Thursday, June 7, 2018
Public Access


Category:
Category: All

07
June 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"
Location:
Galerie Azzedine Alaïa
18, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 72 19 19
Mail : galerie@alaia.fr
Internet Site : www.alaia.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Du 22 janvier au 10 juin
Tous les jours de 11h à 19h

Vernissage le dimanche 21 janvier en présence d'Olivier Saillard, Christoph bon Weyhe, Jean-Baptiste Mondino, Naomi Campbell, Didier Krzentowski, Jack Lang, Cindy Crawford Kaia Gerber, Farida Khelfa, Carla Sozzani, Paolo Roversi

Disparu le 18 novembre 2017, le génie d'Azzedine Alaïa s'expose au sein de son atelier et de sa galerie d'art dans le 4ème arrondissement de Paris dès aujourd'hui. Orchestrée par Olivier Saillard, cette exposition met en lumière les pièces les plus emblématiques du créateur, qui sera également à l'honneur du Design Museum de Londres qui, dès le mois de mai 2018, accueillera l'exposition "Azzedine Alaïa, The Couturier". Le plus ? C'est le créateur lui-même qui a choisi les 60 pièces couture exposées.

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Décédé le 18 novembre 2017, Azzedine Alaïa a laissé une mode meurtrie de son départ mais enrichie par ses créations. Avec son élégance et ses coupes précises sublimant les courbes comme marques de fabrique, le couturier se voit déjà célébré par une exposition parisienne. Direction l'atelier et la galerie d'art du créateur, situés au 18 rue de la Verrerie dans le quatrième arrondissement où les créations les plus emblématiques d'Azzedine Alaïa se donnent à voir, scénographiées par Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera. A voir jusqu'au 10 juin 2018. Et cette année sera assurément l'année Alaïa puisqu'Outre-Manche, le créateur sera également à l'honneur d'une exposition au Design Museum.

Du 10 mai au 7 octobre 2018, "Azzedine Alaïa : The Couturier" dévoilera une soixantaine de silhouettes choisies avec soin par le maître avant son décès. Curatée en partie par le créateur lui-même, cette exposition promet de mettre en scène des pièces plus qu'intimes et chargées d'histoire. C'est à même la peau de ses mannequins qu'il sculptait ses robes aujourd'hui pièces de collection. Travaillant les tissus les plus luxueux, Azzedine Alaïa mêlait aussi son savoir-faire précieux aux matières innovantes et aux techniques modernes.

Pour faire écho à plus de 35 ans de couture, des pièces architecturales seront commandées pour l'occasion. Artistes et designers rendront ainsi hommage au couturier à la passion brûlante de la mode.

Azzedine Alaïa : Je suis Couturier - jusqu'au 10 juin 2018 18 rue de la Verrerie 75004 Paris

Azzedine Alaïa : The Couturier - du 10 mai au 7 octobre 2018 Design Museum - 224-238 Kensington High St, Kensington, Londres

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

Vernissage de l'exposition "Azzedine Alaïa : Je suis Couturier"

08:00  
09:00  
10:00  
11:00  
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-23:00] Nocturne de l'exposition d'Alain Blondel "Multivalences"
Location:
Galerie 24B
24 bis, rue Saint-Roch
75001 Paris
M° Pyramides, Tuileries, Opéra
France
Mobile : +33 (0)6 86 93 84 69
Mail : 24b.paris@gmail.com
Internet Site : www.24b.paris
Description:
25 mai - 13 juillet 2018
vernissage jeudi 24 mai 2018 à 18h

Les oeuvres d'Alain Blondel sonnent comme une réponse à celles du peintre Vassily Kandinsky. Des toiles colorées, dont la ressemblance avec du tissu est troublante. Des lignes qui s'entremêlent pour nous plonger dans une galaxie de couleurs intenses.

Vernissage d'Alain Blondel "Multivalences"

[17:00-20:30] Vernissage de Pia Camil "They"
Location:
Galerie Sultana
10, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)1 44 54 08 90
Fax : +33 (0)1 44 54 09 60
Mail : contact@galeriesultana.com
Internet Site : www.galeriesultana.com
Description:
Exposition jusqu'au 21 juillet 2018

They's Tunic
They walk backwards towards us.
They are carrying something. But we cannot see what. They block our view.
Then they turn halfway, distracted.
They have dropped the thing. And so we realize it is bread with marmalade. Red sticky marmalade. Blood thick.
Soggy with marmalade, the bread plops on the floor, smearing on their tunic on its way down.
Trajectories and traces. The imprints of living in the world.
They feel like a stranger in the world today.
They are absent-minded.
They suck their index finger. Clean clean.
They try to catch the marmalade on the tunic with their fingers and nails, wipe it clean.
They eat what's left over on their fingers.
They smudge.
They are sticky. They look around, as if to see if anyone's watching, suddenly self-conscious. Or maybe it's just a reflex. The inevitable after-shadow of a performance, a performer's nervous tick.
Satisfied in their privacy, they then put the tunic in their mouth and eat the red marmalade off it.
They suck the stain
They are making a mess.
Their mouth is full of it.
They are vampire. They gobble. They can't help themself.
They stretch, like a cat before a nap and after eating a bird. Mischief.
They try to pry a seed out of their teeth with their pinky nail.
They licks their mouth, feline. Then they smack their tongue. A proud child.
They are many-in-one.
They preen.
They are back in the world again. No longer a stranger to themself or the surroundings.
They walk around the blob on the floor, grabbing their tunic as if it were to get any more stains on it.
They finally looks at us, almost provocatively- a dare ?
Starts sucking their fingers one by one.

Credits:
"They's Tunic" is part of split wall (2018) a 5 scene video installation with Alberto Perera as They. Script by Gabriela Jauregui. Camara, sound, editing and post production by Cristian Manzutto / Estudio de produccion. Set design and costume by Chavis Marmol and Kristin Reger. Video produced by Nottingham contemporary museum with the support of Norman Christianson.

Vernissage de Pia Camil "They"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Dolce Vita"
Location:
F. Baulme Fine Arts
1, quai Voltaire
75007 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 42 60 73 10
Mobile : +33 (0)6 19 94 92 78
Mail : franck.baulme@fbaulme-finearts.com
Internet Site : www.fbaulme-finearts.com
Description:
A l'occasion de l'événement Dolce Vita organisé par le Carré Rive gauche, nous sommes heureux de vous inviter à découvrir une sélection de peintures et de dessins anciens à la galerie F. Baulme Fine Arts.

Le vernissage de l'exposition aura lieu jeudi 7 juin de 17h à 21h. L'exposition se prolongera jusqu'au samedi 16 juin.

Vernissage de l'exposition "Dolce Vita"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Mingqi, esprits de lumière"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Galerie Jacques Barrère
36 rue Mazarine 75006
01.43.26.57.61
http://www.artasie.com/fr

dans le cadre du Printemps Asiatique Paris 2018

du 7 au 30 juin

Vernissage de l'exposition "Mingqi, esprits de lumière"


[18:00-20:00] Fleux' Summer Party
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
FLEUX' concept store
39 & 52 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie
75004 Paris

Le jeudi 7 juin de 18h à 20h, nous vous accueillons pour fêter tous ensemble l'arrivée des beaux jours ! Au menu : customisation de tote bags avec Merci Louise et Atelier Pique Puce, photocall Wild Stories, cadeaux par Bloomingville & rafraîchissements avec Arhumatic + Les jus pressés à froid PAF.

[18:00-21:00] Inauguration du nouvel espace de la galerie
Location:
Galerie miniMasterPiece
16, rue des Saints-Pères
75007 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 37 82
Mobile : +33 (0)6 62 01 63 06
Mail : contact@galerieminimasterpiece.com
Internet Site : www.galerieminimasterpiece.com
Description:
La galerie MiniMasterpiece ne pourra bientôt plus se vanter d'être la plus petite galerie parisienne ! Après six années passées dans notre écrin, je serai très heureuse de vous accueillir le 7 juin 2018 de 18h à 21h dans notre nouvel espace situé à la même adresse en fond de cour.

Cette inauguration sera l'occasion de vous faire découvrir nos bijoux les plus récents issus des dernières collaborations avec les artistes Jean-Luc Moulène, Phillip King, Pablo Reinoso, Carlos Cruz-Diez, Claude Lévêque, Faust Cardinali et les designers Fréréric Ruyant, Pierre Gonalons et Nestor Perkal.

[18:00-21:00] Lancement du livre "In My Room - Saul Leiter" aux éditions Steidl
Location:
Galerie Miranda
fine photography & selected books
21, rue du Château d'Eau
75010 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 40 38 36 53
Mail : enquiries@galeriemiranda.com
Internet Site : www.galeriemiranda.com
Description:
Les archives du photographe américain Saul Leiter ne finissent pas de nous faire découvrir des trésors, comme ces séries de nus jusque-là inédits. In My Room présente une étude approfondie du nu, à travers des photos intimes de femmes qu'il rencontrait et capturait de son objectif. Dans ces images en noir et blanc les corps se dévoilent pudiquement à la lumière naturelle de son atelier de l'East Village à New York, révélant une collaboration unique entre Leiter et ses sujets.

Lancement du livre "In My Room - Saul Leiter" aux éditions Steidl

Lancement du livre "In My Room - Saul Leiter" aux éditions Steidl

Lancement du livre "In My Room - Saul Leiter" aux éditions Steidl

Lancement du livre "In My Room - Saul Leiter" aux éditions Steidl

Lancement du livre "In My Room - Saul Leiter" aux éditions Steidl

[18:00-23:00] Nocturne de la rue du Château d'Eau
Location:
Rue du Château d'Eau
Rue du Château d'Eau
75010 Paris
M° République, Château d'Eau
France
Description:
Le jeudi 7 juin, venez découvrir le renouveau du quartier du Château d'Eau. Les commerçants de la rue vous ouvre leurs portes en soirée dans une ambiance night market.

En perpétuel mouvement, le quartier du Château d'Eau autrefois un peu craignos voit de nombreuses petites boutiques et autres commerces de bouche s'installer dans ces rues pour le plus grand bonheur des habitants du quartier (et des bobos !).

Afin de célébrer ce renouveau, les commerçants fraîchement installés dans la rue du Château d'Eau, rassemblés sous le nom de "Nouveau Château d'Eau", vous invitent à venir partager un beau moment de convivialité le jeudi 7 juin de 18h à 23h. Au-delà de rencontrer les équipes de ces commerces qui vont vivre le quartier, c'est aussi l'occasion de découvrir la valeur centrale qui les rassemblent : l'amour de l'objet et du service bien fait.

Ainsi, les boutiques suivantes vous ouvriront leurs portes :
Jicqy, boutique d'accessoires "made in Château d'Eau"
ASbyAS, qui commercialise des cosmétiques naturelles et du design durable d'Afrique du Sud
Yumi, et ses jus de légumes pressés à froid
Galerie Miranda, la galerie d'art et librairie spécialisée dans la photo
La trésorerie, une caverne d'Ali Baba de la déco et de l'ameublement
Poterietcie, un atelier de quartier de poterie
Chiche, la cantine israélienne fan de pois chiche
L'Atelier Couronnes, un atelier-boutique de beaux objets et accessoires
H24, boutique de déco chinée aux quatre coins du monde
Culture Caves, qui réunit l'amour du vin et de la littérature
O/HP/E, pour Objets / Homemade Pâtisserie / Epicerie
La Bibimerie, la fabrique à Bibimbap coréens
Pompon Bazar, qui commercialise des accessoires et de la déco faits main
L'Oeil ouvert, idéal pour dénicher un beau tirage en édition limitée et à prix doux
CUB Jeans, concept store mode et lifestyle
Mamamushi, une sélection d'objets, de mode, de déco et d'accessoires réalisée par deux soeurs, Maïssa et Haïfa
Fine, l'épicerie fine qui ravira les fins gourmets
Les saintes chéries, pour végétaliser son intérieur
Førtifem, le fruit de deux graphistes créateurs d'affiches à l'inspiration tatouage

Bref, voici une belle soirée en perspective façon marché nocturne avec food et shopping !

[18:00-22:00] Nocturne du Carré Rive Gauche "la Dolce Vita"
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
Nocturne du Carré Rive Gauche "la Dolce Vita"
Nocturne du Carré Rive Gauche "la Dolce Vita"

Exposition du 07 juin au 16 juin 2018

L'association des Carré Rive Gauche présente du 7 au 16 juin 2018, une collaboration de plusieurs galerie dans un événement culturel et festif autour du thème de la Dolce Vita.

Laissez-vous emporter par l'art de vivre à l'italienne au cours d'une soirée dans le quartier du Carré Rive Gauche à Paris. Déambuler de galerie en galerie, un verre de champagne à la main, bercé par une douce mélodie de jazz et alléché par l'odeur de nourriture argentine - voilà le contexte idéal pour découvrir, lors de la soirée du vernissage le 7 juin, un éventail d'oeuvres, de l'Antiquité à la période contemporaine, axées sur le thème de la Dolce Vita.

Chaque galerie a choisi pour l'évènement, de mettre en avant une oeuvre imprégnée de la douceur de vivre. Ainsi, les couleurs chaleureuses du Nu à l'éventail de Gino Severini à la Galerie Bailly rendent nostalgique du beau temps italien et il est impossible de ne pas envier cette femme allongée, dont l'unique préoccupation est de musarder au soleil. Dans le même but, l'enfant Bacchus tenant son pichet de vin dans la Fontaine d'Urbino à la galerie JM Béalu & Fils, apporte aussitôt à un esprit festif et amusant. En flânant à travers les rues tel Mastroianni, l'imagerie romaine des statues inspirées de l'Antiquités à la Galerie Belliard et Chenel nous font voyager, le temps d'une soirée, à travers des millénaires.

Pas seulement les galeries et les oeuvres, mais le lieu est également empreint d'histoire : le marquis de Cuevas, Charles Baudelaire, Alexandre Dumas et d'autres personnages historique y ont habité et laissé leur trace. Ainsi, le Carré Rive gauche nous plonge à la découverte de l'histoire dans son ensemble, dans un croisement de cultures et un éclectisme voulu. L'événement a lieu au même moment que le printemps asiatique et propose un parcours mélangeant les sculptures grecques, étrusques ou romaines, aux arts du feu, en passant par les mobiliers du XVIIème et XVIIIème siècle, pour finalement s'achever avec les arts contemporains.

Nocturne du Carré Rive Gauche "la Dolce Vita"
Nocturne du Carré Rive Gauche "la Dolce Vita"
Nocturne du Carré Rive Gauche "la Dolce Vita"
Nocturne du Carré Rive Gauche "la Dolce Vita"

[18:00-22:00] Vernissage d'Efisio "Fenêtre sur Voyages"
Location:
Oscar Paris
16, rue du Cygne
75001 Paris
M° Etienne Marcel
France
Mobile : +33 (0)7 87 29 87 01
Mail : hello@oscarshop.fr
Internet Site : www.oscarshop.fr
Description:
Efisio et le Rébus Inverse

Rarement l'intitulé d'une exposition aura été aussi approprié à ce qu'il désigne, tout abscons qu'il puisse paraître à première vue :

feu : n'être
voye ! âges

D'abord parce qu'il s'agit d'un rébus, autant dire d'un jeu entre la langue et l'image, d'une devinette qui rappelle l'esprit ludique de l'enfance - composante essentielle de la peinture d'Efisio. Mais aussi parce qu'il s'agit d'un rébus inverse : il ne se présente pas sous l'aspect d'une suite d'images qui laisse entendre un mot ou une phrase, mais sous celui d'une formule mathématique faite de mots, pour la plupart abstraits, une équation de charades dont la solution est un ensemble d'images - une exposition de peintures, de tableaux... de fenêtres sur autant de voyages.

On pourrait croire à clin d'œil du peintre, qui a lui-même nommé son exposition, car dans la vie il se joue des mots comme des maths, et semble ne retenir d'eux que leur puissance imaginaire. Cependant, l'humour dont il fait preuve ici est d'abord une forme de pudeur. Car si l'on déshabille les premiers termes de ce rébus, on y découvre un drame, celui qu'on perçoit parfois confusément dans les tableaux d'Efisio ; mais un drame vaincu par l'humour - et l'amour.

En effet, il faut d'abord entendre le mot feu comme défunt. "Feu Monsieur Untel" : il n'est plus. Feu = n'être. En 2013, Efisio a échappé de justesse à la mort. Un camion a brûlé un feu, un feu rouge, celui-là, et lui a barré la route. Le peintre l'a percuté frontalement à 60 km/h en moto et a fait ce qu'on appelle une EMI, une "expérience de la mort imminente", un voyage avec toutes les visions qu'il comporte. Passons ici, par délicatesse, sur les souffrances endurées pendant trois longues années : Efisio s'en est sorti (presque) indemne. On comprend maintenant pourquoi l'échappatoire à la mort se lit dans ses tableaux, pourquoi elle est présente en arrière-plan - comme elle l'est pour nous tous. Mais dans la bataille que le peintre mène avec ses pinceaux sur cette toile de fond, c'est toujours l'humour qui gagne, et la tendresse qui sort victorieuse.

Pas besoin d'invoquer Lacan pour voir que dans n'être, il y a aussi naître, et c'est de naissance qu'il est également question dans ces peintures. Une naissance dans le feu, mais dans le feu spirituel, cette fois ; un feu qui s'est embrasé avec une force redoublée par ce voyage aux limites et par le malheur, un feu qui ne risque pas de s'éteindre de sitôt. Chaque touche du peintre témoigne de sa force. Le culot de la joie de vivre s'affirme en grand format : feu = naître.

Les Anglo-Saxons emploient ce joli mot de mindscape, "paysage mental", par opposition à landscape que l'on traduit simplement par "paysage". Les paysages qu'Efisio nous donne à voir dans ses tableaux ne sont pas de même nature que ceux qui défilent par la fenêtre lorsqu'on voyage en train ; ce sont des mindscape - des paysages mentaux. Il nous prend par la main et nous emmène dans son univers où, la plupart du temps, il n'y a ni pesanteur ni ombre, comme si les personnages, les animaux, les objets n'avait plus de poids, flottaient dans l'espace de la toile comme des signes et s'éclairaient de leur propre couleur. C'est dans une proximité fraternelle qu'Efisio nous invite à voir (à lire ?) les rébus de sa vie intime, à considérer leurs labyrinthes et leurs mystères. Rien n'est résolu si ce n'est que la peinture retrouve ici ses droits premiers : elle donne à voir ce qui auparavant est invisible.

Voye ! Ce tutoiement, cette exhortation à voir (écrite en ancien français), à s'approcher des toiles en familier, jusqu'à cette distance que le peintre entretient avec elles, est suivie du mot âge. Il y a l'enfance, certes, et l'âge de la maturité qui est souvent celle du couple amoureux ; il y a l'âge du peintre et le temps qui fuit. Mais il y a aussi - et surtout - les âges de la peinture.
Efisio revendique l'héritage de l'histoire et des grands noms qui l'ont faite. Mais il ne s'agit pas pour lui de citer tel et tel peintre, comme un jazzman ferait une "citation" dans un solo, ni d'un "à la manière de": il s'agit de poursuivre, avec les risques que cela comporte. Pour Efisio, l'œuvre d'un peintre ne s'arrête pas au moment où il meurt ; c'est à ses héritiers de prendre le relais et de poursuivre son œuvre... de poursuivre les voyages, d'aller d'héritage en héritage, d'âge en âge.

« Avec le temps, va, tout s'en va... » Non, ce n'est pas vrai : avec le temps, tout devient, tout advient. Et il nous advient là un grand peintre visionnaire, Efisio, qui nous offre à voir, du plus profond de ses émotions, les fulgurances de son paysage mental et, fraternellement, nous communique le courage et la joie dont nous avons tant besoin dans ce monde si étrange et si dur où nous vivons. Qu'il en soit ici remercié.

Antonin Lazare


A propos d'Efisio

Efisio est connu comme Le Peintre Rebelle. Cet artiste novateur et talentueux voit l'acte de création comme un combat de tous les instants. Il exprime sa violence, cette larme sur le canvas de son ego et la sublime.

Ami de César, élève d'Hélène Marion, Efisio se décrit lui-même comme un rebelle, un artiste qui a toujours refusé d'être formaté, qui vit avec ses peintures comme avec la plus exigeante des maîtresses.

Vernissage d'Efisio "Fenêtre sur Voyages"

[18:00-21:00] Vernissage d'Eliz.Barbosa
Location:
Galerie Convergences
22, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 77 20
Mobile : +33 (0)6 24 54 03 09
Mail : graisvalerie@yahoo.fr
Internet Site : www.galerieconvergences.com
Description:
Vernissage jeudi 7 juin à partir de 18 heures
Exposition du 8 au 30 juin 2018
du mardi au samedi, de 14h à 19h.

Vernissage d'Eliz.Barbosa
"Rhizome en cor de basset orange"
Gouache/papier, 31x31cm, 2013

[18:00-21:00] Vernissage d'India Leire "Origine"
Location:
La micro galerie - par ligne droite
Architecture - Intérieur - Art contemporain
53, rue de la Rochefoucauld
75009 Paris
M° Pigalle, Saint-Georges
France
Mobile : +33 (0)7 81 27 71 76
Mail : info@lamicrogalerie.com
Internet Site : www.lamicrogalerie.com
Description:
Origine est une exposition immersive qui permettra au spectateur de découvrir le processus créatif de l'artiste ainsi que son univers.

Exposition du 08/06/18 au 28/06/18

https://www.indialeire.com

Pour toutes informations complémentaires, contactez Assia Zhiri :
assiazhiri@gmail.com - 0664773310

Vernissage d'India Leire "Origine"

[18:00-21:00] Vernissage d'Isabelle Geoffroy-Dechaume et Joël Moulin
Location:
Fondation La Ruche - Cité d'artistes
Association Atelier Alfred Boucher
2, passage Dantzig
75015 Paris
France
Internet Site : laruche-artistes.fr
Description:
Salle Collective de La Ruche

Isabelle Geoffroy-Dechaume et Joël Moulin
Peintures

Du 7 juin au 17 juin 2018
Ouvert tous les jours de 15h à 19h

Vernissage le 7 juin 2018 à partir de 18h

Vernissage d'Isabelle Geoffroy-Dechaume et Joël Moulin

[18:00-21:00] Vernissage d'Oleg Tselkov
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
du jeudi 7 juin au samedi 7 juillet 2018

Oleg Nikolayevich Tselkov (Олег Николаевич Целков), né le 15 juillet 1934 à Moscou, artiste russo-français. C'est un des maîtres qui ont considérablement influencé l'histoire de l'art du XXème et du début du XXIème siècles. C'est un artiste non-conformiste, célèbre pour ses visages peints de couleurs vives, illustrant les schémas psychologiques intérieurs de la violence dans la culture contemporaine.

Il étudie l'art à Moscou et à Leningrad entre 1949 et 1955, étudiant également le design théâtral à Minsk pendant cette période avant d'être expulsé pour des raisons idéologiques. En 1960, il s'installe à Moscou, la même année il a eu une révélation concernant son travail, en produisant son premier «portrait». Le travail figuratif reconnaissable avait une universalité qu'il recherchait - la peinture représentait tout le monde et personne, un masque impénétrable cachant l'être ambigu et archétypal en dessous.

Vernissage d'Oleg Tselkov

Ce sens ambivalent de la personnalité est devenu un thème central dans l'œuvre de l'artiste, des figures sans expression, souvent physiquement imposantes et brandissant les symboles de la productivité ou de l'oppression (la bêche, le couteau, le crucifix), dominent ses toiles saisissantes.

Vernissage d'Oleg Tselkov
Face et figure 2011 huile sur toile 116 x 89 cm

En 1958, il est diplômé de l'Académie des Arts du Théâtre d'Etat de Saint Petersbourg, où il a étudié sous la direction scénographique expérimentale et directeur de théâtre Nikolaï Akimov.

Vernissage d'Oleg Tselkov

Entre les années 1960 et 1970, Tselkov a rencontré à Moscou des célébrités comme Arthur Miller, David Alfero Siqueiros, Evgueni Evtouchenko (ami proche de Tselkov), Anna Akhmatova, Louis Aragon, Pablo Neruda.

La première exposition solo de Tselkov a été ouverte à l'Institut Kurchatov en janvier 1966, mais après deux jours, le KGB a fait stoppé le spectacle comme idéologiquement inacceptable. En 1977, Tselkov s'installe à Paris. Quelque temps plus tard, il achète une ferme en France, dans la région de Champagne ou il vit et travaille actuellement.

Vernissage d'Oleg Tselkov
Face à la main 2011 huile sur toile 89 x 116 cm

Ses œuvres sont exposées dans la galerie Tretiakov (Moscou), au Musée des Beaux-Arts Pouchkine (Moscou), au Musée de l'Ermitage (Saint-Pétersbourg), au Centre d'art moderne (Moscou), au Musée Russe (Saint-Pétersbourg), au Zimmerli Art Museum (Rutgers University, USA) et d'autres grands musées. Ses œuvres se trouvent également dans des collections privées en France, en Russie, aux États-Unis, en Grande-Bretagne.

Vernissage d'Oleg Tselkov

Vernissage d'Oleg Tselkov

[18:00-20:30] Vernissage d'Yves Marchand et Romain Meffre "Budapest Courtyards"
Location:
Polka Galerie
12, rue Saint-Gilles
Cour de Venise
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 76 21 41 30
Fax : +33 (0)1 76 50 21 83
Mail : contact@polkagalerie.com
Internet Site : www.polkagalerie.com
Description:
En présence d'Yves Marchand & Romain Meffre

L'événement accueille la brasserie artisanale parisienne BAPBAP et le Food Truck La Traction Gourmande dans la Cour de Venise. Bières et petits délices à déguster sur place !!

La galerie Polka présente "Budapest Courtyards", la nouvelle exposition inédite d'Yves Marchand & Romain Meffre. Après le succès de leurs travaux sur les usines abandonnées d'Industry (2004-ongoing), les vestiges de Detroit (2005-2010), les Theaters américains (2005-ongoing) et l'île japonaise de Gunkanjima (2008-2012) les deux jeunes photographes français, réunis depuis 2002 par leur passion commune pour les ruines contemporaines, livrent cette fois-ci le fruit de leur travail sur des lieux habités : les cours d'immeubles de Budapest.

Une série inédite et radicalement différente des précédentes, sur le fond et sur la forme, imaginée autour de formats plus petits ainsi que de mosaïques d'images permettant une véritable appréhension sérielle et taxinomique.

Vernissage d'Yves Marchand et Romain Meffre "Budapest Courtyards"

[18:00-20:30] Vernissage de Bart Baele "bad painter"
Location:
Galerie Polaris
Bernard Utudjian
15, rue des Arquebusiers
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 72 21 27
Mobile : +33 (0)6 12 22 77 15
Fax : +33 (0)1 42 76 06 29
Mail : contact@galeriepolaris.com
Internet Site : www.galeriepolaris.com
Description:
Vernissage de Bart Baele "bad painter"

[18:00-21:00] Vernissage de Bertrand Robert "[ sous ] entendu(s)"
Location:
Ségolène Brossette Galerie
15, rue Guénégaud
75018 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)9 87 03 00 65
Mobile : +33 (0)6 19 80 71 74
Mail : contact@segolenebrossette.com
Internet Site : www.segolenebrossette.com
Description:
Du 8 juin au 21 juillet 2018,
du jeudi au samedi de 14h30 à 19h30

Progressivement l'artiste dévoile le rapport à l'intime, il montre le dessous des masques et des carapaces normées par la doxa. Cependant le discours n'est pas à proprement parler sur la psychologie humaine, mais plutôt une tentative de représentation des silences.
C'est pourquoi, la place du « verbe » le « moi » et « sur moi » coexistent au sein de l'œuvre. Bertrand Robert dessine nos résonances émotionnelles. Il créé ainsi une passerelle sensible par laquelle le spectateur peut se saisir de l'œuvre et s'identifier.
L'artiste interroge nos rapports aux autres et donne à voir nos difficultés à communiquer, à nous définir au-delà de nos carapaces et de nos protections. Ces dessins, sortes de haïku visuels, sont marqués de l'estampille de l'échec de la communication. La composition de ses œuvres met en exergue deux mondes, deux univers ne parvenant pas à dialoguer et dans laquelle la possibilité d'une projection symbolique de nos rapports conflictuels avec autrui semble se déployer.

Extrait du texte
Bertrand Robert et l'esthétique du « Parlêtre » lacanien
Madeleine Filippi, commissaire d'exposition / critique d'art membre de l'AICA


{ Dessiner } les silences...
Le bruit de nos os... enfermé au bord de notre souffle...
{ Dessiner } la sensibilité distante... de notre état identitaire...
{ Dessiner } les résonances émotionnelles... intimes à notre corps...
{ Dessiner } l'isolement des mots... blottis à jamais au creux de l'âme...

{ Dessiner } les silences...
Avec l'intention de créer un mouvement intimiste avec le spectateur...
un déclenchement d'émotions...
une passerelle sensible en lien à nos souvenirs conscients ou inconscients...
Provoquer des interactions cognitives directes à notre vécu... des échos à notre histoire...
à notre mémoire émotionnelle...des résonances à ce que nous sommes... tout au fond...
au-delà des apparences... au-delà des carapaces et des protections.

{ Dessiner } les silences...
Avec l'objectif de générer une réaction sensorielle questionnant nos articulations confidentielles identitaires à travers notre mémoire émotionnelle... sensitive... une volonté d'interroger notre intimité... nos émotions... notre existence... d'évaluer en toute sensibilité ce que nous sommes... avec peut-être... l'étrange sensation d'être vivant.

Bertrand Robert


Vernissage de Bertrand Robert "[ sous ] entendu(s)"
Bertrand Robert
Série [ malgré ] tout
je ne laisserai plus personne...
dépasser les limites de mon être... à jamais...
protéger... respecter les frontières de ma peau

Vernissage de Bertrand Robert "[ sous ] entendu(s)"
Série [ le souffle ] de mes os
qu'est-ce qui nous retient...
qui fait que l'on se cache...
engager la fuite seule ou au creux de ta main
PROCESSUS II
Papier Vinci / offset à chaud / crayon de couleur / rollers or - blanc - argent / néocolor } 30 X 30

[18:00-21:00] Vernissage de Charlotte Bovy "Fragment(s)"
Location:
Kogan gallery
96 bis, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 78 90 36
Mail : info@kogangallery.com
Internet Site : www.kogangallery.com
Description:
La Galerie Kogan vous invite à découvrir le travail photographique de Charlotte Bovy lors de l'exposition "FRAGMENT(S)" le Jeudi 7 Juin à partir de 18 heures.

Fragment(s) est extrait d'une série de photographies argentiques prises entre 2016 et 2017 en Italie, principalement à la Villa Médicis à Rome.

Ce travail est avant tout une recherche esthétique : cadrer, re-cadrer, ré-interpréter, re-voir, entrer dans l'image, orienter le regard ou dé-multiplier l'espace. Ici la photographie devient une nouvelle matière à explorer.
À partir de là toute construction nouvelle est possible : un nouveau regard, un nouvel espace, une nouvelle histoire.

Vernissage de Charlotte Bovy "Fragment(s)"

[18:00-21:00] Vernissage de Chloé Julien "JOIE"
Location:
Galerie de La Voûte
42, rue de la Voûte
75012 Paris
M° Porte de Vincennes, Picpus
France
Mobile : +33 (0)6 09 94 49 60
Mail : galeriedelavoute@gmail.com
Internet Site : www.galeriedelavoute.com
Description:
Exposition personnelle de Chloé Julien du 08 juin au 30 juin 2018

Commissariat de François Michaud - conservateur en chef au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Vernissage le jeudi 07 juin à partir de 17h

http://www.chloejulien.com

J.O.I.E., de Chloé Julien

Au début de L'Anti-Œdipe, les mots d'Artaud servent de point de départ à l'argumentation de Deleuze et Guattari, le corps sans organes devenant comme le leitmotiv du livre :

« Le corps est le corps / il est seul / et n'a pas besoin d'organe / le corps n'est jamais un organisme / les organismes sont l'ennemi du corps »*

Le corps sans organes, comme ils l'écrivent aussi, « c'est le corps sans image ».**

Ici, nous n'avons que des images et des images de corps, ou plutôt, des souvenirs de corps, fragmentés. Lorsque Jean-Pierre Léaud est filmé par François Truffaut dans une cabine téléphonique, trouvant une photo déchirée, nous savons qu'il lui sera facile de reconstituer l'image. L'opération suivante, en revanche, qui consiste à retrouver la femme réelle dont cette image est le signe est a priori vouée à l'échec. La quête d'Antoine Doinel sera pourtant l'argument improbable de L'Amour en fuite, qui le mènera sur les traces du personnage joué par Dorothée. Dans la série, les baisers ne sont pas les seuls à être volés, le jeune Doinel commence par dérober des photographies d'actrices sur la devanture d'une salle de cinéma, manifestant le pouvoir de fascination des images faites pour susciter ou entretenir le désir, le fétichisme du cinéphile et de l'adolescent ou l'inspiration de toute lectrice de la presse où ces images circulent : portraits d'actrices et de mannequins, dont souvent seuls les yeux et la bouche, les bras et la poitrine, les cuisses et les hanches sont visibles. Les photographies dont se sert Chloé Julien relèvent moins du premier monde, celui du cinéma - que Douglas Gordon ou Francesco Vezzoli ont largement exploité - que de la presse destinée à une incarnation brute et temporaire : magazines de mode et revues porno. Pourquoi ? Parce que c'est en elles que la chair se donne pour ce qu'elle est : il y a de la peau, plus ou moins couverte suivant qu'on opte pour les masques, l'allusion et l'illusion ou pour le nu et pour ses formes propres - mais au fond, et nous le savons bien, il n'y a là que des différences secondaires qui n'affectent ni la nature photographique de l'image ni le principe de fragmentation dont le rôle est moteur. La bouche, un œil, des sexes, des pieds, ou des éléments non identifiés : tout peut servir d'accroche et d'objet d'investissement, selon que le modèle sera recherché pour lui-même ou pour son fonctionnement.

Il n'y a donc pas là de corps sans organes, mais un trop-plein d'organes et de membres, assemblés pour les besoins de la composition. Or, que sont ces besoins justement ? L'artiste, avec ses moyens, recompose le réel ou s'en échappe, mais puise toujours dans un répertoire de formes possibles qui lui sont données par la vue, le toucher, l'ouïe ou l'odorat parfois, le flux mental toujours - que les quatre autres sens entretiennent tour à tour - et l'idée, cette non-chose que tout artiste prendra soin de tenir soit cachée soit visible. Chloé Julien dit volontiers ce qui l'anime quand elle crée :

« Ce qui vient de l'intérieur de soi est le Tout ou fait partie du Tout. On comprend que sans aucune barrière il y ait de la violence (découpes tranchantes, déchirures pour faire apparaître "la Vérité" aux ciseaux, inconscient montré sur la feuille, corps mutilés, viande... etc.). »***

Ce que nous entendons, c'est que ce Tout qui vient de l'intérieur de soi constitue la matière première. Ce ne sont pas les photos empruntées, découpées, malmenées, caressées - ça, ce n'est qu'une matière secondaire, le matériau du peintre, comme les pigments peuvent l'être (et parfois ils le sont chez elle, car l'exposition évoque aussi le passage des portraits à l'aquarelle aux collages, en passant par la peinture à l'huile d'après collage). Non, ce qui est premier est bien à l'intérieur, dans cet espace du dedans qu'il s'agit de révéler ou de masquer - mettre un « masque » au corps entier - et cette opération ne peut se faire qu'en empruntant au donné. Picabia, lorsqu'il conçoit ses machines, ses dessins mécanomorphes, initie cette longue marche que bien des artistes parcourront à sa suite : il y a du divers, et nous l'organisons, à partir des machines ou des bouts de corps - et ces outils et ces membres sont souvent interchangeables : « Les machines désirantes » est le titre du chapitre de L'Anti-Œdipe dont nous sommes partis - dans l'exemplaire qui a appartenu à l'artiste elle-même.
@Lorsque je rencontrai Chloé Julien, en effet, le corps sans organes est apparu tout de suite dans nos conversations, comme s'il s'agissait non d'un élément explicatif mais d'un indispensable allié, sans lequel l'exploration se serait arrêtée. Le C.S.O., comme Deleuze se plaît à l'appeler, nous paraissait capable d'éclairer ce travail qui n'avait pas son équivalent vers 2005. Qui était Chloé Julien ? La plupart se détournaient sans comprendre et seuls de rares scaphandriers, animés par une passion semblable à celle du capitaine Nemo, s'aventuraient dans ce territoire des grands fonds dont tout espoir de rémission semblait exclu. J'avais nommé cela, à l'époque, « l'espace du dedans », à la suite de Michaux. L'artiste pratiquait l'aquarelle et l'encre, l'huile parfois ; les collages viendraient plus tard. Elle me parlait de Jean Rustin, de Hugh Weiss ou de Vladimir Veličković, dans l'atelier de qui elle était à l'Ensba : un monde bien différent de celui qu'habitaient la plupart de ses contemporains ; mais, nous le voyons ici, qu'on parte de Duchamp, de Picabia ou d'Artaud ne change rien, car nous buttons à chaque pas sur la même question : comment faire pour broyer son chocolat tout seul ? Ceci, Duchamp l'a dit et cela a été maintes fois répété, mais il s'est bien gardé d'en livrer la recette.

Il faut donc, à nouveau, reprendre patiemment ces bouts de réel qui échappent, et composer des images. Et de la recomposition surgira un portrait - ou non. Un non-portrait, une non-bouche, des non-seins, comme Frank Herbert, dans les derniers volumes du cycle de Dune, inventera les « non-vaisseaux ». Ce sont ces vaisseaux-là qui nous emportent dans un univers où l'homme peut bien être un Homme-Jasmin, s'il plaît au peintre, à la femme, à l'artiste (qui est l'un des rares mots véritablement androgynes ou unisexes de notre vocabulaire) de le nommer ainsi... Unica Zürn, en composant L'Homme-Jasmin, n'écrivait-elle pas, d'ailleurs :

« Prise d'un inexplicable sentiment de solitude elle se rend, le matin même, dans la chambre de sa mère - comme s'il était possible de retourner dans ce lit, là d'où elle est venue - pour ne plus rien voir.

Une montagne de chair tiède où l'esprit impur de cette femme est enfermé s'abat sur l'enfant épouvantée. Elle s'enfuit, abandonnant à tout jamais la mère, la femme, l'araignée ! Elle est profondément blessée. »

Il se peut que, pour être artiste, pour que sa joie demeure, on doive repasser par cette chambre-là, y revoir les terreurs et les attentes - l'araignée chère à Louise Bourgeois - et tisser son fil à son tour, non sans, de temps en temps, le couper avec ses mandibules. Qu'est-ce que c'est un corps ? Ce n'est qu'un corps après tout - un corps pour jouer : nous sommes en vie et pouvons bien en faire ce qu'il nous plaira. De plein de corps et de plein d'images, faire la photographie d'un non-corps. Être, en un mot et comme le dit un jour Picabia, « une fille née sans mère » - ce que seuls les artistes savent faire.

François Michaud, 23 avril 2018

* Antonin Artaud, in 84, n° 5-6, 1948, cité dans Gilles Deleuze et Félix Guattari, L'Anti-Œdipe, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, p. 15.
** Ibid, p 14.
*** Mail de Chloé Julien du 21 avril 2018




J.O.I.E : au point Zabriskie de Chloé Julien

Un J, un O, un I, un E. Sans oublier le coup de cutter. Car la joie n'a rien d'innocent, rien de protégé. Conscience à la fois folle et lucide, elle fait sien le tragique de l'existence. C'est peut-être pour cela qu'elle est la force majeure, la puissance par excellence pour le philosophe Clément Rosset. Déclinée comme un sigle sans signifié imposé, cette « J.O.I.E » peut devenir un signe à floraisons multiples. Elle n'émerge cependant qu'à une condition selon Spinoza, c'est que l'on ressente fortement une indestructible puissance d'exister. La joie est joie de vivre, de vivre toujours plus intensément quoiqu'il en soit, quoiqu'il en coûte. Les points de J.O.I.E sont comme de petites monades dont on ouvrira les fenêtres pour qu'en jaillissent les forces vitales pour une vie sur-folle à venir.

Chloé Julien veut créer ces brèches en découpant et déchirant un monde rationnel et formaté et en brûlant de la mélancolie. Elle tente de faire exploser un substrat réactif pour rejouer la donne et peut-être faire se rejoindre le J le O le I et le E. Chaque collage est un peu comme un miracle, une négociation ardue avec la réalité afin de trouver le bon rythme, la belle musicalité dans le désordre des petits papiers découpés. Elle partage ce dessein avec ses acolytes favoris que sont les musiciens du noise rock. S'agit-il d'une simple inspiration ou bien plus profondément d'une convergence d'instincts entre des êtres de même nature ? Certes on ne demandera pas à Chloé le nom de l'album qu'elle a préféré des Sister Iodine (groupe post-rock expérimental français). Mais l'érudition n'est pas ce que l'on met en jeu ici.

Quand Chloé brise l'assistance, pour rejoindre les premiers rangs de la fosse pendant l'un de leur concert, c'est pour atteindre un certain état. C'est pour rejoindre quelque chose qu'elle vise aussi dans son travail. Une sorte de point Zabriskie. Antonioni le premier l'y a conduite. Il y avait alors une villa dans son Zabriskie point au beau milieu de montagnes rocheuses désertiques, tout près de la vallée de la Mort. Dernier stigmate d'un monde moderne, elle explose sous le regard jouissant de Daria. S'en suivent sept minutes de beauté absolue. Rewinds et zooms sur explosion. Dressing, frigo, bibliothèque, salon, salle à manger et scènes de la vie quotidienne s'y désintègrent laissant place à une déflagration de miettes affranchies définitivement de leur rationalité. De ce big bang, émerge de nouvelles harmonies, des tableaux abrasifs et surréalistes. Ce n'est pas un sentiment de chaos et de fin du monde que l'on a alors mais de puissante liberté. Et c'est cela que vise Chloé dans son travail. Cela s'appelle aussi la maturité. Et il en faut pour toucher la joie.

Émilie Marsaud (journaliste, auteur)

Vernissage de Chloé Julien "JOIE"
"Machine à vie", 40/30 cm, 2018

[18:00-21:00] Vernissage de Denise Aubertin et Dorothée Selz "Comestible ?"
Location:
Galerie Lara Vincy
47, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 72 51
Fax : +33 (0)1 40 51 78 88
Mail : contact@lara-vincy.com
Internet Site : www.lara-vincy.com
Description:
Vernissage jeudi 7 juin de 18h à 21h
Exposition du 8 au 29 juin 2018

Jeudi 7 juin à 18h30 précises :
DOROTHÉE SELZ, "SWEET COLORED BREAD" (2018)
Dégustation / performance de l'une de ses sculptures comestibles

& présentation de l'ouvrage
DENISE A. AUBERTIN, "L'IRRÉDUCTIBLE",
avec texte de Anne Tronche,
récemment paru aux éditions de l'Œil,
avec le soutien du Cnap (Centre National des Arts Plastiques)

La galerie Lara Vincy participe à la Food Art Week Paris 2018 avec


DENISE A. AUBERTIN & DOROTHÉE SELZ

COMESTIBLE ?


VERNISSAGE JEUDI 7 JUIN DE 18H À 21H
Exposition du 8 au 29 juin 2018

JEUDI 7 JUIN À 18h30 PRÉCISES :
DOROTHÉE SELZ, SWEET COLORED BREAD (2018)
Dégustation / performance de l'une de ses sculptures comestibles

&
présentation de l'ouvrage DENISE A. AUBERTIN, L'IRRÉDUCTIBLE,
avec texte de Anne Tronche,
récemment paru aux éditions de l'Œil,
avec le soutien du Cnap (Centre national des arts plastiques)

&
Ben, Jacques Charlier, Esther Ferrer, Raymond Hains,
Pascal Le Coq, Miller Levy, Clémentine Mélois, Daniel Spoerri

Youri Vincy présente Comestible ?, une exposition réunissant Dorothée Selz et Denise A. Aubertin, deux artistes ayant en commun l'utilisation de matières alimentaires dans leurs travaux respectifs.

Figure majeure du Eat art, Dorothée Selz présente le soir du vernissage, une performance où le public est invité à déguster une de ses sculptures comestibles intitulée Sweet Colored Bread (2018). Dressée sur un socle au milieu de la galerie, la sculpture réalisée essentiellement en pain bleu piqué de tomates, radis, fruits du dragon, etc, commencera à disparaître dans les estomacs des visiteurs le soir du vernissage. Qu'en restera-t-il ? Comment se présenteront les restes de cette sculpture pour la suite de l'exposition ? Nous n'en savons rien mais nous pourrons suivre l'état de dévoration et de lente digestion collective de Sweet Colored Bread jusqu'au début de l'été.

Depuis les années 60, Dorothée Selz crée notamment avec Antoni Miralda, sous l'appellation de Traiteurs-coloristes, des repas colorés comme celui réalisé à la Eat Art Galerie de Spoerri en juin 1971. En 2017 à la Biennale de Venise, les archives des performances colorées (1969-1975) de D. Selz, Miralda, Rabascall et Xifra furent présentées et un banquet multicolore a été réactivé pour l'inauguration.

Si Dorothée Selz nous invite à goûter ses œuvres, Denise A. Aubertin nous offre quant à elle la possibilité de dévorer des yeux sa bibliothèque de Livres cuits. Présentés face à la sculpture gustative et délicieusement odorante de Selz, les Livres cuits narguent le spectateur de leur impossibilité à être lus et goûtés. Ils se dressent comme des sculptures-objets dont le contenu textuel et alimentaire semble fixé pour l'éternité et font un bel écho à l'œuvre éphémère de Dorothée Selz qui, elle, n'existe que le temps de sa dégustation.

A travers ses Livres cuits, Denise A. Aubertin réalise un travail humble et discret dans son espace quotidien ; elle fabrique de la littérature plastique et culinaire. Elle choisit des ouvrages pour leur titre, leur auteur, la lecture aimante qu'elle en a faite et réalise des compositions sur le livre fermé avec de la farine et des ingrédients tels que graines, bâtons de vanille, cannelle, fruits confits, condiments et épices. L'artiste enfourne les livres enrobés de pâte alimentaire et les cuit ; le livre est alors célébré en évènement culinaire. Transformé par la cuisson, il change d'aspect et nous rappelle le goût que nous avons eu de sa lecture.

De lecture, il en est encore question dans l'un des premiers « Livres impubliables » Musica (1975) que l'artiste expose et nous nous délecterons également de l'ouvrage Denise A. Aubertin, L'irréductible, récemment paru aux éditions de l'Œil.

La Food Art Week place sa nouvelle édition sous le thème du sucre. La photographie du Gâteau arc-en-ciel de 1974 provient d'un gâteau comestible commandé par le magazine « 100 idées », très à la mode à cette époque, sur les tendances dans le design, le graphisme et les arts décoratifs. Des montagnes vertes, roses, jaunes, montées de sucres meringués et perlés sont réunies par la traversée d'un arc-en-ciel sucré explorés par des petits personnages.

Parallèlement à sa sculpture comestible, Dorothée Selz présente quelques sérigraphies réalisées à partir de ses dessins-projets ainsi qu'une vidéo montrant ses installations de sculptures éphémères.

Ainsi, la galerie Lara Vincy se transforme, le temps d'une exposition, en joyeux banquet conviant aux côtés de ces deux artistes, Daniel Spoerri avec un tableau-piège provenant de la série « Aktion Restaurant Spoerri Düsseldorf » 3 sept 72 (1972), et aussi Miller Levy, Clémentine Mélois, Pascal Le Coq...


Denise A. Aubertin
Née à Boulogne-sur-Seine.
Vit et travaille à Paris.
Denise A. Aubertin commence à travailler les livres en 1969 et ses Livres cuits à partir de 1974.
"(...) Les LIVRES CUITS appartiennent à cette catégorie : « les livres impossibles à lire ». Je les confectionne à la cuisine, avec de la farine et divers ingrédients comestibles (conservables). Ensuite je les passe au four préchauffé, utilisant ainsi les ressources du hasard de la cuisson, qui confèrent à chacun sa qualité « d'exemplaire unique »..."
Denise A. Aubertin (in catalogue J. Mercury, 1994)
Son œuvre est visible dans de nombreuses collections publiques et privées, en France et à l'étranger. Son travail a fait l'objet d'une exposition personnelle à La Maison Rouge en 2006.


Dorothée Selz
Née en 1946 à Paris.
Vit et travaille à Paris.
Dorothée Selz est sculpteur et peintre.
Elle élabore des sculptures comestibles éphémères qui sont réellement consommables. Ses offrandes comestibles sont imaginées pour que s'entremêlent le visuel, le gustatif et le ludique.
Elle conçoit ses sculptures en fonction :
. du contexte architectural - musées, galeries ou autres
. de l'événement à célébrer
. du nombre d'invités.
L'ensemble prend vie de manière festive grâce à la participation active du public qui peut « goûter ce qu'il voit ». L'idée est que cet art éphémère reste dans la mémoire. Elle se rattache à l'esprit expérimental du Eat Art, créé par Daniel Spoerri.
En parallèle, Dorothée Selz peint en utilisant comme point de départ une imagerie populaire. L'idée est de redonner vie à des images dites « banales ». Par le biais d'une peinture très graphique et dynamique, elle souligne l'humour, l'insolite ou l'absurde d'une imagerie poétique vouée à l'oubli.
Depuis les années 1970, elle expose régulièrement en France et à l'étranger.

Vernissage de Denise Aubertin et Dorothée Selz "Comestible ?"
Dorothée Selz, "Gâteau Arc-en-ciel", 1974, tirage photo contrecollé sur aluminium (2015), 60 x 90 cm, 5 exemplaires numérotés et signés.

[18:00-22:00] Vernissage de Dom Garcia "Beautés Monstres"
Location:
Galerie de la Clé
23, rue Michel Le Comte
75003 Paris
M° Rambuteau
France
Mail : info@galeriedelacle.com
Internet Site : www.galeriedelacle.com
Description:
Vernissage de Dom Garcia "Beautés Monstres"

La Galerie de la Clé est heureuse de vous convier au vernissage de l'exposition « BEAUTES MONSTRES » par Dom Garcia, artiste photographe de la vie nocturne parisienne.

Vernissage Jeudi 7 Juin de 18h00 à 22h00
Lancement et signature du livre NAME DROPPING 4

EXPOSITION DU 7 AU 19 JUIN 2018

Dom Garcia est né en 1961. Après une enfance dans la banlieue sud de Paris et des études aux Arts Appliqués, il apprend l'informatique avec son frère, ce sera un des premiers illustrateurs à utiliser l'ordinateur. Il commence à travailler comme graphiste télématique 5minitel, puis devient infographiste et Directeur Artistique pour la presse et le web (Libération, Bauer Presse, Bayard Editions). Il s'initie parallèlement à la photographie en autodidacte.

Il est également un des acteurs de la scène underground graphique sous le pseudonyme de Dom Tom. Avec Veuve Clito, il crée les Editions Sortie du Zine. Ils éditeront à eux deux une quarantaine de 'graphzines' dont 'Ivres d'images' qui retrace l'histoire de la production graphique underground des années 80-90.

La naissance de la photographie numérique lui permet enfin de réunir son attirance pour les pixels et sa passion pour l'image fixe. Il travaille sur plusieurs sujets : les villes (Paris, Berlin, La Havane, Tokyo), les portraits d'immeubles (Lego Buildings), les natures mortes (Bitumes) et enfin, sa série de portraits faite de personnages croisés dans les milieux artistiques alternatifs de Paris : Beautés Monstres.
Pour Dom Garcia, cette exposition est une déclaration d'amour aux créatures aussi belles que monstrueuses qu'il rencontre dans les nuits parisiennes.

Vernissage de Dom Garcia "Beautés Monstres"
LALLA MORTE
Nuit du Cirque Eléctrique au Salò
Le Sentier, Paris 2017
© DOM GARCIA

Vernissage de Dom Garcia "Beautés Monstres"
AMAURY GRISEL & PIOU-PIOU LABELLA
Performance Shibari à La Capela
La Chapelle, Paris 2017
© DOM GARCIA 2017

[18:00-21:00] Vernissage de Fred Herzog & Sabine Weiss "La ville miroir"
Location:
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 46 07 10 84
Fax : +33 (0)1 42 38 93 01
Mail : contact@lesdoucheslagalerie.com
Internet Site : www.lesdoucheslagalerie.com
Description:
8 juin - 28 juillet 2018
Vernissage le 7 juin de 18h à 21h

[18:00-21:00] Vernissage de Hoon Moreau "THE INIMITABLE ORDINARY"
Location:
Galerie BOA
11, rue d'Artois
angle rue Paul Baudry
75008 Paris
M° Saint-Philippe-du-Roule, Franklin D. Roosevelt
France
Phone : +33 (0)1 45 63 77 41
Mail : galerie.boa@gmail.com
Internet Site : www.galerieboa.com
Description:
La Galerie BOA vous convie au vernissage de HOON MOREAU
THE INIMITABLE ORDINARY - Mobilier d'art

JEUDI 07 JUIN 2018 de 18h à 21h - en présence de l'artiste

Exposition du 06.06.18 au 13.07.18

Inspirée par le monde qui nous entoure - des pierres comme des humains, des paysages ou des histoires qui se relatent en miroir -, Hoon Moreau tente de les retranscrire par son langage plastique dans les mobiliers qu'elle crée. Les poèmes, les chants d'allégresse, les contes féeriques ou les réminiscences nostalgiques s'entremêlent en une harmonie insensée en mouvement. Elle offre au regard, commodes, tables, lampes ou paravents, dans un ensemble où se relient des lignes tendues délicates, des nuances colorées monochromes, des présences denses qui prennent leur envol. Le temps et le rêve s'y retrouvent en filigrane. Le mouvement secret d'une beauté singulière apparaît et s'invite dans notre quotidien.

Considérer les créations d'Hoon Moreau comme de simples objets d'ameublement serait très réducteur. Passionnée depuis ses débuts par les beaux-arts, en particulier la sculpture, fine connaisseuse de l'architecture et du design intérieur, admiratrice enthousiaste de l'art des siècles passés, sensible à la splendeur de la haute couture et de la joaillerie, elle y puise une immense liberté de création et d'innombrables possibilités d'expression. Ses œuvres sont aussi des sculptures, des peintures ou des objets d'ornement en eux-mêmes. Elles circulent librement entre art, design et décoration, entre traditions artisanales et techniques modernes.

A la fois architecte d'intérieur, designer et sculpteur, Hoon Moreau met la précision de ses savoir-faire au service de la création d'œuvres qui demeurent vivantes dans nos espaces quotidiens, privés ou publics. Ses mobiliers sculptés marient créativité poétique et réalisation minutieuse, faisant voler en éclat la barrière entre l'art et la vie, la beauté et l'utilité. En quête d'une symbiose, d'une part entre la quintessence de la nature et la cristallisation de la beauté sublime, d'autre part entre la création artistique et la fonctionnalité, Hoon Moreau propose une nouvelle aventure esthétique qui devient la réalité.

http://www.hoonmoreau.paris

Vernissage de Hoon Moreau "THE INIMITABLE ORDINARY"
Vernissage de Hoon Moreau "THE INIMITABLE ORDINARY"

[18:00-21:00] Vernissage de John DeAndrea
Location:
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 46 34 61 07
Fax : +33 (0)1 43 25 18 80
Mail : ggpnv@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-vallois.com
Description:
08 juin - 21 juillet 2018

Si vous avez l'occasion de "rencontrer" une œuvre de DeAndrea, vous ne pourrez jamais l'oublier !

Né en 1941 à Denver dans le Colorado, John DeAndrea est un artiste dont la réputation internationale n'a d'égale que la rareté. Alors qu'il est actuellement exposé au MET Breuer à New York et à la Kunsthal de Rotterdam, la galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois est fière de présenter sa première exposition personnelle à Paris depuis près de trente ans.

(...) Avant d'exposer à New York, DeAndrea est bien solitaire.
Durant ses études - à l'université de Boulder (Colorado) puis d'Albuquerque (Nouveau-Mexique) -, on lui a expliqué que la figuration était morte. « Je me sentais très seul, isolé au Colorado. Je me sentais comme un aventurier un peu cinglé. Je n'avais ni soutien, ni rien », dit-il à Duncan Pollock. Il connaissait certes le travail de George Segal, qui usait des mêmes méthodes de surmoulage avec un résultat très différent, mais pas encore celui de Duane Hanson : « Quand j'ai vu les trucs de Hanson, je me suis dit "mon Dieu, il y a quelqu'un qui pense comme moi !" (...) La première fois que je l'ai rencontré, c'est comme si je rencontrais quelqu'un de très proche (...) Duane Hanson fait ce qu'il appelle "du sang et des tripes", tandis que mon travail est plus classique. » (...) Les modèles de DeAndrea au contraire sont plutôt jeunes, beaux et musclés. Pleins de vie, et c'est bien de cela dont il s'agit (...) « Jusqu'où voulez-vous pousser la « vérité » de vos sculptures ? », « Je veux qu'elles respirent. »*

Considéré comme l'un des membres les plus importants du mouvement Hyperréaliste américain qui se développe au début des années 70 à l'instar de Duane Hanson, Chuck Close ou encore Richard Estes, DeAndrea trouve sa singularité de par son regard sur l'Histoire de l'Art et sa position de peintre tout autant que de sculpteur. En effet, si chaque œuvre demande environ un millier d'heures de réalisation, c'est parce qu'au premier travail de moulage et de sculpture s'ajoute un travail d'enlumineur minutieux à la peinture à l'huile, superposant des centaines de couches jusqu'à créer l'illusion de la vie et de la chair, sans aucune possibilité de «camouflage», les figures étant nues dans la majorité des cas.

Et pour accentuer ce paradigme, DeAndrea s'attache à reproduire les poses et les thèmes les plus classiques de l'Histoire de l'Art, multipliant les références à l'Antiquité (du Galate mourant à Pygmalion en passant par la sculpture grecque du Vème siècle), à la Renaissance (les Vénus du Titien ou de Vélasquez) et jusqu'à la peinture française du XIXème (de Manet à Courbet et jusqu'à Cabanel !)

Mais il est aussi résolument contemporain, n'hésitant point à puiser son iconographie dans l'actualité, comme pour son œuvre American Icon, ou à montrer avec crudité mais sans jamais être vulgaire certaines parties d'anatomie habituellement savamment dissimulées ou escamotées.

Pour des raisons physiques et techniques, la production de John DeAndrea est, on l'a dit, très faible. On estime l'ensemble de son oeuvre à environ 350 sculptures dont la plupart sont d'ores et déjà dans des musées et collections privées. Mais à l'occasion de cette nouvelle exposition, l'artiste a décidé de montrer, outre une dizaine de sculptures, une facette totalement ignorée de son travail et pourtant présente depuis le tout début : il s'agit des moulages des têtes et bustes qu'il conserve depuis toujours dans son atelier, trace de la mémoire du travail, brut et captivant, visages impassibles aux yeux creux mais à l'intensité rare : The Faces of Fifty Years.

* extraits du texte d'Harry Bellet « The Aphrodite Child » publié dans le catalogue de l'exposition

Vernissage de John DeAndrea
Mother and child
2016
Bronze polychrome, cheveux et poils acryliques, nuisette en soie, couverture cachemire
143 x 67.5 x 94 cm
2/2

Vernissage de John DeAndrea
Standing brunette
2011
Bronze polychrome, cheveux et poils acryliques
171 x 52 x 35 cm
Pièce unique

Vernissage de John DeAndrea
Amber Reclining
2015
Bronze polychrome, cheveux et poils acryliques
97 x 178 x 40.7 cm
4/4

Vernissage de John DeAndrea

[18:00-21:00] Vernissage de Marina Le Gall & Agathe Brahami-Ferron
Location:
Galerie Antonine Catzéflis
23, rue Saint-Roch
75001 Paris
M° Pyramides, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 42 86 02 58
Mobile : +33 (0)6 61 13 07 30
Mail : antonine@catzeflis.com
Internet Site : www.antoninecatzeflis.com
Description:
Exposition du 8 juin au 21 juillet 2018

Marina Le Gall et Agathe Brahami-Ferron sont deux jeunes artistes que j'ai commencé à suivre alors qu'elles étaient encore à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris. Elles ont fait leur première exposition à la galerie, leur première foire avec moi, un parcours jalonné de récompenses et d'invitations à exposer dans différentes institutions. Agathe est Lauréate 2018 de la Biennale de la jeune création à la Graineterie de Houilles et Marina est en résidence-atelier Médicis pour le programme création en cours et vient de livrer une nuée d'oiseaux en céramique pour l'aéroport d'Orly. Mais ce qui m'encourage et me conforte le plus dans mon choix, c'est votre adhésion à ce regard si personnel et original qu'elles portent sur le monde et la puissance de travail, la capacité d'évolution dont elles font preuve l'une comme l'autre. Pour cette dernière exposition avant l'été, nous avons choisi ensemble de n'exposer que des pièces inédites. Tout reste donc à découvrir.

Vernissage de Marina Le Gall & Agathe Brahami-Ferron
Marina Le Gall
Entrelacés, huile sur toile, 100 x 73 cm (2018)
Photo Julien de Gasquet

Vernissage de Marina Le Gall & Agathe Brahami-Ferron
Agathe Brahami-Ferron
L'enfant, céramique émaillée, 105 x 35 x 30 cm (2018). Photo Pauline Brami

[18:00-21:00] Vernissage de Orié Inoué "Germes"
Location:
Galerie Gratadou-Intuiti
Galerie Intuiti
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)6 82 83 26 29
Mail : cg@galerie-intuiti.com
Internet Site : www.galerie-intuiti.com
Description:
du 8 juin au 7 juillet 2018

L'art d'Orié Inoué interroge ce monde. Sa vérité. Il fouille son sens par nos sens. Il sonde son essence, questionne notre rôle sur cette terre et prenant acte des influences que nous exerçons sur les écosystèmes, interpelle notre lien physique au réel, sa force et sa fragilité. Explorations subtiles d'une relation pure à l'environnement, ses créations évoquent les phénomènes naturels et surnaturels et révèlent les sensibles secrets de l'univers, microbes, planètes, galaxies, cellules, ondes... Telle Vénus caressant l'herbe de ses pieds nus, nous voici transportés par un fil ténu dans le genius loci, impalpable et intime, dans l'atmosphère particulière d'espaces sauvages et inventés, d'un macrocosme poétisé, de créatures imaginées, de microcosmes matérialisés.
Nous voici tour à tour goutte de rosée, pluie de pétales, mousse, étoile, atome, cime d'une vénérable montagne, feuille sur la branche d'un arbre, oiseau, fourmi, toile d'araignée, papier ancien taché de mille mots par la main du philosophe, encre à demi effacée. Nous voici chant d'oiseau ou rugissement des vagues. Nous voici chair et marbre et fleur : « J'utilise le plus souvent des matériaux naturels dérisoires mais pourtant dignes d'intérêt tels que des graines, menues et délicates mais néanmoins sources de vies potentielles et symboles de la perpétuation du monde vivant, explique l'artiste, qui ajoute : « En créant entre autres des illusions évoquant le mimétisme animal, les trompe-l'œil, la paréidolie ou encore les hallucinations, je tente de mettre en forme « l'invisible » et de le faire voir et ressentir afin de nous faire mieux réfléchir sur notre réalité. » Parenthèses enchantées, harmonie des langages évanescents des êtres et des choses, des murmures de la vie devenus presque inaudibles tant il sont assourdis par le bruit troublant des modifications climatiques et des nouvelles technologies de l'anthropocène, les œuvres d'Orié Inoué nous éveillent à la perspective symbolique d'un idéal que l'on n'attend pas, que l'on n'espère plus... Et l'artiste de préciser : « À travers le prisme de l'imaginaire, j'aspire à ce que la mise en valeur de ces facettes du monde puisse nous permettre de recouvrer une perception primitive nous ouvrant l'accès à notre univers intérieur, et de nous reconnecter ainsi à la nature et au vivant. » Une brise d'amour dans la nuit a passé...

Pascale Geoffrois

Vernissage de Orié Inoué "Germes"
Volte #2, 2018. Fusain, crin de cheval, graines et autres éléments végétaux, vernis sur papier, 53 x 53 cm © Orié Inoué

Vernissage de Orié Inoué "Germes"

[18:00-21:00] Vernissage de Philippe Huart "Nécessités Intérieures"
Location:
Galerie ALB Anouk Le Bourdiec
47, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 49 96 58 09
Mobile : +33 (0)6 42 28 53 88
Mail : galeriealb@gmail.com
Internet Site : www.galeriealb.com
Description:
7 juin / 11 juillet 2018

Vernissage de Philippe Huart "Nécessités Intérieures"
Vernissage de Philippe Huart "Nécessités Intérieures"

[18:00-21:00] Vernissage de Philippe Hélénon
Location:
Galerie Olivier Nouvellet
19, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Odéon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 29 43 15
Mail : contact@cercleoliviernouvellet.com
Internet Site : www.cercleoliviernouvellet.com
Description:
5 > 9 juin 2018
Vernissage jeudi 7 juin 2018 à partir de 18h

Vernissage de Philippe Hélénon

[18:00-21:00] Vernissage de Roberto di Costanzo "Rome Rencontre Paris"
Location:
Galerie de la Sablière
Conseils en décoration - activités d'art
147, rue de Grenelle
75007 Paris
M° La Tour-Maubourg
France
Phone : +33 (0)1 42 01 26 63
Mobile : +33 (0)6 77 92 49 17
Mail : sachadelasabliere@gmail.com
Internet Site : www.galeriedelasabliere.net
Description:
http://www.robertodicostanzo.it
https://www.instagram.com/roberto_di_costanzo

Vernissage de Roberto di Costanzo "Rome Rencontre Paris"
Vernissage de Roberto di Costanzo "Rome Rencontre Paris"
Vernissage de Roberto di Costanzo "Rome Rencontre Paris"

[18:00-21:00] Vernissage de Safâa Erruas "DEEP INSIDE"
Location:
Galerie Dominique Fiat
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 40 29 98 80
Fax : +33 (0)1 40 29 07 19
Mail : info@dominiquefiat.com
Internet Site : www.dominiquefiat.com
Description:
7 juin - 21 juillet 2018
Vernissage jeudi 7 juin 18h-21h

Safâa Erruas pour sa deuxième exposition personnelle à la galerie Dominique Fiat mène une réflexion approfondie sur les liens qu'elle a pu déchiffrer entre le Maroc et le Nigéria (elle vit à Tétouan au nord du Maroc).

L'artiste s'était rendue il y a quelques années à Lagos à l'invitation de Bisi Silva directrice du CCA à un séminaire du Goethe Institut sur le thème « Art et Archives « où s'exprimaient plusieurs intellectuels, commissaires d'exposition - dont Okwui Envezor - ou encore des artistes tels JK Okhai Ojeikere qui exposait ses oeuvres non loin à ce moment là et qui décédera quelques mois plus tard. Safâa Erruas restera profondément marquée par sa rencontre avec ce dernier.

En effet Ojeikere l'invitera chez lui, dans sa propre maison de famille, où il vivait toutes générations confondues, la faisant pénétrer dans son univers professionnel et très personnel, dans une atmosphère de cabinet de Curiosités, mêlant atelier et vie quotidienne avec une multitude de photos de famille accrochées au mur .

Il observait et archivait la société nigériane qui l'entourait. Son travail portait sur différents thèmes sociétaux, les enfants, le sport, la publicité, la mode, l'architecture, les arts et traditions du Nigéria.

Une véritable nécessité de créer l'habitait.

C'est dans cet esprit qu'il collectionne plus d'un millier d'images pour sa série consacrée aux coiffures, de femmes mariées, de jeunes filles, pour le quotidien ou pour les occasions spéciales, occasions de fête par exemple.

Safâa Erruas lui rend hommage dans son installation "la Famille, 2017" car elle a été touchée au cours de ce séjour par des signes impalpables, des rapprochements, des complicités en filigrane qu'elle a ressentis au contact des nigérians,. Sans doute des connexions perdues depuis très longtemps, évanouies avec la disparition des routes de l'esclavage entre Afrique sub-saharienne et Afrique du Nord. Sujets tabous dans les familles marocaines, ils n'existent plus que par vagues évocations.

Aujourd'hui le Maroc se tourne vers les pays africains, des raisons économiques et politiques sont évoquées mais c'est un phénomène nouveau. Ces véritables barrières historiques ont empêché toute perméabilité entre les pays du Maghreb et leurs voisins d'Afrique Noire.

A Lagos Safâa Erruas a également découvert l'existence du grand poète Christopher Okigbo qui a payé de sa vie au combat, son amour de la patrie et la défense de ses valeurs humanistes d'ouverture d'esprit, de tolérance et de liberté. Il est tombé en 1967 au combat pour l'indépendance du Biafra, il avait 35 ans. Sa petite fille Sophie Dati a remis à Safâa Erruas tout un ensemble de textes et poèmes afin qu'elle puisse réellement connaitre sa pensée et s'en inspire.

L'artiste a créé pour l'exposition un ensemble d'oeuvre en son hommage et également en hommage à Ahmed Chawqi, écrivain et poète égyptien mort l'année de la naissance d'Okigbo, et animé des mêmes valeurs . Ahmed Chawqi poète et dramaturge égyptien est considéré comme l'un des pionniers de la littérature moderne arabe et l'un des plus importants du XX e siècle.

Ce sera la série "Distances, Résistances, 2017", dans laquelle l'artiste introduit des extraits de la poésie de ces deux grands esprits, en anglais - pour Okigbo - et en arabe - pour Chawqi -.

Vernissage de Safâa Erruas "DEEP INSIDE"
Safâa Erruas
Les récits de l'histoire III (détail), 2017
Aiguilles et images d'yeux miniatures sur papier coton imprimé et découpé
40 x 62 cm
Courtesy de l'artiste et Dominique Fiat, Paris

Vernissage de Safâa Erruas "DEEP INSIDE"
Safâa Erruas
La famille (hommage à Ojeikere) (détail), 2017
Fils métalliques sur papier coton
22x30 cm
Courtesy de l'artiste et Dominique Fiat, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de Véronique Chanel
Location:
Galerie Gavart
5, rue d'Argenson
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 26 98
Mail : galeriegavart@gmail.com
Internet Site : www.galeriegavart.com
Description:
Vernissage de Véronique Chanel

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Cycles Croisés"
Location:
Le 6b
6-10, quai de Seine
93200 Saint-Denis
M° RER D Saint-Denis, Basilique de Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 42 43 23 34
Mail : contact@le6b.fr
Internet Site : www.le6b.fr
Description:
Du 7 au 16 juin 2018
mercredi à dimanche, 14h - 20h

VERNISSAGE : jeudi 7 juin à partir de 18h
Portes ouvertes du 6b : samedi 9 juin
Soirée performance et projection : jeudi 14 juin
Journée d'étude : samedi 16 juin

Exposition d'art contemporain
Regards mêlés sur les réemplois et le vivant

Des artistes du 6b et de l'OpenBach ont été sélectionnés pour suivre une résidence d'ateliers, de prototypage et de création sur les thèmes "réemplois et vivant" : au coeur du projet, le désir d'échanger, croiser et explorer ensemble des techniques ou des problématiques de création en art contemporain, et dans des domaines limitrophes entre art et société.
Pour l'exposition de clôture de cette résidence, les artistes ont souhaité inviter d'autres créateurs dont le travail fait écho à leurs questionnements.

Du réemploi de matériaux ou de la valorisation esthétique du périssable, la représentation du vivant nourrit toutes les formes plastiques contemporaines et classiques : peinture, céramique, animation, vidéo, installation, photographie ou dessin.

Commissaire d'exposition : Marie Mendes
Co-Commissaire d'exposition : Barbara Portailler et Joanna Wong
Graphisme : Les formes associées

Alexia Antuofermo
https://www.alexia-antuofermo.com

Jeanne André
https://jeanneandre.wordpress.com

Aman Iwan
https://www.helloasso.com/associations/aman-iwan

Débora Bertol
https://www.debora-bertol.com

Laure Crubilé
http://www.laurecrubile.com

Jérémy Faivre
https://jeremyfa.com

Francois Etienne
http://cargocollective.com/francoisetienne

Cécile Ornina Hadj-Hassan
https://cecilehadjhassan.com

Aurélie Herbet
http://aurelieherbet.com

Lyyst
http://lyyst.tumblr.com

Aurélie Matigot
https://www.aureliemathigot.com

Pascal Mouisset
http://www.pascalmouisset.com

Anne De Nanteuil
https://anne-denanteuil.com

Céline Notheaux
http://www.celinenotheaux.fr

Louise Parnel
http://louiseparnel.com

Barbara Portailler
http://www.tabimagines.com

Félix Rodriguez-Sol
https://felixrodriguezsol.tumblr.com

Saint-Oma
http://saintoma.com

Patrick Simkins, P.Simkins Art
http://www.psimkinsart.co.uk

Joanna Wong
http://joannawong.fr

Ziyue Zhou

Vernissage de l'exposition "Cycles Croisés"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Des cerises sur les oreilles"
Location:
L'Annexe
117 bis, rue d'Avron
75020 Paris
M° Maraîchers, Porte de Montreuil
France
Phone : +33 (0)1 48 40 43 59
Mail : lannexe.studio@gmail.com
Description:
Des cerises sur les oreilles - Ludovic Beillard & Simon Rayssac

"Le restaurant oriental dans lequel je suis installée confortablement propose un large choix de pâtisseries, de boissons et quelques mets salés.

L'endroit se nomme Fleur d'Amande. Je suis toute ravie de ce nom que je trouve particulièrement approprié car plein de douceur et de poésie. Je prends place sur une table face à la rue. L'ambiance est conviviale, bien que bruyante car situé au 120 rue d'Avron.

Alors que l'air chaud et lourd du mois de juin s'engouffre par la porte, je me demande, lasse de cette chaleur, pourquoi je ne suis pas dans un simple bistrot rue Lepic. J'y aurai mangé une salade Collignon: haricots, carotte, œufs durs, tomates, champignons, emmental.

Allez, il faut savoir faire quelques folies de temps en temps, oser des nouveautés.

En attendant que le serveur m'apporte mon déjeuner, mon regard se pose sur la devanture de la boutique bleue en face. J'aperçois à l'intérieur des gens s'agiter, mais le rideau blanc qui vole au vent m'empêche de bien distinguer la scène. Deux hommes peut-être ?

Une brick à la viande hachée à 6.50F accompagné de frites à 3F. Sauce algérienne et mayo avec les frites s'il vous plait.

Finalement, je ne crois pas que ce soit une boutique, c'est entièrement blanc, ça ressemble à un local vide. Ça doit être des ouvriers qui installent un nouveau restaurant c'est sur!

Non, pas de sauce Samouraï, merci.

Ça y est, j'arrive à en voir un peu plus, il y a bien là deux hommes. Pour rire je les appelle Ludwig et Samuel. Ludwig a l'air bien plus timide que Samuel, il rougit beaucoup. J'imagine le nom des teintes de ces joues rosées. "Cerise compli- ment", "Framboise secret bien gardé".
Je n'arrive pas discerner le tempérament de samuel, il doit être du genre allergique au pollen. Ils sont un peu gauches, ils me font pouffer de rire. J'aime pas quand ma boisson me sort par le nez quand je rigole. Ça fait mal.
J'imagine qu'ils sont arrivés dans la vie l'un de l'autre comme lorsqu' on commence un livre par son milieu. Au meilleur moment.

Pour le dessert, j'hésite longuement entre un makrout et un baklava puisque je suis dans l'ambiance.
Le makrout est ma pâtisserie orientale favorite, j'aime sentir les grains de semoule craquer sous mes dents.

Ah non, ils accrochent des tableaux. Ça doit être une exposition, c'est drôle je savais pas qu'il y avait un musée des Beaux-Arts dans ce quartier.
Les tableaux sont très colorés, ça me rappelle la veste que mon oncle Bertrand mettait à Noël. Il aimait Giscard d'Es- taing et les escargots au beurre persillé. Si ça se trouve, Ludwig et Samuel sont la ré-incarnation de mon oncle...

C'est moi ou Makrout et Baklava feraient des jolis prénoms ?

Samuel n'avait pas l'air bien, il portait sur son visage un air coupable. Celui qu'on essaye de dissimuler quand on a fini le café au moment où son chéri se réveille. Oups.
Toujours à travers la vitre teintée de Fleur d'Amande, j'observe Samuel qui regarde la serrure, derrière le rideau et dans la poche arrière droite de son pantalon. Il n'ose pas regarder Ludwig de peur qu'il s'inquiète. Il a perdu quelque chose c'est sur.

Le miel du makrout me colle sur les dents et la bouche. Je m'essuie avec la serviette en papier que m'a donné le serveur et sans que je m'en aperçoive, des petits bouts de serviette blanche se collent sur le pourtour de mes lèvres..
Je vois quelque chose qui brille sous le banc d'en face.

L'addition s'il vous plait!"
Audrey Tautou

Rendez-vous le JEUDI 7 JUIN de 18h à 22h !
L'exposition sera visible jusqu'au dimanche 10 juin.

Vernissage de l'exposition "Des cerises sur les oreilles"

[18:00-22:30] Vernissage de l'exposition "Icônité"
Location:
Secret Gallery
19, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac, Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 40 58 47 46
Mail : info@secret.gallery, contact@secret.gallery
Internet Site : www.secret.gallery
Description:
Jusqu'au samedi 21 juillet 2018
Ouvert tous les jours de 11h à 19h

Vernissage de l'exposition "Icônité"
Photo: © Fabien Mara
Dessins : © Marc-Antoine Coulon

Vernissage de l'exposition "Icônité"
Dessin : © Marc-Antoine Coulon
Photo: © Ellen Von Unwerth
Photo : © Philippe Robert
Dessin : © Marc-Antoine Coulon

Vernissage de l'exposition "Icônité"
Photo Kate Moss : Thierry Le Gouès
Photo Naomi Campbell : Fabien Mara
Dessins : Marc-Antoine Coulon

ICÔNITÉ, confronte subtilement les illustrations raffinées et colorées de l'artiste français Marc-Antoine Coulon, à une sélection de photographies iconiques de Fabien Mara, Ellen Von Unwerth, Philippe Robert, Bert Stern, Gilles Bensimon, Michel Haddi, Thierry le Gouès, Dominique Tarlé, Arno Bani...

Déf. : Iconité [ modèle; exemple à suivre, qui traverse les époques ]

Pour sa première collaboration au sein de la mystique Secret Gallery,
TheFrenchArtDealeuses saura vous séduire avec, ICÔNITÉ, l'exposition qui
met en lumière une sélection d'icônes ayant marqué ont marqué l'histoire.

ICÔNITÉ ouvre un dialogue entre l'illustration et la photographie, en permettant de
redécouvrir des icônes intemporelles. Les artistes aujourd'hui réunis à la Secret
Gallery nous font partager leur regard sur les personnalités qui les ont inspirées.

Vernissage de l'exposition "Icônité"
Vernissage de l'exposition "Icônité"
Vernissage de l'exposition "Icônité"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Jean Perdrizet : deus ex machina #2"
Location:
Galerie Christian Berst
3-5, passage des Gravilliers
(accès par le 10, rue Chapon)
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 53 33 01 70
Fax : +33 (0)1 53 33 01 70
Mail : contact@christianberst.com
Internet Site : www.christianberst.com
Description:
L'histoire de la science du XXe siècle n'a pas retenu le nom de Jean Perdrizet. Cet adjoint des ponts-et-chaussées, né en 1907, que les troubles mentaux ont trop vite écarté de toute vie professionnelle, a pourtant fasciné tous les scientifiques rêveurs qui ont croisé sa route. Se disant « inventeur », Perdrizet, sans relâche, a tenté d'éveiller les consciences en outrepassant, comme le font les grands chercheurs, les limites que leurs disciplines leur ont assigné.

Ainsi qu'il le confiait au chercheur du CNRS José Argémi, avec lequel il a entretenu une correspondance nourrie : « Le goût du merveilleux agite les mêmes neurones de notre cerveau que ce soient science ou religions, mais ce merveilleux c'est de la confiture, pas forcément de l'exactitude, mais l'encouragement de la recherche vers cette exactitude. »

Opérant par subtils déplacements de la réalité, transgressant toutes fonctions utilitaires primaires, il vivait dans un univers occupé par sa mère aveugle et les machines célibataires qu'il chargeait d'enchanter notre univers.

Perdrizet est cousin, par bien des aspects, de Camille Flammarion - pour le dépassement du monde terrestre -, de Raymond Roussel - pour la poétique machinique - et de Marcel Duchamp - pour l'esthétique du mouvement. Les plans de ses inventions, qu'il adressait aux plus hautes instances scientifiques comme la NASA, le CNRS ou le comité Nobel, sont autant d'invitations à reconsidérer les limites de la physique, en nous donnant les codes d'un ailleurs. Des "robots adam sélénites" comme ambassadeurs cosmiques de l'humanité, des "machines pour communiquer avec les fantômes", "l'esperanto sidéral" pour faciliter nos échanges avec les extraterrestres, tout ce merveilleux par lequel Perdrizet proclamait l'abolition de la mort, avant de disparaître, trois jours après sa mère, en 1975.

Nous lui avions déjà consacré la première et seule exposition en galerie en 2012, mais la découverte de cet ensemble exceptionnel de plus de 40 travaux est un véritable événement, tant en raison de l'extrême rareté de ceux-ci que parce qu'ils éclairent un peu mieux notre compréhension de cet inventeur génial opérant aux confins de la science, de l'occulte et de la linguistique.

Un catalogue (fr/en) de 320 p. avec les textes de Manuel Anceau, José Argémi, Jean-Gaël Barbara et Marc Décimo est publié.

Vernissage de l'exposition "Jean Perdrizet : deus ex machina #2"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'Appel des Grands Espaces - Pristine America"
Location:
Galerie Orenda
54, rue de Verneuil
75007 Paris
M° Solférino, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 49 26 90 09
Mobile : +33 (0)6 73 79 45 18
Mail : art@orenda-art.com
Internet Site : www.orenda-art.com
Description:
Vernissage/cocktail le 7 juin 2018
Exposition jusqu'au 15 septembre

Le souffle du Grand Nord et des Grandes Plaines inspire la nouvelle exposition de la Galerie Orenda. À partir du 7 juin, on peut y découvrir des artistes autochtones d'Alaska (Inuit, Sugpiaq, Yup'ik), sculpteurs de masques et souffleurs de verre sculpté, des peintres d'Oklahoma et du Grand Ouest américain (Chickasaw, Kiowa, Crow) et un jeune artiste hopi très prometteur, Justin Lomatewama, sculpteur de kachinas.

Une confluence artistique singulière s'opère à travers la diversité des œuvres exposées, toutes contemporaines, mais où affleurent, dans les thèmes et la facture, mythologie et cosmogonie traditionnelles.

Un événement exceptionnel accompagne la présentation des œuvres de ces nouveaux maîtres de l'art amérindien et inuit : la participation de l'anthropologue Jean Malaurie, fondateur de la collection Terre Humaine (Éditions Plon), avec ses huit pastels inspirés par la nuit polaire. Ces œuvres épurées et méditatives, pour la première fois exposées dans une galerie, ont été conçues au fil de plusieurs décennies, lors de ses nombreux voyages dans l'Arctique, au cours desquels il a scruté les ombres, les éclairs de clarté et les flamboiements fugaces des ciels du Grand Nord.

Une rencontre en miroir s'opère ainsi entre les imaginaires, tous portant l'empreinte des lointains. Un dialogue des cultures s'engage entre l'artiste alaskienne Rebecca Lyon, qui a sculpté un masque en hommage à Jean Malaurie, tandis que les pastels de l'anthropologue sont présentés à côté des œuvres de Kevin Red Star, artiste traditionnel des Plaines, et des boucliers kiowas de N. Scott Momaday, Artiste pour la paix de l'Unesco. Simultanément, la sortie d'un livre d'artiste consacré à Momaday, romancier et poète, met en évidence l'importance du dessin et de la peinture dans sa vie (1).

Les artistes autochtones d'Alaska ont établi depuis plus d'une décennie une collaboration active avec la France. Le Château-musée de Boulogne-sur-Mer possède en effet la plus importante collection mondiale de masques anciens de l'île de Kodiak, fruit d'une donation de l'explorateur Alphonse Pinart à sa ville natale. Ce musée a aussi constitué, depuis le milieu des années 2000, une collection unique de masques contemporains.

Le sculpteur Perry Eaton, exposé à la Galerie Orenda, a joué un rôle déterminant entre le rapprochement des artistes de l'Ile de Kodiak et cette collection française. La galerie a accompagné ce rapprochement et, depuis plusieurs années, organise régulièrement des expositions de masques contemporains alaskiens, aujourd'hui encore inspirés par les légendes, les récits traditionnels et la faune aquatique. Avec le grand maître Larry Ahvakana, Perry Eaton est l'un des sculpteurs emblématiques de cette renaissance artistique Sugpiaq. Quant au jeune Yup'ik Drew Michael, il joue avec la tradition et s'inscrit dans l'expérimentation novatrice.

À leurs côtés se distingue Preston Singletary, artiste Tlingit né à Seattle, souffleur et sculpteur de verre, maître de la transparence. Très présent dans les musées de l'Ouest américain, où il est un artiste très recherché, il a acquis une technique digne des grands artistes de Murano, mais il voue son savoir-faire à sa culture traditionnelle : il érige de gracieux totems en verre soufflé monochrome, cisèle des vases bicolores incrustés de motifs abstraits, sculpte le disque solaire ou la lune sur des sphères traversées de lumière. Et il réinterprète les thèmes légendaires de sa communauté tels que celui du corbeau attrapant le soleil pour faire naître le jour et le monde des humains.

De retour à Paris après une exposition milanaise, l'artiste chickasaw Brenda Kingery, très appréciée en Europe, reste fidèle à ses thèmes de prédilection : les danses et les chants amérindiens d'Oklahoma. Elle aussi s'est familiarisée avec l'art d'autres continents : grâce à une technique acquise auprès de maîtres japonais- celle du trait unique- et, par l'application de fines couches de couleur superposées, elle parvient à mettre en mouvement une harmonie lumineuse, orphique. Ainsi elle immortalise des moments de grâce : rituels, rencontres, célébrations. Ses compositions bien structurées, rythmées, Kandinskyennes, qui mettent l'espace en vibration, confèrent à son œuvre une qualité d'universalité.

Le sous-titre de l'exposition, Pristine America, annonce d'emblée l'importance de l'environnement géographique et culturel auquel chacun des artistes rend hommage dans ses œuvres. Ils ont en partage l'attachement aux mystères fragiles de la terre, des ciels ou des flots, à la mémoire des origines et à la préservation du vivant. Entre nostalgie et résistance, méditation poétique et affirmation résolue d'une différence, les œuvres se répondent l'une à l'autre, constituant un témoignage visuel, une invitation au voyage, un appel à l'exploration et à la compréhension de l'ailleurs.

(1) N. Scott Momaday and The Sense of the Sacred, a Native Poet and Artist, A Universal Voice, de Joëlle Rostkowski. Préface de Philippe Ratte et introduction de W. Richard West Jr., Président et CEO du Museum of the American West (Autry Museum) de Los Angeles. Publié avec le patronage de l'Unesco.

Vernissage de l'exposition "L'Appel des Grands Espaces - Pristine America"

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "L'art au propre et au figuré"
Location:
Galerie Mona Lisa
32, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 17 25
Mail : galerie-monalisa@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-monalisa.org
Description:
Vernissage de l'exposition "L'art au propre et au figuré"

[18:00-20:30] Vernissage de l'exposition "Mario Giacomelli - Hommage à Spoon River"
Location:
Polka Galerie
12, rue Saint-Gilles
Cour de Venise
75003 Paris
M° Chemin Vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 76 21 41 30
Fax : +33 (0)1 76 50 21 83
Mail : contact@polkagalerie.com
Internet Site : www.polkagalerie.com
Description:
En présence de Katiuscia Biondi Giacomelli.

L'événement accueille la brasserie artisanale parisienne BAPBAP et le Food Truck La Traction Gourmande dans la Cour de Venise. Bières et petits délices à déguster sur place !!

La galerie Polka est heureuse de présenter l'exposition Hommage à Spoon River de Mario Giacomelli. Créée entre 1968 et 1973, Caroline Branson da Spoon River est une série méconnue du maître de la photographie italienne, disparu en l'an 2000 et célèbre pour ses rondes de séminaristes, ses portraits de paysans et de vieillards éhontés à l'hospice et ses paysages de campagne transalpine labourés par les sillons des machines agricoles.

Inspirée de Caroline Branson, un poème issu de l'Anthologie de Spoon River, un classique de la littérature postromantique américaine publié par Edgar Lee Masters en 1915 et traduit par Cesare Pavese en 1943, la série met en scène deux jeunes amants rencontrés par l'artiste en 1968 dans les environs de Senigallia : Leonardo et Mara.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Boustrophédon"
Location:
Galerie Schumm-Braunstein
9, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 40 29 03 72
Mobile : +33 (0)6 81 90 84 27
Mail : contact@galerie-schummbraunstein.com
Internet Site : www.galerie-schummbraunstein.com
Description:
8 juin - 7 juillet 2018
Vernissage le 7 juin de 18h à 21h

Avec un invité, François RIGHI, et les artistes de la Galerie, A.STELLA, J.-Ph. CARRÉ-MATTEI, Horacio CASSINELLI, María CHILLÓN, Alain CLÉMENT, Jérôme DUSSUCHALLE, Éric FOURMESTRAUX, Godwin HOFFMANN, Christel VALENTIN, WANG Suo Yuan

Vernissage de l'exposition collective "Boustrophédon"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Intersection"
Location:
Espace Commines
17, rue Commines
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 77 53 56
Fax : +33 (0)1 42 77 81 61
Mail : mc-bouhours@commines.com
Internet Site : www.espace-commines.com
Description:
Art Trope - Let Artists Create, Nouvelle Génération d'Agence Artistique, a le plaisir de vous inviter à sa prochaine exposition à Paris: INTERSECTION

Cocktail de vernissage le 7 juin 2018 à 18h
Exposition du 8 au 9 juin de 10h à 19h et le 10 juin de 10h à 16h

Une sélection de nos Artistes présente leur langage pictural pour dévoiler l'INTERSECTION entre les couleurs et le N&B (Noir et Blanc). Dans un jeu de correspondances artistiques, l'exposition ouvre de nouvelles perspectives sur le point de rencontre entre différents modes d'expression que finalement rien n'oppose.

Artistes présentés :
Gysin Broukwen
Minh Châu
Guillaume Dimanche
Aymard le Forestier de Quillien
Ueli Kühni
Gildas de la Monneraye
Nebay
Agata Preyzner
Repiquet
Bruno Victoria

#INTERSECTION
#ArtTrope

Vernissage de l'exposition collective "Intersection"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition des artistes de la galerie
Location:
Galerie Rive Gauche - Marcel Strouk
23, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 56 24 42 19
Fax : +33 (0)1 56 24 09 19
Mail : art.rive.gauche@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerie-strouk.com
Description:
Dans le cadre du jeudi des beaux-arts, qui propose un parcours dans le quartier de Saint-germain à travers des galeries, antiquaires, libraires et cafés, la galerie Rive Gauche vous accueillera lors d'un vernissage le jeudi 7 juin. Ne manquez pas cette rare occasion de découvrir nos artistes lors d'une soirée ouverte à tous.

Vernissage jeudi 7 juin à partir de 18h
Exposition du 8 juin au 10 juillet 2018
Ouverture du mardi au samedi, de 11h à 19h

[18:00-21:00] Vernissage de la première exposition collective des 30 ans de la galerie
Location:
Galerie Marie Vitoux
Galerie Vitoux
3, rue d'Ormesson
Place Sainte-Catherine
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 04 81 00
Fax : +33 (0)1 48 04 56 99
Mail : contact@galeriemarievitoux.com
Internet Site : www.galeriemarievitoux.com
Description:
A l'occasion de ses 30 ans, la galerie Marie Vitoux vous propose une programmation exceptionnelle de trois expositions collectives du mois de juin à décembre 2018.

La première exposition réunira du 7 juin au 14 juillet 2018 les artistes : Mireille Arbellot, Alixe Fu, Clarisse Griffon du Bellay, Pascale de la Borderie, Sarah Navasse, Jean-Charles Quillin, Marie Rauzy et Ciro Rizzo.

Vernissage le 7 juin 2018 à partir de 18h

[18:00-21:00] Vernissage du Printemps Asiatique Paris 2018
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Toutes les informations sont sur : www.printemps-asiatique-paris.com

[18:30-19:30] Conférence "Rodin face à la modernité"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Conférence par Antoinette Le Normand-Romain, Conservateur général honoraire du patrimoine

En 1900 Rodin occupe la première place du panorama artistique : il apparaît comme un nouveau Michel-Ange. Toutefois, à cette date, il avait commencé à s'interroger sur la sculpture : libéré par ses assistants d'une mise en œuvre qui est lourde si l'on repense à toutes les étapes traditionnelles telles que modelage, moulage, agrandissement, etc., il peut donner libre cours à une nouvelle approche du métier. Il y intègre des éléments qui peuvent sembler totalement étrangers à celui-ci, notamment le temps et le mouvement. Il se positionne ainsi à l'orée du XXème siècle : les générations suivantes n'auront d'autre choix que de prendre ouvertement parti pour ou contre lui.


Dans le cadre de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

[18:30-21:00] Rencontre avec Douglas Kennedy
Location:
Librairie Gourmande Maruani
Librairie Nicole Maruani
171, boulevard Vincent Auriol
75013 Paris
M° Nationale, Place d'Italie
France
Phone : +33 (0)1 45 85 85 70
Mail : librairiemaruani@gmail.com
Internet Site : www.librairiemaruani.fr
Description:
Pour la sortie du troisième tome de la Symphonie du Hasard, Douglas Kennedy vient à la librairie pour rencontrer ses lecteurs et dédicacer son livre.
La symphonie du hasard tome 3
Belfond

Rencontre avec Douglas Kennedy

[18:30-21:00] Vernissage de Fabrice Moireau "Bretagne aquarelles"
Location:
Les Editions du Pacifique
5, rue Saint-Romain
75006 Paris
M° Vaneau, Duroc
France
Phone : +33 (0)1 42 22 48 63
Fax : +33 (0)1 42 22 12 69
Mail : contact@leseditionsdupacifique.com
Internet Site : www.leseditionsdupacifique.com
Description:
Bretagne aquarelles
Fabrice Moireau - Yann Queffélec
96 pages - 290 x 150 mm - 30 €
ISBN : 978-2-87868-228-1

> Vernissage le 7 juin 2018.
Exposition du 8 juin au 13 juillet 2018.
> Livre à paraître le 7 juin 2018

« Le pays qui fait face à la mer », ou Armorique, c'est ainsi que les gaulois ont baptisé la Bretagne dans l'antiquité. Chahutée par la Manche et l'Atlantique sur trois de ses flancs, la péninsule bretonne occupe la majeure partie du Massif armoricain, qui s'étire des pointes du Finistère aux rives de la Seine normande.
Les granits sont les roches reines de la région, emblématiques de sa géologie et de sa culture. Églises, manoirs, fermes et calvaires sont souvent faits de ce minéral, parfois sculpté jusqu'à la dentelle. Partout dans les campagnes, des chemins et des champs sont émaillés de blocs de granit empilés, dressés, alignés...
Sillonnant cette terre de la pointe du Raz aux Landes de Lanvaux et du golfe du Morbihan à la baie du Mont-Saint-Michel, Fabrice Moireau et Yann Queffélec dressent, au pinceau, au crayon et au stylo, un magnifique portrait de la Bretagne.

Vernissage de Fabrice Moireau "Bretagne aquarelles"

[18:30-21:00] Vernissage de Joël Leick
Location:
Galerie Raulin-Pompidou
37, rue Chanzy
75011 Paris
M° Rue des Boulets, Charonne, Faidherbe - Chaligny
France
Phone : +33 (0)1 73 79 15 55
Mail : galerie@attests.fr
Internet Site : www.galerie-raulin-pompidou.com
Description:
Du 07 juin 2018 au 07 juil. 2018
Vernissage : 07 juin 2018 à 18:30

Joël Leick: "Je chine des choses simples que je vois, perçois : des installations produites par le hasard ou par un quotidien qui s'ordonne au fil du temps, formant ça et là des pièces d'art, des éléments visuels hautement poétiques."

Ses œuvres : toiles, photographies, livres ou estampes mettent en relation graphisme, peinture, images et mots. Les correspondances initiées par l'artiste dépassent la simple analogie pour ouvrir vers un monde poétique où éléments plastiques et graphiques se côtoient, s'affrontent, se subliment. Ses rencontres avec les lieux, les objets donnent chaque fois naissance à des expériences esthétiques novatrices.

Joël Leick réalise également des livres d'artistes et à ce titre, collabore régulièrement avec des peintres et des écrivains contemporains : M. Butor, S. Stétié, M. Benamou...


Joël Leick est peintre, photographe et poète.

Né en 1961 à Thionville en Lorraine, il vit et travaille à Paris depuis 2001.

Vernissage de Joël Leick



[19:00-22:00] Gala de MOD'SPE Paris
Location:
La Cour du Marais
81, rue des Archives
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Temple, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 40 22 63 37
Fax : +33 (0)1 43 49 09 17
Internet Site : www.cour-marais.com
Description:
Gala de MOD'SPE Paris

[19:00-22:00] Ouverture de la Terrasse "Le Jardin De Joy"
Location:
Hôtel Barrière Le Fouquet's Paris
Hôtel Fouquet's Barrière
46, avenue George V
75008 Paris
M° George V
France
Phone : +33 (0)1 40 69 60 00
Fax : +33 (0)1 40 69 60 05
Mail : hotelfouquets@lucienbarriere.com
Internet Site : www.hotelsbarriere.com/fr/paris/le-fouquets.html
Description:
en présence de Lucien Jean-Baptiste, Nadège Beausson-Diagne, Bruno Todeschini, Sophie Broustal, Lionel Abelanski, Caroline Proust, Thomas Soliveres, Lucie Boujenah, Marthe Keller, Alexandra Cardinale, Dominique Desseigne, Richard Orlinski, Mathilde Fusaro, Vassili Schneider, Yves Boujenah

[19:00-22:00] Prix du roman Marie Claire 2018
Location:
Hôtel Montalembert
3, rue de Montalembert
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 49 68 68
Fax : +33 (0)1 45 49 69 49
Mail : info@montalembert.com
Internet Site : www.montalembert.com
Description:
Cette année, le jury est composé de
Gilles Chenaille, Valentine Gay, Faïza Guène, Marianne Mairesse, Marine Melsen, sous la présidence de Fabrice Gaignault

Invitation strictement personnelle, valable pour 2 personnes
Réponse souhaitée avant le 4 juin 2018
Sophie Mignet - smignet@gmc.tm.fr

Prix du roman Marie Claire 2018
Prix du roman Marie Claire 2018

[19:00-22:00] Soirée de lancement de la Paris Design Week
Location:
Cité de l'architecture et du patrimoine
Palais de Chaillot
1, place du Trocadéro et du 11 Novembre
7-11, avenue Albert de Mun
45, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 58 51 52 00
Fax : +33 (0)1 58 51 59 39
Mail : com@citechaillot.fr
Internet Site : www.citedelarchitecture.fr
Description:
MAISON&OBJET est heureux de vous convier au lancement de PARIS DESIGN WEEK et de vous dévoiler les temps forts du salon de septembre !

À 19h45, prise de parole de Ramy Fischler,
Designer of the Year septembre 2018.

>> RSVP

[19:00-21:00] Vernissage d'Andy Picci "Allô ?!"
Location:
Galerie Joseph Saint-Martin
236, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Etienne Marcel, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 22
Fax : +33 (0)1 42 71 00 11
Mail : contact@galeriejoseph.com
Internet Site : www.galeriejoseph.com/espace-atypique-paris-st-martin
Description:
Allô ?! - Andy Picci expose Nabilla

"Nabilla est-elle victime d'une prise de position effectuée par les médias visant à la commenter de manière superficielle, comme si elle n'était qu'une image, plutôt que de s'intéresser au fond, à sa personnalité et à ce qu'elle a à dire ?
Ou, au contraire, est-ce les médias qui sont victimes d'un jeu de rôle machiavéliquement manipulateur, orchestré par Nabilla afin de jouir de ce qu'elle a toujours admis rechercher: la gloire, l'attention, l'intérêt ?

Quelle que soit la réponse, Nabilla est inspirante. Elle représente la femme d'aujourd'hui, avec ses qualités et ses défauts. Elle est l'incarnation des enfants de la télé-réalité que nous sommes, et dont nous faisons tous partie depuis le boom des réseaux sociaux.

Acclamée ou détestée elle ne laisse personne indifferent:
Nabilla Benattia est une muse."

www.andypicci.com
https://www.instagram.com/andypicci

Vernissage d'Andy Picci "Allô ?!"

Vernissage d'Andy Picci "Allô ?!"

Vernissage d'Andy Picci "Allô ?!"

[19:00-21:00] Vernissage de Carlos Gonzalez "La simples cosas"
Location:
Galerie Sol
11, rue Guénégaud
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)9 82 39 00 48
Mobile : +33 (0)6 58 11 24 23
Mail : paris@galeriesol.com
Internet Site : www.galeriesol.com
Description:
du 7 au 23 juin

[19:00-21:00] Vernissage de Chiori Ohnaka
Location:
Da Vinci Art
87, rue de Cléry
75002 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis, Bonne Nouvelle, Sentier
France
Phone : +33 (0)1 83 56 35 04
Mail : vinciarts@hotmail.com
Internet Site : www.vinciarts.fr
Description:
du 6 juin au 6 juillet 2018
VERNISSAGE LE 7 JUIN à partir de 19h

Vernissage de Chiori Ohnaka

[19:00-21:00] Vernissage de Christophe Mabillon "opus symphoniques"
Location:
Galerie d'Art de Corbeil
7, cloître Saint-Spire
91100 Corbeil-Essonnes
M° RER D Corbeil-Essonnes
France
Phone : +33 (0)1 64 96 80 79
Mail : blaise.d@mairie-corbeil-essonnes.fr
Internet Site : www.corbeil-essonnes.com/spip.php?rubrique219
Description:
Le sculpteur Christophe Mabillon expose à la galerie d'art.

Exposition du 7 juin au 13 juillet
Vernissage le jeudi 7 juin à 19h

Sculpteur essonnien, Christophe Mabillon, ancien membre de l'Armée de l'Air, se plaît à transformer marbre de Carrare, plexiglas, béton, acier et autres matériaux, en autant de figures innovantes, empreintes de sensualité et de modernité. Son nom d'artiste est "Cmab" et en 2013, il est fait Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres.

- Vernissage le jeudi 7 juin à 19h.
- Nouvelle adresse de la Galerie d'art : 16 allées Aristide Briand.
- Exposition du 7 juin au 13 juillet, ouverte de mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h et le samedi de 14h à 18h, informations : 01 60 89 88 92.

http://www.christophemabillon.com

Vernissage de Christophe Mabillon "opus symphoniques"

[19:00-21:00] Vernissage de Junli Du "Âmes en contraste"
Location:
Galerie New Image
31 ter, rue des Tournelles
75003 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Mobile : +33 (0)6 22 84 79 39
Mail : yuzhiyixiang@hotmail.com
Internet Site : www.galerie-newimage.fr
Description:
Galerie New Image et les étudiants internationaux MBA de l'IESA ont le plaisir de vous inviter au vernissage de la première exposition personnelle en France de l'artiste chinois Junli Du, le jeudi 7 juin.

5 - 11 JUIN 2018
VERNISSAGE Jeudi 7 JUIN, 19H

L'artiste chinois Junli Du relie la tradition et la modernité en laissant le spectateur apprécier les symboles et les thèmes choisis dans la tradition chinoise tout en y apportant de nouveaux éléments picturaux. Le titre révèle la tendance à équilibrer les représentations de la tradition chinoise avec de nouvelles textures, couleurs et sentiments issus d'un environnement culturellement moderne. Ces deux âmes contrastées mais harmonieuses coexistent dans la production de l'artiste, puisque ses peintures sont toujours en accord avec la technique de l'encre de la peinture chinoise, et certaines révèlent même les traces de peintures murales anciennes. Cependant, la luminosité, la saturation et le contraste de la couleur utilisée sont indéniablement modernes.

Vernissage de Junli Du "Âmes en contraste"

[19:00-22:00] Vernissage de Stikki Peaches "REBELS WITH A CAUSE"
Location:
Galerie Nextstreet
23, rue des Tournelles
75004 Paris
M° Chemin Vert, Bastille, Bréguet - Sabin
France
Phone : +33 (0)1 42 78 69 63
Mobile : +33 (0)6 42 21 00 15
Mail : contact@nextstreetgallery.com
Internet Site : www.nextstreetgallery.com
Description:
Vernissage public le 7 JUIN 2018, de 19h à 22h, en présence de l'artiste

Satirique et ironique, le travail de Stikki Peaches nous invite à une analyse posée, nous laissant une sensation nostalgique Ses compositions vibrantes mettent en valeur des personnages mythiques, des leader politiques, ainsi que des icônes : Batman, Elvis Presley, Mozart qui coexistent en créant une juxtaposition étonnante de thèmes populaire et d'un esthétique propre. Originaire de Montréal, son style singulier est populaire dans les galeries ainsi que sur les murs des métropoles les plus dynamiques.

Vernissage de Stikki Peaches "REBELS WITH A CAUSE"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "HOME"
Location:
Galerie Joseph Turenne
113&116, rue de Turenne
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 71 20 22
Fax : +33 (0)1 42 71 00 11
Mail : contact@galeriejoseph.com
Internet Site : www.galeriejoseph.com/turenne-espace-atypique-le-marais
Description:
Galerie Joseph
116 rue de Turenne

en présence de Richard Berry, Ophélie Meunier

Du 9 au 19 juin 2018
les samedi, dimanche, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 12h à 19h

entrée libre

Fujifilm Corporation s'est associé à Magnum Photos autour d'un important projet, « HOME », explorant la thématique de l'habitat, de l'accueil et des différentes manières d'habiter le monde au 21ème siècle. Après New-York et Londres, c'est au tour de Paris d'accueillir l'exposition de ce travail !

16 Photographes de l'agence Magnum participent au projet « HOME ». Connus pour la variété de leurs approches, les membres de Magnum Photos produisent des photographies documentaires couvrant tout à la fois l'art et le photojournalisme.

A partir du 9 juin, venez découvrir l' exposition "HOME" et le livre issus de la collaboration entre FUJIFILM x Magnum Photos autour des photographies de : Antoine D'Agata, Olivia Arthur, Jonas Bendiksen, Chien-Chi Chang, Thomas Dworzak, Elliott Erwitt, David Alan Harvey, Hiroji Kubota, Alex Majoli, Trent Parke, Gueorgui Pinkhassov, Mark Power, Moises Saman, Alessandra Sanguinetti, Alec Soth, Alex Webb

Venez découvrir cette exposition, et profitez des animations Fujifilm sur place .


*********** PROGRAMME DE L'EXPOSITION **********

Accueil-découverte Fujifilm

Les experts Fujifilm vous accueillent pour des prises en main, un contrôle et nettoyage de votre appareil et des prêts à La Galerie Joseph les jours suivants :
mardi 12 juin de 10h à 19h
mercredi 13 juin de 10h à 19h
vendredi 15 juin de 10h à 19h
samedi 16 juin de 10h à 19h
dimanche 17 juin de 10h à 19h
Entrée libre et gratuite.

Conférences gratuites (places limitées - inscription sur place)

Samedi 9 juin de 15h00 à 16h30 :
Conférence avec Moises Saman, photographe de Magnum, et la commissaire d'exposition Pauline Vermare

Mardi 12 juin de 14h00 à 16h00 :
Conférence animée par Magali Delporte, journaliste et photographe.

Mercredi 13 juin de 18h00 à 20h00 :
Conférence animée par Mathias DEPARDON, photojournaliste.

Vendredi 15 juin de 18h00 à 19h30 :
Conférence avec Olivia Arthur et Thomas Dworzak, photographes de Magnum.

Lundi 18 juin à 16h30 et 17h30 :
Visite guidée de l'exposition par Thomas Dworzak, photographe et président de Magnum.

Places limitées aux conférences gratuites - Inscription sur places

Ateliers
Vendredi 15 juin de 12h00 à 16h00
Atelier animé par Patrick Bellair dédié au GFX.
Inscription sur place dans la limite des places disponibles.


Pour en savoir plus : http://home-magnum.com/fr/

Vernissage de l'exposition "HOME"

Vernissage de l'exposition "HOME"
Antoine D'Agata

Vernissage de l'exposition "HOME"
Alex Majoli

Vernissage de l'exposition "HOME"
Trent Parke

[19:00-21:00] Vernissage du salon Point Art 2018
Location:
Bastille Design Center
74, boulevard Richard Lenoir
75011 Paris
M° Richard Lenoir, Saint-Ambroise
France
Phone : +33 (0)1 48 06 67 99
Mobile : +33 (0)6 09 66 33 87
Fax : +33 (0)1 48 06 58 16
Mail : info@bastille-design-center.com
Internet Site : www.bastille-design-center.com
Description:
du 7 au 10 juin

>> invitation

Vernissage du salon Point Art 2018

[19:30-21:30] Cérémonie de remise du Prix Orange du Livre 2018
Location:
Maison des Polytechniciens
12, rue de Poitiers
75007 Paris
M° Solférino
France
Phone : +33 (0)1 49 54 74 54
Mail : a.d@maisondesx.com
Internet Site : www.maisondesx.com
Description:
Porté par la Fondation Orange, le Prix Orange du Livre récompense pour sa 10e édition, Joachim Schnerf pour son roman "Cette nuit", aux éditions Zulma.

Dans ce roman, Joachim Schnerf nous plonge avec humour dans l'intimité d'une famille, tendue sur le fil de la mémoire d'un homme au soir de sa vie. Un livre d'une grande sensibilité.

Christine Albanel, présidente déléguée de la Fondation Orange et Erik Orsenna, écrivain, membre de l'Académie Française et président du jury du Prix Orange du Livre, ont dévoilé jeudi 7 juin le résultat du vote des internautes et du jury pour l'édition 2018.

Le Prix Orange du Livre récompense, depuis 2009, une œuvre littéraire écrite en français et publiée entre le 1er janvier et le 31 mars de l'année en cours. Il se distingue par la mixité des votants : auteurs, libraires et lecteurs. Le lauréat reçoit une dotation de 15 000 € et son livre bénéficie d'une campagne de promotion dans la presse et sur le web.

Sous la présidence d'Erik Orsenna, le jury est composé des auteurs Louis-Philippe Dalembert (lauréat 2017), Kaouther Adimi, Jean-Marie Blas de Roblès, François-Henri Désérable, de la mezzo-soprano Lea Desandre, des libraires Sandrine Babu (librairie L'instant, à Paris 15e), Samantha Sabba (Fnac Rosny) et de sept lecteurs issus de la communauté du site lecteurs.com.
Parmi les trente ouvrages choisis par le jury mi-mars, six romans ont exceptionnellement été retenus début mai et proposés au vote du public du 4 au 30 mai sur le site lecteurs.com.

Les cinq autres finalistes :
Vincent Almendros, Faire mouche, Éditions de Minuit
Ananda Devi, Manger l'autre, Éditions Grasset
Wilfried N'Sondé, Un océan deux mers trois continents, Actes Sud
Marc Alexandre Oho Bambe, Diên Biên Phù, Sabine Wespieser éditeur
Florent Oiseau, Paris-Venise, Allary Editions.
Cette nuit de Joachim Schnerf, éditions Zulma

Au matin de Pessah, la Pâque juive, un vieil homme se remémore cette nuit si particulière que sa famille rejoue à huis clos et à guichet fermé chaque année - une comédie extravagante et drolatique dont elle a le secret. Il y a Michelle, la cadette qui enrage pour un rien et terrorise tout son monde, à commencer par Patrick, le très émotif père de ses enfants. Il y a Denise, l'aînée trop discrète, et son mari Pinhas, qui bâtit des châteaux en Espagne et des palais au Maroc. Et bien sûr Salomon, le patriarche rescapé des camps, et son humour d'un genre très personnel qui lui vaut quelques revers et pas mal d'incompréhension.
Mais en ce matin de Pessah, pour la première fois, Salomon s'apprête à vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah...

Un roman au charme irrésistible, émouvant, drôle et magnifiquement enlevé.

Joachim Schnerf est né en 1987 à Strasbourg. Après des études de lettres et d'édition à Paris puis à New York, il commence sa carrière chez Gallimard avant de rejoindre les Éditions Grasset, en 2016, comme éditeur de littérature étrangère. C'est en 2014 que paraît son premier roman, Mon sang à l'étude, aux Éditions de L'Olivier. Il écrit ensuite un essai sur l'édition, Publier la littérature française et étrangère (Éditions du Cercle de la Librairie, 2016), avant de retourner à la fiction avec Cette nuit (Éditions Zulma, 2018).

Joachim Schnerf succède à Louis-Philippe Dalembert distingué en 2017 pour son roman "Avant que les ombres s'effacent" (Sabine Wespieser éditeur).
Les précédents lauréats sont Fabrice Humbert (L'Origine de la violence, Le Passage), Jacques Gélat (Le Traducteur amoureux, Corti), David Thomas (Un Silence de clairière, Albin Michel), Arthur Dreyfus (Belle Famille, Gallimard), Emilie Frèche (Deux étrangers, Actes Sud), Maylis de Kerangal (Réparer les vivants, Verticales), Fanny Chiarello (Dans son propre rôle, L'Olivier) et Vincent Message (Défaite des maîtres et possesseurs, Le Seuil) respectivement distingués de 2009 à 2016.

[19:30-21:30] Vernissage de Carlotta et Annibale Parisi "Portraits en papier"
Location:
Librairie Italienne Tour de Babel
10, rue du Roi de Sicile
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 42 77 32 40
Mail : tourdebabel@club-internet.fr
Description:
Carlotta Parisi
Annibale Parisi

Portraits de Papier

Exposition
8 juin - 6 juillet 2018
du mardi au samedi de 10 à 13h et de 14 à 19h

Vernissage
jeudi 7 juin 2018 à partir de 19h30

Vernissage de Carlotta et Annibale Parisi "Portraits en papier"

[19:30-21:30] Vernissage de Yo Coquelin et Elisabeth Cibot
Location:
Carré des Coignard
150, grande rue Charles de Gaulle
94130 Nogent-sur-Marne
M° RER E Nogent - Le Perreux
France
Phone : +33 (0)1 43 24 63 70
Mail : com.culture@ville-nogentsurmarne.fr
Internet Site : www.ville-nogentsurmarne.fr/index.php?id=244
Description:
Elisabeth Cibot, Sculptures
Yo Coquelin, Peintures

du vendredi 8 au Dimanche 24 juin 2018
du mardi au dimanche de 15h à 19h
Vernissage jeudi 7 juin 19h30

[19:30-22:00] Vernissage de l'exposition "BLUE DREAMS"
Location:
Galerie Guigon
39, rue de Charenton
75012 Paris
M° Bastille, Ledru-Rollin
France
Phone : +33 (0)1 53 17 69 53
Mobile : +33 (0)6 07 04 84 86
Mail : info@galerie-guigon.com
Internet Site : www.galerie-guigon.com
Description:
L'exposition BLUE DREAMS ouvre ses portes Jeudi 7 Juin avec le Vernissage à 19:30, au 39 rue de Charenton, Bastille.

Nous vous invitons à venir découvrir le travail des six artistes présents dans ce GROUP SHOW : Evazésir, Astrid de Geuser, JBC, Pelucas, Matthieu Fappani et K-Litystreet qui nous parlent, tous à leur manière du Rêve.

Pour cette exposition, H.Art "a lifestyle" vous propose de plonger dans des univers oniriques, vos rêves d'enfants, ou dans des mondes les plus fous, une autre façon de nous interroger sur notre condition d'Etre Humain.

[19:30-22:30] Vernissage de l'exposition "Les 100 ans du design tchèque"
Location:
Centre Culturel Tchèque
18, rue Bonaparte
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 53 73 00 22
Fax : +33 (0)1 53 73 00 27
Mail : ccparis@czech.cz
Internet Site : www.czechcentres.cz/paris
Description:
7 juin 2018 19:30 - 31 août 2018

VERNISSAGE : 7 juin à 19H30 en présence des commissaires de l'exposition Jakub Berdych & Josef Tomšej et de Helena Koenigsmarková, directrice du Musée des Arts décoratifs de Prague. // Grande rétrospective du design tchèque, accompagnée d'une collection des grands noms du design tchèque. Dans le cadre des festivités liées à l'année anniversaire 2018.


THE STORY OF CZECH DESIGN FROM CUBISM TO THE 21ST CENTURY

Le design est un phénomène qui reflète de manière intense les évolutions sociétales et politiques de notre histoire. Les célébrations du centenaire seront ainsi une occasion unique d'appréhender l'histoire du pays du point de vue du design.

Durant l'été, les visiteurs auront l'opportunité de découvrir le design tchèque et ses objets iconiques, et de retourner en arrière dans le temps grâce à une exposition qui entre autres reconstituera des scènes d'intérieur d'époque.

Connu pour la qualité du travail artisanal et des matériaux traditionnels, le design tchèque a une longue tradition et une renommée mondiale. Le cubisme ou l'exposition Expo 58 en étant des exemples.


Un siècle de design dans les pays tchèques

Les Centres tchèques présentent une exposition à l'occasion des célébrations marquant le centième anniversaire de la naissance de la Tchécoslovaquie. L'exposition fait le lien avec le livre Le Design dans les Pays tchèques de 1900 à 2000, publié par le Musée des Arts décoratifs de Prague. L'exposition nous familiarise avec l'évolution du design dans les Pays tchèques et nous permet de découvrir les personnes, associations, producteurs et institutions qui se sont dédiés au design hier et aujourd'hui. Elle permet d'explorer leur destin à travers des objets qui forment la mémoire de la culture et de la civilisation des Pays tchèques ainsi que leur identité. L'exposition est accompagnée d'une collection des grands noms du design tchèque : des objets qui ont prouvé leur qualité intemporelle en étant toujours, ou à nouveau, produits.

Les marques exposées :
TON, THUN, PIRŠČ, SLEZÁKOVY ZÁVODY, MODERNISTA, MM CITÉ, G. BENEDIKT, QUBUS DESIGN, ROYAL DUX, PIRŠČ PORCELAIN, DESIGN DESNÁ, KAVALIERGLASS, KŘEHKÝ, LHOTSKÝ, BOMMA, MOSER, FATRA, SMĚR, KOVAP, KOOH-I-NOOR, SOLO, DRUPOL, BOTAS, PRIM, FAVORIT, DINO TOYS, MERKUR, PRIMEROS

Partenaire principal :
Musée des Arts décoratifs de Prague

Conception de l'exposition :
Jakub Berdych Karpelis & Josef Tomšej (Qubus Design studio)
Sandra Karácsony (Siège des Centres tchèques)
Iva Knobloch (Musée des Arts décoratifs de Prague)

Conception architecturale :
Jakub Berdych Karpelis & Josef Tomšej (Qubus Design studio)

Conception graphique :
Štěpán Malovec

http://paris.czechcentres.cz/programme/details-de-levenement/vystava-100-let-ceskeho-designu/

Vernissage de l'exposition "Les 100 ans du design tchèque"

Vernissage de l'exposition "Les 100 ans du design tchèque"

Vernissage de l'exposition "Les 100 ans du design tchèque"

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés