Friday, January 26, 2018
Public Access


Category:
Category: All

26
January 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

  Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Fête nationale d'Australie
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Débarquement des premiers colons anglais en 1788

Fête nationale d'Inde
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Proclamation de la république en 1950

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

08:00  
09:00  
10:00 [10:00] Conférence de presse du salon art3f Paris
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Pavillon 4

26, 27, 28 janvier 2018
Vendredi : 14h à 22h
Samedi : 11h à 19h
Dimanche : 11h à 19h

Le vernissage officiel du salon se déroulera le vendredi 26 janvier à partir de 18h.
Chaque exposant fera son propre vernissage sur son stand, afin de favoriser les échanges et permettre les premiers coups de cœur.

A cette occasion, une formation musicale donnera sa couleur sonore à la foire tout au long de la soirée. Jazz et swing au menu et un mot d'ordre, élégance.

>> RSVP
>> RSVP 2

Vernissage du salon art3f Paris

11:00 [11:30-13:00] Vernissage presse Karine Bonneval & Julie C. Fortier "Comme un frisson assoupi"
Location:
L'Onde Théâtre Centre d'art
Micro Onde - Centre d'art contemporain de l'Onde
8 bis, avenue Louis Breguet
78140 Vélizy-Villacoublay
M° RER C Chaville - Vélizy
France
Phone : +33 (0)1 78 74 38 60
Mobile : +33 (0)6 19 77 32 89
Mail : microonde@londe.fr
Internet Site : www.londe.fr
Description:
27 janvier - 24 mars 2018

Vernissage Vendredi 26 janvier à 19:30
Navette gratuite depuis Paris-Concorde, 18h30
Sur réservation uniquement : 01 78 74 39 17 / 06 19 77 32 89 : microonde@londe.fr

Il est difficile de présager de la richesse des expériences et des échanges de savoirs techniques, scientifiques et artistiques qui se déroulent sur un territoire. Le Centre d'art de l'Onde situé à proximité de plusieurs sites universitaires (Paris-Saclay, Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles...), a été le témoin d'une montée en puissance des collaborations entre art et science, révélant autant aux artistes la possibilité de puiser dans la technologie des matériaux de création qu'aux scientifiques la dimension créative de leurs recherches.

Ouvert aux dialogues avec de nouveaux champs de connaissances, le travail de Karine Bonneval et Julie C. Fortier s'appuie sur les ressources de la nature et de la science pour nourrir une recherche portant sur une nouvelle façon de donner à voir et à percevoir.

Suggérant dans son titre un murmure, une parole chuchotée ou une sensation épidermique, l'exposition Comme un frisson assoupi invite à parcourir deux environnements, deux parcours singuliers, prenant comme point de rencontre la force de leur capacité à renouveler l'expérience d'une contemplation multiple faisant appel aux sens.

Vernissage de Karine Bonneval et Julie C. Fortier "Comme un frisson assoupi"
Julie C. Fortier, Test de cristallisation, Institut Lavoisier, Versailles, 2017
Photo © Olivier R.P. David

12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-20:00] Vernissage de Wang Keping "Simplicité - Nature - Sensualité"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Galerie Nathalie Obadia Bruxelles
8, rue Charles Decoster
1050 Bruxelles

26 janvier - 31 mars
Vernissage Vendredi 26 Janvier de 17h à 20h

Vernissage de Wang Keping "Simplicité - Nature - Sensualité"
Wang Keping dans son atelier. Juillet 2014 © Michel Lunardelli

La Galerie Nathalie Obadia est très heureuse de présenter Simplicité - Nature - Sensualité, la première exposition personnelle de Wang Keping en Belgique. Un événement, car l'artiste, né en 1949 près de Pékin, est l'un des fondateurs de l'art contemporain chinois, salué comme tel dans son pays d'origine malgré son exil politique en 1984. Depuis, il réalise, en France, son pays d'accueil, une œuvre reconnue internationalement comme l'une des contributions les plus fortes et les plus originales à la sculpture contemporaine.

Encore lycéen, Wang Keping est enrôlé dans les gardes rouges en 1966, dès le début de la révolution culturelle prolétarienne, avant d'être déporté à la campagne pour être « rééduqué » dans des conditions très difficiles. Revenu du Nord-Est de la Chine, Wang Keping tente de trouver sa place d'intellectuel, d'abord en tant qu'acteur de théâtre, puis en qualité de scénariste pour la Télévision Centrale, à Pékin. Voyant rapidement ses ambitions d'auteur contrariées par la censure du régime, il s'essaie brièvement à la peinture avant de s'adonner à la sculpture en autodidacte.

Le bois étant un matériau rare en Chine, sa toute première œuvre est née dans un barreau de chaise. D'une tête hurlante sort un bras tendu vers le ciel brandissant le Petit Livre rouge de Mao, allusion au climat frénétique de la révolution culturelle. Bai Jingzhou, un ami peintre, témoin stupéfait de cette première sculpture, l'encourage à poursuivre dans cette voie.

Wang Keping a trouvé son medium de prédilection et, rapidement, toute une gamme de sculptures d'inspiration politique et théâtrale emplit sa petite maison-atelier. Ceux qui les découvrent pour la première fois, les artistes Huang Rui, Ma Desheng (马德升), Acheng, Qu Leilei et Li Yongcun, invitent aussitôt le jeune prodige à participer à leur projet d'exposition artistique contre l'art officiel. Un groupe d'artistes anticonformistes est né. Ils se baptisent « Xing Xing » (Les Étoiles). « Nous étions les seules lueurs qui brillaient dans une nuit sans fin », se souvient Wang Keping.

Leur fait d'arme fondateur est une exposition illégale accrochée sur les grilles du Musée National des Beaux-Arts de Pékin le 27 septembre 1979. Interdite dès le second jour, l'exposition est aussitôt démantelée. Le 1er octobre, les Étoiles se regroupent pour dénoncer l'acte de censure dont ils sont victimes et, en ce jour symbolique du 30ème anniversaire de l'avènement de la République populaire de Chine, manifestent en rangs serrés pour réclamer, haut et fort, plus de liberté d'expression. Cette manifestation, parce qu'elle est la première du genre en Chine, est relayée par la presse internationale dont le New-York Times qui choisit la sculpture de Wang Keping, baptisée Silence, pour illustrer sa une du 19 octobre 1979. Cette couverture médiatique confère aussitôt à l'œuvre le statut d'emblème de la dissidence artistique à l'étranger. Cette icône du premier art contemporain chinois représente une tête déformée de douleur et amputée de ses fonctions vitales : sans narine, borgne, et la bouche scellée par un cylindre, ce visage était, et demeure, pour Wang Keping, «le symbole de notre manque de liberté», « l'impossibilité d'exprimer ce qu'il y a dans notre cœur ».

Un an plus tard, les Étoiles sont de retour au Musée National des Beaux-Arts de Pékin grâce au soutien du président de l'Association des artistes officiels. Wang Keping dévoile à cette occasion un second manifeste intitulé Idole, portrait de Mao Zedong en Bouddha qui représente, selon l'artiste, « la déification du Parti communiste et le culte des idoles pendant la révolution culturelle ». Pendant seize jours, plus de cent mille personnes affluent, beaucoup plus que pour toute autre exposition artistique jamais organisée en Chine. Le succès imprévu sème la panique dans les hautes sphères du pouvoir. S'en suit un vent de répression qui sonne la fin du Printemps de Pékin et, avec lui, celle des Étoiles dont les membres fondateurs choisissent, pour la plupart, l'exil : Ai Weiwei, Acheng et Yan Li, les États-Unis ; Ma Desheng, la Suisse ; Huang Rui, le Japon ; et Qu Leilei, l'Angleterre. Quant à Wang Keping, il suit son épouse Catherine Dezaly (enseignante française à l'Université de Pékin) en France, où il se réfugie en 1984.

À son arrivée en France, deux choses frappent Wang Keping : l'abondance des marchandises dans les magasins, et l'étendue des forêts. Il se précipite aussi dans les musées où il découvre les arts premiers et l'art occidental moderne, dont il ignore tout. Le seul sculpteur qu'il connaît alors est Auguste Rodin. Henri Moore, Alberto Giacometti et surtout Constantin Brancusi, à qui il est le plus souvent comparé pour son art de la simplification des formes, ne font pas encore partie de son panthéon artistique. Le plus remarquable dans cette ouverture soudaine à l'art occidental est qu'elle conforte l'artiste exilé dans sa quête d'un itinéraire personnel. « Après avoir visité les musées, dit-il, j'ai eu une meilleure connaissance de moi-même. J'ai compris que j'étais complètement différent et j'ai décidé de continuer à suivre mon propre chemin ».

Cette conviction prend racine au plus profond de sa culture chinoise empreinte de la philosophie Chan (devenue le zen quand elle fut importée au Japon) qui privilégie la méditation, le retrait et le détachement. Bertrand Lorquin, conservateur du Musée Maillol, à Paris, explique que « cette philosophie individuelle de la vie, laissant à l'esprit sa liberté et son indépendance », permet à Wang Keping « de développer une sensibilité qui va au plus simple, au plus direct, à l'essentiel ». Cette recherche immuable de simplicité se traduit par une simplification des formes. Ses œuvres, même les plus symboliques, ne basculent jamais dans l'abstraction mais conservent une dimension figurative qui ne se livre qu'après avoir pris le temps d'interpréter les arcanes de la matière organique dont elles sont issues.

Pour atteindre l'épure, Wang Keping se laisse avant tout guider par la nature. Celle-ci lui dicte son inspiration. « Le bois me chuchote son secret », dit-il. « Les arbres sont comme des corps humains, avec des parties dures comme les os, des parties tendres comme la chair, parfois résistantes, parfois fragiles. Je ne peux aller contre elle. Il ne me reste plus qu'à la suivre pour qu'elle accepte d'être ma complice ».

De ce corps à corps avec la matière vivante qu'est le bois, vont naître des formes essentielles d'où émergent quelques thèmes récurrents comme celui de la représentation de la féminité. Avant son départ de Chine, le corps de la femme est déjà un sujet prégnant pour Wang Keping car il est, en soit, un acte contestataire, une forme de révolte, sachant que toute expression revêtant un caractère érotique est réprimée par le régime communiste. En France, dans la quiétude nouvelle de son atelier, l'artiste dissident va pouvoir s'éloigner de son combat politique originel et se consacrer entièrement à ses recherches formelles. Celles-ci trouvent « dans le corps féminin -origine pour Wang Keping de la représentation et du désir de créer- les formes simples, pleines et primordiales qu'il veut sculpter. Le corps féminin et l'arbre duquel il est extrait vont ensemble : c'est la vie, l'énergie, la germination, la croissance », commente Sylvain Lecombre, commissaire de la rétrospective que consacre le Musée Zadkine à Wang Keping, en 2010.

Vernissage de Wang Keping "Simplicité - Nature - Sensualité"
Wang Keping, 1001 Nuits, 2011, bois d'If sculpté, 47 x 53 x 30 cm
Courtoisie de l'artiste et de la Galerie Nathalie Obadia

Le monde animal est un autre thème inspirant Wang Keping. « J'ai fait beaucoup de figures animalières, ce n'était pas une démarche « réaliste », ce que je cherchais à montrer, c'était l'animalité, comme ces oiseaux aux grandes bouches toujours ouvertes. De plus, il y a un lien entre la branche et l'oiseau, comme il y a un lien entre la figuration et l'abstraction, l'art primitif et l'art moderne ».

Choisir des formes préexistantes dans le bois et, pour ainsi dire les révéler, est assurément un défi pour le sculpteur qui cherche à réinventer la représentation. Pour y parvenir, il convoque paradoxalement le passé, celui de son héritage ancestral, à la fois spirituel et artistique. Le taoïsme, l'un des trois piliers de la pensée chinoise, aiguise sa perception de la nature, tandis que la statuaire antique de la dynastie Han (206 av. J.-C. - 220 apr. J.-C.), autant que l'art populaire des campagnes chinoises, demeurent les matrices de son inspiration. « Je cherche dans ma sculpture ce qu'il peut y avoir d'universel dans cette forme chinoise primitive et, plus je remonte loin vers l'origine de cet art, plus je me rapproche de ma conception de l'art contemporain », confie Wang Keping. Bertrand Lorquin a bien saisi la conversion de cet héritage en une démarche créatrice singulière qui dépasse, selon lui, « toute notion de style », si ce n'est celui de la nature elle-même. C'est la raison pour laquelle il reste toujours dans les œuvres de Wang Keping quelque chose de la forme et de l'allure du morceau d'arbre qui les ont vu naître. « Une part de la sculpture est donc déjà faite par la nature ».

La part restante, qui ne peut échapper à l'œil du spectateur, est la sensibilité et le soin extrêmes que Wang Keping apporte au traitement de la surface de ses sculptures. Tout d'abord, le polissage vient effacer toute trace d'outil. Cette étape révèle les veines du bois, ses fentes et ses nœuds, desquels l'artiste sait si bien tirer parti. Le bois est ensuite savamment brûlé pour atteindre une teinte unique entre toutes. « J'utilise le chalumeau par petites touches comme un pinceau », explique-t-il. La texture ainsi obtenue invite à caresser la matière devenue aussi lisse et douce que l'épiderme. C'est d'ailleurs sa capacité à sublimer la dimension charnelle du bois qui inspira à Wang Keping le titre de son exposition « La Chair des forêts », qui se tint au Musée Zadkine.

L'exposition de la Galerie Nathalie Obadia à Bruxelles, qui rassemble une vingtaine d'œuvres inédites de Wang Keping, résume la quintessence d'une œuvre admirée depuis bientôt quatre décennies. Témoin de sa sereine gestation, l'historien britannique de l'art chinois moderne et contemporain, Michael Sullivan (1916-2013), nous mettait en garde devant trop d'explications ou d'analyses théoriques pour tenter de décrire la sculpture de Wang Keping. Celle-ci « peut se défendre seule », écrivait-il, tant « son sens réside dans la forme. Et quelle forme ! ». Des sculptures de Wang Keping émane une sorte d'aura primitive qui insuffle au spectateur un sentiment de plénitude.

[17:30-20:30] Vernissage de Louis Fartino "Heirloom"
Location:
Galerie Antoine Levi
44, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)9 53 56 49 56
Mobile : +33 (0)6 95 65 44 67
Mail : info@antoinelevi.fr
Internet Site : www.antoinelevi.fr
Description:
Text piece by Zoe Williams

Vernissage Friday January 26th, 2018 5.30pm - 8.30pm
January 26th - March 10th, 2018

Flesh-ornament-vulnerability-hotness-intimacy-orchids

A toe is sucked, belly buttons and buttocks framed with tiny tendrils of hair billow, ancient eyes with unfurling lashes caress the limbs of their subjects lovingly. The hot movements of the laden brush strokes flow eagerly between and fondle the limbs of the figures they depict, mimicking a sense of urgency to transmit unselfconscious desires between bodies in love, or lustful rapture. The warm fuzz of wool blankets pressed into flesh against flesh is conjured. The languorous minglings of domestic objects, skin, body hair and fluids feel as though they are encased in these paintings under the window of an endless sun bleached afternoon, stolen hours on a living room sofa, or in the privacy of a flat share bedroom.

Elsewhere a group of humans (perhaps a family or friendship group) sit around a candle lit table, where another type of more filial intimacy is captured between the painted stokes. These pieces seem to expose the source or provide a larger framework for the feelings of tenderness and joyful exchanges in the more erotically charged pieces. The switch of modes between friends and lovers and the way the way in which these relationships can seep into and become confused with one another springs to mind.

Soft action, and interior moments are captured with a hotness that tumbles through each vignette of Louis Fratino's paintings. The paintings flit focus between time periods and styles in a way that seems at once personal and archetypal, so that one is unsure if they are depicting a family member, lover, or a more generalized depiction of the body conjured from art historical references.

I am very drawn to the sense of closeness captured in Louis's works, the feeling of touching and warmth. Within the paintings he seems to embellish and accentuate certain parts of each of the subjects body such as; the hairs, eyes, spinal cords and belly buttons, which all become dislocated from the main of the figure to take on the quality of motifs in their own right. These dislocated parts seem to act as signifiers for the vulnerabilities and personalities of each individual subject as well taking on the forms of abstracted patterns.

When I look at Louis's works I think about painting as an act of capturing a charged moment in subject/object relations. The artist fully embraces and revels in the sensuality of the medium, using this dimension to embellish his figures with increasingly sensual vigour. There's a palpable feeling of the pleasure in his strokes, which enhances the sense of liveliness slipping between the figures and surfaces of the canvas. The works have an affinity with some of Chaïm Soutine's paintings of service staff and cooks from early C20th Parisian hotels and restaurants. Soutine renders his young, mainly male subjects within similarly cropped almost bodily interior environments, allowing the flesh and warmth of their sitters to bleed into the fabric of their garments and surroundings in a pleasing and visceral way.

This idea of the boundaries of the self and the other, paint, limbs, soft furnishings, and foodstuffs all bleeding into one another is an emblem that seems to run throughout Louis's works. The artist considers his practice as 'one long changing body' and this seems a perfect analogy for what is happening on the canvas, for the vignettes of life we are privy to, as well as those which we imagine taking place out of the frame that we are not.

In a time where so much of our experience of touching, looking and interacting is mediated through technology and thus stripped of certain sensations related to taste, smell and mutual touch. Louis's paintings feel like a welcome slither of fleshy intimacy. It feels like these works have the scent of skin and joyful fluids entrapped between their licks of paint.

- Zoe Williams, 2018

Vernissage de Louis Fartino "Heirloom"


[18:00-21:00] Cocktail de l'exposition "Dandy et Sapeurs d'Afrique"
Location:
Mu Gallery
Isabelle Feldheim
53, rue Blanche
75009 Paris
M° Blanche, Place de Clichy, Pigalle
France
Mobile : +33 (0)7 82 13 36 50
Mail : mu.gallery.paris@gmail.com
Internet Site : www.mu-gallery-paris.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Dandy et Sapeurs d'Afrique"
Vernissage de l'exposition "Dandy et Sapeurs d'Afrique"

[18:00-21:00] Moteur, Ça tourne, ACTION !
Location:
Espace Christiane Peugeot
Centre Culturel Christiane Peugeot - Atelier Z
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : contact@espacechristianepeugeot.org
Internet Site : www.atelier-z.org
Description:
au cours de l'exposition "2018 Contre toute apparence"

Une femme, une comédienne-réalisatrice mise à l'honneur par Christiane Peugeot

Ariana KAH
Qui présentera son projet de long métrage
« Et continuer de... t'aimer »
Produit par AK Prod & Cie d'après l'ouvrage d'André Gillois, publié en 1959, « Le petit tailleur de Londres ».
Appuyées par les photos de tournage de Hyacinthe Vendimèle.
Amour, passion, trahison, guerre, choix, survie
et comme chante le poète Risto, « qui peux prétendre ne pas avoir trahi au moins une fois dans sa vie ».

Le tout sur fond des mémoires du Général de Gaulle, liées à l'Afrique et aux Îles, ou encore « Histoire secrète des Français à Londres, de 1940 à 1944 » d'André Gillois.

Isabelle Zébourian, maîtresse de cérémonie, déroulera le fil d'Ariana en nous présentant le programme de cette soirée :


En entrée

Concert de musiques de film
Georges Boukoff (piano, clarinette)
Régis Le Rohellec (accordéon, accordina)
Stéphanie Jacquet (violon)
interpréteront Charlie Chaplin, Joseph Kosma, Luiz Bonfa, Nino Rotta, Ennio Morricone, Bob Telson et John Williams


Projections
En exclusivité les bandes annonces de ce « film rêve » pour le lancement de « Et continuer de... t'aimer »


Interventions
par ses invitées autour de la mémoire historique :
Arnaud Balvay, historien
Christophe Deldique du ministère des Armées
et le Prince du Bénin, Serge Guezo


En final autour du buffet,
Ariana et ses amis du spectacle : François Negret, acteur, accompagné au piano par Sylvain Syl.

[18:00-21:00] Nocturne de l'exposition de Joachim Romain "Out of canvas"
Location:
Galerie Art&Craft
32, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 58 89 05 56
Mail : galerie.artcraft@gmail.com
Internet Site : www.galerie-artandcraft.com/wp
Description:
Du 19 janvier au 17 février

Depuis la création de la Galerie Art&Craft, Vincent Tiercin met en lumière une ligne artistique urbaine, ethnique et contemporaine.
Pour cette rentrée 2018, il invite l'artiste plasticien Joachim Romain à investir sa galerie pour son exposition personnelle «Out of Canvas».
Dans la lignée du Nouveau Réalisme et du pop art, Joachim Romain transforme le paysage médiatique dans lequel nous sommes conditionné. Il nous fait prendre conscience de la place que prend la surenchère de l'information dans notre quotidien pour en laisser apparaître par un geste vengeur, une critique de notre société de consommation . L' accumulation, l'érosion, l'usure sont autant de marqueurs de temps que l'artiste utilise dans son travail comme un ennoblissement.

Vernissage de Joachim Romain "Out of canvas"

Vernissage de Joachim Romain "Out of canvas"
Joachim Romain - eve - 73 x 60 cm - 2017

[18:00-21:00] Vernissage d'Alexandra Duprez et Michel Téqui
Location:
Galerie Grès
9, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Pont Marie, Saint-Paul, Hôtel de Ville
France
Mobile : +33 (0)6 83 84 36 23
Description:
peintures d'Alexandra Duprez "Dormeurs"
sculptures de Michel Téqui "Rochers"

Vernissage d'Alexandra Duprez et Michel Téqui
Vernissage d'Alexandra Duprez et Michel Téqui

[18:00-21:00] Vernissage d'André Butzer
Location:
Berlin
Berlin
10871 Berlin
M° U-Bahn Berlin
Allemagne
Internet Site : www.berlin.de
Description:
Galerie Max Hetzler
Berlin | Paris, 10623 Berlin

Recent Paintings and an Artist Book
Bleibtreustrasse 45, 10623 Berlin

Selected Works from Private Collections
Goethestrasse 2/3, 10623 Berlin

26 January - 3 March 2018
Opening: 26 January, 6-9 pm

Galerie Max Hetzler is pleased to announce the upcoming exhibitions with works by André Butzer in Bleibtreustrasse 45 and Goethestrasse 2/3.

For the first time Galerie Max Hetzler presents such a comprehensive selection of works by André Butzer in two parallel running exhibitions. The gallery space at Bleibtreustrasse displays recent paintings from 2016 and 2017 as well as a new artist book - created in collaboration with Hans Werner Holzwarth (Holzwarth Publications). Whereas the space at Goethestrasse offers an insight into the early work of the artist with paintings from 1999 to 2008, selected from private collections.

Since 2010, Butzer creates the so called "N-Bilder" ("N-images"). "N" is an artistic measuring conceived by Butzer, which is not a calculable, rational quantity but rather represents a recurring, fertile space. The white, bar-like interstice that clearly determined the buildup of previous "N-Bilder" here is nearly invisible, just vaguely identifiable or almost completely closed as a gap. It seems that the "N-Bilder" approach a finale, an inevitable target of dissolving the white plane. However, "N" is an infinite quantity, always incomplete and original. Thus, the now blurry, brownish gap does not describe an end of these images but the potential of a recurring beginning and a continuous recreation.

In Butzer's selections of works for Bleibtreustrasse as well as for the artist book a strong parallel can be found. Two works - a more than four meters wide painting (Untitled (Früchte), 2016-2017) and a small drawing on paper - clearly stand out. They depict round, colourful faces, recurring "Friedens-Siemens-children" as Butzer calls them, risen from their coloured background. Vibrant orange and yellow predominate these two works but also blue, green and violet nuances appear. They seem like a returning to the painter's early motifs and are yet very different to his previous works. Neither distinct brushwork nor pastose paint application or overlapping areas characterise these paintings. Instead, they continue the painterly achievements of the "N-Bilder" in total devotion to the liveliness of his work, summon their matured imagery from these and develop them further - images as totalities and "fruits".

While in Goethestrasse selected paintings from private collections introduce into the expressive imagery since 1999, a single new "N-Bild" not only forms the transition to the exhibition at Bleibtreustrasse, but also builds a bridge to the painter's entire creative cosmos ("NASAHEIM"), which resembles a permanent border crossing, thus, experienced from here, determines what makes the work.

"Work, ... holds its ground on its own margin; In order to endure, it constantly calls and pulls itself back from an already-no-more into a still-here."
- Paul Celan

Vernissage d'André Butzer
André Butzer, Untitled, 2017

[18:00-21:00] Vernissage d'Emmanuel Lagarrigue "Appassionata"
Location:
Galerie Sultana
10, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)1 44 54 08 90
Fax : +33 (0)1 44 54 09 60
Mail : contact@galeriesultana.com
Internet Site : www.galeriesultana.com
Description:
"Appassionata"
(un opéra)

Acte 1 : 26. janvier - 22 février
Acte 2 : 23 février - 14 mars
Acte 3 : 15 mars - 31 mars

Vernissage d'Emmanuel Lagarrigue "Appassionata"
Emmanuel Lagarrigue, L'épuisé (détail), 2018, Vitrail au plomb monté sur chassis acier, 37 x 81 x 26 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Jacqueline et Jean Lerat
Location:
Galerie Mercier & Associés
3, rue Dupont de l'Eure
75020 Paris
M° Pelleport, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 43 49 22 91
Mobile : +33 (0)6 75 03 93 69
Mail : mercieretassocies@gmail.com
Internet Site : www.mercieretassocies.com
Description:
La Galerie MERCIER & ASSOCIES procède les 25 et 26 janvier à 18 h. au vernissage de l'exposition d'une vingtaine d'oeuvres "majeures" de Jacqueline et Jean LERAT. Durant le vernissage, une performance chorégraphique sera réalisée par Delphine BACHACOU et Jean-Philippe MUSCAT, de la Compagnie "Les ouvreurs du possible".

Vernissage de Jacqueline et Jean Lerat

[18:00-21:00] Vernissage de Momies
Location:
GCA Gallery
2, place Farhat Hached
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Mobile : +33 (0)6 09 07 75 99
Mail : info@gcagallery.fr
Internet Site : www.gcagallery.fr
Description:
La GCA Gallery PARIS vous invite au vernissage de l'artiste montpelliérain MOMIES.

Momies arrive sur la scène du Graffiti montpelliérain en 1993. Son travail sur murs est alors très inspiré du Graffiti classique New Yorkais. De nombreux voyages interails vers l'Europe de l'Est et les Etats Unis vont alors multiplier ses influences.
De ces voyages, il reviendra en affirmant son style notamment dans les "Modules", travail très personnel de tracés industriels tout en rondeurs et couleurs, aussi très adapté aux contraintes de rapidité des actions interails. Il investit alors des zones industrielles désaffectées, leur insufflant une seconde vie en les habillant de ses fameux "Modules" dynamiques et colorés.
De nouveaux voyages, vers les Iles et notamment la Nouvelle Calédonie vont encore enrichir son travail. Dans ses toiles vont éclater les couleurs luxuriantes de la faune et de la flore locale, et celles des tricots rayés emblématiques récurrents de la Nouvelle Calédonie.
En atelier, sur toile, Momies propose un travail de la lettre, unique et immédiatement identifiable. Les couleurs, dynamiques et éclatantes, dégoulinent avec force et sont néanmoins emplies de minutieux détails. Ses Modules, quant à eux, se présentent élégamment, éclatent, explosent et s''entremêlent dans un fascinant mélange de couleurs et de textures.
Toutes ces formes typographiques que Momies imagine et malaxe avec vigueur donne à son travail ce style fluide et dynamique qui nous séduit.
Aujourd'hui, le lettrage, première inspiration de Momies, revient totalement revisité, inspiré par sa découverte de la Bande Dessinée des Années 60, qui le touche et l'interpelle. On peut ainsi découvrir que Momies intègre à ses toiles sa "calligraphie humoristique", se positionnant ainsi dans un recul amusé par rapport à la soit disant vérité de notre temps.
Sur ses toiles, les matières se chevauchent ; on retrouve tour à tour le tracé de la bombe et le tracé du pinceau. Son travail extérieur est venu se mêler à son travail d'atelier. Les matières et les lignes s'entremêlent, se confrontent et se superposent pour donner ce rendu dynamique. Les lignes courent sur la toile, se diffusent et semblent vouloir s'étirer à l'infini.
En définitive Momies est revenu sur ses inspirations premières, un tracé tout en rondeur qui a forgé son style unique. Le « module » caractéristique de son univers abstrait y est prépondérant. Le noir et blanc occupe une place importante faisant ainsi ressortir son travail sur la matière alors que les couleurs s'invitent aussi dans ses tracés. Ses modules, en partant uniquement des trois couleurs primaires vont se mélanger et créer ainsi une palette de couleurs vives et variées.

Vernissage de Momies

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Dernières touches"
Location:
L'Annexe
117 bis, rue d'Avron
75020 Paris
M° Maraîchers, Porte de Montreuil
France
Phone : +33 (0)1 48 40 43 59
Mail : lannexe.studio@gmail.com
Description:
L'Annexe accueille l'exposition "Dernières touches" regroupant les travaux de Cyril Debon, Mathilde Denize, Tristan Gac, François Maurin, Laurie Mortreuil et Maximilien Pellet.

Le point de départ de cette exposition était de montrer une approche plus singulière et décomplexée de la peinture. Une peinture qui s'affranchirait d'elle-même, se transcenderait et irait au-delà du traditionnel binôme chassis et toile tendue.
Une peinture qui se changerait en objet, où le médium ne définirait pas fondamentalement la forme créée et où celle-ci ne serait invoquée que dans sa matérialité pure et non dans sa picturalité historique.
Le dépassement de ces idées permet une lecture moins cloisonnée, au profit d'une apologie de l'hybridation des médiums, et place ici la peinture comme étant une base discursive dans chacun des travaux présentés.

Sur une proposition de Tristan Gac et Laurie Mortreuil.

L'exposition sera visible jusqu'au 29 janvier.

Vernissage de l'exposition "Dernières touches"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Démoulé Trop Chaud 6"
Location:
Espace JFP
23, boulevard Henri IV
Code 7B46
75004 Paris
M° Sully - Morland, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 78 71 34
Description:
#démoulétropchaud
Écrire n'est pas parler ; parler n'est pas écrire. Partir de ce hiatus.
Partir des trois mots accolés qui servent d'enseigne à ces essais : « DémouléTropChaud » ;
les transformer en un hashtag - #démoulétropchaud -, un truc viral.
Écrire en amont de ce rendez-vous du 26 un texte autobiographique tout attaché, sans ponctuation, en laissant venir tout ce qui vient : quand l'intime confine au plus commun.
Façon de rigoler sa vie. Sur la table seront posés livres, cahiers, images et mots découpés, et la micro-édition que je réaliserai à cette occasion : un texte-partition que j'oublierai dès que j'ouvrirai la bouche. En roue libre pendant une heure, en connivence avec vous.
François Durif, le 08.01.18.

Rendez-vous le vendredi 26 janvier 2018
à partir de 19h
Performance à 19h30

Renseignez-vous :
http://www.friville-editions.org/

Contactez-nous :
contact@friville-editions.org

Commandez-nous :
http://www.frivilleshop.com/

Vernissage de l'exposition "Démoulé Trop Chaud 6"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Georges Michel. Le paysage sublime"
Location:
Atelier Néerlandais
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 12 40
Fax : +33 (0)1 45 56 00 77
Mail : info@institutneerlandais.com
Internet Site : www.institutneerlandais.com
Description:
du 27 janvier au 29 avril 2018

Vernissage de l'exposition "Georges Michel. Le paysage sublime"
1. Georges Michel, Paysage orageux
Huile sur papier, marouflé sur toile. - 51,8 x 67 cm
Lyon, musée des Beaux-Arts, inv. 1939.6 / Photo : Alain Basset


2. Georges Michel, Paysage, environs de Chartres
Huile sur panneau. - 38 x 54 cm
Bayeux, musée Baron Gérard, inv. P0027
Photo : Dist. RMN-Grand Palais/Thierry Ollivier


3. Georges Michel, L'Orage
Huile sur toile. - 48 x 63 cm
Strasbourg, musée des Beaux-Arts, inv. 937
Photo : M. Bertola


4. Georges Michel, L'Orage
Huile sur panneau. - 98 x 126 cm
Rotterdam, Museum Boijmans Van Beuningen, inv. 2240
Photo : Studio Tromp


5. Georges Michel, Vue de la Seine avec une diligence
Huile sur papier, marouflé sur panneau. - 60 x 79,5 cm
Paris, musée du Louvre, Département des Peintures,
inv. RF 2008-48
Photo : Dist. RMN-Grand Palais/Jean-Gilles Berizzi


6. Georges Michel, Pont menant à une ville
Huile sur toile. - 54,5 x 73,5 cm
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris,
inv. 2015-S.16


7. Georges Michel, Le Moulin d'Argenteuil, vers 1830
Huile sur toile. - 100 x 86 cm
Pau, musée des Beaux-Arts, inv. 78.4.1
Photo : Dist. RMN-Grand Palais/Benoît Touchard


8. Georges Michel d'après Jacob van Ruisdael (1628/29-1682)
Vue de Naarden
Huile sur papier, marouflé sur toile. - 37 x 68 cm
Collection particulière


9. Georges Michel, Vue du Louvre avec la Seine
Pierre noire et aquarelle. - 145 x 300 mm
Sceaux, Domaine départemental de Sceaux, dépôt du musée Carnavalet, Histoire de Paris, inv. 37.2.74 (verso)


10. Georges Michel, Groupes de figures
Pierre noire. - 90 x 160 mm
Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris,
inv. 2016-T.66


11. Georges Michel, Étude d'un chêne
Pierre noire, lavis brun et aquarelle. - 412 x 282 mm
Besançon, musée des Beaux-Arts et d'Archéologie,
inv. D.2199 / Photo : Pierre Guenat


12. Georges Michel, Paysage
Fusain et estompe. - 412 x 516 mm
New Haven, Yale University Art Gallery, inv. 1977.128.2

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Time"
Location:
Marseille
Marseille
13000 Marseille
M° Gare SNCF Marseille Saint-Charles
France
Internet Site : www.marseille.fr
Description:
Galerie Catherine Bastide
19 RUE DU CHEVALIER ROZE
MARSEILLE 2e

26.01.2018 until 05.05.2017

Exhibition with Jérémie Bennequin, Patrick Bernatchez, Julien Berthier, Nicolas Bourthoumieux, Marc Buchy, Claude Closky, Hanne Darboven, Alec De Busschère, Félicie d'Estienne d'Orves, David de Tscharner, Mark Geffriaud, On Kawara, Joseph Kosuth, LAb[au], Peter Lemmens, Albertine Meunier, Roman Opalka, Bertrand Planes, Sébastien Reuzé, Yann Sérandour, Seth Siegelaub, Hiroshi Sugimoto, Noémie Vulpian

Time is the most difficult term to define in our life, since it is our life itself. To show or to reflect upon is already a paradox.' Nam June Paik

We all know what time is. Difficulties entangle however as soon as we consciously reflect on time and to bring into account both objective as subjective time. Unlike many other notions, our understanding of time depends of our subjective perception based on an individual reference system which is differing of an exact, objective time notion. Time is such an elementary concept that while everyone knows what is pointed at, it is hardly impossible to describe it precisely.

Accordingly, the exhibition presents artistic models which challenge the notion of time from both different as unusual angles, ranging from objective models to measure and calculate time, to empiric exploration of natural phenomena, over the examination and interrogation of history, to the documentation of personal life experience and the play of individual mythology.

After the exhibitions of 'xerox' and 'modus operandi' this show is the third of a chapter reflecting on the heritage of conceptual art in algorithmic art. As such the exhibition is based on Eduard Hussels phenomenology of time differentiating the measuring of time (what he calls 'zeitmessung'); rationalisation, and the awareness of time ('zeitbewustsein'), subjectivation of our Zeitgeist.

Opening January 26, 2018 from 6 to 9 p.m

Exhibition on view from January 27 to May 5, 2018

Curated by : Société - Manuel Abendroth & Els I.R.L. Vermang

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "VOLUME"
Location:
Galerie Mathgoth
34, rue Hélène Brion
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Mobile : +33 (0)6 63 01 41 50
Mail : galerie@mathgoth.com
Internet Site : www.mathgoth.com
Description:
VOLUME
Sculptures et bas-reliefs

Vernissage le vendredi 26 janvier à partir de 18 heures

Akut - Bordalo II - Gilbert Coqalane - Isaac Cordal - Jean Faucheur - Hera - Agostino Iacurci - Speedy Graphito - TWOONE - Gérard Zlotykamien

Parce que l'art urbain ne se décline pas qu'en deux dimensions, la galerie Mathgoth a décidé pour son premier rendez-vous de l'année d'inviter 10 artistes pour une exposition collective. Ces dix acteurs majeurs ont la particularité de maîtriser le "volume".

Vernissage de l'exposition collective "VOLUME"
"Isolated in the Modern Outdoors #1" - Isaac Cordal

Vernissage de l'exposition collective "VOLUME"
"Call me Mick" - Speedy Graphito

Vernissage de l'exposition collective "VOLUME"
"Buffalo Head" - TWOONE

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition collective "Walls of Silence"
Location:
Plateforme
73, rue des Haies
75020 Paris
M° Avron, Maraîchers, Buzenval
France
Phone : +33 (0)9 54 92 23 35
Mail : info@plateforme.tk
Internet Site : www.plateforme.tk
Description:
Walls of Silence
Commissariat Klio Krajewska

Du 26 janvier au 11 février 2018

Vernissage vendredi 26 janvier de 18h-22h
Preview presse - 17h30
Concert visuel de Arai Tatsuru - 20h

avec Heba Amin, Dæd Baitz, Disnovation.org, Bertrand Planes, Dani Ploeger, Systaime (Michaël Borras), Vincent Voillat, Zenial (Łukasz Szałankiewicz)

La bande son symbolique de l'exposition, le morceau de John Maus Walls of Silence de l'album Screen Memories répète à l'infini ces quelques mots. L'exposition explore les frontières, les murs, les plafonds de verre et les barrières invisibles qu'ils soient symboliques ou physiques, virtuels, culturels ou réels.
Il ne s'agit pas nécessairement ici de les dépasser, mais est plutôt question de les mettre en lumière et de proposer des interrogations.
L'exposition explore quelques échantillons de ces limites et les passe sous microscope, en se focalisant sur les walls of silence (murs du silence) des deux thèmes intrinsèquement liés : politique et technologie.
Sur un plan plus général, l'installation de Bertrand Planes est une métaphore de ces limites. Ici, un élément perturbateur, presque invisible, est à la fois celui qui change et modifie le fonctionnement d'un système ou d'une machine, le rend inutile, ou au contraire apporte un élément déterminant sur sa lecture ou son usage.
Le film de Heba Amin se focalise sur une barrière technologique, une coupure internet, en tant qu'instrument politique, invisible mais bel et bien tangible. Disnovation.org (Nicolas Maigret et Maria Roszkowska), mettent en lumière les limitations et restrictions du web et révèlent un modèle culturel, social et idéologique de la société à travers ce qui ne devrait pas être vu.
Pour Zenial, qui explore le concept de frontière sonore, les barrières technologiques sont celles qui empêchent l'utilisateur d'une machine, en l'occurrence un ordinateur, une navigation libre, non tracée et affranchi de toute exploitation commerciale.
Dans le travail du groupe Daed Baitz, on observe un autre aspect de plafond de verre, celui d'une impuissance ou négligence qui conduit à un enchaînement de causes à effets où les systèmes et procédures deviennent entièrement obsolètes.
La série de vidéos de Systaime (Michaël Borras) sont des détournements humoristiques ne faisant apparaître des discours politiques, que les zones de silences et entres deux.
Dans un autre registre, Dani Ploeger nous plonge dans une scène de guerre decontextualisée, en réalité virtuelle et Vincent Voillat explore la forme particulière des barricades de béton infranchissables qui ont été placées après la révolution égyptienne devant les bâtiments officiels du Caire.
L'exposition composée d'objets, de vidéos, de réalité virtuelle, d'installations, et d'une création sonore, ont été pour une bonne partie, crées spécialement pour l'exposition Walls of Silence.

[18:00-21:00] Vernissage du Prix Icart Artistik Rezo 2018
Location:
Eléphant Paname
10, rue Volney
75002 Paris
M° Opéra
France
Phone : +33 (0)1 49 27 83 33
Mail : contact@elephantpaname.com
Internet Site : www.elephantpaname.com
Description:
Exposition du Prix Icart Artistik Rezo 2018
10e édition

samedi 27 et dimanche 28 janvier
de 11h à 19h

www.prixicartartistikrezo.com

Au cours du vernissage de cette exposition collective, vendredi 26 janvier, une dizaine de professionnels reconnus du monde de l'art désignera le(a) lauréat(e) du Prix du Jury. Un Prix du Public sera également décerné.

Le(a) lauréat(e) du Prix du Jury se verra offrir une dotation de 3.000€, ainsi que la possibilité d'exposer dans une galerie parisienne partenaire en automne 2018. Il bénéficiera du soutien d'Artistik Rezo pour en faire la promotion.

Le(a) lauréat(e) du Prix du Public recevra des cadeaux offerts par les partenaires du Prix dont un entretien réalisé par Point contemporain.

Artistes sélectionnés pour l'édition 2018 :
Mathieu Andrieux, Kevin Bideaux, Paul Couturier, Jeong Dayoung, Roxane Kisiel, Léonard Martin, Camille Oarda, Étienne Pottier, Camille Sauer, Katarzyna Wiesiolek.

Vernissage du Prix Icart Artistik Rezo 2018

[18:00-21:00] Vernissage du salon art3f Paris
Location:
Paris Expo - Porte de Versailles
Parc des Expositions de Paris
1, place de la Porte de Versailles
75015 Paris
M° Porte de Versailles
France
Phone : +33 (0)1 43 95 37 00
Fax : +33 (0)1 43 95 30 31
Internet Site : www.viparis.com/viparisFront/do/centre/paris-expo-porte-de-versailles/Accueil
Description:
Pavillon 4

26, 27, 28 janvier 2018
Vendredi : 14h à 22h
Samedi : 11h à 19h
Dimanche : 11h à 19h

Le vernissage officiel du salon se déroulera le vendredi 26 janvier à partir de 18h.
Chaque exposant fera son propre vernissage sur son stand, afin de favoriser les échanges et permettre les premiers coups de cœur.

A cette occasion, une formation musicale donnera sa couleur sonore à la foire tout au long de la soirée. Jazz et swing au menu et un mot d'ordre, élégance.

>> RSVP
>> RSVP 2

Vernissage du salon art3f Paris

[18:30-20:30] Vernissage de l'exposition "Argentique"
Location:
Galerie Sophie Scheidecker
14 bis, rue des Minimes
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 42 74 26 94
Mail : info@sophiescheidecker.com
Internet Site : www.galerie-sophiescheidecker.com
Description:
Prolongement de l'exposition du vendredi 9 au mardi 27 mars 2018

Vernissage de l'exposition "Argentique"
Vernissage de l'exposition "Argentique"

[18:30-20:00] Vernissage de l'exposition "Here we are"
Location:
Ancien siège de Libération
11, rue Béranger
75003 Paris
M° République, Temple, Filles du Calvaire
France
Description:
Du 26 janvier au 4 février 2018,
11h à 20h tous les jours

Vernissage de l'exposition "Here we are"

Burberry lance son exposition "Here we are" à Paris. Présentée initialement à Old Sessions House, à Londres, en septembre, l'exposition voyagera avec un ensemble d'œuvres de plus de 30 photographes de société et de documentaires du 20ème siècle. Elle a été visitée par plus de 20 000 personnes.

Ouverte du 26 janvier au 4 février 2018, l'exposition sera répartie sur deux niveaux dans les anciens locaux du journal Libération, au 11 rue Béranger à Paris. Le bâtiment rouvre ses portes à travers l'exposition, qui sera divisée en thématiques explorant le British way of life, à travers des présentations monographiques, avec des thématiques.

Here We Are est curaté par Christopher Bailey, Lucy Kumara Moore, écrivain, curatrice et directrice de Claire de Rouen, et le photographe britannique Alasdair McLellan. L'exposition itinérante rassemblera plus de 90 œuvres, par différents photographes dont Janette Beckman, Jane Bown, Brian Griffin, Dafydd Jones, Karen Knorr, Martin Parr, Charlie Phillips, Andy Sewell et Jo Spence.

Les œuvres exposées à Paris pour la première fois regroupent des photographies de Shirley Baker, Ken Russell, Colin Jones et Daniel Meadows, une présentation de travaux de Alasdair McLellan, dernier collaborateur créatif de Burberry, mettant en scène quatre séries de travaux pris en Angleterre, Irlande du Nord, Ecosse et Pays de Galles, des imprimés photographiques et des projections mettant en scène des travaux du designer, photographe et réalisateur russe Gosha Rubchinskiy.

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Alasdair McLellan

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Charlie Philips

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Ken Russell, In Your Dreams, London, 1955 - Ken Russell / TopFoto

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Alasdair McLellan

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Alasdair McLellan, Belfast, 2005 © Alasdair McLellan

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Dafydd Jones, Magdalen Commemoration Ball, Oxford, 1988 © Dafydd Jones

Vernissage de l'exposition "Here we are"
Martin Parr, O'Connell Bridge, Dublin, Ireland, October 1981 © Martin Parr / Magnum Photos / Rocket Gallery

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Pictos à Barbès"
Location:
Gibert Joseph Barbès
15, boulevard Barbès
75018 Paris
M° Barbès - Rochechouart, Château Rouge
France
Phone : +33 (0)1 53 09 35 15
Fax : +33 (0)1 42 64 17 96
Internet Site : www.gibertjoseph.com/magasins/paris-xviii.html
Description:
Le rayon polar s'expose, venez trinquer et découvrir le magnifique travail des Pictos, Xavier Hacquard et Vincent Loison, photographes des auteurs de romans noirs et policiers

Vernissage de l'exposition "Les Pictos à Barbès"

[18:30-21:00] Vernissage du salon "Vivre !"
Location:
Sèvres Espace Loisirs
SEL
47, grande Rue
92310 Sèvres
M° Pont de Sèvres, Gare SNCF Sèvres - Rive Gauche
France
Phone : +33 (0)1 41 14 32 32
Fax : +33 (0)1 41 14 32 10
Mail : sel@sel-sevres.org
Internet Site : www.sel-sevres.org
Description:
du 26 janvier au 4 février 2018 de 14h à 19h

vernissage le vendredi 26 janvier à 18h30

finissage le dimanche 4 février à 16h30
avec la performance "Energie Vitale" par Annier Lam, Catherine Ursin, Eddy Saint-Martin

100 exposants

Invités d'honneur :
Kakuko MORIYAMA - peintre, et Laurent GARFIELD - céramiste

Vernissage du salon "Vivre !"

[18:30-21:00] Voeux des communistes de Seine-Saint-Denis
Location:
Montreuil
93100 Montreuil
M° Robespierre, Croix de Chavaux, Mairie de Montreuil
France
Internet Site : www.montreuil.fr
Description:
Salle des fêtes de la mairie de Montreuil
Place Jean Jaures
93100 Montreuil

Vœux des communistes de Seine-Saint-Denis

Les communistes du 93 vous souhaitant une excellente année 2018. Rendez-vous aux voeux de la fédération vendredi 26 janvier à 18h30 salle des fêtes à Montreuil.



[19:00-21:00] Présentation "Transsibérien et Baïkal"
Location:
Centre spirituel et culturel orthodoxe russe à Paris
Cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris
1-5, quai Branly
2, avenue Rapp
75007 Paris
M° RER C Pont de l’Alma, Alma - Marceau
France
Internet Site : www.cathedrale-sainte-trinite.fr
Description:
Présentation "Transsibérien et Baïkal"

[19:00-21:00] Soirée de lancement de la Fête de l'estampe 2018 et exposition Benjamin Guyet
Location:
Galerie de Manifestampe
5, rue Pierre Semard
75009 Paris
M° Poissonnière
France
Mobile : +33 (0)6 80 66 54 06
Mail : manifestampe@gmail.com
Internet Site : www.manifestampe.org
Description:
Vendredi 26 janvier 2018 :
soirée de lancement de la 6e Fête de l'estampe
et exposition Benjamin Guyet

A l'occasion d'une soirée amicale, Manifestampe présente la carte de voeux 2018 réalisée par Benjamin Guyet des Editions de l'Etau.

Le 26 janvier 2018 à 18h, soit 4 mois jour pour jour avant, venez découvrir l'affiche de la 6e Fête de l'estampe et les partenaires de l'édition 2018.

Affiche 2018 d'après une estampe originale de Benjamin Guyet, création graphique de Camille Jambrun.

L'espace de Manifestampe accueille pour cette occasion une exposition des linogravures de Benjamin Guyet.

Entrée libre tous les jours
du 25 au 28 janvier de 11h à 20h

https://www.fetedelestampe.fr

Soirée de lancement de la Fête de l'estampe 2018 et exposition Benjamin Guyet

[19:00-21:00] Vernissage d'Estelle Rodriguez "Reversible"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
ATTITUDE GALLERY 99
99 rue Haute, 1000 Bruxelles
+32 (0)2 503 88 53
attitude.brussels99@gmail.com
http://attitudeartgallery.com

Vernissage d'Estelle Rodriguez "Reversible"

[19:00-21:00] Vernissage de Jean-Michel Meurice "Parcours 1956-2018"
Location:
Montpellier
Montpellier
34000 Montpellier
M° Gare SNCF de Montpellier
France
Internet Site : www.montpellier.fr
Description:
Musée Fabre

"Peindre c'est donner"
Parcours : 1956-2018"

du 27 janvier au 29 avril 2018

[19:00-21:00] Vernissage de Joe Bunni "Impressionniste de l'océan"
Location:
Galerie-Studio Grainedephotographe.com
Galerie Graine de Photographe
14, quai de Béthune
75004 Paris
M° Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)9 80 39 42 35
Mail : contact@grainedephotographe.com
Internet Site : www.grainedephotographe.com
Description:
VERNISSAGE : vendredi 26 janvier de 19h à 21h en présence de l'artiste qui dédicacera son livre Impressionniste de l'océan au profit de l'association SOS Océans.
La Seine déborde et Graine de Photographe invite Joe Bunni dans sa galerie de l'île Saint-Louis !

Chirurgien dentiste mais aussi plongeur passionné et photographe émérite, Joe Bunni est avant tout un amoureux des mers et des océans qu'il parcourt, à vrai dire, depuis presque toujours. Capturant les merveilles que les eaux terrestres recèlent à plus ou moins 5 mètres - nom de son dernier livre photographique -, Joe ne cherche pas seulement à nous émerveiller. Conscient de la fragilité de ces milieux et témoin de leur dégradation croissante, résultat des activités humaines, Joe Bunni est un ardent défenseur de ces écosystèmes. Pour cette raison il décide de créer, en 2007, l'association SOS Océans qu'il préside encore à ce jour.

Ce n'est donc pas 20 000 lieux sous les mers mais juste en dessous de la surface que nous vous proposons de plonger afin d'admirer la faune capturée par le regard de Joe Bunni au cours de 25 ans de photo !
Vainqueur du prix BBC wildlife en 2011 grâce à ses clichés d'ours polaire, son ouvrage A ± 5 mètres fut même distribué à l'ensemble des chefs d'états lors d'un sommet du G20 ! Preuve de l'universalité des problématiques liées à la conservation des océans vous aurez l'occasion de faire le tour du monde en restant au chaud et au sec dans la galerie Graine de Photographe...

Vernissage de Joe Bunni "Impressionniste de l'océan"

Vernissage de Joe Bunni "Impressionniste de l'océan"

Vernissage de Joe Bunni "Impressionniste de l'océan"

Vernissage de Joe Bunni "Impressionniste de l'océan"

Vernissage de Joe Bunni "Impressionniste de l'océan"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Knud Viktor - Peintre sonore"
Location:
Maison du Danemark
142, avenue des Champs-Elysées
2ème étage
75008 Paris
M° George V, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 56 59 17 40
Fax : +33 (0)1 56 59 17 41
Mail : mdd@maisondudanemark.dk
Internet Site : www.maisondudanemark.dk
Description:
Knud Viktor - peintre sonore
Vernissage expo : Knud Viktor - Peintre sonore 26 janvier à 19h Praticien hors-pair du field-recording et pionnier de l'écologie sonore, l'artiste danois Knud Viktor (1924-2013) est une figure majeure de l'avant-garde de la « peinture sonore ».

27 janvier - 11 février 2018

DANS LE CADRE DE LA SEMAINE DU SON 2018, LA MAISON DU DANEMARK CONSACRE UNE PROGRAMMATION VISUELLE ET SONORE AU PEINTRE SONORE KNUD VIKTOR.
Praticien hors-pair du field-recording et précurseur de l'écologie sonore, l'artiste danois Knud Viktor (1924-2013) est une figure majeure de l'avant-garde de la « peinture sonore ». Peintre à l'origine formé à l'école des beaux-arts à Copenhague en 1956, il s'installe avec sa famille dans le Lubéron au début des années 1960 pour peindre la lumière qui avait fasciné Van Gogh. C'est en découvrant l'influence de la lumière sur le chant des cigales que l'univers sonore de cette région va le capturer. Il devient alors « peintre sonore ».

Knud Viktor passera sa vie à enregistrer une constellation des sons de la nature, bruts, travaillés, retravaillés, à inventer stratagèmes et bricolages pour garder la trace des sons imperceptibles, insoupçonnés : la vie des insectes, le rêve du lapin dans son terrier, les échos de la montagne. Il se rendra ainsi témoin et explorateur minutieux d'un territoire duquel il ne sortira que très rarement et s'attachera à rendre compte des sonorités qui l'entourent en créant ses « images sonores », expressions de sensations diffusées pour la plupart en quadriphonie. « Je ne prétends pas que ce que je fais est de la musique. Je l'ai toujours pensé comme une continuation de la peinture. » Plasticien, geek, vidéaste, peintre, compositeur et surtout écologiste, Knud Viktor nous laisse en héritage une œuvre profondément sensible et actuelle au vu de la profonde crise environnementale que connaît notre époque. Peu connu dans son pays natal, Knud Viktor a rencontré un succès critique en France. Dans les années 1970 il était sollicité par France Musique pour ses compositions et a également réalisé deux courts métrages dont Bulles et projeté en avant-première du film La mariée était en noir de François Truffaut. L'exposition présentée pour la première fois à Paris par la Maison du Danemark a été conçue en février 2017 à Digne-les-Bains par le collectif NightOwl* avec la collaboration de l'association Allo La Terre*, du Cairn-Centre d'art et du Musée Gassendi à Digne-les-Bains où sont conservées depuis 2013 les archives Knud Viktor.

Une programmation des concerts, films, récits et conférences l'accompagne :

*NightOwl: collectif initié par Julie Michel & Olivier Crabbé - www.nightowlechoes.org. *Allo La Terre: association fondée par Kamilla Viktor et Mark Viktor qui travaille à la conservation, diffusion et valorisation des œuvres de Knud Viktor. Dans le cadre de la semaine du son du 20 janvier au 4 février 2018 !

Court métrage & concert
Evénement Dimanche 28 janvier à 16:00
A found footage documentary project (NightOwl/Voir Média Production)
+ concert quadriphonique Image VI

Court métrage & concert - Récit par Morten Søndergaard
Evénement Jeudi 8 février à 18:30
Akvarel (court métrage) + concert quadriphonique Image VI et IX
Introduction et récit par le poète danois Morten Søndergaard

Court métrage & concert - Conférence par Michel Giroud
Evénement Vendredi 9 février à 18:30
Akvarel (court métrage) + concert quadriphonique Image IX et X
Conférence par Michel Giroud (Gerwulf, El Coyote), historien et théoricien des avant-gardes.

Vernissage de l'exposition "Knud Viktor - Peintre sonore"
Knud Viktor Bastide

Vernissage de l'exposition "Knud Viktor - Peintre sonore"
Knud Viktor, Knud Viktor as Patti-Smith-by-Mapplethorpe
©-Alain-SAUVAN

Vernissage de l'exposition "Knud Viktor - Peintre sonore"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition de Wang Li et Zeng Sankai
Location:
Galerie-Librairie Impressions
17, rue Meslay
75003 Paris
M° République, Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 26
Mail : impressions98@wanadoo.fr
Description:
Vernissage vendredi 26 janvier à partir de 19h de l'exposition de peintures et encres de Wang Li et Zeng Sankai
Exposition du 26 janvier au 17 février 2018

"Douce chaleur de la distance"

La peinture est bien vivante en Chine ! Une solide transmission de la peinture traditionnelle, un esprit curieux des autres cultures, un brin de jeu et beaucoup de poésie font de bons ingrédients pour une peinture savoureuse !

Le pinceau de Wang Li s'inspire de la statuaire de la dynastie des Han, et c'est en cherchant à s'imprégner de l'esprit des formes de Matisse et Modigliani qu'il expérimente la « douce chaleur de la distance ». Zeng Sankai invite dans la lumière de ses encres des oiseaux qui me semblent bien familiers... et la spaciosité de ses encres m'évoque l'esprit des peintres de la dynastie des Song. En restant fidèle à l'esprit du trait et de l'encre, avec leur dimension d'incarnation et de souffle, Wang Li et Zeng Sankai nous offrent une peinture vivante et forte.

C'est autour de ces questions que l'amitié avec Wang Li a commencé en 1992, juste après mon arrivée à l'école des beaux-arts de Chine, à Hangzhou, et c'est dans une exposition des peintures du vénéré maître Huang Binhong, juste avant de quitter la Chine, fin 1998, que j'ai rencontré Zeng Sankai ! Accueillir en France ces deux lointains amis de longue date est une grande joie : nostalgie du lointain muée en douce chaleur de la distance.

Isabelle Baticle
26-12-2017

Vernissage de l'exposition de Wang Li et Zeng Sankai
Vernissage de l'exposition de Wang Li et Zeng Sankai

[19:30-22:00] Vernissage de Karine Bonneval et Julie C. Fortier "Comme un frisson assoupi"
Location:
L'Onde Théâtre Centre d'art
Micro Onde - Centre d'art contemporain de l'Onde
8 bis, avenue Louis Breguet
78140 Vélizy-Villacoublay
M° RER C Chaville - Vélizy
France
Phone : +33 (0)1 78 74 38 60
Mobile : +33 (0)6 19 77 32 89
Mail : microonde@londe.fr
Internet Site : www.londe.fr
Description:
27 janvier - 24 mars 2018

Vernissage Vendredi 26 janvier à 19:30
Navette gratuite depuis Paris-Concorde, 18h30
Sur réservation uniquement : 01 78 74 39 17 / 06 19 77 32 89 : microonde@londe.fr

Il est difficile de présager de la richesse des expériences et des échanges de savoirs techniques, scientifiques et artistiques qui se déroulent sur un territoire. Le Centre d'art de l'Onde situé à proximité de plusieurs sites universitaires (Paris-Saclay, Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles...), a été le témoin d'une montée en puissance des collaborations entre art et science, révélant autant aux artistes la possibilité de puiser dans la technologie des matériaux de création qu'aux scientifiques la dimension créative de leurs recherches.

Ouvert aux dialogues avec de nouveaux champs de connaissances, le travail de Karine Bonneval et Julie C. Fortier s'appuie sur les ressources de la nature et de la science pour nourrir une recherche portant sur une nouvelle façon de donner à voir et à percevoir.

Suggérant dans son titre un murmure, une parole chuchotée ou une sensation épidermique, l'exposition Comme un frisson assoupi invite à parcourir deux environnements, deux parcours singuliers, prenant comme point de rencontre la force de leur capacité à renouveler l'expérience d'une contemplation multiple faisant appel aux sens.

Vernissage de Karine Bonneval et Julie C. Fortier "Comme un frisson assoupi"
Julie C. Fortier, Test de cristallisation, Institut Lavoisier, Versailles, 2017
Photo © Olivier R.P. David




[20:00-22:00] Lancement de la ligne "Naturalité" de L'Oréal
Location:
Les Bains Paris
Les Bains Douches
7, rue du Bourg l'Abbé
75003 Paris
M° Etienne Marcel, Réaumur - Sébastopol, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 77 07 07
Mail : contact@lesbains-paris.com
Internet Site : www.lesbains-paris.com
Description:
L'un des derniers événements à avoir marqué la semaine de la haute couture à Paris, L'Oréal Professionnel avait réservé à ses adeptes une révélation qui en ravira plus d'une. La maison présentait sa toute nouvelle offre baptisée "Naturalité" incarnée par Botanéa, une coloration professionnelle 100% vegan et végétale d'un côté, de l'autre par Source Essentielle, une gamme de soin professionnel elle aussi vegan. Ecrin tout choisi pour offrir à ses invités l'expérience la plus exclusive (on comptait notamment les créatrices Aurélie Biderman, Vanessa Bruno ou la photographe Ellen Von Unwerth parmi les convives), c'est aux Bains que la maison dévoilait sa nouvelle offre avec, en prime, l'identité de son égérie internationale : Crista Cober. Si le visage de cette top canadienne ne nous est pas inconnu, elle rejoint désormais la famille L'Oréal Professionnel aux côtés de la très suivie Alexa Chung. Invitées d'honneur de cette grande soirée, les deux égéries semaient même le trouble : à en attester de leur ressemblance, seraient-elles vraiment soeurs ? Même si la relation de parenté reste rêvée, on aime quand meme à voir double. Après la révélation et l'expérience des produits dans une scénographie végétale, place à la fête au Club des Bains. Là encore, L'Oréal Professionnel frappait un grand coup en invitant sur scène Juliette Armanet qui a envoûté la salle au piano, avant de laisser la place au DJ set d'Agathe et Wlad.

en présence des égéries L'Oréal Professionnel Alexa Chung et Crista Cober, Iman Pérez, Juliette Armanet, Aurélie Bidermann, Delphine Chicheportiche, Maud Bourek, Catherine Loewe, Emma Johansson, Ellen Von Unwerth, Kiddy Smile, Leonard Lasry, Marie Beltrami, Nahema Sahed et les Hair Artists internationaux L'Oréal Professionnel My Sacha, Anh Co Tran et Matthew Collins, Cécile Togni, Matthieu de Pond, Pamela Ramos, Melonie Foster Hennessy, Elisa Danton, Baptiste Caillaud, Camille Benaroche, Vanessa Guide, Laxtitia, Ruben Alves, Marcin Tyszka, Marion Brunet, Nathalie Roos, Arnaud Jeanteur, Nathan Moy, Ophélie Duvillard, Blondie Baby, Vanessa Bruno, Lola Bessis, Agnès Perpitch, Nicolas Dewavrin, Hannah Romao, Ivan Kricak, Lyn Grace, Agathe et Wlad





[21:00-23:55] le COUTURE BALL
Location:
Mona Bismarck American Center for art & culture
Fondation Mona Bismarck
34, avenue de New-York
75116 Paris
M° Alma - Marceau, Iéna, Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 47 23 81 73
Fax : +33 (0)1 40 70 02 99
Mail : info@monabismarck.org
Internet Site : www.monabismarck.org
Description:
le COUTURE BALL
vendredi 26 janvier 2018
9.00pm-4.00am

From 9.00pm to midnight
HC collerction presentation by emerging designers with Cocktail

From midnight to 4.00am
Dance floor + DJ

Dresscode
Men: Black tie / Women: long dress
by invitation only

Press Contact: Kaci Hahvane
kaci@langmanevents.com

en présence de Tomer Sisley et de la DJ Axelle Laffont

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés