Saturday, May 5, 2018
Public Access


Category:
Category: All

05
May 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

  Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

08:00  
09:00 [09:30-20:00] Visite Naturiste du Palais de Tokyo
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Grande Visite Naturiste au Palais de Tokyo à Paris.

Une grande première en France et à Paris, venez visiter la nouvelle exposition « Discorde, fille de la nuit » entièrement nu.

Faites de cette journée un moment historique pour notre capitale. Parlez-en autour de vous et venez très nombreux.

Vous pouvez vous inscrire à l'accueil de l'ANP à la piscine Roger Le Gall ou via ce lien direct du Palais de Tokyo : https://sphinxdeclic.com/d/s/ijr8lv

Pour l'événement, l'entrée est gratuite mais l'inscription est nécessaire.

Nous comptons vraiment sur vous !

Visite Naturiste du Palais de Tokyo



[11:00-18:00] Ouverture de l'exposition "L'Âge de raison vu par les peintres au XIXe siècle"
Location:
Île des Impressionnistes
Île des Impressionnistes
78400 Chatou
M° RER A Rueil-Malmaison, Chatou - Croissy
France
Description:
Musée Fournaise
Ile des Impressionnistes
78400 Chatou
http://www.musee-fournaise.com

Pour fêter l'ouverture de la nouvelle exposition d'été, consacrée à la représentation des enfants entre 7 et 12 ans dans la peinture au XIXe siècle, le musée Fournaise invite tous les visiteurs à venir découvrir les oeuvres gratuitement.
Cette journée exceptionnelle d'inauguration aura lieu le samedi 5 mai de 11h à 18h.

Une visite guidée sera proposée à 15h
Une deuxième visite guidée sera proposée à 16h


Du 5 mai au 4 novembre 2018
mercredi, jeudi, vendredi : de 10h à 12h30 et de 14h à 18h
samedi et dimanche : de 11h à 18h

A partir du samedi 5 mai 2018, le musée Fournaise présente le second volet de l'exposition "L'Enfant vu par les peintres au XIXe siècle", initiée en 2014 avec la représentation de la prime enfance. Cette année, L'Âge de raison met en lumière des œuvres illustrant la jeunesse entre sept et douze ans, réalisées sur la période de 1830 à 1914.

Passées les premières années fragiles de la petite enfance, les enfants atteignent "l'âge de raison", celui de l'instruction pour certains, celui des apprentissages pour d'autres, celui de la misère harassante pour les moins chanceux. L'Eglise définit l'âge de raison depuis le Moyen-âge comme celui permettant de distinguer le bien du mal, de « raisonner » et d'apprendre les premiers rudiments religieux. Mais c'est aussi le temps heureux des jeux, des camaraderies et des premiers instants de liberté.

L'école est l'un des thèmes essentiels : sur les toiles, les enfants apprennent, récitent, écoutent, sont parfois punis et moqués. Bien-sûr, il y a aussi les devoirs à la maison.

L'âge de raison, c'est enfin le temps du catéchisme qui mène à la communion vers douze ans et l'envol vers l'adolescence.

Au fil des décennies, les peintres, tous mouvements artistiques confondus, tendent à la recherche du naturel pour observer les vies d'enfants. Les gestes sont précis, les regards sont justes. Il semble qu'aucune époque n'ait consacré autant d'œuvres sur l'enfant, ni une iconographie aussi variée au regard des siècles précédents.

Environ quarante tableaux sont prêtés par une trentaine de musées français et de collectionneurs privés.

Une exposition à partager entre toutes les générations.

Ouverture de l'exposition "L'Âge de raison vu par les peintres au XIXe siècle"
affiche : d'après Alfred Dehodencq, Portrait d'Edmond en macfarlane, vers 1872, Paris, musée d'Orsay, en dépôt au musée des Beaux-Arts de Cambrai © RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski







[15:00-18:00] Dédicace de Philippe Druillet
Location:
Galerie Barbier & Mathon
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@barbiermathon.com
Internet Site : www.barbiermathon.com
Description:
Philippe Druillet dédicacera le livre Explorations (ce titre uniquement) le samedi 5 mai de 15 heures à 18 heures à la galerie.

Cet ouvrage présente les dessins de Philippe Druillet ayant fait l'objet de l'exposition Explorations à la galerie du 15 septembre au 21 octobre 2017, ainsi que des dessins inédits qui seront exposés à la galerie dès le 4 avril 2018 à l'occasion de la sortie du livre.

Cette édition est un tirage limité à 245 exemplaires numérotés et assortie d'une sérigraphie inédite numérotée et signée.
Cet ouvrage est disponible au prix de 95 euros, uniquement à la galerie Barbier & Mathon à partir du 4 avril 2018.

Seuls les détenteurs de tickets numérotés pourront y accéder.

Dédicace de Philippe Druillet

[15:00-20:00] Vernissage de Philippe Daney
Location:
Granville Gallery
23, rue du Départ
75014 Paris
M° Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 43 22 41 94
Mobile : +33 (0)6 87 31 45 34
Mail : granvillegallery@wanadoo.fr
Internet Site : www.granvillegallery.org
Description:
Vernissage de Philippe Daney
Vernissage de Philippe Daney








[16:00-19:00] Finissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"
Location:
15 Martel
15 curiosity + experiences
15, rue Martel
BAT.1 #4e étage
interphone - intercom : 15 martel
75010 Paris
M° Château d'Eau, Gare de l'Est, Poissonnière
France
Mobile : +33 (0)6 60 22 50 14
Mail : contact@15martel.com
Internet Site : www.15martel.com
Description:
du 15 mars au 30 avril 2018, prolongation jusqu'au 5 mai

Vernissage jeudi 15 mars 2018 à partir de 18H30 sur invitation
+Performance de Barbara Amorosa, chorégraphe et danseuse
+Concert avec la chorale « Le plaisir des Dieux »
+Présentation de son nouvel ouvrage « L'eau et la femme » aux éditions Zanpano
+Présentation d'un portrait d'Alex VARENNE, vidéo clip réalisé à cette occasion par la galerie

Programme
+Rencontre dédicaces avec Alex VARENNE
Samedi 17 mars 2018 à partir de 16H00

+Confidences et dédicaces avec Jean-Louis del VALLE
photographe, auteur de « Osez la photographie érotique »
Samedi 07 avril 2018 à partir de 16H00
Exposition vente de photographies

+Confidences* avec Alexandre DUPOUY
éditeur, collectionneur, historien de l'érotisme, présentation et signature de l'ouvrage « Casque d'Or »
Samedi 28 avril 2018 à partir de 16H00
*confidences au champagne sur réservation : 20 euros

+Le 15 curiosity + experiences accueille et donne la parole à Alex VARENNE, au parcours libertin totalement assumé. L'auteur interroge notre libre arbitre face aux normes du sexe, explorant le lien entre l'eau et la femme à travers l'histoire de l'Art. L'artiste rend hommage aux peintres classiques européens et aux auteurs d'estampes japonaises, ainsi qu'aux muses qui ont embelli sa vie et inspiré son parcours. Sa maîtrise des couleurs pop et de la ligne « chair » honore les courbes les plus sensuelles et nourrit les fantasmes masculins et féminins.

Alex Varenne rend hommage ci-dessous à la seconde école de Fontainebleau. Gabrielle d'Estrée remet sa bague de fiançailles à sa soeur, la duchesse de Villars, alors qu'elle est enceinte du Henri IV. Cette toile peinte vers 1595 est présentée au Musée du Louvre. Découvrez ce tableau dans l'émission d'Art d'Art.

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"
Femmes au bain - Ecole de Fontainebleau vers 1595 - Musée du Louvre. Interprétation par Alex Varenne, peinture acrylique, pop-art érotique

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

Vernissage d'Alex Varenne "L'eau et la femme"

[16:00-21:00] Vernissage d'Eric Manigaud "OCTOBRE 61"
Location:
Galerie Sator
8, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 78 04 84
Internet Site : www.galeriesator.com
Description:
du 5 mai au 16 juin 2018

Éric Manigaud est reconnu pour ses dessins réalisés à partir de photographies d'archives. Travaillant en série, il se consacre à des thèmes historiques tels que les gueules cassées de la Première Guerre Mondiale, les villes bombardées de la Seconde Guerre Mondiale, des scènes de crimes de la police judiciaire du début du XXème siècle ou des photographies spirites des années 1920 et 1930.

Dans cette série, Éric Manigaud s'est intéressé aux manifestations algériennes d'octobre 1961 à Paris, violemment réprimées par la police française. C'est à partir des photographies de Georges Azenstarck, d'Elie Kagan, de Georges Ménager et du film de Jacques Panijel qu'Éric Manigaud a travaillé et redonne à voir l'une des pages les plus sombres de l'histoire française contemporaine.


Souvenez-vous de la formule décrivant les daguerréotypes : «des miroirs qui se souviennent», et arrêtez-vous devant le grand dessin réalisé à partir d'une photographie de Georges Azenstarck. Il pleut, nous sommes le soir du 17 octobre 1961, le macadam réagit comme un miroir, le centre de l'image est vide. Le photographe a poussé la sensibilité de sa pellicule. Le dessin retient cette brillance. Une revue photographique du passé s'appelait «Le miroir», la photographie est miroir de ce qui a été. Éric Manigaud nous place dans les images, mémoires d'événements parfois oubliés.

La série de dessins proposée travaille les images du 17 octobre 1961 à Paris, photographies de presse (image parfois demeurée unique comme celle de Georges Azenstarck) mais aussi photographies reconstituées par Jacques Panijel pour son film «Octobre à Paris» à partir de clichés existants, en particulier ceux d'Elie Kagan. Comme si les images étaient là pour redonner existence à ce que la mémoire collective avait censuré ou confondu avec l'autre massacre, celui du 8 février 1962. En reconstituant le film perdu du 17 octobre, Panijel faisait œuvre d'historien, en les redoublant, Éric Manigaud, œuvre d'analyste.

A côté des photographies de presse, quatre photogrammes du film de Panijel sont retravaillés par quatre des dessins de l'exposition. Ces quatre photogrammes formaient une micro séquence, les quatre dessins figurent la scène de la violence policière, de l'homme debout à l'homme au sol. La séquence du film, c'est 24 images/seconde, le dessin fige le mouvement. Comme s'il s'agissait d'arrêter le regard, le papier retient la trace de graphite. Le procédé est similaire dans les dessins qui font paraître des sous-titres. La scène se passe derrière une barrière de sécurité : un homme lève les bras, à l'arrière-plan un car. On lit «on a entendu des coup de feu», «on ne savait pas où on allait», le texte se fait image. D'autres dessins donnent à voir une enseigne ou une affiche - que telle affiche donne le titre à l'œuvre en dit assez sur le statut de ces textes-images - ainsi «nuit des vendanges». D'autres, enfin, répondront à la question «où on va?». On va au parc des expositions ou sur un quai de Seine. On reconnaît ces anciens bus, impression de déjà-vu donnée par ces hommes qui ont gardé les mains sur la tête, devinés derrière les fenêtres du bus.

Arrêt sur cette image, avec ce dessin d'après une photographie d'Elie Kagan. Quasi frontalité, objectivisme d'une image sans pathos, manière de retour d'un passé qui ne passe pas et qui se donne dans l'insistant présent du dessin. D'un dessin à scruter, je dirais au risque d'un mot usé, à contempler (en rappelant le «templum»), dans un «effort de mémoire»*. Comme dans d'autres séries de dessins d'Éric Manigaud, nous faisons face à une scène de crime.

Daniel Boitier, mars 2018

*Je reprends la formule au titre du livre de Dionys Mascolo sur Robert Antelme "Autour d'un effort de mémoire", Paris, Editions Maurice Nadeau, 1987.

Éric Manigaud tient à remercier la famille d'Élie Kagan ainsi que Cyril Burté et l'ensemble de la BDIC pour leur aide précieuse dans la réalisation de ce projet.

Vernissage d'Eric Manigaud "OCTOBRE 61"
Quai de Seine (2017). Eric Manigaud. Courtesy Galerie Sator

[16:00-21:00] Vernissage de Christine Crozat "Se Rencontrer"
Location:
Galerie Eric Mouchet
45, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 96 26 11
Mobile : +33 (0)6 22 99 53 89
Mail : info@ericmouchet.com
Internet Site : www.ericmouchet.com
Description:
"Se Rencontrer" est la première exposition personnelle de Christine Crozat à la Galerie Eric Mouchet.

Après "Nous rencontrer" à la Borne (Orléans) {...} cette nouvelle exposition marque d'une pierre blanche un travail introspectif, mais aussi tourné vers l'autre, dans une scénographie légère et délicate. C'est tout en finesse que cette exposition s'est construite : comme une balade, un cheminement entre le vide et le plein, une méditation dans laquelle l'artiste et le visiteur se recentrent et prennent à nouveau conscience de leur position dans l'espace, sur le sol. Car c'est dans l'absence et l'évidement que ce rapport au sol se fait sensitive à mesure que notre propre corps se voit confronté à l'absence. Une trace discrète trace de pas, évidée sur un sol de savon d'Alep en paillettes.
Des dessins de parterres herbeux où le graphite vient remplir les contours de chaque brin, mais qui laissent la pousse vide, en négatif. Une collection de chaussures précieuses abandonnées, par qui ? Une accumulation de découpes dans un papier transparent qui ne nous laisse deviner que la couleur d'une fleur, un astre, une nébuleuse et le passage du temps sur celle-ci, tout un paysage changeant. Ou encore deux vidéos, objets méditatifs, sortes de chapelets de pensées, qui jalonnent ce parcours et nous emportent un peu plus loin, dans un paysage qui se pourrait finalement bien être celui de notre quotidien.
Traversons-nous le paysages ou sommes-nous traversé par lui ? Il ne nous reste plus maintenant qu'à se rencontrer.

Vernissage de Christine Crozat "Se Rencontrer"

[16:30-19:30] Vernissage de COCO144 & SNAKE1 "The Founding Fathers of Graffiti"
Location:
Speerstra Gallery
24, rue Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 83 01 45 86
Mobile : +33 (0)6 98 27 81 76
Mail : paris@speerstra.net
Internet Site : www.speerstra.net
Description:
La Speerstra Gallery Paris est heureuse de présenter l'exposition "The Foundings Fathers of Graffiti".

Dans le New-York outrancier des années 70, saturé de contradictions politiques et culturelles, l'histoire nous apprend qu'une poignée d'adolescents ont su réanimer les consciences. Avec beaucoup d'insouciance et d'impertinence, cette agréable manie d'écrire sur les murs ou le mobilier urbain s'est rapidement propagée jusqu'à devenir partie prenante du marché de l'art, bousculant sur son passage les bienséances d'un monde que l'on pensait jusqu'alors impénétrable. De cette stimulante époque où les tags rivalisent d'impulsivité et de compétition, COCO144 et SNAKE1, désormais la soixantaine, apportent aujourd'hui à la Speerstra Gallery les preuves historiques que ce mouvement est né pour une part entre leurs mains. Membres très actifs du collectif United Graffiti Artists, ces natifs des quartiers nord de Manhattan exposent ici pour la première fois à Paris des œuvres sur papier et sur toile, esquisses originelles de recherches stylistiques autour de leur nom. Dans une intention documentaire et éducative, l'exposition "The Founding Fathers of Graffiti" s'appuie également sur l'ouvrage et également reportage de Roger Gastman « Wall Writers », témoignages que nous retrouvons sur un mur entier de la galerie. A une époque où le graffiti s'épanouit dans de tout autres enjeux, la Speerstra Gallery est heureuse de vous présenter aujourd'hui l'œuvre de ces ados précurseurs, devenus des pères fondateurs du Post graffiti.

Vernissage de COCO144 & SNAKE1 "The Founding Fathers of Graffiti"









[17:00-20:00] Vernissage de Soufiane Ababri "Haunted Lives"
Location:
Galerie Praz-Delavallade
5, rue des Haudriettes
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 45 86 20 00
Fax : +33 (0)1 45 86 20 10
Mail : gallery@praz-delavallade.com
Internet Site : www.praz-delavallade.com
Description:
5 mai - 16 juin 2018

« Son regard n'était pas d'un autre : c'était le mien que je rencontrais dans une glace, par inadvertance et dans la solitude et l'oubli de moi »
Jean Genet.

Praz-Delavallade Paris présente la première exposition de Soufiane Ababri à la galerie. Originaire de Tanger, ville peuplée de joutes verbales et de flâneries littéraires immortalisées sous la plume de Ginsberg, Burroughs ou Kessel, Soufiane Ababri porte sur Tanger ce que Genet appelait ses « jugements magnifiants », un regard transformant la réalité entre Orient et Occident revendiqué par ses choix esthétiques et littéraires.

On l'imagine se laissant aller à la déambulation, saisissant sur le vif par la photo volée (dans une complicité « Genétienne ») ces fugaces fragments de désir irriguant ses dessins, esquisses révélatrices de ses thèmes de prédilection comme jetés, sans remord à la face du regardeur. D'emblée il est question de virilité, mais d'une virilité autre, décryptage abrupte d'une pensée dialectique à une pensée tragique. « Je réfléchis beaucoup au rôle de la violence dans l'histoire des formes, aux mécanismes de domination et comment produire un travail qui les démantèle », précise-t-il.

Comment des dessins apparemment inoffensifs, « bed works » exécutés par Ababri en position allongée dans son lit conceptualisant l'idée de représentation des artistes orientalistes, portent en eux une telle charge revendicatrice, « Mes dessins jouent avec la notion d'érotisation comme outil politique. Érotiser le politique et politiser l'érotisme ».

Il y a une volonté de mettre à distance le travail d'atelier et tout ce qu'il génère comme imaginaire lié à la puissance et la technique autoritaire de l'artiste. Un éloge à la domesticité et une façon de se mettre dans la position des modèles peints par les orientalistes qui dominaient les femmes, les esclaves, les arabes en les allongeant dans cette position lascive et passive.

L'ambition d'Ababri est de produire un discours combattant avec pour corollaire une proposition de travailler performative, une démarche inspirée par certaines formes de résistance dans les mouvements Afro-Américains et gay, de « l'empowerment » qui prenaient ce qui était considéré comme un défaut pour le détourner en leur faveur. Un discours politique mais qui ne reprend pas un vocabulaire autoritaire de dominant, ses seules armes, le crayon de couleur, la position allongée et des dessins qui abordent des thématiques personnelles diverses, une sorte d'intersectionnalité entre race, classe sociale, immigration, genre, sexualité, corps et histoire post-coloniale.

Soufiane Ababri examine essentiellement l'ambivalence d'une société, traversée de tensions qui ne reflètent pas tant des contradictions que des complémentarités. Il porte en héritage sa propre histoire comme un mille-feuille d'événements intimes. Féru de sociologie son travail est tout entier un jeu de regard, il observe un monde qui l'observe jouant la carte d'une introspection mêlant perception particulière, représentations communes et faits sociaux convenus. Un exercice à l'image des miniatures perses, jeu subtil entre ce que l'on cache et ce que l'on montre.


Soufiane Ababri est né en 1985 à Tanger, Maroc. Il vit et travaille entre Paris et Tanger. Diplômé de l'École Supérieure des Beaux Arts de Montpellier en 2010 et de l'École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en 2014, l'artiste a fait l'objet de plusieurs expositions en France et à l'étranger. Son travail est inclus dans les collections du Musée du MAC/VAL et du FRAC Poitou-Charentes.

René-Julien Praz

Vernissage de Soufiane Ababri "Haunted Lives"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "PEAUX"
Location:
APONIA
scène conventionnée
6, avenue Montrichard
94350 Villiers-sur-Marne
M° RER A Noisy-le-Grand (Mont d'Est)
France
Phone : +33 (0)1 49 30 57 29
Mobile : +33 (0)6 20 49 36 90
Mail : aponia@wanadoo.fr
Internet Site : www.aponia.fr
Description:
Du 5 mai au 27 mai 2018
Vernissage le 5 mai à partir de 17h

Elsa Cha, Nicolas Aiello, Akiko Hoshina, Sophie Lecomte

Que se passe-t-il sous la peau? Nous savons, comme la comptine de la noix est là pour le rappeler au beau milieu de nos souvenirs d'enfance, que l'on ne voit rien, rien d'intéressant quand elle est ouverte. Derrière, cela se replie, comme un cerveau ou un ruban de Möbius, mais du cerveau nous ne voyons à nouveau que l'extérieur. Alors, mieux vaut procéder autrement. L'un après l'autre, quatre artistes ont tenté de voir derrière, de retourner l'enveloppe, en décidant d'appeler cela « Peaux » - au pluriel naturellement. Elsa Cha raconte des histoires, invente des contes sages ou pas, parfois tout près du corps, parfois très loin, mais toujours impénétrables. Nicolas Aiello traque une mémoire qui, souvent, a partie liée avec l'histoire de l'art ou avec les histoires qu'on cherche à effacer. Quand il dessinait sur la peau il y a quelques années - non pas sous, mais sur... - il couvrait de strates, de griffures l'image d'une paume ouverte... Sophie Lecomte, elle, emprunte bien au réel, aux pellicules qui s'en détachent et à tout ce dont la forme permet la mutation. C'est sa manière de caresser ce qu'elle regarde. Enfin, si Akiko Hoshina prélève aussi, elle sculpte plus qu'elle n'emprunte : une forme extérieure qui a été habitée et qui, par estampage, se révèle à l'endroit qu'elle a choisi à la façon d'une concrétion. Soudain, nous commençons à voir l'envers (juste un peu) : car l'empreinte est envers avant d'être endroit - et, comme Elsa Cha le dit dans un poème, cette peau que l'on voit est aussi celle qui fait de jolis petits ronds - car c'est la peau qui entoure la bouche, la bouche-mère d'où sortent les paroles et ces lèvres qu'on mord plutôt que de parler, les lèvres qui sourient, mais... votre sourire a deux canines : Cette peau que l'on voit fripée et pliée. Vos mains tremblantes essayant faiblement de retenir la vie. Votre voix soufflant un air faux, les chansons de votre enfance, celles des manèges aux petits chevaux de bois qui tournent.... (Extrait du texte de François Michaud 16 mars 2018)

Exposition organisée par Elsa Cha
Commissaire François Michaud

Vernissage de l'exposition collective "PEAUX"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition des Amis du Salon d'Automne de Paris
Location:
Vivienne Art Galerie
30, galerie Vivienne
75002 Paris
M° Bourse, Pyramides
France
Phone : +33 (0)9 50 84 09 54
Mobile : +33 (0)6 74 54 73 13
Mail : info@vivienneartgalerie.com
Internet Site : www.vivienneartgalerie.com
Description:
Vernissage de l'exposition des Amis du Salon d'Automne de Paris










[18:00-21:00] Vernissage de Georgesco
Location:
International Art Gallery
A.P.A.I. Association pour la Promotion des Artistes Indépendants
78, avenue de Suffren
Village Suisse
Cour Anglaise Galerie 19
75015 Paris
M° La Motte-Piquet - Grenelle
France
Phone : +33 (0)1 42 19 96 42
Mobile : +33 (0)6 62 48 50 98
Mail : contact@internationalartgallery.fr
Internet Site : www.businessart.org
Description:
Vernissage de Georgesco

[18:00-21:00] Vernissage de Lyl Lunik "Petits Vaudou"
Location:
Chez Madeleine
Lieu d'échange, de rencontres et de culture pour tous
25, rue Pasteur
93400 Saint-Ouen
M° Porte de Saint-Ouen, Garibaldi
France
Internet Site : chezmadeleine93400.blogspot.fr
Description:
Vernissage de Lyl Lunik "Petits Vaudou"

[18:30-21:00] Concert/vernissage de Viviane Redeuilh
Location:
L'embrasser
Galerie, concept store, showroom
24, rue Saint-Louis-en-l'Île
75004 Paris
M° Pont Marie, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 42 38 87 95
Mail : happy@lembrasser.paris
Description:
L'embrasser présente la première exposition de Viviane Redeuilh, musicienne, peintre et créatrice sensible

Présentation de l'artiste... par l'artiste
La mélodie des empreintes de végétaux, de textiles, de colle vibre harmonieusement pour exprimer la sagesse de la Nature et la part de mystère de cet univers. La maîtrise technique infuse la matière la forme et la couleur d'une manière élégante et passionnée pour exprimer l'indicible et l'ineffable, inspirant au spectateur contemplatif de la joie pour créer une évidence apaisante et stimulante.

Yogi chevronnée, pianiste concertiste, mes recherches sur la matière sonore par la pratique du piano et de la composition électroacoustique inspirent mes œuvres, je ne peux séparer ces démarches, elles coexistent en moi depuis ma petite enfance ; ainsi, les processus organiques de la création trouvent leur équilibre visuel, harmonique et rythmique.

Le fil conducteur est la métamorphose, qui s'exerce sur toile, feuille d'or, et sur papier. Un dessin d'oiseau va se métamorphoser en tache d'encre, puis en textile fantastique, et revenir sous la forme d'une note de musique prise entre l'or et le cristal...
Mon travail de gravure sur feuille d'or 24 carats posée sur une plaque de cristal noir est finalisé dans l'atelier du maître verrier Nicola Moretti à Murano. Ce cristal noir, qui a cuit 6 heures, sur lequel sont posées les feuilles d'or gravées à la pointe de verre est ensuite recouvert par une plaque de cristal transparent, puis le tout cuit pendant 13 heures. Un peu comme du raku l'or et le verre vont se modifier, créant des reliefs, des craquelures, pour un résultat toujours unique et très vivant.
Read More

Du sumi-e à la peinture... De Venise au rêve...
Lors de l'installation, trois visiteurs Japonais inattendus se sont arrêtés pour regarder l'installation.
Invités à rentrer, leur première réaction fût la surprise.
Le lien avec le sumi-e japonais leur apparaissait.

D'autres travaux artistiques vous surprendront! Comme ces plaques de verre rehaussée à l'or qui s'inspirent de part traditionnel du verre de Venise.
Ou encore des marines où chaque spectateur navigue sur l'esquif de ses rêves...

Concert/vernissage de Viviane Redeuilh

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00  
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés