Thursday, January 25, 2018
Public Access


Category:
Category: All

25
January 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

  Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4,70 € / 3,60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3,60 € / 2,60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22,4 x 17,3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68,5 x 54,5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71,7 x 119,5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Paris Fashion Week Couture & Haute Couture Spring/Summer 2018
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Paris Couture & Haute Couture
printemps-été 18

du 21 janvier au 25 janvier

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

08:00  
09:00 [09:30-17:00] Maison Sarah Lavoine vous invite à découvrir sa nouvelle collection Riviera
Location:
Boutique Sarah Lavoine
28, rue du Bac
75007 Paris
France
Description:
Maison Sarah Lavoine
6 place des victoires
75002 Paris

Maison Sarah Lavoine vous invite à découvrir sa nouvelle collection Riviera

[09:30-18:00] Présentation des nouveautés Alessi
Location:
Alessi
31, rue Boissy d’Anglas
75008 Paris
M° Madeleine
France
Phone : +33 (0)1 42 66 31 00
Fax : +33 (0)1 42 66 31 03
Mail : showroom.paris@alessi.com
Internet Site : www.alessi.com
Description:
Présentation des nouveautés Alessi


[10:00-11:00] Défilé RVDK Ronald Van Der Kemp
Location:
Eléphant Paname
10, rue Volney
75002 Paris
M° Opéra
France
Phone : +33 (0)1 49 27 83 33
Mail : contact@elephantpaname.com
Internet Site : www.elephantpaname.com
Description:
avec Kristin Zakala, Fabienne Dobbe, Qin Lei, Estella Brons, Blanca Padilla, Zoe Juillet

Défilé RVDK Ronald Van Der Kemp
Blanca Padilla



[11:00-12:00] Défilé Hyun Mi Nielsen
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
Défilé Hyun Mi Nielsen

[11:00-14:00] Vernissage presse de Mohamed Bourouissa "Urban Riders"
Location:
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
ARC
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 40 00
Internet Site : www.mam.paris.fr
Description:
Exposition du 26 janvier au 22 avril 2018

Le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris consacre la première exposition institutionnelle en France à Mohamed Bourouissa. Remarqué dans les expositions prospectives Younger than Jesus au New Museum à New York (2009) et Dynasty au Palais de Tokyo et au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris (2010), le plasticien franco-algérien, né à Blida en 1978, est aujourd'hui l'un des artistes majeurs de sa génération.

Dès les premières séries photographiques Périphérique (2005-2008) et Temps mort (2008) se dégagent les principes de son travail : l'observation de la société par ses marges et les pratiques collectives où la dimension humaine occupe une place centrale.

L'exposition Urban Riders, s'articule autour du film Horse Day réalisé à Philadelphie, dans le quartier défavorisé de Strawberry Mansion, au Nord de la ville et dont la réalisation a marqué une étape décisive dans son évolution.

Durant huit mois, le temps d'une résidence, il s'est intéressé aux écuries associatives de « Fletcher Street » qu'il a découvertes grâce aux images de Martha Camarillo, une photographe américaine. Territoire de réparation et de cristallisation des imaginaires, fondé par des cavaliers afro-américains, les écuries de « Fletcher Street » accueillent les jeunes adultes du quartier et offrent un refuge aux chevaux abandonnés. Sans pour autant documenter une réalité, l'artiste s'est emparé de l'histoire du lieu, de l'imagerie du cowboy et de la conquête des espaces.

Au fil des mois, Mohamed Bourouissa s'est attaché à créer des conditions d'échange et de partage avec la communauté locale. Le film, de facture cinématographique, retrace ce projet. Il rend compte avec force d'une utopie urbaine. Fasciné par l'histoire de la représentation des cowboys noirs, il synthétise des questionnements récurrents : l'appropriation des territoires, le pouvoir, la transgression.

Horse Day s'accompagne d'un corpus d'environ quatre-vingt pièces. Un ensemble d'œuvres graphiques traduit la liberté et la richesse du langage plastique de l'artiste. Croquis sur le vif, dessins préparatoires, story-board du film, collages, encres, aquarelles relatent l'origine du projet et son élaboration. En regard de cet ensemble, sont présentés des portraits de cavaliers et les costumes des chevaux. Prolongeant la métaphore du « tuning » des éléments de carrosseries sont agencés et deviennent le support des images du film.

Montré sous différentes versions notamment au Stedelijk Museum (Amsterdam) et à la Fondation Barnes (Philadelphie), l'exposition se réinvente au Musée d'Art moderne sous une forme amplifiée. À travers un programme de workshops invitant des artistes, Mohamed Bourouissa prolonge une réflexion sur l'histoire collective et la représentation des identités.

Avec ce projet, le musée renouvelle son soutien à l'artiste dont la série photographique Temps mort et le film Legend figurent dans les collections permanentes. Un livre d'artiste rassemblant l'ensemble de ses œuvres sur papier sera publié par Paris Musées à l'occasion de l'exposition.

Commissaires : Odile Burluraux & Jessica Castex

Vernissage de Mohamed Bourouissa "Urban Riders"

[11:00-14:00] Vernissage presse de l'exposition "Jean Fautrier - Matière et lumière"
Location:
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
ARC
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 40 00
Internet Site : www.mam.paris.fr
Description:
Jean Fautrier
Matière et lumière

Du 26 janvier au 20 mai 2018

À partir du 26 janvier 2018, le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris rend hommage à Jean Fautrier (1898-1964), à travers une grande rétrospective.

Peu exposé, cet artiste au parcours solitaire est aujourd'hui considéré comme le plus important précurseur de l'art informel en 1928, inventeur des hautes pâtes en 1940 et une figure majeure du renouvellement de l'art moderne après le cubisme.
L'exposition sera la reprise de la rétrospective Jean Fautrier qui a eu lieu cet été au Kunstmuseum de Winterthur (Suisse) complétée des oeuvres du Musée d'Art moderne, de plusieurs musées français et de collections privées.

Jean Fautrier est tout particulièrement lié à l'histoire des collections et de la programmation du Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. En effet, en 1964, le musée présente sa première rétrospective, réalisée en étroite collaboration avec l'artiste suite à son importante donation. En 1989, une seconde rétrospective apporta un nouveau regard sur l'ensemble d'une oeuvre riche, variée et particulièrement singulière.

Cette nouvelle exposition vient près de trente ans après la précédente. Elle est composée d'environ 200 oeuvres - dont près de 160 tableaux, dessins et gravures, ainsi qu'un important ensemble de sculptures - issues de nombreuses collections publiques et privées, françaises et étrangères. L'exposition comprendra la quasi-totalité de la donation faite par l'artiste au musée, complétée au fil du temps par d'importants dons et achats. Le Musée d'Art moderne dispose aujourd'hui du plus important fonds Fautrier dans les collections muséales (plus de 60 oeuvres).

La carrière de peintre de Jean Fautrier débute dès 1920. Sa peinture, alors figurative, est constituée de natures mortes, paysages et nus qui vont d'un réalisme cru à une représentation faite d'une lumière sombre aux formes presque abstraites. Après une brève reconnaissance, la crise économique de 1929 a finalement raison de sa carrière d'artiste. Contraint à quitter Paris, il s'installe au début des années 1930 dans les Alpes où il vivra plusieurs années, travaillant comme moniteur de ski et gérant d'un hôtel avec dancing.

De retour à Paris en 1940, il retrouve ou rencontre des écrivains tels qu'André Malraux, Francis Ponge, Paul Éluard, Georges Bataille et surtout Jean Paulhan qui sera son plus fervent défenseur. Pendant les années de guerre, il développe une nouvelle forme de l'image dans laquelle la matière prend de plus en plus d'importance dans la représentation des objets, des paysages ou des corps.

Dans ses célèbres séries - Otages (1943-1945), Objets (1955), Nus (1956), Partisans (1957) - les effets de matière deviennent le sujet principal de l'oeuvre. Jean Fautrier utilise une peinture à la colle qui mêle les masses de pigments aux encres transparentes ou opaques, d'où émergent des harmonies recherchées et lumineuses, créant ainsi des empâtements et des textures variés provoquant une certaine angoisse.
En 1960, il est célébré à la Biennale de Venise avec le Grand prix de peinture qu'il partage avec Hans Hartung. Fautrier meurt durant l'été 1964, peu après sa première rétrospective au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris.

Cette exposition est co-organisée avec le Kunstmuseum Winterthur

Commissaire invité : Dieter Schwarz

Vernissage de l'exposition "Jean Fautrier - Matière et lumière"




[12:00-13:00] Défilé Azzaro
Location:
Musée de l'Homme
Palais de Chaillot
17, place du Trocadéro et du 11 Novembre
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 44 05 72 72
Mail : contatc.mdh@mnhn.fr
Internet Site : www.mnhn.fr
Description:
avec Fabienne Dobbe, Romy Schonberger, Myrthe Bolt, Samile Bermannelli, Grace Bol, Roos Abels, Darya Kostenich





[13:00-14:00] Défilé A.F.Vandevorst
Location:
Oratoire du Louvre
Eglise Réformée de l'Oratoire du Louvre
145, rue Saint-Honoré
75001 Paris
M° Palais Royal
France
Phone : +33 (0)1 42 60 21 64
Mail : accueil@oratoiredulouvre.fr
Internet Site : www.oratoiredulouvre.fr
Description:
avec Mathilde Timmerman






[14:00-15:00] Défilé Maison Rabih Kayrouz "It's Couture Baby"
Location:
The American Cathedral in Paris
Cathédrale Américaine de Paris
23, avenue George V
75008 Paris
M° George V, Alma Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 23 84 00
Mail : cathedral.office@americancathedral.org
Internet Site : amcathparis.com
Description:
en présence de Marie-Agnès Gillot, Sophie Fontanel

avec Noor Fares

RSVP cduguy@magnapresse.com

Défilé Maison Rabih Kayrouz "It's Couture Baby"

[14:00-20:00] Oriental Fashion Show
Location:
Hôtel de Crillon
10, place de la Concorde
4, rue Boissy d'Anglas
75008 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 71 15 00
Fax : +33 (0)1 44 71 15 02
Mail : crillon@crillon.com
Internet Site : www.crillon.com
Description:
L'évènement de mode «L'oriental fashion show» sera organisé les 24 et 25 janvier, à Paris. Cette manifestation organisée par l'association «Route de la Soie et d'Al Andalus» a pour objectif de promouvoir la couture orientale.

Plusieurs créateurs de mode sont invités à ce défilé à l'instar de Hany El Behairy (Egypte), Adiba Al Mahboub, (Koweït), Lamia Lakhsassi (Maroc), Naiyl Baikuchukov (Kazakhstan), Menouba by Rym, Menaifi (Algérie), Yes Couture by Yegana Sadixova (Azerbaïdjan), Fatima Zohra Idrissi (Maroc), Fevziye Camer (Turquie), Aida Kaumenova (Kazakhstan) et Raishma (Grande-Bretagne-Pakistan).

https://www.orientalfashionshow.com







[15:00-16:00] Défilé Christophe Josse
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
Défilé Christophe Josse








[16:00-21:00] Cocktail pour la nouvelle année
Location:
Galerie Nichido
61, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 62 86
Mobile : +33 (0)6 14 18 32 17
Fax : +33 (0)1 42 66 62 86
Mail : nichido@wanadoo.fr
Internet Site : www.nichido-garo.co.jp/paris
Description:
Cocktail pour la nouvelle année

[16:00-17:00] Défilé Xuan
Location:
Lycée Jacques Decour
12, avenue Trudaine
75009 Paris
M° Anvers
France
Phone : +33 (0)1 55 07 80 40
Fax : +33 (0)1 42 82 93 40
Mail : ce.0750668u@ac-paris.fr
Internet Site : lyc-jacques-decour.scola.ac-paris.fr
Description:
Défilé Xuan

[16:30-22:00] Remise des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Jeudi 25 janvier, Frédéric Hocquard, adjoint à la Maire en charge de la vie nocturne et de l'économie culturelle, présentera les lauréats des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris, qui distinguent les talents les plus remarquables dans les domaines du design, de la mode et des métiers d'art.

La Ville de Paris démontre son soutien à la création ainsi qu'aux savoir-faire de ses artisans et créateurs en décernant chaque année six Grands Prix de la Création, dotés chacun de 8 000€, dans 3 disciplines : la mode, le design et les métiers d'art. Ils distinguent pour l'ensemble de leur travaux trois créateurs débutants (en activité depuis moins de 5 ans) et trois créateurs confirmés (en activité depuis plus de 10 ans et qui ont créé leur entreprise) travaillant en France.

Ces prix, qui démontrent la vitalité des tissus créatifs de la Ville de Paris, sont soutenus par des partenaires : la Fédération française du Prêt-à-porter féminin, qui apporte 5 000€ de dotation aux prix mode. Les Galeries Lafayette soutiennent la catégorie design, avec une enveloppe de 15 000€.

Les Grands Prix de la Création apportent, au-delà des dotations, une grande visibilité aux lauréats avec une exposition à suivre à la galerie des Ateliers de Paris du 22 février au 8 avril prochain.

Jeudi 25 janvier, Frédéric Hocquard remettra les prix aux lauréats.


Frédéric Hocquard, Adjoint à la Maire de Paris Chargé de la Vie nocturne et de l'Économie culturelle a le plaisir de vous convier à une rencontre avec les lauréats des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris le jeudi 25 janvier 2018 de 16h30 à 18h30 dans les salons de l'Hôtel de Ville.

Cette rencontre sera suivie de la Remise des Grands Prix de la Création de la Ville de Paris à 18h30.

Les Grands Prix de la création sont soutenus par la Fédération Française du Prêt-à-porter Féminin, les Galeries Lafayette, et le Fonds de dotation Paris Création.









[17:00-21:00] C-E-A à la Cité internationale des arts
Location:
Cité Internationale des Arts
18, rue de l'Hôtel de Ville
75180 Paris Cedex 04
M° Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 72
Fax : +33 (0)1 42 78 40 54
Mail : contact@citedesartsparis.fr
Internet Site : www.citedesartsparis.net
Description:
À l'occasion de l'inauguration de notre résidence, espace de travail et centre de ressources et d'échanges sur les pratiques curatoriales à la Cité internationale des arts.

- Parcours entre la résidence de C-E-A et les ateliers d'artistes résidents entre 18h00 et 19h30 : Gabriel Abrantes, Rafaël Y. Herman, Daniel Horowitz, Frédéric Nauczyciel et Cédric Canaud
- Rencontre avec les membres de C-E-A et l'équipe de la Cité internationale des arts
- DJ set au Café des arts

La Cité internationale des arts est le lieu idéal pour mener à bien les projets de notre association, aussi nous souhaitons célébrer avec vous la mise en place de notre résidence à la Cité internationale des arts, le jeudi 25 janvier 2018 de 17h à 21h.

L'association C-E-A / Association française des commissaires d'exposition a pour objet de conduire tout type d'action susceptible de promouvoir l'activité des commissaires d'exposition sur le territoire français, en Europe et à l'international. Dans cette optique, l'objectif de C-E-A est d'initier, de conduire et de rendre visibles des projets qui nourrissent la réflexion sur les paramètres et les enjeux du commissariat d'exposition.

Notre association existe depuis déjà dix ans et elle a toujours été en résidence et au plus proche de l'activité des artistes : au départ avec l'association Treize située à Paris, puis avec l'association pluridisciplinaire Mains d'Œuvres à Saint-Ouen.
Nous avons, depuis 3 ans, débuté de multiples partenariats à la Cité internationale des arts avec une montée en puissance progressive à travers: des visites d'ateliers d'artistes, des réunions mensuelles entre commissaires intitulées « POOL » et des rencontres avec le public (« PUBLIC POOL») sous la forme de journées-marathon organisées à partir de propositions brèves et de « lives » d'artistes, critiques, performeurs, vidéastes, commissaires....

Une nouvelle collaboration avec la Cité des arts sous forme de résidence permanente dans ses locaux pourra établir au quotidien une relation privilégiée entre les artistes de la Cité internationale des arts et le réseau français des commissaires d'exposition.
Entre convivialité, hospitalité et flexibilité, nous souhaiterions devenir un « hub » de travail et de rencontres au cœur de Paris pour l'ensemble des commissaires d'exposition internationaux, européens, des régions de France et du Grand Paris pour faciliter des projets lors de leurs passages à Paris.

C-E-A à la Cité internationale des arts
Légende photo : Feriel Boushaki / Charlotte Khouri / Anaïs Leroy. Copyright : Salim Santa Lucia

[17:00-21:30] Finissage de l'exposition collective "A"
Location:
Galerie Lélia Mordoch
50, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 53 10 88 52
Fax : +33 (0)1 53 10 88 49
Mail : lelia.mordoch.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.leliamordoch.com
Description:
17 Rue des Grands-Augustins
75006 Paris

La galerie Lélia Mordoch vous invite au Finissage de l'expo A, organisée par Thomas Granovsky qui se déroulera le Jeudi 25 Janvier, au 17 rue des Grands Augustins, 75006, PARIS.

Une expo de groupe avec des oeuvres de L'Atlas, SPEEDY GRAPHITO, Miss Tic, Romain Froquet, Silvio Magaglio, NOVA OBIECTA, Ingrid Fey, LadyM et The Formula.

Une sélection éclectique pour dynamiser cette nouvelle adresse. Des tableaux, des meubles design, des lithographies, des livres et une magnifique robe tricoté par Ingrid Fey talen'tueuse styliste.

Des lignes et de la couleurs pour fêter 2018 !

[17:00-21:00] Vernissage de Stéphane Mouflette "Big Love"
Location:
Galerie Armel Soyer
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 55 49 72
Mail : contact@armelsoyer.com
Internet Site : www.armelsoyer.com
Description:
DU 25 JANVIER AU 24 FÉVRIER 2018

L'exposition Big Love signée Stéphane Mouflette dévoile un peu plus l'univers ludique de l'artiste, associé à une véritable réflexion sur les pouvoirs hypnotiques de la répétition.

Plus qu'un parti pris esthétique, la collection s'inspire de l'architecture atomique des matériaux et se jouent malicieusement des jeux d'échelle, brouillant les limites du rationnel, du visible et de l'invisible. La matière semble muter et les atomes se diviser inlassablement dans une répétition perpétuelle et rythmique qui tourne à l'obsession optique. Les cellules se multiplient à l'infini, transformant ce qui n'était que le détail microscopique le plus invisible en sujet plastique principal.

Stéphane Mouflette se lance ainsi librement dans la réalisation d'objets exubérants et rafraîchissants. En s'affranchissant du conventionnel, les objets révèlent leur originalité et leur énergie fantaisiste. Le créateur assume ici une collection récréative, décalée, appuyée par la franchise et l'audace ses couleurs. Big Love agit alors sur le spectateur comme une friandise visuelle.

Réalisée sur la base d'esquisses 3D, cette réinterprétation de l'atome offre une vision en demie teinte, à la fois humoristique par son côté libre et ludique, et inquiétante pour le devenir de l'objet à l'époque de la dématérialisation.

Vernissage de Stéphane Mouflette "Big Love"

[17:00-21:00] Vernissage de Vicenta Valenciano "Transgression"
Location:
Galerie Charron
43, rue Volta
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)9 83 43 12 05
Mail : contact@galeriecharron.com
Internet Site : www.galeriecharron.com
Description:
Du 25 janvier au 24 février 2018, venez retrouver à la Galerie Charron les œuvres de Vicenta Valenciano, une sculptrice de peinture. Nous sommes heureux de vous inviter au 43 rue Volta en présence de l'artiste lors du vernissage du jeudi 25 janvier à partir de 17h pour vous présenter ces travaux conceptuels .

Ces œuvres mêlent à fois l'abstrait et le figuratif en utilisant un procédé propre à l'artiste le «liquid painting». Mais qu'est-ce que le "liquid painting"? Passant d'une phase solide à une phase liquide, l'artiste d'origine espagnole crée des formes de peinture épurées libérées de leur support. Elle nous invite donc dans un univers indépendant et paradoxal dans lequel la matière n'a plus de frontière pour illustrer les changements sociaux.

Vernissage de Vicenta Valenciano "Transgression"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Apologue"
Location:
Espace d’exposition éphémère Un-Spaced
11, rue Michel Le Comte
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 66 20 68 17
Mail : hugues@un-spaced.com
Internet Site : www.un-spaced.com
Description:
UN-SPACED
11 rue Michel le Comte
Paris 3ème
https://twitter.com/un_spaced
http://www.un-spaced.com

La galerie UN-SPACED a l'immense plaisir de vous convier au vernissage d'Apologue.
Le 25 janvier dès 17h nous aurons l'occasion de vernir ensemble et en présence des artistes l'exposition Apologue qui regroupera pour la première fois en France les travaux des artistes Brésiliens Tulio Pinto, du duo Io et du peintre Guilherme Dable.
Ce group show proposera aux visiteurs de déambuler dans les vestiges d'un récit passé.
Le mystère, les équilibres, les tensions, les pendules et les paysages structureront l'espace avec une sélection d'installations, de sculptures et de peintures.

Commissariat d'exposition de Laura Cattani, Munir Klamt et Hugues Albes-Nicoux

Un apologue est un récit moral (apologie de la sagesse ou de l'éthique) où les animaux et les objets se comportent comme des humains et qui reflète la vie réelle. L'exposition éponyme regroupera une sélection d'œuvres des artistes brésiliens Guilherme Dable, Tulio Pinto et Ío (Laura Cattani et Munir Klamt).

Apologue nous livre les vestiges d'un récit passé. Le propos, le lieu ainsi que les protagonistes ont disparus, seuls subsistent les traces et certains éléments clés de cette histoire oubliée : vallées rocheuses, zones Brumeuses, armes indigènes, pendules et pièges.

Les peintures et dessins de Guilherme Dable, énigmatiques et colorés, révèlent le lieu de l'intrigue. Paysages où les matières sont ordonnées comme dans un souvenir évanescent où s'agglutinent une succession d'erreurs topologiques, de couleurs, de Brumes gazeuses et de perspectives impossibles.

Les sculptures de Tulio Pinto révèlent les forces en présence dans le conte. Dans diverses mythologies les dieux incarnaient les phénomènes et les puissances invisibles. Les œuvres de Túlio Pinto sont des métaphores, basées sur les forces physiques. Dans une grammaire de bâtons et de cubes de fer, de lignes, de bulles de verre qui semblent se liquéfier, de sable, de cordes et de pierres, Túlio Pinto évoque avec beaucoup d'ingéniosité l'équilibre de toute chose. La tension entre la vie et la mort, la gravité et l'apesanteur, la brutalité et la douceur. Défiant l'attraction terrestre, ses sculptures sont des espaces où les forces physiques s'annulent s'érigeant comme par magie.

Les installations et les sculptures de Ío témoignent du conflit moteur de l'intrigue. Anciennes armes indigènes, monstres mythologiques et pièges à animaux sauvages, les œuvres de ce duo sont autant d'embuscades où se mêlent le désir de découvrir le monstreà détruire et la peur de lui faire face. Les artistes du duo Ío transforment des matériaux comme le caoutchouc, la roche ou l'acier en des symboles issus de rêves mythologiques.

Au cours de sa visite, le visiteur reconstitue l'histoire associant chacune des œuvres à sa manière, créant ainsi son propre apologue.

Vernissage de l'exposition "Apologue"

[17:30-21:00] Lancement de la Nuit des idées 2018
Location:
Ministère des Affaires étrangères et européennes
Quai d'Orsay
37, quai d'Orsay
1, rue Robert Esnault-Pelterie
75351 Paris
M° Invalides, Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 43 17 53 53
Internet Site : www.diplomatie.gouv.fr
Description:
Le Quai d'Orsay donnera le coup d'envoi de la troisième édition de la Nuit des idées, sur le thème « L'imagination au pouvoir ».

A cette occasion, l'écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie reviendra sur son œuvre et ses engagements, notamment en faveur de l'égalité entre hommes et femmes et sur la place des pays africains dans la globalisation. Cet entretien débutera à 18h30 et sera conduit par Caroline Broué, journaliste à France Culture.

Le public sera ensuite invité à suivre, depuis l'Hôtel du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, d'autres manifestations de la nuit des idées à l'étranger.

Pour participer à cet événement, l'inscription est obligatoire.

L'accueil se fera au 37 quai d'Orsay, merci de vous munir d'une pièce d'identité ainsi que du billet d'inscription.

Nous vous recommandons d'arriver dès 17h30 en raison des contrôles de sécurité et de l'affluence prévue.

Pour plus d'informations consultez http://fdip.fr/NuitID et retrouvez le programme de la Nuit des Idées 2018 en France et partout dans le monde !

>> RSVP

Lancement de la Nuit des idées 2018










[18:00-21:00] Happening de l'expo de Sacha Haillote & Rodolphe Barsikian "Flagrant Délire"
Location:
L'Alternatif la Défense
Esplanade de la tour Majunga - Parking Villon
Cellules D/E - Niveau -1
47, rue Paradis
92800 Puteaux
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 70 32 11 55
Internet Site : www.lalternatif.net
Description:
TheFrenchArtDealeuses vous accueille à l'Alternatif afin de découvrir sa première exposition de l'année « Flagrant Délire », qui met à l'honneur les artistes Sacha Haillote & Rodolphe Barsikian.

Vernissage le vendredi 12 janvier 2018 de 16h30 à 22h

Si l'art contemporain est la production d'artistes vivants en prise avec l'époque, les œuvres de Sacha et de Rodolphe usent de nouvelles pratiques esthétiques et de transgression des frontières.
Ainsi la diversité des matériaux de Sacha et l'art vectoriel de Rodolphe nous emmènent dans une réinvention plastique hors mesure et saisissante. En cernant un usage de l'art qui touche au réel, ils figent l'émotion au sein d'un mélange de poésie chatouillant la curiosité.
Sacha et sa réappropriation du quotidien nous invite à voir au-delà du sujet. Sa curiosité de l'autre l'amène à scénariser la vie.
Rodolphe et ses œuvres quasi hypnotiques, nous guident dans un voyage intérieur. Il transcende l'univers par le galbe de ses lignes.
Ces deux mondes intenses et mystérieux se répondent, leurs différences résonnent et nous imposent cette injonction :
Vibrons !

Vernissage de Sacha Haillote & Rodolphe Barsikian "Flagrant Délire"

[18:00-21:00] Vernissage d'Agrume "Discrétion"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Faidherbe - Chaligny, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
première exposition personnelle au cabinet d'amateur

Vernissage le jeudi 25 janvier 2018 à partir de 18 heures
Exposition du 25 janvier 2018 au dimanche 4 février 2018

Les animaux sauvages ne s'approchent de l'homme que lorsqu'il dort,
Discret comme quand tu te disperses lors de la mort,
Installe-toi dans un paysage pour faire partie d'un tout
Pour le repos de l'être et de l'avoir
Utilise le mimétisme, le déguisement, le camouflage
La discrétion a pour profit l'observation
Se rapprocher du rien, effleurer l'oubli
Quand ton ombre te remplace dans ce grand spectacle,
Recule-toi, observe, et interprète jusqu'à la nuit

Agrume

A la croisée de la peinture et de illustration, de l'estampe et de la sérigraphie, de l'original et de l'artisanal, du mur, du volume et du papier, Agrume est le résultat d'une volonté d'expression artistique à tendance pluridisciplinaire. De l'importance des mots, se révèlent des images desquelles émerge un univers, une atmosphère. S'attirent et se complètent situations absurdes parfois acides, teintes romantiques et ambiances mélancoliques. Cette synthèse met en lumière et interroge autant l'être humain, sa nature et ses sentiments, l'enfance, la solitude, les rivalités et les confrontations que l'éphémère, le déclin ou encore le monde du vivant.

Vernissage d'Agrume "Discrétion"

Vernissage d'Agrume "Discrétion"

Vernissage d'Agrume "Discrétion"

[18:00-21:00] Vernissage d'Elizabeth Reid
Location:
Galerie New Image
31 ter, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Mobile : +33 (0)6 22 84 79 39
Mail : yuzhiyixiang@hotmail.com
Internet Site : www.galerie-newimage.fr
Description:
Vernissage d'Elizabeth Reid

[18:00-21:00] Vernissage d'Eric Guglielmi "Ardenne"
Location:
Maison de la Photographie Robert Doisneau
1, rue de la Division du Général Leclerc
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 55 01 04 86
Fax : +33 (0)1 47 40 82 06
Mail : maisondelaphotographie@agglo-valdebievre.fr
Internet Site : www.maisondelaphotographie-robertdoisneau.fr
Description:
DU 26 JANVIER AU 15 AVRIL 2018
VERNISSAGE LE JEUDI 25 JANVIER À 18H
DU MERCREDI AU VENDREDI DE 13H30 À 18H30
SAMEDI ET DIMANCHE DE 13H30 À 19H00

ARDENNE

"En janvier 2016, j'ai débuté dans ce territoire divisé en de multiples entités politiques une exploration photographique qui interroge la notion de frontière. L'Ardenne s'étend de part et d'autre des frontières belges, françaises et luxembourgeoises mais constitue avant tout un seul et même ensemble géographique. Aucune entité administrative ne recouvre ce territoire mal défini : en Belgique et au Luxembourg il n'a pas d'existence officielle et s'il donne son nom à une région française, celle-ci ne correspond vraiment à aucune réalité géographique. Je longe et traverse les lignes invisibles qui strient ce territoire, passant sans m'en rendre compte d'une région à l'autre, d'un pays à l'autre. Quand je marche ainsi, je perds de vue les découpes arbitraires de ce territoire. Il n'y a plus ni France, ni Luxembourg,ni Belgique. Il n'y a plus que cette forêt immense. Comme si le balancement de mes pas, d'un bord à l'autre des frontières, tricotait un nouvel ensemble. La crise industrielle avec laquelle se débat cette région depuis plusieurs décennies a fait émerger dans le paysage de nouvelles lignes de fractures, qui ne sont plus simplement économiques ou politiques mais également visuelles. Les friches industrielles phagocytées par la végétation, plus généralement le repli des activités humaines et l'avancée inexorable de la forêt tracent dans le paysage des montages inattendus. Ces terres désertées se muent en de rigoureuse composition. Mes passages incessants de part et d'autre de ces enceintes invisibles constituent le point de départ d'une réflexion plus vaste sur la notion de frontière. Quelle pertinence à faire perdurer ces lignes de démarcation dans un territoire où les tissus industriels et économiques se délitent, où le marasme économique ignore les pointillés politiques et enjambe allègrement les barrières établies ?"

Eric Guglielmi

Vernissage d'Eric Guglielmi "Ardenne"

[18:00-20:00] Vernissage d'Etel Adnan
Location:
Galerie Lelong & Co.
13, rue de Téhéran
75008 Paris
M° Miromesnil, Monceau, Villiers
France
Phone : +33 (0)1 45 63 13 19
Fax : +33 (0)1 42 89 34 33
Mail : info@galerie-lelong.com
Internet Site : www.galerie-lelong.com
Description:
25 janvier - 10 mars 2018

L'œuvre picturale d'Etel Adnan, récemment présentée dans des musées et centres d'art du monde entier (UNAM, Mexico, Flag Art Foundation, New York, Oakville Galleries, Canada, Institut du Monde Arabe, Paris, Serpentine, Londres, IMMA, Dublin, Museum der Moderne de Salzburg, Haus Konstruktiv, Zurich ...) a déjà fait l'objet de deux expositions à la Galerie Lelong & Co., à Paris et à New-York.

Aujourd'hui, c'est son œuvre tissé que la galerie met en lumière. De grandes tapisseries colorées, aux lignes sensibles, objets d'un travail commun entre l'artiste et l'atelier Pinton, orneront les murs de la galerie jusqu'au 10 mars 2018. Réalisées en laine sur un métier de basse-lisse, entre 2015 et 2017 à partir de projets dessinés par l'artiste dans les années 60-70, mais aussi à partir de nouveaux cartons créés au cours de l'année, ces œuvres sont le fruit d'« un art de collaboration qui le rend encore plus attachant » comme l'écrit l'artiste dans son ouvrage La vie est un tissage, paru en 2016.

Parallèlement, la librairie expose un groupe d'estampes récentes éditées par Lelong Editions. Il s'agit, pour la plupart, de gravures présentant des paysages plus ou moins abstraits dont les titres incitent au voyage : To the Ocean, Le feu du désert, Californie, Vue sur la mer, Guatemala... Les formes simples et les couleurs vives qui les composent sont en relation directe avec l'œuvre peint de l'artiste.

Vernissage d'Etel Adnan

[18:00-22:00] Vernissage de Daisy Bruley "Lueurs Noires"
Location:
FGO-Barbara
Centre musical Fleury Goutte d'Or - Barbara
1, rue Fleury
75018 Paris
M° Barbès - Rochechouart, La Chapelle
France
Phone : +33 (0)1 53 09 30 70
Mail : contact@fgo-barbara.fr
Internet Site : www.fgo-barbara.fr
Description:
Exposition du 23 janvier au 3 mars 2017
Vernissage le 25 janvier 2017

Du 23 janvier au 3 mars à l'occasion de l'exposition «Lueurs Noires», le Centre FGO Barbara accueillera les curieuses créatures de Daisy Bruley.
Dans sa recherche sur le mystique l'artiste aborde ici l'étrange par la lumière et nous dévoile son univers onirique et inquiétant.
De l'ombre à la lumière, du crépuscule à l'aube, la scénographie nous invite au voyage en présentant 30 des dernières créations de l'artiste.

Jeune artiste apparentée au courant d'Art Singulier, Daisy Bruley tire son inspiration d'un séjour à Haïti où elle a découvert le vaudou. Elle explore depuis les différentes croyances et légendes du monde au travers de ses assemblages anthropomorphiques.
Elle a notamment exposé au Salon d'Automne, au Rehab 2, à l'église St-Bernard, à la Galerie Mémoire de l'avenir ou encore en Chine où ses oeuvres font désormais partie de la collection permanente du Musée de Tucheng.

Vernissage de Daisy Bruley "Lueurs Noires"
Convoi Funéraire ©Daisy Bruley

[18:00-21:00] Vernissage de Françoise Jallot et Valérie Magneron "Matière et silence(s)"
Location:
Galerie du Génie de la Bastille
126, rue de Charonne
75011 Paris
M° Charonne, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 26 57 28 36
Mail : contact@legeniedelabastille.com
Internet Site : www.legeniedelabastille.com
Description:
Du 23 au 28 Janvier 2018

Du 23 au 28 janvier 2018, la Galerie du Génie accueille l'exposition Matière et silence(s) de Françoise Jallot et Valérie Magneron.

Françoise Jallot, peintre, aime donner du relief à ses œuvres. Elle malaxe, intègre : cendre, coquillages, sable, pigments, fleurs... Elle travaille sur différents supports : ardoise, bois ou toiles. Elle se ressource et donne corps aux émotions. L'exploration est matière à silence(s).
Valérie Magneron, photographe, a l'art de capter des moments d'intimité. Des événements énigmatiques qu'elle aime épier, scruter avec douceur... au fil du temps.

Vernissage de Françoise Jallot et Valérie Magneron "Matière et silence(s)"

[18:00-21:00] Vernissage de Gregorio Peño "Sculptures"
Location:
Galerie NeC - Nilsson et Chiglien
20, rue des Coutures Saint-Gervais
117, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)9 54 74 78 51
Fax : +33 (0)1 42 77 88 83
Mail : galerienec@gmail.com, necdesignparis@gmail.com
Internet Site : www.galerienec.com
Description:
Vernissage de Gregorio Peño "Sculptures"

[18:00-21:00] Vernissage de Jacqueline et Jean Lerat
Location:
Galerie Mercier & Associés
3, rue Dupont de l'Eure
75020 Paris
M° Pelleport, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 43 49 22 91
Mobile : +33 (0)6 75 03 93 69
Mail : mercieretassocies@gmail.com
Internet Site : www.mercieretassocies.com
Description:
La Galerie MERCIER & ASSOCIES procède les 25 et 26 janvier à 18 h. au vernissage de l'exposition d'une vingtaine d'oeuvres "majeures" de Jacqueline et Jean LERAT. Durant le vernissage, une performance chorégraphique sera réalisée par Delphine BACHACOU et Jean-Philippe MUSCAT, de la Compagnie "Les ouvreurs du possible".

Vernissage de Jacqueline et Jean Lerat

[18:00-21:00] Vernissage de Jean-Daniel Lorieux
Location:
Galerie Anne & Just Jaeckin
19, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 73 65
Mobile : +33 (0)6 11 18 64 24
Mail : just.jaeckin@club-internet.fr
Internet Site : www.jaeckin.fr
Description:
par 2ArtAngels

Vernissage de Jean-Daniel Lorieux

[18:00-21:00] Vernissage de Jean Noël de Soye "Venise"
Location:
In Camera galerie
21, rue Las Cases
75007 Paris
M° Solférino
France
Phone : +33 (0)1 47 05 51 77
Mail : contact@incamera.fr
Internet Site : www.incamera.fr
Description:
25 janvier - 3 mars 2018
Vernissage le jeudi 25 janvier de 18h à 21h

Vernissage de Jean Noël de Soye "Venise"
Riva degli Schiavonni, Venise, 1992-1999 © Jean Noël de Soye

En une quinzaine de photographies en noir et blanc et quelques rares couleurs, Jean Noël de Soye retrace ses voyages à Venise, de 1992 à 1999, au fil des ondoiements du Grand Canal, des ombres passantes et des soupirs des amants transis.

Vernissage de Jean Noël de Soye "Venise"
Palazzo Dario, Venise, 1992-1999 © Jean Noël de Soye

Certaines nuits, Jean Noël de Soye se glisse dans le dédale brumeux de Venise comme dans un bois dormant. La ville entière est un trésor de lumières fugitives, tout est à prendre, tout est à lui. Il vagabonde, il marche «discrètement», et attend, « parfois longtemps, que des personnages arrivent ». Et ils finissent par apparaître sous la lune, heureux hasard, bon présage.
Pour autant, il ne cherche pas à partager quelque chose avec eux, ou à les mettre en scène façon Cinecittà. Ce sont des inconnus qui « jouent, sans le savoir, leur propre rôle dans ce décor grandiose, les palais, le marbre, les colonnes, le lion, les ondulations du Grand Canal, les innombrables ponts, les places, les mosaïques de fleurs... ».

Vernissage de Jean Noël de Soye "Venise"
Campo S. Maria Formosa, Venise, 1992-1999 © Jean Noël de Soye

Et lui, pourquoi était-il là ? « Je voulais m'attaquer à un cliché », répond-il aujourd'hui, après une vingtaine de voyages au cœur de la Sérénissime, entre 1992 et 1999. Il a choisi le noir et blanc, « plus graphique que la couleur, tout en restant plus mystérieux, comme si l'image obtenue posait une question au lieu d'avancer une réponse. Le noir et blanc permet une transposition de la réalité qui correspond bien à ce que je ressens, à ce que je souhaite exprimer. J'aime son caractère intemporel et poétique ».
Il y a manifestement du mouvement dans son noir et blanc, un certain tremblement, comme l'écrivit Anne Wiazemsky lorsqu'elle préfaça, en 2001, le Venise de Jean Noël de Soye aux éditions du Chêne. C'est un homme de concision. Pas de superflu, aucun falbalas, extrême rigueur. Il imprime cette oscillation perpétuelle entre l'eau du ciel et celle de la mer, qui devient tantôt un feu aux pâles lueurs, tantôt un manège de reflets blonds, qui irriguent Venise à chaque saison, au goutte à goutte. Et le voici envoûté par la cité enchanteresse, comme s'il n'allait plus partir, le temps s'est dissolu. L'enfant de la place Saint-Marc s'apprête à s'envoler. La calle Widman ressemble à une lame de couteau. Le Palais des Doges s'emmêle dans la buée du vaporetto, l'hiver s'approche lentement.
Quand Jean Noël de Soye regarde ses photographies de Venise, alors qu'il les choisit pour l'accrochage, il avoue avoir l'impression d'être « toujours là, à l'endroit précis, au moment précis, où j'ai pris ces photographies. Il me semble que j'ai oublié tout le reste. »

Brigitte Ollier, janvier 2018

Vernissage de Jean Noël de Soye "Venise"
Campiello del Figaretto, Venise, 2001 © Jean Noël de Soye

Les photographies de Jean Noël de Soye font partie de plusieurs collections privées et publiques.

Vernissage de Jean Noël de Soye "Venise"
Piazza San Marco, Venise, 1992-1999 © Jean Noël de Soye

[18:00-21:00] Vernissage de Laurent de Rancourt
Location:
Galerie Marie-Claude Duchosal
1, rue Ferdinand Duval
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 57 40 60 20
Mobile : +33 (0)6 12 78 64 57
Mail : galerie.duchosal@orange.fr
Description:
Exposition du 26 janvier au 17 février 2018
Vernissage jeudi 25 janvier 2018 de 18 à 21 heures

Vernissage de Laurent de Rancourt
Escalier, 2013, huile sur toile (160x200cm)

[18:00-21:00] Vernissage de Lucie Picandet "Au jour d'Hui"
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
au 33, rue de Seine

26 janvier - 3 mars 2018

Aujourd'hui, les nouvelles sont plutôt bonnes : nous sommes en janvier 2018 et c'est la deuxième exposition personnelle de Lucie Picandet à la galerie Vallois après « Idiose » en 2016. Voilà pour les faits. Mais en est-on si sûr ? On l'a vu, le monde et les mots de la jeune artiste, lauréate de la bourse Révélations Emerige 2015, obéissent à un calendrier et à des règles propres qui nous obligent à reconsidérer l'essentiel : quand, où et qui sommes-nous ?

Nouvel épisode de son projet fictionnel Celui que je suis, cet « Au jour d'Hui » qui donne son titre à l'exposition, marque l'instant présent, celui d'Hui (l'artiste), au moment précis et fondateur de sa chute en lui-même, représenté dans les trois planches qui ouvrent l'exposition. Reprenons : en 2004, Lucie Picandet trouve sur un marché aux puces parisien une carte postale photographique qui va tout déclencher - la recherche, l'écriture, la création - et qui conditionnera dès lors ses travaux (broderies, cahiers, sculptures...).

Le décor est planté. Remontant aux origines de l'histoire, Lucie Picandet poursuit ici son grand voyage introspectif et sensible dans son monde-corps - cerveau, œil, cœur, flore intestinale... Chaque œuvre est une étape. Son inconscient et son univers se déploient et s'inventent sous nos yeux dans une mise en formes et en mots échevelée. On l'observe devenir le fil de ses pensées. Reste à tirer tous ceux qui courent ici et là et à bien regarder. A suivre l'itinéraire conseillé dans les méandres d'Hui. A plonger, sinon creuser, avec lui.

Ce qui est donné à voir relève du vertige - couleurs, matières, effets, sujets, faune et flore : ça tourbillonne, ça circule, ça palpite et ça turbine à tout va. Lucie Picandet a l'art et la manière de donner vie et souffle, énergie et texture, à ce qu'elle pose sur le papier. Ses nouvelles séries d'aquarelles, lumineuses et irradiantes, réunissent l'écriture et l'image qu'on retrouvait dans ses précédentes broderies. On balance de la figuration à l'abstraction, du macroscopique au microscopique, du réel à l'imaginaire, de l'astrophysique au moléculaire. Dans un temps suspendu ou dilaté, au choix : une seconde peut être un siècle dans ce monde mystérieux et merveilleusement atemporel.

Passionnée de physique quantique, Lucie Picandet aime les jeux d'échelle et de temps. Ses grands paysages intérieurs, présentés dans la seconde partie de l'exposition, qu'elle a nommés Nexus, s'apprécient en mouvement : à longue, moyenne et petite distance. Il faut s'approcher pour voir l'invisible. Au Palais de Tokyo, où ils étaient montrés fin 2017 dans le cadre de l'exposition des résidences d'artistes de la Fondation d'entreprise Hermès, « Les Mains sans sommeil », les visiteurs les déchiffraient tels des cartes inconnues. Des paysages intérieurs figurant des mondes extérieurs, peuplés des créations-créatures surréalistes de l'artiste : agent couleur, agent menteur et autres personnages non identifiés. Entre Jérôme Bosch et Gilles Barbier.

Les outils-sculptures de Lucie Picandet ont également pris de l'ampleur depuis sa dernière exposition. Plus grands, ils lui servent à tâter le terrain, comme elle dit, à capturer les émotions. Lucie Picandet parle de ses œuvres à la première personne. Elle les vit, les raconte et les relie, inventant sa propre mythologie. Lucie Picandet habite Fontainebleau, regarde des vidéos scientifiques sur Canal-U, peut parler astrophysique et métaphysique des heures durant. L'idéal d'œuvre qu'elle construit depuis une dizaine d'années et ce fameux jour de 2004 sur un marché aux Puces, embrasse les temps et la matière, brouille définitivement les pistes. « Au jour d'Hui », somme d'hier et matériau de demain, soit l'espace-temps de l'artiste, celui de Lucie. Etonnant et détonant.

Barbara Soyer

Vernissage de Lucie Picandet "Au jour d'Hui"

Vernissage de Lucie Picandet "Au jour d'Hui"
L'Agent Houleur, 2017

[18:00-21:00] Vernissage de Marie Moroni "Ibaba"
Location:
VOZ'Galerie
41, rue de l'Est
92100 Boulogne
M° Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)1 41 31 40 55
Mobile : +33 (0)1 41 31 40 33
Mail : contact@vozimage.com
Internet Site : www.vozimage.com
Description:
Exposition du 25 janvier au 28 avril 2018
Du mercredi au samedi de 15h à 19h30
Nocturne le jeudi jusqu'à 21h et sur rendez-vous

Vernissage le jeudi 25 janvier 2018 à partir de 19h

Jeudi 25 janvier 2018, à 19h, la VOZ'Galerie vous invite au vernissage de l'exposition de Marie MORONI : "IBABA", rencontre intime et muette avec les brodeuses du Rwanda.

Scénographe et Plasticienne de métier depuis plus de 15 ans, Marie Moroni a toujours travaillé autour de l'image. En 2015, elle a décidé de se consacrer entièrement à la photographie. Elle s'est formée auprès de photographes tels que Claudine Doury, Isabelle Muñoz... Suite à deux voyages au Rwanda en 2015 et 2016, le portrait s'est imposé à elle, le besoin de la rencontre avec l'humain et l'intime...sa série IBABA y est née.
Dans ses travaux photographiques, Marie est très attachée aux histoires humaines.
En résidence à la Villa Pérochon à Niort en mars 2017, elle a commencé un nouveau projet, FAROS.

« En mars 2015, lorsque je suis partie au Rwanda pour la première fois, je ne connaissais ni ce pays, ni aucun autre d'Afrique. Je devais réaliser un reportage photo sur un atelier de broderie. Mon travail sur ces femmes brodeuses terminé, je ne pouvais les quitter. Ma rencontre avec elles a été un véritable « coup de cœur ». L'envie de les révéler m'est apparue comme une nécessité, un témoignage essentiel.
J'ai alors commencé à les photographier individuellement.

Qui sont ces femmes ? Je ne connais que très peu d'elles, de leurs histoires personnelles, de leurs origines, seulement l'histoire commune récente : celle du Rwanda. Je les ai rencontrées à Rutongo, un petit village au milieu des collines au nord de Kigali, dans l'atelier de broderie où elles travaillent.
Ma série IBABA y est née ... une rencontre intime et muette.

C'est dans les années 70, que les ateliers de broderies ont été créés par la communauté belge des sœurs de la Visitation employant alors jusqu'à 300 jeunes filles. Ils n'ont pas survécu au génocide Rwandais de 1994 provoquant la fin de l'activité. C'est seulement en 2012 que deux personnes ont eu l'initiative de créer une coopérative pour rouvrir l'atelier. Elles retrouvent 25 des anciennes brodeuses afin de les intégrer au projet et former de nouvelles recrues. J'ai été touchée par ces rencontres individuelles, par ce qu'elles ont accepté de me laisser entrevoir, à moi l'étrangère. Je ne parle pas leur langue, ni elles la mienne.
Elles et moi, nous nous observons.

Avant 1994, et cela pendant plus de 20 ans, le rêve de chacune des jeunes filles du Nord de Kigali était d'intégrer l'atelier de broderie de la communauté belge des sœurs de la visitation. Elles gagnaient très bien leurs vies et pouvaient « rêver d'une vie meilleure » pour elles et leur famille future. Mais le génocide de 1994 a détruit, en même temps que leur pays, tous leurs rêves. « J'ai prié pour la réouverture de l'atelier » m'a confié une femme du village...et un jour, ce rêve est devenu réalité, 18 ans plus tard.
28 brodeuses y travaillent aujourd'hui. »

Marie Moroni


Conférence :
« L'aventure des pôles : Charcot, explorateur visionnaire » par Agnès Voltz
Mercredi 31 janvier à 19h

Visites commentées de l'exposition par l'artiste :
Samedi 27 janvier 2018 à 15h
Samedi 24 mars 2018 à 15h

Vernissage de Marie Moroni "Ibaba"

[18:00-21:00] Vernissage de Martin d'Orgeval
Location:
Galerie du Passage
Pierre Passebon
20/26, galerie Véro-Dodat
entrée du passage au 10, rue Croix des Petits Champs
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 36 01 13
Fax : +33 (0)1 40 41 98 86
Mail : mail@galeriedupassage.com
Internet Site : www.galeriedupassage.com
Description:
en présence de Charlotte Casiraghi, Claire Chazal, Inès de La Fressange

du 26 janvier au 24 février

Dans les photographies de Martin d'Orgeval, tout est visible sauf l'essentiel qui reste opaque, caché. Grâce à son envoûtante observation de la réalité, il atteint une forme d'éblouissement suscité à la fois par l'aura de ses photographies et par l'incertitude qui s'installe à mesure qu'on les regarde : Qu'avons-nous devant les yeux ? Est-ce plat, profond ou en relief ? S'agit-il d'une ombre réelle ou seulement imagée ?

En laissant planer le doute, il nous amène à nous rapprocher, à voir et à revoir. Entre matérialité et immatérialité, il fait appel à nos sens dans une expérience de l'espace et du temps, et nous fait regarder avec une rare concentration des éléments simples et universels - l'ombre, la lumière et la couleur, le bois, la pierre ou la poussière. « Revoir parle de notre désir de toucher, notre désir de croire. » dit Martin d'Orgeval. L'exposition rassemble les deux séries les plus récentes de l'artiste, ainsi que les photographies des séries précédentes qui les annoncent - et qui l'ont conduit à travers ses recherches à élaborer un langage indépendant.

Vernissage de Martin d'Orgeval

Vernissage de Martin d'Orgeval

Vernissage de Martin d'Orgeval

Vernissage de Martin d'Orgeval

Vernissage de Martin d'Orgeval

[18:00-21:00] Vernissage de Michel Canteloup "Brisées"
Location:
Galerie Susse Frères
56-62, galerie de Montpensier
Jardins du Palais Royal
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Pyramides, Bourse
France
Phone : +33 (0)1 42 61 05 75
Mail : contact@sussefreres.com
Internet Site : www.sussefreres.com
Description:
du 25 janvier au 24 février, prolongation jusqu'au 10 mars 2018
VERNISSAGE jeudi 25 janvier à partir de 18h

La galerie Susse Frères est heureuse de présenter une soixantaine d'œuvres récentes de Michel Canteloup.

La couleur y est reine, les formes se morcellent et se fondent tout en transparences. Les compositions constituées de coloris plus ou moins saturés sont ménagées par des espaces blancs, des ruptures qui sont comme des articulations. Le plan coloré est une masse dense, posé d'une main conduite par le raisonnement et chargé de sensualité et de saveur.

Vernissage de Michel Canteloup "Brisées"
Brisées 8, 2017, peinture à la colle sur papier, 116 x 86 cm

Vernissage de Michel Canteloup "Brisées"
Brisées Q2, 2017, peinture à la colle sur polyester, 28 x 22 cm

Vernissage de Michel Canteloup "Brisées"
Brisées 4, 2016, peinture à la colle sur papier, 100 x 80 cm

Vernissage de Michel Canteloup "Brisées"
Sans titre, 2016, lithographie ep. 1/4, 31 x 23 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Mike Kelley "Pansy Metal/Clovered Hoof"
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
Project Room

26 janvier - 3 mars 2018

Pansy Metal/Clovered Hoof est une série de 12 bannières en soie monumentales créées par Mike Kelley en 1989.

Mike Kelley (1954-2012) est considéré comme l'un des artistes californiens les plus influents de la Côte Ouest. Avec son œuvre, il a ouvert la voie dans les arts plastiques à l'utilisation de la culture populaire américaine, qu'elle soit moderniste ou alternative, et à l'intégration de la contre-culture. Critique et ironique, et souvent même autodénigrant, son travail traite de questions sociales, politiques mais aussi psychologiques en adoptant le plus souvent une attitude résolument punk.

Pansy Metal/Clovered Hoof regroupe une imagerie brute que l'on croirait sortie des marges griffonnées d'un cahier ou des graffiti que l'on retrouve sur les pupitres ou les murs des WC au lycée. Mais voici ces motifs agrandis à la taille des bannières des équipes de sport telles qu'on les retrouve dans le gymnase, comme si les cancres et les outsiders de l'école avaient réussi à imposer leur iconographie de contre-culture en une palette réduite (noir, blanc, rouge et vert). Avec humour s'entrechoquent trèfles irlandais, organes génitaux masculins, crâne, démons et autres images morbides. Ainsi, la Swatstika d'une des bannières est clairement ridiculisée et dénuée de toute force par l'imposition des lobes de trèfles et-ou des organes génitaux masculins en bout de ligne. Pansy Metal/Clovered Hoof été à l'origine conçue comme un ensemble de costumes pour une performance imaginée par Mike Kelley en collaboration avec la chorégraphe Anita Pace : les bannières étaient portées telles des toges par les performers lors d'une parodie punk d'un défilé de mode au son de la violente musique Heavy Metal de Motörhead -qui a repris à son compte toute cette imagerie de diables et de squelettes ; Kelley les « cite » d'ailleurs en répétant leur utilisation superflue d'un tréma sur le e de son propre nom sur une des bannières ornée d'un masque de diable, devenant Mikë Këllëy !

Intéressé tout au long de sa carrière par la performance, Mike Kelley a collaboré à plusieurs reprises avec Anita Pace pour plusieurs « chorégraphies » diverses dont Blonde Condition (1990), Beat of the Traps (1992), Pole Dance (1997), and Test Room (1999).

Né à Detroit, Kelley a vécu et a travaillé à Los Angeles du milieu des années 1970 jusqu'à sa mort tragique à l'âge de 57 ans. Au cours de sa carrière, il a multiplié les expériences et les mediums : dessin, empreinte, sculpture, installation, performance, musique, vidéo, photographie et peinture. Il était également un auteur prolifique et critique d'art exposé dès les débuts de sa carrière dans de nombreuses institutions.
La performance Pansy Metal/Clovered Hoof a été rejouée au Musée Stedelijk en 2012 et MOMA PS.1 en 2013. Un set complet de cette édition est aujourd'hui dans la Rennie Collection.

Vernissage de Mike Kelley "Pansy Metal/Clovered Hoof"

[18:00-21:00] Vernissage de Mohamed Bourouissa "Urban Riders"
Location:
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
ARC
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 40 00
Internet Site : www.mam.paris.fr
Description:
Exposition du 26 janvier au 22 avril 2018

Le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris consacre la première exposition institutionnelle en France à Mohamed Bourouissa. Remarqué dans les expositions prospectives Younger than Jesus au New Museum à New York (2009) et Dynasty au Palais de Tokyo et au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris (2010), le plasticien franco-algérien, né à Blida en 1978, est aujourd'hui l'un des artistes majeurs de sa génération.

Dès les premières séries photographiques Périphérique (2005-2008) et Temps mort (2008) se dégagent les principes de son travail : l'observation de la société par ses marges et les pratiques collectives où la dimension humaine occupe une place centrale.

L'exposition Urban Riders, s'articule autour du film Horse Day réalisé à Philadelphie, dans le quartier défavorisé de Strawberry Mansion, au Nord de la ville et dont la réalisation a marqué une étape décisive dans son évolution.

Durant huit mois, le temps d'une résidence, il s'est intéressé aux écuries associatives de « Fletcher Street » qu'il a découvertes grâce aux images de Martha Camarillo, une photographe américaine. Territoire de réparation et de cristallisation des imaginaires, fondé par des cavaliers afro-américains, les écuries de « Fletcher Street » accueillent les jeunes adultes du quartier et offrent un refuge aux chevaux abandonnés. Sans pour autant documenter une réalité, l'artiste s'est emparé de l'histoire du lieu, de l'imagerie du cowboy et de la conquête des espaces.

Au fil des mois, Mohamed Bourouissa s'est attaché à créer des conditions d'échange et de partage avec la communauté locale. Le film, de facture cinématographique, retrace ce projet. Il rend compte avec force d'une utopie urbaine. Fasciné par l'histoire de la représentation des cowboys noirs, il synthétise des questionnements récurrents : l'appropriation des territoires, le pouvoir, la transgression.

Horse Day s'accompagne d'un corpus d'environ quatre-vingt pièces. Un ensemble d'œuvres graphiques traduit la liberté et la richesse du langage plastique de l'artiste. Croquis sur le vif, dessins préparatoires, story-board du film, collages, encres, aquarelles relatent l'origine du projet et son élaboration. En regard de cet ensemble, sont présentés des portraits de cavaliers et les costumes des chevaux. Prolongeant la métaphore du « tuning » des éléments de carrosseries sont agencés et deviennent le support des images du film.

Montré sous différentes versions notamment au Stedelijk Museum (Amsterdam) et à la Fondation Barnes (Philadelphie), l'exposition se réinvente au Musée d'Art moderne sous une forme amplifiée. À travers un programme de workshops invitant des artistes, Mohamed Bourouissa prolonge une réflexion sur l'histoire collective et la représentation des identités.

Avec ce projet, le musée renouvelle son soutien à l'artiste dont la série photographique Temps mort et le film Legend figurent dans les collections permanentes. Un livre d'artiste rassemblant l'ensemble de ses œuvres sur papier sera publié par Paris Musées à l'occasion de l'exposition.

Commissaires : Odile Burluraux & Jessica Castex

Vernissage de Mohamed Bourouissa "Urban Riders"

[18:00-21:00] Vernissage de Paul Kos "Kinetic Landscape(s)"
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
26 janvier - 3 mars 2018

La galerie Georges-Philippe & Nathalie
Vallois a le plaisir de présenter Kinetic
Landscapes (1969-2016), la deuxième
exposition consacrée à l'artiste américain
Paul Kos depuis Allegories and Metaphors
(1968-2012) en 2012. Les paysages déserts
et montagneux de l'Ouest américain
constituent l'arrière-plan et la source
d'inspiration de ce nouveau panorama
d'oeuvres, qui comprend un ensemble de
sculptures cinétiques et d'installations
vidéo, ainsi qu'une sélection de
photographies et de dessins.

Figure majeure de l'art conceptuel dans
la région de San Francisco depuis les
années 1960, Paul Kos se distingue par
son utilisation dynamique de substances
naturelles et sa prédilection pour de
simples objets ou matériaux en rapport
avec un site donné.

Qu'ils se trouvent immédiatement dans
l'environnement qu'il choisit d'investir,
ou qu'ils soient plus largement liés au
folklore du lieu-dit, ces éléments animent
toujours de manière ludique et parfois
même achèvent les oeuvres de l'artiste
allant de performances enregistrées
sur support photographique, filmique ou
vidéo, à des sculptures et installations
cinétiques.

Au carrefour du Land Art et de l'Arte
Povera, sa pratique est aussi une
quintessence de l'humour qui différencie
le conceptualisme sur la côte Ouest des
États-Unis de son pendant plutôt austère
bien qu'historiquement dominant à New
York.

Alors que le sel fut la toute première
substance naturelle que Paul Kos intégra
dans son travail, la glace le supplanta
rapidement pour devenir l'un des motifs
les plus récurrents à performer, et ce
souvent littéralement, dans son oeuvre.
Tel est le cas ici dans The Sound of
Ice Melting (1970), qui consiste en huit
microphones encerclant et amplifiant le
gémissement sourd d'un imposant cube de
glace en train de fondre sur le sol de la
galerie.

Bien que l'artiste n'ait évidemment pas
pu prédire au tournant des années 1970 la
lutte actuelle contre le réchauffement
climatique, nombre de ses oeuvres, et
particulièrement celle-ci, apparaissent
aujourd'hui comme si elles l'avaient
toujours présagé. Un exemple plus récent
inclus dans l'exposition est Kinetic Ice
Flow (1969/2013), un autre bloc de glace
se liquéfiant progressivement entre deux
longues planches de bois et remplacé
épisodiquement, tous les deux jours
environ.

À côté de ce spectacle de patinage
minimaliste presqu'imperceptible, de
véritables paysages sauvages et périlleux
sont aussi à l'honneur, par exemple dans
l'installation vidéo Donner Pass (2015)
représentant un lever de soleil romantique
sur le lac de montagne éponyme qui fut
autrefois le théâtre givré de l'expédition
« Donner » et de son issue cannibale en
pleine ruée vers l'or. Et tandis que la
photographie Seracs (2016) cristallise plus
loin des figurines d'alpinistes dans des
petits glaçons, la température remonte
plus ou moins heureusement au fil des
autres oeuvres exposées.

Parmi elles, l'installation Condensation
of Yellowstone Park into 64 Square
Feet (1969/2016) présente au sol le
bouillonnement continu d'une mixture
semble-t-il géothermique de soufre et
de boue ; la vidéo Ice makes Fire (1974)
documente un jeune Paul Kos en train de
tailler avec succès un morceau de glace
en une loupe de fortune afin d'allumer un
feu dans la neige ; et enfin, mais non des
moindres, la projection grandeur nature
Roping Boar's Tusk (1971) le voit cette fois
voué à l'échec alors qu'il tente d'attraper
à l'aide d'un lasso un cône volcanique
érigé à l'horizon.

Violaine Boutet de Monvel


Né en 1942 à Rock Spring dans le Wyoming (USA), Paul Kos vit et travaille en Californie. Artiste de renommée internationale, il est l'une des figures principales de l'Art Conceptuel depuis les années 60. Paul Kos fut l'un des premiers artistes de la côte ouest américaine (aux côtés de ses contemporains Bruce Nauman et Vito Acconci) à introduire la vidéo, mais aussi du son et de l'interactivité, dans ses installations sculpturales souvent interactives.

Vernissage de Paul Kos "Kinetic Landscape(s)"
Condensation of Yellow Stone Park, 1969

[18:00-21:00] Vernissage de Philippe Borderieux
Location:
Galerie Marie-Hélène de La Forest Divonne
12, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 40 29 97 52
Mobile : +33 (0)6 84 33 98 88
Fax : +33 (0)1 42 71 39 75
Mail : contact@galeriemhlfd.com
Internet Site : www.galeriemhlfd.com
Description:
céramiques, peintures, dessins

25 janvier - 3 mars 2018
Vernissage jeudi 25 janvier de 18h à 21h

La première exposition personnelle dédiée à l'œuvre de Philippe Borderieux à la Galerie La Forest Divonne - Paris, aura lieu du 25 janvier au 3 mars 2018.

Philippe Borderieux est un artiste plasticien, né en 1952 à Bourges. Il est diplômé de l'Ecole Normale de Cachan, et enseigne dès le début de sa carrière de peintre à l'Ecole des Beaux-Arts de Caen. Après deux expositions au Musée des Beaux-Arts de Caen, en 2007 puis 2013, il présente en 2015 des œuvres en céramique à la demande de la mairie du 1er arrondissement de Paris, autour du projet « Arcadie ». Le développement de la céramique à côté de son œuvre peinte est un important tournant dans sa carrière. Il participe ensuite à l'exposition de groupe « Geste » au Château de Poncé du 20 mai au 17 septembre 2017.
L'exposition présentera des œuvres récentes, datant principalement de 2015 à 2017.

La nature est au cœur du travail de Borderieux ; elle offre à l'artiste un large « répertoire de signes qui constitue le fondement d'un système universel et élémentaire de formes et de couleurs », comme le rappelle Jean-François Mozziconacci (conservateur en chef du patrimoine).

A travers l'utilisation de différents médiums - la peinture, le dessin et la céramique -, qu'il juge complémentaires, Philippe Borderieux restitue l'atmosphère du jardin, dans un élan de fraîcheur et de fécondité. Dans un espace clos et rassurant, il exprime, par des biffures et des recouvrements, l'abondance de la nature et son renouvellement constant. Il révèle ainsi des souvenirs enfouis des bords de la Loire, lieu de son enfance. Ainsi se développe tout un ensemble d'émotions et de rêveries, dans une nature domptée, en échos aux mythes de l'île enchantée.

En un sens sa démarche répond donc à une véritable approche archéologique, puisqu'il retranscrit l'image d'une nature calcinée, comme une réminiscence de son enfance. Son œuvre devient alors un véritable « conservatoire d'émotions ». Il écrit d'ailleurs très justement : « j'ai dans l'atelier, transformé les paysages de mes vies en herbier de l'avant monde ». L'intérêt qu'il porte pour les fleurs fanées illustre parfaitement cela ; il confie lui-même « c'est ce qu'on ne regarde plus qui me plait ».

Chacune de ses œuvres dépeint une atmosphère passée qui ressurgit en vagues, et nous immerge dans un environnement de formes végétales, aux couleurs tantôt douces, tantôt sombres et violentes.

Sa démarche artistique révèle une grande part de spontanéité dans la représentation de cet univers végétal. Il réalise plusieurs toiles à la suite, dans un mouvement presque frénétique, une poignée de crayons de mine de plomb, qu'il laisse aller librement. Il évoque, bien plus qu'il ne retranscrit une réalité. Il parle de « séances à l'épuisement », qu'il justifie par la force instinctive qui l'envahit lorsqu'il est à l'œuvre.

Borderieux glisse d'un matériau à l'autre avec une grande simplicité, et finalement comme une nécessité. La série de dessins en noir et rouge est réalisée à l'aide de pastels gras et de fusains, parfois avec de l'encre de chine. A la fois constitués de lacis noirs contrastant avec l'introduction d'éléments de couleur rouge, ces dessins sont teintés de souvenirs et d'émotions remontés à la surface. Tout cela nous plonge dans un univers japonisant, tout en évoquant le renouvellement de la nature.

Parfois l'œuvre semble dotée d'une grande douceur. Il utilise notamment des palettes en bois comme support, à l'image des palettes qu'utilisent les peintres, qui deviennent un véritable médium artistique. Il évoque ainsi le dérapage du pinceau, dans des couleurs pastel. Cette série de palettes colorées répond aux céramiques de couleur blanche. Dans un processus de superposition de matière, les céramiques incarnant de véritables « parfums de jardins matérialisés », avec la volonté constante de retranscrire l'énergie vitale de la nature présente dans le jardin.

Ainsi, l'exposition dévoilera combien le jardin reste un endroit privilégié pour Philippe Borderieux, le lieu de tous les sortilèges.

Vernissage de Philippe Borderieux
Atelier de Philippe Borderieux
© Philippe Borderieux & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage de Philippe Borderieux
Philippe Borderieux, Grand Jardin, 2017
Dessin rehaussé peinture, technique mixte - 153 x 190 cm
© Philippe Borderieux & Galerie la Forest Divonne, Paris

Vernissage de Philippe Borderieux
Philippe Borderieux, Hortus, 2016
Acrylique sur toile - 100 x 100 cm
© Philippe Borderieux & Galerie la Forest Divonne, Paris

[18:00-20:30] Vernissage de Pierre Mabille "Découpages en séquences"
Location:
Galerie Jean Fournier
22, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 97 44 00
Fax : +33 (0)1 42 97 46 00
Mail : info@galerie-jeanfournier.com
Internet Site : www.galerie-jeanfournier.com
Description:
25 janvier - 10 mars
vernissage jeudi 25 janvier 18h - 20h30

Pierre Mabille - Lecture par François Chattot
Rencontre Samedi 17 février
François Chattot présente « C'est cadeau », un livre de poèmes et de dessins de Pierre Mabille aux éditions Unes.

Pierre Mabille - Emission télévisée en direct
Evénement Samedi 10 mars
Le Similiblic, émission télévisée en direct réalisée par Sylvie Ruaulx (ouvert au public, réservation souhaitée).

La galerie Jean Fournier présente la cinquième exposition personnelle de Pierre Mabille consacrée à un ensemble de peintures récentes.

Depuis 1997, la démarche de Pierre Mabille s'est concentrée autour de la répétition d'une même forme. Cette forme lui est apparue pour la première fois lors de la lecture d'un poème de Fernando Pessoa, Bureau de tabac dans lequel l'enseigne est présentée comme un repère visuel à partir duquel s'organise le développement narratif. Si l'artiste opère un tel protocole, la répétition d'une même forme, c'est avant tout pour créer les conditions d'une exploration la plus large possible du champ coloré. La forme étant ainsi définie et répétée avec une grande liberté de variations, le peintre peut se concentrer sur le travail de la couleur, devenue le sujet de son œuvre.

Toute la tension de l'œuvre de Pierre Mabille réside dans un équilibre entre répétition et mise à jour des différences.

Les tableaux actuels sont issus de réflexions amorcées au printemps 2016 avec une série de collages réalisés pour l'exposition collective Matisse Now, présentée à la galerie et largement développées à l'été 2017 lors d'une résidence à la Fondation Albers dans le Connecticut. Pierre Mabille s'est davantage concentré sur la question de la découpe et de la contre-forme ouvrant ainsi son système à de multiples possibilités optiques et colorées. Morcelée, découpée, sa forme originelle se joue des contrastes et ses compositions évoquent certains aspects du travail de Bridget Riley. Séquencée, la forme introduit le mouvement dans le continuum de la peinture et l'idée d'interchangeabilité entre les tableaux d'un même polyptyque.

La vivacité des couleurs accentue le contraste entre les formes et les contre-formes. Si cette réflexion fond/forme a toujours régi le travail de Pierre Mabille, il prend ici une autre dimension avec la série des polyptyques où chaque tableau est vu comme partie d'un tout, comme une mise en abime de son propre système formel et conceptuel. Dans « C'est cadeau », le livre publié à l'occasion de cette exposition, les dessins et les textes s'organisent dans un jeu de variation et de rythme en dialogue avec les peintures.

Le grand polyptyque sous la verrière, composé de douze tableaux, témoigne de son immense talent de coloriste faisant cohabiter les tons sourds aux teintes presque acides, et peut être compris tout à la fois comme un hommage à Matisse et à Albers.

Vernissage de Pierre Mabille "Découpages en séquences"
Pierre Mabille, Sans titre, 2017
Acrylique sur toile, polyptyque - 180 x 320 cm
© J-F Rogeboz

Vernissage de Pierre Mabille "Découpages en séquences"
Pierre Mabille, Sans titre, 2017
Acrylique sur toile - 100 x 240 cm
© J-F Rogeboz, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

Vernissage de Pierre Mabille "Découpages en séquences"
Pierre Mabille, Sans titre, 2017
Acrylique sur toile - 80 x 150 cm
© J-F Rogeboz, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

Vernissage de Pierre Mabille "Découpages en séquences"
Pierre Mabille, Sans titre, 2017
Acrylique sur toile - 70 x 90 cm
© J-F Rogeboz, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

Vernissage de Pierre Mabille "Découpages en séquences"
Pierre Mabille, Sans titre, 2017
Acrylique sur toile - 73 x 93 cm
© J-F Rogeboz, Courtesy Galerie Jean Fournier, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de Rebecca Bournigault "Constellation"
Location:
Galerie Eva Hober
156, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 48 04 78 68
Fax : +33 (0)1 48 04 78 07
Mail : galerie@evahober.com
Internet Site : www.evahober.com
Description:
Pour sa première exposition à la galerie Eva Hober, Rebecca Bournigault crée une installation unique de 30 vidéos, 2 sculptures, ainsi qu'une série de peintures, œuvres spécialement conçues pour l'exposition, du 25 janvier au 2 mars 2018 (prolongation au 9 mars).

Le vernissage de l'exposition aura lieu le jeudi 25 janvier de 18h à 21h.

Inspirée des textes sacrés indiens Védas - à l'origine de la religion hindouiste et explorant les liens entre le cosmos et l'homme - Rebecca Bournigault recrée, au sein de la galerie, un univers dans lequel des mondes microscopiques et macroscopiques coexistent.

Deux sculptures-projecteurs font échos aux thématiques parcourues par Rebecca Bournigault : la nature et le corps humain.

Ces « totems » projettent sur les murs, sol et plafond de la galerie, les visions de Rebecca Bournigault. Installation immersive, « Constellation» rassemble des instants révélateurs de notre rapport au monde naturel.

Vernissage de Rebecca Bournigault "Constellation"

[18:00-21:00] Vernissage de Thomas Paquet "Fragments #1"
Location:
Galerie Thierry Bigaignon
9, rue Charlot
Hôtel de Retz
Bâtiment A - 1er étage
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul, Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 80 61 99 41
Mail : thierry@thierrybigaignon.com
Internet Site : www.thierrybigaignon.com
Description:
Exposition (1ère partie) du 25 janvier au 10 mars 2018
Vernissage jeudi 25 janvier 2018 de 18h à 21h

(Re)Construire le réel !

« On n'a jamais bien vu le monde si l'on n'a pas rêvé ce que l'on voyait ». C'est avec cette citation du philosophe Gaston Bachelard que Thomas Paquet présente l'essence même de son travail. Une invitation à la rêverie, un voyage vers l'inconnu, un jeu de lumière poétique.

Comment retracer l'émoi de la vie dans la matière ? Comment représenter ce qui nous dépasse, nous contient, sans que nous n'en voyions les contours ? Comment distinguer le vivant de l'inerte ?

Pour Thomas Paquet, photographe franco-canadien basé à Paris, « la photographie constitue à la fois un extrême de certitude, parce qu'elle représente une réalité qui a existé, et un extrême d'incertitude, parce qu'on n'a jamais vu ce qu'elle représente de la même façon qu'elle le représente ».

Qu'elle soit mystique ou scientifique, la photographie est un jeu de construction permettant de peindre une expérience. Un jeu des perceptions et des interprétations, un voyage dont la finalité laisse la réflexion en flottement devant un monde parfois impalpable.

En exploitant nos croyances et nos représentations du monde, en déjouant les rapports d'échelles et les protocoles de fabrication des images, Thomas Paquet attise notre curiosité pour l'immensité de l'univers et tente de révéler chez le spectateur l'émotion que procure l'évocation d'une forme familière.

L'utilisation de films à développement instantané ou de plans films 4x5 inch comme support argentique, la volonté de laisser apparent le filet noir au moment du tirage et les traces de pinces dans l'émulsion lors du développement des films, et cette envie constante de (re)présenter l'objet, témoignent ici d'une approche documentaire de la photographie, d'un désir de fixer le réel : ces images existent.

Pourtant la réalité du sujet n'est qu'un leurre, malgré la preuve physique du papier. Ces paysages imaginaires ne sont que le produit d'une construction intuitive et arbitraire, d'un agencement de couleurs et de surfaces captées par l'appareil photo.

En ayant recours à des procédés traditionnels (Polaroid, tirage à l'agrandisseur, gomme bichromatée, collodion), Thomas Paquet a de la photographie une approche artisanale. Il travaille la matière, prend son temps et se joue de la vitesse à laquelle évoluent au quotidien nos sociétés contemporaines. Il ne tente pas simplement d'extraire une portion d'espace mais cherche également à en fixer la durée elle-même.

Débarrassons-nous de nos préoccupations, prenons le temps de nous émerveiller et de rêver le monde. Laissons briller la curiosité. Et Thierry Bigaignon d'ajouter : « Thomas Paquet est un poète. Il construit ses vers avec la lumière et fait rimer la couleur. A l'instar de Verlaine qui préférait la musique des vers impairs, ces compositions polychromiques s'apparentent à des ennéasyllabes enivrantes ! ».

L'exposition « Fragments #1 » présente la série « Horizon » du 25 janvier au 10 mars 2018. Une autre série de Thomas Paquet, intitulée « éclipses » viendra la compléter en 2019, dans le cadre de l'exposition « Fragments #2 ».

Vernissage de Thomas Paquet "Fragments #1"
Thomas Paquet - Horizon #1 - 2015
Tirage argentique à l'agrandisseur - 94 x 118 cm - Edition de 3
Courtesy of Galerie Thierry Bigaignon

[18:00-21:00] Vernissage de Valentin van der Meulen "Deep blue"
Location:
Galerie Valérie Delaunay
22, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Châtelet, Hôtel de Ville
France
Mobile : +33 (0)6 63 79 93 34
Mail : contact@valeriedelaunay.com
Internet Site : www.valeriedelaunay.com
Description:
Valérie Delaunay est heureuse de vous convier au vernissage de la troisième exposition personnelle à la galerie de Valentin van der Meulen, le jeudi 25 janvier de 18h à 21h.

Vernissage le jeudi 25 janvier de 18h à 21h
Exposition du 25 janvier au 3 mars 2018

Isabelle de Maison Rouge, historienne de l'art

Apparition/disparition

Habituellement Valentin van der Meulen réalise sur le papier des dessins au fusain et à la pierre noire dont il s'emploie à faire disparaître dans un second temps des éléments dans un jeu d'effacement et de disparition du motif ou du visage afin de nous rendre plus frappante leur présence. Dans cette nouvelle exposition à la galerie Valérie Delaunay, c'est au processus inverse qu'il invite. L'ensemble est conçu comme une grande installation constituée d'une gouttière qui court tout au long des murs de la galerie. Dans ce chéneau se trouve de l'encre bleue Waterman, la même que celle des stylos plumes, qui, par capillarité imbibe une trentaine de papiers buvards blancs sur lesquels il a préalablement dessiné. Le dispositif lui-même est révélateur de l'intention de l'artiste. Il intervertit le procédé de l'effacement par le geste de l'artiste qui gomme et efface, puisqu'ici il laisse l'opération se faire par elle-même. Il s'agit alors plutôt d'une altération de l'image produite par l'absorption de l'encre par le papier. Poreux, celui-ci boit doucement le bleu de l'encre fraîche qui envahit peu à peu comme par vagues la presque totalité de la surface. L'artiste laisse le temps agir, c'est lui seul qui reste maître de ce recouvrement de l'image selon les conditions atmosphériques et les mystères de ce phénomène de pénétration de l'encre dans le papier qui s'en trouve imbibé. L'objet ou le visage s'estompe au point de devenir à peine perceptible et peu lisible. Ce protocole de détérioration de l'image et du souvenir qui s'y attache n'est pas sans rappeler les travaux Joana Hadjithomas et Khalil Joreige. Tout particulièrement leur projet Faces de 2011 où ils photographiaient des images d'hommes morts tragiquement au Liban qu'ils nomment « martyrs » et dont les affiches recouvrent les murs des villes. Les artistes gardent en mémoire ces visages par la photographie prise à différentes étapes de leur disparition progressive. Ou encore, rappelle le projet d'Emeric Lhuisset réalisé en Iraq en 2010/11, J'entends sonner les cloches de ma mort, en hommage à l'étudiant Sardasht Osman dans son installation constituée de photographies tirées sur papier salé non fixé et collées dans l'espace urbain, disparaissant progressivement à la lumière du soleil.

Images du quotidien

Valentin van der Meulen glane dans les médias des images d'actualités : migrants, traders, enfants, anonymes. Images sans importance ou images immortalisées : l'artiste nous parle du désir d'arracher le souvenir d'un être humain à sa destruction et à l'oubli. Happés au passage, comme par inadvertance, ces fragments de la vie quotidienne de Valentin Van der Meulen parlent également de notre société. Ses figures proviennent d'affiches aperçues dans le métro, de visages de gens croisés dans la rue ou découverts au hasard de la une d'un journal ou d'un coup d'œil à un documentaire télévisé ou encore sur le fil d'un réseau social, et sont retenues comme en un clin d'œil ou un cliché, fixés sur un papier buvard avant d'être à leur tour brouillées et envahies par l'encre qui vient les réduire à l'état de traces éphémères. Le but que l'artiste contemporain s'assigne est de hisser l'ordinaire au rang de l'universel. Depuis Marcel Duchamp et Robert Filliou, il s'arroge le droit de considérer sa vie mais aussi celle de tout être humain comme une œuvre d'art, selon la formule bien connue de Filliou: « l'art est un moyen de rendre la vie plus intéressante que l'art ! ». Si unique que soit l'individu, il ne se sent pas moins concerné dans ses pensées les plus secrètes par l'histoire de l'humain. Son présent individuel ne peut se concevoir qu'en tenant compte du passé collectif, qu'il ne peut oblitérer. C'est dans l'interstice entre l'individu et l'histoire qu'il rend compte du monde où il vit. Subjective par excellence, la mémoire qui se dit ne se livre pas totalement, elle conserve ses zones d'ombres, ses oublis volontaires ou non, ses périodes passées sous silence et se fait délibérément sélective. Dans ses choix, ses arrêts sur image ou ses amnésies, Valentin van der Meulen ne dit pas autre chose, ne rend perceptible que la mémoire personnelle confrontée à la mémoire collective où l'histoire croise l'Histoire.

Deep blue

Etrangement dans l'univers des requins, Deep Blue est un requin blanc femelle connu pour sa taille extraordinaire, devenu une légende. Pour Valentin van der Meulen cette série évoque les eaux profondes, les vagues, le flux et le reflux de l'eau mais également du temps et d'une certaine façon la fragilité de la vision que peut nous offrir le numérique. Le pas vers le mythe est vite franchi. Parler de mythologie personnelle dans le domaine artistique revient à tenir compte des interrogations que pose l'artiste à la société dans laquelle il vit et qui le préoccupent. Notamment comme Valentin van der Meulen l'exprime avec de subtiles nuances par une attention au glissement dans la routine des formes du quotidien, aux phénomènes de visibilité des minorités, à l'habitude qui s'installe et fait s'émousser les réactions, à la toute puissance des images et paradoxalement souligne l'extrême obsolescence de celles-ci programmée à notre insu.

Vernissage de Valentin van der Meulen "Deep blue"
Vue de l'atelier de Valentin van der Meulen / DEEP BLUE project

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Art et Liberté"
Location:
Espace 5 bis
5 bis, rue Froissart
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 76 02 00
Internet Site : www.espace5bis.com
Description:
par GOLANROUZKHOSH GALLERY

Vernissage de l'exposition "Art et Liberté"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Entre Pesanteur et Légèreté, du nadir au zénith"
Location:
Galerie Lehalle
3, rue Augereau
75007 Paris
M° Ecole Militaire, RER C Pont de l'Alma
France
Phone : +33 (0)1 45 55 80 99
Fax : +33 (0)1 47 53 77 10
Mail : lehalle.galerie@wanadoo.fr
Internet Site : www.courbot-lehalle.com
Description:
La galerie à le plaisir de vous inviter à l'exposition

"Entre Pesanteur et Légèreté
du nadir au zénith"

Du jeudi 25 janvier au samedi 17 février 2018
Ouverture de la galerie du mardi au samedi de 14h à 19h
Vernissage de l'exposition aura lieu le jeudi 25 janvier 2018 à partir de 18h

La galerie propose une exposition commune, mariant le travail sur papier de Pascale Courbot aux sculptures d'Odette Lecerf.

Une exposition pleine de symboles et de poésie.

Vernissage de l'exposition "Entre Pesanteur et Légèreté, du nadir au zénith"
A gauche : Pascale COURBOT,"Liberté", techniques mixtes sur papier de Chine, 100 x 270 cm
A droite : Odette LECERF, "Ziggourat Trace d'Humanité III", pierre calcaire de St-Maximin, 32 x 15 x 16.5 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Jacques Hérold"
Location:
Galerie Le Minotaure
2, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 62 93
Mail : sapiro.benoit@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-leminotaure.com
Description:
du 25 janvier au 3 mars

C'est aux poètes que l'on doit, écrivait André Breton, « cette fièvre de conquête, mais de totale conquête, qui ne nous quittera plus jamais » à savoir la faculté de nos yeux de refléter « ce qui, n'étant pas, est pourtant aussi intense que ce qui est ». En effet, Jacques Hérold est de ceux, peintres et poètes, qui ont la capacité de voir au delà du visible, de saisir et de rendre ce qu'il y a de « plus vivant et de plus caché dans les êtres ». Il aborde la peinture comme une écriture-lecture. Lit la nature, les êtres, les objets et nous révèle dans son écriture par images leur vie secrète, leurs métamorphoses, les sens cachés...

Vernissage de l'exposition "Jacques Hérold"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Jean Fautrier - Matière et lumière"
Location:
Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris
ARC
11, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 53 67 40 00
Internet Site : www.mam.paris.fr
Description:
Jean Fautrier
Matière et lumière

Du 26 janvier au 20 mai 2018

À partir du 26 janvier 2018, le Musée d'Art moderne de la Ville de Paris rend hommage à Jean Fautrier (1898-1964), à travers une grande rétrospective.

Peu exposé, cet artiste au parcours solitaire est aujourd'hui considéré comme le plus important précurseur de l'art informel en 1928, inventeur des hautes pâtes en 1940 et une figure majeure du renouvellement de l'art moderne après le cubisme.
L'exposition sera la reprise de la rétrospective Jean Fautrier qui a eu lieu cet été au Kunstmuseum de Winterthur (Suisse) complétée des oeuvres du Musée d'Art moderne, de plusieurs musées français et de collections privées.

Jean Fautrier est tout particulièrement lié à l'histoire des collections et de la programmation du Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. En effet, en 1964, le musée présente sa première rétrospective, réalisée en étroite collaboration avec l'artiste suite à son importante donation. En 1989, une seconde rétrospective apporta un nouveau regard sur l'ensemble d'une oeuvre riche, variée et particulièrement singulière.

Cette nouvelle exposition vient près de trente ans après la précédente. Elle est composée d'environ 200 oeuvres - dont près de 160 tableaux, dessins et gravures, ainsi qu'un important ensemble de sculptures - issues de nombreuses collections publiques et privées, françaises et étrangères. L'exposition comprendra la quasi-totalité de la donation faite par l'artiste au musée, complétée au fil du temps par d'importants dons et achats. Le Musée d'Art moderne dispose aujourd'hui du plus important fonds Fautrier dans les collections muséales (plus de 60 oeuvres).

La carrière de peintre de Jean Fautrier débute dès 1920. Sa peinture, alors figurative, est constituée de natures mortes, paysages et nus qui vont d'un réalisme cru à une représentation faite d'une lumière sombre aux formes presque abstraites. Après une brève reconnaissance, la crise économique de 1929 a finalement raison de sa carrière d'artiste. Contraint à quitter Paris, il s'installe au début des années 1930 dans les Alpes où il vivra plusieurs années, travaillant comme moniteur de ski et gérant d'un hôtel avec dancing.

De retour à Paris en 1940, il retrouve ou rencontre des écrivains tels qu'André Malraux, Francis Ponge, Paul Éluard, Georges Bataille et surtout Jean Paulhan qui sera son plus fervent défenseur. Pendant les années de guerre, il développe une nouvelle forme de l'image dans laquelle la matière prend de plus en plus d'importance dans la représentation des objets, des paysages ou des corps.

Dans ses célèbres séries - Otages (1943-1945), Objets (1955), Nus (1956), Partisans (1957) - les effets de matière deviennent le sujet principal de l'oeuvre. Jean Fautrier utilise une peinture à la colle qui mêle les masses de pigments aux encres transparentes ou opaques, d'où émergent des harmonies recherchées et lumineuses, créant ainsi des empâtements et des textures variés provoquant une certaine angoisse.
En 1960, il est célébré à la Biennale de Venise avec le Grand prix de peinture qu'il partage avec Hans Hartung. Fautrier meurt durant l'été 1964, peu après sa première rétrospective au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris.

Cette exposition est co-organisée avec le Kunstmuseum Winterthur

Commissaire invité : Dieter Schwarz

Vernissage de l'exposition "Jean Fautrier - Matière et lumière"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Trajectoires"
Location:
Ecole Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles
ESPCI
10, rue Vauquelin
75231 Paris Cedex 05
M° Censier - Daubenton, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 40 79 44 00
Mail : contact@espci.fr
Internet Site : www.espci.fr
Description:
Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes
ESPCI Paris
10, rue Vauquelin
75005 Paris

18h - Animations grand public
Venez relever des défis de construction et de créativité autour des mobilités !

18h30 - Discours, Cocktail et Visite de l'exposition
En présence des porteurs du projet et des représentants institutionnels.


Conçue dans le cadre du projet Questions de Sciences, Enjeux Citoyens (QSEC²), l'exposition Trajectoires explore les interactions entre mouvements et sociétés à différentes échelles : celle de l'individu, mais aussi celles de la ville et de la planète.

Témoignages, manipulations interactives, dispositifs numériques : enfant comme adulte, chacun est invité à expérimenter, à découvrir, à se questionner mais aussi à prendre position sur des questions de société.

L'exposition résulte d'une collaboration entre huit associations de culture scientifique et de la contribution de citoyens provenant de tous les départements franciliens.

Événements, animations, rencontres :
Découvrez tout le programme sur www.espgg.org

Vernissage de l'exposition "Trajectoires"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Papier(s) II"
Location:
Galerie Lazarew
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 61 28 73
Mobile : +33 (0)6 98 83 90 86
Mail : info@galerie-lazarew.fr
Internet Site : www.galerie-lazarew.fr
Description:
Avec : Joséphin Bastière, Olivier Catté, Vahid Chamani, Rose Lemeunier, Thierry Marco

25 janvier - 24 février 2018

2 ans après la première édition (février 2016), nous sommes très heureux de présenter le second volet de Papier(s).
Dessin, peinture, papier coupé, travaux sur chiffon ou sur carton... Le papier est à l'honneur dans cette exposition, qui rassemble les travaux de 5 artistes qui ont choisi d'exploiter la richesse et la subtilité du papier dans ses formes les plus diverses.

Rose Lemeunier mèle photographie, dessin et découpage sur de grands papiers calque. Un travail sensible sur les lieux de mémoire.

Olivier Catté révèle, dans l'épaisseur d'un carton de récupération, des paysages et architectures saisissants.

Thierry Marco récupère des chiffons d'artistes tachés et y révèle des personnages et des histoires fascinantes.

Joséphin Bastière propose un dessin superbe, sensuel, guidé par l'épure de la ligne et la valorisation des vides.

De Vahid Chamani, artiste iranien exposé en janvier 2017, nous présenterons trois dessins questionnant l'identité de la jeunesse iranienne.

Vernissage de l'exposition collective "Papier(s) II"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Par éclat et par ricochet"
Location:
Galerie de La Voûte
42, rue de la Voûte
75012 Paris
M° Porte de Vincennes, Picpus
France
Mobile : +33 (0)6 09 94 49 60
Mail : galeriedelavoute@gmail.com
Internet Site : www.galeriedelavoute.com
Description:
Marie Gayet, commissaire d'exposition et la galerie de la Voûte ont le plaisir de vous inviter au vernissage de l'exposition « Par éclat et par ricochet » le 25 janvier à partir de 18h.

Avec les artistes :
Pauline Bazignan, Tiphaine Calmettes, Claire Colin-Collin, Laurence De Leersnyder, Cléo Tabakian et Flora Vachez

Le titre « Par éclat et par ricochet » est en écho à un texte de Jean-Christophe Bailly et à la voix off du film Jules et Jim de François Truffaut. Il suggère le fragment et le rebond, le miroitement et l'impulsion, le suspens et le flux, la terre et le ciel. Chacune des six artistes présentées dans l'exposition explore la notion de geste, de répétition, de transformation et de variation, selon des pratiques singulières et des médiums différents. Sous la surface et dans le temps du ricochet, le processus, même aléatoire, active un mouvement et fait reflet sur un nouvel espacement. Une transparence, un frémissement, un intervalle en forme dispersée...

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition collective "Terre des îles"
Location:
Polka Galerie
12, rue Saint-Gilles
Cour de Venise
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 76 21 41 30
Fax : +33 (0)1 76 50 21 83
Mail : contact@polkagalerie.com
Internet Site : www.polkagalerie.com
Description:
avec Jacob Aue Sobol, Carmelo Bongiorno, Bernard Cantié, Joakim Eskildsen, William Klein, Daido Moriyama, Claude Nori, Kosuke Okahara, Sebastião Salgado

Vernissage le jeudi 25 janvier de 18h à 20h30

Vernissage de l'exposition collective "Terre des îles" - Stromboli, 1990. © Claude Nori
Stromboli, 1990. © Claude Nori, courtesy Polka Galerie

Vernissage de l'exposition collective "Terre des îles" - The Faroe Islands, 1993. © Joakim Eskildsen
The Faroe Islands, 1993. © Joakim Eskildsen, courtesy Polka Galerie

Vernissage de l'exposition collective "Terre des îles" - Black Sand Beach, Santorini, 1956. © Joakim Eskildsen
Black Sand Beach, Santorini, 1956. © Joakim Eskildsen, courtesy Polka Galerie

Vernissage de l'exposition collective "Terre des îles" - Tinitequilaaq, Greenland, 2002. © Jacob Aue Sobol
Tinitequilaaq, Greenland, 2002. © Jacob Aue Sobol, courtesy Polka Galerie

[18:30-21:00] Conférence "une aire culturelle homogène : la Mésoamérique"
Location:
Instituto Cultural de México à Paris
119, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 44 61 84 44
Fax : +33 (0)1 44 61 84 45
Mail : idemexfra@sre.gob.mx
Internet Site : icm.sre.gob.mx/francia/
Description:
Par le Professeur Eric Taladoire

Docteur d'Etat en archéologie précolombienne - Université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Définie en 1943 par l'anthropologue allemand Paul Kirchhoff, la Mésoamérique recouvre la moitié méridionale du Mexique et le nord de l'Amérique centrale (Guatemala, Belize, Salvador, Honduras, Nicaragua). Toutes les civilisations qui se sont épanouies sur ce vaste territoire ont, depuis le premier millénaire avant notre ère jusqu'à la conquête, partagé un ensemble de traits qui leur donnent une unité fondamentale.

[18:30-19:30] Défilé Liu Chao
Description:
4 avenue de la Grande Armée
75017 Paris

[18:30-22:30] L'Art Contemporain s'invite au Marché Biron
Location:
Marché aux Puces de Paris - Saint-Ouen
Puces de Saint-Ouen
Rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Clignancourt, Garibaldi
France
Phone : +33 (0)1 40 12 32 58
Fax : +33 (0)1 40 12 32 58
Internet Site : www.parispuces.com
Description:
Le Marché Biron
85, rue des Rosiers

Le Marché Biron est heureux de vous inviter à sa première exposition d'Art Contemporain, organisée en partenariat avec la Galerie Sebban.

L'Art Contemporain s'invite au Marché Biron

[18:30-21:00] Signature des livres du maître SM Patrick Le Sage et de Ressan
Location:
Boutique Dèmonia
22, avenue Jean Aicard
75011 Paris
M° Ménilmontant
France
Phone : +33 (0)1 43 14 82 70
Internet Site : www.demonia.com
Description:
et du photographe Ressan

[18:30-22:00] Vernissage d'Anne Commet et Olivia de Saint-Luc "DE NŒUDS ET D'ETOILES"
Location:
Galerie Exit Art Contemporain
2, place Denfert-Rochereau
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Mobile : +33 (0)6 80 45 23 01
Mail : contact@exit-art.fr
Internet Site : www.exit-art.fr
Description:
VERNISSAGE JEUDI 25 JANVIER DE 18H30 À 22H00
en présence des artistes
ET JUSQU'AU SAMEDI 3 MARS

La galerie Exit art contemporain est heureuse de présenter DE NŒUDS ET D'ETOILES, conversation poétique entre la peinture d'Anne Commet et la sculpture d'Olivia de Saint-Luc.
Les deux artistes, chercheuses de l'abstraction, confrontent leurs expériences et leurs gestes, leur force et leur douceur, là où l'espace est une trame marquée de nœuds et d'étoiles.

Il y a dans les travaux des deux artistes une volonté de dialectique entre l'action, la tension, le désir de montrer les limites et dans le même temps de les dépasser ; une détermination à chercher l'équilibre entre poids et légèreté chez Olivia de Saint-Luc, entre visible et invisible chez Anne Commet.

Vernissage d'Anne Commet et Olivia de Saint-Luc "DE NŒUDS ET D'ETOILES"

[18:30-21:00] Vernissage de Baghir "Variations 2.18"
Location:
Galerie Photo12
14, rue des Jardins Saint-Paul
15, rue Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Sully - Morland, Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 24 21
Mail : aline@photo12.com
Internet Site : www.photo12.com
Description:
du jeudi 25 janvier 2018 au dimanche 11 mars 2018

Cette nouvelle série toujours plus onirique s'inscrit dans la continuité de l'oeuvre de Baghir. Film argentique 35 mm, tirage à l'agrandisseur. En même temps qu'il quitte les arbres solitaires de la plaine pour s'enfoncer dans les forêts, avec ces Variations 2.18, l'artiste rompt le cycle du seul noir-et-blanc.
"Ouvrir grand les yeux sur une lumière colorée, puis les fermer fort, longtemps, et chercher des couleurs surnaturelles aux formes inédites projetées sur l'écran rétinien. Prévisions perturbées. " Baghir


Nicolas Baghir Maslowski est né en France en 1974. Il a choisi pour nom d'artiste Baghir, le prénom de son grand-père russe, mort en 1917. C'est son père, écrivain, arrivé tout jeune en France, qui est à l'origine de sa passion pour la photographie en lui offrant un petit appareil photo. L'enfant de 8 ans, introverti et rêveur, se passionne pour l'image et par le prisme de l'objectif s'invente un univers.

Son autre passion, c'est la musique, sans doute sous l'influence de sa mère, claveciniste et poétesse. Au début des années 2000, il passe du temps en Jamaïque, se lie d'amitiés avec plusieurs musiciens et fonde avec un ami le label Makasound/Inna de Yard, rééditant des chefs d'œuvres oubliés et introduisant Winston McAnuff en France. Les photographies de Baghir illustrent bon nombre des couvertures des albums. Le label rejoint un groupe et en 2013, Baghir fait le choix d'abandonner sa carrière dans la musique pour se consacrer pleinement à la photographie et poursuivre son projet artistique personnel.

Sa vision prend corps dans la série « Pertubations numériques », fruit de quatre ans de recherches et de plus de 15 000 prises de vue. Ses images, tout à fait contemporaines, se réfèrent au mouvement pictorialiste. Il travaille en argentique, utilise des films 35 mm et fait réaliser ses tirages à l'agrandisseur. S'il choisit de ne pas donner de titre à ses tirages mais de leur attribuer une suite de chiffre, c'est pour que ses photographies voilées conservent une part de mystère aux yeux du spectateur, qui se laisse porter dans cet univers poétique où la liberté de la nécessité d'une interprétation ramène à la beauté irréductible de l'image. "L'anonymat des titres renforce la possibilité pour chaque image de se créer sa propre personnalité à travers le regard des yeux généreux qui acceptent de s'y perdre et d'y trouver un instant précieux."

Les images sont avant tout une étude de la beauté picturale, un hommage à la peinture et à la photographie en noir et blanc qui explorent la terra incognita du monde photographique onirique. "Avec mes perturbations numériques, j'essaye de m'approprier des beautés pour en rendre d'autres."

Vernissage de Baghir "Variations 2.18"
PNC# 447-517, 2017. Tirage argentique à l'agrandisseur. Edition de 5

Vernissage de Baghir "Variations 2.18"
PN# 240-803, 2017. Tirage argentique à l'agrandisseur. Edition de 5

[18:30-22:00] Vernissage de Bernard Testemale "ART OF RIDE"
Location:
Galerie HEGOA
16, rue de Beaune
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 11 33
Mobile : +33 (0)6 80 15 33 12
Mail : contact@galeriehegoa.com
Internet Site : www.galeriehegoa.com
Description:
du 26 janvier au 17 mars 2018
Vernissage jeudi 25 janvier partir de 18h30

C'est au début des années 90, lors de l'explosion de l'image du surf, que Bernard Testemale plonge dans le monde de la photographie professionnelle. Contributeur régulier des principaux magazines de surf et de voyages, il est devenu une référence mondiale de la photo de surf des dernières décennies. Pour Bernard Testemale, ce seul mot « RIDE » ou « RIDER » résume a lui seul l'esprit de liberté qui lui est cher. Qu'il s'agisse de surfers ou de skaters, de pilotes et de leurs machines, les thèmes qu'il aborde sont à bien des égards connectés avec ce dénominateur commun.

Sa série « ART OF RIDE » prend racine dans l'univers de la mécanique. Créer une pièce intemporelle d'une grande intensité avec pour sujet un moteur ou un personnage est un véritable challenge devenu passion.

Si en 2000, Bernard Testemale signe les premières couvertures de magazines avec le procédé du numérique tout juste naissant, c'est aujourd'hui le chemin inverse qui l'attire et, parallèlement à son travail, il explore l'univers des procédés anciens pour revenir aux sources de la photographie du XIXème siècle.

Réalisées avec un procédé pionnier de la photographie, les plaques que Bernard réalise au collodion humide apporte à ses sujets un supplément d'âme.

http://www.bernardtestemale.com

Vernissage de Bernard Testemale "ART OF RIDE"
Photographies au collodion humide
Wet Plate Photography

Vernissage de Bernard Testemale "ART OF RIDE"
© Bernard Testemale - John Dowdeswell - 2017

[18:30-21:30] Vernissage de Fuzi "Enfant terrible"
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
Galerie SLIKA
37 rue des remparts d'Ainay
69002 Lyon

À la tiédeur d'une existence sans fracas, Fuzi a préféré se jeter corps et âme dans un train de vie où la marginalité se fait l'écho d'une créativité pure. Présents encore aujourd'hui dans l'esprit et le paysage francilien, les vestiges d'une glorieuse époque écrite en bande déterminée nommée UVTPK, rappellent ô combien le graffiti et son exécution relève d'une fascinante remise en cause de tout ce qui fait autorité. En s'imprégnant de son penchant le plus cynique et violent, Fuzi insuffle alors, dès le milieu des années 1990, un vent nouveau dans une pratique quoiqu'un peu sclérosée : tant dans l'état d'esprit que dans la manière de peindre, Fuzi s'empare alors de toutes les libertés avec boulimie et une vision sans pareille. Peu lui importe de faire l'unanimité, son quotidien articulé autour des sorties peintures entre complices du même sort, il ne vit que pour le moment présent et trouve dans la pratique du tag vandale, une socialisation inattendue et épanouissante. Véritable champ des possibles donc, le graffiti, qu'il découvre avec l'ouvrage de référence Subway Art puis en observant la première génération parisienne de tagueurs, se dote avec lui d'une esthétique dont on lui reconnaît volontiers la paternité.
L'allure débraillée, cet ignorant style ne fait pas dans le détail et encore moins dans la séduction : les lignes instinctives et sauvageonnes, les couleurs appliquées avec véhémence, des compositions brutes et pleine d'humour qui témoignent de la toute assurance de son auteur, c'est la traduction visuelle d'une expression spontanée, enjouée et surtout délestée de toutes contraintes réalistes et/ou techniques. Sorte d'antéchrist du graffiti propret, Fuzi cultive aussi dès 2007, une attitude jusqu'au-boutiste dans le domaine du tatouage, cette antre un peu marginal et plutôt codifié. Finalement tout coïncide, l'état d'esprit, le processus créatif, l'aspect performatif de l'acte, le partage d'un moment hors du temps : en totale autodidaxie encore, Fuzi s'éprend de ce « nouveau » médium qui s'ajoute à son engouement maîtrisé pour la peinture, la sculpture, l'illustration, la photographie ou pour l'écriture. Son vacarme visuel, parti des banquettes oranges des trains gris de la ligne Paris-Saint Lazare/Mantes-la-Jolie, s'ouvre alors au monde, au commun des mortels tout comme au monde de l'art, au travers d'expositions et de publications léchées.
Sélection de divers travaux sur une décennie où le point de départ est marqué par l'arrêt de sa pratique sur trains en 2007, « Enfant terrible » est une exposition pour découvrir ou redécouvrir, l'univers orageux et désenchanté de cette force de la Nature. Proche des courants historiques tel que l'Art Brut, fasciné par le langage pictural de Jérôme Bosch ou épris des formes plus populaires comme la bande- dessinée italienne des années 1960, Fuzi sublime malgré lui un mode de vie violent, sans concessions, où faire machine arrière n'existe pas. D'une succession de hasards à la naissance d'un courant artistique à part entière, Fuzi a fait de sa vie une œuvre d'art et inversement, mettant au défi les lois sociétales et artistiques de notre monde.

Vernissage de Fuzi "Enfant terrible"

[18:30-20:30] Vernissage de William Robinson "Genèse"
Location:
Ambassade d'Australie à Paris
Australia France Foundation de l'Ambassade d'Australie en France
4, rue Jean Rey
75724 Paris Cedex 15
M° Bir-Hakeim, RER C Champs de Mars - Tour Eiffel
France
Phone : +33 (0)1 40 59 33 00
Fax : +33 (0)1 40 59 33 10
Mail : info.paris@dfat.gov.au
Internet Site : www.france.embassy.gov.au
Description:
>> invitation

Cette invitation, valable pour deux personnes, est strictement personnelle et non transférable.

du 25 janvier au 20 mars

La première grande exposition internationale consacrée au travail de l'un des plus grands artistes australiens.

Une exposition de la Galerie William Robinson soutenue par la Meij Family Foundation, M. Philip Bacon, et M. Stuart Purves des Australian Galleries.

Vernissage de William Robinson "Genèse"
Les étangs bleus, de Springbrook à Beechmont (2000)
Huile sur toile 206.5 x 263cm
Collection d'art de Queensland University of Technology (QUT)
Acquis en 2013 via le Fond de la collection d'art William Robinson

Vernissage de William Robinson "Genèse"
photos in situ

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Guillaume Delvigne chez Gabriel"
Location:
Showroom Gabriel
Succursale France
4, place de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 44 82 96 26
Mail : mailFR@gabriel.dk
Internet Site : www.gabriel.dk
Description:
Guillaume Delvigne, Monolithe Edition et Gabriel ont le plaisir de vous convier au cocktail d'inauguration de l'exposition

"Guillaume Delvigne chez Gabriel"

jeudi 25 janvier à partir de 18h30

Le showroom parisien de Gabriel, fabricant danois de tissu d'ameublement, accueillera pendant deux semaines les créations récentes du designer Guillaume Delvigne. Le fil conducteur de l'exposition sera son travail autour du textile Gabriel pour 4 Maisons d'édition françaises.

La chaise Eora, dessinée pour Monolithe édition, sera officiellement lancée.
Une collection de meubles en rotin pour Orchid Edition sera dévoilée.
De nouvelles assises venant compléter la gamme Chevron de Dasras seront présentées.
Enfin les banquettes et fauteuils Georges édités par HARTÔ seront mis en avant.

L'ensemble sera mis en scène au milieu d'objets, luminaires et accessoires, fruit des collaborations du designer avec La Chance, Versant Edition, ENOstudio, Fabbian, Cristal de Sèvres, Quintessence,...
En tout seront présentées près de 25 pièces, imaginées pour 11 éditeurs différents.

Exposition éphémère du 22 janvier au 2 février 2018 (10h - 18h)

Contact presse
S2H Communication Paris/Miami
www.s2hcommunication.com
T : 01 70 22 58 55
Sarah Hamon - sarah@s2hcommunication.com
Laurena Hamon- laurena@s2hcommunication.com

Vernissage de l'exposition Guillaume Delvigne

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Passion Papier"
Location:
Galerie Atelier du Génie
28, passage du Génie
75012 Paris
M° Reuilly - Diderot, Nation
France
Mobile : +33 (0)6 62 73 73 41
Mail : contact@galerie-atelierdugenie.com
Internet Site : www.galerie-atelierdugenie.com
Description:
Vernissage le jeudi 25 janvier
Exposition du 25 janvier au 24 mars 2018

Quatre artistes, quatre styles, autour d'un même matériau : le papier
Maud Vantours évolue entre art et design. Guidée par la couleur, l'artiste utilise une gamme chromatique très étudiée dont les subtiles découpes et superpositions donnent des profondeurs et des jeux optiques très spectaculaires. Un style original et dynamique qui remporte un beau succès. Guerlain, Annick Goutal, Roger& Gallet, Yves Saint-Laurent, Tag Heuer, ... et bien d'autres marques de luxe, séduites par son travail, lui ont confié le décor de leurs boutiques et de leurs de vitrines à l'occasion d'un évènement. On peut voir aussi les oeuvres de Maud Vantours à New-York, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Japon...
Celia Pardini nous emmène dans un univers incroyable où tout parait vrai. Il faut s'approcher de ces tennis Bensimon, ces Converses, cette canette de Coca froissée ...pour s'apercevoir qu'ils sont en ...carton !!!! De véritables sculptures hyperréalistes ! L'artiste travaille sur les marques cultes de nos modes de consommation en utilisant du carton, matière d'emballage éphémère de nos biens de... consommation ! Ces objets sculptés, puis pétrifiés dans le vernis paraissent figés dans l'attente d'une hypothétique utilisation. En attendant ce sont les galeries, salons, boutiques de luxe, qui s'emparent de ces œuvres d'art
Isabelle Faivre offre un style aussi raffiné que jubilatoire. La base de sa création, c'est le livre qu'elle plie à tous ses caprices, à toutes ses audaces. L'artiste, comme par magie, peut faire sortir d'un volume de pages blanches, aussi bien des fleurs, qu'un fauteuil, ou une forêt, dans un foisonnement de formes extravagantes débordant largement du cadre du livre. Défiant les équilibres, elle invente un monde insolite en découpant, sculptant, ciselant le papier au...scalpel. Isabelle Faivre parvient à faire apparaître les mondes imaginaires enfouis en chacun d'entres nous. Ses oeuvres sont visibles dans de nombreux de lieux institutionnels.
Junior Fritz Jacquet plie et froisse des feuilles de papier, sans aucune découpe, aucun collage, utilisant uniquement la technique du froissage pour créer des objets surprenants. Masques, personnages, sculptures lumineuses, nuages, installations... Ce sculpteur plasticien originaire d'Haïti, utilise l'art de l'origami à son plus haut niveau en explorant des chemins inédits avec une créativité et une poésie sans limites, ce qui confère à ses oeuvres un style très personnel. Artiste reconnu, ses oeuvres sont présentes dans les plus grands sanctuaires du pliage au monde, l'Origami Gallery (Tokyo) et le Mingei International Museum (San Diego).
Claire Dugast

Vernissage de l'exposition "Passion Papier"

[18:30-20:00] Vernissage de l'exposition "Songs of Peace: Francis Ledwidge"
Location:
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
M° Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge
France
Phone : +33 (0)1 58 52 10 30
Fax : +33 (0)1 58 52 10 99
Mail : rbeaugendre@centreculturelirlandais.com
Internet Site : www.centreculturelirlandais.com
Description:
Songs of Peace: Francis Ledwidge

avec Sven Anderson, Patricia Burns, David Farrell, Clare Langan, Mick O'Dea, Niamh O'Malley, Sasha Sykes

Poète, naturaliste, activiste et soldat, l'Irlandais Francis Ledwidge est décédé sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale en 1917, peu avant son trentième anniversaire. Un siècle plus tard, la commissaire d'exposition Sabina MacMahon a sélectionné sept artistes visuels dont le travail répond à la vie et à l'œuvre du poète soldat. Son dernier recueil de poèmes, Songs of Peace (Chants de paix), illustre la profonde nostalgie que l'homme éprouvait pour la campagne de son comté natal de Meath. Ce lien intime avec le paysage, de même que les thèmes indissociables de l'amour et de la perte, sont étudiés de différentes manières par chaque artiste, faisant de cette exposition une véritable ode à la pertinence contemporaine de l'œuvre de Ledwidge.

Avant le début du vernissage, à 18h, découvrez l'exposition en compagnie de la commissaire Sabina MacMahon (réservation conseillée). A partir de 18h30, les artistes en résidence Lian Bell et Stephen Brandes ouvriront les portes de leur atelier afin d'y présenter leur travail.

Autour de l'exposition : Soirée littéraire et musicale Where Angels Listen le 1 mars

Vernissage jeudi 25 janvier de 18h30 à 20h, entrée libre
exposition jusqu'au 13 mai
mar-dim : 14h-18h
merc : 14h-20h
fermé le lundi et jours fériés, ainsi que les 7 & 8 fév, du 16 au 18 mars et le 10 avril
Entrée libre

Vernissage de l'exposition "Songs of Peace: Francis Ledwidge"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Traversées"
Location:
Galerie Grand E'terna
3, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 65 14 46
Fax : +33 (0)1 42 65 20 50
Mail : k-nishikawa@jsb-g.co.jp
Internet Site : www.gallery-grand-eterna.com
Description:
Artistes: Felix ANGEL, David APIKIAN, Michel DEBULLY, Go SEGAWA, Susana SULIC

VERNISSAGE
Jeudi 25 janvier de 18h30 à 21h

EXPOSITION
Du 26 janvier au 24 février 2018

Les cinq artistes se passionnent pour la recherche de techniques qui défient la linéarité. Ils suivent le chemin de l'abstraction et de l'invention. Ils s'engagent hors des sentiers battus et s'inscrivent dans un espace de l'entre-deux. A partir de ressources d'apparence hybride collage, peinture, vidéo, image numérique ou sculpture, ces artistes s'attachent à briser le caractère physique de la matière.
Leur création s'inspire des utopies pour aboutir à de nouvelles représentations. Les villes, les formes pures, la dématérialisation font part du processus artistique. Ils passent du travail manuel à l'image numérique pour effectuer un saut dans le temps et l'espace. Ces œuvres s'enrichissent de nouveaux contenus apportés par les sciences. L'objectif est d'exprimer l'imaginaire avec un langage actuel multiculturel et multidisciplinaire. Ces cinq personnalités ont traversé le monde : du Japon à l'Amérique du Sud, des Etats Unis à l'Europe. Ils ont laissé et emporté dans leur art des traces de leur vécu et de leur expérience en Orient et en Occident. (Susana SULIC)

Vernissage de l'exposition "Traversées"

[18:30-21:30] Voeux du maire du 10ème arrondissement
Location:
Mairie du 10ème arrondissement
72, rue du Faubourg Saint-Martin
75475 Paris Cedex 10
M° Château d'Eau, Jacques Bonsergent, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 53 72 10 10
Fax : +33 (0)1 53 72 11 01
Mail : webmairie10@paris.fr
Internet Site : mairie10.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 10ème arrondissement

Alexandra Cordebard, Maire du 10e arrondissement, et les élus du 10e vous adressent leurs meilleurs vœux pour cette année 2018 et ont le plaisir de vous convier à la cérémonie des vœux aux habitants du 10e : jeudi 25 janvier 2018 à 18h30.











[19:00-21:00] 65ème Salon de Charenton
Location:
Espace Art & Liberté
3, place des Marseillais
Centre Commercial La Coupole
Niveau -1
94220 Charenton-le-Pont
M° Liberté
France
Phone : +33 (0)1 46 76 68 14
Fax : +33 (0)1 46 76 66 12
Mail : frederic.mette@charentonlepont.fr
Internet Site : www.charentonlepont.fr
Description:
Le Salon de Charenton fête sa 65ème édition, à l'Espace Art et Liberté. Venez découvrir la diversité artistique de créateurs charentonnais et franciliens, confirmés ou prometteurs, aux univers variés : peintures, sculptures, photographies, gravures, dessins, techniques mixtes.

L'invitée d'honneur de cette 65ème édition, est Marie Détrée-Hourrière, Peintre Officiel de la Marine, qui porte un regard singulier et poétique sur l'univers marin.

Née à Saint-Malo dans une famille de marins, Marie Détrée-Hourrière est diplômée des Beaux-Arts de Paris. Elle se consacre depuis toujours à ses deux passions : la mer et la peinture. En 2010, elle officialise cette union en obtenant le titre prestigieux de Peintre Officiel de la Marine.
Vues portuaires, quais et grues sont le sujet de nombreux tableaux. Quand elle ne travaille pas dans son atelier parisien, elle sillonne les mers à bord des bâtiments de la Marine nationale, enrichissant sans relâche ses carnets de croquis et sa vocation maritime.

Vernissage jeudi 25 janvier à 19h.

Exposition du 25 janvier au 20 février 2018
Visite commentée de l'exposition par Frédéric Mette : jeudi 8 février de 13h à 14h

Entrée libre du mardi au vendredi de 13h à 18h. Le samedi de 10h à 12h et de 13h à 18h


Prix de la Ville
(Peinture / Sculpture / Photographie / Gravure)
Prix du Lions Club
Prix Boesner

ARTISTES DE L'EXPOSITION : Sylvie ABELANET. Roselyne ALAZRAKI. Annie ALBERT. Odile ALLIET. Alain AMAR. Agnès AUBERT. AZERTY.
Marie-Laure BARBE. Laure BARBIZET. Consuelo BARBOSA. Hélène BAUTISTA. Janna BAUX. Brigitte BECKER. Franck BERTRAN. Annie BERTRON.
Laurence BESSAS-JOYEUX. Michèle BINESTI. Boussaâd BOUAICH. Dominique BRENNER. Annie BRETILLON. Rémi CALVIER. Philip CAMU.
Dominique CANET-DENIOT. CAPRI. Mireille CARETTI. Anne-Andrée CARRON. Christine CARUEL. Gérard CAUDROY. Annick CHANAT.
Marie-Christine CHARMOILLAUX. Marie-Yvonne CHAUCHE. Annie CHAVARIBEYRE. Véronique CHEANNE. Nan-Young CHO. Nicole CHOLEWKA.
CHRISMALI. Anne-Laure COLMON. Martine COQUART-MICHAUD. Christophe COULON. Sophie-Ema COURTOIS. Daniel COYARD. Clara CRESPIN. Daphné DEJAY.
Luce DEKEYSER. Guillaume DELACOUR. Isabelle DELANNOY. Pierre DELCOURT. Jeannette DELHOSTAL. Vincent DENZA. Jean-Claude DEPLACE.
Yasmine de RONNE. Florence DESSERIN. Marie-France de SAINT MATHIEU. DJAYMES. Djamel DJEBBOUR. Arezki DJOUADI. Marie-Pierre DIDRICH.
Tran Duc DOAN. Monique DOLLE LACOUR. Vincent DUBOELLE. Chloé DULOQUIN. Joël DUPRAT. Madeleine ECALLE. Christiane EDMOND.
Anne-Marie FAILLOT. Martine FAVAREL. Fady FERHI. Rini FERHI. Tibério FERNANDEZ. Isabelle FONCIN. Jeannine FORTIN. Julien FOURNIER.
Roland GADEN. Robert GAILLOT. Jean-Marc GALPIN. Chrystel GANDON. Viviane GASSIER. Michel GASTALDY. Pascal GAUTHIER. Agnès GAYAT.
Joelle GIORDANO-MARIE. Monica GONZALEZ. Jean GORIN. Evelyne GOUY. Béatrice GRANDJEAN. Claude GRIALOU. Martine GUENARD.
Evelyne GUERIN. Catherine GUILLIN. Jean-Baptiste GUYOT. Rémi HOSTEKIND. Fabienne HOWALD. Rosangela JACONI. Eliane JAOUI-PYLYPIW. JUANS'.
Nadine KOSOSSEY. Delphine LACROIX. Marie-Françoise LACROIX. Valérie LACROSSE. Isabelle LAFFLY. Jean-Michel LAMONTAGNE. Catherine LAPEYRE.
Sylviane LARSEN. Marie-Fa LAZZARI. Pascale LE BIHAN. Sylviane LEBLOND. Nelly LECLERC. Marcel LECLUSE. Philippe LEFEBVRE. Paola LE GALLO.
Michel LE POTVIN. Françoise LEROY-GARIOUD. Eric LHOMME. André LONGUET des DIGUERES. Elise LONGUEVE. Rosefrance LONGUEVILLE-PENALVA.
Patricia LORANS. Yvette LUCAS. Annie MADEC. Shigehito MAEHARA. Martine MAILLET. Anne MANDORLA. Marie-Christine MANGILI.
Jean-Louis MARIE. Françoise MARTIN. Geneviève MASSON. Paul MAZ. Jean-Luc MELINE. Goyo MENAUT. Jacqueline MERLE. Francis MESANGE. MIJOPEROKA.
MILTHON. Gabrielle MOGUILNY. Rosalyne MOINARD-JEANNEAU. Michel MOISSON. Michel MORIN. NAD. Carlos NARINO. Larissa NOURY. Nicolas OLLIER.
OXANA. Sylvie PAILLEAU. Jean-Claude PARRAVANO. Joël PASQUIER. Nicole PASQUIER. Yan PERALTA. Annie PERNEL. Nathalie PERSYN.
Jocelyne PIERRE-LOTI-VIAUD. Manoël PILLARD. Frédéric PINTON. Georges PONVIENNE. Evelyne PORTMANN. Pierre POULIOT. Mari-Naïg POULIQUEN.
Florence POUX. Pierre POUX. Xavier POUX. Isabelle PRIMAULT. Jean-Paul PROBANI. Michel RADIGUE. Edith RANNOU. Paul REGNIER. Nicole REVEILLE.
Marie-Jeanne ROBERT. Sylviane ROBIN. Blanche ROCHET. Anne-Marie ROUCAYROL. Sophie ROUSSEAU. Lila ROZ. Bernard SACKY. Isabelle SAMANON.
Martine SARRIO. Ramon SARRIO. Michel SCHIANO DE COLELLA. Agnès SEBYLEAU. SENÊT. Monique SESTER. Franck SEVES. Fabienne SILVANT.
Brigitte SILVERA. SIRA. Grégoire SLAVU. Evelyne SMOLARSKI. Catherine SOQUES. Ivan SOLLOGOUB. Bruno SPADARO. Jean-Claude SUBRENAT.
Magali T. Christophe TANGUY. Marcel TARDIVEAU. Michel THIERY. Sylvie TOUZERY. Danièle TRIERWEILER. Françoise TUCOO-RUIZ. Valérie VAHEY.
Françoise VALLEE. Iris VARGAS. Jeanne-Marie VERON. Anne-Marie VESCO. Alexandra VIVREL-FOURRIER. Pierre YERMIA. John YUKAWA.
Juan-Carlos ZEBALLOS-MOSCAIRO. Bernard ZWEGERS

65ème Salon de Charenton

[19:00-20:00] Défilé Maison Anggy Haif
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
L' Espace Anggy Haif
17 rue du Plâtre
75004 Paris

[19:00-22:00] Inauguration du lieu éphémère Altered Carbon de Netflix
Location:
Galerie Wanted Paris
galerie de photographie contemporaine
23, rue du Roi de Sicile
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 54 02 55
Fax : +33 (0)1 45 20 17 94
Mail : contact@wantedparis.com
Internet Site : www.wantedparis.com
Description:
en présence des acteurs Joel Kinnaman, James Purefoy et Renée Elise Goldsberry

Le Pop Store Altered Carbon, situé au 23 rue du Roi de Sicile, dans le quatrième arrondissement de Paris, ouvre ses portes au public du 26 au 31 janvier.



En attendant de découvrir la première saison d'Altered Carbon le 2 février prochain, Netflix vous invite à mettre un pied dans l'univers de ce technothriller cyberpunk en déployant un lieu éphémère en plein coeur de Paris.

Bien que l'immortalité soit encore hors de notre portée, Netflix vous propose dès à présent de choisir votre nouveau corps. Dans le cadre de la promotion d'Altered Carbon, série de science-fiction tirée de l'oeuvre de Richard K. Morgan et grosse production originale de Netflix en ce début d'année 2018, la plateforme de streaming américaine a installé un lieu éphémère dédié au sein de la capitale.

Au programme de cet évènement, vous pourrez vous faire prendre en photo au milieu des housses de Sleeve (le petit nom donné aux corps de substitution), quand ce n'est pas carrément à l'intérieur de l'une d'entre elles.

Enfin, l'équipe du lieu éphémère vous propose également de vous essayer à la reconnaissance faciale 3D, à travers un atelier qui vous invite à choisir votre futur corps et à en tester les possibilités. Le tout, dans un décor futuriste.

Inauguration du lieu éphémère Altered Carbon de Netflix

Inauguration du lieu éphémère Altered Carbon de Netflix

Inauguration du lieu éphémère Altered Carbon de Netflix

Inauguration du lieu éphémère Altered Carbon de Netflix

[19:00-22:00] Lancement des Meilleurs Espoirs Français des Relations Publics
Location:
Syntec
148, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 30 49 00
Fax : +33 (0)1 40 50 73 57
Mail : contact@syntec.fr
Internet Site : www.syntec.fr
Description:
After work de lancement de la 4ème édition des Meilleurs Espoirs Français des Relations Publics

Au programme :
Retour sur l'édition 2017 avec les témoignages des lauréats et du jury

Debrief du palmarès Cannes Lions 2017 par Isabelle Wolf, Présidente du Jury "Meilleurs Espoirs Français RP et ex-membre du jury international

Rencontre avec le jury

Présentation du concours 2018 avec les NextGeners - Questions/Réponses

Team connect - une opportunité de rencontrer son binôme

Toutes les infos sont sur www.meilleursespoirsrp.com

>> RSVP

[19:00] Ligovskoï Live
Location:
Galerie Almine Rech
64, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 45 83 71 90
Fax : +33 (0)1 45 70 91 30
Mail : contact.paris@alminerech.com
Internet Site : www.alminerech.com
Description:
On the occasion of Hors Saison, Jean-Baptiste Bernadet's solo exhibition, Ligovskoï will present a synaesthetic performance inspired by Bernadet's paintings.

Ligovskoï is a Paris-based electronic music project working across both visual and sonic media, founded in 2010 by Nikolaï Azonov and Valerio Selig. Inspired by the concept of infinite music, minimal composers and abstract painting, they oscillate between ambient, drone and experimental. They create touching and cinematographic atmospheres using both acoustic and digital tools such as synthesizers, voices, field recordings and sampling. Their collaboration with Parisian label Dement3d has been materialized in 2014 with Dilip, an 8-track double EP and Mana in 2016, a 9-track double EP. On stage, Ligovskoï's performances invite the audience to a contemplating experience of deep recollection, both profound and hypnotic.

www.ligovskoï.com


dans le cadre de l'exposition de Jean-Baptiste Bernadet "Hors Saison"

January 11 - February 24, 2018
Opening on January 11th, 2018 / 6 - 8 pm

La galerie Almine Rech a le plaisir de présenter la troisième exposition personnelle de Jean-Baptiste Bernadet. Cette exposition présentera de nouvelles peintures de l'artiste.

Jean-Baptiste Bernadet l'a souvent martelé : « Je n'ai aucun rapport militant à la peinture. Elle est simplement la discipline la plus pratique pour moi, celle qui me convient le mieux, celle où je me sens bien, celle qui me permet de faire quelque chose et de voir tout de suite le résultat ». Il n'empêche : si Jean-Baptiste Bernadet tient à garder ses distances avec elle, il n'en demeure pas moins un vrai peintre. « Un peintre de paysage » comme il se définit lui-même. Il ajoute même : « Je suis un peintre impressionniste, au sens étymologique du terme ». Autrement dit et pris au pied de la lettre, Bernadet peint des impressions fugitives, subjectives, des nuances de lumières et de sentiments, il aime vivre le temps de la peinture en train de se faire, l'instantanéité de ce qui apparaît.

« Au pied de la lettre », l'expression lui va bien, lui qui est passionné par la littérature et par Proust avec lequel il se sent des affinités : la mémoire, le temps suspendu de la sensation, le principe de fragment, l'effet de kaléidoscope, la recherche de la réfraction. À ce propos Bernadet dit aussi avoir une analogie avec Strindberg et ses célestographies, ce procédé qui, croyait-il, en disposant ses plaques photographiques sur le rebord de sa fenêtre, la nuit, lui permettait de photographier les étoiles alors que c'était les grains de poussière qui créaient l'image.

Surface sensible, accident, hasard. Car Bernadet est également un peintre de l'incertitude. De la suspension. Et de l'aventure. « Souvent dans mes tableaux, les choses arrivent toutes seules. Lorsque je peins une touche ce n'est pas une touche qui se met en scène, une touche qui dit je sais ce que je suis en train de montrer, non c'est une touche plus incertaine, plus imprévue. Je ne sais jamais où je vais ». Comme un enchaînement permanent, comme des suites de notes, comme une improvisation qu'on pourrait rapprocher de celle d'un jazzman à partir de sa grille.

Il lui faut commencer le tableau, s'appuyer d'abord sur un fond, puis disposer ses noisettes de peintures, les étaler et continuer jusqu'à ce qu'il trouve le moment juste, le bon équilibre, le rythme, l'harmonie entre la lumière, la couleur. S'il va trop loin, il recommence, corrige, efface, revient en arrière, soustrait ou recouvre. Toute la difficulté pour lui et la magie pour nous spectateurs, est là, dans la justesse comme on le dit d'une suite de notes, de sons. Le tableau se génère dans sa capacité provisionnelle, il se joue entre l'apparition et la disparition, jusqu'à ce qu'il atteigne cet état de suspension, d'entre deux, de potentialité de façon à ce qu'il témoigne à la fois d'une assise, d'une trame structurée et en même temps qu'il reste le plus ouvert possible.

Et de même que Bernadet n'a pas d'automatisme, de certitude, de règle de jeu pour chaque toile, il n'en a pas non plus pour ses séries. Elles ne sont pas décidées à l'avance, elles se constituent d'elles-mêmes, au fur et à mesure et ne sont jamais vraiment closes. Encore faut-il même qu'elles existent, comme c'est le cas avec celles, Vétiver et les Fugues qu'il travaille depuis cinq ans, qu'il a présentées lors de précédentes expositions et qui révèlent, l'une des évanescences, des transparences, l'autre le rythme plus soutenu de touches et des traits de couleurs. Car il arrive aussi que Bernadet travaille hors séries, qu'il peigne des tableaux hors de tout cadre, des tableaux solitaires, à la croisée les uns des autres et que seule une exposition, comme c'est le cas de celle-ci, peut faire dialoguer. Ce qui lui importe avant tout, c'est chaque fois de tout remettre à plat, de rebattre les cartes pour attraper au vol de nouvelles sensations.

Jean-Baptiste Bernadet est né à Paris en 1978. Il vit et travaille à Bruxelles et New-York. Diplômé de l'ENSAV La Cambre à Bruxelles (2003), Bernadet a participé à plusieurs résidences d'artistes, à Triangle Studios, Brooklyn (2012), APT Studios, Brooklyn (2011), et Chianti Foundation, Marfa, Texas (2010). Son travail a été présenté dans plusieurs expositions personnelles en Europe et aux Etats-Unis, notamment à la Galerie Almine Rech à Londres et Bruxelles en 2016. Depuis 2001, Jean-Baptiste Bernadet a participé à plusieurs expositions de groupe dans des institutions comme le WIELS à Bruxelles en 2015, 2010 et 2009, et le Musée des Beaux-Arts de Tourcoing en 2006.

Henri-François Debailleux

Vernissage de Jean-Baptiste Bernadet "Hors Saison"

[19:00-22:00] Soirée Atelier Po&Po
Location:
La Galerie d'Architecture
11, rue des Blancs-Manteaux
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 49 96 64 00
Fax : +33 (0)1 49 96 64 01
Mail : mail@galerie-architecture.fr
Internet Site : www.galerie-architecture.fr
Description:
Soirée Atelier Po&Po

[19:00-21:00] Vernissage "L'image-livre. Éditeurs et artistes de l'avant-garde tchèque"
Location:
Bordeaux
Bordeaux
33000 Bordeaux
M° Gare SNCF Bordeaux Saint-Jean
France
Internet Site : www.bordeaux.fr
Description:
Musée des Arts décoratifs et du Design, 39 rue Bouffard, Bordeaux
https://twitter.com/madd_Bordeaux

L'image-livre. Éditeurs et artistes de l'avant-garde tchèque (1920-1930). Invitation à un collectionneur

25. 1. 2018 - 6. 5. 2018

Le musée des Arts décoratifs et du Design poursuit son cycle d'invitations annuelles aux collectionneurs, inauguré en 2014, et invite pour cette 4ème édition l'historien et critique du design graphique, Pierre Ponant à présenter sa collection particulière de livres tchèques des années 1920 et 1930.

[19:00-21:00] Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Location:
A. galerie
4, rue Léonce Reynaud
75116 Paris
M° Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 20 79 88
Mobile : +33 (0)6 20 85 85 85
Mail : arnaud.adida@orange.fr
Internet Site : www.a-galerie.fr
Description:
vernissage avec le DJ Nicolas Franza

du 25 janvier au 17 mars 2018

Albert Watson est un photographe écossais né en 1942, connu pour ses photos de mode, ses portraits et ses photographies d'art. Ses photos sont présentes dans les galeries et les musées du monde entier.

Biographie d'Albert Watson

Albert Watson naît à Edimbourg. Il étudie le graphisme au Duncan of Jordanstone College of Art and Design de Dundee. Il suit aussi une formation en cinéma et audiovisuel au Royal College of Art. Malgré un œil défaillant, il va également étudier la photographie, qu'il pratiquera en amateur jusqu'en 1970.

Cette même année, alors qu'Albert Watson et sa femme Elizabeth viennent de s'installer aux Etats-Unis, Watson rencontre un directeur artistique de chez Max Factor, qui lui propose une séance de shooting test. Watson vend deux des clichés à Max Factor, et son style particulier attire l'attention de magazines américains et européens tels Mademoiselle, GQ et Harper's Bazaar.

Albert Watson commence à faire de fréquents allers retours entre New York et Los Angeles. Son premier portrait de personnalité est celui d'Alfred Hitchcock, tenant une oie morte par le cou. Le cliché est proposé dans le numéro de Noël de Harper's Bazaar, et deviendra l'un de ses portraits les plus célèbres, parmi des centaines d'autres. Car on s'arrache désormais les photographies d'Albert Watson, et il aura l'occasion de réaliser des centaines de clichés qui feront le tour du monde : stars du rock, icônes hollywoodiennes, rappeurs, top modèles... et même le couple Clinton, ainsi que la reine Elizabeth II.

En 1975, Watson remporte un Grammy Award pour la couverture de l'album de Mason Proffit Come and Gone. L'année suivante, il effectue son premier shooting pour Vogue. S'ensuivront un déménagement à New York et le début d'une carrière d'envergure internationale. Il continue les portraits, réalise des centaines de campagnes de publicité pour Gap ; Levi's ; Revlon ; Chanel... Watson réalise également des films publicitaires.

En parallèle, il continue d'étendre son univers visuel et de travailler sur des projets personnels, notamment en s'inspirant de ses voyages à Marrakech ou Las Vegas. Il en tirera plusieurs recueils de photographies : Cyclops ; Maroc et Shot in Vegas.

Les clichés de Watson sont régulièrement exposés dans les galeries et les musées du monde entier. Le Photo District News, le magazine de référence des photographes, a désigné Albert Watson comme l'un des photographes les plus influents depuis l'invention même de la photographie.

Albert Watson vit et travaille toujours à New York, dans le West Village de Manhattan. Son studio, qui accueille également des expositions privées, abrite ses archives, sous la forme de millions de tirages et de négatifs - témoignage exceptionnel du parcours du photographe, et de 40 ans de photographie.

Style

Le langage visuel d'Albert Watson se caractérise par une brillance, une insistance, des contrastes très marqués. L'éclairage, notamment, traduit une connaissance et une maîtrise extrême de la technique. La mise en lumière des sujets, plus spécifiquement des objets fétiches et des modèles, crée une ambiance qui invite à la méditation.

Bibliographie

Strip Search: Las Vegas, Albert Watson, éditions Chronicle Books, 2010
UFO: Unified Fashion Objectives, chez PQ Blackwell/Harry N Abrams, 2010
Albert Watson, Albert Watson, chez Phaidon Press, 2007
Albert Watson - Stern Fotografie, chez Ster, 2005
Albert Watson, Albert Watson et Michele Schons, chez Schirmer, 2002
Maroc, Albert Watson, éditions Rizzoli, 1998
Mad Dog, éditions Schirmer/Mosel, 1996
Cyclops, Albert Watson, Jeff Koons et Laurie Kratochvil; introduction par James Truman, éditions Little, 1994

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
001

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Kate Moss, Marrakech 1993

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
003

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Kate Moss, Sun & Henna, Marrakech, 1993

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Darth Vador, The Original Helmet, "Star Wars", New York City, 2005

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Kate Moss, Veil

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Gun, London, 1993

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Naomi Campbell (profile)

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Laetitia Casta I, New York City, 1996

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Jack Nicholson, Aspen, Colorado, 1981

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Kirsten Owen

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Naomi Campell, Palm Tree, Palm Springs, 1989

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Mike Tyson, Catskills, New York CIty, 1986

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
King Casey, New York City, 1992

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Cindy Crawford, New York City, 1992

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Lisa Kauffmann, Paris, 1986

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Anouk Dirske, New York City, 1998

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Kennedy House, Long Island, N.Y., 1989

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Kate Moss in Hat, Marrakech, 1993

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
David Bowie, New York City, 1996

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
David Bowie, The Finger, New York City, 1996

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Prince, Cleveland, 2004

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Mick Jagger & Keith Richards, New York City, 1989

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
Bertha, New York City, 1991

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
005

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
014

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
015

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
019

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
022

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
031

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
036

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
037

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
038

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
040

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
042

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
044

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
046

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
049

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
050

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
053

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
060

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
066

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
075

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
079

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
083

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
084

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
086

Vernissage d'Albert Watson "Kaos"
093

[19:00-22:00] Vernissage d'Anne-Sarah le Meur
Location:
Le Cube - Centre de création numérique
Le Cube - ART3000
20, cours Saint Vincent
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Tramway T2
France
Phone : +33 (0)1 58 88 30 00
Fax : +33 (0)1 58 88 30 10
Mail : contact@art3000.com
Internet Site : www.lesiteducube.com
Description:
Vernissage et performance audiovisuelle :

Anne-Sarah le Meur, pionnière de la 3D abstraite, une 3D presque sans volume avec des jeux de matière, de lumière où les sensations tactiles prédominent.

Didier Ambact et Pierre-Adrien Théo "Stellaris". Stellaris est une performance audiovisuelle dont les images et les sons sont créés sur l'instant par les artistes à partir de la position des étoiles fournies par un laboratoire scientifique.

Cocktail et rencontre avec les artistes (entrée libre)

Vernissage d'Anne-Sarah le Meur

[19:00-22:00] Vernissage d'Anne-Sophie Granjon "Kokomo"
Location:
Galerie Artcube
Espace Neolux
9, place Furstenberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)6 48 10 28 45
Mail : jonathan.gervoson@artcube.fr
Internet Site : www.artcube.fr
Description:
Vernissage d'Anne-Sophie Granjon "Kokomo"

[19:00-21:00] Vernissage de Philippe Breson "Cicatrices"
Location:
Centre culturel André Malraux
La Capsule
10, avenue Francis de Pressensé
93350 Le Bourget
M° RER B Le Bourget
France
Phone : +33 (0)1 48 38 50 14
Mail : centre.culturel@ville-lebourget.fr
Internet Site : sites.google.com/site/lacapsule93
Description:
"Cicatrices - Sur les champs de bataille de la Grande Guerre" du photographe Philippe Breson, en résidence à l'atelier La Capsule

jusqu'au 24 mars

[19:00-21:00] Vernissage de Pietropoli "croisées entrecroisées"
Location:
Galerie Felli
127, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 81 27
Fax : +33 (0)1 42 78 82 27
Mail : contact@galeriefelli.com
Internet Site : www.galeriefelli.com
Description:
du 25 janvier au 23 février 2018

Un catalogue sera édité à l'occasion de cette exposition.

Vernissage de Pietropoli "croisées entrecroisées"

[19:00-21:00] Vernissage de Yann Paolozzi "NO CALIFORNIA"
Location:
Galerie Marguerite Milin
GMM
46, rue du Château d'Eau
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, Château d'Eau
France
Mobile : +33 (0)6 61 77 14 76
Mail : galeriemargueritemilin@gmail.com
Internet Site : www.galeriemargueritemilin.com
Description:
Ce qui frappe d'abord dans le travail de Yann Paolozzi, c'est sa justesse. Ça peut paraître bizarre de parler de justesse lorsque il s'agit d'art, et pourtant c'est le mot juste. Polaroïds, dessins, vidéos, tout ce que j'ai vu de Yann.P sonne juste. tout va à l'essentiel.

Pas de discours, jamais d'anecdote. Cet object-là, ici, et maintenant. Ça s'impose.

J'ai sous mes yeux un polaroïd agrandi sur un papier irrégulièrement quadrillé, et « encadré « dans une pochette de plastique « Raja ». Ce polaroïd représente une paire de tennis aux lacets défaits. Il y à la entre le quadrillage un peu raide du papier, et la fatigue des chaussures, et la protection souple du plastique, un équilibre et une justesse assez mystérieux.

C'est rare.

Emmanuèle Bernheim

Vernissage de Yann Paolozzi

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Here we are"
Location:
Ancien siège de Libération
11, rue Béranger
75003 Paris
M° République, Temple, Filles du Calvaire
France
Description:
Du 26 janvier au 4 février 2018,
11h à 20h tous les jours

Vernissage de l'exposition "Here we are"

Burberry lance son exposition "Here we are" à Paris. Présentée initialement à Old Sessions House, à Londres, en septembre, l'exposition voyagera avec un ensemble d'œuvres de plus de 30 photographes de société et de documentaires du 20ème siècle. Elle a été visitée par plus de 20 000 personnes.

Ouverte du 26 janvier au 4 février 2018, l'exposition sera répartie sur deux niveaux dans les anciens locaux du journal Libération, au 11 rue Béranger à Paris. Le bâtiment rouvre ses portes à travers l'exposition, qui sera divisée en thématiques explorant le British way of life, à travers des présentations monographiques, avec des thématiques.

Here We Are est curaté par Christopher Bailey, Lucy Kumara Moore, écrivain, curatrice et directrice de Claire de Rouen, et le photographe britannique Alasdair McLellan. L'exposition itinérante rassemblera plus de 90 œuvres, par différents photographes dont Janette Beckman, Jane Bown, Brian Griffin, Dafydd Jones, Karen Knorr, Martin Parr, Charlie Phillips, Andy Sewell et Jo Spence.

Les œuvres exposées à Paris pour la première fois regroupent des photographies de Shirley Baker, Ken Russell, Colin Jones et Daniel Meadows, une présentation de travaux de Alasdair McLellan, dernier collaborateur créatif de Burberry, mettant en scène quatre séries de travaux pris en Angleterre, Irlande du Nord, Ecosse et Pays de Galles, des imprimés photographiques et des projections mettant en scène des travaux du designer, photographe et réalisateur russe Gosha Rubchinskiy.

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Alasdair McLellan

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Charlie Philips

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Ken Russell, In Your Dreams, London, 1955 - Ken Russell / TopFoto

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Alasdair McLellan

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Alasdair McLellan, Belfast, 2005 © Alasdair McLellan

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Dafydd Jones, Magdalen Commemoration Ball, Oxford, 1988 © Dafydd Jones

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Martin Parr, O'Connell Bridge, Dublin, Ireland, October 1981 © Martin Parr / Magnum Photos / Rocket Gallery

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Coupes"
Location:
Les éditeurs associés
11, rue de Médicis
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 36 81 19
Mail : edassocies@gmail.com
Internet Site : www.lesediteursassocies.com
Description:
Plongez dans le quotidien d'une exploitation agricole familiale avec Les Coupes (éditions Créaphis) et venez découvrir les tirages de ce livre documentaire, avec le photographe Philippe Bazin, la philosophe Christiane Vollaire, la romancière Marie-Hélène Lafon, et Muriel Martin qui signe pour la première fois un texte touchant sur la ferme de sa famille.

Exposition du 16 janvier au 10 février 2018

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Version Originale"
Location:
Centre Tignous d'Art Contemporain - Le 116
116, rue de Paris
93100 Montreuil
M° Robespierre
France
Phone : +33 (0)1 71 89 28 00
Mail : contact116@montreuil.fr
Internet Site : www.montreuil.fr/centretignousdartcontemporain
Description:
À l'occasion de ses vingt ans, le Festival International du Film sur les Métiers d'Art présente, en partenariat avec le Centre Tignous d'art contemporain,Version Originale, une exposition dédiée aux métiers d'art contemporains.

Au croisement des métiers d'art et du monde du cinéma, Version Originale met en scène les œuvres de onze artistes internationaux réunis par un trait commun : chacun d'entre eux a fait l'objet d'un film présenté lors de l'une des onze éditions du Festival International du Film sur les Métiers d'Art depuis sa création. Verre, céramique, textile, bois, papier... la sélection dévoile une large diversité de matières, de pratiques et de savoir-faire, des démarches artistiques singulières et des approches résolument contemporaines.

Version Originale souligne le lien qui unit le créateur à la matière, la façon dont il appréhende la forme et la couleur, le rapport qu'il entretient avec le monde et son environnement.

Avec les artistes :
Marie Chantelot, céramiste ; Roby Comblain, graveur et scénographe ; Joan Crous, artiste verrier ; Tjok Dessauvage, céramiste ; Gilles Jonemann, créateur de bijoux et d'objets ; Les Manning, céramiste ; Palo Macho, artiste verrier ; Ysabel de Maisonneuve, artiste textile ; Gareth Mason, céramiste ;
Perrin & Perrin, artistes verriers ; Maryline Pomian, sculpteur sur papier.

Plus d'informations :
https://www.fifma.com/edition-en-cours/exposition-version-originale/

Vernissage de l'exposition "Version Originale"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "État de grâce"
Location:
Galerie Envie d'Art Paris VIII
24, rue Treilhard
75008 Paris
France
Phone : +33 (0)1 53 30 00 10
Mail : contacts@enviedart.com
Internet Site : www.enviedart.com
Description:
Pour découvrir les peintures aériennes de Patricia Erbelding, les portraits emblématiques d'Hanna Sidorowicz, les natures mortes silencieuses de Nadejda Pastoukhova, les toiles réhaussées de feuilles d'or de Madhu Basu, et les incontournables paysages de Peter Hoffer.

Vernissage, jeudi 25 janvier 2018 à partir de 19h en présence des artistes
Exposition jusqu'au 24 février 2018

[19:00] Vernissage de l'exposition collective "LAB#2, Hors Catégories"
Location:
Principauté de Monaco
Monte Carlo
Monaco
98000 Monaco
M° Gare SNCF Gare de Monaco - Monte-Carlo
Monaco
Description:
Nouveau Musée National de Monaco
Villa Sauber
Monaco

avec Patrick Corillon

VERNISSAGE / OPENING : 25.01.2018
26.01 - 18.03.2018

[19:00-21:00] Vernissage de la foire Brussels Art Fair (Brafa)
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Brussels, Tour & Taxis

27 Jan - 4 Feb 2018

Vernissage de la foire Brussels Art Fair (Brafa)

[19:00-21:00] Visite privée de l'exposition "Marilyn"
Location:
Galerie de l'Instant
46, rue de Poitou
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 54 94 09
Mail : julia.gragnon@wanadoo.fr
Internet Site : www.lagaleriedelinstant.com
Description:
Vernissage mercredi 6 décembre à 19h
Exposition du 7 décembre au 13 février 2018

Exposition du 07 décembre 2017 au 13 février 2018
Vernissage mercredi 6 décembre 2017 à 19h

On croit souvent avoir fait le tour de Marilyn Monroe, après tout cela fait tant d'années qu'on en parle, la tragédie de sa vie, sa beauté, son jeu, ses hommes... Et pourtant en faisant des recherches pour cette exposition, j'ai découvert de nouveaux trésors, et comme à chaque fois, j'ai été emportée par elle, sa grâce, son sourire, sa mélancolie... comme un puits sans fond !
On connait bien sûr les images de Sam Shaw, surtout celles si célèbres du tournage de 7 ans de réflexion, avec sa robe volant sur la bouche de métro qui avait fait scandale à l'époque. Nous vous proposons ici des images méconnues, datant notamment de sa première année de mariage avec le dramaturge Arthur Miller, au printemps 1957... On y découvre une Marilyn joyeuse, resplendissante,
sans doute à un des meilleurs moments de sa vie...dansant dans son jardin comme une enfant, se promenant dans NY, s'arrêtant pour prendre un hot dog, se reposant sur une fontaine... On est loin des poses figées de la star inaccessible, s'y révèle une femme épanouie, facétieuse et amoureuse, et des photographies plus naturelles, plus en phase avec leur époque.
J'ai aussi découvert de nouvelles photographies de Lawrence Schiller, ce photographe chanceux qui avait assisté au dernier tournage inachevé du film Something's Got to Give de George Cukor en 1962 et put montrer Marilyn dans toute sa sensualité à l'aube de ses 36 ans... En cherchant bien, entre deux images de tournage, on croit voir des moments de faille, peut être prémonitoires de sa fin tragique...
Et enfin, nous avons la chance de pouvoir présenter quelques images méconnues de Bert Stern, lors de la fameuse Dernière séance organisée en 1962, pour Vogue, six semaines avant la mort de l'actrice. Cette séance résume à elle seule Marilyn Monroe, on passe du glamour le plus pur (série des paillettes et colliers, ou des nus sur le lit) à une profonde et si bouleversante tristesse (série de la robe noire de Dior), en passant par de la mode la plus classique... Bref toutes les facettes de ce personnage si fascinant, et finalement si mystérieux...
Cette exposition est la quatrième que nous organisons, et je pense sincèrement que c'est la dernière à chaque fois...mais encore une fois la magie a opéré. Cet attrait pour sa beauté, sa grâce infinie, cette fascination pour l'enfant que je vois en elle si souvent, résonne en moi profondément... J'ai la chance que le public partage ces sentiments, alors profitons une fois de plus de Marilyn !

https://www.lagaleriedelinstant.com/marilyn

#marilynmonroe #photographies #photo #marilyn #monroe #nofilter #photovintage #lagaleriedelinstant #artphotography #parisgallery #expositionphoto

Vernissage de l'exposition "Marilyn"

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Marilyn Monroe, La Dernière Séance, Bel Air Hotel, Beverly Hills, Juillet 1962, bert stern (©bert stern, courtesy Galerie de l'Instant, Paris)

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Marilyn Monroe, La Dernière Séance, Bel Air Hotel, Beverly Hills, Juillet 1962, bert stern (©bert stern, courtesy Galerie de l'Instant, Paris)

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Marilyn Monroe, La Dernière Séance, Bel Air Hotel, Beverly Hills, Juillet 1962, bert stern (©bert stern, courtesy Galerie de l'Instant, Paris)

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Marilyn Monroe, La Dernière Séance, Bel Air Hotel, Beverly Hills, Juillet 1962, bert stern (©bert stern, courtesy Galerie de l'Instant, Paris)

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Marilyn Monroe, tournage de Something's Got to Give, Hollywood, Mai 1962, Lawrence SCHILLER (©Lawrence SCHILLER, courtesy Galerie de l'Instant, Paris)

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Marilyn Monroe, New York, Mai 1957, Sam SHAW (©Sam SHAW, courtesy Galerie de l'Instant, Paris)

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Marilyn Monroe, Devant le Plaza Athénée, New York, Mai 1957, Sam SHAW (©Sam SHAW, courtesy Galerie de l'Instant, Paris)

Vernissage de l'exposition "Marilyn"
Bert Stern

Vernissage de l'exposition "Marilyn"

[19:00-21:00] Voeux du maire du 18ème arrondissement
Location:
Mairie du 18ème arrondissement
1, place Jules Joffrin
75877 Paris Cedex 18
M° Jules Joffrin
France
Phone : +33 (0)1 53 41 18 18
Mail : mairie18@paris.fr
Internet Site : mairie18.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 18ème arrondissement

[19:00-21:00] Voeux du maire du 20ème arrondissement
Location:
Mairie du 20ème arrondissement
6, place Gambetta
75020 Paris
M° Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 43 15 20 20
Internet Site : mairie20.paris.fr
Description:
Vœux du maire du 20ème arrondissement

Cérémonie des vœux de Madame Frédérique Calandra

Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement et l'équipe municipale vous souhaitent une bonne et heureuse année 2018 et auront le plaisir de vous accueillir à la cérémonie des vœux le jeudi 25 janvier 2018 à 19h en Mairie du 20e (6 place Gambetta).

Voeux du maire du 20ème arrondissement

[19:30-23:55] 16ème édition du Dîner de la Mode - Sidaction contre le SIDA
Location:
Pavillon d'Armenonville
Allée de Longchamp
Bois de Boulogne
75116 Paris
M° Porte Maillot
France
Phone : +33 (0)1 44 30 11 11
Fax : +33 (0)1 44 30 11 12
Mail : l.jean@butard-enescot.com
Internet Site : www.pavillon-armenonville.fr
Description:
en présence de Vincent Niclo, Pascal Obispo, Agnès Buzyn, Peter Marino, Isabelle Huppert, Robin Campillo, réalisateur de "120 Battements Par Minute", son acteur principal Nahuel Pérez Biscayart, Nathalie Rykiel, Sonia Rolland, Jalil Lespert, Lou Lesage, Marianne James, Sandrine Kiberlain, Etienne Daho, Mélanie Thierry, Stéphane Bern, Jacques Audiard, Cristina Cordula, Nathalie Baye, Jean-Paul Gaultier, Anne-Claire Coudray, Jean-Claude Jitrois, Jack Lang

Le 16e Dîner de la mode contre le sida organisé chaque année par Sidaction et la Fédération Française de la Couture en faveur de la recherche et de l'aide aux malades en France et à l'étranger, aura lieu le 25 janvier, en clôture des défilés, ont annoncé mercredi les organisateurs.

Ce gala de bienfaisance a été créé en 2003 par Line Renaud et Pierre Bergé, alors coprésidents de Sidaction. Après la disparition de l'homme d'affaires et mécène en septembre, Line Renaud coprésidera la soirée avec Pascal Morand, à la tête de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode.

Depuis la première édition du gala, plus de 9 millions d'euros ont été collectés, somme consacrée à des programmes de recherche, de soins, de prévention et d'aide aux personnes vivant avec le VIH en France et à l'international.

Chaque année, ce dîner de bienfaisance réunit au Pavillon d'Armenonville, à Paris, quelque 800 personnalités de la culture et des médias.

Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Laetitia Casta, Lily-Rose Depp, Monica Bellucci, Diane Kruger, la directrice de la Danse de l'Opéra de Paris Aurélie Dupont et la stylistes Inès de la Fressange ont participé à la dernière édition marquée par un record de dons avec 775.000 euros au profit de Sidaction.

La prochaine collecte nationale du Sidaction se déroulera du 23 au 25 mars, avec le soutien de nombreux médias, radios et chaines de télévision. L'édition 2017 a enregistré quelque 4,3 millions d'euros de promesses de dons.












[20:00] Projection de films d'Ali Cherri - Cycle "Prospectif Cinéma"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Le jeudi 25 janvier, 20h - Cinéma 1, Centre Pompidou
Les films Pipe Dreams (2012), Un Cercle autour du Soleil (2005), The Disquiet (2013) et The Digger (2015) sont ainsi réunis pour la première fois.

La séance sera suivie d'une discussion avec l'artiste.

[20:30] Voeux du CNC - Centre national du cinéma et de l'image animée
Location:
Le Trianon
80, boulevard Rochechouart
75018 Paris
M° Anvers, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 44 92 78 03
Internet Site : www.theatreletrianon.com
Description:
Vœux du CNC - Centre national du cinéma et de l'image animée

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés