Monday, November 6, 2017
Public Access


Category:
Category: All

06
November 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

  Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00  
18:00 [18:00-20:00] Signature du nouveau catalogue "Coupé/Décalé" de Carole Benzaken
Location:
Galerie Nathalie Obadia
3, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 74 67 68
Fax : +33 (0)1 42 74 68 66
Mail : info@galerie-obadia.com
Internet Site : www.galerie-obadia.com
Description:
Signature du nouveau catalogue "Coupé/Décalé" par Carole Benzaken, édité à l'occasion de son exposition personnelle au Musée de Louviers

Textes de Michel Natier, Guillaume Picon et Philippe Piguet

Signature du nouveau catalogue "Coupé/Décalé" de Carole Benzaken

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Art contemporain et logement social"
Location:
Mairie du 11ème arrondissement
12, Place Léon Blum
75536 Paris Cedex 11
M° Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 53 27 11 11
Internet Site : mairie11.paris.fr
Description:
La Mairie du 11e, en partenariat avec plusieurs bailleurs sociaux implantés sur le territoire (Elogie-Siemp, Paris Habitat, RIVP), renouvelle pour la troisième fois l'opération Art contemporain et logement social.

L'exposition de restitution se tiendra du lundi 6 au vendredi 10 novembre dans la galerie de la salle des fêtes de la Mairie du 11e. Le vernissage aura lieu le lundi 6 novembre à 18h30.

Le principe

Des artistes plasticiens sont invités à réaliser une intervention inédite dans des immeubles de logements sociaux. Un appel à projets a été lancé en janvier 2017 à l'issue duquel 4 artistes ont été retenus. Chacun de ces artistes travaillera sur un immeuble en impliquant ses habitants dans le processus de création.
Les immeubles et les artistes sélectionnés

11-15 rue Neuve des Boulets (Elogie-Siemp) : Catie de Balmann
125-127 boulevard de Charonne (Elogie-Siemp) : Vincent Parisot
16, passage Lhomme (Paris Habitat) : Zabou Carrière
10-14 rue Basfroi (RIVP) : Eric Maillet
Zoom sur les interventions artistiques...

11-15 rue Neuve des Boulets (Elogie-Siemp) : Catie de Balmann
Chez moi ou Mille et Une Nuits : c'est une intervention-installation mobile, sur la base de voilages de couleurs accrochés aux fenêtres des habitants qui prendra place à cette adresse. L'artiste, Catie de Balmann, est intervenue avec ce projet sur des immeubles de Barcelone et d'Yvetot.
L'artiste lance un appel à participation
125-127 boulevard de Charonne (Elogie-Siemp) : Vincent Parisot
Vincent Parisot est un artiste-plasticien dont les installations sont régulièrement exposées dans des galeries et centres d'art en Europe et en Amérique du Nord. L'oeuvre qui naîtra dans cet immeuble construit en 1938 sur le boulevard de Charonne sera définie avec ses locataires.

16, passage Lhomme (Paris Habitat) : Zabou Carrière
Zabou Carrière, souhaite réaliser un montage artistique à partir de photographies. Situé en plein coeur du faubourg Saint-Antoine, l'immeuble comporte 38 logements.

10-14 rue Basfroi (RIVP) : Eric Maillet
Bruits de couloirs : c'est une installation dans un lieu de passage de l'immeuble, sous la forme d'un faux interphone permettant d'écouter des montages faits avec les voix des habitants et visiteurs. Cette œuvre de poésie parlée est portée par l'artiste Eric Maillet.

Le calendrier de cette édition 2017

Un aperçu des projets vous sera proposé le soir de la Nuit Blanche, samedi 7 octobre, avant l'exposition de restitution prévue du lundi 6 au vendredi 10 novembre dans la galerie de la salle des fêtes de la Mairie du 11e. Le vernissage aura lieu le lundi 6 novembre à 18h30.


[19:00] Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"
Location:
Hôtel The Peninsula Paris
19, avenue Kléber
75116 Paris
M° Kléber
France
Phone : +33 (0)1 58 12 28 88
Fax : +33 (0)1 58 12 29 99
Mail : ppr@peninsula.com
Internet Site : paris.peninsula.com
Description:
Parcours : Galerie Corbero - restaurant LiLi

Dans le somptueux décor de l'hôtel « Peninsula Paris », l'artiste chinois, Liu Bolin, expose neuf de ses œuvres ludiques du 7 au 30 novembre 2017.

Paris Match. Comment est-née cette idée de vous dissimuler dans vos photos ?
Liu Bolin. En 2005, mon atelier de Pékin a été détruit par le gouvernement en vue des Jeux Olympiques. J'ai alors trouvé cette manière silencieuse et intelligente de protester, en me peignant parmi les gravats puis en photographiant cette mise en scène. Effacer ma personnalité est un moyen de communiquer dans une société où l'humain est devenu transparent.

Lire aussi :Artiste caméléon - Liu y es-tu ?

Quelle est l'oeuvre qui vous a pris le plus de temps, la plus difficile à faire ?
Celle devant« le nid d'oiseau », le stade construit pour les JO, juste après les premières neiges de 2009. Il m'avait fallu une autorisation pour ma performance. Tout était compliqué, l'administratif, la technique et climat. Cette photo m'a pris la journée. Je l'ai réalisée en argentique. A cette période de l'année, il fait nuit à 17 heures. Il m'a été difficile d'ajuster la lumière : je n'étais pas un photographe professionnel mais un artiste, peintre et sculpteur. Pour vraiment réussir cette image, j'ai dû la recommencer le lendemain !

Lire aussi :Liu Bolin - Les secrets de l'homme invisible

La plus facile ?
« Perdu dans la mode, Albert Elbaz pour Lanvin », par exemple. Toutes celles prises en intérieur sont les plus évidentes à faire. Je travaille maintenant en numérique, ce qui me demande tout de même quatre heures de travail.

Lire aussi : La nouvelle cible de Liu Bolin

La plus folle ?
En mai 2017, nous avons réalisé « la campagne de pub Moncler », au pôle nord, avec Annie Leibowitz. Je voulais un fond avec des icebergs. J'ai aimé le côté féerique, irréel du lieu. Ils étaient quatre à me peindre, du coup, la photo n'a pris qu'une heure à réaliser. Heureusement, car il faisait très froid !

La plus réussie, celle dont le résultat a le mieux correspondu à votre idée ?
Je ne peux en choisir une seule parmi la centaine d'œuvres produites. D'autant plus que je change de thématiques selon l'évolution de la société : dans les années 2006-2007, je dénonce le chômage massif en Chine ; en 2009, je proteste contre la qualité de la nourriture ; en 2013, je dissimule pour la première fois un groupe de vingt personnes. Toutes comptent.

La plus chère ?
Je ne sais pas. C'est mon agent qui s'occupe de la vente de mes œuvres. Ma seule volonté est de continuer à créer à mon aise dans mon atelier de Pékin, entouré d'une équipe de quatre personnes.

La plus ludique ?
Depuis 2015, je fais des piratages sur internet. Comme une hacker, je crée des faux lien et je pénètre dans un vrai site, comme celui d'ambafrance.org : dans la fenêtre « Diaporama », j'apparais par intermittence, transformé en Tour Eiffel sur l'esplanade du Trocadéro.

La plus récente ?
A Rome, en Italie. Je me cache dans les vieilles pierres d'une arène. Elle fut longue à réaliser, toute une journée, en raison de la trop forte lumière.

Votre source d'inspiration préférée?
Je mets en avant la société de surconsommation, comme je l'ai illustrée avec le mur de téléphones portables,en 2015.

Un peu comme Andy Warhol dans les années 60?
A la sortie de la seconde guerre, le travail de Warhol était positif. Le mien est davantage critique.

Dissimulé dans les monuments comme la muraille de Chine, êtes-vous leur fantôme, leur âme ?
Je veux juste montrer la richesse des patrimoines, la culture et la tradition.

Un jour, sur une de vos photos, verra-t-on votre visage sans peinture?
Non car l'anonymat est la base de mon art, mon concept. Je ne mettrai jamais mon visage à nu.

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"

Vernissage de Liu Bolin "Hiding in the city"



[20:30] Avant-première du film "La Mélodie"
Location:
UGC Normandie
116, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° George V
France
Phone : 08 92 70 00 00 #16
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?code=NORMA
Description:
en présence d'une partie de l'équipe du film

Avant-première du film "La Mélodie"

19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés