Friday, March 30, 2018
Public Access


Category:
Category: All

30
March 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

  Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4,70 € / 3,60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3,60 € / 2,60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22,4 x 17,3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68,5 x 54,5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71,7 x 119,5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:30-21:00] Finissage de l'exposition "Ce qui se trame"
Location:
Les Mots
4, rue Dante
75005 Paris
M° Cluny - La Sorbonne, Maubert - Mutualité
France
Mail : info@lesmots.co
Internet Site : www.lesmots.co
Description:
La Galerie Daniez et de Charette s'installe plusieurs semaines à l'école d'écriture "Les Mots"
et a le plaisir de vous inviter à sa nouvelle exposition

CE QUI SE TRAME

AVEC LES ŒUVRES DE
LUCAS RUIZ - ANNE TOUQUET - CLAIRE VAUDEY

Vernissage samedi 27 janvier 2018 de 15h00 à 20h00

Les Mots est une école d'écriture. On y apprend l'art de la création littéraire avec des écrivains chevronnés. Pour ce lieu où l'imagination se délie et élabore, patiemment, des textes, trois artistes exposent ce qui s'immisce parfois entre les mots : des images.

« Ce qui se trame » est une histoire qui cherche à se construire en trois temps.

Celui des personnages des œuvres de Lucas Ruiz, formes ouvertes et tourneboulées où se mêlent la violence et la joie, le flou et les détails, l'absurde et l'ordinaire.
Celui des peintures de Claire Vaudey, qui plantent le décor. La nature, évoquée par des motifs traditionnels de tapisserie, est mise en boîte dans un théâtre de couleurs acides et de formes géométriques qui cherchent leurs équilibres.
Et celui des scènes d'Anne Touquet. Sur le papier blanc se dessinent des poèmes visuels à l'abri du sens commun, peut-être des danses, peut-être des jeux, qui sait ce qui s'y trame.

Après le vernissage, les œuvres resteront visibles
dans l'espace d'exposition des Mots jusqu'au 17 mars.

L'école est ouverte en semaine du lundi au vendredi de 10h00 à 19h00.
Des visites sont également possibles le week-end :
dimanche : 10h30 -16h00


[18:00-22:00] Inauguration d'Ardenome
Location:
Avignon
Avignon
84000 Avignon
M° Gare SNCF d'Avignon Centre, Gare SNCF d'Avignon TGV
France
Internet Site : www.avignon.fr
Description:
Jour J, inauguration ce soir de l'Ardenome, ancien Grenier à sel à Avignon
Vernissage EXposition Planete Laboratoire de HeHe, Performance RCO de la Cie K. Danse, Scénographie lumlière par Gilles Oeuvray

[18:00-21:00] Inauguration du bar à ongles comestibles d'Axelle Terrier
Location:
Incognito Art Club 24h/24
16, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Mobile : +33 (0)6 51 80 33 94
Mail : artclub@incognito.vu
Internet Site : www.incognito.vu
Description:
Axelle Terrier
Patio'nail
Bar à ongles comestibles

inauguration le vendredi 30 mars 2018 de 18h à 21h
exposition du 31 mars au 28 avril 2018

Venez les mains nues...

Axelle Terrier a obtenu en 2013 son DNAP de l'École Supérieure d'Art de Limoges, elle est diplômée du DNSEP en 2017 du Pavillon Bosio, École supérieure d'arts plastiques de la Ville de Monaco. Elle y suit actuellement son Post-diplôme.
Elle est lauréate du Prix Bosio incognito 2017, donnant lieu à une exposition personnelle à la galerie parisienne.
Axelle Terrier (Tiffany) vous accueillera dans une boutique éphémère pour détourner l'utilisation des faux ongles, un attribut trop souvent catégorisé et sexualisé. Ce bout de kératine qu'on s'interdit de mettre à la bouche, de manger, de grignoter, de sucer, sera débarrassé de ces charges mentales.
Formée à la scénographie au Pavillon Bosio, Axelle Terrier n'exclut pas une part de jeu dans ses installations. Son travail se situant entre le réel et la fiction, l'interaction qu'elle provoque entre ces deux mondes est le fruit d'une recherche autour de l'art participatif.
Son travail consiste souvent à intervenir costumée à l'intérieur de différentes communautés.
La juxtaposition de décors singuliers avec le personnage onirique qu'elle invente pour ces rencontres a pour but de créer des histoires partagées.

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Bruyantes Mecaniques"
Location:
Plateforme
73, rue des Haies
75020 Paris
M° Avron, Maraîchers, Buzenval
France
Phone : +33 (0)9 54 92 23 35
Mail : info@plateforme.tk
Internet Site : www.plateforme.tk
Description:
Du 30 Mars au 15 Avril 2018
Vernissage vendredi 30 Mars de 18h à 22h

avec Adam Basanta, Studio Bruyant, Peter Keene, Stéphane Bissières

Commissariat: François Ronsiaux

L'exposition Bruyantes Mécaniques met en résonance quatre installations/dispositifs sonores, électroniques et mécaniques, qui tentent une exploration de la symbolique de la probable conscience des machines.
A travers l'utilisation de capteurs, boucles son/images, systèmes complexes, indéterminés ou scénographiés, les artistes Adam Basanta, Studio Bruyant, Peter Keene et Stéphane Bissière repoussent les limites de l'aléatoire et développent un rapport intime corps/machine.

Le spectateur/acteur n'est pas introduit dans un dispositif prévisible mais interagis sur le résultat du projet installatoire, et est immergé dans un processus dont il est l'interférant principal.

Selon les heures de la journée, la chaleur, la lumière ambiante, la quantité de personnes présentes, les dispositifs se mettent en mouvement, réagissent et interagissent différemment, quelques fois de manière chaotiques, et produisent une scénographie sonore et visuelle aléatoire, comme sensibles à leur environnement.

L'exposition Bruyantes Mécaniques emprunte aux fantasmes et mythes de la science fiction des années 1970, et tente parallèment une introspection dans notre époque contemporaine, celle des algorithmes et de l'intelligence artificielle.

En partenariat avec Le Bon Accueil, lieu d'Art Sonore, Rennes
http://bon-accueil.org/

Avec :

- Adam Basanta
http://adambasanta.com

"The only thing we know about the future is that it is going to be different." -- Peter Drucker, Management: Tasks, Responsibilities, Practices (1973), Pt. 1, Ch. 4.

The above message, written in the past concerning the future, is spoken by a speech synthesis algorithm unavailable in 1973, recorded and amplified on cassette tape recorders produced between 1968 and 1979. At their time, these artifacts were material participants in the imagination of "The Future" through both function and visual design. Today, they have become obsolete and fashionable several times over.
Such recording technologies condense time, allowing the past sentiment about the future into the present, while simultaneously amplifying time-difference through the sonic signifier of recorded fidelity. Taking advantage of the mechanical systems at play, Drucker's statement continually scrambles itself in time - creating unpredictable sense, non-sense, and new-sense - illustrating that indeed, the only thing we know about the future is that it is different, although perhaps not in the ways we expect it to be.
Ironically, without prescience or clairvoyance, this knowledge is only known through contemplation of the past.

Biography

Adam Basanta (b. 1985) is a Montreal-based sound artist, composer, and performer of experimental music. His work traverses sound installations, electroacoustic and instrumental composition, site-specific interventions, and laptop performance. Across disciplines and media, he interrogates intersections between conceptual and sensorial dimensions of listening, instabilities of instrumentality, and means with which site and space can be articulated.

His sound installations have recently been presented in North America and Europe in galleries and institutions including Carroll/Fletcher Gallery (London), National Art Centre (Tokyo), American Medium Gallery (NYC), New Media Gallery (CAN), Serralves Museum (POR), Edith-Russ-Haus fur Mediakunst (GER), Vitra Design Museum (GER), Laboral (ESP), Gallery B-312 (Montreal), Fonderie Darling (Montreal), Titanik Gallery (FIN), The Center for Contemporary Arts Santa Fe (USA), and BIAN 2014 Digital Art Bienale (Montreal). His installations have been awarded in the Prix Ars Electronica 2013 (honourable mention, Hybrid Art category), the 2014 Edith-Russ-Haus Awards for Emerging Media Artists, and the Excellence prize in the 2015 Japan Media Arts Festival. His work has been positively reviewed in publications such as Artforum, Hyperallergic, ETC Media, Neural magazine, Musicworks, Creator?s Project, The New York Times, and the Wall Street Journal.

His experimental concert music has been presented worldwide, including appearances in the MATA Festival (NY), Gaudeamus Musicweek (NL), CTM Festival (GER), Akousma Festival (CAN), and Mutek Festival (CAN), and have been awarded multiple national and international prizes, including Metamorphoses 2010 (Belgium) and the Grand Prize in the SOCAN Foundation Awards for Young Composers (Canada). Recently, his music has been released on Kohlenstoff Records (Montreal), Farmacia901 (Italy), and Cassauna (USA).


- Stéphane Bissières
http://www.stephanebissieres.com

DATALINE est une installation sonore composée de l'assemblage de plusieurs modules de disques durs contrôlés via Arduino. Chaque disque dur est une source acoustique formant un synthétiseur qui produit de façon algorithmique des motifs mélodiques génératifs. Bien que répétitifs et inspirés du courant minimaliste, ces motifs génèrent des variations infinies, ainsi lorsque l'auditeur se déplace à proximité de la pièce la « spatialisation naturelle » crée l'illusion de l'émergence de nouveaux motifs.
Nous sommes faits de pensées, de rêves et d'idées, mais c'est notre corps qui nous révèle au monde. Dans le domaine des arts numériques, virtuels et abstraits, ces choses obsolètes sont comme des vestiges d'une entité en mutation. Elles nous parlent de notre identité et de notre évolution. Automates obsolètes recyclés, les disques durs « mécaniques » sont ici démontés, privés de leur plateau mémoire pour ne laisser visible que la partie mécanique. Une nouvelle vie leur est insufflée à l'aide de micro systèmes arduinos afin de générer des patterns musicaux génératifs ou répétitifs, une forme de poésie industrielle en réflexion à notre rapport à la technologie et à l'obsolescence.

L'installation « Dataline » fait partie de la série « Hard Drives Music », coproduite par Le Cube.

Biographie

Compositeur et artiste numérique, Stéphane Bissières vit et travaille à Paris. De la musique contemporaine à la techno en passant par la création vidéo et le design d'interactivité, il développe des performances et des installations singulières mettant
en scène l'interaction entre le public et les dispositifs de création.
Ses travaux questionnent notre rapport à la technologie, notamment à travers les thèmes de l'obsolescence programmée, de la surveillance de masse et de toutes formes d'hybridation entre l'homme et la machine. Ses projets musicaux s'axent
autour de la création électronique en temps réel pour une approche organique directement reliée au geste. Musicien de jazz pendant une dizaine d'années, il garde le goût de l'improvisation, de la collaboration et de la création dans l'instant. A la
recherche de nouvelles formes d'écriture, il développe des processus compositionnels algorithmiques influencés par l'application de motifs mathématiques. Primé par la Sacem, l'Imeb et le prix Paris Jeunes Talents, il est
compositeur pour Radio France et collabore aussi avec le label Signature et le GRM. Il développe pour la société Dafact de nouvelles interfaces de captation gestuelle, réalise des installations pour le Fresnoy et crée à l'Institut National de l'Audiovisuel le cursus de création interactive.


- Studio Bruyant
https://www.studiobruyant.com/fr/

TOTEM est une installation interactive mécanique et musicale composée de modules percussifs et autres machines à bruits. Véritable instrumentarium de musique concrète et électronique, l'installation prend vie grâce à un système de tracking détectant la présence et les mouvements l'entourant.
Ainsi Totem peut s'expérimenter de façon passive ou active, car on peut la regarder, l'écouter et danser avec elle. De plus, s'adaptant au nombre de participants, chaque expériences de Totem est unique et imprévisible.

Production : Studio Bruyant, festival Teriaki
Conception, développement, composition sonore, design : Studio Bruyant
Réalisation de la sculpture : Vincent Jarry
Avec le soutien de la Gaîté Lyrique.

Biographie

STUDIO BRUYANT est un studio de création interactive autour de la musique et du jeu composé de Bruno Ribeiro, Guillaume Evrard et Olivier Guillerminet. Nous créons des installations, des performances, et des applications mêlant interactivité, son et image. Nous imaginons ( Concept, Gameplay ) et produisons ( Développement Informatique, Design Visuel, Sound Design) des expériences aux nouvelles formes narratives entre le jeu vidéo immersif et l'oeuvre d'art participative.
Nous sommes un studio de création interactive basé à Paris. Fondé par des ingénieurs, musiciens et artistes visuels, nous créons des installations et performances autour du jeu et de la gamification. Les expériences proposées empruntent donc autant à l'art génératif qu'au jeu vidéo, et proposent également une dimension sociale et participative.
Nous travaillons sur nos propres créations, et intervenons auprès d'autres artistes numériques, des institutions et des marques.


- Peter Keene
http://www.peter-keene.com

As long as I can remember, I've been playing around with electronic sounds starting with prepared TV and old radio sets record player amplifiers tape recorders audio oscillators bizare army surplus test equipment and many 1000's of analog synthesizer circuits which I've been using in my work for at least 35 years.

Lost science revisited...

Retenir, explorer, remettre sur l'établi pour les basculer dans le champ de l'art - les quelques dispositifs fondamentaux de l'histoire des technologies et des sciences est le propos premier de Peter Keene.
Par l'étude de différents possibles via un work in progress mené sur plusieurs années, l'artiste anglais replace les œuvres de la science et de la technique (la télévision mécanique de John Logie Baird- les champs électromagnétiques de Nicolas Tesla- le Theremin - l'oscillateur aux ondes multiples de Georges Lakhovsky - le rayon Rife ...) dans le fil du temps artistique.

Hybridation

Son, lumière, mouvement, énergie... Les dispositifs de Peter Keene cherchent la symbiose, dans des œuvres où la machine sert à percevoir l'onde, le temps de l'évaporation, la couleur de la note ou le chant de la saucisse...
Electronique analogique, chimie, mécanique, hauts-voltages sont au service de son oeuvre toujours expérimentale qui oscille sans retenue entre l'art et la science

Biographie

Né en 1953 à Birmingham, Angleterre.
Vit et travaille entre Paris et Bruxelles.

Retenir, explorer, remettre sur l'établi pour les basculer dans le champ de l'art - les quelques dispositifs fondamentaux de l'histoire des technologies et des sciences est le propos premier de Peter Keene.
Par l'étude de différents possibles via un work in progress mené sur plusieurs années, l'artiste anglais replace les œuvres de la science et de la technique (la télévision mécanique de John Logie Baird- les champs électromagnétiques de Nicolas Tesla- le Theremin - l'oscillateur aux ondes multiples de Georges Lakhovsky - le rayon Rife ...) dans le fil du temps artistique.
Son, lumière, mouvement, énergie... Ses dispositifs cherchent la symbiose, dans des œuvres où la machine sert à percevoir l'onde, le temps de l'évaporation, la couleur de la note ou le chant de la saucisse...
Electronique analogique, chimie, mécanique, hauts-voltages sont au service de son oeuvre toujours expérimentale qui oscille sans retenue entre l'art et la science.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Paysage palimpseste"
Location:
Les Réservoirs
2, rue des réservoirs
78520 Limay
M° Gare SNCF Limay
France
Mail : e.joly@ville-limay.fr
Internet Site : lesreservoirs.free.fr
Description:
Exposition du 29 mars au 15 avril 2018

Un projet de création en partenariat avec le site géologique de Limay, pour la réalisation de livres LEPORELLO en gravure, collage, dessin et photo... Une exploration de la trace, de la mémoire, de l'absence, du recouvrement, du recyclable avec les élèves limayens du collège Albert Thierry et du lycée Condorcet, réalisée sous la direction de l'artiste Muriel Baumgartner.

[18:30-21:30] Finissage de l'exposition collective "Regards d'Asie"
Location:
Artphotoby
40, rue de la Tour d'Auvergne
75009 Paris
M° Pigalle, Notre-Dame-de-Lorette, Le Peletier
France
Mail : contact@artphotoby.com
Internet Site : www.artphotoby.com
Description:
REGARDS D'ASIE
YEONG MEA KIM
TAKESHI SHIKAMA
MOTOKI LEE
JEAN-MICHEL VOGE

Exposition collective du 30 janvier au 17 mars 2018

"Regards d'Asie" présente le travail d'artistes japonais, coréen et français autour de la même passion : sublimer le réel. Regards sur la beauté de la nature par Yeong Mea Kim et par Takeshi Shikama ; Regard sur les femmes à Tokyo par Motoki Lee ; Regard sur la vie des sumos par Jean-Michel Voge - Portfolio de tirages noir et blanc sur papier japonais ; Regard sur l'Asie du sud-est par Claude Guillaumin ; Regard sur le Japon par Thierry Clech et son livre photo "Explosante-fixe" Le Pont Rouge Collection.

Exposition de photographie du 30 janvier au 17 mars 2018
Vernissage mardi 30 janvier de 18h30 à 21h30

Vernissage de l'exposition collective "Regards d'Asie"

Vernissage de l'exposition collective "Regards d'Asie"
©Takeshi Shikama / Central Park, New-York, Etats-Unis ; Tirage platine palladium sur papier japonais réalisé par Motoyuki Kobo chez Amanasalto, Tokyo en 2015. Edition 3/5 ; Format : 63,3 x 63,5 cm

[18:30-23:00] Soirée d'inauguration de la Foire du Trône 2018
Location:
Pelouse de Reuilly
Pelouse de Reuilly
75012 Paris
M° Porte de Charenton, Porte Dorée, T3a
France
Phone : +33 (0)1 44 68 12 12
Description:
La célèbre fête foraine s'installe à nouveau sur le pelouse de Reuilly, du 30 mars au 27 mai 2018.
C'est une fête foraine XXL qui attire chaque année près de trois millions de visiteurs. Une institution ancestrale dont l'histoire remonte à l'an... 957. Malgré la polémique avec le voisinage et les quelques assouplissements prévus en termes de nuisances sonores, la Foire du trône est de retour. La recette reste inchangée. Des dizaines et des dizaines de manèges répartis sur un terrain de jeu géant de 10 ha.

Et toujours la grande roue, les attractions qui donnent des sensations fortes, mais aussi les stands où acheter des barbes à papa, des pommes d'amour, des churros. Les bons vieux tirs à la carabine voisinent avec les manèges dernier cri. Les familles cohabitent avec les jeunes ados envieux de profiter des premières soirées du printemps. Deux dates à cocher : la soirée d'ouverture ce vendredi soir, et la journée hommage à Johnny Hallyday dimanche.

Quoi : la foire du Trône. Quand : du 31 mars au 27 mai, tous les jours de midi à 22 heures (1 heure du matin le samedi et veille de jour férié). Soirée d'inauguration le 30 mars de 18 heures à 23 h 30. Où : Pelouse de Reuilly, Paris (XIIe). Combien : manèges payants à l'unité ou pass (15 à 29,90€) à acheter sur www.foiredutrone.com


Le 30 mars, la Foire du Trône organise une soirée d'inauguration en faveur de l'Institut Rafaël. Les recettes seront reversées à l'association !
L'Institut Rafaël, c'est un immeuble entier dédié à l'accueil de patients en cours de traitement cancer ou en post traitement qui pourront bénéficier gratuitement de parcours de soins paramédicaux (psy, sexe, nutrition, acupuncture, art -thérapies etc...) afin de les aider à guérir et à reprendre une vie normale après la maladie. Ils auront accès à du sport, une école de cuisine, un laboratoire de recherche génétique, des groupes de paroles. C'est ce qu'on appelle un centre de médecine intégrative, le 1er en France ! Ça ouvre dans un mois ! La Foire du Trône organise cette soirée d'inauguration et pour seulement 25€ par adulte et 15€ par enfant, le pass donnera accès à 50 manèges et attractions. De quoi passer un moment festif et gourmand, pour la bonne cause ! Les bénéfices seront intégralement reversés à l'Institut Rafaël !

Soirée d'inauguration de la Foire du Trône 2018

La plus grande fête foraine d'Europe a ouvert ses portes au public ce vendredi pour sa 1061e saison. Pour la soirée d'inauguration, Marcel Campion a convié le sosie officiel du rocker qui devait être le parrain de cette édition.

C'est pendant une fin d'après-midi fraîche et lumineuse que s'est ouverte vendredi la 1061e Foire du Trône. Entouré de plusieurs personnalités, Marcel Campion a lancé sa nouvelle fête foraine avec fierté. «Je suis né à la Foire du Trône et aujourd'hui j'ai 78 ans, ça représente beaucoup pour moi», nous a expliqué le roi des forains.

L'événement est de retour cette année jusqu'au 27 mai à la Pelouse de Reuilly dans le 12e arrondissement de Paris. Une édition dédiée à Johnny Hallyday qui devait être le parrain de cette nouvelle saison. «Il était là et il voulait qu'on le défende donc cette soirée, c'est en son honneur», rajoute Marcel Campion. Pour l'occasion, Richy, le sosie officiel de la star depuis vingt-six ans, était présent pour lui rendre hommage. «Ça me fait énormément plaisir d'être là ce soir, je suis privilégié et honoré que Marcel Campion m'ait appelé. Pour moi, c'est est un homme de valeur. Je suis issu d'une troisième génération de forains donc on est en famille», raconte le chanteur qui montera sur scène, costume noir et cheveux coiffés comme le rocker, pour entonner L'Idole des jeunes. Il était d'ailleurs accompagné, à ce moment-là, par la fille du roi des forains, Singrid Campion.

«Il vend du rêve à plein de parisiens»

Soirée d'inauguration oblige, quelques VIP étaient conviés à déguster un repas typique de fête foraine à base de brochettes de viande, merguez et frites. Tatiana et Xavier, candidats vedettes de l'émission Secret Story, semblaient ravis, enchaînant les selfies avec les passants. «On est des grands habitués, ça fait au moins six ans que l'on inaugure les lieux. On est toujours bien reçus. Chaque année, Marcel fait les choses en grand et vend du rêve à plein de parisiens», explique Xavier. Pour sa femme, les associations défendues à chaque édition sont davantage une bonne raison d'être présents. «On suit énormément de groupes caritatifs depuis longtemps. J'ai moi-même une association donc je sais à quel point c'est difficile d'en parler et d'organiser des événements pour récolter des fonds. C'était donc primordial pour moi d'être présente», développe-t-elle. Tous les dons recueillis ce soir-là devaient être reversés à l'institut Rafaël qui accompagne les patients après un cancer.

Pour ce barbecue géant installé pour l'événement, Marcel Campion a accueilli à sa table Florian Philippot, l'ancien vice-président du Front national. Celui qui vient de lancer son parti Les Patriotes, s'est voulu discret et s'est arrangé pour que les photographes se tiennent à moins de dix mètres de lui durant une bonne partie du repas.

Marcel Campion, toujours très remonté contre Anne Hidalgo

Sa guerre qui l'oppose depuis l'automne à la Mairie de Paris, Marcel Campion ne l'oublie pas. Même un soir de fête. Pendant cette soirée où le roi des forains de Belgique et le vice-président de l'association des forains de France, Francky Frechon, étaient présents, il a de nouveau déploré la politique d'Anne Hidalgo. «Je trouve ça drôle que la Mairie de Paris multiplie les actions pour asphyxier la profession foraine. Il faut qu'on se défende face à Bernard Arnault, qui va créer un parc d'attraction dans la capitale avec l'aval de l'administration. Donner 20 hectares d'un espace public à un milliardaire et empêcher les forains de vivre, c'est spectaculaire».

Pour cette nouvelle édition, la Foire du Trône a vu ses conditions d'installation drastiquement changer après différents incidents ces dernières années, dont un blessé grave en 2014 et deux accidents de manèges impressionnants l'année dernière. Pour cette nouvelle édition, la mairie du XIIe arrondissement a décidé d'être prudente. La Foire du trône fermera ses portes en semaine à 23 heures, au lieu de minuit précédemment. Le volume sonore de chaque manège est aussi réduit à 75 décibels, soit six de moins que les autres éditions.

Pas de quoi altérer l'ambiance de la Foire. Les manèges ont tourné toute la soirée aux sons des cris des passagers et des musiques entêtantes. Les grillades flambaient à tout va et, malgré le froid, les allées étaient pleines.

[18:30-21:00] Vernissage d'Adriana Lozano
Location:
Club Sensible
illustrations et objets d'art
2, rue des Taillandiers
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Phone : +33 (0)9 82 37 79 42
Internet Site : www.clubsensible.fr
Description:
Vernissage d'Adriana Lozano

Du 31 mars au 21 avril 2018
Vernissage le vendredi 30 mars à partir de 18h30

Vernissage d'Adriana Lozano

Vernissage d'Adriana Lozano

Vernissage d'Adriana Lozano

La galerie Club Sensible présente les dessins de Adriana Lozano, jeune artiste Colombienne établie à Bogota.

Ses dessins au style "faux naïf" teintés d'humour et parsemés de références sont réalisés aux crayons de couleur.

Scènes de la vie quotidienne, portraits de femmes tatouées, natures mortes décalées, le monde de Adriana Lozano oscille entre la douceur d'un certain romantisme et le cynisme d'une société égocentrée.
L'onirique réside dans l'ordinaire et la beauté revêt un aspect rock et contemporain.

Adriana Lozano vous invite à plonger dans les scènes de vie de l'Amérique profonde.

Découvrez ses portraits de personnages extravagants empreints de mélancolie et ses références Lynchiennes.

Vernissage d'Adriana Lozano

Vernissage d'Adriana Lozano

[18:30-20:30] Vernissage d'Olivier Rebufa "Au Royaume de Babok"
Location:
Montpellier
Montpellier
34000 Montpellier
M° Gare SNCF de Montpellier
France
Internet Site : www.montpellier.fr
Description:
Galerie Annie Gabrielli
33 Avenue François Delmas
34000 Montpellier
http://galerieanniegabrielli.com

31 MARS - 19 MAI

La deuxième exposition d'Olivier Rebufa à la galerie, Au Royaume de Babok, est présentée immédiatement après le Frac-PACA à Marseille.
Né à Dakar, Olivier Rebufa est retourné à plusieurs reprises au Sénégal et en Guinée-Bissau.
De sa rencontre avec les Manjak, ethnie de la Guinée-Bissau, est né Kawat-Kamul (« faire une offrande à Dieu » en Manjak) qui a fait l'objet d'une conférence à la galerie en 2015. Ce projet imaginé en 2005 évoluera au cours des années pour donner naissance au travail actuel : Au Royaume de Babok. Cette exposition apporte un nouveau regard sur la démarche de l'artiste qui, par ses liens profonds avec le continent africain, par son initiation aux rites et esprits sacrés, s'est transformé en chamane-artiste. Il ne s'agit nullement d'une restitution documentaire sur l'un des sept Royaumes du Pays Manjak mais d'une quête d'identité et d'une recherche du sacré.
Travail plastique utilisant la photographie, l'infographie, la vidéo et la céramique, Au Royaume de Babok nous projette dans un univers empreint de spiritualité, entre réalité et fiction.

Vernissage d'Olivier Rebufa "Au Royaume de Babok"



[19:00-22:00] Vernissage - Hôtel Villa Bohème
Location:
Hôtel Villa Bohème
2 bis, cité Pigalle
75009 Paris
M° Saint-Georges, Pigalle
France
Phone : +33 (0)1 48 74 39 22
Mail : contact@hotelvillaboheme.com
Internet Site : www.hotelvillaboheme.com
Description:
Vendredi : 19h - 22h
Samedi : 11h - 22h
After Pop Party : 22h - 2h
Dimanche : 11h - 18h

Vernissage - Hôtel Villa Bohème
Vernissage - Hôtel Villa Bohème

Octopus et la Villa Bohème vous convient du 30 mars au 1er avril à l'hôtel particulier situé en plein coeur de Pigalle.
Découvrez-y une sélection de créateurs mais aussi de masseurs, artistes, designers et autres pépites.
C'est dans le quartier très tendance de SoPi que vous passerez votre weekend entouré d'une flopée de talents en tout genre pour un joli pop-up store.

Les créateurs présents auront chacun un espace à leurs images et investiront les suites, salles de bain et autres chambres avec terrasses. Vous pourrez alors vous balader de chambre en chambre, comme on le ferait dans une maison : un nouvel univers vous ouvrira les bras à chaque porte poussée !

La suite royale cachera un bar à cocktails aux saveurs insolites autour de son jacuzzi !

Laissez-vous guider par le son de Pépita et Amina lors de l'After Pop Party et vivez un weekend de Pâques surprenant ...

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "URI : 우리"
Location:
Galerie-Librairie Impressions
17, rue Meslay
75003 Paris
M° République, Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 76 00 26
Mail : impressions98@wanadoo.fr
Description:
Vernissage de l'exposition des artistes coréens Baek Seungsoo, Kim Bomi, Kim Jinsun et Yoo Sunghyun
Vendredi 30 mars 2018 à partir de 19h
Exposition jusqu'au samedi 28 avril 2018

URI : 우리
une exposition collective d'artistes coréens vivant à Paris
Baek Seungsoo, Kim Bomi, Kim Jinsun, Yoo Sunghyun

L'exposition « URI : 우리 » a pour but de montrer la position de jeunes artistes coréens, leurs particularités et en même temps leurs ressemblances. Le titre URI veut exprimer ce double sens. C'est à la fois l'acronyme anglais URI de « Uniforme Resource Identifier » (soit une chaîne de caractère identifiant une ressource sur l'internet), et le mot coréen 우리, qui signifie « nous sommes » ou une unité.

Pour cette manifestation, la commissaire d'exposition Jinsun Kim invite trois artistes coréens vivant à Paris à se joindre à elle pour montrer leurs travaux à la galerie-librairie Impressions. Ce groupe d'artistes partage l'expérience commune d'être nés et d'avoir grandi en Corée, puis d'avoir suivi une formation artistique en France. Leur spécificité se présente naturellement dans des œuvres d'esprit interculturel. La sélection des œuvres est marquée par la vision philosophique du corps dans ses rapports à l'espace : dessins, peintures, sculptures, photographies et vidéos.

Commissaire d'exposition : Kim Jinsun
Contact : info.uri@yahoo.com


URI : 우리 1 exposition 4 artistes

BAEK Seungsoo, sculpteur coréen, né en 1979 à Pusan en Corée du Sud, travaille à Paris. Cette sculpture représente un homme modeste. Le processus consiste à graver une masse en répétant le geste, et de ces gestes spirituels à donner une forme à cet objet-homme et à relever le défi de surmonter les conflits intérieurs. L'homme se met en grande tenue dans la société matérialiste d'aujourd'hui, il perd sa propre personnalité humaine et se réduit à un simple élément d'une machinerie unifiée. L'individu disparaît, se fond dans la masse sociale, ou bien existe comme un être vide. Dans cette tendance universelle, l'homme subit la perte de soi, mais elle amplifie en lui le désir de prouver sa propre existence. Il s'efforce alors de chercher sa singularité et de s'exprimer en permanence.

KIM Bomi, peintre-vidéaste coréenne, née en 1987 à Ulsan en Corée du Sud, travaille à Paris. Elle peint des fentes de mur et des vides. Le sombre du vide est rempli de peinture, le fond restant blanc et vide. C'est un jeu paradoxal entre existence et inexistence. Le noir devient le blanc, et le blanc, le noir. Il faut être vide pour le remplir. Nous pouvons le faire avec beaucoup d'imagination et de rêves. Cette vidéo suit le processus de vidage d'un espace rempli de café et de sel. Le phénomène du mélange des deux éléments crée un paysage qu'on a déjà vu ou qu'on n'a jamais vu. « Déjà vu, Jamais vu » est une sorte d'invention inspirée par sa mémoire, en prenant sa propre expérience du déjà-vu ainsi que du jamais-vu comme support.

KIM Jinsun, peintre coréenne, née en 1978 à Séoul en Corée du Sud, travaille à Paris. La nature morte est entre organisme vivant et entité inanimée. La représentation d'un objet est mise en œuvre avec l'esprit de l'autoportrait. Cette nature morte représente à la fois la vie de l'objet et celle de l'artiste. La représentation de l'objet importe peu, car l'objectif est d'atteindre le mouvement invisible du temps. Ainsi, l'immersion, la concentration sur le corps intérieur de l'artiste, permet une liberté, un jeu avec l'espace. Le corps vivant passe d'un état à un autre, il va de transformation en mutation, il disparaît, réapparaît, et finalement se dissout au plus profond de lui-même. Représenter le corps au-delà de lui-même revient, finalement, peut-être, à se libérer.

YOO Sunghyun, photographe coréen, né en 1976 à Séoul en Corée du Sud, travaille à Paris. La teinte sépia, inspirée du daguerréotype, place les paysages et les fragments du temple photographié dans un espace temporel et irréel, suivi d'une série d'images flash. Cet arrangement imaginaire à l'ancienne interroge le spectateur sur la valeur d'un territoire donné. Les fragments, photographiés, insignifiants, clandestins, parfois informes, se transforment par superposition de strates temporelles en trésors mystérieux. Ces restes d'un passé vague et fictif représentent le profond vide laissé par la division de la Corée.

Vernissage de l'exposition "URI : 우리"
Vernissage de l'exposition "URI : 우리"




[20:00-22:00] Soirée d'inauguration de la 15ème édition du Festival du Cinéma de Turquie
Location:
Le Louxor
Palais du Cinéma
170, boulevard de Magenta
75010 Paris
M° Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 44 63 96 96
Internet Site : www.cinemalouxor.fr
Description:
La soirée d'inauguration de la 15e édition du Festival du Cinéma de Turquie aura lieu le vendredi 30 Mars 2018 à 20h au Cinéma Le Louxor.

Cette année notre film d'inauguration sera « ZER », le dernier long-métrage de Kazim ÖZ.

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés