Sunday, March 25, 2018
Public Access


Category:
Category: All

25
March 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Salon des Vins des Vignerons Indépendants
Location:
Espace Champerret
2, avenue de la Porte de Champerret
Porte de Champerret
6, rue Jean Oestreicher
75017 Paris
M° Porte de Champerret, Louise Michel
France
Phone : +33 (0)1 72 72 37 00
Mail : communication@parisexpo.fr
Internet Site : www.paris-expo.fr/pexpo/do/Navigate?id=5
Description:
du 23 au 26 mars
23 mars : 10h à 20h
24 mars : 10h à 20h
25 mars : 10h à 20h
26 mars : 10h à 18h

Contact : salons@vigneron-independant.com

>> invitation

https://www.vigneron-independant.com

Traité de Rome
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Deux traités ont été signés à Rome le 25 mars 1957. On les appelle le traité de Rome (abusif) ou les traités de Rome :
- le traité instituant la Communauté européenne, signé à Rome, le 25 mars 1957, entré en vigueur le 1er janvier 1958. On l'appelait aussi le « traité CEE », aujourd'hui « traité CE ».
- le traité instituant la Communauté européenne de l'énergie atomique ou traité Euratom, signé à Rome le 25 mars 1957, entré en vigueur le 1er juillet 1967.

Ces deux traités signent l'acte de naissance symbolique de l'Union européenne. Le 50e anniversaire du traité de Rome sera célébré dans toute l'Europe. Une déclaration est prévue le 25 mars à Berlin alors que l'Allemagne préside le Conseil européen. En France, un comité d'honneur présidé par Maurice Faure, dernier signataire vivant du traité, a été mis en place et comprend une quinzaine de personnalités majeures dans le domaine européen en France : Jean-François Poncet, ancien ministre des affaires étrangères et collaborateur de Maurice Faure lors de la négociation du traité, Jacques Delors, ancien président de la Commission européenne, les journalistes Christine Ockrent, Guillaume Klossa, également président de l'ONG EuropaNova, Jean Quatremer, le militant associatif Philippe Herzog, la chercheure Sylvie Goulard au titre du Mouvement européen à la tête duquel elle vient d'être nommée, ou encore Pauline Gessant présidente des jeunes Européens.

Après ratification par les six états signataires (Allemagne (RFA), Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays-Bas) les deux traités signés à Rome sont entrés en vigueur le premier janvier 1958.

http://www.traitederome.fr

Passage à l'heure d'été
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Dans la nuit du dimanche du dernier weekend de mars, nous passerons à l'heure d'été. A 2 heures du matin, il faudra avancer vos montres d'une heure.

Le changement d'heure a été instauré en France en 1975 après le choc pétrolier de 1974. Depuis 1998, les dates de changement d'heure ont été harmonisées au sein de l'Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l'heure d'hiver s'effectue le dernier dimanche d'octobre et le passage à l'heure d'été, le dernier dimanche de mars.

Fête nationale de Grèce
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Insurrection de 1821 contre la domination ottomane.

Des Grecs du Péloponnèse réunis à la Sainte-Laure Aghia Lavra prêtent serment de se libérer de l'occupation de l'Empire ottoman. Début de la guerre d'indépendance grecque qui durera 12 ans et aboutira à l'indépendance.

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Exposition "Voyage au centre de la Terre"
Location:
13ème arrondissement de Paris
13ème arrondissement de Paris
75013 Paris
France
Internet Site : www.mairie13.paris.fr
Description:
espaces éphémères d'Emerige
7 rue Tolbiac

9-15 mars 2018, prolongée jusqu'au 25 mars
en accès libre de 12h à 19h

Commissariat : Jérôme Sans

Emerige et le Fonds de dotation Emerige présentent du 9 au 15 mars l'exposition « Voyage au centre de la Terre » : une expédition à travers l'univers de 8 artistes - Romain Bernini, Jennyfer Grassi, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige, Eva Jospin, Bruno Perramant, Lucie Picandet et Pierre Seinturier - qui ont pris possession d'une série d'anciens entrepôts dissimulés derrière le portail du 7 rue de Tolbiac. Ces espaces d'expérimentation abritent depuis plus d'un an une activité artistique plurielle, mise en lumière in situ grâce à l'exposition qui se veut un voyage esthétique et poétique, non linéaire, au cœur de la création en train de se faire.

Mécène engagé aux côtés de la scène artistique française depuis de nombreuses années, conscient du manque d'ateliers pour les artistes vivant à Paris, Emerige a choisi de mettre à disposition ses espaces du quartier Bibliothèque François Mitterrand à ces 8 artistes représentatifs du dynamisme de la scène émergente française. À travers cet accompagnement matériel, le Groupe leur offre un soutien fondamental sur le long terme.

Voué dans quelques semaines à la démolition, ce théâtre éphémère de la création artistique deviendra à l'horizon 2021 une immeuble de logements réalisé par Emerige.

Une déambulation « au delà du miroir »

Vernissage de l'exposition "Voyage au centre de la Terre"
© Florian Kleinefenn

Renouant, d'une certaine manière, avec l'histoire passée des ateliers collectifs, où les cultures se répondent et s'entrecroisent, les artistes se sont emparés des lieux. Tous ont en commun une recherche qui tend vers la notion de profondeur saisissable au fil des espaces : au rdc des paysages de forêts tels de gigantesques bas-reliefs qui seraient issus de contes fantastiques chez Eva Jospin ; des fleurs photoluminescentes plongées dans l'obscurité par Jennyfer Grassi comme des chimères, jusqu'aux peintures de jungles imaginaires et autres mythologies contemporaines de Romain Bernini.

À l'étage, dans les combles, Joana Hadjithomas & Khalil Joreige présentent autant de vestiges des transformations invisibles des mondes souterrains. Dans la pièce voisine, les aquarelles de Lucie Picandet prennent forme tel un voyage introspectif à l'intérieur de son organisme, et, lové au fond du couloir, Pierre Seinturier dévoile un univers graphique et pictural qui campe comme une intrigue, un suspens issus de films policiers américains ou de série B.

Enfin, le sous-sol devient un vaste jardin onirique pictural, bordé d'allées, habité aussi d'êtres étranges évoluant dans des fonds marins indéterminés, créés par Bruno Perramant. Utopies, rituels, expériences rythment ces diverses propositions dans un autre espace-temps, celui du processus de création.

Réunis comme une île à la périphérie du paysage du centre parisien, les espaces du 7 rue Tolbiac ont constitué pour ces artistes un nouveau centre original du monde. Aujourd'hui, c'est aussi un écho à la fois proche et lointain du futur pôle artistique et culturel porté par Emerige qui naîtra sur l'Île Seguin d'ici 2021 : l'amorce d'un programme ambitieux, inattendu, hors des sentiers battus de l'art contemporain, dans lequel Emerige se porte comme un nouvel acteur du rayonnement de la création contemporaine française à l'échelle internationale. L'histoire ne fait que commencer...

Vernissage de l'exposition "Voyage au centre de la Terre"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4,70 € / 3,60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3,60 € / 2,60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22,4 x 17,3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68,5 x 54,5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71,7 x 119,5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-13:00] Petit-déjeuner pour l'exposition "Carte Blanche"
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
GALERIE MR80 - 80, rue de Turenne - 75003 Paris

par Bernard Vidal - Nathalie Bertoux art contemporain
https://twitter.com/VidalBertoux

œuvres de Martin Assig, Katrin Bremermann, Pius Fox, Per Kirkeby, Thomas Müller, Piero Pizzi Cannella.

du 10 au 25 mars
du mardi au samedi de 11h à 19h
ouvert le dimanche 25 mars

Vernissage
le samedi 10 mars à partir de 15h et soirée musicale à partir de 18h
Cocktail offert par DON PAPA

[10:00] Vernissage de Tadashi Kawamata "Nest and Tree Hut"
Location:
Hong Kong
香港 - 中華人民共和國香港特別行政區
Hong Kong
99907 Hong Kong
China
Internet Site : www.gov.hk
Description:
Over The Influence
1/F, 159 Hollywood Road
Central Hong Kong

26 mars - 4 mai 2018
Vernissage le dimanche 25 mars, 2018, de 17h à 19h


[11:00-17:00] Vernissage de Laura et Ricardo Nillni "Aliquando"
Location:
Galerie Victor Sfez
Avant-gardes du XXème siècle
18, place Dauphine
75001 Paris
M° Pont Neuf, Cité, Saint-Michel, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 82 10 25 00
Mobile : +33 (0)6 22 87 32 46
Mail : galerievictorsfez@gmail.com
Internet Site : victorsfez.blogspot.fr
Description:
du 25 mars au 21 avril
Vernissage dimanche 25 mars de 11 à 17 heures

De la géométrie vers le dévoilement du paysage par Pauline Lisowski
Laura Nillni navigue constamment entre le construit et l'organique, un lien avec la nature. Elle joue avec les formes géométriques, les assemble, tels des modules avec lesquels elle crée une multitude de combinaisons. Elle les met en mouvement. Chacune de ses oeuvres, dessins, peintures, sculptures, installations, films, manifeste une expérience de regard. L'artiste développe ses recherches plastiques sur les plis, les superpositions de formes, la transparence et la lumière, en relation avec des espaces aussi bien intérieurs qu'extérieurs.

Depuis plus de vingt ans, avec le compositeur ricardo nillni, elle crée des films à l'intérieur desquels des formes interagissent avec une bande son. Aliquando révèle au fur et à mesure un paysage. d'une frénésie de bandes horizontales, d'horizons, se dévoile l'eau. Des découpes de points de vue, des fenêtres sur la seine se rejoignent. L'artiste expérimente les relations entre la géométrie et les phénomènes naturels. De son observation de la seine, elle a synthétisé des formes : des ondulations qui se superposent et laissent passer la lumière... Ces cadrages évoquent une traversée progressive vers les profondeurs. La surface se remplie, le paysage se découvre dans son entier. Des couches se superposent dans un flux permanent. De là, une possible montée des eaux.

Des sons-étranges-témoignent des bruits de la ville, aux sifflements de bateaux. Ils appellent au loin, redonnant sa liberté au cours d'eau. Images et sons se complètent ici dans une tension entre le cadrage de l'image, les bords qui contraignent la fluidité du cours d'eau et l'atmosphère sonore, qui renvoie vers les abysses.
Laura et Ricardo Nillni ont conçu pour la galerie victor sfez une installation-vidéo dans laquelle ils plongent le visiteur dans un paysage. Le film Aliquando, projeté sur l'ensemble des murs, en propose plusieurs perceptions : l'eau vient comme recouvrir l'espace. le spectateur se retrouve à la fois devant et dans ce paysage. Le son qui accompagne les projections renforce la sensation d'être comme submergé, captivé, attiré par les remous du fleuve.
Face à cette beauté de l'eau, sa magie, le spectateur voyage, navigue, voit au loin. Pourtant, de cette fuite vers l'ailleurs, il n'en ressent pas moins une impression d'enfermement. Au delà de cette immersion dans un paysage, cette installation entre son et images, propose une expérience esthétique de l'ordre du sublime.

Laura Nillni - solo show ART PARIS 2018
Grand Palais / stand B20 du 5 au 8 avril
A ART PARIS ART FAIR, Laura Nillni bénéficie d'un solo show, une occasion de découvrir la pluralité de son œuvre, des dessins ainsi que des œuvres créées avec la complicité du compositeur Ricardo Nillni.
De nouveaux dessins sur calque, en couleur, suspendus, jouent sur la transparence, le rythme, la lumière. Ces œuvres invitent à regarder au-delà, à voir au travers.
L'installation Sol propose au spectateur une expérience qui mêle écoute et regard. Cinq dessins sur calque réalisés à partir d'une partition écrite par ricardo nillni, dont le titre est «Cinq degrés de crayonnages» (en hommage à sol leWitt), accompagnés de la diffusion sonore de l'oeuvre. Chaque élément comporte un calque par instrument (flûte, clarinette, alto et violoncelle). Cette œuvre a pour spécificité de s'adapter au lieu. si lors de l'exposition « musiques à voir », au LAAC de dunkerque (commissariat: Jean-yves Bosseur), les dessins étaient présentés contre la vitre du musée, ici ils se retrouvent mis en espace, montés sur des structures métalliques qui évoquent des pupitres. Cette installation révèle les différentes intensités musicales et les variations d'épaisseur sonore.
Aux murs seront présentés d'autres dessins sur calque encadrés. Des tirages sur dibond de la série Wipe réalisés à partir de la vidéo «La Luna» présentent un rythme, des mouvements, des passages, comme des voiles qui laissent au fur et à mesure passer la lumière. L'ensemble des films réalisés par ricardo et laura nillni seront également diffusés, une œuvre en commun qui ne cesse de se développer au fil des années.
En écho à l'exposition à la Galerie Victor Sfez, un grand tirage sur dibond à partir de la vidéo Aliquando incitera les visiteurs à découvrir une installation in situ.

Vernissage de Laura et Ricardo Nillni "Aliquando"

Vernissage de Laura et Ricardo Nillni "Aliquando"



[12:00-18:00] Brunch pour l'exposition d'Amir Nave "To Give What Is Due"
Location:
In Situ Fabienne Leclerc
14, boulevard de la Chapelle
75018 Paris
M° Stalingrad, La Chapelle
France
Phone : +33 (0)1 53 79 06 12
Fax : +33 (0)1 53 79 06 19
Mail : galerie@insituparis.fr
Internet Site : www.insituparis.fr
Description:
VERNISSAGE / OPENING : 10.03.2018, 18h - 21h
10.03 - 29.04.2018

« La dimension internationale est un stade essentiel dans la vie et l'évolution d'un artiste. C'est le moment où le choc entre deux cultures peut faire apparaître un lien fertile et empreint de beauté. Dans mon exposition, je propose une perspective supplémentaire, une invitation à prendre en considération mes réflexions et observations sur l'art alors que je viens d'une terre, d'une culture, d'une vie différente. [...]

Dans ma recherche artistique, la destruction en dit plus que la construction. Je n'ai pas peur quand je peins. C'est quelque chose que je ne peux pas vraiment expliquer. C'est être dans une autre dimension. Et la lutte à l'intérieur de ma peinture est liée au rapport entre le vide et le plein. Il y a des œuvres « pleines » et des œuvres « vides ». Cette polarité m'intéresse. Pour moi, le vide peut susciter la créativité parce que c'est notre façon de décrire quelque chose que nous ne pouvons pas totalement concevoir. Le vide échappe au domaine du langage. »

Amir Nave, Trois portes, au bord de la falaise, entretien avec Claire Luna, (extrait), 2018

Vernissage d'Amir Nave "TO GIVE WHAT IS DUE"
Amir Nave, Untilted (Fragmentation), 2016






[15:00-17:30] Vernissage de Samuel Hoppe "Zone Supérieure"
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Fringe Gallery Paris
106 rue de Turenne, 75003 Paris

Exposition de photographies de Samuel Hoppe

du 19 mars au 30 avril 2018

Vernissage le 25 mars 2018 de 15h à 17h30

(...) Pourtant, à ces effets d'orage et à ces gorges dramatiquement enclavées, à ces vues où tout est furie, la montagne, plutôt hégélienne en vérité, oppose une sorte de retrait compact et silencieux. On le perçoit, mais bien trop furtivement, à travers les hublots des avions, mais c'est seulement lorsqu'on a dépassé les derniers alpages et les ultimes sapins, lorsqu'on est parvenu, à pied, à ces espaces où la montagne, livrée à elle-même, apparaît dans sa nudité de fabrique rugueuse, que l'on peut dire l'avoir rejoint. Ici la promenade se tient en équilibre entre le bucolique, qui a été abandonné, et une dimension sportive d'effort ou d'exploit, qui finit toujours par occulter la montagne elle-même. Tel est l'étroite crête (ouvrant sur une immense étendue) où Samuel Hoppe a choisi de se tenir pour capter l'esprit de la montagne et qu'il le fasse en noir et blanc ou en couleurs, ce qui le requiert, ce n'est rien d'autre, donc, que la violence avec laquelle la montagne se déclare et s'assume, sans emphase, comme un triomphe lent, et comme cette puissance paradoxale qui veut que ce soit ce qui monte le plus haut en direction du ciel qui incarne avec le plus de force la pesanteur terrestre. (...)

Jean-Christophe Bailly


La marche est indissociable de la pratique photographique de Samuel Hoppe. C'est en parcourant les montagnes, notamment les Alpes suisses et les Alpes françaises du nord, au-delà de la limite de la végétation, dans la zone supérieure, à la recherche d'endroits où le minéral dispute le territoire à la glace où le Soleil coupe autant que le froid où les nuages sont au bout des doigts où l'Homme n'est pas vraiment le bienvenu qu'il vise à photographier comment le site devient paysage. Seule la vitesse de la marche offre d'appréhender la stupeur et la beauté de la montagne. Il n'y a rien de descriptif dans les photographies de Samuel Hoppe. Le recul des glaciers, l'immensité de certains cônes de déjection ou encore la façon dont la croûte terrestre s'est déchirée, plissée ou a rompu pour monter dans des faces nord interminables n'est pas le sujet même. Le désir photographique de Samuel Hoppe est de faire devenir paysage, donc de rendre visible son expérience sensible de la nature, un amas de rochers laissés là par le recul de la glace, les couleurs de cet amas, la puissance tranquille et animale de l'eau gelée arrachant des morceaux à la Terre elle-même pour les rouler vers les vallées. L'ambition photographique de Samuel Hoppe est poétique. Loin de tout éloge de la conquête des cimes le livre Zone supérieure dessinent une cartographie sensible de la montagne.
Samuel Hoppe est né en 1973, il vit à Paris.

www.samuelhoppe.fr
https://www.facebook.com/samuel.hoppe.5
https://www.instagram.com/samuelhoppe/

Vernissage de Samuel Hoppe "Zone Supérieure"







[16:00-19:00] Vernissage de Rosemarie Auberson
Location:
Librairie 0fr
20, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 45 72 88
Mail : info@ofrsystem.com
Internet Site : www.ofrsystem.com
Description:
du 25 mars au 15 avril
Vernissage dimanche 25 mars de 16h à 19h

Vernissage de Rosemarie Auberson








[17:00-21:00] Finissage de Corentin Canesson et Damien Le Dévédec "Le pauvre amoureux"
Location:
Pauline Perplexe
90, avenue de la Convention
94110 Arcueil
M° RER B Laplace
France
Mobile : +33 (0)6 67 28 86 97
Mail : paulineperplexe@gmail.com
Internet Site : www.paulineperplexe.com
Description:
Le pauvre amoureux

Une exposition de Corentin Canesson et Damien Le Dévédec chez Pauline Perplexe

Commissariat Francis Coraboeuf

Vernissage le vendredi 9 mars à partir de 19h
exposition du 9 mars au 25 mars sur RDV
paulineperplexe@gmail.com

Damien le Dévédec et Corentin Canesson sont complices dans la réalisation de leurs œuvres : L'un dessine, l'autre peint. Des jeux et des défis de l'exécution résultent des formes et des sujets délicieusement inattendus, d'où la présence, dans un même espace d'exposition, des portraits du Buddha, de Bourvil ou de la mère de Damien.

« On ne sait que dire. La suite des mots se refait et les gestes se reconnaissent. En dehors de nous. Bien sûr il y a des procédés maîtrisés, des résultats vérifiables. C'est très souvent amusant. Dans un texte comme dans une exposition, il est impossible d'exprimer clairement la totalité de ses ambitions, ni de ses désirs.»*

Rien de figé dans cette recherche, même si le ré-emploi de références et d'oeuvres est une constante pour eux. Des motifs sont déclinés indéfiniment, une série en entraîne une autre : Masques, oiseaux, portraits apparaissent et disparaissent au fil des œuvres du duo. Le champ de leurs références est large et décomplexé, refusant de se prendre au sérieux. A trop chercher une règle on se rend compte qu'il n'y en a pas, ou plutôt qu'elles apparaissent et disparaissent au fil de leurs jeux, et qu'elles nous retiennent suffisamment pour qu'on veuille les y rejoindre.

Pauline Perplexe est un atelier, un lieu d'exposition et un pavillon de banlieue. Dans les espaces d'exposition, Corentin et Damien installent un mobilier rudimentaire - lit, lampes, bureau, miroir - comme un appartement ou une chambre de peintre décorée de leurs portraits candides, tristes ou monstrueux. Un thème récurrent dans leur travail est la figure de l'artiste, en tant que peintre maudit, artiste mélancolique et solitaire, un peintre poète sorti d'un roman de Roberto Bolano, qui pourrait être l'occupant de cette chambre.

Damien le Dévedec et Corentin Canesson se sont rencontrés aux Beaux-Arts de Rennes ou ils ont créé l'espace d'exposition Standards avec un groupe d'amis. Leur collaboration prend de nombreuses formes, notamment au sein du groupe The Night He Came Home avec Arthur Beuvier et Tim Defives (https://tnhch.bandcamp.com/).

Francis Coraboeuf


*(Texte de présentation de l'exposition de Standards « Revenir, tu ne peux pas Revenir » avec Vecteur Interface à Nantes en 2013. (communiqué de presse, La Totalité du Vent, avril 2011, Théâtre de Poche de Hédé)

Vernissage de Corentin Canesson et Damien Le Dévédec "Le pauvre amoureux"











[20:00-22:00] 9ème Édition des Trophées des Buralistes 2018
Location:
Moulin Rouge
82, boulevard de Clichy
75018 Paris
M° Blanche
France
Phone : +33 (0)1 53 09 82 82
Fax : +33 (0)1 46 06 40 06
Internet Site : www.moulinrouge.fr
Description:
9ème Édition des Trophées des Buralistes 2018

[20:00] Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Location:
Musée du Louvre
Place du Carrousel
75058 Paris Cedex 01
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 40 20 50 50
Fax : +33 (0)1 40 20 54 52
Internet Site : www.louvre.fr
Description:
Hall Napoléon

Du 29 mars au 23 juillet 2018

En partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York, le musée du Louvre présentera au printemps 2018 une exposition retraçant l'ensemble de la carrière artistique d'Eugène Delacroix.

L'événement rassemblera plus de 180 oeuvres du maître, dont une forte majorité de peintures. Cette exposition inédite est une première depuis l'exposition célébrant le centenaire de la mort de Delacroix en 1963.

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Eugène Delacroix, La Liberté guidant le peuple, 1830, musée du Louvre

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Mort de Sardanapale

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
L'assassinat de l'évêque de Liège (Eugène Delacroix, 1829)

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés