.garedemarlon.com
Description:
Vernissage d'Edouard Elias "Les feux de Qarrayah"

[18:00-21:00] Vernissage d'Elia Rodière "Cotylédons"
Location:
L'Entrepôt
7-9, rue Francis de Pressensé
75014 Paris
M° Pernety
France
Phone : +33 (0)1 45 40 07 50
Mail : lentrepot@lentrepot.fr
Internet Site : www.lentrepot.fr
Description:
Du 21 septembre au 27 octobre
Vernissage le jeudi 21 septembre 2017 de 18h à 21h en présence de l'artiste.

Philosophe de formation, Elia Rodière, artiste plasticienne, conteuse et conférencière, effectue une recherche entre philosophie et art.

Entre 2013 et 2017, dans une démarche pour la biodiversité, elle entreprend de planter des graines mellifère pour participer au développement des ruches parisienne. Une fois que les fleurs éclosent, elle les photographie à tous stades de leur épanouissement : témoignant ainsi de la part du vivant en elles, empreinte de surprise, de fragilité et de délicatesse

Elia Rodière. explique :
"Avec le projet Cotylédons, j'ai souhaité reprendre les divers thèmes que je porte avec moi depuis toutes ces années. J'ai eu à cœur de créer des « installations vivantes », transposition de l'urgence écologique que représente la disparition rapide des abeilles, installations que je prends ensuite en photo. Chaque fleur est pour moi comme une amie dont je partage la nature vivante. J'essaye donc de restituer l'émotion que sa rencontre suscite en moi, de rendre hommage à sa beauté, parfois présente dans sa fin. J'apprends à la connaître, le temps de sa vie fugitive, et je réalise ce qui, à mes yeux, sont des portraits. Ainsi, je prends contact, en douceur, comme de rien, avec l'impression de vanité de ce monde qui me laisse sur son bord, observatrice d'un jeu sans règle sinon celle de la disparition. J'y trouve le moyen de prolonger ce reflet éphémère, le temps de notre propre fugacité, si longue à hauteur de fleur. « Ca » n'était que « ça », mais ce ça est toujours le début de croisements, et de croisements de croisements."

Vernissage d'Elia Rodière "Cotylédons"

[18:00-21:00] Vernissage d'Olmo U. Aguirre "El mar de mi casa"
Location:
Association pour l'estampe et l'art populaire
Atelier Velasco-Meller
49 bis, rue des Cascades
75020 Paris
M° Jourdain, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 47 97 05 35
Mail : mel.vel@wanadoo.fr
Internet Site : www.estampe-artpopulaire.com
Description:
El mar de mi casa
Cyanotypes / Peintures de Olmo U. Aguirre
et à la présentation du livre collaboratif, "Trigger Finger"

21-30 septembre 2017
Vernissage jeudi 21 septembre à 18h
Exposition ouverte tous les jours de 15h à 20h

Olmo est né à Cuernavaca, Mexique. Après des études de beaux arts, de mathématiques, de musicologie et de linguistique, il fonda, en 2012, un atelier à Mexico où il développe des projets personnels et collectifs.

Artiste transdisciplinaire, Olmo s'intéresse au croisement entre la technologie et l'art. Il travaille sur différents supports; céramique, dessin, photographie, musique et vidéo, en recherchant à créer des cadres conceptuels nouveaux. « Le contexte artistique reflète le profond besoin de l'être humain de découvrir de nouveaux schémas de perception. Être artiste signifie une opportunité extraordinaire de redéfinir la perception humaine ».

L'Association pour l'Estampe et l'Art Populaire a le plaisir de présenter EL MAR DE MI CASA, une série de cyanotypes et peintures. Dans cette exposition, la mer est l'image d'une histoire d'amour entre deux êtres, l'artiste mexicain et sa muse et compagne, mexicaine aussi mais vivant en France, que l'immensité de la mer entre les deux continents sépare.

Sera présenté aussi la récente édition du livre « Trigger Finger », collaboration entre Olmo, Erik Tlaseca et Rodrigo Treviño du collectif Cráter Invertido, l'écrivain Thomás de Visme et l'artiste Fumiko Sukikara.

Vernissage d'Olmo U. Aguirre "El mar de mi casa"

[18:00-21:00] Vernissage de Aude Marie "Curiosités"
Location:
Les Grands Voisins
Ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul
82, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau
France
Mail : bonjour@lesgrandsvoisins.org
Internet Site : www.lesgrandsvoisins.org
Description:
Showroom de la Boutique

Du 20 au 24 septembre
Vernissage jeudi 21 septembre

Dessins & collages

Aude Marie est une designer textile qui travaille pour des marques renommées de l'univers de la mode : Givenchy, Lacoste, WGSM, etc... De son retour d'un cours à la prestigieuse école Central Saint Martins College de Londres elle commence à créer ses premières images, collages, illustrations utilisant plusieurs techniques et textures. Elle s'inspire surtout de son enfance passée à la campagne et à la mer de en Normandie. Dans ses collages on y retrouve : la nature, les animaux, les couleurs marquantes qui nous rappellent les tableaux des peintres impressionnistes et expressionnistes...Un monde poétique qui évolue à travers les expériences et les nombreux voyages de l'artiste curieuse, versatile et engagée. L'essence de son travail est la capacité de remplir d'émotions, petites vues émouvantes d'un monde vécu dès l'enfance plein des couleurs, plein d'histoires de vie commune, des décorations florales ou crées avec des formes géométriques et kaléidoscopiques.
L'esprit de ses créations est marqué du remplissage des espaces vides avec des petits rêves à chaque fois humoristiques et merveilleux ou simplement décoratifs d'une magnifique esthétisme.

Vernissage de Aude Marie "Curiosités"

[18:00-21:00] Vernissage de Colline Gori "Istanbul, au fil des rues"
Location:
Centre Culturel Anatolie
77, rue La Fayette
75009 Paris
M° Cadet
France
Phone : +33 (0)1 42 80 04 74
Fax : +33 (0)1 42 80 61 12
Mail : cca-anatolie@wanadoo.fr
Internet Site : www.cca-anatolie.com
Description:
Dans le cadre de la semaine des cultures étrangères 2017

Le Centre Culturel Anatolie a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition de photographies de Colline GORI

« Istanbul, au fil des rues »

Le jeudi 21 septembre 2017 à partir de 18 heures

Exposition du 21 septembre au 20 octobre 2017
du lundi au vendredi de 12h à 19h le samedi de 10h à 16h

Vernissage de Colline Gori "Istanbul, au fil des rues"

[18:00-21:00] Vernissage de Diana Quinby "À corps perdu"
Location:
Galerie Arnaud Lefebvre
10, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 55 23
Mobile : +33 (0)6 81 33 46 94
Mail : arnaud@galeriearnaudlefebvre.com
Internet Site : www.galeriearnaudlefebvre.com
Description:
Exposition
Du 21 septembre au 21 octobre 2017
Vernissage
Jeudi 21 septembre à 18h00

"Je connais le travail de Diana Quinby depuis un certain moment déjà. La singularité de ce dernier m'a toujours intrigué. Sa rigueur aussi, sans que chaque dessin ou gravure soient pour autant conçus selon le même schéma formel.
Je voulais écrire à propos du travail de cette artiste depuis longtemps, car la rencontre avec ses corps étranges, pareil à des arbres de chair avait provoqué chez moi un souvenir rétinien très puissant que j'ai voulu prolonger, d'une certaine manière, par ces quelques lignes.
Je vois des ventres lourds, des ventres secs, des poitrines exultantes ou taries, des mains qui s'étreignent. Ces corps, ils m'interrogent par leur massivité contrastant avec des têtes minuscules lorsque ces dernières sont présentes, comme si Diana voulait nous indiquer ou plutôt revendiquer leur caractère anonyme. Alors, je vais parler de ces corps, avec une certaine prudence car tout m'indique qu'ils ne se révèleront que progressivement à mon regard. Homme, femme, femme enceinte, bébé... Les dessins et les gravures de Diana interpellent par leur précision douloureuse, une précision étrange car ces épidermes semblent comme photographiés et non pas dessinés. Je pense à Hucleux, bien sûr, à son trait d'une minutie vertigineuse, au plus près de la vérité, mais il me semble que chez Diana, la simple représentation prend des libertés. Têtes et pieds réduits, parfois, mains au contraire plus proéminentes que la normale, angles acrobatiques quasiment surréels présents dans certaines œuvres ... Il est plutôt question ici d'intimité. Nous, regardeurs, sommes en présence de corps anonymes, massifs et fragiles, corps oxymores, presqu'inquiétants par leur précision autobiographique. C'est ainsi qu'une toison pubienne fournie ou un sein plus grand que l'autre apparaissent implacablement sous nos yeux dans ce qui n'est pas le moins du monde une tranquille impudeur de la part de l'artiste, mais plutôt un questionnement sur ce que peut dire naturellement une "géographie" corporelle féminine ou masculine, en même temps que le récit graphique et biologique d'un couple et d'une maternité.
En effet, ce qui m'a frappé également dans le travail de Diana, c'est la crudité élégante de cette intimité devant laquelle nous nous trouvons confrontés en regardant un de ses dessins. Ceux, notamment, qui évoquent la grossesse et la maternité m'étonnent par le sentiment de proximité qu'ils provoquent chez le regardeur. J'ai, bien évidemment, pensé aux "Maternités" de Paula Modersohn-Becker par le naturel et l'universalité des poses. À ceci près que chez Diana Quinby, l'homme est aussi présent, un homme presque asexué parfois (je pense au très beau dessin où "il" est là, le ventre un peu lourd, dans une couvade peut-être symbolique) mais également pilier solide. Les autoportraits en pied du couple, les mains jointes et les têtes hors cadre l'indiquent bien assez, en même temps qu'ils nous disent peut-être : "C'est notre couple, vous n'en saurez pas plus".
Je tiens à saluer ici, l'étrange et peut-être nécessaire pudeur de l'artiste car sa manière de questionner les limites parfois complexes de la représentation graphique de l'intimité corporelle est d'une subtilité très réfléchie. Je crois également que les procédés formels qu'elle utilise font, ô combien, partie de la compréhension de son travail sur le corps, dans la mesure où ils lui permettent de se livrer à une exploration très personnelle, car presque sociologique, des anatomies et autres épidermes (qui apparaissent d'ailleurs parfois semblables à des "vêtures de chair") en plus de la puissance graphique que cette même exploration arrive à engendrer."

Yanitza Djuric, mars 2017

Vernissage de Diana Quinby "À corps perdu"
Diana Quinby, Sans titre (couple 9), 2017. Crayon graphite sur papier, 76 x 112 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Dominique Eichaker
Location:
Jeudi Soir
27, rue Véron
75018 Paris
M° Abbesses, Blanche
France
Phone : +33 (0)1 40 18 03 70
Mail : jeudisoir18@gmail.com
Description:
Dominique Eichaker
Gravures

Vernissage jeudi 21 septembre 2017
Exposition jusqu'au mardi 10 octobre 2017

Laisser le bon temps rouler
Let the good time roll

Onze gravures où le trait noir court
se superpose aux aplats gaufrés
des aplats blancs ou de couleurs claires suspendus.

Une improvisation où le temps roule
un air de blues
libre et léger.

Née en Algérie en 1955, Dominique EICHAKER vit et travaille à Châtellerault.

http://dominique-eichaker.com/a-propos/


D'un regard furtif
sans s'appesantir
d'un souffle de métal
entailler la matrice
force délicatesse
et réciproquement
agir
plutôt se laisser agir
d'un geste vif
le doute a -pour un temps- regardé ailleurs

les silhouettes devinées
semblent hésiter encore
attendre un peu
pesanteur ou élan désespéré
s'échapper des marges
un espace possible
une issue

un espace à tenir

blanc
silence d'encre, de papier
happée
la vie y est comme tissée
sans subterfuge
loin de l'écrasement du réel

au sortir du vertige
se surprendre à murmurer
je me suis perdu, je me suis trouvé
je suis la ligne.

Laurent Chaouat Yung

Vernissage de Dominique Eichaker

[18:00-21:00] Vernissage de François Avril "Red"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Huberty & Breyne Gallery Bruxelles
Rue de Bodenbroek 8A
Place du Grand Sablon
1000 Bruxelles

Pour cette nouvelle exposition de travaux inédits, François Avril s'est laissé emporter par le rouge. Cette couleur, récurrente dans son œuvre, devient ici une contrainte volontaire. Dans ses tableaux, elle apparaît de manière arbitraire dans des paysages urbains ou des scènes rurales. Sur un mur ou au sommet d'une falaise, sur le toit d'un phare ou dans la brume, l'univers figuratif de l'artiste se teinte d'abstraction grâce à cette figure volontairement imposée.

Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 21 septembre 2017 à partir de 18h
Exposition du 22 septembre au 22 octobre 2017

Vernissage de François Avril "Red"
François Avril, "Bretagne Rouge II", 26x38 cm

[18:00-21:00] Vernissage de François Legoubin
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
Galerie Licence IV
5 place du gouvernement
69005 LYON
tel: 06 09 93 33 64

du 21 septembre au 22 octobre

[18:00-21:00] Vernissage de Gabriel Ducolombier
Location:
Espace Manufacture
28, esplanade de la Manufacture
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Corentin Celton
France
Description:
Du 11 septembre au 21 octobre 2017
Vernissage le jeudi 21 septembre à 18h

Gabriel Ducolombier, aussi connu sous le nom d'Itsikei, vous propose une nouvelle fois de découvrir ses œuvres. De ses compositions mystiques à ses abstractions métalliques, c'est à la manière d'un voyage initiatique, qu'il capture ses visions à travers sa sculpture et ses photographies.



Vernissage de Gabriel Ducolombier

[18:00-21:00] Vernissage de Jérôme Bost
Location:
Galerie Couteron
16, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 62 49
Mobile : +33 (0)6 61 86 61 14
Mail : contact@galerie-couteron.com
Internet Site : www.galerie-couteron.fr
Description:
EXPOSITION DU JEUDI 21 SEPTEMBRE AU SAMEDI 21 OCTOBRE 2017

Vernissage de Jérôme Bost

[18:00-21:00] Vernissage de Marcus McAllister "De l'importance de la question"
Location:
Galerie 43
AGAAP
43, rue Vandrezanne
75013 Paris
M° Tolbiac, Corvisart, Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 45 81 15 58
Mobile : +33 (0)6 64 35 52 56
Mail : martinecabus@galerie43.com
Internet Site : www.agaap43.com
Description:
« De l'importance de la question » Marcus McAllister
exposition personnelle à la Galerie 43

du 20 septembre au 1er octobre 2017
du mer au dim de 15h à 20h

vernissage le jeudi 21 septembre à partir de 18h

Puis thé avec l'artiste le dimanche 24 septembre dès 15h
et finissage le dimanche 1er octobre dès 15h

Vernissage de Marcus McAllister "De l'importance de la question"

[18:00-21:00] Vernissage de Nora Farah "The Natural Woman"
Location:
Galerie du Colombier
91, rue Saint-Honoré
Village Saint-Honoré
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 36 03 46
Mobile : +33 (0)6 08 14 46 50
Mail : galerieducolombier@gmail.com
Internet Site : www.galerieducolombier.eu
Description:
Nora Farah est une artiste et créatrice de mode. Elle a realisé des créations depuis 25 ans, de nombreuses collections haute couture. Le fil conducteur de ses travaux est une recherche permanente du "vrai". Ce qui donne des dimensions nouvelles à ses oeuvres.
Elle a su faire un amalgame d´éléments uniques sous de nouvelles formes, différents matériaux; tissus exclusifs, de la dentelle, des matériaux uniques, du plâtre en harmonisant par un choix unique de couleurs. A la sensualité de son oeuvre elle remet en question les codes qui influencent le quotidien de la vie d´une femme. La beauté sur toutes ses facettes, elle nous ouvre les portes vers son univers.

Vernissage de Nora Farah "The Natural Woman"

[18:00-21:00] Vernissage de Pia MYrvoLD "Transforming Venus"
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.leliamordochgalerie.com
Description:
Vernissage jeudi 21 septembre 2017 | 18h - 21h
Exposition 22 septembre - 28 octobre 2017
Ouverture du mardi au samedi de 11h à 19h

À cette occasion, parution du livre TRANSFORMING VENUS aux Éditions Lélia Mordoch

Qu'il fait bon créer au XXIème siècle : Pia MYrvoLD danse avec ses sculptures, son avatar reproduit tous ses mouvements. Elle crée des paysages surréalistes où l'on se promène en 3D, des sculptures intelligentes (smart sculptures) qui s'approprient l'espace, des sculptures interactives et des paysages surréalistes dans lesquels on pénètre comme dans une succession de tableaux-univers. Elle met en scène les avatars d'une déesse paléolithique à l'ère du numérique.

Il y a 30 000 ans, était sculptée une représentation féminine dont on ne sait rien sinon son âge. Elle fut baptisée Venus en hommage à la déesse romaine de la beauté... pourtant son esthétique stéatopyge va bien au-delà des formes généreuses d'un Rembrandt. Divinité ou amulette ? Difficile à dire et pourtant, Pia calcule qu'il n'y a que 1 500 générations entre nous et cette statuette. À partir de cette forme, elle crée un moule digital, transforming Venus, et au-delà des temps elle tourne sur l'écran, une main tendue vers l'âge de pierre.

Lélia Mordoch


Née en 1960 en Norvège, Pia MYrvoLD appartient à cette génération qui délaisse l'atelier pour explorer le champ des possibles du laboratoire en réponse au carcan académique du monde de l'art. Audacieuse ingénieure et ingénieuse développeuse, Pia MYrvoLD est une artiste dont la palette marie les médias artistiques traditionnels aux technologies innovantes depuis les années 1980. Du pinceau à la sculpture numérique, sa vision de l'art traverse les frontières des disciplines dans un work in progress où l'Homme, entre monde réel et virtuel, reste toujours au centre de l'œuvre, en étant à la fois le composant et le participant.

De ses vêtements interactifs à son tunnel d'écrans LED réalisé pour la Biennale de 2011, la complexité de son univers est tant le miroir de l'Être que de son e-volution. En cela, son oeuvre ne se voit pas mais se vit. Plus qu'interactives, ses installations ont un caractère génératif, autrement dit, elles ne sont pas que la résultante d'une interaction avec un spect-acteur mais se déploient au-delà en tant que création non prédéfinie à l'avance.

A la galerie Lélia Mordoch, avec son exposition intitulée Transforming Venus, Pia MYrvoLD reprend le petit nom de la déesse de l'amour, complétée par Transforming dès 2012, comme le vecteur de son travail et de son investissement, puisque celle-ci incarne symboliquement la maternité évoluant jusqu'à son évanouissement. Vidéos et tirages photographiques exposés reviennent ainsi sur ses recherches et leur continuité pour mieux appréhender les sculptures interactives suspendues, WANDS, réagissant à la présence humaine, du simple mouvement à la température environnante.

Texte : Anne-Laure Peressin

Vernissage de Pia MYrvoLD "Transforming Venus"
Pia MYrvoLD, Transforming Venus, 2012, Photographies issues d'une sculpture animée en 3D © Pia MYrvoLD

Vernissage de Pia MYrvoLD "Transforming Venus"
Pia MYrvoLD, WANDS, 2015, première génération de sculptures intelligentes © Pia MYrvoLD

[18:00-21:00] Vernissage de Sara Angelucci et Sanaz Mazinani "Piece by Piece"
Location:
Centre Culturel Canadien
5, rue de Constantine
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 44 43 21 90
Fax : +33 (0)1 44 43 21 99
Mail : info@canada-culture.org
Internet Site : www.canada-culture.org
Description:
Exposition du 22 septembre au 12 novembre
Vernissage le jeudi 21 septembre à 18h
Entrée libre
Visite guidée, en anglais, en présence des artistes et commissaires, à 17h sur réservation : reservation@canada-culture.org

Commissaires : Catherine Bédard et Stephen Bulger

2017 marque le cent cinquantenaire de la Confédération canadienne. À cette occasion, le Centre culturel canadien engage une réflexion sur une dimension de l'identité nationale canadienne, la diversité issue de l'immigration. Avec les premières nations (peuples autochtones) et les peuples dits fondateurs (de l'époque des colonies française et anglaise), les communautés immigrantes, arrivées au cours de son histoire et jusqu'à aujourd'hui, constituent un pilier de la diversité qui définit la population du Canada.

La réflexion qu'engage Piece by Piece passe par deux pratiques artistiques qui donnent à une action concrète (l'acte ouvrier, l'action militante, l'acte d'assemblage, l'action d'assembler et de rassembler, de composer une unité à partir d'un ensemble de pièces diverses mais complémentaires) un sens symbolique fort.

L'idée de la paix (Peace) résonne comme un possible du titre, comme un résultat idéal de l'action. Cette exposition associe l'œuvre de deux artistes dont l'une, Sanaz Mazinani, est une nouvelle citoyenne canadienne et l'autre, Sara Angelucci, née au Canada, est issue d'une famille immigrée. Piece by Piece renvoie à la fois à des enjeux sociopolitiques locaux et globaux, à la pratique artistique en général et à celles de deux artistes dont les projets réunis proposent un dialogue inédit sur la mosaïque de notre monde.

Cette exposition a bénéficié du soutien de la Stephen Bulger Gallery, Toronto et de la Art Gallery of Hamilton.

Vernissage de Sara Angelucci et Sanaz Mazinani "Piece by Piece"

Vernissage de Sara Angelucci et Sanaz Mazinani "Piece by Piece"

[18:00-21:00] Vernissage de Satoshi Saïkusa "No-Zarashi"
Location:
Galerie Da-End
17, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 29 48 64
Mail : galerie@da-end.com
Internet Site : www.da-end.com
Description:
21 septembre - 11 novembre 2017
Vernissage Jeudi 21 septembre 18:00 - 21:00
Vernissage de l'exposition 'NO-Zarashi' à la Galerie Da-End, 17 rue Guénégaud Paris 6è
Satoshi Saïkusa présentera en parallèle 'White Devils' une exposition axée sur sa carrière de photographe de mode et de portrait à la Galerie Just Jaeckin-2Art Angels

La Galerie Da-End présente cet automne 'No-Zarashi', une exposition personnelle du photographe japonais Satoshi Saïkusa.

Installé à Paris depuis le début des années 1980, ce dernier y débute rapidement une carrière internationale de photographe de mode et de portrait. Reconnu pour sa maîtrise de la lumière qui vient magnifier le sujet, il règle chaque prise de vue dans le moindre détail à la manière du metteur en scène cherchant l'instant parfait.

Depuis une dizaine d'années, Satoshi Saïkusa se tourne vers une approche plasticienne de la photographie où les thèmes de la mémoire et la fragilité de l'existence paraissent de manière récurrente, nous éclairant sur ses propres préoccupations. Décliné sous la forme de dessins, compositions photo-entomologiques, vidéo ou encore sculptures, le concept bouddhiste d'impermanence semble engager un dialogue incessant avec celui de memento-mori.

L'artiste n'échappe pas en effet à cette méditation philosophique sur le sens de la vie, comme en témoigne le corpus d'œuvres présenté ici, où l'on repère une iconographie riche de symboles tels que la fleur, le crâne ou le papillon. Au Japon, l'usage impose de ne pas expliquer entièrement les choses mais plutôt d'indiquer une direction sémantique et inviter l'autre à livrer sa propre interprétation. Partisan de cette maïeutique de l'esprit, Saïkusa préfère dans ses œuvres soulever des interrogations plutôt que de délivrer quelconque message. Puisant son inspiration dans la nouvelle "Dans le fourré" du célèbre auteur nippon Ryūnosuke Akutagawa (1892-1927), l'artiste détourne le medium photographique, supposément vériste, pour nous conter ses propres histoires.

A la suite des attentats parisiens de 2015, il se rend notamment sur les différents lieux de commémoration, muni de son appareil photo, et immortalise les monceaux de fleurs et dessins déposés par la population. Ce sont ces témoignages-là que l'on retrouve au centre de la plupart des œuvres de l'exposition, baroques montages kaléidoscopiques ou pastilles circulaires aux couleurs aussi chatoyantes que leur portée est sombre.
Partagé entre sa culture japonaise de naissance et sa culture française d'adoption, Satoshi Saïkusa scrute le monde actuel et ses bouleversements avec un détachement mêlé de curiosité. Empreinte de ce syncrétisme, sa production artistique voit s'amalgamer le spectre des conflits idéologiques avec ceux d'Eros et Thanatos.

Vernissage de Satoshi Saïkusa "No-Zarashi"
Satoshi Saïkusa, No-Zarashi, 2017
Tirage pigmentaire digital archive et papillon - 103,5 × 83 × 10 cm
Courtesy of the artist & Galerie Da-End, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de Satoshi Saïkusa "White Devils"
Location:
Galerie Anne & Just Jaeckin
19, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 73 65
Mobile : +33 (0)6 11 18 64 24
Mail : just.jaeckin@club-internet.fr
Internet Site : www.jaeckin.fr
Description:
2ArtAngels, en collaboration avec la Galerie Anne & Just Jaeckin, est heureux de vous convier au vernissage de l'exposition 'White Devils' de Satoshi Saïkusa qui se tiendra le 21 Juin 2017 à partir de 18h00 à la Galerie Anne & Just Jaeckin à Saint Germain des Prés.

Satoshi Saïkusa est né en 1959 au Japon. Au milieu des années 80, il s'installe à Paris et débute une carrière internationale de photographe de mode et de portraits. Reconnu pour l'élégance de son style, ses méticuleuses compositions et sa lumière tout en contraste, Satoshi réalise des séries de mode pour les plus grands magazines, Vogue, W Magazine... pour lesquels Il fait aussi les portraits d'artistes, d'architectes, de créateurs et d'acteurs. Les plus prestigieuses marques de luxe lui confient leurs campagnes de publicité. Ses photographies ont été exposées notamment au Guggenheim Museum, au Metropolitan Museum de New York et au Victoria & Albert Museum de Londres et figurent dans la collection permanente du Fashion Museum de Kobe. Depuis une dizaine d'années, l'artiste se consacre à divers projets artistiques où le concept Bouddhiste d'impermanence de L'être semble engager un dialogue incessant avec celui de memento-mori. Avec « White Devils » Satoshi revisite ses portraits de Rihanna, Kate Moss, Laetitia Casta et autres icônes modernes, qu'il épingle et encadre comme un entomologiste. Il découpe ses images et mélange les points de vue, pour mieux exprimer, les limites de l'instantané, son désir vain à capturer l'exhaustivité du réel. Satoshi Saïkusa sonde ici notre rapport à l'image, à la beauté et notre fascination pour les chimères.

Vernissage de Satoshi Saïkusa "White Devils"

[18:00-21:00] Vernissage de Sémine YANG "Vie Silencieuse"
Location:
Galerie Beautiful Sea
Galerie BS
2, rue Thorel
75002 Paris
M° Bonne Nouvelle, Strasbourg - Saint-Denis
France
Mobile : +33 (0)6 15 11 69 97
Mail : wdecaux@beautiful-sea.com
Internet Site : www.galeriebs.com
Description:
15 Sept 2017 - 7 Oct 2017

La galerie BS présente Vie silencieuse une exposition personnelle de Sémine YANG. A cette occasion, une série de peintures à l'huile sera présentée pour la première fois au public. Les tableaux représentent des plantes sauvages poussant dans notre espace urbain et que l'on qualifie injustement de mauvaises herbes. Depuis 2012, cette artiste coréenne, diplômée des Beaux arts en France et en Corée a fait de la Mauvaise herbe son thème central de travail. Telle une botaniste, elle effectue des recherches minutieuses sur les plantes sauvages. Leur caractère incontrôlable et désobéissant contraste avec un espace urbain rationalisé qui rejette tout ce qui ne se plie pas à ses règles. En 2014, l'article "Mauvaise herbe" de la revue semestrielle Chimère* consacrera plusieurs pages au travail de l'artiste. Habituellement, le travail de Yang se décline sous des formes variées, peinture, photographie plasticienne, sculpture et installation... Pour cette exposition, la peinture traditionnelle sera mise à l'honneur au travers de compositions végétales très réalistes dont se dégagent une explosion de vie, contrastant avec le vide des espaces urbains d'où elles apparaissent. Cette surprenante série de tableaux de Yang questionne le rapport complexe de l'homme avec la nature.

* Article "Mauvaise herbe" revue semestrielle N82 Chimère, France.

Vernissage de Sémine YANG "Vie Silencieuse"

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Abstractions vers 1950"
Location:
Galerie Arnoux
27, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 46 33 04 66
Fax : +33 (0)1 46 33 25 40
Mail : galeriearnoux@noos.fr
Internet Site : www.galeriearnoux.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Abstractions vers 1950"
Vernissage de l'exposition "Abstractions vers 1950"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "COULEUR NOIRE - Variations en noir et blanc"
Location:
Le Cerisier
42, quai des Célestins
75004 Paris
M° Pont Marie
France
Description:
La Galerie Jahidi et la Galerie Arts & Tracks présentent

COULEUR NOIRE
Variations en noir et blanc
Estampes contemporaines françaises et aborigènes (Australie)

du 22 au 30 septembre 2017
ouverture tous les jours
de 11h à 13h et de 14h à 19h
nocturne les jeudi et vendredi jusqu'à 22h

VERNISSAGE LE JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017 DE 18H À 22H

Choix d'estampes originales originales par
Christian FOSSIER, Hans HARTUNG, Jacques MURON, Dorothy NAPANGARDI,
Paddy JAPALJARRI STEWART, Eubena NAMPITJIN, Bai Bai NAPANGARDI

tmartin@artandtracks.com - tél. +33 6 86 35 82 91
contact@galeriejahidi.com - tél. +33 6 68 01 65 17

Pour plus d'informations :
artandtracks.com - galeriejahidi.com

Vernissage de l'exposition "COULEUR NOIRE - Variations en noir et blanc"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Dans la Place"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Exposition du 22/09 au 23/12/2017
Entrée libre du mardi au samedi de 11H à 18H
Chaque samedi à 15h, des visites guidées sont proposées en accès libre et sans réservation.

Commissariat : Stéphane Corréard

Avec : Neil Beloufa, Mohammed Bourouissa, Jürg Kreienbühl

Et les artistes résidents :
Bianca Bondi
Sophie Brillouet
Elvire Caillon
Lorraine Châteaux
Matthieu Cossé
Pierre Dusaussoy
Paul Gounon
Hannah Hummel
aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii
Mohamed Namou

« Dans la place »

« Le damier est dans la place : tout baigne !
Paris est dans la place : tout baigne !
New York est dans la place : tout baigne !
La té-ci est là aussi : tout baigne !
Nouméa est dans la place : tout baigne !
Marseille est dans la place : tout baigne !
Brighton est dans la place : tout baigne !
Tout baigne même pour les gens qui se plaignent »
Ménélik, Tout baigne, Phénoménélik, 1995

A Marc Nicolas

Quand sort le tube de Ménélik, j'ai vingt-sept ans. Ça doit être l'année où je quitte le vingtième arrondissement pour n'y plus revenir, toujours, qu'avec un pincement au cœur. Mes parents, issus de lignées de province, modestes voire pauvres, ont quitté leurs positions précaires dans le huitième et le seizième arrondissements pour s'établir, en 1968, dans cet arrondissement « populaire », comme on le dit alors. C'est même ma naissance qui a censément provoqué cet exil ; je suis le troisième. Je suis donc né, pour ainsi dire, au croisement des rues Sorbier, Panoyaux et des Plâtrières, en face de « la banane », cet immeuble incurvé de la rue des Amandiers qui, aujourd'hui encore, est une « zone sensible » et sur lequel ouvrent toutes les fenêtres de notre appartement.
Lorsque l'équipe de la Villa Belleville m'a invité comme commissaire d'une exposition au Pavillon Carré Baudoin, c'est toute mon enfance qui m'est remontée à la gorge et aux yeux. Du cours préparatoire jusqu'à la classe de quatrième, je suis passé deux fois par jour devant le Pavillon Carré de Baudouin pour aller et revenir de l'école. Huit années. Mille passages, à vue de nez. A l'époque, le mur d'enceinte gris sale nous impressionnait fortement. Barricadé, retranché, un « hôtel particulier » (je n'avais aucune idée, alors, de cette notion, plus rompu aux barres, aux dalles, aux cités et aux rampes de béton) pointait timidement, comme apeuré. Avec mes copains, nous nous racontions qu'il abritait une « maison de redressement », un « orphelinat », ou pire encore. Maintenant, je sais qu'il devait s'agir d'un « foyer pour jeunes travailleurs en difficulté ». Ce qui n'est pas très différent.
Bien sûr, le quartier a un peu évolué ; on y trouve des bars, des commerces, des galeries d'art même, qui y auraient été impensables il y a quarante ans. Mais, à l'époque, haut comme trois pommes, j'allais fièrement, seul, chez le boucher de la rue des Amandiers, en face de la Maison de la Culture, dont l'échoppe en demi sous-sol avait le carrelage saupoudré de sciure. Âgé, rougeaud et obèse, je ne l'ai jamais entendu appeler autrement que « Capitaine ». Un jour, il a été agressé, et la boucherie n'a pas rouvert, avant de disparaître.
Après ce détour dans le vingtième arrondissement des années soixante-dix, vous commencez peut-être à comprendre pourquoi cette exposition s'appelle « Dans la place »... Cette exposition est un jeu de poupées russes (d'ailleurs, mon frère aîné a appris à compter en roubles, à l'école primaire de la rue Sorbier). Comme dans « Les choses de la vie », de Claude Sautet, elle s'est construite par flashes successifs, des moments de vie heureux ou difficiles, mais qui finissent par constituer une existence qu'on chérit.
« Dans la place » raconte plusieurs histoires emmêlées, des rêves de gloire ou de confort plus ou moins conscients, assumés ou accomplis : celle d'un bâtiment qui n'échappe pas à son destin et reste éternellement dédié à de jeunes travailleurs plus ou moins en difficulté, à la différence que les actuels sont artistes, celle d'un quartier de Paris soumis à la gentrification, mais qui demeure un peu rétif, populaire, celle d'un commissaire toujours un peu périphérique, celle d'un jeune artiste bâlois arrivé à Paris dans les années cinquante qui, écœuré de la superficialité des jeunes zazous abstraits de Saint-Germain-des-Prés, s'est installé dans des bidonvilles des Hauts-de-Seine pour en peindre sur le motif l'architecture vernaculaire et les habitants (Jürg Kreienbühl), celle d'une nouvelle génération d'artistes français qui se jouent des codes et jouent des coudes dans la soi-disant compétition mondiale de l'art mais ne sont surtout pas dupes de la place qu'on leur y abandonne (Neïl Beloufa et Mohamed Bourouissa), celle, enfin, de jeunes artistes qui pour beaucoup mettent un pied dans la capitale, à la Villa Belleville, en espérant la conquérir, ou mieux encore. Celle aussi, en creux, de l'équipe de cette Villa Belleville qui, à elle seule, résume toutes ces histoires en une. Pour faire bonne mesure, et donner un certain panache à l'affaire, se superpose à l'ensemble le fantôme du Couvent San Marco de Florence, cet épicentre de la Renaissance où Fra Angelico a peint des fresques minimalistes et envoûtantes dans chaque cellule de moine, en les faisant précéder d'une Annonciation qui, aujourd'hui encore, hante à tout jamais ceux qui l'ont contemplé. Parce que c'est une œuvre d'art total, impossible à appréhender sans se rendre sur place ; rien, absolument rien, ne peut remplacer la sensation physique que l'on éprouve en découvrant l'Annonciation en haut de l'escalier qui monte aux cellules. « Dans la place », nous y sommes. Belleville ou Florence ? Renaissance ou crépuscule ? Le temps d'une visite, tout se confond. Entre les arches et sur les murs couleur sable, un nouveau monde prend ses marques. Ou pas.

Stéphane Corréard


10 années de mobilisation pour tenter de faire de la place, à Paris, pour la jeune création, c'est l'engagement du Collectif Curry Vavart depuis sa formation : du squat d'artistes en procès, aux conventions d'occupations temporaires légalisées et à la gestion depuis peu de la Villa Belleville, équipement de la Ville de Paris, dédié à la création émergente en arts plastiques. Aujourd'hui, le Pavillon Carré de Baudouin, ancienne et luxueuse villégiature du XVIIIe, devenu un bel espace culturel municipal, s'ouvre à une sélection d'artistes issue des résidences de la Villa, pour une exposition qui résonne comme un écho à ce parcours.

Dans le contexte du foncier parisien rare et cher, les ateliers manquent, la question de la place est centrale.
Si le collectif anime depuis 2006 des espaces de travail et de diffusion accessibles et partagés, c'est à partir des années 80, en marge des institutions et réseaux marchands, que plusieurs générations d'artistes se sont organisées collectivement pour ouvrir et animer ces lieux intermédiaires associatifs. Et comme ce fut le cas pour la Villa, les habitants se mobilisent pour soutenir ces projets très précaires mais ouverts à la vie de quartier.

Dans la place - c'est la question de la place des jeunes artistes, à la fois, leurs espaces de travail, leurs cheminements professionnels, leurs réseaux, leurs engagements dans la cité, autant d'enjeux prioritaires accompagnés par la Villa Belleville, héritière de toutes ces pratiques et de cette histoire.

Il faut défendre et développer ces lieux à Paris.

Nous remercions très chaleureusement l'ensemble des artistes engagés dans ce projet, la Ville de Paris et la Mairie du 20e arrondissement pour leur soutien, et nous remercions particulièrement Stéphane Corréard pour avoir accepté, avec sensibilité, notre invitation à réagir à ces questions.

Vincent Prieur
Président et cofondateur du collectif Curry Vavart


La Villa Belleville et le Collectif Curry Vavart proposent une programmation dans l'auditorium du Pavillon Carré de Baudouin, en accès libre et sans réservation.

Cycle de conférences en partenariat avec le Réseau De Visu :
Vendredi 6 octobre à 19h
Vendredi 24 novembre à 19h
Vendredi 1 décembre de à 19h
www.reseaudevisu.org

Performance d'Alice Lescanne & Sonia Derzypolski : Samedi 16 décembre à 16h.


Partenaires : Mairie de Paris, Mairie du 20e arrondissement de Paris, Département des Hauts-de-Seine, Frac île-de-france, ADAGP, RATP

Partenariat média Lechassis

Vernissage de l'exposition "Dans la Place"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Emotions : Couleurs et Symbolisme"
Location:
Galerie Monod
16, rue d'Ouessant
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 56 58 24 72
Mail : artgaleriemonodparis@gmail.com
Internet Site : www.artgaleriemonodparis.com
Description:
La Galerie Monod vous invite à découvrir les oeuvres de Diana PAEVA, Denis FOURNIER, Grace HYE, Viviane RONGIERAS, Christina STEINWENDTNER et Jérome ROUCHON lors du vernissage de l'exposition "Émotions : Couleurs et Symbolisme".

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Formes en blanc"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Galerie Mouvements Modernes
29, rue de Seine

22.09 - 21.10.2017

Artistes présentés : Bae Sejin, Yoshiaki Kojiro

Vernissage de l'exposition "Formes en blanc"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Images populaires (1500-1840)"
Location:
Galerie Documents 15
15, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 46 34 38 61
Mail : info@galeriedocuments15.com
Internet Site : www.galeriedocuments15.com
Description:
Exposition constituée à l'occasion de la parution du livre de Marie-Thérèse et André Jammes, Images populaires (1500-1840), aux éditions des cendres.

Présentation des œuvres et de l'ouvrage

Vernissage jeudi 21 septembre à partir de 18h, en présence des auteurs et des éditeurs

Exposition du 22 septembre au 14 octobre 2017

Vernissage de l'exposition "Images populaires (1500-1840)"
Cantique de Sainte Geneviève de Brabant - À Amiens, chez Ledien-Canda - Vers 1800

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "La fugacité et le renaître, la métempsycose"
Location:
Galerie Hayasaki
ATELIER MIRE
12-14, rue des Jardins Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Saint-Paul, Sully - Morland, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 29
Mobile : +33 (0)6 89 38 19 48
Mail : kayokohayasaki@gmail.com
Internet Site : www.hayasaki.fr
Description:
Exposition de Tatsuhiro Ariyoshi / Keisuke Tomioka / Omemozi
"La fugacité et le renaitre, la métempsycose"

Dans le cadre de l'exposition, la Galerie Hayasaki a le plaisir de vous convier à la soirée concert.
le 21,22 et 23 septembre 2017, entre 18h30 et 19h15
Azusa Minamino (Violon),
Shoko Kubota (chant),
Yuki Maruo (Piano)
Nous espérons vous voir nombreux parmi nous !

Tatsuhiro Ariyoshi
Il cherche un nouvel horizon de création, entre film d'animation et tableau. Il dessine d'abord sur papier avec un crayon, de l'encre ou de la peinture acrylique. Ensuite ses dessins deviennent un film.

Keisuke Tomioka
Il est à la fois graphiste, directeur artistique, dessinateur et créateur de films. Pour cette exposition, il présente ses tableaux à la peinture acrylique, sur le thème du corps humain.

Omemozi
Duo d'artistes basée à Kyoto. Leurs créations ne cessent de s'agrandir : peinture à l'encre de chine, tableaux de découpages, vêtements, accessoires en tissu et des pâtisseries. Elles s'intéressent à la gestuelle du pliage des objets en textile.

Vernissage de l'exposition "La fugacité et le renaître, la métempsycose"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Noirs de Marfaing"
Location:
Galerie Berthet-Aittouarès
14&29, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 09
Fax : +33 (0)1 43 26 95 66
Mail : contact@galerie-ba.com
Internet Site : www.galerie-ba.com
Description:
Preview jeudi 21 septembre à la galerie Berthet-Aittouarès
Ouverture dimanche 24 septembre

21 septembre - 28 octobre Galerie Berthet-Aittouarès
28 septembre - 28 octobre Galerie Protée

André Marfaing naît à Toulouse le 11 décembre 1925. En 1949, il quitte Toulouse, pour Paris.
Amitié avec Alfred Manessier en 1951 et Pierre Soulages en 1952. Avec Soulages il partage des origines du Sud-Ouest, une passion pour l'art roman et l'amour du noir. Il adopte définitivement le noir, mélange de toutes couleurs et le blanc qui en est l'absence.
« Le noir, confie-t-il, est pour moi le moyen d'expression le plus naturel ». Ce sera la manière radicale avec laquelle il choisit d'atteindre un absolu, un monde sans référence avec la nature extérieure :« réinventer la peinture, renverser ses propres frontières » dit-il.
Sa première exposition personnelle a lieu en 1958 à la galerie Claude Bernard. L'année suivante, il est convié à participer à la Documenta à Kassel et à la première biennale de Paris, au musée d'Art Moderne. Il est primé par le jury avec Martin Barré, Hundertwasser, Yves Klein et Joan Mitchell. Marfaing apparait déjà comme l'un des plus sûrs espoirs. En 1962, il participe à la biennale de Venise. Même année, il rejoint la galerie Ariel, dirigée par Jean Pollak, en 1967, la galerie Birch au Danemark.
Dans les années 60 Marfaing, dans la force de l'âge, s'exprime avec véhémence et tumulte. Georges Boudaille (les lettres Françaises) décrit le travail de Marfaing en ces termes : « c'est le drame, c'est l'orage. C'est la lutte de l'ombre et de la lumière ... ».
En effet Marfaing parle de la peinture « comme une des aventures qui permet à l'homme de sortir du chaos » .
Ombre, surtout, comme un mystère dont il explore les contours.
Lumière, comme révélatrice, immanente et surgissant de sa peinture.
Les années 70, un nouveau seuil est franchi par l'artiste dans la voie du dépouillement.
« Je voudrais dire une chose totalement avec le moins de mots possibles ».
Cette tendance à l'épuration s'amplifie avec, dans les années 80, ses derniers tableaux que pourraient illustrer la phrase de Vladimir Nabokov : « ... notre existence n'est que la brève lumière d'une fente entre deux éternités de ténèbres ».
André Marfaing s'éteint prématurement le 30 mars 1987.

Une monographie de Pierre Cabanne est éditée en 1991 aux Editions de l'Amateur.
En 2002, la bibliothèque nationale édite le catalogue raisonné des estampes.

En 2008, la galerie Berthet-Aittouarès s'associe à la galerie Protée pour une exposition «André Marfaing - Peintures 1970-1986» En 2010, les deux galeries exposent les lavis de Marfaing. Cet automne elles présentent 50 peintures et lavis de 1958 à 1986 en parallèle aux deux expositions muséales.

Vernissage de l'exposition "Les Noirs de Marfaing"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Les Nouveaux Créateurs"
Location:
Espace Commines
17, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 53 56
Fax : +33 (0)1 42 77 81 61
Mail : mc-bouhours@commines.com
Internet Site : www.espace-commines.com
Description:
Événement hybride entre exposition, vente de créateurs et salon professionnel, Les Nouveaux Créateurs présentera chaque année les espoirs de la mode et du design. Véritable tremplin professionnel et médiatique, il a pour missions de soutenir la jeune création et de valoriser les arts appliqués et les métiers d'art.

Il a également pour objectif de faire découvrir au grand public, aux professionnels et aux médias la quintessence de la création émergente. Majors de promotion, créateurs innovants, lauréats de prix pour la jeune création et toutes nouvelles marques seront exposés du 21 au 24 septembre 2017 dans un ancien entrepôt industriel au cœur de Paris, dans le quartier du Marais.

La première journée sera réservée aux professionnels et aux médias. Les trois jours suivants seront ouverts au grand public. La programmation sera enrichie d'un défilé, d'un cycle de conférences et de workshops.

The salon is open for the general public by entry ticket of 5€ the 22nd, 23rd and 24th

Pour sa première édition, le salon Les Nouveaux Créateurs a sélectionné de jeunes espoirs de la mode et du design. Retrouvez-les à partir du 21 septembre pendant 4 jours pour admirer les marques ou studios qui font la nouvelle génération de la création. 4 résidents des Ateliers de Paris sont à retrouver tout au long de l'évènement : Rhizom, Eva Bellanger, Jules Levasseur et Alix Loca.

Vernissage de l'exposition "Les Nouveaux Créateurs"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "MATIÈRES"
Location:
Espace Beaurepaire
28, rue Beaurepaire
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 42 45 59 64
Mail : contact@espacebeaurepaire.com
Internet Site : www.espacebeaurepaire.com
Description:
Exposition collective de peintres sensualistes

Exposition du lundi 18 au lundi 25 septembre 2017
Ouverture tous les jours de 12h à 20h
Vernissage le jeudi 21 septembre à partir de 18h

Conférence et pot le samedi 23 septembre à partir de 16h

Les émotions résonnent. Cette exposition privilégie la multiplicité des propositions comme autant de facettes d'une même vision. Qui sont les Peintres Sensualistes ? Un groupe d'artistes liés par la conviction que la peinture est un corps qui - de par ses gestes - se dévoile, se révèle et non une idée qui s'illustre.

Contact presse : M : pcasaubon@free.fr I : http://atexfo.fr

Les exposants : Rudy / Deborah Priscille : www.priscilledeborah.com / contact@priscilledeborah.com Casaubon Philippe : www.peinture-et-signes.fr / pcasaubon@free.fr Ruscher - Caillard Isabelle : http://www.ruscher.fr / iruscher@yahoo.com Deniaux Sébastien : seba.deniaux@gmail.com Herla : dominiquedoucot@orange.fr Palhares Colette : colettepa@hotmail.fr Loulendo Alex : a2lconcept@wanadoo.fr Bellaïche Joelle : joellebellaiche@wanadoo.fr Camhi Isabelle : icamhi@orange.fr Doré Laurent : alaurentdore@yahoo.fr Arnal Claire : http://www.clairearnal.com / contact@ohlesbeauxjours.org Guionet Jean-Yves : http://www.jean-yves-guionet.fr / j-y-guionet@orange.fr La Cascade : lacascade4@gmail.com

Vernissage de l'exposition "MATIÈRES"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Nouvelles Vies"
Location:
Galerie VIA
Valorisation de l'Innovation dans l'Ameublement
120, avenue Ledru-Rollin
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 44 68 18 00
Mail : via@mobilier.com
Internet Site : www.via.fr
Description:
Nouvelles Vies (éco-conception, upcycling, recyclage dans le design) est une exposition qui se tiendra du 21 Septembre au 25 Octobre à la Galerie VIA.

nouvellesviesdesign.com
www.instagram.com/nouvellesviesdesign

Vernissage de l'exposition "Nouvelles Vies"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Osmose"
Location:
Galerie Beauté Du Matin Calme
54, avenue de la Motte-Picquet
Village Suisse
Place de Lugano
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)9 80 78 99 16
Mobile : +33 (0)6 77 81 27 11
Mail : contact@bdmc.fr
Internet Site : www.bdmc.fr
Description:
Du 21 septembre au 2 octobre nous vous invitons à plonger dans le flou artistique de « Osmose », l'exposition collective de la rentrée. Six artistes formidables exploreront différentes techniques et supports, nous faisant pénétrer dans le monde du reflet : avec ses ondulation, ses réfractions lumineuses, ses mouvements concentriques, ses courants troubles, sa transparence...
Serons présent : Blaise Peltier, So du Sud, Amélie Lainé et Rossella Rossi !!! L'équipede la galerie sera ravi d'échanger avec les spectateurs intéressés par les travaux de Julien Cabaton et Lily.

Vernissage de l'exposition "Osmose"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition/vente Valérian par Mathieu Lauffray
Location:
Galerie 9e ART
4, rue Crétet
75009 Paris
M° Anvers, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 42 80 50 67
Fax : +33 (0)1 42 80 50 67
Mail : contact@galerie9art.com
Internet Site : www.galerie9art.com
Description:
Les aventures de Valérian et Laureline sont à l'honneur cette année. Pour leur cinquantième anniversaire, Mathieu Lauffray s'associe à Wilfrid Lupano pour signer une adaptation des célèbres héros de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières. Avec leur album Shingouzlooz.Inc, publié dans la collection « Valérian, vu par... » chez Dargaud, les auteurs se prennent à imaginer une malheureuse partie de cartes durant laquelle les Shingouz perdent leur société détentrice de la Terre. Des planches et des crayonnés de cet album seront visibles durant trois semaines à la galerie pour le plus grand plaisir des fans de la série.

Rendez-vous du 22 septembre au 14 octobre pour venir voir l'exposition.
Le vernissage se tiendra le jeudi 21 septembre 2017 à partir de 18h.

Vernissage de l'exposition/vente Valérian par Mathieu Lauffray

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Dessins Peintures Sculptures"
Location:
Galerie Marie Vitoux
Galerie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : contact@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
Du 21 septembre au 21 octobre 2017, prolongée au 10 novembre 2017
Vernissage le jeudi 21 septembre à partir de 18 heures

avec :
Nathalie Bourdreux
Sarah Navasse
Clarisse Griffon du Bellay

Et : Vladimir Veličković

Cette exposition réunit trois jeunes artistes pour lesquelles dessins, peintures, sculptures sont une question d'engagement dans le monde d'aujourd'hui. Aux côtés de l'œuvre exemplaire de Veličković pour qui « la violence en réalité, la réalité violente, était une sorte de double imposé » et dont les images puissantes nous renvoient les agressions entre la toile et le peintre.

Pour Clarisse Griffon du Bellay, la résonance intime de sa filiation avec l'un des survivants du Radeau de la Méduse creuse dans ses sculptures « son rapport à la mort ». La terre aride de Madrid lui a inspiré la présence brute de ces humains cachés, piégés, jaillissant des fissures des roches pour la survie.

Nathalie Bourdreux inscrit ses corps dans la cendre... Autopsie des profondeurs en exergue du monde. « Elle ose faire face aux cascades de crânes qui dévalent les pentes de nos plus vieilles mémoires » C. Noorbergen.

Sarah Navasse excelle dans les brumes et les traits du crayon. Les corps égarés se perdent dans les entrelacs et les motifs floraux confrontés au temps et aux cultures. L'éblouissement ou les lueurs obscures découvrent ou dissimulent, caressent ou engloutissent des séquences de souffle de vie.
Des éclairs de lumières dans « les ciels métaphysiques » de ces artistes nous transmettent l'énergie de vie, au-delà de la mort.

Marie Vitoux

Vernissage de l'exposition collective "Dessins Peintures Sculptures"
Peinture de Vladimir Veličković, Paysage, 2007, hst, 116 x 89 cm

[18:30] La photographie à l'épreuve de la reconnaissance visuelle
Location:
Fisheye Gallery
2, rue de l'Hôpital Saint-Louis
75010 Paris
M° Colonel Fabien, Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 40 37 24 19
Mail : jessica@becontents.com
Internet Site : www.fisheyegallery.fr
Description:
Fisheye Magazine vous invite à la Fisheye Gallery le 21 septembre 2017 à 18H30 pour une rencontre autour du thème « La photographie face au défi de la reconnaissance visuelle ».

Comment aujourd'hui cette technologie pénètre-t-elle l'univers de la photographie, façonnant le médium de la prise de vue à l'édition, jusqu'à révolutionner l'économie du secteur ? Nos invités nous feront découvrir comment la reconnaissance visuelle permet d'améliorer la qualité de nos images, optimiser leur traitement et même les éditer en parfaite autonomie.

Associée à l'intelligence artificielle, est-on à l'aube d'une photographie créative sans photographe ?

LES INVITÉS
- Jonathan Delhumeau : Co-fondateur et expert image search chez Lamark, ancien ingénieur de l'INRIA.
- André Gunthert : enseignant-chercheur, maître de conférences en histoire visuelle à l'EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales). Spécialiste d'histoire de la photographie.

[18:30-22:00] Ouverture de la saison 2017/2018 du Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
Location:
Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
12-16, rue de la Libération
95880 Enghien-les-Bains
M° Gare SNCF Enghien-les-Bains
France
Phone : +33 (0)1 30 10 85 59
Fax : +33 (0)1 30 10 88 99
Mail : accueilcda@cdarts.enghien95.fr
Internet Site : www.cda95.fr
Description:
Philippe Sueur,
Maire d'Enghien-les-Bains,
1er Vice-président du Conseil départemental du Val-d'Oise,

Grégoire Pénavaire,
Adjoint au Maire délégué aux Affaires culturelles

Dominique Roland,
Directeur du Centre des arts

Et le conseil municipal,

ont le plaisir de vous inviter à :

L'OUVERTURE DE SAISON DU CENTRE DES ARTS

JEUDI 21 SEPTEMBRE DÈS 18H30

UNE SOIRÉE COMPOSÉE

VERNISSAGE DE L'EXPOSITION "PASSAGES CLANDESTINS" D'ALAIN FLEISCHER
Écrivain, cinéaste, plasticien et photographe, Alain Fleischer poursuit une quête unique et singulière, passant d'une discipline à une autre pour en expérimenter les limites.
Cette exposition prolonge l'intérêt de l'artiste pour la trace, l'empreinte, le report, le transfert des formes, passant d'une réalité matérielle à une autre.
Exposition du 22 septembre au 31 décembre 2017

PERFORMANCE "ÉCRAN SENSIBLE"
D'ALAIN FLEISCHER
Un film d'Alain Fleischer est présenté sur un écran constitué de papier photographique. Au moment de sa révélation, l'image photographique laisse apparaître une situation inédite.

PERFORMANCE DE RUBIN STEINER
AVEC DANIEL LARRIEU / CIE ASTRAKAN /
Rubin Steiner est passé maître dans l'art de jouer avec les codes de la musique, de faire danser les foules. Daniel Larrieu est artiste associé au Cda.
Au programme, un live aux multiples histoires : celles racontées au corps par la musique, celles racontées à la tête par les textes et celles que les images des vidéos provoquent, pour lire et danser en même temps !

>> RSVP

[18:30-21:00] Prix littéraire Matmut, l'édition de votre 1er roman
Location:
Carré Rive Droite
Quartier de l'Elysée
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Mail : contact@francoisleage.com
Internet Site : www.art-rivedroite.com
Description:
Matmut
9/11 rue du Docteur Lancereaux
75008 Paris

Vous êtes chaleureusement conviés par la Matmut à la remise de son Prix littéraire unique en son genre, puisqu'il est le seul a être réalisé sur manuscrits. Cette année 1890 manuscrits ou romans édités à compte d'auteur ont été reçus, par le comité de sélection. En comparaison, 248 manuscrits avaient été adressés pour la première édition en 2014, 570 en 2015 et 803 en 2016. L'Édition 2017 est donc un réel succès. Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse du gagnant de cette édition 2017, Florent Bottero, qui sera publié aux Editions Denoël.

Le prix sera décerné Jeudi 21 septembre à 18h30 par Monsieur Philippe LABRO, président du jury et le président de la Matmut, Monsieur Daniel Havis dans les locaux parisiens 9/11, rue du Dr Lancereaux 75008 Paris.

Merci de bien vouloir confirmer votre présence auprès de Clémence Forfait - Direction de la Communication Matmut
Tél. : 02 35 03 69 31 - Mail : forfait.clemence@matmut.fr

Coralie Jugan - Relations Presse
Mobile: 06 12 97 78 63
Mail: coraliejugan@orange.fr

Prix littéraire Matmut, l'édition de votre 1er roman

[18:30-20:30] Rencontre avec Alejandro Jodorowsky
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : montenlair.wordpress.com
Description:
Jeudi 21 septembre à 19h, rencontre avec Alejandro Jodorowsky animée par Thierry Groensteen à l'occasion de la publication de Fables paniques aux éditions Actes Sud BD.

Il n'y a pas besoin de présenter Jodorowsky, cinéaste, écrivain, spécialiste du tarot, scénariste de bandes dessinées à succès (une centaine d'albums, pour la plupart aux Humanoïdes associés, dont L'Incal avec Moebius). La belle carrière du documentaire de Frank Pavich Jodorowsky's Dune (2013) a bien montré à quel point l'auteur franco-chilien est devenu culte.

Mais peu de gens connaissaient l'existence des Fabulas Panicas, l'unique BD écrite ET DESSINÉE par le maître lui-même !
Complètement inédite et inconnue en France, cette série de petites fables, ou plus exactement de petites leçons philosophiques, constitue une sorte de journal intime. L'auteur y développe une philosophie syncrétique proche du bouddhisme zen, avec des accents kafkaïens et mystiques.
Les Fables ont été publiées en feuilleton dans un journal mexicain (El Heraldo de México) entre 1967 et 1973, c'est-à-dire à l'époque où Jodorowsky réalisait ses premiers films, El Topo et La Montagne sacrée. Elle doivent leur titre au mouvement Panique (en référence au dieu Pan) dont il fut, en 1962, l'un des fondateurs, avec Arrabal, Sternberg et Topor.

Les Fables paniques ont été rassemblées en volume pour la première fois par l'éditeur Random House Mexico.

Cette bande dessinée s'inscrit dans la mouvance des BD poético-philosophico-pop des années 60, dont l'histoire s'enrichit, avec ce livre, d'un jalon essentiel. La personnalité de l'auteur lui confère évidemment un intérêt tout particulier.


Né en 1929, Alejandro Jodorowsky est notamment le scénariste des Aventures d'Alef-Thau, de Borgia, de La Caste des Méta-Barons, de Face de Lune, de L'Incal, du Lama blanc, de Bouncer et des Technopères. Il est aussi l'auteur de cinq romans et d'autant de recueils de poésie, ainsi que le réalisateur de huit longs métrages dont, en 2016, Poesia Sin Fin.
Il a recommencé à dessiner depuis 2006, produisant des tableaux réalisés en binôme avec son épouse l'artiste Pascale Montandon-Jodorowsky, sous le nom de pascALEjandro. Ces œuvres ont été exposées au musée d'Art moderne de la ville de Paris (Resisting the present, 2012), à la galerie Forêt Verte (2010 et 2014) et, au printemps 2017, dans la galerie parisienne Azzedine Alaïa.

Rencontre avec Alejandro Jodorowsky

[18:30] Signature - Ernest Pignon-Ernest & André Velter, poète
Location:
Espace Art Absolument - Subjectile Art
11, rue Louise Weiss
75013 Paris
M° Chevaleret, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 70 88 17
Internet Site : www.artabsolument.com
Description:
dans le cadre de l'exposition d'Ernest Pignon-Ernest

ERNEST PIGNON-ERNEST, qui développe depuis les années 1960 une pratique explorant l'inscription de figures dessinées dans l'espace public, est le premier invité de l'ESPACE ART ABSOLUMENT. Il exposera dessins et photographies de son travail in situ, notamment autour des figures de Jean Genet et Pier Paolo Pasolini, ainsi que des études pour des couvertures de livres et d'ouvrages illustrées par l'artiste.

L'ESPACE ART ABSOLUMENT, situé au 11, rue Louise Weiss dans le 13e arrondissement de Paris, en face de la Station F, proposera également une librairie dédiée aux artistes et à leurs univers, et des rencontres - où les artistes seront accompagnés de personnalités. Créé dans la continuité du travail mené par la revue éponyme depuis 2002, l'ESPACE ART ABSOLUMENT amplifiera ses orientations éditoriales, notamment quant à la diversité esthétique. Lieu d'échanges, il accueillera également à l'occasion de ces rencontres, les AMIS D'ART ABSOLUMENT dont nous vous invitons à devenir membre.
Au plaisir de vous retrouver,

L'équipe Art Absolument


Rencontres autour de l'exposition :

Signature - Ernest Pignon-Ernest & André Velter, poète
le jeudi 21 septembre 2017 à partir de 18h30

Discussion - Ernest Pignon-Ernest & Régis Debray, philosophe
le jeudi 28 septembre 2017 à partir de 18h30
(réservée aux AMIS D'ART ABSOLUMENT)

Vernissage d'Ernest Pignon-Ernest

[18:30-21:00] Signature de Speedy Graphito pour "Comme à la maison"
Location:
Librairie Lardanchet
100, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 66 68 32
Fax : +33 (0)1 49 24 07 87
Mail : librairielardanchet@orange.fr
Internet Site : www.lardanchet.fr
Description:
Deux ans se sont écoulés depuis l'arrivée de l'art urbain dans les rayons de la librairie, aux côtés de la peinture, de la sculpture et du mobilier.
Pour fêter ça, la librairie Lardanchet est heureuse de vous convier à une exposition des éditions et livres d'Olivier Rizzo alias Speedy Graphito. À cette occasion, vous rencontrerez l'artiste lors d'une signature autour des deux ouvrages des éditons Somogy, Serial Painter et Un art de vivre, rétrospective, le jeudi 21 septembre 2017.
Vous pourrez découvrir, une sélection de lithographies et gravures des éditions R.L.D. qui travaillent depuis de nombreuses années avec l'artiste, un coffret collector du documentaire sur Speedy Graphito ainsi qu'un choix d'ouvrages sur son œuvre.

Signature le jeudi 21 septembre 2017, de 18h à 21h
Exposition du 16 au 30 septembre 2017

Signature de Speedy Graphito pour "Comme à la maison"

[18:30-22:00] Vernissage d'Alain Fleischer "Passages Clandestins"
Location:
Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
12-16, rue de la Libération
95880 Enghien-les-Bains
M° Gare SNCF Enghien-les-Bains
France
Phone : +33 (0)1 30 10 85 59
Fax : +33 (0)1 30 10 88 99
Mail : accueilcda@cdarts.enghien95.fr
Internet Site : www.cda95.fr
Description:
du 22 Septembre au 31 Décembre 2017
Mar. au vend. : 11h - 19h
Sam. : 14h - 19h / Dim. : 14h - 18h
Vernissage le jeudi 21 septembre dès 18h30

Réserver pour le vernissage :
>> RSVP

Ecrivain, cinéaste, plasticien et photographe, Alain Fleischer dirige le Studio national des arts contemporains, Le Fresnoy à Tourcoing. Il poursuit une quête unique et singulière, passant d'une discipline à une autre pour en expérimenter les limites, en faire éclater les frontières. Il inaugure ainsi la saison artistique du Centre des arts en tant que plasticien au fil de recherches sur le médium, sur la consistance même des matériaux et des supports tels que la vidéo, le papier, l'argile, l'infographie, le scan 3D... ou encore le rai de lumière ou l'onde sonore.

D'un support à l'autre, Alain Fleischer questionne les notions de persistance et de sauvegarde lorsque s'opère le passage d'une même forme ou d'une même déformation, d'une même anomalie morphologique vers des objets physiques inanimés distincts. Cette exposition prolonge ainsi l'intérêt de l'artiste pour la trace, l'empreinte, le report, le transfert des formes, passant d'une réalité matérielle à une autre - de l'image au son, de la représentation plane au volume tridimensionnel, du manuel au mécanique, de l'analogique au numérique.

« Tout cela peut paraître bien théorique. Ne nous y trompons pas, il y a dans les dispositifs d'Alain Fleischer une présence forte du jeu, de la vie quotidienne, des fantasmes des souvenirs qui nous dispensent des images froides et absconses. C'est un bricoleur de lumières, un joueur d'espace qui apprivoise le mouvement et la durée, le rêve et la réalité avec un fer à repasser, un train électrique, une reproduction de Bouguereau, une raquette de ping-pong. »

Alain Sayag, in Alain Fleischer, Photo Poche, Centre National de la Photographie, Paris, 1995



Vernissage d'Alain Fleischer "Passages Clandestins"

[18:30-22:00] Vernissage d'Amélie Le Grelle "NatureSTRUCTURE"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
Vernissage le jeudi 21 septembre de 18h30 à 22h
Exposition du 22 septembre au 14 octobre

La galerie Mondapart présente « NatureSTRUCTURE », le solo show d'Amélie Le Grelle. Les oeuvres d'Amélie Le Grelle touchent instantanément. La douceur de sa palette de couleurs naturelles vient nous submerger. Précis et précieux, le travail d'Amélie Le Grelle interpelle par sa qualité d'exécution : les petites touches d'huile s'additionnent pour faire naître de profonds foisonnements de peinture et de merveilleux vrais-faux aplats mystérieux. L'artiste en perpétuelle recherche nous donne à ressentir plus qu'à voir, elle transforme l'existant en une poétique mise en scène d'arbres ou de béton. La nature et les constructions font alors corps pour donner libre cours à nos sensations. Amélie Le Grelle a été présentée pour la première fois en juin lors de l'exposition anniversaire des 10 ans de la Galerie.

Vernissage d'Amélie Le Grelle "NatureSTRUCTURE"

[18:30-21:30] Vernissage d'Etienne Gros
Location:
Lille
Lille
59000 Lille
M° Gare SNCF de Lille Flandres
France
Internet Site : www.lille.fr
Description:
Melting Art Gallery
34 Rue de la Halle
59800 Lille

du 22 septembre au 21 octobre

[18:30-22:00] Vernissage de Bucher / Csajko "Carte Blanche #4"
Location:
Galerie Perpitch & Bringand
7, rue Paul-Louis Courier
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 39 94 56
Mail : contact@perpitch-bringand.com
Internet Site : www.galeriedenface.com
Description:
Vernissage de Bucher / Csajko "Carte Blanche #4"

[18:30-21:00] Vernissage de Béatrice Bizot "Édifices Éphémères"
Location:
Galerie Insula
24, rue des Grands Augustins
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 71 97 69 57
Mobile : +33 (0)6 07 74 96 57
Mail : contact@galerie-insula.com
Internet Site : www.galerie-insula.com
Description:
du 21 septembre au 28 octobre 2017
Vernissage jeudi 21 septembre 18h30 - 21h

L'artiste sera également présente le samedi 23 septembre de 15h à 19h.

Suivant les codes d'expression qui sont les siens, Béatrice Bizot confronte dans ses sculptures les thèmes du corps et de l'architecture.

A travers ses 'édifices éphémères', elle nous donne à voir l'équilibre précaire de nos constructions intimes mais aussi celui du monde qui nous entoure.

Fidèle à son langage empreint de poésie, elle s'empare de structures et d'éléments familiers, piles de linges, échafaudages, fenêtres, escaliers pour mettre en scène corps et visages.

Ses sculptures sont des instants suspendus entre quotidien et onirisme. Évocations aux accents tantôt légers, tantôt plus graves à l'image de ces grands visages impassibles et silencieux qui nous interpellent.

Édifices éphémères, les œuvres de Béatrice Bizot n'en sont pas moins faites de matériaux pérennes. Du bronze, du ciment ou du béton, comme pour conjurer la fugacité des moments qu'elles saisissent.

http://www.beatricebizot.com

Vernissage de Béatrice Bizot "Édifices Éphémères"
Fragments d'Alep, ciment, 35 x 16 x 18 cm, 2017

[18:30-21:00] Vernissage de Corine de Borgnet "sans foi ni particule"
Location:
Galerie de La Voûte
42, rue de la Voûte
75012 Paris
M° Porte de Vincennes, Picpus
France
Mobile : +33 (0)6 09 94 49 60
Mail : galeriedelavoute@gmail.com
Internet Site : www.galeriedelavoute.com
Description:
du 22 septembre au 14 octobre 2017
Vernissage le 21 septembre à partir de 18h30

Commissariat d'Isabelle de Maison Rouge

=> A l'occasion de la sortie de la monographie "Sans Foi Ni Particule" aux éditions Courtes Et Longues de Jean Poderos - Auteurs Isabelle de Maison Rouge et Marie Deparis, la Galerie de la Voûte a le plaisir de vous inviter au vernissage de la nouvelle exposition personnelle de Corine Borgnet.


« Sans foi ni particule », drôle de titre pour un livre d'artiste et étrange déclaration de la part de son auteur...

Enfant croyante, Corine Borgnet attendait des miracles, qui ne se produisant pas l'ont conduit à abandonner la confiance inconditionnelle et irrationnelle qu'elle accordait à Dieu, aux pratiques religieuses inculquées par son éducation, mêlée aux croyances enfantines des fées, fantômes, Père Noël. La magie n'opérant plus elle s'est détournée du divin sans pour autant rejeter l'institution ni devenir anticléricale. N'ayant plus la foi en un dieu qui devait transformer la vie à l'aide de baguettes magiques, peut-être sa foi s'est elle transmuée en une foi en l'humanité faisant confiance au progrès ? Une foi dénuée de connotation religieuse - cette fois - mais reposant sur des convictions philosophiques. Si pour Platon la foi-pistis (équivalent du latin fides et du français foi) devient un des modes de connaissance du réel, chez Aristote elle caractérise plutôt l'adhésion qu'un orateur persuasif et talentueux obtient de son auditoire, elle devient donc la force de conviction et le socle de croyances communes. Donc comment s'y repérer au milieu de toutes ces fois ? Entre confiance, croyance, naïveté, crédulité, fidélité, adhésion ou mécréance, Corine Borgnet en perd son latin et ne sait plus à quel saint se vouer... mais cela ne fait pas d'elle non plus un être dénué de scrupules et guidé par aucune morale, donc sans foi ni loi.

L'art lui apparait alors comme une planche de salut. Et l'on revient comme par enchantement à La Bible dans laquelle le terme salut et la famille de mots qui s'y rattache, comme sauveur, occupe une place importante... Le salut, pour un chrétien délivre du péché et permet d'échapper à la damnation, il correspond également au fait de fuir un malheur, en outre, il annonce la libération de l'esclavage, l'entrée dans un régime de liberté. Et l'art pour Corine Borgnet apparu comme salutaire. Croyant ce qu'on lui dit à l'école des Beaux Arts, comme parole d'Evangile, l'artiste qu'elle devient cherche son style puisque c'est le credo du moment. Or sa liberté d'artiste, c'est précisément ce qui lui tient à cœur. Passant de la quête mystique à la recherche son identité d'artiste, l'élaboration de son langage plastique propre à sa manière intime, elle refuse de s'enfermer dans une forme reconnaissable et déploie au fil du temps une œuvre qui se construit dans sa singularité. Contestant les contraintes, autant techniques qu'esthétiques, elle se laisse guider par ses mythologies personnelles et trouve le médium le plus approprié pour les laisser se déployer. Post-it, résine, os de poulet, papillon, objets de récupération, cire, fusain, peinture, sculpture, dessin, photographie, vidéo... peu importe la matière, peu importe la manière... L'idée prime, vient ensuite le faire et le savoir-faire.

Elle s'intéresse au monde du travail, (sur une période qui s'étale entre 2002 et 2012) la répétitivité des tâches, le management qui déshumanise l'employé, ou l'urgence de la cadence dans lequel sont maintenus les travailleurs pour introduire, via l'art, de la pensée dans le monde des affaires. Conjointement le monde de l'enfance, ou plutôt de la sortie de l'enfance l'attire et la fascine, (elle y revient de 2005 à 2015) par le dessin ou la sculpture donnant à voir des êtres hybrides et ambigus qui peuvent déranger autant qu'ils attirent. Le cabinet de curiosité, la vanité, le sexe, l'amour et la mort, sont autant de thèmes graves et immuables qui reviennent dans son travail et quelle traite avec un humour non dénué de sérieux, ou pour le dire autrement qu'elle exprime avec un sourire mi-coquin, mi-grinçant.

Depuis 2015, elle tourne autour de la bourgeoisie. L'artiste la sonde, l'observe, la scrute. C'est ce qui l'amène à la particule... Cette fameuse préposition nobiliaire qui indique généralement l'appartenance de la famille à la noblesse. Or, Contrairement à une idée reçue, la particule ne saurait être prise comme une marque de noblesse (pas plus d'ailleurs que son absence empêche d'être noble) et pourtant - grande vertu d'une préposition - ce petit fragment reste souvent considéré comme l'élément constitutif de la noblesse elle même. N'en possédant pas dans son patronyme, mais descendant d'une famille déclassée socialement, Corine Borgnet porte un regard amusé et iconoclaste sur ces règles sociales et mondaines, fait fi des conventions et voler en éclats les tabous. Usant et abusant du motif de la toile de Jouy ou du pied de poule, elle s'attaque aux codes de cette classe sociale remarquablement identifiable qu'est l'aristocratie Dans cette série les pièces portent des titres sans équivoques : bourgeoisie, aristocratie, Omar m'a tuer ou encore Nobilius Epheramus... où les motifs de décor typique des maisons traditionnelles semble enfler sous l'effet d'une bulle, peut-être gonflée de vanité. Vanité à entendre comme la prétention qu'ont certaines personnes à s'imaginer sorties de la cuisse de Jupiter grâce à leur généalogie ou bien comme un sujet tout ce qu'il y a de classique dans l'Histoire de l'Art et qui rappelle la brièveté de toute existence.

Isabelle de Maison Rouge

Fashion victim
par Marie Deparis

« Ta robe, ce sera mon désir frémissant » - Charles Baudelaire- A une Madone

Les dernières recherches de Corine Borgnet se sont souvent portées sur le motif. Après ceux, narratifs, de la toile de Jouy, elle s'est orientée vers un motif plus graphique, traité en noir et blanc : le pied-de-poule, dont elle joue cinétiquement. Si l'origine de ce motif se prête à diverses hypothèses, celle selon lequel il serait, chez les bergers de l'Ecosse du 19ème siècle, un signe de neutralité face aux querelles des clans est l'hypothèse qui remporte l'adhésion de l'artiste. Il n'est pour elle pas sans intérêt de savoir qu'ensuite, ce motif se fit l'apanage des tissus nobles et chic, d'Edward VIII à Christian Dior, qui en fit l'emblème de sa maison de couture. Voici donc ce symbole paysan devenu bourgeois, repris pour en parer des surfaces de manière inattendue, si ce n'est iconoclaste : des ailes de papillon, la robe d'une madone, créant un effet anachronique qui cependant, fait écho à la dimension pastorale de la représentation. Mais en couvrant ainsi à la gouache de ce motif « fashion » - et avec une certain désinvolture sur cette belle reproduction ancienne d'une œuvre de Raphael, trouvée sur un trottoir de New-York- la robe maternelle, au lieu du traditionnel bleu marial ou du blanc virginal, elle désacralise, avec élégance, l'image pieuse, en laquelle elle a un jour cessé de croire.

Vernissage de Corine de Borgnet "sans foi ni particule"

[18:30-22:00] Vernissage de Juliette Jouannais "L'Intention du Rêve"
Location:
Galerie Exit Art Contemporain
2, place Denfert-Rochereau
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Mobile : +33 (0)6 80 45 23 01
Mail : contact@exit-art.fr
Internet Site : www.exit-art.fr
Description:
VERNISSAGE JEUDI 21 SEPTEMBRE DE 18H30 À 22H00
en présence de l'artiste
ET JUSQU'AU SAMEDI 4 NOVEMBRE

La galerie Exit art contemporain est heureuse de vous accueillir pour l'exposition L'Intention du Rêve de Juliette Jouannais. Les œuvres les plus récents de l'artiste y sont présentées jusqu'au 4 novembre.

Le travail de Juliette Jouannais est une métamorphose fantastique d'impressions, de rêves et de visions. Fascinée par les énergies qui façonnent la vie et l'action, l'artiste donne forme et présence physique à l'être. Elle focalise son investigation sur l'essence de la vie en explorant les expressions intimes des choses.
Juliette Jouannais est née en 1958 et diplômée des Beaux Arts de Paris. Elle vit et travaille à Paris.

Vernissage de Juliette Jouannais "L'Intention du Rêve"
© Juliette Jouannais, Sans Titre, gouache sur papier découpé, 35x50 cm

[18:30-21:00] Vernissage de Nathalie D'Hénaut
Location:
Hôtel de Ville de Guyancourt
14, rue Ambroise Croizat
78280 Guyancourt
M° Gare de Saint-Quentin-en-Yvelines - Montigny-le-Bretonneux
France
Internet Site : www.ville-guyancourt.fr
Description:
Diplômée en Arts plastiques à Paris I Panthéon Sorbonne, Nathalie D'Hénaut réalise des portraits de célébrités ou d'anonymes tracés à grands traits, au feutre, stylo à bille, encre de chine, peinture, rehaussés parfois d'une touche de couleur.
Les compositions de Nathalie D'Hénaut sont caractérisées par une force créatrice et un aspect très glamour, un velouté qui compense la dureté du crayonné. Une ambiance, des cadrages serrés caractérisent ce travail pétri de rencontres réalisé par une peintre qui a le don d'observer ses concitoyens.

Visite guidée de l'exposition en compagnie de l'artiste avant le vernissage le jeudi 21 septembre 2017 à 18h

Renseignements et réservations auprès du service Action culturelle
au 01 30 44 50 80 ou action.culturelle@ville-guyancourt.fr

Vernissage de Nathalie D'HénautVernissage de Nathalie D'Hénaut

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Color pit"
Location:
Le 6b
6-10, quai de Seine
93200 Saint-Denis
M° RER D Saint-Denis, Basilique de Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 43 23 34
Mail : contact@le6b.fr
Internet Site : www.le6b.fr
Description:
Vernissage le 21 septembre à 18h30
Exposition du 21 septembre au 12 octobre 2017
Horaires d'ouverture : du mercredi au dimanche de 14h à 19h

Color pit est une exposition d'art visuel.
Les oeuvres la constituant sont présentées comme étant «la musique» d'un groupe émise lors d'un concert.
Ce groupe, c'est Color pit.

Pendant l'exposition est tenue une piéce centrale : le merchandising de promotion du groupe. Mais, sur ce «stand», l'identité visuelle de Color pit est mise à mal en étant déclinée de façons à perdre l'éventuel fan. En effet, le merch' contient l'expression de 9 artistes plasticiens et donc d'une multitude de logos Color pit au sein des goodies.

Dans Color pit, les formes visuelles exposées remplacent la musique attendue par le spectateur. Les formes présentées, ne suivant pas les mêmes sillons artistiques, créent un ensemble «bruyant» et coloré
autour de la thématique de la violence et de la couleur.


"Color pit invite le spectateur à lui faire expérimenter la violence comme à un concert de métal extrême. En parallèle, elle lui fait éprouver la lumière décomposée des spots aveuglants qui assaille la scène et qui finit par disparaitre dans la fosse.
Comme une peinture, cette musique donne vie à des couleurs. Mais celles-ci ont pour la plupart mauvaise réputation.
Cette exposition parle de « violence'n'color », l'esprit rock'n'roll en fusion avec les notions de violence et de couleur. Faire tout sauter, péter les chaînes qui nous entravent sont l'expression de la vie !
Les couleurs de la matière inerte du pigment, semblent vivantes. Elles sortent de la fosse pour nous troubler. Il y a un contraste maximum qui semble annoncer que l'éclat de vie va s'éteindre, qu'il ne dure qu'un instant, comme un cliché photographique.

La couleur se déplace du noir insondable et froid de la fosse vers le blanc du soleil, la lumière la plus intense qui brûle les yeux irrémédiablement."


Commissaires d'exposition : Angi Réthoré et Anne-Sophie Yacono

Artistes invités :

Boris Détraz ( http://www.borisdetraz.com/ )
Benjamin Efrati ( http://miracle.nu/com/fr/benjamin-efrati/ )
Damien Gouviez ( http://damien-gouviez.tumblr.com/ )
Benjamin Moutte
Bjørn Mortensen ( http://www.bjornmortensen.com/ )
Marianne Pradier
Elsa Tomkowiak ( http://www.reseaux-artistes.fr/dossiers/elsa-tomkowiak?lng=fr )
Angi Réthoré
Anne-Sophie Yacono ( http://www.reseaux-artistes.fr/dossiers/anne-sophie-yacono?lng=fr )

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Petits Riens"
Location:
Espace Christiane Peugeot
Centre Culturel Christiane Peugeot - Atelier Z
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : contact@espacechristianepeugeot.org
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
"Petits Riens", exposition d'Itinéraires-art contemporain, du 21 septembre au 2 octobre 2017 à l'Espace Christiane Peugeot

33 artistes participent à l'exposition "Petits Riens"

proposée par Itinéraires-art contemporain, association d'artistes
d'origines diverses, engagée dans le monde et
les tendances de l'art d'aujourd'hui.

"[...] Que savons-nous si des créations de mondes ne sont pas déterminées par des
chutes de grains de sable ? Qui donc connaît les flux et les reflux réciproques de
l'infiniment grand et de l'infiniment petit, le retentissement des causes dans les
précipices de l'être et les avalanches de la création ? Un ciron importe, le petit est
grand, le grand est petit ; tout est en équilibre dans la nécessité ; effrayante vision
pour l'esprit. [...] Où finit le télescope, le microscope commence.
Lequel des deux a la vue la plus grande ? [...]"
Victor Hugo - Les Misérables

Exposition :
du 21 septembre au 2 octobre 2017, tous les jours de 11h à 20h

Vernissage :
Jeudi 21 septembre à 18h30

Vernissage de l'exposition "Petits Riens"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition du Studio Harcourt
Location:
Le pavillon Vendôme (Clichy)
7, rue du Landy
92110 Clichy
M° Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 15 31 05
Mail : pavillon.vendome@ville-clichy.fr
Internet Site : www.ville-clichy.fr
Description:
Depuis 1934, le Studio Harcourt sublime les visages des plus grandes stars.

Du 15 septembre au 18 novembre, il s'expose au Pavillon Vendôme.
Vernissage le 21 septembre à 18h30

Vernissage de l'exposition du Studio Harcourt

Vernissage de l'exposition du Studio Harcourt

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition hommage à Savignac
Location:
Galerie Treize-dix
Galerie XIIIX
13, rue Taylor
75010 Paris
France
Phone : +33 (0)7 87 80 00 41
Mail : galerie.treize.dix@gmail.com
Internet Site : www.michellagarde.fr
Description:
La Galerie Treize-dix* est heureuse d'accueillir une exposition consacrée à Savignac (1907 - 2002) pour le 110ème anniversaire de la naissance du plus célèbre affichiste de la deuxième moitié du XXème siècle. Cette présentation de quelques pièces exceptionnelles et 16 hommages réalisés par des illustrateurs contemporains aura lieu à partir du 22 septembre jusqu'au 14 octobre 2017. Cette exposition sera accompagnée d'un magazine de 24 pages "Quoi de neuf ? - Savignac !"

RETROUVEZ L'HOMMAGE DE :
ELVIRE CAILLON, BASTIEN CONTRAIRE, JOCHEN GERNER, AMELIE GRAUX, ANTONY HUCHETTE, JULIA LAMOUREUX, LÉA MAUPETIT, DAVID MERVEILLE, ALICE METEIGNIER, VINCENT PIANINA, HUBERT POIROT-BOURDAIN, CHARLIE POPPINS, JULIEN ROUX, SHEINA, ADÈLE VERLINDEN ET MONSIEUR Z.

VERNISSAGE LE 21 SEPTEMBRE DÈS 18H30

Vernissage de l'exposition hommage à Savignac

[18:30-21:00] Vernissages de Marc Ronet et Anne-Marie Lorin
Location:
Espace UNIVER
Galerie UNIVER / Colette Colla
6, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 00 67
Mail : uni-ver@orange.fr
Internet Site : www.uni-ver.com
Description:
Marc RONET / "Fleurs dans un paysage"
du 20 septembre au 4 novembre 2017

Anne-Marie LORIN
du 13 au 30 septembre 2017

Pour l'exposition de Marc Ronet, Fleurs dans un paysage Itzhak Goldberg écrit : "(...) Rien de tel chez Marc Ronet. Ici, pas de bouquets séduisants, agencés avec finesse. Ses fleurs solitaires ne sont pas apprivoisées, ne font pas partie d'un décor d'intérieur ; enchâssées dans la masse de la peinture, elles sont pratiquement prisonnières de la matière (...)"

Anne-Marie Lorin présente ses oeuvres qui associent harmonieusement peinture, collage, mots ou traces et se transforment à de joyeuses poésies.

Vernissages de Marc Ronet et Anne-Marie Lorin

[18:45] Soirée Femmes en poésie, de Christine de Pisan à Marguerite Yourcenar
Location:
Espace des Femmes
Antoinette Fouque
35, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 42 22 60 74
Mail : contact@desfemmes.fr, espace@desfemmes.fr
Internet Site : www.desfemmes.fr
Description:
Espace des femmes-Antoinette Fouque
vous invitent à rencontrer

Françoise Besse, auteure de Paris vu et vécu par les écrivains (Parigramme, 2016)
Suzanne Julliard, auteure de Anthologie de la poésie française (Éditions de Fallois, 2002)
Mona Ozouf, auteure de "De Révolution en République, les chemins de la France" (Quarto Gallimard, 2015).

Ces trois grandes dames, normaliennes, agrégées de lettres ou de philosophie, donneront un récital

Femmes en poésie
de Christine de Pisan à Marguerite Yourcenar

Jeudi 21 septembre 2017 à 18h45

Ce récital sera suivi d'une séance de dédicaces.

RSVP à contact@desfemmes.fr











[19:00-21:00] Conférence avec le gemmologue Laurent Massi
Location:
Musée de Minéralogie - MINES ParisTech
60, boulevard Saint-Michel
Ecole des MINES ParisTech
Hôtel de Vendôme
75006 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33(0)1 40 51 91 39
Mail : musee@mines-paristech.fr
Internet Site : www.musee.mines-paristech.fr
Description:
Le Champagne Taittinger et Culture Secrets ont le plaisir de vous convier à une conférence privée « De la mine à la Place Vendôme - Itinéraire d'une gemme » avec le gemmologue Laurent Massi.

CultureSecrets vous a taillé un événement sur mesure, autour d'une conférence privée avec le gemmologue Laurent Massi au Musée de la Minéralogie. Partez sur les traces des pierres les plus précieuses et laissez-vous emporter par le discours, émaillé d'anecdotes et de souvenirs, d'un expert de renom !
« Tourmaline de Paraíba », « Saphir Padparadscha » ou « Rubis Sang de Pigeon » ces noms aux consonances mystérieuses et exotiques ont tout pour vous faire rêver.
Les plus grands joailliers se les arrachent pour créer les merveilles que vous pouvez admirer dans les vitrines de la place Vendôme. Cette conférence vous dévoilera les secrets du parcours de ces gemmes qui ornent les plus beaux bijoux.
Physicien, gemmologue, ancien directeur de l'école de gemmologie du GIA à Bangkok, Laurent Massi est maintenant consultant au sein de LMC | Laurent Massi Consulting, une société de conseil et de formation en gemmologie. Laurent a enseigné la gemmologie et a donné des conférences sur les pierres précieuses aux quatre coins du monde. Ses connaissances sauront à coup sûr vous éblouir !

Conférence avec le gemmologue Laurent Massi

[19:00] Dictionnaire passionnel de la modélisation urbaine
Location:
Librairie/Editions Le Cabanon
122, rue de Charenton
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)9 53 13 66 90
Mobile : +33 (0)6 45 47 26 48
Mail : contact@librairielecabanon.com
Internet Site : www.librairielecabanon.com
Description:
Les éditions l'oeil d'or et le Cabanon ont le plaisir de vous convier à la soirée de présentation du DICTIONNAIRE PASSIONNEL DE LA MODÉLISATION URBAINE. "Des chercheurs de l'École des Ponts ParisTech ont participé à la réalisation d'un ouvrage innovant sur l'usage de la modélisation urbaine pour gérer et aménager la ville. Les auteurs ont conçu un dictionnaire s'éloignant du genre qu'on lui connaît d'habitude, un Dictionnaire passionnel de la modélisation urbaine au ton original".
En présence de Céline Bonhomme, Hadrien Commenges et José-Frédéric Deroubaix, de l'illustratrice Elsa Hieramente et de l'éditeur Jean-Luc A. d'Asciano.

[19:00] Débat "LE VÉGÉTAL AU COEUR DE LA MÉTROPOLE"
Location:
Le Pavillon de l'Eau
77, avenue de Versailles
75016 Paris
M° Mirabeau, Javel - André Citroën, RER C Javel
France
Phone : +33 (0)1 42 24 54 02
Mail : pavillondeleau@eaudeparis.fr
Internet Site : www.pavillondeleau.fr
Description:
SOIRÉE DÉBAT
LE VÉGÉTAL AU COEUR DE LA MÉTROPOLE :
UN ATOUT FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Végétaliser et cultiver la ville sont des atouts et enjeux importants pour les métropoles et les villes d'aujourd'hui et demain. Les avantages environnementaux, économiques et sociaux de la végétalisation sont aujourd'hui connus. Dans ce contexte, Eau de Paris et la Ville de Paris souhaitent, à l'occasion de la fête des jardins, mettre en lumière la place cruciale qu'occupe le végétal dans la construction d'une métropole durable, capable de faire face au défi du changement climatique.


Paris, ville pionnière en la matière, se mobilise avec ses partenaires et veut mettre en place à court terme un nouveau modèle urbain où la place de la nature sera renforcée, avec un objectif ambitieux de 100 hectares végétalisés d'ici 2020, dont un tiers consacrés à l'agriculture urbaine. Le projet Parisculteurs lancé en 2016 concrétise cette ambition et se veut un accélérateur des initiatives parisiennes d'agriculture urbaine et de végétalisation des toits, façades et murs de la capitale.

Acteur de la transition écologique à l'échelle de son territoire, Eau de Paris vous convie, en partenariat avec la Ville de Paris, jeudi 21 septembre à 19H00, à participer à une soirée débat sur le thème « Le végétal au cœur de la métropole : un atout face au changement climatique » et à découvrir l'exposition temporaire Les Parisculteurs.

Entrée libre sur inscription à partir du 11 septembre

[19:00] Dédicace d'Arnaud de La Grange pour "Les Vents noirs"
Location:
Le 61
3, rue de l'Oise
75019 Paris
M° Crimée, Ourcq
France
Phone : +33 (0)1 42 05 09 17
Mail : 61paris@gmail.com
Internet Site : www.61paris.fr
Description:
Dédicace d'Arnaud de La Grange pour "Les Vents noirs"

[19:00] L'Aérosol & Missive'N Crew invitent The Butter Project & Blue Pickles
Location:
L'Aérosol
Friche urbaine pour cultures citadines
54, rue de l'Evangile
75018 Paris
M° T3b Porte d'Aubervilliers, RER E Rosa Parks, Porte de la Chapelle, Max Dormoy
France
Mail : info@polybridprod.com
Internet Site : www.laerosol.fr
Description:
Missive'N CREW invite The Butter Project & Blue Pickles :
DOV et Yosh' réinvestissent l'aérosol pour le plus grand plaisir de vos oreilles !

DOV et Yosh' sont des résidents de La Mangrove, issus respectivement des Blue Pickles et de The Butter Project.

Toujours à la recherche de pépites sonores et d'endroits incongrus, ces trublions de la fête se sont déjà produits dans de nombreux lieux et prônent le côté universel et convivial de la musique, dans une ambiance festive et colorée.

Tandis que Yosh' jongle agilement entre la minimale et la house, DOV navigue talentueusement de la deep à la tech-house.

DOV 🥒 (Blue Pickles / La Mangrove)
FB : https://www.facebook.com/DOV.dj
SC : https://soundcloud.com/dov-dj

Yosh' 🌴 (The Butter Project / La Mangrove)
FB : https://www.facebook.com/BUTTERYOSH
SC : https://soundcloud.com/thebutterproject

[19:00] La BLOCKCHAIN : toute solution ne doit-elle pas l'intégrer ?
Location:
Maison des Centraliens
8, rue Jean Goujon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 56 43 68 00
Internet Site : www.lamaisondescentraliens.com
Description:
avec :
Guillaume de Matharel, Co-fondateur et CEO de ChainOrchestra qui conçoit, développe et opère des blockchains privées pour l'Entreprise et l'Internet des Objets

[19:00-21:00] Lancement du livre d'Emilie Ménard "Repérer et neutraliser un boulet"
Description:
11 avenue carnot
Codes : 52A18, deuxième porte droite 9612B
1er étage

Ma prochaine exposition aura lieu dans un superbe appartement rue Carnot, un endroit d'exception, situé à deux pas de la place de l'Etoile.

Le vernissage aura lieu le jeudi 21 septembre, de 18h30 h à 22 h. Un buffet sera mis à votre disposition.

Notre partenaire, le Champagne Jean-Josselin & Fils, participera une nouvelle fois à l'événement et nous offrira une dégustation de son délicieux Champagne !

Le thème : toujours des femmes, toujours belles et voluptueuses, féminines mais affirmées, déterminées mais fragiles, érotiques mais inaccessibles. Elles représentent ma vision de la femme contemporaine : à la fois paradoxale et ambivalente, belle dans toutes ses contradictions.Bonjour,

J'ai également le plaisir de vous annoncer la sortie de mon premier livre « Repérer et neutraliser un boulet» !

Je dédicacerai le livre à cette occasion (qui sera en vente sur place) et répondrai à toutes vos questions concernant les boulets.

_____

Soirée privée = Accès sur liste uniquement.

Afin de vous enregistrer sur la liste, merci de me faire parvenir un e-mail à contact@emiliemenard.com en indiquant votre nom et prénom, ainsi que les noms et prénoms des éventuelles personnes qui vous accompagneront.

_____

About EMILIE MENARD

Artiste autodidacte, ses principales sources d'inspiration sont des jeunes femmes dont le visage exprime une véritable personnalité. S'interrogeant sur le rôle de la femme dans notre société et sur l'évolution de la féminité, elle cherche à représenter des femmes libres, émancipées et solitaires. C'est ce qui lui a inspiré ce premier livre.

Elle s'inspire de l'art urbain, de la bande dessinée et du pop art pour donner vie à ses sujets. La plupart de ses peintures sont réalisées à l'acrylique et à l'huile, et elle utilise parfois des bombes aérosol ou des pochoirs pour finaliser le tableau.

Découvrez l'artiste :
www.emiliemenard.fr

Lancement du livre d'Emilie Ménard "Repérer et neutraliser un boulet"

[19:00] Lecture-performance de Haig Aivazian
Location:
Kadist Art Foundation
19 bis, rue des Trois Frères
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 51 83 49
Fax : +33 (0)1 42 51 83 49
Mail : contact@kadist.org
Internet Site : www.kadist.org
Description:
Suite à la recherche menée lors de sa résidence à Paris à partir d'entretiens et de visites des lieux de pouvoir et institutions sportives, sa lecture portera entre autre sur les formes futures et contemporaines de dépossession et d'exploitation.




dans le cadre de l'exposition d'Haig Aivazian "1440 couchers de soleil par 24 heures"

Vernissage d'Haig Aivazian "1440 couchers de soleil par 24 heures"

Vernissage jeudi 1er juin, 18h-21h
Exposition du 2 juin au 24 septembre, 2017 (Interruption du 3 août au 7 septembre)

Pour ce projet Haig Aivazian (né en 1980 à Beyrouth) s'est intéressé à l'histoire des logiques quantitatives, telles qu'elles s'appliquent dans le sport et la sécurité et tout particulièrement au Stade de France, et à la manière dont les algorithmes utilisés par les clubs et la police, enregistrent et fabriquent des profils. La quantification, loin de répondre à de simples besoins, crée des sujets aux légalité variables.

Depuis les prémisses du contrôle de l'éclairage public et des couvre-feux, à la géolocalisation des smartphones et aux logiciels de surveillance, Aivazian analyse ces différentes technologies et le type de sujets qu'elles engendrent aux yeux de la loi et du marché.

Aivazian déploiera dans l'exposition une nouvelle installation et présentera pour la première fois en France, son film Comme tu es grand Ô fils du désert ! (Première partie), 2009-2013 dans lequel se lie la figure du footballeur Zinedine Zidane (dont l'image fluctue de celle de virtuose, à voyou, au « fils d'une pute terroriste »), à celle d'une jeunesse qui vit dans les zones urbaines sensibles (ZUS).

Toutes les recherches menées dans le cadre de sa résidence et de son exposition donneront lieu à une lecture-performée le 21 septembre à 19h.

Vernissage d'Haig Aivazian "1440 couchers de soleil par 24 heures"

[19:00-21:00] Présentation de la collection Maliparmi
Description:
Maliparmi
73 Rue des Saints-Pères
75006 Paris

Présentation de la collection Maliparmi

[19:00] Remise du 10ème Prix MAIF pour la sculpture 2017
Location:
MAIF Social Club
37, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 92 50 90
Mail : maifsocialclub-paris@maif.fr
Internet Site : www.maifsocialclub.fr
Description:
Dans le cadre du 10ème prix MAIF pour la Sculpture, venez découvrir les projets des 5 finalistes du 23 août au 21 septembre au MAIF Social Club.

Les artistes finalistes sont Alfredo Aceto, Nicolas Boulard, Brice Chatenoud, Angelika Markul et Thomas Waroquier.

À travers ce choix, le jury 2017 a privilégié des projets contemporains, innovants, illustrant toute la liberté d'expression et la créativité que permet le bronze pour des artistes émergents désireux de tenter une nouvelle expérience.

Le lauréat 2017, sélectionné par un jury de professionnels du monde de l'art, sera annoncé le 21 septembre.

Jusqu'au 4 septembre 2017 : les sociétaires et les salariés MAIF peuvent voter pour leur projet préféré sur la page internet du Prix MAIF pour la Sculpture,
Du 23 août au 21 septembre : exposition des projets finalistes au MAIF SOCIAL CLUB à Paris.

Le prix est remis à Angelika Markul.


A propos du Prix MAIF pour la Sculpture

Depuis 10 ans, le Prix MAIF pour la Sculpture permet chaque année à un artiste plasticien émergent de réaliser une première œuvre en bronze dans une approche contemporaine. La MAIF souhaite ainsi soutenir la création contemporaine et renouveler le regard porté sur le bronze, un matériau noble mais difficile d'accès. Elle fait ainsi vivre les valeurs de partage de la connaissance et de respect de la personne qui lui sont chères.

Attentif au rôle des artistes comme passeurs d'émotions, le Prix MAIF pour la Sculpture favorise la transmission des savoirs et des savoir-faire entre un fondeur et un artiste, il permet ainsi à la MAIF de faire vivre concrètement l'une de ses missions : celle de rendre capable pour rendre possible.

Remise du 10ème Prix MAIF pour la sculpture 2017
Remise du 10ème Prix MAIF pour la sculpture 2017

[19:00-21:00] Vernissage d'Anne Maubert du Planty
Location:
Galerie Vitesse
48, rue de Berri
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil, George V, Courcelles
France
Phone : +33 (0)1 42 25 48 13
Fax : +33 (0)1 42 25 48 13
Mail : contact@galerievitesse.com
Internet Site : www.galerievitesse.com
Description:
Exposition du 19 au 28 septembre 2017

Au retour de chacun de ses voyages, Anne Maubert Du Planty se met au travail dans son atelier parisien. Elle restitue alors sur la toile la lumière et les couleurs qu'elle rapporte de ses aventures : Italie, New-York, Cuba, Inde, Vietnam...
Le plaisir ressurgit, intact, et elle le communique à sa peinture. Ses œuvres rayonnantes et résolument optimistes traduisent l'amour que l'artiste voue à la vie.
Elle travaille à l'huile sur toile.
Vernissage Jeudi 21 septembre à partir de 19h, entrée libre, en présence de l'artiste.

Vernissage d'Anne Maubert du Planty

[19:00-21:00] Vernissage d'Héctor Falcón "L'IMPOSSIBILITÉ DU VIDE"
Location:
Galerie NH
64, rue Chapon
75003
France
Mail : galerienh@gmail.com
Internet Site : www.galerienh.com
Description:
21 septembre au 28 octobre 2017

L'IMPOSSIBILITÉ DU VIDE

Héctor Falcón présente une série de pièces intervenues, livres, objets et peintures qui se transforment en installations et sculptures. Elles sont le signe de l'évolution du travail qu'il développe depuis sa première idée de transférer.

Héctor Falcón nous surprend avec une attitude de transgression, l'artiste cherche tout au long de son développement créatif à échapper aux frontières du "je dois" et "il faut". Ce n'est pas une coïncidence que ce qu'il présente à cette exposition enveloppe toute cette marque de fabrique, c'est à dire l'intention d'interrompre, interposer, transgresser.

A partir de cette intention, l'oeuvre picturale rompt avec l'esquisse traditionnelle de la peinture. La présentation qu'il fait d'elle émerge de la même recherche, son art s'échappe pour se positionner comme installation; art réussi à partir d'un jeu de juxtapositions dans lequel la réalisation est extrêmement contrôlée et complexe. En effet les toiles avec des coupures intentionnelles sont faites avec tant de naturalité que le pari est gagné.

Ainsi se donnant la permission comme créateur d'être libre, l'artiste transgresse une nouvelle fois les estructures données par le savoir faire.

Avec cette même prémisse, il interfère des objets, pierres, images identifiables, pas pour en donner une narrative mais plutôt pour les provoquer. Il intervient donc des livres avec des coupures, de telle manière que son usage premier est arrêté, la réutilisation est impossible.

A travers l'art il propose un nouvel positionnement avec des notions qui ne cherchent pas à accaparer le sens de l'objet mais plutôt à explorer les possibilités donnés par ce dernier.

Dans ce sens, la notion d'objet devient une chose maleable, hétérogène, et donc propice au changement.

L'artiste ne prétend pas déterminer ni structurer un savoir déjà fait mais plutôt de le construire dynamiquement et intégrer la diversité, pour ainsi générer des possibilités infinies de création et pensée. Il devient alors promoteur de la critique pour inspirer des discours postérieurs, additionnels et complémentaires. Il suscité des idées, non pas comme un critique sur papier mais dans son univers entier.

Héctor Falcón est un artiste de son temps, de cette société contemporaine où il faut penser les événements et réfléchir à notre comportement. Cette société demande ainsi une posture où les notions de pensée soient ouvertes et flexibles. Pour ainsi avoir la permission de comprendre cette multiplicité et diversité des faits.

L'exposition est donc constitué de 15 toiles de petit format 50 x 50, disposées en diaporama sur deux murs principaux de la galerie.

Au même sol une grande toile de 1,75 x 2,03 m fera l'objet d'un mur principal.

Disposées au sous sol une sélection de livres - sculptures avec du béton y seront présentés.

Venez découvrir cette exposition jusqu'au 28 Octobre 2017 à Galerie NH

Vernissage d'Héctor Falcón "L'IMPOSSIBILITÉ DU VIDE"

[19:00-22:00] Vernissage de Benoît de Brettes "Omokage"
Location:
L'embrasser
Galerie, concept store, showroom
24, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 42 38 87 95
Mail : happy@lembrasser.paris
Description:
du 19 septembre au 8 octobre

Benoît DE BRETTES présente sa première exposition photo en collaboration avec la Galerie L'embrasser.

Une découverte mutuelle entre un photographe français et une galerie franco-japonaise, au-delà de la photographie une nouvelle écriture de la lumière au Japon...

« La poésie à laquelle j'aspire n'est pas celle qui exhorte les passions terrestres. Mais plutôt celle qui m'affranchit de préoccupations triviales et me donne l'illusion de quitter - ne fût-ce que pour un instant - ce monde de poussière » Sôseki

Vernissage de Benoît de Brettes "Omokage"

[19:00-21:00] Vernissage de Joaquín Ramo "De la pénombre à la lumière"
Location:
Instituto Cervantes
7, rue Quentin Bauchart
75008 Paris
M° George V, Franklin D. Roosevelt, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 40 70 92 92
Fax : +33 (0)1 47 20 27 49
Mail : cenpar@cervantes.es
Internet Site : paris.cervantes.es
Description:
Rétrospective

19h Auditorium :
Présentation de l'exposition avec Ana RAMO et Marie Paule RAMO, filles de l'artiste,
Rodrigo MUÑOZ AVIA, écrivain et critique d'art, et
Javier MUÑOZ SÁNCHEZ-BRUNETE, directeur de l'Instituto Cervantes de Paris.

20h Salle d'expositions :
Vernissage

Exposition jusqu'au 28 octobre 2017
Horaires de la salle d'exposition : du lundi au vendredi de 10h à 20h

Organisée avec la collaboration de la Galerie Marlbourough

Vernissage de Joaquín Ramo "De la pénombre à la lumière"

[19:00-21:00] Vernissage de Knopp Ferro
Location:
Galerie Denise René Rive Gauche
Espace Rive Gauche
196, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 77 57
Fax : +33 (0)1 45 44 89 18
Mail : info@deniserene.com, gdr@deniserene.com
Internet Site : www.deniserene.com
Description:
22 septembre - 4 novembre

Formé à l'Académie d'art et de design de Cologne au milieu des années 1970, Knopp Ferro a amorcé sa pratique artistique dans le cadre collectif tumultueux des performances du groupe Jet Ferro, collaboré avec le cirque viennois Roncalli et le théâtre zürichois Bumper to Bumper avant de suivre, au tournant des années 1990, une voie personnelle de création développée dans ses ateliers successifs de Zürich, de New York et de Cologne. Il est installé depuis une dizaine d'années près de Münich, à Inning, sur les bords du lac Ammer. Son travail, présent dans les collections publiques en Allemagne et en Autriche, ainsi qu'aux Etats-Unis, en Espagne et en Amérique latine, n'avait jusqu'à présent jamais été montré en France, à l'exception d'une exposition à Paris en 2013.

L'univers artistique de Ferro entretient une relation puissante en même temps que très personnelle et totalement libre avec le cinétisme et le courant de l'abstraction géométrique dans lequel s'inscrit incontestablement son travail.
Ainsi, l'exploration subtile des notions d'instabilité, d'équilibre et de mouvement que proposent ses mobiles suspendus, la tension dynamique qui les caractérise, évoquent irrésistiblement une filiation du travail du sculpteur autrichien avec l'œuvre de Calder, dont il partage la sérénité empreinte de légèreté.
L'autre puissance tutélaire avec qui Ferro entretient un dialogue particulièrement fécond est évidemment Jesus Rafael Soto dont il renouvelle, sous une forme libérée des contraintes qu'imposait la trame, la perspective offerte par la succession de fines tiges métalliques colorées, détachées de la surface du tableau, dont les oscillations et les vibrations viennent perturber la perception, créant la sensation d'un espace immatériel et mouvant.
Qu'elles révèlent une nouvelle dimension du mur plan devant lequel elles flottent, qu'elles soient suspendues dans l'espace et jouent avec les sensations du spectateur, s'articulent entre elles en cascades légères et mouvantes, ou que leurs fines aiguilles reconstruisent l'espace coloré des boîtes qui les enserrent, les structures instables de Knopp Ferro déploient leurs antennes aériennes selon un ballet en perpétuel renouvellement.
Partant de la ligne, simple élément géométrique dont il organise l'arborescence et la présence colorée, l'artiste définit avec des moyens limités à l'essentiel les contours d'un paysage tridimensionnel sans cesse réitéré et toujours différent.
Si fragiles et instables qu'elles paraissent, ses structures squelettiques sont capables de générer des effets perceptifs complexes, investissant le vide autour d'elles, redéfinissant et remodelant l'espace à partir d'infimes variations de mouvement, faisant surgir de presque rien un univers flottant, léger et silencieux, à l'intense dimension poétique....

Vernissage de Knopp Ferro

[19:00] Vernissage de l'Artiste Pître
Location:
Charly, L'artisan Poissonnier
Poissonnerie Lacroix
44, rue Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, Oberkampf
France
Description:
Ouverture de la première Poichonnerie-Charcutruie

C'est de l'Art ou du cochon ?
Les 2, mon Capitaine igloO !
En effet, 7 ans après son premier vernissage improbable,
l'Artiste Pître est de retour chez Charly le Poissonnier
avec une collection totalement...
CHIMERIQUE !
Quoi de mieux qu'une poissonnerie,
pour une exposition sur le cochon ? Hein !
ça vous en bouche un groin !

Dress Code : Poisson / Cochon / Poichon

+ apporter une demie bouteille de blanc
(pour la dégustation de fruits de mer),
ou de rouge (pour accompagner la cochonnaille)
ou de rosé (pour les hybrides indécis) !

Vernissage de l'Artiste Pître

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'instinct de la couleur"
Location:
Galerie French Arts Factory
19, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 77 13 27 31
Mobile : +33 (0)6 60 53 60 54
Mail : vemoulin@frenchartsfactory.paris
Internet Site : www.frenchartsfactory.paris
Description:
La galerie French Arts Factory est heureuse de vous accueillir cet été à l'occasion de sa nouvelle exposition "L'instinct de la couleur" avec la photographe Cathy Bion et l'artiste-licier Mireille Guérin. L'exposition a lieu du 11 juillet au 23 septembre 2017. Une rencontre avec les artistes est prévue le 21 septembre 2017.

Quelques mots sur nos merveilleuses coloristes ....

Dans les docks inondés de lumière, son oeil de peintre traque les couleurs et les matières, les traces du travail de l'homme en interférence avec celui du temps. Les photographies de Cathy Bion recréent des paysages imaginaires, des petits fragments de vie colorés qu'elle invite à partager pour larguer les amarres vers un libre voyage.

L'œuvre de Mireille Guérin est un trait d'union entre passé et présent. Cette artiste Licier maîtrise la technique prestigieuse du travail de Haute Lice que la Manufacture des Gobelins a fait connaître. Elle a le talent d'accélérer le temps pour nous proposer un travail très contemporain. Nous sommes ainsi spectateurs de scènes naturelles, colorées, qui nous irradient.

Vernissage de l'exposition "L'instinct de la couleur"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Lettres ouvertes, de la calligraphie au street art"
Location:
Institut des Cultures d'Islam
19-23, rue Léon
56, rue Stephenson
75018 Paris
M° Château Rouge, Barbès - Rochechouart, Marcadet - Poissoniers
France
Phone : +33 (0)1 53 09 99 80
Internet Site : www.institut-cultures-islam.org
Description:
Jeu, 21.09.2017 - Di, 21.01.2018
Vernissage le jeudi 21 septembre à 19h

La saison Lettres ouvertes, de la calligraphie au street art explore les dimensions calligraphiques dans les arts actuels à travers une exposition et de nombreux événements : arts de la scène, projections, conférences, débats, ateliers jeune public...
Apparue au VIIe siècle, la calligraphie arabe fixe sur papier le texte du Coran, jusqu'alors transmis oralement. Cet art sacré répond à un ensemble de règles strictes que les artistes contemporains n'hésitent pas à transgresser. Leurs œuvres s'affranchissent du contenu religieux, des traditions ancestrales, du sens même des lettres, et s'exposent jusque sur les murs des villes.

L'exposition fait dialoguer les oeuvres de grands maîtres avec celles d'artistes émergents qui délaissent les pigments et le roseau appelé calame pour utiliser la céramique, le bronze, le verre ou la vidéo. La lettre devient le terrain d'expérimentations graphiques, esthétiques et poétiques qui effleurent parfois les limites de l'abstraction et questionnent les notions de spiritualité, d'autorité et de territoire. Un espace pédagogique sur l'histoire et les fondamentaux de la calligraphie arabe complète la visite, en partenariat avec la fondation Dar El-Nimer située à Beyrouth. Au fil de la saison, des œuvres de street art monumentales, apparaîtront sur les façades des deux bâtiments de l'ICI. Enfin, des parcours vers le Louvre, le Jeu de Paume ou les murs de graffs de la Goutte d'Or offrent autant de mises en perspectives des œuvres présentées dans l'exposition.

La programmation met à l'honneur les mots et les gestes, entre poésie et chorégraphie : danse contemporaine et hip-hop ponctuée par des tableaux de calligraphie lumineuse, contes, lectures performées, concerts, conférences sur les poètes des cultures d'Islam, l'écriture des trois livres saints et la calligraphie dans les Mille et Une Nuits, films sur le graffiti à Paris et au Caire... sans oublier une performance exceptionnelle dans le cadre de Nuit Blanche entre danse, musique et street art. Parmi les activités artistiques et culturelles de cette nouvelle saison, l'ICI propose une initiation à la calligraphie pour petits et grands, des ciné-goûters, la confection de livres à manger et la réalisation de partitions créatives pour le jeune public.

Avec les œuvres de Ammar Abo Bakr, Etel Adnan, Mustapha Akrim, L'Atlas, Fayçal Baghriche, Khaled Ben Slimane, Mounir Fatmi, Parastou Forouhar, Heather Hansen, Rachid Koraïchi, Nja Mahdaoui, Hassan Massoudy, Mari Minato, Bahman Panahi, Sara Ouhaddou, Hossein Valamanesh et Bernar Venet

Projets spéciaux de Tarek Benaoum (en co-production avec Quai 36), Smail Kanouté et SIFAT et Bahia Shehab

Direction artistique : Bérénice Saliou

[19:00] Vernissage de l'exposition "Pop Art - Icons that matter"
Location:
Musée Maillol
Fondation Dina Vierny
61, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 59 58
Fax : +33 (0)1 42 84 14 44
Mail : contact@museemaillol.com
Internet Site : www.museemaillol.com
Description:
Pop Art - Icons that matter
Collection du Whitney Museum of American Art, New York

Du 22 septembre 2017 au 21 janvier 2018

Initiée par la célèbre sculptrice et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney (1875-1942), la collection du Whitney Museum of American Art de New York offre une véritable anthologie de l'art américain du XXe siècle et XXIe siècle, dont des pièces maîtresses du « Pop Art » : peintures, sculptures, sérigraphies...

Des figures majeures du mouvement Pop Art, Robert Rauschenberg et Jasper Johns, aux sculptures et toiles monumentales de Claes Oldenburg, Tom Wesselmann, James Rosenquist et Alex Katz, en passant par les sérigraphies d'Andy Warhol, les peintures de Jim Dine et de Roy Lichtenstein, l'exposition présente une soixantaine d'oeuvre du Pop Art américain de l'après-guerre, du début des années 60 à la fin des années 70. Si l'exposition convoque ses plus grands représentants, elle va également permettre de découvrir des artistes américains moins connus en France (George Segal, Rosalyn Drexler, May Stevens, John Wesley...) et d'apprécier la diversité des techniques employées.

LE POP ART AMÉRICAIN

Au début des années 60, les États-Unis voient émerger en l'espace d'une décennie une génération d'artistes en réaction à l'expressionnisme abstrait qui domine à l'époque. La société de consommation se développe parallèlement à une situation économique en pleine croissance. C'est dans ce contexte que le Pop Art va émerger. Les artistes du courant Pop représentent généralement les objets du quotidien et les signes de la culture de masse populaire. Ils s'approprient souvent des figures iconiques comme Jackie Kennedy ou Marilyn Monroe et utilisent des techniques employées dans la publicité et la bande-dessinée. Les couleurs sont utilisées en aplats uniformes dans des tons intenses.

Le Pop Art affirme sa croyance en la puissance des images, et c'est souvent avec humour, parfois avec ironie, qu'il dépeint « the American way of life» pour le célébrer et le critiquer en même temps.
« Le Pop Art regarde le monde, il semble accepter son environnement qui n'est ni bon ni mauvais, mais différent. Un autre état d'esprit », commente Roy Lichtenstein.

« Le Pop est tout ce que l'art n'est plus depuis deux décennies. Il s'agit véritablement d'une volte-face, un retour à une communication visuelle représentative, se déplaçant à une vitesse ébouriffante dans des modèles récents et pointus. C'est un brutal retour en arrière vers le Père, après une exploration abstraite de l'Utérus pendant 15 ans. Le pop art est un ré-engagement dans le monde. C'est se débarrasser de la bombe. C'est le Rêve Américain, optimiste, généreux et naïf... » résume à sa façon Robert Indiana.

LE WHITNEY MUSEUM OF AMERICAN ART, UNE INSTITUTION MUSÉALE POUR L'ART AMÉRICAIN

Le Whitney Museum of American Art a été fondé par la sculptrice Gertrude Vanderbilt Whitney en hommage aux artistes américains. Au début du XXe siècle, les artistes novateurs éprouvent les plus grandes difficultés à exposer et vendre leurs oeuvres aux États-Unis. Dès 1907 et jusqu'à son décès en 1942, Gertrude Whitney consacrera sa vie à acquérir et exposer leur travail : c'est le plus grand mécène d'art américain contemporain de son époque.

En 1914, elle fonde le Whitney Studio à Greenwich Village, où elle organise des expositions d'artistes américains vivants dont les oeuvres sont ignorées par les institutions artistiques traditionnelles. En 1929, elle fait don d'une collection de plus de 500 oeuvres au Metropolitan Museum of Art. Après avoir essuyé un refus, elle établit son propre musée avec une mission radicalement novatrice : se concentrer exclusivement sur l'art et les artistes de son pays. Le Whitney Museum of American Art, fondé en 1930, s'installe en 1931 à Greenwich Village.

En 1954, le musée est déplacé vers un site plus important sur West 54th Street. En 1963, les locaux étant à nouveau insuffisants, le musée acquiert, sur Madison Avenue, un bâtiment dessiné par Marcel Breuer, qui hébergera ses collections de 1966 jusqu'au 20 octobre 2014. Construit par Renzo Piano, le nouveau bâtiment du Whitney Museum, situé au 99, Gansevoort Street, ouvre ses portes au public le 1er mai 2015.
Aujourd'hui, la collection du Whitney Museum est riche, aujourd'hui, de plus de 22 000 oeuvres, créées par plus de 3 000 artistes aux XXe et XXIe siècles.

COMMISSARIAT GÉNÉRAL

David Breslin, directeur des collections et commissaire d'exposition au Whitney Museum of American Art, New York, et Carrie Springer, commissaire adjointe au Whitney Museum of American Art, New York.
Cette exposition organisée par le Whitney Museum of American Art, New-York, est produite et réalisée par Culturespaces avec le soutien de Natixis, mécène de l'exposition.

#PopArtMaillol



Vernissage de l'exposition "Pop Art - Icons that matter"

[19:30] "Comment réussir le lancement de son livre ?" avec Rachel Vanier
Location:
Les Mots
4, rue Dante
75005 Paris
M° Cluny - La Sorbonne, Maubert - Mutualité
France
Mail : info@lesmots.co
Internet Site : www.lesmots.co
Description:
Comment réussir le lancement de son livre ? avec Rachel Vanier, romancière et directrice de la communication de Station F

Une fois passé le parcours périlleux que représente l'écriture puis la publication d'un livre, tout reste pourtant à jouer. Le lancement d'un livre est ainsi une des étapes cruciales dans la vie d'un écrivain. Alors comment bien réussir ce dernier et mettre toutes les chances de votre côté ?

Voici le thème de cette première conférence d'un cycle intitulé "Les ateliers pros des Mots", organisé par l'école d'écriture Les Mots. L'idée est simple : chaque mois, nous recevrons au 4, rue Dante, dans un climat convivial et sans tabous, une personnalité du monde littéraire : auteur(e)s, écrivain(e)s, éditeurs et éditrices, représentants de cafés littéraires ou de plateformes d'auto-édition, etc. Tous viendront partager leur expérience et vous éclairer sur tous les aspects qui entourent la création littéraire.

Pour cette première session, nous avons le plaisir d'accueillir Rachel Vanier, une jeune écrivaine et bloggeuse, également directrice de la communication de l'incubateur Station F. Elle a publié deux romans: "Hôtel International" et plus récemment , "Ecosystème", un roman sur la vie et la mort d'une start-up à travers l'histoire de deux jeunes entrepreneurs partis réaliser leur rêve dans la Silicon Valley.
Rachel Vanier

Rachel Vanier est née à Budapest en 1988. Après avoir grandi à Lille, fait ses études à Paris, s'être échappée à Boston puis avoir crapahuté au Cambodge, elle travaille dans le monde non moins dépaysant de l'innovation et des start-up. Après le remarqué Hôtel International (éditions Intervalles, 2015), Écosystème est son deuxième roman.

>> RSVP

[19:30-23:55] Vernissage d'Aurélie Prissette
Location:
La Galcante
52, rue de l'Arbre-Sec
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 77 87 44
Fax : +33 (0)1 42 96 80 13
Mail : lagalcante@lagalcante.com
Internet Site : www.lagalcante.com
Description:
Je vous attends ce jeudi, de 19h30 à minuit,
à la belle librairie La Galcante
avec les portraits de Smoke,
ma toute nouvelle série Que reste-t-il ?
et mes "photographies brodées".

Rivkah & The Last Minute Choir chanteront vers 20h...

Aurélie Prissette
aurelieprissettephoto.fr

Vernissage d'Aurélie Prissette












[20:00] AMFAR Gala Milano
Location:
Milan
Milano
Milan
20100 Milano
M° Gares Milan-Centrale et Porta Garibaldi
Italy
Internet Site : www.comune.milano.it
Description:
AMFAR Gala Milano

[20:00] Cérémonie des Corbeilles 2017
Location:
Hôtel d'Evreux
19, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Opéra, Pyramides
France
Description:
organisée par le magazine "Mieux vivre votre argent"

[20:00] Fenty Beauty by Rihanna
Location:
Jardin des Tuileries
234, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Description:
Après New York et Londres, Rihanna était à Paris le 21 septembre pour la soirée de lancement de sa ligne de maquillage Fenty Beauty. Pour l'occasion, elle était donc parfaitement maquillée avec un regard souligné de vert particulièrement électrique.

Rihanna continue son tour du monde pour le lancement mondial de sa ligne de maquillage Fenty Beauty. A chaque fois, elle apparaît totalement resplendissante, avec une belle queue-de-cheval haute, et toujours très chic, soit en robe jaune poussin, soit en dentelle parme.

Pour cette soirée à Paris, organisée au musée de l'orangerie dans le plus grand secret où seuls quelques influenceurs et journalistes ont pu assister, Rihanna, sublimée par des bijoux Chopard, rayonnait en robe courte noire, dévoilant ses épaules et escarpins colorés. Très en beauté, elle s'était évidemment maquillée avec les produits de sa marque, Fenty Beauty, largement consacrée au teint.

Surprise, elle portait sur les yeux un fard vert absolument de sa collection de Noël qui ne sortira que le 13 otobre. Une vraie réjouissance pour toutes les fans qui espéraient une vraie ligne de fards et de rouge à lèvres. Pack colorés, et make-up très pigmenté, cette collection de Noël s'annonce déjà comme un must à offrir pour les fêtes.

Fenty Beauty by

Fenty Beauty by
Fenty Beauty by

[20:00] Soirée de lancement de la nouvelle chaîne de Canal+, Polar+
Location:
Club Salò - Social Club
142, rue Montmartre
75002 Paris
M° Bourse, Grands Boulevards
France
Phone : +33 (0)1 40 28 05 55
Internet Site : www.parissocialclub.com
Description:
Pour la soirée de lancement de sa nouvelle chaîne 100% films et séries policières, Canal+ est allée jusqu'au bout de la reconstitution, accueillant ses invités dans un commissariat festif, fausse autopsie comprise.

Difficile de ne pas réprimer un moment d'effroi quand on pénétrait, hier jeudi soir, dans les profondeurs du 142 rue Montmartre à Paris, où se tenait la soirée de lancement de la nouvelle chaîne de Canal+, Polar+. Escaliers barrés de cordons de scène de crime demandant de pas franchir le périmètre, les contours d'un cadavre dessinés à la craie. Puis au pied des marches, une patrouille de policiers qui vous accueillent de manière musclée et vous prennent vos empreintes digitales...

Les convives plus patients pouvaient se faire tirer le portrait-robot. Les plus pressés étaient invités à se faire immortaliser dans un coin «garde à vue», pancarte déclamant son identité à la Usual suspects.

Sur les buffets, chaque plat était équipé de son étiquette de pièce à conviction authentifiant sa composition. Les serveurs jouaient le jeu, revêtant au choix l'hermine des avocats ou la combinaison orange des prisonniers américains. Régulièrement, ils scannaient la foule avec leur lampe à lumière bleue censée détecter des traces de sang. Sans oublier les préposés au vestiaire qui arboraient des pulls estampillés «gendarmerie nationale».

Jusque dans le sac cadeau, Canal+ a filé la métaphore. Les participants de la soirée Polar + vont pouvoir bosser leurs talents de fée du logis ou de criminel machiavélique avec un paquetage «nettoyage de scène de crime», soit une imposante bouteille de savon noir, un bidon de vinaigre blanc et un savon de fiel de bœuf à ranger sous l'évier.

Né du départ de 13e Rue dans l'offre et le giron d'Altice, Polar+ se veut «la chaîne qui déniche, sélectionne et rassemble tous les styles de polar, pour découvrir ou redécouvrir les codes du genre et ses figures emblématiques». Tous les dimanches, les créations scandinaves seront à l'honneur avec la case «cap au nord». Les lundis seront réservés à des séries inédites.

Le feuilleton américain Ten days in the valley ouvrira le bal: Kyra Sedgwick (The Closer: L.A. enquêtes prioritaires) y joue une mère productrice de télé controversée éplorée après le kidnapping de sa fille. Un acte sans doute lié au nouveau programme qu'elle supervise. Les amateurs de crime british ne voudront eux pas manquer le prequel de Suspect n°1: Tennison qui raconte les années formatrices du personnage qu'interprétait Helen Mirren.

Suivront des mardis «faits divers», des mercredis «séries françaises»», avec notamment Mafiosa, des jeudis «films noirs, des années 70 à nos jours», des vendredis séries américaines qui permettront par exemple de profiter de l'intégrale de Dexter et des samedis «téléfilms culte».

En créant cette nouvelle chaîne thématique, Canal+ ne compte pas s'arrêter en si bon chemin et dévoile également le 26 septembre Novelas TV, dédiées aux sagas qui passionnent l'Amérique latine. Dans quelques semaines viendra WarnerTV en partenariat avec le studio américain.

[20:30] « Les Fourberies de Scapin » de Molière, mise en scène de Denis Podalydès
Location:
La Comédie Française
Salle Richelieu
1, place Colette
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 44 58 15 15
Mail : informations@comedie-francaise.org
Internet Site : www.comedie-francaise.fr
Description:
« Les Fourberies de Scapin » de Molière, mise en scène de Denis Podalydès

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés