Tuesday, April 10, 2018
Public Access


Category:
Category: All

10
April 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

  Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Salon des Maires d'Île-de-France 2018
Location:
Paris Event Center
20, avenue de la Porte de la Villette
75019 Paris
M° Porte de la Villette
France
Phone : 08 11 11 55 55
Mail : contact@parisevent-center.com
Internet Site : www.parisevent-center.com
Description:
Du 10 au 12 avril

Créé en 1997, le Salon des Maires d'Île-de-France (AMIF) est dédié aux élus et décideurs franciliens. Il regroupe durant 3 jours l'ensemble des prestataires des collectivités territoriales.

Chaque année, élus, experts et techniciens se réunissent autour de grands thèmes d'actualité qui sont au coeur des préoccupations des décideurs locaux.

L'équilibre entre l'aspect intellectuel et commercial représente la quintessence d'un salon professionnel.

Aujourd'hui, la renommée du Salon des Maires d'Île-de-France est affirmée. Le taux de renouvellement de ses exposants s'élève à plus de 85%. Le visitorat ne cesse d'augmenter et sa qualité, largement reconnue, confère une plus value à cet événement attendu de tous. Les plus hautes personnalités du monde politique et des grandes institutions régionales nous font l'honneur de leur présence année après année.

http://salonmairesiledefrance.fr

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

08:00  
09:00  
10:00 [10:30] Inauguration du stand de la Métropole du Grand Paris
Location:
Paris Event Center
20, avenue de la Porte de la Villette
75019 Paris
M° Porte de la Villette
France
Phone : 08 11 11 55 55
Mail : contact@parisevent-center.com
Internet Site : www.parisevent-center.com
Description:
dans le cadre du Salon des Maires d'Île-de-France

Inauguration du stand de la Métropole du Grand Paris

11:00 [11:30] Conférence de presse de la Positive Cinema Week 2018
Location:
Cinéma Publicis
129, avenue des Champs-Elysées
75008 Paris
M° Charles de Gaulle - Etoile, George V
France
Phone : +33 (0)8 92 68 90 75
Description:
Conférence de presse de la PCW2018 ! Seront présents: Hana Jirickova, Zabou Breitman, Marie-Castille Mention-Schaar, Harry Roselmack, Noémie Schmidt et Jacques Attali

12:00 [12:00-19:00] Ben & Jerry's Free Cone Day 2018
Location:
MK2 Bibliothèque
128-162, avenue de France
75013 Paris
M° Bibliothèque François Mitterrand, Quai de la Gare
France
Internet Site : www.mk2.com/salles/mk2-bibliotheque-0
Description:
Parvis du MK2 Bibliothèque
128 avenue de France 75013 Paris

Glaces gratuites Ben and Jerry's offertes à l'occasion de La Free Cone Day 2018.

Attention, je vous conseille d'arriver tôt car il n'y aura pas de glaces pour tout le monde !

Cette année encore, vous n'y échapperez pas ! Ben & Jerry's fête son 38ème anniversaire et vous êtes bien entendu conviés à leur goûter d'anniversaire : le Free Cone Day ! Cette généreuse journée de la glace gratuite aura lieu le mardi 10 avril 2018 de 12h à 19h, pour de grands moments de gourmandise !

Un camion Ben & Jerry's vous attendra sur le parvis du MK2 Bibliothèque (128-162 Avenue de France 75013 Paris). Prévoir environ 1h15 d'attente. La file est arrétée avant l'heure de fermeture afin que tout le monde qui fait la queue soit servi en glace (fermeture de la file d'attente prévue à 17h).

Free Cone Day 2018





[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Helmar Lerski. Pionnier de la lumière"
Location:
Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
Hôtel de Saint-Aignan
71, rue du Temple
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 53 01 86 60
Fax : +33 (0)1 42 72 97 47
Mail : info@mahj.org
Internet Site : www.mahj.org
Description:
du mercredi 11 avril au dimanche 26 août 2018

Pour célébrer les vingt ans du musée et le 70e anniversaire de la création de l'État d'Israël, le mahJ présente la première rétrospective consacrée en France au photographe et cinéaste Helmar Lerski (1871-1956).

Auteur d'une œuvre d'une grande cohérence, où la lumière occupe une place centrale, Helmar Lerski a surtout réalisé des portraits, explorant subtilement les reliefs des visages, afin de faire surgir « l'âme » de ses sujets.

L'exposition retrace le parcours de l'artiste, et notamment son émigration en Palestine. À l'instar de nombre d'intellectuels, introducteurs de courants novateurs tels que la psychanalyse ou les conceptions architecturales du Bauhaus, Lerski a profondément influé sur la photographie et le cinéma du futur État d'Israël.

Né de parents juifs polonais en 1871 à Strasbourg, Lerski émigre à vingt-deux ans aux États-Unis, où il se lance dans la photographie. Il s'installe à Berlin en 1915, et travaille comme spécialiste des effets spéciaux de cinéma, notamment pour Metropolis de Fritz Lang. En 1927, il revient à la photographie avec Têtes de tous les jours, des portraits de gens ordinaires.

Il émigre en 1932 en Palestine. Il réalise des films, dont Awodah (Travail) en 1935, et une oeuvre photographique fortement marquée par l'esthétique expressionniste, Métamorphoses par la lumière. Sa série Arabes et Juifs témoigne d'un puissant intérêt porté à la diversité humaine de la Palestine, et constitue un manifeste humaniste de tolérance et de respect.

Rassemblant près de 200 œuvres du Folkwang Museum à Essen et du mahJ, l'exposition dévoile une partie importante du fonds exceptionnel de 435 épreuves et négatifs acquis par le musée en 2015 grâce au soutien du ministère de la Culture et de la direction régionale des Affaires culturelles d'Île-de-France, du Conseil représentatif des institutions juives de France, de la fondation Fams sous l'égide de la fondation du Judaïsme français, de la fondation Rothschild-Institut Alain de Rothschild, de la fondation Pro mahJ, et de 330 généreux donateurs.

Commissariat
Commissaire général : Paul Salmona, mahJ
Commissaire : Nicolas Feuillie, mahJ

Vernissage de l'exposition "Helmar Lerski. Pionnier de la lumière"
© mahJ © Succession Helmar Lerski, Museum Folkwang
Helmar Lerski, Pionnier, Guivat-Haïm, vers 1940






[17:00] Dédicace de Céline Tran aka Katsuni
Location:
Sèvres
Sèvres
92310 Sèvres
M° Pont de Sèvres, Gare SNCF Sèvres - Rive Gauche
France
Internet Site : www.ville-sevres.fr
Description:
L'ancienne star du X, connue sous le nom de Katsuni, vient présenter son récit autobiographique au studio Françoise.

Pendant dix ans, elle a été connue sous le nom de Katsuni. Parmi les stars du X les plus primées au monde, la strip-teaseuse Céline Tran vient présenter son livre ce mardi 10 avril au studio Françoise, à Sèvres. Aujourd'hui auteur, scénariste et comédienne, Céline Tran rencontre le public pour parler de son récit autobiographique « Ne dis pas que tu aimes ça », aux éditions Fayard, dans lequel elle revient sur son parcours dans le domaine de la pornographie mais aussi sur sa propre histoire de femme en quête de sens et de sensualité.

Mardi 10 avril de 17 heures à 19 heures au studio Françoise, 2, avenue de la Cristallerie. Entrée libre.

Dédicace de Céline Tran aka Katsuni







[18:00-21:00] Vernissage de James MacKeown "Un atelier à Paimpol"
Location:
Galerie 26
26, place des Vosges
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 40 27 00 90
Fax : +33 (0)1 40 27 90 56
Mail : info@galerie26.com
Internet Site : www.galerie26.com
Description:
Enfant, je m'étais rendu en Bretagne, à Erquy sur la Côte d'Emeraude; je demeurais dans une maison dont les fenêtres laissaient voir les gris du ciel
et les verts émeraude de la mer caresser la terre de Sienne naturelle des plages ../.. La lumière bretonne s'infiltrait dans mes tableaux de Normandie
et aidait à contrebalancer, pour l'équilibrer, celle des plages de galets et des longues falaises blanches qui se dressent hautes et fières, captant la lumière
du soir, le long de la côte d'Etretat où je vécus ../.. Et j'ai voulu un atelier à Paimpol! Je ne m'attendais pas à trouver une telle beauté, un havre dissimulé
juste au coin de la côte de granite, à seulement une heure de route d'Erquy.

James MacKeown

Exposition du 10 avril au 18 mai 2018

>> communiqué

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Adriano Parisot - Un parcours abstrait"
Location:
Galeries Saphir au Marais
Francine Szapiro
69, rue du Temple
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 72 61 19
Fax : +33 (0)1 42 72 61 39
Mail : contact@galeriesaphir.com
Internet Site : www.galeriesaphir.com
Description:
Vernissage de l'exposition "Adriano Parisot - Un parcours abstrait"
Vernissage de l'exposition "Adriano Parisot - Un parcours abstrait"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Révélateur de Talents"
Location:
Galerie ArtShowcase
DESIGN BY JALER
69, avenue Daumesnil
75012 Paris
M° Gare de Lyon
France
Phone : +33(0)1 45 93 18 93
Mail : contact@artshowcase.fr
Description:
L'exposition "Révélateur de Talents" vous présente dans un cadre d'exception les artistes suivants :
virginie Amzallag (Sculpture)
Franck Benhamou (Peinture)
Nadine Bressy (Peinture)
Josianne Desse (Peinture)
Marie-Pia Donders (Peinture)
Valérie François (Peinture)
Naila Haddouk (Peinture)
chalabi Nadir (Sculpture)
Michèle Pincemin (Peinture)
Jeanne Tchifteyan (Peinture)

Exposition du 10 au 14 Avril 2018
du Mardi au Samedi de 10h à 18h

[18:00-22:00] Workshop MICE au Maroc
Location:
Piscine Molitor
Le Molitor Hôtel
2, avenue de la porte Molitor
13, rue Nungesser et Coli
75016 Paris
M° Michel-Ange - Molitor
France
Phone : +33 (0)1 56 07 08 50
Mail : contact@mltr.fr
Internet Site : www.mltr.fr
Description:
>> RSVP

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Rembrandt à Paris"
Location:
59Rivoli
L'Aftersquat - Collectif d'artistes « Chez Robert, électrons libres »
59, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Châtelet
France
Mail : rivoli59@gmail.com
Internet Site : www.59rivoli.org
Description:
Vernissage le 10 avril 2018, ouverture à 18:30
Du 10 avril au 15 avril de 13h à 20h

Antiek Tattoo Studio is located in the last known residence of Dutch master painter Rembrandt. For this reason he will inspire the work we create and it is an opportunity for us to pay homage to this great artist, and take him to a beautiful and artistic city like Paris. In this exhibition you can see original pieces of art focusing on and inspired by the man himself.

We are three different artists with varying backgrounds and styles, so our interpretations will not be the same. This will be apparent as you view the exhibition. We love that whilst our work will differ, the underlying subject will be clear. Our gratitude to this man and the imprint he left on the world is one thing we hope to express.


Johe Van Der One Details

Johe Van Der One (Jorge Hernaiz Inigo). Roots in the Basque Country, born in 1983 in Valencia, Spain. Currently based in Amsterdam. His influences have always been street art, graffiti and the works of famous expressionist and abstract artists such as Anselm Kiefer, Picasso, Jonone and Karen Appel. He has been an active graffiti artist and painter for 22 years and a tattoo artist for roughly half this time. He studied at the School of Arts and Crafts in Valencia. Today he becomes a part of Rembrandt's story as he works in Antiek Tattoo Studio Amsterdam, which is based in the last known residence of the famous Dutch painter. Rivoli presents Johe's collection of works in his favoured medium; painting.


Anibal Details

Anibal was originally born in Buenos Aires, with both Spanish and Italian roots. He attended the Manuel Belgrano National School of Fine Arts because he was passionate about painting and testing new materials. Rebellious from a young age, he left school before graduating and began his artistic career. He was accepted into film animation and later devoted himself to music for a number of years. Soon after this he was presented with the opportunity to tattoo and so he left a career as a recording technician for the tattoo machine, which up until then was just a hobby. In 1996 he started tattooing in a studio in Buenos Aires and it became his full-time profession until the present day. He likes to paint and experiment with new ideas and concepts. His favourite styles are Asian, Oriental and Japanese using materials he feels comfortable with in his work such as inks and watercolours. He is an active tattooist and owner of Antiek Tattoo Parlour in Amsterdam.


Aivis Details

Aivis Kleinhofs Prusis, 26 years old. He originally comes from Latvia! He is currently working as a full time tattoo artist at Antiek Tattoo Amsterdam. Before coming to Amsterdam, he graduated from the Liepajas Art and Design school in Latvia.While studying in art school, he was mostly focused on human anatomy, but since he began tattooing he started working in different styles, with different subjects, while mainly focusing on a realistic and illustrative style. He works with mixed mediums which include acrylics, pencils and markers. He is inspired by artists like Kelvin Okafor, Ryan Hewett and Michael Hussar.

Vernissage de l'exposition "Rembrandt à Paris"

[18:30-21:00] Vernissages de Claude Guillaumin et Basile Minatchy
Location:
Artphotoby
40, rue de la Tour d'Auvergne
75009 Paris
M° Pigalle, Notre-Dame-de-Lorette, Le Peletier
France
Mail : contact@artphotoby.com
Internet Site : www.artphotoby.com
Description:
Claude Guillaumin 1968 - 2018
Basile Minatchy 2017 - 2018

SOLO SHOWS
du 10 avril au 4 juin 2018

Deux regards, deux époques, deux maîtrises du huitième art présentés dans cette nouvelle exposition consacrée au nu féminin. Pas de retouches, ni d'artifices, la femme est dans son élément naturel, bien dans son corps et son esprit.

CLAUDE GUILLAUMIN 1968 - 2018
Sublime le corps féminin
A travers l'oeuvre de Claude Guillaumin, grand photographe de mode et de beauté des années 70, de New-York à Paris, la femme se libère et dévoile son corps à la lumière douce de l'artiste. Claude Guillaumin capte la personnalité de ses modèles qu'il sublime en noir et blanc. Les nus artistiques côtoient les photographies de mode.

Vernissage mardi 10 avril 2018, à partir de 18h30, en présence des artistes

Vernissages de Claude Guillaumin et Basile Minatchy
Copyright : Claude Guillaumin - 1999 / Courtesy Galerie Artphotoby Sophie Leiser

BASILE MINATCHY 2017 - 2018
Libère la femme
Le clair obscur caractérise le travail de Basile Minatchy qui magnifie le corps féminin avec de nouveaux jeux de lumière, transfigurant la femme en divinité. Le corps se libère dans la pénombre sous l'éclairage subtil de l'artiste qui habille son modèle d'une pluie de lumière, scintillante comme une constellation. L'artiste présente une série d'ombres portées - nus et portraits - aux couleurs saturées et une série en noir et blanc, inondée de bulles de lumière, pleine de grâce.

Vernissages de Claude Guillaumin et Basile Minatchy
Copyright : Basile Minatchy - 2018 / Courtesy Galerie Artphotoby Sophie Leiser

A propos des artistes :
CLAUDE GUILLAUMIN

Le grand photographe de mode et de beauté des années 70/80 - ELLE, COSMOPOLITAN, GLAMOUR, INSTYLE - qui a notamment réalisé le calendrier Elite en 1974, auteur de photographies rares de New York des années 70, réalise depuis les années 2000 des portraits de femmes. Il portraiture des femmes qui ne sont pas mannequins, fort du constat que les plus belles femmes ne s'avèrent pas toujours « top model » comme il se plaît à le répéter. Une forme de challenge pour lui.

1969 - 1986 : New-York - Paris - New-York
En 1969 Miki Denhoff, directrice artistique du magazine Glamour, lui offre son premier travail, une couverture et un sujet « Beauté » avec le super model de l'époque : Cheryl Tiegs. Le succès est instantané et leur collaboration durera plusieurs années.

En 1970, séduit par ces parutions, le magazine ELLE demande à Claude Guillaumin de venir à Paris pour des séances de prises de vues.

De 1970 à 1986, sa vie se partage entre Paris et New York.

A New York, il travaille pour les magazines Esquire, Glamour, Instyle, Mc Calls, Redbook, Seventeen... Il effectue des campagnes publicitaires pour Avon, Cover Girl, Fashion, L'Oréal, Revlon...En France tous les magazines se l'arrachent : Biba, Cosmopolitan, Elle, Le Jardin des Modes, Madame Figaro Marie Claire, 20 Ans, Playboy, Vogue, Votre Beauté. En Italie aussi : Harpers Bazaar Italie, Grazia Italie. Dior, Chanel, Clarins, Dior Dim, Rosy font appel à lui.

Woman world
Claude Guillaumin s'intéresse davantage à la femme qu'au vêtement porté par le modèle aussi sera-t-il surtout reconnu et apprécié pour ses photos de « Beauté ». Il excelle à réaliser des images intemporelles au cours de séances « after shooting ». Il réalise alors des portraits de femmes sans artifices - à l'opposé des poupées Barbie d'aujourd'hui à la peau lissée par Photoshop - de façon à capturer leur lumière intérieure. Aux Tops Models, il préfère les mannequins débutants qui le séduisent par leur candeur et leur ingénuité. Sans doute son côté Pygmalion ! Ainsi conçoit-t-il en 1986 pour Madame Figaro le premier sujet rédactionnel d'une Carla Bruni toute novice !

De la beauté au nu
- En 1974, John Casablancas lui demande de réaliser un calendrier pour l'agence Elite : une première chez les agences de mannequins !

- De 1971 à 1976, Claude Guillaumin travaille par intermittence, mais en toute liberté, pour le magazine 20 Ans. Sous la direction de la talentueuse Anne Marie Perier. Il effectue des séries de photos qui seraient certainement censurées aujourd'hui pour leur audace.

- En 1993, Juliette Boisriveaud, fondatrice de la version française de Cosmopolitan, lui propose avec courage et une certaine appréhension, de réaliser un cahier « Spécial Sexe » fermé et inséré dans le magazine. Le succès dépasse toutes les espérances et les versions étrangères rachètent les droits.

EXHIBITIONS :
- Artphotoby Galerie - artiste permanent
- Nude - exposition collective - Artphotoby Galerie Paris
- Woman world - Solo show - Artphotoby Galerie
- Art Fair Fotofever Paris
- Hambourg Kennedy Photographs, New York - Clic Gallery Saint-Barth
- Clic Gallery East Hampton


BASILE MINATCHY

Né en 1973, Basile Minatchy passe sa jeunesse à Lyon. Après s'être formé au conservatoire d'art dramatique, il joue dans différents longs-métrages et téléfilms. Son chemin de comédien le met sur la route de Jean-Louis Bertuccelli, qui le fait tourner et lui apprend le métier de scénariste. Sous son influence, rapidement, il décide de se former à la réalisation, pour ainsi créer ses propres projets. C'est au terme d'un stage dirigé par le réalisateur belge Harry Cleven qu'il s'achète un appareil numérique. Ayant à disposition un studio photo, il décide de travailler la lumière et le cadre, développant ainsi son regard unique.

Passionné par la façon qu'ont les êtres humains d'être au monde, Basile exerce son oeil face à tous types de sujets. Aussi bien photographe de scène, il éprouve ses talents dans des milieux aussi variés que ceux du spectacle ou de l'entreprise, immortalise aussi bien les moments de vie d'enfants en crèche que ceux de familles qui font appel à lui...

Fils du peintre et sculpteur Marie-Claire Vidal des Crozes, Basile est habitué depuis toujours à l'art du nu et du modèle vivant, auquel il consacre l'essentiel de sa création artistique. Fils de Roland Minatchy monteur cinématographique, il développe naturellement son cadre et sa lumière. Fortement influencé par Alphonse Mucha et Lucien Clergue, son style découle naturellement de ces deux artistes majeurs. Son travail tourne autour de l'ombre portée, il ne s'accorde aucune retouche et s'appuie uniquement sur des effets naturels.

EXHIBITIONS :
- Artphotoby Galerie - artiste permanent
- Art Shopping - Galerie Artphotoby
- Nude - Exposition collective - Galerie Artphotoby








[19:00-21:00] Inauguration de l'exposition "Une lutte moderne. De Delacroix à nos jours"
Location:
Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Furstemberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 44 41 86 50
Fax : +33 (0)1 43 54 36 70
Mail : Contact.Musee-Delacroix@louvre.fr
Internet Site : www.musee-delacroix.fr
Description:
Inauguration de l'exposition "Une lutte moderne. De Delacroix à nos jours"

[19:00-21:00] Inauguration de la Galerie Maison Sophie Lacasse
Location:
Galerie Maison Sophie Lacasse
33, rue de Bellechasse
75007 Paris
M° Solférino, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 73 70 18 12
Mobile : +33 (0)6 34 66 13 89
Mail : contact@maisonsophielacasse.com
Internet Site : www.maisonsophielacasse.com
Description:
Vernissage de Marianne Guillerand

en présence de Bruno Solo, Laurent Le Pape

[19:00-22:00] La Guinguette Shiseido
Location:
Elysée Montmartre
72, boulevard de Rochechouart
75018 Paris
M° Anvers
France
Phone : +33 (0)1 44 92 45 47
Fax : +33 (0)1 44 92 46 50
Mail : club@elyseemontmartre.com
Internet Site : www.elyseemontmartre.com
Description:
La Guinguette Shiseido

[19:00-22:00] Soirée d'anniversaire des 10 ans d'Akillis
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
Le 10 avril dernier, la maison de joaillerie Akillis fêtait ses dix ans au Palais de Chaillot. Caroline Gaspard, créatrice de la marque, a donné le ton de cette soirée exceptionnelle, qu'elle a souhaité rock et glamour. Bar Refaeli arborait pour l'occasion les mythiques boucles d'oreilles Python de la maison, aux côtés des autres personnalités présentes : Alice Taglioni, Cécile Cassel ou encore Marie-Ange Casta... Revue en image de cette soirée orchestrée par le Chef Cyril Lignac et rythmée par un défilé des nouveautés.

en présence de Bar Refaeli, Caroline Gaspard, Alice Taglioni, Marie-Ange Casta, Tomer Sisley, Sandra Zeitoun de Matteis, Mélanie Thierry, Sonia Sieff, Cécile Cassel, Cyril Lignac

Soirée d'anniversaire des 10 ans d'Akillis
Bar Refaeli avec les boucles d'oreilles Python

La marque de joaillerie Akillis fêtait ses dix ans de succès le 10 avril au Palais de Tokyo à Paris. Caroline Gaspard, la fondatrice de la marque, a réuni de nombreuses stars pour l'occasion comme Alice Taglioni ou la top Bar Refaeli.

Soirée festive au palais de Tokyo, face à la Tour Eiffel, le 10 avril pour la soirée d'anniversaire organisée par la marque de joaillerie Akillis, lancée par Caroline Gaspard : "Dans un décor de rêve, au pied de cette belle dame de fer, nous fêtons les 10 ans d'une marque 100% française. Akillis, Akilis est je crois, à mon image, différent et décalé. ".

Ainsi s'est exprimée la fondatrice de la marque devant ses prestigieux invités comme Alice Taglioni, l'égérie Dessange sublime en robe courte noire, la top israélienne Bar Refaeli mais aussi Sandra et Tomer Sisley ou l'actrice Mélanie Thierry et la chanteuse Cécile Cassel, ravissante en combipantalon noire.

Heureuse et émue, Caroline Gaspard a tenu à remercier ses proches de leur soutien : « Tour à tour glam rock, romantico rock, techno rock. Akillis bénéficie d'une image forte avec une identité réelle. Ce soir, j'ai une pensée toute parti culière pour mon mari qui a sacrifié tant de vacances, de week-end pendant des années pour m'aider et qui me supporte contre vents et marées. »

[19:00-22:00] Vernissage #6 de Sophie Sainrapt et Mylène Vignon
Location:
La Vénus Noire
ancien Caveau de la Bolée
25, rue de l'Hirondelle
75006 Paris
M° Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 09 83
Mail : lavenusnoire@yahoo.fr
Internet Site : www.lavenusnoire.com
Description:
L'exposition sera en place jusqu'au 30 avril 2018.
Le vernissage aura lieu le mardi 10 avril 2018 à partir de 19h.

6ème soirée de la Galerie de Vénus et cette fois ci deux artistes invitées !

Sophie Sainrapt - Biographie

Sophie Sainrapt est née à Neuilly-sur-Seine vers 1960 comme on va vers la mer. Elle vit un peu, « fait son droit », obtient un DEA d'Études Politiques tandis que, de 1988 à 1994, elle se forme à la peinture et à la sculpture chez Hashpa et Alain Marie avec qui elle découvre le métier, le vrai..

Son expression artistique se tourne essentiellement vers la représentation du corps féminin. Elle ajoute le crayon, le fusain et les matériaux liquides à sa palette.

En 1999, elle s'initie à la céramique ; elle y consacrera bientôt une partie de son talent. Elle développe de plus en plus son travail sur le nu, la sensualité et bientôt, l'érotisme.

Au début des années 2000, grâce à la rencontre de Pascal Gauvard et Nicolas du Mesnil du Buisson, fondateurs de l'Atelier Pasnic, Sophie découvre la gravure. Son imagination déborde, s'enflamme, et elle expérimente toutes sortes de techniques, des plus anciennes aux plus modernes. Avec Nicolas, elle grave son premier ouvrage de bibliophilie à partir des poèmes érotiques de Verlaine Les amies, Femmes et Hombres. Suivront une vingtaine de livres d'artiste - de gravures chez Pasnic et de dessins avec Le Renard pâle - dont la majorité inspirés de poésie érotique : Georges Bataille, Pierre Louÿs, Renée Vivien, Arrabal...

Sa palette continue de s'enrichir de couleurs chaudes : orange, pourpre, jaune indien, qui explosent et transcendent le nu. Plusieurs séries de lavis, peintures et fusains déclineront son thème favori : les femmes. « Du modèle dévêtu devant elle, Sophie ne transcrit le plus souvent qu'une partie. Des traits du fusain que rejoignent les coulures du pinceau ; c'est avec son corps que Sophie peint, avec son cœur que ses nus féminins se transforment et exultent. » (Mylène Vignon)

Des dizaines d'expositions personnelles et collectives en salons et en galeries jalonnent son parcours - montrant peintures, dessins, gravures et céramiques - dont deux à Pékin en 2017 (L'Est éveillé/L'Ouest émerveillé et chez l'artiste Ya Ping Fan). Plusieurs de ses œuvres ont rejoint des collections publiques.

Sept ouvrages grand public sont consacrés à son travail : Les rires d'Eros et Effeuiller (Area Éditions, 2009 et 2012), Femmes du Monde (Critère Éditions, 2013), Sophia Erotica (11-13 Éditions, 2014), Variations sur Hieronymus B. en hommage à Jérôme Bosch et Les quatre petites filles, d'après la pièce de théâtre éponyme de Picasso, Nue face au monde (Éditions L'œil de la femme à barbe, 2016 et 2017).

www.sophiesainrapt.com

Vernissage de Sophie Sainrapt et Mylène Vignon
Confitures libertines
Abricot
30x40 cm
2017

Vernissage de Sophie Sainrapt et Mylène Vignon
Clitoris d'apres le poème d'Arrabal
21x30 cm
2008
Biz


Mylene Vignon - Biographie

Je suis née dans une famille qui aimait et fréquentait les artistes. Mon père, fonctionnaire dans une administration, s'occupait dans sa ville de province, de la direction du comité des fêtes. Il faisait alors appel à des artistes lyriques ou à des comédiens. Nous recevions ces lumineuses personnes à la maison, accueillies à bras ouverts par ma mère qui se mettait au fourneau. C'est ainsi que tout naturellement, à ma naissance, je fus nommée filleule d'une chanteuse lyrique et d'un artiste peintre.

Très vite, ce fut la guerre d'Algérie et nous avions une voisine qui ayant perdu son adjudant-chef de mari, pleurait devant une petite photo déjà bien endommagée. Je lui ai proposé de faire appel à mon parrain pour un portrait en pied. L'affaire conclue, le tableau fut tellement réussi, que mon parrain croula sous les commandes.

Après avoir accompli des études d'histoire de l'art et de lettres modernes, je me suis consacrée pendant quelques années à mes deux enfants. Par le hasard des mutations, je me suis retrouvée à Chartres, habitant un ancien monastère face à la cathédrale. Mon voisin était Henri de Beauvoir, cousin germain de Simone. Autour du vieux monsieur qui ne refusait jamais de partager sa correspondance de cousinage, j'ai eu l'idée de fonder un cercle littéraire. Ce fut ma toute première expérience avec le monde de l'écriture. Je me rapprochais alors de Proust, en allant relire « La recherche » dans le petit jardin d'Illiers-Combray, tout en dégustant des madeleines.

Un peu plus tard, nous sommes partis à Tours. Là, une autre réalité littéraire s'est affichée en écran géant sous mes yeux. À peine le camion de déménagement posé devant mon immeuble du boulevard Béranger, je suis partie jusqu'à Saché, pour me précipiter à la rencontre de Balzac, au cœur de la Vallée du Lys.

Allait commencer en Touraine une longue et heureuse tranche de vie qui aura duré dix ans. J'étais proche des créateurs les plus prestigieux. J'organisais à l'époque des rencontres artistiques dans mon appartement, afin de partager les talents. C'est ainsi qu'au début des années quatre-vingt-dix, j'ai eu le privilège de rencontrer Olivier Debré, qui allait m'inspirer un essai : rencontre avec Olivier Debré- La ferveur de l'être : Éditions Unicité.

En1996, je suis arrivée dans la capitale afin de me consacrer à mes passions, l'art et l'écriture.

Suite à la visite chez moi d'une personne qui travaillait dans l'enceinte de l'Union Européenne, j'ai appris que la France allait présider l'Europe, l'hiver 1999. Je venais de rencontrer dix femmes sculpteurs qui travaillaient de concert dans une chapelle à Neuilly. J'ai immédiatement pensé à présenter un dossier au Parlement Européen ; Il restait environ deux ans et demi avant l'échéance, c'était jouable. Il fallait être parrainé par deux députés européens, nous en avons eu trois. J'ai décidé d'ajouter à mes dix sculptrices, une artiste d'un pays tiers, ce fut la Slovénie qui se joignit à nous, heureuse de pouvoir entrer au Parlement Européen de Bruxelles, grâce à la culture, avant l'heure. L'exposition a duré cinq jours au parlement Européen de Bruxelles, un mois à la Commission Européenne, quinze jours à l'Orangerie du Sénat, quinze jours au Centre culturel des finances de Bercy.

En 2001, j'ai préparé une exposition en hommage à Marie de Magdala à l'église de la Madeleine de paris. Trente- trois artistes ont répondu présent. Cette exposition a obtenu les faveurs de l'association Sept Arts et Plus, présidée par Catherine Hertault qui m'a proposée de l'inclure dans un événement en faveur de la Paix en Israël ; Embarquement pour la paix. Deux ans plus tard, en plein conflit, ayant obtenu difficilement le feu vert de Michel Barnier, alors Ministre des Affaires Etrangères et sous la protection de Nissim Svili - Ambassadeur d'Israël à Paris- et de Leïla Chaïd, nous sommes parties après avoir convaincue la navigatrice Florence Arthaud de porter les couleurs de Marie de Magdala, jusqu'en Israël et Palestine. L'opération s'est conclue par une vente aux enchères sous le marteau de Pierre Cornette de Saint Cyr, à l'hôtel George V. L'argent recueilli a été partagé pour la culture, afin de couvrir deux programmes de clowns pour un hôpital de Tel Aviv, et côté Palestine, deux harpes ont été livrées aux enfants des camps de réfugiés.

Toujours en 2001, j'ai fondé l'association Un Point Rouge Pour La Vie, afin de mettre en lumière l'émergence artistique.

En 2002, j'ai rejoint l'équipe du Centre Culturel de mon amie Christiane Peugeot, suite à une demande de commissariat au profit de la défense de la cause animale, avec le regretté Roger Serieys. Ainsi est né «Pas si bête », événement qui s'est tenu sous mon commissariat durant 11 ans chaque mois de mai et dont la Marraine était la comédienne Corinne le Poulain.

2003 et 2004, je suis entrée comme vacataire au Ministère de la Culture (CNC et service juridique rue des Pyramides) puis au Musée Guimet.

De 2005 à 2009, j'ai travaillé comme attachée de presse dans la galerie Harraca place des Vosges, j'y étais chargée d'organiser des soirées littéraires et autres prestations, comme les cinquante ans du Bolchoï à Paris et d'y accueillir le Printemps des Poètes...

2010 En apprenant le séisme survenu en Haïti, je me suis mise au travail toute la nuit afin de monter un dossier qui réunirait des œuvres au profit des sinistrés. Dès le lendemain, j'ai obtenu la grande salle de Drouot Montaigne, la présence de Pierre Cornette de Saint Cyr et le partenariat de la Croix Rouge, la présence de l'Ambassadeur d'Haïti et une centaine d'œuvres offertes avec générosité par les artistes. L'argent collecté a été immédiatement acheminé sur place, transformé en tentes et prothèses pour les blessés. Traçabilité avérée par la croix rouge française.

Parallèlement, j'organisais autour et intra- muros de l'église de la Madeleine : Les Stèles de la création, symposium qui allait durer tout l'été. Invité d'honneur, Louis Derbré.

Je suis également vice-présidente en charge de la culture de l'association Vivent les Femmes (VLF), présidée par Alice-Benhamou Panetta. J'y organise depuis 2008, Le Cri des Sirènes, événement consacré à la mer et aux océans, en collaboration avec mon ami patrice Hernu: Les artistes invités, Ben Vautier, Jean-Marc Barr, Yann Arthus-Bertrand, Remi Rebillard...

En 2013, je propose à la chaîne BDM TV, mon projet d'émission Secrets d'Ateliers, qui consiste à mettre en lumière des artistes issus de toute diversité. Le projet est accepté. Quatre pilotes ont été réalisés et télévisés.

En 2013, je collabore au nouveau mouvement artistique les Obsidiens, insufflé par la plasticienne Josette Rispal, en compagnie de la librairie du BHV, l'équipe du musée d'Orsay, des éditions Onze-Treize, de la revue Artension et la galerie les yeux fertiles.

Depuis le printemps 2012, je suis la rédactrice en chef de Saisons de Culture, revue culturelle en ligne. C'est mon travail au quotidien. Je rédige les éditoriaux ainsi que les grands portraits qui paraîtront dans un livre publié aux éditions éponymes et dirige les comités de rédaction au Café de Flore chaque trimestre.

En 2014, j'ai été contactée par l'équipe de Kenzo, pour participer à la mémoire des victimes de Fukushima. J'ai à nouveau fait appel à mes amis artistes pour dessiner ou peindre sur des poupées japonaises qui ont été exposées et vendues aux enchères à l'hôtel de Ville de Paris. J'ai moi-même écrit un poème sur l'une d'entre elles. Les autres artistes étaient : Inès de La Fressange, Jean Reno, Kenzo, Sonia Rykiel, Paul Bocuse...

En 2016, les éditions Unicité ont publié un recueil de poésie consacré à la gourmandise, illustré par Sophie Sainrapt et préfacé par Jean-Claude Dreyfus. Confis toi à été repris en 2017 par les éditions du Renard Pâle, sous le titre : Confitures Libertines. Toujours illustré par Sophie Sainrapt.

De nouveau appelée à la Madeleine pour scénographies l'installation monumentale; L'Humanité de Josette Rispal de mars à novembre 2016, je fus également coordinatrice et attachée de presse de cet événement.

Aujourd'hui, à la demande d'Alin Avila, je rédige le texte de l'ouvrage de bibliophilie : La Constellation Rispal, qui paraîtra en mai 2018 eux éditions Area.

En 2016, la Ministre de la Culture Audrey Azoulay m'as remis les insignes de Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres.

Vernissage de Sophie Sainrapt et Mylène Vignon

Vernissage de Sophie Sainrapt et Mylène Vignon

Fruits défendus
Les fruits de nos fantasmes sont les raisins de la raison
La chaleur de ta peau accueille le frisson
Avant que chair à chair
Les sexes cajolés se lâchent
Le raisin des amants ne se repose pas
Il se laisse croquer
Aux supplices de tentale assouvis
L'abricot rebondi offre sa sève aux dieux
Il s'ouvre
Dans un spasme non écrit
Et le dessin des seins, pommes d'amour, conférence
Ou poire de Williams
Et framboises érectiles
Pointe deux pyramidions entre tes doigts habiles
Les fentes et les tiges
Pépins de Mélusine en déshabillé sucré -salé
Se mêlent et s'enlacent
Oser les prunes lisses
Et dégager la peau
Du fruit qui tend son âme
Si haut
Passer à la casserole et rougir de plaisir
Mélanger chairs et queues
Des cerises brûlantes
Fremir, frémir, frémir sous la caresse des yeux aux cernes délicieux
Quand la figue dévoile ses secrets abyssaux
Derrière un rideau de rhubarbe
Les cheveux
Coulée de toi
Gelée sucrée de corps à corps
À la sources des songes érotiques et fruités
La volupté
La gourmandise serait péché?
Alors l'autre pêcher
Au fruit sexuellement velouté
Au noyau si bien attaché
Nectar, rectitude, douceur...
Et conclusion céleste
Le citron archaïque et la fraise tectonique
Prunelle dilatée et amande honorée
Explosent
C'est Sophie qui dessine et c'est toi qui me sculpte
Jusqu'à épuisement
Au jardin des délices
Des amants.

Mylène Vignon

[19:00-21:00] Vernissage Jean-Philippe Pernot & Christian Grelier "Apparaître...Disparaître"
Location:
Galerie Malebranche
11, rue Malebranche
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Mobile : +33 (0)6 09 05 77 56
Mail : galerie.malebranche@gmail.com
Description:
Du Mardi 10 Avril au samedi 19 Mai 2018
Du Mardi au Samedi de 14H30 à 19H30

avec
Jean-Philippe Pernot
photographe et cinéaste

Vernissage de Jean-Philippe Pernot et Christian Grelier "Apparaître... Disparaître"

Christian Grelier
peintre

Vernissage de Jean-Philippe Pernot et Christian Grelier "Apparaître... Disparaître"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
Location:
Fondation Louis Vuitton
8, avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris
M° Les Sablons
France
Phone : +33 (0)1 40 69 96 00
Mail : contact@fondationlouisvuitton.fr
Internet Site : www.fondationlouisvuitton.fr
Description:
Du 11 avril 2018 au 27 août 2018

Depuis le premier accrochage d'œuvres emblématiques de la Collection de la Fondation Louis Vuitton accompagnant l'inauguration du bâtiment de Frank Gehry en 2014, la Fondation a régulièrement présenté différents choix d'œuvres regroupées autour des quatre lignes « sensibles » retenues pour la Collection : Contemplative, Expressionniste, « Popiste », Musique / son (2014/2016), ou d'ensembles d'œuvres dans le cadre des manifestations spécifiques dédiées à la Chine (2016) et à l'Afrique (2017).

« Au diapason du monde » (11 avril - 27 août 2018) dévoile dans l'ensemble des galeries du bâtiment de Frank Gehry, une nouvelle sélection d'artistes de la Collection réunissant des œuvres modernes et contemporaines, tous mediums confondus, pour l'essentiel jamais exposées en ce lieu.

Au-delà d'un accrochage, « Au diapason du monde » se veut une exposition sur la base d'une thématique précise. Celle-ci renvoie aux questionnements actuels liés à la place de l'Homme dans l'univers et à la nouvelle approche qui le lie à son environnement et au monde du vivant, soulignant les interconnexions entre l'humain, l'animal, le végétal voire le minéral.

Deux parcours complémentaires dans l'ensemble du bâtiment :

Le Parcours A, présenté au niveau 2 du bâtiment (galeries 9, 10 et 11), offre une plongée dans l'univers de l'artiste japonais Takashi Murakami (né en 1962).

S'appuyant sur l'histoire politique, culturelle et sociale du Japon, Takashi Murakami cultive un monde à part, à la fois sombre et fabuleux, qui combine l'esthétique Kawaii à des références aux traumatismes de son pays, comme la bombe atomique ou plus récemment le tsunami. À travers une multiplicité de formes et de supports (peinture, sculpture, vidéo...), auquel fait écho cet accrochage, l'œuvre prolifique de Takashi Murakami développe un imaginaire débridé, saturé de couleurs et peuplé de créatures fantastiques, mi-humaines mi-animales où se mêlent culture populaire et savante, iconographie bouddhique et manga, tradition et modernité, Occident et Orient, technique ancestrale et technologie de pointe.

Cette présentation, conçue en collaboration étroite avec l'artiste, s'articule autour de trois ensembles :

- La galerie 9 est dédiée à DOB, premier personnage inventé par l'artiste en 1993 et considéré comme son alter ego. Il apparaît aussi bien sous les traits d'une charmante souris dans le style de Mickey Mouse que d'un monstre malicieux ou féroce couvert d'yeux et aux dents acérées.

- La galerie 10 montre une fresque monumentale présentée pour la première fois à Paris.

Intitulée The Octopus eats its own leg (2017), elle met en scène des personnages de la mythologie traditionnelle chinoise entourés d'une faune et d'une flore généreuses et merveilleuses. En s'appropriant l'iconographie traditionnelle de la peinture japonaise du 18e siècle combinée au style des grandes fresques historiques, l'artiste livre une version contemporaine des Huit Immortels de la religion taoïste.

- La galerie 11 propose un espace Kawaii, ("mignon" en japonais) esthétique japonaise que l'artiste s'approprie à travers une pluralité de formes et de supports : sculpture, papiers peint, peinture de fleurs ou encore film d'animation d'inspiration manga.

Le Parcours B, L'homme dans l'univers du vivant, réunit 28 artistes français et internationaux de générations différentes, toutes techniques confondues. Il s'étend sur les trois autres niveaux du bâtiment et à l'extérieur, dans le Grotto.

S'inspirant de l'injonction de Roland Barthes dans La Chambre claire (1980) « J'ai décidé de prendre pour guide la conscience de mon émoi », les œuvres s'articulent selon un principe d'affinités sensibles.

Le parcours s'organise autour de trois axes complémentaires présentés chacun sur un niveau du bâtiment : Irradiances (Niveau 1) ; Là infiniment (Niveau 0) ; L'Homme qui chavire (Niveau -1).

Irradiances, au niveau 1, dans les galeries 5, 6 et 7 présente des œuvres de : Matthew Barney, Mark Bradford, Christian Boltanski, Trisha Donnelly, Dan Flavin, Jacqueline Humphries, Pierre Huyghe, Yves Klein, James Lee Byars, François Morellet, Sigmar Polke, Gerhard Richter, Shimabuku et Anicka Yi.

L'intitulé « Irradiances » fait référence au rayonnement de l'œuvre de Dan Flavin et réunit des œuvres aux supports variés : peintures, sculptures, vidéos, installations. Chacune procède d'un dialogue continu avec la nature et explore la matière et ses métamorphoses dont l'ensemble compose un paysage cosmique.

Untitled de Dan Flavin, une de ses premières réalisations en tube fluorescent, dégage une force originelle conférant à la sculpture une vibration particulière.

Alors que les couleurs éclatantes sont rigoureusement structurées dans Lilak (1982) de Gerhard Richter, les deux œuvres de sa série Flow (2013) renvoient au flux de la peinture répandu par le geste de l'artiste et régulé par la pose d'un panneau de verre sur la surface, faisant miroir.

Selon une démarche secrètement alchimique, l'œuvre Nachtkappe I (1986) de Sigmar Polke, est née du mélange inédit de peinture, de jus d'indigo et de vernis à l'alcool.

Water Cast 6 (2015) de Matthew Barney témoigne de la rencontre explosive du bronze en fusion et de l'eau, générant avec des subtilités d'orfèvrerie, un ensemble de formes abstraites à connotation organique.

L'aquarium de Pierre Huyghe, Cambrian explosion (2014), fait écho à l'explosion du même nom qui marqua l'apparition des grandes espèces animales entre 542 et 530 millions d'années et prend la forme d'un écosystème évoluant de manière autonome.

Le monochrome IKB81 (1957) d'Yves Klein traduit en direct une « zone de sensibilité picturale » tandis que les éponges RE46 (1960) et SE231 (1960) imprègnent la matière vivante du même pigment bleu.

Reports of the rain (2014) de Mark Bradford fédère collage et peinture dans une veine lyrique très musicale.

Faisant écho à la démarche de Polke, Jacqueline Humphries utilise dans l'œuvre Untitled (2007) de la série « Silver Paintings », une laque industrielle argentée mélangée à de la peinture à l'huile.

La projection verticale de Trisha Donnelly, Untitled (2014), ouvre une brèche mystérieuse sur un ciel de nuages en mouvement.

Dans les sculptures, Halo (1985) et Is (1989), James Lee Byars associe deux matériaux minéraux (cuivre et marbre) à la préciosité de l'or, en quête d'une forme parfaite.

Galerie 6, L'Avalanche (2006) de François Morellet mêle l'ordre et le chaos.

Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
François Morellet, L'Avalanche, 2006 (Détail)
© Mnam Centre Pompidou / Georges Meguerditchian © ADAGP, Paris, 2018

La vidéo 3D d'Anicka Yi, The Flavor Genome (2016) (coacquisition avec le Guggenheim Museum, New York), développe un « documentaire fiction » mettant en scène la recherche d'un arôme dans la forêt amazonienne.

Dans Untitled (2008) de Trisha Donnelly, une onde magnétique jaillit du cœur d'une rose aux contours parfaits.

Dans l'Observatoire, The Snow Monkeys of Texas - Do snow monkeys remember snow mountains ? (2016), vidéo de Shimabuku, questionne la mémoire et la capacité d'adaptation des espèces vivantes à leur environnement.

En galerie 7, à l'écart, Animitas (2014) de Christian Boltanski se compose d'un film tourné en temps réel en un seul plan fixe, dans le désert d'Atacama au Chili et d'un parterre de fleurs. L'installation originelle se compose de huit cents clochettes japonaises dont le tintement évoque « la musique des astres et la voix des âmes flottantes. » Pour l'occasion, il complète cette présentation avec une enseigne lumineuse composée d'ampoules qui forment le mot « Après ».

Là, infiniment..., au rez-de-chaussée, dans la galerie 4, présente des œuvres de Cyprien Gaillard, Wilhelm Sasnal et Adrián Villar Rojas.

À travers l'appropriation d'œuvres mythiques de l'histoire de l'Art, ces trois artistes s'interrogent sur une certaine domination de l'Homme dans l'histoire et sur sa possible disparition.

Inspirée du David de Michel-Ange dont il ne reste, ici, que les jambes, la sculpture en marbre monumentale d'Adrián Villar Rojas, Untitled, From the series Theatre of Disappearance (2017), apparaît comme le seul vestige d'un monde post-apocalyptique.

Avec Bathers in Asnières (2010), Wilhelm Sasnal réinterprète l'œuvre de Seurat à partir de souvenirs liés au contexte de la Pologne en 1939.

Combinant des images en différentes séquences au refrain lancinant d'une musique d'Alton Ellis « I was born a loser » / « I was born a winner », Nightlife (2015) de Cyprien Gaillard propose au spectateur une expérience immersive en 3D.

L'Homme qui chavire, au Rez-de-bassin, dans galeries 1, 2 et 3, présente des œuvres de Giovanni Anselmo, Maurizio Cattelan, Ian Cheng, Andrea Crespo, Alberto Giacometti, Dominique Gonzalez-Foerster, Pierre Huyghe, Yves Klein, Mark Leckey, Henri Matisse, Philippe Parreno, Bunny Rogers et Kiki Smith.

Cette séquence s'organise autour du corps dans tous ses états, de ses formes les plus tangibles au plus fantasmées et prend pour point de départ l'Homme qui chavire (1950-1951) d'Alberto Giacometti, autour duquel est présenté un ensemble de quatre autres œuvres de l'artiste : Trois hommes qui marchent I (1948), Buste d'Homme assis (Lotar III) (1965), Grande femme II (1960). Tandis que Femme de Venise III (1956-1957) est montrée pour la première fois. A l'entrée de la galerie 1, dans M.2062 (Fitzcarraldo) (2014), Dominique Gonzalez-Foerster fait une « apparition » sous la forme d'un hologramme du personnage Fitzcarraldo, héros d'une fiction de Werner Herzog.

Entrare nell'Opera (1971), œuvre photographique de Giovanni Anselmo, montre une silhouette absorbée dans un paysage infini.

Dans Nu bleu aux bas verts (1954) d'Henri Matisse, le corps, en papier découpé, est célébré dans l'envol même de la danse.

La sculpture en bronze de Kiki Smith, l'Annonciation (2010), impose une présence mystérieuse.

Dans l'anthropométrie ANT 104 (1960) d'Yves Klein, l'empreinte des corps, « pinceaux vivants », est révélée par le seul pigment bleu.

Ian Cheng dévoile dans le deuxième épisode de sa trilogie, Emissary Forks at Perfection (2015), une créature entièrement programmée par un logiciel, alternative à l'homme disparu.

Présenté pour la première fois en France, Untitled (Human Mask) (2014) de Pierre Huyghe montre un singe vêtu comme une petite fille portant un masque Nô qui déambule dans un restaurant déserté de Fukushima.

Dans La ballade de Trotski (1996), Maurizio Cattelan identifie l'Homme à un cheval évoquant la fin possible des utopies. Autoportraits de l'artiste en latex, Spermini (1997), aborde la question du double et du clonage.

Andrea Crespo explore dans son diptyque Self portrait with Phantom Twin (2017), son identité plurielle.

Dans Study for Joan Portrait et Study for Joan Portrait (Silence of the Lambs) (2016) inspirés du personnage de Jeanne d'Arc de la série télévisée Clone High, Bunny Rogers développe une galerie de portraits modélisés.

Philippe Parreno initie et clôt le parcours du rez-de-bassin avec deux vidéos : la première The Writer (2007) -à l'entrée en galerie 1- s'approprie l'un des premiers automates créés au XVIIIe siècle tandis qu'Anywhen (2017) - en Galerie 3 - filme un poulpe réactif à son environnement accompagné d'une bande son inspirée de Finnegans Wake de James Joyce.

À l'extérieur du bâtiment, le gigantesque Felix the cat (2017) de Mark Leckey est installé dans le Grotto.

Commissaire général : Suzanne Pagé
Commissaires : Angéline Scherf, Ludovic Delalande et Claire Staebler
Conseiller artistique et scénographe : Marco Palmieri

Les artistes présentés sont :
Giovanni Anselmo (1934, Italie), Matthew Barney (1967, États-Unis), Christian Boltanski (1944, France), Mark Bradford (1961, États-Unis), James Lee Byars (1932-1997, États-Unis), Maurizio Cattelan (1960, Italie), Ian Cheng (1984, États-Unis), Andrea Crespo (1993, États-Unis), Trisha Donnelly (1974, États-Unis), Dan Flavin (1933-1996, États-Unis), Cyprien Gaillard (1980, France), Alberto Giacometti (1901-1966, Suisse), Dominique Gonzalez-Foerster (1965, France), Jacqueline Humphries (1960, États-Unis), Pierre Huyghe (1962, France), Yves Klein (1928-1962, France), Mark Leckey (1964, Royaume-Uni), Henri Matisse (1869-1954, France), François Morellet (1926-2016, France), Takashi Murakami (1962, Japon), Philippe Parreno (1964, France), Sigmar Polke (1941-2010, Allemagne), Gerhard Richter (1932, Allemagne), Bunny Rogers (1990, États-Unis), Wilhelm Sasnal (1972, Pologne), Shimabuku (1969, Japon), Kiki Smith (1954, États-Unis), Adrián Villar Rojas (1980, Argentine), Anicka Yi (1971, Corée du Sud)

Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
© Maurizio Cattelan 2018

Maurizio Cattelan (né en 1960), trublion de l'art italien qui ne produit volontairement plus rien aujourd'hui si ce n'est des magazines aux images chocs comme Toilet Paper, a commencé et s'est fait connaître par des sculptures et des installations qui sidéraient. En 1996, il imagine ainsi La ballata di Trotski. Apparemment le titre n'a rien à voir avec ce que l'on voit : un cheval naturalisé pendu au plafond par une nacelle. Mais l'homme, même le plus grand n'est-il pas un animal comme les autres ? Léon Trotski, le grand révolutionnaire communiste, contraint à l'exil au Mexique fut à la fin de sa vie neutralisé dans son action politique, avant d'être assassiné. Ce monument des idées politiques subversives était devenu aussi encombrant et inoffensif qu'un canasson pendu dans le vide. Maurizio Cattelan jouait ici à exprimer ses idées en suivant le principe de l'association d'idées... avec un sens de l'absurde achevé.

Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
© The estate of the James Lee Byars

Si l'on croit que les artistes américains de l'après-guerre ont tous eu la reconnaissance qu'ils méritaient car ils étaient sur le « bon » continent - celui des musées riches et des collectionneurs puissants -, on se trompe. Il a fallu bien des années au spirituel et fantasque natif de Détroit James Lee Byars (1932-97) pour être reconnu. Inclassable, son oeuvre est inspirée par deux notions clef : l'éphémère - qui s'illustre surtout dans la pratique de la performance - et l'absolu, principalement incarné par sa propre mort, qu'il mettra en scène plusieurs fois. Dans la catégorie « absolu », il est aussi question pour Byars de la quête d'une forme parfaite. Il met par exemple au point The Halo, une sphère de marbre recouverte d'or, une matière qu'il affectionnait particulièrement. James Lee Byars voulait parvenir à la simplicité, non par l'ascétisme mais par le luxe. Un paradoxe bien séduisant à mettre au crédit de cet immense artiste.

Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
© Succession H.Matisse/Courtesy H. Matisse

Le propre du génie consiste à se réinventer en permanence. On ne contestera pas à Henri Matisse (1869-1954) ce statut. Ainsi cet extraordinaire maître de la couleur, en concurrence perpétuelle avec Picasso, qui dû subir une grave opération en 1941, a mis au point une nouvelle technique de travail adaptée à sa condition physique, affaiblie. Dès lors Matisse va devenir un maître des papiers découpés et peints qu'il marie sur un fond monochrome. Désormais Matisse « dessine avec des ciseaux ». Ces formes fluides condensent les couleurs avec une puissance rare. Deux ans avant sa mort, il réalise ainsi son Nu bleu aux bas verts. Priorité au choc de la polychromie. Les lignes sont simplifiées à l'extrême. Matisse ouvre la voie à l'abstraction de la peinture américaine. L'oeuvre va servir de maquette pour une lithographie publiée dans la fameuse revue Verve en 1954. Matisse reste exceptionnel jusqu'à son dernier souffle.

Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
© Christian Kain/Louis Vuitton/Adagp, Paris, 2018

Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
© Courtesy succession Yves Klein/Succession Yves Klein c/o Adagp Paris 2018

Il aura été le feu follet d'un art conceptuel extrêmement novateur. Yves Klein (1928-62) a joué avec la matière picturale en inventant le fameux bleu Klein, baptisé IKB (pour International Klein Blue) qui se présente dans une matière poudreuse et profonde. Il aura joué avec le feu pour créer des oeuvres dont la forme porte l'emprunte de la flamme. Il aura joué avec le vide. Enfin l'artiste mort trop tôt aura aussi joué avec le corps de la femme transformé en pinceau géant. C'est le principe des « Anthropométries » : plutôt que de reproduire des corps de femmes nues au pinceau, il applique directement ces corps vivants sur la toile au cours d'une performance très théâtralisée, après les avoir enduits de son fameux bleu. Les silhouettes de ces créatures semblent danser à la surface de l'oeuvre, le concept devient grâce.

Vernissage de l'exposition "Au diapason du monde"
© Courtesy Pierre Huyghe, Marian Goodman Gallery - New York, Hauser&Wirth - London, Esther Schipper - Berlin and Anna Lena Films - Paris/Adagp, Paris, 2018

Pierre Huyghe (né en 1962) et Philippe Parreno (né en 1964) - lui aussi exposé - sont les deux artistes français de leur génération les plus en vue, chacun ayant eu les honneurs d'une exposition au Centre Pompidou. Vivant à New York, Pierre Huyghe donne à sa création de multiples formes - sculptures, installations, films. Il joue beaucoup à reproduire la nature et ses anomalies contemporaines, fruit de l'intervention humaine. L'une de ses productions les plus troublantes est ce film de 2014 dont le héros est une guenon coiffée d'une perruque à cheveux longs et habillée en petite fille, déambulant dans un bar. Un être entre grâce et monstruosité assurant le service dans ce qui est certainement un établissement public à Fukushima. Il semblerait que cette histoire soit inspirée de faits réels survenus après la catastrophe de 2011 au Japon. La petite fille aux longues griffes et aux bras trop poilus ressemble à une mutante, fruit de la folie humaine. Le spectateur est pris entre le dégoût, l'effroi et la perplexité. Un cinéma à la fois d'horreur et animalier particulièrement puissant.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"
Location:
Centre Culturel de Chine à Paris
1, boulevard de La Tour-Maubourg
75007 Paris
M° Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 59 20
Fax : +33 (0)1 53 59 59 29
Mail : cccparisinfo@gmail.com
Internet Site : www.cccparis.org
Description:
Inauguration de l'exposition "Sans questionnement ouest est"
巴黎中国文化中心"无问西东--油画作品展"邀请函

11-27 avril
10:00-12:30/14:00-18:00
Du lundi au samedi (sauf jours fériés et samedi pendant les vacances scolaires)

Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"

Œuvres de peinture à l'huile

La présente exposition d'œuvres de peinture à l'huile de l'Institut de peinture à l'huile contemporaine du Comité d'étude de Chine sur l'art de la calligraphie et de la peinture à l'international a pour but à travers l'amitié par les arts de prolonger l'incandescence née de la collision entre cultures chinoise et occidentale. Les cinq artistes jeunes et d'âge moyen spécialistes de peinture à l'huile qui participent à l'événement sont actifs dans les cercles de l'art contemporain chinois. Chacun sous un angle de vue qui lui est spécifique manifeste à travers un travail authentique la réalité de son monde intérieur, révélant la sincérité d'un cœur fermement dévoué à l'art.

La signification du thème est sous-tendue par l'éveil à : « la conscience de l'ustensile est première, lettre et art en second, établir potentialité et parole, sans questionnements futiles ouest est ». Le titre « Sans questionnements 'ouest-est' » indique non seulement que la création artistique doit transcender les réalités traditionnelles pour se déployer libre en les domaines de l'art, mais exprime surtout les territoires de la vie humaine dénués de toute entrave ainsi que la vastitude infinie du champ de vision et du for intérieur. La conscience qui sait le vrai, se conforme au cœur fondamental et vit, dans la quête de l'abondance pleine du monde spirituel. Confrontés à la complexité changeante des époques et des courants artistiques, pinceaux et encres imbibés du vrai - que les choses d'est en ouest soient anciennes ou actuelles - émouvront le cœur d'autrui.


Artistes

Guo Xiaoguang
Directeur de l'Institut de peinture à l'huile contemporaine du Comité d'étude de Chine sur l'art de la calligraphie et de la peinture international, membre de l'Association des spécialistes des beaux-arts de Chine. Depuis 2005, plusieurs expositions tenues dans différents pays d'Europe, d'Afrique, d'Amérique, d'Asie. Ses œuvres sont collectionnées dans plusieurs pays parmi lesquels France, Espagne, Finlande, Pologne, États-Unis, Tunisie

Huang Zhuojun
Vice-directeur de l'Institut de peinture à l'huile contemporaine du Comité d'étude de Chine sur l'art de la calligraphie et de la peinture international, professeur au département des beaux-arts de l'Université normale du Hebei, membre de l'Association des spécialistes des beaux-arts de Chine. Ses œuvres ont été plusieurs fois primées lors d'expositions nationales et internationales

Qi Baicheng
Vice-secrétaire général de l'Institut de peinture à l'huile contemporaine du Comité d'étude de Chine sur l'art de la calligraphie et de la peinture international, docteur de l'institut des beaux-arts de l'Université normale du Nord-Est

Qin Kunhao
Vice-secrétaire général de l'Institut de peinture à l'huile contemporaine du Comité d'étude de Chine sur l'art de la calligraphie et de la peinture international, membre de l'Association des spécialistes des beaux-arts de Chine, peintre invité de l'Académie nationale de peinture ethnique de Chine

Zhao Ziyue
Membre de l'Institut de peinture à l'huile contemporaine du Comité d'étude de Chine sur l'art de la calligraphie et de la peinture international, assistant du directeur, docteur de l'institut des beaux-arts de l'Université normale du Nord-Est

Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"
Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"

展览日期:2018年4月11日至27日
开展时间:上午10点至12点30分
下午14点至18点
(法定假期、节日以及文化中心教学假期除外)
地点:巴黎中国文化中老楼展厅

本次中国国际书画艺术研究会当代油画院油画作品展旨在以艺会友,传承中西方文化碰撞的火种。参展的五位中青年画家活跃于中国当代艺坛,各具独特的视角,他们的画作展现了真实的内心世界,也呈现了坚守艺术的拳拳赤子之心。


题目之意蕴含着"器识其先,文艺其从,立德立言,无问西东"的感悟,而"无问西东"不仅指一位艺术家的创作要超出传统的东西学之上,在艺术的疆域中自由驰骋,更可以理解为不设限的人生境界和广阔的视野与胸怀。认清真实的自我,遵循本心而活,追求精神世界的丰盈。面对纷繁变化的时代和艺术潮流,蘸满真实的笔墨,无论古今东西,一定会打动人心。


法国巴黎中国文化中心展览艺术家名单:

1. 郭晓光:中国国际书画艺术研究会当代油画院院长,中国美术家协会会员,2005年至今多次在欧洲、非洲、美洲、亚洲多国展出,作品被法国、西班牙、芬兰、波兰、美国、突尼斯等多国家收藏;

2. 黄卓君:中国国际书画艺术研究会当代油画院副院长,河北师范大学美术系教授,中国美术家协会会员,作品多次获得国际、国家级展览奖项;

3. 祁百成:中国国际书画艺术研究会当代油画院副秘书长,东北师范大学美术学院博士;

4. 秦鲲皓:中国国际书画艺术研究会当代油画院副秘书长,中国美术家协会会员,中国国家民族画院特聘画家;

5. 赵子越:中国国际书画艺术研究会当代油画院理事,郭晓光院长助理,东北师范大学美术学院博士。


信息
展览日期:2018年4月11日至27日
开展时间:上午10点至12点30分
下午14点至18点
(法定假期、节日以及文化中心教学假期除外)
地点:巴黎中国文化中老楼展厅

"无问西东--油画作品展" 图片库

其他活动

Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"

Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"

Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"

Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"

Vernissage de l'exposition "Sans questionnement ouest est"

[19:30-22:00] Ouverture des Rencontres Internationales Paris/Berlin
Location:
Forum des Images
2, rue du Cinéma
Forum des Halles
Porte Saint-Eustache
75001 Paris
M° Les Halles
France
Mail : contact@forumdesimages.fr
Internet Site : www.forumdesimages.fr
Description:
Séance d'ouverture + Keynote + Performance + Mix

ENTRÉE LIBRE
Dans la limite des places disponibles
http://www.art-action.org/site/fr/prog/

Grand rendez-vous dédié à la création audiovisuelle contemporaine, les Rencontres Internationales Paris/Berlin vous invitent à découvrir leur nouvelle programmation, à Paris, du 10 au 15 avril 2018. L'événement prendra la forme d'un parcours entre différents lieux : le Forum des images, le Centre Pompidou, le Carreau du Temple, le Luminor Hôtel de Ville, et la Cité internationale des arts. En présence d'artistes et réalisateurs du monde entier, cette édition propose une programmation internationale inédite, réunissant 120 œuvres de 40 pays ; des artistes et réalisateurs reconnus sur la scène internationale aux côtés de jeunes artistes présentés pour la première fois.

Au programme de cette nouvelle édition ?
Des projections en salle, avec des films en première, des cartes blanches, des séances spéciales, une programmation vidéo, des performances, des tables rondes et un forum sur les nouvelles pratiques audiovisuelles et leurs enjeux, en présence de directeurs de centre d'art et de musée, curateurs, artistes et distributeurs, qui partageront leur expérience et leur réflexion.
Cette nouvelle édition offre une ouverture rare sur les pratiques contemporaines de l'image en mouvement, une plate-forme unique en Europe où les artistes peuvent se rencontrer, échanger avec un large public, initier de nouveaux projets.

[19:30-22:30] TERRASSE OPENING PARTY #TOP
Location:
Hôtel Parister
19, rue Saulnier
75009 Paris
M° Cadet
France
Phone : +33 (0) 1 80 50 91 9
Mail : bonjour@hotelparister.com
Internet Site : www.hotelparister.com
Description:
Le printemps arrive, et il faut le fêter comme il se doit! Le Parister Hôtel vous invite à découvrir sa terrasse, le spot parfait pour profiter des beaux jours, entre amis, à l'heure du déjeuner ou de l'apéritif. Là vous pourrez admirer la vue offerte par les passerelles reliant les deux bâtiments de l'hotel, qui signent l'architecture du lieu. Le 10 avril, nous vous convions à une dégustation de cocktails réalisés spécialement par les équipes du Parister en partenariat avec Crystal Head, Silent Pool, et le whisky français Bastille. Pour les accompagner, une sélection de tapas chics et DJ live qui annonce le début de la belle saison !

RSVP laurena@s2hcommunication.com

13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés