Thursday, November 16, 2017
Public Access


Category:
Category: All

16
November 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

  Exposition de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
14 octobre - 23 décembre 2017

Être un naufragé, c'est être un point au milieu d'un cercle, perpétuellement. [...] Quand vous élevez le regard, vous vous demandez parfois [...] s'il n'y aurait pas quelqu'un d'exactement comme vous qui élève lui aussi le regard, lui aussi coincé dans cette géométrie, lui aussi en train de lutter contre la peur, la rage, la folie, la désespérance et l'apathie.
L'histoire de Pi, Yann Martel

La Galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter Perpetually at the Centre, nouvelle exposition de Claire Morgan. Plasticienne d'origine irlandaise, elle est parmi les plus recherchés et talentueux artistes de la scène internationale. Cette exposition dévoile au public les œuvres récentes de l'artiste, spécialement réalisées pour cet espace. Nourrie de préoccupations écologiques et étiques, l'exposition est constituée de quatre nouvelles installations monumentales, où domine la dynamique des corps d'animaux taxidermisés qui semblent être contenus dans des environnements étrangers, mais aussi par de récentes sculptures sous-verre où l'écriture s'ajoute au dramatisme des compositions. Un corpus de délicats dessins permet de découvrir le minutieux travail de conception de l'artiste, en contraste avec le geste ardent et instinctif de la surprenante série de toiles grand format.

Le travail de Claire Morgan explore l'ambivalence de l'être humain dans son rapport avec la nature qui l'entoure. La réflexion autour de la présence de l'homme dans le monde, qui a comme conséquence la progressive destruction de l'environnement naturel, est objectivée par l'artiste dans ses installations, où les animaux taxidermisés semblent s'adapter à un monde de gaspillage consumériste qui tente de les engloutir. Dans la suspension temporelle qui caractérise ces sculptures aériennes, où les corps sont figés dans un mouvement perpétuel, le conflit se joue entre la vie et la mort, entre l'organique et l'artificiel.

Le projet de cette exposition est né de la contemplation du pouvoir de la nature, ainsi que de l'exploration du soi, de l'égo et de la condition mortelle de l'être humain. L'immensité de la mer, des forêts et de la nuit qui se manifestent comme un abîme, ont été l'objet d'une méditation profonde jusqu'à en devenir métaphore de l'existence entière, révélant à l'homme sa vulnérabilité. Cette réflexion n'est pas sans considérer la crise humanitaire en cours en Méditerranée, où la mer peut basculer d'espoir de vie à tombeau pour des milliers de migrants, ou la récente tragédie de la Grenfell Tower où les habitants ont vu leurs appartements se transformer en vision cauchemardesque. Les extrêmes changements climatiques, signaux d'alarme de futures crises humanitaires, font aussi partie des préoccupations qui inspirent l'artiste.

Les animaux naturalisés sont aussi symbole des batailles intimes de l'artiste, ils sont témoins de la prise de conscience de ses propres passions. Le besoin de chacun d'exister est pour Claire Morgan fortement lié à la passion et à la violence, à travers lesquelles s'expriment les nécessités humaines. La lutte fait partie du paysage intérieur de l'homme : qu'elle soit physique ou psychologique, elle engendre des cas de conscience. Ces questionnements guident aussi l'organisation de l'exposition, qui se déroule en suivant des couples d'idées spécifiques: le soi et la violence, le passage du temps et la transcendance, la peur du noir et de se noyer, le feu et la mort.

Le principe même de la taxidermie, que Claire Morgan exécute de sa propre main, repose sur une contradiction, ayant pour objectif de donner une apparence vivante à ce qui est mort. Cette ambivalence est propre à toute son œuvre : dans les dessins comme dans les peintures, des résidus du processus de taxidermie sont utilisés comme matériaux graphiques. Des éléments comme les os ou le sang, ainsi que des corps entiers d'animaux, sont intégrés dans les œuvres et leur donnent alors un caractère symbolique et rituel.

Dans le travail de l'artiste la nature est stupéfiante, parfaite dans son immobilité. L'ambiguë présence vitale de ces animaux taxidermisés contraste avec les fragiles formes géométriques créées par cette « vertueuse assemblagiste » à l'aide de fils de nylon auxquels sont suspendus graines de pissenlit ou fragments de plastique. Le monde de Claire Morgan est un univers où la nature, menacée par la présence envahissante et cynique de l'être humain, résiste dans toute sa beauté. Elle s'incarne dans la perfection d'un scénario géométrique et minimaliste, mais aussi dans la fragilité de structures si légères qu'elles pourraient disparaître par le simple souffle du vent.


Claire Morgan est née en 1980 à Belfast (Irlande) et habite et travaille à Gateshead, Newcastle upon Tyne (Angleterre). Très vite, ses œuvres sont exposées à travers toute l'Europe et son travail a fait l'objet de nombreuses commissions publiques et privées. En 2010, après avoir exposé au Palais de Tokyo, Claire Morgan a inauguré sa première exposition personnelle française à la Galerie Karsten Greve. À cette occasion elle a présenté pour la première fois ses « dessins au sang », œuvres sur papier témoignant du processus de taxidermie. Depuis, son travail a été présenté aussi bien en Europe qu'aux Etats Unis, où elle a participé à des nombreuses expositions collectives. Les installations et les dessins de l'artiste ont intégré des prestigieuses collections internationales publiques et privées, parmi lesquelles figurent le Museum of Old and New Art (MONA) en Australie, la Fondation ALTANA en Allemagne et la Collection Guerlain en France. En 2017 le FRIST Center for Visual Arts à Nashville a organisé sa première exposition personnelle aux États-Unis. La fondation Francès à Senlis, en collaboration avec la Galerie Karsten Greve, dédie à Claire Morgan une exposition personnelle visible jusqu'au 23 décembre 2017.

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Claire Morgan, Tine To Die, 2017, waxwing (taxidermy), dandelion seeds, nylon, in vitrine, 88 x 51,6 x 51,6 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
To an End, 2017, Pencil and watercolour on paper, 41 x 31 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Lo (detail), 2017, Tawny owl (taxidermy), polythène, nylon, in vitrine, 98,5 x 71,6 x 71,5 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Pedestal
2011
Aigrettes de pissenlit, aigrette (taxidermie), nylon, plomb, acrylique
270 x 60 x 60 cm
CM/S 11

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Location:
Maison Chloé
28, rue de la Baume
5, avenue Percier
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 94 33 33
Internet Site : www.chloe.com/fr/labaume/index
Description:
du 4 juillet au 6 septembre 2017, puis du 18 octobre au 18 novembre
Horaires : 11h30 - 18h30
Visite gratuite sur réservation préalable sur www.chloe.com/bourdin

Chloé dévoile un nouvel espace culturel : la Maison Chloé. Situé à quelques pas de son siège parisien, cet immeuble haussmannien accueillera tout au long de l'année les expressions de différentes féminités, avec un programme d'expositions et d'événements mettant à l'honneur 65 ans de créations et d'histoires, de la fondatrice de la maison, Gaby Aghion, aux filles Chloé d'aujourd'hui. Ces expressions artistiques donneront vie à cette féminité unique célébrée par Chloé et refléteront la mission qui a toujours été celle de la maison : donner aux femmes la liberté d'oser être elles-mêmes.

« Chloé a toujours cru en une féminité naturelle. A la fois chic et désinvolte, une attitude qui place Chloé à l'intersection du savoir-faire de la couture parisienne et du savoir-être de la jeunesse - qui fait de Chloé une marque unique », précise Geoffroy de la Bourdonnaye, Président de Chloé.

A l'occasion de l'inauguration de la Maison Chloé, le 2 juillet 2017, Judith Clark, commissaire d'exposition et scénographe de renom, a créé un parcours singulier. Grâce à une circulation originale conduisant de l'entrée rue de La Baume aux showrooms, ou des salons VIP au patrimoine situé au cinquième étage ; mais aussi au gré d'une sélection riche d'objets, vêtements et photographies retraçant sept décennies de mode, les visiteurs pourront s'immerger dans l'univers de la fille Chloé.

Pour sa première exposition temporaire, la Maison Chloé met à l'honneur Guy Bourdin. Un lien particulier les unit. Le photographe français a en effet créé le plus grand nombre d'éditoriaux de mode mettant en lumière les créations Chloé. Par un jeu de mise en scène habile, Judith Clark oppose deux types de féminité, soulignant le contraste entre les images explosives et controversées de l'un des principaux photographes de mode et les vêtements au chic bohème représentés dans ces mêmes images. Avec ces photographies et ces pièces d'archives inédites, l'exposition offrira un nouveau regard sur l'œuvre de Guy Bourdin.

« J'adore l'idée que dans une salle les gens découvrent des pièces extraites des archives », dit Judith Clark, « puis que ces objets 'débordent' dans la salle à côté et conduisent le visiteur vers une galerie emplie de magnifiques tirages. La robe Chloé se faufile dans l'histoire mais aussi à travers le bâtiment, qui lui-même donne l'impression d'être habité par le regard unique de Guy Bourdin. »

L'exposition trouve son point de départ dans une salle baptisée « Chloé Girls - The Anthology A-Z », une installation permanente conçue à partir des créations iconiques de la maison. L'histoire commence en 1952, lorsque Gaby Aghion fonde une maison dédiée au prêt-à-porter de luxe et invente une attitude qui allie joie de vivre, audace, liberté et élégance.
Cette installation interactive pensée par Judith Clark, associe de manière ludique des objets de la fondatrice aux créations des directeurs artistiques qui ont œuvré chez Chloé : une photo de Gaby sautant au milieu des dunes du désert égyptien est placée non loin du fameux « maillot de bain ananas » signé Stella McCartney. Ailleurs, un motif peint sur les murs de la cuisine de Gaby vient trouver sa place près d'un croquis noir et blanc de Karl Lagerfeld.

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
01. Guy Bourdin, Paris Vogue 1975, Chloé Autumn-Winter 1975 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
02. Guy Bourdin, Paris Vogue 1973, Chloé Spring-Summer 1973 collection

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1979 - Chloé collection printemps-été 1979 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1971, Chloé collection automne-hiver 1971 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1970, Chloé collection printemps-été 1970 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"

Exposition "Femininities - Guy Bourdin"
Guy Bourdin, Vogue Paris 1956, Chloé collection printemps-été 1956 ©The Guy Bourdin Estate, 2017 / Courtesy A + C

Beaujolais nouveau
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Le beaujolais nouveau, ou beaujolais primeur, est un vin de primeur produit dans le vignoble du Beaujolais, au sein des appellations d'origine contrôlée beaujolais et beaujolais-villages, essentiellement à partir du cépage gamay N.

La commercialisation est autorisée immédiatement à la fin de la vinification ; il est mis en vente dans le monde entier le troisième jeudi de novembre.

Soirées :
- au Pied de Cochon vers 17h30
- au Train Bleu vers 18h30
- rue Vaneau (Etablissements Vinicoles de France au n°82)

08:00  
09:00 [09:30-13:00] Vernissage presse de l'exposition "La Belle Vie Numérique"
Location:
Fondation EDF
Espace EDF Electra
6, rue Récamier
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 53 63 23 45
Internet Site : fondation.edf.com
Description:
Exposition du 17 novembre 2017 au 18 mars 2018
Mardi-Dimanche 12h - 19h
Vernissage le 16 novembre 18h-21h

Vernissage presse jeudi 16 novembre 9h30 - 13h
en présence de Fabrice Bousteau commissaire et des artistes : dont Véronique Béland ; Marie-Julie Bourgeois ; Encoreunestp ; Scenocosme etc...

La Belle Vie Numérique
30 artistes de Rembrandt à Xavier Veilhan

Commissariat et direction artistique : Fabrice Bousteau
Coordination artistique et scénographie : Société Molle

« Ceci n'est pas une exposition d'art numérique » mais le regard porté par des artistes du monde entier sur la transformation de notre vie quotidienne par l'apparition à la fin des années 80 de l'ordinateur et plus largement des technologies numériques.

L'exposition proposée par La Fondation Groupe EDF et Fabrice Bousteau, tente de capter un instantané de notre époque insaisissable et questionne également la transformation des pratiques artistiques.
Comment les artistes des dernières générations, ceux qui ont vu arriver la révolution numérique et ceux qui sont nés avec, ont-ils transformé leurs pratiques ?
Comment reflètent-ils le changement de perception du monde ressenti par chacun d'entre nous ?
Leurs outils de création ont-ils été influencés par les outils GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) ?
Quels regards portent-ils sur ce nouveau monde dont on ne perçoit plus parfois les frontières entre réel et virtuel ?

A travers un parcours sensible, rassemblant les travaux d'une trentaine d'artistes aussi bien reconnus qu'émergeants comme Aram Bartholl, Lee Lee Nam, Lyes Hammadouche, Matteo Nasini, Amalia Ulman, Winshluss, Xavier Veillan, Julien Levesque, Encoreunestp, cette exposition peut surprendre car elle se détache volontairement de l'image technologique ou des clichés technoïdes que le mot «numérique» fait surgir dans l'imaginaire collectif. Elle questionne plutôt le visiteur avec humour, dérision ou encore émerveillement, le renvoyant à son vécu, à ses sentiments, et l'invite à découvrir les délices, et les vices, de son devenir numérique.

Vie numérique mode d'emploi !

La Belle Vie Numérique invite de manière ludique, le visiteur à réfléchir, réagir, participer plutôt que d'imposer des réponses. En élargissant son propos universel au-delà des propositions artistiques, l'exposition constitue une trame, un parcours-jeu où artistes internationalement reconnus, dessinateurs de bandes dessinées, musiciens et architectes se mélangent à travers des thématiques qui interpellent chacun d'entre nous au quotidien. Ici des pépites d'art brut amateur, captées sur le net, se mesurent à des œuvres contemporaines historiques reconnues et font face à des créations d'intelligence artificielle.

Vernissage de l'exposition "La Belle Vie Numérique"


[10:00] Vernissage de Mounir Fatmi "Peripheral vision"
Location:
Tokyo
Tokyo
120 Tokyo
Japan
Internet Site : www.metro.tokyo.jp
Description:
Art Front Gallery, Tokyo, Japon

vernissage le 16 novembre 2017

10:00
11:00
12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-21:00] Vernissage d'Olivier Deresse
Location:
Galerie Nichido
61, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 62 86
Mobile : +33 (0)6 14 18 32 17
Fax : +33 (0)1 42 66 62 86
Mail : nichido@wanadoo.fr
Internet Site : www.nichido-garo.co.jp/paris
Description:
Vernissage d'Olivier Deresse
Vernissage d'Olivier Deresse

[16:00-20:00] Vernissage de Guillaume Krattinger "Dans les Souffles"
Location:
Galerie Virginie Louvet
48, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 97 48
Mobile : +33 (0)6 32 90 10 20
Mail : contact@virginielouvet.com
Internet Site : www.virginielouvet.com
Description:
Vernissage le jeudi 16 novembre 2017 de 16h à 20h
Exposition du 17 novembre 2017 au 16 janvier 2018

Vernissage de Guillaume Krattinger "Dans les Souffles"


[17:00-23:00] ANIMAL ART PARIS
Location:
Hippodrome d'Auteuil
Route d'Auteuil aux Lacs
Bois de Boulogne
75016 Paris
M° Porte d'Auteuil
France
Phone : +33 (0)1 40 71 47 47
Internet Site : www.france-galop.com/Hippodrome-Auteuil.33.0.html
Description:
Olivier DASSAULT
Président d'honneur du Salon,

Bruno JULIEN-LAFERRIÈRE
Président du directoire de la Banque Transatlantique,
« Grand Partenaire » 2017 du Salon,

Jean d'INDY
Vice-président et Président du Conseil de l'Obstacle de France Galop,

Jean-Christophe BARBOU des PLACES
Fondateur et Commissaire Général du Salon,

les Membres du Comité de Parrainage et du Jury du Salon,

et les Artistes

vous prient de bien vouloir assister à la

Soirée de VERNISSAGE d'ANIMAL ART PARIS,
7ème édition du Salon international des Artistes Animaliers, de chasse et de la nature

qui aura lieu en présence de tous les Artistes

JEUDI 16 NOVEMBRE 2017 de 17h00 à 23h00

dans les salons de réception des tribunes de l'hippodrome d'Auteuil


Si vous ne pouvez pas assister au Vernissage,
le Salon sera ouvert vendredi 17 novembre à partir de 11h et jusqu'à 21h (nocturne),
et samedi 18 et dimanche 19 novembre de 10h à 19h.

Pour vous inscrire GRATUITEMENT pour venir au Salon
et recevoir votre laissez-passer :
>> RSVP


Pour la septième année, ANIMAL ART PARIS, le Salon International des Artistes Animaliers, de chasse et de la nature, aura lieu à l'hippodrome d'Auteuil (Paris 16) du vendredi 17 au dimanche 19 novembre 2017.

Vous avez été nombreux l'année dernière (plus de 4.500 visiteurs) à assister à cette superbe exposition.

Près de 50 Artistes ont été sélectionnés cette année.
Vous retrouverez vos Artistes préférés et nous allons vous faire découvrir près de 20 nouveaux talents, peintres, sculpteurs et photographes...
Nous avons aussi invité un coutelier, un bijoutier, une antiquaire spécialiste des objets d'art cynégétiques.

Pendant 3 jours, les Artistes exposeront et vendront en direct des centaines de peintures, dessins, gravures, sculptures, photographies... à prix atelier, sans commissions sur les ventes.

http://www.animalartparis.com

ANIMAL ART PARIS

[17:00-22:00] Dégustation privée de vins et foie gras
Location:
Hôtel Napoléon
40, avenue de Friedland
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 56 68 43 21
Fax : +33 (0)1 56 68 44 40
Mail : napoleon@hotelnapoleon.com
Internet Site : www.hotelnapoleonparis.com
Description:
Dégustation privée de vins et foie gras

[17:00-22:00] Vernissage d'Arthur Aeschbacher "Turn Cut Rotative"
Location:
Artheme Galerie
31, rue de Beaune
75007 Paris
M° Rue du Bac, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 09 60
Fax : +33 (0)1 42 60 09 60
Mail : artheme.galerie@orange.fr
Internet Site : www.arthemegalerie.fr
Description:
du 17 novembre au 16 décembre

[17:00-21:00] Vernissage de Guillaume Zuili "Smoke and Mirrors"
Location:
Galerie Clémentine de la Féronnière
51, rue Saint-Louis-en-l'Île
deuxième cour
75004 Paris
M° Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 43 54 07 79
Mobile : +33 (0)6 50 06 98 68
Mail : mail@galerieclementinedelaferonniere.fr
Internet Site : www.galerieclementinedelaferonniere.fr
Description:
Du 17 novembre 2017 au 10 février 2018
Vernissage le 16 novembre, à partir de 17h

« Pour imposer ces sentiments complexes qui combinent contemplation et décryptage, compréhension et rêverie, Guillaume Zuili recourt à ce qu'il y a de plus photographique dans la pratique des images : le tirage. Rappel salutaire que la photographie n'existe que sous forme virtuelle, voire éphémère - celle qui gagne, apparemment, aujourd'hui - si elle ne se matérialise pas, si elle ne devient pas un objet, fût-il de papier et fragile. Il rappelle, en fait, que ces feuilles, savantes et raffinées, fruits d'un savoir-faire artisanal et de perpétuelles réinterprétations, vibrent des tonalités souvent incontrôlables des virages, émeuvent par la façon dont les grains d'argent s'accouplent aux trames du papier, affirment à la fois la profondeur veloutée des noirs et les camaïeux des gris qui modulent et caressent les formes. C'est là que s'inscrit une perception du temps,
parfois amusée sous ses dehors charmeurs, qui prend de la distance et nous renvoie vers le rêve des palmiers et des pin-up, des motifs que convoqua le pop art et que détourne la publicité. Temps arrêté et en même temps suspendu entre hier, que ne connurent ni le photographe ni ce qu'il figure, et aujourd'hui, qu'il met à profit pour nous renvoyer vers un univers que nous ne savons voir, qu'il fait exister, qui est certainement un leurre, mais qui se donne comme une évidence tant il sait nous convaincre en évoquant des souvenirs, un sentiment apaisé du temps, une possible échappée dans le rêve qui adoucit le décor et nous ouvre un espace possible.
Le tout servi par de la matière, des matières, des sensualités couchées et inscrites dans la gélatine, la feuille, les couches successives travaillées par la lumière. »
Christian Caujolle

Vernissage de Guillaume Zuili "Smoke and Mirrors"
Vernissage de Guillaume Zuili "Smoke and Mirrors"

[17:00-21:00] Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
MINGEI JAPANESE ARTS
Philippe Boudin & Maiko Takenobu
5, rue Visconti 75006 Paris
+ 33 (0)6 09 76 60 68
+ 33 (0)1 56 81 61 51
info@mingei-arts-gallery.com
http://www.mingei-arts-gallery.com

du 16 novembre au 16 décembre
du mardi au samedi : 11h - 13h / 14h30-19h

Nagakura Ken'ichi n'a jamais été affilié à une quelconque organisation d'artisanat japonais, mais il fut le premier à recevoir le Llyod Cotsen Bamboo Prize en 2000. Ses pièces organiques et contemporaines sont enracinées dans les vanneries anciennes qui ont servi pendant des siècles pour l'arrangement floral pendant la cérémonie du thé. Les lignes complexes du dessin et les formes gracieuses de ses vanneries sont inspirées par les formes humaines et les objets de la nature comme les feuilles mortes, les jeunes poussent qui sortent de terre et les cocons.

Nagakura Ken'ichi a commencé sa carrière dans la teinture de kimonos mais réalisa rapidement qu'il voulait réaliser des œuvres d'art, comme la céramique par exemple qui a une vitalité naturelle. Il passa trois ans à calibrer des tiges de bambous pour son grand père qui était un grossiste de bambous. Quelques années plus tard il apporta ses œuvres dans une galerie d'art contemporain qui lui offrit sa première exposition. Il est passionné par la musique jazz, rock et classique et s'acharne à extraire le rythme et l'harmonie des bambous.

Nagakura Ken'ichi est connu pour son utilisation du bambou fumé et du bois flotté, matériau inhabituel dans l'art du bambou. Ses œuvres les plus appréciées de sont celles les plus fortement influencées par des formes naturelles.

Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"
Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"

Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"

Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"

Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"

Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"

Vernissage de Nagakura Ken'ichi "Bamboo Masters"

[17:00-20:00] Vernissage de Patrick Taberna "L'arrière-saison"
Location:
Galerie Camera Obscura
268, boulevard Raspail
75014 Paris
M° Raspail, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 45 45 67 08
Mail : cameraobscura@free.fr
Internet Site : www.galeriecameraobscura.fr
Description:
Exposition du 17 novembre au 30 décembre 2017
Mardi-vendredi : 12h - 19h / Samedi : 11h - 19h

Vernissage de Patrick Taberna "L'arrière-saison"

Vernissage de Patrick Taberna "L'arrière-saison"

[17:30-21:00] Inauguration de l'espace Zanutta
Description:
Zanutta France Sarl
57 Rue De Bourgogne
75007 Paris
Tel: +33 (0)9 62 58 21 87
E-mail: info@zanutta.fr

Inauguration de l'espace Zanutta

[17:30-20:30] Soirée Beaujolais Nouveau
Location:
Au Pied de Cochon
6, rue Coquillière
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 40 13 77 00
Mail : reservationpieddecochon@blanc.net
Internet Site : www.pieddecochon.com
Description:
Soirée Beaujolais Nouveau



[18:00-21:00] Beaujolais Nouveau autour des oeuvres de Shoichi Hasegawa
Location:
Galerie Minsky
37, rue Vaneau
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier, Vaneau
France
Phone : +33 (0)1 55 35 09 00
Mail : contact@galerieminsky.com
Internet Site : www.galerieminsky.com
Description:
dans le cadre de l'exposition de Shōichi Hasegawa

Vernissage Mardi 14 novembre 2017
Exposition du 10 novembre au 11 décembre 2017

Shōichi Hasegawa né en 1929 à Yaizu au Japon, est un peintre et graveur mondialement connu qui pratique également la gravure le dessin et la peinture.
Élève de l'Institut Kokuga à Tokyo et initié à la gravure dans l'Atelier 17 de Stanley William Hayter à Paris, où il arrive en 1961.
Les musées américains et européens se sont enrichis de ses œuvres - trait d'union entre les sensibilités orientales et occidentales -.

Son œuvre abstraite est une synthèse entre l'art extrême oriental, le symbolisme traditionnel mêlant formes et couleurs, et une réminiscence d'ambiance occidentale. Sur des fonds colorés « tachistes » sont gravés en blanc des motifs graphiques décoratifs dans la tradition de l'imagerie populaire japonaise.

L'art de Hasegawa demeure un art de l'écriture. On le voit aux signes fantomatiques, aux calligraphies spectrales qui sont noyées sous les vagues de couleurs.
La « lecture » des estampes de Hasegawa évoquent les autres « écrivains » de la peinture moderne que furent les peintres gestuels américains, les peintres français de la tradition de Dufy ou de Matisse, puis Alechinsky ou certains du groupe Cobra, d'autres calligraphes inventifs comme Max Ernst et surtout Paul Klee.
De la calligraphie étudiée au Japon, Hasegawa a gardé le geste, le signe écrit, l'emploi des papiers et des pigments (qu'il fait venir du Japon, poudre multicolore, broyés à partir de produits naturels.
Dans ses peintures et aquarelles, il superpose les couleurs sans jamais les mélanger, opposant les formes brumeuses à la précision du trait.

Hasegawa a trouvé le chemin d'un univers poétique qu'il nous invite à suivre.

Vernissage de Shōichi Hasegawa

Vernissage de Shōichi Hasegawa
Shoichi Hasegawa - Une Île, Peinture traditionnelle Japonaise sur toile, 2015, 89 x 130 cm

[18:00-21:00] Finissage de Bucher / Csajko "Carte Blanche #4"
Location:
Galerie Perpitch & Bringand
7, rue Paul-Louis Courier
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 39 94 56
Mail : contact@perpitch-bringand.com
Internet Site : www.galeriedenface.com
Description:
Finissage de Bucher / Csajko "Carte Blanche #4"

[18:00-21:00] Lancement du livre "Cheforama" d'Ava Cahen
Location:
Appétit
librairie culinaire pas ordinaire
12, rue Jean Ferrandi
75006 Paris
M° Saint-Placide, Vaneau
France
Mobile : +33 (0)6 17 36 45 35
Mail : contact@appetit.paris
Internet Site : www.appetit.paris
Description:
La Grande bouffe, Pulp Fiction, le Festin de Babette, American Beauty... Voici réunis, dans "Cheforama", une vingtaine de films dans lesquels la nourriture joue un rôle mythique ou plus anecdotique.
Grâce au talent et à l'imagination de chef-fe-s invités par Ava Cahen, fine critique ciné, les plats vus au cinéma sautent de la toile à l'assiette et font sérieusement saliver... Saupoudré de croustillantes anecdotes de coulisses, ainsi que d'illustrations mêlant fantasme cinématographique et réalité, ce livre ne laisse qu'une alternative : courir revoir les films ou se mettre aux fourneaux !
La gastronomie fait son cinéma, c'est jeudi 16 novembre à partir de 18h !

SAVEURS & SOUVENIRS
Avec la participation des chefs : Pierre Sang Boyer, Claire Damon, Xavier Jarry, Johan Barre, Maxime Bussy, Alessandra Montagne, Mathieu Moity, Arnaud Tabarec, Sho Ashizawa, Nordine Labiadh, Jean-Philippe Colin-Brandyet et Thierry Facheaux, Mikaela Helena Liaroutsos, Tommaso Melilli, Kristin Frederick, Xavier Jarry, Mary Quarta.

Cheforama, d'Ava Cahen,
Illustrations de Marina Crémonini, éd. Nouriturfu, 23€
Lancement du livre "Cheforama" d'Ava Cahen

[18:00-21:00] Mad Lords n'Roll
Location:
Quartier Saint-Honoré, Royale et Madeleine
Rue Saint-Honoré
Rue Royale
Place de la Madeleine
75001 Paris
M° Concorde, Madeleine, Tuileries
France
Description:
316, rue Saint-Honoré

Mad Lords n'Roll

[18:00-21:00] Signature du dernier livre de Jane Roberts "Journal de Julie Manet"
Location:
Galerie Jane Roberts Fine Arts
65, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 68 05 32
Fax : +33 (0)1 42 68 05 99
Mail : jane@janerobertsfinearts.com
Internet Site : www.janerobertsfinearts.com
Description:
Signature du dernier livre de Jane Roberts "Journal de Julie Manet"

[18:00-21:00] Soirées privées FNAC
Location:
Fnac Paris - Ternes
26-30, avenue des Ternes
75017 Paris
M° Ternes
France
Phone : 0 825 020 020
Fax : +33 (0)1 44 09 18 01
Mail : etoile@fnac.com
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=42
Description:
Fnac Paris - Ternes
ou Fnac Montparnasse
ou Fnac Saint-Lazare

[18:00-21:00] Vernissage d'Alice Griveau "rencontres"
Location:
Galerie Premier Regard
Association PREMIER REGARD sur la Création Artistique
10, rue Humblot
75015 Paris
M° Dupleix
France
Phone : +33 (0)1 45 71 07 89
Fax : +33 (0)1 45 75 26 51
Mail : premierregard@aol.com
Internet Site : www.premierregard.com
Description:
du 16 novembre au 1er décembre

[18:00-21:00] Vernissage d'Helene Pavlopoulou
Location:
Association Philomuses
55, quai des Grands Augustins
Code 37A56
fond de cour, escalier vers sous-sol
75006 Paris
M° Pont Neuf, Saint-Michel, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 44 81
Mail : philomuses@wanadoo.fr
Internet Site : philomuses.wordpress.com
Description:
Vernissage d'Helene Pavlopoulou
Vernissage d'Helene Pavlopoulou

[18:00-20:00] Vernissage d'Olivier de Sagazan "You and I are, Earth"
Location:
Galerie Marie Vitoux
Galerie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : contact@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
Peintures sculptures vidéo

Du 16 novembre au 30 décembre 2017

Déjà très reconnu pour ses performances, Olivier de Sagazan revient avec une nouvelle exposition percutante, innovante.
Son propre corps « travaillé » dans ses performances va rejoindre celui engendré par la terre et les herbes, incluses en elle.
Le couple fusionnel dans l'argile fait éclater les rayons solaires de la vie.
Les « momies » d'Olivier de Sagazan envahissent le mystère de la germination, elles étreignent les sentiments des êtres vivants. Greffées dans la glaise, ses œuvres, denses, ignorent le temps.
L'homme à venir dévoile la profondeur de l'intime, son énigme pour embrasser le monde.

Un art de l'essentiel, un éloge à la terre.

Marie Vitoux


Argile et herbe constituent dorénavant la trame de mes peintures et sculptures. Un procédé dont la matérialité m'amène de lui-même au coeur de mon sujet. Il est assez surprenant de constater que sa puissance d'évocation m'a amené à quitter le stricte champs de la représentation de l'humain auquel j'étais enchaîné, or que la Vie n'a pas attendu Monsieur Descartes pour se faire une réécriture sensible et raisonnable du monde. Ainsi me voilà à essayer de traquer des sentiments chez l'animal, à comprendre qu'une vallée d'arbre jaune c'est aussi un concert, à me dire qu' un corps quel qu'il soit: bactérie ou merle, c'est une fenêtre unique sur le monde.

ODS

Vernissage d'Olivier de Sagazan "You and I are, Earth"

[18:00-20:30] Vernissage d'Ormond Gigli "GIANTS"
Location:
Galerie Gadcollection
5, rue des Sablons
Code 43816
Immeuble en fond de cour
75116 Paris
M° Trocadéro, Victor Hugo
France
Phone : +33 (0)1 77 32 41 53
Mobile : +33 (0)6 86 08 32 20
Mail : info@gadcollection.com
Internet Site : www.gadcollection.com
Description:
Fine Art Photography

Vernissage / Opening Jeudi 16 novembre 2017
16 novembre - 10 décembre 2017

Vernissage d'Ormond Gigli "GIANTS"
Ormond GIGLI, Girl in the Light - 1967 | 100 x 90, Ed 3

[18:00-21:00] Vernissage de Bruno Leray
Location:
Echomusée
Espace Cargo 21
21, rue Cavé
75018 Paris
M° Château Rouge, Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 42 23 56 56
Mail : galerieechomusee@gmail.com
Internet Site : www.cargo21.org
Description:
Du 16 NOVEMBRE au 2 DÉCEMBRE 2017
VERNISSAGE LE JEUDI 16 NOVEMBRE À PARTIR DE 18HOO

Depuis plusieurs années, son travail se concentre autour de la représentation de la figure humaine.
Le "sujet", portrait, buste, ou tête imaginaire, agit comme un révélateur
de ses impressions intimes, et, à travers elles, c'est l'image d'une humanité
en quête de sens qu'il renvoie.
Le miroir déforme, brouille les certitudes, instille un mystère
au delà des apparences.

"Le corps, encore et encore"
"C'est un thème éternel. Et c'est un thème impossible. Il est éternel, parce qu'il est impossible. Bruno Leray peint le corps, rien que le corrps. Et si c'est le visage, c'est encore le corps- peint encore à la manière du corps. Style inépuisable, insondable, le corps est la demeure de l'âme. Il est notre seul bien. En lui réside tout ce que nous sommes, notre intangible noyau d'être. Bruno Leray peint le corps, parce qu'on ne saurait en venir à bout. Et que seul mérite d'être tenté ce qui nous dépasse...
Bruno Leray peint le corps el il en décline les possibles. Toutes les postures et toutes les mimiques sont prétextes à peindre. Après avoir puisé dans un registre de poses que n'auraient pas renié les peintres nordiques de jadis, l'artiste sacrifie dorénavant à un certain expressionnisme. Les bras sont croisés, les mains sont mises en avant (levées, serrées ou jointes comne à la prière), les yeux sont fermés ou bandés, la langue est tirée, la bouche disparaÎt parfois dans un trou d'ombre. Surgit alors soudain, sur ces peintures, l'évidente fragilité de l'humanité : sa bouffonnerie, son pathétisme, sa vulnérabilité aussi. Le protocole pictural choisi ici déforme le corps, en même temps qu'ille rend pantelant : d!fficilement reconnaissable, mais complètement à Bruno Leray se tient dans l'espace vertigineux où se joue le passage entre "personne" et "une personne".
Jean-Louis Roux

Vernissage de Bruno Leray

[18:00-21:00] Vernissage de CHEN Jiang-Hong
Location:
Galerie Taménaga
18, avenue Matignon
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 61 94
Fax : +33 (0)1 47 42 99 14
Mail : gal.tamenaga@wanadoo.fr
Internet Site : www.tamenaga.com
Description:
16 Novembre - 7 décembre

Vernissage de CHEN Jiang-Hong

[18:00-21:00] Vernissage de Ingbert Brunk
Location:
Galerie Médicis
Au Médicis
5, rue de Médicis
75006 Paris
M° Odéon, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 43 25 04 74
Mail : contact@aumedicis.fr
Internet Site : www.aumedicis.fr
Description:
Achillea Gallery

Vernissage de Ingbert Brunk
Vernissage de Ingbert Brunk

[18:00-21:00] Vernissage de Jacques Charlier "Peintures en tous genres"
Location:
Galerie Lara Vincy
47, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 72 51
Fax : +33 (0)1 40 51 78 88
Mail : contact@lara-vincy.com
Internet Site : www.lara-vincy.com
Description:
du 17 novembre au 23 décembre
Vernissage jeudi 16 novembre 18h - 21h

"On est d'autant plus indiqué pour critiquer un art qu'on l'a soi-même pratiqué"
Pierre Reverdy, Le livre de mon bord (1948)

Youri Vincy est heureux d'annoncer la première exposition personnelle de Jacques Charlier "Peintures en tous genres" à la galerie Lara Vincy, en écho avec l'exposition Jacques Charlier Une rétrospective, commissariat Nicolas Bourriaud, La Panacée, Montpellier, du 14 octobre 2017 au 14 janvier 2018.

À cette occasion, seront présentées une sélection de peintures des années 2000-2017 provenant de différentes séries : "Le parcours de l'art", arrêt sur image des jambes d'un homme marchant dans l'espace sur fond de ciel bleu au dessus d'un champ verdoyant parsemé de pointes érectiles menaçantes. Ou encore celles en images façon BD Lichtenstein dans lesquelles le texte des bulles a été repensé par Charlier qui s'exerce ici à perturber notre œil et notre esprit pour nous mener directement sur le champ critique de l'art. Il active le même processus dans la série Fessée avec "Predictive art", une scène de genre avec un personnage en train d'en noyer un autre dans un évier à laquelle l'artiste a ajouté en lettres capitales des énoncés aux thèmes évocateurs : "Curateur bas de plafond", "Experts officiels multi-casquettes", "Unité de valeur plastique"...
Autre exemple avec la série des Peintures réparées, des tableaux en diptyques, avec d'une part une toile fendue évoquant Fontana (avant) et de l'autre, la même toile après réparation au fil à coudre (après) et sa vidéo attenante, démonstration filmée nous indiquant la marche à suivre pour les réparer nous-mêmes. L'artiste nous invite, avec humour et dérision, à (re)découvrir l'histoire de l'art, son marché, ses mouvements, ses acteurs, etc. Son esprit critique aux accents corrosifs est présent partout et sa maîtrise absolue de la technique de la peinture nous permet, en apparence du moins, d'approcher l'art au plus près, mais avec un regard toujours plus déconcerté par ses télescopages conceptuels et ses décalages permanents. Ses champs d'expérimentations sont couverts par une multitude de propositions plastiques : photos, bandes dessinées, vidéos, dessins, peintures... L'artiste n'épargne aucun style ni aucun courant, logique pour Charlier, qui affirme n'en vouloir et n'en avoir aucun, nous pouvons alors nous demander si il ne les aurait pas tous à la fois ? Mais en même temps, nous constatons qu'il s'agit chez lui, depuis ses travaux relatifs au STP dans les années 60 jusqu'à ses peintures plus récentes, d'un art d'attitude, emprunt de nombreux détournements et déphasages, qui prend souvent la forme d'une mise en abîme parodique de l'art lui-même.

Un catalogue monographique, "Un art sans identité", est publié par La Panacée avec la participation de la galerie Lara Vincy à l'occasion de deux autres expositions : celle sus-citée et Jacques Charlier Peintures non identifiées, Galerie Aperto, Montpellier, du 14 octobre au 4 novembre 2017.


LA TRAQUE DE L'ART

"Leur soit disant intérêt pour l'art n'est que la peur animale de rater le prochain Warhol."
Serge Bonati

En art, il ne s'agit plus d'une œuvre, d'un objet ou de son contenu, mais de sa genèse en tant que produit. Le nom de l'auteur est un label de plus dans l'éventail propre au luxe et à la distinction. Pinault, Saatschi, Vuitton, Rollex, Paris Hilton, Castelbajac, Sisley, Jeff Koons, Cartier, Damien Hirst, Swatch, Prada, Chanel, Hermès, Boucheron, Perrier, Coca Cola, Dior, ont avec des variantes stratégiques de communication, la même volonté d'occuper le terrain médiatique.

C'est la traçabilité depuis son origine jusqu'à la salle de vente qui situe ce super produit quelque part dans la galaxie sociale. Jusque là rien de nouveau sous le soleil, les puissants de ce monde ont de toujours illustré leur pouvoir avec une forme d'art censée apporter à leur image dominante, un supplément d'âme, un passe droit d'honorabilité, un passeport pour l'histoire.

Ce qui aujourd'hui, change profondément la donne c'est la vitesse avec laquelle se pratique la spéculation des objets d'art par un nombre sans cesse croissant de participants des pays dits émergeant. La caractéristique de ceux ci est de lancer sur le marché des succédanés efficaces qui s'alignent sur l'avant-gardisme international avec un brin de couleur locale.

Cette nouvelle mouvance conforte la surchauffe du marché et les surévaluations délirantes qui feignent d'ignorer les crises et les tensions internationales. Dans un clan d'élus dont le champ se rétréci, les acteurs principaux s'enferment dans un système de faire-valoir de jet-set, de marketing avancé, secondés aussi bien par la presse spécialisée et par la presse people. Les collectionneurs leader sont pollués insidieusement par des influents de tous poils, un entourage de conseillés incultes et coupés des réalités. Les luttes d'influence font rage et les artistes leaders entrepreneurs n'ont pas leur pareil pour brouiller les pistes et agrandir leur part de gâteau.
Ce fameux parcours des œuvres en quête de légitimité peut être réel, falsifié ou fabriqué à coup de certificats de complaisances, d'historiques tronquées et d'effets médiatiques scénarisés, peu importe. Seuls ses indices génétiques lui permettent d'exister. Les seuls arguments convaincants qui entrent en ligne de compte sont les labels des galeries, des marchands, des salles de vente, des collectionneurs, des curateurs de musées, et des professions annexes. Plus leur réputation est prestigieuse, plus leur collusion avec des marques connues est sérieuse, plus la cote a des chances de rester stable, même si elle est surfaite.

L'ensemble de ces critères d'origine est évidemment tributaire de l'air du temps, des crises bancaires et pétrolières, bref de tout ce qui peut porter une œuvre aux nues, l'occulter ou la faire disparaître de la scène symbolique.

Afin d'uniformiser le marché international, on a créé dans les principales places financières de la planète des musées ou fondation qui peuvent gommer les identités culturelles. Ghery à Bilbao, à Paris Vuitton et à Herford, Piano à Paris, Ming Pei à Luxembourg, Zaha Hadid à Singapour.

Ce type d'architecture exprimant le phare de la modernité légitime se retrouve aussi bien à Pékin et Shangaï qu'à Dubaï, Las Vegas. Les foires d'art ventilent le système à Cologne, Bâle, Bruxelles, Paris, Madrid, Miami, New York, Londres, Singapour, Berlin. Pour le plan tourisme et figuration, il faut ajouter la Biennale de Venise, de Prague, Moscou, Istanbul, Dubaï sans oublier Kassel et sa Documenta. Le même type d'avant-gardisme se retrouve partout, secondé par les revues, la presse, Christie's et Sotheby's et leurs hit-parades des meilleures. C'est dans un univers de plus en plus consanguin et embouteillé que se trafique une histoire de l'art à la carte, au fil des modes et des remakes.
Parfois, au moment où on s'y attend le moins, on découvre de l'Art.

J. Charlier, Venise, 2009


JACQUES CHARLIER

Né en 1939 à Liège (Belgique).
Vit et travaille à Liège.

Expositions personnelles récentes (sélection) :

2017
La route de l'art, Centre culturel, Verviers/B
2016
Peintures pour tous, Mac's, Grand-Hornu/B
L'art de la déception, Galerie M.B.-X.L., Bruxelles/B
Road Art, Galerie Flux, Liège/B
Photos sketches & Hard'Music, Galerie Nadja Vilenne, Liège/B
2014
Mise en abîme, Pierre Cornette de Saint Cyr, Bruxelles/B
2013
Jacques Charlier, No style, Only ideas, Cultuurcentrum, Hasselt/B
Photographs of Openings, Exhibition Research Center, Liverpool/GB
The End of the World, rue de Senne, Galerie Fortlaan, Bruxelles/B
2012
Schriftuur/Scripture, Cultuurcentrum, Bruges/B
2010
100 sexes d'artistes : Montpellier/F - Galerie 4, Nîmes//F - Académie des Beaux-Arts de Nîmes/F - Chic and Cheap, Liège/B - D'une certaine gaieté, Liège/B
2009
100 sexes d'artistes, événement off pendant la Biennale de Venise/IT
Libérer Lamartine, Galerie Art Attitude Hervé Bize, Nancy/F

Vernissage de Jacques Charlier "Peintures en tous genres"

[18:00-21:00] Vernissage de LOKISS "EXTAZE"
Location:
Galerie Celal M13
13, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 66 18 91
Mail : info@celalm13.com
Description:
Déconstruire la lettre, désenclaver la signification des mots et laisser le corps adolescent les dépasser. C'est ce lieu dont je viens. Vivre par et pour la science-fiction, puis poursuivre mon exploration des profondeurs en abordant la science brute. C'est ce passage où je me situe.
Ces œuvres se déplacent doucement de part et d'autre de cette frontière. Ligne souple qui sépare sans jamais les éloigner l'univers du writing et celui de la physique. LOKISS

Vernissage de LOKISS "EXTAZE"

[18:00-21:00] Vernissage de Marc-Antoine Mathieu "Le Livre des Livres"
Location:
Galerie Huberty & Breyne
91, rue Saint-Honoré
Village Saint-Honoré
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 40 28 04 71
Mail : contact@petitspapiers.be
Internet Site : www.hubertybreyne.com
Description:
Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 16 novembre 2017 à partir de 18h
Exposition du 17 novembre au 16 décembre 2017

Marc Breyne et Alain Huberty vous invitent à découvrir dans leur galerie parisienne, du 17 novembre au 16 décembre 2017, les dessins originaux du Livre des livres, le nouvel album de Marc-Antoine Mathieu. Il y a des idées fortes qui prennent forme au fil du temps, qui deviennent des albums. Il y en a d'autres qui sont des promesses, dont les artistes gardent les germes en réserve. Au fil du temps, Marc-Antoine Mathieu les a accumulées. Avec Le Livre des livres, il se lance dans une nouvelle expérience digne de l'OuBaPo (Ouvroir de bande dessinée potentielle) : offrir aux lecteurs des couvertures de livres imaginaires dans lesquelles ils pourront se projeter.

Vernissage de Marc-Antoine Mathieu "Le Livre des Livres"

[18:00-21:00] Vernissage de Marie Le Coq
Location:
Galerie Gavart
5, rue d'Argenson
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 26 98
Mail : galeriegavart@gmail.com
Internet Site : www.galeriegavart.com
Description:
Vernissage de Marie Le Coq

[18:00-21:00] Vernissage de Mist "Free Will"
Location:
Le Feuvre & Roze
164&178, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 07 11 11
Mail : info@lefeuvreroze.com
Internet Site : www.galerielefeuvre.com
Description:
"Free Will" est la cinquième exposition personnelle de Mist à la Galerie Le Feuvre.

Vernissage le jeudi 16 novembre à partir de 18h en présence de l'artiste
L'exposition se prolongera jusqu'au 16 décembre 2017.

Un catalogue est édité.

Vernissage de Mist "Free Will"

[18:00-21:00] Vernissage de Muriel Patarroni "Sève"
Location:
Point Rouge Gallery
4, rue du Dahomey
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 43 67 62 81
Mail : contact@pointrouge-gallery.com
Internet Site : www.pointrouge-gallery.com
Description:
Exposition 15 novembre au 19 novembre 2017

Vernissage de Muriel Patarroni "Sève"

[18:00-21:00] Vernissage de Noty Aroz
Location:
Galerie L'œil ouvert REPUBLIQUE
1, rue Lucien Sampaix
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)1 40 37 05 73
Mail : contact@loeilouvert.com
Internet Site : www.loeilouvert.com
Description:
OPENING jeudi 16 novembre à partir de 18h accompagné de spécialités culinaires et ambiance Autrichienne en présence des artistes. Noty Aroz, Manyoly et Lalasaïdko feront également un live painting.

CLOSING samedi 25 novembre, après-midi dédicace en présence des artistes. VMR Art proposera également des customisations : en effet, c'est une spécialiste de "la customisation de vêtements".

Exposition en partenariat avec l'application Orbout, la plateforme Artistik Rezo, le média Urban Art Paris, Artsper, et l'épicerie fine Tante Emma Laden.

Vernissage de Noty Aroz

[18:00-22:00] Vernissage de Onemizer "Quality street"
Location:
Galerie Perahia
24, rue Dauphine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 56 21
Fax : +33 (0)1 43 26 10 07
Mail : contact@galerieperahia.com
Internet Site : www.galerieperahia.com
Description:
L'artiste montant du Street Art, Onemizer, et la Galerie Perahia vous invitent au vernissage de leur exposition Quality Street, le jeudi 16 novembre à partir de 18h.
Un Solo show où plus de 60 oeuvres y seront exposées et proposées à la vente.

Vernissage de Onemizer "Quality street"

[18:00-21:00] Vernissage de Richard Jackson "The French kiss"
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
17 novembre 2017 - 23 décembre 2018

Parce qu'il serait trop facile de laisser cohabiter classiquement et paisiblement la peinture avec la toile, son support de prédilection depuis le XVe siècle, Richard Jackson a choisi de séparer ce couple confortable. Ces deux-là se connaissent trop bien. Le manifeste pourrait s'arrêter là. Il pourrait en effet se contenter de rompre avec un paradigme dominant, comme d'autres artistes du reste ont choisi de le faire, mais il va bien loin. L'artiste considère en outre que le doux ménage formé par le pinceau et la peinture est lui aussi un poncif, incomplet, éculé.Radical, Jackson trouve jubilation dans le dépassement, le renouvellement et l'extension des pratiques picturales. Se départir des vieilleries donc, avec provocation comme on a pu le dire. Mais il n'est pas interdit de penser que sa démarche se situe surtout du côté d'un humour tout expérimental mis en œuvre depuis les années 1970. Très tôt, il retourne les toiles, les plaque face au mur. Il leur tourne ainsi le dos et donne à voir à côté d'elles des cercles formés par des aplats acryliques qui jaillissent à même le mur.
Avec Jackson, les couleurs se cognent contre les parois, comme un oiseau se cogne à une fenêtre attiré par la lumière. La confrontation est vive. Signifiante. En 1972, ce sont des portes, par leur mouvement de va-et-vient qui se chargeront de se substituer aux pinceaux. A leur tour, les essuie-glaces, en 1977, qui étalent la matière épaisse et colorée sur des pare-brises. Plus tard, dans les années 2000, les roues d'une vespa par leur mouvement circulaire font naître sur le sol un tableau horizontal. Les pinceaux sont morts. Vive la peinture. Cette dernière vit d'elle-même, elle acquiert avec Richard Jackson une autonomie et se débarrasse de ses oripeaux. Tout naturellement, l'artiste déteste les monochromes. Euphémisme, il les tient en horreur. Alors tous les moyens sont bons, et beaux, pour y échapper. Jackson ne cesse de démontrer que peindre est une action dont le peintre peut être exclu. Paradoxe fécond qui situe théoriquement l'artiste du côté de l'élaboration de dispositifs. Plus intéressé par la fabrication, la production, le faire, il met inlassablement en place des mécanismes comme autant de programmes vivants.
Au sein de cette exposition, il poursuit cette entreprise de déconstruction et de déplacement du medium en reconstituant le bar de La Palette, à échelle 1. Il aura fallu plusieurs années de réflexion pour y parvenir. Avant de jeter son dévolu sur cette institution de Saint - Germain qui draine avec elle une imagerie française fantasmée par les américains, il avait d'abord pensé au Moulin Rouge, cliché s'il en est. Cette contextualisation pleine d'humour, clin d'oeil à des représentations surannées, rend hommage au vieux monde kitch du peintre de chevalet en veillant à lui injecter un sang nouveau. La machine tourne, la mécanisation du bar qui diffuse de la peinture de façon aléatoire dans la galerie est ce train à grande vitesse du renouveau de la peinture. Avec finesse, drôlerie, Jackson surplombe et prend du champ, ainsi de son chien qui urine sur le Orange County Museum of Art (OCMA) qui l'exposait il y a peu et encore visible récemment au sein de l'exposition «Ain't Painting a Pain» au S.M.A.K. Jackson, comme l'attitude de ce chien, enjambe l'histoire de l'art et préfère au sérieux, la pure jouissance.
Léa Chauvel-Lévy

Vernissage de Richard Jackson "The French kiss"
La Palette sign
Néon - Ed. 1/2 - 61 x 50.8 cm (2016-2017)
Courtesy of Richard Jackson & Galerie GP & N Vallois, Paris

Vernissage de Richard Jackson "The French kiss"

[18:00-21:00] Vernissage de Ronan Olier "Mémoires d'un touriste"
Location:
Galerie 26
26, place des Vosges
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 27 00 90
Fax : +33 (0)1 40 27 90 56
Mail : info@galerie26.com
Internet Site : www.galerie26.com
Description:
Mémoires d'un touriste... C'est Ronan Olier lui-même qui a choisi d'emprunter ce titre à Stendhal.
L'écrivain s'était imposé deux règles pour son ouvrage : écrire vite, sous le coup de l'impression, et rester soi-même, refuser les opinions prescrites par la mode.
Pour Ronan, il suffit de remplacer le verbe écrire par peindre, car pour cette exposition, son but est le même.

A Venise, au lac de Côme et en Bretagne, Ronan explore ses souvenirs, ses sensations et ses humeurs.
D'où la vivacité, la fraîcheur et la tendresse, inaltérées, de cette nouvelle exposition faite pour la première fois essentiellement d'huiles sur toile.

du 16 novembre au 26 décembre 2017
Inauguration le jeudi 16 novembre à partir de 18h en présence de l'artiste

[18:00-20:00] Vernissage de Ronan et Erwan Bouroullec "Losange"
Location:
Galerie kreo
31, rue Dauphine
Fond de cour
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 53 10 23 00
Fax : +33 (0)1 53 10 02 49
Mail : kreogal@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriekreo.com
Description:
Nous serons ravis de vous retrouver à l'occasion du vernissage de notre prochain show 110 | « losange » de Ronan et Erwan Bouroullec à la Galerie kreo Paris.

Cette nouvelle collection de vases en céramique prolonge la recherche de l'exposition «Seventeen Screens» où les frères Bouroullec expérimentaient ce matériau et les différentes techniques d'émaillage.

Les pièces sont dessinées dans deux couleurs, bleu et vert, et disponibles dans quatre hauteurs différentes.

jusqu'au 3 février 2018

Vernissage de Ronan et Erwan Bouroullec "Losange"

[18:00-21:00] Vernissage de Rémy Aron
Location:
Galerie Roy Sfeir
6, rue de Seine
75006 Paris
France
Phone : +33 (0)1 43 26 08 96
Fax : +33 (0)1 43 26 08 96
Internet Site : www.galerieroysfeir.fr
Description:
Vernissage le 16 novembre 2017 de 18H à 21H
Exposition du 16 novembre au 2 décembre

Vernissage de Rémy Aron

[18:00-21:00] Vernissage de Toshihiko ARIMA
Location:
Galerie Lehalle
3, rue Augereau
75007 Paris
M° Ecole Militaire, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 45 55 80 99
Fax : +33 (0)1 47 53 77 10
Mail : lehalle.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.courbot-lehalle.com
Description:
Un voyage onirique haut en couleurs

En mettant en avant l'activité incessante de la nature et en rendant constamment hommage à la beauté de la vie, le peintre Toshihiko ARIMA comble d'émerveillement le cœur du public, grâce à l'expressivité particulière et l'énergie qui ressortent de ses oeuvres. Tout en respectant le sujet et en décrivant la quintessence de celui-ci, il apporte sa vision, son style recherché ; il donne une impression unique à l'arrière-plan et joue avec les espaces. Une multitude d'éléments spécifiques et d'idées, une adresse particulière dans l'assemblage des couleurs vives, donnent une aura insolite à l'ensemble de ses peintures. Toshihiko ARIMA peint, retouche, peint, puis retouche à nouveau. Chaque œuvre représente de longues heures passées face à son tableau. « Où s'arrêter ? Quelle profondeur donner ? Et puis d'un coup, décider. La peinture, c'est exactement comme la vie. » déclare-t-il ; tout en continuant sa quête de l'expression idéale. Sa peinture prend principalement pour thème différents paysages à travers le monde, ainsi que de célèbres lieux de l'archipel nippon, notamment l'île de Sakurajma de la préfecture de Kagoshima où il a grandi. Depuis plus de 20 ans, sa fascination pour la beauté du Mont Fuji demeure intacte ; c'est ainsi qu'il a réalisé plusieurs centaines d'œuvres sur ce thème. Après avoir vécu pendant 40 ans à Tokyo, il décida de déménager à Shizuoka pour parfaire son étude du Mont Fuji. C'est dire combien cet artiste est passionné ; et cela se retrouve dans ses œuvres, où on découvre une sensibilité à fleur de peau. Venez découvrir ces histoires colorées pleines d'espoir, tout droit sorties d'un rêve.

[18:00-21:00] Vernissage de Vee Speers "DYSTOPIA"
Location:
School Gallery
322, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 71 78 20
Mobile : +33 (0)6 13 50 78 87
Mail : olivier.schoolgallery@gmail.com
Internet Site : www.schoolgallery.fr
Description:
Vernissage Jeudi 16 Novembre 2017 à partir de 18h
Exposition: 7 Novembre > 22 Décembre 2017
Mardi - Samedi 14h - 19h et sur RDV

"Les personnages de Vee Speers sont des héros, des chamanes, des combattants qui semblent invincibles. On dirait qu'ils débarquent d'une folie, d'un cirque, d'un poème. D'un lointain passé ou bien du futur. Qu'ils arrivent d'une mythologie nouvelle, d'un Tim Burton, d'un Mad Max. L'artiste australienne coiffe, habille, masque. Elle déguise aussi les couleurs. À la manière des films noir et blanc qu'on colorise, elle donne à ses portraits des teintes où le temps n'a plus de date."
Extrait du texte de Julie Estève

Vernissage de Vee Speers "DYSTOPIA"
Untitled #13 et Untitled #17, Série Dystopia ©Vee Speers

[18:00-21:00] Vernissage de Yvel
Location:
International Art Gallery
A.P.A.I. Association pour la Promotion des Artistes Indépendants
78, avenue de Suffren
Village Suisse
Cour Anglaise Galerie 19
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 42 19 96 42
Mobile : +33 (0)6 62 48 50 98
Mail : contact@internationalartgallery.fr
Internet Site : www.businessart.org
Description:
Vernissage de Yvel

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Jean Le Moal / Alfred Manessier"
Location:
Galerie Antoine Laurentin
23, quai Voltaire
75007 Paris
M° Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 97 43 42
Fax : +33 (0)1 42 97 58 85
Internet Site : www.galerie-laurentin.com
Description:
Œuvres des années 1945 à 1960
Exposition du 17 novembre au 23 décembre 2017 Vernissage le 16 novembre

C'est au musée du Louvre où ils copient les grands maîtres que Jean Le Moal et Alfred Manessier se rencontrent et scellent les prémices de liens fraternels et artistiques que les années fortifieront tout au long d'un parcours d'une exceptionnelle richesse par la diversité des disciplines abordées.

Ils comptent parmi les protagonistes de la « Nouvelle école de Paris » qui au début des années quarante posent les jalons d'une peinture lyrique revendiquant le signe, le geste, l'espace et la couleur pour une synthèse formelle et émotionnelle universelle. Les libérations entreprises par le Fauvisme et le Cubisme dans les champs de la couleur et de la forme constituent une des grandes mutations apparues au XXe siècle qui conduit à un détachement progressif des apparences et fait évoluer la nouvelle génération vers une non-figuration pour une autre approche du visible.

Leur compagnonnage débute à l'Académie Ranson où ils suivent le cours de fresque dirigé par Roger Bissière, dont Le Moal devient le massier. Cet atelier libre ouvert à l'étude dans une indépendance qui facilite les échanges et les rencontres, conjugue sources classiques et modernité pour interpréter la nature conformément au « retour à l'ordre » préconisé par Cézanne. Le Moal et Manessier y apprennent les techniques garantes d'un métier solide avant de collaborer à plusieurs décorations murales pour le pavillon des Chemins de fer de l'Exposition internationale des arts et techniques (1937-1939). Cette expérience développera chez eux un sens de la monumentalité indissociable de leur art.

Une saine émulation renforce chez eux la certitude que l'expression passe par l'exercice quotidien du dessin. Nourris par des voyages qu'ils font ensemble ou séparément et des expériences vécues avec leurs amis Bertholle, Stahly, Etienne- Martin, Juana Muller, ils participent au groupe « Témoignage » fondé par Marcel Michaud en 1937. Ils répondent à l'invitation de Bazaine qui organise en 1941 à la galerie Braun à Paris la première exposition sous l'Occupation allemande de la peinture d'avant-garde qualifiée d'art « dégénéré » : « Vingt jeunes peintres de tradition française ». L'autonomie de leur langage se fait jour, inséparable d'une émotion en symbiose avec l'univers. Leurs recherches respectives portent sur une volonté de construction dont la poésie naît d'un solide équilibre entre l'harmonie des formes et des couleurs.

Le problème de l'abstraction tel qu'il se pose après la seconde guerre mondiale reste entier. Comment concilier les inconciliables sans rompre avec la nature et garder son lien unitaire avec l'homme ? L'art de la non- figuration y répond en procédant par l'accord fusionnel des formes et des couleurs dans un espace réinventé à partir des rythmes pour un lyrisme naturaliste, épique, pour Le Moal, plus mystique pour Manessier. Dans l'héritage du cubisme et en phase avec ce que Bazaine appelle les « équivalences plastiques » visuelles et sensibles avec les éléments originels, tous les deux entreprennent à partir de 1943 une démarche analytique puis synthétique qui caractérise les peintures qu'ils exposent ensemble à la Galerie de France (1943 et 1944) et à la Galerie Drouin (1946).

Le désir partagé d'une construction rigoureuse structure leur sujet au départ de son évocation. Un réseau linéaire architecture la toile dans laquelle l'énigme de l'objet se déplace, ne cherchant pas tant la forme achevée dans sa permanence que l'instant de son surgissement.
Le Moal aspire à la conquête d'un espace pictural à partir des lignes de force qui charpentent un graphisme au maillage de plus en plus resserré. Un long séjour à Vannes en 1942 lui inspire des barques et des mâts aux puissantes verticales et horizontales qui soulignent la simplification des formes tout en les intégrant au fond par l'élimination progressive de certains éléments réalistes sur lesquels le tableau s'articulait antérieurement. L'artiste suggère un mirage clos de sa vision poétique d'un paysage. Il l'évoque par quelques taches, certaines en transparence, dans une gamme réduite alors que la trame du dessin retient la lumière et renforce la visibilité du sujet. Une forte impression de stabilité empreinte d'une certaine gravité accompagne un chromatisme assourdi qui se réveille ponctuellement de couleurs vives et tranchées.

Pour Manessier, la simplification des formes procède d'un ordre qui « abstractise », selon son terme, le monde sensible resté ancré dans la réalité. Son refus de l'illusionnisme lui fait découvrir les rythmes, les lignes, les tensions en présence dans la nature et confirme sa recherche d'une expression intérieure selon le processus qu'il qualifie d'intériorisation. Celle-ci passe par le jeu des différents niveaux de perception selon la lumière qui varie avec les lieux. La lumière de la baie de Somme devant laquelle naît sa vocation de peintre, détermine sa vision et son style. Au Crotoy, emblématique de son enfance, où il retourne pour la première fois en 1948, il peint plusieurs séries en 1948- 1949, 1953-1955. Il gardera prégnantes les impressions laissées par les vagues, les vols d'oiseaux dans la vastitude du ciel, les formes étranges des épaves et le découpage de la côte. Il n'oubliera jamais cet intense sentiment de nature qui allie intuition et sensibilité, lorsqu'il peindra les paysages de Haute-Provence (1958) ceux d'Espagne (1963) et plus tard du Canada (1967). Son évolution du dessin à la couleur s'effectue par ce qu'il appelle les « passages » articulés sur sa quête intériorisée de la lumière. Sa palette en exprime les nuances cristallines et nuancées dans un chromatisme qui est passé des gammes sombres et chaudes de ses paysages du Perche où il achète une maison paysanne « Le Bignon», aux reflets en demi-teintes observés au Crotoy et à la lumière coupante, argentée de l'hiver sous laquelle les couleurs s'affirment donnant toute leur acuité aux éléments du paysage hollandais qu'il découvre en 1955 et en 1956, parallèlement à sa visite de la rétrospective de Rembrandt.

Le lyrisme contenu de Le Moal et de Manessier donne tout son sens à leur œuvre en la dotant respectivement d'une présence mystérieuse jusque dans ses composantes les plus abstraites pour une finalité signifiante et sensible.
Dans la décennie 1950, Le Moal réarticule librement les formes plus déliées sous l'influence du paysage des garrigues de son enfance ardéchoise. A partir de 1957, le peintre se partage entre le golfe du Morbihan, et l'Ardèche, à Alba où il a acheté une maison. Sa vision statique et structurée des coques et des gréements se renouvelle d'un lyrisme qui réfracte les seules forces élémentaires. Celles des torrents et des racines, des ravines qui transforment le paysage sous la poussée des effets lumineux. Il renonce à souligner les formes. Ne plus être descriptif le fait « dessiner par la touche » avec plus de force par « l'intérieur de la forme », comme il l'expérimente avec le vitrail qu'il aborde en 1956 et qui va devenir une préoccupation majeure complémentaire de sa création. Une fluidité introduit un frémissement qui relâche les contraintes graphiques pour libérer une richesse chromatique tonale.
La lumière devient essentielle dans ses tableaux qu'il titre « composition ». Le Moal révèle toutes les gammes de lumière, limpides, dramatiques, fluides hors de tout récit pour un lyrisme exprimé d'un geste énergique.

Quant à Manessier il partage ces années de recherches intenses nourries de son expérience spirituelle - sa conversion à la Grande Trappe de Soligny en 1943 lors d'une retraite en compagnie de Camille Bourniquel marquera profondément son œuvre et sa vie. Le signe plastique est emprunt de l'allégresse toute particulière d'un monde sensoriel exprimé par un lyrisme coloré. Ses paysages se situent loin de toute anecdote. Ils donnent à voir les rythmes des équivalences aux mystères de la vie.

La pratique simultanée du vitrail par Manessier qu'il aborde en 1948 et par Le Moal dix ans plus tard rend manifeste leur désir de rendre l'immédiat de la Nature. Un dialogue musical entre la Nature et le Sacré à partir de combinaisons chromatiques pour Manessier, et d'une lumière sublimée qui irradie et fait vibrer les couleurs pour Le Moal.
Rigoureuse et harmonieuse, leur peinture affirme leurs convictions profondes de peintre et d'homme, et témoigne d'une exigence intérieure qui se veut l'expression sensible de leur existence.

Lydia Harambourg
Correspondant de l'Institut
Historienne critique d'art

Texte d'introduction au catalogue de l'exposition

Vernissage de l'exposition "Jean Le Moal / Alfred Manessier"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "La Belle Vie Numérique"
Location:
Fondation EDF
Espace EDF Electra
6, rue Récamier
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 53 63 23 45
Internet Site : fondation.edf.com
Description:
Exposition du 17 novembre 2017 au 18 mars 2018
Mardi-Dimanche 12h - 19h
Vernissage le 16 novembre 18h-21h

La Belle Vie Numérique
30 artistes de Rembrandt à Xavier Veilhan

Commissariat et direction artistique : Fabrice Bousteau
Coordination artistique et scénographie : Société Molle

« Ceci n'est pas une exposition d'art numérique » mais le regard porté par des artistes du monde entier sur la transformation de notre vie quotidienne par l'apparition à la fin des années 80 de l'ordinateur et plus largement des technologies numériques.

L'exposition proposée par La Fondation Groupe EDF et Fabrice Bousteau, tente de capter un instantané de notre époque insaisissable et questionne également la transformation des pratiques artistiques.
Comment les artistes des dernières générations, ceux qui ont vu arriver la révolution numérique et ceux qui sont nés avec, ont-ils transformé leurs pratiques ?
Comment reflètent-ils le changement de perception du monde ressenti par chacun d'entre nous ?
Leurs outils de création ont-ils été influencés par les outils GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) ?
Quels regards portent-ils sur ce nouveau monde dont on ne perçoit plus parfois les frontières entre réel et virtuel ?

A travers un parcours sensible, rassemblant les travaux d'une trentaine d'artistes aussi bien reconnus qu'émergeants comme Aram Bartholl, Lee Lee Nam, Lyes Hammadouche, Matteo Nasini, Amalia Ulman, Winshluss, Xavier Veillan, Julien Levesque, Encoreunestp, cette exposition peut surprendre car elle se détache volontairement de l'image technologique ou des clichés technoïdes que le mot «numérique» fait surgir dans l'imaginaire collectif. Elle questionne plutôt le visiteur avec humour, dérision ou encore émerveillement, le renvoyant à son vécu, à ses sentiments, et l'invite à découvrir les délices, et les vices, de son devenir numérique.

Vie numérique mode d'emploi !

La Belle Vie Numérique invite de manière ludique, le visiteur à réfléchir, réagir, participer plutôt que d'imposer des réponses. En élargissant son propos universel au-delà des propositions artistiques, l'exposition constitue une trame, un parcours-jeu où artistes internationalement reconnus, dessinateurs de bandes dessinées, musiciens et architectes se mélangent à travers des thématiques qui interpellent chacun d'entre nous au quotidien. Ici des pépites d'art brut amateur, captées sur le net, se mesurent à des œuvres contemporaines historiques reconnues et font face à des créations d'intelligence artificielle.

Vernissage de l'exposition "La Belle Vie Numérique"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Madeleine Grenier"
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
Galerie Antoine Villeneuve
25 Rue de Beaune
75007 Paris
galerieantoinevilleneuve@gmail.com
+33 6 66 75 18 48
http://www.galerieantoinevilleneuve.com
https://www.facebook.com/Galerie-Antoine-Villeneuve-679757878826690
https://www.instagram.com/galerie_antoine_villeneuve

Madeleine Grenier (1929-1982)

Du 17 novembre 2017 au 11 janvier 2018
du mardi au samedi de 14h30 à 19h
Vernissage jeudi 16 novembre de 18h à 22h

Vernissage de l'exposition "Madeleine Grenier"
Vernissage de l'exposition "Madeleine Grenier"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Ombre Lumière"
Location:
Mizen Fine Art International
ex Galerie Yakimono
57, quai des Grands Augustins
75006 Paris
M° Pont Neuf, Saint-Michel, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 46 03 98
Mobile : +33 (0)6 58 63 66 70
Mail : contactparis@mizenfineart.com
Internet Site : www.mizenfineart.com
Description:
Ombre Lumière
Nouvelles figures de calligraphie par Sisyu

17 novembre - 6 décembre

Initiée dès l'âge de 6 ans à la calligraphie, l'artiste japonaise SISYU transcende les techniques de la calligraphie traditionnelle et crée des figures artistiques en combinant peinture, sculpture, art numérique...
Ses œuvres transposent la calligraphie dans un univers contemporain, lui offrant ainsi une nouvelle dimension, de nouvelles perspectives artistiques. Ses expressions, au-delà de l'encre sur papier, permettent de transmettre le message de l'artiste à un public international, sans nécessité de connaissance des caractères japonais et des codes calligraphiques.

Sa dernière création, intitulée '' le cubisme calligraphique'', a été la cible de tous les regards lors de l'exposition au musée de la préfecture de Ehime, où SISYU a eu l'honneur de recevoir l'empereur du japon Akihito et l'impératrice Michiko. En dehors du Japon, ses œuvres ont été exposées à l' Exposition Universelle de Milan ( Italie), au Carrousel du Louvre (France), au Musée Guimet (France), au Florida Morikami Museum ( U.S.A.) pour ne citer que quelques lieux...

Ombre - Lumière, présentée à la galerie MIZEN Fine Art International, sera sa première exposition privée en France. Le public est invité à découvrir cette nouvelle histoire de la calligraphie, à travers certaines œuvres de taille monumentale, mettant en scène des écritures par des jeux d'ombre et de lumière sur des idéogrammes sculptés.
Les « cubismes calligraphiques » seront également exposés ainsi que d'autres créations dévoilées au public pour la première fois.

Vernissage de l'exposition "Ombre Lumière"

Vernissage de l'exposition "Ombre Lumière"

Vernissage de l'exposition "Ombre Lumière"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Qui es tu lorsque personne ne te regarde ?"
Location:
Maëlle Galerie
1-3, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)6 14 80 42 00
Mail : contact@maellegalerie.com
Internet Site : www.maellegalerie.com
Description:
16 novembre 2017 - 6 janvier 2018

Exposition collective avec :
ALEXANDRE BAVARD
FLORYAN VARENNES
AGATA KUS
MÉLISSA NAOMI AIRAUDI
ABEL TECHER

L'anonymat n'est plus ce qu'il était. A l'ère moderne, disparaître était une stratégie sur laquelle planait souvent l'ombre du soupçon. Seuls les êtres lâches, criminels ou déviants, âmes troubles poussées par le besoin de cacher quelque crime, pouvaient éprouver le besoin d'échapper à la visibilité, alors perçue comme une marque de distinction. Pour les autres, artistes, écrivains ou rêveurs, rien de plus facile que de faire de l'anonymat ou du masque une stratégie d'apparition ; de se confectionner un personnage sur mesure qui permettrait de laisser prospérer le moi réel, pur et détaché des tourments du monde extérieur. Or avec le développement des médias visuels, la visibilité s'est démocratisée, au point qu'elle pèse aujourd'hui sur le sujet contemporain comme une obligation nouvelle : celle d'apparaître coûte que coûte. A visualité nouvelle, anonymat nouveau. Echapper à la visibilité, à l'attention involontaire de la surveillance généralisée mais aussi à l'impératif social de mise en scène de soi, ne signifie alors plus simplement se laisser glisser dans la fraîcheur de la nuit sans images.

Dés-apparaître est parfois aussi simple que de se dupliquer : chez Agata Kus, le reflet en miroir de l'ado désabusée vient semer un premier trouble ; tandis qu'Abel Techer lorgne déjà vers la fluidité identitaire, aux posters d'icônes diverses venant répondre les prothèses effectives apposées sur le corps de l'individu dépeint - en l'occurrence, un autoportrait. Saisis dans le dénuement de l'intime, les deux personnages dépeints semblent déjà s'échapper vers un ailleurs. Par le rêve certes, mais aussi par le spectre du manque d'un Autre constitutif. En jouant sur les codes de la téléréalité, Mélissa Airaudi met en scène la relation d'interdépendance qui la lie à sa mère, entre déterminisme héréditaire et désirs de subversions. Un déterminisme de l'apparaître qui assume également un versant social. Lardés d'épingles sur leur envers, les cols blancs de Floryan Varennes incarnent une critique cinglante de la bureaucratie néolibérale sans âme. Au vêtement-camisole de force, le chèche touareg détourné d'Alexandre Bavard vient apporter une échappatoire. S'inspirant de la figure du touareg, seule communauté qui masque l'homme et non la femme, l'artiste passé par le street-art imagine un camouflage d'apparat, incarné lors d'une performance par le danseur Hamed Tayaa.

Rendue caduque par la société de l'image, la distinction entre privé et public, apparaître fictionnel et vérité intime s'estompe. Reste alors à deviser des manières de se construire en pensant l'inclusion des cercles sans lesquels le Moi ne peut exister : le cercle familial, social, l'héritage historique ou culturel. D'où la profonde ambiguïté qui imprègne les œuvres de toute cette génération de jeunes artistes qui, tous réinventent des manières d'apparaître, où la véritable forme de résistance n'est pas tant l'anonymat que la multiplication des identités et des fictions de soi.

- Ingrid Luquet-Gad

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "aRound Matter"
Location:
Triode Showroom
28, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 29 40 05
Fax : +33 (0)1 44 49 97 66
Mail : contact@triodedesign.com
Internet Site : www.triodedesign.com
Description:
sélection exclusive de la superbe collection de Matter Made
+expérience d'une visite à 360° du showroom de Matter à Manhattan

Depuis sa fondation en 2003 par Jamie Gray, Matter est un acteur incontournable du design à New York. La galerie éponyme de SoHo présente les dernières tendances de la création américaine et internationale. Depuis quelques années, Jamie Gray développe ses propres éditions sous la marque Matter Made. Il met ainsi en avant le savoir faire des designers américains et les accompagne dans leur reconnaissance internationale. C'est donc tout naturellement que Triode, qui s'attache depuis plusieurs années à la promotion du design américain contemporain, accueille cette marque dans son showroom. La présentation exclusive de certains modèles de Matter Made s'accompagnera d'une visite à 360° du showroom de Matter à Manhattan. A partir du 16 novembre - 28 rue Jacob 75006 Paris.

Vernissage de l'exposition "aRound Matter"

Vernissage de l'exposition "aRound Matter"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Derrière les murs est sous la terre"
Location:
Arondit
98, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles, Châtelet
France
Mail : contact@arondit.com
Internet Site : www.arondit.com
Description:
jusqu'au 13 janvier 2017

"Il sortit de mes propres cendres et de mon propre brasier, ce fantôme, et vraiment, il ne me vint pas de l'au-delà !"
Friedrich Nietzsche

Arondit accueille une proposition du groupe "Arrière Monde" avec les artistes :
- Adrien Büyükodabas,
- Bilyana Furnadzhieva,
- Julia Gault,
- Sacha Golemanas,
- Rudy Levassor,
- Raphaël Maman,
- Eléna Thiébaut,
- Jeanne Tresvaux du Fraval

Vernissage de l'exposition collective "Derrière les murs est sous la terre"

[18:30-22:00] 2 ans de ON-OFF STUDIO
Location:
ON-OFF Studio
11, rue Berzélius
75017 Paris
M° Brochant, Porte de Clichy
France
Phone : +33 (0)6 24 84 61 30
Mail : contact@on-off-studio.com
Description:
ON-OFF STUDIO fête ses deux ans avec une EXPO-VENTE des artistes de la galerie
VERNISSAGE JEUDI 16 NOVEMBRE 2017 / 18h30 > 22:00
MERCREDI > SAMEDI / 14:00 > 20:00

2 ans de ON-OFF STUDIO

[18:30-21:30] Lancement de The Art Design Lab
Location:
Christie's Paris
9, avenue Matignon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 76 85 85
Fax : +33 (0)1 40 76 85 86
Internet Site : www.christies.com/about/locations/paris
Description:
THE ART DESIGN LAB est une plateforme en ligne dédiée à tous les amateurs de dessins originaux, travaux préparatoires et maquettes de designers internationaux.

THE ART DESIGN LAB souhaite faire connaître davantage la phase créative et conceptuelle qui précède toute réalisation artistique, en présentant ses différentes formes d'expression. Son objectif étant de valoriser la créativité et le savoir-faire des créateurs pendant cette phase secrète, mouvante et effervescente qui caractérise tout processus de création, avant de s'incarner dans la matérialité de l'objet.
Il se plonge dans leurs archives pour choisir les dessins et travaux préparatoires les plus emblématiques et significatifs pour les diffuser et les commercialiser auprès d'un public le plus large possible : collectionneurs, institutionnels, professionnels et amateurs.
THE ART DESIGN LAB est aussi une plateforme transversale sur l'actualité des designers et de la création en général, mettant en avant les évènements internationaux incontournables.
En parallèle, THE ART DESIGN LAB favorise les rencontres entre son public et les designers choisis, il remet du lien entre les amateurs et les créateurs, notamment par le biais de son Cercle, qui invite ses membres à rencontrer les créateurs à l'occasion d'évènements particuliers : signatures, visites privées d'exposition ou d'atelier, talks.
THE ART DESIGN LAB met en lumière un secteur encore peu connu et peu exploré, les croquis, plans et maquettes.
Les œuvres, en édition originale et signées, sont choisies avec une véritable exigence artistique et sont issues du travail de créateurs s'exprimant dans les domaines les plus variés (mobilier, objets, accessoires, mode, architecture, scénographie...).
Pour son lancement, THE ART DESIGN LAB présentera les œuvres de designers : Samuel Accoceberry, François Azambourg, Matali Crasset, David/Nicolas, Guillaume Delvigne, Pierre Favresse, Joachim Jirou-Najou, José Lévy, Eric Schmitt, et Victoria Wilmotte chez Christie's Paris, du 15 au 21 novembre 2017.

Lancement de The Art Design Lab

[18:30-21:30] Séance de dédicaces collective et exposition "Vanités Urbaines"
Location:
NUNC! Paris
Bookstore, gallery and more
3, rue d'Arras
75005 Paris
M° Cardinal Lemoine
France
Phone : +33 (0)1 43 26 40 23
Mail : paris@nunc-gallery.com
Internet Site : www.nunc-gallery.com/paris
Description:
Les Vanités Urbaines s'exposent à NUNC Paris.

Depuis la publication du livre Vanités Urbaines aux Editions Critères en 2015, je pourrais écrire un deuxième tome. Dans un éternel recommencement, les crânes continuent de surgir abondamment au gré de multiples supports dans les villes du monde, s'incrustant dans notre environnement avec une force de frappe implacable. Présages de mort ou images de vie, ces vanités popularisées par l'art de rue étonnent par leur incroyable diversité.

Ce livre, qu'il participe à la propagande du très médiatique Obey ou fasse sortir de l'ombre des artistes moins connus, demeure à ce jour le seul qui traite exclusivement des Vanités dans un contexte citadin. Pochoirs, tags, collages, sculptures, etc., quels que soient les styles et les méthodes, le corpus iconographique du squelette, humain ou animal, paraît sans fin et se mange sans faim... Certes, les (dé)compositions de Nychos ou de Kanos ressemblent davantage à des cours d'anatomie qu'à des cours de cuisine ! Mais on y parle bien de "tops chefs", au sens ici de têtes. Certains les trouvent peu ragoûtantes quand d'autres les collectionnent avec bonheur... Gores, dérangeantes ou sublimées, après tout elles nous rappellent ce qui nous attend !

Comme chaque année en novembre, les Chrétiens célèbrent les défunts. Le 16 de ce mois, jour du vernissage, est une date à marquer dans nos agendas pour un plongeon dans nos placards. Non pas pour en faire sortir les squelettes... Mais pour réunir à cette occasion nos plus mortels atours. La galerie NUNC vous invite à venir maquillés, bijoutés, déguisés, parés de skulls pour donner le ton de cette exposition qui fera place à une quinzaine d'artistes présentés ou non dans le livre. Une belle soirée en perspective où vous pourrez venir crâner effrontément sans qu'on vous en tienne rigueur !

Chrixcel



Cette exposition mettra en avant les oeuvres de Nosbé, Kanos, Ender, Mr. Lolo, Jean-Baptiste Colin, Skio, BLO, Norione, FKDL, HOROR et KayOne.

Lors de cette soirée, 9 artistes seront présents pour un séance de dédicaces collective. Nous aurons le plaisir d'accueillir Monsieur Qui - Eric LACAN, Nosbé, Alex Kanos, Patrick Ender, Mr. Lolo Jean-Baptiste Colin, Nicolas Skio Scauri, FKDL, HOROR, Norione ainsi que l'auteur de cet ouvrage de la collection Urbanité : Chrixcel Pointbarre, sans qui cet évènement n'aurait pu voir le jour.

Séance de dédicaces collective et exposition "Vanités Urbaines"

[18:30-21:00] Vernissage d'Olivier Catté "Harmonious Society"
Location:
Galerie Lazarew
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 61 28 73
Mobile : +33 (0)6 98 83 90 86
Mail : info@galerie-lazarew.fr
Internet Site : www.galerie-lazarew.fr
Description:
Vernissage le jeudi 16 novembre à partir de 18h30 et en présence de l'artiste

Exposition du 16 novembre 2017 au 13 janvier 2018

L'exposition "Harmonious Society" est le fruit d'un véritable un bouleversement de perception chez l'artiste. En mai 2016, Olivier Catté se trouve en résidence à Zunyi. Au cœur des montagnes chinoises, il ressent très fortement l'opposition entre la perspective linéaire occidentale, qui fixe le paysage du point de vue de l'homme, et la tradition du paysage chinois, mouvant, organique, où l'homme n'est qu'un élément d'un tout. Ses œuvres s'imprègnent de courbes, de narrations, d'un souffle vital profondément touchant.
Olivier Catté a commencé à travailler dans les trames du carton de récupération en 2008, y gravant des cités gigantesques. Ce sera la 7ème exposition personnelle de l'artiste à la galerie.

Vernissage d'Olivier Catté "Harmonious Society"
Olivier Catté - #1759 - 83 x 94 cm - 2017

[18:30-21:00] Vernissage de François Avril x Beaujolais Nouveau
Location:
Galerie Treize-dix
Galerie XIIIX
13, rue Taylor
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Mobile : +33 (0)7 87 80 00 41
Mail : galerie.treize.dix@gmail.com
Internet Site : www.michellagarde.fr
Description:
La Galerie Treize-dix et Nicolas vous convient à l'exposition des dessins sur le Beaujolais nouveau de François Avril, du 17 au 25 novembre 2017 au 13, rue Taylor 75010 Paris !
L'occasion de découvrir les originaux et croquis de l'artiste, mais aussi le journal édité à cette occasion sur l'histoire de ce caviste légendaire "Nicolas" !

Du 17 au 25 novembre 2017

L'art d'Avril s'inspire de ses villes d'élection : Paris, Bruxelles, Tokyo, New York, avec à l'occasion une note californienne brochant sur le tout. Les routes et les gares lui ont fourni le thème de compositions aux limites du fantastique et de l'infini. Parfois s'articulent en de vastes panoramas des tableaux qu'on raboute au jour de l'exposition avant de les séparer définitivement pour les abandonner aux acquéreurs. Les amateurs plus modestes de l'artiste se contentent désormais de ses dessins et estampes, du spectacle gratuit des affiches de Paris-plages et du catalogue Vinothèque, où il retrace en dix images synthétiques l'histoire de l'architecture des magasins Nicolas. La collaboration fut toute d'affinités évidentes entre un artiste qui excelle à humer l'air de Paris et ce caviste dont les boutiques s'inscrivent intimement dans le tableau vivant de la ville et se transforment avec elle depuis bientôt deux cents ans.

Le catalogue Vinothèque 2017 ayant reçu un accueil très chaleureux, Nicolas décide de prolonger l'expérience en commandant à François Avril l'étiquette de son beaujolais nouveau 2017. De très jolis dessins prolongent le catalogue Vinothèque et montrent des façades de magasin exposant une bouteille géante. L'image finalement retenue figure un Nectar moderne, assez bande dessinée, qui accourt comiquement en poussant son diable chargé de bouteilles et en disant je suppose « voilà, voilà ! ». L'image, d'une grande économie et d'une très belle visibilité, exprime à la perfection l'idée de course et de fête joyeuse attachée au Beaujolais nouveau.

Vernissage de François Avril x Beaujolais Nouveau

[18:30-21:00] Vernissage de Nasty "Disorder"
Location:
Galerie Brugier-Rigail
Art Partner Galerie
40, rue Volta
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 77 09 00
Mobile : +33 (0)6 99 42 10 50
Fax : +33 (0)1 42 77 09 00
Mail : contact@artpartnergalerie.com
Internet Site : www.artpartnergalerie.com
Description:
DU 16 NOVEMBRE AU 23 DÉCEMBRE 2017

- DISORDER -
Transitive verb
1: to disturb the order of
2: to disturb the regular or normal functions of

C'est l'histoire de céramiques revenues d'une exposition, cassées et décollées au cours d'un transport puis mélangées et reconstruites. Elles sont à la base de ce projet.

Cette renaissance née du Chaos nous amène à prendre conscience de l'importance de la place du désordre, qui doit être présent pour permettre une liberté visuelle. Notre société est parfois en proie à un grand désir d'organisation, de réglementation et de règles, l'art urbain est né du poids de ces règles. Ce carcan intellectuel a fait réagir les artistes qui ont montré leurs créations dans la rue au vu de tous sans aucune censure, des œuvres en prise directe avec la société et les gens du peuple.

La capacité de l'artiste Nasty à intégrer ce désordre qu'il a créé, puis à le réorganiser à sa manière permet la transcendance de l'élément perturbateur. À partir de ce désordre visuel Nasty réussi à réorganiser une œuvre cohérente.

De la désobéissance artistique naît l'art urbain.

Eric et Laurent.

Vernissage de Nasty "Disorder"

[18:30-21:00] Vernissage de Tony Sandoval & Carine-M
Location:
Galerie Arludik
12/14, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 43 26 19 22
Mail : contacts@arludik.com
Internet Site : www.arludik.com
Description:
La galerie ARLUDIK vous invite à pousser la porte des univers fantastiques et poétiques de Carine-M et Tony Sandoval le jeudi 16 novembre à partir de 18h30. Ces deux artistes, réunis pour une exposition d'exception, ont su imposer un style empreint de poésie dans lequel se côtoient l'enfance et la magie, où les morts frôlent les vivants.

Icône de la BD mexicaine, Tony Sandoval présentera une série d'aquarelles majestueuses, ainsi qu'une sélection des plus belles planches originales réalisées pour la sortie du livre de « Coco », héros du film tant attendu signé par les studios Disney/Pixar.

Carine-M célèbre la sortie de son troisième album de Spooky, en exposant ses dessins réalisés à l'encre de chine et à l'aquarelle. Ces œuvres mettent en scène les dernières aventures de son héroïne Spooky tout juste sortie du monde des contes de fées.

Découvrez l'œuvre picturale de ces deux artistes de talent qui conjuguent avec excellence l'encre et la plume afin de plonger le public dans un univers féerique et étonnant.

Exposition Tony Sandoval & Carine-M à la galerie Arludik du 16 novembre au 23 décembre 2017.

Vernissage de Tony Sandoval & Carine-M

[18:30-22:00] Vernissage de Victor Haïm "Surgissement"
Location:
Galerie Deux6
66, avenue de la Bourdonnais
75007 Paris
M° Ecole Militaire
France
Phone : +33 (0)1 83 89 21 39
Mail : contact@deux6.com
Internet Site : www.deux6.com
Description:
Exposition du 16 novembre au 2 décembre
Vernissage Jeudi 16 Novembre à partir de 18h30

Invitée d'honneur Mathilda May

Né en 1935, Victor Haïm est un dramaturge, scénariste, metteur en scène et professeur d'art dramatique. Ses œuvres ont été traduites dans une vingtaine de langues et jouées dans 25 pays.
Depuis 1992, il peint pour son plaisir, tout en continuant son œuvre d'écriture pour le théâtre.
La Galerie Deux6 présente ses travaux sur le thème de l'imaginaire théâtral de l'artiste qui nourrit son talent de coloriste tumultueux. Victor Haïm nous convie à participer à ses rêves. Ils s'y déroulent de pacifiques combats entre lignes, formes et couleurs.

Vernissage de Victor Haïm "Surgissement"

Vernissage de Victor Haïm "Surgissement"

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "l'Afrique vue par elle-même"
Location:
Galerie Art-Z
27, rue Keller
75011 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Mobile : +33 (0)6 63 24 42 22
Mail : oliviersultan75@gmail.com
Internet Site : www.art-z.net
Description:
L'Afrique vue par elle-même
50 ans de photographie africaine

La photographie est apparue en Afrique dès le milieu du xıxe siècle et pourtant sa reconnaissance en tant qu'art est un phénomène récent. Dans les années 1950, l'apparition du studio photo établit un lien solennel entre le photographe et son modèle. La photographie africaine étant, au début, à destination du marché local et non d'un regard extérieur, sa particularité est qu'elle révèle avant tout les aspirations du sujet. Petit a petit les photographes intègrent la recherche esthétique dans leur travail. D'emblée, ces photographies de studio frappent par la solennité des poses et par le respect mutuel entre le photographe et son modèle qui transparait dans les cliches. Cette relation s'explique par deux particularités récurrentes chez nombre de photographes africains : - en Afrique, le photographe de studio est un professionnel respecté, au statut social élevé. Il est le gardien de la mémoire visuelle d'une communauté, le garant à la fois de l'identité de l'individu, et le témoin de l'évolution de la société - la confrontation rituelle et codifiée entre l'homme et le médium. Le photographe est choisi pour ses qualités de médiateur, d'interprète social, d'intercesseur qui en font plus qu'un habile technicien, un fabricant d'icônes. Le prix de la séance est assez élevé, et il s'agit souvent du premier portrait. Le photographe doit souligner la position sociale du modèle et introduire par son style cette part de rêve et de fantaisie constitutive de son écriture. Les accessoires (lunettes, montre, téléphone, radio, chaussures, cigarette, chapeau, mobylette) ont une très grande importance: il s'agit sans doute moins de montrer ce qu'on est que ce que l'on est prêt à devenir.

Le portrait doit être compris comme une fabrication rituelle condensée de la réalité, de l'image sociale. La famille, la collectivité en sont souvent les premiers destinataires (on sait l'importance de la famille élargie en Afrique, une collectivité à l'intérieur de laquelle le portrait photographique vient prendre sa place). Pour le photographe, il s'agit souvent de deviner, de révéler les rêves, les aspirations profondes de son modèle. Ainsi, à la fin des années 1960, les jeunes yé-yé de Bamako ou de Dakar dévoilent leurs pantalons "pattes d'éléphant" ou leurs jupes courtes pour la première fois dans le studio de Malick Sidibé.

Les photographes africains sont au coeur même de leur sujet, de leur communauté qu'ils connaissent parfaitement et soutiennent, qu'ils soutiennent financièrement, moralement. Ils en sont les sages, les pères, les grands-pères, les Chefs. Leurs activités sont parfois multiples et ne sont pas régies par le principe de hiérarchisation: réparer de vieux appareils photo, faire des photos d'identité, tirer le portrait d'un ambassadeur ou d'un notable, discuter avec des enfants dans la rue, avec des marchants ambulants, préparer une exposition pour un musée à Paris ou New-York, rien n'est vraiment prioritaire.
Chaque personne et chaque acte sont marqués de l'importance du présent.
Certes, Malick Sidibé, Lion d'Or de la Biennale de Venise en 2007, prix Hasselblad en 2003, exposé aujourd'hui à la Fondation Cartier, est sans doute le photographe africain le plus renommé.
Il en avait conscience. Il avait déplacé son point de vue, modifié certains repères. mais il gardait toujours un oeil sur le sujet, le présent, un autre pour la composition, un troisième pour le "hors-cadre", l'accident"
On est ici très loin de la photographie "ethnographique" ou coloniale, complice d'un spectacle ou un système esthétique (idéologique) assignait à l'image des peuples non occidentaux une valeur de trophée dans un univers de spectacle carnavalesque: il s'agissait alors plutôt d'un outil de domination, de classification de l'altérité.

Autre particularité: la photographie en Afrique est un événement singulier qui, très longtemps, a fait écho aux rites traditionnels: plus qu'une image, la photographie est une part de l'esprit. L'image n'est pas inerte: elle ne retient le sujet que temporairement.
On peut, me semble t-il, comparer la photographie africaine de studio au "fétiche": il y a, tout dans les deux cas, un investissement culturel collectif, communautaire autour de ces deux objets. la photographie de studio, qui, loin d'être une pratique anodine, obéit à tout un rituel de la pose.

Le désir récent de l'occident envers les photographies issues d'Afrique me semble suivre le même chemin que celui qui, au siècle dernier, vit vers les statuettes et masques "chargés" de l'art dit "primitif" prendre de gré ou de force le chemin de nos Musées.
Le statut des photographies de studio, ainsi que celui des photographes eux-mêmes, a changé entre les années de prise de vue et de commande des portraits (1950 à 1970), et le moment ou ils furent exposés dans les Musées et galeries d'art en occident.
La question qui peut être posée alors est: "que dit de nous ce désir d'exotisme, envers les "fétiches", statues ou photographies ?
L'aura et le contexte qui les entouraient alors ont subi un transfert: la "charge" dont ils étaient investis au départ (rituel, communion de la communauté, de la famille, etc.) s'est transformée en charge d'"oeuvre d'art" à valeur symbolique et pécuniaire.

Olivier Sultan, novembre 2017

Vernissage de l'exposition "l'Afrique vue par elle-même"
Vernissage de l'exposition "l'Afrique vue par elle-même"




[19:00] Conférence "L'attractivité touristique de la France"
Location:
Mairie du 9ème arrondissement
6, rue Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 71 37 75 09
Internet Site : mairie9.paris.fr
Description:
Delphine Bürkli
Maire du 9e arrondissement - Conseillère régionale de Paris Île-de-France,

Alexis Govciyan
Premier Adjoint au Maire

&

Jacques Bravo
Président de la Société des Membres de la Légion d'Honneur 9&10

ont le plaisir de vous convier à la conférence-débat

Attractivité touristique de la France :
Quelles initiatives ? Quels enjeux et perspectives ?

En présence de Christian Mantei
Directeur général d'Atout France et Secrétaire général du Conseil Supérieur de l'Œnotourisme

Jeudi 16 novembre
à 19h
Salons Aguado - Mairie du 9e

RSVP : au 01.71.37.76.00 ou reservationsma09@paris.fr

[19:00] Illuminations de la rue du Faubourg-Saint-Honoré
Location:
Quartier Saint-Honoré, Royale et Madeleine
Rue Saint-Honoré
Rue Royale
Place de la Madeleine
75001 Paris
M° Concorde, Madeleine, Tuileries
France
Description:
A moins de cinquante jours de Noël, les grandes avenues parisiennes s'apprêtent à se parer de mille feux. Dès ce mardi, les premières illuminations seront installées au Printemps Haussmann, en présence de Nicole Kidman.

Le rendez-vous est donné à 17h, ce mardi, devant le 64, boulevard Haussmann, dans le 9 arrondissement de Paris. Là, Nicole Kidman, la célèbre actrice australo-américaine et ambassadrice de la marque Fendi, dévoilera les vitrines de Noël du Printemps, décorées sur le thème de «L'extraordinaire voyage des cadeaux».

Pour illustrer cette histoire, Jules et Violette - les deux enfants héros du conte - font le tour du monde pour collecter les cadeaux. Tout au long des onze vitrines, les passants pourront retrouver ces deux intrépides aventuriers, qui parcourent le monde en train, en voiture, en bateau ou dans les airs, avant de venir se poser en mongolfière sur la coupole du Printemps.

Au total pour ces illuminations, 900 guirlandes électriques, avec 90.000 LED et 3.672 starflash, seront utilisées. Pendant près de sept semaines, ce sont donc 70 marionnettes qui seront animées par 78 mécanismes et 98 moteurs.

Une cérémonie féerique qui lance la saison des illuminations, sur l'ensemble des grandes avenues parisiennes. Comme sur les Champs-Elysées (8e), où Lily-Rose Depp est attendue pour inaugurer les installations lumineuses le 22 novembre prochain.

D'autres sites emblématiques sont également concernés, à l'instar de la rue du Faubourg-Saint-Honoré (8e) et de la rue Royale (8e), qui seront animées le jeudi 16 novembre par la chanteuse bretonne Nolwenn Leroy, avec le comité du Faubourg-Saint-Honoré.

Enfin, le vendredi 17 novembre, ce sera au tour de Stéphane Bern, présentateur de télévision, de présenter les illuminations des avenues Montaigne (8e) et François 1er (8e), devant le théâtre des Champs-Elysées.

Illuminations des vitrines de Noël du Printemps

[19:00-23:00] Kitsuné Afterwork
Location:
Les Bains Paris
Les Bains Douches
7, rue du Bourg l'Abbé
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Réaumur - Sébastopol, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 77 07 07
Mail : contact@lesbains-paris.com
Internet Site : www.lesbains-paris.com
Description:
Kitsuné Afterwork - un nouvel épisode !

Pour cette édition de Novembre nous accueillerons : le rappeur et compositeur Kelvyn Colt, le prometteur Rakoto 3000 à l'univers résolument hip hop et enfin les très talentueuses DJ Tereza et Andy 4000. Retrouvez-nous jeudi 16 Novembre !

#KitsuneAfterwork

>> RSVP

Kitsuné Afterwork

[19:00-23:00] La Croisière Trois Rivières - première escale
Location:
Renaissance Paris Republique Hotel
40, rue René Boulanger
75010 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 71 18 20 95
Fax : +33 (0)1 40 99 88 01
Mail : creative.manager@renaissanceparisrepublique.com
Internet Site : renaissance-hotels.marriott.com/renaissance-paris-republique-hotel
Description:
Naviguant en plein coeur de Paris, dans une ambiance chic et décontractée, La Croisière Trois Rivières vous porte au gré des trois escales-hôtels pour vivre le "Caribbean way of life".

3 semaines - 3 escales - 3 hôtels parisiens

AU PROGRAMME DES SOIRÉES
Une sélection de cocktails signature
Des expériences immersives
Des dégustations privées dans la chambre-cabine Trois Rivères

http://www.lacroisiere-troisrivieres.fr


Le Martin Bar du Renaissance Paris Republique Hotel prend des allures caribéennes cette semaine avec la Croisière Trois Rivières en partenariat avec le Rhum Trois Rivières et l'Agence Dcontract.
Embarquez à bord du Renaissance Paris Republique et découvrez notre carte de cocktails éphémères dans l'esprit "Caribbean way of life" ainsi que la Suite Cabine #224 du mardi 14 au samedi 18 novembre inclus!
Inscriptions sur le site :
http://www.lacroisiere-troisrivieres.fr/concept.php

La Croisière Trois Rivières - première escale

[19:00] Soirée Lefranc Bourgeois
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
Soirée Lefranc Bourgeois

Pour célébrer le relancement de sa gamme de peinture à l'huile et partager son univers, Lefranc Bourgeois organise une soirée 100% arty, ce jeudi 16 novembre aux Beaux-Arts de Paris.

Cette marque iconique de peinture à l'huile s'est retrouvée sur la palette des plus grands artistes : Millet, Matisse, Picasso... et séduit aujourd'hui un grand nom de la culture street art : JonOne !

Invité d'honneur de la soirée, JonOne livrera un live painting exceptionnel et inédit !

John Andrew Perello, dit JonOne, est un artiste autodidacte qui est rapidement devenu une figure emblématique de l'art urbain, illustrant au passage la consécration du street art dans tout son caractère subversif. Ce new-yorkais désormais parisien d'adoption se décrit comme un "peintre graffiti expressionniste abstrait". Il produit aujourd'hui près de 300 oeuvres par an et s'expose dans les plus grandes galeries.

Contact presse : Agence FLAG - 01 58 60 24 24
Audrey NUGUE - audrey@agenceflag.com
Anaïs DAVID - anais@agenceflag.com

Soirée Lefranc Bourgeois avec JonOne

[19:00-22:00] Vernissage de Benjamin Spark "Un cabinet de Curiosités"
Location:
Taglialatella Paris
117, rue de Turenne
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Oberkampf, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 71 87 72
Mobile : +33 (0)6 82 12 24 80
Mail : info@djtfa-paris.com
Internet Site : www.djtfa-paris.com
Description:
17/11/2017 - 20/01/2018*
*Fermeture du 23 décembre 2017 au 4 janvier 2018

Ce qui est peu surprenant dans la démarche de Benjamin Spark c'est sa capacité à toujours nous surprendre, la monotonie stylistique ne faisant jamais partie de son Œuvre.
En effet, pendant que de gigantesques toiles muséales de l'artiste ornaient les murs du Musée Aragon Elsa Triolet de mai à septembre 2017, l'artiste préparait sa nouvelle exposition sur le Cabinet de Curiosités. Le Cabinet de Curiosités étant bien ce concept d'exposition en référence à la Renaissance, il faut comprendre que l'artiste préparait donc un basculement de l'infiniment grand de la toile muséale, distante et solennelle vers l'infiniment petit d'œuvres en fragments, interactives avec le public.

C'est toute la magie de Spark, mettre en musique l'Espace et le fragmenter en rythme, tout en se jouant du temps.
Ainsi Stéphane Corréard soulignait dans la monographie de l'artiste parue en 2016 : « Le style Spark s'est forgé comme une petite histoire de l'art en accélérée. Sa peinture ne vient pas de la rue mais remonte carrément à la grotte.[1]. » Et de préciser « Certains tableaux datés 2004 par exemple évoquent une pratique rupestre qui trace un tiret supratemporel entre Lascaux, Chauvet ou Altamira et disons, Dubuffet, Macréau, Basquiat »...

C'est tout le talent de Spark, il rend le Temps et l'Espace élastiques, il réussit même à faire de l'abstraction avec la figuration.

C'est ce balancement incessant et toujours cohérent de Benjamin Spark entre l'imprévisible et le bouleversement des codes que soutient la galerie Taglialatella pour cette deuxième exposition personnelle de l'artiste.
Le projet « Cabinet de Curiosités » a donc pour ambition de présenter une composition de quelques très grands formats de l'artiste - à l'instar de son exposition muséale récente - combinés à des « fragments » de ces grandes toiles qui constituent le Cabinet de Curiosités.

Ces « fragments » prennent la forme de quelques dizaines d'œuvres de petits formats sur toile, sur papier ou même directement peintes sur la gravure ancienne, dans des cadres de récupération. Spark utilise ici le noir et blanc ou la couleur, avec un nouveau traitement fait de symboles et d'abstractions de la culture populaire si chère à l'artiste - toujours en recherche de cette « Pulp Fusion ».

Dorénavant il est donc question de mettre en avant les formes et non le sujet, l'esthétisme classique Sparkien se tournant désormais vers l'abstrait. Le défi étant de toujours donner de la profondeur et de l'amplitude aux traits, le petit devient la fragmentation du plus grand. Dès lors il y a une double séquence de l'Espace avec la mise en abîme de ce cabinet de curiosités par les œuvres muséales... Ou réciproquement ?

[1] Corréard Stéphane, « Benjamin Spark - Une peinture Pulp Fusion », Editions Cercle d'Art, 2016.

Vernissage de Benjamin Spark "Un cabinet de Curiosités"
©Benjamin Spark, Numéro 17601, 2017

[19:00-21:00] Vernissage de Déborah Allali
Location:
Bagnolet
Bagnolet
93170 Bagnolet
M° Gallieni
France
Internet Site : www.ville-bagnolet.fr
Description:
Angle d'art
Hôtel de ville
Place Salvador Allende
93170 Bagnolet
http://angledartbagnolet.free.fr

Déborah Allali
Petits géants, immenses minuscules
Terres émaillées

du 3 au 30 novembre
Vernissage jeudi 16 novembre - 19h

Projection de "Lecture dans les nuages"
Un film de Déborah Allali
Entrée libre

Vernissage de Déborah Allali
Vernissage de Déborah Allali

[19:00-22:00] Vernissage de François Bricq
Location:
Galerie Vitesse
48, rue de Berri
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil, George V, Courcelles
France
Phone : +33 (0)1 42 25 48 13
Fax : +33 (0)1 42 25 48 13
Mail : contact@galerievitesse.com
Internet Site : www.galerievitesse.com
Description:
Un univers mécanique de motrices, turbines et réacteurs s'invite aux cimaises de la Galerie Vitesse.

A la virtuosité de la technique de François Bricq on doit le passage réussi entre les zones hyperralistes.
-Les éléments mécaniques - Et le traitement des reflets ou l'interprétation est libérée.
A sa maîtrise parfaite de la peinture acrylique on doit la conjugaison des fores et des couleurs, avec une palette volontairement réduite.

Pour lui les avions sont les outils de la transformation du réel, les symboles du monde contemporain, de la consomation, des échanges, de la vitesse, mais aussi une invitation au voyage, au départ pour un quelque part encore inconnu.

Les créations de Bricq balancent en toute ambiguïté entre l'interprétation poétique et le plaisir absolu et gratuit des formes et des couleurs.

Vernissage de l'exposition le Jeudi 16 novembre à 19h

Vernissage de François Bricq

[19:00-21:00] Vernissage de Lita Cabellut "Army Of Poets"
Location:
Opera gallery
62, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Concorde, Madeleine, Champs-Elysées - Clémenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 96 39 00
Fax : +33 (0)1 42 96 39 02
Mail : paris@operagallery.com
Internet Site : www.operagallery.com
Description:
Du 17 novembre au 17 décembre

Lita Cabellut propose une réflexion sur la contradiction que l'on trouve au cœur de la guerre: les idéaux pour lesquels on se bat disparaissent sous la violence des combats. A travers une série d'installations, de peintures et de sculptures, Lita Cabellut déterre la poésie pour leur redonner vie, reflétant notre constante quête pour créer de la beauté à partir de la destruction, et de la vie à partir de la mort.

Vernissage de Lita Cabellut "Army Of Poets"

[19:00-21:00] Vernissage de Natacha Toutain "Les Légendes du cinéma"
Location:
MJC de Neuilly-sur-Seine
Maison des Jeunes et de la Culture de Neuilly-sur-Seine
Place Parmentier
92200 Neuilly-sur-Seine
M° Porte Maillot, Sablons
France
Phone : +33 (0)1 46 24 03 83
Fax : +33 (0)1 46 37 06 94
Mail : mjc.neuilly-sur-seine@wanadoo.fr
Internet Site : www.mjcneuilly92.com
Description:
Du lundi 06 au samedi 18 novembre 2017
Vernissage le jeudi 16 Novembre 2017 à 19h

De Steve McQueen à Brigitte Bardot en passant par Clint Eastwood, Marylin Monroe ou encore Sharon Stone, venez découvrir les étoiles du cinéma à travers le regard de Natacha Toutain, artiste peintre passionnée de cinéma depuis sa plus tendre enfance.

Vernissage de Natacha Toutain "Les Légendes du cinéma"

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Lorenzo Padilla - de Matanzas à Montmartre"
Location:
Brownstone Foundation
Fondation Brownstone
26, rue Saint-Gilles
75003 Paris
M° Chemin Vert
France
Mail : contact@brownstonefoundation.org
Internet Site : www.brownstonefoundation.org
Description:
17 novembre 2017 au 3 décembre 2017
Tous les jours de 14h00 à 22h00

http://www.fondationlorenzopadilla.org

[19:00-23:00] Vernissage de l'exposition "Naïa, le Mystérieux Musée"
Location:
Le Cabinet des Curieux
12, passage Verdeau
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot, Grands Boulevards, Le Peletier, Cadet
France
Phone : +33 (0)1 44 83 09 57
Mobile : +33 (0)6 13 74 78 92
Mail : contactcurieux@club-internet.fr
Internet Site : www.cabinetcurieux.com
Description:
Le Cabinet des Curieux reçoit Naïa Museum

- Le Naïa Museum est dédié à l'intuition, sensibilité, et spiritualité. Avec cette matière première, les artistes créent un imaginaire fantastique, devenu réalité grâce à leurs œuvres.
- Un voyage au cœur d'une Beauté Transgressive, Alternative, Onirique.

EXPOSITION du 16 novembre au 31 décembre 2017
Vernissage jeudi 16 novembre 19h

Avec :

Thomas Dubief
www.facebook.com/profile.php?id=100008264620171

Pascal Ferry
www.facebook.com/Pascal.Ferry.Art

Patrice Pit Hubert
www.1661235.com

Martina Hoffmann
www.martinahoffmann.com

Sophie Herniou
https://www.facebook.com/sophie.herniou

Vernissage de l'exposition "Naïa, le Mystérieux Musée"

[19:30] Performance de Marie Lund "Hip Height"
Location:
Le Plateau
Espace d'Art Contemporain / FRAC Ile de France
22, rue des Alouettes
75019 Paris
M° Jourdain, Buttes Chaumont
France
Phone : +33 (0)1 76 21 13 41
Fax : +33 (0)1 53 19 88 19
Mail : info@fraciledefrance.com
Internet Site : www.fraciledefrance.com
Description:
Pour ce nouvel épisode de L'Homme aux cent yeux (revue), le frac île-de-france accueille l'artiste danoise Marie Lund au plateau. Sa proposition s'intitule Hip Height, un texte qui présente une visite virtuelle d'une exposition qu'elle a réalisée à Mérida, dans l'Etat du Yucatán au Mexique.
Par la lecture de ce texte, Marie Lund nous guide dans un espace dont les contours et l'atmosphère prennent corps progressivement, les objets apparaissent et les lignes se dessinent petit à petit.

Marie Lund (née en 1976 à Copenhague) vit et travaille à Londres. Récemment, elle a pu participer à des expositions personnelles telles que Legumes au Holstebro Kunstmuseum, Scout à la galerie Jose Garcia à Merida, PIT à la galerie Croy Nielsen à Berlin, Flush au Badischer Kunstverein, et Drums au Museo Marino Marini.

[19:30-21:00] Vernissage de Matthieu Ricard - annulé
Location:
Librairie La Hune
16-18, rue de l'Abbaye
Place Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 42 01 43 55
Fax : +33 (0)1 45 44 49 87
Mail : paris@la-hune.com
Internet Site : www.la-hune.com
Description:
Un violent incendie s'est déclaré ce jeudi 16 novembre après-midi dans la célèbre librairie-galerie de la rue de l'Abbaye, à Saint-Germain-des-Prés. La boutique était en plein préparatifs pour le vernissage de la toute première exposition des photographies de Matthieu Ricard.

Les locaux de la librairie-galerie La Hune, située à Saint-Germain-des-Près (VIe), ont été détruits par un violent incendie jeudi après-midi 16 novembre. Le sinistre, qui a fait sept blessés légers, dont un pompier, selon un bilan provisoire des sapeurs-pompiers de Paris, s'est déclaré alors que l'équipe était en plein préparatifs pour le vernissage d'une exposition des photographies de Matthieu Ricard, Un demi-siècle dans l'Himalaya.
L'inauguration devait se tenir à partir de 19h30 au premier étage du bâtiment. Le philosophe n'était sans doute pas présent au moment du sinistre, retenu ailleurs pour une série d'entretiens. L'exposition, la première dédiée à l'œuvre photographique du moine bouddhiste et qui a commencé le 24 septembre dernier, était heureusement fermée au public cet après-midi, en raison de l'événement.

Vernissage de Matthieu Ricard





[20:00] Soirée spéciale Donigan Cumming
Location:
Centre Culturel Canadien
130, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 43 21 90
Fax : +33 (0)1 44 43 21 99
Mail : info@canada-culture.org
Internet Site : www.canada-culture.org
Description:
Jeudi 16 novembre à 20h en présence du réalisateur et artiste Donigan Cumming et de Jean Perret, Directeur du Département Cinéma du réel à la HEAD (Haute École d'art et de Design) de Genève.

Le Centre culturel canadien présente les trois dernières vidéos (des vingt-cinq réalisées depuis 1995) de Donigan Cumming, en versions originales sous-titrées en français.

Le travail de Donigan Cumming aborde les thèmes du corps, de la vérité et de la fiction, des tabous de la représentation ainsi que celui de l'engagement social. L'œuvre de Cumming dérange. Elle confronte depuis des années le spectateur à une galerie de personnages marginaux, excentriques et volubiles dont la vie se développe au fil de photographies, films et tableaux documentant et, en même temps, mettant en scène une intimité paradoxalement attachante et obscène.

En plus des nombreuses expositions qui lui ont été consacrées en Amérique et en Europe, parmi lesquelles la déterminante Pretty Ribbons en 1994 aux Rencontres Internationales de la photographie à Arles, Donigan Cumming a fait l'objet de rétrospectives dont celles organisées en 2002 par le Pacific Film Archive (Berkeley) et Visions du Réel (Suisse). L'artiste était cette année finaliste du prestigieux Scotiabank Photography Award.

« Le fil conducteur de ce programme est la vie des objets. Dans Too many Things, nous sommes plongés dans un monde de choses, jadis désirées, aujourd'hui jetées. Dans Exit Interview, la pulsion documentaire - de tout conserver - est violemment rejetée. Le documentariste est viré par les personnages qu'il a créés. Enfin, dans Out of Kerr's Suitcase, nous voyons où finissent toutes les images : dans une valise qu'on ouvre comme un tombeau égyptien. Le grand prêtre de cette cérémonie est Rawson (Ross) Hill, qui figure dans les trois œuvres - une personne que je connais et photographie depuis 1982 » (Donigan Cumming).

La projection sera suivie d'un échange avec l'artiste mené par l'historien du cinéma et critique Jean Perret.

Too Many Things, 2010 / Couleur / 36'
Obsession, fascination et confusion dans un monde d'objets qui refusent de disparaître.

Exit Interview, 2014 / Couleur / Stéréo / 20'35''
Entretien de départ est une tragi-comédie sur l'obsolescence. Un documentariste en résidence dans une communauté de plus en plus réduite est viré.

Out of Kerr's Suitcase, 2016 / Couleur / Stéréo / 38'17''
Le souvenir en trois actes. Un garçon déballe ses cadeaux. Deux hommes ouvrent une valise bourrée de photos. Une actrice âgée ouvre son cœur à l'amour perdu et d'anciennes rivalités.

[20:30] Projection du documentaire "ENTRE BYZANCE ET VENISE, L'ECOLE IONIENNE"
Location:
Fondation Hellénique
47 B, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire, Porte d'Orléans
France
Phone : +33 (0)1 58 10 21 00
Fax : +33 (0)1 45 81 53 11
Mail : fondation.hellenique.adm@wanadoo.fr
Internet Site : www.fondation-hellenique.fr
Description:
en présence du réalisateur, Alexandros Potamianos
(version original avec sous-titres en français)

A travers d'un voyage de la Constantinople à Vénice, de Crète et des îles ioniennes, le film souligne les particularités du technique hybride de plusieurs artistes de l'école ionienne de peinture: Theodoros Poulakis, George Klontzas, Emmanuel Tzanes. Les caractéristiques culturelles des îles ioniennes et leur identité, sont présentées dans le contexte de l'héritage Byzantine de la renaissance italienne ainsi que de la Réforme Protestante.

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés