Thursday, May 3, 2018
Public Access


Category:
Category: All

03
May 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Journée Mondiale de la Liberté de la Presse
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Journée Mondiale de la Liberté de la Presse

Fête nationale de Pologne
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Proclamation de la Constitution polonaise du 3 mai 1791

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

08:00  
09:00 [09:00-12:00] Conférence de presse de la Biennale 1.618
Location:
RA Concept Store
14, rue de la Corderie
75003 Paris
M° Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 74 04 07
Mail : info@ra13.be
Internet Site : www.ra13.be
Description:
RP
Elsa Sarfati
www.1618-paris.com

10:00
11:00
12:00  
13:00  
14:00  
15:00 [15:00-18:00] Vernissage presse de l'exposition "Gilles Caron - Paris 1968"
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Paris 1968 : première exposition majeure du photographe Gilles Caron à l'Hôtel de Ville

Du 4 mai au 28 juillet
Prolongation jusqu'au 1er septembre

A l'occasion du 50e anniversaire des évènements de Mai 68, la Ville de Paris et la Fondation Gilles Caron présentent la première grande exposition du photographe Gilles Caron à Paris. Du 4 mai au 28 juillet 2018 à l'Hôtel de Ville, les Parisiens, mais aussi les visiteuses et les visiteurs pourront découvrir les étapes d'une année décisive.

Une exposition majeure du photographe Gilles Caron sera présentée à l'Hôtel de Ville, dans la salle Saint-Jean, à partir du 4 mai, à l'occasion du 50ème anniversaire des événements de mai 1968. En 7 sections, le public pourra découvrir le Paris de 1968 à travers la présentation d'environ 300 photographies, incluant des clichés d'époque et des épreuves modernes d'après les négatifs originaux conservés dans les archives en grande partie inédites de la fondation Gilles Caron.

La Ville de Paris réaffirme ainsi son attachement à la photographie illustré notamment par son soutien à de nombreuses institutions et manifestations, et l'accueil de grandes expositions à l'Hôtel de Ville : de Robert Doisneau à Willy Ronis, de Brassaï à Izis, pour ne citer qu'eux, les expositions de l'Hôtel de Ville mettent ainsi en évidence le lien indéfectible qui unit Paris et les photographes. C'est pourquoi il apparaissait essentiel que la première exposition majeure consacrée au photographe se déroule dans l'enceinte de l'Hôtel de Ville.

Gilles Caron est le photographe qui a révélé certaines icônes de mai 1968. Parisien, il décrypte la société française tout en couvrant les conflits autour de la planète pour l'agence Gamma. Il met en images les contrastes de la France des Trente Glorieuses, riche de la culture populaire et inquiète des luttes sociales. L'exposition proposera ainsi de découvrir ce Paris 68, devenu la capitale d'une révolte que Gilles Caron met en résonance avec le monde. Suivre Gilles Caron en 68 c'est plonger dans une France des premiers combats étudiants et du succès du cinéma de la Nouvelle Vague, de la mode des sixties qui s'exprime dans la rue comme sur les plateaux de télévision, une vie politique qui tourbillonne autour du vénérable Général de Gaulle qui achève son destin d'homme d'État, un pays qui se regarde dans sa capitale en pleine effervescence. 1968 pour Caron, c'est aussi le double regard sur sa ville et sur un monde qui se fracture.

Vernissage de l'exposition "Gilles Caron - Paris 1968"



[17:00-21:00] Vernissage d'Auguste Garufi
Location:
L'Alternatif la Défense
Esplanade de la tour Majunga - Parking Villon
Cellules D/E - Niveau -1
47, rue Paradis
92800 Puteaux
M° La Défense
France
Phone : +33 (0)1 70 32 11 55
Internet Site : www.lalternatif.net
Description:
"i have forgotten how is it i belong among blossoms and birds"

Auguste Garufi est un explorateur. De lui-même, de l'univers. Dans son dialogue intuitif avec les éléments, il laisse la matière s'imposer à lui et guider ses élans créateurs. Les matériaux, eux, lui parlent et s'offrent, sans hiérarchie aucune. Ils font de nous les humains que nous sommes. Alors il faut les entendre, les comprendre. Les célébrer, comme Auguste Garufi, chaque jour.

TheFrenchArtDealeuses vous attend au vernissage de l'exposition le jeudi 3 mai 2018 à partir de 17h00 à l'Alternatif Paris la Défense,
en présence de l'artiste.

Auguste Garufi est un artiste poète américain.
Né à Utica (NY) en 1961, il se destine initialement à une carrière de médecin, mais réalise au cours de ses études que sa voie est celle des beaux arts. Peintre, sculpteur, photographe, vidéaste, il est un artiste prolifique dont le medium de prédilection reste le papier japonais qu'il travaille et sculpte dans ses compositions. Ses œuvres ont fait l'objet de nombreuses installations et expositions, solo et collectives, aux Etats Unis et au Canada (Anthony Brunelli Fine Arts, TX, Creon Gallery in New York, the Herbert F Johnson Museum of Art, Cornell University, Miami Beach Pulse art fair).
Exigeant et discret, il ne recherche aucunement la notoriété et s'applique à travailler quotidiennement dans son studio de Brooklyn, loin des tendances et courants artistiques. Et c'est sans doute là toute sa singularité. Indéfinissable, il est un artiste hors du commun dont la main imprime chaque élément de ses compositions. Hors du commun parce ce qu'il a choisi de ne pas s'asservir aux règles du monde de l'art contemporain et de son marché. Et c'est fort de cette singularité qu'il réunit critiques et fidèles collectionneurs du monde entier.

Vernissage d'Auguste Garufi

Vernissage d'Auguste Garufi

Vernissage d'Auguste Garufi

[17:00-21:00] Vernissage de Nancy Wilson-Pajic "Blueprints"
Location:
Galerie Miranda
fine photography & selected books
21, rue du Château d'Eau
75010 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 40 38 36 53
Mail : enquiries@galeriemiranda.com
Internet Site : www.galeriemiranda.com
Description:
3 mai - 9 juin 2018

Depuis 1965 Nancy Wilson-Pajic utilise des formes narratives dans la conception de ses oeuvres. Basée à New York dans les années 70, elle a joué un rôle important dans l'avant-garde international grâce notamment à ses installations en texte et en son et ses œuvres narratives qui questionnaient le rôles des femmes dans la société. Vingt ans après elle dira, « Travailler avec la photographie sur le rôle de la femme, se déguiser pour réaliser des autoportraits, et, surtout, proposer des œuvres entièrement composées de textes et de son - c'est difficile à croire mais, cela ne menait pas vers la gloire. C'était plutôt un chemin subversif, anti-artistique. »

Blueprints : cette exposition présentera une série d'oeuvres choisies dans la collection personnelle de l'artiste. Bien que la photographie expérimentale ne soit qu'une des nombreuses formes explorées par l'artiste pendant sa carrière, cette exposition tente de fournir un aperçu de ses différentes approches - documentaire, allégorique et aussi très personnelle, avec l'utilisation de son propre corps dans la fabrication de l'image.

Vernissage de Nancy Wilson-Pajic "Blueprints"
Falling Angels: Chess 1996-7
Photogramme unique 150 X 150 cm en cyanotype sur du papier d'archive

[17:00-21:00] Vernissage de Philippe Dupuy "Left"
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
exposition du 4 mai au 16 juin 2018
du lundi au samedi : 12h30-19h30
vernissage le jeudi 3 mai de 17h à 21h

Pour sa nouvelle exposition présentée du 3 mai au 16 juin 2018, la galerie Arts Factory convoque avec Philippe Dupuy et Rebecka Tollens un duo inédit sur la scène graphique contemporaine. Deux artistes aux trajectoires résolument différentes; le premier a débuté sa carrière dans la bande-dessinée il y a près de 35 ans et obtenu avec Charles Berberian le Grand Prix du Festival d'Angoulême en 2008. Sa cadette - 27 printemps au compteur - est diplômée de l'Ecole de Condé depuis trois courtes années. Ils se retrouvent cependant autour d'une pratique désinhibée du dessin, trait d'union entre leurs univers respectifs.


Avec la série LEFT, Philippe Dupuy revient sur un épisode particulièrement douloureux de sa vie récente. Touché en 2015 par une hernie discale, il se voit obligé dès les premiers symptômes d'arrêter de travailler pendant plusieurs mois. Souffrant d'une paralysie presque totale du bras droit, épuisé par son traitement et inquiet de ce futur incertain, ses pensées ont lentement dérivé vers une obsession de l'amputation qui a toujours nourri, ici et là, son inspiration. Cette angoisse de l'incapacité, cette myopathie familiale, à laquelle il a jusqu'à maintenant échappé. Il se souvient et prend modèle sur ses amis atteints de Parkinson, qui dans leur combat face à la maladie, contournent ses effets pour continuer à créer.

Philippe Dupuy commence alors à dessiner de la main gauche. Il s'inspire pour ses premiers essais d'un collage de Max Ernst extrait d'Une Semaine De Bonté. Beaucoup de corps, féminins pour la plupart, des poulpes, des coquillages, des formes indéfinissables, des horizons lointains, laissant ouverts les voies de l'inconscient. Très vite, ce rendez-vous, entre cinq et quinze minutes, devient quasi quotidien et l'aide à se reprendre. La fragilité de ces dessins, leur précision, mais aussi le rythme disent autre chose que l'on ne retrouve pas dans ceux réalisés à la main droite.

« Parfois, quand je ne trouve pas le trait qui me convient, je prends l'outil de la main gauche, et ça marche ... »

Finalement remis après de longs mois de rééducation, cette expérience offre à Philippe Dupuy de nouvelles possibilités. Elle donne également lieu à la publication par L'Association du livre LEFT, qui documente cette véritable thérapie graphique.

Vernissage de Philippe Dupuy "Left"

[17:00-21:00] Vernissage de Rebecka Tollens "Bright"
Location:
Arts Factory / Bastille
27, rue de Charonne
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Mobile : +33(0)6 22 85 35 86
Mail : artsfactory@free.fr
Internet Site : www.artsfactory.net
Description:
exposition du 4 mai au 16 juin 2018
du lundi au samedi : 12h30-19h30
vernissage le jeudi 3 mai de 17h à 21h

Pour sa nouvelle exposition présentée du 3 mai au 16 juin 2018, la galerie Arts Factory convoque avec Philippe Dupuy et Rebecka Tollens un duo inédit sur la scène graphique contemporaine. Deux artistes aux trajectoires résolument différentes; le premier a débuté sa carrière dans la bande-dessinée il y a près de 35 ans et obtenu avec Charles Berberian le Grand Prix du Festival d'Angoulême en 2008. Sa cadette - 27 printemps au compteur - est diplômée de l'Ecole de Condé depuis trois courtes années. Ils se retrouvent cependant autour d'une pratique désinhibée du dessin, trait d'union entre leurs univers respectifs.


Les voyages ont souvent été déterminants dans le parcours de Rebecka Tollens, et les dessins présentés pour BRIGHT - sa troisième collaboration avec le galerie Arts Factory - ne font pas exception à la règle. Du Sénégal à l'extrême nord de l'Europe, il est ici question de lumière, naturelle comme spirituelle.

Née en 1990 à Stockholm, cette jeune artiste à la double culture franco / suédoise étonne par son itinéraire atypique et la maturité de sa production. Si elle se destine tout d'abord au droit international, Rebecka, après une mission humanitaire au Ghana et un road-trip de cinq mois en Amérique du Sud, change radicalement de voie en 2011, pour se lancer dans des études d'illustration à Paris. Pas vraiment à l'aise avec le formatage imposé en début de cursus, elle développe ses propres projets, réalise des pochettes de disques pour Say Lou Lou et Einleit, collabore avec Lisa Alma, crée des affiches pour Aurora ou le groupe Grand Blanc, tout en s'essayant à l'auto-édition.

A la faveur d'un stage en 2013, Rebecka rencontre Effi Mild et Laurent Zorzin, alors sur le point d'ouvrir leur nouvel espace de la rue de Charonne. Ces infatigables têtes chercheuses repèrent au détour de carnets les bases d'une créativité singulière. Ils l'encouragent à mettre de côté les contraintes liées au contexte illustratif, pour évoluer vers un dessin plus personnel. Peu à peu les idées jaillissent, les croquis s'enchaînent, gagnent en profondeur et les deux galeristes programment la très remarquée exposition VIENS! au mois de mars 2015, alors même que Rebecka est encore étudiante.

Des fêlures de l'enfance à l'inconstance des hommes, Rebecka Tollens livre un regard lucide et sans concession sur son éducation, l'apprentissage du désir, les rapports amoureux. De scènes de famille surréalistes en relations sans lendemain, ce quotidien parfois rugueux est dépeint avec un féminisme largement assumé. Exécutés à la mine de plomb et portés par un indéniable sens de la composition, les sujets abordés sont adoucis par d'oniriques paysages, réminiscents de ses années passées en Scandinavie.

Pierre angulaire de l'exposition BRIGHT, la très belle suite de dessins consacrée aux Samis - un peuple vivant en quasi autarcie à la lisière du cercle polaire - côtoie l'exploration de territoires plus intimes, où Rebecka Tollens nous confie les clés de son étrange science des rêves.

Vernissage de Rebecka Tollens "Bright"




[18:00-21:00] Lancement de GROUPE SOS Pulse
Location:
Café Monde et Médias
18, place de la République
75010 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 42 06 44 07
Internet Site : cafemondeetmedias.com
Description:
Café Fluctuat Nec Mergitur
Place de la République
75010 Paris

Le Comptoir de l'Innovation, filiale du GROUPE SOS dédiée au soutien et à l'accompagnement de l'entrepreneuriat social, change de peau et d'ambition pour devenir GROUPE SOS Pulse.

Nous avons le plaisir de vous inviter à venir célébrer à nos côtés ce lancement officiel, en présence de :
CHRISTOPHE ITIER
Haut-commissaire à l'Economie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale

KEVIN GOLDBERG
Directeur Général de GROUPE SOS Action Internationale et de GROUPE SOS Pulse

GROUPE SOS Pulse c'est...
Un réseau d'incubateurs à l'international,
Une communauté d'acteurs animés par les mêmes valeurs,
La promesse d'un soutien solide à tous les entrepreneurs et toutes les formes d'entrepreneuriat.

PROGRAMME
18h : Accueil des participants
18h30 : Allocutions en présence de
Christophe Itier, Haut-commissaire à l'Economie sociale et solidaire et à l'Innovation sociale,
et de Kevin Goldberg, Directeur Général de GROUPE SOS Action Internationale et de GROUPE SOS Pulse

Suivi d'un cocktail et d'une soirée

>> RSVP

[18:00-21:00] Présentation de l'Art Floral de Barbara Porcellini
Location:
Galerie Nichido
61, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 42 66 62 86
Mobile : +33 (0)6 14 18 32 17
Fax : +33 (0)1 42 66 62 86
Mail : nichido@wanadoo.fr
Internet Site : www.nichido-garo.co.jp/paris
Description:
Barbara Porcellini est Maître Ikebana art floral japonais et Membre de la Société national d'horticulture de France.

Diplômée de l'école Kyoto house art.
Exposante permanente à la Maison du Japon à Paris et au Parc floral de Vincennes.
Son style et son travail sont basés sur la recherche de l'harmonie, entre les végétaux et leur contenants, les contrastes qui contribuent à l'équilibre.
Pour citer les propos de l'artiste : « L'asymétrie, le vide, le graphisme, la pureté des lignes, la rigueur des masses, l'impact des couleurs.
Mes compositions doivent toujours s'exprimer saine, pleine d'énergie et de rythme. »

Présentation de l'Art Floral de Barbara Porcellini

dans le cadre de l'exposition d'Antoine Poupel "Dans tous mes états..."

Exposition du 5 avril au 19 mai

Vernissage d'Antoine Poupel "Dans tous mes états..."

[18:00-20:00] Rencontre avec François Jeannet
Location:
Galerie Couteron
16, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 25 62 49
Mobile : +33 (0)6 61 86 61 14
Mail : contact@galerie-couteron.com
Internet Site : www.galerie-couteron.fr
Description:
DU MARDI 27 MARS AU SAMEDI 7 AVRIL 2018
ET DU MARDI 17 AVRIL AU SAMEDI 12 MAI 2018

Drôles de jardins

O combien fascinants, ces nains qui ne cessent de hanter les jardins !
Que de secrets celés dans l'apparente inertie qu'ils nichent au creux des treilles et des inflorescences !
Sur le pont de leurs soupirs, ils guettent l'hameçon languissant, indifférents à la nymphette qui s'étiole en séduction furtive. Transie et frissonnante, noiera-t-elle sa déception dans le fil du ruisseau ? Et pourtant, elle s'efforce à l'œillade, l'Aphrodite en gloriette de verdure ! Les nains distraits bavassent mollement autour du bassin. (.../....)
TEXTE DE ANNICK DROGOU

Vernissage de François Jeannet
Drôles de jardins

[18:00-21:00] Soirée de l'exposition "Act On Art Paris"
Location:
Galerie Etienne de Causans
25, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 48
Mail : edecausans@orange.fr
Description:
'Act On Art Paris' Expose ses Artistes

Exposition du 19 au 28 Avril 2018, prolongée jusqu'au 9 Mai 2018
Vernissage le 20 Avril 2018 à partir de 18h

- de l'abstrait avec Riccardo Licata dont l'oeuvre est présente dans de grands musées internationaux d'art moderne (Paris, New York, Chicago, Milan, Venise, Vienne...), Jean-Pierre Tanguy et Bruno Mathon

- du dessin figuratif avec Dominique Le Marois ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome et de jeunes artistes de talent Elaine Arruda et Nelly Stetenfeld

- de la sculpture avec Patricia Byrs Lasquier et un nouvel artiste Vladimir Hofmann

www.actonartparis.com

Contacts :
mail : contact@actonart.fr
Phone : +33146831950

Vernissage de l'exposition "Act On Art Paris"
Vernissage de l'exposition "Act On Art Paris"

[18:00-23:55] TEFAF New York Spring 2018 - VIP OPENING
Location:
New York
New York
10007 New York
Etats-Unis
Internet Site : www.nyc.gov
Description:
Park Avenue Armory
643 Park Avenue

VIP OPENING
Jeudi 3 mai : 12h à 20h
Sur invitation

ACCÈS AU PUBLIC
Vendredi 4 mai - Lundi 7 mai : 12h à 20h
Samedi 5 mai - Mardi 8 mai : 12h à 18h

[18:00-21:00] Vernissage Bae Bien-U, Elger Esser, Lee Bae, Hermann Nitsch "Œuvres choisies"
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
VERNISSAGE
Jeudi 3 mai de 18h à 21h
- en présence d'Elger ESSER -

EXPOSITION
4 mai - 14 juin 2018

A l'occasion de l'exposition Œuvres choisies, la galerie RX présentera le travail de 4 artistes : Bae Bien-U, Elger Esser, Lee Bae et Hermann Nitsch, dont ce sera la première exposition à la galerie. Chacun des artistes se positionne comme fondateur ou héritier de courants artistiques majeurs ; Qu'il s'agisse d'une approche photographique ou d'un traitement de la matière, les artistes puisent leur inspiration dans la recherche d'une authenticité. Les œuvres s'entrecroisent et parfois s'entrechoquent entre action et méditation, mémoire et chimère. Malgré des influences et des parcours différents, cette radicalité commune et singulière à la fois, témoigne d'une identité culturelle marquée.

Vernissage de Bae Bien-U, Elger Esser, Lee Bae, Hermann Nitsch

[18:00-20:00] Vernissage d'Anne Saussois "Assemblages"
Location:
Galerie Arnaud Lefebvre
10, rue des Beaux-Arts
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 55 23
Mobile : +33 (0)6 81 33 46 94
Mail : arnaud@galeriearnaudlefebvre.com
Internet Site : www.galeriearnaudlefebvre.com
Description:
Exposition
Du 3 mai au 2 juin 2018

Vernissage
Jeudi 3 mai de 18h00 à 20h00

Assemblages et désirs de jeux

Découpés, superposés, fragmentés pour faire jaillir des assemblages de surfaces, de traits, de tracés, les cartons d'Anne Saussois livrent des explorations et des enquêtes de lieux, des espaces et des architectures. Des constructions à géométrie variable.

Ils portent la trace de peintres primitifs italiens, flamands, abstraits américains... mais aussi de voyages, de découvertes urbaines, de sensations et d'instants vécus, de décors, de maquettes, pour offrir un dédale visuel de blancs et de noirs où affleure la lumière.

N. Viet-Depaule

http://www.annesaussois.fr

Vernissage d'Anne Saussois "Assemblages"
Anne Saussois, Gamme de Blancs, 2016 - 2017
Acrylique, crayons, collages sur cartons recyclés, 71 cm x 38 cm

[18:00-21:00] Vernissage d'Antoine Vidal et Teruhisa Yamanobe
Location:
Galerie Cyril Guernieri
29, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Mobile : +33 (0)6 63 56 52 15
Mail : contact@galerieguernieri.com
Internet Site : www.galerieguernieri.com
Description:
ANTOINE VIDAL - Sculptures
Accompagnées des peintures de TERUHISA YAMANOBE

Exposition du 3 au 12 mai 2018
Vernissage le jeudi 3 mai à partir de 18h

Vernissage d'Antoine Vidal et Teruhisa Yamanobe

La toute première sculpture d'Antoine Vidal, « Naissance du Hasard » a été créée au retour d'un voyage en Côte d'Ivoire, en 1996. Par la suite il se consacrera uniquement à son métier de musicien jusqu'en 2014, où sa passion pour la sculpture s'imposera finalement comme une vocation absolue.
Son inspiration provient des Arts Premiers, des Arts Africains, du Design Industriel ou encore du Cubisme; Antoine a longuement mûri seul son approche et la maîtrise technique de son exercice artistique.
Tour à tour compositeur de musique, producteur de disques ou sculpteur, Antoine est un passionné d'art dont la signature se distingue par la fusion de la musique et de la sculpture.
Antoine imprime à la matière brute et minérale des lignes récurrentes qui donnent à ses oeuvres un rythme, une musicalité et des formes propres, comme si depuis son enfance ce leitmotiv inconscient avait servi de refrain à tous ses gestes et ses productions artistiques.
« Les funambules », « Avec toi » ou « Sophia », sculptures originales en bronze, sont les parfaites illustrations des formes totémiques, animales et anthropomorphiques, fruits d'une longue passion pour des oeuvres sculpturales travaillées de manière non-conventionnelle.
Dans sa quête de réalité, Antoine recherche ce point d'ancrage que les déséquilibres audacieux parviennent à restituer dans un regard, une temporalité située, comme autant de postures au monde.

Vernissage d'Antoine Vidal et Teruhisa Yamanobe

Teruhisa Yamanobe - Lauréat 2018 du prix Maryse Anderbouhr Fondation Taylor - Paris

Oeuvre patiente, intimiste que celle-là, contemplatif Yamanobe tente-t-il de révéler l'invisible, au delà des apparences dans des toiles discrètes, feutrées parfois, où les éléments de la composition se déchiffrent peu à peu . Il découvre dans ses paysages l'atmosphère paisible d'une campagne tranquille que nul être humain, nul oiseau, ni même un vent léger ne viennent troubler.

[18:00-21:00] Vernissage de Francky Criquet
Location:
Galerie 34 Bonaparte
Rémy Haardt
34, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Mobile : +33 (0)6 33 05 09 42
Mail : galerie34bonaparte@gmail.com
Internet Site : www.galerie34bonaparte.com
Description:
du 2 au 26 mai 2018
du Lundi au Samedi de 11:00 à 19:00

Vernissage de Francky Criquet

[18:00-21:00] Vernissage de Françoise Pelenc, Annie Metzger & Magali Satgé
Location:
Mu Gallery
Isabelle Feldheim
53, rue Blanche
75009 Paris
M° Blanche, Place de Clichy, Pigalle
France
Mobile : +33 (0)7 82 13 36 50
Mail : mu.gallery.paris@gmail.com
Internet Site : www.mu-gallery-paris.fr
Description:
du 02 au 26 mai 2018
vernissage le jeudi 3 mai à 18h avec la présence des artistes

Françoise Pelenc (peintre)
Magali Satgé et Annie Metzger (céramistes)

Vernissage de Françoise Pelenc, Annie Metzger & Magali Satgé

C'est à l'étranger qu'Annie Metzger et Magali Satgé rencontrent la céramique.
L'une au japon, l'autre en Egypte, elles reviennent chargées de ce métier qui deviendra pour elles un art de vivre. Annie créera l'atelier "Terre de lune" à Paris et Magali un atelier nomade "Les Traverses" entre Nice et la Capitale.
Toutes deux dispenseront des cours tout en continuant leurs recherches.
En 2016, Magali rejoindra l'atelier Terre de lune ; se combineront alors l'enseignement et la création de chacune : le travail de textures, matières de Magali, et la recherche et création d'émaux d'Annie.
Cette exposition commune est le fruit de leur rencontre et amitié.

Vernissage de Françoise Pelenc, Annie Metzger & Magali Satgé

La source d'inspiration inépuisable de Françoise Pelenc est la nature : les fleurs, les fruits, les arbres, les nids... et il y a eu les ciels et les nuages...La poésie aussi ou les fresques antiques porteuses de mythes et d'imaginaire.
A l'heure actuelle, son travail se situe entre abstraction et figuration.
La peinture est une fiction. La peinture est une histoire de vie. La peinture est le sujet.

[18:00-22:00] Vernissage de Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin "Forêt thérapie"
Location:
CAC La Traverse
Centre d'art contemporain d'Alfortville
9, rue Traversière
94140 Alfortville
M° Ecole Vétérinaire, RER D Maisons-Alfort - Alfortville
France
Phone : +33 (0)1 56 29 37 21
Mail : contact@cac-latraverse.com
Internet Site : www.cac-latraverse.com
Description:
FORÊT THÉRAPIE///Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin///

Exposition du 3 mai au 23 juin
entrée libre et gratuite
du mercredi au samedi de 11h à 19h

Artistes : Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin avec Agathe Joubert, Lola Perez-Guettier et Pierre Cassou-Noguès
Auteur-invité : Antoine Boute
Commissaires d'exposition : Bettie Nin et Cédric Taling

Thérapeutes, progrès, bureaux
par Antoine Boute (auteur-invité du dispositif d'"aide à la production de texte" du CAC La Traverse).

On n'arrête pas le progrès, les oiseaux nous regardent de haut, il n'y a pas d'alternative au progrès, pour les oiseaux nous passons à la télé, l'alternative au progrès c'est le progrès, la nature progresse, à l'échelle des tropiques les hippocampes sont des animaux domestiques, la culture progresse, les oiseaux sont des profs, l'univers progresse et s'étend, les oiseaux chantent comme des truands, deux secondes avant le big bang tout le monde se ressemblait, les oiseaux n'arrêtent pas de nous parler, la pointe du progrès pointe au-delà d'elle-même, les oiseaux sont des anthropologues, ils glandent en nous observant, au-delà du progrès il y a ce vers quoi le progrès progresse, les animaux sont des médicaments, il y a un extérieur au progrès qui attire vers lui le progrès, les thérapeutes sont des oiseaux anthropologues qui glandent et observent, le non-progrès, l'inverse du progrès aspire vers lui le progrès, c'est logique, mathématique, évident, les animaux sont des anthropologues qui doucement pointent leur frimousse, la pointe du progrès pointe au-delà d'elle-même, c'est drôle, nous sommes tous des médicaments, c'est drôle, au-delà du progrès il y a la latence du drôle, les oiseaux chantent comme des truands-thérapeutes, le monde en tant que visible est une blague, l'hypothétique et absurde drôlerie du progrès du futur fout l'ambiance dans le présent et le passé, les hippocampes se voient intelligemment dispatchés de ci de là le long des tropiques, la nature est workaholic, la forêt n'est pas qu'un bureau, les flaques sont des écrans, le drôle absurde et triste du non-progrès aspire à lui le progrès, quelque part tous les animaux sont domestiques, le non-progrès drôle, absurde et triste qui aspire vers lui le progrès respire et régresse, il digère, ventile, pointe le passé dans le futur et vice-versa, quelque part à l'échelle planétaire le vivant est domestique de part en part, la vie est la blague que la planète a trouvée pour être drôle, les plantes n'arrêtent pas de chialer mais intelligemment, tout le monde est au taquet, les écrans sont des flaques, les flaques sont des blagues, les végétaux sont au taquet, le taquet des animaux domestiques concerne l'habitat, l'habitacle, du haut de leurs arbres les corneilles nous regardent et se moquent de nous, nous progressons dans l'intelligence de l'habitacle disent les animaux de compagnie, comme les corneilles se moquent elles pointent ce qui est ridicule et ce faisant nous conseillent, les hippocampes flottent droits comme des i en imitant les arbres, leur ataraxie est fluide et verticale, les corneilles sont nos conseillers noirs, nos dark conseillers en creux, le progrès du futur est l'animal de compagnie de l'oeil du passé, le progrès est un animal de compagnie qui se joue de nous, les yeux des hippocampes imitent les oiseaux dans les arbres, le monde est un étang, les corneilles et les hippocampes sont des collègues de bureau.


ÉVÉNEMENTS AUTOUR DE L'EXPOSITION///Gratuits
reservations@cac-latraverse.com

Tous les samedis de l'exposition à 15h30, visite commentée
durée approx. 35 minutes

Mardi 15 mai de 19h à 21h, ATELIER D'ECRITURE_Adultes
animé par Marc Verhaverbeke, des Amis de la Librairie L'Établi

Mercredi 16 mai de 17h30 à 19h, ATELIER D'ÉCRITURE _Jeunes
pour les 12-16 ans, animé par Marc Verhaverbeke, des Amis de la Librairie L'Établi

Samedi 26 mai à 15h30, VISITE BLOUP'BLOP
visite commentée pour les 7 à 11 ans. Durée approx. 45 minutes.
Les visites Bloup'Blop sont possibles grâce au précieux soutien de la Fondation Martine Lyon.

Samedi 2 juin à 15h30, LA TRAVERSE EN TRIBU
visite inter-generationnelle ludique pour toutes les tribus, de 7 à 77 ans et +. Durée approxi. 1h.

Samedi 9 juin à 15h30, L'ART À PORTÉE DE MAINS
visite commentée bilingue LSF (langue des signes française) / français pour sourds et malentendants
réservation également possible par sms au 06 82 33 66 68
priorité aux enfants à partir de 7 ans, aux adolescents et leurs accompagnateurs. Durée approx. 1h.
> Pour voir la vidéo de présentation en LSF et sous-titrée en français, cliquez sur ce lien : https://bit.ly/2HysKhO

> NOUVEAU, le 9 juin : Dès 15h et jusqu'à la fermeture, le centre d'art contemporain La Traverse vous accueille dans son Salon Bleu pour le premier Café Goûter Signes, vous pouvez venir pour débuter ou pratiquer la LSF. Sourds, malentendants. et entendants, jeune ou adulte : l'occasion d'un moment convivial en LSF sur Alfortville ! Pour quelques minutes ou plusieurs heures, vous êtes libres de rester autant que vous le souhaitez. Sur entrée libre, sans réservation.

Les visites L'Art à Portée de Mains sont possibles grâce au précieux soutien de la Fondation Martine Lyon.

Vendredi 15 juin de 20h30 à 22h, SOIRÉE LECTURES-PERFORMANCES_Continuité et tremblements (dispersion) 3
Direction artistique : Aziyadé Baudouin-Talec et les Écritures bougées - Centre de Littérature Contemporaine

Vernissage de Gwenola Wagon & Stéphane Degoutin "Forêt thérapie"

[18:00-22:00] Vernissage de Julien Lachaussée "FAST LANE"
Location:
Galerie de la Clé
23, rue Michel Le Comte
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Mail : info@galeriedelacle.com
Internet Site : www.galeriedelacle.com
Description:
du 3 Mai au 2 Juin 2018

Julien Lachaussée est un photographe d'exception, témoin de la ville et de ses acteurs. Ses photographies, réalisées exclusivement en argentique, façonnent l'identité underground.

Vernissage de Julien Lachaussée "FAST LANE"

[18:00-21:00] Vernissage de Kamlaurene "100% PORTRAITS"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Vernissage le jeudi 3 mai à partir de 18 heures
Exposition du jeudi 3 au dimanche 6 mai 2018

« Qui se dévêt avant mai, ne sait pas ce qu'il fait. »

Le cabinet d'amateur recevra du 3 au 6 mai Kamlaurene pour une nouvelle exposition haute en couleurs et en diversité. Le duo de peintres présentera cette fois-ci le fruit d'une période obsessionnelle consacrée au portrait. Minutieusement concoctées à partir de dorure, d'acrylique et d'encre de Chine, les artistes proposeront plus d'une trentaine de pièces uniques réalisées sur bois, disponibles exclusivement à la galerie.

Depuis 2014, les personnages à la fois mystérieux et communs de Kamlaurene décorent les rues de Paris, Berlin et Lisbonne. Ces portraits disposés pour la plupart en hauteur sont la représentation de leur perception de l'homme contemporain. Le duo d'artistes met un point d'honneur à ne produire que des pièces uniques, toutes peintes à la main et au pinceau afin de leur donner à chacune une dimension temporellement éphémère... Ces deux caractéristiques propres à chaque être vivant donnent sens à leurs représentations et in fine à leur démarche, par la peinture.

L'exposition « 100% PORTRAITS » sera l'occasion d'accéder à l'ensemble des oeuvres peintes par Kamlaurene depuis cette nouvelle année 2018. Les personnages présentés seront plus ou moins vêtus sur fonds uniques et les formats des pièces seront variés, du tout petit format aux formats plus "classiques", suivant l'échelle de leur travail de rue.

Vernissage de Kamlaurene "100% PORTRAITS"

[18:00-21:00] Vernissage de Miloslav Moucha "Synthèse"
Location:
Galerie Laure Roynette
20, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 71 06 35
Mobile : +33 (0)6 08 63 54 41
Mail : contact@laureroynette.com
Internet Site : www.galerie-art-paris-roynette.com
Description:
du 3 mai au 15 juin 2018

« La synthèse dans l'art n'est jamais une chose décidée (...) Avec le Cycle de Bereshit je propose une traduction visuelle de la création du monde. »
Miloslav Moucha

Si Miloslav Moucha se déclare aujourd'hui «peintre, tout simplement», ce n'est pas sans une pointe de défi, car il sait trop bien où se trouvent les vicissitudes, mais aussi tout le potentiel expressif inhérent à ce métier.
Les débuts de sa création artistique se situent dans la Tchécoslovaquie des années 1960, un pays qu'il quitte pour s'installer en France après 1968 au moment de l'occupation soviétique. Ses efforts sont couronnés de succès et il accède à la reconnaissance internationale. Ses œuvres sont présentes dans les collections les plus prestigieuses, notamment celles du MNAM - Centre Pompidou. Nommé professeur à l'École des Beaux-Arts de Besançon en 1974, il quitte l'enseignement au début des années 1990 pour se consacrer entièrement à son œuvre. À partir de cette époque, il est à nouveau présent sur la scène artistique de son pays natal où il est de plus en plus reconnu, «timidement» mais progressivement, à l'image des illustres artistes tchéco-français František Kupka ou Josef Síma, dont il prolonge dignement la lignée.
Dans son livre autobiographique Au fil du temps (1999), Moucha décrit, avec le recul, ses expérimentations des années 1970: actions rituelles, «installations simples, faites de cailloux dorés, bleus ou naturels, de ficelles imprégnées du graphite», mais paraphrasés en parallèle avec des moyens plastiques descriptifs. «Je testais les possibilités offertes par la matériau plastiques, comme le point, la ligne, la surface. Je me rapprochais peu à peu de la peinture classique». Pierre Restany lui consacre en 1977 un article dont le
titre antinomique «Entre présence et absence» résume bien les différentes polarités qui caractérisent les recherches formelles et les quêtes spirituelles de l'artiste.
Le point, qui devient le motif principal de ses œuvres en 1978, le langage des lignes et des formes picturales et graphiques géométriques, les renvois à la magie engendrée par la rencontre en apparence fortuite entre des objets du réel et l'infini des formes et des couleurs, les natures mortes ou les paysages comme autant de clins d'œil aux genres classiques: toutes ces œuvres portent en elles une dimension de découverte, de surprise et d'une connaissance universelle retrouvée.
Markéta Theinhardt, «Miloslav Moucha, L'Oeil du Temps», 2015.

Bereshit, le premier mot hébreu de la Bible, est un cycle de xylographies en noir et blanc et en couleurs, de peintures et de compositions graphiques engagé par l'artiste en 1990: « Lors de cette étrange guerre du Golfe, j'étais enfermé à Paris et gravais sur dix plaques de bois mon interprétation de la création du monde », écrit-il dans son récit autobiographique. Ce cycle magistral aussi bien du point de vue spirituel que formel et technique, constitue un autre tournant important dans la création de Miloslav Moucha.

Vernissage de Miloslav Moucha "Synthèse"
Cycle de Bereshit (Au commencement - en tête) 1 1992-2015
195 x 130 cm - huile sur toile

[18:00-21:00] Vernissage de Oli Epp "Epiphanies"
Location:
Semiose galerie-éditions
54, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau, Réaumur - Sébastopol
France
Phone : +33 (0)9 79 26 16 38
Mail : b.porcher@semiose.com
Internet Site : www.semiose.com
Description:
3 mai - 9 juin 2018

(H)oli Ep(p)iphany

Dans les pages de magazines, on apprend qu'Oli Epp est né à Londres en 1994, qu'il est fraîchement diplômé de la City and Guilds of London Art School, a participé à une vingtaine d'expositions dans le monde, remporté de multiples prix, prépare des solo shows en Europe et à Los Angeles. Vous avez bien lu : 1994. Cette année-là vous portiez des Reebok Pump et une casquette des Chicago Bulls, comme tout le monde ; Beck chantait « I'm a loser baby ». Oli Epp est de la trempe de ces gamins surdoués qui sortent leur quatrième disque à 23 ans et ont, entre temps, inventé un terme pour qualifier leur propre genre musical. Lui se réclame du « Post-digital Pop » et ses tableaux sont des hits sur Instagram où il compte plus de 8000 abonnés, bien sûr. Le jour de son diplôme, il annonçait avec candeur la vente de l'ensemble de ses peintures par un hashtag #soldout, tandis que la presse lui courrait déjà après.

Dans ces conditions, l'on peut bien se permettre un jeu de mot biblique avec son nom. Il convient toutefois de rectifier que l'enfant prodige, s'il doit aux réseaux sociaux l'extraordinaire diffusion de son art, est un pur produit de l'atelier de peinture et dont les interviews donnent une image traditionnelle. Ainsi, le travail y occupe un temps infini, la peinture commence par le dessin (vectoriel), se réfère à l'histoire de l'art dans un large spectre, a ses mentor (comme Dale Lewis) et ses maîtres vénérés (comme Piero della Francesca : Epp dit que son Portrait du Duc d'Urbino le « flingue »).

Pour revenir au titre, l'ironie consiste à parer d'un vocabulaire mystique les symptômes prosaïques de ce quotidien banal et mondialisé dont le jeune peintre se fait le chantre. Cette emphase vise tout autant son syndrome narcissique que celui dont sont affligées ses figures onanistes et le commun des mortels. Autrement dit, l'humour, qui frôle ici le génie, s'accorde avec un sens élaboré de l'autocritique. Quant à ces apparitions pathétiques de l'espèce humaine, elles trouvent leur source dans un récit autobiographique ordinaire, qui partage ce bas monde matériel avec les êtres connectés, condamnés à y traîner leurs corps imparfaits jusque dans les salles de sport et les salons de bronzage. Son appétit de l'observation saisit des rencontres ineffables, à l'exemple d'un gang de petites frappes qui défendent un bac à sable avec pour signe de ralliement leurs casquettes de marques américaines (Bad Bananas, 2017), ou d'un type à la caisse d'un McDrive dont le bras tend la commande en exhibant un prosélyte « Carpe Diem » en lettres gothiques (Carpe Diem, 2017). Mais ce sens aiguisé de la satire sociale laisse transparaître une sincère tendresse pour son prochain, quand il déploie tant d'efforts pour entretenir des signes d'identification dans la confusion du mainstream.

Dans la plupart des portraits contemporains d'Oli Epp, les corps, selon les lois de l'évolution, sont réduits à de frêles membranes qui serpentent dans les marges de la composition où des têtes hypertrophiées et identiques, privées de bouche, d'yeux et d'oreilles, les ont engloutis. Seuls sont épargnés les accessoires siglés qui incarnent la promesse d'une personnalisation malgré le succès commercial de ces attributs religieux ou le degré d'ambiguïté des adages qu'on trouve chez les tatoueurs et sur les bracelets en caoutchouc. Ces objets sont recrachés à la surface de la toile et y reçoivent un traitement naturaliste selon un fonctionnement allégorique proche de la peinture profane du XVIIe siècle, où la présence matérielle des éléments du quotidien est le symptôme de la transcendance - sans doute Oli Epp aura-il profité d'une résidence à Madrid pour aller au Prado emprunter des tips à Velasquez. Il en va ainsi des prothèses qui relient ces têtes, sans orifices ni moyens de jouir, à leur clouds et à leur existence fantasmée sur les réseaux, quand d'autres stigmates de leur névroses, comme un grain de beauté poilu qui dépasse d'une cagoule pendant la Gay Pride, sont des détails exécutés avec une simplicité graphique qui avait fait la preuve de son efficacité dans la période rose de l'artiste (l'année dernière). Ce traitement réaliste est mis en tension avec l'extrême planéité de la peinture, recherchée dans le reste de la toile, composée en aplats lisses, qui se croisent en transparences colorées. On l'aura compris, pour Oli Epp, le motif de l'identité à l'ère des nouvelles technologies n'a d'importance que pour la manière dont il est traité avec les moyens de la peinture. Et cette transposition de la superficialité du monde sur la surface peinte donne lieu à des instants de grâce.

1 On pense à la « Blue Wave » de son compatriote King Krule

Julie Portier

Vernissage de Oli Epp "Epiphanies"
Oli Epp, Self Hypnosis, 2018
Oil, acrylic and spray paint on canvas - 60 x 50 cm
Courtesy of Galerie Semiose, Paris

[18:00-20:30] Vernissage de Simon WIllems "Killing Me Softly"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
jusqu'au 2 juin 2018

Vernissage de Simon WIllems "Killing Me Softly"

[18:00-21:00] Vernissage de Stani "Rings of Fire"
Location:
Galerie Charron
43, rue Volta
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)9 83 43 12 05
Mail : contact@galeriecharron.com
Internet Site : www.galeriecharron.com
Description:
3 Mai < 2 Juin 2018
vernissage le jeudi 3 Mai 2018 : 18h-21h

La galerie se consacre cette fois-ci à une exposition street art.
Venez déambuler parmi les nouvelles oeuvres de notre mystérieux Stani. Plus ludique qu'une exposition classique, c'est dans une interaction commune que vous pourrez les découvrir.

Vernissage de Stani "Rings of Fire"

[18:00-21:00] Vernissage de Sébastien Tixier et Raphaël Bourelly "Shan Shui"
Location:
Le 247
Galerie PCP
247, rue Marcadet
75018 Paris
M° Guy Môquet
France
Phone : +33 (0)1 46 27 43 74
Internet Site : www.le247.fr
Description:
Shan Shui
Photographies de Sébastien Tixier et Raphaël Bourelly

Exposition du 3 mai au 30 juin 2018

SHAN SHUI - de poussière, de béton et d'eau
Dans la culture chinoise et depuis l'antiquité, l'observation de la nature a été élevée au rang d'art. La peinture traditionnelle "Shan Shui", littéralement traduit par "Montagne - Eau", perpétue l'hommage aux cours d'eau et aux montagnes. Et le Taoïsme - l'un des deux grands systèmes de pensée qui se sont développés en Chine - préconise le "non-agir" en harmonie avec le Tao, c'est à dire le chemin, la voie. Aller contre celui-ci, c'est aller contre les principes à l'origine de l'émergence du monde, et ainsi mener au chaos.

Les régions entre Lanzhou et Shizuishan en Chine, où se développent une industrialisation et une urbanisation en pleine expansion, sont au cœur des enjeux gouvernementaux. Irriguées par le seul fleuve Jaune et dans des régions escarpées, elles concentrent les défis qui se posent. C'est sur ce tronçon qu'ont eu lieu les principales pollutions de ce fleuve, pourtant connu dans l'antiquité sous le nom de "Rivière Mère". C'est également dans ces régions que le gouvernement chinois a entrepris l'aplanissement de nombreuses montagnes pour faciliter le développement urbain et économique.

Vernissage de Sébastien Tixier et Raphaël Bourelly "Shan Shui"

[18:00-21:00] Vernissage de Taulé "Insula Lux"
Location:
Galerie Schwab Beaubourg
35, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 12 16
Mail : edouard.schwab@hotmail.fr
Internet Site : www.galerieschwabbeaubourg.com
Description:
Exposition du 3 mai au 16 juin 2018
Vernissage le jeudi 3 mai de 18h à 21h en présence de l'artiste

Vernissage de Taulé "Insula Lux"
Phare du Cap, 2017, 110 x 110 cm, Huile sur toile

Vernissage de Taulé "Insula Lux"
Sa Sequi, 2017, 110 x 110 cm, Huile sur toile

Vernissage de Taulé "Insula Lux"
Madame Frédez, 2016, 200 x 200 cm, Huile sur toile

Vernissage de Taulé "Insula Lux"
Tour du Cap, 2017, 110 x 110 cm, Huile et papier marouflé sur toile

Vernissage de Taulé "Insula Lux"
Pièce à tiroirs, 2016, 97 x 130 cm, Huile sur toile

Né en 1945 à Sabadell, près de Barcelone, Antoni Taulé vit et travaille à Paris.
Diplômé d'architecture à Barcelone, il s'est rapidement tourné vers la peinture, la photographie. Depuis une première exposition de peinture dans sa ville natale en 1966, son travail est montré à travers le monde : à Barcelone, Sitges, Madrid, Paris, Copenhague, Bruxelles, La Haye, New York, Miami, Atlanta, en Suisse, au Luxembourg, en Chine, au Japon, etc.
Il a travaillé avec les plus grands pour des décors de théâtre : Nathalie Sarraute pour Enfance, à Paris, New York, Londres et Venise, Marguerite Duras pour Savannah Bay à Barcelone, Rudolph Noureev qui a chorégraphié le ballet Washington Square, d'après Henry James, au Palais Garnier et au Metropolitan Opera House de New York.
Plusieurs rétrospectives lui ont été consacrées, notamment au Musée Can Framis de la Fondation Vila Casas à Barcelone, au musée Goya à Castres, à la Villa Tamaris centre d'art.
Julio Cortázar, Jean-Claude Carrière, Alain Jouffroy, Lydia Harambourg, Elisabeth Couturier... ont exprimé leur admiration pour son œuvre, si forte et si identifiable.
Les œuvres de Taulé sont présentes dans de grandes collections privées et dans plusieurs institutions publiques, aux États-Unis, au Japon, en France (Musée National d'Art Moderne et Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris), en Espagne (Musée d'art contemporain de Barcelone).

Vernissage de Taulé "Insula Lux"
Taulé par Sarah Moon, 2016

[18:00-21:00] Vernissage de Véronique Lonchamp "Tentatives Aériennes"
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
Salle Béatrice Hodent de Broutelles

Du 3 au 16 mai
Vernissage le jeudi 3 mai à 18h

Vivre c'est apprendre à grandir, et grandir ne peut se faire sans l'aide précieuse et bienveillante des autres... Véronique Lonchamp part à la recherche de ces liens invisibles qui nous relient et dont nous avons tous besoin pour faire écho à notre propre solitude.

Vernissage de Véronique Lonchamp "Tentatives Aériennes"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "+53 Cuba Si !"
Location:
Galerie Vallois
35&41, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 17 34
Fax : +33 (0)1 43 29 06 42
Mail : vallois35@vallois.com, vallois41@vallois.com
Internet Site : www.vallois.com
Description:
exposition "+53 Cuba Si !"
qui réunira dans les deux espaces de la
Galerie Vallois au 35 et au 41 rue de Seine les oeuvres de douze artistes contemporains cubains.

Vernissages le jeudi 3 mai de 18h à 21h

Vernissage de l'exposition "+53 Cuba Si !"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "1 2 3 DATA"
Location:
Fondation EDF
Espace EDF Electra
6, rue Récamier
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 53 63 23 45
Internet Site : fondation.edf.com
Description:
4 mai - 6 octobre 2018
du mardi au dimanche de 12h à 19h (sauf jours fériés)

« 1, 2, 3 data » avec cette nouvelle exposition la Fondation Groupe EDF poursuit l'exploration des nouveaux univers créatifs entre science, art et design. Pour la première fois en France, une quarantaine de data designers présentent leurs productions. Ils ont en commun un même matériau de création : les data, les milliards de données qui circulent aujourd'hui dans le monde. Une ressource inépuisable qui se prête à tous les modes de traitement et d'expression, pour des effets spectaculaires, poétiques, pertinents et inattendus.


« WIND OF ISTANBUL »,
« TRAVEL TIME »,
« INCOME INEQUALITY »,
« DATA STRINGS » ...

Les intitulés des oeuvres exposées sont autant de promesses de plongées dans des univers très divers, parfois surprenants... ainsi « One Angry Bird » traite des expressions faciales des six derniers présidents de la République américains. Conviant le public à la découverte du processus même du design de la donnée, David Bihanic, commissaire de l'exposition, a sélectionné des productions pour certaines « classiques », des oeuvres emblématiques, comme « Tele- Present Water » de David Bowen : une résille métallique suspendue traduit les oscillations d'une micro parcelle du Pacifique, en fonction de données récupérées en temps réel par une bouée. Aux côtés d'installations artistiques figurent des projets bluffants (et moins « classiques ») comme « Multiplicy », produit par l'une des grandes figures internationales du data design, Moritz Stefaner qui prend le pouls de la région parisienne en rendant visible l'ensemble des images postées sur Instagram.

« FAIRE SORTIR LE DATA DESIGN DE LA CONFIDENTIALITÉ »

Le data design ne vient pas de naître, il s'est développé depuis une vingtaine d'années, dynamisé par les demandes des médias, par le développement des outils numériques de toutes sortes. Le temps était venu de rendre accessibles ces pratiques innovantes, audacieuses et encore trop confidentielles, comme le précise David Bihanic : « les acteurs sont aujourd'hui nombreux et variés (agences, studios, designers intégrés, etc.), leurs productions s'avancent foisonnantes... Il devenait urgent d'en permettre une visibilité grand public (tout particulièrement en France) et par là même de rompre avec certains des a priori persistants touchant à la valeur et utilité des données ».


LES DATA DESIGNERS : LES NOUVEAUX EXPLORATEURS DE NOTRE MONDE

David Bowen, Moritz Stefaner, le collectif Domestic Data Streamers, l'agence Periscopic... Qui sont ces créateurs en prise avec les données de notre monde, avec les flux qui inondent les réseaux sociaux ? Inconnus du grand public (pour plusieurs d'entre eux), ils constituent une communauté sans frontières avec une forte présence américaine (près de la moitié des oeuvres présentées), reflet du dynamisme de ce secteur aux États-Unis. Experts en algorithmes, créateurs pluridisciplinaires, les data designers travaillent en réseau ou en agence. Leurs projets répondent à des commandes d'entreprises, d'institutions ou à des explorations, voir à des engagements plus personnels. Ils sont pour certains les héritiers des graphistes mais leur support n'est plus qu'occasionnellement le papier. Explorateurs d'un monde globalisé, ils rendent lisibles des pans entiers de notre réalité, qu'il s'agisse du climat, de la biodiversité, des migrations, des inégalités sociales... ou nous donne à voir l'inflation des données sur les réseaux sociaux.


UN MÊME MATÉRIAU DE CRÉATION : LES DATA

Les outils numériques les génèrent de façon exponentielle, elles foisonnent, elles déferlent, elles s'accumulent au sein de gigantesques data centers, elles sont présentes sans nous être vraiment familières, nous les produisons et les utilisons sans le savoir et nous les partageons, volontairement ou non. Le terme data englobe des données de nature très différentes : des données stockées ou des flux en temps réel, des données privées résultant d'études spécifiques, des données institutionnelles, des open data accessibles à tous et des données encodées, invisibles, illisibles. Les data designers s'en emparent, les sélectionnent de façon pointue ou en brassent d'énormes quantités et au final les remettent à leur juste place. Loin de l'image anxiogène des data - grands ordonnateurs du monde ou obscurs mécanismes de notre vie numérique - les données constituent un susbtrat qui peut produire du sens. C'est une manne aux potentialités infinies, le miroir du monde actuel et le terreau de l'intelligence artificielle pour demain...


DES FORMES D'EXPRESSION MULTIPLES

Sculptures, infographies, posters, interfaces, visualisations, installations numériques, web documentaires, dispositifs interactifs, vidéos... L'exposition donne un bel aperçu de la diversité et de la richesse des modes d'expression qui caractérisent les pratiques des data designers. Qu'apportent-ils ? La pertinence de solutions visuelles et graphiques, pour traduire, rendre attractives des données relevant de domaines très variés. Ils traquent l'abondance, la différence et le mouvement. Transformées en points, en lignes, en projections panoramiques, en animations cartographiques, en véritables sculptures... les données se donnent d'abord à voir. L'art et le design s'invitent. Le plaisir esthétique se nourrit de l'originalité et de l'inventivité des mises en forme puis l'esprit s'empare du contenu pour une autre lecture ou pour une implication interactive.


UNE RENCONTRE EN TROIS TEMPS

En partant des oeuvres les plus artistiques, présentées au rez-de-chaussée, pour terminer par des projets plus conceptuels, la scénographie fait cheminer le visiteur sur les deux niveaux de la Fondation. Les oeuvres sont ordonnées selon un parcours fluide, en trois temps : EXHIBITORY DESIGN (EXPOSER) - EXPLANATORY DESIGN (EXPLIQUER) - EXPLORATORY DESIGN (EXPLORER), correspondant à trois types d'approches : certains designers s'emparent des données comme d'un matériau de création au sens plein, un moteur invisible générateur de formes ; d'autres prennent les données au sérieux comme source première pour une connaissance renouvelée du monde et enfin certains expérimentent les potentiels fonctionnels de nouveaux outils, traquent dans les open data les variantes culturelles du monde.

L'exposition se prolonge par un espace de consultation de ressources, offrant ainsi aux visiteurs un accès direct aux plateformes de données et à d'autres projets. Un mur d'ouvrages et un site www.123data.paris accessible durant toute la durée de l'exposition, complètent cette initiation progressive et permettent de se familiariser avec le monde des data, beaucoup plus rassurant lorsqu'il est ainsi artistiquement dompté. Elle s'achèvera le 6 octobre lors de la 17e édition de la Nuit Blanche.

Vernissage de l'exposition "1 2 3 DATA"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "André Hogommat - Dynamisme interne"
Location:
Le pavillon Vendôme (Clichy)
7, rue du Landy
92110 Clichy
M° Mairie de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 47 15 31 05
Mail : pavillon.vendome@ville-clichy.fr
Internet Site : www.ville-clichy.fr
Description:
Rétrospective d'André Hogommat : exposition Dynamisme interne
Sculpture

Du 3 mai au 28 juillet 2018
Visites commentées et ateliers de pratique artistique de 10h à 12h ou de 14h à 16h
Samedis 5 et 19 mai, 16 et 30 juin, 21 juillet 2018
Vernissage : le jeudi 3 mai à partir de 18h

Sculpteur reconnu, Clichois depuis toujours, André Hogommat consacre sa vie à la réalisation de son œuvre, nous offrant aujourd'hui un émouvant et important héritage culturel. Artiste figuratif influencé par Germaine Richier et Alberto Giacometti, ami de César, sa représentation plastique est une vision positive et très personnelle de l'humanité, dont la présence physique, le rythme et le dynamisme sont les fils conducteurs, avec une volonté obsessionnelle de mettre l'homme au centre de ses préoccupations.

Nous, spectateurs, sommes invités, au travers d'une scénographie et d'un parcours pédagogique, à découvrir les différents mondes créatifs et intimistes d'André Hogommat.

Vernissage de l'exposition "André Hogommat - Dynamisme interne"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Archisable 2018"
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citechaillot.fr
Description:
Galerie des moulages
1 place du Trocadéro et du 11 novembre

Vernissage le jeudi 3 Mai 2018 à partir de 18h
En présence de Françoise Nyssen, Ministre de la culture
>> RSVP

Du 4 mai au 10 septembre 2018
Ouvert tous les jours sauf le mardi de 11h à 19h
Nocturne le jeudi jusqu'à 21h

Tina Dassault invite des architectes à s'exprimer sur le littoral de la Manche. Michel Tréhet photographie les architectures éphèmères. Une seule contrainte, laisser le matériau vierge, ni colle ni ciment ou autres adjuvants. Les outils- seaux, pelles, moules, râteaux... Pas de thème, l'imaginaire en marche.

« Le sable est un matériau hautement friable, l'architecture défie les siècles. Le sable ne garde rien, le bâtiment conserve tout, l'un est la mémoire, l'autre l'oubli.
Appeler des architectes à s'exprimer sur le sable c'est relever l'impossible défi.
Photographier leurs créations, c'est rendre l'éphémère éternel.
Terrain d'expériences aux airs ludiques, Archisable est un projet éminemment poétique autant qu'une mise en danger, une confrontation majeure de l'homme avec les éléments.
La plage est une arène, un théâtre antique pour un combat de titans où la mer gagne toujours. »
Tina Dassault

Parmi les architectes :
Marc Barani, Patrice Doat, Yann Kersalé, Dominique Jakob et Brendan MacFarlane, Youssef Tohmé, Corinne Vezzoni...

Vernissage de l'exposition "Archisable 2018"
Archisable, projet de Dominique Jakob+Brendan MacFarlane © Michel Tréhet

Vernissage de l'exposition "Archisable 2018"
Archisable, projet de Patrice Doat © Michel Tréhet

Vernissage de l'exposition "Archisable 2018"
Archisable, projet de Marc Barani © Michel Tréhet

Vernissage de l'exposition "Archisable 2018"
Archisable, projet de Dinah Diwan © Michel Tréhet

Vernissage de l'exposition "Archisable 2018"
Archisable, projet de Corinne Vezzoni © Michel Tréhet

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Gilles Caron - Paris 1968"
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Paris 1968 : première exposition majeure du photographe Gilles Caron à l'Hôtel de Ville

Du 4 mai au 28 juillet
Prolongation jusqu'au 1er septembre

A l'occasion du 50e anniversaire des évènements de Mai 68, la Ville de Paris et la Fondation Gilles Caron présentent la première grande exposition du photographe Gilles Caron à Paris. Du 4 mai au 28 juillet 2018 à l'Hôtel de Ville, les Parisiens, mais aussi les visiteuses et les visiteurs pourront découvrir les étapes d'une année décisive.

Une exposition majeure du photographe Gilles Caron sera présentée à l'Hôtel de Ville, dans la salle Saint-Jean, à partir du 4 mai, à l'occasion du 50ème anniversaire des événements de mai 1968. En 7 sections, le public pourra découvrir le Paris de 1968 à travers la présentation d'environ 300 photographies, incluant des clichés d'époque et des épreuves modernes d'après les négatifs originaux conservés dans les archives en grande partie inédites de la fondation Gilles Caron.

La Ville de Paris réaffirme ainsi son attachement à la photographie illustré notamment par son soutien à de nombreuses institutions et manifestations, et l'accueil de grandes expositions à l'Hôtel de Ville : de Robert Doisneau à Willy Ronis, de Brassaï à Izis, pour ne citer qu'eux, les expositions de l'Hôtel de Ville mettent ainsi en évidence le lien indéfectible qui unit Paris et les photographes. C'est pourquoi il apparaissait essentiel que la première exposition majeure consacrée au photographe se déroule dans l'enceinte de l'Hôtel de Ville.

Gilles Caron est le photographe qui a révélé certaines icônes de mai 1968. Parisien, il décrypte la société française tout en couvrant les conflits autour de la planète pour l'agence Gamma. Il met en images les contrastes de la France des Trente Glorieuses, riche de la culture populaire et inquiète des luttes sociales. L'exposition proposera ainsi de découvrir ce Paris 68, devenu la capitale d'une révolte que Gilles Caron met en résonance avec le monde. Suivre Gilles Caron en 68 c'est plonger dans une France des premiers combats étudiants et du succès du cinéma de la Nouvelle Vague, de la mode des sixties qui s'exprime dans la rue comme sur les plateaux de télévision, une vie politique qui tourbillonne autour du vénérable Général de Gaulle qui achève son destin d'homme d'État, un pays qui se regarde dans sa capitale en pleine effervescence. 1968 pour Caron, c'est aussi le double regard sur sa ville et sur un monde qui se fracture.

Vernissage de l'exposition "Gilles Caron - Paris 1968"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "La lutte continue"
Location:
Galerie Argentic
43, rue Daubenton
75005 Paris
M° Censier - Daubenton
France
Mobile : +33 (0)6 08 90 51 33
Mail : argentic@argentic.fr
Internet Site : www.argentic.fr
Description:
Pour le 50ème anniversaire de mai 68, la galerie ARGENTIC présente une très large sélection de photographies et d'affiches allant du Front populaire à mai 68.

Venez découvrir les images qui ont incarné les grandes luttes sociales du XXème siècle. Des photographies anonymes des grèves du Front Populaire jusqu'aux clichés mythiques de mai 68 par Claude Dityvon, Marc Riboud, Serge Hambourg, Jean-Claude Gautrand, Daniel Lebée, Georges Rakic ou Janine Niepce, la galerie ARGENTIC vous propose de revivre un demi siècle de manifestations et protestations françaises. La grande marche socialiste et communiste de 1934, les grèves du Front Populaire, les affiches et graffitis de mai 68, le Quartier Latin en état de siège, tels sont les sujets de l'exposition « La lutte continue ».

Vernissage de l'exposition "La lutte continue"
Vernissage de l'exposition "La lutte continue"
Vernissage de l'exposition "La lutte continue"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Racontez-nous le Souvenir Français"
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
Hall du 1er étage

Du 2 au 14 mai
Vernissage le jeudi 3 mai à 18h

Une exposition qui retrace l'histoire du Souvenir Français depuis sa création en 1887 et présente ses activités principales : l'entretien des tombes des Morts pour la France, l'animation de la vie commémorative et la transmission de la mémoire vers les jeunes générations.

[18:00-21:00] Vernissage de la rétrospective Andreas
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
HUBERTY & BREYNE GALLERY
Bruxelles
Rue Bodenbroek 8A
Place du Grand Sablon
1000 BRUXELLES
+32/2.893.90.30

ANDREAS
Rétrospective

Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 3 mai 2018 à partir de 18h
Exposition du 4 mai au 27 mai 2018

Marc Breyne et Alain Huberty sont heureux d'accueillir à Bruxelles du 4 mai au 27 mai 2018 une rétrospective consacrée à Andreas. Cet artiste commence sa carrière dans le magazine Tintin en 1978 avec un personnage énigmatique : Rork. Ce qui n'est au départ qu'une suite d'histoires courtes fantastiques connaît un tel succès qu'Andreas poursuit son travail en développant des récits plus longs dont Rork devient le personnage central.
Celui-ci marque durablement ses lecteurs. Andreas y introduit bientôt un personnage qui prendra plus tard son envol avec sa propre série : l'astrologue Capricorne.
Celui qui, enfant, voulait devenir architecte, se régale de perspectives improbables. Son goût pour les énigmes est flagrant. On le retrouve dans des albums comme Raffington Event, Coutoo, Cyrrus, Mil, et évidemment Cromwell Stone. Dans sa saga Arq, son sens du récit est époustouflant.
Son goût pour la construction se retrouve dans chaque case, dans chaque illustration, dont une dizaine ont été spécialement réalisées pour cette exposition, mais également dans chaque découpage de page. La hantise d'Andreas : la répétition. La sélection des splendides planches originales proposée pour cette grande rétrospective est la preuve que ce Maître de la Bande Dessinée est toujours parvenu à l'éviter !

Vernissage de la rétrospective Andreas

[18:30-21:00] Concert/vernissage de Viviane Redeuilh
Location:
L'embrasser
Galerie, concept store, showroom
24, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 42 38 87 95
Mail : happy@lembrasser.paris
Description:
L'embrasser présente la première exposition de Viviane Redeuilh, musicienne, peintre et créatrice sensible

Présentation de l'artiste... par l'artiste
La mélodie des empreintes de végétaux, de textiles, de colle vibre harmonieusement pour exprimer la sagesse de la Nature et la part de mystère de cet univers. La maîtrise technique infuse la matière la forme et la couleur d'une manière élégante et passionnée pour exprimer l'indicible et l'ineffable, inspirant au spectateur contemplatif de la joie pour créer une évidence apaisante et stimulante.

Yogi chevronnée, pianiste concertiste, mes recherches sur la matière sonore par la pratique du piano et de la composition électroacoustique inspirent mes œuvres, je ne peux séparer ces démarches, elles coexistent en moi depuis ma petite enfance ; ainsi, les processus organiques de la création trouvent leur équilibre visuel, harmonique et rythmique.

Le fil conducteur est la métamorphose, qui s'exerce sur toile, feuille d'or, et sur papier. Un dessin d'oiseau va se métamorphoser en tache d'encre, puis en textile fantastique, et revenir sous la forme d'une note de musique prise entre l'or et le cristal...
Mon travail de gravure sur feuille d'or 24 carats posée sur une plaque de cristal noir est finalisé dans l'atelier du maître verrier Nicola Moretti à Murano. Ce cristal noir, qui a cuit 6 heures, sur lequel sont posées les feuilles d'or gravées à la pointe de verre est ensuite recouvert par une plaque de cristal transparent, puis le tout cuit pendant 13 heures. Un peu comme du raku l'or et le verre vont se modifier, créant des reliefs, des craquelures, pour un résultat toujours unique et très vivant.
Read More

Du sumi-e à la peinture... De Venise au rêve...
Lors de l'installation, trois visiteurs Japonais inattendus se sont arrêtés pour regarder l'installation.
Invités à rentrer, leur première réaction fût la surprise.
Le lien avec le sumi-e japonais leur apparaissait.

D'autres travaux artistiques vous surprendront! Comme ces plaques de verre rehaussée à l'or qui s'inspirent de part traditionnel du verre de Venise.
Ou encore des marines où chaque spectateur navigue sur l'esquif de ses rêves...

Concert/vernissage de Viviane Redeuilh

[18:30-21:00] Lancement "Le 68 des enfants. L'album jeunesse fait sa révolution"
Location:
Médiathèque Françoise Sagan
8, rue Léon Schwartzenberg
75010 Paris
M° Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)1 53 24 69 70
Mail : mediatheque.francoise-sagan@paris.fr
Internet Site : equipement.paris.fr/mediatheque-francoise-sagan-8695
Description:
EXPOSITION 2 MAI - 28 JUILLET 2018 / ENTRÉE LIBRE
INAUGURATION JEUDI 3 MAI À PARTIR DE 18H30

MAI 1968 ET LES MOUVEMENTS DE PROTESTATION QUI ONT TOUCHÉ L'EUROPE ET LES USA PENDANT UNE DÉCENNIE ONT AUSSI BOULEVERSÉ L'OFFRE ÉDITORIALE POUR LA JEUNESSE.

Cette ère de contestation est un moment charnière pour le livre pour enfants : les éditeurs d'avant-garde croient fermement qu'il faut renouveler la littérature de jeunesse afin de révolutionner le monde. Un grand vent de liberté traverse l'édition, dont une des grandes figures, François Ruy-Vidal, est particulièrement mise à l'honneur dans l'exposition, pour rendre hommage au versement de ses archives au fonds patrimonial Heure Joyeuse.

Ses collaborations au sein de plusieurs maisons en font un acteur incontournable de la période.
Les dessins originaux, maquettes, correspondance, dossiers de fabrication ainsi rassemblés révèlent l'émergence d'une génération de jeunes talents de l'illustration et du graphisme, comme Bernard Bonhomme, Nicole Claveloux, Étienne Delessert, Henri Galeron, Claude Lapointe ou encore Agnès Rosenstiehl.

Exposition conçue par le fonds patrimonial Heure Joyeuse en collaboration avec Sophie Heywood et Cécile Vergez-Sans.

Lancement "Le 68 des enfants. L'album jeunesse fait sa révolution"

[18:30-21:00] Lancement du festival "Cambodge, d'hier à aujourd'hui"
Location:
Mairie du 13ème arrondissement
1, Place d'Italie
75013 Paris
M° Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 44 08 13 13
Internet Site : mairie13.paris.fr
Description:
Venez célébrez le début du festival "Cambodge, d'hier à aujourd'hui" en présence d'une partie des artistes.

Programme de la soirée :
17h30 Ouverture des portes
18h Présentation du programme du festival
18h30 Projection du film "D'abord ils ont tué mon père" réalisé par Angelina Jolie

Entrée libre sur réservation :
paris@cambodianlivingarts.org

Lancement du festival "Cambodge, d'hier à aujourd'hui"

[18:30-21:00] Soirée pour l'exposition de Kefran "De l'autre côté des miroirs"
Location:
Galerie Maître Albert
6, rue Maître-Albert
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 55 42 73 77
Mail : jdm@lmet.fr
Internet Site : www.maitrealbertgallery.com
Description:
Invitée : Patricia Bodet, sculptrice

Vernissage de Kefran "De l'autre côté des miroirs"

[18:30-22:00] Vernissage d'Arthur Djoroukhian
Location:
Galerie Exit Art Contemporain
2, place Denfert-Rochereau
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Mobile : +33 (0)6 80 45 23 01
Mail : contact@exit-art.fr
Internet Site : www.exit-art.fr
Description:
VERNISSAGE JEUDI 3 MAI DE 18H30 À 22H00
en présence de l'artiste
ET JUSQU'AU SAMEDI 26 MAI

La galerie Exit art contemporain est heureuse de présenter les œuvres récentes d'Arthur Djoroukhian.
Ici, la réalité n'est plus purement représentée mais choisie, interprétée et expliquée. L'objet n'est plus un simple dispositif mais l'expression d'une force vitale.
Une fois placé sur l'espace blanc de la toile, puis capturé par la peinture et par l'intention du geste, l'object est imprégné d'une vie au-delà de l'ordinaire et il semble presque que son existence puisse s'enregistrer dans le temps.

Entre réalisme et abstraction, la maîtrise et la force du travail pictural s'accompagnent d'un geste de plus en plus libre et spontané.

Dans cette nouvelle série, le travail de peinture s'enrichi de sculptures en résine, œuvres en volume qui entrent en dialogue avec la matière épaisse des peintures. L'espace tridimensionnel offre à l'artiste une nouvelle réflexion sur la matière, le geste et la lumière.

Vernissage d'Arthur Djoroukhian

[18:30-21:00] Vernissage de Dominique Chaudron et Nicolas Rachline "À l'abri du temps"
Location:
Galerie Anne & Just Jaeckin
19, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 43 26 73 65
Mobile : +33 (0)6 11 18 64 24
Mail : just.jaeckin@club-internet.fr
Internet Site : www.jaeckin.fr
Description:
2ArtAngels, en collaboration avec la Galerie Anne & Just Jaeckin est heureux de vous convier au vernissage de l'exposition :

"À l'abri du temps"

Exposition de photographies de Dominique Chaudron et Nicolas Rachline qui se tiendra le 3 mai à partir de 18h30 à la Galerie Anne & Just Jaeckin à Saint-Germain-des-Près.

Loin des clichés touristiques et festifs, nos deux photographes, Nicolas Rachline et Dominique Chaudron nous font découvrir la beauté authentique et intemporelle de deux lieux emblématiques, Ibiza et Saint-Tropez. Ces amoureux de la méditerranée nous éloignent un instant des lumières de la ville pour nous faire découvrir leurs trésors cachés : la nostalgie des petits ports de pêche et embarcaderos, les silhouettes inconnues, les pointus qui rentrent chargés de leur âme, nous faisant profiter de la magie d'un crépuscule où le temps semble suspendu pour l'éternité.

"Je me suis levée de mon lit, j'ai ouvert les volets, et la mer et le ciel m'ont jeté au visage le même bleu, le même rose, le même bonheur."
Françoise Sagan, "Avec mon meilleur souvenir"

Exposition du 4 mai au 9 juin 2018

Vernissage de Dominique Chaudron et Nicolas Rachline "À l'abri du temps"

Le temps du vernissage d'une exposition à Paris, Anthony Delon, le fils d'Alain Delon a pu retrouver Elizabeth Badinter, Marie de Villepin ou encore, Caroline Barclay. Retour sur l'événement en photos.

Ce 3 mai 2018, la galerie Anne & Just Jaeckin, dans le chic 6e arrondissement de la capitale, inaugurait la nouvelle exposition photographique de l'artiste Nicolas Rachline, petit-fils de Marcel Bleustein-Blanchet. Une exposition intitulée Et Dieu créa la Ponche.

Pour l'occasion, Anthony Delon a fait une apparition lors du vernissage parisien. Le comédien de 53 ans et fils d'Alain Delon y a notamment rencontré Caroline Barclay, François Sarkozy et sa demi-soeur Caroline Sarkozy de Nagy-Bocsa, le parolier Luc Plamondon, Agathe de la Fontaine et la jolie actrice et mannequin Marie De Villepin, ou encore l'acteur et humoriste Jean-François Derec, de plus en plus rare, et Jovanka Sopalovic.

L'artiste du jour était également entouré d'une partie de sa famille puisque que sa tante, Elisabeth Badinter était de la partie avec sa fille Judith. Revue de la soirée en images.

[18:30-21:00] Vernissage de Grégory Hayes "The Bird is the wind"
Location:
Galerie Deux6
66, avenue de la Bourdonnais
75007 Paris
M° Ecole Militaire
France
Phone : +33 (0)1 83 89 21 39
Mail : contact@deux6.com
Internet Site : www.deux6.com
Description:
Exposition du 3 au 31 mai 2018

Vernissage de Grégory Hayes "The Bird is the wind"
Vernissage de Grégory Hayes "The Bird is the wind"

[18:30-21:00] Vernissage de Jacques Bibonne, Jérôme Bost, Thomas Ivernel
Location:
Le Pavé d'Orsay
48, rue de Lille
75007 Paris
M° RER C Musée d’Orsay, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 13 24
Mail : lepavedorsay@gmail.com
Internet Site : www.lepavedorsay.org
Description:
LE VERNISSAGE :
Jeudi 3 mai à partir de 18h30

L'EXPOSITION :
du vendredi 4 au mardi 15 mai
Tous les jours de 13h à 18h sauf mercredi et le dimanche

En présence des artistes le samedi 12 mai
L'exposition sera l'occasion de rendre un hommage à Edward Hopper

http://www.jeromebost.com
http://www.thomasivernel.com

Vernissage de Jacques Bibonne, Jérôme Bost, Thomas Ivernel

[18:30-21:00] Vernissage de Jm Robert "Les Précieuses"
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
Galerie SBK
24 Rue des Remparts d'Ainay
69002 Lyon

Vernissage de Jm Robert "Les Précieuses"

Vernissage de Jm Robert "Les Précieuses"

[18:30-21:00] Vernissage de Josep Ricart "L'esbós d'un serpent"
Location:
Centre d'Etudes Catalanes
Université Paris-Sorbonne (Paris IV)
9, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie
39, rue du Bourg-Tibourg
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 65 69
Fax : +33 (0)1 42 74 12 70
Mail : secretariat.centre.etudes-catalanes@paris-sorbonne
Internet Site : www.paris-sorbonne.fr/centre-d-etudes-catalanes-3064
Description:
Exposition du 3 mai au 26 juin 2018
Le vernissage aura lieu le 3 mai à 18h30. Entrée sur invitation. Réservation obligatoire : secretariat.etudes-catalanes@listes.paris-sorbonne.fr

À l'origine de cette exposition, il y a le poème de Paul Valéry, "Ébauche d'un serpent", traduit en catalan par Gaziel en 1948, qui a inspiré le sculpteur Josep Ricart i Rial (Vic, 1946). Il y a aussi la volonté délibérée de donner un corps ou une présence à la ligne en tant qu'outil sculptural. Car le serpent est une ligne, un mouvement et il symbolise la tentation.

Commissaire : Miquel Desclot

Organisé par le Centre d'Études Catalanes, en partenariat avec l'Institut Ramon Llull et l'Association pour la promotion de la culture catalane à Paris.

Vernissage de Josep Ricart "L'esbós d'un serpent"

[18:30-21:00] Vernissage de Karine Benvenuti
Location:
Galerie Grès
9, rue du Pont Louis-Philippe
75004 Paris
M° Pont Marie, Saint-Paul, Hôtel de Ville
France
Mobile : +33 (0)6 83 84 36 23
Description:
avec les peintures de Giorgio Petracci

du 3 mai au 23 juin

Vernissage de Karine Benvenuti

[18:30-21:00] Vernissage de Matthieu Boucherit "DARKROOM IN USE"
Location:
Galerie Valérie Delaunay
22, rue du Cloître Saint-Merri
75004 Paris
M° Châtelet, Hôtel de Ville
France
Mobile : +33 (0)6 63 79 93 34
Mail : contact@valeriedelaunay.com
Internet Site : www.valeriedelaunay.com
Description:
Vernissage le jeudi 3 mai 2018 de 18h30 à 21h
Exposition du 3 mai au 16 juin 2018

Commissariat Marion Zilio

« Si la répétition nous rend malades, c'est elle aussi qui nous guérit ; si elle nous enchaîne et nous détruit, c'est elle encore qui nous libère » [1].

Fut un temps où les photographes passaient d'innombrables heures enfermés dans des laboratoires à développer leurs prises de vue. Baignées dans une lumière rouge inactinique, les darkrooms étaient une fabrique à images, un lieu de révélation dans lequel des procédés chimiques et physiques travaillaient l'émulsion sensible d'images en devenir.

En transformant la galerie en laboratoire, Matthieu Boucherit déplace la darkroom vers un autre registre, non pas technique ou économique, mais clinique. La boîte noire dont il s'agit de pénétrer le fonctionnement opaque concerne alors un autre appareil de traitement de la perception et de la mémoire.

Ce n'est pas un hasard si la psychanalyse est contemporaine de l'invention de la photographie, et si leurs vocabulaires respectifs coïncident si étroitement : appareil psychique et optique, espace de projection, révélation, latence, transfert, écran, flash... L'œil n'est jamais neutre. Il transforme la réalité pour en faire des images qui nous pénètrent en retour, et se branchent sur nos pensées et nos sentiments. La saisie du réel par la photographie a conduit à tout enregistrer, de manière indifférente au sens et au sensible. Tandis que le monde se doublait en images, que les clichés s'empilaient sans fin, gagnant en indifférenciation et se reformant en nous en constellation de souvenirs plus ou moins refoulés, la cure psychanalytique - inspirée de l'hypnose - libérait la parole sans tri, sans jugement ni discrimination. Cette dernière découpait notre film intérieur en séquences, jusqu'à la disparition graduelle de ses effets perturbants. L'une et l'autre répétaient inlassablement les images, la première au risque de la saturation, la seconde pour en évacuer la charge traumatique.

« Learn and Teach, How to Deal with Reality » pourrait être l'œuvre programmatique de la deuxième exposition personnelle de Matthieu Boucherit, à la Galerie Valérie Delaunay. Ici encore, les registres de vérité se sont imbriqués, la réalité construite par les industries de l'imaginaire - des médias aux films en passant par les jeux vidéo - organise une trame poreuse qui imbibe notre mémoire d'images de désastres. Aux stratégies de sidération orchestrées pour impressionner les publics, comme autant de surfaces sensibles, l'artiste superpose ses fameux filtres rouges inactiniques. Il dissimule et opère une sorte de zone frontière entre soi et le monde extérieur, afin de canaliser l'effraction de stimuli trop violents ou hypocritement culpabilisants.

Longtemps son attention s'est focalisée sur des sujets d'actualité, souvent graves et peuplés de victimes ; désormais, l'artiste tente de conjurer ses propres blessures, selon une boucle tout à la fois critique et clinique.

Marion Zilio
Enseignant-chercheur
Critique d'art et commissaire d'exposition

[1]. Gilles Deleuze, Différence et répétition, Paris, PUF, p. 30.

Vernissage de Matthieu Boucherit "DARKROOM IN USE"

[18:30-22:00] Vernissage de Pauline Ohrel "en rêve"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
Vernissage le jeudi 3 mai de 18h30 à 22h
Exposition du 4 mai au 9 juin 2018

La galerie Mondapart présente pour la première fois un « solo show » des œuvres de Pauline Ohrel. L'artiste rencontrée en 2008 a présenté son travail lors d'une quinzaine d'expositions dans la galerie ou hors les murs et ses sculptures sont en permanence à la galerie depuis 2011.
Pauline Ohrel installera dans la totalité de la galerie ses œuvres récentes de grillage, de bronze, de terre, elles seront accompagnées de surprises artistiques.


L'exposition « en rêve » est une recherche poétique, dans l'émotion et la légèreté, et dans le questionnement que nous laisse le souvenir du rêve. Elle nous fera voyager au cœur de l'homme et de ce qui l'amène à être, du rêve à la réalité.

Une grâce sans fard émane des œuvres de Pauline Ohrel, une grâce masquant le caractère puissant de son travail. De l'Homme à l'animal, de la petite fille au couple les œuvres de Pauline Ohrel sont posées dans l'élégance et le mouvement, dans un équilibre de vie immanent.
La force des expressions participe à la présence des caractères, les ombres portées des grillages créent des œuvres dessinées aussi présentes que la pièce originale.
Un regard suffit la rêverie peut commencer.

Vernissage de Pauline Ohrel "en rêve"

[18:30-21:00] Vernissage de Pierre Daquin "Interface"
Location:
Galerie Lazarew
14, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 44 61 28 73
Mobile : +33 (0)6 98 83 90 86
Mail : info@galerie-lazarew.fr
Internet Site : www.galerie-lazarew.fr
Description:
Exposition du 3 mai au 16 juin 2018
Vernissage le jeudi 3 mai à partir de 18h30, en présence de l'artiste

Pierre Daquin, artiste présent depuis des décennies dans les collections publiques prestigieuses (Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Musée des Arts Décoratifs, Musée d'Ixelles, etc.), nous fait l'honneur de nous accorder une de ses très rares expositions en galerie.

Pierre Daquin, who has been part of prestigious public collections for decades (Museum of Modern Art of Paris, Museum of Decorative Arts, Museum of Ixelles, etc.), grants us with one of his very rare exhibitions in galleries.

Vernissage de Pierre Daquin "Interface"
Pierre Daquin - Vinyle 4 plis, sol, mur
Vue de son exposition personnelle Action/Pli au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, 1974

Vernissage de Pierre Daquin "Interface"

[18:30-20:00] Vernissage de Sarah-Lou Marty "La Parisienne du 6e arrondissement"
Location:
Mairie du 6ème arrondissement
78, rue Bonaparte
75270 Paris Cedex 06
M° Saint-Sulpice
France
Phone : +33 (0)1 40 46 75 06
Fax : +33 (0)1 40 46 75 29
Internet Site : www.mairie6.paris.fr
Description:
Galerie du Luxembourg

Du 3 au 19 mai
Entrée libre du lundi au vendredi 10h30 > 17h,
jeudi jusqu'à 19h, samedi 10h > 12h

La Parisienne du 6e arrondissement dans les années 30 à 50

Cette exposition propose au visiteur un parcours de découverte et d'initiation des plus charmants lieux du 6e arrondissement.
De Saint-Germain-des-Prés au jardin du Luxembourg, vous pourrez voir évoluer des modèles dans des tenues vintage allant des années 30 à 50.
Sous l'objectif du SLM SHOW (Sarah-Lou Marty), une passionnée par La Parisienne Chic dans toutes ses expressions, vous pourrez découvrir ou redécouvrir ce quartier renommé de Paris.

Vernissage de Sarah-Lou Marty "La Parisienne du 6e arrondissement"

[18:30-21:00] Vernissage de Stéphane Dauthuille "îles et trésors"
Location:
Galerie Insula
24, rue des Grands Augustins
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 71 97 69 57
Mobile : +33 (0)6 07 74 96 57
Mail : contact@galerie-insula.com
Internet Site : www.galerie-insula.com
Description:
3 mai - 2 juin 2018
Vernissage jeudi 3 mai 18h30 - 21h en présence de l'artiste

La Galerie INSULA est heureuse de présenter à partir du 3 mai l'exposition "îles et trésors" qui dévoile les œuvres récentes du peintre Stéphane Dauthuille.

Son univers empreint de douce étrangeté et l'insaisissable et transparente matière de ses gouaches cirées continuent de s'imposer à notre imaginaire comme un mystère qu'on ne finit jamais d'élucider.

C'est une exploration à laquelle la galerie Insula convie inlassablement depuis 2008 et à laquelle visiteurs et collectionneurs répondent avec autant de désir renouvelé !
Cette vaste exposition des œuvres de Stéphane Dauthuille, septième exposition personnelle avec Insula, célèbre les dix ans de collaboration entre l'artiste et la galerie.

Même si elle invite à redécouvrir quelques œuvres de la décennie parcourue issues de la sélection de la galerie, 'Iles et Trésors' n'est pas une rétrospective pour autant et témoigne, au-delà de la ligne de fond poétique qui ne cesse d'irriguer son travail, du renouvellement permanent des images qu'il fait surgir et de son infinie liberté d'évocation.

Dans le travail récent de Stéphane Dauthuille, le corps féminin et ses parures n'ont certes pas disparu mais les visages ont cette fois la part belle. L'exposition donne à voir des portraits à l'extravagante poésie où les têtes sont coiffées de ramures où nichent des oiseaux. Des paysages aux architectures éphémères et colorées tracent les contours d'un monde à la fois familier et improbable qu'on ne cesse de vouloir pénétrer.

Vernissage de Stéphane Dauthuille "îles et trésors"
Îles, gouache et cire sur papier marouflé sur toile, 114 x 84 cm, 2018

[18:30-21:00] Vernissage de Ted Soriano "Metropop"
Location:
Galerie Deux6
66, avenue de la Bourdonnais
75007 Paris
M° Ecole Militaire
France
Phone : +33 (0)1 83 89 21 39
Mail : contact@deux6.com
Internet Site : www.deux6.com
Description:
Exposition du 03 au 31 mai 2018

Vernissage de Ted Soriano "Metropop"

[18:30-21:00] Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"
Location:
Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
12-16, rue de la Libération
95880 Enghien-les-Bains
M° Gare SNCF Enghien-les-Bains
France
Phone : +33 (0)1 30 10 85 59
Fax : +33 (0)1 30 10 88 99
Mail : accueilcda@cdarts.enghien95.fr
Internet Site : www.cda95.fr
Description:
Du 4 Mai au 8 Juillet 2018

Vernissage le jeudi 3 mai dès 18h30
>> RSVP

Artiste et chercheur japonais en images numériques 3D, Yoichiro Kawaguchi compte parmi les pionniers de l'image de synthèse. Au fil de ses recherches, il a développé un algorithme inspiré du modèle organique, capable d'auto-générer des formes et produisant selon un protocole tiré des enseignements de la nature, de la vie dans ses œuvres.

Le monde visuel de Kawaguchi est inspiré du monde marin, de ses lumières et de ses mouvements. Les créatures qui le peuplent sont en évolution, en mutation constante. Elles se situent entre le végétal et l'animal, dans un absolu hybride, dont la membrane et les formes se reproduisent selon des phénomènes arborescents, des divisions cellulaires ou des bourgeonnements infinis. La lumière rappelle l'art subtil de la laque et de la glaçure noire, l'art du mat et du brillant et ce goût obsessionnel pour la métamorphose qui, selon la notion du « Mujô-kan » en japonais, traduit l'impermanence des êtres dans un monde éphémère.

Cette exposition à la croisée de la biologie et de l'informatique est l'occasion de traduire de nouveaux modèles de représentation contrôlés à l'aide des technologies numériques. Ces formes auto-organisées évoquent l'évolution de créatures imaginaires, existant il y a plus de 500 millions d'années puis mutées, transformées et modifiées par le prisme de l'artiste en vue d'exister autrement dans un futur lointain. L'œuvre de Yoichiro Kawaguchi est une morphogénèse picturale à la fois perpétuelle et abstraite qui nous transporte au cœur du vivant pour faire un voyage à la découverte d'univers psychédéliques.



Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

Vernissage de Yoichiro Kawaguchi "L'univers des formes"

[18:30-22:00] Vernissage de l'exposition "68 ! la rue, la mode, les icônes"
Location:
Galerie HEGOA
16, rue de Beaune
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 11 33
Mobile : +33 (0)6 80 15 33 12
Mail : contact@galeriehegoa.com
Internet Site : www.galeriehegoa.com
Description:
Avec Claude Azoulay, Jean-Claude Deutsch, Michel Giniès,
Peter Knapp, Bernard Perrine - Photographes
Paul Raynal - Plasticien
& les affiches de Beaux-Arts de Paris éditions

Venez inaugurer avec tous les artistes notre grande exposition collective pour l'anniversaire des 50 ans de Mai 68 !
Photographies, affiches et peintures feront revivre les émeutes dans la rue, l'explosion des codes de la mode, les personnalités et les icônes de l'époque.
Du Brésil à Paris, de la rue à la scène, cette "année historique" sera illustrée par les images de grands photographes tels que Claude Azoulay et Cécile Pavia, Jean-Claude Deutsch, Michel Giniès, Peter Knapp et Bernard Perrine, par les peintures (spécialement réalisées pour l'exposition) de Paul Raynal et par une fine sélection d'affiches grâce à notre collaboration avec Beaux-Arts éditions.

Vernissage de l'exposition "68 ! la rue, la mode, les icônes"
© Bernard Perrine - Police rue Saint Jacques - 3 mai 1968
© Peter Knapp - Collection Haute couture Pierre Cardin - 1968

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Fritz Hansen"
Location:
Le Bon Marché Rive Gauche
24-38, rue de Sèvres
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 44 39 80 00
Fax : +33 (0)1 44 39 81 19
Mail : presse@lebonmarche.fr
Internet Site : www.lebonmarche.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Fritz Hansen"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "TRANSMISSION"
Location:
Mairie du 9ème arrondissement
6, rue Drouot
75009 Paris
M° Richelieu - Drouot
France
Phone : +33 (0)1 71 37 75 09
Internet Site : mairie9.paris.fr
Description:
Exposition du 2 au 14 mai
Du lundi au vendredi de 11h à 17h
le jeudi jusqu'à 19h30
Le samedi de 9h à 12h30
Mardi 8 mai de 10h à 13h30
Jeudi 10 mai : fermé

« TRANSMISSION »
Sculptures de Sylvie Malys et gravures de Kiyoshi Hasegawa (1891 - 1980)

Les sculptures de Sylvie Malys (Prix Trofémina Culture - Médaille de Bronze par l'Académie Arts-Sciences-Lettres) seront accompagnées de gravures sur bois de son arrière-grand-oncle Kiyoshi Hasegawa (Yokohama 1891 - Paris 1980), peintre et graveur, membre correspondant de l'Académie des Beaux-arts.

RSVP : 01 71 37 76 00 - reservationsma09@paris.fr

Vernissage de l'exposition "TRANSMISSION"

[18:30-21:00] Vernissage du duo Art Orienté Objet
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
Exposition du 04 mai au 16 juin 2018
Vernissage le jeudi 03 mai 2018 de 18h30 à 21h

La galerie Les filles du calvaire a le plaisir de vous inviter à la première exposition du duo Art Orienté Objet à la galerie.

Depuis 1991, le travail artistique de Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin s'est construit sur une observation attentive et passionnée du vivant. Convoquant dans leur travail des sciences aussi différentes que l'écologie, la biologie, l'ethnographie et l'éthologie, ils questionnent le rapport changeant que l'humain comme le non-humain entretiennent avec un environnement de plus en plus envahi par la science et la technologie.

L'exposition Art Orienté Objet rassemble une série de travaux récents et multiformes (installations, sculptures et photographies). Les artistes ont imaginé un parcours initiatique où préoccupations écologiques et visions chamaniques se rencontrent pour interroger les multiples confrontations entre pensée mythique et réalités technologiques.

Vernissage du duo Art Orienté Objet

Vernissage du duo Art Orienté Objet
Andachtsraum, 2014

Vernissage du duo Art Orienté Objet
Tombée dans le Dissumba (ou le lit des Visions), 2013

Vernissage du duo Art Orienté Objet
La Fin du XXIe siècle, 2017





[19:00-21:00] Apéro & snacks pour l'exposition de Franz Roth
Location:
Galerie Derniers Jours
5, rue Saint-Blaise
75020 Paris
M° Porte de Bagnolet, Gambetta, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 85 07 63 32
Mail : lazy@9kub.com
Internet Site : www.derniersjours.com
Description:
Exposition de Franz Roth "Contes et Légendes de la vie ordinaire"

12 avril >> 21 mai 2018
mardi à samedi 16:00 >> 19:00
Vernissage le 12 avril 19:00

Vernissage de Franz Roth "Contes et Légendes de la vie ordinaire"

Les pieds fermement ancrés en terre et l'esprit cosmique de Franz Roth sont reliés par un coeur palpitant.

Dans son quotidien, aucune urgence, aucune nécessité, sauf celles d'être là, ici et maintenant, à savourer la présence des dieux dans les moindres faits et gestes.

En ville, parmi les trains, les rues et les usines, dans les bars et les ports, ou dans le désert, au bord de la mer, en forêt et dans les cieux; partout les anges et démons croisent le fer et se rappellent à notre bon souvenir.

Rencontrer les dieux chaque jour n'est pas donné à tout le monde. Sur la route depuis sa tendre enfance, accompagnant son père vendant des fromages suisses en Italie, Franz Roth eut la chance, les jours de pluie, de visiter des musées. Quelques années d'études d'art et graphisme à Berne lui donne le bagage nécessaire pour prendre la route et peindre. L'Inde et son cortège de déités à chaque coin de rue, Pakistan, Afghanistan, Iran ... et retour rapide en Suisse avant de remettre les voiles chasser d'autres manifestations terrestres de sommités célestes: Californie, Mexique, Guatemala, Mexique encore, longtemps cette fois-ci. Quelques mois passés à tutoyer animaux sacrés, cieux magiques dans la sierra Tarahumara puis quelques années, sac posé, sur la montagne sacrée des Huicholes laissent nécessairement des traces.

Tout au long de sa route, Franz aura croqué et peint les manifestations divines inséparables de sa vie quotidienne. L'amour, la découverte, la guerre, les souvenirs, les corridas, la boxe, les bars et les femmes: aucun n'existe sans sa dimension éternelle.

Ainsi opère la magie des oeuvres de Roth: elles nous parle du quotidien, le magnifie, le place en état de fête et de deuil permanents. Un désamour? Et voici apparaître un tableau qui nous parle de tellement près qu'il n'y pas d'écart. Une beuverie? La mort est là dans un éternel bras de fer.

Toute la générosité et toute la simplicité de Franz Roth nous sont données si proches et si actuelles qu'elles en deviennent globales et éternelles.

Il est toujours possible d'invoquer Chagall, Bosch et quelques autres, le Surréalisme et une touche folkloriste mais Franz nous dégage de ces références en nous offrant des instants de pure simplicité.

Vernissage de Franz Roth "Contes et Légendes de la vie ordinaire"

Vernissage de Franz Roth "Contes et Légendes de la vie ordinaire"

Vernissage de Franz Roth "Contes et Légendes de la vie ordinaire"

[19:00-21:00] Finissage de l'exposition "El colectivo desnudo"
Location:
Maison de l'Argentine
Fondation Argentine
27 A, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 29 00
Mail : culture@casaargentinaenparis.org
Internet Site : www.casaargentinaenparis.com
Description:
Pour cette occasion exposent : Rubén ALTERIO, Pat ANDREA, Alberto BALI, Mark BRUSSE, Rafael BUENO, Manuel CANCEL, José CÚNEO, Pablo FLAISZMAN, Luisa FUTORANSKY, Marcela GÓMEZ, Mario GURFEIN, Ruth GURVICH, Vincent GUZMÁN, Brenda HOFFMAN, Pablo KATZ, Victor KESSELMAN, María LAGRANGE, Julio LE PARC, Alejandro MARCOS, Cristina MARTÍNEZ, Federica MATTA, Daniel MELINGO, Ricardo MOSNER, María Luisa MULLER, Rodolfo NATALE, Laura NILLNI, Marie ORENSANZ, Hugo PASSARELLO LUNA, Bettina PELL, Jorge PELL, Roberto PLATÉ, Pablo REINOSO, Martín REYNA, Corelia ROCHÉ, Belén RONCORONI, Cristina RUÍZ GUIÑAZÚ, Christine SEGHEZZI, Antonio Seguí, Andrea SZATMARY, Jack VANARSKY, Alexandra VERGA

Vernissage mardi 6 février à 19h
Exposition du 7 février au 3 Mai 2018
De 10h à 13h et de 14h à 19h

Vernissage de l'exposition "El colectivo desnudo"

[19:00-22:00] Lancement de L'Avocatier
Location:
Oscar Paris
16, rue du Cygne
75001 Paris
M° Etienne Marcel
France
Mobile : +33 (0)7 87 29 87 01
Mail : hello@oscarshop.fr
Internet Site : www.oscarshop.fr
Description:
Des Avocado Toasts gratuits dans Paris ? Oh My...
Oui c'est chez OSCAR PARIS que ça se passe pour le lancement du premier vélo L'avocatier !
Venez donc fêter l'arrivée du Food-Bike parisien qui fait des toasts à l'avocat avec un verre de vin. Ou deux. Ou trois...

Lancement de L'Avocatier

[19:00-21:00] Présentation du livre "Auschwitz - Histoire des déportés Grecs vers la mort"
Location:
Maison de la Grèce
Communauté Hellénique de Paris et des Environs
9, rue Mesnil
75016 Paris
M° Victor Hugo
France
Phone : +33 (0)1 47 04 67 89
Mail : list.chpe@gmail.com
Internet Site : www.communaute-hellenique.org
Description:
Le Bureau de Presse et de Communication
auprès de l'Ambassade de Grèce en France
vous invite à la présentation du livre

« Auschwitz - Histoire des déportés Grecs vers la mort »
de Yiorgos Pilichos

en présence du Ministre grec de la Politique Numérique, des Télécommunicationset de l'Information
M. Nikos Pappas

le jeudi 3 mai 2018 à 19:00 heures

[19:00-21:00] Rencontre avec Elsa Sahal
Location:
Galerie Claudine Papillon
13, rue Chapon
Code immeuble : 8719
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 07 20
Fax : +33 (0)1 40 29 07 90
Mail : contact@galeriepapillonparis.com
Internet Site : www.claudinepapillon.com
Description:
dans le cadre de l'exposition "Elsa Sahal des origines à nos jours"
commissaire d'exposition Gaël Charbau

Exposition du 17 mars au 28 avril 2018
avec le soutien de la FNAGP

Cela doit faire plus de quinze ans maintenant que je connais Elsa Sahal. Je l'ai toujours vu appeler ses sculptures par leurs petits noms et entretenir avec elles une sorte de relation familiale, comme si, lorsqu'elle en parle, il s'agissait d'évoquer un vieil oncle ou une arrière cousine. Et comme dans toute famille, il y a les grandes figures, les caractères qui dérangent, certains membres exotiques ayant échappé à tout contrôle ou les derniers rejetons dont on ne sait pas ce qu'on fera d'eux, tellement ils semblent turbulents et rebelles à leurs aînés. Toute une filiation issue de la même terre. Il n'est probablement pas nécessaire de souligner à quel point ce matériau est la matière première de l'existence, qu'on l'envisage d'un point de vue religieux ou scientifique : la plasticité de la terre, dès le premier contact, nous projette immédiatement dans la folie complexe de la vie.
Devant l'œuvre d'Elsa Sahal, il n'est pas non plus nécessaire d'être un grand psychanalyste pour s'apercevoir que l'on fait face aux multiples déclinaisons d'une grammaire de l'érotisme. Si la présence de « grottes » - sur lesquelles l'artiste a longuement travaillé - n'était qu'un indice, la multiplication des excroissances et des orifices, de figures pénétrantes ou offertes, luisantes ou souillées, pleines de muscles et de muqueuses, devrait achever de nous convaincre.
C'est bien une langue dont toutes les règles célèbrent la prolifération, une sorte de répétition échantillonnée de ce que le monde nous offre en permanence, lorsqu'on observe les fleurs, les plantes, les poissons, les insectes et nous-mêmes acteurs, voyeurs, de cette débauche généralisée. Tout autour de ces ébats, l'artiste a inventé comme un théâtre : parfois, un groupe de fleurs isolé, un nu célibataire, un organe en attente. Des formes de vie qui, implicitement, indiquent une action qui va s'accomplir ou un ailleurs qu'il nous faut inventer. Sur quoi ces sortes de plantes poussent-elles ? Quel est le pendant de ces lèvres douillettes ? Toutes les figures n'ont pas leurs autres, toutes les paires ne sont pas systématiquement constituées. Une vie ne suffirait pas, en effet, à copier l'aimé. Mais comme au spectacle, toutes semblent avoir, dans la scène, une raison d'être. Si elle nous échappe, c'est que nous n'avons pas l'ensemble du programme génétique : nous ne sommes pas dans la tête de l'artiste mais dans les effets visibles de ce qu'elle rend manifeste.
Chaque exposition est ainsi à envisager comme une cérémonie particulière, une façon de faire parader devant nous ce qui d'habitude devrait rester caché. La « Fontaine » qui fût exposée dans le jardin des Tuileries pendant la Fiac en 2012 - en fait une véritable pisseuse sans tronc qui surplombait deux fûts parés de coraux - en constitue une preuve, donnée au plus large public.
L'hypothèse de la cérémonie me semble confortée par le fait qu'Elsa a développé, aux côtés de ses figures ithyphalliques ou fécondes, des sortes d'accessoires qui semblent vivre leur propre autonomie, comme en symbiose avec le corps qui les porte. D'étranges boulons, coraux, cheveux de laine ou coques en verre coulé ont ainsi poussé tout le long des sculptures et ce, depuis toujours. S'agit-il de quelques attributs dont la fonction nous est cachée ? D'accessoires convoqués pour ce rituel de la cuisson qui fige à jamais la sculpture comme on accompagne les défunts de l'autre côté de la rivière ? La cuisson, en effet, est un moment paradoxal : il parachève et il tue, il est le préalable à la vie de la sculpture, et il lui ôte au même moment toute possibilité d'évolution.
"De l'érotisme, il est possible de dire qu'il est l'approbation de la vie jusque dans la mort", écrivait Georges Bataille[1]. Dans ce qu'elle nous montre, derrière les émaux qu'elle fait vibrer de gerbes de couleurs comme pour mieux en rire, Elsa Sahal dit la fantaisie de l'existence dont nous ne sommes que des vecteurs. Cette vie, nous l'accompagnons en simples locataires, enrobés de matière et plaqués au sol par la gravité, seul point faible de la terre crue. Elle a parfois cherché à s'en affranchir, suspendant ses œuvres dans l'espace de la Chapelle du Genêteil en 2016.
Pour cette nouvelle exposition à la Galerie Papillon, c'est du sol que les sculptures émergent. Depuis l'inconscient de l'artiste jusqu'à hauteur de nos regards, "dans la plaine rase, sous la nuit sans étoiles, d'une obscurité et d'une épaisseur d'encre"[2], car à la terre on retourne toujours, ayant parfois croisé l'amour, de l'origine jusqu'à nos jours.

Gaël Charbau

[1] Georges Bataille, L'Erotisme, Les Editions de Minuit, 1957, p.17.
[2] Emile Zola, premiers mots de Germinal, 1885.

Vernissage de l'exposition "Elsa Sahal des origines à nos jours"

Vernissage de l'exposition "Elsa Sahal des origines à nos jours"

[19:00-22:00] Silicone/5un7 Double Solo Show Muriel Rodolosse "Vertigo"
Location:
Bordeaux
Bordeaux
33000 Bordeaux
M° Gare SNCF Bordeaux Saint-Jean
France
Internet Site : www.bordeaux.fr
Description:
Silicone, espace d'art contemporain
33 rue Leyteire
33000 Bordeaux

C'est avec une certaine joie que nous vous invitons, pour ce début d'été, à venir explorer le travail de l'artiste Muriel Rodolosse, et cela sous une forme double... En effet pour la première fois, les 2 artist-run-spaces bordelais, Silicone et 5un7, s'associent autour d'un projet commun, d'une exposition en deux temps afin de mettre en perspective les dynamiques propres à l'artiste. Sa singulière relation à la peinture et au sujet bien entendu, mais aussi les questionnements relatifs au concept même d'exposition et de monstration. Nous vous donnons donc rendez-vous le jeudi 3 mai 2018 à Silicone pour ce premier temps puis le 10 mai à 5un7 pour le deuxième temps.


Texte de l'exposition :

Vertigo

Ille projette son regard vers le lointain, à la limite du perceptible. Les hautes herbes fouettent à l'occasion son visage. Les feuilles urticantes lui taquinent les mollets, les bosquets se densifient et l'effort devient nécessaire à l'approche du bois profond et artificiel.
Les cimes montent haut, la lumière s'adoucit.

Cela fait longtemps qu'Ille marche et la fatigue légère donne aux perspectives traversées le pouvoir d'infuser peu à peu sa conscience. Une fois la lisière franchie, l'héritage invisible des forces telluriques, animal et cosmique à l'œuvre dans le paysage se manifeste. Les choses bougent sous ses pieds, se rassemblent, le traversent...

S'étirent le long des étendues glacées d'une taïga rugueuse, des rochers bruts et immaculés, qu'Ille parcourt avec prudence et respect. Mais Ille ne se laisse pas aller à la contemplation et préfère canaliser son attention sur le chemin qui se découvre au hasard des surprises que lui réserve cet étrange décor et se concentre sur les impressions que lui procure cet exil temporaire.

Petit à petit et malgré lui, Ille se sent basculer. Sa tête tourne, son esprit s'embrume, comme si les effluves d'un puissant narcotique traversaient son corps par vagues pour laisser de côté la raison et embarquer son imaginaire au travers du paysage, par-delà les reflets du miroir d'une nature devenue un tout. La symbiose semble s'amorcer malgré l'étrangeté de ce monde inversé. La picturalité exacerbée de l'environnement proche, donne le change à d'autres interprétations.

« Sans doute une perte de contrôle passagère due au manque de repère » se dit Ille. Mais pour le moment la réalité matérielle semble être une convention qui n'agit pas de manière ordinaire. Les bêtes présentes et nombreuses le regardent et semblent le comprendre. Ille en retour les regarde et s'inquiète. La violence du monde a eu lieu et tous espèrent une réconciliation. Sur le sol, les fontes successives laissent apparaître le squelette de l'éléphant, comme surgi du centre de la terre. Le temps à visiblement fait son œuvre sur le vivant...

Puis tout s'accélère et la frontière est franchie. Cette simple errance prend de plus en plus la forme d'un parcours initiatique et le vertige s'installe devant la sensation d'une chute morale imminente.
L'excitation et la peur se mélangent.

La vie diurne se trouve mêlée au songe de la nuit. Les phénomènes synesthésiques étant progressivement la norme, ils transforment l'image en son et le son en matière, déliant peu à peu les réalités structurantes et orthonormées. L'esprit du dormeur éveillé accède à un état de conscience supérieur.

Fort de cette nouvelle vision, le rituel devient de plus en plus nécessaire, et le feu semble le djinn idéal et suffisamment radical de cet épisode à venir. Une flamme est lancée !

Tout proche, l'ours sent cet évènement cathartique en devenir. Il sent l'esprit de l'humain vaciller. Il sort de son refuge et avance sans méfiance. Sa lourde respiration résonne et de sa démarche pesante fait vibrer le sol à mesure qu'il approche. Ille n'a plus peur car il se sait connecté. L'ours vient frotter son museau humide sur sa jambe puis se pose avec un air attentif.

Les premières émanations de fumée se font sentir et l'on peut voir au loin les lueurs inquiétantes prendre de l'ampleur. Le vent encourage et accélère le brasier glacé de l'esprit frappeur et coléreux qui s'amuse à confronter les dimensions. La clé des mondes multiples prend forme dans les braises qui virevoltent au-dessus des têtes. L'encerclement est imminent. Alors qu'Ille rentre dans la transe extatique tant attendue, l'ours prend feu à son tour. Il gronde, rugit et tournoie comme un dément. Puis tel un être divin et symbolique, il se fige dans la toute beauté de son amplitude pour rappeler à Ille qu'il est l'ultime shaman capable d'aspirer toute la noirceur du monde pour lui verser l'offrande d'un regard nouveau, d'une vision reconnectée et du souvenir d'un monde qui danse.

Ainsi, le rituel est accompli, le reflet a rejoint son opposé.

Irwin Marchal

Silicone/5un7 Double Solo Show Muriel Rodolosse "Vertigo"

[19:00-21:00] Soirée de réouverture de l'hôtel Lutetia
Location:
Hôtel Lutetia
45, boulevard Raspail
75006 Paris
M° Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 49 54 46 00
Fax : +33 (0)1 49 54 46 00
Internet Site : www.hotellutetia.com
Description:
Soirée de réouverture de l'hôtel Lutetia

[19:00-22:00] Vernissage "Une révolution du regard/L'individualisme révolutionnaire"
Location:
sometimeStudio
hub créatif: conseille, conçoit, produit, édite, diffuse, expose
26, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)9 51 07 13 74
Mail : contact@sometimestudio.org
Internet Site : www.sometimestudio.org
Description:
Une révolution du regard
/L'individualisme révolutionnaire
A.J. 1968

Exposition du 4 au 30 mai 2018
Vernissage le jeudi 3 mai 2018 à partir de 19 heures

Commissaires de l'exposition : Ramuntcho Matta et Marine Nédélec

À l'occasion du cinquantenaire de Mai 68, SometimeStudio est heureux de rendre hommage à Alain Jouffroy, ce poète polymorphe récemment disparu. Théoricien, penseur et incitateur d'une « révolution du regard », Alain Jouffroy développe en parallèle une pratique plastique. Après une première exposition de ses dessins en 2014, SometimeStudio revient sur son œuvre en présentant quelques-uns de ses « posages », de ses dessins et de ses collages.


"Afin de rendre hommage à notre ami Alain Jouffroy il nous a paru important de partir de deux de ses ouvrages les plus politiquement significatifs:
Une révolution du regard et L'individualisme révolutionnaire.
L'un comme l'autre sont une invitation à enrichir notre façon de voir afin de nourrir nos palettes perceptives.
C'est par nos façons de voir que le monde se construit et s'invente.
L'idée de 1968 était de rendre le monde habitable pour tous.

En invitant les publics à découvrir une sélection de l'œuvre plastique d'Alain Jouffroy, SometimeStudio démontre une fois de plus l'importance de lutter contre le plein temps.
Oui, un poète comme Alain Jouffroy peut produire un manifeste politique.
Oui, un critique comme Alain Jouffroy peut produire une œuvre plastique porteuse de valeurs innovantes et aspirantes."

Ramuntcho Matta

Vernissage de l'exposition "Une révolution du regard/L'individualisme révolutionnaire"

[19:00-23:00] Vernissage d'Anna Marchlewska "Les Amazones - Constellations"
Location:
Rueil-Malmaison
92500 Rueil-Malmaison
M° RER A Rueil-Malmaison
France
Internet Site : www.mairie-rueilmalmaison.fr
Description:
Maison des Arts et de l'IMage
3 Rue du Prince Eugène
92500 Rueil-Malmaison

du 27 avril au 21 mai

Vernissage d'Anna Marchlewska "Les Amazones - Constellations"

[19:00-21:00] Vernissage d'Escif et Paul Loubet "LASCO PROJECT"
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
LASCO PROJECT #10

Pour la dixième session du LASCO PROJECT, le Palais de Tokyo interroge l'histoire et l'héritage de mai 68 avec une intervention monumentale sur son bâtiment réalisée par l'artiste Escif, sur laquelle celui-ci va notamment reproduire les fameuses écritures des révoltes étudiantes de mai 68. Ce projet s'ajoute à celui réalisé en juillet 2016 par le peintre grec Stelios Faitakis qui questionnait, à travers deux fresques murales, l'héritage de la pensée situationniste et de mai 68 dans les révoltes contemporaines.

Ces interventions se situent dans le contexte du LASCO Project, programme d'Arts Urbains/ Urban Art du Palais de Tokyo, qui se déploie dans son bâtiment avec les interventions d'une soixantaine d'artistes internationaux.

Le parcours se prolonge dans les sous-sols du Palais de Tokyo avec une nouvelle intervention de l'artiste Paul Loubet, lauréat du prix Révélation d'Art Urbain remis par l'ADAGP (2017).


Escif, Open borders

Sur la façade arrière du Palais de Tokyo, Escif déploie une peinture monumentale et déplace en trompe-l'oeil les éléments qui la composent (drapeaux officiels, portes, escaliers de secours, végétations sauvages), tout en lacérant les murs d'écritures (les graffitis tracés clandestinement dans les toilettes de l'institution et archivés par l'artiste, les écritures qui accompagnaient les révoltes étudiantes de mai 68).

La composition générale de la peinture reprendra celle du jeu de société Serpents et échelles qui plonge le joueur dans un parcours entre vice et vertu. Une manière pour l'artiste de rendre à la rue le graffiti en questionnant la part de situationnisme et de politique qui anime l'action d'écrire sur les murs depuis les grottes pariétales jusqu'aux rues et souterrains actuels, tout en prolongeant la célèbre citation de Duchamp qui affirmait que « l'art est un jeu entre tous les hommes de toutes les époques. »


Paul Loubet

Paul Loubet, lui, s'empare des sous-sols du Palais de Tokyo pour mettre en scène une caverne futuriste évoquant les sanctuaires égyptiens et les vaisseaux spatiaux remixés avec le kitsch du graphisme des flyers des rave-parties des années 1990, avec l'héritage de la bande dessinée, de l'art brut ou encore des jeux vidéo au style 8-bits qui caractérisent les années 1980. Toujours entre les pixels et les motifs de tapisserie mal exécutés, Paul Loubet déploie dans une pénombre enfumée des signes géométriques cryptés, autant d'étranges pictogrammes représentant des drones.

Commissaire : Hugo Vitrani

Le programme d'arts urbains du Palais de Tokyo

Initié en 2012, le LASCO PROJECT révèle, dans les méandres souterrains du bâtiment du Palais de Tokyo, l'un des plus étonnants parcours d'art urbain dans un lieu culturel. Près d'une soixantaine d'artistes internationaux qui inscrivent la rue dans l'histoire de l'art ont ainsi réalisé des interventions, pour certaines monumentales, pour d'autres secrètes, qui se confrontent à l'architecture brute du Palais de Tokyo et qui infiltrent ses espaces interstitiels (couloirs, escaliers, passages) sur près d'1 kilomètre.

À partir du 04/05/2018
L'œuvre d'Escif est visible sur la façade du Palais de Tokyo, côté rue de la Manutention.
L'œuvre de Paul Loubet se situe dans les sous-sols du Palais de Tokyo et est accessible dans le cadre des visites Lasco Project.


"Un mur peint est un mur effacé, c'est un acte de psychomagie, c'est une faille dans le système, c'est un message d'espoir qui révèle la possibilité de travailler pour un monde meilleur : ouvrir les frontières."
Escif

Vernissage d'Escif et Paul Loubet "LASCO PROJECT"
Escif

[19:00-21:30] Vernissage de Christophe Blain "Gus"
Location:
Galerie Barbier & Mathon
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@barbiermathon.com
Internet Site : www.barbiermathon.com
Description:
La galerie a le plaisir d'accueillir Christophe Blain pour sa prochaine exposition qui présentera une sélection des planches des quatre albums de la série Gus.

À cette occasion, la galerie publie une édition intégrale noir et blanc de "Gus", en tirage limité à 350 exemplaires numérotés, assortie d'un ex-libris inédit numéroté et signé par l'artiste.
L'édition intégrale comprend 400 pages dont 30 pages en couleur de croquis et dessins inédits, avec une couverture également inédite.
En vente uniquement à la galerie.

Le vernissage est ouvert au public et se tiendra, en présence de l'artiste, le jeudi 3 mai de 19h à 21h30.

Exposition : du 4 mai au 9 juin 2018

Vernissage de Christophe Blain "Gus"

[19:00-22:00] Vernissage de Raphaël Bastide & Louise Drulhe "Renaming the Web"
Location:
Rinomina
23, rue du Petit-Musc
75004 Paris
M° Bastille, Saint-Paul, Sully - Morland
France
Mobile : +33 (0)6 24 86 67 19
Mail : mail@rinomina.com
Internet Site : www.rinomina.com
Description:
-> 03-17.05.2018
Opening: Thursday 03.05.2018 at 7.00 pm

Rinomina invites Raphaël Bastide & Louise Drulhe to collaborate in their space. Despite living together and sharing common subjects of interest, this exhibition is the first time they are working together. They are both highly interested in political issues related to digital tools and online experiences. Raphaël Bastide is using digital systems and programmatic structures as a personal inspiration to produce works, from sculptures to online objects. Louise Drulhe is more focus on the Internet as such and she attempts to seize its space through drawing. In this collaboration, the drawing meets the program. They both study the web and how this space is threatened and might collapse in the next few years. Raphaël Bastide & Louise Drulhe point out how giant corporations killed the peer-to-peer essence of the web and how those companies lead the Internet users to other spaces such as mobile applications and big social hubs. "Renaming the Web" takes the form of a satirical illustration deeply rooted, from its discourse to its technique, in the distributed nature of the peer-to-peer web.


Raphaël Bastide

Born in 1985 in Montpellier, FR.
Currently lives and works in Paris, FR.

The work of Raphaël Bastide leans towards computer programs and the digital culture that surrounds it. Active user and maker of free/open source software, he questions the systems inherent to this ideology by making installations, developing programs or by organizing workshops and performances. Raphaël Bastide teaches Internet art (Net Art) at the Parsons School of Paris, is the originator of numerous workshops and initiator of research groups such as PrePostPrint, and an active member of Velvetyne Type Foundry.

www.raphaelbastide.com


Louise Drulhe

Born in 1990 in Paris, FR.
Currently lives and works in Paris, FR.

Graduated from Énsad Paris, Louise Drulhe is a graphic designer, illustrator and artist. She builds a theoretical and plastic research about mapping and visualising the space of the Internet. She considers the spatialisation as a tool to understand socio and political issues online. Her work has been exhibited in different institutions including the Museum of Modern Art of Freiburg, the Mucem, the Biennale of Saint-Étienne and the Biennale of Moscow. She gives lectures and participates in symposium at the University and in art centres. She teaches and participates in jurys in different art schools in France.

www.louisedrulhe.fr

Vernissage de Raphaël Bastide & Louise Drulhe "Renaming the Web"
Graphic design: Florian Pentsch

[19:00-22:00] Vernissage de Richard Aujard "KIDS OF THE WORLD"
Location:
Galerie Artcube
Espace Neolux
9, place Furstenberg
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)6 48 10 28 45
Mail : jonathan.gervoson@artcube.fr
Internet Site : www.artcube.fr
Description:
Vernissage de Richard Aujard "KIDS OF THE WORLD"

[19:00-22:00] Vernissage de Takuma Sakamoto "Takumax"
Location:
La Karambole
10, rue Hégésippe Moreau
75018 Paris
M° La Fourche
France
Phone : +33 (0)1 42 93 30 68
Mail : karambole.cafe@hotmail.fr
Internet Site : www.myspace.com/karambole_cafe
Description:
TAKUMAX -Sakamoto Takuma- peintre & graveur
Né à Fukuoka au Japon 1981, il étudie les arts plastiques à l'Université de Kyushu Sangyo, à Fukuoka (1999-2003).
En 2006, il vient en France et fréquente dès son arrivée l'atelier Contrepoint à Paris. Il s'oriente alors vers une nouvelle technique: la gravure.
Celle-ci lui ouvre de nouvelles perspectives et conduit son art vers plus d'abstraction. Dès lors, il multiplie ses participations à des expositions tant en France qu'à l'étranger (Angleterre, Italie, Maroc, Roumanie, Japon...).

Voici quelques mots de Takuma pour décrire sa pratique:
"Mon travail naît de la relation avec les gens.Pour moi, rencontrer des gens est très important.
Les relations que je noue aux autres m'inspirent de nouveaux travaux.
Mon thème est l'amour. Famille, amis, amants. Et le sentiment de compassion...
Chaque jour, créer, comme une fleur s'épanouit. Formuler ce que le cœur ne peut toujours dire.
Exprimer d'une manière différente ce qui relie les êtres pour combler le petit espace entre les gens."

Vernissage de Takuma Sakamoto "Takumax"

[19:00-22:00] Vernissage de Takumax
Location:
La Karambole
10, rue Hégésippe Moreau
75018 Paris
M° La Fourche
France
Phone : +33 (0)1 42 93 30 68
Mail : karambole.cafe@hotmail.fr
Internet Site : www.myspace.com/karambole_cafe
Description:
Vernissage de Takumax

[19:30-22:00] Finissage d'Albert Palma "Eléments"
Location:
Galerie 24B
24 bis, rue Saint-Roch
75001 Paris
M° Pyramides, Tuileries, Opéra
France
Mobile : +33 (0)6 86 93 84 69
Mail : 24b.paris@gmail.com
Internet Site : www.24b.paris
Description:
Projection, interludes musicaux autour des 2 films en lien avec l'oeuvre d'Albert Palma réalisés par Thomas Johnson
- De Sabre et de Plume
- La Main et l'Esprit
rencontre avec Henry Bauchau autour de l'édition d'art de "La Pierre sans Chagrin"

Partenaire de la soirée : Canal Mindscape Vision

La Main et l'Esprit (46')
Un film de Thomas Johnson
Sélectionné au Festival International du Film sur l'Art 2014 - Montréal - Section Le Temps retrouvé.

Produit par M Way Films
Réalisation Thomas Johnson,
Images Katell Djian,
Montage Jérome Legrand,
Musique Arthur H.

Rencontre de l'artiste Albert Palma et du poète et écrivain Henry Bauchau autour de l'édition d'art de la Pierre sans Chagrin, une de ses œuvres poétiques majeures. Elle se cristallise autour de la pierre de l'Abbaye du Thoronet qui les accompagne dans leur quête du geste et du mot juste.


Exposition du 15 mars au 5 mai
Vernissage le mercredi 14 mars à partir de 18h

Présentation du livre
Dans l'Atelier d'Albert Palma
de Aude Goullioud, Dominique Rabaté et Philippe Nassif
24b - Mindscape Éditions (Collection Implicite)

Projection du court-métrage
De Sabre et de Plume
réalisé par Thomas Johnson
M Way Films - Mindscape Vision

Vernissage d'Albert Palma "Eléments"
Diptyque, encre sur papier, 110 * 150 cm, 2017

[19:30-21:30] Vernissage de l'exposition "Couleur de Paris (1956-59)"
Location:
Maison Heinrich Heine
Fondation pour l'Allemagne
27 C, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 13 00
Fax : +33 (0)1 44 16 13 01
Mail : info@maison-heinrich-heine.org
Internet Site : www.maison-heinrich-heine.org
Description:
Grande Salle

exposition du 4 mai au 3 juin 2018, 10h - 20h
vernissage jeudi 3 mai 2018 de 19h30 à 21h30

exposition de photographies de Peter Cornelius, présentée par Peter Cornelius-d'Hargues

Le photographe Peter Cornelius (1913-1970) découvre en 1956 le nouveau film couleur Agfacolor CN 17. Il prend pour sujet Paris, ses rues et ses habitants. « De quatre courts séjours, je rapportai des centaines de vues en couleurs que je développai, agrandis dans ma chambre noire exiguë ». Ce projet donnera lieu à l'édition d'un livre bilingue intitulé Farbiges Paris et Couleur de Paris en 1961. Ces tirages d'époque, conservés à Hambourg par son fils, Peter Cornelius-d'Hargues, et reproduits spécialement pour l'exposition, sont un témoignage exceptionnel d'une période rarement photographiée en couleurs.

Vernissage de l'exposition "Couleur de Paris (1956-59)"

Vernissage de l'exposition "Couleur de Paris (1956-59)"

Vernissage de l'exposition "Couleur de Paris (1956-59)"

16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés