Monday, April 16, 2018
Public Access


Category:
Category: All

16
April 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

  Fête nationale du Danemark
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Anniversaire de la Reine Margrethe II

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00 [11:00-18:00] Vernissage de l'exposition "ELIO MARTINELLI E LA MARTINELLI LUCE"
Location:
Milan
Milano
Milan
20100 Milano
M° Gares Milan-Centrale et Porta Garibaldi
Italy
Internet Site : www.comune.milano.it
Description:
À l'occasion du 50ème anniversaione de la lampe Cobra dessinée par Elio Martinelli (Lucca, 1922-2004) fondateur de Martinelli Luce, la marque présente dans la Galleria dell'Architettura à la Triennale de Milan, une exposition qui lui ai entièrement consacrée.

L'exposition souhaite être un hommage à Elio Martinelli, à ses 60 ans d'activité, à son travail pour la diffusion du «Made in Italy» dans le monde.

Les lampes Cobra du projet COBRATEXTURE seront également exposées à la Triennale de Milan.

EXPOSITION "ELIO MARTINELLI E LA MARTINELLI LUCE"

Triennale di Milano
Viale Alemagna 6

Du 17 au 22 avril 2018
PRESS PREVIEW : LUNDI 16 AVRIL DE 11H À 18H

Vernissage de l'exposition "ELIO MARTINELLI E LA MARTINELLI LUCE"

[11:00-14:00] Vernissage presse "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
François-Mitterrand / Galerie 1

Exposition : Icônes de Mai 68, les images ont une histoire

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"

>> invitation

du 17 avril 2018 au 26 août 2018
mardi - samedi de 10h à 19h
dimanche de 13h à 19h (fermeture des caisses à 18h)
fermé lundi et jours fériés

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"

Comment s'est construite notre mémoire visuelle collective des événements de Mai 68 ? Selon quels processus certaines photographies ont-elles atteint un statut d'icônes ? S'appuyant sur près de deux cents pièces, l'exposition présentée par la BnF fait notamment l'histoire de certaines de ces images désormais célèbres. Elle suit leur trajectoire médiatique pour mettre en évidence les conditions de leur émergence culturelle dans la mémoire collective.

50 ans après les événements de mai-juin 1968, cette exposition revient sur la construction médiatique de notre mémoire visuelle collective. Elle permet de suivre la trajectoire d'images célèbres - les portraits de Daniel Cohn-Bendit face à un CRS par Gilles Caron et de la « Marianne de 68 » de Jean-Pierre Rey ; de comprendre comment et pourquoi la mémoire visuelle de Mai 68 se conjugue en noir et blanc alors que les événements ont été couverts en couleurs par la presse de l'époque ; de découvrir qu'en marge de la presse magazine, des initiatives d'expositions et de projections photographiques ont vu le jour face à une vision médiatique dominante des faits ; ou encore de saisir pourquoi la première « nuit des barricades » - qui fit « monter à la une » des magazines les affrontements de mai 1968 - n'a paradoxalement laissé aucune image persistante, aucune icône... Autant de clés pour appréhender le rôle majeur des acteurs médiatiques et éditoriaux dans l'élaboration des représentations des faits.

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"
Caroline de Bendern, « Marianne de Mai 68 », Paris, manifestation du 13 mai 1968
© Jean-Pierre REY

Colloque : Les mondes de 68

Du 16 au 19 mai 2018
Institut national d'histoire de l'art, Bibliothèque nationale de France, Archives nationales, Centre Pompidou

Les Archives nationales, la BnF, le Centre Pompidou et l'INHA organisent un colloque de 4 jours autour de 68 qui mettra en regard les événements de cette période à travers pays et continents. Ce colloque entend dresser une carte de ces mondes de l'autorité mise en contestation. En interrogeant la mondialité du phénomène et en tentant de le questionner par les vecteurs principaux des imaginaires sociaux que sont successivement les œuvres, les images, les archives et enfin la parole. Il s'agit donc d'une double traversée qui est proposée, celle à la fois des paysages et des discours qui en émanent, en associant à la fois des chercheurs, des bibliothécaires et des archivistes mais aussi des philosophes, des écrivains et des artistes.

Organisateurs : Emmanuelle Giry, Archives nationales ; Philippe Artières, CNRS/EHESS ; Catherine Aurérin, Bibliothèque nationale de France ; Romain Lacroix, Centre Pompidou ; Eric de Chassey, Institut national d'histoire de l'art.

Mercredi 16 mai 2018 à l'Institut national d'histoire de l'art - Jeudi 17 mai 2018 à la BnF I François-Mitterrand - Vendredi18 mai 2018 aux Archives nationales - Samedi 19 mai 2018 au Centre Pompidou


Dialogues : Rencontre passage des témoins

Samedi 16 juin 2018, 15h-18h
Entrée libre, Petit auditorium

Mai 68 marque une rupture dans les arts, favorise l'apparition de la culture pop, le mélange des genres et la transgression. Cet après-midi est composé de dialogues animés par Claude Eveno, entre acteurs ou grands témoins de Mai 68 confrontés à des artistes et à des créateurs d'aujourd'hui.
Tables rondes animées par Claude Eveno

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"




[14:00-18:30] ARTE x Moooi Milan 2018
Location:
Milan
Milano
Milan
20100 Milano
M° Gares Milan-Centrale et Porta Garibaldi
Italy
Internet Site : www.comune.milano.it
Description:
MILAN DESIGN WEEK 2018

Invitation à la présentation presse de la première collection
ARTE x MOOOI, "Extinct Animal", issue de leur collaboration.

Rendez-vous au showroom Moooi dans la Zona Tortona
Lundi 16 avril de 14h à 18h30
Via Savona 56, 20144 Milan

ARTE x Moooi Milan 2018







[17:30-21:00] Vernissage de l'exposition "au milieu, la figure"
Location:
Le Patio Opéra
5, rue Meyerbeer
75009 Paris
M° Chaussée d'Antin - La Fayette, Opéra
France
Phone : +33 (0)1 40 98 00 92
Mail : contact@lepatio-opera.com
Internet Site : www.lepatio-opera.com
Description:
Oscar Malessène et Quentin Spohn
Coups de cœur Art [ ] Collector à Jeune Création

17 - 28 avril 2018
Vernissage lundi 16 avril

En 2017, pour la 4e année consécutive, Art [ ] Collector s'est associé à Jeune Création pour décerner un prix indépendant à deux des artistes exposés dans la sélection de la 67e édition présentée à la galerie Thaddaeus Ropac, Pantin.

Oscar Malessène et Quentin Spohn, les deux coups de cœur Art [ ] Collector 2017, seront exposés au Studio du Patio Opera du 17 au 28 avril prochains.
Reflets de la diversité des pratiques de la scène artistique contemporaine française et des choix personnels d'Evelyne et Jacques Deret, fondateurs d'Art [ ] Collector, les deux artistes bénéficient d'une exposition accompagnée de l'édition d'un livret.

Le partenariat entre une association d'artistes telle que Jeune Création et les collectionneurs d'Art [ ] Collector se fonde sur une démarche commune : soutenir de jeunes artistes et les faire connaitre auprès des professionnels de l'art, des collectionneurs et du grand public.

Oscar Malessène
Coup de cœur de Jacques Deret

Vernissage de l'exposition "au milieu, la figure"
Oscar Malessène, Birth of The Cool 24/02/2018, acrylique sur contreplaqué, 13 x 18,5 cm, 2018 © DR

Les peintures d'Oscar Malessène s'inscrivent dans la grande tradition de l'abstraction géométrique. Ses compositions à l'architecture et aux couleurs tranchées fonctionnent en séries (sur bois, toile et papier) ce qui lui permet d'interroger inexorablement le rythme et l'espace. Par ses perspectives paradoxales, Oscar Malessène met en scène des volumes et des aplats de formes qui surprennent, dérangent et déséquilibrent.

Oscar Malessène a notamment exposé à la Galerie du Haut Pavé (Paris) en 2016, au Salon Réalités Nouvelles (Paris) et au MAC Paris en 2015. En 2018, il participe à l'exposition collective De rendez-vous en rendez-vous à la Galerie du Haut-Pavé (Paris) en septembre, et à l'exposition Repetition as originality, en octobre au 6b (Saint-Denis).


Quentin Spohn
Coup de cœur d'Evelyne Deret

Vernissage de l'exposition "au milieu, la figure"
Quentin Spohn, Sans titre (détail du triptyque), pierre noire sur toile, 2013 © DR

Mêlant réel et merveilleux, les œuvres de Quentin Spohn introduisent de l'étrange dans un cadre réaliste. Influencé par les peintres Georges Tooker et Paul Cadmus, il met en image, souvent avec décalage et humour, sa perception de la société. Quentin Spohn flirte avec un réalisme magique qui lui permet d'affronter ses angoisses existentielles et à travers son œuvre, d'en déchiffrer les mystères.

Quentin Spohn a exposé au Lieu Commun (Toulouse) en 2015, à la galerie Premier Regard (Paris) en 2014 ou encore à la Villa Arson (Nice) en 2013. En résidence à Saint Paul de Vence en 2018, il participe en juin à la première édition de la Biennale Internationale de Saint Paul de Vence.








[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"
Location:
Bibliothèque Nationale de France - site François-Mitterrand
Quai François-Mauriac
75706 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François-Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 59 59
Internet Site : www.bnf.fr
Description:
François-Mitterrand / Galerie 1

Exposition : Icônes de Mai 68, les images ont une histoire

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"

>> invitation

du 17 avril 2018 au 26 août 2018
mardi - samedi de 10h à 19h
dimanche de 13h à 19h (fermeture des caisses à 18h)
fermé lundi et jours fériés

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"

Comment s'est construite notre mémoire visuelle collective des événements de Mai 68 ? Selon quels processus certaines photographies ont-elles atteint un statut d'icônes ? S'appuyant sur près de deux cents pièces, l'exposition présentée par la BnF fait notamment l'histoire de certaines de ces images désormais célèbres. Elle suit leur trajectoire médiatique pour mettre en évidence les conditions de leur émergence culturelle dans la mémoire collective.

50 ans après les événements de mai-juin 1968, cette exposition revient sur la construction médiatique de notre mémoire visuelle collective. Elle permet de suivre la trajectoire d'images célèbres - les portraits de Daniel Cohn-Bendit face à un CRS par Gilles Caron et de la « Marianne de 68 » de Jean-Pierre Rey ; de comprendre comment et pourquoi la mémoire visuelle de Mai 68 se conjugue en noir et blanc alors que les événements ont été couverts en couleurs par la presse de l'époque ; de découvrir qu'en marge de la presse magazine, des initiatives d'expositions et de projections photographiques ont vu le jour face à une vision médiatique dominante des faits ; ou encore de saisir pourquoi la première « nuit des barricades » - qui fit « monter à la une » des magazines les affrontements de mai 1968 - n'a paradoxalement laissé aucune image persistante, aucune icône... Autant de clés pour appréhender le rôle majeur des acteurs médiatiques et éditoriaux dans l'élaboration des représentations des faits.

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"
Caroline de Bendern, « Marianne de Mai 68 », Paris, manifestation du 13 mai 1968
© Jean-Pierre REY

Colloque : Les mondes de 68

Du 16 au 19 mai 2018
Institut national d'histoire de l'art, Bibliothèque nationale de France, Archives nationales, Centre Pompidou

Les Archives nationales, la BnF, le Centre Pompidou et l'INHA organisent un colloque de 4 jours autour de 68 qui mettra en regard les événements de cette période à travers pays et continents. Ce colloque entend dresser une carte de ces mondes de l'autorité mise en contestation. En interrogeant la mondialité du phénomène et en tentant de le questionner par les vecteurs principaux des imaginaires sociaux que sont successivement les œuvres, les images, les archives et enfin la parole. Il s'agit donc d'une double traversée qui est proposée, celle à la fois des paysages et des discours qui en émanent, en associant à la fois des chercheurs, des bibliothécaires et des archivistes mais aussi des philosophes, des écrivains et des artistes.

Organisateurs : Emmanuelle Giry, Archives nationales ; Philippe Artières, CNRS/EHESS ; Catherine Aurérin, Bibliothèque nationale de France ; Romain Lacroix, Centre Pompidou ; Eric de Chassey, Institut national d'histoire de l'art.

Mercredi 16 mai 2018 à l'Institut national d'histoire de l'art - Jeudi 17 mai 2018 à la BnF I François-Mitterrand - Vendredi18 mai 2018 aux Archives nationales - Samedi 19 mai 2018 au Centre Pompidou


Dialogues : Rencontre passage des témoins

Samedi 16 juin 2018, 15h-18h
Entrée libre, Petit auditorium

Mai 68 marque une rupture dans les arts, favorise l'apparition de la culture pop, le mélange des genres et la transgression. Cet après-midi est composé de dialogues animés par Claude Eveno, entre acteurs ou grands témoins de Mai 68 confrontés à des artistes et à des créateurs d'aujourd'hui.
Tables rondes animées par Claude Eveno

Vernissage de l'exposition "Icônes de Mai 68, les images ont une histoire"









[19:00-22:00] Inauguration de l'animation "Effets spéciaux : Ça tourne à la tour"
Location:
Tour Eiffel
Société d'Exploitation de la Tour Eiffel
5, avenue Anatole France
Champ de Mars
75007 Paris
M° RER C Champ de Mars - Tour Eiffel, Bir-Hakeim
France
Phone : +33 (0)1 44 11 23 33
Fax : +33 (0)1 44 11 23 22
Internet Site : www.toureiffel.paris
Description:
A compter du 17 avril et jusqu'au 1er juillet, la tour Eiffel accueille au premier étage, sur 200 m2, une adaptation de l'exposition, sous le nom d' "Effets spéciaux : ça tourne à la Tour".

Une première pour une exposition de la Cité des sciences et de l'industrie, qui fera ainsi découvrir à un public touristique nombreux son savoir-faire.


Animation du 17 avril au 1er juillet 2018, au premier étage de la tour Eiffel

Du 17 avril au 1er juillet 2018, l'animation « Effets spéciaux : ça tourne à la Tour ! » prend ses quartiers au premier étage de la tour Eiffel. Premier temps fort d'une année consacrée au cinéma, cet événement, ludique et interactif, est une adaptation de l'exposition « Effets spéciaux, crevez l'écran ! » actuellement présentée à la Cité des sciences et de l'industrie. A travers trois ateliers participatifs, les visiteurs découvrent l'univers d'un plateau de cinéma et sont invités à endosser le rôle d'acteur.

Dans la peau d'un acteur accomplissant une prouesse à la tour Eiffel

En arrivant dans l'espace dédié à l'exposition, les visiteurs découvrent la longue et belle histoire qui lie la Tour au 7ème art. Trois expériences interactives leurs sont ensuite proposées.

Le premier atelier permet de comprendre le principe d'incrustation collective ou comment mixer le réel et le virtuel. Ici, les visiteurs marchent sur un fond vert puis sont incrustés en direct dans un décor de synthèse. A l'image, ils se voient avancer prudemment sur une poutrelle du monument. Vertige assuré !

À la façon du film muet de 1907 de Segundo de Chomón intitulé Les Kiriki, acrobates japonais, le second module, baptisé « Faites les acrobates ! », est consacré à la technique de la plongée verticale, très utilisée dans les films de superhéros et de science-fiction. Couchés au sol, les visiteurs réalisent différents mouvements en jouant avec les images projetées. Leur portrait est ensuite redressé, grâce à une caméra installée en hauteur et dont on a modifié l'angle de prise de vue. Résultat : tels Spiderman, les apprentis cascadeurs défient la gravité.

Enfin, rendez-vous sur le photocall pour prendre la pose dans un décor de cinéma. Les comédiens néophytes sont invités à se prendre en photo en glissant leur visage dans des cadres dont le design s'inspire d'un clap de tournage. Chacun peut ensuite partager ses selfies sur les réseaux sociaux grâce au hashtag #çatournealatour.

Pour les gourmand(e)s, un bar est mis à disposition, agencé avec des tables bistrot et des chaises de metteur en scène. Au menu « comme au cinéma » : pop-corn, friandises, glaces, boissons...

Inauguration de l'animation "Effets spéciaux : Ça tourne à la tour"

Inauguration de l'animation "Effets spéciaux : Ça tourne à la tour"

[19:00-21:00] Inauguration du Centre Culturel Canadien
Location:
Centre Culturel Canadien
130, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 44 43 21 90
Fax : +33 (0)1 44 43 21 99
Mail : info@canada-culture.org
Internet Site : www.canada-culture.org
Description:
en présence de son Excellence l'Ambassadrice du Canada Madame Isabelle Hudon et du Premier Ministre du Canada Monsieur Justin Trudeau

[19:00-21:00] Remise des insignes à Jean-François Dubos
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
Remise des insignes de Commandeur des Arts et des Lettres à Jean-François Dubos, président de la Maison européenne de la Photographie

[19:30-22:00] Table-ronde "quels défis et quelles réponses pour la relance de l'Europe ?"
Location:
Maison Heinrich Heine
Fondation pour l'Allemagne
27 C, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 13 00
Fax : +33 (0)1 44 16 13 01
Mail : info@maison-heinrich-heine.org
Internet Site : www.maison-heinrich-heine.org
Description:
table ronde
"France-Allemagne : quels défis et quelles réponses pour la relance de l'Europe ?"

dans le cadre du cycle Europe
en coopération avec l'Université franco-allemande (DFH-UFA)

avec
Thomas Hanke, correspondant du quotidien allemand Handelsblatt à Paris
Günther Nonnenmacher, journaliste allemand et ancien éditeur à la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ)
David Capitant (mod.), professeur de droit public à l'Université Paris 1 et président de l'Université franco-allemande

La relance de l'Europe dépend largement de l'étroite coopération entre la France et l'Allemagne. Tandis que la France souhaite passer à un agenda de réformes pour l'Union européenne et la zone euro, l'Allemagne reste fidèle à une approche prudente et moins ambitieuse. Après l'installation tardive d'un nouveau gouvernement allemand, quelles sont les perspectives pour la coopération franco-allemande ?

entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
réservation conseillée : contact@maison-heinrich-heine.org
tél. + 33 (0)1 44 16 13 00










[20:00] 2ème édition des Nocturnes du ministère de la Culture
Location:
Ministère de la culture et de la communication
182, rue Saint-Honoré
3, rue de Valois
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 40 15 80 00
Internet Site : www.culture.gouv.fr
Description:
2ème édition des Nocturnes du ministère de la Culture : Hommage à Aimé Césaire à l'occasion du 10ème anniversaire de sa disparition

[20:00-22:00] Avant-première du film "BIG TIME - Dans la tête de Bjarke Ingels"
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
Auditorium
7 avenue Albert de Mun

Reconnu comme l'un des grands noms de l'architecture contemporaine, le Danois Bjarke Ingels est bel et bien devenu, à 43 ans, un architecte star. Plus qu'un reportage sur l'agence Bjarke Ingels Group (BIG) dont il est le fondateur et le patron, le documentaire BIG TIME est surtout un portrait intime de l'homme à travers son métier d'architecte.
Face à l'objectif, assis devant un immense papier blanc, Bjarke explicite ses projets, en les dessinant au gros rotring noir. Nous immergeant dans l'intimité de cette personnalité innovante, ambitieuse et attachante, le documentaire parcourt les sept années (2009-2016) pendant lesquelles l'architecte réalise le plus grand projet de sa carrière : la conception et la construction du Two Word Trade Center, l'un des gratte - ciel remplaçant les Tours Jumelles de Manhattan anéanties le 11 septembre 2001. De Copenhague à New-York en passant par Kyoto, on le suit dans les affres de son travail créatif, dans les difficiles mais indispensables compromis avec ses clients, dans sa vie quotidienne auprès des partenaires et collaborateurs - l'agence BIG compte désormais 440 personnes ! -, et jusque dans les problèmes de santé qu'il affronte... Donnant également la parole à plusieurs intervenants (par exemple l'architecte Daniel Libeskind, ou le promoteur immobilier Larry Sliverstein), BIG TIME prend ainsi le parti audacieux de ressaisir Bjarke Ingels dans toutes les facettes de son existence frénétique. Le personnage y apparaît comme la vivante allégorie du créateur au XXIème siècle, sur une planète mondialisée...

Réalisateur autodidacte, le documentariste danois Kaspar Astrup Schröder travaille également dans les domaines du graphisme, de l'art et de la photographie.

Bjarke Ingels et l'agence BIG : Né le 2 de Octobre 1974 à Copenhague, diplômé de l'Académie Royale des Arts Danois en Architecture, Bjarke Ingels est depuis 2006 le patron et fondateur de l'agence Bjarke Ingels Group (BIG). Jusqu'en 2005 il a été l'associé de Julien de Smedt au sein de l'agence PLOT, architecte rencontré alors qu'ils travaillaient tous deux chez OMA, à Rotterdam, auprès de Rem Koolhaas. A Copenhague, BIG a réalisé deux bâtiments importants : The Mountain Dwellings (2008) et le 8TALLET de Ørestad (2010), édifices de bureaux et d'appartements en forme d'arc, reliés par un sentier serpentant sur une longueur de 1km. On doit aussi à BIG le pavillon danois de l'Exposition universelle 2010 à Shanghai, le musée maritime d'Helsingør (2013), ou encore un immeuble de 142m de hauteur à Manhattan (2016)... En 2011, BIG gagne le concours pour la création d'une galerie nationale d'art à Nuuk, au Groenland, en collaboration avec le cabinet d'architectes TNT Nuuk, et l'année suivante, celui du projet de digues anti- inondations ceinturant Manhattan, à la suite du passage de l'ouragan Sandy. BIG conçoit actuellement le nouveau bâtiment Two World Trade Center. En France, Bjarke Ingels s'est investi dans deux projets : celui de la MECA (Pôle régional de la Culture et de l'Economie créative), implanté dans l'ancien quartier des abattoirs, à Bordeaux ; et surtout le pharaonique et controversé complexe commercial et de loisirs Europa City, à proximité de Roissy, le long de l'autoroute A1. Parmi les projets en cours portés par BIG: Vancouver House - un projet de développement au Canada, le plan directeur du Smithsonian Campus à Washington DC, un centre éducatif dans les îles Féroé, Shenzhen Energy Mansion en Chine, le Museum Center Blåvand, LEGO House à Billund et Amager Bakke à Copenhague - un centre d'énergie, qui fonctionne également comme une piste de ski...

BIG TIME - Dans la tête de Bjarke Ingels
Documentaire de Kaspar Astrup Schröder / Danemark, 2017, VOSTF, couleur. Durée : 1h33
Sortie en salles le mercredi 2 mai 2018.

>> RSVP



Avant-première du film "BIG TIME - Dans la tête de Bjarke Ingels"











[21:00-22:00] Performance d'Antinea Jimena "Serpientes y Cortezas"
Location:
Chez Madeleine
Lieu d'échange, de rencontres et de culture pour tous
25, rue Pasteur
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Saint-Ouen, Garibaldi
France
Internet Site : chezmadeleine93400.blogspot.fr
Description:
Lundi 16 avril à 21h : Soirée performance avec Lucie Laricq (violon), Anthony Van Der Laan (danse) et Ignacio Plaza Ponce (clavecin et synthétiseur)

Dans le cadre de l'exposition d'Antinea Jimena "Serpientes y Cortezas"

Commissariat d'exposition : Pauline Lisowski

Du 16 au 29 avril

Antinea Jimena a pris le temps, avec les différents artistes qu'elle a invités, d'explorer l'appartement de Madeleine. La performance musicale a guidé l'accrochage ; la disposition des oeuvres évoluera au fil des jours. L'artiste a capté l'esprit de ce lieu, fait resurgir des souvenirs, la transmission de tous les arts que cette femme a laissé. Telle une voyageuse arrivant dans une nouvelle contrée, chez une personne qui l'accueille, elle y a déposé des dessins, toutes sortes de papiers, des matières qui appellent à la nature.
Dans ses dessins, elle interroge les contrastes du symbole du serpent dans les cultures méso- américaines et judéo-chrétiennes, l'ambiguïté de cet animal qui est à la fois vénéré et banni. Au delà, celui-ci suggère les mouvements de la terre, les séismes, la transformation du monde ainsi que des connexions, des liens... Symbole de mutation, tout comme l'écorce, cet animal évoque ici le renouveau. De différentes textures, formats, et de couleurs, teintes naturelles, allant du marron au bleu, ces oeuvres sur papier font écho à la notion du cycle temporel. Antinea Jimena met également en lumière la forme de cet animal, signe de traversées, de déplacements infinis, interrogation sur le devenir de la nature.
Un long dessin de serpent court au sol, comme une présence qui invite à le suivre. Les dessins et les différents papiers disposés dans les bibliothèques fonctionnent à la fois comme des perturbations et comme de nouvelles couches de matières. Des papiers de divers formats seront sources de création. Ainsi, les dessins d'Antinea Jimena invitent à nous reconnecter à la terre, à l'eau, aux éléments de la nature. Ils amènent également à voyager, à se ressourcer et à retrouver le lien qui nous unit aux arbres et aux animaux.
Pauline Lisowski

Vernissage d'Antinea Jimena "Serpientes y Cortezas"

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés