Thursday, November 2, 2017
Public Access


Category:
Category: All

02
November 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

  Salon International du Patrimoine Culturel - 23ème édition
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
DATES & HORAIRES :
Jeudi 2 novembre 2017, de 10h à 18h
Vendredi 3 et samedi 4 novembre 2017, de 10h à 19h
Dimanche 5 novembre 2017, de 10h à 18h

TARIFS :

1 jour
Plein tarif : 11.00€
Tarif réduit : 5.00€ (étudiants - groupes de 10 personnes et plus, demandeurs d'emploi et cartes partenaires).

4 jours
Plein tarif : 14.00€
Tarif réduit : 8.00 € (étudiants - groupes de 10 personnes et plus, demandeurs d'emploi et cartes partenaires).

Pour sa 23ème édition, le Salon International du Patrimoine Culturel accueille l'ensemble des acteurs de la restauration, de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine au Carrousel du Louvre.
Du 2 au 5 novembre, visiteurs professionnels et passionnés viendront à la rencontre des exposants français et étrangers représentant près de 40 métiers du secteur.

Associations de sauvegarde et de valorisation du patrimoine, collectivités locales, institutions muséales ou encore ébénistes, orfèvres, restaurateurs de meubles, de vitraux ou de tableaux, ferronniers, tailleurs de pierre, fournisseurs du patrimoine bâti, ils seront près de 340 à se réunir au sein du Carrousel du Louvre. Par leurs savoir-faire ou les actions qu'ils mettent en place localement mais aussi au niveau national et international, tous ont en commun de contribuer à la conservation et au rayonnement du patrimoine français, pilier essentiel du développement du tourisme dit « culturel » si cher à notre pays.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
14 octobre - 23 décembre 2017

Être un naufragé, c'est être un point au milieu d'un cercle, perpétuellement. [...] Quand vous élevez le regard, vous vous demandez parfois [...] s'il n'y aurait pas quelqu'un d'exactement comme vous qui élève lui aussi le regard, lui aussi coincé dans cette géométrie, lui aussi en train de lutter contre la peur, la rage, la folie, la désespérance et l'apathie.
L'histoire de Pi, Yann Martel

La Galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter Perpetually at the Centre, nouvelle exposition de Claire Morgan. Plasticienne d'origine irlandaise, elle est parmi les plus recherchés et talentueux artistes de la scène internationale. Cette exposition dévoile au public les œuvres récentes de l'artiste, spécialement réalisées pour cet espace. Nourrie de préoccupations écologiques et étiques, l'exposition est constituée de quatre nouvelles installations monumentales, où domine la dynamique des corps d'animaux taxidermisés qui semblent être contenus dans des environnements étrangers, mais aussi par de récentes sculptures sous-verre où l'écriture s'ajoute au dramatisme des compositions. Un corpus de délicats dessins permet de découvrir le minutieux travail de conception de l'artiste, en contraste avec le geste ardent et instinctif de la surprenante série de toiles grand format.

Le travail de Claire Morgan explore l'ambivalence de l'être humain dans son rapport avec la nature qui l'entoure. La réflexion autour de la présence de l'homme dans le monde, qui a comme conséquence la progressive destruction de l'environnement naturel, est objectivée par l'artiste dans ses installations, où les animaux taxidermisés semblent s'adapter à un monde de gaspillage consumériste qui tente de les engloutir. Dans la suspension temporelle qui caractérise ces sculptures aériennes, où les corps sont figés dans un mouvement perpétuel, le conflit se joue entre la vie et la mort, entre l'organique et l'artificiel.

Le projet de cette exposition est né de la contemplation du pouvoir de la nature, ainsi que de l'exploration du soi, de l'égo et de la condition mortelle de l'être humain. L'immensité de la mer, des forêts et de la nuit qui se manifestent comme un abîme, ont été l'objet d'une méditation profonde jusqu'à en devenir métaphore de l'existence entière, révélant à l'homme sa vulnérabilité. Cette réflexion n'est pas sans considérer la crise humanitaire en cours en Méditerranée, où la mer peut basculer d'espoir de vie à tombeau pour des milliers de migrants, ou la récente tragédie de la Grenfell Tower où les habitants ont vu leurs appartements se transformer en vision cauchemardesque. Les extrêmes changements climatiques, signaux d'alarme de futures crises humanitaires, font aussi partie des préoccupations qui inspirent l'artiste.

Les animaux naturalisés sont aussi symbole des batailles intimes de l'artiste, ils sont témoins de la prise de conscience de ses propres passions. Le besoin de chacun d'exister est pour Claire Morgan fortement lié à la passion et à la violence, à travers lesquelles s'expriment les nécessités humaines. La lutte fait partie du paysage intérieur de l'homme : qu'elle soit physique ou psychologique, elle engendre des cas de conscience. Ces questionnements guident aussi l'organisation de l'exposition, qui se déroule en suivant des couples d'idées spécifiques: le soi et la violence, le passage du temps et la transcendance, la peur du noir et de se noyer, le feu et la mort.

Le principe même de la taxidermie, que Claire Morgan exécute de sa propre main, repose sur une contradiction, ayant pour objectif de donner une apparence vivante à ce qui est mort. Cette ambivalence est propre à toute son œuvre : dans les dessins comme dans les peintures, des résidus du processus de taxidermie sont utilisés comme matériaux graphiques. Des éléments comme les os ou le sang, ainsi que des corps entiers d'animaux, sont intégrés dans les œuvres et leur donnent alors un caractère symbolique et rituel.

Dans le travail de l'artiste la nature est stupéfiante, parfaite dans son immobilité. L'ambiguë présence vitale de ces animaux taxidermisés contraste avec les fragiles formes géométriques créées par cette « vertueuse assemblagiste » à l'aide de fils de nylon auxquels sont suspendus graines de pissenlit ou fragments de plastique. Le monde de Claire Morgan est un univers où la nature, menacée par la présence envahissante et cynique de l'être humain, résiste dans toute sa beauté. Elle s'incarne dans la perfection d'un scénario géométrique et minimaliste, mais aussi dans la fragilité de structures si légères qu'elles pourraient disparaître par le simple souffle du vent.


Claire Morgan est née en 1980 à Belfast (Irlande) et habite et travaille à Gateshead, Newcastle upon Tyne (Angleterre). Très vite, ses œuvres sont exposées à travers toute l'Europe et son travail a fait l'objet de nombreuses commissions publiques et privées. En 2010, après avoir exposé au Palais de Tokyo, Claire Morgan a inauguré sa première exposition personnelle française à la Galerie Karsten Greve. À cette occasion elle a présenté pour la première fois ses « dessins au sang », œuvres sur papier témoignant du processus de taxidermie. Depuis, son travail a été présenté aussi bien en Europe qu'aux Etats Unis, où elle a participé à des nombreuses expositions collectives. Les installations et les dessins de l'artiste ont intégré des prestigieuses collections internationales publiques et privées, parmi lesquelles figurent le Museum of Old and New Art (MONA) en Australie, la Fondation ALTANA en Allemagne et la Collection Guerlain en France. En 2017 le FRIST Center for Visual Arts à Nashville a organisé sa première exposition personnelle aux États-Unis. La fondation Francès à Senlis, en collaboration avec la Galerie Karsten Greve, dédie à Claire Morgan une exposition personnelle visible jusqu'au 23 décembre 2017.

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Claire Morgan, Tine To Die, 2017, waxwing (taxidermy), dandelion seeds, nylon, in vitrine, 88 x 51,6 x 51,6 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
To an End, 2017, Pencil and watercolour on paper, 41 x 31 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Lo (detail), 2017, Tawny owl (taxidermy), polythène, nylon, in vitrine, 98,5 x 71,6 x 71,5 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Pedestal
2011
Aigrettes de pissenlit, aigrette (taxidermie), nylon, plomb, acrylique
270 x 60 x 60 cm
CM/S 11

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"

08:00  
09:00  
10:00 [10:00] Inauguration du Salon International du Patrimoine Culturel - 23ème édition
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
Inauguration du Salon International du Patrimoine Culturel - 23ème édition

11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-19:00] Art-Thé pour l'exposition d'Alexandra Bircken "STRETCH"
Location:
Centre d'art contemporain d'Ivry - le Crédac
La Manufacture des Œillets
25-29, rue Raspail
1, place Pierre Gosnat
94200 Ivry-sur-Seine
M° Mairie d'Ivry
France
Phone : +33 (0)1 49 60 25 06
Fax : +33 (0)1 49 60 25 07
Mail : contact@credac.fr
Internet Site : www.credac.fr
Description:
À l'occasion de l'exposition STRETCH, vous êtes chaleureusement invités à découvrir ou redécouvrir les œuvres de l'artiste Alexandra Bircken lors de notre événement Art-thé : visite commentée de l'exposition suivie d'un temps d'échanges autour d'un thé et de petites pâtisseries.

Photographies d'archives, extraits de films et références littéraires étayeront cette visite, où il sera question de mythologie romaine, de fétichisme mécanique et de la question du corps à travers l'histoire de la sculpture, de Pompéi à Marcel Duchamp.

Gratuit
Réservation indispensable : contact[at]credac.fr | 01.49.60.25.06

Avec le soutien du supermarché coopératif de produits biologiques et écologiques Les Nouveaux Robinson à Ivry-sur-Seine.




dans le cadre de l'exposition d'Alexandra Bircken "STRETCH"

du 8 septembre au 17 décembre 2017
vernissage jeudi 7 septembre de 17h à 21h

« La peau est notre plus grand organe et aussi ce que nous voyons quand nous nous regardons. Ce que nous avons de plus profond, c'est la peau. Notre vulnérabilité s'y dessine. La douleur. Notre peau participe à chacun de nos mouvements. S-T-R-E-T-C-H. Toute une vie durant. Imaginez. À chaque mot, nos lèvres s'étirent. Nous avons l'habitude de percevoir nos corps et les objets comme un tout, avec une couche, une housse. Et le choc n'est pas loin quand ce revêtement qui protège, habille, cache et représente est absent ou coupé en deux et se révèle. C'est drôle, non ? Je m'intéresse à la structure, à la nature, à la fonction qui devient alors visible. Qui recèle une vérité. Une authenticité. Quand on fait une incision dans la peau, on peut la recoudre. Le corps guérit et fonctionne de nouveau. Mais il reste une cicatrice qui rappellera la blessure pour toujours. Le corps est alors autre. Je suis autre. »

Alexandra Bircken (née en 1967 à Cologne) met au coeur de sa pratique sculpturale le corps et ses enveloppes. Formée au stylisme au St. Martins College à Londres, elle coupe, sépare, détache, déchire et démembre autant qu'elle coud, tisse, tricote et assemble. Dans le corpus d'oeuvres présentées, l'apparente fragilité de matériaux doux et transparents - laine, nylon, cheveux - côtoie la permanence et la résistance du bronze et de l'acier. Les moulages d'organes féminins comme les combinaisons accidentées de motards se transforment en fragments de corps autonomes. Archétypes de la puissance, les motos et les armes à feu sont sculptées et sectionnées, désactivant et revalorisant leurs iconiques performances.

Première exposition personnelle d'Alexandra Bircken en France,
STRETCH a été conçue conjointement par le Kunstverein de Hanovre (dir. Kathleen Rahn / 1.10-27.11.2016), le Museum Abteiberg, Mönchengladbach (dir. Susanne Titz / 26.03-25.06.2017) et le Crédac (dir. Claire Le Restif). Elle reçoit le soutien de l'IFA.

>>-> Catalogue
* Alexandra Bircken, STRETCH
- Textes (FR, EN, DE) : Alexandra Bircken, Thomas Brinkmann, Claire Le Restif, Kathleen Rahn, Michael Stoeber, Susanne Titz, Friedrich Wolfram Heubach
- Graphisme : Yvonne Quirmbach
- 24 x 32 cm / 144 p.
- 20 €
Édition : Walther König, Cologne
En partenariat avec le Kunstverein, Hanovre, le Museum Abteiberg, Mönchengladbach et le Crédac, Ivry-sur-Seine.


Alexandra Bircken est née en 1967 à Cologne en Allemagne, où elle vit et travaille. Elle commence à exposer en 2004 au shop Alex à Cologne. Formée au stylisme au St. Martins College à Londres, elle y enseigne plusieurs années, et s'y fait un nom avec sa marque Faridi (avec Alexander Faridi).
Parmi ses expositions personnelles récentes : Parallelgesellschaften, au K21 Ständehaus, Düsseldorf (jusqu'au 03.12.2017) ; Tramway, Glasgow International, Glasgow (2016) ; Alexandra Bircken, Museum Boijmans van Beuningen, Rotterdam (2014) ; ESKALATION, The Hepworth Wakefield, Wakefield (2014).

Elle est représentée par les galeries Herald St., Londres et BQ, Berlin.

Vernissage d'Alexandra Bircken "STRETCH"
Alexandra Bircken, Janus, 2016
Collage numérique : Mur de briques et Janus

[16:00-21:00] Vernissage de Matthieu Gafsou "Céleste"
Location:
Galerie Eric Mouchet
45, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 26 11
Mobile : +33 (0)6 22 99 53 89
Mail : info@ericmouchet.com
Internet Site : www.ericmouchet.com
Description:
14 octobre - 25 novembre 2017
Vernissage Samedi 14 octobre 16:00 - 21:00
Vernissage Jeudi 2 novembre 16:00 - 21:00 dans le cadre de Photo Saint-Germain

Après avoir essuyé les plâtres de la galerie en 2014 avec son exposition La Chaux-de-Fonds, et conçu l'exposition de groupe Eléments en 2015, Matthieu Gafsou revient pour célébrer avec nous le troisième anniversaire de notre aventure. Une première boucle est bouclée, et pour entamer ce nouveau cycle d'expositions, il nous fait l'immense plaisir de nous offrir Céleste, une intrigante association d'œuvres qu'il a sélectionnées parmi deux de ses séries récentes de photographies encore inédites en France : Sacré et Ether.

Matthieu a réalisé la série Sacré dans le cadre de « l'Enquête photographique fribourgeoise », un programme d'« encouragement à la création qui a pour but de constituer un patrimoine d'images contemporaines consacré au canton ». Ce concours récompense un ou une photographe tous les deux ans. Lauréat en 2012, Matthieu Gafsou a donc conçu une suite de clichés de lieux, de figures et d'objets, qui décrivent avec acuité quelques évènements alors marquants pour l'église catholique de la Rome suisse (le canton de Fribourg). On y découvre un rite majestueux mais anachronique, crépusculaire et pétrifié.

Ether est au contraire une série plus sophistiquée et « esthétique » que narrative. Elle donne à lire dans le ciel tout un pan de notre civilisation par le biais des idéogrammes mystérieux et dénués d'échelle que l'homme y inscrit et renouvelle à tout instant. Les compositions fugaces de lignes immatérielles produites par la traînée d'avions ou de satellites, évoquent l'idée d'un ordre supérieur et mystérieux, et invitent tant à la contemplation qu'à la pensée mystique.

Sous l'intitulé Céleste, Matthieu Gafsou confronte ces deux visions antithétiques du monde occidental. Tout les différencie l'une de l'autre, mais associées dans cet accrochage, ces visions qui nous sont somme-toute familières et quotidiennes, nous suggèrent une interprétation différente du ciel comme symbole.

Connaissant déjà parfaitement l'espace de la galerie, l'artiste a sélectionné une à une les images de chaque série. Les juxtapositions spécifiques et suggestives qu'il a prévu d'en faire nous inciteront à réfléchir en nous invitant à rêver.

Vernissage de Matthieu Gafsou "Céleste"
Matthieu Gafsou, Traces 3A, série Ether, 2016
Tirage pigmentaire
© Matthieu Gafsou

Vernissage de Matthieu Gafsou "Céleste"
Matthieu Gafsou, Ordination épiscopale 1, série : Sacré, 2011-2012, tirage pigmentaire


[17:00-22:00] Vernissage "Face à Face: An Exhibition of Canadian Contemporary Jewellery"
Location:
Résidences
Espace dédié au bijou contemporain
59, rue de Bretagne
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mobile : +33 (0)6 98 23 21 40
Mail : galerieresidences@gmail.com
Internet Site : www.galerieresidences.com
Description:
"Regroupant le travail de dix artistes de partout au pays, cette exposition présente une sélection de bijoux contemporains du Canada. Ces bijoux, issus d'une profonde recherche d'exploration et remplis d'audace, représentent un échantillon de cette pratique mettant en valeur l'objet fait à la main. Le travail présenté dans le cadre de cette exposition incarne la vibrante diversité qui constitue l'emblème du Canada.

Le Canada est un bien jeune pays si on le compare à toutes les nations qui occupent son territoire. Sa géographie composée de vastes paysages s'étend entre trois océans, et elle est parsemée de villes cosmopolites, de multiples villages et d'immenses étendues non peuplées. Sa population est infime relativement à l'étendue de son territoire. Toutes ces réalités font que le bijou contemporain canadien peut difficilement être défini ou régionalisé. Une seule voix ne saurait nous définir; nous sommes un pays aux multiples voix, et nous célébrons cela comme étant notre force.

Les pièces de l'exposition furent attentivement sélectionnées afin de refléter cette force et de représenter un vaste éventail de pratiques employées par les artistes du Canada. Le travail de chaque artiste démontre non seulement une profonde recherche conceptuelle, mais aussi une façon intrigante d'aborder la matière en explorant la relation à l'espace et l'époque dans lesquels nous évoluons. La recherche plastique et le savoir-faire technique sont tous deux au service de l'expression et de la présentation d'un concept. Ces artistes font partie du mouvement global en bijou contemporain et créent ainsi des oeuvres qui élargissent notre vision de cette pratique, de nous-même et de la société."

- Melanie Egan and Paul McClure


Micah Adams
Marie-Eve G. Castonguay
Alex Kinsley
Amir Sheikhvand
Jan Smith
Kye-Yeon Son
Devon Thom
Lawrence Woodford
Alice Yujing Yan
Patrycja Zwierzynska

Commissaires / curators: Melanie Egan & Paul McClure

Vernissage de l'exposition "Face à Face: An Exhibition of Canadian Contemporary Jewellery"

[17:00-21:00] Vernissage The Others Art Fair
Location:
Turin
Torino
Turin
10121 Turin
Italie
Description:
Lungo Dora Firenze, 87, 10153 Torino TO, Italie

du 2 au 5 novembre 2017
Vernissage le 2 novembre à partir de 17h

http://www.theothersfair.com



[18:00-21:00] Jeudi des Beaux-Arts
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
rue des Beaux-Arts

Nocturne du Jeudi des Beaux-Arts / Novembre 2017

Une sélection de galerie de la rue des Beaux-Arts, rue des Seine et rue Bonaparte vous accueillent pour une nocturne de 18h à 21h, ainsi que L'Hotel, La Charette et Esquisse.

Tous les premiers jeudis du mois, votre rendez-vous culturel à Saint-Germain-des-Prés !

[18:00-21:00] Lancement Journal FAIRE #002 + 3 suppléments
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
books

Editions Mix.
Lancement du journal FAIRE #002
+ 3 suppléments

Le journal FAIRE

- numéro #002 avec les textes de Pierre-Noël Giraud, Antoine Dufeu, Louise Hervé & Chloé Maillet, Raimbaut d'Orange et Fabien Vallos et avec les œuvres de A Constructed World et Eva Barto.

- supplément #001
Tan lin "Le disco comme système d'exploitation" traduit par Maxime Boidy et Pierre Paulin en co-édition avec Treize

- supplément #002 : PROTEST :
PROTEST est une édition pour le cinq centième anniversaire des 95 THÈSES affichées par Martin Luther sur les portes de l'église de Wittenberg, supposément le 31 octobre 1517. PROTEST est une édition contenant un texte de présentation et 6 affiches (A Constructed World, Art & Language, Antoine Dufeu, Louise Hervé & Chloé Maillet, Antonia Birnbaum, Fabrice Hergott). PROTEST est adressée aux musées et centres d'art afin qu'ils affichent sur leurs portes une ou plusieurs de ces affiches. L'édition est à disposition et peut à tout moment être utilisée comme autant d'affiches. PROTEST est à l'initiative du Château de Montsoreau-Musée d'art contemporain et de Philippe Méaille, curatée par Fabien Vallos et co-édité avec les Éditions Mix.

- supplément #003
Tim Maul "Color Photographs. Early Works (1974-1979)" et texte de Alexandre Quoi

Lancement Journal FAIRE #002 + 3 suppléments

[18:00-21:30] Vernissage "Marc Riboud - La jeune fille à la fleur, 50 ans après"
Location:
Galerie Arcturus
65, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 39 02
Mail : arcturus@art11.com
Internet Site : www.art11.com/arcturus
Description:
du 3 au 25 novembre 2017
Vernissage le jeudi 2 novembre

Pour Marc Riboud, l'année 1967 restera celle de la Jeune fille à la Fleur.

Sans qu'il le sache, tous ses derniers reportages l'y préparaient : son premier voyage au Vietnam, son article sur le porte-avion américain et aussi des rencontres de militants pacifistes à Berlin. C'est là, à Berlin, qu'il apprendra qu'une grande mobilisation se prépare pour l'automne à Washington.

Il sera au rendez-vous, devant le Pentagone, dès le 21 octobre au matin et, quand la manifestation commence à se disperser, dans la lumière du soir, il voit arriver Jan Rose Kasmir, sa fleur à la main qui s'approche crânement des baïonnettes des très jeunes soldats qui lui font face.

On connait la suite. La photographie parue quelques jours après dans Paris Match deviendra une icône et fera le tour du monde. Marc et Jan Rose, toujours militante de la paix, se retrouveront de loin en loin, en 1992 et en 1999, et le 21 octobre 2017, cinquante ans après, sortira le livre « La jeune fille à la fleur »*.

Ce livre, accompagné d'un texte de Philippe Séclier et d'une postface de Jan Rose Kasmir, montrera entre autres la version couleur de la fameuse photo, la planche-contact et aussi d'autres images de la manifestation avant et après ce « moment décisif ».

L'exposition présentera des photos de ces différents reportages, notamment des photos inédites, des vintages ou des tirages de presse de photographies prises cette année là au Vietnam, à Berlin et à Washington.

La sortie du livre combinée à cette exposition sera un moment privilégié pour découvrir et comprendre la genèse de cette photo emblématique, de revoir et reconnaître le regard humain et engagé de Marc RIBOUD.

* Ed du Seuil, collection Fiction & Cie

Vernissage de l'exposition "Marc Riboud - La jeune fille à la fleur, 50 ans après"
Marc Riboud, "La jeune fille à la fleur, Washington, 1967", photographie noir et blanc

Vernissage de l'exposition "Marc Riboud - La jeune fille à la fleur, 50 ans après"
Marc Riboud, "Hanoi, Vietnam, 1969", photographie noir et blanc

[18:00-21:00] Vernissage : Artissima Fair International Fair
Location:
Turin
Torino
Turin
10121 Turin
Italie
Description:
Artissima Fair International Fair of Contemporary Art

3-5 November 2017

Oval, Lingotto Fiere

#artissima2017 www.artissima.art

[18:00-21:00] Vernissage : OPERAE Independant design Fair
Location:
Turin
Torino
Turin
10121 Turin
Italie
Description:
Lingotto, Turin

3/5 NOVEMBRE 2017
Vernissage le jeudi 2 novembre à partir de 18h

[18:00-21:00] Vernissage PhotoSaintGermain
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
3-19 Novembre 2017

Pour sa 6e édition, PhotoSaintGermain revient du 3 au 19 novembre 2017.
Quinze jours placés sous le signe du parcours, dans une sélection de musées, centres culturels, galeries et librairies de la rive gauche.

En regard des expositions présentées, PhotoSaintGermain propose un programme associé de rencontres, projections, signatures et visites d'ateliers qui réunit artistes, responsables de collections publiques, collectionneurs, éditeurs, graphistes,
libraires, critiques et commissaires.

Autant de rendez-vous qui abordent les grandes tendances de la photographie contemporaine et questionnent ses dispositifs de valorisation et de diffusion.

[18:00-21:00] Vernissage d'Elsa & Johanna "Le reflet de la cuillère"
Location:
Espace des Femmes
Antoinette Fouque
35, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 42 22 60 74
Mail : contact@desfemmes.fr, espace@desfemmes.fr
Internet Site : www.desfemmes.fr
Description:
L'Espace des femmes - Antoinette Fouque,
Johanna Benaïnous et Elsa Parra

vous invitent
jeudi 2 novembre 2017 de 18 à 21 heures
au vernissage de l'exposition

Le reflet de la cuillère

Elsa & Johanna
Elsa Parra et Johanna Sephora Benaïnous

Du 3 au 19 novembre 2017,
du mardi au samedi de 14h à 19h

dans le cadre de PhotoSaintGermain

Vernissage d'Elsa & Johanna "Le reflet de la cuillère"

[18:00-21:00] Vernissage d'Eric Antoine "Résilience"
Location:
Laurence Esnol Gallery
7 & 22, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain des Près
France
Phone : +33 (0)1 46 33 47 01
Fax : +33 (0)1 43 26 23 14
Mail : info@laurenceesnolgallery.com
Internet Site : www.laurenceesnolgallery.com
Description:
Du 3 novembre au 2 décembre

Depuis près de 7 ans, Éric Antoine se consacre à la pratique du collodion humide et place ainsi la question de la matérialité de l'image au coeur de ses recherches.

Le travail de l'artiste est indissociable de sa vie, dans ses aspects les plus quotidiens comme dans ses quêtes essentielles. Il questionne la fuite du temps, la mémoire, la cicatrisation des plaies et l'espérance, discrète et immuable. Symboles et allégories dessinent la géographie de l'esprit du photographe.

La sensation d'isolement, fil conducteur de son oeuvre, révèle le choix d'une vie au coeur de la nature. L'immobilité et le silence des photographies d'Eric Antoine contrastent avec les images d'un monde de concurrence et de rythmes imposés. Tout en suggestion et subtilité, les images de l'artiste dénoncent fermement la quête du sensationnel.

De cette réflexion nait une quête d'épure toujours plus poussée. La simplicité de ses natures mortes, la pureté de ses paysages reflètent un minimalisme obsessionnel. Le regard, débarrassé de ce trop plein perturbateur, se pose enfin sur la beauté d'une tache de lumière, la délicatesse d'une pile de papiers oubliés ou un reflet sur la peau...

Résilience met en scène la guérison des corps pour révéler celle de l'esprit. Dans ces photographies les bandages dissimulent les blessures que l'on refuse de voir. Le tissu protège, de la vue, et du temps. Là, à l'abri, ce dernier oeuvre. Les souvenirs s'empilent, strates de mémoires apaisées qui écrasent le mal. Les corps apparaissent dans des positions absurdes. Les paysages varient, plus ouverts, plus divers. Une nouvelle vie commence.

Vernissage d'Eric Antoine "Résilience"

[18:00-21:00] Vernissage d'Ivan Bettex "Portraits Inconnus d'un Photographe Méconnu"
Location:
Galerie Sparts
41, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 05 44
Fax : +33 (0)1 40 51 73 62
Mail : contact@spartsgallery.com
Internet Site : www.spartsgallery.com
Description:
dans le cadre du festival PhotoSaintGermain
www.photosaintgermain.com

Photographies

Vernissage le jeudi 2 novembre 2017 de 18h à 21h
du mercredi 1 novembre au samedi 25 novembre 2017

Ivan BETTEX, né en 1931, est un photographe français ayant réalisé les portraits des plus grands artistes du XXe siècle.
Ces photographies ont été réalisées dans le cadre de son travail pour Pierre CAILLER, éditeur suisse et créateur de la Guilde de la Gravure, située au 41 rue de Seine à Saint-Germain-des-Prés soit à l'emplacement actuel de la galerie SpArtS.
Pierre CAILLER a été l'un des grands défenseurs des contemporains de son époque et la galerie SpArtS a pour vocation de poursuivre ce but aujourd'hui.

Pourtant pendant plus d'un demi-siècle, ces portraits surprenants ont échappé à nos regards.

Cette exposition est donc l'occasion de redécouvrir les artistes suivants :
Paul AIZPIRI, Georges ARDITI, Mario AVATI, Yves BRAYER, Bernard BUFFET, Nanette BUSSAT, Pierre CAILLER, Charles CAMOIN, Jean CARZOU, Roger CHAPELAIN-MIDY, Jean COCTEAU, Suzanne DUCHAMP, André DUNOYER DE SEGONZAC, Hans ERNI, Albert FLOCON, Emile GILIOLI, Edouard GOERG, Marcel GROMAIRE, Henry HAYDEN, Oskar KOKOSCHKA, LAFOURCADE, Jacques LAGRANGE, Fernand LEGER, André LHOTE, Jean LURÇAT, André MASSON, Giorgio MORANDI, Marcel MOULY, Robert NALY, Alexandre NOLL, Pablo PICASSO, Mario PRASSINOS, Pietro SARTO, Claude SCHURR, Jean TINGUELY, Javier VILATO, Jacques VILLON, Maurice de VLAMINCK, Antoniucci VOLTI, Ossip ZADKINE, Gabriel ZENDEL

Vernissage d'Ivan Bettex "Portraits Inconnus d'un Photographe Méconnu"

[18:00-21:00] Vernissage de Daragh Sode
Location:
Le Cœur
83, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 83 57 25 23
Mail : charlotte@lecoeur-paris.com
Internet Site : www.lecoeur-paris.com
Description:
Du 2 au 25 novembre 2017
Vernissage : jeudi 2 novembre 2017 18h - 21h

À l'occasion de Paris Photo, Le Cœur partenaire de la Villa Noailles expose Daragh Soden, lauréat Grand Prix du Jury 2017 du Festival International de la Mode et de la Photographie à Hyères.

[18:00-21:00] Vernissage de Francis Giudice "A la croisée des voies"
Location:
Galerie Rastoll
16, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 83 23 28 01
Mail : contact@galerierastoll.com
Internet Site : www.galerierastoll.com
Description:
Du 31 octobre au 25 novembre 2017
Du mardi au samedi de 13h à 19h
Vernissage le jeudi 2 novembre 2017

Les mots du galeriste
La galerie vous propose d'aller plus loin dans l'expérience photographique de l'artiste Francis Giudice dont un extrait du travail avait était exposé en juin 2016 avec les membres du Collectif Regards croisés. Cette exposition couvre un aspect unique et inédit sur les travailleurs des voies de chemin de fer la nuit mais pas uniquement. Agent chez sncf réseau et photographe, Francis Giudice a su avec une distance qui le caractérise, capter avec justesse et précision, le travail de ces hommes et femmes de l'ombre.
Mais cette exposition n'est pas seulement un témoignage, c'est aussi un regard photographique d'une grande précision en noir et blanc très contrasté où le sujet est mis en valeur tout comme ce qui l'entoure l'encadre avec perfection. Ces images sont fortes, frontales et puissantes la lumière qui s'en dégage vous transporte au delà du premier regard prenant parfois une tournure de paysage classique.
Partez à la croisé des chemins sur un itinéraire inconnu. Une exposition à voir sous plusieurs angles, une exposition unique que nous vous invitons à partager.
François Rastoll juillet 2017

Vernissage de Francis Giudice "A la croisée des voies"

[18:00-21:00] Vernissage de Frank Horvat "Horvatyear - Diptyques"
Location:
Galerie Le Minotaure
2, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 62 93
Mail : sapiro.benoit@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-leminotaure.com
Description:
Exposition "Horvatyear - Diptyques" aux galeries Le Minautore et Dina Vierny qui s'associent dans le cadre du festival PhotoSaint Germain pour présenter le nouveau travail de Frank Horvat.

"2018 will be the year of my 90th birthday. To celebrate this I'm producing a series of 365 diptychs: as many as the days of that year. Some will be presented in museums and art galleries, and one will appear each day of the year on my Facebook page.

Diptychs are juxtapositions of two of my photos, related by some analogy in composition, color or mood but not necessarily by subject matter, time or place. Like everyone working with images, I have assembled diptychs all my life, if only when sticking two snapshots in an album or two posters on a wall. But only recently I realized that some diptychs could mean something else (and more) than other images placed side by side.

A single photo shows a fraction of space and time, disconnected from its surroundings by the framing, and from its before and after by the opening of the shutter. To the viewer, this may change its meaning: a garden may become a forest, a laugh an agony, a street scene in Paris a slum in Calcutta.

Henri Cartier-Bresson used to say that to make a good photo, you must place your eye, your mind and your heart on the same line of sight. I would add that a good photo is a miraculous coincidence between my urge to express an idea (or an emotion) and some unexpected reality presenting itself to my lens. By either definition, great photos are rare. Few photographers would claim to have achieved more than a few hundred in their life. A great photo cannot be retaken, just as miracles don't happen twice.

When Henri photographed that man leaping over a puddle, he didn't first ask him to rehearse his leap: he somehow anticipated it, and within a fraction of a second grasped its significance and fitted it into a composition. For what went on in his brain at that instant, the word miracle doesn't seem out of place.

But diptychs are a different matter. In have digitalized a few thousand of my photos, including some I took at fourteen, with my first camera: all the ones I didn't willingly destroy or loose by some negligence, and that at some point I found worth preserving. To assemble diptychs I picked a few hundred, of which I imagined that someone would like to see them on his walls. This excluded painful or shocking situations - and inevitably ruled out some of my favorites. The crucial step was combining them. By belonging to a pair, a photo can become stronger - or weaker: very much like a person. Each tells its story, about the fragment of reality it represents. But in some cases, the paring may reveal aspects less apparent at first sight, just as some objects seem to change when seen from different angles. While other photos have so much to tell that they say it better when left by themselves - which ruled out some other favorites.

In short, assembling diptychs taught me a lesson, not only about my photography, but also about the mechanism of my mental associations between images, memories and emotions. Not unlike footprints, that at this point of life I wish to leave behind me."

Frank Horvat, May 2017

Vernissage de Frank Horvat "Horvatyear - Diptyques"

Vernissage de Frank Horvat "Horvatyear - Diptyques"

[18:00-21:00] Vernissage de Frank Horvat "Horvatyear - Diptyques"
Location:
Galerie Dina Vierny
36, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 42 60 23 18
Mail : dinaviernygalerie@orange.fr
Description:
Exposition "Horvatyear - Diptyques" aux galeries Le Minautore et Dina Vierny qui s'associent dans le cadre du festival PhotoSaint Germain pour présenter le nouveau travail de Frank Horvat.

"2018 will be the year of my 90th birthday. To celebrate this I'm producing a series of 365 diptychs: as many as the days of that year. Some will be presented in museums and art galleries, and one will appear each day of the year on my Facebook page.

Diptychs are juxtapositions of two of my photos, related by some analogy in composition, color or mood but not necessarily by subject matter, time or place. Like everyone working with images, I have assembled diptychs all my life, if only when sticking two snapshots in an album or two posters on a wall. But only recently I realized that some diptychs could mean something else (and more) than other images placed side by side.

A single photo shows a fraction of space and time, disconnected from its surroundings by the framing, and from its before and after by the opening of the shutter. To the viewer, this may change its meaning: a garden may become a forest, a laugh an agony, a street scene in Paris a slum in Calcutta.

Henri Cartier-Bresson used to say that to make a good photo, you must place your eye, your mind and your heart on the same line of sight. I would add that a good photo is a miraculous coincidence between my urge to express an idea (or an emotion) and some unexpected reality presenting itself to my lens. By either definition, great photos are rare. Few photographers would claim to have achieved more than a few hundred in their life. A great photo cannot be retaken, just as miracles don't happen twice.

When Henri photographed that man leaping over a puddle, he didn't first ask him to rehearse his leap: he somehow anticipated it, and within a fraction of a second grasped its significance and fitted it into a composition. For what went on in his brain at that instant, the word miracle doesn't seem out of place.

But diptychs are a different matter. In have digitalized a few thousand of my photos, including some I took at fourteen, with my first camera: all the ones I didn't willingly destroy or loose by some negligence, and that at some point I found worth preserving. To assemble diptychs I picked a few hundred, of which I imagined that someone would like to see them on his walls. This excluded painful or shocking situations - and inevitably ruled out some of my favorites. The crucial step was combining them. By belonging to a pair, a photo can become stronger - or weaker: very much like a person. Each tells its story, about the fragment of reality it represents. But in some cases, the paring may reveal aspects less apparent at first sight, just as some objects seem to change when seen from different angles. While other photos have so much to tell that they say it better when left by themselves - which ruled out some other favorites.

In short, assembling diptychs taught me a lesson, not only about my photography, but also about the mechanism of my mental associations between images, memories and emotions. Not unlike footprints, that at this point of life I wish to leave behind me."

Frank Horvat, May 2017

Vernissage de Frank Horvat "Horvatyear - Diptyques"

Vernissage de Frank Horvat "Horvatyear - Diptyques"

[18:00-21:00] Vernissage de Gorsad "Sour Patch Kids"
Location:
Editions Dilecta
49, rue Notre Dame de Nazareth
54, rue du Vertbois
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République, Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 43 40 28 10
Fax : +33 (0)1 43 40 28 62
Mail : info@editions-dilecta.com
Internet Site : www.editions-dilecta.com
Description:
Commissariat : Adèle Jancovici

Exposition du 2 novembre au 9 décembre 2017

Gorsad est un trio de photographes formé de Masha, Ulik, et Vitja. Nés en Ukraine à la fin des années 1980, ils se rencontrent à une soirée d'Halloween organisée par l'Académie ukrainienne des arts où ils poursuivent leurs études. C'est après une nuit passée à faire la fête qu'ils décident de travailler ensemble - pour continuer à s'amuser, avouent-ils.

Les mêmes expériences de jeunesse façonnent l'identité du trio, celles d'une génération qui grandit dans un pays de l'ex-URSS dans les années 1990 où sexe, Coca-Cola et jeux d'enfants entrent en collision. Ils naviguent dans les milieux des contre-cultures au sein desquelles ils se confrontent à l'illusion de la « liberté du choix » et découvrent que chacun y joue un rôle. Cet univers qui semble stéréotypé enchante Gorsad : « c'est tout ce que nous avons, ces stéréotypes, et on les adore ! C'est pour ça que nous sommes à la recherche des personnes les plus originales, étranges, authentiques et indépendantes qui existent. »

Ils inventent, avec leur travail de photographes et de vidéastes, un monde d'adultes dont le rêve le plus fou est Never grow up !

Depuis leur début en 2012, leurs œuvres ont été exposées en Suède, en Slovénie, en Ukraine, en Grèce, aux États-Unis, en Espagne, au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Danemark. « Sour Patch Kids » est leur première exposition en France.

Vernissage de Gorsad "Sour Patch Kids"

Vernissage de Gorsad "Sour Patch Kids"

[18:00-21:00] Vernissage de Jacques Olivar "Another Day in Paradise"
Location:
Galerie Artcube
Espace Neolux
9, place Furstenberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)6 48 10 28 45
Mail : jonathan.gervoson@artcube.fr
Internet Site : www.artcube.fr
Description:
du 3 novembre au 9 décembre

Vernissage de Jacques Olivar "Another Day in Paradise"

Vernissage de Jacques Olivar "Another Day in Paradise"

Vernissage de Jacques Olivar "Another Day in Paradise"

Vernissage de Jacques Olivar "Another Day in Paradise"
Mini Anden

Vernissage de Jacques Olivar "Another Day in Paradise"
Alison Nix, Montana

Vernissage de Jacques Olivar "Another Day in Paradise"
Vivien Solari, Marrakech

[18:00-21:00] Vernissage de John Hamon
Location:
Galerie Roy Sfeir
6, rue de Seine
75006 Paris
France
Phone : +33 (0)1 43 26 08 96
Fax : +33 (0)1 43 26 08 96
Internet Site : www.galerieroysfeir.fr
Description:
Exposition
02.11.17 / 11.11.17
Vernissage
Jeudi 2 novembre 18:00 / 21:00

Avec la participation des artistes:
Nicolas Bascop
http://www.niklosbeach.com/
Marc-Antoine Léval
https://marcantoineleval.com/
Andrea Picci
https://www.instagram.com/andygital.art/?hl=fr
Julien Tran-diinh
https://www.behance.net/sheraone
Lilidesbellons
http://lilidesbellons.com/

Vernissage de John Hamon

Vernissage de John Hamon

Vernissage de John Hamon

Vernissage de John Hamon

[18:00-21:00] Vernissage de Kim Hak "Alive"
Location:
Galerie Zlotowski
20, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 43 26 93 94
Fax : +33 (0)1 43 25 48 50
Mail : info@galeriezlotowski.fr
Internet Site : www.galeriezlotowski.fr
Description:
Même sans connaître la signification historique des natures mortes de la série Alive du photographe cambodgien Kim Hak, on est saisi par la solennité qui s'en dégage. La composition semble attribuer à chaque objet une place immuable. Vieilles sandales et trace de pieds, carte d'identité entourée de pierres précieuses ou pattes de poulet sortant d'une bouilloire composent un album destiné à raconter d'une autre manière, concrète, monographique et poétique, l'histoire du Cambodge.

Lorsque les Khmers rouges prirent possession du pays en 1975, ceux-ci exigèrent que les habitants laissent tous leurs biens derrière eux. Objets précieux ou distinctifs d'une classe de lettrés tels que les livres, bijoux ou ustensiles sont alors cachés. Les voici remis en lumière et disposés sur fond noir presque à la manière d'un archéologue. Le photographe a réuni des objets retrouvés du passé et les associe souvent à une trace du présent.

Le sens du travail de Kim Hak est alors de conférer une forme d'unité à l'histoire fracturée. Il célèbre la résistance incarnée dans les objets qui racontent les actes de courage, de survie, de mémoire, face à la menace de la disparition.

Le photographe déterre, littéralement et symboliquement, le passé pour le mettre à plat et effectuer une forme de reconnexion avec le présent. Mais il maintient une émotion retenue, un sens de l'hommage au tragique, chaque objet incarnant un destin individuel. Le fond noir, la composition, la lumière naturelle impriment une forte intensité à chacune de ses mises en scène.

La Galerie Zlotowski est heureuse de présenter une vingtaine des natures mortes de la série Alive.

Kim Hak est né à Battambang, Cambodge en 1981. Il a fait de nombreuses expositions en Asie, en Europe et aux Etats-Unis. Ses photos ont notamment fait partie de l'exposition de groupe Phnom Penh Renaissance au musée de l'Hospice Comtesse à Lille en 2015-2016.

Vernissage de Kim Hak "Alive"

[18:00-21:00] Vernissage de Léa Habourdin "And everything becomes nothing again"
Location:
Deyrolle
46, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 30 07
Mail : contact@deyrolle.fr
Internet Site : www.deyrolle.fr
Description:
AND EVERYTHING BECOMES NOTHING AGAIN
une installation au coeur de la maison Deyrolle, par Léa Habourdin dans le cadre du parcours PhotoSaintGermain / Photo Saint-Germain

EXPOSITION // du 2 au 19 novembre 2017
VERNISSAGE // jeudi 2 novembre de 18h à 21h
ÉVÈNEMENT avec Charlotte Guy : RELIER-DELIER // samedi 18 novembre à 14h

Vernissage de Léa Habourdin "And everything becomes nothing again"

En 2014, la "Latvian fund for nature" et "l'Estonian ornithological society" s'associaient pour mettre sur place "l'Eagles cross border project". À la frontière des deux pays ( l'Estonie et la Lettonie) ces chercheurs ont posé une webcam rivée 24/24 un nid de balbuzards, permettant ainsi de suivre la vie d'un couple d'oiseaux sauvages, de la nidification à l'envol des petits. Pendant plusieurs mois, Léa Habourdin s'est glissée à la place des chercheurs devant ce nid, théâtre d'évènements infraordinaires où les protagonistes, devenus acteurs de leur propre quotidien, n'ont cessé de la fasciner.

Le don d'ubiquité.

Cette caméra « live» lui a permis d'être à la fois ici -dans son atelier- et là-bas, -en surplomb de ce nid- 24h/24. Pour cette exposition chez Deyrolle, Léa Habourdin réactive cette ubiquité en choisissant de montrer une installation mettant en scène un livre d'artiste et sa manipulation par le public. Une série de multiples est éditée pour l'occasion.

Vernissage de Léa Habourdin "And everything becomes nothing again"

[18:00-21:00] Vernissage de Léon Herschtritt "Afrique Humaniste"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Galerie Bernard Dulon
10 Rue Jacques Callot
75006 Paris

Du 3 novembre au 2 décembre 2017, la Galerie Bernard DULON rend hommage à Léon HERSCHTRITT, l'un des photographes les plus emblématiques du courant humaniste.
Au cours de sa carrière aussi fulgurante que prolifique il travaille avec les plus grand titres tel que France Observeur et devient correspondant pour la prestigieuse agence Camera Press.
Au lendemain de la décolonisation, le Ministère de la Coopération lui confie la mission d'immortaliser l'Afrique d'alors. Durant trois mois il sillonne le Tchad, le Gabon, la République Centre Africaine ou encore le Congo.
De ce voyage il ramène de milliers d'images qui montrent un territoire entre deux époques, où modernité et traditions se côtoient. Des clichés forts et marquants qui seront présentés en 1964 au Musée de l'Homme.

Pendant près de cinquante ans, ces photos sont restées en sommeil. La Galerie Bernard DULON recréée l'événement en dévoilant une quarantaine de ces tirages argentiques.

Parallèlement, l'exposition AFRIQUE HUMANISTE, dévoile pour la première fois une partie de la collection personnelle de Léon HERSCHTRITT constituée de clichés de ses amis photographes Malik SIDIBÉ, Seydou KEITA ou encore J.D 'Okhai OJEIKERE.

[18:00-21:00] Vernissage de Mark Steinmetz "South"
Location:
Galerie Madé
Eyemade Photographers
30, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 53 10 14 34
Mail : made@galeriemade.com
Internet Site : www.galeriemade.com
Description:
La Galerie Madé expose le photographe Mark Steinmetz.

« South » rassemble une sélection de photographies en noir et blanc de Mark Steinmetz, réalisées exclusivement dans le sud-est des Etats-Unis. Une série empreinte d'une sensibilité, d'un désir et d'une mélancolie propres à ce territoire entre la Géorgie,

le Kentucky, le Tennessee et le Mississippi, et à la résonance universelle. L'approche de Steinmetz transcende la photographie documentaire traditionnelle pour dépeindre la condition humaine avec une intensité et un sens aigu de l'être. Les sujets de Steinmetz, ordinaires, sont saisis avec dépouillement et égard.

Un éclair d'été depuis une autoroute abandonnée, un homme tenant un enfant devant une station-service : autant de motifs sans qualité auxquels il insuffle une dimension mythologique. Chacune de ses précieuses compositions, réalisées en argentique à la gélatine, est une proposition ouverte, sans récit arrêté ni émotion forcée. À Athènes (GA, 1996), une jeune femme se repose sur le capot d'une voiture. Les circonstances ne sont pas claires, le contexte tu, mais elle semble habitée par l'urgence palpable d'être ailleurs ou quelqu'un d'autre. Steinmetz connaît rarement ses sujets et, dans certains cas, leur demande de répéter un geste qu'il les a vus faire. Les portraits qu'il livre invite chacun à prolonger sa quête, au-delà des regards, des attitudes et de leur charge magnétique.


Diplômé du programme de photographie MAL de Yale au début des années 80, Mark Steinmetz passera un an à Los Angeles à photographier aux côtés de Garry Winogrand. En 1994, il s'installe à Athènes, Géorgie, où il vit toujours. Son travail a été acquis par les plus grandes institutions, dont le Metropolitan Museum of Art, le Whitney Museum of American Art, le Museum of Modern Art et le Los Angeles County Museum of Art. Neuf monographies sont à ce jour publiées, dont South East, South Central, Great Atlanta, Angel City West et The Players par Nazraeli Press et 15 Miles à K-Ville, par Stanley/Barker. Mark Steinmetz a récemment participéau projet Picturing the South initié par le High Museum of Art, Atlanta, qui fait l'objet d'une exposition en 2017. Entre autres récompenses, il est aussi récipiendaire d'une bourse John Simon Guggenheim Memorial Foundation.

Vernissage de Mark Steinmetz "South"

[18:00-21:00] Vernissage de Miss.Tic "Muses et Hommes"
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.leliamordoch.com
Description:
Pendant le parcours PhotoSaintGermain

Exposition du 3 Novembre au 12 Janvier 2017
Vernissage le 2 Novembre | 18h - 21h

Ne manquez pas la parution de "Muses et Hommes" aux Éditions Lélia Mordoch.

Avec Muses et Hommes, Miss Tic revisite l'Histoire de l'art.

19 tableaux mythiques de la Renaissance au Fauvisme sortent des musées pour faire peau neuve sur le grain des murs de Paris. L'artiste prête ses mots aux modèles souvent anonymes, muses muettes dont les peintres n'expriment que le corps. Sur les tableaux qu'a choisis Miss Tic, elles sont toutes dépouillées de leur identité. Nobles, bourgeoises, courtisanes elles deviennent déesses, madones, figures héroïques. Miss Tic dessine une anthologie de la femme dans tous ses états dans la peinture occidentale pour l'offrir aux passants comme autant de miracles de la vie quotidienne.

Vilipendées par la société, les putains se retrouvent adulées au musée. Il suffit d'un coup de pinceau pour idéaliser le bordel. Le modèle s'efface mais son visage nous hante... L'église refuse une sépulture à la Judith de Caravage. Mona Lisa ton sourire nous poursuit rue de Bagnolet.

Avec Muses et Hommes, Miss Tic ouvrait au Street Art la porte des institutions, bien avant les expositions du Grand Palais ou de la Fondation Cartier, en présentant les photographies de son travail à l'Espace Paul Ricard grâce à Colette Barbier.

C'était en l'an 2000, il y a presque vingt ans aujourd'hui. Depuis longtemps l'encre des bombes s'est effacée sur les murs mais l'oeuvre n'est pas perdue, il en demeure ces photographies dont Miss Tic est l'auteur et que nous vous invitons à voir ou à revoir.

Lélia Mordoch

Vernissage de Miss.Tic "Muses et Hommes"
Quand l'amour sort de sa coquille la beauté tombe des nues, 2000, Tirage sur aluminium, 160 x 120 cm © Miss Tic

[18:00-21:00] Vernissage de Monika Barth "Je suis TOUCHÉE ! Je te vois"
Location:
Galerie Le Ballon Rouge
10, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 86 24 23 55
Mail : contact@leballonrouge.paris
Internet Site : www.leballonrouge.paris
Description:
Je suis TOUCHÉE ! Je te vois
Présence Éternelle - Mona L. - Rencontres à Paris
Exposition de Monika Barth

Vernissage le jeudi 2 novembre de 18h00 au 21h00
Exposition du 2 au 12 novembre 2017

Tout ce que vous pouvez voir c'est la surface. Les photographes travaillent en prenant des surfaces.

Pourtant, certaines images semblent vivre, il y a des moments, des captures, des mystères cachés en dessous. Avec mon travail, j'essaie de les sentir, de les garder, de les rendre visibles. Les plus petits changements peuvent être passionnants. Merci à toutes les personnes, les visages, les objets et les moments que j'ai trouvé, vu, regardé et parfois même rencontré dans de très grand moment.

"Présence Éternelle". (2017) J'ai rencontré une femme dans un métropolitain allant de Santa Monica au centre-ville de Los Angeles et je l'ai immédiatement suivi pour une rencontre privée. Pour moi, les portraits en combinaison avec des images de la desert, - que j'ai trouvé à proximité -, améliore l'impression d'une beauté intemporelle. En un sens, tout me rappelle le mystère d'éternité.

Dans la série "Mona L." (2014 - 2016), j'ai rencontré des personnes dans les rues - principalement à Hambourg, en Allemagne. Je leur a demandé: "Connaissez vous "La JOCONDE" ("Mona Lisa") de Leonardo da Vinci? Est-ce que vous voudriez vous placer ici comme si vous étiez elle - juste maintenant?". J'ai assorti les portraits avec les curiosités de la ville ou les sites des paysages d'une manière associative, pour les ouvrir pour les fantasmes, les allusions et l'imagination du spectateur.

La série "Rencontres à Paris" (2016)
Pour moi, le moyen "noir et blanc" offre plus d'éclat d'une manière abstraite et expressive. Cela augmente l'ambiguïté et donne de l'espace aux fantasmes et aux interprétations complémentaires.

Vernissage de Monika Barth "Je suis TOUCHÉE ! Je te vois"

[18:00-21:00] Vernissage de Pascal Tassini "Nexus"
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:
Vernissage de Pascal Tassini "Nexus"

du 2 novembre au 2 décembre 2017

Dans sa genèse, si l'art fut cultuel voire spirituel, celui de Pascal Tassini s'inscrit en droite ligne dans cette généalogie. Né trisomique en 1955, il commence par fabriquer des peuplades de terre, élémentaires, hiératiques, espèces de nok d'outre-Quiévrain. Mais très vite, il veut habiter le monde, son monde. Et construit, pour ce faire, un havre au sein même du Créahm de Liège qui l'accueille depuis des années : une cabane faite d'objets dérobés dans l'institution et inextricablement liés les uns aux autres par des tissus réunis en chapelets de nœuds. Comme chez Schwitters, le Merzbau de Tassini a toujours été protéiforme et évolutif. Mais à mesure que ce foyer symbolique prenait de l'ampleur, le statut de Tassini s'affermissait. Il y recevrait désormais ses visiteurs en « docteur Tassini », dans une délicieuse inversion des rôles.
Mais ce « mari caché d'Annette Messager » - comme l'écrit Léa Chauvel-Lévy - pour parachever sa transformation, se mit alors à produire, durant des années et selon un processus similaire, des accessoires destinés à servir lors de noces somptueuses. À la manière de l'oiseau jardinier, Tassini se lança dans une opération de séduction d'une créativité et d'une majesté sans entraves, en concevant - et revisitant - des robes et des coiffes de mariée, des traînes et des bouquets, des alliances et des souliers. Jusqu'aux mobiliers nuptiaux qui prenaient, à la suite de ses interventions, un petit air baroque, rocaille parfois, fait d'excroissances jubilatoires et de métamorphoses organiques.
Pascal Tassini se tenait donc prêt, et le fit savoir en rédigeant des demandes en mariage faites d'un simulacre d'écriture d'une densité éperdue ; une grapholalie seulement rompue, parfois, de deux oculus au bas de la feuille et symbolisant les alliances.
À défaut d'une épouse, il lui vînt des admirateurs du monde entier, et même si nous avons eu la chance de pouvoir laisser entrevoir son immense talent lors de quelques expositions collectives, suivis en cela par des lieux prestigieux comme, cette année encore, la Maison rouge, il s'agit de sa toute première exposition monographique en galerie.

A l'occasion de l'exposition, la galerie christian berst art brut publie un catalogue bilingue FR/EN avec des textes de Lea Chauvel Levy et Christian Berst

Vernissage de Pascal Tassini "Nexus"

[18:00-21:00] Vernissage de Peter Knapp "Quand la photographie de mode devient Art"
Location:
Galerie Berthet-Aittouarès
14&29, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 09
Fax : +33 (0)1 43 26 95 66
Mail : contact@galerie-ba.com
Internet Site : www.galerie-ba.com
Description:
Vernissage jeudi 2 novembre
Exposition du 2 au 19 novembre

avec le festival PhotoSaintGermain

L'aventure commence avec Hélène Lazareff en 1959.
Elle rentre de New-York pour reprendre le nouveau magazine « Femina ».
Peter Knapp n'a que 28 ans quand elle lui offre la direction artistique du magazine « ELLE ».
Artiste complet : peintre, graphiste, scénographe, cinéaste et photographe, il va révolutionner la photo de mode.
Quand il n'est pas derrière son objectif il fait intervenir des grands noms de la photographie, de Jeanloup Sieff à Sarah Moon.

Son style est caractérisé par une grande rigueur graphique, héritage du Bahaus enseigné lors de ses études d'art à Zurich. La ligne domine. Il prononce d'ailleurs le mot photographique en deux temps, Photo & Graphique.
Dans son travail il procède à une simplification, supprime la perspective, le volume.
Il dit : En fait, je pars toujours d'une chose simple pour arriver à moins.

La Galerie Berthet-Aittouarès a choisi de montrer les premières photos de mode de 1960 à 1980.
Du noir et blanc géométrique de l'époque Courrèges (1965) aux scénographies colorée de Montana (1978).

"Par moment, la mode et le mannequin deviennent secondaires, le principal étant la recherche picturale".
Peter Knapp


Peter Knapp est présent dans les collections suivantes :
Centre de la Photographie, Genève
Collection L'Huillier, Genève
Fondation pour la photographie suisse, Zurich
Fonds des arts plastiques, Lausanne
Musée Nicéphore-Niépce, Chalon-sur-Saône

Vernissage de Peter Knapp "Quand la photographie de mode devient Art"
Peter Knapp, Dim, Dam, Dom, 1969
Courtesy of the artist & Galerie Berthet - Aittouarès, Paris

Vernissage de Peter Knapp "Quand la photographie de mode devient Art"
Yves Saint Laurent, Charlotte, 1982 © Peter Knapp

Vernissage de Peter Knapp "Quand la photographie de mode devient Art"
Peter Knapp, Charlotte - Yves Saint Laurent, 1982
Courtesy of the artist & Galerie Berthet - Aittouarès, Paris

Vernissage de Peter Knapp "Quand la photographie de mode devient Art"
Valentino, 1980 © Peter_Knapp

Vernissage de Peter Knapp "Quand la photographie de mode devient Art"
Montana, Stern, 1978 © Peter Knapp

Vernissage de Peter Knapp "Quand la photographie de mode devient Art"
Peter Knapp, Courèges, 1965

[18:00-21:00] Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Location:
Galerie Olivier Waltman
74, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 76 14
Mail : info@galeriewaltman.com
Internet Site : www.galeriewaltman.com
Description:
3 novembre au 2 décembre

Dans le cadre de Photo Saint Germain

Rune Guneriussen
Né en 1977 à Kongsberg en Norvège. Vit et travaille à Oslo.

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Rune Guneriussen
Salvaged by traces of affection
Digital c-print, ed. 5
125 x 193 cm - 49.5 x 76 in

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Pursuing elevated growth
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
167 x 125 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Latently awaiting ferocious rejuvenation
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
100 x 155 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
At no time defeat sunrise
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
150 x 211 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Winter of our discontent
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 8
125 x 94 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Making up for Missed Time
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
100 x 138 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
A Statique Dynamique Force
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
122 x 70 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Liberal version of present system
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
70 x 122 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
At no time defeat sunrise
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
150 x 211 cm

Vernissage de Rune Guneriussen "Scenes of the Unseen"
Resound with an Echo
Digital c-print/aluminium/laminate
Edition de 5
165 x 125 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Vladimir Sichov
Location:
Galerie de Buci
73, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 53 22
Fax : +33 (0)1 43 29 80 29
Mail : galeriedebuci@gmail.com
Internet Site : www.galeriedebuci.wordpress.com
Description:
Exposition du 2 au 19 novembre 2017
Vernissage le 2 novembre à partir de 18h

À cette occasion, Antoine Alea dédicacera son roman, couverture par V. Sichov.

Dans le cadre du projet intitulé «Universel Humain» Vladimir Sichov répondra à toute commande de portrait,
qui sera intégré en 2019 à l'installation-réflexion sur la place et l'unicité de l'humain dans une construction universelle.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Assemblage" curatée par Jeanne Barral
Location:
Galerie Jeune Création
74, avenue Denfert-Rochereau
75014 Paris
M° RER B Port-Royal, Denfert-Rochereau
France
Mobile : +33 (0)7 68 29 29 34
Mail : jeunecreation@gmail.com
Internet Site : www.jeunecreation.org
Description:
L'association Jeune Création a le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition "Assemblage" curatée par Jeanne Barral / Prix Jeune Commissariat 2017.

« Assemblage » est née de l'invitation par la curatrice Jeanne Barral à trois artistes - Mathieu Bonardet, Camille Brée et Mara Fortunatović - à intervenir ensemble dans les deux espaces de la galerie Jeune Création. Ils ont mis en place un protocole pour faire se rencontrer leurs œuvres, en proposant une installation commune.

Mara Fortunatović travaille l'inframince, utilise les codes de l'atelier pour semer une confusion de formes. Camille Brée intervient dans les espaces par des gestes discrets qui déplacent la perception du spectateur vers l'espace lui même. Mathieu Bonardet engage tout son corps dans des dessins à la mine graphite dont les densités et les proportions donnent envie d'y plonger.

En présentant trois artistes aux univers formels proches, cette exposition fait le pari qu'on peut mélanger les pratiques, sans pourtant faire disparaitre les spécificités de chacun. « Assemblage » ne cherche ni la fusion, ni l'équilibre, mais le maintien d'une forme de tension entre leurs trois individualités.

En noir et blanc, dans une grande économie de moyens, l'exposition se pense comme une chorégraphie dans laquelle les corps seront la mesure de ce qui se donne à voir, où le regard glisse, vagabonde, ricoche sur les œuvres, dessine des pirouettes, des diagonales de lumière, de reflets, de coins, d'angles, en lien avec la danse, le mouvement, et l'architecture, en renouvelant les perspectives, points de fuite et lignes d'horizon.


Jeanne Barral (née en 1988 en France) est commissaire d'exposition indépendante. Elle a récemment curaté « Friends of Birds » au DOC à Paris en 2017. Elle a organisé plusieurs expositions en tant que co-commissaire dont « Missing », grande rétrospective de Sophie Calle à San Francisco en 2017, avec Evelyne Jouanno. Elle a obtenu une bourse de résidence pour une exposition à venir au centre d'art d'Oakland (Californie) « Pro Arts Gallery ». Jeanne Barral écrit pour différents catalogues et magazines. Elle travaille depuis plusieurs années à la galerie kamel mennour, dont elle est chargée de la communication et de la presse.


PRIX JEUNE COMMISSAIRIAT 2017

La première édition du prix Jeune Commissariat a été remis le 21 juillet dernier, par un jury composé d'artistes membres de Jeune Création ainsi que de deux commissaires indépendantes, Marie Cantos et Maryline Robalo. C'est le projet proposé par Jeanne Barral, et intitulé "Assemblage" qui a été retenu. Ce projet bénéficie du soutien financier et technique de l'association Jeune Création.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Beyond 2020 by Japanese Photographers #5"
Location:
Galerie Nicolas Deman
12, rue Jacques Callot
7006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 99 73
Mail : galerienicolasdeman@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerienicolasdeman.fr
Description:
[FR]
Date : du vendredi 3 au dimanche 19 novembre 2017
Vernissage : le jeudi 2 novembre 18h - 21h
Lieu : Galerie Nicolas Deman
Adresse : 12 rue Jacques Callot, 75006 Paris, France
Métro : Saint-Germain-des-Près (L4), Odéon (L4&10), Mabillon (L10)
Horaires : Tous les jours - 11:00-19:00 (Entrée gratuite)
Tel: +33 (0)1 43 26 99 73 / + 33 (0) 6 52 16 68 44
Web : http://beyond2020.jp/2017/en/

*Dans le cadre du festival PhotoSaintGermain
http://www.photosaintgermain.com/parcours/ima-galerie-nicolas-deman

Artistes: Kenji Hirasawa, Kohey Kanno, Haruyuki Shirai, Junpei Ueda, Yosuke Yajima, Yusuke Yamatani

Informations
http://beyond2020.jp/2017/parisexhibition.html#french

-----------------------------

[ENG]
「LUMIX MEETS BEYOND 2020 by Japanese Photographers #5」

Date: 3rd - 19th November 2017
Opening Reception : 2nd November (Thu) 18h - 21h
Place: Galerie Nicolas Deman
Address: 12 rue Jacques Callot, 75006 Paris, France
Closest Station: Saint Germain des-Près (L4) & Odéon (L4&10) Mabillon (L10)
Open: Everyday - 11:00-19:00 (free entry)
Tel: +33 (0)1 43 26 99 73 / + 33 (0)6 52 16 68 44
Website: http://beyond2020.jp/2017/en/

*The exhibition is part of PhotoSaintGermain
http://www.photosaintgermain.com/en/parcours/ima-galerie-nicolas-deman

Artists: Kenji Hirasawa, Kohey Kanno, Haruyuki Shirai, Junpei Ueda, Yosuke Yajima, Yusuke Yamatani

Details
http://beyond2020.jp/2017/parisexhibition.html#english

-----------------------------

[JP]
「LUMIX MEETS BEYOND 2020 by Japanese Photographers #5」

期間:2017年11月3日(金)~11月19日(日)
オープニングレセプション:2017年11月2日(木)18:00〜21:00
会場:Galerie Nicolas Deman
住所:12 rue Jacques Callot, 75006 Paris, France
最寄駅:Saint Germain des-Près (L4) & Odéon (L4&10) Mabillon (L10)
時間:11:00~19:00(会期中無休)
電話:+33 (0)1-43 26 99 73 / + 33 (0) 6 52 16 68 44
ウェブ:http://beyond2020.jp/
入場無料
*PhotoSaintGermainの一環として開催
http://www.photosaintgermain.com/en/parcours/ima-galerie-nicolas-deman

参加作家:平澤賢治、菅野恒平、白井晴幸、上田順平、矢島陽介、山谷佑介

詳細はこちら
http://beyond2020.jp/2017/parisexhibition.html#japanese

Vernissage de l'exposition "Beyond 2020 by Japanese Photographers #5"
(c) Yosuke Yajima

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Contre-allées"
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
Contre-allées
03.11.2017 - 23.12.2017

Une proposition d'Alain Bublex avec Richard Baquié, Julien Berthier, Julien Bismuth, Alain Bublex, David Hockney, Taro Izumi, Jean-Yves Jouannais, Martin Kersels, Ed Kienholz, Jarbas Lopes, Robert Rauschenberg, Lázaro Saavedra, Pierre Seinturier, Ettore Sottsass, Peter Stämpfli, Keith Tyson et Jacques Villeglé

Contre-allées, c'est le titre d'une série de nouvelles oeuvres réalisées à partir de photographies prises par Alain Bublex l'hiver dernier à Hong-Kong. Elles viennent compléter l'ensemble du Plan Voisin de Paris entamé en 2002 dans lequel se trouvent détournées les enseignes commerciales marquantes qui occupent les rues de la capitale.

Les Contre-allées du Plan Voisin de Paris sont donc des photographies retouchées numériquement, de dimensions volontairement modestes, des voies étroites qui passent aux pieds et à l'arrière des immeubles. On y trouve les entrées du personnel, les aires de livraison, et les services, les petits commerces qui permettent aux enseignes, aux grandes entreprises, de fonctionner. Elles sont « un arrière-plan du Plan » en somme.
Comme les photographies de Plan Voisin, les images des Contre-allées sont sombres et humides, tout juste les rues plus étroites sont-elles encombrées de piétons plutôt que d'automobiles.

Plus généralement, une contre-allée est une voie parallèle à une voie principale. Quand sur la grande chaussée on file vite, sur la contre-allée on avance plus lentement, et on peut s'arrêter. Parfois même aller en sens inverse.
C'est l'endroit des arrêts et des demi-tours. L'exposition réunit donc un ensemble d'oeuvres qui, dans le travail de leurs auteurs, pourraient correspondre à cette définition. Des oeuvres qui accompagnent un travail, qui avancent en parallèle, sans forcément aller au même endroit. Si on peut dire cela d'un travail, qu'il « va quelque part ». Disons alors qu'il s'agit d'oeuvres qui produisent un autre rythme, une autre atmosphère, différente et cohérente.

Enfin, Alain Bublex a eu l'idée de présenter cet ensemble mêlant ses propres travaux à d'autres oeuvres de medium variés (vidéos, sculptures, peintures, dessins, etc. ) au sein d'une installation in situ proposant une déformation des murs de la galerie.
Une augmentation, en sorte, qui accentue le caractère de labyrinthe de l'espace du 33 rue de Seine.

Vernissage de l'exposition "Contre-allées"
Alain Bublex
Plan voisin de Paris - Contre-allée HK_826
2017
Epreuve chromogène laminée diasec mat sur aluminium
90 x 120 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Des Mots Et Des Images"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
HAVAS GALLERY
29 rue de Seine
75006 Paris

À l'occasion du Festival PhotoSaintGermain, la Havas Gallery s'installe au 29 rue de Seine et présente DES MOTS ET DES IMAGES, rencontre légère et poétique entre la photographie et la littérature. Cette exposition, qui ouvrira ses portes le 3 novembre, est une sélection de 18 photographies extraites de deux expositions présentées à Arles et à Puteaux, PHOTO-ROMAN (2017) et MARQUE-PAGE (2015).

Pop-up galerie de l'agence Havas Paris, la Havas Gallery a pour ambition de valoriser les talents et d'animer la communauté des photographes au-delà des clivages entre le monde de l'art et de la publicité. Elle organise des événements artistiques au siège du groupe Havas ou dans des lieux éphémères avec des mises en scène variées entre cabinet de curiosité et curation d'un nouveau genre. Le film PHOTO-ROMAN sera également diffusé, avec les textes lus par Edouard BAER, Olivia BONAMY et Stéphane FREISS.
HavasGallery - PHOTO-ROMAN Intégral

UNE SÉLECTION DE 19 PHOTOGRAPHIES
10 PHOTOGRAPHIES DE L'EXPOSITION PHOTO-ROMAN (2016)
- Bruno CLÉMENT d'après Jean-Patrick Manchette, Nada (1972). Editions Gallimard, Paris, 1972
- Ronan GUILLOU d'après Edmond et Jules de Goncourt,« Journal » (1861)
- LES GUZMAN d'après Ryû Murakami, Les Bébés de la consigne automatique (1980). Editions Picquier, Arles, 2015 (3 photographies)
- Olivier METGER et Pupa NEUMANN d'après André Gide, Si le grain ne meurt (1926). Editions Gallimard, Paris, 1993
- Louis TERAN et Thierry RAJIC d'après Charles Bukowski, Un carnet taché de vin (1944-1990). Editions Grasset, Paris, 2015
- Julien VALLON d'après André Breton, « Rêve » (1922). Editions Gallimard, Paris, 1966

9 PHOTOGRAPHIES DE L'EXPOSITION MARQUE-PAGE (2015)
- Alex CRETEY SYSTERMANS - Twitter/Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
- Marjolijn DE GROOT - BaByliss/Autant en emporte le vent
- Vincent DEBANNE - Ebay/ La foire aux atrocités
- Sacha GOLDBERGER - Bonne Maman/Œdipe
- Nicolas PIVETAL - Disney/Les lois de l'attraction
- Beate SONNENBERG - lkea/La vie mode d'emploi
- Fred STUCIN - Lehman Brothers/Mort à Crédit
- Louis TERAN - YouPorn/L'éducation sentimentale
- Elene USDIN - Orangina/Défaut d'origine

EXPOSITION « DES MOTS ET DES IMAGES »
Rencontre légère entre littérature et photographies
Ouverture du 3 au 19 novembre 2017 (du mardi au samedi de 14h à 19h)

http://www.photosaintgermain.com/parcours/havas-gallery

Vernissage de l'exposition "Des Mots Et Des Images"



Vernissage de l'exposition "Des Mots Et Des Images"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Guido Guidi photographie Le Corbusier"
Location:
Istituto Italiano di Cultura de Paris
Hôtel de Galliffet
73, rue de Grenelle
50, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 39 49 39
Mail : pubblico.iic.parigi@esteri.it
Internet Site : www.iicparigi.esteri.it
Description:
D'abord présentée en mai dernier à la galerie 1/9unosunove de Rome, l'exposition Guido Guidi Le Corbusier, 5 architectures réunit soixante-dix tirages représentant cinq bâtiments majeurs construits par Le Corbusier : la Maison La Roche (Paris, 1923-1924), la Maison Planeix (Paris, 1924-1928), la Villa Savoye (Poissy, 1928-1931), la Cité de Refuge (Paris, 1929-1933) et l'Usine Claude-et-Duval (Saint-Dié-des-Vosges, 1946-1951). C'est l'œuvre d'un maître de l'architecture qui est ainsi examiné à travers le regard lucide et rigoureux d'un maître de la photographie. Organisés en séquences chronologiques et spatiales, les clichés restituent les mouvements et les déplacements de l'œil et du corps de Guidi à l'intérieur des constructions de Le Corbusier. Le vernissage aura lieu en présence de l'artiste, d'Andrea Simi, commissaire de l'exposition, et de Rosa Tamborrino, professeure d'histoire de l'architecture à l'École polytechnique de Turin. L'exposition, organisée en collaboration avec la galerie 1/9unosunove dans le cadre du festival Photo Saint Germain, se poursuivra jusqu'au 19 novembre 2017.

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Hommage à Rosemarie Castoro"
Location:
Galerie Arnaud Lefebvre
10, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 55 23
Mobile : +33 (0)6 81 33 46 94
Mail : arnaud@galeriearnaudlefebvre.com
Internet Site : www.galeriearnaudlefebvre.com
Description:
Exposition du 02 novembre au 23 décembre 2017.

La galerie Arnaud Lefebvre est heureuse de présenter un hommage à Rosemarie Castoro.
Rosemarie Castoro a marqué le parcours de ma galerie. En près de 25 ans Rosemarie Castoro a exposé de nombreuses fois dans ma galerie : 7 expositions personnelles, 2 expositions en duo et 31 expositions collectives. J'ai rencontré Rosemarie Castoro par l'intermédiaire de Carl Andre à l'occasion d'un projet d'exposition d'artistes femmes. L'exposition telle quelle n'a pas eu lieu mais ma rencontre avec Rosemarie Castoro a débuté une longue collaboration. Rosemarie Castoro m'a montré par l'exemple ce que voulait dire être une artiste et l'implication que cela représente dans une vie. Son attitude par rapport à l'art en général et à son art en particulier représentait une merveilleuse forme d'enseignement. Je suis heureux de rendre hommage à Rosemarie Castoro à travers une sélection d'œuvres qui ont été exposées au fil des ans dans ma galerie ou dans d'autres lieux.
Arnaud Lefebvre

L'œuvre de Rosemarie Castoro est saluée par une importante exposition au MACBA.

Vernissage de l'exposition "Hommage à Rosemarie Castoro"

Vernissage de l'exposition "Hommage à Rosemarie Castoro"
Knee-High Flashers, solo, 1979, acier et acrylique, 49 x 21 x 12 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Paris-Cotonou-Paris VIII"
Location:
Galerie Vallois
35&41, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 17 34
Fax : +33 (0)1 43 29 06 42
Mail : vallois35@vallois.com, vallois41@vallois.com
Internet Site : www.vallois.com
Description:
Ce sont deux artistes majeurs qui se retrouveront au 35 rue de Seine : le français Stéphane Pencréac'h et le béninois Dominique Zinkpé.
Le premier présentera des sculptures et toiles qui nous plongent dans l'univers onirique de cet artiste auquel de grandes institutions comme l'Institut du Monde Arabe ou le MAMAC (musée d'art moderne et d'art contemporain) de Nice ont consacré des expositions majeures.
Le second, figure incontournable de l'art contemporain africain dont il a tant contribué au rayonnement international, exposera sa dernière série de bronzes à laquelle répondent comme en écho des toiles et dessins.

Le 41 rue de Seine célèbre le Mois de la Photo à Paris, avec deux regards différents sur le Bénin: celui du béninois Charles Placide auquel répond le photographe français Eric Bottero, qui présentera les fruits de sa récente résidence au Centre au cours de l'été 2017. Un intrigant dialogue s'établit entre les portraits photographiques de l'exercice du culte vaudou par Charles Placide et la façon dont Eric Bottero a intégré ce même culte dans son travail d'une façon fictive, singulière et étrange.

Hors les murs, les Galeries Vallois participeront de nouveau au salon AKAA (Also Known As Africa), dévolu à l'art et au design africains, qui se tiendra au Carreau du Temple du 10 au 12 novembre 2017 (stand B6).

Le vernissage aura lieu dans les deux galeries le jeudi 2 novembre à partir de 18h, au 35 et au 41 rue de Seine 75006 Paris.

Vernissage de l'exposition "Paris-Cotonou-Paris VIII"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Regards croisés"
Location:
Galerie Beauté Du Matin Calme
54, avenue de la Motte-Picquet
Village Suisse
Place de Lugano
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)9 80 78 99 16
Mobile : +33 (0)6 77 81 27 11
Mail : contact@bdmc.fr
Internet Site : www.bdmc.fr
Description:
Dans le cadre d'un échange interculturel avec l'association Korea International Art Exchange Association, la galerie Beauté du Matin Calme a l'honneur de vous présenter l'exposition « Regards croisés » qui se tiendra du 2 au 8 Novembre 2017, dans ses deux espaces d'exposition.
« Regards Croisés » réunit les créations de trente deux artistes d'origine Sud-Coréenne et propose une lecture à la fois formaliste et consciencieuse d'une culture typiquement vernaculaire.

Vernissage de l'exposition "Regards croisés"
Vernissage de l'exposition "Regards croisés"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Statue" de la société
Location:
Centre Artasia Paris
2 bis, Quai de la Mégisserie
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)9 52 48 17 68
Mail : info@artasia.paris
Internet Site : www.artasia.paris
Description:
Vernissage de l'exposition "Statue" de la société

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Tenaces promesses, dérision magnifique"
Description:
La Station - Gare des Mines
29, avenue de la Porte d'Aubervilliers
75018 Paris
https://www.facebook.com/stationgaredesmines
Infos & rendez-vous : infos@mu.asso.fr / 09 73 26 11 47
Vincent Cuny vincevancuny@gmail.com
http://lastation.paris/infos-pratiques
https://twitter.com/collectifMU

Une exposition à La Station - Gare des Mines

Vernissage le jeudi 2 novembre, de 18h à 22h
Du 2 au 9 novembre 2017
Exposition accessible durant les événements à La Station et sur rendez-vous : infos@mu.asso.fr / 09 73 26 11 47

La Station - Gare des Mines ouvre ses entrailles du 2 au 9 novembre et accueille Tenaces promesses, dérision magnifique, une exposition collective réunissant le travail de plusieurs artistes.

- Avec Mathis Collins, Morgan Courtois, Thomas Malenfant, Lucie Planty, Margot Pietri
- Visuel : Luty - http://luty.agency/

L'exposition s'appuie sur son titre pour former un corpus d'oeuvres. L'antagonisme romantique provient d'un passage d'Une femme à sa fenêtre de Pierre Drieu la Rochelle, paru en 1929. Dans cet extrait, le protagoniste Michel Boutros, un communiste en fuite, fait tout pour chasser de son esprit l'amour naissant qu'il porte à Margot alors qu'ils roulent à travers la Grèce.
L'auteur lui fait tenir un monologue intérieur, où, à la vue des plaines « chauves » et « écorchées », il constate l'épuisement de la terre par le travail de l'homme, et à partir des ruines de la campagne grecque, il projette la fin de la planète. Suite à quoi la narration se porte de nouveau sur Margot et on lit (à propos de « la bonne nouvelle, atroce », qui est celle de l'impossibilité pour lui de consommer leur amour naissant) :
« Mais elle la connaissait déjà, elle n'avait point idée qu'elle pût en espérer une autre de lui et elle la lisait, inscrite dans les lignes mortes de cette campagne qui recevait la tenace promesse du soleil comme une dérision magnifique. »

De là l'idée de rassembler des pièces qui auraient une forme de « persistance » (dans la forme, la figure, le genre, un style ou un rapport à l'archaïque) et seraient à la fois porteuses de leur propre ruine. Ainsi, en reprenant la phrase de Drieu : voir comment elles diffusent la tenace promesse du soleil comme une dérision magnifique.

La Station - Gare des Mines
Au carrefour de Paris, Saint-Denis et Aubervilliers, La Station - Gare des Mines est un laboratoire convivial et festif consacré aux scènes artistiques émergentes, fondé sur les vestiges d'une gare à charbon désaffectée.
La Station - Gare des Mines est présentée par le Collectif MU dans le cadre des Sites Artistiques Temporaires, démarche d'urbanisme transitoire initiée par SNCF Immobilier. Avec le soutien de la Région Île-de-France, du CNV et de la Ville de Paris.
http://lastation.paris/

Vernissage de l'exposition "Tenaces promesses, dérision magnifique"

[18:00-22:00] Vernissage du Grand Marché d'Art Contemporain
Location:
Champ de Mars
Parc du Champ de Mars
75007 Paris
M° Bir-Hakeim, Ecole Militaire
France
Description:
sur invitation

du 1er au 5 novembre

Vernissage du Grand Marché d'Art Contemporain

[18:30-21:00] Vernissage d'Olivier Culmann "DéfleXions 1992 - 2008"
Location:
Galerie Folia
13Abbaye - Galerie du groupe Libella
13, rue de l'Abbaye
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 03 21 83
Mail : folia@galerie-folia.fr
Internet Site : www.galerie-folia.fr
Description:
DéfleXions 1992 - 2008
Photographies d'Olivier Culmann
Prix Niépce 2017

Olivier Culmann a imaginé avec Laurel Parker Book et Picto Foundation une boite rassemblant sept séries, sept esquisses qui ont ponctué son parcours. Extraites de l'intimité de leur écrin, elles nous montrent les secrets d' un photographe dont l'oeuvre reste depuis l'origine empreinte de recherche et de questionnement.

Exposition du 3 novembre au 21 décembre, dans le cadre du festival Photo Saint-Germain et du festival Week-end à l'Est

Vernissage d'Olivier Culmann "DéfleXions 1992 - 2008"

[18:30-21:00] Vernissage de Cyril Bailleul "GIRLS GIRLS GIRLS"
Location:
Galerie Jacques de Vos
Espace Seven
7, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 29 88 94
Fax : +33 (0)1 40 46 95 45
Mail : alexdevos@seven-gallery.com
Internet Site : www.seven-gallery.com
Description:
"J'ai toujours été partagé entre reportages et portraits. La photographie est pour moi un rapport entre sensations et sentiments. J'aime découvrir de nouveaux univers et poser un regard sur des mondes complètements différents : des enfants des Favelas au Brésil pour l'UNESCO à la visite officielle du ministre en Chine, des portraits du Dalaï-Lama chez lui à Dharamsala pour Paris Match au Luxembourg comme photographe officiel de la Cour, en passant par le Bangladesh avec un top-model et le Prix Nobel Muhammad Yunus..."

Bref : de la diplomatie aux cours royales, en passant par les strip-clubs d'Atlanta, un parcours atypique mais riche de belles rencontres, de voyages et d'échanges.

GIRLS GIRLS GIRLS nous entraîne dans les couloirs du Clermont Lounge, mythique club de strip tease d'Atlanta dans lequel habituellement les photographes ne sont pas les bienvenus.

Du 03 Novembre au 31 Décembre 2017

Vernissage de Cyril Bailleul "GIRLS GIRLS GIRLS"

[18:30-21:00] Vernissage de Javier Hirschfeld "THE SHELTERING PIXEL"
Location:
Galerie Gratadou-Intuiti
Galerie Intuiti
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)6 82 83 26 29
Mail : cg@galerie-intuiti.com
Internet Site : www.galerie-intuiti.com
Description:
Vernissage le jeudi 2 novembre à partir de 18h30
Exposition du 2 novembre au 25 novembre

(...) Avec Le pixel protecteur, Hirschfeld a créé un ensemble d'œuvres chargé d'émotivité, sans déployer les astuces ordinaires des photographes, lourd de juxtapositions simples et de séquences qui permettent d'autres considérations pour leur appréciation. Avec l'introduction des pixels, qui abritent toujours des informations numériques, il confère des couches d'identité à travers les blocs de données colorés qui s'entremêlent dans chaque zone pixellisée. L'e et en est une imbrication artificielle de strates d'identité débordants de significations multiples. Les jeunes sénégalais en tant que sujets sont dépourvus de leur identité ordinaire chargée d'a priori et reçoivent une forme abstraite. Où sont les visages creusés par la pauvreté, les regards scintillants des enfants africains qui sourient, les jeunes inquiétants et intimidateurs, les yeux nostalgiques et pleins d'espoir qui rêvent d'amitié et de voyage ? Privés de notre dose quotidienne de clichés et tergiversations, nous ne gardons que nos propres préjugés et attentes. Dans sa volonté de pénétrer au-delà de l'apparence et la représentation, Hirschfeld e ace progressivement les limites entre l'image et le référent.

Ce fut Paul Klee qui suggéra : « L'art ne reproduit pas le visible, il rend visible ». Le brouillage des portraits des mineurs africains nous rend témoins de l'extrême hypocrisie qui prive les enfants africains de ce que l'on considère, en Europe comme en Amérique du Nord, un droit de tout enfant.

Extrait du texte de Azu Nwagbogu

Vernissage de Javier Hirschfeld "THE SHELTERING PIXEL"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Ukraine, indépendance(s)"
Location:
Galerie Folia
13Abbaye - Galerie du groupe Libella
13, rue de l'Abbaye
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 03 21 83
Mail : folia@galerie-folia.fr
Internet Site : www.galerie-folia.fr
Description:
avec Alexander Chekmenev, Passport
et Sasha Kurmaz, Tools of resistance
Alexander Chekmenev, Passport

La galerie Folia a le plaisir de vous convier au vernissage de l'exposition Ukraine, indépendance(s), le jeudi 2 novembre à partir de 18h30, en présence des photographes.

Exposition du 3 novembre au 21 décembre, dans le cadre du festival Photo Saint-Germain

Vernissage de l'exposition "Ukraine, indépendance(s)"
© Alexander Chekmenev, Blind woman

Vernissage de l'exposition "Ukraine, indépendance(s)"
© Sasha Kurmaz, Tools of resistance




[19:00] Inauguration du Salon International du Patrimoine Culturel - 23ème édition
Location:
Carrousel du Louvre
99, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.carrouseldulouvre.fr
Description:
Inauguration du Salon International du Patrimoine Culturel - 23ème édition

[19:00-20:30] Portes ouvertes de la Bananeraie Michel et Augustin
Location:
Boulogne-Billancourt
Boulogne-Billancourt
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès, Marcel Sembat, Billancourt
France
Internet Site : www.boulognebillancourt.com
Description:
Chaque 1er jeudi du mois

Dégustation gratuite des produits Michel et Augustin (cookies, smoothies, biscuits apéritifs, etc.)

La célèbre marque Michel et Augustin vous propose une soirée portes ouvertes dans leur Bananeraie avec des ateliers gratuits de dégustations de leurs produits et de leurs nouveautés en avant-première !

>> Inscriptions

151 rue de Billancourt
Métro Billancourt

[19:00-21:00] Soirée privée pour l'exposition "Louis Faurer"
Location:
In Camera galerie
21, rue Las Cases
75007 Paris
M° Solférino
France
Phone : +33 (0)1 47 05 51 77
Mail : contact@incamera.fr
Internet Site : www.incamera.fr
Description:
5 octobre - 2 décembre 2017 - prolongation jusqu'au samedi 23 décembre
Vernissage le jeudi 5 octobre de 18h à 21h

Vernissage de l'exposition "Louis Faurer"
Looking at the R.C.A. Building at Rockefeller Center, New York, NY, 1949 © Louis Faurer Estate

in camera présente, en partenariat avec la galerie Howard Greenberg, une vingtaine de tirages de Louis Faurer (1916-2001). Cet ami de jeunesse de Robert Frank, avec lequel il partagea les pages Mode du Harpers's Bazaar, sut écouter la mélodie fiévreuse de New York.

Vernissage de l'exposition "Louis Faurer"
Deaf and Mute, circa 1950 © Louis Faurer Estate

« En Amérique, le photographe n'est pas seulement celui qui fixe le passé, c'est aussi celui qui l'invente ». Cette remarque de Susan Sontag, très fordienne, va comme un gant à Louis Faurer (1916-2001) et à son destin ombragé. Ce qui nous touche d'emblée : sa détermination à quitter Philadelphie, sa ville natale et son enfance miséreuse, pour New York, puis à devenir photographe de mode sans perdre son âme. Comme Robert Frank, un temps, ou Saul Leiter, longtemps, Louis Faurer trouve son oxygène dans la rue et son soleil au crépuscule. Spectateur anonyme, il hante Times Square, paradis des néons capitalistiques, ou Madison Square Garden, oasis des artistes du cirque, le fameux Ringling Bros. Barnum & Bailey, et leurs éléphants en tutus roses qui dansèrent, avant-guerre, sur une musique de Stravinski.
Louis Faurer se coule dans Manhattan comme si la ville était un fleuve privé d'embouchure, et se noie dans la foule, arrachant ça et là des visages de l'oubli, mais pas n'importe lesquels. Des êtres d'exception. Voici ce qu'il écrit le 2 octobre 1979 : « Ce que recherche mon regard, ce sont des gens reconnaissants à la vie, des gens qui pardonnent et qui ont surmonté leurs doutes, qui comprennent la vérité, dont l'esprit tenace est baigné d'une lumière blanche tellement perçante qu'elle donne de l'espoir à leur présent et à leur avenir » (1).
Il y a toujours de l'énergie dans les photographies de Louis Faurer, laquelle se déploie lorsqu'il enregistre simultanément deux événements, comme par distraction. Ces accidents poétiques, volontaires et involontaires, sont troublants - on dirait des amorces de films super 8 -, qui bousculent d'autres péripéties peut-être plus classiques. Louis Faurer suit le repli de l'amour, défie les buildings à hauteur d'homme, s'amuse à délocaliser les publicités, croise des jumelles qui auraient plu à Diane Arbus et rend hommage aux maîtres du passé, dont ce vieux renard de Muybridge (1830-1904), sosie de Kit Carson.
C'est l'une de ses plus photographies les plus entêtantes, cet éventail de personnages qui apparaissent et disparaissent, comme soumis aux caprices d'un illusionniste. Cette photographie, datée de 1937, a été prise dans Chestnut Street, à Philadelphie, là où le jeune homme apprit la calligraphie. Peut-être aussi la patience, pas sûr si l'on en croit ceux qui l'ont croisé. Observateur sensible, Louis Faurer saisit une Amérique entre mélancolie et enchantement, loin de Walt Disney et de la Beat generation.

Brigitte Ollier, août 2017
(1) in Louis Faurer, Steidl, 2016.

Vernissage de l'exposition "Louis Faurer"
Untitled (fashion), circa 1952, © Louis Faurer Estate

Né à Philadelphie en 1916, de parents immigrants russo-polonais, Louis Faurer aime dessiner dès son plus jeune âge. En 1937, il commence à étudier à la Philadelphia's School of Commercial Art and Lettering. La même année il achète son premier appareil photo, un Kodak Vollenda d'occasion.
Puis il s'installe à New York, où il devient un membre important de la Street Photography jusqu'aux années 1950. Remarqué par Edward Steichen, alors conservateur au MoMA, Louis Faurer a participé à de grandes expositions collectives comme "In and Out of Focus" (1948) ou "The Family of Man" (1955). Il a porté un regard très personnel, plein d'une compassion communicative face à la faiblesse des êtres qu'il croisait dans les rues de New York, un regard qui annonçait celui de Diane Arbus ou Garry Winogrand.
Comme beaucoup de photographes de sa génération, Faurer a cherché un emploi en travaillant pour des magazines. Mais contrairement à ses pairs photojournalistes, qui ont poursuivi une carrière dans des publications comme Life, il s'est orienté vers la photographie de la mode. En 1947, Lillian Bassman, premier directeur artistique du Bazar Junior (plus tard incorporé au Harper's Bazaar), l'a invité à rejoindre le magazine. Le nouveau magazine a également embauché Robert Frank. Ils devinrent amis et partagèrent le même laboratoire.
Robert Frank qui le qualifiait d'"artiste extraordinaire, dont l'œil battait au rythme de la rue new-yorkaise", dresse un portrait précis et fulgurant de son ami : « Louis était très intelligent, très en colère, et animé d'une énorme passion pour les gens ».
Au cours des années 1950, il se concentre davantage sur des commandes de mode, travaillant régukièrement pour des magazines tels que Glamour, Charm, Seventeen, Vogue et Mademoiselle.
Moins reconnu que ses pairs, Louis Faurer reste cependant un des photographes les plus importants du milieu du XXe siècle. En 1968, Faurer quitte New York pour Londres puis Paris. Quand il revient d'Europe en 1974, il essaie de reprendre la photographie dans les rues de New York, mais la ville a changé. À l'automne 1984, alors qu'il sort d'un autobus, Faurer est frappé par une voiture. Cet accident met fin à sa carrière de photographe. Il meurt à New York en 2001.

Vernissage de l'exposition "Louis Faurer"
Bowing for the Vogue Collections, 1972 © Louis Faurer Estate

[19:00-23:00] Vernissage "La ville se donne-t-elle un genre ?" by Womenability
Location:
Le Pavillon des Canaux
39, quai de la Loire
75019 Paris
M° Laumière, Crimée
France
Phone : +33 (0)1 73 71 82 90
Mail : contact@pavillondescanaux.com
Internet Site : www.pavillondescanaux.com
Description:
Du 2 novembre au 20 décembre, le Pavillon des Canaux vibrera au son de l'égalité !

Et si nous pensions la ville par le prisme du genre ?
L'espace public n'est pas neutre, les inégalités de genre s'y traduisent tous les jours :
-100% des femmes ont été agressées dans les transports en commun
-75% des budgets publics destinés aux loisirs des jeunes profitent aux garçons
-Moins de 10% des grandes villes du monde sont dirigées par des femmes maires

De nombreuses femmes se sentent intruses dans leur ville et développent des stratégies pour éviter de subir des comportements déplacés ou violents.

Cette exposition est l'occasion de mettre des mots, des chiffres, des images sur un concept qui nous touchent tou.te.s. La ville est l'affaire de tou.te.s et chacun.e à son niveau doit pouvoir s'en emparer, partager les solutions et bonnes pratiques, avoir les moyens d'agir pour l'égalité.
Déconstruire les clichés c'est d'abord faire l'état des lieux d'une situation et y apporter des réponses concrètes pour en améliorer le quotidien, et que chacun.e se sentent libre et égal.e dans la ville.

AU PROGRAMME de l'exposition :

- Exposition temporaire du 2 novembre au 20 décembre au Pavillon des Canaux

- Vernissage : Jeudi 2 novembre de 19h à 23h
Venez boire un pot avec l'équipe et découvrir l'exposition

- Table-ronde : Mardi 7 novembre
Venez découvrir l'aventure de l'équipe Womenability, qui, armée d'une caméra, de stylos et d'une motivation sans faille, est partie de mars à octobre 2016 à la rencontre d'individus et d'initiatives qui améliorent concrètement la vie des femmes dans les villes. C'est une aventure à travers 17 pays du monde pour récolter des données grâce aux marches exploratoires et aux échanges et interviews réalisés des mairesses, des leaders d'associations locales, et des acteurs du changement.

- Rencontre et discussion - programmation à venir : Mercredi 15 novembre

- Marche exploratoire : Dimanche 26 novembre à 15h
Venez marcher ensemble dans le 19e arrondissement, et définir ensemble ce qui pourrait concrètement changer dans le quartier.
La marche exploratoire sera suivie d'une visite guidée de l'exposition avec l'équipe de Womenability et d'un goûter.

- Table ronde Orange Day par l'ONU Femmes France : Jeudi 7 décembre de 19h à 21h
Du local au global : construire des villes sûres pour les femmes .
Le sujet des violences sexistes et sexuelles dans l'espace public est au cœur de la campagne Orange Day du Comité ONU Femmes France (du 25 novembre au 10 décembre). Venez assister à cette table ronde réunissant les acteurs luttant contre ces violences.

- Dévernissage : Jeudi 14 décembre
Pour fêter ce mois de discussion autour de l'égalité dans la ville... l'occasion de boire un verre tous ensemble

>> RSVP

Vernissage "La ville se donne-t-elle un genre ?" by Womenability

[19:00-21:30] Vernissage de Pénélope Bagieu "Culottées"
Location:
Galerie Barbier & Mathon
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@barbiermathon.com
Internet Site : www.barbiermathon.com
Description:
A l'occasion de la sortie du coffret des "Culottées", la galerie a le plaisir d'accueillir Pénélope Bagieu pour l'exposition Culottées, réalisée en collaboration avec les éditions Gallimard Bande dessinée.

L'exposition réunira près de 40 portraits de ses Culottées réalisés à l'encre de Chine sur papier. La galerie disposera également de coffrets en avant-première le soir du vernissage, la sortie nationale étant prévue le 9 novembre.
L'affiche de l'exposition sera également disponible à l'achat.

Le vernissage est ouvert au public et se tiendra, en présence de l'artiste, le jeudi 2 novembre de 19h à 21h30.

Exposition : du 3 novembre 2017 au 2 décembre 2017

Vernissage de Pénélope Bagieu "Culottées"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition d'Agnès Guillon
Location:
Vivienne Art Galerie
30, galerie Vivienne
75002 Paris
M° Bourse, Pyramides
France
Phone : +33 (0)9 50 84 09 54
Mobile : +33 (0)6 74 54 73 13
Mail : info@vivienneartgalerie.com
Internet Site : www.vivienneartgalerie.com
Description:
Animée avant tout par l'amour de la lumière, elle s'intéresse particulièrement aux lieux de passage, aux atmosphères nocturnes, aux intérieurs intimistes. Elle sait capter avec talent l'atmosphère des lieux, l'intime et l'émotion cachés derrière l'anecdote.

du vendredi 3 novembre au samedi 2 décembre 2017

Vernissage de l'exposition d'Agnès Guillon

[19:00] À la Folie fête ses 2 ans
Location:
A la Folie
26, avenue Corentin Cariou
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Corentin Cariou, Porte de la Villette
France
Mobile : +33 (0)7 76 79 70 66
Mail : info@alafolie.paris
Internet Site : www.alafolie.paris
Description:
Pour fêtez notre 2ème anniversaire nous vous invitons à notre soirée open bar + bbq jeudi 2 novembre à 19h. Pour réserver merci d'envoyer un mail à communication@alafolie.paris

[19:30] Vernissage de l'exposition "Nous"
Location:
Association Jour et Nuit Culture
9, place Saint-Michel
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon
France
Mobile : +33 (0)6 52 62 91 67
Mail : jouretnuit.collectifartistique@gmail.com
Internet Site : jouretnuitcollectifa.wix.com/jouretnuit
Description:
Exposition « Nous », exposition collective
Du 01 au 05 Novembre 2017

Jour et Nuit Culture accueille l'exposition « NOUS » qui réunit onze artistes chiliens aux techniques diverses, dont les œuvres témoignent d'une recherche d'identité.

Gravure, peinture, photographie, illustration, littérature, autant de moyens d'expression d'une identité territoriale, intime ou collective. Les sujets abordés sont multiples : la ville, la religion, l'hybridité, les émotions, les relations sociales, la politique, les croyances et mythologies. De la photographie de rue parisienne a la découverte des paysages naturels de la terre de feu aux bestiaires imaginaires, des portraits abstraits à des marionnettes ubuesques, cette exposition rassemble et interroge les liens entre l'Histoire du Chili et ses légendes, la spiritualité et la société actuelle.

RAUL SCHNEIDER
GALA MARTINOIA
ALEJANDRO SAGA
SERGIO ZAMORA
CRISTAL JACOB
MARIE HO VAN BA
CAROLINA CORTES
JULIO DOMINGUEZ
ADA SALAS
GUIDO SOLAR
CORINA GARCIA

Vernissage le 2 novembre à 19h00
Ouvert tous les jours de 16:00 à 19:00

Vernissage de l'exposition "Nous"





[20:00] Soirée de lancement KAH TEQUILA
Location:
Jangal
5, avenue de l'Opéra
75001 Paris
M° Pyramides, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 56 02 66 40
Mail : contact@jangalparis.com
Internet Site : www.jangalparis.com
Description:
"KAH TEQUILA arrive en France !
Nous avons le plaisir de vous inviter à la soirée de lancement KAH TEQUILA.

RSVP : laurie@press-officer.com
PRESS OFFICER
PR & INFLUENCE AGENCY
Flora SZAMLEWSKI
PR Assistant
06 32 84 56 11
www.press-officer.com

[20:15] Avant-première du film "La Mélodie"
Location:
UGC Ciné Cité Les Halles
7, place de la Rotonde
Nouveau Forum des Halles
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : 08 92 70 00 00 #11
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=HORIZ
Description:
en présence d'une partie de l'équipe du film

Avant-première du film "La Mélodie"








[23:00] Vernissage de Yayoi Kusama "Festival of Life"
Location:
New York
New York
10007 New York
Etats-Unis
Internet Site : www.nyc.gov
Description:
David Zwirner
Location
525 & 533 West 19th Street
New York
34 East 69th Street
New York

Dates
November 2-December 16, 2017
Opening Reception
November 2, 6 - 8 PM

David Zwirner is pleased to present two major concurrent exhibitions of recent work by Yayoi Kusama on view across three gallery spaces in New York: Festival of Life at 525 and 533 West 19th Street in Chelsea and Infinity Nets at the recently opened space on 34 East 69th Street on the Upper East Side. The exhibitions will feature sixty-six paintings from her iconic My Eternal Soul series, new large-scale flower sculptures, a polka-dotted environment, and two Infinity Mirror Rooms in the Chelsea locations, and a selection of new Infinity Nets paintings uptown.

Kusama's work has transcended some of the most important art movements of the second half of the twentieth century, including Pop art and Minimalism. Born in 1929 in Matsumoto, Japan, she briefly studied painting in Kyoto before moving to New York City in the late 1950s. She began her large-scale infinity net paintings during this decade, and went on to apply their obsessive, hallucinatory qualities to three-dimensional work. In a unique style that is both sensory and utopian, Kusama's work-which spans paintings, performances, room-size presentations, sculptural installations, literary works, films, fashion, design, and interventions within existing architectural structures-possesses a highly personal character, yet one that has connected profoundly with large audiences around the globe. Throughout her career she has been able to break down traditional barriers between work, artist, and spectator.

Vernissage de Yayoi Kusama "Festival of Life"

Vernissage de Yayoi Kusama "Festival of Life"

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés