Saturday, February 3, 2018
Public Access


Category:
Category: All

03
February 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 1 2 3 4

  Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-21:00] Vernissage d'Olivier Kosta-Théfaine "Aria di Roma"
Location:
Galerie Rabouan-Moussion
11, rue Pastourelle
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 48 87 75 91
Mobile : +33 (0)6 10 82 39 77
Fax : +33 (0)1 42 71 42 81
Mail : rabouanmoussion@noos.fr
Internet Site : www.rabouan-moussion.com
Description:
jusqu'au samedi 3 mars

Vernissage de l'exposition personnelle d'Olivier Kosta-Théfaine, "Aria di Roma", de retour de résidence de la Villa Médicis à Rome.

Regarder la ville d'une manière différente, l'observer en détail.

C'est le principe de mon travail, les choses que les autres ne regardent pas ou négligent. Olivier Kosta-Théfaine, 2015

Olivier Kosta-Théfaine revendique un parcours en marge.
De cet horizon périphérique, de ce décentrement, il en déduit le récit de son apprentissage et une œuvre singulière.
Aria di Roma est le résultat de son séjour à Rome, une ville patrimoniale dont l'histoire est intimement liée à celle du musée.
De l'herbier au musée en passant par la cartographie, l'artiste s'intéresse à la manière dont les formes sont arrachées à leur contexte et accèdent ou non au statut de fragments précieux.
Qu'ils soient nobles ou vulgaires, empreints de leur classement ou déclassement, Olivier Kosta-Théfaine nous offre une vision "dé-hiérarchisée" de notre quotidien.

Julien Fronsacq
(Extrait du texte accompagnant Aria di Roma)

Vernissage d'Olivier Kosta-Théfaine "Aria di Roma"
Aria di Roma, vue d'exposition, Villa Médicis, 2017
© Pierluigi di Pietro | Académie de France à Rome - Villa Médicis, 2017





[14:00-19:00] Vernissage d'exposition collective
Location:
Galerie Noelle Aleyne
18, rue Charlot
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 71 89 49
Fax : +33 (0)1 48 81 72 31
Mail : galerie.noelle.aleyne@gmail.com
Internet Site : www.galerienoellealeyne.com
Description:
Exposition des oeuvres de six artistes de la galerie : Colette Bréger, Stéphane Daireaux, Madeleine Guérin-Schietsch, Julie PAUWELS, Loretta ROSSI et Hélène TOULOUSE
Peintures/Photographies/Sculptures/Dessins

Vernissage d'exposition collective






[15:00-18:00] Auteurs en dédicaces
Location:
Galerie de l'Escale
25, rue de la Gare
92300 Levallois
M° Gare SNCF de Clichy - Levallois, Anatole France
France
Phone : +33 (0)1 47 15 74 56
Mail : accueilescale@ville-levallois.fr
Internet Site : www.ville-levallois.fr/culture/centre-culturel-lescale/
Description:
Samedi 3 février, dans le cadre de l'exposition « Mise en lumière », des artistes du Collectif Autrement et des auteurs invités dédicaceront leurs livres :

- Anne-Cécile CAUSSE, Dessins : Anaïs CHARRAS - Autrement que la rive - 72 pages - Editions Unicité - 18 euros
- Olivier GERARD - Sanglots la nuit - Auteurs D'aujourd'hui - 21 euros
- Alex J.Uri - La légende de Popo - Editions Fortuna - 192 pages - 15, 90 euros
- Elisabeth Laureau-Daull - La jument de Socrate - Editions du Sonneur - 128 pages - 15€50
- Michel LECORRE, Illustrations intérieures : Oswald BIONNE - La bataille des mouches à feu - 346 pages - Editions Unicité - 18 euros
- Marc- Albert Levin - Anachroniques du flâneur - Editions Saisons de culture - 248 pages - 17 €
- Axel MAUGEY - Le succès de la francophonie au XXIe siècle - 238 pages - Editions Unicité - 18 euros (Grand Prix de l'Académie française).
- Emilie Ménard - Repérer et neutraliser un boulet - Editions Ellebore - 15 euros
- Pierre Ménat - Attendre encore - Editions du Pantheon - 296 pages - 20,90 euros
- Patrice MOSCA & Marcel BAGNOLE - L'Hôtel des Gaules - 360 pages - Editions Unicité - 18 euros
- Aimé Nouma - En vers et pour tous - Editions Grandvaux - 65 pages - 10 photographies N&B - 10€
- Anaïs de Saint-Brice - Humour, émoi et persiflages - Edilivre éditions - 50 pages - 8 €
- Christine Thepot-Gayon - Manipulations - Editions Ex Aequo - 212 pages - 18 euros
- Joëlle THIENARD LEDIEU - Le Trésor - 246 pages - Editions Unicité - 18 euros
- Mylène VIGNON - Le souffleur de l'ombre - Œuvre de Cyb : couverture et intérieur - Photos : Woytek Konarzewski - 106 pages - éditions Unicité - 14 euros
- Benjamin Zeitoun - L'appartement - éditions Netbook - 144 pages - 19 €

Et les artistes du collectif Autrement :
Edith Delattre - Mireille Desideri - Michel Joulé - Eric Turlot et Camille Turlot - Pierre Vauconsant

(pas de paiement par cartes bancaires)

[15:00-19:00] Rencontre avec Christine Coste
Location:
Collection
la galerie d'Ateliers d'Art de France
4, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 78 67 74
Fax : +33 (0)1 42 77 42 01
Mail : collection@ateliersdart.com
Internet Site : www.ateliersdart.com
Description:
Venez rencontrer l'artiste Christine Coste à la galerie Collection samedi 3 février de 15h à 19h.

Elle y présente, aux côtés de 8 créateurs ses pièces dans le cadre de la première saison de l'année à la galerie.

Autour d'une problématique englobante (le corps), Christine Coste travaille l'imbrication de trois champs plastiques spécifiques : la céramique, le dessin et la performance.

L'artiste explore souvent les notions de fragment et d'hybridation comme dans la série de sculptures céramiques "corpusgraphie", où l'humain fusionne avec l'animal.

Êtres hybrides mutants en grès rehaussés de crayon de fer noir, ces corps condensés exhibent leur pilosité, sorte de toison entre poil, fourrure, et chevelure.

Souvent, les visages se cachent ou s'oblitèrent comme pour mieux traduire la nature de ces créatures mues par la métamorphose, la rencontre, la recherche d'identité, l'émancipation.

Rencontre avec Christine Coste

[15:00-17:00] Rencontre avec Pepe Muñoz
Location:
Galerie Sébastien Adrien
4, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Mobile : +33 (0)6 58 73 60 49
Mail : sebastien@sebastienadrien.com
Internet Site : www.sebastienadrien.com
Description:
dans le cadre de l'exposition de Pepe Muñoz "R29 OBSESSIONS"

22 janvier - 3 mars

Rencontre avec Pepe Muñoz

[15:00-17:00] Signature de François Roca
Location:
Galerie Barbier & Mathon
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@barbiermathon.com
Internet Site : www.barbiermathon.com
Description:
À l'occasion de l'exposition "Peintures", François Roca dédicacera le catalogue Corps & Toiles, éditions Barbier & Mathon le samedi 3 février de 15h à 17h.

Exposition : du 31 janvier au 3 mars 2018
Le vernissage est ouvert au public et se tiendra, en présence de l'artiste, le mardi 30 janvier de 19h à 21h30.

La galerie a le plaisir d'accueillir François Roca pour une grande exposition de ses peintures.

Cette exposition présentera son travail personnel à travers près de trente portraits de femmes réalisées à l'huile sur toile.

Vernissage de François Roca

Vernissage de François Roca

Vernissage de François Roca

[15:00-21:00] Vernissage d'André Chabot
Location:
Galeries Satellite
7, rue François de Neufchâteau
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 43 79 80 20
Mail : mm@galeriesatellite.com
Internet Site : galeriesatellite.jimdo.com
Description:
Vernissage d'André Chabot

[15:00-18:00] Vernissage de Benoît Piéron "[RANDOM]"
Location:
Les Tanneries
Centre d’art contemporain Les Tanneries
234, rue des Ponts
45200 Amilly
M° Gare SNCF de Montargis
France
Phone : +33 (0)2 38 85 28 50
Mail : contact-tanneries@amilly45.fr
Internet Site : www.lestanneries.fr
Description:
L'équipe des Tanneries est heureuse de vous accueillir samedi 3 février à 15h pour le vernissage de [RANDOM], une exposition de Benoît Piéron dans la Petite galerie.

Un café-rencontre est prévu avec l'artiste le 17 février à 15h ainsi qu'avec Eva Borner qui expose jusqu'au 25 février dans la Grande halle.
Ces expositions relancent le dialogue établi avec la Biennale d'Architecture d'Orléans.
L'univers poétique, diariste et fictionnel de Benoît Piéron accompagnera les visiteurs jusqu'au 29 avril, où s'ouvrira le second temps fort de la saison artistique.

Vernissage de Benoît Piéron "[RANDOM]"

[15:00-19:00] Vernissage de Chantal Atelin "Volumes et Ombres"
Location:
Galerie espace marie-robin
18, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 80 26 74 04
Mail : espace.marie-robin@wanadoo.fr
Description:
du 1er février au 1er mars 2018

Les Traits sont une première réponse à ma recherche d'immatérialité.
Pour cerner l'espace, j'ai imaginé des plans sécants dont
je n'ai conservé que les intersections. Ces segments, représentés
par les barres de métal rondes, forment une construction
géométrique privilégiant la figure du triangle.
Pour édifier les Volumes, la pensée ne se fait plus par plans
mais par volumes dont les entrecroisements donnent naissance
à l'espace intérieur.
Point initial du Volume, la forme pyramidale est construite avec
des tubes d'acier carrés de large section afin d'accrocher la lumière.
Les Volumes ne s'arrêtent pas aux limites du métal mais se projettent
au-delà de la construction géométrique créant le rapport
espace intérieur / espace extérieur.
Pour les Volumes comme pour les Traits, les formes géométriques définies
par les barres d'acier soulignent l'espace intérieur qui est la sculpture même :
le volume intérieur (volume d'air) réalise la matérialité de la sculpture.
Il est nécessaire de différencier la notion de vide physique (void)
de celle d'inoccupé (empty). L'espace intérieur de mes sculptures n'est pas vide
puisqu'il enferme l'espace et à la fois, la sculpture étant ouverte, libère l'espace.
L'espace extérieur et l'espace intérieur ne sont pas les mêmes :
l'un est infini, l'autre, défini, tend vers la finitude. Ce n'est plus la dualité vide / plein,
mais le rapport absence / présence qui est sous-tendu. Je rends présent
l'espace en le cernant par les lignes de mes Volumes.
Par cette révélation de l'espace, c'est l'intensité du vide qu'il s'agit
de donner à voir.

http://atelin-chantal.fr

Vernissage de Chantal Atelin "Volumes et Ombres"

Vernissage de Chantal Atelin "Volumes et Ombres"

[15:00-20:00] Vernissage de Thierry Costesèque "Western 2"
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
Exposition du 3 au 24 février 2018.
Vernissage : samedi 3 février à partir de 15 heures

Vernissage de Thierry Costesèque "Western 2"
Thierry Costesèque, Vers l'Ouest n°18, 2017, collage et gouache sur papier, 22 x 39 cm, Courtesy galerie Eric Dupont, Paris

[15:30-18:30] Rencontre avec Baghir
Location:
Galerie Photo12
14, rue des Jardins Saint-Paul
15, rue Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Sully - Morland, Pont Marie, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 78 24 21
Mail : aline@photo12.com
Internet Site : www.photo12.com
Description:
dans le cadre de son exposition "Variations 2.18"

du jeudi 25 janvier 2018 au dimanche 11 mars 2018

Cette nouvelle série toujours plus onirique s'inscrit dans la continuité de l'oeuvre de Baghir. Film argentique 35 mm, tirage à l'agrandisseur. En même temps qu'il quitte les arbres solitaires de la plaine pour s'enfoncer dans les forêts, avec ces Variations 2.18, l'artiste rompt le cycle du seul noir-et-blanc.
"Ouvrir grand les yeux sur une lumière colorée, puis les fermer fort, longtemps, et chercher des couleurs surnaturelles aux formes inédites projetées sur l'écran rétinien. Prévisions perturbées. " Baghir


Nicolas Baghir Maslowski est né en France en 1974. Il a choisi pour nom d'artiste Baghir, le prénom de son grand-père russe, mort en 1917. C'est son père, écrivain, arrivé tout jeune en France, qui est à l'origine de sa passion pour la photographie en lui offrant un petit appareil photo. L'enfant de 8 ans, introverti et rêveur, se passionne pour l'image et par le prisme de l'objectif s'invente un univers.

Son autre passion, c'est la musique, sans doute sous l'influence de sa mère, claveciniste et poétesse. Au début des années 2000, il passe du temps en Jamaïque, se lie d'amitiés avec plusieurs musiciens et fonde avec un ami le label Makasound/Inna de Yard, rééditant des chefs d'œuvres oubliés et introduisant Winston McAnuff en France. Les photographies de Baghir illustrent bon nombre des couvertures des albums. Le label rejoint un groupe et en 2013, Baghir fait le choix d'abandonner sa carrière dans la musique pour se consacrer pleinement à la photographie et poursuivre son projet artistique personnel.

Sa vision prend corps dans la série « Pertubations numériques », fruit de quatre ans de recherches et de plus de 15 000 prises de vue. Ses images, tout à fait contemporaines, se réfèrent au mouvement pictorialiste. Il travaille en argentique, utilise des films 35 mm et fait réaliser ses tirages à l'agrandisseur. S'il choisit de ne pas donner de titre à ses tirages mais de leur attribuer une suite de chiffre, c'est pour que ses photographies voilées conservent une part de mystère aux yeux du spectateur, qui se laisse porter dans cet univers poétique où la liberté de la nécessité d'une interprétation ramène à la beauté irréductible de l'image. "L'anonymat des titres renforce la possibilité pour chaque image de se créer sa propre personnalité à travers le regard des yeux généreux qui acceptent de s'y perdre et d'y trouver un instant précieux."

Les images sont avant tout une étude de la beauté picturale, un hommage à la peinture et à la photographie en noir et blanc qui explorent la terra incognita du monde photographique onirique. "Avec mes perturbations numériques, j'essaye de m'approprier des beautés pour en rendre d'autres."

Vernissage de Baghir "Variations 2.18"
PNC# 447-517, 2017. Tirage argentique à l'agrandisseur. Edition de 5

Vernissage de Baghir "Variations 2.18"
PN# 240-803, 2017. Tirage argentique à l'agrandisseur. Edition de 5

[15:30] Rencontre avec Claire Illouz
Location:
Galerie Anaphora
13, rue Maître-Albert
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Mobile : +33 (0)6 03 21 31 35
Mail : galerie.anaphora@gmail.com
Description:
Claire Illouz présentera sa démarche artistique et sa pratique particulière de l'eau-forte, plaque et outils à l'appui.

dans le cadre de l'exposition "Variations Végétales"

La Galerie ANAPHORA présente une exposition collective de 6 graveurs réunis sur le thème :
Variations Végétales

avec François Houtin, Hélène Nué, Paola Didong, Claire Illouz, Livio Ceschin, Marie Alloy

du 10 janvier au 17 février 2018
vernissage le mardi 9 janvier de 18h30 à 21h







[16:00-21:00] Vernissage d'Aurore Pallet "Les forces en présence"
Location:
Galerie Isabelle Gounod
13, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 48 04 04 80
Fax : +33 (0)1 48 04 04 80
Mail : info@galerie-gounod.fr
Internet Site : www.galerie-gounod.com
Description:
Du 3 février au 24 mars 2018
Vernissage le samedi 3 février 2018, de 16h à 20h

Retrouvez Aurore Pallet sur France Culture
"Les carnets de la création"
Jeudi 1er février 2018, 20h55
https://www.franceculture.fr/emissions/les-carnets-de-la-creation/les-carnets-de-la-creation-jeudi-1-fevrier-2018

Après avoir travaillé sur les Augures et leur représentation dans certaines peintures de la Renaissance, Aurore Pallet convoque aujourd'hui la mise en scène des visions. De ces hallucinations ou apparitions ne restent plus que quelques traces, la retenue de personnages en attente. S'attardant dans les lieux de ces paysages anciens pour les explorer, l'artiste s'y déplace à la rencontre de ceux qui les habitaient, saisissant l'attitude que l'effet de leur vision provoqua, en image agissante.

Enfouies sous de multiples couches de glacis, parfois à la lisière du monochrome ou d'une abstraction plus formelle, les présences qui habitent les peintures d'Aurore Pallet sont à peine perceptibles : elles sont comme une résonance.

La grande proximité avec la figure originelle place d'emblée ces peintures du côté du double : des doubles nocturnes, flottants, inquiétés par leur propre désintégration. « Il y a évidemment quelque chose de fantomatique dans ce travail, mais je me suis aperçue que le fantôme ce n'était pas l'ombre de ces peintures qui reviendraient aujourd'hui. Il s'agit plutôt de la mienne, errant dans ces lieux ».

Des anges et des démons qui peuplaient autrefois ces scènes, Aurore Pallet retient l'idée de « génie du lieu »1. Les forces qui habitent ces peintures à travers les âges sont ainsi celles d'une image mentale qui, en-deçà du langage, ne fait qu'affleurer la surface du visible et dont on ne peut que s'approcher ...et l'observer de loin.

(1) Dans la religion de la Rome antique, un genius loci était l'esprit protecteur d'un endroit

Vernissage d'Aurore Pallet "Les forces en présence"
Aurore Pallet, Les Augures 1, 2016, huile sur bois, 60 x 45,5 cm

[16:00-21:00] Vernissage de MURONE
Location:
Le M.U.R.
Modulable, Urbain et Réactif
109, rue Oberkampf
croisement des rues Saint-Maur et Oberkampf
75011 Paris
M° Parmentier, rue Saint-Maur, Ménilmontant
France
Mobile : +33 (0)6 17 76 28 36
Mail : associationlemur@gmail.com
Internet Site : lemur.asso.fr
Description:
Le M.U.R. a le plaisir de vous convier à la performance de MURONE au Mur Oberkampf,
le samedi 03 février 2018 à 10 heures,
puis au vernissage à 16 heures.

Venez acheter le livre LE MUR/THE WALL, dédicacé lors de la performance !

Son œuvre recouvrira celle de Mahn Kloix.

Vernissage de MURONE

[16:00-21:00] Vernissage de Thomas Léon "Low Flying Aircraft and Other Stories"
Location:
Galerie Metropolis
16, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 74 64 17
Mail : contact@galeriemetropolis.com
Internet Site : www.galeriemetropolis.com
Description:
Exposition : 2 - 24 Février 2018.
Vernissage : 3 Février 2018.

«Une petite révolution se déroulait, si discrète et si disciplinée que presque personne ne s'en était aperçu. » J.G Ballard*

Thomas Léon utilise l'architecture comme miroir du monde.
Déconstruisant les règles habituelles du récit, dans un contrepoint intentionnel, il immerge le spectateur dans une fragmentation des sensations visuelles et acoustiques.
Les grands fusains «Other Stories» établissent un rapport silencieux avec son travail de vidéaste.

« Ecdysis » / La Vidéo :
Thomas Léon met en scène des lieux de transit imaginaires, dans un espace déterritorialisé.
Son monde architectural, amnésique et anonyme, est constitué d'escaliers et de coursives suspendues qui ne mènent nulle part.
Les corps, en surimpression, sont filmés en gros plan, un « trop près » assumé, pour perturber les rapports d'échelle.
La bande son, composée par Thomas Léon sur le modèle du glissando de Shepard-Risset, crée l'illusion auditive d'une gamme acoustique qui descend indéfiniment.

La vidéo repose sur des anomalies de construction spatiales, visuelles et sonores, pour dérégler et augmenter la perception du spectateur.

« Other Stories » / Les Dessins :
Thomas Léon dessine des fragments d'images qu'il chorégraphie dans une logique de discontinuité.
Il « déjoue, joue, glisse*» la simultanéité des récits pour déstabiliser, fissurer, déplacer, augmenter la perception de nos modèles idéologiques.
Son trait est exactement maîtrisé pour dessiner des « Stories » insaturées*, sans souci d'accéder à la cohérence.

Thomas Léon crée des mouvements d'associations intuitives, sans besoin de chercher les faits et les raisons : une anomalie au futur antérieur.

* J.G Ballard, Ecrivant Britannique auquel est emprunté le titre, 1930 - 2009.
* Jacques Derrida, L'Écriture et la Différence, 1967
* Wilfried Bion Aux sources de l'expérience, 1962

Current Works Elsewhere :
Monographie : « ENTRELACEMENTS » Texte de Claire Moulène. Éd : Adéra.
Exposition : Galerie de l'Ecole des Beaux Arts de Nantes. (18 Janvier - 11 Mars)
Collections Publiques : Centre National des Arts Plastiques, Ville de Pantin.

Vernissage de Thomas Léon "Low Flying Aircraft and Other Stories"

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Almanach SOLDES"
Location:
Le 100 E.C.S.
Etablissement Culturel Solidaire
100, rue de Charenton
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 55 78 05 55
Fax : +33 (0)1 58 51 23 29
Mail : accueil@100ecs.fr
Internet Site : 100ecs.paris
Description:
EXPOSITION ICONOGRAPHIQUE
Almanach SOLDES

Du samedi 3 au dimanche 25 février

Soldes fait son #6
Package Iconographique cosmique, pop et intello de la revue Soldes
Interviews et essais, présentations, vidéos, performances et concert.

SOLDES ALMANACH
Revue (mook) annuelle, grand format, brochée, tonitruante, tisse des liens avec une pluralité de contributeurs au travers de la BD, les Sciences, l'Illustration, la Philo, l'Humour et les Utopies Réalistes.

PROGRAMME
Samedi 3 février
Interviews publiques
16h00 - Les cybermonnaies, les monnaies libres et les monnaies locales, comme bras de levier pour créer la société des communs. Interview exposé de Arnaud Fleuri (spécialiste des monnaies libres) par Pascal Duval.
17h00 - Devenir animal, plante, pierre, changer de perspective, atterrir, dépasser l'Anthropocène. Interview/exposé de Ariane Michel (artiste) par Thomas Johnson.

A partir de 18h et pendant le vernissage, performances de Carole Louis et du duo Chloé Schuiten et Clément Thiry.
19h - Vernissage de l'exposition avec petit buffet et velouté ferrugineux

Vernissage de l'exposition "Almanach SOLDES"

[16:00-19:00] Vernissage de l'exposition "Eclectica"
Location:
Cloître des Billettes
Centre Culturel Luthérien
24, rue des Archives
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 72 38 79
Description:
par la Galerie Africaine

Eclectica regroupe un ensemble de peintures et de sculptures d'artistes africains et d'ailleurs, une grande diversité qui nous fait passer du rêve aux questionnements. Une invitation à une déambulation et une méditation artistique dans ce monument historique qu'est le Cloître des Billettes.

JOUR DE VERNISSAGE SAMEDI 3 FEVRIER de 16h à 19h avec la présence de Touhfat Mouhtaré pour la signature de son roman Vert Cru dès 14h

NOCTURNE MARDI 6 FEVRIER de 18h à 21h

Vernissage de l'exposition "Eclectica"
Vernissage de l'exposition "Eclectica"








[17:00-19:30] Vernissage de Laure Brécard
Location:
Editions L. Mauguin
poésie contemporaine
32, rue Vergniaud
75013 Paris
M° Glacière, Corvisart
France
Phone : +33 (0)1 40 51 71 54
Mail : editionlmauguin@orange.fr
Internet Site : www.editionslmauguin.com
Description:
du 3 au 16 février 2018
vernissage samedi 3 février de 17h à 19h30

Vernissage de Laure Brécard

[17:30-21:00] Vernissage de Chris Shaw "SMALL MORNINGS"
Location:
in )( between gallery
39, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)9 67 45 58 38
Mobile : +33 (0)6 86 42 88 81
Mail : info@inbetweengallery.com
Internet Site : www.inbetweengallery.com
Description:
in)(between record vol 33

jusqu'à samedi 24 février

Le vernissage se déroulera autour d'un événement Print)(Show le samedi 3 février à partir de 17:30

Dans la cadre de cette exposition, Chris et in)(between vous invitent à un vernissage/événement spécial le samedi 3 février à partir de 17:30. Cette séance de « screen-printing » permettra aux participants de réaliser en présence de l'artiste une sérigraphie de son emblématique photographie : Sir Norman Wisdom as a night porter.

in)(between record vol. 33 - SMALL MORNINGS - une collection d'environ 50 tirages argentiques sur papier baryté, réalisés à la main, montrant les sujets étranges et plutôt imparfaits de la série de Chris Shaw, Life As A Night Porter.Cette exposition rassemble des EXTRAITS de la série de Chris Shaw « Life As A Night Porter ».

Notre sélection de tirages réalisés à la main présente la quintessence du monde hôtelier nocturne de Chris Shaw et de ses personnages bizarres : les veilleurs de nuit, les chefs et les autres employés de l'hôtel, mais aussi les clients eux-mêmes. L'exposition insiste sur la richesse et la beauté particulières de ces scènes nocturnes contrastées, immortalisées sur les épreuves noir et blanc argentique réalisées à la main par Chris. La sensibilité expressionniste de Chris (La simplicité est le génie) est particulièrement bien représentée dans notre sélection de ses clichés réalisés à la main. En effet, ces œuvres soulignent le caractère étrange des nuits passées par l'auteur dans des hôtels pendant de nombreuses années, mais aussi le charme dès les imperfections et les défauts de la photographie argentique traditionnelle en noir et blanc.

Vernissage de Chris Shaw "SMALL MORNINGS"

[17:30-21:30] Vernissage de l'exposition "Venezia: Arte senza tempo"
Location:
Venise
Venezia - Venice
Venise
30100 Venise
Italia
Internet Site : www.comune.venezia.it
Description:
Mostra di Arte Contemporanea di Pittura, Scultura e Fotografia

"Venezia: Arte senza tempo"

Galleria d'Arte San Vidal
Campo San Zaccaria - Venezia

Vernissage: sabato 3 febbraio ore 17:30

3 - 12 febbraio 2018

L'oggetto d'arte è un innesco che permette di riconsiderare le proprie conoscenze e percezioni sul mondo. Interviene sull'ingranaggio del tempo, smussando le sue estremità dentate, divergendo le sue ruote perpetue, deviando il corso del suo infinito procedere.

L'arte è oltre il tempo. Lo supera quando la sua grandezza raggiunge l'immortalità, oppure lo allenta nella percezione attenta e dilatata dello spettatore che si immerge nei suoi abissi e nelle sue vette. Talvolta invece fa convergere la temporalità verso di sé, attraverso un magnetismo ancestrale, come un buco nero in cui gli eventi e le vite poste sull'orizzonte di ciò che accade precipitano in una dimensione alterata, spazio-tempo in cui si combinano creativamente pensieri ed emozioni.

L'esposizione collettiva di arte contemporanea "VENEZIA: ARTE SENZA TEMPO" organizzata da PromArte dal 3 al 12 febbraio 2018 a Venezia, smuove delle riflessioni che si poggiano sui quesiti senza epoca attorno al tempo, alla sua consistenza ed evanescenza.

Durante l'inaugurazione, sabato 3 febbraio alle 17:30, il Dott. Giorgio Vulcano e la Dott.ssa Francesca Bogliolo proporranno una lettura critica dell'esposizione, che sarà seguita dalla performance di Costanza Benedetelli al violino e Alvise Stiffoni al violoncello.

Artisti di spicco nel panorama contemporaneo sono chiamati a confrontarsi, declinando i linguaggi dell'arte nelle forme e nei metodi della pittura, della scultura e della fotografia, per proporre un superamento della dimensione temporale codificata. Superamento che, tra l'altro, risulta agevolato dalla scenografia che offre la città lagunare e dagli spazi senza tempo della Galleria d' Arte San Vidal, affacciata di fianco una delle Chiese capolavoro dell'umanità, San Zaccaria.

Pertanto, immerso nella contemplazione di opere senza tempo lo spettatore riesce a immergersi nel tempo della notte dell'anima, in cui si risveglia l'inconscio e la luna si impossessa dei pensieri. Si ritrova cullato dal notturno dei misteri e del fantastico, una melodia al piano che è una ninnananna per la nostra irrazionalità. Oppure si trova bagnato dalla luce zenitale, senza ombre, senza tentennamenti, quella di un'ora perfetta in cui tutto è illuminato, tutto è chiaro e vive nell'eternità. Questo il potere dell'arte, essere della sabbia, manipolatrice di tempo, sogni e realtà.

"Sai cos'è bello, qui? Guarda: noi camminiamo, lasciamo tutte quelle orme sulla sabbia, e loro restano lì, precise, ordinate. Ma domani, ti alzerai, guarderai questa grande spiaggia e non ci sarà più nulla, un'orma, un segno qualsiasi, niente. Il mare cancella, di notte. La marea nasconde. È come se non fosse mai passato nessuno. È come se noi non fossimo mai esistiti. Se c'è un luogo, al mondo, in cui puoi pensare di essere nulla, quel luogo è qui. Non è più terra, non è ancora mare. Non è vita falsa, non è vita vera. È tempo. Tempo che passa. E basta."

Baricco


Mostra: "VENEZIA: ARTE SENZA TEMPO"

Presentazione critica: Dott. Giorgio Vulcano e Dott.ssa Francesca Bogliolo

Spazio espositivo: Galleria d'Arte San Vidal, Campo San Zaccaria - 30122 Venezia

Vernissage: sabato 3 febbraio ore 17:30

Durata: 3/12 febbraio 2018

Ingresso gratuito

Orari: 10:30-12:30, 15:00-18:00 (domenica chiuso)

Artisti: Raiquen ARDUINI, Carlo BALLJANA, Claudio BARBUGLI, Imelda BASSANELLO, Fiorenzo BERTIN, Roberto BONETTI, Diane BONJOUR, Anna Maria CALAMANDREI SANTI, Caterina CALDORA, Adriana CAMPAGNARO, Stefano CATALINI, Margy CAVANNA, Pierluigi COCCHI, Angelo COLANGELO, Mario COLOMBELLI, Federico DE ANGELIS, Mara DESTEFANIS, Giusy Cristina FERRANTE, Giacomo FRIGO, Maria GALATI, Ombretta GIOVAGNINI, Luigi GUARINO, Francesco GUIDONI, LA BEA, Sandra LEVAGGI, Matteo MAGI, Carlotta MANTOVANI, Walter MARIN, Pino NANIA, Paolo REMONDINI, Sergio ROTA SPERTI, Annamaria RUGGERI, Franca SACCHI, Rosalba SANTACROCE, Renzo SBOLCI, Maria Adelaide STORTIGLIONE, Giuseppe TABACCO, Anna Maria TANI, Josefina TEMIN, TODERINI, Giovanni TRIMANI.

Organizzatori: PromArte - info@promarte.it - www.promarte.it - T. +39 06 64833225

Vernissage de l'exposition "Venezia: Arte senza tempo"
Vernissage de l'exposition "Venezia: Arte senza tempo"









[18:00-21:00] Vernissage d'Enric Sant "Âpre zone"
Location:
ADDA & TAXIE gallery
35, avenue Matignon
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Mail : adda@addagallery.com
Internet Site : www.addataxie.com
Description:
Vernissage en présence de l'artiste le Samedi 3 février à 18h
Exposition du 3 février au 17 mars 2018

Né à Barcelone en 1985, Enric Sant vit avec sa famille, longtemps au contact de la nature, tout en poursuivant ses études et valide un baccalauréat en arts plastique.
A 16 ans Enric Sant découvre et s'immerge dans le graffiti. Il y rencontre Poseydon, Aryz, Grito et Registred avec lesquels il forme le collectif « Mixed Media » toujours actif et renommé à l'international.
Curieux de tous les arts, Enric Sant vampirise ce qui peut nourrir sa créativité: le cinéma de Science Fiction, la bande dessinée, le dessin d'animation et les grands maîtres comme Velazquez et Rubens dont il s'éprend. Peu à peu il construit son propre style. Il commence à créer des œuvres de plus en plus grotesques et la «chaire», le corps, la figure... l'humain en somme apparaît comme un axe principal de son œuvre.

En 2014 la galerie Montana à Barcelone lui offre son tout premier solo show.
Aidé de ces amis artistes, il commence une production d'œuvres où l'on peut voir le début d'une libération stylistique, l'éloignant un peu du grotesque.
Deux approches ressortent alors: l'une axée sur une création dessinée et l'autre relevant de l'improvisation, toujours versée à surprendre son public. Maitrisant l'huile il se joue de la lumière: thématique récurrente chez lui.

Parfois dérangeant mais surtout intriguant, Enric Sant cherche à nous interroger sur notre condition d'êtres humains. Son style incisif tout autant que dompté, dévoile sans cesse au gré de chacune de ses œuvres, ses propres questionnements.

Vernissage d'Enric Sant "Âpre zone"
Enric Sant, "Âpre Zone", 97x146, huile sur toile 2017

[18:00-21:00] Vernissage d'Esmeralda Kosmatopoulos "/__________ /"
Location:
Galerie Mansart
Galerie François Mansart
5, rue Payenne
75003 Paris
M° Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)9 52 48 86 08
Mail : contact@galerie-mansart.fr
Internet Site : www.galerie-mansart.fr
Description:
Exposition/ Show:
04.02 - 25.02.2018
Vernissage / Opening:
03 fev. à partir de 18h

Nous sommes heureux de vous convier à la première exposition personnelle de l'artiste new-yorkaise Esmeralda Kosmotopoulos à la Galerie Mansart. /_______/ est un projet d'exposition conçu par l'artiste, en dialogue avec le commissaire d'exposition Azad Asifovich. Leur rencontre s'articule autour de leur étonnement envers la langue française, sa phonétique, et son écriture qui peut être perçue comme un objet avant que le sens ne soit assigné aux mots. L'artiste met en jeu la dialectique du médium et du champ sémantique de l'oeuvre. Comment appréhender voire dépasser la frontière entre langue parlée, écrite, ou lue ? En se ré-appropriant la langue, par son image. En saisissant par la matérialité des œuvres les fonctions temporelles et kinesthésiques de la langue.

Commissaire / Curator: Azad Asifovich

Vernissage d'Esmeralda Kosmatopoulos "/__________ /"

Vernissage d'Esmeralda Kosmatopoulos "/__________ /"

[18:00-21:00] Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT"
Location:
Galerie Magda Danysz
78, rue Amelot
75011 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 45 83 38 51
Fax : +33 (0)1 45 83 38 51
Mail : magda@magda-gallery.com
Internet Site : www.magda-gallery.com
Description:
Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT - The Empire of Collaborations"
en présence de Vianney, Laurent Voulzy, ORLAN, Pascal Morand, Diane Pernet

du 3 février au 17 mars 2018
Vernissage : samedi 3 février de 18:00 à 21:00

Depuis le début de sa carrière, Jean-Charles de Castelbajac a mis en exergue le manifeste de la collaboration au travers de multiples partenariats avec des marques. Il a aimé investir les territoires de la tradition incarnés par des Maisons emblématiques telles que Weston ou Hermès afin d'électrifier l'histoire et donner des reflets de modernité. Il appelait cette démarche l'archéologie contemporaine, allant même aux sources des produits les plus populaires et traditionnels tels que le Cachou Lajaunie.
Dans sa démarche de collaboration avec des marques emblématiques, il y avait déjà dans les années soixante, l'idée de construire une nouvelle esthétique inspirée de l'authenticité. Il aimait l'idée de deux noms ensemble car leur coexistence provoquait l'imagination collective et racontait le début d'une nouvelle histoire. Sur les traces de Paul Poiret et Duffy, de Schiaparelli et Dali, il a initié des collaborations protéiformes comme des actes manifestes teintés de situationnisme.
Sa carrière dans la mode a été ainsi égrenée de coups de foudre artistiques avec cet éternel désir de transcendance en créant une œuvre à deux avec l'excitation du danger de se confronter à d'autres talents. Ainsi sont nées ses robes-tableaux avec Hervé Di Rosa, Ben, Barcelo, Jean-Charles Blais, Gérard Garouste, Robert Malaval, Annette Messager et tant d'autres, des invitations de défilés avec Keith Haring, Robert Mapplethorpe, Cindy Sherman, des décors de défilés avec Xavier Veilhan, les Poirier, Pierre Bismuth... Il crée, dès les années soixante-dix et quatre-vingt, de nombreux vêtements intégrant les personnages de cartoon de Walt Disney et l'iconique Snoopy.

À partir de son exposition, « The Triumph of the Signs » en 2009 à Paradise Row à Londres, dans un geste visionnaire, il a associé des logos à des toiles emblématiques de l'histoire de l'art tels que le déjeuner sur l'herbe de Manet et Louis Vuitton, l'Odalisque de Ingres et Gucci, la liberté guidant le peuple de Delacroix et Nike. Il a poursuivi cette incursion avec l'exposition « The tyranny of beauty » en 2010 à la B.A.N.K. à Paris, en mettant en abîme des artistes tels que Botticelli et Walt Disney, créant ainsi une nouvelle esthétique hybride, chaotique et iconoclaste, annonçant les prémices d'une confusion culturelle désormais pierre angulaire de notre société inondée de collaborations parfois dénuées de sens. Jean-Charles de Castelbajac est lui-même acteur majeur de ce système tentaculaire des collaborations, après en avoir été l'un des initiateurs en lançant des ponts entre l'art et la mode.
Ainsi, il vit et a vécu de l'intérieur les travers de cet univers en tant que créateur de mode et artiste. Pour sa prochaine exposition à la galerie Danysz intitulée I WANT, dernier chapitre du triptyque artistique initié en 2009, Jean-Charles de Castelbajac clôt la saga en explorant d'une part l'hégémonie de ce nouvel empire collaboratif, ses contradictions, ses mirages, ses vides et sa splendeur fugace, et d'autre part, se pose en curateur de collaborations désynchronisées provoquées par la rencontre d'artistes, d'époques et de styles différents, au travers de ses toiles. Il dépeint avec ironie, au travers de peintures, dessins et mobiles, le risque d'une perte d'identité pour l'artiste et la marque et l'amnésie totale des codes et de l'ADN de chacun des duellistes qui habitent certaines collaborations. Il s'interroge sur ces objets, fruits de collaborations en édition limitée, à la fois très plébiscités mais qui rappellent aussi monstrueusement la naissance de Frankenstein dans le roman de Mary Shelley.
Selon Jean-Charles de Castelbajac, l'incessant cycle des collaborations contemporaines que propose notre société du spectacle place le défi du travail à deux, non pas dans la transcendance nécessaire à tout artiste mais dans l'association de mondes aux valeurs opposées qui deviennent complémentaires par l'adaptation à l'esprit de notre temps.

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT - The Empire of Collaborations"
«Time capsule 1» de Jean-Charles de Castelbajac
Acrylique sur toile - 2018, dimension : 220x220 cm, oeuvre unique
Photo © Diane Arques

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT - The Empire of Collaborations"
«I WANT» de Jean-Charles de Castelbajac
Acrylique sur toile - 2018, dimension : 220x220 cm, oeuvre unique
Photo © Diane Arques

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT - The Empire of Collaborations"
« The Empire of Collaboration » de Jean-Charles de Castelbajac
Acrylique sur toile - 2018, dimension : 220x220 cm, oeuvre unique
Photo © Diane Arques

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT"
Jean-Charles de Castelbajac
Palace Palasse, 2018
acrylique sur toile

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT"
Jean-Charles de Castelbajac
Sonia x Sonia, 2018
Acrylique sur toile

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT"
Jean-Charles de Castelbajac
Epic / D'or (Bowie), 2018
Acrylique et blanc d'espagne sur toile

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT"
Jean-Charles de Castelbajac
Goya, 2018
dessin sur sac

Vernissage de Jean-Charles de Castelbajac "I WANT"
Jean-Charles de Castelbajac
Alone, 2018
dessin sur papier

[18:00-21:00] Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"
Location:
Galerie OpenSpace
116, boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M° Oberkampf, Parmentier
France
Phone : +33 (0)9 80 66 63 94
Mail : contact@openspace-paris.fr
Internet Site : www.openspace-paris.fr
Description:
03.02.18 - 24.02.18
Vernissage public samedi 3 février 2018 de 18h à 21h

La Galerie Openspace est fière de présenter pour la première fois l'Américain Logan Hicks. L'exposition Light Seekers and Night Crawlers est l'occasion de découvrir le travail du pionnier du pochoir hyperréaliste et ses multiples fascinations. Logan Hicks s'est attaché à montrer sa propre vision poétique de la ville à travers une trentaine d'œuvres sur toile et sur bois, principalement sous forme de paysages nocturnes. Celui qui a fait ses débuts dans les années 90 auprès de Shepard Fairey signe ici une de ses plus belles expositions !

LOGAN HICKS (1971, US)
Après avoir grandi à Baltimore, Logan Hicks sort diplômé au début des années 90 du Maryland Institute of Contemporary Art et devient alors sérigraphe. C'est son ami Shepard Fairey qui le persuade de le rejoindre à San Diego en Californie, afin de s'inscrire dans le mouvement Low Brow des années 90 et approfondir ainsi la technique du pochoir qu'il vient de découvrir. Celle-ci lui permet en effet de dépasser les limites de la sérigraphie et de proposer un travail artistique, plus immédiat, qui combine la notion d'œuvre originale et celle de multiple. En 2007, Logan Hicks gagne de nouveau la Côte Est et décide de s'installer à New York dans le quartier de Brooklyn. Le marché de l'art urbain s'amorce alors, tandis qu'au même moment, la scène new-yorkaise prend son essor, représentée par des artistes comme Swoon et Faile. Logan Hicks est alors déjà devenu célèbre pour être le pionnier du pochoir multi-layers.
Fasciné par l'exploration de la ville, ses lignes de fuite, ses lumières, ses cimes et ses souterrains, il travaille à partir de ses photographies. La réalisation de ses œuvres nécessite en moyenne cinq ou six couches de papier (layers en anglais) qui sont découpées, puis utilisées comme pochoirs de façon superposée, afin d'atteindre le résultat escompté. Il s'agit d'un travail au rendu hyperréaliste qui s'éclaire d'un sens nouveau quand l'artiste vient poser ses couleurs à la main, à la bombe aérosol, sur le support de la toile ou du bois. C'est là, avec un traitement exceptionnel de la lumière nocturne, que l'œuvre, paradoxalement, s'éloigne de la réalité pour prendre une dimension profondément poétique. Respecté dans le monde de l'art à plusieurs titres, Logan Hicks est régulièrement sollicité en tant que commissaire d'expositions à l'international et est ainsi à l'origine de nombreux projets artistiques. Depuis son premier solo show en 2001, il a exposé son travail à travers le monde dans les plus grandes galeries, de Lazarides à Opera Gallery, et montre son travail en France depuis dix ans.

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

Vernissage de Logan Hicks "Light Seekers and Night Crawlers"

[18:00-21:00] Vernissage de Ludovic Sauvage "Mindless Pleasures"
Location:
Galerie Escougnou-Cetraro
anciennement Galerie See studio
7, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 48 87 52 93
Mail : galerie@escougnou-cetraro.fr
Internet Site : www.escougnou-cetraro.fr
Description:
Du 2 février au 1er mars 2018

Apparitions et disparitions de formes opaques et miroitantes, images allusives et elliptiques, enveloppées d'une lumière rouge-orangée... Il s'agit avec « Mindless Pleasures » de se laisser séduire par le jeu des apparences, dans leurs présence et absence simultanées, à la fois sensuelles et insensées. Défi d'un réel qui se donne et se retire dans un même mouvement, la séduction qui opère ici rejoint la notion d'aura, l'une et l'autre ayant trait à une substance phénoménale insaisissable, celle des êtres et des choses. Une aura suscitée par ce qui en signerait prétendument la fin, à savoir les copies de copies d'un monde saturé de signes, évidé de sa substance pour cause de surreprésentation.
Ce monde sans aura, c'est bien entendu celui de la « reproductibilité technique » défini par Walter Benjamin, bouleversant la perception des œuvres d'art et plus largement les conditions de l'expérience humaine. Qu'est-ce que l'aura ? Cet effet de présence de l'œuvre d'art, fondé sur son caractère unique et inséparable du « lieu où elle se trouve », de fait liquidé par la reproduction photographique. Une liquidation qui pèserait selon Benjamin non seulement sur les œuvres d'art, mais aussi sur tout phénomène dépossédé « de son unicité au moyen d'une réception par sa reproduction » (1). L'auteur allemand préfigure ainsi un monde inauratique, celui où « tout ce qui était directement vécu s'est éloigné dans une représentation (2) », celui de « la substitution au réel des signes du réel » (3). Les artistes de la Pictures Generation s'en feront l'écho au cours des années 1970-80, reproduisant à l'identique des œuvres d'art ou des images issues des mass media, évacuant ainsi volontairement de leurs productions toute forme d'unicité, d'originalité et d'authenticité.
C'est à la suite de cette génération que s'inscrit le travail de Ludovic Sauvage, non pas pour en contester la pertinence mais pour en déplacer l'horizon : là où la confusion du réel et de sa représentation était souvent synonyme d'aliénation et de déréalisation, elle est chez lui une manière d'habiter le monde, la seule expérience qui en soit en vérité possible. Il ne s'agit donc pas de renouer avec les notions d'originalité, d'unicité et d'authenticité, mais de retrouver de la présence à même les représentations, de l'immédiateté au cœur des médiations. Or, si la « présence ne s'efface pas devant le vide, [mais] devant un redoublement de présence qui efface l'opposition de la présence et de l'absence » 4, c'est-à-dire d'une sur-visibilité qui manque la part d'ombre du réel, alors l'opération consistera à restituer les choses à leur insaisissabilité.
Une opération qui revient chez l'artiste à découper, coller, superposer et juxtaposer des images extraites de sa collection de photos et de diapositives anonymes, archétypales et stéréotypées dans leurs sujets aussi bien que leurs cadrages. Plusieurs types d'images se retrouvent ici, dont des couchés de soleil, « clichés » s'il en est, vus et revus au point d'en virtualiser l'expérience réelle. Imprimés sur des tissus, découpés en bandes verticales cousues entre elles de manière à constituer des laies de rideaux ajourés, ils sont ici transformés en images fragmentaires, restituant le battement du visible, à la fois matériel et immatériel. Au bas de ces « rideaux », posées au sol, se trouvent des images de lavabos et de luminaires imprimées sur des miroirs jaunes, à la fois floues et réfléchissantes, se donnant à voir tout en se retirant. Un jeu de clair-obscur que l'on retrouve dans les diapos d'une source d'eau, projetées à l'arrière de miroirs fixé surs des trépieds métalliques, irisées de tâches bleues provoquées par réaction chimique. Situées à différents niveaux du regard, ces pièces induisent ainsi un cheminement optique, des allées et venues ponctuées de zones d'ombre et d'éclats lumineux. Une sorte de cinétisme, celui-là même du vivant, également évoqué par l'image d'une voiture coupée en deux parties, basculées à la verticale et imprimées sur des miroirs. Nous circulons ici parmi des pièces toujours doubles sinon quadruples (quatre rideaux, deux diapos d'un même cours d'eau,...), leur caractère multiple étant encore accentué par leur distribution symétrique dans les deux salles de la galerie. De l'une à l'autre, les effets de miroirs et de dédoublements augmentent, tandis que l'on entend doucement crépité un feu de cheminée, en réalité une vidéo trouvée sur Internet et projetée à l'arrière d'un miroir au fond de la galerie. Si cette vidéo n'a qu'une occurrence, elle est néanmoins d'ores et déjà double, simulacre d'un phénomène ici rendu volatil par la translucidité de son support et la surimpression d'une image du lit d'une rivière.
Couchers de soleil, cours d'eau, automobiles,... autant d'images éculées, matérialisées et spatialisées par Ludovic Sauvage comme pour provoquer une « petite étincelle de hasard, d'ici et maintenant, grâce à quoi la réalité a pour ainsi dire brûlé de part en part le caractère d'image (5) ». Pourtant, il s'agit moins pour l'artiste de réincarner des souvenirs dont les différentes archives utilisées seraient la trace, que de créer une situation nouvelle, une expérience sans origine, toujours déjà entremêlée de représentations. Enveloppés d'une lumière rouge artificielle, le tout et les parties de « Mindless Pleasures » sont ainsi les vecteurs d'une présence paradoxale, à la fois proche et lointaine, performative et mnémonique. C'est aussi ce que l'on appelle « aura », qui ne s'oppose plus ici à la « représentation » mais se joue au contraire dans ses creux et ses plis. Un entrelacs de temps et d'espaces, à la fois réels et imaginaires.

Sarah Ihler-Meyer

(1) Walter Benjamin, L'œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique, Allia, Paris, 2003.
(2) Guy Debord, La Société du spectacle, Gallimard, Paris, 1996.
(3) Jean Baudrillard, Simulacres et simulation, Galilée, Paris, 1981.
(4) Jean Baudrillard, Les Stratégies fatales, Grasset, Paris, 1983.
(5) Walter Benjamin, Petite histoire de la photographie, Paris 1983

Vernissage de Ludovic Sauvage "Mindless Pleasures"

[18:00-21:00] Vernissage de Micky Clément "Ancora vita"
Location:
Galerie Derouillon
38, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, République, Arts et Métiers, Strasbourg - Saint-Denis
France
Mobile : +33 (0)6 13 67 33 71
Mail : benjamin@galeriederouillon.com
Internet Site : www.galeriederouillon.com
Description:
Vernissage le samedi 3 février de 18h à 21h
3 février | 10 mars 2018

La Galerie Derouillon est heureuse de présenter la quatrième exposition personnelle du photographe Micky Clément.

Vernissage de Micky Clément "Ancora vita"
Micky Clement, Mare, 2017
Photographie - 120 x 180 cm - Edition de 3
Courtesy of the artist & Galerie Derouillon, Paris guess

Ancora Vita, encore en vie la nature morte.

Poncif de l'histoire de l'art depuis les salvateurs XVII et XVIIIème siècles, la nature morte ne cesse d'être redécouverte. Installations, vidéos, perfomances et photographies s'en emparent, lui offrent un nouveau souffle. Aujourd'hui Micky Clément ose faire palpiter les antiques cose naturali 1. Il tente, par ses clichés brillants, de faire revivre des instants figés. Ses photographies statiques, au travers desquelles l'air semble avoir disparu, s'imposent comme une relecture du genre le plus bas de la hiérarchie picturale, mise au point en 1667 par André Félibien.

L'artiste propose une réécriture presque idéale des « natures animées 2 » entre rêverie et voyage. Pour réaliser la série Ancora Vita, l'artiste a déserté, il est allé s'enfouir dans un territoire circonscrit, l'envie au ventre de retrouver un fameux cliché. Son voyage a commencé au creux du climat surprenant d'une petite île, d'une atmosphère inhabitée - hors saison. Après des jours de marche, noyé dans ses clichés et obnubilé par le refoulement de l'image « carte postale », l'artiste de retour à Paris s'aperçoit dans un moment d'après coup 3 : « Je n'avais fait qu'une seule chose : reproduire à ma façon cette photographie qui m'avait faite partir là-bas, sans m'en rendre compte ». Les clichés d'Ancora Vita sont des accumulations de surfaces, de vues, de paysages quotidiens inhabités. Les lignes cassées s'entrecroisent, les plans se mélangent, les ombres s'y côtoient pour décrire des perspectives ordinaires tendant vers un onirisme pop.

Entre une Italie oubliée et une côte californienne balnéaire abandonnée, ces instantanés déstabilisants font fantasmer. Les photographies de Micky Clément dévoilent un travail de recherche minutieux. La couleur, avec un rose puissant et nouveau au sein de l'œuvre du photographe, rappelle par de grands aplats les compositions du Pop Art américain des années 1960. Associés au bleu - palette caractéristique du photographe - les roses et blancs primitifs s'épanouissent au contact de textures paradoxales - la liquidité de la mer au bleu profond accolée à la rugosité d'un toit plat. Comme a fresco, les couleurs choisies par Micky Clément - et malgré leurs retouches contemporaines - renvoient aux surfaces mates de Fra Angelico autant qu'aux fresques de Botticelli 4.

Plus que des expérimentations texturielles, les photographies de la série Ancora Vita s'imposent comme des chimères. Comme des natures mortes utopiques. Les images de Micky Clément se réfèrent inconsciemment aux vues statiques et froides, géométriques et calculées de Francisco de Zurbarán, maître ultime de l'agencement au siècle d'or espagnol. Référencées, symboliques, les bodegón du grand peintre hispanique sont chargées des maux des sociétés anciennes. Memento mori, vanités, les tables dressées du XVIIème siècle exposent subtilement la violence du temps qui passe, les risques de la disparition. Cette même fatalité semble poindre dans les épreuves du photographe français.

Malgré de minces signes de vie encore dispersés et agencés au hasard - pots de fleurs, Venus de marbre, table, chaises - au sein des vues anodines désertées - escaliers, piscines, volets clos - la vie, résistante, semble se dégager du cadre photographique.

Ces photographies sont finalement les images fixes d'un voyage dans un espace inconnu. Elles sont des natures mortes en soit, mais troublent notre perception du monde, du quotidien, de l'espace. Elles évoquent et distordent des scènes banales devenues surréalistes et laissent, avant tout, les sensations du regardeur se déployer. Ancré dans un rêve, le spectateur rejoint le photographe dans un vagabondage qui rend paradoxalement vivant.

- Pauline Pavec

1 VASARI Giorgio, terme employé par l'auteur pour désigner les motifs peints de Giovanni da Udine, les première natures mortes, XVIIème siècle
2 DIDEROT Denis, Salons, in La Correspondance littéraire, Paris, entre 1759 et 1781
3 FOSTER Hal, Le retour du réel. Situation actuelle de l'avant-garde, La lettre volée, Bruxelles, 2006
4 BOTTICELLI Sandro, fresque de Vénus et les Trois Grâces offrant des présents à une jeune fille, vers 1483 - 1485, Louvre, Paris

Vernissage de Micky Clément "Ancora vita"
Micky Clément, ANCORA VITA Tetto, 2017
Photographie - 120 x 180 cm
Courtesy Galerie Derouillon, Paris

Vernissage de Micky Clément "Ancora vita"
Micky Clément, ANCORA VITA Ombra, 2017
Photographie - 120 x 180 cm
Courtesy Galerie Derouillon, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de Valérie Knight "Portraits d'arbre"
Location:
Boutique Galerie
Habillement Créatif & Sobre
8, rue Lallier
75009 Paris
M° Pigalle, Anvers
France
Mobile : +33 (0)6 10 20 55 22
Mail : contact@hcsparis.com
Internet Site : www.hcsparis.com
Description:
Exposition du 3 au 26 février

Valérie Knight photographe & réalisatrice, est depuis toujours tournée vers la nature. Les arbres sont majestueux, humbles, élancés, tortueux, solitaires ou timides...
Tout comme les hommes ils offrent une étonnante singularité.

Vernissage de Valérie Knight "Portraits d'arbre"

[18:00-20:00] Vernissages - Florian Bézu / Claude Closky
Location:
Librairie Florence Loewy
Books by Artists
9-11, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 78 98 45
Fax : +33 (0)1 44 78 98 46
Mail : info@florenceloewy.com
Internet Site : www.florenceloewy.com
Description:
du 3 février au 31 mars 2018

gallery :
Florian Bézu "Salto di Tiberio"

books :
Claude Closky "Renouveau"

Vernissages - Florian Bézu / Claude Closky










[19:00-22:00] Salon Art's et Couleurs
Location:
Bordeaux
Bordeaux
33000 Bordeaux
M° Gare SNCF Bordeaux Saint-Jean
France
Internet Site : www.bordeaux.fr
Description:
11 Place du Parc
33370 Artigues près Bordeaux

Salon Art's et Couleurs











[20:00-22:00] Hand Star Game 2018
Location:
AccorHotels Arena POPB
POPB
8, boulevard de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 60 60
Internet Site : www.bercyarena.paris
Description:
Hand Star Game 2018

[20:00] Kinder Bueno Comedy Show
Location:
La Seine Musicale
1, Cours de l'Île Seguin
92100 Boulogne-Billancourt
M° Pont de Sèvres, T2 Brimborion
France
Phone : +33 (0)1 74 34 53 54
Mail : contact@laseinemusicale.com
Internet Site : www.laseinemusicale.com
Description:
Depuis le mois d'Octobre, Kinder Bueno a lancé son Bueno Comedy Show, une création Kinder Bueno/Groupe TF1, le premier « web talent show » français destiné à révéler les nouveaux talents du rire. Ce dispositif, unique et innovant, se déroule en trois étapes : un casting national, un évènement live et un système de votations en ligne. En point d'orgue, la soirée live du 3 février à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt, se fera en présence de 3 parrains prestigieux : Bérengère Krief, Baptiste Lecaplain et Greg Romano.

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés