Monday, November 27, 2017
Public Access


Category:
Category: All

27
November 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 1 2 3

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00  
18:00  
19:00 [19:00-22:00] Nuit du Bien Commun
Location:
Théâtre Mogador
25, rue de Mogador
83, rue Saint-Lazare
75009 Paris
M° Trinité - d'Estienne d'Orves, Chaussée d'Antin - La Fayette, Havre - Caumartin
France
Phone : +33 (0)1 53 32 32 32
Fax : +33 (0)1 48 78 90 99
Mail : contact@mogador.net
Internet Site : www.mogador.net
Description:
Interview. La première « Nuit du Bien Commun » investira le théâtre Mogador, à Paris, dans moins de cinquante jours. Thibault Farrenq et Stanislas Billot de Lochner, ses co-fondateurs, nous en présentent le fonctionnement et soulignent l'importance d'œuvrer aujourd'hui pour ce qui nous rassemble au service des plus faibles.

Pouvez-vous nous expliquer le principe de cette Nuit du Bien Commun ?
Thibault Farrenq : La Nuit du Bien Commun lance sa 1ere édition le lundi 27 novembre 2017 au Théâtre Mogador, à partir de 19h. Le concept est simple : il s'agit de donner l'opportunité à 15 belles associations jeunes, innovantes et qui défendent des causes autour du Bien Commun en France et à l'international de « pitcher », de faire une présentation, et de réaliser une levée de fonds en direct devant 1 000 grands donateurs.

Quels sont les projets déjà sélectionnés ?
Stanislas Billot de Lochner : Nous avons à ce jour 15 projets que vous pouvez consulter sur notre site Internet. Ces projets ont été retenus après un Grand Oral qui a eu lieu courant juin à Paris. Plus de 50 associations ont envoyé un dossier et 25 ont été présélectionnées pour présenter à l'oral leur travail face à un jury exigeant. Celui-ci est composé d'une quinzaine d'entrepreneurs et de chefs d'entreprise réunis tant par leur réussite que par leur volonté d'œuvrer ensemble pour le bien commun. Ils ont d'ailleurs intégralement financé la soirée. Les associations retenues sont diverses, qu'elles soient déjà bien installées dans le paysage caritatif français comme Enfants du Mékong, la Fondation Espérance Banlieues, Pour un Sourire d'Enfant ou tout juste créées comme Visitatio, Joker... Toutes sont des associations caritatives au service des plus faibles : SDF, personnes en fin de vie, enfants handicapés, orphelins...et toutes répondent à notre exigence de pérennité, de fiabilité et de sérieux.

A cinquante jours de l'événement, êtes-vous confiant quant au succès de l'entreprise ?
TF : Nous travaillons sur ce projet depuis maintenant près d'un an. Nous sommes trois co-fondateurs à l'origine du projet avec des profils très complémentaires. Stanislas Billot de Lochner est entrepreneur dans le monde des ONG en particulier dans le domaine du fundraising, Pierre-Edouard Stérin est président fondateur de Smartbox et souhaite œuvrer au bien commun en mobilisant son réseau et ses compétences et je suis moi-même créateur professionnel d'évènements BtoB à Paris. Nous nous sommes retrouvés sur ce projet à titre bénévole en parallèle de nos activités respectives. Nous avons su pendant toute l'année 2017 mobiliser, chacun avec notre expertise, entreprises, réseaux et nouer des contacts forts avec des top décideurs pour assurer le succès de cette soirée. Plusieurs actions de communication / marketing sont également en cours. Nous sommes persuadés de répondre à un double besoin : celui des donateurs qui souhaitent connaitre les œuvres qu'ils financent et suivre leur évolution ; celui des associations qui ont besoin de fédérer des donateurs autour de leur cause. Quoi de mieux qu'une grande soirée du Bien Commun pour répondre à ces deux demandes ?

Ne craignez-vous pas que certains projets raflent toute la mise, non parce qu'ils seraient forcément très bons, mais parce que la présentation qui en sera faite sera particulièrement soignée ? Que la forme l'emporte sur le fond, en quelque sorte.
SBdL : Ce point est important car le 27 novembre prochain, chaque association aura seulement 4 minutes pour convaincre les donateurs. Le porteur de projet sera alors seul sur scène face à 1 000 personnes, il va falloir être synthétique, convaincant et dynamique. Pour emporter le pari, nous avons eu le souci de former chacun des « pitcheurs ». Ainsi une formation à la prise de parole en public personnalisée est en train d'être dispensée de façon individuelle et une répétition en amont du jour J est prévue. Cette soirée doit être un succès pour installer l'événement dans la durée, cette première édition doit fédérer, captiver et mettre en lumière les plus belles initiatives !

Comment vous est venue cette idée d'une soirée de ce type ?
TF : Nous avons souhaité avant tout re créer du lien entre donateurs et porteurs de projets associatifs. Nous sommes tous très, voire trop, souvent sollicités par mail et par courrier postal pour donner à telle ou telle causes, sans savoir laquelle choisir. Avec La Nuit du Bien Commun nous voulons remettre l'humain au cœur de ces échanges. Se rencontrer, discuter et écouter ceux qui œuvrent au quotidien au bien commun. Quoi de mieux pour choisir ? Il est toujours plus convaincant et enrichissant d'écouter le président fondateur que de lire un mail de sa part !

Quelle définition donneriez-vous du Bien Commun ?
SBdL : Le Bien Commun est l'élément clé permettant à l'individu, et donc à la société, de s'épanouir pleinement. Il est constitutif de ce qui fonde la communauté sociale. Aussi appelé « bien de nous tous », il est universel et touche à de nombreux domaines : l'alimentation, le logement, le travail, l'éducation, l'environnement, les transports, les soins, la culture, la religion... Notre devoir est de permettre au Bien Commun d'être respecté et, plus loin, de s'étendre à tous. C'est pourquoi, nous souhaitons, à notre modeste niveau, soutenir celles et ceux qui œuvrent au Bien Commun. La Nuit du Bien Commun s'attache à en faire la promotion en soutenant 15 projets innovants.

Vous évoquiez la présence d'un orateur censé aider à la mise en valeur de la soirée - où en est-on ?
TF : L'enjeu est à la fois sur l'animation rythmée et mais aussi dans le succès de la levée de fonds ! Nous avons donc opté pour une co-animation. Nous serons accompagnés de Marc Dumas, animateur professionnel qui organise déjà plusieurs grandes soirées de remise de prix dans des théâtres parisiens ainsi que de Maître Olivier Doutrebente, commissaire-priseur à Drouot qui prendra le relai pour animer les levées de fonds. Le principe est d'offrir à chacun des donateurs des moments d'exception avec chacune des associations. Un moment d'exception est un lot qui pourra être obtenu par plusieurs donateurs en même temps. La soirée s'annonce riche en surprise et en émotion !

Propos recueillis par Mickaël Fonton

Inscriptions et informations sur : www.lanuitdubiencommun.com

1000 personnes se réuniront le 27 novembre prochain au théâtre Mogador pour soutenir 15 associations au service du Bien Commun, joignez-vous à cet événement hors-norme !
Marc Dumas a tenu à accompagner la 1ère édition de la Nuit du Bien Commun et à amener son expertise journalistique et d'animation au profit de cet évènement philanthropique.

PROGRAMME DE LA SOIREE
19h00 : ouverture des portes du théâtre, accueil des invités
19h30 : présentation de 15 associations caritatives et levée de dons
21h30 : rencontre avec les fondateurs des associations

>> RSVP

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Degas Danse Dessin"
Location:
Musée d'Orsay
62, rue de Lille
1, rue de la Légion d'Honneur
75343 Paris Cedex 07
M° Musée d'Orsay, Solférino
France
Phone : +33 (0)1 40 49 48 14
Internet Site : www.musee-orsay.fr
Description:
28 novembre 2017 - 25 février 2018

A l'occasion du centenaire de sa mort, le musée d'Orsay rend hommage à Edgar Degas (1834-1917) avec une exposition dont le fil conducteur est l'ouvrage méconnu de l'écrivain, poète et penseur Paul Valéry (1871-1945).

L'amitié de plus de vingt ans de Degas et de Valéry a, en effet, donné lieu à un texte publié aux éditions Vollard en 1937, Degas Danse Dessin. Tout à la fois intime et universel, il offre une évocation poétique et fragmentaire de la personnalité du peintre et de son art, et comme une méditation sur la création.

Dans l'exposition, documents figurés et documents d'archive donnent à voir ces hommes et leurs sociabilités. Les nombreux dessins du premier et les fameux carnets du second montrent l'importance de ces productions qui ont été, pour l'un et l'autre, le creuset de leur art.

Les thèmes majeurs explorés dans Degas Danse Dessin sont évoqués en associant des extraits du texte de Valéry à des oeuvres graphiques, des peintures et des sculptures de Degas.

Cet écho entre texte et images invite à appréhender tour à tour la pratique de dessinateur de l'artiste, puis son attachement aux univers de la danse et de l'équitation, que Valéry lie à une même recherche du trait et du mouvement.

Commissaires
Leïla Jarbouai et Marine Kisiel, conservatrices au musée d'Orsay

Vernissage de l'exposition "Degas Danse Dessin"
Edgar Degas
Danseuse assise
© RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés