Wednesday, May 2, 2018
Public Access


Category:
Category: All

02
May 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-12:00] Vernissage presse de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Location:
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
avenue Winston Churchill
5, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 40 00
Internet Site : www.petitpalais.paris.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"

Du 03 mai 2018 au 08 juillet 2018

L'Esprit des lieux
Regards photographiques sur le Petit Palais

#EspritDesLieux

Depuis la réouverture du Petit Palais en 2005, la collection photographique s'est enrichie en œuvres contemporaines. Cartes blanches, achats, dons... des artistes tels que Flore, Stéphane Couturier, Jean-Christophe Ballot ou Vasco Ascolini reflètent l'histoire et le caractère du lieu, autant qu'ils expriment leurs propres personnalités.

Le Petit Palais présente la première exposition dédiée à son jeune fonds photographique.Comme dans beaucoup d'institutions anciennes, la photographie est d'abord entrée au Petit Palais comme document. C'est au début des années 1990 qu'elle accède au rang d'objet de collection à la faveur de la redécouverte et de la restauration d'un ensemble exceptionnel de daguerréotypes. L'intérêt pour le médium motive dès lors acquisitions et commandes. Des achats de photographies anciennes sont effectués comme des ensembles sur l'Exposition Universelle de 1900 et des portraits de personnalités liés aux collections : le marchand Ambroise Vollard, la comédienne Sarah Bernhardt et bien sur des artistes....

En 2016, l'exposition Dans l'Atelier. L'artiste photographié d' Ingres à Jeff Koons a permis de montrer les meilleures d'entre-elles. La photographie contemporaine n'est pas pour autant délaissée. Comme de nombreuses institutions en chantier à la même époque (le Louvre, le Grand Palais...), le Petit Palais ouvre ses portes - et ses entrailles - aux photographes à l'occasion de sa rénovation opérée de 2000 à 2005. Témoins privilégiés, les photographes observent et suivent de l'intérieur les mutations profondes que vit le musée.

Le parcours présente sept photographes, sept personnalités séduites par l'esprit des lieux : Vasco Ascolini, Jean-Christophe Ballot, Stéphane Couturier, Bruno Delamain, Flore, Hélène Langlois, Julien Lescoeur.

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Flore, Sans titre, 2005, tirage argentique viré et pigmenté © Flore / Petit Palais / Roger-Viollet

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Hélène Langlois, L'antre d'eux, 2003-2005/2010, tirage jet d'encre © Hélène Langlois / Petit Palais / Roger-Viollet / Adagp 2018

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Jean-Christophe Ballot, Petit Palais, 2009-2010, tirage à développement chromogène © Jean-Christophe Ballot / Petit Palais / Roger-Viollet

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Vasco Ascolini, Petit Palais, 2016-2017, tirage argentique © Vasco Ascolini / Petit Palais

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Bruno Delamain, Sans titre, 2005-2006, tirage lambda © Bruno Delamain / Petit Palais / Roger-Viollet

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Julien Lescoeur, Petit Palais, 2016-2017, tirage à développement chromogène © Julien Lescoeur / Petit Palais


[11:00-13:00] Vernissage presse de l'exposition "Roman Cieslewicz, la fabrique des images"
Location:
Mad Paris
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 44 55 57 50
Mail : webmaster@madparis.fr
Internet Site : www.madparis.fr
Description:
03 Mai - 23 Septembre

11:00
12:00
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Location:
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
avenue Winston Churchill
5, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 43 40 00
Internet Site : www.petitpalais.paris.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"

Du 03 mai 2018 au 08 juillet 2018

L'Esprit des lieux
Regards photographiques sur le Petit Palais

#EspritDesLieux

Depuis la réouverture du Petit Palais en 2005, la collection photographique s'est enrichie en œuvres contemporaines. Cartes blanches, achats, dons... des artistes tels que Flore, Stéphane Couturier, Jean-Christophe Ballot ou Vasco Ascolini reflètent l'histoire et le caractère du lieu, autant qu'ils expriment leurs propres personnalités.

Le Petit Palais présente la première exposition dédiée à son jeune fonds photographique.Comme dans beaucoup d'institutions anciennes, la photographie est d'abord entrée au Petit Palais comme document. C'est au début des années 1990 qu'elle accède au rang d'objet de collection à la faveur de la redécouverte et de la restauration d'un ensemble exceptionnel de daguerréotypes. L'intérêt pour le médium motive dès lors acquisitions et commandes. Des achats de photographies anciennes sont effectués comme des ensembles sur l'Exposition Universelle de 1900 et des portraits de personnalités liés aux collections : le marchand Ambroise Vollard, la comédienne Sarah Bernhardt et bien sur des artistes....

En 2016, l'exposition Dans l'Atelier. L'artiste photographié d' Ingres à Jeff Koons a permis de montrer les meilleures d'entre-elles. La photographie contemporaine n'est pas pour autant délaissée. Comme de nombreuses institutions en chantier à la même époque (le Louvre, le Grand Palais...), le Petit Palais ouvre ses portes - et ses entrailles - aux photographes à l'occasion de sa rénovation opérée de 2000 à 2005. Témoins privilégiés, les photographes observent et suivent de l'intérieur les mutations profondes que vit le musée.

Le parcours présente sept photographes, sept personnalités séduites par l'esprit des lieux : Vasco Ascolini, Jean-Christophe Ballot, Stéphane Couturier, Bruno Delamain, Flore, Hélène Langlois, Julien Lescoeur.

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Flore, Sans titre, 2005, tirage argentique viré et pigmenté © Flore / Petit Palais / Roger-Viollet

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Hélène Langlois, L'antre d'eux, 2003-2005/2010, tirage jet d'encre © Hélène Langlois / Petit Palais / Roger-Viollet / Adagp 2018

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Jean-Christophe Ballot, Petit Palais, 2009-2010, tirage à développement chromogène © Jean-Christophe Ballot / Petit Palais / Roger-Viollet

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Vasco Ascolini, Petit Palais, 2016-2017, tirage argentique © Vasco Ascolini / Petit Palais

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Bruno Delamain, Sans titre, 2005-2006, tirage lambda © Bruno Delamain / Petit Palais / Roger-Viollet

Vernissage de l'exposition "L'esprit des Lieux"
Julien Lescoeur, Petit Palais, 2016-2017, tirage à développement chromogène © Julien Lescoeur / Petit Palais


[18:00-21:00] Vernissage "15 ans ! Ça commence, la lumière change, une belle musique arrive"
Location:
Bétonsalon
Centre d'art et de recherche
47, quai Panhard et Levassor
Esplanade des Grands Moulins - Rez-de-chaussée de la Halle aux Farines
9, esplanade Pierre Vidal-Naquet - BP 90415
75626 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 17 56
Fax : +33 (0)1 45 84 17 56
Mail : info@betonsalon.net
Internet Site : www.betonsalon.net
Description:
Du 2 mai au 7 juillet 2018
VERNISSAGE : mercredi 2 mai de 18h à 21h

15 ans ! Ça commence, la lumière change, une belle musique arrive

Commissariat : Mélanie Bouteloup
Chorégraphie : Yaïr Barelli
Son : Cristián Sotomayor / Lumière : Yannick Fouassier

Avec Olivier Balzarini, Ulysse Bosshard, Béryl Coulombié, Côme Delain, Viviana Moin Juliette Murgier, Camille Pautasso, Hugo Petit, Lina Schlageter, Ana Cristina Velásquez

Bétonsalon fête ses 15 ans !

Pour l'occasion, le centre d'art et de recherche propose une exposition-spectacle anniversaire conçue à partir de la pièce Sur l'interprétation - titre de l'instant de Yaïr Barelli. Avec un dispositif d'instructions préenregistrées, mélangeant fiction et réalité, des interprètes s'appuient sur les documents, réserves et objets trouvés de l'institution pour générer histoires, actions et souvenirs de quinze années d'activité.

Vernissage de l'exposition "15 ans ! Ça commence, la lumière change"
Yaïr Barelli

[18:00-21:00] Vernissage "En fuyant, ils cherchent une arme 2/3 : des outils pour fêler"
Location:
Maison Populaire
Association d'éducation populaire pour l'expression corporelle, scientifique, t
9 bis, rue Dombasle
93100 Montreuil
M° Mairie de Montreuil
France
Phone : +33 (0)1 42 87 08 68
Fax : +33 (0)1 42 87 64 66
Mail : centredart@maisonpop.fr
Internet Site : www.maisonpop.fr
Description:
Exposition « En fuyant, ils cherchent une arme 2/3 : Des outils pour fêler »

Du 3 mai au 13 juillet 2018
Vernissage le mercredi 2 mai 2018 à la Maison populaire à partir de 18 h

Commissaire en résidence : Stéphanie Vidal

Artistes : Neïl Beloufa (en résidence), Jonas Staal, Christoph Wachter & Mathias Jud

Scénographie : Studio Ravages

L'exposition « Des outils pour fêler » se déploie à l'orée des mondes, dans les bords fragiles des espaces et des présents. Deuxième volet du cycle « En fuyant, ils cherchent une arme », elle rassemble des dispositifs conçus par des artistes, afin que des individus, des communautés, des peuples s'en emparent dans les temps qui précèdent les soulèvements ou suivent les révolutions. Ces œuvres, qui superposent formes politiques et formes plastiques, ont pour objet les communs infrastructurels. Elles cherchent à créer des lieux d'échanges et des espaces critiques in situ ou en ligne. Se déployant autour d'architectures concrètes ou de systèmes informationnels, elles concentrent dans un ancrage hyper local des problématiques globales et montrent l'importance des réseaux de communication dans les nouvelles façons de faire assemblées, de penser les représentations et les représentativités.

Vernissage "En fuyant, ils cherchent une arme 2/3 : des outils pour fêler"

[18:00-21:00] Vernissage d'Aurélie Pedrajas "Madones et Amazones"
Location:
Jardin du Graal
29, rue des Trois Bornes
75011 Paris
M° Parmentier, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 43 14 98 91
Fax : +33 (0)1 43 14 98 91
Internet Site : www.lejardindugraal.fr
Description:
Forte de son savoir faire, Aurélie Pedrajas, Globe-croqueuse, a donné des cours d'arts plastiques à des enfants et adolescents en banlieues parisiennes durant deux ans et anime ponctuellement des stages et ateliers lors de ses expositions dans des festivals franciliens. Elle a également participé à des résidences artistiques à l'étranger qui furent de formidables expériences humaines et artistiques : au Yémen avec des artistes européens grâce à l'Ambassade culturelle du Yémen et son ministère du tourisme, mais aussi Au Burkina-faso grâce à l'association Alter ethno et l'institut Français de Ouagadougou.

Elle a également des partenariats en tant que blogueuse avec des entreprises de choix liées au voyage, que cela soit dans le domaine de réservation de vol, de cuisine du monde ou bien de guides de voyages et autres...

Vernissage d'Aurélie Pedrajas "Madones et Amazones"
Vernissage d'Aurélie Pedrajas "Madones et Amazones"

[18:00-21:00] Vernissage de Laurence De Leersnyder "Les Formes du retrait"
Location:
Galerie du Haut-Pavé
3, quai de Montebello
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 54 58 79
Mail : contact@haut-pave.org
Internet Site : www.haut-pave.org
Description:
Les Formes du retrait
Extrait d'un texte de Marie Cantos

C'est une équation à trois termes que Laurence De Leersnyder reformule à chaque invitation : un matériau, un geste, un espace. Dans son atelier, elle expérimente des liens entre gestes et matériaux. Dans les espaces où elle est invitée à intervenir, elle projette une forme.
Pas d'idée préalable, pas de concept sous-jacent, mais une attention au faire. Pas de hasard non plus : il ne s'agit pas de laisser la matière opérer à sa guise. L' artiste choisit lesdits matériaux pour des propriétés physiques, symboliques ou esthétiques qu'elle fatigue, voire contrarie. Du bois, du béton, du plâtre, de la terre, entre autres, à contre-emploi, souvent. Au fur et à mesure des opérations plastiques, les murs de l'atelier se remplissent de miniatures en cire, en plâtre, des Fragments d'atelier. Ces essais sont les témoins de ce qu'elle définit comme une« connaissance empirique ».
De là, des procédures s'établissent et des séries s'élaborent, sans que la dimension processuelle du travail ne se confonde jamais avec une posture in progress. La forme finale - achevée, parachevée - est héritière de l'Antiform, où le matériau vient buter, au propre et au figuré, contre la géométrie des volumes et la simplicité des manipulations.
Quelles sont-elles, ces manipulations ? On pourrait noircir deux feuilles de papier d'une« liste de verbes », à l'instar d'un Richard Serra : creuser, étirer, verser, etc.
On pourrait aussi bien n'en choisir qu'un seul : retirer. Toujours, quelque part, retirer : que ce soit physiquement, mentalement, métaphoriquement. Plonger la main dans la terre, ménager un creux, puis couler dans ce moule la matière d'un volume à venir. Agglomérer du bitume de rebouchage sur une surface, comme l'empreinte factice d'un nid-de-poule dans une route, relever au mur cette étrange cartographie, insulaire, escarpée, volcanique. En somme : élaborer des formes du retrait - dans toute l'acception du terme...


Laurence De Leersnyder vit et travaille à Paris.
Diplômée de la Villa Arson, École Nationale Supérieure d'Art de Nice, en 2007, elle a depuis été invitée dans diverses expositions et obtenue plusieurs aides et résidences de création.
Elle est lauréate du Prix Opline en 2017 et finaliste du Prix Maïf pour la sculpture en 2016.
Laurence De Leersnyder fut résidente à L'H du Siège à Valenciennes en 2016, au Cyclop à Milly-la-forêt en 2015, au Domaine de Kerguéhennec en 2014.
En 2013 elle obtient l'aide à l'installation de la DRAC Ile-de-France.
Invitée récemment par le Centre d'art contemporain Les Tanneries (Amilly) à investir la Grande Halle du site, elle a réalisé une installation monumentale à l'échelle du lieu.
Son travail in situ peut également prendre place dans l'espace public à l'instar de l'oeuvre Perspectice de fuite à l'anglaise réalisée avec 40mcube pour le Parc du Thabor de Rennes, ou Concretum, sculptures pérennes en béton sur le campus de l'Ecole HEC.
Laurence De Leersnyder a montré son travail au sein de plusieurs expositions collectives : à la Galerie de la Voûte en 2018, à la Galerie de Multiples et à la Galerie Jeune création en 2017. Au Musée Cognacq-Jay en 2016 ou à la Tôlerie-Espace d'art contemporain en 2015.
Actuellement elle participe au programme de Résidence d'artistes en entreprise initié par le Ministère de la Culture au sein de l'usine Rousseau-clôtures à Rennes.

Vernissage de Laurence De Leersnyder "Les Formes du retrait"
Essai I, 2017
Plâtre, charbon anthracite, 35 x 25 x 20 cm

Vernissage de Laurence De Leersnyder "Les Formes du retrait"
Empreinte de bitume
Enrobé à froid (bitume), latex, 55 x 100 x 15 cm

Vernissage de Laurence De Leersnyder "Les Formes du retrait"
Cire Perdue, 2016
Cire de fonderie, laiton, 110 x 50 x 40 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Matthieu Crimersmois "GÉNÉRATION [ SUR LE ] 7E CONTINENT"
Location:
CFDT
Espace Belleville
4, boulevard de la Villette
75019 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)1 42 03 80 00
Internet Site : www.cfdt.fr
Description:
Vernissage mercredi 2 mai 2018 de 18h à 21h
Exposition du 3 mai au 14 juin 2018

Plasticien et artiste sonore, Matthieu Crimersmois s'inscrit autant dans une histoire du néo-pop, qui nous invite à ré-envisager les mass-médias, que dans celle des « plasticiens musiciens », de Cage à Marclay.
Dans cette exposition, il poursuit un travail sur le 7e continent. Cette création de séries de dessins et de fragments de tableaux propose un dialogue avec l'installation in situ.

Galerie BS : http://www.galeriebs.com/#!artiste/89/crimersmois_matthieu

Installation de l'école Pierre et Marie Curie initiée par François Mathelier
Les poissons du 7e continent envahissent l'Espace Belleville.
Travaillant sur le respect de l'environnement et le tri des déchets, les élèves de l'école Pierre et Marie Curie de Saint-Nazaire ont entrepris la transformation et le recyclage de plus de 500 bouteilles en plastique. Ce travail fut prétexte à écritures, discussions, recherches, création, rencontres. Le résultat symbolise l'importance de notre rôle sur l'environnement.
Paradoxe : ce banc de poissons artificiels est là pour nous rappeler que si l'on ne fait pas attention, ces plastiques qui dérivent se transforment et s'agglutinent pour former le 7e continent dangereux pour tous les bancs de poissons naturels.
Ce projet existe en écho à l'opéra Le 7e continent d'Etienne Perruchon.

http://crimersmois.blogspot.fr

Vernissage de Matthieu Crimersmois "GÉNÉRATION [ SUR LE ] 7E CONTINENT"

Vernissage de Matthieu Crimersmois "GÉNÉRATION [ SUR LE ] 7E CONTINENT"
© Matthieu Crimersmois - Dessin aux platines, Son : jingle de l'AFP ; reportage sur la soupe de plastique

[18:00-21:00] Vernissage de Max Wechsler
Location:
Galerie Victor Sfez
Avant-gardes du XXème siècle
18, place Dauphine
75001 Paris
M° Pont Neuf, Cité, Saint-Michel, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 82 10 25 00
Mobile : +33 (0)6 22 87 32 46
Mail : galerievictorsfez@gmail.com
Internet Site : victorsfez.blogspot.fr
Description:
Vernissage de Max Wechsler

[18:00-21:00] Vernissage de Théodora Barat "La plage ultime"
Location:
Mains d'Œuvres
Lieu pour l'imagination artistique et citoyenne
1, rue Charles Garnier
93400 Saint-Ouen
M° Garbaldi, Porte de Clignancourt
France
Phone : +33 (0)1 40 11 25 25
Fax : +33 (0)1 40 11 25 24
Mail : info@mainsdoeuvres.org
Internet Site : www.mainsdoeuvres.org
Description:
Première exposition rétrospective de Théodora Barat, ancienne du Fresnoy et de l'École supérieure des beaux-arts de Nantes. Son travail a été présenté à la Friche Belle de Mai (Marseille), à la galerie Bendana Pinel (Paris), à Glassbox (Paris), à La Fabrique (Toulouse), au Contemporary Art Center (Vilnius, Lituanie), ou encore à LABoral (Gijón, Espagne) ; et en programmation vidéo au Palais de Tokyo, au Centre Pompidou (Paris), à la Villa Médicis ainsi que dans de nombreux festivals internationaux.

Commissariat : Ann Stouvenel

Du 2 mai au 10 juin
Vernissage mercredi 02 mai 2018, à partir de 18h


La plage ultime

Le travail de Théodora Barat apparaît comme un « terrain » où se mêlent film, sculpture et installation. Travaillant des perméabilités entre ces différents média, elle apporte narration à l'un, volume à l'autre.
Dernièrement elle s'intéresse aux environnements dégradés ou en mutation. Elle capte leurs particularités plastiques, les reproduit et les met en scène, tentant ainsi d'en recréer l'Aura.

Le titre « La plage ultime » reprend celui d'une nouvelle de J.G. Ballard, dans laquelle un homme erre sur une île abandonnée, ancien site d'essais nucléaires. Ce dernier voit dans cette étendue de sable vitrifié et de bunkers, un paysage couvert de codes insolites, peut-être divinatoires.

Cette exposition s'attache à cette phase, à ces moments ultimes où le paysage artificiel devient signe. Elle prélève et met en scène ces moments d'une étonnante plasticité, particulièrement présents dans les paysages. Chantiers en attente, ferraillages bétonnés à moitié, piliers solitaires...
Pour cette proposition Théodora Barat s'est particulièrement attachée à l'environnement en pleine évolution de la Seine-Saint-Denis. Elle y a éprouvé ces moments, y a directement prélevé certains éléments.


Cette exposition monographique fait suite à celles d'Éléonore Saintagnan « Dieu et la Stéréo », de Gregory Buchert « Quelques choses en moins », de Judith Deschamps « Ne plus être dans votre regard », c'est disparaître et de Camille Girard et Paul Brunet « Trois chats cool », programmées à Mains d'Œuvres en mai et juin, de 2014 à 2017. À partir du protocole de départ : présenter l'ensemble des œuvres déjà réalisées, produire spécifiquement une ou plusieurs créations et dévoiler les expérimentations en cours, ils se saisissent de l'occasion pour articuler un jeu de regards entre leurs œuvres fondatrices et un décor conçu de manière contextuelle.

LES ÉVÉNEMENTS :
> Vernissage mercredi 2 mai, à partir de 18h.
> Visites de l'exposition, avec l'artiste dimanche 27 mai, à l'occasion des portes ouvertes des résidences.
> Finissage dimanche 10 juin : visite de l'exposition avec l'artiste et projections.

LES NOCTURNES :
Ouverture de l'exposition jusqu'à 21h à l'occasion d'autres événements dans le lieu :
> Samedi 5 mai : SPECTACLE VIVANT / "Innocence"
de Dea Loher, mise en scène Sarah Calcine.
> Dimanche 6 mai : SPECTACLE VIVANT / "Perfs & fracas !" - Mains d'Œuvres & Le Générateur.
> Samedi 12 mai : SPECTACLE VIVANT / "Innocence"
de Dea Loher, mise en scène Sarah Calcine.
> Vendredi 1er juin : MUSIQUE / "Musique Noire" d'Edgar Sekloka.

Vernissage de Théodora Barat "La plage ultime"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "#64 - Cиметрія \ Symmetry"
Location:
Abstract Project
Espace des Arts Abstraits
5, rue des Immeubles Industriels
75011 Paris
M° Nation
France
Mobile : +33 (0)6 82 89 14 16
Mail : contact@abstract-project.com
Internet Site : www.abstract-project.com
Description:
Vernissage mercredi 2 mai de 18h à 21h
Exposition du 3 au 12 mai 2018
Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h

avec
Elena DOMBROVSKA
Billy GRUNER
Badri GUBIANURI
George MEERTENS
Serhiy POPOV
Richard VAN DER AA
Tiberiy SILVASHI
Werner WINDISCH

[18:00-21:30] Vernissage de l'exposition "Chris Marker, les 7 vies d'un cinéaste"
Location:
La Cinémathèque Française
Musée du Cinéma
51, rue de Bercy
75012 Paris
M° Bercy
France
Phone : +33 (0)1 71 19 33 33
Mail : contact@cinematheque.fr
Internet Site : www.cinemathequefrancaise.com
Description:
>> RSVP

du 3 mai au 29 juillet

L'exposition Chris Marker est un voyage. Un voyage dans l'espace et le temps, un voyage qui accompagne, de la Deuxième Guerre mondiale et la Résistance jusqu'à sa mort en 2012, le parcours exceptionnel d'un cinéaste et d'un homme hors du commun. Ce voyage est à la fois la chronique d'une existence longue et très remplie, et une libre circulation dans les différentes couches du temps aux côtés d'un explorateur inventif de possibles déplacements entre présent, passé et avenir, déplacements dont La Jetée a offert le modèle le plus connu. Cette exposition est en même temps un voyage dans l'espace, à la surface de la planète, aux côtés d'un infatigable globe-trotter, curieux du monde et de ses habitants : la Californie, l'Islande, la Corée, la Guinée-Bissau, la Sibérie, la Chine, l'Amérique latine de Mexico à Valparaíso en passant par La Havane, jalonnent ces trajets où l'amour du Japon occupe une place singulière. Les parcours de Chris Marker, à l'occasion, l'auront même mené sur Mars ou sur la planète virtuelle de Second Life...

VOYAGE, VOYAGES
L'exposition est un voyage dans les grands mouvements politiques depuis un siècle, les espoirs et les élans mais aussi les tragédies dont Marker a été le témoin engagé, l'acteur généreux, le critique attentif. Son œuvre, et en particulier ses films, des documentaires tournés à Cuba ou en Israël jusqu'à ses grands travaux de réflexion historique (Le Fond de l'air est rouge, Le Tombeau d'Alexandre), décrit et réfléchit l'engagement révolutionnaire, avec Mai 68 comme l'une des principales dates et l'un des principaux pivots de ce parcours à tant d'égard exemplaire. L'exposition est aussi un voyage dans les moyens d'expression qu'il aura inlassablement explorés : le cinéma bien sûr, mais aussi l'écriture, la musique, le graphisme, la photo, les arts visuels, la vidéo, les arts informatiques. Elle est un voyage à la découverte d'un homme qui avait choisi de disparaître derrière ses travaux, multipliant les pseudonymes, refusant d'apparaître en public autrement que par l'entremise du chat facétieux et érudit Guillaume-en-Égypte. Un homme dont le chemin aura croisé ceux de Cocteau, d'Artaud et de Malraux, de Bazin et de Maspero, de Resnais, Varda et Godard, de Signoret, de Montand et de Semprún, de Tarkovski et de Kurosawa, et dont les films auront inspiré d'innombrables artistes, réalisateurs de film, plasticiens ou écrivains. Un homme qui aura passionnément aimé les rencontres avec les hommes et plus encore les femmes, mais aussi avec les animaux, les chats d'abord, mais pas seulement.

SUIVEZ LE GUIDE !
La Cinémathèque française a recueilli les immenses archives de toute nature et sur tout support laissées par Marker à sa mort. C'est à partir de ce trésor aussi riche qu'hétérogène qu'a été conçue l'exposition, à la fois chronologique et thématique. La matière de ce legs est si riche et si complexe que l'inventaire de celui qui fut aussi un archiviste passionné n'est pas encore achevé au moment d'ouvrir l'exposition. On y découvre en particulier les œuvres originales qui lui avaient été offertes par de grands artistes, ses propres créations plastiques jusque-là inconnues, ainsi que ses deux grandes installations, Zapping Zone (Proposals for an Imaginary Television) et Owls at Noon Prelude: The Hollow Men, ainsi que le programme de discussion avec un ordinateur qu'il avait conçu, Dialector. Des entretiens avec des proches qui ont été témoins de son travail (Agnès Varda, Costa-Gavras, Marina Vlady, Pierre Lhomme, William Klein...) aident à comprendre ce personnage mystérieux. Des grands films (Les Statues meurent aussi, La Jetée, Le Fond de l'air est rouge), des moments historiques (la guerre et la Résistance, Cuba, le Vietnam, Mai 68, Prague, le Chili, Sarajevo) scandent ce voyage. Foisonnante et ludique, cette exposition - la première de cette ampleur - donne accès à de nombreux documents et objets, souvent inédits, tout en proposant cette traversée du siècle, de ses lumières et de ses ombres, une traversée pour laquelle Chris Marker s'avère un guide incomparable. L'exposition accueille les visiteurs avec la zone « Marker.org » qui à la fois ouvre et conclut le parcours avec L'Ouvroir, visite du monde de Marker sur Second Life qu'il avait lui-même composée. Elle est organisée en six autres grandes zones : « Guerre, après-guerre », « Les Statues meurent aussi », « Grandes et petites planètes », « La Jetée », « Mai 68, avant-après », « Tous les espaces-temps ».

Des mots-clés mettent en évidence la multiplicité des pratiques de Chris Marker : le résistant, l'écrivain, le cinéaste, l'amateur d'art, l'anticolonialiste, le chroniqueur, l'ami des chats, le cinéphile, l'éditeur, le voyageur, le photographe, le documentariste, l'explorateur du temps, l'activiste, le monteur, l'homme des collectifs, l'historien, l'explorateur des techniques, l'archiviste, le compositeur, le passionné d'informatique...

L'exposition est accompagnée, dans les salles de la Cinémathèque, par l'intégrale des films, vidéos et programmes télévisés (les treize épisodes de L'Héritage de la chouette) réalisés par Chris Marker. Seront également projetés les films auxquels il a collaboré, et le documentaire récent que lui ont consacré Jean-Marie Barbe et Arnaud Lambert, Never Explain, Never Complain. Et encore un programme particulier de grands films classiques particulièrement aimés de Marker et avec lesquels ses propres réalisations dialoguent.

Christine Van Assche (commissaire générale), Raymond Bellour et Jean-Michel Frodon (commissaires associés)

Vernissage de l'exposition "Chris Marker, les 7 vies d'un cinéaste"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Corps à Corps - Hashpa / Sophie Sainrapt"
Location:
Espace Beaurepaire
28, rue Beaurepaire
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République, Goncourt
France
Phone : +33 (0)1 42 45 59 64
Mail : contact@espacebeaurepaire.com
Internet Site : www.espacebeaurepaire.com
Description:
Exposition du 1er au 13 mai 2018 - de 11h à 20h tous les jours

Vernissage mercredi 2 mai à partir de 18h en présence des artistes qui dédicaceront le livre de l'exposition

Décrochage festif dimanche 13 mai à partir de 16h

À l'été 2017, le peintre d'origine tchèque Hashpa reprend contact avec Sophie Sainrapt qui avait été son élève de 1988 à 1994. Lui qui avait été le fer de lance d'un expressionnisme sombre et puissant, qui avait su marquer les esprits et transmis à de nombreux nouveaux talents sa technique et son savoir-faire, s'était presque fait oublié. Sophie décide alors de lui rendre hommage en le plaçant de nouveau sur les cimaises...
" De maître à élève, naguère, leurs chemins se sont croisés, pour quelques temps de bel apprentissage, pour des partages d'expérience et de création, et pour défricher de l'essentiel en pays-peinture. Deux ou trois décades plus tard, chacun d'eux creuse sa voie et s'éloigne des sentiers battus. Ils font remède à la modernité. Ils vont au bout des possibles de l'oeuvre. Et c'est là, sans doute, dans une fragile solitude, qu'ils vivent ce qui réellement les rapproche, l'impossible union du vide et de la plénitude, et la nostalgie du pays des tableaux. Maintenant, en lieu d'art éphémère, en saisissant duo, ils s'accompagnent pour un temps trop court." Christian Noorbergen
(extrait de la préface du livre de l'exposition - L'œil de la femme à barbe Éditions)

Vernissage de l'exposition "Corps à Corps - Hashpa / Sophie Sainrapt"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Figurations parisiennes - huit artistes"
Location:
La Galerie du C.R.O.U.S. de Paris
11, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 10 99
Fax : +33 (0)1 43 54 10 99
Mail : galerie@crous-paris.fr
Internet Site : www.crous-paris.fr/article.asp?idcat=AABD
Description:
Le vernissage de l'exposition "Figurations parisiennes - huit artistes" aura lieu le mercredi 2 mai à partir de 18h à la Galerie du Crous.

Artistes : Marion Bataillard, Marcos Carrasquer, Yann Lacroix, Thomas Lévy-Lasne, François Malingrëy, Anahita Masoudi, Barbara Navi, Quentin Spohn

Le retour de la figuration, voilà plus de dix ans que l'on en parle. Elle n'avait jamais vraiment disparu. Elle était juste devenue invisible car indésirable, parce que étiquetée comme réactionnaire, inutile, décadente, n'apportant rien de neuf - en un mot : rétrograde. Petit à petit, depuis les années 2000, dans un effet naturel de balancement des modes qui finissent toujours par s'essouffler, elle retrouve sa place naturelle aux côtés des autres approches permises par la peinture et le dessin. L'art conceptuel, l'art minimal, la performance ne sont plus les seules formes d'art admises par la critique consacrée et par les institutions qui se sont autorisées à juger les artistes. C'est tant mieux.

Cette exposition, loin d'être exhaustive, entend confronter et associer huit artistes actifs à Paris depuis les années 2000, des hommes et des femmes, français ou étrangers, bien connus ou émergents. Ils possèdent chacun un style, des registres de prédilection et un univers esthétique bien à eux mais cultivent aussi des affinités, des parentés dans l'expression et/ou dans l'inspiration. Autour de plus d'une trentaine d'oeuvres, cette exposition est un arrêt sur image, à un instant T, dans une grande ville de l'art alors que la peinture figurative connaît un dynamisme sans précédent.

Thomas Lévy-Lasne (né en 1980) est sans nul doute le plus « photo-réaliste » d'entre eux : par sa peinture saisissant sans détour des situations banales du quotidien, il raconte notre vie contemporaine avec ses us et coutumes, tout en introduisant une dose d'ironie qui fait de lui bien plus qu'un simple imagier « reproducteur du réel ». Il croque la vie moderne sur le moment, sans détours, avec des couleurs vives, des éclairages francs qui cernent tous les contours et dans des cadrages aux allures cinématographiques donnant l'impression de l'immédiateté.

Aux antipodes, Quentin Spohn (dessinateur né en 1984) et Marcos Carrasquer (né en 1959) explorent un filon plus expressionniste voire fantasmagorique, inventif et torturé, post-surréaliste dans la lignée de Dix ou de Dado. Pulsionnel et burlesque, leur travail explore notre inconscient et nos obsessions enfouies mais aussi, chez Carrasquer, l'histoire moderne, avec sa violence et son cortège d'absurdités. Tous les trois - Lévy-Lasne, Spohn et Carrasquer - sont pourtant reliés par une maîtrise quasi naturaliste dans la transcription de la figure humaine et de l'environnement.

Marion Bataillard (née en 1983) et Anahita Masoudi (née en Iran en 1979) sondent, d'une certaine manière, la place de la femme dans les sociétés, l'une de manière ironique et joyeuse avec une peinture aux couleurs claires et franches et aux structures réminiscentes de l'art des Primitifs italiens et flamands, l'autre de manière tragique avec une touche plus empâtée, des couleurs fânées ; chez Bataillard, la sexualité est là, le spectateur est aspiré dans les toiles par les regards insistants du modèle, qui est souvent l'artiste elle-même. Masoudi, qui vit et travaille en Iran, pratique, elle, une peinture qui se veut engagée sans être clairement politique : la femme est son personnage principal et elle la figure dans des situations d'isolement ou d'enfermement qui dénoncent la condition féminine otage d'idéologies qui lui ôtent sa dignité. Son cri de liberté n'en apparaît que plus fort quand elle reprend L'origine du monde de Courbet à coup de pinceaux vibrants mais où le sexe féminin est masqué - censuré - par le noir d'une culotte.

Barbara Navi (née en 1970), quant à elle, traduit une peinture intellectuelle, filtrée par les questions de métamorphose des espaces, de compénétrations des registres, de présence et d'absence du motif, comme François Malingrëy (née en 1989), qui pratique une peinture faussement objective mais qui, en réalité, met en scène des états psychologiques abstraits.

Enfin, Yann Lacroix (né en 1986) s'attaque au paysage à travers une peinture frisant avec l'exotisme géographique et les références des années 1960 et 1970, de Hockney à Aillaud, où l'homme brille par son absence alors même qu'il peint maisons, serres et piscines.

contact@tl-galerie.com
www.tl-galerie.com

Vernissage de l'exposition "Figurations parisiennes - huit artistes"
Quentin Spohn, Triptyque sans titre, 2018, graphite et acrylique sur papier, 190 x 330 cm

Vernissage de l'exposition "Figurations parisiennes - huit artistes"
Marcos Carrasquer, Mala Noche, 2018, huile sur toile, 38 x 46 cm

Vernissage de l'exposition "Figurations parisiennes - huit artistes"
Thomas Lévy-Lasne, Le boucher chevalin, huile sur toile, 116 x 88,5 cm (c. galerie Backslash)

Vernissage de l'exposition "Figurations parisiennes - huit artistes"
Anahita Masoudi - Le rocher du Golgotha, 2018 - Huile sur toile, 60 x 60 cm

Vernissage de l'exposition "Figurations parisiennes - huit artistes"
Marcos Carrasquer - Bob House, 2017, huile sur toile, 102 x 76 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Roman Cieslewicz, la fabrique des images"
Location:
Mad Paris
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 44 55 57 50
Mail : webmaster@madparis.fr
Internet Site : www.madparis.fr
Description:
03 Mai - 23 Septembre

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition collective "Anthropocène"
Location:
Galerie Joseph Froissart
7, rue Froissart
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 22
Fax : +33 (0)1 42 71 00 11
Mail : contact@galeriejoseph.com
Internet Site : www.galeriejoseph.com/espace-evenementiel-paris-froissart
Description:
du 3 au 12 mai

Oscillant entre l'ancrage et l'envol, le pas porte. La cheville donne au pied la grâce de fouler, à la verticalité du corps la chance de rencontrer le sol que son passage caresse ou martèle. L'individu arpente, agit, attend. L'humanité avance, elle se dirige vers. Dans l'arrêt de l'image, le pas est parfois suspendu, indication d'un à-venir. Essence d'un être au monde entre action et suspens, le pas est témoin du passage de l'humain: traces dans les grottes préhistoriques, premier pas sur la lune - il va au bout de chaque chemin. Sauf que, des grottes à la lune, l'horizon n'est plus le même. Considérant l'activité humaine comme force géologique capable de marquer la lithosphère (enveloppe terrestre rigide de la surface de la Terre), l'Anthropocène parle d'un changement de paradigme: le geste humain porte à conséquence. L'immensité d'un espace en appel d'air, allant de soi à l'horizon, s'est mué en une injonction à être simultanément dans l'extra-large de la planète et l'infra- mince de l'intime. De cette tension résulte la sensation d'une responsabilité diffuse face à une menace imminente mais impalpable; faisant de chacun à la fois Damoclès et l'épée.

Vernissage de l'exposition collective "Anthropocène"

[18:00-21:00] Vernissage de la galerie 476
Location:
La Mouette rieuse
17 bis, rue Pavée
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 43 70 34 74
Mail : lamouetterieuse.librairie@gmail.com
Internet Site : www.lamouetterieuse.fr
Description:
Au mois de mai, la galerie de La Mouette rieuse évolue. Nous y installons 476, l'éditeur d'art qui exposait et vendait jusqu'alors ses tirages au rez-de-chaussée de la boutique. Ils seront désormais présentés dans la galerie, au 2ème étage, d'après un concept de Christophe Alalof. Vous pourrez toujours venir y consommer des boissons et gourmandises du café... Tout en (re)découvrant 476 et ses risographies.

Rendez-vous le mercredi 2 mai de 18h à 20h pour une soirée d'inauguration !

La galerie 476 : vernissage le 2 mai
4 7 6 est accueilli par la galerie de La Mouette rieuse à partir du mois de mai, sur un concept de Christophe Alalof. Venez découvrir leur nouveau corner autour d'un verre le mercredi 2 mai à partir de 18h.

4 7 6 lancera également de nouveaux tirages : ceux des illustrations de Lucas Harari et Jean-François Martin. Ils seront tous deux présents pour vous rencontrer.

De nombreux autres illustrateurs et graphistes du catalogue 476 seront de la partie ! Suivez l'actualité de l'événement sur Facebook.

476
Logo 4764 7 6 est une structure d'édition d'images imprimées.

4 7 6 publie des œuvres produites en série, en édition limitée, numérotées et signées par leurs auteurs.

4 7 6 collabore avec des artistes, des dessinateurs, des photographes et des graphistes pour constituer un catalogue éditorialisé et transversal d'œuvres graphiques (multiples et zines).

4 7 6 fait référence à la norme DIN 476 A, formats papier standardisés par le Deutsches Institut für Normung en 1922, rapport 1,414.

4 7 6 Paris, France.

Le procédé de 476 : la risographie
Impression en ton direct sur duplicopieur ME9350 (2 tambours, format A3).
La pression d'encre, variable, confère à chaque impression un caractère unique.
Gamme d'encres spécifique et restreinte.

Vernissage de la galerie 476
Vernissage de la galerie 476
Vernissage de la galerie 476

[18:00-23:00] Vernissage des artistes de la galerie Plexiplay
Location:
Le 153
Cocktails bar & autres curiosités
153, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles
France
Phone : +33 (0)1 44 78 94 88
Mobile : +33 (0)6 83 54 19 92
Mail : contact@le153.com
Internet Site : www.le153.com
Description:
L'exposition Plexiplay Galerie se déroulera au bar le "153" jusqu'au 15 juin.
Idéal pour découvrir nos Diasec en édition limitée et rencontrer les artistes résidents durant les vernissages intimistes..
Passez un moment culturel et sensuel dans un établissement à l'atmosphère cosy. Le 153 est un bar à vins et à cocktails situé dans le Marais. L'ambiance axée sur la convivialité, l'intimisme et l'artistique.
Nous proposerons plusieurs dates, durant les prochains mois, où les artistes seront présents dans ce lieu se prêtant à la conversation, confortable et chic, offrant un Happy Hours de 18 à 21H, Snacking possible..
Artistiquement Vôtre.
L'équipe Plexiplay

Vernissage des artistes de la galerie Plexiplay

[18:30-22:00] Vernissage de Laurence Bessas Joyeux
Location:
Maison du Citoyen et De la Vie Associative
16, rue du Révérend Père Lucien Aubry
94120 Fontenay-sous-Bois
M° RER A Fontenay-sous-Bois
France
Phone : +33 (0)1 49 74 76 90
Fax : +33 (0)1 49 74 76 92
Mail : mdcva@fontenay-sous-bois.fr
Internet Site : www.mdcva.fontenay-sous-bois.fr
Description:
Du 2 au 12 mai 2018
Vernissage mercredi 2 mai de 18h30 à 22h00

Vernissage de Laurence Bessas Joyeux

[18:30-22:00] Vernissage de Sumiko Nariyoshi
Location:
Maison du Citoyen et De la Vie Associative
16, rue du Révérend Père Lucien Aubry
94120 Fontenay-sous-Bois
M° RER A Fontenay-sous-Bois
France
Phone : +33 (0)1 49 74 76 90
Fax : +33 (0)1 49 74 76 92
Mail : mdcva@fontenay-sous-bois.fr
Internet Site : www.mdcva.fontenay-sous-bois.fr
Description:
Du 2 au 12 mai 2018
Vernissage mercredi 2 mai de 18h30 à 22h00

http://www.sumiko-nariyoshi.com

Vernissage de Sumiko Nariyoshi

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Les joyaux cachés de l'Egypte"
Location:
Centre Culturel Egyptien
Centre Culturel d'Egypte à Paris
111, boulevard Saint-Michel
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 46 33 75 67
Fax : +33 (0)1 43 26 18 83
Mail : centre@culture-egypte.com
Internet Site : www.culture-egypte.com
Description:
une collection des reproductions photographiques de Shérif LOTHY, Amr EM KADY et Hazem EL MIHY

Du mercredi 2 mai au samedi 12 mai 2018
L'inauguration aura lieu le mercredi 2 mai 2018 à 18H30.

Vernissage de l'exposition "Les joyaux cachés de l'Egypte"



[19:00-21:00] Fête nationale du Sénégal
Location:
Pavillon Royal
Route de Suresnes
croisement avec la route de la Muette à Neuilly
Bois de Boulogne
75016 Paris
M° Porte Dauphine
France
Phone : +33 (0)1 58 01 11 11
Mail : info@pavillon-royal.paris
Internet Site : www.pavillon-royal.paris
Description:
Fête nationale du Sénégal

[19:00-21:00] Open Studios & Exposition des artistes en résidence
Location:
Fondation des Etats-Unis
15, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 53 80 68 80
Mail : administration@feusa.org
Internet Site : www.feusa.org
Description:
Visites : Mercredi 2 mai de 19h à 20h30
Exposition du 3 au 26 mai
Vernissage : mercredi 2 mai à 19h
Horaires d'ouverture de l'exposition : du lundi au vendredi de 10h à 12h30 et 14h30 à 18h sauf fermetures exceptionnelles.

La FEU vous invite à découvrir ou à ré-découvrir le travail des artistes en résidence (professionnels et amateurs) dans notre galerie d'art le mercredi 2 mai de 19h à 20h30 :

Marcel Abadia, sculpteur
Fatima Cadet, peintre
Laura Francese, dessinatrice
Sarah Ghandour, peintre
Naomy Grand'Pierre, photographe
Maximilien Gremaud, peintre
Isaac Howell, peintre
Justin Reid, peintre
Taylor Smith, peintre

Au départ de l'exposition, des visites guidées de six studios d'artistes du 5ème étage, chacun représentant un univers artistique bien distinct, vous seront proposées :

Marcel Abadia, sculpteur
Amy Dahmen, projets de design social
Maximilien Gremaud, peintre
Yigit Gursoy, musicien
Isaac Howell, peintre
Taylor Smith, peintre, et Fatima Cadet, peintre
Ximena Salmeron & Will Swyers, fabrication de masques, et Justin Reid, peintre

Cette soirée artistique est organisée dans le cadre d'Art-Hop-Polis, le art hopping à la Cité. Le programme détaillé des maisons ouvertes le mercredi 2 mai sera bientôt disponible sur CitéScope.

Les artistes
Marcel Abadia a grandi dans le comté d'Orange en Californie. Il a commencé les arts plastiques pendant sa seconde année de lycée et a été nominé pour être Artiste de l'année dans la catégorie Art en 3 dimensions. Une de ses œuvres a également été nominée pour faire partie de la collection permanente de son lycée. Son travail est largement inspiré du monde de la Fantasy et se concentre sur les créatures monstrueuses. Marcel aimerait travailler dans l'industrie du cinéma ou dans les jeux vidéo pour créer des êtres bizarres. La sculpture et l'art en général ont tendance à être centrés sur la figure humaine, c'est pourquoi Marcel travaille sur des monstres, essayant de retrouver l'imaginaire terrifiant des chimères de notre enfance.

Originaire de New York, Fatima Cadet-Diaby est dramaturge, metteure en scène et productrice récemment diplômée de Mount Holyoke College, où elle a étudié le théâtre et s'est spécialisée en théâtre musical. Pendant l'été, elle a fait des stages avec le Manhattan Theatre Club, Ars Nova Entertainment, The Musical Theatre Factory, Repertorio Español, et le New York Musical Theatre Festival. Actuellement, elle monte le 10 minutes Play Festival pour mettre en valeur les talents des résidents de la Cité . Elle se passionne également pour la peinture.

« Ce n'est pas de vous dont il s'agit » est une expression qui prévaut dans le monde du coaching des jeunes, et caractérise bien les entreprises professionnelles et académiques d'Amy Dahmen. Avant d'être appelée à Paris pour poursuivre une maîtrise en Design for Social Impact au Paris College of Art, Amy a travaillé comme directrice artistique, coach et designer au service du développement social et de la jeunesse à New York, à Jackson Hole et en Inde. Dans son travail actuel, elle applique des méthodologies de réflexion sur le design à l'intégration des migrants par le sport et le mouvement. Plus précisément, elle est cofondatrice de Kabubu, une entreprise sociale d'inclusion sportive. Elle et son équipe reçoivent le soutien de la Mairie de Paris, l'American Church in Paris et le Comité National Olympique et Sportif Français, ainsi que par les incubateurs d'entreprises sociales SenseCube et le Sport Social Business Lab. Amy est titulaire d'un BA de l'Université de Gonzaga et de certifications avancées en développement de la jeunesse par le sport et en formation d'enseignants de yoga. Elle aime la camaraderie, créer des opportunités, se déplacer et établir des liens entre les personnes qui semblent a priori n'avoir aucun lien entre elles.

Née à Angoulême en 1994, Laura Francese s'est tout d'abord formée à l'histoire de l'art et à l'archéologie à l'École du Louvre. Elle est aujourd'hui étudiante à l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, où elle développe ses recherches en arts visuels et en design. C'est sa deuxième année dans un atelier d'artiste à la Fondation des Etats-Unis. Elle s'intéresse à la représentation de la vie dans ce qu'elle a de plus simple et magique : la couleur, la lumière, la nature, les relations humaines, mais aussi en ce qu'elle a de plus complexe et questionnant : la profondeur des faits supposés simples, la face cachée des personnes et des situations.

Sarah Ghandour a été diplômée en mai 2017 de Bard College and Conservatory avec une double licence d'Art dans les Mathématiques et d'interprétation de violoncelle. Elle est lauréate de la bourse Harriet Hale Woolley à la Fondation des États-Unis en 2017-2018. Après son année de résidence, Sarah poursuivra une maîtrise à l'Université Stony Brook, New York, sous la tutelle du violoncelliste Colin Carr. Peintre amateur, elle a été attirée par les chefs-d'œuvre conservés dans les nombreux musées parisiens. La façon unique et imaginative dont des peintres tels que Camille Pisarro, Paul Cézanne, Claude Monet, Berthe Morisot, Alfred Sisley et bien d'autres ont utilisé la couleur l'a inspirée pour mettre en évidence les parallèles entre la peinture et les compositions musicales en découvrant sa propre palette de couleurs.

Naomy Grand'Pierre vient de Chicago. Née à Montréal et Haïtienne d'origine, elle a grandi à Atlanta. Elle est en troisième année de psychologie à l'Université de Chicago, où elle fait partie de l'équipe de natation. En tant que membre de l'équipe nationale d'Haïti, elle a représenté le pays dans les Jeux Olympiques de 2016 et elle espère y retourner en 2020. Passionnée de la photographie et de la mode, elle aime surtout faire des portraits.

Maximilien Gremaud est né en France en 1994. Après une formation à l'École des Beaux-Arts de Versailles il s'est tourné vers des études en philosophie puis en histoire de l'art à l'École du Louvre sans jamais cesser la pratique de la peinture et de la sculpture. Il habite un des ateliers de la Fondation des États-Unis depuis octobre dernier.

Né à Ankara le 22 avril 1996. Yigit Gursoy est allé au Lycée Français Charles de Gaulle à Ankara et y est resté jusqu'à la fin de ses études secondaires. Il a commencé à pratiquer la guitare à l'âge de 13 ans avec la guitare classique, mais a cessé de prendre des leçons au bout d'un an et a opté pour une méthode autodidacte. Bien qu'accepté par Berklee School of Modern Music à l'âge de 17 ans, il est allé étudier les sciences politiques à Lyon. Après 2 ans, Yigit a poursuivi sa passion et a commencé ses études musicales. Diplômé de l'Académie Internationale de Jazz de Nancy, il s'installe à Paris pour poursuivre ses études à l'American School of Modern Music.

Isaac Howell, né en 1993 à Princeton (New Jersey), a effectué une licence en Peinture et en Arts Comparés de l'Université de Washington à St Louis avant de poursuivre avec un master en Peinture et Gravure à l'Université de Yale obtenu en 2017. Alors qu'il était étudiant à l'Université de Washington, Isaac a pu bénéficier de la bourse Ellen Battel Stoeckel et a participé à la Summer School de Yale Norfolk pendant l'été 2014. Lauréat de la bourse Harriet Hale Woolley pour l'année scolaire 2017-2018.

Justin » HB » Reid, natif de Los Angeles aux États-Unis, est un artiste d'animation et un danseur de musique électronique Krump. Il a obtenu un BA en animation et réalise désormais un master à Paris à l'École des Gobelins, qu'il finalisera en été 2019. Le but ultime de Justin est simplement d'engager une conversation avec le monde à travers le langage de l'art. Une conversation qui s'annonce animée et passionnante.

Ximena Salmeron est une artiste Mexicaine née à Austin, Texas, États-Unis. Elle est diplômée à La Casa del Teatro à Mexico. Après avoir obtenu son diplôme, elle a créé la compagnie théâtrale RáfagaTeatro avec laquelle elle a travaillé durant deux ans avant de venir à Paris. Elle a étudié le mime et le mouvement pendant un an à L'École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, et s'apprête à finir ses études avec le clown renommé Philippe Gaulier. Elle a fait des tournées dans plus de 6 états au Mexique, participé à plusieurs court-métrages et a joué à Paris à l'occasion de la Fête de la Cité 2017. Elle a une fascination pour la construction des objets destinés à la scène, et expérimente dans son studio à la Fondation des États-Unis, maniant différents matériaux, pour créer des masques, des costumes et autres accessoires.

Will Swyers est né a Northampton Massachusetts aux États-Unis. Il est sur le point de finir sa deuxième année d'études à Paris dans le cours Création et Mouvement de L'École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq. Il détient une formation en cirque et en arts martiaux, et possède neuf ans d'expérience en danse, y compris une performance en ballet. Son projet le plus récent est "Songs of Death and Taxes", une pièce de Théâtre/Art song conçue et exécutée dans le Grand Salon de la Fondation des États-Unis.

Taylor Smith a reçu deux licences en arts plastiques (peinture) et histoire de l'art à Boston University aux États-Unis en 2015. Elle a effectué plusieurs expositions aux États-Unis, en France et en Espagne. Elle termine cette année un master en médiation culturelle à l'École du Louvre. Elle travaille à travers plusieurs techniques : la peinture à l'huile et l'acrylique, le collage, l'estampe, le soufflage de verre ainsi que, depuis cet été, les fresques à l'extérieur. Dans une démarche créative qui intègre l'interaction humaine et l'environnement naturel comme sources d'inspiration principales, les œuvres de Taylor présentent un croisement des formes et matériaux organiques et synthétiques. Par le médium de l'abstraction, elle tente de réconcilier le paysage naturel et celui de la création humaine.

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Patterns and forms"
Location:
Maison Rabih Kayrouz
38, boulevard Raspail
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 45 48 21 00
Fax : +33 (0)1 45 48 21 01
Mail : info@maisonrabihkayrouz.com
Internet Site : www.maisonrabihkayrouz.com
Description:
peintures de Pierre Malbec
céramiques de Hala Matta
pièces uniques de Rabih Kayrouz



Vernissage de l'exposition "Patterns and forms"

[19:00-22:00] Vernissage de la Biennale d'Art Contemporain de Cachan 2018
Location:
Orangerie de Cachan
Service des Affaires Culturelles
15, rue Gallieni
94230 Cachan
M° RER B Bagneux
France
Phone : +33 (0)1 49 69 17 90
Mail : jeanjacques.jaffredo@ville-cachan.fr
Internet Site : www.ville-cachan.fr/vos-loisirs/vie-culturelle/lorangerie/
Description:
Biennale d'Art Contemporain de Cachan 2018 "Trajectoires et déplacements"

Pour sa 25ème édition, 49 artistes ont été sélectionnés autour de la thématique "Trajectoires et déplacements". Avis aux amateurs d'art, venez découvrir des œuvres remarquables à l'Orangerie et à la Galerie du Théâtre Jacques Carat.

Du 2 au 31 mai 2018
Vernissage le 2 mai à 19h à l'Orangerie

2 lieux d'exposition :

L'Orangerie, 15 rue Gallieni 94 230 Cachan
Ouverte du lundi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h - jusque 19h le jeudi

Galerie du Théâtre Jacques Carat, 21 avenue Louis Georgeon 94 230 Cachan
Ouverte du mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h - fermée le jeudi matin
(Les 2 lieux sont fermés les jours fériés)

+ d'infos : 01 49 69 17 90/93 et culture@ville-cachan.fr

Vernissage de la Biennale d'Art Contemporain de Cachan 2018 "Trajectoires et déplacements"

[19:00-21:00] Visite privée de l'exposition "La Collection BIC"
Location:
Le Centquatre-Paris
104, rue d'Aubervilliers
5, rue Curial
75019 Paris
M° Stalingrad, Crimée, Riquet
France
Phone : +33 (0)1 40 05 51 71
Fax : +33 (0)1 40 05 54 45
Mail : contact@104.fr
Internet Site : www.104.fr
Description:
par CultureSecrets

14.04 > 27.05.2018
Vernissage public samedi 14 avril à partir de 14h

Commissariat : Hervé Mikaeloff et Ingrid Pux

Dans les années qui ont suivi son lancement en 1950, le stylo BIC® Cristal® a été très rapidement choisi et utilisé par des artistes établis et exigeants. Ils en appréciaient la qualité, la précision, la facilité avec laquelle ils pouvaient se le procurer et aussi sa capacité à exécuter rapidement des esquisses griffonnées ou des œuvres majeures. En 1998, une exposition est organisée au Val d'Aoste en hommage au baron Bich, natif de cette région, et à cette occasion des artistes créent des œuvres inédites liées aux produits de la marque. C'est le premier pas qui insuffle le désir d'une collection à la société BIC sur l'initiative de Bruno Bich. Nous sommes heureux aujourd'hui de la partager avec vous au CENTQUATRE-PARIS. À travers plus de 80 artistes internationaux et de 150 œuvres, le simple objet usuel (stylo, rasoir, briquet) devient medium de création. Les artistes transforment, transposent, transfigurent. L'exposition se veut leur laboratoire. À travers une déambulation dans des univers pluriels et insoupçonnés, cette collection se révèle éclectique et foisonnante. L'artiste détourne l'objet de sa fonction première, le réinvente et nous incite à décloisonner les frontières du dessin et de la peinture, de l'écriture et de l'image, du design et de l'art.

Pour Bruno Bich, Président-Directeur Général du Groupe BIC : « Cette collection permet de mesurer à quel point les produits BIC® peuvent séduire des artistes du monde entier, tant comme outil de création que comme source d'inspiration. Nous nous réjouissons de pouvoir partager ces œuvres pour la première fois avec le public. »


Introduction autour des histoires de BIC
Felix Aublet | Philippe Favier | Lucile Lesueur | Mad Meg | Pixal Parasit | Raymond Savignac

Les artistes historiques de l'exposition
Alighiero Boetti | César | Giorgio Colombo | Lucio Fontana | Alberto Giacometti | Fernand Léger | René Magritte

La galerie des portraits
Enam Bosokah | Carine Brancowitz | Juan Francisco Casas | Calixte Dakpogan | Fumatto | Lei Lei | Aurore Marette | Martin Parr | Frédéric Poincelet | THE KID | Giuseppe Stampone | Raymond Tsham

Le design, de l'objet à la mode
Oscar Carvallo | Eddie Clemens | Juliette Clovis | Gigi Conti | enPieza ! | Riccardo Gusmaroli | Sophie Hardeman | Kate Lennard | Proêmes de Paris | Tsé & Tsé | Paolo Ulian

Les architectures imaginaires :
Sara Abdu | Lena Andonova | Noviadi Angkasapura | Carlo Benvenuto | Hicham Berrada | Irma Blank | Jonathan Bréchignac | Anne-Flore Cabanis | Rebecca Chamberlain | Petros Chrisostomou | Mamadou Cissé | Claude Closky | Geoffroy Crespel | Amie Dicke | Jean Dupuy | Jan Fabre | Michel François | Angiola Gatti | Ghazel | Dalila Gonçalvès | Herbert Hinteregger | Thomas Hirschhorn | Liu Kai | Kai & Sunny | Frédéric Khodja | Charles Laib Bitton | Eric Lambé | Janaina Mello Landini | Il Lee | Kevin Lucbert | Olivier Michel | Andreï Molodkin | Teresa Poester | Haleh Redjaian | Laurent Reypens | Stephen Schultz | Vincent Servoz | Ingénieur Vancy | Dominique Vangilbergen | Shony Wijaya | Tatiana Wolska

Vernissage de l'exposition "La Collection BIC"
THE KID, Timmy, 2014 - 70 x 49 ;
stylo BIC ® noir sur papier. © Charly Gosp. Courtesy : l'artiste et Collection BIC

Vernissage de l'exposition "La Collection BIC"
LAIB BITTON Charles, Malcomportement dans la Prairie, 2012 - 152 x 55,5 cm ;
stylo bille sur papier. © Charly Gosp. Courtesy : l'artiste et Collection BIC

Vernissage de l'exposition "La Collection BIC"
BERRADA Hicham, Chromatographie #3, 2017 - 90x200 cm ;
tirage sur papier coton. © Hicham Berrada. Courtesy : l'artiste et Collection BIC

Vernissage de l'exposition "La Collection BIC"
CLOSKY Claude, Avant/Après (4 couleurs), 2004 - 29,5 x 39,5 cm ;
stylo à bille BIC ® sur papier. © Charly Gosp. Courtesy : l'artiste et Collection BIC

Vernissage de l'exposition "La Collection BIC"
IL LEE, MBL 1302, 2013 - 84,5 x 63,5 cm ;
stylo bille sur papier. © Charly Gosp. Courtesy of artist and Art Projects International New York et Collection BIC

[19:30-22:00] Vernissage de l'exposition participative "En regard"
Location:
Maison de la Vie Associative et Citoyenne du 12ème
Ancienne Gare de Reuilly
181, avenue Daumesnil
75012 Paris
M° Daumesnil, Dugommier
France
Phone : +33 (0)1 53 33 51 20
Fax : +33 (0)1 53 33 51 21
Mail : maison.asso.12@paris.fr
Internet Site : equipement.paris.fr/maison-de-la-vie-associative-et-citoyenne-du-12e-3280
Description:
Du 27 avril au 21 mai, la Maison de la Vie Associative et Citoyenne accueille l'exposition participative « En regard ».

La démarche artistique

Allain Brunon, en résidence artistique au lycée professionnel Chennevière Malézieux propose dans cette exposition les textes et les dessins des lycéens et invite le public à participer à leur démarche en répondant aux questions posées par l'artiste :

« Qu'est-ce que le présent ?, Qu'est-ce que vivre au présent ? Nous réfléchissons ensemble, apportons des bribes de réponse, soit par l'écrit, soit par les arts plastiques, et bien-sûr d'autres questions émergent. Le présent est à la fois notre quotidien et une notion abstraite. »

Cette exposition, conçue en partenariat avec Acte 21 et le CRTH Paris 12e, fera écho à une lecture de textes au conservatoire Paul Dukas.

Pour contribuer :
Envoyer vos réponses jusqu'au 21 mai à maison.asso.12@paris.fr

Du 27 avril au 21 mai
Vernissage le 2 mai à partir de 19h30, ouvert à tous.

Contact : 01 53 33 51 20 et maison.asso.12@paris.fr

Vernissage de l'exposition participative "En regard"

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés