Friday, June 1, 2018
Public Access


Category:
Category: All

01
June 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  Fête nationale des Samoa
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale des Samoa

Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-12:00] Vernissage presse de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours
Location:
Atelier Néerlandais
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 12 40
Fax : +33 (0)1 45 56 00 77
Mail : info@institutneerlandais.com
Internet Site : www.institutneerlandais.com
Description:
Fondation Custodia / Collection Frits Lugt
121, rue de Lille - 75007 Paris
France
Tél : +33 (0)1 47 05 75 19
coll.lugt@fondationcustodia.fr
www.fondationcustodia.fr

ESTAMPES DU BRITISH MUSEUM
LE RÊVE AMÉRICAIN : DU POP ART À NOS JOURS

Exposition du 2 juin au 2 septembre 2018
Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

TARIFS
Plein tarif 10 €
Tarif réduit 7 €
Le tarif réduit est accordé aux +60 ans, chômeurs, groupes de 10 personnes minimum
Entrée gratuite : étudiants, carte presse, carte ICOM, carte invalidité

L'exposition présente une importante sélection d'estampes américaines issues de la célèbre collection du British Museum. Elle est le fruit d'une collaboration entre la Fondation Custodia, la Terra Foundation for American Art et le British Museum.

PRÉSENTATION

Réunissant plus de 100 estampes par quelque 42 artistes américains, Le Rêve américain : du pop art à nos jours offre un vibrant panorama de l'essor de la gravure aux États-Unis depuis 1960. Nombre des plus grands artistes américains figurent dans cette sélection, parmi lesquels Jim Dine, Jasper Johns, Kara Walker, Ed Ruscha et Andy Warhol, qui, tous, se sont confrontés à l'imprimé afin de créer certaines des images les plus marquantes de ces dernières décennies.

Le public peut apprécier l'étendue des capacités expressives de ce médium à travers de saisissantes créations produites au cours des soixante dernières années. Durant cette période à la fois dynamique et tourmentée de l'histoire des États-Unis, les artistes ont répondu aux événements politiques et sociaux qui ont marqué leur pays, de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, à la guerre du Vietnam et au racisme en passant par la récession économique et les problématiques liées au genre. Des sérigraphies colorées pop et des portfolios monochromes des minimalistes aux expérimentations techniques toujours plus audacieuses de ces dernières années, ils ont produit un corpus d'œuvres aussi original qu'ambitieux. L'exposition permet d'admirer cet ensemble de premier plan qui saisit à la fois l'évolution d'une nation et celle de son art.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Roy Lichtenstein, Brushstrokes, 1967
Sérigraphie en couleur, 555 x 765 mm
British Museum, Londres 1979, 1215.1
© Trustees of the British Museum et © Estate of Roy Lichtenstein New York / Adagp, Paris, 2018

L'exposition s'ouvre sur les éclatantes œuvres du pop art à travers lesquelles les artistes questionnèrent la distinction entre beaux-arts et publicité grand public. S'appropriant les techniques issues de l'imprimerie commerciale telles que la sérigraphie ou la lithographie, ces derniers ont utilisé des images tirées de journaux, de magazines ou de bandes dessinées pour composer leurs œuvres. Les estampes répétitives et impersonnelles d'Andy Warhol, les représentations inspirées de la BD de Roy Lichtenstein et F-111, lithographie à la fois flamboyante et détonante de James Rosenquist, saisissent l'essence même de ce mouvement.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Robert Rauschenberg, Sky Garden, de la série Stoned Moon, 1969
Lithographie en couleur et sérigraphie, 2140 x 965 mm
British Museum, Londres 2015, 7027.1
Acquis avec le soutien financier du Groupe Vollard
© Trustees of the British Museum et © Robert Rauschenberg / Adagp, Paris, 2017

Suite au tournant engagé par ces tenants du pop art dans le domaine de l'estampe, trois artistes majeurs - Jasper Johns, Robert Rauschenberg et Jim Dine - ont à leur tour exploré les possibilités de l'imprimé dans leurs créations. Collaborant avec des ateliers d'éditions d'art, ils ont tissé des liens particulièrement étroits avec Universal Limited Art Editions (ULAE) à Long Island et Gemini G.E.L.à Los Angeles. Ces ateliers leur ont apporté une grande liberté ainsi qu'un savoir-faire et des infrastructures techniques propices à l'innovation et à la créativité. Rauschenberg a ainsi bouleversé de manière révolutionnaire l'échelle des estampes à travers sa série monumentale Stoned Moon, réalisée en référence au lancement, en 1969, de la mission Apollo 11 qui envoya le premier homme sur la lune. Appartenant à cette série, son imposant Sky Garden a été alors la plus grande lithographie jamais imprimée à la main.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Ed Ruscha, Made in California, 1971
Lithographie en couleur, 505 x 710 mm
British Museum, Londres 2013, 7044.1
Acquis avec le soutien financier d'Hamish Parker
© Trustees of the British Museum et © Ed Ruscha

L'exposition explore également l'esthétique plus décontractée qui se développa sur la côte ouest à travers plusieurs œuvres des années 1970. Les lettres d'aspect liquide et orangé de Made in California d'Ed Ruscha par exemple, évoquent la fraîcheur d'un jus d'orange pressé. Par ailleurs, les gravures de Cy Twombly et de Willem de Kooning - œuvres éminemment gestuelles - ainsi que les formes géométriques d'une incroyable netteté produites par Ellsworth Kelly et Frank Stella témoignent de la persistance de l'abstraction à cette époque, chez des artistes appartenant à des mouvements stylistiques très divers.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Donald Judd, Untitled, 1961-75
Gravure sur bois sur papier crème oriental, 378 x 513 mm
British Museum, Londres 2010, 7103.1
Acquis avec le soutien financier du Fonds de Bienfaisance James A. et Laura M. Duncan aux American Friends du British Museum
© Trustees of the British Museum et © Judd Foundation / Adagp, Paris, 2018

Les artistes minimalistes et conceptuels ont trouvé dans l'estampe un mode d'expression idéal leur permettant d'explorer aussi bien le motif de la grille que les notions d'échelle et de proportion. Réduisant forme, texture et matière à leur quintessence, ils ont souvent produit des séries, opérant de subtiles variations de couleur ou de tracé entre chaque œuvre. On retrouve par exemple dans Untitled (1961-75) de Donald Judd les formes horizontales et verticales inspirées du motif de la boîte qui caractérisent ses sculptures. Ici cependant, la gravure sur bois se distingue de la surface industrielle lisse de ses créations tridimensionnelles par de riches effets de texture.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Robert Longo, Eric, 1984
Lithographie, 1475 x 585 mm
British Museum, Londres 2013, 7048.2
Acquis avec le soutien financier d'Hamish Parker
© Trustees of the British Museum et © Adagp, Paris, 2017

Aux États-Unis, tous les artistes n'ont cependant pas abandonné la figuration. Dans les années 1970 et 1980, nombre d'entre eux se sont éloignés de l'abstraction et du minimalisme pour mettre au point de nouvelles manières de représenter individus et espaces. Certains comme Chuck Close, Susan Rothenberg, Robert Longo et Philip Guston ont réaffirmé l'importance de la figure humaine, chacun dans un style propre. Leurs imposantes gravures en mezzotinte et à l'eau-forte et leurs lithographies grandeur nature témoignent de leur capacité à créer des estampes particulièrement novatrices.

De nombreux artistes continuent aujourd'hui de s'intéresser aux questions sociales et politiques à travers leurs estampes. Kiki Smith utilise des papiers artisanaux pour aborder des sujets universels. Elle explore ainsi des thématiques féministes telles que les droits des femmes en matière de procréation ou les enjeux liés à la représentation du corps féminin. Kara Walker examine quant à elle les inégalités raciales dans des œuvres complexes qui témoignent de ses qualités de maître-graveur.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Kara Walker, no world, de la série An Unpeopled Land in Uncharted Waters, 2010
Aquatinte en manière de lavis et pointe sèche, 606 x 905 mm
British Museum, Londres 2016, 7007.1
Acquis avec le soutien financier de Margaret Conklin et David Sabel
© Trustees of the British Museum et © courtesy Sikkema Jenkins & Co.

L'assurance et l'aplomb ont laissé place à une dissolution progressive du rêve américain dans les États-Unis d'après-guerre, à mesure que la notion même d'exceptionnalisme américain a été ouvertement remise en question par les artistes. L'élan créatif libéré dans les années 1960 persiste encore aujourd'hui dans le travail de nombre d'entre eux qui continuent d'explorer le potentiel de l'estampe. Partie intégrante de leur pratique artistique, ce médium leur permet de s'adresser à un public vaste et d'aborder un large éventail de questions sociales et politiques.


La présentation de cette exposition est une collaboration entre le British Museum, la Fondation Custodia et la Terra Foundation for American Art.


[11:00-21:00] Visite gratuite du musée Yves Saint Laurent
Location:
Musée Yves Saint Laurent Paris
5, avenue Marceau
3, rue Léonce Raynaud
75116 Paris
M° Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 44 31 64 00
Mail : contact@museeyslparis.com
Internet Site : www.museeyslparis.com
Description:
Exceptionnellement pour l'anniversaire du décès du couturier, l'entrée au musée sera gratuite (sans réservation) le vendredi 1er juin 2018, de 11h à 21h (dernière entrée à 20h15).


Visite de l'exposition "Yves Saint Laurent - Les dessins de jeunesse"

du 29 mai au 9 septembre 2018

Pour commémorer les dix ans du décès d'Yves Saint Laurent, survenu à Paris le 1er juin 2008, le Musée Yves Saint Laurent Paris lui rend hommage avec une présentation inédite d'une soixantaine de ses dessins de jeunesse, exposés dans les salons de haute couture, du 29 mai au 9 septembre 2018.

Réalisés durant son adolescence à Oran, jusqu'à son arrivée à Paris en septembre 1954, ces œuvres sont pour la plupart présentées pour la première fois au public. Elles offrent un regard nouveau sur ses débuts et abordent ses passions pour la littérature, le théâtre, le ballet et la mode, permettant ainsi de comprendre les sources d'inspiration de ses créations futures.

Exceptionnellement pour l'anniversaire du décès du couturier, l'entrée au musée sera gratuite (sans réservation) le vendredi 1er juin 2018, de 11h à 21h (dernière entrée à 20h15).


La jeunesse d'Yves Saint Laurent (1936 - 1954)

Yves Mathieu-Saint-Laurent naît le 1er août 1936 à Oran, en Algérie. Aux côtés de ses parents, Lucienne et Charles, et ses deux soeurs, Michèle et Brigitte, ce jeune garçon timide grandit en plein coeur de la brillante société oranaise. Ses talents de dessinateur se manifestent très tôt, alors qu'il est encore adolescent.

Sa créativité s'exprime d'abord à travers le théâtre qu'il découvre lors d'une représentation de L'école des femmes, mise en scène par Louis Jouvet, à Oran en 1950. Les costumes de Christian Bérard sont une révélation pour le jeune homme qui commence à concevoir des décors et costumes pour son « Illustre Petit Théâtre », une véritable scène miniature sur laquelle évoluent des personnages en carton. Il dessine des costumes pour des pièces telles que Sodome et Gomorrhe de Jean Giraudoux ou encore L'Aigle à deux têtes de Jean Cocteau.

Cette passion pour le théâtre rejoint son goût pour la littérature, lui qui s'applique aussi à retranscrire et illustrer ses romans et poèmes préférés comme Madame Bovary de Gustave Flaubert.

Dès 1953, Yves Saint Laurent s'intéresse aussi à la mode et imagine la maison de couture de ses rêves en découpant les silhouettes de ses mannequins préférés dans les magazines de mode de sa mère. Pour ces poupées de papier, il crée de vastes garde-robes, dont 50 pièces sont présentées dans cette exposition, pour la première fois en France.

En 1954, le jeune homme décide d'orienter sa carrière vers la mode sur les précieux conseils de Michel de Brunhoff, le rédacteur en chef du magazine Vogue (Paris) qu'il rencontre grâce aux relations de son père. Dans une série de lettres, dont certaines sont exposées, Yves Saint Laurent fait part à Michel de Brunhoff de ses hésitations entre se consacrer à la mode ou à la conception de costumes et décors de théâtre. Finalement, il choisit de s'inscrire à l'école de la Chambre syndicale de la couture à Paris, avant d'entrer chez Christian Dior à l'été 1955.

Vernissage de l'exposition "Yves Saint Laurent - Les dessins de jeunesse"
Croquis de décor (non réalisé) pour le ballet Les Forains d'Henri Sauguet, 1951, Musée Yves Saint Laurent Paris

Vernissage de l'exposition "Yves Saint Laurent - Les dessins de jeunesse"
Croquis de costume (non réalisé) pour La Reine dans la pièce L'Aigle à Deux Têtes de Jean Cocteau, 1951, Musée Yves Saint Laurent Paris

Vernissage de l'exposition "Yves Saint Laurent - Les dessins de jeunesse"
Croquis de costume (non réalisé) pour Madame de Vermont, dans la pièce La Reine Margot, d'après le roman éponyme d'Alexandre Dumas, 1953, Musée Yves Saint Laurent Paris

Vernissage de l'exposition "Yves Saint Laurent - Les dessins de jeunesse"
Paper doll Bettina, 1953, Musée Yves Saint Laurent Paris

[11:30-15:00] Présentation de la saison 2018-2019 de la Seine Musicale
Location:
La Seine Musicale
1, Cours de l'Île Seguin
92100 Boulogne-Billancourt
M° Pont de Sèvres, T2 Brimborion
France
Phone : +33 (0)1 74 34 53 54
Mail : contact@laseinemusicale.com
Internet Site : www.laseinemusicale.com
Description:
animée par Vincent Dedienne

Présentation de la saison 2018/2019 de la Seine Musicale








[17:00-19:30] Vernissage de l'exposition "Les 6 éléments"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
« Les 6 éléments »
-Collectif d'artistes

Du vendredi 1er juin au mardi 12 juin 2018
tous les jours de 11h à 20h
Vernissage : vendredi 1er juin 2018 de 17h à 19h30

Un groupe d'artistes aux œuvres aussi différentes qu'harmonieuses La diversité des expressions artistiques a cimenté notre rencontre et a été l'opportunité de formidables échanges :
- Bellostine par ses marines et ses paysages figuratifs à l'huile
Site internet : www.bellostine.com
- Chantal Hemery avec ses créations abstraites en terre cuite et en bronze, aux formes et volumes épurés
Site internet : https://chantalhemery.wixsite.com/sculpteur
- François Boisdron pour ses dessins aux pastels à l'huile sur les grandes villes du monde
Site internet : http://francoisboisdron.blogspot.com
- Gilberte Duroc et ses réalisations figuratives en bronze
Site internet : http://gilberte.duroc.free.fr
- Pypaul par ses ouvrages d'ambiance et sa représentation précise des toits des villes
Site internet : http://www.pypaul.com
- Raphaël MarcZ pour ses œuvres originales, inattendues, en bronze
Site internet : http://raphaelmarcz.fr

Complémentarité des sujets traités, résonance des couleurs, des formes, des patines, des matériaux, authenticité des caractères et enfin l'équilibre entre 2D et 3D sont nos points forts.
Ainsi notre ensemble de talents artistiques est un sextuor singulier, aux regards aiguisés, dont les réalisations invitent à l'évasion ou stimulent l'imagination.

Contact : M. François BOISDRON

[17:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Les 50 ans de Récup'Art"
Location:
Institut Protestant de Théologie
Faculté Protestante de Théologie - Faculté de Paris
83, boulevard Arago
75014 Paris
M° Saint-Jacques, Denfert-Rochereau
France
Phone : +33 (0)1 43 31 61 64
Fax : +33 (0)1 43 31 62 67
Mail : secretariat@iptheologie.fr
Internet Site : www.iptheologie.fr
Description:
>> invitation









[18:00-19:00] Dédicace de Brian De Palma pour "Les serpents sont-ils nécessaires ?"
Location:
Fnac Paris - Ternes
26-30, avenue des Ternes
75017 Paris
M° Ternes
France
Phone : 0 825 020 020
Fax : +33 (0)1 44 09 18 01
Mail : etoile@fnac.com
Internet Site : rendezvous.fnac.com/home_magasin.asp?SHP=42
Description:
Première mondiale à la librairie Millepages pour la signature de son premier roman noir.

C'est le grand soir pour les aficionados de Brian De Palma et c'est une première mondiale, à Vincennes ! L'immense cinéaste américain de 77 ans sera en rencontre-dédicace, ce mercredi soir, dès 19 heures, à la librairie Millepages, pour son premier roman noir, titré « Les serpents sont-ils nécessaires ? », coécrit avec Susan Lehman et paru aux éditions Rivages Noir. L'événement est exceptionnel ; De Palma n'assurant que deux autres signatures en France, à Paris, vendredi 1er juin à 18 heures Fnac des Ternes (avenue des Ternes) dans le XVIIe et samedi 2 juin, à 14 heures, à la Cinémathèque française (rue de Bercy) dans le XIIe.

Au sein de la librairie indépendante Millepages, c'est avec une sérénité de pro que l'on attend le maître des célèbres films « Phantom of the Paradise », « les Incorruptibles », « Dahlia Noir », et « Scarface ». Et surtout les visiteurs qui seront vraisemblablement en très grand nombre. « Le protocole est clair, explique Pascal Thuot, directeur de Millepages qui peaufine les derniers aménagements. Nous commencerons avec un entretien de quelques questions sur ce roman, que je mènerai en français aux côtés du traducteur Dominique Chevallier. Puis le public devra se mettre en file d'attente pour les dédicaces. Les selfies sont interdits ! »

En attendant De Palma, le canapé rouge des entretiens de Millepages trône déjà au rez-de-chaussée de la librairie. Pas d'inquiétude s'il y a foule, la rencontre est sonorisée et audible de tous les coins et recoins de la librairie.

Rencontre-dédicace de « Les serpents sont-ils nécessaires ? » (Rivages Noir, 16 €)

Dédicace de Brian De Palma
Brian De Palma sort son premier roman noir en France

[18:00-21:00] Vernissage de Bruno Fortuner "Paris Quartiers Bohèmes"
Location:
Galerie Atelier Magali Nourissat
27, rue de Bièvre
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité
France
Mobile : +33 (0)6 85 31 29 28
Mail : magalerie15@gmail.com
Internet Site : www.magalinourissat.fr
Description:
Vernissage : Vendredi 1er juin à 18h

Exposition des aquarelles des carnets
"Paris Quartiers Bohèmes"
et
"de Maison d'artistes en maisons d'artistes"

brunofortuner.com/parisquartiersbohemes

Vernissage de Bruno Fortuner "Paris Quartiers Bohèmes"

[18:00-21:00] Vernissage de Fabrice Gygi "D-Concept"
Location:
Galerie Chantal Crousel
10, rue Charlot
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 38 87
Fax : +33 (0)1 42 77 59 00
Mail : galerie@crousel.com
Internet Site : www.crousel.com
Description:
1er juin - 13 juillet 2018
Vernissage vendredi 1er juin 2018 de 18h à 21h

Pour cette nouvelle exposition à la galerie Chantal Crousel, Gygi nous dévoile le fruit de ses dernières recherches plastiques et choisi de présenter conjointement un ensemble de grandes œuvres sur papier et trois sculptures en acier corten.

Dans l'espace principal de la galerie, sept grandes aquarelles sur papier contre-collées sur aluminium reprennent l'esthétique minimaliste de la grille et imposent leur présence colorée. Sur le mur du fond, trois grandes lignes de près de trois mètres de long, aux propriétés techniques équivalentes aux grilles précédemment citées et peintent d'un seul trait, se superposent. Rigueur, autorité, tension et perfection sont les maîtres-mots. Nous retrouvons dans ce travail les racines emblématiques de la pratique de Gygi, réhaussant la présence d'un objet par sa réduction la plus radicale.

Les sculptures d'acier s'appellent Octavie, Dominique et Claudine. Leurs lignes abstraites, évoquant le cube et le parallélépidède, sont élégantes et pures. « Les horizontales et les verticales régissent ces sculptures. L'obscénité de la courbe y est abolie.[...] J'ai adopté un système de classement avec des prénoms. Pour ces derniers, j'ai songé aux prénoms de filles qu'avaient donnés les militaires français à différentes collines lors de la bataille de Diên Biên Phu en 1954 » 1, explique l'artiste.

On peut y voir autant de maquettes et de prototypes d'architecture modulaire dans des jeux d'échelles et de formes, le vide et le plein, le positif et le négatif.


Biographie

Les expositions institutionnelles majeures de Fabrice Gygi (né en 1965 à Genève, Suisse) incluent l'Instituto Svizzero di Roma (2010), Orange County Museum of Art (2005), Kunstmuseum St. Gallen (2005) et MAMCO Genève (2004). Son travail a pris une place centrale au sein de grandes expositions collectives internationales comprenant le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (2017), Migros Museum (2016), Kunsthaus Zürich (2015), Swiss Institute New York (2015), Palais de Tokyo (2011), Musée d'Art Contemporain de Lyon (2007), Museum Ludwig (2005), Museo Nacional Reina Sofia (2003), 25e Biennial of Ljubljana (2003), Kunsthaus Bregenz (2000), Kunsthalle Bern (1996).
En 2009, il a représenté la Suisse à la Biennale de Venise et à la Biennale de Sao Paulo en 2002.

Ses oeuvres ont fait l'objet d'acquisitions par de nombreuses institutions, parmi lesquelles le MAMCO à Genève, le Mudac à Lausanne et le Migros Museum à Zurich (Suisse) ; le MUKHA à Antwerp (Belgique) ; le Magasin III à Stockholm (Suède) ; le Centre Pompidou et le FRAC Ile de France à Paris, le FRAC Haute-Normandie à Rouen ou encore le Centre National des Arts Plastique (France).

1 Fabrice Gygi, "Avec Fabrice Gygi, l'art contemporain s'affiche à l'hôtel" par Philippe Muri, La Tribune de Genève, 18.08.2015

Vernissage de Fabrice Gygi "D-Concept"

[18:00-21:00] Vernissage de Julie Beaufils "La plage"
Location:
Galerie Balice Hertling Arts et Métiers
239, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Réaumur - Sébastopol, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 40 33 47 26
Mobile : +33 (0)6 19 60 88 94
Fax : +33 (0)1 40 33 47 36
Mail : gallery@balicehertling.com
Internet Site : www.balicehertling.com
Description:
1 juin - 13 juillet 2018

Le Rayon vert (1882) est une nouvelle romantique écrite par Jules Verne. Les deux personnages principaux sont à la recherche du "rayon vert", le premier rayon du soleil lors de son lever ou le dernier lors de son coucher, avant qu'il ne disparaisse de l'horizon, cela crée un phénomène optique lors duquel un point ou un rayon vert devient furtivement visible. Un film du même nom fut réalisé par Eric Rohmer en 1986.

La peintre suédoise Hilma af Klint, exprimait sur son testament la volonté de ne révéler ses peintures au public que vingt ans après sa mort. Elle était convaincue que le monde n'était pas encore prêt à recevoir ses travaux abstraits, profondément liés au spiritisme, à la guidance spirituelle et aux interprétations ésotériques. Pendant la majeure partie de sa vie, elle travaillait paisiblement au sein d'une communauté de femmes par contraste avec ses contemporains masculins, auteurs de nombreux manifestes.

Les peintures de l'exposition La plage, réalisées par Julie Beaufils, datent de 2017 et 2018. On pourrait les définir comme hors du temps. Je pourrais les décrire comme éthérées, venant d'un autre monde, mais elles ont été réalisées pendant deux années de prise de conscience, cela tant au niveau personnel qu'à l'échelle de la politique mondiale. Comme ce moment entre le sommeil profond et l'éveil, ou lorsque les premières lueurs du soleil apparaissent, chaque peinture se situe au sein de cette zone grise où l'abstraction rencontre la figuration.

Le Bokashi est une technique d'impression sur papier japonaise. Les transitions de valeurs et de lumière d'une même couleur sont obtenues grâce à un dégradé d'encre directement appliqué sur un bloc de bois humide. Cet effet est souvent présent sur les estampes au niveau le plus haut du ciel, là où le monde visible se réduit petit à petit à quelques lignes noires et bleues. Dès lors, ces lignes deviennent des degrés de l'inconscient, des images, comme les barreaux d'une cage dorée, un plafond de verre. Le désert vu à travers la vitre d'un passager. Les peintures deviennent des mirages. Mais quel est le moins réel - le plafond de verre ou la liberté du white cube ?

Chaque peinture nous invite vers un moment. On dit du rayon vert qu'il permet de "lire sa propre sensibilité mais aussi celle des autres". Si l'on ne meurt pas immédiatement de soif, que voit-on dans un mirage ? Ici, telle une gamme d'humeurs, chaque couleur est choisie pour sa vibration, sa façon propre de maintenir et de créer un espace. Les formes abstraites amènent à des références concrètes et poétiques - le crépuscule, prendre position dans le monde, la spiritualité aujourd'hui. Une forme circulaire récurrente évolue, s'expand, se compresse, puis se transforme en un halo de chaleur ou un globe, palpable derrière une paupière. Cette forme parle avant tout de ce qui est possible - à partir d'une matrice, de l'oeil et de l'intuition.


Julie Beaufils (1987, Sèvres) vit et travaille à Paris. Après avoir étudié à l'École des Beaux-Arts de Paris, elle a poursuivi ses études par un diplôme d'arts plastiques à l'université de Californie du Sud (USC). Utilisant principalement la peinture comme médium, l'artiste s'intéresse avant tout à la représentation des sentiments et à la communication des émotions à travers ses oeuvres. Récemment, elle a présenté son travail lors d'expositions personnelles dans la galerie Mendes Wood DM, São Paulo, Brésil (2017), à la Kunsthalle, Mulhouse, France (2016), chez Overduin & Co., Los Angeles, USA (2016), à la galerie Balice Hertling, Paris, France (2014 et 2016). De plus, son travail a fait l'objet d'expositions collectives pour le Palais de Tokyo (Hors les Murs), Zurich, Suisse ; au studio de Neïl Beloufa, Villejuif, France (2015) ; Shanaynay, Paris, France (2015) ; à la Fondation d'entreprise Ricard, Paris, France (2014).

Vernissage de Julie Beaufils "La plage"
Julie Beaufils, Sans titre, 2018. Graphite on canvas, 100 x 100 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Mathis Altmann "The Shovel of the Garbage Collector"
Location:
Freedman Fitzpatrick
8, rue Saint-Bon
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)9 77 21 99 91
Mail : ff@freedmanfitzpatrick.com
Internet Site : www.freedmanfitzpatrick.com
Description:
Opening: Friday, June 1st, 6-9 pm
June 1 - July 21, 2018

Vernissage de Mathis Altmann "The Shovel of the Garbage Collector"

[18:00-22:00] Vernissage de Maxime Passadore "Genesis, A transhumants Odyssey"
Location:
Garage La Paix
LAPAIX - Sixt Paris Centre
10/12, rue de la Paix
75001 Paris
M° Opéra, Pyramides, Tuileries
France
Mail : contact@lapaix.paris
Description:
Du 1er au 3 juin 2018
Ouvert de 11h à 19h
Vernissage le vendredi 1er juin de 18h à 22h

Vernissage de Maxime Passadore "Genesis, A transhumants Odyssey"

À l'occasion du 160e anniversaire des relations franco-japonaises, le photographe français Maxime Passadore présente Genesis - A transhumants odyssey, une exposition de photographies et vidéos qui offrent une lecture utopique de la ville de Tokyo. Ce voyage entre science-fiction et réalité est à faire du 1er au 3 juin dans le laboratoire artistique souterrain LAPAIX, situé en dessous de la place Vendôme.

Vernissage de Maxime Passadore "Genesis, A transhumants Odyssey"

La scénographie plongera les visiteurs dans une vision singulière et lumineuse de la culture japonaise et rassemblera deux des séries de l'artiste dans un même espace, Dream of a Reality (2015) et Tell me who I am (2018).

Vernissage de Maxime Passadore "Genesis, A transhumants Odyssey"

Cette nouvelle série est construite à partir de photographies argentiques et numériques, réinventées grâce à des procédés d'art digital entre glitch art, collage et manipulation numérique.

Vernissage de Maxime Passadore "Genesis, A transhumants Odyssey"

Avec ce projet, Maxime Passadore expose ses recherches expérimentales et son approche esthétique des thèmes transhumanistes, questionnant la place de l'humain dans un futur où les frontières entre réalité et virtuel seraient devenues floues. Entre villes saturées et vestiges de la nature, l'artiste propose une vision utopique de la ville de demain et de sa fusion avec la machine.

Vernissage de Maxime Passadore "Genesis, A transhumants Odyssey"

[18:00-22:00] Vernissage de Maye "La Roue Tourne"
Location:
Galerie Itinerrance
24 bis, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 53 79 16 62
Mail : contact@itinerrance.fr
Internet Site : www.itinerrance.fr
Description:
Vernissage de Maye "La Roue Tourne"

deuxième exposition personnelle de l'artiste MAYE

Vernissage en présence de l'artiste Vendredi 1er juin de 18h à 22h
After-Vernissage à l'EP7 de 22h à 2h avec l'artiste
En partenariat avec Lillet

Exposition du 1er Juin au 7 Juillet 2018

Vernissage de Maye "La Roue Tourne"
La sérigraphie Ancré en Mer est une reproduction signée et numérotée du dessin original éponyme. Ancré en Mer représente un marin tenant sous son bras un navire à trois mâts. Avec ce personnage, Maye a représenté deux aspects du monde marin : la violence des océans et le caractère paisible de la mer.
Dimensions : 70 x 50 cm
Prix : 200€

Vernissage de Maye "La Roue Tourne"
La sérigraphie Racines et des Ailes est une reproduction signée et numérotée du dessin original éponyme. Racines et des Ailes nous montre une femme qui sort du sol avec une posture gracieus. Le long du drapé de sa robe laisse apparaître une multitude de détails en en référence à la nature.
Dimensions : 70 x 50 cm
Prix : 200€

Vernissage de Maye "La Roue Tourne"
Le print Hasta la Vista, signé et numéroté par Maye est la reproduction de la toile éponyme. Cette oeuvre conclut le récit dressé dans l'exposition. Cette jeune mère guide son garçon à travers un territoire ou les chemins sont nombreux. Au travers de cette oeuvre, l'artiste nous invite à réfléchir au sens de la vie et l'importance des décisions que l'on prend.
Dimensions : 42 x 64 cm
Prix : 60€

Vernissage de Maye "La Roue Tourne"
Le print Galop de Camargue signé et numéroté par Maye est une reproduction de la toile éponyme. Galop de Camargue représente une jeune femme dont la chevelure se confond avec la crinière du cheval qu'elle monte. Bondissant hors d'une forêt sombre et polluées, ils s'apprêtent à pénétrer une clairière presque déserte. En une foulée, son cheval l'aide à s'échapper d'une nature chaotique pour l'embarquer vers un paysage beaucoup plus serein.
Dimensions : 63 x 57 cm
Prix : 60€

[18:00-21:00] Vernissage de Michel Goulet "Temps Suspendus"
Location:
Ut Pictura Poesis
Studio des Poésies Expérimentales
45, rue de la Folie-Méricourt
75011 Paris
M° Oberkampf, Parmentier
France
Mail : poesieisnotdead@gmail.com
Description:
Vernissage de l'artiste Québécois Michel Goulet

exposition jusqu'au 30 juin

Interventions de :
- Poésie Action de Julien d'Abrigeon et
- Musique Expérimentale de Michel Bertier et Gauthier Keyaerts

Vernissage de Michel Goulet "Temps Suspendus"

[18:00-21:00] Vernissage de Mosko "Hors Cadre"
Location:
Galerie Ligne 13
13, rue La Condamine
75017 Paris
M° La Fourche
France
Phone : +33 (0)1 42 93 13 37
Internet Site : www.galerieligne13.com
Description:
Dans un décor printanier Mosko met en scène ses animaux sauvages à partir de supports et compositions inédites.

Venez découvrir ses nouvelles créations du 1er au 30 juin à la galerie.

Vernissage de Mosko "Hors Cadre"

[18:00-19:30] Vernissage de Myriam de Lafforest et Séverine Loisel "Unies-vers"
Location:
Orangerie du Sénat
Orangerie du Jardin du Luxembourg
19 bis, rue de Vaugirard
Jardin du Luxembourg
Accès porte Férou
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Rennes, Mabillon, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 64 33 99
Internet Site : www.senat.fr
Description:
Du vendredi 1er juin au mardi 12 juin 2018
tous les jours de 11h à 20h
Vernissage : vendredi 1er juin 2018 de 18h à 19h30

Séverine LOISEL
Inventer et décrire...
Inventer comme on découvre un trésor et le décrire, c'est-à-dire l'exposer, le sortir de soi et le coucher sur la toile...
La couleur est la matière de son travail, quel qu'en soit le sujet. Des paysages, de plus en plus abstraits, qui deviennent la trame principale d'un travail qui embrasse notre relation à la nature et notre capacité à nous arrêter pour l'aimer et voir sa beauté.
Parallèlement, elle engage une réflexion sur la forme. Celle-ci s'impose comme l'intermédiaire pour introduire du sens sur la toile.
C'est le chemin pictural tant attendu, qui lui permet d'exprimer son intériorité, et plus seulement des sensations et/ou des figurations.
Cet art de l'abstraction est voulu comme une invitation à partager sa vision intérieure : elle l'envisage précisément comme une mise à nu qui divulgue l'interprétation pure et sans concession de son monde.
Avec ses deux amies, que sont la couleur et la matière, elle verse sur la toile son expression de l'harmonie, de l'équilibre.

Myriam de LAFFOREST née à Reims, France, en 1973.
Myriam grandit au sein d'une famille d'artistes (peintres et photographes) et très tôt elle comprend l'importance de l'art dans sa vie.
Elle découvrira la sculpture à travers des œuvres de grands maîtres, Rodin et Camille Claudel... « Du haut de mes 10 ans, je contemplais L'Age mûr de Camille, et compris alors que la sculpture était une forme pleine... pleine du secret d'une femme ».
Après sa thèse en psychologie, elle arrive en Espagne où sa vie la conduira de nouveau vers l'art à travers la rencontre de Salvador Mañosa, sculpteur catalan. Depuis, la sculpture s'impose à elle.
Myriam travaille le plus souvent sans idées préconçues, ni modèles vivants, elle laisse la terre lui parler de ce qu'elle ne sait pas encore. Au commencement, surgit une forme que ses mains suivent, lui influant l'énergie de son mouvement. Ce toucher, comme une danse créative, continue et s'arrêtera lorsque l'expression du visage fera Sens. Le mouvement et l'émotion révélée sont désormais unis, le titre est suggéré.
Aujourd'hui, parallèlement à son travail d'artiste et ses expositions dans de nombreux pays, Myriam marie la psychologie par un engagement en tant qu'art-thérapeute. Elle vit et a installé son atelier au cœur de la campagne catalane espagnole.
« Dans l'art-thérapie, l'art est abordé comme une création qui conduit à soi-même, qui réconcilie avec la vie... l'art est un pont magnifique entre le vécu et l'Être, il est important d'y circuler ».

Contact :
Séverine LOISEL : seveloisel@gmail.com - www.severineloisel.com
Myriam de LAFFOREST : myriamdelafforest@gmail.com www.myriamdelafforest.com/sculpture

[18:00-21:00] Vernissage de Noriko Wakahara & Yoko Harikae
Location:
Galerie Métanoïa
56, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 65 23 83
Mail : marc.higonnet@gmail.com
Internet Site : www.galerie-metanoia.com
Description:
Vernissage de Noriko Wakahara & Yoko Harikae

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Cellar Door"
Location:
Arondit
98, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles, Châtelet
France
Mail : contact@arondit.com
Internet Site : www.arondit.com
Description:
Pour la deuxième année consécutive, Arondit accueille la nouvelle promotion du programme Generator porté par 40mcube avec les artistes Aude Anquetil, Hilary Galbreaith, Brieg Huon et Nicolas Pesquier.

Cellar Door se présente comme une immersion fictionnelle dans un espace domestique, celui d'une maison habitée sur deux niveaux et aménagée par les états intérieurs des personnes qui y habitent.

Une invitation de Romain Semeteys pour Arondit.

VERNISSAGE VENDREDI 1 JUIN 2018
Exposition du 2 juin au 7 juillet 2018

Vernissage de l'exposition "Cellar Door"

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Location:
Atelier Néerlandais
Fondation Custodia
121, rue de Lille
Hôtel Turgot
75007 Paris
M° Assemblée Nationale, Invalides
France
Phone : +33 (0)1 53 59 12 40
Fax : +33 (0)1 45 56 00 77
Mail : info@institutneerlandais.com
Internet Site : www.institutneerlandais.com
Description:
Fondation Custodia / Collection Frits Lugt
121, rue de Lille - 75007 Paris
France
Tél : +33 (0)1 47 05 75 19
coll.lugt@fondationcustodia.fr
www.fondationcustodia.fr

ESTAMPES DU BRITISH MUSEUM
LE RÊVE AMÉRICAIN : DU POP ART À NOS JOURS

Exposition du 2 juin au 2 septembre 2018
Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

TARIFS
Plein tarif 10 €
Tarif réduit 7 €
Le tarif réduit est accordé aux +60 ans, chômeurs, groupes de 10 personnes minimum
Entrée gratuite : étudiants, carte presse, carte ICOM, carte invalidité

L'exposition présente une importante sélection d'estampes américaines issues de la célèbre collection du British Museum. Elle est le fruit d'une collaboration entre la Fondation Custodia, la Terra Foundation for American Art et le British Museum.

PRÉSENTATION

Réunissant plus de 100 estampes par quelque 42 artistes américains, Le Rêve américain : du pop art à nos jours offre un vibrant panorama de l'essor de la gravure aux États-Unis depuis 1960. Nombre des plus grands artistes américains figurent dans cette sélection, parmi lesquels Jim Dine, Jasper Johns, Kara Walker, Ed Ruscha et Andy Warhol, qui, tous, se sont confrontés à l'imprimé afin de créer certaines des images les plus marquantes de ces dernières décennies.

Le public peut apprécier l'étendue des capacités expressives de ce médium à travers de saisissantes créations produites au cours des soixante dernières années. Durant cette période à la fois dynamique et tourmentée de l'histoire des États-Unis, les artistes ont répondu aux événements politiques et sociaux qui ont marqué leur pays, de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, à la guerre du Vietnam et au racisme en passant par la récession économique et les problématiques liées au genre. Des sérigraphies colorées pop et des portfolios monochromes des minimalistes aux expérimentations techniques toujours plus audacieuses de ces dernières années, ils ont produit un corpus d'œuvres aussi original qu'ambitieux. L'exposition permet d'admirer cet ensemble de premier plan qui saisit à la fois l'évolution d'une nation et celle de son art.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Roy Lichtenstein, Brushstrokes, 1967
Sérigraphie en couleur, 555 x 765 mm
British Museum, Londres 1979, 1215.1
© Trustees of the British Museum et © Estate of Roy Lichtenstein New York / Adagp, Paris, 2018

L'exposition s'ouvre sur les éclatantes œuvres du pop art à travers lesquelles les artistes questionnèrent la distinction entre beaux-arts et publicité grand public. S'appropriant les techniques issues de l'imprimerie commerciale telles que la sérigraphie ou la lithographie, ces derniers ont utilisé des images tirées de journaux, de magazines ou de bandes dessinées pour composer leurs œuvres. Les estampes répétitives et impersonnelles d'Andy Warhol, les représentations inspirées de la BD de Roy Lichtenstein et F-111, lithographie à la fois flamboyante et détonante de James Rosenquist, saisissent l'essence même de ce mouvement.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Robert Rauschenberg, Sky Garden, de la série Stoned Moon, 1969
Lithographie en couleur et sérigraphie, 2140 x 965 mm
British Museum, Londres 2015, 7027.1
Acquis avec le soutien financier du Groupe Vollard
© Trustees of the British Museum et © Robert Rauschenberg / Adagp, Paris, 2017

Suite au tournant engagé par ces tenants du pop art dans le domaine de l'estampe, trois artistes majeurs - Jasper Johns, Robert Rauschenberg et Jim Dine - ont à leur tour exploré les possibilités de l'imprimé dans leurs créations. Collaborant avec des ateliers d'éditions d'art, ils ont tissé des liens particulièrement étroits avec Universal Limited Art Editions (ULAE) à Long Island et Gemini G.E.L.à Los Angeles. Ces ateliers leur ont apporté une grande liberté ainsi qu'un savoir-faire et des infrastructures techniques propices à l'innovation et à la créativité. Rauschenberg a ainsi bouleversé de manière révolutionnaire l'échelle des estampes à travers sa série monumentale Stoned Moon, réalisée en référence au lancement, en 1969, de la mission Apollo 11 qui envoya le premier homme sur la lune. Appartenant à cette série, son imposant Sky Garden a été alors la plus grande lithographie jamais imprimée à la main.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Ed Ruscha, Made in California, 1971
Lithographie en couleur, 505 x 710 mm
British Museum, Londres 2013, 7044.1
Acquis avec le soutien financier d'Hamish Parker
© Trustees of the British Museum et © Ed Ruscha

L'exposition explore également l'esthétique plus décontractée qui se développa sur la côte ouest à travers plusieurs œuvres des années 1970. Les lettres d'aspect liquide et orangé de Made in California d'Ed Ruscha par exemple, évoquent la fraîcheur d'un jus d'orange pressé. Par ailleurs, les gravures de Cy Twombly et de Willem de Kooning - œuvres éminemment gestuelles - ainsi que les formes géométriques d'une incroyable netteté produites par Ellsworth Kelly et Frank Stella témoignent de la persistance de l'abstraction à cette époque, chez des artistes appartenant à des mouvements stylistiques très divers.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Donald Judd, Untitled, 1961-75
Gravure sur bois sur papier crème oriental, 378 x 513 mm
British Museum, Londres 2010, 7103.1
Acquis avec le soutien financier du Fonds de Bienfaisance James A. et Laura M. Duncan aux American Friends du British Museum
© Trustees of the British Museum et © Judd Foundation / Adagp, Paris, 2018

Les artistes minimalistes et conceptuels ont trouvé dans l'estampe un mode d'expression idéal leur permettant d'explorer aussi bien le motif de la grille que les notions d'échelle et de proportion. Réduisant forme, texture et matière à leur quintessence, ils ont souvent produit des séries, opérant de subtiles variations de couleur ou de tracé entre chaque œuvre. On retrouve par exemple dans Untitled (1961-75) de Donald Judd les formes horizontales et verticales inspirées du motif de la boîte qui caractérisent ses sculptures. Ici cependant, la gravure sur bois se distingue de la surface industrielle lisse de ses créations tridimensionnelles par de riches effets de texture.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Robert Longo, Eric, 1984
Lithographie, 1475 x 585 mm
British Museum, Londres 2013, 7048.2
Acquis avec le soutien financier d'Hamish Parker
© Trustees of the British Museum et © Adagp, Paris, 2017

Aux États-Unis, tous les artistes n'ont cependant pas abandonné la figuration. Dans les années 1970 et 1980, nombre d'entre eux se sont éloignés de l'abstraction et du minimalisme pour mettre au point de nouvelles manières de représenter individus et espaces. Certains comme Chuck Close, Susan Rothenberg, Robert Longo et Philip Guston ont réaffirmé l'importance de la figure humaine, chacun dans un style propre. Leurs imposantes gravures en mezzotinte et à l'eau-forte et leurs lithographies grandeur nature témoignent de leur capacité à créer des estampes particulièrement novatrices.

De nombreux artistes continuent aujourd'hui de s'intéresser aux questions sociales et politiques à travers leurs estampes. Kiki Smith utilise des papiers artisanaux pour aborder des sujets universels. Elle explore ainsi des thématiques féministes telles que les droits des femmes en matière de procréation ou les enjeux liés à la représentation du corps féminin. Kara Walker examine quant à elle les inégalités raciales dans des œuvres complexes qui témoignent de ses qualités de maître-graveur.

Vernissage de l'exposition "Le Rêve américain : du pop art à nos jours"
Kara Walker, no world, de la série An Unpeopled Land in Uncharted Waters, 2010
Aquatinte en manière de lavis et pointe sèche, 606 x 905 mm
British Museum, Londres 2016, 7007.1
Acquis avec le soutien financier de Margaret Conklin et David Sabel
© Trustees of the British Museum et © courtesy Sikkema Jenkins & Co.

L'assurance et l'aplomb ont laissé place à une dissolution progressive du rêve américain dans les États-Unis d'après-guerre, à mesure que la notion même d'exceptionnalisme américain a été ouvertement remise en question par les artistes. L'élan créatif libéré dans les années 1960 persiste encore aujourd'hui dans le travail de nombre d'entre eux qui continuent d'explorer le potentiel de l'estampe. Partie intégrante de leur pratique artistique, ce médium leur permet de s'adresser à un public vaste et d'aborder un large éventail de questions sociales et politiques.


La présentation de cette exposition est une collaboration entre le British Museum, la Fondation Custodia et la Terra Foundation for American Art.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Lumières Corses"
Location:
Galerie du Vert Galant
ancien appartement de Simone Signoret et de Yves Montant
52, quai des Orfèvres
75001 Paris
M° Pont Neuf, Cité
France
Phone : +33 (0)1 44 07 20 74
Description:
1ère Edition

DU 1er AU 4 JUIN 2018 DE 10H A 19H
VERNISSAGE LE 1er JUIN DE 18H A 21H

A2PACPARIS.COM
Association Pour La Promotion Des Artistes Contemporains

Nita Bertaudière - Mary-Pierre RAGACHE - Paul MARIANI - Antò TOMASINI - Maurice MARTINEZ

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition collective "No Comment II"
Location:
Wendy Galerie
33, rue de Grenelle
code 42a190
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone, Rue du Bac
France
Description:
WENDY GALERIE est un nouvel espace d'exposition - Présentations le 1er Juin lors d'un vernissage de charme avec Eric Bauer, Mathilde Denize & Martin Mc Nulty pour l'exposition NO COMMENT II

Vernissage de l'exposition collective "No Comment II"










[19:00-22:00] Buffet participatif pour La Fête des Voisins
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Jean-Pierre LECOQ
Maire du 6e arrondissement,
Vice-Président du Conseil départemental de Paris
Conseiller régional d'Île-de-France

Alison NOLAN
Présidente de l'association "Rue Visconti-des-Prés"

vous convient à un buffet participatif
à l'occasion de

La Fête des voisins

Vendredi 1er juin 2018 de 19h à 22h
Rue Visconti - devant la crèche

[19:00-22:00] Vernissage d'Agata Reclaf "BODY"
Location:
Galerie Claude Samuel
69, avenue Daumesnil
Viaduc des Arts
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 53 17 01 11
Fax : +33 (0)1 53 17 07 08
Mail : contact@claude-samuel.com
Internet Site : www.claude-samuel.com
Description:
First exhibition of young polish artist, Agata Reclaf from Gdansk (Poland)

http://agatareclaf.com



Vernissage d'Agata Reclaf "BODY"
Vernissage d'Agata Reclaf "BODY"
Vernissage d'Agata Reclaf "BODY"
Vernissage d'Agata Reclaf "BODY"
Vernissage d'Agata Reclaf "BODY"

[19:00-22:00] Vernissage de François Maréchal "MIAMI"
Location:
Galerie Claude Samuel
69, avenue Daumesnil
Viaduc des Arts
75012 Paris
M° Gare de Lyon, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 53 17 01 11
Fax : +33 (0)1 53 17 07 08
Mail : contact@claude-samuel.com
Internet Site : www.claude-samuel.com
Description:
Vernissage de François Maréchal "MIAMI"

[19:00-21:00] Vernissage de Sara Captain "Ceci n'est pas David Bowie"
Location:
La Galerie Stardust / MOOD
Photographies musicales
37, rue de Stalingrad
93310 Le Pré-Saint-Gervais
M° Hoche, T3b Porte de Pantin / Parc de la Villette
France
Mobile : +33 (0)6 30 72 86 16
Mail : contact@lagaleriestardust.paris
Internet Site : www.lagaleriestardust.paris
Description:
https://www.instagram.com/saracaptain

Vernissage de Sara Captain "Ceci n'est pas David Bowie"

[19:00-21:00] Vernissage du 8ème Salon des Artistes Meudonnais
Location:
Orangerie du domaine national de Meudon
Rampe de Trivaux
6ter avenue de Trivaux
5, place Jules Janssen
92190 Meudon
M° RER C Gare de Meudon Val Fleury
France
Internet Site : www.meudon.fr
Description:
Orangerie du Domaine de Meudon
5, place Janssen
Carrefour de l'Europe
accès piéton via la rampe de Trivaux

du 2 juin au 1er juillet
tous les jours de 14h à 19h

[19:30-22:00] Trophées LNH du Handball 2018
Location:
Pavillon Ledoyen
1, avenue Dutuit
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 53 05 10 00
Internet Site : www.ledoyen.com
Description:
Soirée des Trophées LNH de la LIDL Starligue de handball

Vendredi 1er juin à 19h30, la Lidl Starligue et la Proligue baissent le rideau, dans les jardins du Pavillon Ledoyen sur les Champs-Elysées, après une année historique.

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés