Monday, October 16, 2017
Public Access


Category:
Category: All

16
October 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  Private Choice 2017
Description:
7 avenue Franklin D. Roosevelt, Paris 8ème

du lundi 16 au dimanche 22 octobre
de midi à 19h30

Nadia Candet investit un appartement, proche de la Foire internationale d'art contemporain, pour exposer sa sélection d'artistes.

C'est un bel appartement, proche du Grand Palais où se tiendra, du 19 au 22 octobre, la 44e édition de la Foire internationale d'art contemporain : une adresse confidentielle que les initiés s'échangent sous le manteau. Comme une FIAC « off », en quelque sorte. L'exposition Private Choice ouvre ses portes au public le 16 octobre. Y seront proposées à la vente, pendant une semaine, des œuvres de Jeff Koons ou d'Orlan mais aussi des créations de jeunes artistes qui montent (Louis Granet, Séraphim et Colas du Nøne Futbol Club ou encore Boris Chouvellon). Ainsi que des meubles vintage siglés Steiner ou encore des lampes de Pierre Guariche.

Mi-happening, mi-brocante

Pour la 5e édition de cette manifestation, à mi-chemin entre happening et brocante, la collectionneuse et galeriste Nadia Candet a réuni plus de 80 artistes différents. Et a baptisé son accrochage « All We Need » (« Tout ce dont nous avons besoin »). Le matin de l'inauguration, plus de 200 personnes se pressaient dans ce cinq pièces luxueux aux murs couverts de peintures, sculptures et dessins, sélectionnés auprès d'une dizaine de galeristes partenaires.

« Nous grandissons chaque année un peu plus », sourit l'ancienne publicitaire, éditrice chez Flammarion de 2006 à 2008 de l'ouvrage Collections particulières et, par ailleurs, fondatrice en 2009 d'un groupe d'achat d'art contemporain : Cherries on the boat. « J'aime l'idée de faire découvrir dans un cadre chaleureux des œuvres et des artistes. Et je suis heureuse d'être parvenue à fidéliser aussi bien des collectionneurs très pointus, de jeunes amateurs d'art, des dirigeants de bureaux de styles et des architectes d'intérieur », confie-t-elle. « Depuis quelque temps, nous recevons même des musées qui viennent chez nous repérer de nouveaux créateurs », précise son adjointe, Constance Rémy.

Private Choice 2017
Private Choice 2017

08:00  
09:00 [09:00] Vernissage presse de l'exposition "1917 - Histoire sans coupure"
Location:
Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris
Cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris
1-5, quai Branly
2, avenue Rapp
75015 Paris
M° RER C Pont de l’Alma, Alma - Marceau
France
Internet Site : www.cathedrale-sainte-trinite.fr
Description:
Dans le cadre du centenaire de l'année 1917, le Centre spirituel et culturel orthodoxe russe du quai Branly présente une exposition intitulée « 1917 - Histoire sans coupure ».
L'exposition propose une présentation rétrospective de cette année retentissante via des couvertures d'hebdomadaires satiriques russes de l'époque et permettant de voir sous un autre jour, la chronique des événements qui ont marqué la Russie entre décembre 1916 et janvier 1918.

Dans un souci de se plonger plus encore dans l'atmosphère si particulière de l'époque, des objets et des documents rares ayant traits notamment à la Première Guerre mondiale, qui constitue la toile de fond de cette période, seront de même exposés. Ils évoquent les destins croisés de soldats du fameux Corps Expéditionnaire Russe en France, ou encore de prisonniers de guerre à l'histoire singulière.

L'exposition se déroulera du 17 octobre au 12 novembre 2017
Entrée libre!
Ouverture: du mardi au vendredi - de 14h. à 19h., samedi-dimanche - de 10h. à 13h. et de 14h. à 19h. Fermeture lundi.

В экспозиции «1917 год. История без купюр» в хронологической последовательности представлены передовицы печатных изданий 1917 года. Данный формат выставки позволит спустя столетие шаг за шагом проследить за драматическим развитием событий того сложного и неоднозначного периода.

В журнальных обложках, как в зеркале, отражены судьбы людей того времени и невероятные потрясения, которые переживали Россия и весь мир. Хронологическая последовательность размещения печатных изданий позволит посетителям выставки не только оценить отдельные события, но и увидеть воссозданную картину целой эпохи. Представленные экспонаты несут в себе уникальную художественную ценность - как образцы журнальной графики начала ХХ века.

Выставка открыта для посетителей с 17 октября по 12 ноября 2017 года.
Время работы выставки: со вторника по пятницу - 14.00 - 19.00, суббота и воскресенье - 10.00-13.00 и 14.00-19.00.
Вход свободный!

Vernissage presse de l'exposition "1917 - Histoire sans coupure"

10:00 [10:30-13:00] Vernissage presse d'Ali Kazma "Souterrain"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
sur invitation

17 octobre 2017 - 21 janvier 2018

Exposition organisée par le Jeu de Paume, Paris.
Neuflize OBC, mécène historique du Jeu de Paume, a choisi d'apporter son soutien à l'exposition.

Commissaires : Marta Gili et Pia Viewing

Première exposition personnelle d'Ali Kazma en France, « Souterrain » rassemble une vingtaine d'œuvres couvrant une période de plus de dix ans. L'artiste a représenté la Turquie à la Biennale de Venise en 2013 et son travail a été notamment exposé à la Biennale d'Istanbul (2001, 2007, 2011), à l'Istanbul Modern (2004), à la Whitechapel Gallery, Londres (2009), ainsi qu'aux Biennales de Lyon (2007) et de São Paolo
(2012).

« J'ai souvent exploré dans mon travail différentes manières formelles et intellectuelles de développer notre réflexion sur le passage du temps, sur les marques et les traces qu'il laisse dans nos corps, dans notre environnement physique et dans notre psyché. J'ai abordé la taxidermie, la cryogénisation et l'horlogerie. J'ai visité des bases abandonnées de l'OTAN, d'anciennes bibliothèques et des archives d'artistes, en enregistrant les différentes modalités avec lesquelles le temps a traversé ces espaces et ces objets. » (Ali Kazma, extrait de la note d'intention du projet North.)

L'artiste réalise seul ses films et prend lui-même en charge le tournage et le montage. Sa conception singulière du film est liée à cette économie de moyens. Sans rajouter de son supplémentaire ni de musique aux images, son travail se focalise sur la représentation du sujet filmé comme « pur documentaire », entendu comme témoignage d'une situation spécifique. Hormis la présence subtile et discrète de son corps dans les lieux qu'il filme, il n'interagit pas directement avec le sujet : ses films, courts et concis, sont l'aboutissement d'une observation pénétrante mais distanciée.

Dans l'espace d'exposition, ses vidéos sont souvent projetées directement sur les murs.
Certaines peuvent être également diffusées sur des moniteurs individuels ou présentées sous forme d'installation. Œuvres puissantes et directes, leur impact visuel est spectaculaire, tandis que le son ajoute de la profondeur à l'image et capte l'attention du spectateur.
Les films de Kazma expriment tous un point de vue politique et critique fort qui doit être rendu manifeste pour le spectateur : tel est l'un des principaux objectifs de la mise en espace de cette exposition dans les salles du Jeu de Paume.

Réflexion sur la condition humaine, le travail d'Ali Kazma s'attache plus particulièrement au phénomène contemporain de la mondialisation dont il observe les effets au sein de l'histoire des sujets de ses œuvres.

L'exposition « Souterrain » met en lumière l'évolution du travail d'Ali Kazma au cours des dix dernières années, la proximité des œuvres dans les espaces du Jeu de Paume offrant au spectateur la possibilité de percevoir, comparer et interpréter son approche esthétique et conceptuelle.

Dans le contexte d'un monde entièrement interconnecté, où sont produites et diffusées d'innombrables images à l'impact émotionnel direct, Ali Kazma, par le soin qu'il apporte au cadrage et au montage de ses films, évite délibérément la sentimentalité et le pathos, de sorte que le spectateur qui reconnaît l'authenticité des images peut entrer personnellement en relation avec l'œuvre.


Né à Istanbul en 1971, Ali Kazma est diplômé de la New School, New York, en 1998. Il vit et travaille à Istanbul depuis 2000. Ayant recours dans son travail aux médias photographique et filmique, il parcourt la planète à la recherche de situations, de lieux et de bâtiments où entre en jeu l'aptitude de l'homme à transformer le monde.

Approfondissant des questions fondamentales portant sur le sens de l'activité humaine qui se déploie dans les champs économique, industriel, scientifique, médical, social et artistique, chacune de ses vidéos met en exergue un aspect particulier de son étude des changements qui s'opèrent dans notre monde contemporain, constituant ainsi progressivement une vaste archive de la condition humaine. La démarche d'Ali Kazma est sous-tendue par la volonté d'ajouter à la complexité et au mystère du monde, d'ouvrir et de susciter un discours esthétique et éthique à partir de l'interconnexion d'un ensemble de thèmes.

Intitulée « Souterrain », l'exposition personnelle d'Ali Kazma au Jeu de Paume s'attache à montrer l'évolution de son travail au cours des dix dernières années. Elle comprend une vingtaine d'œuvres vidéo, dont deux ont été réalisées à l'occasion de cette exposition, et une publication photographique - un livre d'artiste. Les vidéos sont présentées sous forme de projections murales de grand format. Immergé dans l'espace, le spectateur fait face aux rythmes et aux couleurs de ces projections dont l'impact visuel est étonnamment spectaculaire. Depuis le début de son travail, Ali Kazma a réalisé plus d'une soixantaine de vidéos. Ce corpus se compose de nombreux films indépendants, mais également de deux grandes séries intitulées Obstructions (2005-en cours) et Resistance (2012-en cours).

Vernissage d'Ali Kazma "Souterrain"
Ali Kazma - Série Resistance / Safe, 2015, vidéo, 8 min. Courtesy de l'artiste et de l'Istanbul Foundation for Culture and Arts © Ali Kazma

[10:30-13:00] Vernissage presse de l'exposition "Albert Renger-Patzsch. Les Choses"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
sur invitation

17 octobre 2017 - 21 janvier 2018

Exposition organisée par la Fundación MAPFRE, en coopération avec le Jeu de Paume, avec la collaboration spéciale et le support scientifique de la Fondation Ann et Jürgen Wilde et de la Pinakothek der Moderne, Munich

Commissaire : Sérgio Mah, professeur à l'Universidade NOVA, Lisbonne

Indépendamment du rôle qu'il joua dans la Nouvelle Objectivité - mouvement artistique apparu en Allemagne au début des années 1920 -, Albert Renger-Patzsch (1897-1966) est aujourd'hui considéré comme l'une des figures les plus importantes et les plus influentes de l'histoire de la photographie du XXe siècle.

L'exposition entend rendre hommage à ce photographe hors norme et permet de redécouvrir la postérité d'une œuvre nous invitant à réfléchir sur la nature de la photographie et sur son potentiel artistique et spéculatif dans le contexte de l'art et de la culture contemporaine.

D'une simplicité et d'une originalité extrêmes, la photographie de Renger-Patzsch a ceci de particulier qu'elle repose sur un style documentaire privilégiant la sobriété et l'immédiateté du réalisme, qui, pour lui, sont des caractéristiques fondamentales de la représentation photographique. Autrement dit, son œuvre témoigne d'une approche technique et formelle, rigoureuse dans laquelle l'appareil photo n'intervient que pour intensifier notre vision et notre conscience de la réalité. Chez Renger-Patzsch, ce principe explique la démarche qu'il adopte mais, surtout, il justifie l'identité esthétique et conceptuelle de sa photographie en lui permettant de se distinguer nettement de l'héritage du pictorialisme et de l'expérimentalisme hybride qui caractérise les avant-gardes du début du XXe siècle.

Dans sa photographie et dans les divers textes où il développe ses idées, Renger-Patzsch montre sa détermination à exploiter les qualités intrinsèques du médium photographique. Il définit son objectif en ces termes : « utiliser des moyens photographiques pour créer une photographie qui existe par sa nature même de photographie ». Ailleurs, il écrit que « les yeux ne sont pas isolés de leur perception du monde.
Au contraire, ils font partie de nos sens et, reliés au cerveau, ils nous permettent de connaître la chaleur, le froid, le vent, le bruit et les odeurs, et de construire rapidement une image remarquablement compactée du monde, dont la plasticité et la densité dépendent aussi de nos états émotionnels. La photographie réduit
le monde en couleur à un rectangle en noir et blanc. Et logiquement, dans la mesure où c'est le moins prétentieux des moyens d'expression artistique, elle exige un goût rigoureux et une aptitude à l'abstraction, à l'imagination et à la concentration ».

Ces propos montrent, au-delà de l'exceptionnelle qualité de son travail et de sa pensée, combien Renger-Patzsch se distingue par sa manière de concevoir la photographie documentaire et d'en étendre l'horizon et la portée. Pour lui, les qualités descriptives et objectives de la photographie se combinent à des capacités esthétiques, poétiques et phénoménologiques qui contribuent à les exprimer.

Cette rétrospective entend dresser un panorama des grands thèmes, moments et genres qui ont marqué la production photographique de Renger-Patzsch ; elle se divise en trois périodes qui ont été fondamentales dans le déroulement de sa carrière : ses débuts, où il photographie des plantes pour les éditeurs Folkwang/Auriga, jusqu'à la profusion thématique et à l'éclectisme qui jouent un rôle décisif dans l'élaboration de son livre "Die Welt ist schön" (Le monde est beau), paru en 1928 ; la période qui suit son installation à Essen, marquée par une intense créativité dans la région de la Ruhr et porte notamment sur des sujets associés à des lieux, des bâtiments et des objets industriels ; enfin, après la Seconde Guerre mondiale, l'intérêt nouveau qu'il se découvre pour la nature et les paysages, et en particulier pour les arbres et les rochers.

Réunissant près de 154 clichés, cette rétrospective est l'une des plus importantes consacrées à Renger-Patzsch à ce jour, et certainement celle qui rassemble le plus d'œuvres provenant de collections institutionnelles ou privées : Stiftung Ann und Jürgen Wilde / Pinakothek der Moderne München (Munich), Folkwang Museum (Essen), Ludwig Museum (Cologne), Galerie Berinson (Berlin) et Centre Pompidou (Paris).

Un catalogue est publié à l'occasion de l'exposition.
Coédition Jeu de Paume, Fundación MAPFRE et Editions Xavier Barral. 320 pages

Vernissage de l'exposition "Albert Renger-Patzsch. Les Choses"
Albert Renger-Patzsch - Stapedia variegata. Asclepiadaceae, 1923. Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch/Archiv Ann und Jürgen Wilde/ADAGP

[10:30-13:00] Vernissage presse de l'exposition "Steffani Jemison. Sensus Plenior"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
sur invitation

17 octobre 2017 - 21 janvier 2018

Commissaire : Osei Bonsu

Steffani Jemison. Sensus Plenior
Satellite 10 : une proposition de Osei Bonsu

Steffani Jemison utilise des dispositifs photographiques temporels et discursifs pour interroger le concept de « progrès » et ses alternatives. Abordant dans son travail la culture afro-américaine en relation avec le modernisme et la pratique conceptuelle, elle a adopté, pour stratégie d'étude, la lecture collective de la littérature historique noire.
S'appuyant sur une pratique assignant à l'histoire et à la culture afro-américaines une place située au carrefour de l'art conceptuel, Steffani Jemison sonde les stratégies visuelles léguées par le passé et la façon dont elles limitent et élargissent tout à la fois notre accès à l'histoire.

Le travail de Steffani Jemison est exposé aux États-Unis et à l'étranger, notamment par le Brooklyn Museum (New York), le Drawing Center (New York), LAXART (Los Angeles), le New Museum (New York), l'Académie royale danoise des Beaux-arts (Copenhague), le Studio Museum de Harlem (New York), Laurel Gitlen, la Team Gallery, entre autres.

Vernissage de l'exposition "Steffani Jemison. Sensus Plenior"
Personal
2014
Steffani Jemison
Vidéo, couleur, son.
Courtesy de l'artiste



[12:00] Vernissage de l'exposition "François Ier et l'art des Pays-Bas"
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
François Ier et l'art des Pays-Bas

Du 18 octobre 2017 au 15 janvier 2018

Si le goût de François Ier pour l'art italien est bien connu, son règne est marqué aussi par l'implantation en France d'artistes issus des Pays-Bas. François Ier s'est donc aussi entouré de peintres néerlandais, souvent spécialisés dans le portrait (Jean Clouet, Corneille de La Haye, Joos van Cleve). Il a abondamment acheté tapisseries, pièces d'orfèvrerie et tableaux flamands. C'est tout un pan de la Renaissance française qui resurgit et dont cette exposition se propose de montrer les facettes variées, les extravagances et la monumentalité.

#expoFrançoisIer

Vernissage de l'exposition "François Ier et l'art des Pays-Bas"

11:00
12:00
13:00  
14:00 [14:00] Cérémonie d'ouverture des Championnats d'Europe de Muaythaï
Location:
Halle Georges Carpentier
81, boulevard Masséna
75013 Paris
M° Porte de Choisy, Porte d'Ivry
France
Description:
Cérémonie d'ouverture des Championnats d'Europe de Muaythaï

[14:00-17:00] Vernissage presse de l'exposition "Effets spéciaux, crevez l'écran !"
Location:
Cité des Sciences et de l'Industrie
30, avenue Corentin Cariou
La Villette
75930 Paris Cedex 19
M° Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 05 70 00
Internet Site : www.cite-sciences.fr
Description:
du 17 octobre 2017 au 19 août 2018

Avec cette exposition, la Cité des sciences et de l'industrie offre à ses visiteurs, du 17 octobre 2017 au 19 août 2018, la possibilité de découvrir l'envers du décor d'un plateau de cinéma. La scénographie immersive de l'exposition propose un parcours en quatre lieux qui illustrent les quatre étapes de la chaine de production audiovisuelle. Avec un design propre à chaque univers, l'exposition présente un bureau de reproduction, un plateau de tournage, un studio de postproduction puis une salle de cinéma.

Comment ces fameux effets spéciaux sont-ils pensés, intégrés au scénario et matérialisés ? Quels sont les métiers et compétences impliqués ? Autant de questions auxquelles l'exposition répond en présentant toutes les étapes de conception et de réalisation d'un film, de l'écriture jusqu'à la projection en salle. Et ce, à travers des dizaines d'extraits de films, soigneusement sélectionnés.

Vernissage de l'exposition "Effets spéciaux, crevez l'écran !"


[14:30-16:30] Vernissage presse de l'exposition "Porticus - Artur Lescher au Palais d'Iéna"
Location:
Conseil économique, social et environnemental
Palais d'Iéna
9, place d'Iéna
75775 Paris Cedex 16
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 44 43 60 00
Internet Site : www.conseil-economique-et-social.fr
Description:
Cette première exposition en France de l'artiste brésilien, figure majeure de l'art abstrait en Amérique Latine, est conçue en dialogue avec l'architecture d'Auguste Perret et réalisée avec le soutien de la Galeria Nara Roesler São Paulo | Rio de Janeiro | New York.

LUNDI 16 OCTOBRE 2017

Visite en avant-première de 14h30 à 16h30 - rencontre avec l'artiste et le commissaire d'exposition

Vernissage de 17h00 à 20h00
(Fermeture des portes à 21h00 précises)

>> RSVP

Ouverture de l'exposition au public du 17 au 25 octobre 2017, de 12h00 à 19h00 en entrée libre

Commissariat de Matthieu Poirier

Dans le cadre de la FIAC, le Conseil économique, social et environnemental (CESE), qui siège au Palais d'Iéna, accueille pour dix jours une exposition de l'artiste brésilien Artur Lescher, qui prend ainsi la suite d'Antony Gormley, Francesco Vezzoli ou encore Carlos Cruz-Diez l'an dernier. Pour le CESE et l'ensemble des organisations qui y siègent, ouvrir ses portes à l'art permet de rappeler combien la culture doit occuper une place privilégiée dans notre société.

Montrées pour la première fois en France, les œuvres d'Artur Lescher proviennent de collections privées et publiques brésiliennes ou sont réalisées in-situ pour l'événement. Présentées tout au long des 1.500 m2 du Palais d'Iéna, les sculptures proposent un dialogue inédit avec le classicisme moderne des espaces monumentaux conçus par l'architecte Auguste Perret dans les années 30.
L'exposition bénéficie du parrainage du ministère de la Culture et du soutien de la Galeria Nara Roesler.

Vernissage de l'exposition "Porticus - Artur Lescher au Palais d'Iéna"
Représentations 3D pour l'exposition Artur Lescher au Palais d'Iéna © Studio Artur Lescher et Rodrigo Carvalho Pereira



[16:30-21:00] Vernissage presse de la Carte Blanche à Camille Henrot "DAYS ARE DOGS"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Entrée libre

DAYS ARE DOGS - CARTE BLANCHE À CAMILLE HENROT

À l'automne 2017, le Palais de Tokyo confie à Camille Henrot la totalité de ses espaces d'exposition à l'occasion de la troisième édition d'une série de cartes blanches, initiée avec Philippe Parreno en 2013 et poursuivie avec Tino Sehgal en 2016.

Pour cette carte blanche, l'artiste française a choisi de présenter un vaste ensemble d'œuvres, auquel s'ajoutent des productions d'artistes internationaux avec lesquels elle entretient un dialogue fécond : Jacob Bromberg, David Horvitz, Maria Loboda, Nancy Lupo, Samara Scott et Avery Singer.

Plus d'infos :
http://www.palaisdetokyo.com/fr/evenement/carte-blanche-camille-henrot

Vernissage de la Carte Blanche à Camille Henrot "DAYS ARE DOGS"





[17:00] Vernissage d'Oscar Tuazon "Une colonne d'eau"
Location:
Place Vendôme
Place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Opéra, Pyramides
France
Internet Site : www.comite-vendome.com
Description:
FIAC|Hors Les Murs

16 octobre - 9 novembre 2017

Depuis 2012, la FIAC invite un artiste à installer une oeuvre majeure ou imaginer un projet spécifique pour la Place Vendôme dans le cadre de sa programmation Hors Les Murs. La FIAC donne cette année carte blanche à l'artiste américain Oscar Tuazon pour présenter un projet in situ à l'échelle de la prestigieuse Place Vendôme.

"La sculpture est un trou dans le monde. Non pas un objet, mais son absence, un vide. Une sculpture manque de vie, elle a besoin de vous, c'est un vide que vous occupez.
Notre monde est eau. Alors, faites une sculpture en hommage à l'eau. Un tuyau, un trou par lequel l'eau se déplace à travers la terre, un passage d'un lieu à l'autre. L'eau est un espace public sous terre. Nous devons y aller, nous y déplacer en personne, entrer dans la canalisation et y vivre. Sous le pavé, la pipeline.
Sur le pavé, la pipeline. De chaque côté du mémorial de guerre, au centre de la place Vendôme, quatre sections de tuyaux de grand diamètre sont exposées au-dessus du sol. Conçus pour gérer les inondations et les eaux de ruissellement au niveau d'une ville, les tuyaux thermoplastiques recyclés sont une architecture de l'eau rendue visible, un pavillon de l'eau évaporée, un monument aquatique horizontal. C'est une canalisation que l'on peut parcourir à pied, une canalisation pour les gens.
À l'intérieur des tuyaux, il y a des troncs d'arbres, coupés dans le bois de Vincennes, installés dans les canalisations. Un arbre est un indicateur biologique de la santé d'un écosystème, une archive de l'eau dont nous dépendons tous. Les arbres sont de l'eau solidifiée, de l'eau vivante. À l'intérieur de la canalisation, nous nous retrouvons face à face avec un arbre, avec une personne non humaine."

- Oscar Tuazon

Vernissage d'Oscar Tuazon "Une colonne d'eau"
Oscar Tuazon, Une colonne d'eau, 4 tuyaux thermoplastiques, troncs d'arbres.
Life Prototype 866 x 210Ø cm, Rainwater 225 x 210Ø cm,Water Column 800 x 210Ø cm, Sun Riot 1025 x 210Ø cm
© Oscar Tuazon - Photo : Marc Domage / Courtesy de l'artiste et Galerie Chantal Crousel, Paris ; Eva Presenhuber, Zürich/New York and Luhring Augustine, New York


La sculpture est un trou dans le monde. Non pas un objet, mais son absence, un vide. Une sculpture manque de vie, elle a besoin de vous, c'est un vide que vous occupez. Notre monde est eau. Alors, faites une sculpture en hommage à l'eau. Un tuyau, un trou par lequel l'eau se déplace à travers la terre, un passage d'un lieu à l'autre. L'eau est un espace public sous terre. Nous devons y aller, nous y déplacer en personne, entrer dans la canalisation et y vivre. Sous le pavé, le pipeline. Sur le pavé, le pipeline. De chaque côté du mémorial de guerre, au centre de la place Vendôme, quatre sections de tuyaux de grand diamètre sont exposées au-dessus du sol.

Conçus pour gérer les inondations et les eaux de ruissellement au niveau d'une ville, les tuyaux thermoplastiques recyclés sont une architecture de l'eau rendue visible, un pavillon de l'eau évaporée, un monument aquatique horizontal. C'est une canalisation que l'on peut parcourir à pied, une canalisation pour les gens. À l'intérieur des tuyaux, il y a des troncs d'arbres, coupés dans le bois de Vincennes, installés dans les canalisations. Un arbre est un indicateur biologique de la santé d'un écosystème, une archive de l'eau dont nous dépendons tous. Les arbres sont de l'eau solidifiée, de l'eau vivante. À l'intérieur de la canalisation, nous nous retrouvons face à face avec un arbre, avec une personne non humaine.

Avec la collaboration de Polypipe, partenaire technique de l'installation

Vernissage d'Oscar Tuazon "Une colonne d'eau"
© Oscar Tuazon, Dessin préparatoire pour le projet Fiac Hors-les-murs, Place Vendôme, 2017

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Porticus - Artur Lescher au Palais d'Iéna"
Location:
Conseil économique, social et environnemental
Palais d'Iéna
9, place d'Iéna
75775 Paris Cedex 16
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 44 43 60 00
Internet Site : www.conseil-economique-et-social.fr
Description:
Cette première exposition en France de l'artiste brésilien, figure majeure de l'art abstrait en Amérique Latine, est conçue en dialogue avec l'architecture d'Auguste Perret et réalisée avec le soutien de la Galeria Nara Roesler São Paulo | Rio de Janeiro | New York.

LUNDI 16 OCTOBRE 2017

Visite en avant-première de 14h30 à 16h30 - rencontre avec l'artiste et le commissaire d'exposition

Vernissage de 17h00 à 20h00
(Fermeture des portes à 21h00 précises)

>> RSVP

Ouverture de l'exposition au public du 17 au 25 octobre 2017, de 12h00 à 19h00 en entrée libre

Commissariat de Matthieu Poirier

Dans le cadre de la FIAC, le Conseil économique, social et environnemental (CESE), qui siège au Palais d'Iéna, accueille pour dix jours une exposition de l'artiste brésilien Artur Lescher, qui prend ainsi la suite d'Antony Gormley, Francesco Vezzoli ou encore Carlos Cruz-Diez l'an dernier. Pour le CESE et l'ensemble des organisations qui y siègent, ouvrir ses portes à l'art permet de rappeler combien la culture doit occuper une place privilégiée dans notre société.

Montrées pour la première fois en France, les œuvres d'Artur Lescher proviennent de collections privées et publiques brésiliennes ou sont réalisées in-situ pour l'événement. Présentées tout au long des 1.500 m2 du Palais d'Iéna, les sculptures proposent un dialogue inédit avec le classicisme moderne des espaces monumentaux conçus par l'architecte Auguste Perret dans les années 30.
L'exposition bénéficie du parrainage du ministère de la Culture et du soutien de la Galeria Nara Roesler.

Vernissage de l'exposition "Porticus - Artur Lescher au Palais d'Iéna"
Représentations 3D pour l'exposition Artur Lescher au Palais d'Iéna © Studio Artur Lescher et Rodrigo Carvalho Pereira





[18:00-21:00] Cocktail Mirabaud pour l'installation d'Oscar Tuazon "Une colonne d'eau"
Location:
Hôtel d'Evreux
19, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Opéra, Pyramides
France
Description:
FIAC|Hors Les Murs

16 octobre - 9 novembre 2017

Depuis 2012, la FIAC invite un artiste à installer une oeuvre majeure ou imaginer un projet spécifique pour la Place Vendôme dans le cadre de sa programmation Hors Les Murs. La FIAC donne cette année carte blanche à l'artiste américain Oscar Tuazon pour présenter un projet in situ à l'échelle de la prestigieuse Place Vendôme.

"La sculpture est un trou dans le monde. Non pas un objet, mais son absence, un vide. Une sculpture manque de vie, elle a besoin de vous, c'est un vide que vous occupez.
Notre monde est eau. Alors, faites une sculpture en hommage à l'eau. Un tuyau, un trou par lequel l'eau se déplace à travers la terre, un passage d'un lieu à l'autre. L'eau est un espace public sous terre. Nous devons y aller, nous y déplacer en personne, entrer dans la canalisation et y vivre. Sous le pavé, la pipeline.
Sur le pavé, la pipeline. De chaque côté du mémorial de guerre, au centre de la place Vendôme, quatre sections de tuyaux de grand diamètre sont exposées au-dessus du sol. Conçus pour gérer les inondations et les eaux de ruissellement au niveau d'une ville, les tuyaux thermoplastiques recyclés sont une architecture de l'eau rendue visible, un pavillon de l'eau évaporée, un monument aquatique horizontal. C'est une canalisation que l'on peut parcourir à pied, une canalisation pour les gens.
À l'intérieur des tuyaux, il y a des troncs d'arbres, coupés dans le bois de Vincennes, installés dans les canalisations. Un arbre est un indicateur biologique de la santé d'un écosystème, une archive de l'eau dont nous dépendons tous. Les arbres sont de l'eau solidifiée, de l'eau vivante. À l'intérieur de la canalisation, nous nous retrouvons face à face avec un arbre, avec une personne non humaine."

- Oscar Tuazon

Vernissage d'Oscar Tuazon "Une colonne d'eau"
Oscar Tuazon, Une colonne d'eau, 4 tuyaux thermoplastiques, troncs d'arbres.
Life Prototype 866 x 210Ø cm, Rainwater 225 x 210Ø cm,Water Column 800 x 210Ø cm, Sun Riot 1025 x 210Ø cm
© Oscar Tuazon - Photo : Marc Domage / Courtesy de l'artiste et Galerie Chantal Crousel, Paris ; Eva Presenhuber, Zürich/New York and Luhring Augustine, New York


La sculpture est un trou dans le monde. Non pas un objet, mais son absence, un vide. Une sculpture manque de vie, elle a besoin de vous, c'est un vide que vous occupez. Notre monde est eau. Alors, faites une sculpture en hommage à l'eau. Un tuyau, un trou par lequel l'eau se déplace à travers la terre, un passage d'un lieu à l'autre. L'eau est un espace public sous terre. Nous devons y aller, nous y déplacer en personne, entrer dans la canalisation et y vivre. Sous le pavé, le pipeline. Sur le pavé, le pipeline. De chaque côté du mémorial de guerre, au centre de la place Vendôme, quatre sections de tuyaux de grand diamètre sont exposées au-dessus du sol.

Conçus pour gérer les inondations et les eaux de ruissellement au niveau d'une ville, les tuyaux thermoplastiques recyclés sont une architecture de l'eau rendue visible, un pavillon de l'eau évaporée, un monument aquatique horizontal. C'est une canalisation que l'on peut parcourir à pied, une canalisation pour les gens. À l'intérieur des tuyaux, il y a des troncs d'arbres, coupés dans le bois de Vincennes, installés dans les canalisations. Un arbre est un indicateur biologique de la santé d'un écosystème, une archive de l'eau dont nous dépendons tous. Les arbres sont de l'eau solidifiée, de l'eau vivante. À l'intérieur de la canalisation, nous nous retrouvons face à face avec un arbre, avec une personne non humaine.

Avec la collaboration de Polypipe, partenaire technique de l'installation

Vernissage d'Oscar Tuazon "Une colonne d'eau"
© Oscar Tuazon, Dessin préparatoire pour le projet Fiac Hors-les-murs, Place Vendôme, 2017

[18:00-21:00] Vernissage d'Ali Kazma "Souterrain"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
sur invitation

17 octobre 2017 - 21 janvier 2018

Exposition organisée par le Jeu de Paume, Paris.
Neuflize OBC, mécène historique du Jeu de Paume, a choisi d'apporter son soutien à l'exposition.

Commissaires : Marta Gili et Pia Viewing

Première exposition personnelle d'Ali Kazma en France, « Souterrain » rassemble une vingtaine d'œuvres couvrant une période de plus de dix ans. L'artiste a représenté la Turquie à la Biennale de Venise en 2013 et son travail a été notamment exposé à la Biennale d'Istanbul (2001, 2007, 2011), à l'Istanbul Modern (2004), à la Whitechapel Gallery, Londres (2009), ainsi qu'aux Biennales de Lyon (2007) et de São Paolo
(2012).

« J'ai souvent exploré dans mon travail différentes manières formelles et intellectuelles de développer notre réflexion sur le passage du temps, sur les marques et les traces qu'il laisse dans nos corps, dans notre environnement physique et dans notre psyché. J'ai abordé la taxidermie, la cryogénisation et l'horlogerie. J'ai visité des bases abandonnées de l'OTAN, d'anciennes bibliothèques et des archives d'artistes, en enregistrant les différentes modalités avec lesquelles le temps a traversé ces espaces et ces objets. » (Ali Kazma, extrait de la note d'intention du projet North.)

L'artiste réalise seul ses films et prend lui-même en charge le tournage et le montage. Sa conception singulière du film est liée à cette économie de moyens. Sans rajouter de son supplémentaire ni de musique aux images, son travail se focalise sur la représentation du sujet filmé comme « pur documentaire », entendu comme témoignage d'une situation spécifique. Hormis la présence subtile et discrète de son corps dans les lieux qu'il filme, il n'interagit pas directement avec le sujet : ses films, courts et concis, sont l'aboutissement d'une observation pénétrante mais distanciée.

Dans l'espace d'exposition, ses vidéos sont souvent projetées directement sur les murs.
Certaines peuvent être également diffusées sur des moniteurs individuels ou présentées sous forme d'installation. Œuvres puissantes et directes, leur impact visuel est spectaculaire, tandis que le son ajoute de la profondeur à l'image et capte l'attention du spectateur.
Les films de Kazma expriment tous un point de vue politique et critique fort qui doit être rendu manifeste pour le spectateur : tel est l'un des principaux objectifs de la mise en espace de cette exposition dans les salles du Jeu de Paume.

Réflexion sur la condition humaine, le travail d'Ali Kazma s'attache plus particulièrement au phénomène contemporain de la mondialisation dont il observe les effets au sein de l'histoire des sujets de ses œuvres.

L'exposition « Souterrain » met en lumière l'évolution du travail d'Ali Kazma au cours des dix dernières années, la proximité des œuvres dans les espaces du Jeu de Paume offrant au spectateur la possibilité de percevoir, comparer et interpréter son approche esthétique et conceptuelle.

Dans le contexte d'un monde entièrement interconnecté, où sont produites et diffusées d'innombrables images à l'impact émotionnel direct, Ali Kazma, par le soin qu'il apporte au cadrage et au montage de ses films, évite délibérément la sentimentalité et le pathos, de sorte que le spectateur qui reconnaît l'authenticité des images peut entrer personnellement en relation avec l'œuvre.


Né à Istanbul en 1971, Ali Kazma est diplômé de la New School, New York, en 1998. Il vit et travaille à Istanbul depuis 2000. Ayant recours dans son travail aux médias photographique et filmique, il parcourt la planète à la recherche de situations, de lieux et de bâtiments où entre en jeu l'aptitude de l'homme à transformer le monde.

Approfondissant des questions fondamentales portant sur le sens de l'activité humaine qui se déploie dans les champs économique, industriel, scientifique, médical, social et artistique, chacune de ses vidéos met en exergue un aspect particulier de son étude des changements qui s'opèrent dans notre monde contemporain, constituant ainsi progressivement une vaste archive de la condition humaine. La démarche d'Ali Kazma est sous-tendue par la volonté d'ajouter à la complexité et au mystère du monde, d'ouvrir et de susciter un discours esthétique et éthique à partir de l'interconnexion d'un ensemble de thèmes.

Intitulée « Souterrain », l'exposition personnelle d'Ali Kazma au Jeu de Paume s'attache à montrer l'évolution de son travail au cours des dix dernières années. Elle comprend une vingtaine d'œuvres vidéo, dont deux ont été réalisées à l'occasion de cette exposition, et une publication photographique - un livre d'artiste. Les vidéos sont présentées sous forme de projections murales de grand format. Immergé dans l'espace, le spectateur fait face aux rythmes et aux couleurs de ces projections dont l'impact visuel est étonnamment spectaculaire. Depuis le début de son travail, Ali Kazma a réalisé plus d'une soixantaine de vidéos. Ce corpus se compose de nombreux films indépendants, mais également de deux grandes séries intitulées Obstructions (2005-en cours) et Resistance (2012-en cours).

Vernissage d'Ali Kazma "Souterrain"
Ali Kazma - Série Resistance / Safe, 2015, vidéo, 8 min. Courtesy de l'artiste et de l'Istanbul Foundation for Culture and Arts © Ali Kazma

[18:00-23:00] Vernissage d'Andrea Gandini "FIGHT CLUB selon Michelangelo"
Location:
Jitterbug Gallery
14, rue Jean-et-Marie-Moinon
75010 Paris
M° Colonel Fabien, Belleville, Goncourt
France
Mobile : +33 (0)6 14 60 40 22
Mail : info@jitterbug-gallery.com
Internet Site : www.jitterbug-gallery.com
Description:
Rencontres Photographiques du 10e et Jitterbug Gallery presentent:

"FIGHT CLUB selon Michelangelo" une exposition photo de Andrea Gandini.

"Ils sont forts, ils sont magnifiques, ils sont laids, ils sont féroces.

Ils aiment la castagne, le coup de poing dans la gueule, le coup de genoux dans le thorax et coup de pied de balayage.

Ils sont Moïse, ils sont David, ils sont Adam, ils sont le Jugement dernier.

Ces affreux, beaux et méchants sont les joueurs du calcio storico, un tournoi ultra-violent qui se pratique à Florence depuis la Renaissance.

4 couleurs, 4 quartiers, 4 équipes sans pitié qui s'affrontent à mains nues piazza Santa Croce."

Vernissage d'Andrea Gandini "FIGHT CLUB selon Michelangelo"

[18:00-21:00] Vernissage de Kelley Walker
Location:
8, rue Saint-Bon
Mur Saint-Bon
8, rue Saint-Bon
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 58 30 39 39
Internet Site : www.mursaintbon.com
Description:
Vernissage le lundi 16 octobre 2017 à 18h
Exposition du 17 octobre au 30 décembre 2017

Kelley Walker est né en 1969. Succédant à la « Picture génération » (Louise Lawler, Richard Prince, Jack Goldstein, Cindy Sherman, Robert Longo...) qui s'était associée à l'appropriation du média photographique Post-pop, il appartient à la génération d'artistes qui intègre l'informatique, la photographie numérique et les logiciels de retouche d'image. Pratiquant l'emprunt, l'appropriation, le détournement, la collision entre images, il puise son répertoire dans les flux nouveaux de la culture populaire et des moyens de communication numérique. Piratant codes et symboles, il retraite et retravaille les archétypes contemporains, les recyclant pour établir, le cas échéant, des correspondances entre les directions présentes et l'histoire, la politique et la vie artistique américaine.

Kelley Walker élabore, dans un esprit délibérément cynique, des images dites 'énergisées' qui interrogent le système médiatique dans son ensemble, les notions d'auteur et de spectateur, d'originalité et d'authenticité, comme de reproduction et de circulation des images. Face à l'abondance au milieu de laquelle il est né et qui s'accroit chaque jour davantage, il pose une unique question : « Pourquoi créer une image maintenant ? », au sein d'un immense système d'images autour de nous, orgiaque, anonyme, désubstantialisé, fluctuant, permutable, où chacune en vaut une autre. Kelley conclut simplement qu'un jeu infini s'offre à l'artiste, dès lors qu'il décide souverainement que tout ce qui est visible lui appartient et n'est que matière à sa disposition.

Pour le Mur, il recombine une image publicitaire iconique, emblématique de l'une des campagnes les plus célèbres des années 80 : celle de Richard Avedon pour Calvin Klein, en 1981, qui avait acquis une aura toute particulière pour une génération de jeunes filles. Elle représente les longues jambes spectaculaires de Brook Shields dans un jean près du corps. Elle vise à faire courir un vent de liberté auprès de toutes les jeunes femmes, qu'elles soient urbaines ou non, leur suggérant d'adopter le jean comme une seconde peau. Elle leur indique qu'enfin elles pourront être libres de leurs mouvements tout en devenant subliment féminines. Le jean ne sera plus la marque de garçons-manqués en mal d'adrénaline, mais l'instrument discret d'une androgénie gracieuse, dépourvue de toute vulgarité comme de toute ostentation pornographique.

La numérisation, l'imprimante digitale, la machine à découpe au laser n'y sont pas utilisées en vue d'une célébration de la technique pas plus que d'une virtualisation du thème original. Elles autorisent d'abord une transposition « phénoménologique » sans jugement, telle qu'elle, d'images traitées sur un même plan, sans hiérarchie de valeurs. Pour leur fournir une dynamique additionnelle, l'image est tractée au maximum de la surface mural pour révéler ses propriétés architecturales et physiques. L'artiste pousse ensuite la manipulation jusqu'au désossement, introduisant la découpe par caches géométriques. L'image subit une infinitude de plis sur elle-même s'articulant à l'intérieur de cadres. Brook Shields tourne lentement autour d'elle même, l'espace s'ouvre avec elle, l'image du vortex est au coeur de la conception de Kelley.
Les manipulations s'étendent au-delà de la surface plane, celles de la reproduction classique en 2D, faisant du substrat initial une matière vivante qui peut être modelée, sculptée comme un objet. Le mode de traitement, qui proportionne l'image à la grandeur nature de son sujet, permet finalement de confronter le visiteur non plus à une simple image mais à un volume caractéristique d'une sculpture.
Natacha Carron


Kelley Walker a exposé au centre d'art Le Consortium, Dijon en 2011 et en 2014.

Special thanks to Catherine Bastide & Paula Cooper Gallery

Vernissage de Kelley Walker

[18:00-21:00] Vernissage de Loris Cecchini
Location:
Galerie Aveline
94, rue du Faubourg Saint-Honoré
Plave Beauvau
75008 Paris
M° Miromesnil, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 60 29
Fax : +33 (0)1 42 66 45 91
Mail : aveline@aveline.com
Internet Site : www.aveline.com
Description:
Exposition jusqu'au 26 novembre 2017
du lundi au samedi de 10h à 19h

Œuvre en façade 24h sur 24

Vernissage de Loris Cecchini
Loris Cecchini, Convocation of recognize (ultramarinepigmentscape), 2007. Courtesy Galleria Continua

[18:00-21:00] Vernissage de Tan Lin
Location:
Treize
24, rue Moret
75011 Paris
M° Couronnes, Ménilmontant, Rue Saint-Maur
France
Phone : +33 (0)1 48 05 79 48
Mail : treize.galerie@gmail.com
Internet Site : chez-treize.blogspot.fr
Description:
A Scarf, A C.V., and Periodicals by Tan Lin

Vernissage lundi 16 octobre de 18h à 21h
Exposition ouverte du 16 octobre au 4 novembre
Du jeudi au samedi de 15h à 19h
Ou sur rendez-vous au +33 6 70 17 13 38

Il y a bientôt cinq ans, nous avons décidé avec Pierre Paulin d'organiser une exposition à Treize pour faire découvrir en France l'œuvre du poète new-yorkais Tan Lin. Le projet fut reporté plusieurs fois pour diverses raisons. Les années passèrent et les interlocuteurs, autour de nous, finirent par se demander si Tan Lin existait vraiment. N'était-il pas ce qu'on appelle une arlésienne, le personnage crucial d'un récit qui, pour une raison ou pour une autre, demeure invisible jusqu'à la fin de l'intrigue? Il fallait se rendre à l'évidence. Au fil des années, Tan Lin était devenu une figure spectrale et vaporeuse appartenant à la même famille que l'espion George Kaplan, Dieu ou la femme de l'inspecteur Colombo.

Nous avons fini par comprendre que cette labilité s'inscrivait dans l'œuvre même de Tan Lin - une œuvre qui déroute celui qui décide de s'y plonger et se dérobe sans cesse. Imprégnée par l'instabilité de la masse textuelle et anonyme que constitue l'univers numérique, la bibliographie de Tan Lin ressemble elle-même à un labyrinthe composé de renvois, de retraits, de détours, de citations et d'appropriations, d'exégèses et de modifications, comme si chaque livre en cachait un autre. Comme si, également, la notion même d'auteur - mais pas sa sensibilité - se dissolvait au sein de ce système de poupées russes bibliographiques.

Comment pouvions-nous aborder cette instabilité au sein de l'exposition que nous préparions? Il est apparu, en fin de compte, qu'il fallait que nous partions de l'exhaustivité absurde de son curriculum vitae si nous voulions avoir une chance que la présence de Tan Lin se matérialise à Paris...

Gallien Déjean


Profitant de la présence de Tan Lin, quelques événements ont lieu à Paris pendant l'exposition. Il participera le 19 octobre à 19h30 à une discussion au Plateau en compagnie de François Aubart et Maxime Boidy, dans le cadre de l'exposition Boom boom, run run de Pierre Paulin. Après la rencontre, Tan Lin interviendra le même soir dans Subpoema, la nuit de stand-up poétique organisé à Treize de 21h à 6h du matin dans le cadre de la foire Paris Internationale.

Treize reçoit le soutien de la Mairie de Paris et de la Drac Île-de-France.

Vernissage de Tan Lin

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Albert Renger-Patzsch. Les Choses"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
sur invitation

17 octobre 2017 - 21 janvier 2018

Exposition organisée par la Fundación MAPFRE, en coopération avec le Jeu de Paume, avec la collaboration spéciale et le support scientifique de la Fondation Ann et Jürgen Wilde et de la Pinakothek der Moderne, Munich

Commissaire : Sérgio Mah, professeur à l'Universidade NOVA, Lisbonne

Indépendamment du rôle qu'il joua dans la Nouvelle Objectivité - mouvement artistique apparu en Allemagne au début des années 1920 -, Albert Renger-Patzsch (1897-1966) est aujourd'hui considéré comme l'une des figures les plus importantes et les plus influentes de l'histoire de la photographie du XXe siècle.

L'exposition entend rendre hommage à ce photographe hors norme et permet de redécouvrir la postérité d'une œuvre nous invitant à réfléchir sur la nature de la photographie et sur son potentiel artistique et spéculatif dans le contexte de l'art et de la culture contemporaine.

D'une simplicité et d'une originalité extrêmes, la photographie de Renger-Patzsch a ceci de particulier qu'elle repose sur un style documentaire privilégiant la sobriété et l'immédiateté du réalisme, qui, pour lui, sont des caractéristiques fondamentales de la représentation photographique. Autrement dit, son œuvre témoigne d'une approche technique et formelle, rigoureuse dans laquelle l'appareil photo n'intervient que pour intensifier notre vision et notre conscience de la réalité. Chez Renger-Patzsch, ce principe explique la démarche qu'il adopte mais, surtout, il justifie l'identité esthétique et conceptuelle de sa photographie en lui permettant de se distinguer nettement de l'héritage du pictorialisme et de l'expérimentalisme hybride qui caractérise les avant-gardes du début du XXe siècle.

Dans sa photographie et dans les divers textes où il développe ses idées, Renger-Patzsch montre sa détermination à exploiter les qualités intrinsèques du médium photographique. Il définit son objectif en ces termes : « utiliser des moyens photographiques pour créer une photographie qui existe par sa nature même de photographie ». Ailleurs, il écrit que « les yeux ne sont pas isolés de leur perception du monde.
Au contraire, ils font partie de nos sens et, reliés au cerveau, ils nous permettent de connaître la chaleur, le froid, le vent, le bruit et les odeurs, et de construire rapidement une image remarquablement compactée du monde, dont la plasticité et la densité dépendent aussi de nos états émotionnels. La photographie réduit
le monde en couleur à un rectangle en noir et blanc. Et logiquement, dans la mesure où c'est le moins prétentieux des moyens d'expression artistique, elle exige un goût rigoureux et une aptitude à l'abstraction, à l'imagination et à la concentration ».

Ces propos montrent, au-delà de l'exceptionnelle qualité de son travail et de sa pensée, combien Renger-Patzsch se distingue par sa manière de concevoir la photographie documentaire et d'en étendre l'horizon et la portée. Pour lui, les qualités descriptives et objectives de la photographie se combinent à des capacités esthétiques, poétiques et phénoménologiques qui contribuent à les exprimer.

Cette rétrospective entend dresser un panorama des grands thèmes, moments et genres qui ont marqué la production photographique de Renger-Patzsch ; elle se divise en trois périodes qui ont été fondamentales dans le déroulement de sa carrière : ses débuts, où il photographie des plantes pour les éditeurs Folkwang/Auriga, jusqu'à la profusion thématique et à l'éclectisme qui jouent un rôle décisif dans l'élaboration de son livre "Die Welt ist schön" (Le monde est beau), paru en 1928 ; la période qui suit son installation à Essen, marquée par une intense créativité dans la région de la Ruhr et porte notamment sur des sujets associés à des lieux, des bâtiments et des objets industriels ; enfin, après la Seconde Guerre mondiale, l'intérêt nouveau qu'il se découvre pour la nature et les paysages, et en particulier pour les arbres et les rochers.

Réunissant près de 154 clichés, cette rétrospective est l'une des plus importantes consacrées à Renger-Patzsch à ce jour, et certainement celle qui rassemble le plus d'œuvres provenant de collections institutionnelles ou privées : Stiftung Ann und Jürgen Wilde / Pinakothek der Moderne München (Munich), Folkwang Museum (Essen), Ludwig Museum (Cologne), Galerie Berinson (Berlin) et Centre Pompidou (Paris).

Un catalogue est publié à l'occasion de l'exposition.
Coédition Jeu de Paume, Fundación MAPFRE et Editions Xavier Barral. 320 pages

Vernissage de l'exposition "Albert Renger-Patzsch. Les Choses"
Albert Renger-Patzsch - Stapedia variegata. Asclepiadaceae, 1923. Albert Renger-Patzsch Archiv / Stiftung Ann und Jürgen Wilde, Pinakothek der Moderne, Munich © Albert Renger-Patzsch/Archiv Ann und Jürgen Wilde/ADAGP

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Kreemart - Marina Abramović Pastry Portrait"
Description:
Ladurée Paris Le Macaron
14 rue de Castiglione

Ladurée and Raphaël Castoriano are proud to present Marina Abramović's Taste as the first subject of the Pastry Portrait®, a collection embodying identities in the form of taste.

Abramovic is widely regarded as the most important and best-known performance artist in the world.

Conceived as a limited edition artwork, only 250 of the specially designed box of three macarons will be available during the launch (16-22 October) at Ladurée Paris Le Macaron store or at the FIAC International Art Fair.

CONTACT: TIM SMITH
+1.917.863.3422
tim@kreemart.com
www.kreemart.com

Vernissage de l'exposition "Kreemart - Marina Abramović Pastry Portrait"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Propos d'Europe 16"
Location:
Fondation Hippocrène
12, rue Mallet-Stevens
75016 Paris
M° Ranelagh, Jasmin
France
Phone : +33 (0)1 45 20 95 94
Mail : contact@fondationhippocrene.eu
Internet Site : www.fondationhippocrene.eu
Description:
PROPOS D'EUROPE 16
POLITICS OF DREAMS
MANŒUVRES DE L'ÉQUILIBRE : IBEROAMÉRICA AU SEIN DE LA FONDATION OTAZU

Exposition du 12 octobre au 16 décembre 2017
Du mardi au samedi de 14h à 19h
Ouverture exceptionnelle les dimanches 15 et 22 octobre
Entrée libre

Vernissage le lundi 16 octobre à 18h

Commissaires de l'exposition
Guillermo Penso Blanco, directeur de la Fondation Otazu et Sofia Mariscal, collectionneurs
Miguel López-Remiro

Pour la 16ème édition de Propos d'Europe, exposition annuelle d'art contemporain qui a pour objectif de mettre en lumière la diversité culturelle en Europe, la Fondation Hippocrène invite cette année la Fondation Otazu (Espagne). L'art ibérique et latino-américain sont ainsi mis à l'honneur à travers la collection de Guillermo Penso Blanco et Sofia Mariscal (collection Kablanc). Du 12 octobre au 16 décembre 2017, une trentaine d'œuvres de 19 artistes, mises en regard pour la première fois, investissent l'ancienne agence de l'architecte moderniste Robert Mallet-Stevens. L'exposition, intitulée Politics of Dreams - Manœuvres de L'équilibre : Iberoamérica au sein de la Fondation Otazu, regroupe à la fois des installations, sculptures, photographies, dessins, et vidéos. Elle marque la cinquième collaboration de la Fondation Hippocrène avec une fondation ou structure privée et européenne d'art contemporain.

Avec Jordi Bernadó (Espagne), Marilá Dardot (Brésil), Gabriel de la Mora (Mexique), Leandro Erlich (Argentine), Ignacio Gatica (Chili), Dalila Gonçalves (Portugal), Arturo Hernández Alcázar (Mexique), Bruno Kurru (Brésil), Ximena Labra (Mexique), Daniela Libertad (Mexique), Fabio Morais (Brésil), Nazareno (Brésil), Karyn Olivier (Trinité-et-Tobago), Jaime Pitarch (Espagne), Celina Portella (Brésil), Liliana Porter (Argentine), Enrique Ramirez (Chili), Nicolás Robbio (Argentine), et Lucas Simoes (Brésil).

Cette exposition s'inscrit dans le Parcours Privé de la FIAC 2017.

Vernissage de l'exposition "Propos d'Europe 16"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Steffani Jemison. Sensus Plenior"
Location:
Jeu de Paume - Site Concorde
Musée de la Galerie Nationale du Jeu de Paume
1, Place de la Concorde
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 47 03 12 50
Fax : +33 (0)1 47 03 12 51
Mail : accueil@jeudepaume.org
Internet Site : www.jeudepaume.org
Description:
sur invitation

17 octobre 2017 - 21 janvier 2018

Commissaire : Osei Bonsu

Steffani Jemison. Sensus Plenior
Satellite 10 : une proposition de Osei Bonsu

Steffani Jemison utilise des dispositifs photographiques temporels et discursifs pour interroger le concept de « progrès » et ses alternatives. Abordant dans son travail la culture afro-américaine en relation avec le modernisme et la pratique conceptuelle, elle a adopté, pour stratégie d'étude, la lecture collective de la littérature historique noire.
S'appuyant sur une pratique assignant à l'histoire et à la culture afro-américaines une place située au carrefour de l'art conceptuel, Steffani Jemison sonde les stratégies visuelles léguées par le passé et la façon dont elles limitent et élargissent tout à la fois notre accès à l'histoire.

Le travail de Steffani Jemison est exposé aux États-Unis et à l'étranger, notamment par le Brooklyn Museum (New York), le Drawing Center (New York), LAXART (Los Angeles), le New Museum (New York), l'Académie royale danoise des Beaux-arts (Copenhague), le Studio Museum de Harlem (New York), Laurel Gitlen, la Team Gallery, entre autres.

Vernissage de l'exposition "Steffani Jemison. Sensus Plenior"
Personal
2014
Steffani Jemison
Vidéo, couleur, son.
Courtesy de l'artiste

[18:30-21:00] Vernissage de Ludovic Sueur "Personnalités et consciences animales"
Location:
Mairie du 2ème arrondissement
8, rue de la Banque
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 53 29 75 02
Fax : +33 (0)1 53 29 75 01
Mail : maire02@paris.fr
Internet Site : mairie2.paris.fr
Description:
Exposition photo "Personnalités et consciences animales" du photographe Ludovic Sueur du 16 octobre au 3 novembre à la Mairie du 2e.

Vernissage le lundi 16 octobre à 18h30 à la Mairie du 2e.

À travers 32 photographies couleurs, noir et blanc et sur différents supports Ludovic Sueur vous propose son regard sur la vie animale. Le thème de l'exposition se retrouve dans la force des portraits des individus présentés et la profondeur des paysages marins.

Ecrit par Ludovic Sueur :
"À rebours d'une vision anthropocentriste et universaliste de la nature, je considère chaque animal comme une personne à part entière, avec ses envies, ses angoisses, sa personnalité. Par mon travail photographique, j'essaie de dégager la puissance visuelle de chaque individualité. La liberté des animaux photographiés et la préservation de leur environnement sont prioritaires dans ma démarche photographique et font partie de ma philosophie de vie."

Vernissage de Ludovic Sueur "Personnalités et consciences animales"

[18:30-21:00] Vernissage de Oleg Zotov "La Beauté du Ballet Russe"
Location:
Centre Culturel Russe
Centre de Russie pour la Science et la Culture
61, rue Boissière
75116 Paris
M° Boissière, Victor Hugo
France
Phone : +33 (0)1 44 34 79 79
Fax : +33 (0)1 44 34 79 74
Mail : crsc.paris@gmail.com
Internet Site : www.centre-culturel-russe.art
Description:
L'exposition sera ouverte au public du 17 au 27 octobre 2017, ld-vd de 10h00 à 18h00 (entrée libre).

Vernissage de Oleg Zotov "La Beauté du Ballet Russe"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "ART'SHOWCASE"
Location:
Le Viaduc des Arts
Promenade Plantée
avenue Daumesnil
75012 Paris
M° Bastille, gare de Lyon, Montgallet
France
Internet Site : www.leviaducdesarts.com
Description:
ART'SHOWCASE
51, avenue Daumesnil
75012 PARIS
https://www.facebook.com/lavitrinedelart
https://twitter.com/ARTSHOWCASE75
https://www.linkedin.com/in/art-showcase-la-vitrine-de-l-art-268801127/
contact@artshowcase.fr
Tél : 01 45 93 18 93

EXPOSITION COLLECTIVE
Alberti Viviane (Peinture)
Jaler Julie (Peinture)
Rultowski Charlotte (Peinture)
Sellem Marie-Claude (Peinture)
Thozet Nicole (Peinture)
Wangermez Marc (Peinture)
Chatriot France (Sculpture)






[19:00] Dîner officiel de gala du Year to Go de la Ryder Cup 2018
Location:
Château de Versailles
Place d'Armes
78000 Versailles
M° Gares SNCF de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 30 83 78 00
Mail : direction.public@chateauversailles.fr
Internet Site : www.chateauversailles.fr
Description:
Dîner officiel de gala du Year to Go de la Ryder Cup 2018

[19:00] Inauguration de la U Arena - Paris La Défense
Location:
U Arena - Paris La Défense
anciennement Arena 92
99, Jardins de l'Arche
92000 Nanterre
M° La Défense - Grande Arche
France
Internet Site : www.uarena.com
Description:
C'est le nombre de places - soit 2 fois plus que The 02 Arena de Londres, du Staples Center de Los Angeles ou du Madison Square Garden de new York - du futur U Arena de la Défense (ex Arena 92) qui a pour ambition de devenir LA nouvelle référence mondiale des enceintes de sport/spectacle. Inauguré le 19 octobre, avec un très attendu concert des Rolling Stones, le site proposera la plus grande scène d'Europe dont les tribunes sont organisées en U afin de décupler les émotions du spectacle live et de profiter au mieux d'une acoustique exceptionnelle ainsi que d'un écran géant de 2 500m2.

Inauguration de la U Arena - Paris La Défense

[19:00-21:00] Vernissage de Wang Xiaoshuang "Urban Landscapes"
Location:
Galerie Diane de Polignac & Chazournes
2 bis, rue de Gribeauval
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 83 06 79 90
Mobile : +33 (0)6 14 74 77 05
Mail : contact@dianedepolignac.com
Internet Site : www.dianedepolignac.com
Description:
Wang Xiaoshuang
王小双

Born in 1991, Wang Xiaoshuang graduated from the oil painting department of Xian Academy of Fine Arts. He was one of the outstanding Young Chinese Artists nominated to take part in the exhibition "From the East to the West" at the Livingston Art Exchange Center (Livingston, U.S.A.) and "New Youth: Global Popularization Program of Contemporary Art" (New York, U.S.A.). His works have also been exhibited both in commercial galleries and institutions including the Ningbo Contemporary Art Museum (Ningbo, China), Zhejiang Art Museum (Hangzhou, China) and the China Art Palace (Shanghai, China).

Vernissage de Wang Xiaoshuang "Urban Landscapes"
Invisible city N°8, 2016
Huile sur toile / 油彩 画布
100 x 200 cm / 39.3 x 78.7 in.

[19:00] Vernissage de l'exposition "Dada Africa"
Location:
Musée national de l'Orangerie
Jardin des Tuileries
75001 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 77 80 07
Mail : information-orangerie@culture.gouv.fr
Internet Site : www.musee-orangerie.fr
Description:
Dada Africa, sources et influences extra-occidentales

Exposition du 18 octobre 2017 au 19 février 2018

Exposition organisée à Paris par le Museum Rietberg Zurich et la Berlinische Galerie Berlin, en collaboration avec les musées d'Orsay et de l'Orangerie.

Dada, mouvement artistique foisonnant et subversif, naît à Zurich pendant la Guerre de 14-18 et se déploie ensuite à travers plusieurs foyers, Berlin, Paris, New York... Par leurs œuvres nouvelles - poésie sonore, danse, collages, performance -, les artistes dadaïstes rejettent les valeurs traditionnelles de la civilisation, tout en s'appropriant les formes culturelles et artistiques de cultures extra-occidentales, l'Afrique, l'Océanie, l'Amérique.
Le Musée de l'Orangerie propose une exposition sur ces échanges en confrontant œuvres africaines, amérindiennes et asiatiques et celles, dadaïstes, de Hanna Höch, de Jean Arp, de Sophie Taeuber-Arp, de Marcel Janco, de Hugo Ball, de Tristan Tzara, de Raoul Haussmann, de Man Ray, de Picabia....
Ainsi seront évoquées les soirées Dada, avec plusieurs archives, film de danse et documents sonores, musicaux, mais aussi la diversité, l'inventivité et la radicalité des productions Dada - textiles, graphisme, affiches, assemblages, reliefs en bois, poupées et marionnettes - face à la beauté étrange et la rareté d'œuvres extra-occidentales, statue africaine Hemba, masque africain de Makondé, masque Hannya du Japon, proue de pirogue de guerre maori...
Le propos a toute sa place au musée de l'Orangerie, berceau de la collection Jean Walter - Paul Guillaume. Celui-ci, grand marchand d'art africain, a joué un rôle de premier plan dans cette confrontation qui s'opère sur fond d'interrogations sur l'hybride, le genre, la posture coloniale.

En contrepoint de l'exposition seront présentées dans le musée des œuvres de deux artistes contemporains :
- deux photographies de l'artiste Athi-Patra Ruga issues d'une performance et d'une réflexion sur l'identité... A Vigil for Mayibuye (from the Exile series), 1915 et The Future White Woman of Azania, 2012
- un ensemble d'œuvres (tapisseries, photographie et dessins) d'Otobong Nkanga dont deux tapisseries In pursuit of Bling, 2014.

Athi-Patra Ruga réside et travaille à Johannesburg. Explorant les frontières entre la mode, la performance et l'art contemporain, Athi-Patra Ruga expose et subvertit le corps confronté aux structures, aux idéologies et à la politique. Débordant de références multiculturelles éclectiques, d'une sensualité charnelle sous-tendue d'humour, ses performances, vidéos, costumes et images photographiques créent un monde où l'identité culturelle n'est plus déterminée par l'origine géographique, l'ascendance ou l'aliénation biologique, mais bien plus par une construction hybride.
Otobong Nkanga, artiste formée au Nigeria et à Paris, vit et travaille à Anvers. Les dessins, installations, photographies, performances et sculptures d'Otobong Nkanga interrogent de différentes manières la notion de territoire et la valeur accordée aux ressources naturelles. Dans plusieurs de ses travaux Otobong Nkanga réfléchit de manière métonymique les différents usages et valeurs culturelles connectés aux ressources naturelles, explorant ainsi comment sens et fonction sont relatifs au sein de cultures, et révélant les différents rôles et histoires de ces matières, tout particulièrement dans le contexte de sa propre vie et de ses souvenirs.

Cette présentation a été rendue possible grâce au soutien de Fabienne Leclerc / Galerie In Situ, Paris.

Commissariat général
Ralf Burmeister, directeur des archives d'artistes à la Berlinische Galerie de Berlin
Michaela Oberhofer, conservateur des Arts d'Afrique et d'Océanie au Museum Rietberg de Zurich
Esther Tisa Francini, directrice des archives écrites et des recherches de provenance au Museum Rietberg de Zurich

Commissariat pour l'étape parisienne
Cécile Debray, conservatrice en chef du patrimoine, directrice du musée de l'Orangerie
Cécile Girardeau, conservateur au musée de l'Orangerie
Assistées de Sylphide de Daranyi, chargée d'études documentaires, et Valérie Loth, chargée de recherches, au musée de l'Orangerie

Vernissage de l'exposition "Dada Africa"
Sophie Taeuber-Arp (1889-1943), Motifs abstraits (masques), 1917
Stiftung Arp e.V., Rolandswerth/Berlin
© Stiftung Arp e.V., Berlin / Rolandswerth. Wolfgang Morell

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Effets spéciaux, crevez l'écran !"
Location:
Cité des Sciences et de l'Industrie
30, avenue Corentin Cariou
La Villette
75930 Paris Cedex 19
M° Porte de la Villette
France
Phone : +33 (0)1 40 05 70 00
Internet Site : www.cite-sciences.fr
Description:
du 17 octobre 2017 au 19 août 2018

Avec cette exposition, la Cité des sciences et de l'industrie offre à ses visiteurs, du 17 octobre 2017 au 19 août 2018, la possibilité de découvrir l'envers du décor d'un plateau de cinéma. La scénographie immersive de l'exposition propose un parcours en quatre lieux qui illustrent les quatre étapes de la chaine de production audiovisuelle. Avec un design propre à chaque univers, l'exposition présente un bureau de reproduction, un plateau de tournage, un studio de postproduction puis une salle de cinéma.

Comment ces fameux effets spéciaux sont-ils pensés, intégrés au scénario et matérialisés ? Quels sont les métiers et compétences impliqués ? Autant de questions auxquelles l'exposition répond en présentant toutes les étapes de conception et de réalisation d'un film, de l'écriture jusqu'à la projection en salle. Et ce, à travers des dizaines d'extraits de films, soigneusement sélectionnés.

Vernissage de l'exposition "Effets spéciaux, crevez l'écran !"


[19:00] Vernissage de l'exposition "François Ier et l'art des Pays-Bas"
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
François Ier et l'art des Pays-Bas

Du 18 octobre 2017 au 15 janvier 2018

Si le goût de François Ier pour l'art italien est bien connu, son règne est marqué aussi par l'implantation en France d'artistes issus des Pays-Bas. François Ier s'est donc aussi entouré de peintres néerlandais, souvent spécialisés dans le portrait (Jean Clouet, Corneille de La Haye, Joos van Cleve). Il a abondamment acheté tapisseries, pièces d'orfèvrerie et tableaux flamands. C'est tout un pan de la Renaissance française qui resurgit et dont cette exposition se propose de montrer les facettes variées, les extravagances et la monumentalité.

#expoFrançoisIer

Vernissage de l'exposition "François Ier et l'art des Pays-Bas"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "RETROGAMING // LIVE TO PLAY - PLAY TO LIVE"
Location:
Enghien-les-Bains
Enghien-les-Bains
95880 Enghien-les-Bains
M° Gare SNCF d'Enghien-les-Bains, Gare SNCF de La Barre - Ormesson
France
Internet Site : www.ville-enghienlesbains.fr
Description:
Centre culturel François-Villon
4 rue de Talma
95880 Enghien-les-Bains
Tél. : +33 (0)1 34 12 85 89
http://www.ccfv.fr

Mardi 17 Octobre 2017 au Samedi 18 Novembre 2017
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 21h30, le samedi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h.

Vernissage le lundi 16 octobre à partir de 19h, ouvert à tous

Le Centre culturel François-Villon propose sa première exposition retrogaming « Live to play - Play to live ».

Elle vise à faire se rencontrer les générations de gamers partageant la même passion du jeu. Moment de détente entre amis autour d'une console, ou échange entre un parent faisant découvrir à son enfant les souvenirs de jeunesse, le hall d'expo du CCFV s'animera au son frénétique des joysticks et des acclamations des joueurs.

L'exposition transportera le visiteur dans l'ambiance des salles d'arcades, marquée par l'excentricité des développeurs de ces jeux qui font les symboles de toute une culture.

[19:15] Dîner de gala au profit de l'association EliseCare
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Dîner de gala au profit de l'association EliseCare

[19:30] Dégustation de Côtes du Rhône
Location:
Quartier Général
71, rue de la Fontaine au Roi
75011 Paris
M° Goncourt, Couronnes, Belleville, Parmentier
France
Phone : +33 (0)1 43 38 80 70
Fax : +33 (0)1 43 38 80 66
Mail : qg@quartier-general.com
Internet Site : www.quartier-general.com
Description:
Inter Rhône vous propose de venir découvrir ou redécouvrir les vins des Côtes du Rhône et Côtes du Rhône Villages dans une ambiance conviviale, autour d'association Mets-Vins audacieuses et modernes.

5 jeunes chefs reconnus, talentueux et innovants auront à coeur de concevoir les petits plats qui sublimeront la dégustation

>> RSVP

[19:30] Inauguration de Terminal 7
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Après le Zig Zag, le Yoyo et la Clairière, le groupe Noctis s'apprête à ouvrir un nouveau club dans le 15ème arrondissement de la capitale. Niché sur le toit du Parc des Expositions de la Porte de Versailles, qui abritait jusqu'en 2015 le club Electric, Terminal 7 ouvrira ses portes courant décembre.

"Terminal 7 est le nouvel espace d'accueil destiné à développer l'animation, les grands événements et la convivialité de Paris Expo Porte de Versailles. Tel un hall d'aéroport, cet espace sera une vitrine pour les Parisiens et le monde entier, dont la scénographie et la vue sur Paris constitueront un véritable voyage pour nos clients", peut-on lire sur le site de Noctis.

Le lieu de 1 000 m2, avec la plus longue terrasse de Paris (400 m2), a complètement été transformé : un nouveau système son, un espace entièrement modulable pouvant ouvrir de un à quatre bars, et un espace fumeur avec vue panoramique sur Paris. Avec une programmation éclectique et électronique, Terminal 7 accueillera trois soirées par mois et ouvrira officiellement en décembre - en attendant, son inauguration se tiendra le lundi 16 octobre à partir de 19h30.

Inauguration de Terminal 7

Inauguration de Terminal 7

Inauguration de Terminal 7

Inauguration de Terminal 7








[21:00-23:55] Vernissage de la Carte Blanche à Camille Henrot "DAYS ARE DOGS"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Entrée libre

DAYS ARE DOGS - CARTE BLANCHE À CAMILLE HENROT

À l'automne 2017, le Palais de Tokyo confie à Camille Henrot la totalité de ses espaces d'exposition à l'occasion de la troisième édition d'une série de cartes blanches, initiée avec Philippe Parreno en 2013 et poursuivie avec Tino Sehgal en 2016.

Pour cette carte blanche, l'artiste française a choisi de présenter un vaste ensemble d'œuvres, auquel s'ajoutent des productions d'artistes internationaux avec lesquels elle entretient un dialogue fécond : Jacob Bromberg, David Horvitz, Maria Loboda, Nancy Lupo, Samara Scott et Avery Singer.

Plus d'infos :
http://www.palaisdetokyo.com/fr/evenement/carte-blanche-camille-henrot

Vernissage de la Carte Blanche à Camille Henrot "DAYS ARE DOGS"


15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés