Tuesday, December 12, 2017
Public Access


Category:
Category: All

12
December 2017
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

  Fête de l'indépendance du Kenya (Jamhuri)
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête de l'indépendance du Kenya (Jamhuri)

Exposition de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Location:
Galerie Karsten Greve
5, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 19 37
Fax : +33 (0)1 42 77 05 58
Mail : galerieparis@karstengreve.fr
Internet Site : www.galerie-karsten-greve.com
Description:
14 octobre - 23 décembre 2017

Être un naufragé, c'est être un point au milieu d'un cercle, perpétuellement. [...] Quand vous élevez le regard, vous vous demandez parfois [...] s'il n'y aurait pas quelqu'un d'exactement comme vous qui élève lui aussi le regard, lui aussi coincé dans cette géométrie, lui aussi en train de lutter contre la peur, la rage, la folie, la désespérance et l'apathie.
L'histoire de Pi, Yann Martel

La Galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter Perpetually at the Centre, nouvelle exposition de Claire Morgan. Plasticienne d'origine irlandaise, elle est parmi les plus recherchés et talentueux artistes de la scène internationale. Cette exposition dévoile au public les œuvres récentes de l'artiste, spécialement réalisées pour cet espace. Nourrie de préoccupations écologiques et étiques, l'exposition est constituée de quatre nouvelles installations monumentales, où domine la dynamique des corps d'animaux taxidermisés qui semblent être contenus dans des environnements étrangers, mais aussi par de récentes sculptures sous-verre où l'écriture s'ajoute au dramatisme des compositions. Un corpus de délicats dessins permet de découvrir le minutieux travail de conception de l'artiste, en contraste avec le geste ardent et instinctif de la surprenante série de toiles grand format.

Le travail de Claire Morgan explore l'ambivalence de l'être humain dans son rapport avec la nature qui l'entoure. La réflexion autour de la présence de l'homme dans le monde, qui a comme conséquence la progressive destruction de l'environnement naturel, est objectivée par l'artiste dans ses installations, où les animaux taxidermisés semblent s'adapter à un monde de gaspillage consumériste qui tente de les engloutir. Dans la suspension temporelle qui caractérise ces sculptures aériennes, où les corps sont figés dans un mouvement perpétuel, le conflit se joue entre la vie et la mort, entre l'organique et l'artificiel.

Le projet de cette exposition est né de la contemplation du pouvoir de la nature, ainsi que de l'exploration du soi, de l'égo et de la condition mortelle de l'être humain. L'immensité de la mer, des forêts et de la nuit qui se manifestent comme un abîme, ont été l'objet d'une méditation profonde jusqu'à en devenir métaphore de l'existence entière, révélant à l'homme sa vulnérabilité. Cette réflexion n'est pas sans considérer la crise humanitaire en cours en Méditerranée, où la mer peut basculer d'espoir de vie à tombeau pour des milliers de migrants, ou la récente tragédie de la Grenfell Tower où les habitants ont vu leurs appartements se transformer en vision cauchemardesque. Les extrêmes changements climatiques, signaux d'alarme de futures crises humanitaires, font aussi partie des préoccupations qui inspirent l'artiste.

Les animaux naturalisés sont aussi symbole des batailles intimes de l'artiste, ils sont témoins de la prise de conscience de ses propres passions. Le besoin de chacun d'exister est pour Claire Morgan fortement lié à la passion et à la violence, à travers lesquelles s'expriment les nécessités humaines. La lutte fait partie du paysage intérieur de l'homme : qu'elle soit physique ou psychologique, elle engendre des cas de conscience. Ces questionnements guident aussi l'organisation de l'exposition, qui se déroule en suivant des couples d'idées spécifiques: le soi et la violence, le passage du temps et la transcendance, la peur du noir et de se noyer, le feu et la mort.

Le principe même de la taxidermie, que Claire Morgan exécute de sa propre main, repose sur une contradiction, ayant pour objectif de donner une apparence vivante à ce qui est mort. Cette ambivalence est propre à toute son œuvre : dans les dessins comme dans les peintures, des résidus du processus de taxidermie sont utilisés comme matériaux graphiques. Des éléments comme les os ou le sang, ainsi que des corps entiers d'animaux, sont intégrés dans les œuvres et leur donnent alors un caractère symbolique et rituel.

Dans le travail de l'artiste la nature est stupéfiante, parfaite dans son immobilité. L'ambiguë présence vitale de ces animaux taxidermisés contraste avec les fragiles formes géométriques créées par cette « vertueuse assemblagiste » à l'aide de fils de nylon auxquels sont suspendus graines de pissenlit ou fragments de plastique. Le monde de Claire Morgan est un univers où la nature, menacée par la présence envahissante et cynique de l'être humain, résiste dans toute sa beauté. Elle s'incarne dans la perfection d'un scénario géométrique et minimaliste, mais aussi dans la fragilité de structures si légères qu'elles pourraient disparaître par le simple souffle du vent.


Claire Morgan est née en 1980 à Belfast (Irlande) et habite et travaille à Gateshead, Newcastle upon Tyne (Angleterre). Très vite, ses œuvres sont exposées à travers toute l'Europe et son travail a fait l'objet de nombreuses commissions publiques et privées. En 2010, après avoir exposé au Palais de Tokyo, Claire Morgan a inauguré sa première exposition personnelle française à la Galerie Karsten Greve. À cette occasion elle a présenté pour la première fois ses « dessins au sang », œuvres sur papier témoignant du processus de taxidermie. Depuis, son travail a été présenté aussi bien en Europe qu'aux Etats Unis, où elle a participé à des nombreuses expositions collectives. Les installations et les dessins de l'artiste ont intégré des prestigieuses collections internationales publiques et privées, parmi lesquelles figurent le Museum of Old and New Art (MONA) en Australie, la Fondation ALTANA en Allemagne et la Collection Guerlain en France. En 2017 le FRIST Center for Visual Arts à Nashville a organisé sa première exposition personnelle aux États-Unis. La fondation Francès à Senlis, en collaboration avec la Galerie Karsten Greve, dédie à Claire Morgan une exposition personnelle visible jusqu'au 23 décembre 2017.

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Claire Morgan, Tine To Die, 2017, waxwing (taxidermy), dandelion seeds, nylon, in vitrine, 88 x 51,6 x 51,6 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
To an End, 2017, Pencil and watercolour on paper, 41 x 31 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Lo (detail), 2017, Tawny owl (taxidermy), polythène, nylon, in vitrine, 98,5 x 71,6 x 71,5 cm

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"
Pedestal
2011
Aigrettes de pissenlit, aigrette (taxidermie), nylon, plomb, acrylique
270 x 60 x 60 cm
CM/S 11

Vernissage de Claire Morgan "Perpetually at the Centre"

08:00  
09:00 [09:30-12:30] Vernissage presse de l'exposition "Pasteur, l'expérimentateur"
Location:
Palais de la Découverte
avenue Franklin-D.-Roosevelt
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 56 43 20 20
Internet Site : www.palais-decouverte.fr
Description:
Du 14 décembre 2017 au 19 août 2018

L'exposition Pasteur, l'expérimentateur, présentée du 14 décembre 2017 au 19 août 2018 au Palais de la découverte, revient sur l'homme et le travail du scientifique ; elle cherche à expliquer le contexte de ses travaux, de ses découvertes et de leurs applications, au-delà de la légende. Une exposition qui trouve tout son sens au Palais de la découverte qui, dès son ouverture en 1937, présentait une salle consacrée aux travaux de Pasteur, élaborée sous la direction de Louis Pasteur Vallery-Radot, son petit-fils. En ce 80e anniversaire du Palais, Louis Pasteur est à nouveau à l'honneur, dans un parcours à la fois chronologique et thématique.

Accessible dès 9 ans, l'exposition rassemble des films, des éléments interactifs, des reconstitutions de scènes de l'époque, des maquettes animées et un théâtre optique qui racontent l'histoire de Louis Pasteur et celle de ses travaux. La référence théâtrale est ici filée, renvoyant aux mises en scène orchestrées par Pasteur pour diffuser ses résultats, à ses démonstrations scientifiques publiques et ses communications empreintes d'une tension volontairement dramatique. Grands rideaux en velours, gradins, un prologue, sept actes et un épilogue composent la scénographie de ce parcours.

Vernissage presse de l'exposition "Pasteur, l'expérimentateur"

10:00
11:00
12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00 [16:00-21:00] Vernissage de Nathalie Montarou "paysages"
Location:
Galerie Weiller
5, rue Gît-le-Coeur
75006 Paris
M° Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 47 68
Description:
du 12 décembre au 29 décembre

[16:30-19:00] Lancement des « 80 ans du Palais d'Iéna »
Location:
Conseil économique, social et environnemental
Palais d'Iéna
9, place d'Iéna
75775 Paris Cedex 16
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 44 43 60 00
Internet Site : www.conseil-economique-et-social.fr
Description:
en présence de la Ministre de Culture

Patrick Bernasconi, Président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), lancera le programme « 80 ans du Palais d'Iéna » le mardi 12 décembre, en présence de Madame Françoise Nyssen, Ministre de la Culture.
Le CESE siège au Palais d'Iéna et à l'occasion du 80e anniversaire de la pose de la première pierre du bâtiment réalisé par Auguste Perret, aujourd'hui classé monument historique, sera lancée une campagne de valorisation et de restauration de ce chef d'œuvre architectural.

Vous y êtes cordialement invité.e, inscription par courriel à l'adresse : pressecese@havas.com

Déroulé de l'évènement :
16h30 : Prise de parole du Président du CESE et de la Ministre de la Culture dans la salle Hypostyle
16h45 : Visite de l'exposition avec Joseph Abram, spécialiste de Perret qui a instruit l'inscription de la ville du Havre sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et Bertrand Lemoine, historien de l'architecture, auteur de l'ouvrage Un Musée retrouvé, le Musée des Travaux Publics
17h : Cocktail


[17:00-21:00] Grands Prix de l'Innovation de la Ville de Paris 2017
Location:
Docks en Seine
Cité de la Mode et du Design
34, quai d'Austerlitz
75013 Paris
M° Gare d'Austerlitz
France
Internet Site : www.citemodedesign.paris
Description:
Venez rencontrer les 45 finalistes des Grands Prix de l'Innovation et découvrir les 10 lauréats 2017 lors de la Cérémonie de remise des prix, le mardi 12 décembre prochain à partir de 17h à la Cité de la Mode et du Design.

Ne manquez pas ce évènement incontournable qui rassemble tous les acteurs de l'écosystème de l'innovation : investisseurs, entrepreneurs, grandes entreprises, start-up, médias...

17h00 - Ouverture des portes de l'espace Forum & Networking
18h00 - Cérémonie des Grands Prix de l'Innovation 2017
19h30 - Echanges & Networking

La cérémonie sera présidée par Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris, en charge de l'urbanisme, de l'architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l'attractivité.

A ses côtés, se joindront les représentants de grandes entreprises à la pointe de l'innovation et partenaires de l'évènement : Les Docks de la Cité de la Mode et du Design, Elior Group, Engie, Groupe ADP, Groupe Caisse des Dépôts, Hello bank!, Humanis, JCDecaux, L'Atelier BNP Paribas, Le Groupe La Poste, Sanofi et Total.

Les pitchs des finalistes en vidéo
Impact social et sociétal : www.grandsprixinnovation.paris/iss
Expérience client réinventée : www.grandsprixinnovation.paris/ecr
Urbains mobiles et connectés : www.grandsprixinnovation.paris/umc
Santé / Bien-être : www.grandsprixinnovation.paris/sbe
Energie et mobilité : www.grandsprixinnovation.paris/em
Transformation des entreprises : www.grandsprixinnovation.paris/te
Industries créatives : www.grandsprixinnovation.paris/ic

http://www.grandsprixinnovation.paris

>> RSVP

Grands Prix de l'Innovation de la Ville de Paris 2017

La Ville de Paris et son agence de l'innovation Paris&Co ont organisé la 16ème édition des Grands Prix de l'Innovation (www.grandsprixinnovation.paris).

Cette année, 560 candidatures ont été reçues pour les Grands Prix de l'Innovation ! Après la sélection des 45 finalistes, les jurys des Grands Prix ont dévoilé mardi 12 décembre les 10 lauréats à l'occasion d'une cérémonie de remise des prix qui s'est déroulée à la Cité de la Mode et du Design en présence de Jean-Louis Missika, Adjoint à la Maire de Paris, chargé de l'urbanisme, de l'architecture, du projet du Grand Paris, du développement économique et de l'attractivité.

- Energie et mobilité : In Sun We Trust www.grandsprixinnovation.paris/insunwetrust
- Expérience client réinventée : Wizzas www.grandsprixinnovation.paris/wizzas
- Industries créatives : NoMadMusic www.grandsprixinnovation.paris/nomadmusic
- Impact social et sociétal : Le Carillon http://www.grandsprixinnovation.paris/lecarillon
- Santé et bien-être : TheraPanacea www.grandsprixinnovation.paris/therapanacea
- Transformation des entreprises : Jobset.io www.grandsprixinnovation.paris/jobset.io
- Urbains mobiles et connectés : JustBip www.grandsprixinnovation.paris/justbip
- Paris Living City Awards : Piipee ; Cgon (2e) ; UNU Motors (3e) www.grandsprixinnovation.paris/plca

Les lauréats des 7 premières catégories ont reçu un chèque de 12 000 €, la possibilité d'intégrer l'un des incubateurs de Paris&Co pendant trois mois et un trophée symbolique d'une innovation ancrée dans la cité : un authentique pavé parisien. Les 3 lauréats de la catégorie Paris Living City Awards ont reçu respectivement 12 000 €, 8 000 € et 3 000 €, la possibilité d'intégrer l'un des incubateurs de Paris&Co pendant un mois ainsi qu'une véritable plaque de rue parisienne.

Retrouvez l'ensemble des photos de la cérémonie au lien suivant : www.grandsprixinnovation.paris/revivez-ledition-2017

[17:30-20:00] Vernissage de Tomoyo NATSUSAKA "Poisson rouge, poisson noir"
Location:
Association culturelle franco-japonaise de Tenri
Espace culturel Bertin Poirée
8, rue Bertin Poirée
75001 Paris
M° Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 76 06 06
Fax : +33 (0)1 44 76 06 13
Mail : ecbp@tenri-paris.com
Internet Site : www.tenri-paris.com
Description:
Tomoyo NATSUSAKA / Nihonga (Peinture traditionnelle)
« Poisson rouge, poisson noir »

Exposition : du mardi 12 au samedi 23 décembre 2017
Vernissage : mardi 12 décembre, 17h30-20h

Où es-tu poisson rouge ?
Un poisson rouge est dans le nuage,
Un poisson rouge est dans la forêt,
Un poisson rouge est dans le désert...

Vernissage de Tomoyo NATSUSAKA "Poisson rouge, poisson noir"



[18:00-21:00] Vernissage d'Hadrien Gunther
Location:
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts
ENSBA
14, rue Bonaparte
13, quai Malaquais
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 47 03 50 00
Fax : +33 (0)1 47 03 50 80
Mail : info@ensba.fr
Internet Site : www.ensba.fr
Description:
vernissage d'accrochage de fin d'études

Le lieu est la salle 35 (laboratoire matière_espace), située à la gauche de l'atelier Saulnier. Au fond du bâtiment des Loges.

Vernissage d'Hadrien Gunther

[18:00-21:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Sonia Monti
6, avenue Delcassé
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 45 61 45 56
Mobile : +33 (0)6 87 47 85 37
Mail : soniamonti.galerie@gmail.com
Internet Site : sonia-monti.com
Description:
La Galerie Sonia Monti a le plaisir de vous inviter au vernissage de Jean-Louis AZENCOTT, Catherine SENECHAL, Jean-Louis AZENCOTT, Camil Giralt PEIRÓ, Chantal JAMET et Marie-Dominique WILLEMOT le mardi 12 décembre 2017 à partir de 18h.

et la Princesse Bénédicte de Grèce

Vernissage d'exposition collective

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Close But No Cigar"
Location:
Galerie du Génie de la Bastille
126, rue de Charonne
75011 Paris
M° Charonne, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 26 57 28 36
Mail : contact@legeniedelabastille.com
Internet Site : www.legeniedelabastille.com
Description:
Du 12 au 17 Décembre 2017
VERNISSAGE LE MARDI 12 DÉCEMBRE DE 18H À 21H

Close But No Cigar
Leslie GREENE / Uta HEINECKE / Larissa LEVERENZ

L'expression 'Close, but no cigar', tire son origine des fêtes foraines aux Etats Unis, dans les années passées, où l'on gagnait des cigares. Cette expression signifie 'Bien essayé'.

Les femmes artistes ont beaucoup gagné en visibilité ces 40 dernières années, mais l'expression 'Close, but no cigar', prévaut toujours en termes d'égalité.
Leslie Greene, Uta Heinecke et Larissa Leverenz présenteront leur vision et leurs travaux autour de ce sujet.

Larissa Leverenz nous invite dans des espaces architecturaux impossibles où les rêves, symboles et ironie régnent.

Uta Heinecke présente une série en noir et blanc avec des images autour de nos corps et émotions qui explorent les relations entre homme, femme et chien (!).

L'improbable rêve de perfection de Leslie Greene qui émerge d'un processus plein de risques improvisés amène ressentir le language des formes et des couleurs.

Vernissage de l'exposition "Close But No Cigar"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Árpád Szenes Plénitude aux confins de l'existant"
Location:
Galerie Jeanne Bucher Jaeger - Espace St Germain
53, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 72 60 42
Fax : +33 (0)1 42 72 60 49
Mail : info@jeannebucherjaeger.com
Internet Site : www.galeriejaegerbucher.com
Description:
12 décembre 2017 - 20 janvier 2018
Vernissage mardi 12 décembre, 18h-21h

A l'occasion du 120ème anniversaire de la naissance d'Árpád Szenes en 2017, la galerie est heureuse de rendre ce nouvel hommage à l'artiste, défendu par la galerie Jeanne Bucher Jaeger depuis 1939.

Auteur de nombreuses séries telles que la série des Banquets et des Portraits, notamment ceux de son épouse Vieira da Silva, Árpád Szenes se distingue par ses Paysages, espaces poétiques, mémoires d'un monde heureux sur le point de naître. Plages, collines, ciels sans présence humaine et cependant vibrants d'humain. Unir l'invisible et le visible, les faire fusionner l'un en l'autre par le biais d'une lumière extérieure intériorisée dans l'acte créatif ; telles étaient les aspirations de celui qui se tenait volontiers dans l'ombre de sa femme Vieira da Silva.

Vernissage de l'exposition "Árpád Szenes - Plénitude aux confins de l'existant"

A l'occasion du 120ème anniversaire de la naissance d'Árpád Szenes en 2017, la galerie est heureuse de présenter l'exposition Plénitude aux confins de l'existant.

Nouvel hommage rendu à l'artiste, défendu par la galerie Jeanne Bucher Jaeger depuis 1939, à travers un nombre incalculable d'expositions monographiques et d'expositions collectives à la galerie et hors les murs depuis presque 80 ans.

Auteur de nombreuses séries appréciées telles que la série des Banquets et des Portraits, notamment ceux de son épouse Vieira da Silva, Árpád Szenes se distingue surtout par ses magnifiques séries de Paysages, espaces poétiques, mémoires d'un monde heureux sur le point de naître. Plages, collines, ciels sans présence humaine et cependant vibrants d'humain. Unir l'invisible et le visible, les faire fusionner l'un en l'autre par le biais d'une lumière extérieure intériorisée dans l'acte créatif ; telles étaient les aspirations de celui qui se tenait volontairement dans l'ombre de sa femme Vieira da Silva.

Árpád Szenes grandit dans un milieu intellectuel privilégié et entre, en 1918, à l'Académie Libre de Budapest. Après une première exposition en 1922 au Musée Max Ernst, Árpád Szenes voyage en Europe puis s'installe à Paris et fréquente « l'Atelier 17 » dirigé par Stanley W. Hayter, où il se lie à des artistes tels que Giacometti, Delaunay, Miró, Tanguy, Hajdu, Nicolas de Staël, Maria Helena Vieira da Silva qu'il épouse en 1930. Quelques années plus tard, en 1932, le couple rencontre Jeanne Bucher, rencontre qui marque le début d'une longue et intime collaboration. La situation politique de la Hongrie à la veille de la Seconde Guerre mondiale impose le départ et le couple choisit de s'installer au Portugal puis au Brésil entre 1940 et 1947. Árpád Szenes y ouvre un atelier et y enseigne la peinture.

De retour en Europe, il poursuit son travail sur le paysage et l'espace, s'inspirant de ses nombreux voyages et d'une observation contemplative de la nature.

Progressivement, le travail d'Árpád Szenes intègre les collections de l'Etat français et, en 1970, l'Inspection des Musées de province du Louvre organise une première rétrospective de son œuvre. Celle-ci sera suivie en 1974 d'une rétrospective au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris organisée par Jacques Lassaigne. En écho à cette importante rétrospective, la galerie lui consacrera une exposition majeure la même année. En 1977, la consécration se fait dans son pays d'origine, à la Magyar Nemzeti Galeria de Budapest puis au Musée Varisi Tanacs Kiallitoterme de Pics. Quelques années après la disparition de l'artiste en 1985, une nouvelle rétrospective a lieu en 2000 à l'Hôtel de Ville de Paris. Un double hommage lui sera également rendu en 2006.

La galerie consacre à l'artiste l'exposition Eloge de l'Etendue à l'occasion de la publication aux éditions Skira du Catalogue raisonné des dessins et des peintures d'Árpád Szenes, par Chiara Calzetta Jaeger. Ses grandes toiles horizontales, ou encore celles, à l'image d'un rouleau oriental, déroulant un horizon tout à la verticale, sont plus encore que des paysages ; elles évoquent « un pays qui serait celui de l'Etendue ». Elles éveillent en nous une réflexion d'ordre métaphysique. On va de l'en-deçà à l'au-delà. Du sentiment d'une vie sous-jacente à l'idée de l'infini. Ces toiles possèdent également un destin : celui d'accueillir la lumière. Ce qu'Árpád Szenes appelle « la transparence » car il s'agit bien de cette aurore à laquelle nous convient les oeuvres d'Árpád Szenes.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Révélateur de Talents"
Location:
Le Viaduc des Arts
Promenade Plantée
avenue Daumesnil
75012 Paris
M° Bastille, gare de Lyon, Montgallet
France
Internet Site : www.leviaducdesarts.com
Description:
Galerie ArtShowcase
69, avenue Daumesnil 75012 PARIS
Métro : Gare de Lyon
contact@artshowcase.fr
+33(0)1 45 93 18 93

L'exposition "Révélateur de Talents" vous présente dans un cadre d'exception les artistes peintres suivant :
Viviane Alberti
Myriam Bonnet
Annie Cabane
Olivier Cantenys
Pascal Crispyn
Stéphane Franco
Dominique Marti
Bernard Ribemont
Jean Marc Segay

Exposition du 12 au 16 Décembre 2017
Horaires : de 10H00 à 18H00 du Mardi au Samedi

[18:00-21:00] Vernissage du Marché de Noël
Location:
MJC de Neuilly-sur-Seine
Maison des Jeunes et de la Culture de Neuilly-sur-Seine
Place Parmentier
92200 Neuilly-sur-Seine
M° Porte Maillot, Sablons
France
Phone : +33 (0)1 46 24 03 83
Fax : +33 (0)1 46 37 06 94
Mail : mjc.neuilly-sur-seine@wanadoo.fr
Internet Site : www.mjcneuilly92.com
Description:
GALERIE DE NEUILLY

DU MARDI 12 AU SAMEDI 16 DÉCEMBRE
VERNISSAGE LE MARDI 12 A PARTIR DE 18H00

La Galerie de Neuilly accueille de jeunes créateurs. Ces derniers seront mis à l'honneur pour une exposition éphémère. Le temps d'une semaine, venez découvrir les talents de demain. Ils vous proposeront leurs créations, alors pourquoi ne pas en profiter pour compléter vos cadeaux de Noël ?

Vernissage du Marché de Noël

[18:30-20:00] Gallery / screening : Caro Sposo
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
La galerie Florence Loewy est heureuse d'accueillir Caro Sposo à l'occasion de la projection des films de l'artiste : Arvo Leo
"The Orchids/ had the look of flowers that are looked at (2017) "
et "Story of the Ants"

Selon Robert Filliou, "l'art est ce qui rend la vie plus intéressante que l'art". Cette définition en tête, l'artiste et réalisateur Arvo Leo interroge les rapports entre rituels et quotidien, dans le monde de l'art comme dans la vie de tous les jours, pour les transformer de manière ludique. Avec l'intention de parler moins "au sujet de" que "au plus près de", il propose des films sans conclusion qui traduisent en images des paysages précis, des histoires locales, des formes sculpturales, des objets animés et inanimés. Ses projets sont emplis d'une vitalité provenant de ses engagements avec des communautés variées, et des dialogues qu'il y établit hors du contexte de l'art, soit pendant des périodes de recherche soit au moment des montages de ses expositions. Toujours conçu en lien avec des lieux précis, que ce soit des espaces privés ou publics, ses oeuvres sont souvent éphémères, collectives, absurdes et pleines d'humour.

Son film le plus récent examine les différentes strates qui constituent l'histoire de l'orchidée, laquelle traverse plusieurs siècles et plusieurs continents, du colonialisme aux croyances culturelles et aux aspects économiques contemporains. Arvo Leo s'intéresse à l'orchidée devenue trophée exotique, à son fort symbolisme sexuel, à son destin actuel d'organisme vivant le plus répandu pour orner nos bords de fenêtre et les lobbies des hôtels de notre planète endommagée. Ces dernières années, Arvo Leo a consacré beaucoup de son temps à cultiver des orchidées et à mener des recherches botaniques, en tant que membre actif de la Dutch Orchid Society. The Orchids/ had the look of flowers that are looked at (2017) se déroule dans son studio et montre la richesse des interactions entre lumière, agencement et représentation, en lien avec la vie des plantes et la fabrication des images. Nous sommes arrivés à ce stade où les plantes réalisent leurs propres autoportraits et contemplent leur domestication.

Ces thèmes de la nature et de la représentation sont également au coeur de Story of the Ants (2017), une vidéo où Arvo Leo parle d'un poster sérigraphié qu'il a produit et qui illustre la mythologie spéculative qu'il élabore sur la genèse d' une « sculpture accidentelle ». Le spectateur médite ainsi sur les histoires qui apparaissent sur ce poster : des histoires qui évoquent un événement singulier, à partir de différents points de vue, non-humains. On y apprend aussi comment la sérigraphie a vu le jour, comment elle a été dispersée dans différentes caves de la ville de Mechelen en Belgique. La sérigraphie, initialement offrande au monde souterrain, voyage maintenant vers d'autres villes.
Deux de ces posters sont actuellement exposés à la Galerie Florence Loewy ; un à la galerie et l'autre en bas à la cave.

Né en 1981 à Aotearoa, Arvo Leo est actuellement en résidence à la Rijksakademie, Amsterdam. Son film Fish Plane, Heart Clock (2014) est projeté au Crédac (Ivry-sur-Seine) jusqu'au 17 décembre 2017.
Caro Sposo est constitué de Marie Canet, Stéphanie Cottin, Clément Dirié et Caroline Ferreira.
Le collectif propose des projets autour du film, de la vidéo et de la performance, explorant la création actuelle.

Gallery / screening : Caro Sposo
photo : The Orchids/ had the look of flowers that are looked at (2017)
Courtesy de l'artiste

[18:30-21:30] Palmes du Tourisme Durable
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : rap@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
Palmes du Tourisme Durable

[18:30-21:00] Vernissage de Michel Four "Une autre idée du paysage"
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Salon du Vieux Colombier

Du 8 décembre au 6 janvier
Du lundi au vendredi 10h30 > 17h, jeudi jusqu'à 19h, samedi 10h > 12h

Après sa rétrospective de 2011, Michel Four présente une série de 40 tableaux sur le thème du paysage. Des paysages improbables, où la matière se mêle aux ocres, aux rouges et au noir profond...

Une vision onirique, qui vous amène par la composition particulière des tableaux, à la limite de l'abstraction.

Cette exposition est proposée par Le Comité des Fêtes du 6e.

Vernissage de Michel Four "Une autre idée du paysage"




[19:00] Insignes de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres à Robert Charlebois
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Insignes de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres à Robert Charlebois

[19:00-23:00] Vernissage #2 de Soizic
Location:
La Vénus Noire
ancien Caveau de la Bolée
25, rue de l'Hirondelle
75006 Paris
M° Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 09 83
Mail : lavenusnoire@yahoo.fr
Internet Site : www.lavenusnoire.com
Description:
du 4 décembre au 30 décembre
vernissage le mardi 12 Décembre 2017 à partir de 19h

Pour cette seconde édition de la Galerie de Vénus, c'est Soizic, dessinatrice, qui nous fera l'honneur de venir présenter une sélection de ses œuvres qu'elle a intitulé « Plaisirs Singuliers ».

Biographie

Originaire de Bruges, le plat pays est donc le mien, une escale à Bruxelles, et me voila habitante de Paris.

Mi geek, mi artiste, mi gameuse, mi passionnée de cinéma horrifique, mi ... oui je sais, cela fait beaucoup de moitiés, mais comme le disais un illustre célèbre que je ne nommerais pas, cela dépend de la taille des moitiés!

Je ne me prend que très rarement au sérieux, contrairement aux sujets que j'aborde dans mes oeuvres. J'ai d'abord commencé par m'intéresser à l'humain, ensuite à l'érotisme, puis au plaisir(s) et depuis peu j'aime aborder les jeux parfois insolites ou méconnus qui en découlent. Je n'ai aucun préjugé sur ce qui est pratiqué entre adultes consentants et encore moins de tabous. J'aime les conversations et les rencontres que ce type d'oeuvres génère, de préférence autour d'un verre de vin rouge.

Jeux de lumières, de non-dits, de nus peu dévoilés, j'aime laisser la place au vide dans mes dessins. Cela laisse une place, j'espère, à l'imagination de compléter ce que je ne montre pas. Ou à peine.

La technique du clair sur papier sombre est celle qui me caractérise le mieux, je pense. Cela ne m'empêche pas d'utiliser des techniques plus habituelles quand je souhaite détourner une oeuvre dite 'classique', telle que 'la jeune fille à la perle, dix ans plus tard' que je me suis amusée à faire à la gouache sur papier noir; Ou la reproduction en encre dorée de l'affiche de Metropolis, ce classique de Fritz Lang.

J'ai énormément de chance de croiser le chemin de personnes qui m'inspirent et qui acceptent de poser pour moi. Vous les croiserez peut-être lors de votre venue, je sais que certain(e)s seront présent(e)s tout du long.

J'espère que ce voyage au pays des jeux adultes vous plaira, j'ai pris beaucoup de plaisir à préparer cette exposition pour vous. N'hésitez pas à me faire un coucou et me dire ce que vous en avez pensé

Amicalement

Soizic
ou Tempête pour les rôlistes
ou Tempete Digitale pour les twittos
ou Trinaelle pour les plus joueurs d'entre vous
ou 'la rousse avec son éternel verre de vin rouge, accoudée au bar'

http://ohlesfemmes.tumblr.com

plus d'informations :
https://galeriedevenus.fr/2017/11/30/vernissage-2-soizic-12-decembre-2017/

Vernissage #2 de Soizic

Vernissage #2 de Soizic

Vernissage #2 de Soizic

Vernissage #2 de Soizic

[19:00-21:00] Vernissage d'Alita Baldi Barletta "Ceiba Speciosa ou le tour du Bâton Ivre"
Location:
Maison de l'Argentine
Fondation Argentine
27 A, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 29 00
Mail : culture@casaargentinaenparis.org
Internet Site : www.casaargentinaenparis.com
Description:
Exposition photos
Ceiba Speciosa ou le tour du "Bâton Ivre" d'Alita Baldi

Arbre de vie, arbre monde, arbre de la connaissance, arbre sacré, arbre mythique, arbre cosmique, les mythes de nos civilisations anciennes nous racontent souvent que l'arbre est à l'origine de l'homme.
Depuis toujours les arbres m'attirent par la diversité de leur écorce, qui par leur diversités sont d' incroyables créations « artistiques ».

Ceiba Speciosa est un arbre fascinant qui semble avoir besoin de défenses pour survivre. Armé de pointes, d'aiguillons, son écorce se développe d'année en année de différentes manières.
Cette écorce-cuirasse qui est une armure étrange, ses épines protectrices, de quoi sont elles le symbole ? Qu'essaye-t-il de nous transmettre ce « bâton ivre »?

C'est un mystère qui m'attire et que je cherche à percer, à révéler, à exprimer avec mes images.

Comme si elle était un petit insecte la camera voyage tout le long de l'écorce de l'arbre, à travers ses paysages elle se confronte à des pointes, à des piques, à des hauts et des bas. Parfois même hésitant à continuer devant l'étendue d'une toile d'araignée.
En parcourant les rues et les parcs de Buenos Aires j'ai poursuivi le « Bâton Ivre » pour tenter de percer son secret.

Vernissage le mardi 12 décembre à 19h00

Exposition du 13 décembre 2017 au 12 janvier 2018
Du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h


À PROPOS DE L'ARTISTE

Alita Baldi Barletta arrachée à son enfance argentine arrive en France et c'est le choc avec une autre culture, un tempérament différent, d'autres comportements, elle apprend alors a devenir française. Néanmoins au contact de son père le bandonéoniste Alejandro Barletta son adolescence restera bercée par les sons inaccoutumés du bandonéon de son père mais aussi par toute une culture artistique issue de son pays natal portée par les artistes argentins vivant à Paris. Passionnée de musique et de théâtre elle se dirige vers la mise en scène, elle s'initie à l'Opéra de Paris. Parmi les œuvres qu'elle met en scène elle réalise notamment : Carmen de Bizet, Judith Triomphante de Vivaldi, Cosi Fan Tutte de Mozart, Hercules de Haendel, L'Anima del Filosofo de Haydn, Kaiser von Atlantis de V.Ullmann, Mahagonny Songspiel de B. Brecht.
Au cours de ses spectacles elle réalise des films et des photos et c'est ce travail qu'elle développe aujourd'hui dans d'autres domaines comme le documentaire et les reportages photos.
Dans son travail photographique on trouve une vision d'une nature artiste coloriste portée jusqu'à l'abstraction.

Vernissage d'Alita Baldi Barletta "Ceiba Speciosa ou le tour du Bâton Ivre"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Baham'Art en Seine"
Location:
Galerie French Arts Factory
19, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 77 13 27 31
Mobile : +33 (0)6 60 53 60 54
Mail : vemoulin@frenchartsfactory.paris
Internet Site : www.frenchartsfactory.paris
Description:
Du 11 au 16 décembre, la Galerie French Arts Factory vous propose de découvrir la scène artistique bahaméenne avec Baham'Art en Seine, présentant le travail de 6 artistes des Bahamas de renom : Chantal Bethel, Stan Burnside, Claudette Dean, Thierry Lamare, Toby Lunn et Max Taylor.

Vernissage le mardi 12 décembre de 19h à 21h

Que l'on pense à Giverny pour Monet, à Honfleur pour Eugène Boudin ou bien à Arles pour Van Gogh, de nombreux artistes ont puisé leur inspiration dans des lieux, ou plutôt, ce sont ces lieux qui ont imposé leur beauté aux peintres. Thierry Lamare, artiste né à Paris, a lui aussi ressenti cet appel impérieux lors d'un voyage aux Bahamas... qu'il ne quittera plus ! « Ce devait être le vrai début dans mon voyage créatif. J'y ai trouvé quelque chose d'indescriptible qui m'a obligé à peindre, quelque chose que je ne pouvais pas définir ». Aujourd'hui, Lamare fait partie des six artistes présentés à l'exposition Baham'Art en Seine à la Galerie French Arts Factory, en partenariat avec le National Art Gallery of the Bahamas et l'Office du Tourisme des Bahamas. Tous sont des figures importantes de la scène artistique bahaméenne.

Six artistes, et six points de vue différents mais pourtant si complémentaires sur les Bahamas ! D'Embracing the Past, image de la matriarche aux influences pan-africaines de Stan Burnside aux évocations de la terre dans les peintures abstraites de Toby Lunn comme Red Coy, mais aussi des sculptures de Claudette Dean, dont le style mystique se concentre sur de grands thèmes universels tels que l'amour et l'humanité. Cette pluralité des regards permet de décrire et faire découvrir la diversité de ce pays outre-mer. Car prenez garde, si vous décidez de vous y rendre, ce ne sera pas seulement une démarche artistique mais plutôt un voyage : ici, chaleur vibrante, parfums exotiques mais aussi beaucoup de couleurs s'imbriquent dans une véritable invitation au voyage, digne d'un poème baudelairien. Mais cette exposition illustre également le pouvoir et l'intensité créative d'une communauté artistique ayant décidé de prendre en main son histoire et de la raconter à sa manière - avec ses inspirations, ses mythologies - afin de faire découvrir sa culture et son âme.

Vernissage de l'exposition "Baham'Art en Seine"
Crédit visuel : Stan Burnside, Embracing the past, 50 x 50 cm, Acrylique sur toile ©Galerie French Arts Factory

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Chen Lyusheng : lettre, lettré, peinture lettrée
Location:
Centre Culturel de Chine à Paris
1, boulevard de La Tour-Maubourg
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 59 20
Fax : +33 (0)1 53 59 59 29
Mail : cccparisinfo@gmail.com
Internet Site : www.cccparis.org
Description:
Peinture lettrée contemporaine au Centre culturel de Chine à Paris
Chen Lyusheng : lettre · lettré · peinture lettrée

Inauguration Mardi 12 décembre 19h
Exposition du 12 au 22 décembre
10h-12h / 14h-18h

Le Centre culturel de Chine présente une exposition inédite représentative des tendances actuelles de la peinture lettrée. L'événement regroupe une soixantaine de calligraphies et de peintures chinoises récentes de Chen Lyusheng, maître incontesté de la peinture lettrée contemporaine. Thèmes : paysages, fleurs de prunus, bambous, narcisses, accueil du printemps, acacias.

L'œuvre picturale d'une fraîcheur et d'un raffinement épurés qui assimile thèmes de la peinture classique et contenus inspirés des réalités actuelles, intègre à la fois les formes traditionnelles au pinceau et à l'encre à des procédés de composition et à des concepts contemporains.

« Usant avec circonspection d'un pinceau à l'encre au lointain pâle encore plus Ni Zan que Ni Zan il guide pour faire susciter, à l'instar des attributs de la musique, l'émergence d'une réminiscence. »
Huang Yongyu, professeur de l'École centrale des beaux-arts de Chine

« Dans l'accomplissement unique de chaque composition, agencée au pinceau épars et à l'encre diluée, le Maître réalise une ode à la spécificité de la fleur de prunus constitutive des sujets académiques de l'art pictural traditionnel chinois, par laquelle il dépeint les qualités inhérentes à l'éthique de l'homme de bien qui se tient hors le commun et évolue dans un détachement libre de toute entrave. »
Fan Di'an, directeur de l'Académie centrale des beaux-arts de Chine

Chen Lyusheng est directeur adjoint du comité de l'art du Musée national de Chine, membre de l'Association des spécialistes des beaux-arts de Chine, directeur d'études, critique d'art. Il a organisé en Chine et à l'international plusieurs expositions peinture, calligraphie et photographie couronnées de succès.

Vernissage de l'exposition "Chen Lyusheng : lettre, lettré, peinture lettrée"

[19:00] Vernissage de l'exposition "César"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "César"

13 décembre 2017 - 26 mars 2018
de 11h à 21h ou de 11h à 23h

Il y a vingt ans mourait César, l'un des plus illustres et des plus méconnus artistes de son temps. Illustre, il l'avait été à l'âge de 25 ans, lorsque, « monté » à Paris en 1944, il avait mis au point sa technique des « fers soudés ». Méconnu, il l'était : la faconde et la manière d'être affichées en public cachaient une difficulté à se satisfaire des seules œuvres qui avaient fait son succès.
Loin d'être l'homme des « Fers soudés », « Compressions », « Empreintes » et « Expansions », César était resté attaché à une idée de la sculpture peuplée d'un bestiaire et de figures humaines qu'il voulait à l'égal de celles des maîtres admirés. Moderne, César l'avait été à l'instar des Nouveaux Réalistes, rejoints en 1960. Inventif, guidé par la seule logique du matériau, attaché à incarner son temps, il rejouait son œuvre en gestes novateurs et décisifs qui firent sa notoriété. Métamorphosant le langage et la pratique de la sculpture, il revenait toujours aux techniques inventées lorsque, sans le sou, il soudait fragments et déchets de métal récupérés. Portées par la mythologie du récit de leur conception, Le Poisson, La Vénus de Villetaneuse, La Ginette en étaient les icônes. Elles incarnaient ce rapport intime à la création, une praxis qui ne déléguait rien à la machine et ne devait qu'au pouvoir de ses mains. Plus tard, Le Centaure, en hommage à Picasso, l'occupa avec passion. César avait aussi le goût du monument.
De cette opposition entre un faire artisanal et une pratique fondée sur le pouvoir de la machine et des techniques industrielles, César fit une dialectique, un va-et-vient, une méthode, ouvrant ce que son ami Raymond Hains appelait des « chantiers », y revenant sans cesse, s'inventant des outils, poussant plus loin sa curiosité. César, devant ses « Enveloppages » de feuilles de Plexiglas, ses « Championnes » faites de carcasses de voitures accidentées, devant sa « Suite milanaise » de voitures neuves compressées et laquées, se nourrissait de ses expériences, les rejouant en autant d'exercices, guidé par une réflexion sur le langage de la sculpture, à l'ère des temps modernes. À Cluny en 1996, il s'évertuait encore « à refaire des choses nouvelles ».

Né dans le Paris de Saint-Germain-des-Prés et de Montparnasse de l'après-guerre, son œuvre était une perpétuelle remise en question, dans une veine n'ignorant rien de celles de Picasso, Giacometti, Germaine Richier... Les moments décisifs - qui donnèrent à son travail une tournure inégalée et lui firent inventer parmi les grands paradigmes de la sculpture du 20e siècle - auront été rythmés d'œuvres pérennisant une idée du métier que César lui-même avait contribué à faire disparaître.
De cette complexité, reste une œuvre magnifique et inimitable, même si certains ont tôt fait de vouloir la comparer à d'autres, américaines pour la plupart... Le temps aura passé et avec lui, celui de juges qui se plaisaient à critiquer l'homme et refusaient de donner à César la place essentielle que cette rétrospective entend révéler.


Né à Marseille en 1921, César commence un apprentissage qui le conduit à Paris à l'École nationale supérieure des Beaux-arts. À Paris, il croise entre autres, Alberto Giacometti, Germaine Richier, Pablo Picasso et se mêle à la scène artistique d'alors, côtoyant les artistes de Saint-Germain-des-Prés et de Montparnasse. Très tôt, il se fait remarquer par une technique qui lui est propre et lui apporte la célébrité : ce sont les « Fers soudés », les figures humaines et autres « Vénus » ainsi que le bestiaire qu'il invente, peuplé d'insectes et d'animaux de toutes sortes qui l'amènent à sa première exposition personnelle, galerie Lucien Durand en 1954.
Bientôt célèbre, son œuvre est exposée de Londres à New York.


Commissaire : Mnam/Cci, Bernard Blistène

#ExpoCésar

Vernissage de l'exposition "César"
César, « Blu Francia 490 », 1998 Collection particulière

Vernissage de l'exposition "César"
Cagettes, 1976

Vernissage de l'exposition "César"
César, Expansion n°14, 1970
Centre Pompidou Collection, Paris Musée national d'art moderne © SBJ / Adagp, Paris 2017 Photo © Centre Pompidou, MNAM-CCI Philippe Migeat / Dist. RMN-GP

Vernissage de l'exposition "César"
Portrait, 1960 © Giancarlo Botti

Vernissage de l'exposition "César"
Atelier de la rue Lhomond, 1967 © Michel Delluc

Vernissage de l'exposition "César"
Le sein à la fonderie Schneider de Montchanin, 1967 © Georges Kelaidites

Vernissage de l'exposition "César"
Esturgeon, 1954

Vernissage de l'exposition "César"
Ginette, 1958

Vernissage de l'exposition "César"
Compression Yellow Buick, 1961

Vernissage de l'exposition "César"
Compression Ricard, 1962

Vernissage de l'exposition "César"
Pouce, 1965

Vernissage de l'exposition "César"
Expansion Bouilloire, 1967

Vernissage de l'exposition "César"
Expansion n°1, 1969

Vernissage de l'exposition "César"
Le Centaure, 1983

Vernissage de l'exposition "César"
Fanny Fanny, 1990

Vernissage de l'exposition "César"
Dauphine 1959, 1970

Vernissage de l'exposition "César"
Le Pouce de César trône devant le Centre Pompidou

[19:00] Vernissage de l'exposition "Dessiner pour bâtir"
Location:
Musée de l'Histoire de France - Centre Historique des Archives Nationales
Hôtel de Soubise
60, rue des Francs-Bourgeois
87, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 27 60 96
Internet Site : www.archivesnationales.culture.gouv.fr
Description:
Dessiner pour bâtir
Le métier d'architecte au XVIIe siècle

Du 13 décembre 2017 au 12 mars 2018

Lemercier, Le Vau, Mansart... ces quelques grands noms incarnent la gloire des architectes français du XVIIe siècle. Leur célébrité individuelle, liée à des édifices et à des commanditaires particulièrement prestigieux, cache en réalité une autre histoire : derrière leurs figures emblématiques, c'est tout un groupe professionnel qui émerge des anciens métiers du bâtiment, pour transformer en profondeur la pratique des arts et de la construction en France.

À travers près de deux cents œuvres et documents exceptionnels, l'exposition Dessiner pour bâtir. Le métier d'architecte au XVIIe siècle explore les enjeux sociaux, culturels et artistiques de l'affirmation de l'architecte moderne en France, depuis le temps de Henri IV jusqu'à celui de Louis XIV.

Qui se dit architecte et comment le devient-on ?
La question du statut, de la position sociale et de la culture des maîtres d'œuvre est essentielle, en ce siècle qui voit les débuts de l'enseignement académique de l'architecture et la constitution de véritables carrières pour les architectes praticiens.

Comment le projet d'un édifice est-il conçu ? Les dessins, depuis la première esquisse jusqu'aux belles feuilles de présentation, sont le moyen d'expression privilégié des architectes et leur examen révèle non seulement l'évolution des pratiques graphiques au cours du siècle, mais aussi la diversité des personnalités artistiques de leurs auteurs.

Quel est, enfin, le rôle concret de l'architecte sur le chantier de construction ?
Les documents techniques ou contractuels, dessins d'exécution et maquettes, toujours plus nombreux et divers, témoignent des responsabilités croissantes du maître d'œuvre, aussi bien du point de vue formel et technique que juridique et économique.

Bénéficiant d'un partenariat exceptionnel du Nationalmuseum de Stockholm et de prêts de nombreuses institutions et particuliers, cette exposition permet ainsi de dresser, à petites touches, un portrait collectif des architectes du Grand Siècle, professionnels et artistes tout à la fois.

http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/dessiner-pour-batir

Vernissage de l'exposition "Dessiner pour bâtir"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Location:
Studio des Acacias
Groupe Mazarine
30, rue des Acacias
75017 Paris
M° Argentine, Ternes
France
Phone : +33 (0)1 58 05 49 00
Mail : expo@mazarine.com
Internet Site : www.studiodesacacias.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"

Du 13 décembre 2017 au 10 janvier 2018.

Le Studio des Acacias accueille la nouvelle exposition du photographe de mode visionnaire Sølve Sundsbø.

« Sølve Sundsbø pour Numéro », première exposition solo inédite consacrée à l'artiste en France, explore deux décennies de collaboration entre le photographe norvégien et le magazine Numéro.

Paul-Emmanuel Reiffers, Fondateur du Studio des Acacias et Président de Mazarine Group, a souhaité inscrire ce nouveau chapitre à la programmation du Studio, résolument tournée vers la photographie et la scène artistique contemporaine.

Né en Norvège en 1970, Sølve Sundsbø est installé à Londres. Avec ses images expérimentales et oniriques, il s'est imposé rapidement comme l'un des principaux photographes de mode au monde et l'un des plus talentueux de sa génération. En couleur ou en noir & blanc, chacun de ses clichés répond à une esthétique intransigeante et très sophistiquée.

Son travail a été célébré dans de nombreuses expositions, mis à l'honneur dans les ventes aux enchères de Phillips de Pury et est conservé dans la collection permanente de la National Portrait Gallery à Londres.

http://www.numero.com/fr/mode/solve-sundsbo-exposition-studio-des-acacias-numero-magazine-stellaire-mazarine
http://www.mazarine.com/fr/le-photographe-solve-sundsbo-celebre-au-studio-des-acacias

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Elena in Gaultier Numéro #91

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Natalia Numéro #32

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Kate Numéro Tokyo #1

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Karen I Numéro #58

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Karen I Numéro #58

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Edita Nude Numéro #108

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Clara Numéro #30

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Georgia Numéro #81

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Edita Dots Numéro #93

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Eva Triptych Numéro #33

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Marianne Numéro #34

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Jamie Numéro #35

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Karen in Shadows Numéro #43

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Coco Numéro #88

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Raquel Numéro #76

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Lily 3D Numéro #69

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Mona Numéro #61

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Lips Numéro #24

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Dree Numéro #113

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Edita's Neck Numéro #108

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Edita Stripes Numéro #93

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Single Elena Numéro #91

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Yellow Elena Numéro #91

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Anja Numéro #96

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Isabeli Numéro #98

Vernissage de l'exposition "Sølve Sundsbø pour Numéro"
Orange Jessica Numéro #77






[20:00] Star Wars Party
Location:
Le Bel'Air
Le Saint-Fiacre
14, rue Saint-Fiacre
75002 Paris
M° Grands Boulevards
France
Description:
Mardi 12 décembre, les personnalités ont répondu présentes à l'incontournable Star Wars Party, une soirée de lancement de la tournée officielle des premières du 8ème volet de Star Wars. Organisé à la Saint-Fiacre, dans le 2ème arrondissement de Paris, les invités ont pu profiter d'un live de Cris Cab et d'animations intergalactiques. Non Stop People y était.

Tenue de cocktail exigée pour cette soirée exceptionnelle, placée sous le signe du cinéma. Pour la sortie du film "Star Wars 8 : Les Derniers Jedi", l'agence événementielle Langman Events, a vu les choses en grand : Tomer Sisley, Sylvie Tellier, Christian Louboutin, Cut Killer, Ahmed Dramé, Maxime de DALS, Cris Cab et le boxeur Cyril Benzaquen étaient conviés à la Star Wars Party.

"STAR WARS 8" SORT AUJOURD'HUI DANS LES SALLES

La directrice du comité Miss France, Sylvie Tellier, présente à la soirée, a posé aux côtés des célèbres stormtroopers de la saga américaine. L'ancienne reine de beauté s'est confiée au micro de Non Stop People : "Je vais être parfaitement honnête, je ne suis pas une grande fan de Star Wars mais j'ai des enfants, dont un petit garçon, qui est absolument fan de Dark Vador et de tout l'univers. Donc il fallait que je sois là ce soir, pour être au pic de l'info. (...) Je ne sais même pas s'il est sorti, preuve que je ne suis vraiment pas à la page mais je suis contente d'être là ce soir, pour découvrir un peu cet univers."

UN CONCERT-LIVE DE CRIS CAB !

Une soirée animée par un show très attendu du chanteur américain Cris Cab. Un concert-live que le jeune homme est venu honorer avec plaisir. Un clin d'oeil symbolique à sa saga favorite : "Je suis un grand fan de Star Wars. Depuis que je suis petit, je regarde tous les Star Wars et c'est vraiment cool d'être à Paris, à la Star Wars Party. Je suis sûr que ça va être un super film donc j'en attends le meilleur. Les acteurs sont géniaux avec un grand réalisateur. Il sera génial !"

Le dernier épisode promet une nouvelle fois, son lot de surprises : Les héros du Réveil de la force, rejoignent les figures légendaires de la galaxie dans une aventure épique qui révèle des secrets ancestraux sur la force et entraîne de surprenantes révélations sur le passé... 40 ans après la sortie du premier volet, l'épisode VIII, "Les Derniers Jedi" vient de faire une arrivée fracassante dans les salles de cinéma, ce mercredi 13 décembre.

17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés