Friday, October 20, 2017
Public Access


Category:
Category: All

20
October 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Private Choice 2017
Description:
7 avenue Franklin D. Roosevelt, Paris 8ème

du lundi 16 au dimanche 22 octobre
de midi à 19h30

Nadia Candet investit un appartement, proche de la Foire internationale d'art contemporain, pour exposer sa sélection d'artistes.

C'est un bel appartement, proche du Grand Palais où se tiendra, du 19 au 22 octobre, la 44e édition de la Foire internationale d'art contemporain : une adresse confidentielle que les initiés s'échangent sous le manteau. Comme une FIAC « off », en quelque sorte. L'exposition Private Choice ouvre ses portes au public le 16 octobre. Y seront proposées à la vente, pendant une semaine, des œuvres de Jeff Koons ou d'Orlan mais aussi des créations de jeunes artistes qui montent (Louis Granet, Séraphim et Colas du Nøne Futbol Club ou encore Boris Chouvellon). Ainsi que des meubles vintage siglés Steiner ou encore des lampes de Pierre Guariche.

Mi-happening, mi-brocante

Pour la 5e édition de cette manifestation, à mi-chemin entre happening et brocante, la collectionneuse et galeriste Nadia Candet a réuni plus de 80 artistes différents. Et a baptisé son accrochage « All We Need » (« Tout ce dont nous avons besoin »). Le matin de l'inauguration, plus de 200 personnes se pressaient dans ce cinq pièces luxueux aux murs couverts de peintures, sculptures et dessins, sélectionnés auprès d'une dizaine de galeristes partenaires.

« Nous grandissons chaque année un peu plus », sourit l'ancienne publicitaire, éditrice chez Flammarion de 2006 à 2008 de l'ouvrage Collections particulières et, par ailleurs, fondatrice en 2009 d'un groupe d'achat d'art contemporain : Cherries on the boat. « J'aime l'idée de faire découvrir dans un cadre chaleureux des œuvres et des artistes. Et je suis heureuse d'être parvenue à fidéliser aussi bien des collectionneurs très pointus, de jeunes amateurs d'art, des dirigeants de bureaux de styles et des architectes d'intérieur », confie-t-elle. « Depuis quelque temps, nous recevons même des musées qui viennent chez nous repérer de nouveaux créateurs », précise son adjointe, Constance Rémy.

Private Choice 2017
Private Choice 2017

Exposition de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
14 octobre - 23 décembre 2017

Être un naufragé, c'est être un point au milieu d'un cercle, perpétuellement. [...] Quand vous élevez le regard, vous vous demandez parfois [...] s'il n'y aurait pas quelqu'un d'exactement comme vous qui élève lui aussi le regard, lui aussi coincé dans cette géométrie, lui aussi en train de lutter contre la peur, la rage, la folie, la désespérance et l'apathie.
L'histoire de Pi, Yann Martel

La Galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter Perpetually at the Centre, nouvelle exposition de Claire Morgan. Plasticienne d'origine irlandaise, elle est parmi les plus recherchés et talentueux artistes de la scène internationale. Cette exposition dévoile au public les œuvres récentes de l'artiste, spécialement réalisées pour cet espace. Nourrie de préoccupations écologiques et étiques, l'exposition est constituée de quatre nouvelles installations monumentales, où domine la dynamique des corps d'animaux taxidermisés qui semblent être contenus dans des environnements étrangers, mais aussi par de récentes sculptures sous-verre où l'écriture s'ajoute au dramatisme des compositions. Un corpus de délicats dessins permet de découvrir le minutieux travail de conception de l'artiste, en contraste avec le geste ardent et instinctif de la surprenante série de toiles grand format.

Le travail de Claire Morgan explore l'ambivalence de l'être humain dans son rapport avec la nature qui l'entoure. La réflexion autour de la présence de l'homme dans le monde, qui a comme conséquence la progressive destruction de l'environnement naturel, est objectivée par l'artiste dans ses installations, où les animaux taxidermisés semblent s'adapter à un monde de gaspillage consumériste qui tente de les engloutir. Dans la suspension temporelle qui caractérise ces sculptures aériennes, où les corps sont figés dans un mouvement perpétuel, le conflit se joue entre la vie et la mort, entre l'organique et l'artificiel.

Le projet de cette exposition est né de la contemplation du pouvoir de la nature, ainsi que de l'exploration du soi, de l'égo et de la condition mortelle de l'être humain. L'immensité de la mer, des forêts et de la nuit qui se manifestent comme un abîme, ont été l'objet d'une méditation profonde jusqu'à en devenir métaphore de l'existence entière, révélant à l'homme sa vulnérabilité. Cette réflexion n'est pas sans considérer la crise humanitaire en cours en Méditerranée, où la mer peut basculer d'espoir de vie à tombeau pour des milliers de migrants, ou la récente tragédie de la Grenfell Tower où les habitants ont vu leurs appartements se transformer en vision cauchemardesque. Les extrêmes changements climatiques, signaux d'alarme de futures crises humanitaires, font aussi partie des préoccupations qui inspirent l'artiste.

Les animaux naturalisés sont aussi symbole des batailles intimes de l'artiste, ils sont témoins de la prise de conscience de ses propres passions. Le besoin de chacun d'exister est pour Claire Morgan fortement lié à la passion et à la violence, à travers lesquelles s'expriment les nécessités humaines. La lutte fait partie du paysage intérieur de l'homme : qu'elle soit physique ou psychologique, elle engendre des cas de conscience. Ces questionnements guident aussi l'organisation de l'exposition, qui se déroule en suivant des couples d'idées spécifiques: le soi et la violence, le passage du temps et la transcendance, la peur du noir et de se noyer, le feu et la mort.

Le principe même de la taxidermie, que Claire Morgan exécute de sa propre main, repose sur une contradiction, ayant pour objectif de donner une apparence vivante à ce qui est mort. Cette ambivalence est propre à toute son œuvre : dans les dessins comme dans les peintures, des résidus du processus de taxidermie sont utilisés comme matériaux graphiques. Des éléments comme les os ou le sang, ainsi que des corps entiers d'animaux, sont intégrés dans les œuvres et leur donnent alors un caractère symbolique et rituel.

Dans le travail de l'artiste la nature est stupéfiante, parfaite dans son immobilité. L'ambiguë présence vitale de ces animaux taxidermisés contraste avec les fragiles formes géométriques créées par cette « vertueuse assemblagiste » à l'aide de fils de nylon auxquels sont suspendus graines de pissenlit ou fragments de plastique. Le monde de Claire Morgan est un univers où la nature, menacée par la présence envahissante et cynique de l'être humain, résiste dans toute sa beauté. Elle s'incarne dans la perfection d'un scénario géométrique et minimaliste, mais aussi dans la fragilité de structures si légères qu'elles pourraient disparaître par le simple souffle du vent.


Claire Morgan est née en 1980 à Belfast (Irlande) et habite et travaille à Gateshead, Newcastle upon Tyne (Angleterre). Très vite, ses œuvres sont exposées à travers toute l'Europe et son travail a fait l'objet de nombreuses commissions publiques et privées. En 2010, après avoir exposé au Palais de Tokyo, Claire Morgan a inauguré sa première exposition personnelle française à la Galerie Karsten Greve. À cette occasion elle a présenté pour la première fois ses « dessins au sang », œuvres sur papier témoignant du processus de taxidermie. Depuis, son travail a été présenté aussi bien en Europe qu'aux Etats Unis, où elle a participé à des nombreuses expositions collectives. Les installations et les dessins de l'artiste ont intégré des prestigieuses collections internationales publiques et privées, parmi lesquelles figurent le Museum of Old and New Art (MONA) en Australie, la Fondation ALTANA en Allemagne et la Collection Guerlain en France. En 2017 le FRIST Center for Visual Arts à Nashville a organisé sa première exposition personnelle aux États-Unis. La fondation Francès à Senlis, en collaboration avec la Galerie Karsten Greve, dédie à Claire Morgan une exposition personnelle visible jusqu'au 23 décembre 2017.

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Claire Morgan, Tine To Die, 2017, waxwing (taxidermy), dandelion seeds, nylon, in vitrine, 88 x 51,6 x 51,6 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
To an End, 2017, Pencil and watercolour on paper, 41 x 31 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Lo (detail), 2017, Tawny owl (taxidermy), polythène, nylon, in vitrine, 98,5 x 71,6 x 71,5 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Pedestal
2011
Aigrettes de pissenlit, aigrette (taxidermie), nylon, plomb, acrylique
270 x 60 x 60 cm
CM/S 11

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Yakari à Versailles"
Location:
Versailles
Versailles
78000 Versailles
M° Gares SNCF Versailles - Chantiers, Versailles - Rive Droite, Versailles - Château, Montreuil, Porchefontaine
France
Internet Site : www.versailles.fr
Description:
Hôtel de ville, 4 avenue de Paris, 78000 Versailles

Retrouvez tout l'univers de Derib
du 21 octobre au 5 novembre 2017

Fils d'un peintre renommé, Claude de Ribaupierre, alias Derib, a la chance de grandir dans une famille où la bande dessinée est bien considérée. Quittant sa Suisse natale pour Bruxelles, il apprend le métier de dessinateur de BD au sein du prestigieux studio Peyo et, rapidement, publie dans les magazines Tintin, Spirou et Pilote. Dès l'âge de 22 ans, il crée son personnage fétiche, Yakari.

A partir de 1974, Derib creuse la veine réaliste, avec Buddy Longway, western atypique mettant en scène la vie d'une famille de trappeurs dans le Midwest. Cette série très personnelle lui permet notamment de nous faire partager son amour des chevaux, dont il est l'un des meilleurs dessinateurs.

Initiée par la Ville de Versailles en 2009 avec le concours de l'agence Even BD, L'Expo BD rend hommage à une des plus grandes signatures du 9ème art, en mettant en scène sa singularité et son talent.

Après Patrice Pellerin (2009), André Juillard (2010), William Vance (2011), Philippe Francq (2012), Grzegorz Rosinski (2013), la collection Signé du Lombard (2014), Hermann (2015), la Ville de Versailles consacrera une exposition à Derib, créateur de Yakari et de Buddy Longway, du samedi 21 octobre au dimanche 5 novembre 2017, à l'Hôtel de Ville.

À l'occasion des 50 ans de carrière de Derib, cette rétrospective présentera sur 400m² une centaine de dessins originaux, illustrations et planches originales, ainsi que des objets de collection, tandis qu'une vidéo montrera Derib travaillant dans son atelier.


Samedi 21 octobre 2017
14h : rencontre avec l'auteur
15h : séance de dédicaces

Dimanche 22 octobre 2017
14h : séance de dédicaces

Visite de presse de l'exposition en présence de l'auteur :
Vendredi 20 octobre 2017, à 16h
Possibilité de transport depuis Paris, sur demande

Vernissage de l'exposition "Yakari à Versailles"


[17:00-20:00] 1er Anniversaire de la Boutique Imuka Timukat Paris
Location:
Quartier Saint-Honoré, Royale et Madeleine
Rue Saint-Honoré
Rue Royale
Place de la Madeleine
75001 Paris
M° Concorde, Madeleine, Tuileries
France
Description:
8 Rue du Chevalier de Saint-George
75001 Paris, France

1er Anniversaire de la Boutique Imuka Timukat Paris

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Jean Prouvé - Architecte des Jours Meilleurs"
Location:
Arles
Arles
13104 Arles
M° Gare SNCF d'Arles
France
Internet Site : www.ville-arles.fr
Description:
Grande Halle, Parc des Ateliers, Arles

Jean Prouvé - Architecte des Jours Meilleurs

21 octobre 2017 au printemps 2018
Du mercredi au dimanche, de 11h à 18h

Dans le cadre de son programme associé la Fondation LUMA, en collaboration avec la galerie parisienne Patrick Seguin, a le plaisir d'annoncer l'exposition « JEAN PROUVÉ : Architecte des jours meilleurs » consacrée à l'un des architectes et designers français les plus novateurs du XXe siècle. Réunissant douze structures préfabriquées créées entre 1939 et 1969, cette exposition présente le plus grand nombre de systèmes de construction démontables de Prouvé jamais rassemblés en un même lieu, et vise à revisiter l'aspect fonctionnel de son architecture, une approche plus pertinente que jamais au vu de la crise du logement et des flux migratoires actuels.

Après une première installation de quatre bâtiments dans le Parc des Ateliers d'Arles au mois de mai dernier, l'exposition complète ouvrira le 21 octobre 2017 et se poursuivra jusqu'au printemps 2018. Le fait que ces structures soient installées à l'intérieur et à proximité immédiate de la Grande Halle - un espace d'exposition aménagé dans une fonderie du XIXe siècle - est un hommage approprié à Prouvé, qui avait fait ses débuts dans la ferronnerie d'art.

Considéré aujourd'hui comme l'une des personnalités les plus marquantes du design au XXe siècle, Jean Prouvé (1901-1984) abordait de la même manière la construction d'un meuble et celle d'un immeuble. Pour décrire cet équilibre entre authenticité des matériaux, construction innovante et peu coûteuse et design minimaliste, Le Corbusier qualifiait Prouvé de constructeur. Recouvrant à la fois les fonctions d'architecte et d'ingénieur, le terme traduit bien la singularité de l'approche élégante de Prouvé ainsi que sa profonde motivation sociale qui l'a amené à proposer des « solutions brillantes » aux besoins les plus urgents de son époque. Bien que Prouvé soit aujourd'hui étroitement associé aux ossatures en tôle d'acier plié de son mobilier désormais emblématique, ses contributions à l'architecture moderne et sa pratique socialement engagée en tant que constructeur - touchant à la fois à l'industrie, à l'architecture, à l'ingénierie et au design - méritent bien plus d'attention que celle qu'on leur a accordée jusqu'ici.

L'exposition sera accompagnée d'une publication produite par la Fondation LUMA en collaboration avec Phaidon Press. L'ouvrage contient deux essais inédits, l'un du professeur Mark Wigley, architecte, critique, théoricien et doyen émérite de la Graduate School of Architecture, Planning and Preservation de l'université Columbia ; l'autre de Philippe Trétiack, auteur et critique d'architecture vivant à Paris. On y trouve également une riche documentation historique et iconographique sur les douze constructions exposées à LUMA Arles, et sur l'œuvre de Prouvé en général.
Des activités pédagogiques à l'intention des collégiens, lycéens et étudiants seront organisées dans le cadre de l'exposition. Toutes les informations relatives à ces activités seront consultables sur notre site prochainement.

Vernissage de l'exposition "Jean Prouvé - Architecte des jours meilleurs"



[18:00-20:00] 82e Salon international Ligne et couleur
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
82e Salon international Ligne et couleur

[18:00-21:00] Rencontre avec Atsushi Fujiwara - 藤原敦
Location:
in )( between gallery
39, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)9 67 45 58 38
Mobile : +33 (0)6 86 42 88 81
Mail : info@inbetweengallery.com
Internet Site : www.inbetweengallery.com
Description:
Autour des ouvrages photographiques de l'artiste japonais Atsushi Fujiwara - 藤原敦

Signature de livres et rencontre avec l'artiste le vendredi 20 octobre 2017 de 18h00 à 21h00
Exposition du jeudi 12 octobre au samedi 28 octobre

[18:00-21:00] Vernissage de Duncan Hannah
Location:
Galerie Pixi
Marie Victoire Poliakoff
95, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 10 12
Mobile : +33 (0)6 11 90 29 35
Fax : +33 (0)1 43 25 10 12
Mail : galeriepixi@free.fr
Internet Site : www.galeriepiximarievictoirepoliakoff.com
Description:
du 20 octobre au 9 décembre

[18:00-21:00] Vernissage de Kanji Nakano
Location:
Galerie Métanoïa
56, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 65 23 83
Mail : marc.higonnet@gmail.com
Internet Site : www.galerie-metanoia.com
Description:
Vernissage de Kanji Nakano

[18:00-21:00] Vernissage de Pascale Bulloz Ubelmann "Convergence"
Location:
Anis Gras
le lieu de l'autre
55, avenue Laplace
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Phone : +33 (0)1 49 12 03 29
Mail : reservation@lelieudelautre.fr
Internet Site : www.lelieudelautre.fr
Description:
du 20 octobre au 5 novembre
Vernissage vendredi 20 octobre à 18h

Pascale Bulloz est une alchimiste. Mais n'allez pas croire pour autant qu'elle transforme le plomb en or - il n'y a rien de plus commun. Elle, ce qu'elle fait, c'est de transmuer la terre en une matière subtile, généreuse, à la fois organique et minérale, qui recèle le frémissement de la vie comme l'obstination de la roche. On pourrait dire, en se fiant au don de clairvoyance du jeu de mots, que chacune de ses sculptures est une peau-pierre derrière laquelle se cache - ou se révèle - le regard de l'artiste. Comme tout alchimiste qui se respecte, Pascale joue avec les quatre éléments. Elle les invoque, les rassemble, règle leur chorégraphie dans une danse magique où l'on ne sait plus qui, de la sculptrice ou de la sculpture, a le pouvoir de soumettre l'autre à sa volonté...

Vernissage de Pascale Bulloz Ubelmann "Convergence"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "State (in) Concepts"
Location:
Kadist Art Foundation
19 bis, rue des Trois Frères
75018 Paris
M° Abbesses, Anvers
France
Phone : +33 (0)1 42 51 83 49
Fax : +33 (0)1 42 51 83 49
Mail : contact@kadist.org
Internet Site : www.kadist.org
Description:
Vernissage le 20 octobre de 18h à 21h
Exposition du 21 octobre au 17 décembre 2017

Conçue par iLiana Fokianaki, fondatrice et directrice de State of Concept (Athènes), avec la participation de Margarita Bofiliou, Laure Prouvost & Jonas Staal, Alexandros Tzannis et Zbyněk Baladrán, Filipa César, Keren Cytter, Cao Fei, Basim Magdy.

State (in) Concepts vise à repenser les sens du mot « État » à travers les notions d'identité, de citoyenneté, de classe, au sein des pouvoirs institutionnels qui nous entourent. Ici les artistes mettent en doute notre perception du réel en formulant des scénarios alternatifs sur la manière dont nous vivons en tant que sujet d'un État, d'une ville, d'un quartier ou de tout autre lieu.

La première salle de KADIST accueille une œuvre collaborative inédite de Jonas Staal et de Laure Prouvost, The Aube's cure Parle Ment, et de nouvelles productions des artistes Margarita Bofiliou et Alexandros Tzannis.
Ne manquez pas l'inauguration du parlement - performance de Laure Prouvost & Jonas Staal vendredi 20 octobre à 19h !

Vernissage de l'exposition "State (in) Concepts"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Une Île"
Location:
Le 6b
6-10, quai de Seine
93200 Saint-Denis
M° RER D Saint-Denis, Basilique de Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 43 23 34
Mail : contact@le6b.fr
Internet Site : www.le6b.fr
Description:
19 octobre - 10 novembre 2017

avec :
Hélène Muheim
François Génot
Dominique Ghesquière
Laurent Gongora
Jean Marc Planchon
Valentina Canseco:
Léa Barbazanges
François Rèau
Marc Bellini
Nathalie Brevet & Hugues Rochette
Edith Magnan
Anne Slacik

Entre la Seine et le canal, le 6b, est une île, une utopie.
L'île est un territoire de fantasmes, où tout serait possible. L'eau marque ce paysage, réserve de nature. Elle est un lien et une frontière. Elle appelle aussi à la promenade. Autour de ce bâtiment en mutation, en effervescence, l'urbanisme grandit. Que reste-t-il du milieu naturel ? Telle est la quête des artistes qui ont parcouru cet environnement.
La nature reprendrait-elle ici ses droits sur la ville ou en coexistence avec elle ?
Cette exposition invite à parcourir une nouvelle cité qui se reconstruit par les plantes. Elle propose différents points de vue et cadrages sur le paysage environnant, ce milieu en transformation, où l'eau est source d'imagination et d'envie d'ailleurs.
Les œuvres, installations, peintures, dessins, photographies et sculptures sont, pour la plupart, créées spécifiquement pour l'événement. Certaines, réalisées avec des matériaux trouvés à proximité du 6b, végétaux, terres, éléments de construction, se mêlent ensemble et composent un paysage entre rêve et réalité. Dans cette île, lieu imaginaire, ces éléments ramassés, collectés, constituent les souvenirs d'un voyageur. D'autres transmettent la mémoire de ce site et son possible devenir. Au fur et à mesure, se révèle un milieu de nature, de l'eau à la cime des arbres, le patrimoine végétal encore présent.
« Une île » offre un voyage à la découverte d'une cité végétale. Les œuvres révèlent un paysage où tout peut encore advenir.

[18:30-21:00] Vernissage d'Elisabeth Ballet "Tout En Un Plus Trois"
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
Du 21 octobre 2017 au 25 février 2018
Vernissage vendredi 20 octobre 2017, 18h30

Née en 1957 à Cherbourg, diplômée de l'ensba, pensionnaire de la Villa Médicis en 84-85, enseignante à l'Ensad, Élisabeth Ballet travaille, depuis le milieu des années 80, autour des formes et conditions d'apparition de la sculpture dans sa relation à l'espace. Le dispositif sculptural est, chez elle, exploré de fond en comble.

« Je m'intéresse à la combinaison de l'abstraction et du sujet pris dans le réel. À partir de ma perception de l'espace, je définis un programme qui règle mes envies et ma manière de travailler. J'engage mon travail sur les questions du déplacement dans l'espace, sur l'articulation du dehors et du dedans, des mots aux choses, du dessin vers la sculpture, du mur vers le centre, du plan vers le volume et plus généralement d'une œuvre vers l'autre. Les sculptures sont de la pensée en acte, elles sont totalement lisibles (surfaces transparentes, enregistrement de leur environnement) et tiennent le spectateur à distance, c'est-à-dire qu'elles obligent à une déambulation mentale. »

Les œuvres d'Élisabeth Ballet ne font pas mystère de leur construction. Elles se donnent à voir dans leur entièreté, sans secret. S'ancrant dans une expérience de l'espace, elles en modifient la perception et, par conséquent, en proposent une nouvelle lecture. Développant des oppositions binaires (intérieur/extérieur, vide/plein, opacité/transparence...), recourant à un vocabulaire formel architectural (escaliers, couloirs, barrières, corridors...) ou familier (hotte, passoire...) elles développent pleinement ce que Michel Gauthier a nommé la « théorie de l'enclos », désignant l'espace plus que ne l'occupant. Elles définissent des territoires impénétrables. Les œuvres et les corps sont engagés dans un vis-à-vis, un dialogue. _ Elles orientent les regards, invitent les corps au mouvement, au déplacement, à la projection mentale. Elles sont comme autant de « visualisations, de matérialisations des mécanismes de la pensée » (Catherine Millet, art press 228).
Les titres, les formes, les matériaux employés, les gestes mis en actes, se combinent les uns aux autres pour déployer un univers ou le sens est suspendu, sans résolution, ouvrant à l'envie, les multiples interprétations.

L'exposition au MAC VAL envisage le travail dans son actualité immédiate prise dans un regard rétrospectif. Les œuvres sont actualisées, remises en jeu, dans ce parcours imaginé pour la salle des expositions temporaires. Trois œuvres d'Élisabeth Ballet font également partie de la collection du musée.

Vernissage d'Élisabeth Ballet "Tout En Un Plus Trois"
Élisabeth Ballet, vue de l'exposition des œuvres de la collection « Sans réserve », MAC VAL 2017.
Au premier plan, Eyeliner, série « Sept pièces faciles », 2007. Caoutchouc et peinture blanche, dimensions variables. Au fond, La Tristesse des clous, 2002. Bois teinté, châssis de fenêtres empilables, 83 × 640 × 436 cm.
Collection MAC VAL - Musée d'art contemporain du Val-de-Marne.
© Adagp, Paris 2017. Photo © Marc Domage

[18:30-21:00] Vernissage de Juliana Góngora "Les humeurs"
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
à partir du 21 octobre 2017
Vernissage vendredi 20 octobre 2017, 18h30

Dans le cadre de l'Année France-Colombie 2017 et de son programme de résidences, le MAC VAL invite Juliana Góngora (née à Bogota en 1988 où elle vit et travaille) pour une résidence de production de mai à juillet 2017, pendant laquelle elle tisse des liens entre son histoire personnelle en Colombie, sa place de femme dans la société et de nouvelle arrivante sur le territoire.
Juliana Góngora est née en 1988 à Bogota où elle vit et travaille. Dans ses sculptures, vidéos ou installations, elle explore les fonctionnalités de la matière en utilisant souvent la terre, les pierres ou les briques et réalise des œuvres poétiques sur le processus de construction qui évoquent subtilement la fragilité de la transformation et de l'équilibre.

Pour son exposition au MAC VAL, Juliana Góngora utilise le sel et la terre comme matériaux principaux. Le sel, ressource associée à des rituels de purification en Colombie est surtout ici employé comme une substance qui « conserve » et par extension « prend soin de ».
Des mouchoirs en tissu remplis de sel et d'eau, noués et suspendus au plafond, laissent s'échapper des stalactites, des larmes qui coulent sur un sol de terre. Elle transforme également le lit pliant de son père, qui devient un filtre pour le sel et l'eau qu'elle y dépose. Les œuvres de Juliana Góngora résonnent ainsi avec son histoire familiale. Elle s'intéresse à l'action des matériaux : par expansion, le sel agit sur les tissus, cristallise et rigidifie les matières. Avec cette installation, Juliana Góngora construit une métaphore du cycle de la vie.

Visite avec l'artiste

- Dimanche 22 octobre, 16h
Visite à deux voix de l'exposition « Les humeurs » par Juliana Góngora, artiste colombienne et Valérie Labayle, chargée des résidences d'artistes au MAC VAL.
Présentation du film d'Ilanit Illouz (série « Invisible ») réalisé pendant la résidence de Juliana Góngora.
« Invisible » est un ensemble de portraits d'artistes. En les filmant sur leur lieu de travail, elle capture les sons, gestes, silences et hésitations émis par le processus de création en cours.

Vernissage de Juliana Góngora "Les humeurs"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Manif d'art - La biennale de Québec"
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
réaccrochage dans la collection « Sans réserve » à partir du 21 octobre 2017
Vernissage vendredi 20 octobre 2017, 18h30

Présentation d'œuvres exposées à l'occasion de la huitième édition de Manif d'art- La biennale de Québec, qui s'est tenue du 17 février au 14 mai 2017 et dont Alexia Fabre, Conservatrice en chef du MAC VAL, a assuré le commissariat.
Biennale majeure en art actuel sur la scène canadienne, Manif d'art - La biennale de Québec a présenté le travail de plus de 100 artistes provenant de tous horizons, notamment québécois, canadiens et français autour de la thématique de l'Art de la joie.

Une sélection de 5 artistes est présentée au MAC VAL, au sein de l'exposition des œuvres de la collection « Sans réserve » :
- Jordan Bennett, Herd : Heard
- Jacynthe Carrier et l'Orchestre d'hommes-orchestres, Parade
- Chun Hua Catherine Dong, Husbands and I
- Jocelyn Robert, L'il y a
- Mathieu Valade, Mathieu Valade Manifeste

Projet réalisé en collaboration avec Manif d'art - La biennale de Québec

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Trois artistes après 30 ans"
Location:
Galerie Grand E'terna
3, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 65 14 46
Fax : +33 (0)1 42 65 20 50
Mail : k-nishikawa@jsb-g.co.jp
Internet Site : www.gallery-grand-eterna.com
Description:
Galerie Grand E'terna a le plaisir de vous convier à l'exposition
"Trois artistes après 30 ans"
Hiroshi HARADA, Antoni ROS BLASCO, Michel SALSMANN

[VERNISSAGE]
vendredi 20 octobre de 18h30 à 21h

[EXPOSITION]
du 21 octobre au 24 Novembre 2017

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition: De l'intuition au réel - Hommage à Jacques Ripault
Location:
Mac/Val
Musée d'art contemporain du Val-de-Marne
Place de la Libération
Boite Postale 147
94400 Vitry-sur-Seine Cédex
M° RER C Vitry-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 43 91 64 20
Fax : +33 (0)1 30 83 64 30
Mail : contact@macval.fr
Internet Site : www.macval.fr
Description:
Exposition du 21 octobre 2017 au 28 janvier 2018
Vernissage vendredi 20 octobre 2017, 18h30

L'agence Jacques Ripault Architecture et le MAC VAL s'associent pour rendre hommage à l'architecte du musée.
Jacques Ripault (1953 - 2015), figure majeure de la scène architecturale française des années 90 et 2000, aimait à dire que « l'architecte ne doit pas se borner à suivre la commande, mais toujours rechercher les espaces de liberté ». En réinterprétant les références et les matériaux de l'architecture moderne, cet architecte de la lumière ambitionnait de rendre ses bâtiments les plus aériens possibles.
« Le premier matériau de l'architecture n'est pas le béton, le métal, le verre ou le bois, c'est la lumière. Pour moi, l'architecture c'est physique avant d'être mental, on se déplace, on ressent des choses, on descend, on monte, on est dans les trois dimensions. Je crois que c'est le premier élément qui influe sur notre comportement. On est appelé quand on voit une source de lumière : cela attire notre œil ». (Jacques Ripault, entretien réalisé dans le cadre des Enfants du Patrimoine, CAUE 94, 2008.)

L'exposition au MAC VAL retrace le parcours architectural de Jacques Ripault, son œuvre et sa vision de l'architecture au sein d'une de ses réalisations les plus emblématiques. Les maquettes, perspectives, plans, photographies, dessins de première main et documents inédits présentés dans l'exposition, mettent en avant une sélection de 10 projets marquants de 1990 à 2015, couvrant ainsi 25 années de réalisations dans des domaines variés - culture, éducation, industrie et habitation.

Vernissage de l'exposition "De l'intuition au réel - Hommage à Jacques Ripault"




[19:00] Concert Pierre Comas / Entre deux rives
Location:
Espace UNIVER
Galerie UNIVER / Colette Colla
6, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 00 67
Mail : uni-ver@orange.fr
Internet Site : www.uni-ver.com
Description:
A l'occasion de l'exposition des sculptures de Sylvie de Meurville de la série "Les énervés" nous avons le plaisir de vous inviter à un concert le 20 octobre 2017 à 19h à la Galerie Univer avec le rappeur Pierre Comas.

Concert Pierre Comas / Entre deux rives

[19:00] Regards croisés sur la Roumanie
Location:
Ambassade de Roumanie
Hôtel de Béhague
123, rue Saint-Dominique
5, rue de l'Exposition
Hôtel de Béhague
75343 Paris Cedex 07
M° Ecole Militaire, RER C Pont de l’Alma
France
Phone : +33 (0)1 47 05 27 55
Fax : +33 (0)1 44 18 90 17
Mail : paris@mae.ro
Internet Site : paris.mae.ro
Description:
Salon doré, Hôtel de Béhague

L'Institut culturel roumain à Paris propose une soirée du livre pour parler de la Roumanie avec des auteurs roumains édités en français et des auteurs français qui vous racontent ce pays.

Au cours de cette soirée, Richard Edwards, un français qui vit à Bucarest, auteur de Chroniques de Roumanie (paru aux Éditions Transboréal, 2017) et Diane Chesnais, une roumaine établie à Paris, auteure de Dictionnaire insolite de la Roumanie (paru aux Éditions Cosmopole, 2012, 2017) nous ferons partager leurs regards et leurs impressions sur la Roumanie.

La soirée sera animée par Valentine Gigaudaut, directrice de Librairie Kyralina, la fameuse librairie française de Bucarest.
Pour cette rencontre inédite, elle va débattre, avec des éditeurs français et écrivains roumains d'expression française, de l'univers littéraire de la francophonie, de l'esprit de voyage, et des nouveautés littéraires de la rentrée. Elle nous dira également comment, par son action, cette librairie est un lien puissant entre Francophones et Roumains.

Lectures par Madalina Constantin, actrice et scénariste française d'origine roumaine.

Entrée libre sur réservation obligatoire au 01 47 05 15 31 ou institut@institut-roumain.org


Enseignante, @ est l'auteure de plusieurs livres sur la Roumanie. Née à Bucarest dans une famille francophone, Diane Chesnais vit en France depuis 1976, et travaille au Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. Attachée à son pays natal, elle y retourne régulièrement. Elle est l'auteur de deux guides touristiques et d'un livre illustré consacrés à la Roumanie.
Pour découvrir la culture de la Roumanie à travers des informations pratiques et décalées de la vie quotidienne classées par thèmes : la langue, les traditions, la vie moderne, la gastronomie, les loisirs et divertissements.

Richard Edwards réside dans la patrie de Cioran et d'Eminescu depuis 1996.
Sa vie à Bucarest ainsi que ses voyages aux quatre coins du pays lui ont inspiré des chroniques savoureuses : 82 textes courts, vivants et drolatiques, ayant connu un énorme succès lors de leur diffusion à la radio roumaine, dans lesquels le lecteur francophone découvre et s'émerveille, et le lecteur roumain se retrouve et sourit.
On y lit sur le raffinement de la gastronomie campagnarde, le mariage et la condition des femmes, le patrimoine archéologique et les personnalités historiques, l'ours et la vie rurale, l'hospitalité et l'alcool, Vlad l'Empaleur et les légendes, l'âpre poésie du bakchich, les chansons populaires, l'humour aux temps communistes, l'identité et l'émigration.
Autant de sujets qui font de ces textes un petit traité d'anecdotes croustillantes pour ouvrir grandes les portes de l'histoire et des cultures carpatique et danubienne et une plongée au cœur du territoire, du Maramureș à la Valachie, du Banat à la Bucovine et à la mer Noire.

Valentine Gigaudaut est directrice de la librairie française Kyralina de Bucarest. Elle anime l'émission littéraire mensuelle en français sur Radio Romania Internationale "Le Son des mots".

[19:00-22:00] Vernissage du salon Art Shopping
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
du 20 au 22 octobre

>> invitation

Temps fort - Les artistes d'Art urbain font le mur au Carrousel du Louvre

Street Art Attendu par un public de passionnés, ce rassemblement d'artistes de la scène de street art constitue le rendez-vous incontournable du salon Art Shopping depuis 2010 ! Une belle opportunité de faire entrer l'art urbain chez soi !

IZa Zaro - France
IZa Zaro est une artiste Pop Street Art engagée, ses nombreux voyages à travers le monde et son parcours artistique explique une exigence de mélanger les techniques, comme le pochoir sur papier si fragile ou la gravure sur bois si forte, pour mieux parler des femmes et revendiquer des droits simples. IZa Zaro expose à Paris, Tel Aviv, Montréal, Bakou, Berlin, Londres, laissant sa trace sur leurs murs.

Performance le vendredi 20 octobre lors du vernissage - 19h à 22h

Les Toqué Frères - France
Issus d'une famille d'artistes les Toqué Frères sont deux frères, Felix et Marin, qui embellissent le quotidien, la ville et la vie. À travers des peintures marines inspirées de photographies de leur Bretagne natale, ils apportent ce bout de ciel bleu qui manque aux citadins, un horizon et un bol d'air frais. Les Toqué Frères font aussi sourire les passants en inscrivant des petites phrases, des mots, selon leur état d'esprit, le tout en utilisant l'art des belles lettres et l'improvisation.
Performance le vendredi 20 octobre lors du vernissage - 19h à 22h

Bojan Nikolic - France/Serbie
Bojan est un artiste adepte de l'art brut qui s'exprime aussi bien sur toile que dans la rue. Spontané, il laisse le dessin, la peinture s'imposer autour de ses sujets de prédilection : la femme, l'homme, la famille, l'introspection, l'amour, la vie, la mort. L'univers de Bojan, très coloré, se compose de figures squelettiques, influencées par les travaux d'artistes tels que Mirô, Rothko et Basquiat. Artiste à La Réserve Malakoff puis au Lab14, Bojan continue les expérimentations dans son atelier à Malakoff et mélange les techniques (bombe, acrylique, pigments, encre...) mais aussi le type de productions (toiles, fresques, dessins..).
Performance samedi 21 octobre de 14h à 20h

Bebar - France/Espagne
Jeune artiste franco-espagnol, BEBAR débute le graffiti très tôt. À 16 ans il devient membre du NSK Crew. Sa démarche artistique se définit comme un savant mélange entre art de rue et touches académiques, dues à ses études à l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Grâce à cette approche tout en dualité, il a pu créer un style personnel facilement reconnaissable qu'il aime appeler Bebarbarie et ainsi participer au grand projet de rénovation de sa ville natale Vitry-sur-Seine aux cotés de Stew, Meushay et C215.
Performance samedi 21 octobre de 14h à 20h

Mg La Bomba - France
Artiste Graffeur, MG La Bomba a commencé le graffiti très tôt en s'inspirant des crews de son quartier. Il parcourt pendant des années les voies ferrées afin d'y mettre de la couleur et embellir la vue des voyageurs. Il a su se démarquer à travers son logo "La Bomba" qu'il a de nombreuses fois peint sur des blocs électriques. Passionné par la représentation de paysages, il joue sans cesse sur les perspectives et la lumière. MG s'attache aussi à travailler sur la forme et fait beaucoup de lettrages en 3D. Après sa 1ère expo-solo en 2015, MG La Bomba continue les collaborations avec notamment Emmaüs, le Samu social, La Croix Rouge...
Performance dimanche 22 octobre de 14h à 19h

Gregos - France
Gregos fait ses premières armes dans le Tag et le Graffiti à la fin des années 80. Après un séjour à Athènes, il se met à la sculpture, puis au moulage. Il invente alors son propre concept 3D. En 2006 il peint et se met à coller une réplique de son visage partout dans Paris. Chaque moulage lui permet d'exprimer ses humeurs. A ce jour, plus de 700 autoportraits ont déjà été installés, la plupart à Paris, mais aussi à l'étranger.
Performance samedi 21 octobre de 14h à 20h

Nice Art - France
Le groupe NiceArt est un collectif d'artistes-pochoiristes originaire de Nice depuis les années 80. Sa philosophie : mettre un peu de poésie sur les murs des villes en composant des fresques animalières mais aussi des portraits d'écrivains, de poètes... Depuis 2008 NiceArt peint sur vinyles des musiciens de jazz, des chanteurs ou des acteurs de cinéma plus ou moins connus.
Performance dimanche 22 octobre de 14h à 19h

EZP - France
EZP né en 70, peint depuis ses 16 ans. Très jeune il se met au graffiti dans les rues. Il passe ensuite au pochoir très naturellement après avoir été percuté par certaines créations des années 80. Son trait s'affine au fil des années, toujours en autodidacte. Il fait aujourd'hui partie des artistes pochoiristes les plus appréciés de l'hexagone.
Performance dimanche 22 octobre de 14h à 19h

Cumbone - France
Cumbone est né en 1978, sorti de l'école du cirque Annie Fratellini à 20 ans Pour lui qui a grandi sous l'influence de la bande dessinée, des comics et autres cartoons, le lien est évident et le décomplexe totalement face à un domaine qui passe pour bien trop souvent élitiste, lui qui est de nature autodidacte. Il commence donc par recouvrir des toiles en dessinant des compositions abstraites faites de gélules, d'ossements et de préservatifs (si si) dés 2009. s'en suit le développement de sa charte graphique au travers d'une imagerie résolument Pop, où l'on retrouve pêle-mêle, des personnages et logos provenant de diverses époques et origines qu'il s'approprie à travers le détournement...Mêlant le travail manuel au numérique, c est avec plaisir qu'il brouille les pistes en terme de production, privilégiant le résultat à la méthode. En explorant dernièrement ses bases typographiques, il développe en 2015 son nouveau style, le « Mantraffiti » sans toutefois mettre de côté les Mash-up qu'il affectionne tant. Un artiste aux multiples facettes à découvrir.
Performance dimanche 22 octobre de 14h à 19h

Dezache - France
Né près de Rouen en 1990, Dezache commence la peinture sur toile 2006. Très vite, il s'oriente vers le street art. Son travail est un mélange de graffiti, de bande dessinée. Autodidacte accompli, il commence à exposer en galerie à partir de 2012. Touche à tout, il multiplie les supports entre mannequins, bidons d'essence ou anciennes portes de casiers. Ceci dit, la toile n'est jamais très loin. Il y applique à l'aide de collage ou de pochoirs, des rencontres imprévisibles et inattendues.
Performance dimanche 22 octobre de 14h à 19h

Tiago Magro - Bresil
Artiste mixte né au Brésil avec un travail qui respire l'influence des années 80 et 90 tout en captivant une palette moderne et une énergie rafraîchissante. Il a travaillé dans les milieux urbains de New York, de Miami et du Brésil, en utilisant des matériaux variés (y compris des pochoirs, des peintures, des époxydes, des vernis et des journaux) pour transmettre l'amour et la passion pour la vie.
« J'aime l'émotion de pouvoir me relier à chacune de mes pièces et chaque pièce est finalement une partie de moi. Je veux que mon art exprime et réfléchisse ce que je suis vraiment. Dans la plupart de mes travaux, j'utilise des médias mixtes et j'expérimente avec différents éléments avec de la couleur, mais le Brésilien joue un rôle majeur dans chaque coup donné, compréhensif, vivant, aimant et apprenant de l'art ».
Performance samedi 21 octobre de 14h à 20h

Hatayama Masao - Japon
La démarche de Masao Hatayama vise à faire ressentir la culture et les traditions nouvelles du Japon à travers le filtre de la couleur.
Pour exprimer artistiquement les objets, le vent, la ville et les paysages, il modifie leurs couleurs et se libère de tous les stéréotypes.
Performance samedi 21 octobre de 14h à 20h

Le programme street Art est monté en partenariat avec la galerie Ligne 13, dirigée par Arnaud de Saint-Preux l'un des spécialistes de ce courant artistique, et en partenariat avec Amsterdam.

[19:00-22:00] Vernissage du salon Photo Shopping
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
du 20 au 22 octobre

Vernissage du salon Photo Shopping





[20:00] Bal Jaune
Location:
Palais Brongniart
Palais de la Bourse des Valeurs de Paris
28, Place de la Bourse
75002 Paris
M° Bourse
France
Phone : +33 (0)1 83 92 30 20
Fax : +33 (0)1 49 27 55 20
Mail : palais.brongniart@gl-events.com
Internet Site : www.palaisbrongniart.com
Description:
Bal Jaune

[20:00] Mémoire du Néant, performance live par la violoniste Mme Azusa Minamino
Location:
Galerie Rastoll
16, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 83 23 28 01
Mail : contact@galerierastoll.com
Internet Site : www.galerierastoll.com
Description:
Une nouvelle fois la violoncelliste japonaise Asuza Minamino viendra vous présenter en live sa dernière création pour la Galerie Rastoll. Mémoire du néant. le vendredi 20 octobre 2017 à 20h.

Cette performance est une création en résonance directe à l'exposition Hajimashite.
Attention une seule représentation en 3 parties
Nombre de places limitées la direction se réserve le droit de refuser l'entrée sans justificatif.

1er partie : Passer des forêts "Des mots existaient, les mots étaient avec le vent, les mots étaient le vent".
2em partie : Rêve perdu : La performance devient participative à l'aide d'un moulin à vent. Vous soufflerez un mot de vos souvenirs à l'oreille de l'artiste.
Vos mots deviennent le vent qui devient à son tour de la musique.
3eme partie : Paris Violon
Devenu le vent de la musique, les mots deviennent la véritable mémoire de l'invisible.

Mémoire du Néant, performance live par la violoniste Mme Azusa Minamino




dans le cadre de l'exposition collective "HAJIMEMASHITE"

La Galerie est heureuse de vous inviter au vernissage le 7 octobre 2017 à partir de 19h de l'exposition HAJIMEMASHITE "enchanté de faire votre connaissance"
Exposition du 7 au 28 octobre 2017.

Cette exposition est le fruit d'une rencontre entre deux photographes Yannick Anthony et Yannick Avila tout deux passionnés du Japon. Pour cette exposition, la céramiste Patricia Cassone accompagne leur travaux.

Cette exposition est une balade photographique en noir et blanc. Un regard vierge que chaque artiste a souhaité apporter au delà de l'image fantasmée du pays du soleil levant. Ils ont su capter avec finesse les différentes scènes de vie de ce pays aux multiples facettes. Leurs images reflètent le grand saut de vivre, le Japon plutôt que de le lire et le voir par le regard des autres . Ils sont partis pour un premier face à face, l'objectif de leurs appareil fixer en permanence sur l'oeil, pour immortaliser la rencontre d'un vieil ami. Hajimemashite, « enchanté de faire votre connaissance », derrière cette formule de politesse se cache une aventure humaine et photographique, une histoire de rencontres.

Les céramiques de Patricia Cassone trouvent naturellement leurs places dans cette exposition. Artiste dont le travail est présenté en permanence au Japon par la Gallery ISOMURA à Tokoname. Initié depuis 1995, notamment par les rencontres avec des grands maîtres de la céramique comme Tatsuzo SHIMAOKO, Shinsaku HAMADA, Shiro OTANI, Ryoji KOIE ou encore SUZUKI Shigeji. Son travail est d'une justesse rare, un travail exécuté avec finesse et précision.

Vernissage de l'exposition collective "HAJIMEMASHITE"
Vernissage de l'exposition collective "HAJIMEMASHITE"

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés