Thursday, October 26, 2017
Public Access


Category:
Category: All

26
October 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

  Fête nationale autrichienne
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Nationalfeiertag : adoption de la loi constitutionnelle pour la Neutralité autrichienne en 1955

Exposition de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
14 octobre - 23 décembre 2017

Être un naufragé, c'est être un point au milieu d'un cercle, perpétuellement. [...] Quand vous élevez le regard, vous vous demandez parfois [...] s'il n'y aurait pas quelqu'un d'exactement comme vous qui élève lui aussi le regard, lui aussi coincé dans cette géométrie, lui aussi en train de lutter contre la peur, la rage, la folie, la désespérance et l'apathie.
L'histoire de Pi, Yann Martel

La Galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter Perpetually at the Centre, nouvelle exposition de Claire Morgan. Plasticienne d'origine irlandaise, elle est parmi les plus recherchés et talentueux artistes de la scène internationale. Cette exposition dévoile au public les œuvres récentes de l'artiste, spécialement réalisées pour cet espace. Nourrie de préoccupations écologiques et étiques, l'exposition est constituée de quatre nouvelles installations monumentales, où domine la dynamique des corps d'animaux taxidermisés qui semblent être contenus dans des environnements étrangers, mais aussi par de récentes sculptures sous-verre où l'écriture s'ajoute au dramatisme des compositions. Un corpus de délicats dessins permet de découvrir le minutieux travail de conception de l'artiste, en contraste avec le geste ardent et instinctif de la surprenante série de toiles grand format.

Le travail de Claire Morgan explore l'ambivalence de l'être humain dans son rapport avec la nature qui l'entoure. La réflexion autour de la présence de l'homme dans le monde, qui a comme conséquence la progressive destruction de l'environnement naturel, est objectivée par l'artiste dans ses installations, où les animaux taxidermisés semblent s'adapter à un monde de gaspillage consumériste qui tente de les engloutir. Dans la suspension temporelle qui caractérise ces sculptures aériennes, où les corps sont figés dans un mouvement perpétuel, le conflit se joue entre la vie et la mort, entre l'organique et l'artificiel.

Le projet de cette exposition est né de la contemplation du pouvoir de la nature, ainsi que de l'exploration du soi, de l'égo et de la condition mortelle de l'être humain. L'immensité de la mer, des forêts et de la nuit qui se manifestent comme un abîme, ont été l'objet d'une méditation profonde jusqu'à en devenir métaphore de l'existence entière, révélant à l'homme sa vulnérabilité. Cette réflexion n'est pas sans considérer la crise humanitaire en cours en Méditerranée, où la mer peut basculer d'espoir de vie à tombeau pour des milliers de migrants, ou la récente tragédie de la Grenfell Tower où les habitants ont vu leurs appartements se transformer en vision cauchemardesque. Les extrêmes changements climatiques, signaux d'alarme de futures crises humanitaires, font aussi partie des préoccupations qui inspirent l'artiste.

Les animaux naturalisés sont aussi symbole des batailles intimes de l'artiste, ils sont témoins de la prise de conscience de ses propres passions. Le besoin de chacun d'exister est pour Claire Morgan fortement lié à la passion et à la violence, à travers lesquelles s'expriment les nécessités humaines. La lutte fait partie du paysage intérieur de l'homme : qu'elle soit physique ou psychologique, elle engendre des cas de conscience. Ces questionnements guident aussi l'organisation de l'exposition, qui se déroule en suivant des couples d'idées spécifiques: le soi et la violence, le passage du temps et la transcendance, la peur du noir et de se noyer, le feu et la mort.

Le principe même de la taxidermie, que Claire Morgan exécute de sa propre main, repose sur une contradiction, ayant pour objectif de donner une apparence vivante à ce qui est mort. Cette ambivalence est propre à toute son œuvre : dans les dessins comme dans les peintures, des résidus du processus de taxidermie sont utilisés comme matériaux graphiques. Des éléments comme les os ou le sang, ainsi que des corps entiers d'animaux, sont intégrés dans les œuvres et leur donnent alors un caractère symbolique et rituel.

Dans le travail de l'artiste la nature est stupéfiante, parfaite dans son immobilité. L'ambiguë présence vitale de ces animaux taxidermisés contraste avec les fragiles formes géométriques créées par cette « vertueuse assemblagiste » à l'aide de fils de nylon auxquels sont suspendus graines de pissenlit ou fragments de plastique. Le monde de Claire Morgan est un univers où la nature, menacée par la présence envahissante et cynique de l'être humain, résiste dans toute sa beauté. Elle s'incarne dans la perfection d'un scénario géométrique et minimaliste, mais aussi dans la fragilité de structures si légères qu'elles pourraient disparaître par le simple souffle du vent.


Claire Morgan est née en 1980 à Belfast (Irlande) et habite et travaille à Gateshead, Newcastle upon Tyne (Angleterre). Très vite, ses œuvres sont exposées à travers toute l'Europe et son travail a fait l'objet de nombreuses commissions publiques et privées. En 2010, après avoir exposé au Palais de Tokyo, Claire Morgan a inauguré sa première exposition personnelle française à la Galerie Karsten Greve. À cette occasion elle a présenté pour la première fois ses « dessins au sang », œuvres sur papier témoignant du processus de taxidermie. Depuis, son travail a été présenté aussi bien en Europe qu'aux Etats Unis, où elle a participé à des nombreuses expositions collectives. Les installations et les dessins de l'artiste ont intégré des prestigieuses collections internationales publiques et privées, parmi lesquelles figurent le Museum of Old and New Art (MONA) en Australie, la Fondation ALTANA en Allemagne et la Collection Guerlain en France. En 2017 le FRIST Center for Visual Arts à Nashville a organisé sa première exposition personnelle aux États-Unis. La fondation Francès à Senlis, en collaboration avec la Galerie Karsten Greve, dédie à Claire Morgan une exposition personnelle visible jusqu'au 23 décembre 2017.

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Claire Morgan, Tine To Die, 2017, waxwing (taxidermy), dandelion seeds, nylon, in vitrine, 88 x 51,6 x 51,6 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
To an End, 2017, Pencil and watercolour on paper, 41 x 31 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Lo (detail), 2017, Tawny owl (taxidermy), polythène, nylon, in vitrine, 98,5 x 71,6 x 71,5 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Pedestal
2011
Aigrettes de pissenlit, aigrette (taxidermie), nylon, plomb, acrylique
270 x 60 x 60 cm
CM/S 11

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00] Vernissage de l'exposition "Biskra : Rêver d'une oasis"
Location:
Nice
Nice
06000 Nice
M° Gare SNCF Nice
France
Internet Site : www.nice.fr
Description:
Musée Matisse
164, avenue des Arènes de Cimiez - Nice

Vernissage de l'exposition "Biskra : Rêver d'une oasis"

27 octobre 2017 - 28 janvier 2018
Vernissage > Jeudi 26 octobre 2017 à 11 heures

Commissariat : Professeur Roger Benjamin, Université de Sydney
Eric Delpont, directeur du musée de l'Institut du monde arabe
Reprise partielle de l'exposition : Biskra, sortilèges d'une oasis, Institut du monde Arabe, Paris (23 septembre 2016-23 janvier 2017)

Du 27 octobre 2017 au 28 janvier 2018 au Musée Matisse, la Ville de Nice vous invite à découvrir l'exposition « Biskra : Rêver d'une oasis ».

Matisse séjourna deux semaines en Algérie dans l'oasis de Biskra et ses environs au printemps 1906. Il n'en rapporta qu'un seul tableau, Rue à Biskra (Statens Museum for Kunst, Copenhague), mais fut profondément marqué par ce premier contact avec l'Orient.
Cette exposition se propose d'apporter un regard culturel sur ce qu'était alors la Biskra que l'artiste a découverte en ce tout début du XXème siècle. A travers des photographies et des cartes postales de l'époque, se révèle une station thermale d'hivernage, aux nombreux attraits touristiques qui exploitaient volontiers le cliché orientaliste.
Biskra était une ville touristique, attirant de nombreux visiteurs étrangers en quête d'un exotisme facile. Parmi eux des artistes ou des écrivains dont certains eurent une autre démarche : celle d'André Gide qui s'inspira du lieu pour écrire son roman L'Immoraliste, celle du compositeur tchèque Béla Bartók, et celle aussi de Matisse qui écrit à son ami Georges Rouault à son retour, « j'ai appris à me connaître un peu plus ». Ce qu'il apprend là-bas, au milieu du désert et des palmiers dattiers, c'est bien de renoncer définitivement au pittoresque exotique pour se livrer plutôt à l'exercice de la rêverie. C'est ainsi, à travers le spectre d'un souvenir désormais lointain que ressurgit Biskra, son parfum et ses couleurs, dans certaines des odalisques peintes à Nice dans les années 1920, alors que se tourne aux studios de la Victorine le film de Rex Ingram Le Jardin d'Allah.

Exposition réalisée avec le concours de l'Institut du monde arabe, Paris.

Les recherches du commissaire de l'exposition et les acquisitions de documents ont été financées par la bourse « Discovery Outstanding Researcher Award » (DORA), attribuée par l'Australian Research Council (ARC).

Vernissage de l'exposition "Biskra : Rêver d'une oasis"

12:00  
13:00  
14:00 [14:00-21:00] Vernissage de Paul-Armand Gette "L'aurore se lève. Sources, Fontaines..."
Location:
Galerie Jean Brolly
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 88 02
Fax : +33 (0)1 42 78 88 03
Mail : galbrolly@wanadoo.fr
Internet Site : www.jeanbrolly.com
Description:
Paul-Armand Gette "L'aurore se lève. Sources, Fontaines & Soulagements"

VERNISSAGE JEUDI 26 OCTOBRE à partir de 14h

CÉLÉBRATION À 19H PRÉCISES
avec Enna Chaton et Léa Sotton
suivie de la dégustation de la Navette d'Edith
arrosée du Vin de Diane.

Exposition du 26 octobre au 25 novembre 2017

Après "Effets et conséquences de la Mécanique des fluides", en 2009, cette exposition montre le résultat d'une recherche se développant depuis 1986 et aboutissant à la Femme source qui hante les jours et les nuits de l'artiste.

Vernissage de Paul-Armand Gette "L'aurore se lève. Sources, Fontaines & Soulagements"



[16:00-20:00] Vernissage de Sophie Zénon "Dans le miroir des rizières"
Location:
Galerie Thessa Herold
7, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 78 78 68
Fax : +33 (0)1 42 78 78 69
Mail : galherold@free.fr
Internet Site : www.thessa-herold.com
Description:
Sophie Zénon
Dans le miroir des rizières

La Galerie Thessa Herold vous accueille pour le vernissage de l'exposition le jeudi 26 octobre de 16h à 20h.
Exposition jusqu'au 2 décembre 2017

Au cœur des rizières du Piémont italien, l'artiste revisite son histoire familiale autour de la figure de la "mondina", ancienne ouvrière saisonnière ayant inspiré nombre d'artistes. A mi-chemin entre recherches ethnologiques et plastiques, entre mémoire et intime, ce travail mêlant photographies, archives et vidéos, puise sa source dans un mémoire enfouie et traite de l'exil, de l'identité, de la perte des lieux où l'on est né, où l'on a vécu. Ce travail a été réalisé grâce au soutien de la Fondation des Treilles.

Vernissage de Sophie Zénon "Dans le miroir des rizières"
La sguardo della nonna, 2016

Vernissage de Sophie Zénon "Dans le miroir des rizières"
Canto di maggio, 2016




[17:00-20:00] GDPR, eIDAS & signature électronique
Location:
Salons Marceau
Lieu de vie et de réception Fleur de METS
79 bis, avenue Marceau
75116 Paris
M° George V, Charles de Gaulle - Etoile
France
Mobile : +33 (0)6 99 19 38 39
Mail : t.wickremasinghe@fleurdemets.com
Internet Site : www.salons-marceau.com
Description:
GDPR, eIDAS : le nouveau cadre réglementaire européen sur l'identité et la signature électronique au service de votre transformation digitale
De la GDPR (General Data Protection Regulation) qui sera applicable en 2018 à la réglementation eIDAS dont la mise en application date de juillet 2016, Bruxelles favorise, à travers ces innovations juridiques, l'accélération de la digitalisation des entreprises privées et publiques.
Ces réglementations sont primordiales pour harmoniser le cadre légal des pays membres et rendre interopérables les transactions électroniques.

- eIDAS implique notamment une reconnaissance unique de la signature électronique au sein de toute l'Union Européenne, et conforte la reconnaissance de plusieurs niveaux de signature permettant d'assurer le meilleur bénéfice signature/risque en fonction des documents signés. Vos transactions internationales sont simples à mettre en place, et 100% légales.
- GDPR veille à protection des données personnelles en garantissant que la collecte des données s'est faite avec le consentement éclairé et informé des individus.

Nous allons tenter d'aborder ces différentes réglementations avec des experts en la matière et voir comment les appliquer concrètement à vos problématiques métiers et business.
A cette occasion, le cabinet d'avocats Squire Patton Boggs viendra nous éclairer sur la réglementation GDPR qui impacte toutes les entreprise en partageant son analyse et les retours de ses clients sur cette nouvelle réglementation.
Stéphanie Faber - Avocat chez Squire
Cette table-ronde est donc une occasion unique de rencontrer un beau panel d'experts, qui seront à votre disposition pour mieux comprendre ces nouveaux règlements et répondre à vos interrogations.

Vous pourrez ensuite profiter d'un moment convivial à l'occasion d'un cocktail dînatoire servi dans les somptueux Salons Marceau.
L'équipe DocuSign vous attend avec impatience.

Agenda
17:00 Café d'accueil
17:30 Table-ronde et questions/réponses
19:00 Cocktail dînatoire

>> RSVP

[17:00-21:00] Vernissage d'Eugene Richards "The Run-On of Time - La course du temps"
Location:
Grande Arche de La Défense
1, parvis de La Défense
92044 Paris la Défense
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 49 07 27 27
Fax : +33 (0)1 49 07 27 50
Mail : tourisme@grandearche.com
Internet Site : www.grandearche.com
Description:
EUGENE RICHARDS
The Run-On of Time - La course du temps

EXPOSITION
du 23 octobre 2017 au 10 janvier 2018
ouverte tous les jours de 10h à 19h

PREVIEW PRESS - 26 octobre 2017 à 10h30
VERNISSAGE - 26 octobre 2017 de 17h à 21h
CONFÉRENCE - 26 octobre 2017 à 18h30

[17:00] Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
Location:
Galerie Arnoux
27, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 46 33 04 66
Fax : +33 (0)1 46 33 25 40
Mail : galeriearnoux@noos.fr
Internet Site : www.galeriearnoux.fr
Description:
Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"

En matière de photos, mon expérience est réduite et je ne recherchais pas particulièrement de photographe. Mais récemment, dans une foire à l'étranger, je suis tombé en arrêt, devant de superbes tirages.
Compositions parfaites, choix exclusif du noir et blanc, technique exigeante et maitrisée ; et, par-dessus tout, évocation sensible et très personnelle d'un univers tout simplement poétique, dénué de tout artifice.

Gerald Berghammer et Ina Forstinger travaillent ensemble et parcourent le monde depuis leur Autriche natale.
Ils ont répondu à mon enthousiasme et un accord fut rapidement trouvé. J'ai donc bousculé quelque peu mon planning, déjà chargé par plusieurs nouveaux contrats, pour les exposer à Paris, à l'occasion du mois de la photo...

Venez découvrir la suite à la galerie ; elle vaut vraiment le détour !

Jean-Pierre Arnoux

Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
Manhattan-Skyline-1-New-York-City-USA-(c)-Gerald-Berghammer (1)

Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
25x60-Skogafoss-2-Iceland-(c)-Gerald-Berghammer (1)

Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
Wood-Pier-Study-1-Austria-(c)-Gerald-Berghammer

Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
Grand-Central-Station-1-New-York-City-USA-(c)-Gerald-Berghammer (1)

Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
Black-Rocks-1-Iceland-(c)-Gerald-Berghammer

Vernissage de Gerald Berghammer et Ina Forstinger "Black & white is beautiful"
The-Dark-Hedges-Ireland-Silverfineart-Photography-Gerald-Berghammer-Ina-Forstinger

[17:00-20:00] Vernissage de Laure Prouvost "LOOKING AT YOU LOOKING AT US"
Location:
Galerie Nathalie Obadia (Bourg Tibourg)
18, rue du Bourg Tibourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 53 01 99 76
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
26 octobre - 22 décembre 2017
Vernissage jeudi 26 octobre, de 17h à 20h

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter la seconde exposition personnelle de Laure Prouvost à Paris. Lauréate du Turner Prize en 2013 - décerné pour la première fois à un artiste français, Laure Prouvost a bénéficié d'une riche actualité internationale en 2016 et 2017. Des expositions personnelles lui ont notamment été consacrées au Kunstmuseum Luzern, au Witte de With à Rotterdam, au Pirelli HangarBicocca à Milan, au SALT Galata à Istanbul, au CCA Laznia à Gdansk. Un solo show est présenté au Walker Art Center à Minneapolis jusqu'au 11 février, et elle sera l'invitée du Palais de Tokyo en Juin 2018.

Laure Prouvost développe une œuvre protéiforme qui donne corps à des récits et de singulières narrations à travers la vidéo, l'installation, la performance, la sculpture, la photographie, la peinture ou le dessin, qu'elle associe souvent à la céramique, la tapisserie ou le travail du métal. Véritable archiviste d'images - créées ou prélevées, l'artiste française excelle dans l'arrangement de cette matière visuelle dont la générosité garde captif le spectateur.
L'habile juxtaposition de faits réels et d'éléments empruntés à une complexe mythologie familiale, l'insolente matérialité qu'elle parvient à donner à nos cinq sens, sa façon du langage ou la feinte désinvolture de ses «trompe-l'œil en images et en émotions » sont autant de moyens utilisés par l'artiste pour évoquer - avec un œil aiguisé, notre réalité contemporaine.

LOOKING AT YOU LOOKING AT US fait écho à l'œuvre collaborative de Laure Prouvost et Jonas Staal, The Aube's cure Parle Ment présentée à la Fondation Kadist à Paris jusqu'au 17 décembre 2017, et dont le commissariat a été assuré par Iliana Fokianaki. À la galerie, des Metal Men et Metal Women stationnent, peut-être dans le Lobby, le Grand Hall de ce nouveau «Parle Ment», dans l'attente de vous accueillir et d'en savoir plus sur vous. Étonnantes silhouettes que ces corps désarticulés dessinés en bâtons, dont la tête disproportionnée est constituée d'un écran télévisé LCD qui diffuse en boucle un flux de textes et d'images saturées.

Autour de la plateforme centrale, les Metal Men et Metal Women campent leur position autour de laquelle déambule le spectateur, dans le brouhaha de leurs pensées confuses que l'artiste donne à voir et à entendre. Cinq nouvelles tapisseries ont été cousues par « grand-mère qui les a faites pour décorer le hall d'entrée, vous offrir du thé ou du café et réfléchir à l'état des affaires du Parle Ment », nous informe Laure Prouvost, tandis que les pantins de métal aux postures statufiées nous invitent à voir avec un «mirror stick» (bâton et miroir) le dessous d'un rebord qui longe les murs de la galerie. Étrange société immobile aux mœurs déconcertantes qui donnerait à entendre ses pensées, à refléter par les extrémités et à voir ce qui est caché.


Laure Prouvost est née en 1978 à Croix-Lille (France). Elle vit et travaille entre Anvers (Belgique) et Londres (Royaume-Uni).

Titulaire d'un Bachelor of Fine Arts du Central Saint Martins (Londres, 2002) et d'un Master of Fine Arts du Goldsmiths College (Londres, 2010), Laure Prouvost est l'une des artistes les plus reconnues de la scène contemporaine internationale.

L'oeuvre de Laure Prouvost a récemment fait l'objet d'expositions personnelles au Kunstmuseum avec AND SHE WILL SAY: HI HER, AILLEUR, TO HIGHER GROUNDS... (Luzern, 2017), au Witte de With Center for Contemporary Art avec Para|Fiction, the wet wet wanderer (Rotterdam, 2017), au Walker Art Centre (Minneapolis, 2017), au Pirelli HangarBicocca avec GDM-Grandad Visitor Center (Milan, 2017), au SALT Galata avec In Conversation: Abbas Akhavan and Laure Prouvost - The Uses of Art: Final Exhibition (Istanbul, 2017), au Centre for Contemporary Art Laznia avec wot hit talk (Gdansk, 2017). Elle a également été invitée à intervenir au Palais de Tokyo en juin 2018.

Elle a bénéficié d'expositions significatives dans des institutions prestigieuses, notamment au Red Brick Art Museum avec Into All That Is Here (Pékin, 2016), à la Fondation Fahrenheit avec A Way To Leak, Lick, Leek (Los Angeles, 2016), au Musée départemental d'art contemporain de Rochechouart pour We Will Go Far (Rochechouart, 2015), à la Haus der Kunst avec We would be floating away from the dirty past (Munich, 2015), à Rupert pour Burrow Me (Vilnius, 2015), au New Museum avec For Forgetting (New York, 2014), à Extra City Kunsthal avec From Wantee to Some Signs (Anvers, 2014), à la Whitechapel Gallery (Londres, 2013) et à la Collezione Maramotti (Reggio Emilia, 2013) pour Farfromwords, à la Fondation Morra Greco avec Polpomotorino (Naples, 2013), à la Tate Britain pour Schwitters in Britain (Londres, 2013), à la Biennale de Lyon pour Entretemps... Brusquement, Et ensuite (Lyon, 2013), à la Gallery TPW (Toronto, 2013), à la Contemporary Art Society pour Display: Laure Prouvost (Londres, 2013), à l'Institute for Contemporary Art pour The Wanderer (Londres, 2013), à Frieze Projects (Londres, 2011), à la Tate Britain avec Art Now Lightbox: Laure Provost: It, heat, hit (Londres, 2010).

Laure Prouvost a été lauréate du Turner Prize en 2013, du Max Mara Prize for Women en 2011, du Principle Prize Winner, de la 56ème et 57ème édition du Oberhausen Short Film Festival en 2010 et 2011, du EAST International Award en 2009. En 2016, lui ont été remises les insignes de Chevalier de l'Ordre National du Mérite.

Le travail de Laure Prouvost est présent dans des collections publiques et privées de renom, telles que The Arts Council (Londres, Royaume-Uni), la Withworth Collection (Manches- ter, Royaume-Uni), The Contemporary Art Society (Londres, Royaume-Uni), la Maramotti Collection (Reggio Emilia, Italie), le FRAC Bourgogne (Dijon, France), la Kadist Foundation (Paris, France), le Fond National d'Art Contemporain (FNAC, Paris, France), le Nouveau Musée National de Monaco.

Vernissage de Laure Prouvost "LOOKING AT YOU LOOKING AT US"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'Abstraction aujourd'hui"
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
L'ABSTRACTION AUJOURD'HUI
Peinture - Sculpture

BARGONI - BRESCIANI - COLMANT - CONTRERAS BRUNET - DUMINIL - GAUTHIER - GOUBET - LE GUINIO - LELLOUCHE - POURNY - REVERDY - SAVATTIER - SOBIN - SOYER - SUZANNE - VEYRON - WANG YAN CHENG

du 26 octobre au 18 novembre 2017, de 14h à 20h, hors jours fériés

[17:30-19:00] Présentation de la saison "HABITARIUM" de la Condition Publique
Location:
Les Grands Voisins
Ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul
82, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau
France
Mail : bonjour@lesgrandsvoisins.org
Internet Site : www.lesgrandsvoisins.org
Description:
Présentation presse et partenaires à Paris
jeudi 26 octobre de 17:30 à 19:00, Les Grands Voisins (14ème)

HABITARIUM
Une saison laboratoire sur l'habitat
présentée par et à la Condition Publique, du 30 mars au 8 juillet 2018

Après STREET GENERATION(S) - 40 ans d'art urbain en 2017, la Condition Publique propose HABITARIUM - une saison laboratoire sur l'habitat, unique en France, avec des partenaires issus du monde de l'art, de la recherche, de l'entreprise et de la société civile. Du 30 mars au 8 juillet 2018, Habitarium croisera ces regards sur un enjeu sociétal majeur dans le cadre d'une exposition grand public inédite, d'un village éphémère sur les toits-terrasses et articulera des résidences d'artistes, des workshops, des spectacles, concerts & projections, des débats et des rencontres pour tous.

Se loger est un besoin primaire, trivial, partagé par tous. Et dans le même temps, l'espace que l'on habite est particulièrement complexe, au croisement de l'intime et du collectif. Espace personnel par essence, il est aussi un marqueur de nos sociétés et des enjeux qui la traversent. Il est central dans les réponses à apporter aux défis de ce nouveau siècle : réduction des émissions de gaz à effet de serre et préservation de la biodiversité, limitation des ressources et des déchets, nouvelles solidarités, migrations, vivre ensemble... Notre habitat constitue un matériau éminemment riche pour les créateurs, chercheurs et penseurs de notre temps ; qu'ils soient artistes, urbanistes, architectes, mais aussi, philosophes entrepreneurs, acteurs de la société civile. Plusieurs regards ainsi se posent sur un même enjeu sociétal. Nous faisons le pari de mettre ces regards en commun, de croiser les approches, avec une question centrale : sachant que 75% du logement de demain est déjà construit aujourd'hui, comment adapter nos modèles aux défis à venir ? Aux visiteurs de reconstruire leur propre relation à la question de l'habitat. Pour mettre en oeuvre HABITARIUM, la Condition Publique et le Réseau Alliances - sous la direction artistique de COAL - se sont associés à des acteurs d'horizons différents, issus des mondes de l'art, de la recherche, de l'entreprise et de la société civile pour animer la réflexion : La Fondation Abbé Pierre, l'École Supérieure d'Architecture et de Paysage de Lille, FRAC Grand Large, La Fabrique des Quartiers SPLA, S.P.L. Euralille, lille -design

Réseau Alliances
Le Réseau Alliances, Le réseau d'entrepreneurs pour la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dans la région Hauts-de-France qui fédère plus de 300 adhérents.

COAL
COAL Art et Développement Durable accompagne la transformation des territoires par l'art et de favoriser l'émergence d'une culture de l'écologie.


RSVP
presse@bureaujigsaw.com
+33 6 51 19 67 07

Présentation presse et partenaires : jeudi 26 octobre de 17:30 à 19:00

En présence de Jean-Christophe Levassor, directeur de la Condition Publique, Lauranne Germond, commissaire d'exposition et directrice de l'assocation COAL, artistes, urbanistes, architectes et partenaires.

Informations pratiques
HABITARIUM - Une saison laboratoire sur l'habitat
est présentée par et à la Condition Publique, du 30 mars au 8 juillet 2018

Condition Publique
À Roubaix, la Condition Publique est un laboratoire créatif et pluridisciplinaire, un lieu de vie, un lieu de travail, de diffusion, au croisement entre art, créativité, urbanisme et développement durable ouvert à tous.

Présentation de la saison "HABITARIUM" de la Condition Publique
Annette Kelm, Holzhaus Musterhaussiedlung, Hellerau, Am Sonnenhang, Deutsche Werkstätten, 1934-1937, 2008.
Collection Frac Grand Large - Hauts-de-France © Annette Kelm. Courtesy Johann König, Berlin
présenté dans le cadre d'HABITARIUM en 2018 à la Condition Publique

Présentation de la saison "HABITARIUM" de la Condition Publique
Martine Feipel et Jean Bechameil - Un monde parfait © DR présenté dans le cadre d'HABITARIUM en 2018 à la Condition Publique

[17:30-20:30] Vernissage de Philippe Cognée "Nocturnes"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
GALERIE TEMPLON
13A RUE VEYDT-VEYDTSTRAAT
1060 BRUSSELS
+32 (0)2 537 13 17
brussels@templon.com
www.templon.com

OCTOBER 26 - DECEMBER 23, 2017
OPENING ON THURSDAY, OCTOBER 26, 2017 FROM 5.30 PM TO 8.30 PM

Philippe Cognée is presenting a new collection of highly personal pieces bathed in nocturnal light. The artist, known for his urban landscapes, returns to the theme of interiors with a series of blurred visions where time is suspended.
Using polaroids and photographs from his personal archives, Philippe Cognée takes places that have long been empty and depicts them on canvas: a hotel room, a table set for a special meal, the corner of a library, an unmade bed. Lying somewhere between still life and abstraction, these reconstructed memories question the relationship between painting and memory. The artist pursues his demonstration of the power of painting and its capacity to transcend the everyday. In doing so, he seeks to revitalize the image itself, drained of meaning in a society where it is used to excess.
For over twenty years, Philippe Cognée has been exploring ordinary aspects of life - motorways, suburban houses, supermarkets, anonymous streets found on Google Earth - to paint a singular portrait of this world of ours, a disturbing and poetical portrait.
Philippe Cognée was born in 1957 in Nantes, France, where he lives and works. A Villa Medici's laureate in 1990 and nominated for the Prix Marcel Duchamp in 2004, Philippe Cognée taught at the Paris Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts until 2015.
His work has been exhibited in numerous solo exhibitions, including in 2006 at MAMCO in Geneva and 2007 at FRAC Haute-Normandie. In 2011, he inaugurated a public commission, Echo, for the Château de Versailles. In 2013, the Musée de Grenoble held a major retrospective of his work which travelled to Dôle, and he took part in the Vues d'en haut exhibition at Centre Pompidou Metz. In 2014, he exhibited his work at Château de Chambord, in 2016 at the Fondation Fernet-Branca de Saint Louis, and in 2017 at the Espace Reyberolle in Eymoutiers.
His work features in a variety of renowned art collections, such as at the Musée National d'Art Moderne - Centre Pompidou and Fondation Cartier in Paris and the Museum Ludwig in Cologne.

Vernissage de Philippe Cognée "Nocturnes"
Philippe Cognée, Studio, 2017, wax painting on canvas, 180 x 180 cm (71 x 71 in.)





[18:00-21:00] Nocturne de la rue Chaptal
Location:
Rue Chaptal
Rue Chaptal
75009 Paris
M° Pigalle, Blanche, Saint-Georges, Liège
France
Description:
Nocturne de la rue Chaptal

[18:00-21:00] Vernissage : Adrian Falkner, Sowat, Jan Kolata
Location:
Galerie Le Feuvre
164, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 07 11 11
Mail : info@galerielefeuvre.com
Internet Site : www.galerielefeuvre.com
Description:
26 octobre - 11 novembre

Vernissage : Adrian Falkner, Sowat, Jan Kolata

[18:00-20:00] Vernissage d'Alinka Echeverría & Pía Elizondo "HEREAFTER"
Location:
Instituto Cultural de México à Paris
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 61 84 44
Fax : +33 (0)1 44 61 84 45
Mail : idemexfra@sre.gob.mx
Internet Site : icm.sre.gob.mx/francia/
Description:
Photographie

Du 27 octobre 2017 au 27 janvier 2018
Vernissage jeudi 26 octobre, de 18h à 20h

En apparence étrangers à la guerre, nous y sommes exposés à travers son empreinte.

Dans BECOMING SOUTH SUDAN, Alinka Echeverría (Mexico, 1981) s'interroge sur le statut de nation à travers une série de portraits de citoyens d'une société traversée par des reconfigurations identitaires quelques semaines avant la naissance officielle du Soudan du Sud, devenu en 2011 le 193e Etat du monde.

Face au flux ininterrompu d'informations diffusées par la télévision ou les réseaux sociaux, Pía Elizondo (Mexico, 1963) crée un imaginaire fascinant et paradoxal à partir du registre vidéographique de la prise d'Alep. Dans THE FALL, elle observe la guerre à distance en se plaçant tour à tour du point de vue de celui qui regarde, du photographe, du spectateur, voire du voyeur, englouti dans une profusion d'images de violence pénétrant dans son inconscient sans entrave ni mesure. De ce spectacle lointain, elle accentue la distance en recadrant l'image dans l'image, elle-même révélatrice d'un cadrage sur le monde.

Au-delà de l'image, la photographie par sa puissance d'évocation se déploie comme un territoire fertile pour élaborer une réponse personnelle et affective à la violence réelle.

www.alinkaecheverria.com
www.piaelizondo.com

Vernissage d'Alinka Echeverría & Pía Elizondo "HEREAFTER"

[18:00-21:00] Vernissage de ART-MACC "Dites le moi"
Location:
International Art Gallery
A.P.A.I. Association pour la Promotion des Artistes Indépendants
78, avenue de Suffren
Village Suisse
Cour Anglaise Galerie 19
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 42 19 96 42
Mobile : +33 (0)6 62 48 50 98
Mail : contact@internationalartgallery.fr
Internet Site : www.businessart.org
Description:
ART-MACC vous invite dans un espace dédié à l'Art et aux Galeries d'Art, à deux pas de la tour Eiffel, le Village Suisse, pour l'exposition « Dites le moi »
du 26 octobre au 7 novembre 2017.

Marièva Sol et ses collaborateurs seront heureux de vous accueillir, lors du vernissage le jeudi 26 octobre à 18h, devant un copieux buffet avec des poètes, musiciens et chanteurs qui animeront cette soirée.

Au cours de cette exposition les artistes vous confieront tous leurs secrets et vous diront avec passion ce qui les amène à consacrer leur vie à créer. Grandes et petites œuvres, affiches, cartes postales, chacun pourra trover à enrichir son quotidien, s'il le désire.

Vernissage de ART-MACC "Dites le moi"

[18:00-21:00] Vernissage de Célia Bertrand & Margot Sputo "IL Y A SANS DOUTE UNE FAILLE"
Location:
Galerie Mansart
Galerie François Mansart
5, rue Payenne
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)9 52 48 86 08
Mail : contact@galerie-mansart.fr
Internet Site : www.galerie-mansart.fr
Description:
27.10 - 12.11.2017
Vernissage : 26 octobre à partir de 18h

"Face à ce qui se dérobe, j'ai le sentiment qu'il faut d'abord résister. Les artistes le savent parfaitement. Célia Bertrand et Margot Sputo regardent ce monde que fascinent le chagrin des disparitions et l'usure mélancolique. Elles ne l'acceptent pas. Elles nous adressent une colère et une parole, parfois douce, ironique, toujours ferme. Un signe pour ne pas succomber au vertige qui nous tire vers l'abîme de la passivité."
Jean-Yves Potel

Vernissage de Célia Bertrand & Margot Sputo "IL Y A SANS DOUTE UNE FAILLE"
© Margot Sputo. "Oplatek". 2017. Pain azyme. 60 feuilles

[18:00-20:30] Vernissage de François Boucq & Yves Sente "Le Janitor"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
GALERIE CHAMPAKA BRUXELLES
Rue Ernest Allardstraat, 27
Bruxelles 1000 Brussel
Tel : +32 2 514 91 52
sablon@galeriechampaka.com

La Galerie Champaka présente, à l'occasion de la parution,
aux Editions Dargaud, de La Crèche de Satan
Le Janitor
de
François Boucq & Yves Sente

Vernissage en présence des auteurs le jeudi 26 octobre 2017 de 18h00 à 20h30
Exposition du 27 octobre au 12 novembre 2017

François Boucq, de l'avis de tous ses confrères, est un ovni du dessin. Rien ne lui fait peur. Comme Jean Giraud en son temps, il ouvre des portes dans le dessin réaliste. Lisibilité et précision du dessin sont les Tropiques de son style. Le dessin, chez ce virtuose, n'est pas seulement une illustration, mais une histoire. Dès le départ, il est fasciné par la vocation de dessin de traduire la vie. Les planches du Janitor (Dargaud Ed.), qu'il co-scénarise avec Yves Sente, sont un exemple de finesse graphique, psychologique et narrative. Adepte du Kendo, un art martial où un coup doit être précis, il s'impose que chaque trait de dessin soit juste. Pour lui, il est essentiel, dans la bande dessinée, de fabriquer des héros qui affirment un code moral. Le Janitor, membre de l'élite des Services Secrets du Vatican, en est un exemple fort. L'exposition présentera 25 planches de La Crèche de Satan et autant de planches de 4 tomes précédents. Un superbe ensemble présentant les plus belles planches du Janitor.

Vernissage de François Boucq & Yves Sente "Le Janitor"

[18:00-21:00] Vernissage de Fred Kleinberg "Reborn Project"
Location:
Messine Galerie & Conseil
4, avenue de Messine
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Augustin
France
Phone : +33 (0)1 45 63 53 72
Mail : info@galeriemessine.com
Internet Site : www.galeriemessine.com
Description:
Exposition de peinture: L'alliance de l'homme avec la nature
Aujourd'hui l'artiste dialogue avec l'eau, qui nous apprend à contourner les obstacles. Il peint le cheminement d'un courant d'une rivière, le vert de la genèse les feuillages, la luminosité de l'air avec une multiplicité de blancs. Cette nouvelle thématique se veut purification, initiation et transformation. Le spectateur découvre une forêt, dans une autre toile une cascade. Ces lieux, nés de l'imaginaire de Fred Kleinberg, sont autant des réminiscences de ses voyages qu'un désir de nature. Il s'agit de paysages mentaux, marqués par l'absence de toute figure.

Vernissage de Fred Kleinberg "Reborn Project"

[18:00-21:00] Vernissage de Giovanni Soccol
Location:
Galerie BOA
11, rue d'Artois
angle rue Paul Baudry
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 45 63 77 41
Mail : galerie.boa@gmail.com
Internet Site : www.galerieboa.com
Description:
Exposition du 26.10.17 au 30.12.17

Vernissage de Giovanni Soccol

[18:00-20:00] Vernissage de Hiroshi Sugimoto "Snow White"
Location:
Londres
London
London
London
M° www.tfl.gov.uk/tube
United Kingdom
Internet Site : www.cityoflondon.gov.uk
Description:
Marian Goodman Gallery  
5-8 Lower John Street
Soho, London W1F 9DY

26 October - 22 December, 2017

If I already have a vision, my work is almost done.
The rest is a technical problem.
- Hiroshi Sugimoto

Marian Goodman Gallery is delighted to announce the first double gallery exhibition of Hiroshi Sugimoto's work, internationally acclaimed for exploring the concept of time through the employment of classical black and white photography.

In the London gallery, Sugimoto will exhibit a capsule overview of his Theater Series, which first began in 1976. This series is a collection of images of theatres and movie screens with the goal of capturing an entire film in a single photographic exposure, raising the question of how we see and what remains in our visual memory after the passage of time. The exhibition in Paris will be devoted to his iconic "Seascape" series, including a group of new images of the Tasman Sea. Since 1980, Sugimoto has been photographing the sky and the sea using the same process (shooting from dry land looking out towards the sea) in changing weather conditions and at multiple locations around the world.

Born in 1948 in Tokyo, having studied economics in Japan, in 1974 Hiroshi Sugimoto ventured to the United States to study Fine Arts as a post graduate. He lives in New York and Tokyo. A multidisciplinary artist, Sugimoto works with photography, sculpture, installation intervention and has expanded his practice to formal architecture. He has also produced and directed performing art piece for the theatre. His most recent exhibitions include: La Notti Bianche, Fondazione Sandretto Re Rebaudengo, Torino, Italy (2017); Seascapes-Atami, MOA Museum of Art, Atami, Japan (2017); FOAM Fotografiemuseum, Amsterdam, Netherlands (2016); Aujourd'hui, le monde est mort, Palais de Tokyo, Paris, France (2014); Past Tense, The J. Paul Getty Museum, Los Angeles, USA (2014); Hiroshi Sugimoto, Leeum, Samsung Museum of Art, Seoul, South Korea (2013).

Hiroshi Sugimoto (杉本博司, Sugimoto Hiroshi) (né en 1948 à Tokyo au Japon) partage son temps entre New York et Tokyo. Il a été le commissaire de plusieurs expositions de son travail mais aussi d'œuvres d'art traditionnel japonais issues de sa collection personnelle, associant parfois les deux dans une même exposition telle que dans History of History, co-organisée par la Japan Society (2005-2006) et la Freer Gallery of Art and Arthur Sackler Gallery (Smithsonian Institution) ou plus récemment en 2014, dans Aujourd'hui le monde est mort au Palais de Tokyo. Une rétrospective de son œuvre a été organisée en 2006 par le Musée Hirshhorn à Washington et le Mori Art Museum à Tokyo. Parmi les expositions muséales récentes, on peut citer Black Box, organisée par Philip Larratt-Smith et présentée à la Fundacion MAPFRE à Barcelone et à Madrid en 2016, puis à FOAM (Musée de la photographie d'Amsterdam) en 2016-2017 ; The Sea and the Mirror, une exposition de paysages marins à Château La Coste (8 mai - 3 septembre 2017) ; Le Notti Bianche à la Fondazione Sandretto Re Rebaudengo à Turin (16 mai - 1er octobre 2017).

La Fondation Odawara pour les arts, créée par Hiroshi Sugimoto, a ouvert ses portes au public à Kanagawa au Japon début octobre 2017. Des informations sont disponibles sur le site www.odawara-af.com Organisée par l'artiste, The Gates of Paradise, une exposition présentant un nouveau corpus d'œuvres autour de l'implantation du christianisme au Japon et de ses relations avec l'Europe au XVIe siècle, sera présentée à la Japan Society à New York à partir du 20 octobre 2017.

[18:00-21:00] Vernissage de Jenny Feal "Mamey"
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
Le Toboggan - La Spirale
14 avenue Jean Macé
69150 Décines-Charpieu

Du 26-10-2017 au 30-11-2017

En Résonance avec la 14e édition de la Biennale de Lyon, l'espace de La Spirale du Toboggan invite la jeune artiste franco-cubaine Jenny Feal (née en 1991) à la réalisation d'une installation immersive. Mamey, qui désigne un fruit tropical, cherche à tisser des liens entre nature, littérature et art, en donnant lieu à une expérience à la fois sensorielle et poétique.

Commissaire d'exposition / Curator: Sara Alonso Gómez

We have the pleasure to invite you to the opening of the solo show Mamey, by the Franco-Cuban artist Jenny Feal, this Thursday 26th October at 6.30 pm, at La Spirale in Toboggan, Décines (Lyon). This exhibition is part of the Résonance program within the Biennial of Contemporary Art of Lyon 2017.

Vernissage de Jenny Feal "Mamey"

[18:00-22:00] Vernissage de Monika Brugger "Juste du bijou ? / Only jewellery ?"
Location:
Galerie Mercier & Associés
3, rue Dupont de l'Eure
75020 Paris
M° Pelleport, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 43 49 22 91
Mobile : +33 (0)6 75 03 93 69
Mail : mercieretassocies@gmail.com
Internet Site : www.mercieretassocies.com
Description:
du samedi 21 octobre au dimanche 26 novembre 2017
Vernissage le jeudi 26 octobre 2017 à partir de 18h

Vernissage de Monika Brugger "Juste du bijou ? / Only jewellery ?"

[18:00-21:00] Vernissage de Noémie Goudal "Telluris"
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
27 octobre - 2 décembre 2017

Le travail de Noémie Goudal explore le rapport de la nature à l'artificiel, de la science à l'imaginaire, du construit à l'inventé. À travers ses œuvres, elle questionne le paysage sous différents angles, comme une édification du regard. Fascinée par la relation entre un paysage physique et sa construction mentale, elle joue de ce qu'elle représente et de ce qu'elle a représenté historiquement dans l'imaginaire collectif. Une partie de l'œuvre de l'artiste se compose de larges installations et sculptures qu'elle fabrique de toutes pièces et photographie in situ créant ainsi des « espaces autres », comme ceux décrit par le philosophe Michel Foucault. La réunion d'espaces fictionnels et d'espace géographiques fabrique des « hétérotopies », lieux concrets qui hébergent l'imaginaire.

Un nouveau pan du travail de Noémie Goudal commence en 2015 avec la série des Southern Light Stations qui s'inspire des multiples interprétations du paysage à travers l'histoire, en particulier l'histoire des sciences. Utilisant la forme sphérique comme point de départ, symbole de perfection et d'infinité, elle construit des installations monumentales faites de matériaux pauvres tels que le papier et le bois. Suspendues dans le ciel, surplombant des points de vus élevés ou prenant place dans des lieux isolés, les structures tendent à questionner notre perception de l'intangible nature de la voûte céleste telle qu'elle a été perçue à travers les siècles. Ces images s'inspirent des cosmogonies anciennes et des interprétations du paysage céleste, à partir de l'antiquité où l'on percevait le ciel comme un espace clos jusqu'à la Renaissance, moment de l'histoire de l'astronomie où l'on découvre que le ciel n'est pas un espace immuable. Cette évolution, essentielle pour les sciences et les religions, change aussi radicalement l'histoire de la perception et donc de la représentation. De ces recherches résulte une nouvelle dimension performative dans le travail de Noémie Goudal : avec les Stations VIII, IX et X, un triptyque inédit présenté dans l'exposition, elle met en place des dispositifs plus complexes (notamment la désagrégation de l'image imprimée sur du papier hydrosoluble) de manière à rendre palpable l'évolution temporelle de la disparition d'un corps céleste. Inspiré par la découverte en 1572 de l'astronome Tycho Brahe du caractère éphémère d'une étoile, ce triptyque évoque ainsi le changement des spéculations et aspirations humaines qui s'articulent autour des cieux : le ciel fixe de l'« ordre » antique, cosmos en grec, devient un ciel chaotique et mouvementé où les dieux ne trouvent plus leur place. Comme une performance en temps réel, les trois photographies explorent les chorégraphies du paysage en perpétuelle transition.

Dans son nouveau corpus, Telluris, l'artiste exploite les théories anciennes de la formation du relief de la terre, en particulier des montagnes, qui font écho aux théories de la voûte céleste. Elle s'intéresse particulièrement aux thèses de mathématisation et géométrisation radicale du paysage qui permettraient de mieux l'appréhender et le comprendre. En parallèle, la lecture du roman philosophique Le Mont analogue de René Daumal, dans lequel les héros partent à la recherche d'une montagne inconnue, nourrit ces recherches. Avec la création d'un ensemble réunissant photographie et installation in situ, Noémie Goudal explore et décline les espaces de montagnes, ce qu'ils représentent et ce qu'ils inspirent, entre géographie réelle et projection subjective. De grandes installations de bois sont photographiées dans un paysage aride et désertique ; telles des charpentes de bâtiments, inspirées des architectures de « montagnes artificielles », elles évoquent les formes de montagnes sacrées et apparaissent comme des « squelettes » d'un relief en voie de construction. Pour la première fois, Noémie Goudal fait sortir l'installation de la photographie et lui fait envahir l'espace de la galerie. Les cubes de bois brut emplissent l'espace, semblant se multiplier dans un éboulis, et dialoguent avec les photographies en noir et blanc.

À travers cette nouvelle exposition, les photographies et installations de Noémie Goudal offrent au paysage de nouvelles perspectives, inspirées d'un voyage dans l'histoire des sciences et de la perception. Elles explorent des espaces terrestres et célestes de manière immersive, brouillant à dessein les frontières entre le réel et l'inventé.

Au rez-de-chaussée de la galerie, Noémie Goudal présentera, in situ, une imposante installation rappelant celles ayant servies à l'élaboration de Telluris. A l'étage, les photographies de cette dernière série réalisée au printemps dernier dans le désert californien, se mêleront aux images des Southern Light Stations (2015 - 2016).

Vernissage de Noémie Goudal "Telluris"
Noémie Goudal, Telluris, 2017
Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

Vernissage de Noémie Goudal "Telluris"
Noémie Goudal, Southern Light Station VIII, 2016
Courtesy of the artist & Galerie Les Filles du Calvaire, Paris

Vernissage de Noémie Goudal "Telluris"
Noémie Goudal, Southern Light Stations VII, 2016

Study on perspective
Galerie Les Filles du Calvaire - En vitrine
La vitrine des Filles du Calvaire présente une installation conçue par Noémie Goudal comme un jeu de construction et d'illusion. Avec cette œuvre monumentale de plus de deux mètres de haut, l'artiste poursuit son travail sur les strates d'une image et sa décomposition en trois dimensions, commencé avec la série Haven Her Body Was et son travail autour des grands « fonds » de papier suspendus. La photographie d'un imposant intérieur d'architecture brutaliste est découpée et imprimée sur quatre plaques verticales de plexiglass placées les unes à la suite des autres - mode de construction qui n'est pas sans rappeler les superpositions des décors de théâtre. Le résultat est un effet de perspective alternative, donnée à l'image par l'artiste par sa découpe et visible d'un unique point de vue.

Vernissage de Noémie Goudal "Telluris"

Née en 1984 à Paris, Noémie Goudal vit et travaille aujourd'hui entre les capitales française et britannique. Elle a reçu de nombreux prix dont le Prix HSBC en 2013 et le RCA SustainAward en 2010. Elle a participé à de nombreuses expositions collectives, comme à la Saatchi Gallery de Londres en 2012 et au Pavillon de l'Azerbaïdjan lors de la Biennale de Venise de 2015. Son travail Noémie Goudal a également fait l'objet d'expositions personnelles, notamment à la New Art Gallery Walsall en 2014, au FOAM d'Amsterdam, à la Photographers' Gallery de Londres en 2015, au BAL à Paris en 2016 et à l'abbaye de Jumièges en 2017.

L'exposition à la galerie sera suivie en 2018 d'expositions personnelles au Finnish Museum of Photography d'Helsinki en Finlande et au Fotografiska Museet en Suéde.

Vernissage de Noémie Goudal "Telluris"

[18:00-21:00] Vernissage de Patrice Aroca "Kairos - Esprit d'Asie"
Location:
Canal Saint-Martin
Canal Saint-Martin
Quai de Jemmapes
Quai de Valmy
75010 Paris
M° République, Jacques Bonsergent, Louis Blanc, Jaurès, Colonel Fabien
France
Internet Site : www.paris.fr/pratique/Portal.lut?page_id=8625
Description:
Hôtel du Nord
102 Quai de Jemmapes
75010 Paris

24 oct > 18 nov 2017

À l'occasion du festival des Rencontres Photographiques du 10e qui débutera le 16 octobre, je vous invite à venir découvrir cette exposition intitulée "ESPRIT D'ASIE". C'est en effet en Asie que la passion du voyage et de la photographie me sont venues de manière évidente. J'ai souhaité regrouper quelques uns de mes clichés les plus emblématiques, précisément ceux qui ont contribué à forger mon regard et mon intérêt pour la photographie humaniste.

Vernissage de Patrice Aroca "Kairos - Esprit d'Asie"

[18:00-21:00] Vernissage de Patricia Maincent "Les plus qu'humains"
Location:
Galerie de La Voûte
42, rue de la Voûte
75012 Paris
M° Porte de Vincennes, Picpus
France
Mobile : +33 (0)6 09 94 49 60
Mail : galeriedelavoute@gmail.com
Internet Site : www.galeriedelavoute.com
Description:
Du 26 octobre au 17 novembre 2017
Mardi, jeudi, vendredi, samedi de 15h30 à 19h00 et sur rendez-vous
Vernissage le jeudi 26 octobre 18h

Le public d'un concert, dans l'obscurité, fixé de dos dans un flash. Des danseurs arrêtés dans d'étranges postures, dans un déhanchement ou un verre à la main. Un géant courant sur une rivière, et le sourire aussi ravi qu'effrayé des enfants éclaboussés. Des hommes, des femmes, levant le poing pour manifester leur plaisir, ou leur colère. C'est toujours dans des situations extrêmes, dans l'adrénaline du concert, l'ivresse de la fête, le danger de la manifestation ou l'excitation de l'enfance, que Patricia Maincent met en scène ses plus qu'humains, des êtres augmentés, donc, accrus, grandis ou dépassés (se dépassant eux-mêmes) par l'intensité de l'expérience du moment.

Dessinés à l'aquarelle, dilués et comme fusionnant avec le papier, ces hommes, femmes, enfants, sont comme des apparitions (comme on parle de fantômes), révélés ici par le fond blanc du papier, ou se détachant là de la nuit bleutée que l'encre y a déposée. Ils sont révélés, comme la photographie révèle l'image sur le papier, réveille et fixe le souvenir dans le bain chimique. Car Patricia Maincent travaille à partir de photographies, qu'elle a prises elle-même, ou qu'elle a extraites de journaux d'actualité, ou de films. Et en les reproduisant avec l'eau et les pigments de l'aquarelle, technique par nature si volatile, si peu fiable, si surprenante, elle fait apparaître tout le trouble de ces images : des images troublées par l'eau, qui fixent des moments troublants (extrêmes, excitants, dangereux) et qui ainsi restituent la nature trouble de la mémoire.

Fantomatiques, étrangement déformés par l'eau (comme si les lignes de leurs traits ne suffisaient plus à contenir leurs expressions), imprégnant le papier (ou imprégnés par le papier), ces figures ou groupes d'individus semblent vus à travers des larmes ou dans la dilution amniotique du flux et du reflux informationnel. Les amis, les enfants, des manifestants poursuivis par des CRS, deux personnages marchant de nuit sous le pont d'une voie ferrée, la jeune fille de 36 Fillette de Catherine Breillat, ou Madonna prenant le micro pendant les manifestations Women's march, sont exposés dans une même et liquide remémoration, comme dans un très contemporain carnaval de James Ensor. Et tous ces événements, tous ces moments qui rompent et surpassent le quotidien, Patricia Maincent les organise en séries, en mouvements, en compositions qui multiplient les liens et les correspondances, et qui en même temps, brouillent les pistes. Un manifestant a soudain une tête d'oiseau échappé d'un film de George Franju. Un couple qui s'étreint, à mi-corps immergé dans l'eau d'un lac, si on l'observe bien, a un bras de trop, et cache donc un troisième personnage enlacé. Le carrelage de la salle de bain a fusionné avec le visage de la petite fille.

Ce sont donc différents mouvements contradictoires qui mettent au défi l'œil du spectateur : l'acuité du témoignage photographique se brouille dans l'eau et ses mouvements, l'intensité du moment vécu se dilue dans la mémoire troublée, la réalité est rendue étrange, parfois inquiétante. Et c'est finalement, à la fin de l'exposition, un couple de singes qui regarde avec circonspection, comme un contrepoint ironique, un contrechamp amusé, ces plus qu'humains se démener, avec eux-mêmes et leur humanité.


Patricia Maincent est une artiste franco-américaine résidant à Paris. Après ses études aux Arts Déco, elle nourrit son travail visuel (dessins, films, photos) de voyages, de rencontres et de recyclage. Un collage sensible entre captation du quotidien et samples hollywoodiens, entre autobiographie truquée et vraie fiction.
En 2010, son film 15000 kms, a été sélectionnée dans des festivals de films
et d'art numérique. Les performances vidéos Pokipoki (en duo avec Sylvie Astié) ont été présentées à de nombreuses occasions ( Nouveau Festival au Centre Pompidou, Nuits Sonores à Lyon, Accès à Pau, Barcelone, Bruxelles..).
De plus en plus concentré sur le dessin, son travail a fait l'objet d'une exposition personnelle en 2013, à l'Espace d'en bas, à Paris et est depuis régulièrement montré dans des expositions collectives.

Contact :
patricia@dokidoki.fr / +33 (0)6 09 94 50 06

Vernissage de Patricia Maincent "Les plus qu'humains"
détail
sans titre, 2017, 56x76 cm

[18:00-20:30] Vernissage de Pierre Buraglio "se cantonner"
Location:
Galerie Jean Fournier
22, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 97 44 00
Fax : +33 (0)1 42 97 46 00
Mail : info@galerie-jeanfournier.com
Internet Site : www.galerie-jeanfournier.com
Description:
26 octobre - 9 décembre 2017

La galerie Jean Fournier présente une nouvelle exposition personnelle de Pierre Buraglio consacrée à ses œuvres récentes, peintures et papiers où l'on retrouve les principes originels qui organisent son travail depuis les années 1970 : le réemploi, l'assemblage, le collage et la citation.

Si les thèmes récurrents de son œuvre (son environnement, sa maison, ses proches) sont abordés, ce sont principalement la figure et le portrait que Pierre Buraglio a privilégié dernièrement, observés sur le motif ou d'après les tableaux de maîtres.

Ainsi, le cœur de l'exposition est constitué d'une série d'autoportraits inédits, des peintures sur contreplaqué composées telles des collages. Le visage de l'artiste, reconnaissable à ses lunettes et son regard déterminé, se mêle à des autoportraits et portraits d'artistes célèbres, tels Bonnard, Derain, Cézanne, Van Gogh, autant d'artistes et de figures tutélaires admirés lors de ses nombreuses visites au Musée d'Orsay ou au Musée du Louvre. Ces collages sont une façon pour Pierre Buraglio de s'insérer dans l'histoire de l'art et de se mettre en scène en tant que peintre. Sur un mode parodique, ces autoportraits témoignent d'une volonté de se confronter aux grandes figures de l'histoire, avec grâce et légèreté.

Une autre thématique est largement développée avec des peintures, des gouaches et des dessins autour de son environnement et plus particulièrement de sa maison à Maisons-Alfort qui n'a jamais cessé d'être une source d'inspiration. Une série de sept peintures sur contreplaqué montre les variations de la façade. Jouant avec les plans, les décalages, par réemploi et collage, ses œuvres sont aussi conçues en référence aux compositions stylisées de Malévitch. Une fois encore l'intime rejoint la grande histoire et la fiction personnelle rencontre l'histoire de l'art.

Enfin, un ensemble de dessins vient appuyer les thèmes déjà abordés. Ces dessins sont de l'ordre de l'intime, prélevés dans des carnets que l'artiste emporte avec lui dans ses lieux de villégiature et au cours de ses voyages. Dans une apparente économie de moyens et des matériaux (stylos, feutres, crayons, aquarelle) Pierre Buraglio dessine ceux et celles qu'il aime et révèle la beauté de ce qui l'entoure, avec empathie et modestie.

« « Ça se cantonne », dit Pierre Buraglio : on ferait assurément fausse route en entendant là l'aveu d'une limitation ou d'un enfermement, alors qu'il s'agit bien plutôt d'affirmer qu'il tient une position, avec détermination, voire opiniâtreté. De cela témoigne la constance des moyens qu'il emploie - matériaux et opérations simples, réemploi - qui relèvent autant d'une économie que d'une éthique. » 1

À l'occasion de l'exposition, publication d'une plaquette avec un texte de Guitemie Maldonado (professeure à l'Ensba de Paris et à l'Ecole du Louvre)

Le samedi 2 décembre, en présence de l'artiste, signature de l'ouvrage « Notes discontinues », écrits de P. Buraglio depuis 2007, préface de Pierre Wat, Editions L'Atelier contemporain.

1 : Guitemie Maldonado, « À force de voir », texte pour la plaquette de l'exposition, Paris, 2017

Vernissage de Pierre Buraglio "se cantonner"
Pierre Buraglio, P.B. pairs II, 2017
Peinture sur contreplaqué, montage - 80,5 × 60 cm
© A. Ricci, Courtesy Galerie Jean Founier, Paris

Vernissage de Pierre Buraglio "se cantonner"
Pierre Buraglio, La Maison / Malévitch VI, 2017
Peinture sur contreplaqué, montage - 34 × 20,5 cm
© A. Ricci, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

Vernissage de Pierre Buraglio "se cantonner"
Pierre Buraglio, Dominique, 2015
Crayon, pastel sur page de carnet - 32 × 24 cm
© A. Ricci, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

Vernissage de Pierre Buraglio "se cantonner"
Pierre Buraglio, Dominique, Lisbonne, 2000
Feutre et aquarelle sur papier - 14 × 16 cm
© A. Ricci, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

Vernissage de Pierre Buraglio "se cantonner"
Pierre Buraglio, Rue du 6 mai 1906, 2017
Gouache sur carton - 19 × 33 cm
© A. Ricci, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

Vernissage de Pierre Buraglio "se cantonner"
Pierre Buraglio, La Maison + Malévitch II, 2017
Peinture sur contreplaqué, réemplois - 53,5 × 59 cm
© A. Ricci, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de Raoul Servais "Taxandria"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Huberty & Breyne Gallery
Rue de Bodenbroek 8A
1000 Bruxelles
+32/2.893.90.30

Présentation

Un jeune prince isolé dans une résidence lugubre près de la mer fait la connaissance d'un gardien de phare. Ce dernier lui fait découvrir un univers étrange et formidable, celui de Taxandria, un monde post apocalyptique aujourd'hui dirigé par un tyran qui bannit toutes les images, aussi bien les photos que les dessins... Ce film, c'est le travail de toute une vie pour Raoul Servais. Déjà récompensé par une Palme d'Or pour son court métrage Harpya en 1979, le fondateur de la section « Animation » de l'Académie royale des Beaux-Arts de Gand cherche à donner de l'ampleur à son projet et engage François Schuiten pour concevoir l'univers graphique de Taxandria. Ce dernier réalise, d'après un storyboard de Raoul Servais, des sanguines qui seront ensuite reprises comme modèle par les studios d'animation pour en réaliser, d'une part, des dessins au trait, et d'autre part des celluloïds qui serviront de décors au film et dans lesquels des acteurs seront incrustés. Taxandria est un poème, une ode au surréalisme et à la liberté d'expression. Huberty & Breyne Gallery vous propose de vous immerger dans cet univers !

Nous avons recueilli les impressions de Jaco Van Dormael à propos de l'œuvre de Raoul Servais.

Vernissage le jeudi 26 octobre 2017 à partir de 18h
Exposition du 27 octobre 2017 au 10 décembre 2017

Déjà récompensé par une Palme d'Or pour son court métrage Harpya en 1979, Raoul Servais, fondateur de la section « Animation » de l'Académie royale des Beaux-Arts de Gand cherche à donner de l'ampleur à son projet et engage François Schuiten pour concevoir l'univers graphique de Taxandria. Ce dernier réalise, d'après un storyboard de Raoul Servais, des sanguines qui seront ensuite reprises comme modèle par les studios d'animation. Taxandria est un poème, une ode au surréalisme et à la liberté d'expression. Marc Breyne et Alain Huberty vous proposent de vous immerger dans cet univers !

Vernissage de Raoul Servais "Taxandria"

[18:00-21:00] Vernissage de Théophile Stern "Limites Poreuses"
Location:
La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Description:
EXPOSITION // du 24 octobre au 4 novembre 2017
du lundi au samedi de 11h à 19h
VERNISSAGE // jeudi 26 octobre de 18h à 21h

L'ensemble présenté dans cette exposition explore le dialogue entre art, artisanat et architecture. Ces trois domaines m'interrogent de différentes manières, ils font naître des complémentarités que j'essaie ici de formaliser.

Un récent séjour de travail à tokyo m'a permis d'observer la manière dont la culture japonaise considère l'artisanat - plus particulièrement la céramique - de façon identique aux beaux-arts.
Bien qu'outil du quotidien, et d'utilisation très courante, la céramique se vit d'une façon bien particulière, elle se saisit tant par la main que par le regard, avec une attention que l'on porte en occident à l'art seulement.

Cette distinction entre art et artisanat, là-bas très mince et ici très nette, est en jeu dans l'exposition: elle forme une frontière, nécessaire à l'enrichissement réciproque de domaines apparentés. Je tente d'explorer cette limite, en confrontant céramiques et sculptures, objets et socles, prototypes et maquettes. Certaines formes qui pourraient être des architectures à échelles réduites viennent aussi se mélanger à un travail essentiellement sculptural.

La plupart des objets céramiques, a priori utilitaires, ont été réalisé à la Geidai University,Tokyo.

Théophile STERN

Vernissage de Théophile Stern "Limites Poreuses"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Art Factory d'Orange"
Location:
Châtillon
Châtillon
92320 Châtillon
M° Châtillon - Montrouge, Tram T6
France
Internet Site : www.ville-chatillon.fr
Description:
Orange Gardens
44 Avenue de la République
92320 Châtillon

Décalab a le plaisir de vous convier au vernissage de la restitution de la saison pilote, Art Factory Orange, en compagnie des artistes le Jeudi 26 Octobre 2017, à partir de 18h.

Venez découvrir les oeuvres des trois artistes en résidence au sein de la Art Factory:
« Liaisons sous-marines », Agnès de Cayeux
« EDEN », Olga Kisseleva
« Black Boxes », Fabien Zocco

En présence de :
Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, Directrice Exécutive Innovation, Marketing et Technologies & Christine Albanel, Directrice Exécutive RSE, Diversité, Partenariats et Solidarité.

Cette saison, sous le signe du réseau, explore la notion de système dans tous les sens du terme. Littéralement en explorant les réseaux télécoms, le réseau qui passe sous les mers et celui des micro-antennes du réseau des objets connectés. Et aussi conceptuellement, avec le courant de pensée de la cybernétique et de la théorie de l'information qui redéfinit les conceptions du vivant et de la communication.

Concept très largement travaillé par l'artiste Fabien Zocco qui avec ses Black Boxes nous incite à nous interroger sur cette époque de l'Internet des objets et des nouveaux jeux relationnels qu'elle instaure.

Agnès de Cayeux nous invite à voyager à travers nos données qui transitent par ces câbles sous-marins. Des Liaisons sous-marines qui définissent une nouvelle cartographie du monde et des informations qui y transitent. Le réseau virtuel devient alors organique.

Quant à l'artiste Olga Kisseleva, elle s'est penchée sur un autre type de réseau, le Wood Wide Web, le réseau forestier. Dans son projet EDEN, l'artiste tente d'inverser la communication en captant les informations données par l'arbre grâce au réseau LoRa pour nous les restituer à travers une oeuvre numérique.

>> RSVP

Vernissage de l'exposition "Art Factory d'Orange"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Carte Blanche - So what"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
PEEP ART
33 rue des Minimes, 1000 Région de Bruxelles-Capitale

Vernissage avec la présence des quatre artistes exposés : Brice Hardelin, Karine Paoli, Nicolas Busset, Philippe Teissier

Vernissage de l'exposition "Carte Blanche - So what"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "E' Arte perBacco !"
Location:
Rome
Roma
Roma
00100 Roma
M° www.metropolitanadiroma.it
Italia
Internet Site : www.comune.roma.it
Description:
Tornatora Art
via del Serafico, 108/120
ROMA

Vernissage de l'exposition "E' Arte perBacco !"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Eléments de Flottaison"
Location:
59Rivoli
L'Aftersquat - Collectif d'artistes « Chez Robert, électrons libres »
59, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Châtelet
France
Mail : rivoli59@gmail.com
Internet Site : www.59rivoli.org
Description:
avec:
Catherine Franck (dessin)
https://catherine-franck.book.fr
Yann Legrand (gravure)
https://yannlegrand.blogspot.fr
Jean-Philippe Krief (photo) http://jeanphilippek.weebly.com
Philippe Girault (sculpture)

Exposition visible du mardi 24 Octobre au 5 Novembre
tout les jours sauf le le lundi de 14h à 20h
Vernissage le jeudi 26 Octobre à 18h

Vernissage de l'exposition "Eléments de Flottaison"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Figures Of Ten"
Location:
L'OpenBach
6-8, rue Jean-Sébastien Bach
75013 Paris
M° Nationale, Olympiades
France
Mail : contact.labolic@gmail.com
Internet Site : labolic.tumblr.com
Description:
Pethrol donne carte blanche à dix artistes pour illustrer les pochettes de vinyles uniques des dix chansons de l'album figures.

Margaux Auria illustrera Battlefields. Titouan Bordeau, Wake Up #66. Fanny Devaux, As Far As I Know. Rémy Mattei, Le Maid Who Drives you Mad. Les formes associées, Welcome To The Black Sands. Jean-Baptiste Di Marco, Railroad Dream. Ivan Dion, Aliocha. Pierre Pierre, Breaking News. Raphaël Garnier, State Of Fear. David Duvshani, Le dernier grand voyage.

Le soir du vernissage, vous pourrez avoir la chance de les gagner avec d'autres goodies, en achetant des tickets sous la forme de dons au profit de la fondation A.R.C.A.D.

Vernissage de l'exposition "Figures Of Ten"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'EAU, LA COULEUR & LES SONGES"
Location:
Aix-en-Provence
Aix-en-Provence
13080 Aix-en-Provence
M° Gares SNCF Aix-en-Provence centre, Aix-en-Provence TGV
France
Internet Site : www.aixenprovence.fr
Description:
Hôtel de Gallifet - 52 Rue Cardinale - 13100 Aix en Provence

Jean-Martin Barbut
Yves Charnay
Roland Roure

Vernissage de l'exposition "L'EAU, LA COULEUR & LES SONGES"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "La tête en fumet"
Location:
Maison du Japon
7 C, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 12 12
Fax : +33 (0)1 44 16 12 29
Mail : directeur@maisondujapon.org
Internet Site : www.maisondujapon.org
Description:
La tête en fumet
ornementation et mystique olfactives

La tête en fumet, résulte du Workshop aux Beaux-arts de Paris, organisée par Yoko IWASAKI et supervisé par l'artiste Boris RAUX.
Un beau mélange d'étudiants des Beaux Arts de Paris, de la Sorbonne, de Kyoto-Saga University of arts, Doshisha University ont travaillé 3 jours à créer des objets ornementaux odorants. Ils ont cherché à réincarner les esprits qui sommeillent au plus profond de nos souvenirs d'enfances par la voie invisible des odeurs.

Beaux-arts de Paris
Jules DORIATH
Lucas IBAD
Mizuki SHIBATA

Paris Sorbonne
Miji YOON
Namhee KWON

Kyoto-saga university of arts
Reo TERUYA
Akane KUSA
Ismael F. ALAVAREZ
Akiko KIMURA
Yuma HIRATA
Rio MAEBA
Hila YAMADA

Doshisha university
Kota ORII

Ouvert du vendredi 27 au samedi 28 octobre 2017 de 12h à 18h
Vernissage Jeudi 26 octobre 2017 18h-21h
Entrée gratuite

Vernissage de l'exposition "La tête en fumet"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Natsukashii"
Location:
Maison du Japon
7 C, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 12 12
Fax : +33 (0)1 44 16 12 29
Mail : directeur@maisondujapon.org
Internet Site : www.maisondujapon.org
Description:
Natsukashii
souvenirs olfactifs a(p)portés

Natsukashii est la seconde présentation du collectif Olfactory Art and Science Research. Ce groupe international d'artistes est engagé dans l'art olfactif et un projet de recherche supporté par KAKENSHI (ANR japonais).
Originaires du Japon, de la Grande Bretagne et de France, les artistes ont créés une série d'oeuvres d'arts ayant pour objectif de susciter une projection de bien-être issue d'une expérience passée (Natsukashii) chez le visiteur.

Olfactory Art and Science
Researchers :
Nathan COHEN
Reiko KUBOTA
Boris RAUX
Yasuaki MATSUMOTO
Takumi TSUKAHARA
Yoko IWASAKI

Ouvert du vendredi 27 au samedi 28 octobre 2017 de 12h à 18h
Vernissage Jeudi 26 octobre 2017 18h-21h
Entrée gratuite

Vernissage de l'exposition "La tête en fumet"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Nomad"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Voûte Virgo (V/V), Quai de la Tourette, 13002 Marseille, France

Quand les gens du voyage accueille une gadji, cela donne un autre regard sur les gens du voyage. Vanessa Nessren a troqué un temps ses outils d'orfèvre pour un boitier et s'est mis au temps des gitans sans a priori ni misérabilisme.

Comme chaque œuvre, Nomad commence par une incursion, dans un monde caché qui sait provoquer la fascination. Pour Vanessa Nessren, c'est l'aire d'accueil des gens du voyage de Saint-Menet, visitée à l'occasion de l'édition 2015 du festival des cultures tsiganes Latcho Divano. L'artiste y expérimente le côtoiement entre deux mondes qui habituellement ne se touchent pas, le choix de vie nomade le rendant souvent invisible de l'espace public et du champ artistique. Il est entendu que la photographe offrira aux familles les clichés sur lesquels elles figurent, dans un protocole d'échange clair et apaisant. Il s'agit aussi de relever la confrontation d'êtres à leur propre image, les Gens du voyage (Roms, Manouches et Gitans) étant habituellement très réticents à s'exposer ainsi aux yeux des "Gadjos".

Nomad livre une série de clichés remarquables par les contrastes qu'ils offrent, dans la lignée de précédents travaux de la photographe comme My Little Players (vu à VV) et des photos de son premier mentor Robert Billsky Bilbil (récemment disparu et dont l'exposition a inauguré VV il y a tout juste un an). Un "photo reportage" parfois un peu onirique, portraits en noir et blanc, paysages du quotidien et dans le milieu des cultures tsiganes (le cirque est un de ses sujets de prédilection), portés par une grande intuition qui permet à la photographe d'apprivoiser en douceur tous ses sujets.
Hervé Lucien

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "peintures du XIXe"
Location:
Rue Chaptal
Rue Chaptal
75009 Paris
M° Pigalle, Blanche, Saint-Georges, Liège
France
Description:
Galerie La Nouvelle Athènes
22 rue Chaptal, 75009 Paris

Sélection de peintures et œuvres préparatoires du XIXe siècle. Catalogue bientôt disponible.
En préambule présentation et dédicace du livre Le Style Troubadour par Elsa Cau à partir de 16h00.

Vernissage de l'exposition "peintures du XIXe"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "France augmentée"
Location:
Galerie Binôme
pour la photographie contemporaine
19, rue Charlemagne
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 74 27 25
Mail : info@galeriebinome.com
Internet Site : www.galeriebinome.com
Description:
avec Thibault Brunet, Frédéric Delangle, Marc Lathuillière, Michel Le Belhomme, Robin Lopvet, Eric Tabuchi, Corinne Vionnet

27/10-23/12/17
vernissage jeudi 26 octobre de 18h à 21h
[à noter : 18h15-19h45 à la MEP, rencontre avec les artistes de "Paysages français" par Gens d'image]

commissariat - Valérie Cazin & Emilie Traverse

L'exposition « France augmentée » à la Galerie Binome s'inscrit sur le parcours associé à la rétrospective « Paysages français, une aventure photographique (1984-2017) » à la BnF.

De cette attention portée aux mutations du territoire français depuis la fin du XXème et de la manière dont les artistes le documentent, « France augmentée » retient la transition marquée par l'avènement de l'ère numérique et la quatrième révolution industrielle qui l'accompagne. Devenus familiers des supports numériques et de la généralisation des outils de capture et d'analyse de notre environnement (GPS intégrés aux voitures et aux smartphones, lunettes à réalité augmentée, et autre imagerie interactive développée par les industries du jeu vidéo, du médical, du militaire), nous assistons aujourd'hui au renouvellement d'un imaginaire du paysage, tout en participant quotidiennement à son actualisation. En ce sens, au delà de la réalité, c'est bien notre perception du monde qui est augmentée. [...]

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition de Jennifer Douzenel "Il songe le singe"
Location:
Boutiques Agnès B. Homme & Femme
3 & 6, rue du Jour
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 45 08 56 56
Fax : +33 (0)1 40 39 03 87
Internet Site : europe.agnesb.com/fr/boutiques/boutique/34
Description:
Exposition du 23 octobre au 2 décembre 2017

Commissariat : Anaël Pigeat

agnès b. accueille Jennifer Douzenel dans son espace de la rue du jour.

Jennifer Douzenel pratique la vidéo comme elle ferait de la peinture. Elle montre des images presque immobiles, des temps superposés. Son travail repose sur des voyages au cours desquels elle collectionne des hasards chanceux, phénomènes météorologiques, et bizarreries de la nature. Il n'y a là aucun goût pour l'exotisme, plutôt la quête d'une forme de contemplation. Ses vidéos sont des plans fixes silencieux dans lesquels se déroule une action unique sans aucune mise en scène. Elles tournent en boucle, sans début ni fin.

Cet automne, Jennifer Douzenel montre une série de films inédits dans deux expositions qui se répondent l'une l'autre. Le premier volet, "Il songe le singe", installé au premier étage de la boutique agnès b rue du Jour, a trait à la fabrication des images, à des jeux d'échelle, d'illusion et de reflets.

Anaël Pigeat

Vernissage de l'exposition de Jennifer Douzenel "Il songe le singe"
Jennifer Douzenel, Jupiter (2017) 0'37''

[18:30-19:30] Conférence du maître verrier Atsushi Ichikawa
Location:
Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
12-16, rue de la Libération
95880 Enghien-les-Bains
M° Gare SNCF Enghien-les-Bains
France
Phone : +33 (0)1 30 10 85 59
Fax : +33 (0)1 30 10 88 99
Mail : accueilcda@cdarts.enghien95.fr
Internet Site : www.cda95.fr
Description:
Atsushi Ichikawa
KANAZAWA, JAPON
Artisanat & Arts numériques

JEUDI 26 OCTOBRE DE 18H30 A 19H30

Merci de réserver à accueilcda@cdarts.enghien95.fr
ou au 01.30.10.85.59

En partenariat avec la médiathèque George Sand.

Reconnue ville créative des arts populaires et de l'artisanat en 2009, par l'UNESCO, Kanazawa, au Japon, est réputée depuis le XVIème siècle dans les domaines du verre et de la feuille d'or. Ce savoir-faire transmis de génération en génération reste pourtant méconnu du grand public.

Depuis 2016, les villes d'Enghien-Les-Bains et de Kanazawa oeuvrent ensemble lors de résidences artistiques établies sous le nom "Révéler l'invisible". Les deux villes unissent et mettent en lumière leurs savoir-faire respectifs : les arts numériques français viennent sublimer le talent des artisans japonais.

A l'occasion de la seconde résidence à Enghien-Les-Bains, le maître verrier japonais, M. Atsushi Ichikawa, vous proposera de partir à la découverte de ses oeuvres mais aussi de son parcours talentueux : apprentissage, méthodes de travail et réalisations.

M. Bertrand de Becque, artiste numérique, témoignera quant à lui de la richesse que peut apporter la rencontre entre des domaines artistiques a priori éloignés.

Cette discussion se terminera autour d'un apéritif.

Conférence du maître verrier Atsushi Ichikawa

[18:30-22:00] Vernissage d'Eric Ceccarini "The Painters Project"
Location:
Galerie HEGOA
16, rue de Beaune
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 11 33
Mobile : +33 (0)6 80 15 33 12
Mail : contact@galeriehegoa.com
Internet Site : www.galeriehegoa.com
Description:
Retrouvez les nouvelles créations d'Eric Ceccarini à la galerie HEGOA du 26 octobre au 2 décembre 2017
Vernissage le 26 octobre

Eric Ceccarini revient à Paris avec une nouvelle sélection de créations à quatre mains d'artistes !
The Painters Project est l'invitation qu'il a lancée auprès de cent peintres du monde entier pour exprimer leur talent sur le corps de ses modèles.
Ce projet de grande envergure est présenté par des galeries et des foires de Photographie à l'international et notamment à Hambourg, Amsterdam, Anvers, Bruxelles, Venise, Miami, Arles, Knokke-Le-Zoute et à l'Ile Maurice.
La galerie HEGOA est fière de le présenter comme chaque année en exclusivité à Paris et en 2017 à Art Elysées et à fotofever.

Vernissage d'Eric Ceccarini "The Painters Project"
Eric Ceccarini - Mathilde Lachal 01 - 2017

[18:30-21:00] Vernissage de Nicolas Gasiorowski "L'été à Boissezon"
Location:
Prince & Princess Art Gallery
96, rue de Grenelle
75007 Paris
M° Rue du Bac, Solférino
France
Mobile : +33 (0)6 45 29 24 93
Mail : contact@prince-and-princess-art-gallery.com
Internet Site : www.prince-and-princess-art-gallery.com
Description:
La sélection de Priscilla de Lamaze & Charles-Edouard de Broglie

NICOLAS GASIOROWSKI
L'été à Boissezon

Avec une trentaine de toiles, de tous les formats, Nicolas Gasiorowski nous offre à voir son travail de cet été réalisé à Boissézon. Des paysages tirés de son imagination féconde, des portraits de proches ou de personnes inventées, des scènes de cirque, etc., sont peints avec l'énergie d'un artiste généreux et surtout tellement talentueux.

Rendez-vous pour le vernissage le jeudi 12 octobre à partir de 18h30
Exposition jusqu'au samedi 4 novembre 2017
Ouverture du mardi au samedi 14h à 19h

« Au terme d'une résidence de 3 mois à Boissezon (Tarn), Nicolas Gasiorowski a fait naître un imaginaire composé de paysages inventés et de figures théâtrales. Priscilla de Lamaze et Charles-Edouard de Broglie ont tranché. Ils présentent : « la sélection » et sont tous les deux joyeux et impatients de vous la révéler. C'est pas moins de 30 peintures très fraîches qui s'offriront à votre regard »

Vernissage de Nicolas Gasiorowski "L'été à Boissezon"
Nicolas Gasiorowski, L'île aux Princes (73x54cm)

[18:30-21:00] Vernissage de Remo Giatti
Location:
Nice
Nice
06000 Nice
M° Gare SNCF Nice
France
Internet Site : www.nice.fr
Description:
Galerie Quadrige - 14 avenue Pauiani 06000 - NICE
http://www.galerie-quadrige.com

Du 27 octobre au 25 novembre

Remo Giatti illustre La Montagne de Jean-Louis Augé, Alain Freixe et Raphaël Monticelli

« il suffisait de regarder ces beaux monuments naturels...tout était là, depuis des milliers d'années. Autodiscipline et sobriété : ce sont ces mêmes valeurs qui portent l'alpiniste et le graveur ; les jours, soirs, week-ends de travail ne comptent plus. » (RG) Voilà une aventure éditoriale extraordinaire et rare, aboutissement de vingt cinq ans de travaux sur le thème de la montagne - thème que Remo Giatti porte en lui depuis une enfance passée dans la Province de Sondrio (Valtellina) et une première vie dans les Dolomites qui ont vu la naissance de son fils. Un ouvrage de belles dimensions (35 x 50 cm) réunissant 90 gravures, dont certaines double page ou à trois volets, enrichi des textes de trois auteurs devenus connaisseurs de l'œuvre de cet artiste prolifique : Jean-Louis Augé, Alain Freixe et Raphaël Monticelli.

Présentation de Geo Grafica, ouvrage exceptionnel de Remo Giatti, comportant 90 gravures de l'artiste.
Graveur hors du commun Remo Giatti a accumulé le long des années des œuvres prenant pour thème la montagne: gravures sur bois, lino, cuivre, zinc, mélange de techniques et de formes, d'une étourdissante diversité.
Trois textes accompagnent les gravures: approches poétiques de Jean Louis Augé, Alain Freixe et Raphaël Monticelli.
Édition bilingue à la Diane française, traduction en italien par Paola Iovine.

Vernissage de Remo Giatti

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Astolfo Zingaro"
Location:
Galerie Les Montparnos
5, rue Stanislas
75006 Paris
M° Notre-Dame-des-Champs, Vavin, Montparnasse - Bienvenüe
France
Mobile : +33 (0)6 33 38 95 25
Mail : contact@galerielesmontparnos.com
Internet Site : www.galerielesmontparnos.com
Description:
Exposition Asolfo Zingaro (né à Naples en 1930) La lumière est un secret

Jeudi 26 octobre 2017 à 18:30 - Samedi 9 décembre 2017 à 19:00

Galerie Les Montparnos-Automne 2017, l'hommage à Astolfo Zingaro. La galerie est fière pour cette exposition de nouvelle année d'offrir ses murs à l'une des figures les plus pittoresques de la peinture de Paris de ces cinquante dernières années. L'homme a 87 ans mais l'artiste est aujourd'hui un des piliers de l'Art Vivant. Peinture extraordinaire dont chaque toile se donne à découvrir comme une trace de la quête lumineuse de la beauté. Si l'atelier Montmartrois de Zingaro est à lui seul une curiosité du Paris des émotions rares, la galerie les Montparnos, le temps de cette exposition, permettra à chacun de découvrir une oeuvre comme il y en a peu et qu'on n'imagine plus.

Vernissage de l'exposition "Astolfo Zingaro"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Bijoux de caractère"
Location:
Collection
la galerie d'Ateliers d'Art de France
4, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 78 67 74
Fax : +33 (0)1 42 77 42 01
Mail : collection@ateliersdart.com
Internet Site : www.ateliersdart.com
Description:
du 27 octobre au 23 décembre 2017

Une sélection audacieuse de bijoux à forte personnalité, en dehors des normes habituelles : des matériaux surprenants, des volumes étonnants, des approches rares.

Les créateurs : Béatrice Balivet & Isabelle Weislo, Evelyne Alice Bridier, Julie Decubber, Sylvia Eustache Rools, Virginie Fantino, Marion Fillancq, Elie Hirsch, Ophélia Leclercq, Patricia Lemaire, Mona Luison, Laurence Oppermann, Annie Sibert, Jordane Somville, Sophie Terrière, Violaine Ulmer.

Cette exposition fait partie d'un parcours dans les 6 lieux d'Ateliers d'Art de France, mettant en scène le bijou sous toutes ses formes.

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Lina Bo Bardi - enseignements partagés"
Location:
Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris-Belleville
ENSAPB
60, boulevard de la Villette
75019 Paris
M° Belleville, Colonel Fabien
France
Phone : +33 (0)1 53 38 50 00
Fax : +33 (0)1 53 38 50 01
Mail : ensa-pb@paris-belleville.archi.fr
Internet Site : www.paris-belleville.archi.fr
Description:
Exposition 26.10.2017 au 10.02.2018
Vernissage Jeudi 26 octobre 2017 à partir de 18h30

L'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville a le plaisir de vous inviter le jeudi 26 octobre 2017 à partir de 18h30 au lancement de « l'événement Lina Bo Bardi »

Conférences inaugurales - 18h30 - amphithéâtre Bernard Huet
Renato Anelli "Lina Bo Bardi et la singularité brésilienne"

Zeuler R.M. de A. Lima ''L'inverse de l'inverse''

Vernissage de l'exposition "Lina Bo Bardi - enseignements partagés" - 20h30
en présence de Madame Agnès Vince, Directrice chargée de l'architecture au Ministère de la Culture,
Monsieur Pedro Saldanha, Ministre conseiller chargé des affaires culturelles à l'Ambassade du Brésil en France
Madame Manuelle Gautrand, Présidente de l'Académie d'Architecture

Exposition co-produite avec le Département d'Architecture et Projet de l'Université de Roma Sapienza

Commissariat : Alessandra Criconia et Elisabeth Essaïan

Parmi les designers et les architectes de sa génération, que ce soit Charlotte Perriand, Ray Eames ou Jane Drew, Lina Bo Bardi (1914-1992) est une des femmes architectes les plus prolifiques du XXe siècle avec une vingtaine de bâtiments construits - maisons, musées, théâtres, églises, centres culturels et sportifs.

Fruit d'une collaboration entre l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville (ENSA-PB) et la faculté d'architecture de Roma Sapienza, l'exposition Lina Bo Bardi : Enseignements partagés offre une interprétation originale de son œuvre, à travers les regards croisés d'architectes, historiens, artistes, étudiants en architecture et en design, et les objets produits dans le cadre des enseignements.

La soirée sera clôturée par un cocktail.

En écho à cette exposition, l'École accueillera les jeudis 9, 16 et 23 novembre à 19h le cycle de conférences ''Les causeries de Novembre'', conçu et animé par Françoise Fromonot en partenariat avec la Sto-Stifftung avec Madelon Vriesendorp, Assemble (Amica Dall et James Binning) et Marcelo Ferraz.

Vernissage de l'exposition "Lina Bo Bardi - enseignements partagés"






[19:00-23:00] COGNAC COCKTAIL CONNEXION 2017
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Castor Club
14 Rue Hautefeuille
75006 Paris

A travers 5 bars sélectionnés pour leur excellence dans la création de cocktails, le cognac exprimera ses arômes. Le Botaniste, Castor Club, Solera, Bisou, Cancan vous ouvriront leurs portes pour des soirées uniques de dégustation.

>> RSVP

[19:00] Dédicace d'Olivier Rogez pour "L'ivresse du sergent Dida"
Location:
Galerie Art-Z
27, rue Keller
75011 Paris
M° Bastille
France
Mobile : +33 (0)6 63 24 42 22
Mail : oliviersultan75@gmail.com
Internet Site : www.art-z.net
Description:
Rencontre-dédicace à 19h avec Olivier ROGEZ,
pour son roman "L'ivresse du sergent Dida" (Editions le Passage, 2017), suivie d'un cocktail et de la
Projection du film "Félicité" d'Alain GOMIS à 20h30

dans le cadre de l'exposition d'Evans Mbugua "Highlife"

17/10 > 12/11/2017

Vernissage d'Evans Mbugua "Highlife"

Vernissage d'Evans Mbugua "Highlife"

Vernissage d'Evans Mbugua "Highlife"

Vernissage d'Evans Mbugua "Highlife"

Vernissage d'Evans Mbugua "Highlife"

Né à Nairobi (Kenya) en 1979, Evans Mbugua étudie les beaux-Arts en France. En 2005, il obtient un diplôme en design graphique, avec un projet portant sur la conception de motifs
Après avoir travaillé à Toulouse pour des agences de publicité, il s'installe à Paris en 2011, et décide deux ans plus tard de se consacrer à la création artistique à plein temps.
Il puise son inspiration aux sources des premiers alphabets africains, désirant actualiser ces système de signes et d'écriture dans une perspective résolument contemporaine.
Evans Mbugua utilise également les signes, enseignes et pictogrammes urbains. Il se qualifie parfois de "recycleur graphique", se fixant pour tâche de redonner une seconde vie, plus colorée et plus vive, à des motifs présents dans sa culture, et en particulier dans les tissus africains -wax, khangas, batiks, etc.
Il stylise les pictogrammes à l'extrême, leur donnant une portée universelle, pour les tisser ensemble et en faire le fond, la trame signifiante de son monde.
Les oeuvres d'Evans Mbugua fonctionnent comme des vitraux, la lumière révélant des "nuages" de points condensés en portraits, en instantanés.
Préférant insister sur le côté joyeux et lumineux de l'existence, Evans Mbugua, par ses portraits, convoque le désir.
Conteur, il met en scène sa vie, celle de ses amis, connus ou inconnus, mais toujours hauts en couleurs.
Il deviennent, dans ses oeuvres, objets du désir : ni multiples, ni identiques, mais bien vivants et uniques.
Si, par ses couleurs très vives, "funky", par son côté "pop-art", le travail de Mbugua peut évoquer parfois l'univers de la "mode", c'est une "mode" entendue au sens de ce qui est actuel, présent, de ce qui tire "l'éternel du transitoire".
Il s'agit pour lui de plonger dans le fugitif, l'actuel, le contemporain, pour y trouver du nouveau, pour réactiver le désir. Là ou Warhol et Duchamp montraient les objets du quotidien, ordinaires, Evans Mbugua, par la superposition subtile des images, par l'utilisation de portraits et de photographies personnelles, re-personnalise le sujet:
La trame, le pictogramme, les motifs du fonds forment une première trame impersonnelle, sur laquelle ensuite émerge le personnage, qui surgit soudain en mille petits points de couleur sur une plaque de plexi-glass, et s'élève ainsi à une nouvelle dimension.
L'art d'Evans Mbugua va vers la vie, il est "ce qui rend la vie plus intéressante que l'art" (R. Filliou).
Olivier SULTAN

Vernissage d'Evans Mbugua "Highlife"

SAVE THE DATE ! Soirée-dédicace : le jeudi 26 octobre à 19h
avec Olivier ROGEZ, pour son roman "L'ivresse du sergent Dida", rencontre suivie de la projection du film "Félicité" d'Alain Gomis

Vernissage d'Evans Mbugua "Highlife"

[19:00] Fête nationale autrichienne - Nationalfeiertag
Location:
Ambassade d'Autriche
6, rue Fabert
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 40 63 30 63
Fax : +33 (0)1 45 55 63 65
Mail : paris-ob@bmeia.gv.at
Internet Site : www.amb-autriche.fr
Description:
Nationalfeiertag : adoption de la loi constitutionnelle pour la Neutralité autrichienne en 1955

[19:00] Milano "noir"
Location:
Istituto Italiano di Cultura de Paris
Hôtel de Galliffet
73, rue de Grenelle
50, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 39 49 39
Mail : pubblico.iic.parigi@esteri.it
Internet Site : www.iicparigi.esteri.it
Description:
Fabio Gambaro
directeur
de l'Institut culturel italien
est heureux de vous convier
à la rencontre
Milano Noir
le jeudi 26 octobre à 19h.

Depuis les années soixante, le roman policier a trouvé dans la ville de Milan
un lieu idéal d'épanouissement. Nous en discutons avec trois "giallisti" d'exception :
Gianni Biondillo
Piero Colaprico
et Massimo Nava

De Giorgio Scerbanenco et Renato Olivieri jusqu'à Hans Tuzzi et Alessandro Robecchi, de nombreux écrivains ont choisi le roman noir pour raconter la réalité complexe et stratifiée de la capitale lombarde. Entre criminalité d'antan et violence politique, illégalité financière et nouvelles mafias, le « giallo » à Milan emprunte les voies les plus originales. Pour en discuter, trois « giallisti » d'exception de cette vague milanaise. Gianni Biondillo, auteur de nombreux romans, parmi lesquels Le matériel du tueur et le tout récent Le charme des sirènes, (Métailié), dont l'action se déroule dans l'univers de la mode. Piero Colaprico, journaliste d'investigation au quotidien "La Repubblica" et également auteur d'une douzaine de romans noirs, dont quatre traduits en français, le dernier étant La mallette de l'usurier (Rivages). Son dernier roman, La strategia del gambero (Feltrinelli) va être publié prochainement en Italie. Massimo Nava, longtemps envoyé spécial à Paris pour "Il Corriere della Sera", vient de publier
Le nu au coussin bleu (éditions des Falaises), un polar très remarqué qui se déroule dans le milieu de l'art.

[19:00] Soirée de lancement de la collection Erdem x H&M
Location:
Hôtel du Duc
22, rue de la Michodière
29, boulevard des Italiens
75002 Paris
M° Quatre-Septembre, Opéra, Chaussée d'Antin - Lafayette
France
Mobile : +33 (0)6 08 21 18 67
Mail : xavinacattan@gmail.com
Internet Site : www.hotelduduc.com
Description:
en présence d'Annabelle Belmondo, Noémie Lenoir, Annabelle Belmondo, Chloé Jouannet, Victoria Monfort, Alice Belaïdi, Alice David, Sara Forestier, Alma Jodorowsky, Lola Le Lann, Lou Lesage, Alysson Paradis, Guillaume Gouix, Karidja Touré, Elsa Zylberstein

Quelques jours après le défilé de présentation à New York, la ville de Paris s'enflamme à son tour pour Erdem de Erdem Moralioglu, successeur de Balmain au titre de marque collaboratrice pour H&M.
H&M a récemment dévoilé le film de campagne de la collection Erdem, réalisé par Baz Luhrmann.

[19:00-21:00] Vernissage d'Adrian Buba
Location:
Galerie Joseph Turenne
113&116, rue de Turenne
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 22
Fax : +33 (0)1 42 71 00 11
Mail : contact@galeriejoseph.com
Internet Site : www.galeriejoseph.com
Description:
VERNISSAGE JEUDI 26 OCTOBRE 2017
EXPOSITION JUSQU'AU 29 OCTOBRE 2017

Pour sa nouvelle exposition à Paris l'artiste roumain revisite le mouvement et la lumière.
Sur plus de 500m2 au cœur du marais, la Galerie Joseph Turenne accueille les peintures d'Adrian Buba.

Commissaire d'exposition : Victoire Partouche avec le soutien de Nicolas Herman

Adrian Buba est né en Roumanie en 1953. Diplômé de l'Académie des Beaux Arts de Bucarest en 1976. Il a tenu le rôle de conservateur du Musée National d'Art de Bucarest de 1976 à 1980.
Adrian obtient en 1979 le Prix National de Peinture et devient rapidement l'un des artistes les plus en vue en Roumanie. En 1981, il s'installe à Paris où il vit actuellement. Il acquiert la nationalité française en 1984.

Son travail est construit entre la figuration et la suggestion, entre la lumière et l'obscurité, entre la verve du geste et le besoin de l'ordre, toujours en mouvement, mais contrôlé.

Ses œuvres font parties de nombreuses collections privées et publiques à travers le monde. René Huyghe, de l'Académie française, ancien conservateur en chef du Louvre et Président du conseil artistique des Musées Nationaux disait de lui dans une lettre adressée à Jacques Chirac : "J'ai été frappé par la qualité de ses œuvres qui me semblent marquer une étape importante de l'art moderne. Il a concilié, en effet, une certaine apparence figurative avec les libres bénéfices de l'art abstrait".

Vernissage d'Adrian Buba

Vernissage d'Adrian Buba

[19:00] Vernissage d'Elodie Abergel
Location:
Le 100 E.C.S.
Etablissement Culturel Solidaire
100, rue de Charenton
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 55 78 05 55
Fax : +33 (0)1 58 51 23 29
Mail : accueil@100ecs.fr
Internet Site : 100ecs.paris
Description:
Du 26 octobre au 14 novembre

"Territoires passionnels, Territoires rationnels"
Photographies et œuvres plastiques d'Elodie Abergel

Regroupant les œuvres de plusieurs années de travail, l'exposition Territoires Passionnels / Territoires Rationnels examine les relations interhumaines tout comme les codes et les comportements à suivre dans la société occidentale. D'autre part, soucieuse des effets produits par les conflits géopolitiques, Abergel analyse de près leur essence pour ainsi démontrer leur absurdité.

[19:00-22:00] Vernissage de Chiaki KOKAMI "ピンポン (PING PONG)"
Location:
L'embrasser
Galerie, concept store, showroom
24, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 42 38 87 95
Mail : happy@lembrasser.paris
Description:
Vous avez aimé les décorations florales alors de tous nos derniers évènements?
Notre artiste Chiaki KOKAMI vient faire ses débuts en photo et en peinture à partir du 25 octobre et jusqu'au 5 novembre à L'embrasser.

Son exposition s'intitule ピンポン (*)

Elle y dévoile son univers artistique qui s'inspire de la nature et nous invite dans un monde unique qui associe réalité et rêve.

"Cette Automne, c'est avec un grand plaisir que je vais effectuer mes premières expositions au sein de milieux différents. Diplômée de École des Beaux-Arts de Versailles depuis peu, c'est pour moi une grande joie que de pouvoir exposer mes oeuvres aux yeux de tous.

En effet, l'échange de culture entre la France et le Japon, le pays où jai grandi, correspond à ce que je souhaite entreprendre.
Un jeu de ping-pong y est mis en avant tout comme de grands artistes."

(*) Ping Pong

Vernissage de Chiaki KOKAMI "ピンポン (PING PONG)"

[19:00-21:00] Vernissage de Sylvain Demercastel "Roadside View"
Location:
Biarritz
Biarritz
64200 Biarritz
M° Gare SNCF de Biarritz
France
Internet Site : www.biarritz.fr
Description:
Hôtel de Silhouette Biarritz
30, Rue Gambetta, 64200 Biarritz

1 MOIS D'EXPOSITION : 5 oct. au 5 nov.

Présentation de la série "ROADSIDE VIEW" du photographe Sylvain DEMERCASTEL.
ROADSIDE VIEW nous entraîne au fil de la route, dénominateur commun du voyage, à la recherche d'un monde qui a parfois déjà disparu.

D'une atmosphère étrange émergent des scènes de vie statufiées dans une sorte de léthargie post-apocalyptique sublimée.

Parce que la route et nos véhicules sont à la fois les symboles de notre liberté, de notre perte de repères, ils seront les vestiges immobiles d'une époque qui aura cru pouvoir accélérer sans fin. Aussi parce que rouler c'est découvrir, élargir et que le pare-brise est un des plus beaux écrans devant lequel la vie parfois s'anime.

Vernissage de Sylvain Demercastel "Roadside View"

[19:00-21:00] Vernissage de Tanc "New Wave"
Location:
Piscine Molitor
Le Molitor Hôtel
2, avenue de la porte Molitor
13, rue Nungesser et Coli
75016 Paris
M° Michel-Ange - Molitor
France
Phone : +33 (0)1 56 07 08 50
Mail : contact@mltr.fr
Internet Site : www.mltr.fr
Description:
La Villa Molitor, résidence d'artistes à Paris inauguré en mars dernier,
accueille le street artist Tanc
et sa série de toiles « New Wave », fruit d'une expérience réalisée l'hiver dernier en Corée,
du 27 octobre au 15 novembre 2017.

Magda Danysz, galeriste, et Thomas Greggory, Directeur Général de Molitor,
ont le plaisir de vous inviter au vernissage de cette exposition le jeudi 26 octobre de 19h à 21h
à la Villa Molitor et en présence de l'artiste.

Vernissage de Tanc "New Wave"

[19:00-23:55] Vernissage de l'exposition "Corps électriques : La Ligne Latérale"
Location:
Mains d'Œuvres
Lieu pour l'imagination artistique et citoyenne
1, rue Charles Garnier
93400 Saint-Ouen
M° Garbaldi, Porte de Clignancourt
France
Phone : +33 (0)1 40 11 25 25
Fax : +33 (0)1 40 11 25 24
Mail : info@mainsdoeuvres.org
Internet Site : www.mainsdoeuvres.org
Description:
Dans le cadre de la Biennale Némo et du Rouxteur Festival

La Ligne latérale développe un espace sonore et lumineux que les visiteurs sont invités à parcourir, traverser et contempler. Cet espace prend corps au travers de points en lévitation judicieusement répartis dans le lieu d'exposition et qui, animés par des impulsions sonores et lumineuses, dessinent un espace polymorphe, mouvant, vibrant.

* Vernissage le jeudi 26 octobre de 19h à minuit *

À l'occasion de cette exposition à Mains d'Œuvres, n'hésitez pas à :

- Venir au concert du Coax Collectif le 26 octobre à 20h30. Expérimentaux et performatifs, le Collectif Coax propose des univers musicaux insensés pour oreilles indisciplinées que la Biennale Némo expérimente auprès de Julien Desprez, SNAP et Parquet !
Event : Manuel Adnot / Tetuzi Akiyama / Yann Joussein, Raphael Vanoli

- Picorer le Rouxteur festival, du 27 au 29 octobre, qui vous plongera dans un kaléidoscope artisitique empreint de matières sonores et numériques !
Event : Rouxteur Festival


Entrée libre sauf le 28 octobre dans le cadre du Festival Rou(-x)teu
Vernissage 26 octobre
Exposition le 27 octobre (de 15h à 21h), le 28 octobre (de 15h à minuit), le 29 octobre (de 15h à 20h)

Vernissage de l'exposition "Corps électriques : La Ligne Latérale"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Jean Glibert. Peintre en bâtiment"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Palais des Beaux-Arts, rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

DU 27 OCTOBRE 2017 AU 7 JANVIER 2018
Vernissage ​le jeudi 26 octobre 2017 à 19 heures

Commissaires : Emmanuel De Meulemeester, Michel De Visscher, Laurent Jacob
Production : Cellule architecture et Direction des Arts plastiques contemporains de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Jean Glibert fait partie de l'histoire du Centre de la Gravure : lors de la réhabilitation du bâtiment et de l'installation du Centre de la Gravure au 10 rue des Amours à La Louvière en 1988, Jean Glibert était intervenu sur plusieurs plans, particulièrement sur les couleurs intérieures et la lumière: colonnes bleues, rouges, grises; sols gris tracés de traits filigranes ; jeux de néons dans les escaliers, etc.

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Nanars Wars"
Location:
French Paper Gallery
French Paper Art Club
51, rue Volta
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République
France
Mail : contact@frenchpaperartclub.com
Internet Site : www.frenchpaperartclub.com
Description:
Du 26 octobre au 25 novembre 2017
Vernissage le jeudi 26 octobre à 19h

Exposition d'affiches originales et documents rares.

Du Star Wars turc au Harry Potter mexicain,
une anthologie du cinéma de contrefaçon

Connaissez-vous le King Kong indien ? L'Indiana Jones polonais ? La Batwoman mexicaine ?... Nanar Wars présente les plus étonnants piratages de grands succès hollywoodiens hors des États-Unis, soit trente-cinq films tous plus délirants, fauchés et kitsch les uns que les autres : le Rambo argentin, un E.T. espagnol, la version bollywoodienne de Zorro (avec ses numéros dansés), la copie hongkongaise de Robocop, mais aussi Tijuana Jones, Rambito y Rambón et Jarry Putter... Entre autres titres, car l'énergie des faussaires est sans limites et leur production surabondante.

En s'appuyant sur la connaissance universellement partagée de totems cinématographiques tels que Zorro, Superman, Rocky ou Star Wars, l'exposition propose aux visiteurs de saisir l'incongruité et le caractère savoureusement inattendu des imitations auxquelles se sont livrées, sans aucun scrupule, des générations de cinéastes fauchés mais inventifs, de Bombay à Rio, en passant par Dacca, des années 1950 aux années 2000.

Nanars Wars l'Expo accompagne la sortie de NANAR WARS, l'Anthologie de Emmanuel Vincenot & Emmanuel Prelle (Nouvelles Editions Wombat)

Vernissage de l'exposition "Nanars Wars"
Vernissage de l'exposition "Nanars Wars"

[19:00-21:00] Vernissage du collectif chinois Luming Culture
Location:
Galerie Iconoclastes
20, rue Danielle Casanova
75002 Paris
M° Opéra, Pyramides, Tuileries
France
Mobile : +33 (0)6 60 15 10 33
Mail : iconoclastesgalerie@gmail.com
Internet Site : www.galerieiconoclastes.com
Description:
La Galerie Iconoclastes accueille l'exposition du collectif Chinois « Luming Culture » du 26 octobre au 1 novembre. A cette occasion les oeuvres des artistes Cheng Huili, Wu Zhenzhen, Lou Zhuhu seront présentées. Cette exposition met en avant un style artistique Sino-Occiendale au croisement de différentes cultures qui se jonchent et se parcourent, si proche et si lointaine à la fois entres candeur et douce retenue.

Vernissage le 26 octobre à partir de 19h

rsvp beurredepinup@gmail.com

Vernissage du collectif chinois Luming Culture

[19:00-22:00] XVe édition de la Fête des Morts
Location:
Eglise Saint-Merri
76, rue de la Verrerie
78, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 71 93 93
Mail : cphb@saintmerri.org
Internet Site : www.saintmerri.org
Description:
19h00 - VERNISSAGE
"Altar de Muertos Comunitario - Autel des Morts Communautaire"
Venez déposer vos offrandes sur cet autel dédié à tous nos bien-aimés (fleurs, bougies, fruits, aliments, photos...)

20h15 - INAUGURATION OFFICIELLE du XIV Fête des Morts à Paris
EXPOSITION PHOTO dans la Crypte « LES PIERRES QUI PLEURENT » CONCERTS & RECITAL : Antonio Buchanan, Rocio Arrieta, Marisa Alvarez, Los Catrinos, Adbiel Vázquez...
Vidéo installation : Abel Benítez y Fernando Larios, Colectivo Track-Thor

21h00 - DEFILE & PERFORMANCE : Esteban Inzua, Au-delà de Frida par Djolanda Preciado & Marisa Rubio, Reyes Difuntos par Vic Mucio
CONCOURS de Catrinas et Catrines : Costumes originaux et créatifs, pour participer, envoyez-un email à catrinasparis@gmail.com
DEGUSTATION - Tapas mexicaines et tostadas par Itacate, Zicatela, Los Gueros. Bière mexicaine et "Aguas frescas" par Mi Tiendita.

XVe édition de la Fête des Morts

[19:30] Danse contemporaine de Jean-Charles Jousni
Location:
Musée Cernuschi
Musée des Arts de l'Asie de la Ville de Paris
7, avenue Vélasquez
75008 Paris
M° Villiers, Monceau
France
Phone : +33 (0)1 53 96 21 50
Fax : +33 (0)1 53 96 21 96
Internet Site : www.cernuschi.paris.fr
Description:
Le Musée Cernuschi accueillera au sein de l'exposition "Lee Ungno, l'homme des foules" une performance chorégraphique de et par Jean-Charles Jousni, interprète du Ballet Preljocaj, qui permettra au public de redécouvrir l'œuvre du peintre coréen à travers le prisme de la danse.

Danse contemporaine de Jean-Charles Jousni

[19:30] Vernissage de l'exposition "Scénographies - De la maquette au plateau"
Location:
Mairie du 17ème arrondissement
16/20, rue des Batignolles
75840 Paris Cedex 17
M° Rome, Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 44 69 17 17
Internet Site : mairie17.paris.fr
Description:
Scénographies - De la maquette au plateau

Du 26 octobre au 3 novembre 2017

Organisée par l'UDS, Union Des Scénographes

Dans le cadre des Rencontres Européennes de la scénographie - Ateliers Berthier, Paris 17e

Conception et coordination : Muriel Delamotte, Mahtab Mazlouman, Claire Chavanne

En l'honneur de Marcel Freydefont, initiateur des Rencontres Européennes de la Scénographie :

La scénographie a pour objet de composer l'espace de la représentation, de concevoir cette scène qui n'existe pas
Marcel Freydefont,
Initiateur des Rencontres Européennes de la Scénographie

La création scénographique est singulière et plurielle. La démarche du scénographe est riche dans sa diversité et ses interventions sont multiples. Il pense l'espace dans sa dimension imaginaire, métaphorique et émotionnelle mais aussi fonctionnelle et technique, sur le plateau ou en dehors, dans un espace théâtral ou non théâtral. Il conçoit une représentation du lieu mais aussi le lieu de la représentation. Dans ce processus de recherche et de création, les outils de conception, les langages les échelles de pensées sont nombreuses ; dessins, croquis, schémas techniques, recherches iconographiques, photos, prototypes, échantillonnages...

Loin de l'image de l'objet fini, identifiable, exposable, archivable, la maquette est avant tout un outil de travail à chaque étape de conception du scénographe, l'instant où le projet prend consistance, où l'idée se spatialise.

La maquette est aussi la première réalisation concrète et partageable d'un projet, un espace de communication et de discussion avec l'équipe artistique, l'équipe technique et l'équipe de production.

Si la scénographie n'existe que « le temps de la représentation », la maquette est ce lieu transitoire entre la pensée et le plateau, manipulable, transformable, où l'on peut toucher l'espace du doigt.

Cette exposition présente la création scénographique dans la complexité de son processus et de ses outils à travers des travaux d'étudiants, de jeunes diplômés et de professionnels favorisant ainsi, nous l'espérons, la transmission. Les formations représentées sont l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Paris La Villette, la licence Professionnelle Scénographie Théâtrale et Evénementielle et la licence Professionnelle Costumes de scène et d'écran de l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.

Vernissage de l'exposition "Scénographies - De la maquette au plateau"







[20:30] Dîner international de l'Assurance
Location:
Hôtel d'Evreux
19, place Vendôme
75001 Paris
M° Tuileries, Madeleine, Opéra, Pyramides
France
Description:
en présence de Bernard Spitz, président de la Fédération française de l'Assurance, et de Matteo Renzi










[23:00] Vernissage de l'exposition "LA Invitational"
Location:
New York
New York
10007 New York
Etats-Unis
Internet Site : www.nyc.gov
Description:
gagosian
555 West 24th Street
New York, NY 10011
T. 212.741.1111
F. 212.741.9611
newyork@gagosian.com
Hours: Tue-Sat 10-6

OCTOBER 26 - DECEMBER 16, 2017
Opening reception:
Thursday, October 26, 6-8PM

Gagosian is pleased to present "LA Invitational," a wide-ranging exhibition of works by Los Angeles-based artists Chris Burden, Frank Gehry, Piero Golia, Mark Grotjahn, Thomas Houseago, Alex Israel, Mike Kelley, Nancy Rubins, Sterling Ruby, Ed Ruscha, Robert Therrien, Jeff Wall, Mary Weatherford, and Jonas Wood. Many works have been made specifically for this exhibition, while others are being shown in New York for the first time.

In the popular imagination, the cultural motor of Los Angeles has always been rooted in Hollywood. The exchange between the movie business and the visual arts, however, has had notable impacts on both worlds-clearly discernible in the works of artists such as Kelley, Ruscha, and Israel. From the 1950s, as the entertainment industry increasingly required industrial, artisanal, and artistic skills such as set painting, animation, modeling, and editing, generations of dedicated visual artists both resisted and participated in Los Angeles's far-reaching cultural boom during the city's transformation into one of the world's most influential industrial, economic, and creative capitals.

The landscape of southern California serves as a catalyst for fantasy, from its modernist architecture to its otherworldly rock formations, trees, coastline, mountains, and hills from which twinkling towns and cities can be viewed in the valleys below. Alex Israel's Sky Backdrop (2016) depicts Los Angeles's wide skies in scenographic terms, while Mary Weatherford, showing her first large-scale painting since joining Gagosian, captures the shifting atmosphere of the Pacific coast, evoking the sky and sea in painted layers and glowing, neon light. In Jeff Wall's Property Line (2015), two surveyors mark a patch of dirt on the outskirts of California City, located about 100 miles outside of Los Angeles, capturing the exact moment at which nature is transformed into property.

Mark Grotjahn's Untitled (Turkish Forest V Face 43.94) (2012) is the largest example of his iconic "face paintings" to date. The Turkish Forest series is a single work comprising eleven paintings; nine were shown together in 2014 at the Punta della Dogana in Venice. Evolving out of Grotjahn's Butterfly series, Untitled (Turkish Forest V Face 43.94) features a dichromatic scheme of red and blue oil paint, applied layer by layer with a brush and a palette knife, the colors building upon each other to an almost sculptural effect.

Chris Burden's Three Ghost Ships (1991)-never before exhibited in New York-is a set of full-size sailboats, fitted with solar panels and global satellite software for unmanned navigation. Burden intended that these vessels, carrying a small cargo of tea, sail together from Charleston, South Carolina, and appear miraculously in the harbor of Plymouth, England-reversing the famous journey of the Niña, the Pinta, and the Santa María, the three ships used by Christopher Columbus on his first voyage across the Atlantic, and invoking the Boston Tea Party.

The spatial and cultural freedom of Los Angeles gives rise to other kinds of exploration. Mike Kelley's EXTRACURRICULAR ACTIVITY PROJECTIVE RECONSTRUCTION #19 (SHY SATANIST) (2004-05) is a video installation based on common American performance rituals: school plays, Halloween, St. Patrick's Day, award ceremonies, dress-up day at work. It is one of the thirty-two separate video chapters comprising his feature-length "musical" Day Is Done, first shown at Gagosian New York in 2005. Each scenario in Day Is Done is based on images that Kelley found in high-school yearbooks, followed by an exhaustive process of research. Using primary images as a starting point, Kelley created narrative action and music for each, like the set staging of a period Hollywood drama.

In the postwar years, the wide open spaces of Los Angeles provided a kind of freedom that allowed it to become the conceptual hub of contemporary American art that it is today. "LA Invitational" presents diverse artistic endeavors in order to reveal common threads in artistic responses to the city's landscape, culture, and light.

15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés