Thursday, June 14, 2018
Public Access


Category:
Category: All

14
June 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

08:00 [08:30-11:00] Matinée-débat "Le Maire et l'architecture"
Location:
Maison de l'architecture en Ile-de-France
Couvent des Récollets
148, rue du Faubourg Saint-Martin
75010 Paris
M° Gare de l’Est
France
Phone : +33 (0)1 53 26 10 60
Fax : +33 (0)1 53 26 10 61
Mail : accueil@maisonarchitecture-idf.org
Internet Site : www.maisonarchitecture-idf.org
Description:
Pierre Barros, maire de Fosses (95), Régis Charbonnier, maire de Boissy-Saint-Léger (94) et Stéphane Gatignon, ancien maire de Sevran (93), trois élus d'Ile de France débattent des enjeux de l'architecture pour leur commune.

Aujourd'hui, les villes franciliennes sont confrontées à des mutations multiples et décisives.
L'émergence de nouvelles entités questionne le rôle des maires. Le développement des moyens de transport repositionne les communes dans le réseau francilien. Par ailleurs, la question de l'offre de logements et l'évolution du parcours résidentiel restent un enjeu majeur pour les franciliens à l'heure où la loi ELAN, souhaitant répondre à ce besoin de production accrue, risque d'oublier l'enjeu de la qualité des logements.

Dans ce contexte régional en mutation, trois élus d'Ile-de-France ont répondu favorablement à l'invitation des CAUE de Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne, et du CROAIF, et viendront évoquer, le 14 juin prochain, leurs visions de l'architecture et les enjeux d'une création contemporaine pour leur commune :
> Pierre Barros, maire de Fosses (95)
> Régis Charbonnier, maire de Boissy-Saint-Léger (94)
> Stéphane Gatignon, ancien maire de Sevran (93)

Le débat sera animé par Laëtitia Grigy, directrice du CAUE 94 et Jean-Michel Payet, directeur du CAUE 93, en présence de Dominique Boré, présidente de la Maison de l'architecture, directrice de la communication, de la stratégie culturelle et des relations institutionnelles EPA Paris Saclay, et de Fabien Gantois, architecte, vice-président du CROAIF.

Entrée libre sur inscription obligatoire, dans la limite des places disponibles.


[09:30-12:00] Vernissage presse de l'exposition "recto/verso 2"
Location:
Fondation Louis Vuitton
8, avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris
M° Les Sablons
France
Phone : +33 (0)1 40 69 96 00
Mail : contact@fondationlouisvuitton.fr
Internet Site : www.fondationlouisvuitton.fr
Description:
Le Secours populaire français, grâce au mécénat de LVMH / Moët Hennessy, Louis Vuitton, présente la deuxième édition de l'opération recto/verso :

100 artistes français et internationaux offrent chacun au Secours populaire français, une œuvre au format unique et signée au dos seulement.

Ces 100 œuvres sont exposées du 15 au 24 juin 2018 à la fondation Louis Vuitton, puis vendues aux enchères avec une mise à prix unique de 300 euros, le dimanche 24 juin, sous le marteau de Maître Alexandre MILLON, dans l'Auditorium de la Fondation. Les signatures seront révélées à l'issues des adjudications. L'intégralité des sommes réunies sera consacrée au financent des actions du Secours populaire pour l'accès des personnes en difficultés à l'art et à la culture.

Exposition du 15 au 24 juin 2018

La Fondation Louis Vuitton ouvrira gratuitement ses portes le mercredi 20 juin et le dimanche 24 juin afin de permettre au plus large public, parisien, français et international, de découvrir l'exposition recto/verso ainsi que l'ensemble de sa programmation artistique.

Vernissage presse de l'exposition "recto/verso 2"

09:00
10:00
11:00
12:00  
13:00  
14:00  
15:00  
16:00  
17:00 [17:00-23:00] Nocturne de l'exposition d'Alain Blondel "Multivalences"
Location:
Galerie 24B
24 bis, rue Saint-Roch
75001 Paris
M° Pyramides, Tuileries, Opéra
France
Mobile : +33 (0)6 86 93 84 69
Mail : 24b.paris@gmail.com
Internet Site : www.24b.paris
Description:
25 mai - 13 juillet 2018
vernissage jeudi 24 mai 2018 à 18h

Les oeuvres d'Alain Blondel sonnent comme une réponse à celles du peintre Vassily Kandinsky. Des toiles colorées, dont la ressemblance avec du tissu est troublante. Des lignes qui s'entremêlent pour nous plonger dans une galaxie de couleurs intenses.

Vernissage d'Alain Blondel "Multivalences"

[17:00-21:00] Vernissage de Jacques Flèchemuller "Tutti frutti"
Location:
Galerie Corinne Bonnet
63, rue Daguerre
Cité artisanale
75014 Paris
M° Denfert-Rochereau, Gaîté
France
Phone : +33 (0)1 43 20 56 06
Mobile : +33 (0)6 82 66 08 89
Fax : +33 (0)1 43 20 56 67
Mail : galeriecorinnebonnet@gmail.com
Internet Site : www.galeriecorinnebonnet.com
Description:
Jusqu'au 14 juillet 2018
Du mardi au vendredi de 14h à 19h
Samedi de 15h à 19h, sur rdv le reste du temps

"Tutti frutti" est la seconde exposition de Jacques Flèchemuller à la galerie Corinne Bonnet. Il présentera ses dernières peintures, ses dessins, ses collages et sculptures. Vernissage jeudi 14 juin 2018 de 17h à 21h, puis jusqu'au 14 juillet 2018. Entrée libre !

Texte de Jean Mouchard pour l'exposition (Juin 2018) :

"Wesch Fleche,

non mais franchement, dans quelle infernale galère m'as-tu donc embarqué, tu n'en as même pas idée, même si de l'épaisse, rance et visqueuse matière galérique je me revendique depuis toujours spécialiste et praticien chevronné.

Car la peinture, le dessin, la sculpture, toutes ces formes bizarroïdes qui tout à coup se dressent et apparaissent, je n'y entrave rien, walou, que'tchi, niente, crois-moi; et encore moins à leurs dessous, si j'ose dire - tous ces gros mots tels qu'"espace", "sens", "corps", "matière" et tutti quanti.

Look, Fleche, regarde, ça apparemment tu sais faire: non seulement je ne vois ni ne scrute rien, taupe errante du Réel, mais je ne distingue ni gauche ni droite, ni haut ni bas, ni Ponant ni Levant; l'espace m'est d'emblée férocement hostile. Même assis je ne tiens pas debout, je ne cesse de me cogner à toutes choses, solitudes, récifs, étoiles de sel, wesch, et de me vautrer dans les escaliers, parfois même dans les douves de châteaux pourtant enchantés. Je te raconterai.

"La vérité", wallah, Fleche, j'ai par exemple les plus grandes peines du monde à m'habiller le matin. Pourquoi donc, par quel décret tyrannique ou apéritif catégorique du Réel serais-je donc tenu d'enfiler slip-kangourou en bas et t-shirt-serpillière en bas ? Pourquoi mon cul serait-il sis en-deçà de ma tête et mes pieds en dessous de la susdite ? Pourquoi les ballerines, becs de gaz et autres poireaux se dresseraient-ils de bas en haut, et non l'inverse ? Par quels impénétrables conduits l'eau, certes accessoire, me parvient-elle jusqu'à mon nid de coucou du sixième étage en dépit de mes hectolitres de rage destopique, pourquoi nous serait-il donc interdit de gober tout crus les ponts et de nous envoyer des cubis entiers de Spritz par Chronopost ? Hein ? Pourquoi donc ?

Va alors me causer de peinture, de dessin et de sculpture, Fleche, va alors me montrer ton incessant flux de Formes transbahutantes entre Brooklyn et l'Ardèche; tu la vois à présent, la mère de toutes les galères ? Walou, que'tchi, niente à dire - ô dèche, ô panne archi-sèche.

"Bah alors, t'as qu'à juste raconter ta rencontre avec ce drôle de mec, là, Flechemuller", m'a-t-on alors timidement susurré, car la fureur me guidait telle Médée. Quoi ? Comment ? Tu peux répéter ? Rencontre avec toi, Fleche, comment ça rencontre ? Imposture! Je m'insurge! Billevesées, colifichets et fanfreluches! Autant parler d'une rencontre archi-fortuite, comme dirait l'autre, Lautréamont sur une table de dissection je veux dire, entre une machine à coudre et un parapluie; entre une carpe et un lapin, comme on a coutume de dire. Ou encore, histoire de grappiller ne fût-ce qu'un chouïa des tutti frutti du tout du Toutim: entre un de Gaulle subitement embastillé au Congo libre et un gratte-dos rouillé; entre un majestueux marteau érectile que tu t'obstines à baptiser canard et un hareng (saurs, forcément, les harengs, Flech); entre une ballerine aussi courbée cul par-dessus tête que Gustave et un chou-fleur assaisonné à la merde.

Car, "en vérité", comme on dit dans les livres à gros saints qui ne se lisent que d'une main, on ne s'est jamais rencontré, toi et moi. On ne se connaît ni d'Eve ni d'Adam, ni du Levant ni du Ponant, ni d'os ni de chair. Tiens, justement: "Fleche", quel étrange nom que le tien, quand même, nul n'en aurait même idée, ô éthérée fiancée de l'arc; mais esquivons, si tu y consens, l'épineux sujet des noms dits "propres", et passons illico, comme dans un rêve, au paragraphe suivant. Je t'expliquerai.

O dèche, ô art archi-sec, mais attends un instant, Fleche, car un souvenir me tord tout à coup despotiquement les tripes, douce étant la couleur du souvenir, n'est-ce pas. Sur les présentes bribes de papiers griffonnées à l'arrache, comme d'hab, au milieu de mon souverain souk du sixième étage où les harengs fleurissent toutes arêtes dressées dans le sel répandu sur le tapis et où les cendriers regorgent de mégots sauvagement mordus jusqu'à la tresse, jusqu'au substantifique suc du cancer, je me souviens, ici, maintenant, que j'ai commencé à regarder ton incessant flux de Formes, transbahutées entre Brooklyn et l'Ardèche, sur un site. Non, justement, pas de "rencontres", inch'Allwesch, mais nommé Facebook, où tout un chacun a le loisir d'exhiber ses Formes ou ses fesses, ses angoisses gastriques ou ses flux de mots, ô liberté, liberté chérie, Fleche, d'un sang impur abreuvons nos mictions.

Rencontre entre toi et moi purement imaginaire, virtuelle, qui m'arrangeait bien, Fleche, car loisir m'était donné de scruter tes Formes, taupe erratique du Réel, sans être tenu de me tenir présent cul par-dessous tête dans l'hostile espace et de me heurter sans cesse aux êtres dits humains, harengs ou embruns, par exemple lors d'un vernissage "Tutti Frutti" dans la galerie de la charmantissime Corinne Bonnet sise rue Daguerre à Paname; tu prends quelque part à gauche puis à droite puis au fond, vers le Levant, le Ponant ou bien réciproquement.

Sur le fond de l'universelle toile facebookienne du Réel ou du Virtuel, mais c'est pareil anywesch, ce furent les Russes qui m'initièrent à ton incessant flux de Formes transbahutantes entre Brooklyn et l'Ardèche. Pas étonnant, car tu n'en as même pas idée, à quel point tu l'es, russe, de tes os jusqu'à tes chairs, Fleche; non moins, d'ailleurs, que Bertyl et Marianna, ces deux merveilleux hurluberlus à l'hospitalité nomadique en lesquels je me reconnus immédiatement et qui réalisèrent un magnifique catalogue ping-ponguique de tes oeuvres. Russes, eux aussi, oui, car dans leur souverain souk bien plus civilisé que le mien, dans leur merveilleux appartement-musée regorgeant des plus insoupçonnables tutti frutti du Réel, j'aperçus tout à coup, à ma grande stupeur, un tableau représentant Orzhonikidzé, du genre de Gaulle soviétique et de l'espèce artillerie lourde/Katioucha.

Perché dans mon nid de coucou, enfin plongé dans le sel, le silence et l'absence, m'apparut peu à peu, au fil des nuits, tout le Chaos qui te tient lieu de Cosmos, Fleche, tout ton incessant triturage, tripatouillage et tohu-bohu de Formes transbahutantes, certes impossibles à énumérer, car tu ne peux t'empêcher de t'emparer du moindre bric ou broc, de la moindre bricole et de les tournebouler compulsivement, ô érectile Minotaure, ô inépuisable moissonneuse-batteuse du Réel. M'apparurent hallucinatoirement, la nuit se tissant, des meutes entières de chiens erratiques sous toutes les latitudes, de sauvages lancers de flèches sur un Saint Sébastien à la taille de guêpe, des hordes de pingouins et de perroquets bipolaires s'interrogeant sur le sens de l'existence, un de Gaulle arbitrairement embastillé au libre Congo, de rosâtres pourceaux se glissant furtivement entre deux tchadors, des cohortes de poulpes, de pieuvres, et autres poireaux à l'érotisme taurin s'enchevêtrant. Flots ininterrompus de Formes retournées et sans cesse arrachées à leur lieu ou contexte coutumier, notamment dans tes collages réalisés sur de vieux calendriers thoreziens pisseux des années cinquante; de sorte qu'en le caricaturant et en le renversant compulsivement cul par-dessus tête, le Chaos-Cosmos, Fleche, tu me le remettais enfin sur les pieds.

Puis eut lieu notre virtuelle rencontre, mais réel et virtuel c'est pareil anywesch, en une morne et blafarde après-midi de janvier où le Tout du Toutim avait revêtu ses grisâtres atours sibériens et où la calotte du ciel, tu sais, là quelque part tout en haut, semblait plombée pour l'éternité d'une méphitique buée de chou-fleur. Revenant de mon pain quotidien fait de philosophie à coups de marteau, tiens le revoilà celui-là, ton maudit canard, j'éprouvai soudain l'irrésistible envie de me décrasser des hideux remugles du Réel sublunaire en réalisant un fantasme depuis si longtemps ourdi en mes multiples fors intérieurs: prendre une douche en solde gare d'Austerlitz, et pourquoi pas après tout, hein, ô liberté, liberté chérie, Flech.

Après m'être vautré dans les escaliers et heurté à moult murs, tchadors et autres êtres dits humains sous les néons pisseux, j'accédai à l'"espace bien-être", chiottes et douches comprises à tous les étages. M'apparut alors, derrière son comptoir Ikea préfabriqué à l'arrache quelque part dans l'empire du Milieu, une post-moderne Lady-Pipi munie de son sourire de goyage, ou de courge, recourbé jusqu'aux oreilles, de sa blouse bio-recyclable et de sa tablette Hello Kitty rose-flashy jusqu'au vomissement. Mais malheur, ô malheur, ô Fleche, à l'exact instant où j'étais enfin passé premier de cordée dans la queue et allai lui demander s'il ne lui restait pas, ne fût-ce qu'une seule douche en solde, je reçus un message virtuel de toi, mais réel ou virtuel c'est pareil, me demandant si je ne voulais pas griffonner une bafouille sur tes incessants flux de Formes. Interloqué, ébahi, estomaqué, -que dis-je, hurlubelu -, je ne pus m'empêcher de balbutier sur mon clavier quelque chose comme "bingo-banco", instant fatal mère de toutes les galères ainsi que des présents lambeaux, bribes ou brocs. Indignée par ma coupable procrastination, la virtuelle Lady-Pipi me reprocha vertement mon manque de respect, du haut de son comptoir de courge, et me congédia aussi sec; aussi m'en retournai-je, ni douché ni à refaire, queue entre les jambes, vers mon sixième étage despotique, où m'attendaient le silence, le tissage des nuits et ton incessant flux de Formes.

Mais bref, Fleche: il faut savoir terminer un rêve, comme diraient les hordes et cohortes d'équarrisseurs du Réel. En une orageuse après-midi d'avril, nous nous parlâmes brièvement au téléphone, toi qui ne t'en laisses pourtant jamais sonner. Tu me dis alors être aux prises avec l'onirique matière, et plus précisément avec "un drôle de marteau", celui même que tu t'obstines à qualifier de canard et dont je te cause depuis tout à l'heure, tu m'écoutes ou quoi? Look, Fleche, regarde, ça apparemment tu sais faire: le voici enfin, ton marteau, après toutes les présentes bribes griffonnées à l'arrache, ici, maintenant, dans la galerie de la charmantissisime Corinne Bonnet sise rue Daguerre, surgissant au milieu de tous tes innombrables Frutti Frutti, quelque part devant ou au fond, c'est pareil; perché vers le Ponant, le Levant ou bien réciproquement."

Jean Mouchard - Philosophe

Vernissage de Jacques Flèchemuller "Tutti frutti"

[17:00-22:00] Vernissage de Laurence Granger
Location:
Galerie espace marie-robin
18, rue de Montmorency
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Mobile : +33 (0)6 80 26 74 04
Mail : espace.marie-robin@wanadoo.fr
Description:
VERNISSAGE jeudi 14 juin 2018
Nocturne avec les galeries d'art du Marais « Les jeudis arty » 17h-22h
Happy-Hour Samedi 16 juin de 16h-19h

Exposition du 14 juin au 14 juillet 2018

Laurence Granger élabore depuis de nombreuses années une œuvre profondément originale et personnelle en même temps qu'intimement ancrée dans une tradition picturale précise : celle de « l'expressionnisme abstrait ».
Abstraite, sa peinture l'est en ce qu'elle ne donne pas corps à une figure mais qu'elle livre un ensemble de lignes librement agencées par le rythme du geste et rigoureusement composées par la précision de l'œil. Expressive, sa peinture l'est aussi en ce que l'abstraction ne se fige pas dans une forme géométrique mais prend vie dans un entrelacs vivant et totalement maîtrisé de riches couleurs se superposant sur la toile en lui donnant une inédite profondeur.
Ainsi, l'œuvre de Laurence Granger, en misant uniquement sur la force de la peinture comme composition de lignes colorées, donne à voir ce que l'image rétinienne (que captent photo et vidéo) ne peut pas voir :
les puissances à l'œuvre sous le visible, la matière première de la sensation, la danse incessante des mondes.
Jean-Yves Heurtebise

Vernissage de Laurence Granger
L. Granger, Echappées 1639, 2018, acrylique sur toile, 195x260 cm

[17:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Animacies"
Location:
Bétonsalon
Centre d'art et de recherche
47, quai Panhard et Levassor
Esplanade des Grands Moulins - Rez-de-chaussée de la Halle aux Farines
9, esplanade Pierre Vidal-Naquet - BP 90415
75626 Paris Cedex 13
M° Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 84 17 56
Fax : +33 (0)1 45 84 17 56
Mail : info@betonsalon.net
Internet Site : www.betonsalon.net
Description:
Vernissage de l'exposition "Animacies"

Du 15 au 19 juin 2018
Vernissage le jeudi 14 juin 2018 de 17h à 20h

Sous la direction de Julie Ramage

De septembre 2017 à avril 2018, le workshop Animacies a permis la mise en contact de deux groupes de travail, respectivement implantés à la maison centrale de Poissy et à l'université Paris Diderot - Paris 7. Dans le cadre de l'Académie Vivante, plate-forme de recherche expérimentale implantée dans Bétonsalon - Centre d'art et de recherche, les participants ont collaboré à distance pour élaborer une archéologie du quotidien. L'exposition présente les travaux réalisés à cette occasion, dans le cadre des Journées nationales de l'Archéologie et de l'exposition-spectacle anniversaire 15 ans ! Ça commence, la lumière change, une belle musique arrive, du 2 mai au 7 juillet 2018.

Que peut nous apprendre l'archéologie des conditions de détention ? Comment cette science de la trace, du vestige, de l'archive peut-elle en pénétrant l'univers judiciaire entrer en collusion avec les notions de preuve, d'identité, de témoignage ? La proposition initiale, portant sur le rapport au corps, au temps, au vieillissement, est rapidement détournée par le groupe de travail constitué au sein de la maison centrale de Poissy, qui propose l'étude des stratégies de « survie » au quotidien. Au fil des discussions et des expérimentations, l'analyse scientifique des techniques et des artefacts, l'exploration des procédures de conservation et de restauration propres à l'archéologie, ouvrent sur des questionnements plus larges touchant à la blessure, à la réparation, au soin, à l'intégrité du corps en détention, mais aussi à des gestes quotidiens de micro-résistance, à des enjeux de pouvoir et de communication.

Un groupe de travail constitué au sein de l'université Paris Diderot répond à ces propositions, en interrogeant son propre quotidien. Différences d'âge, expériences de vie personnelles caractérisent cette double confrontation au corps, à l'enfermement, à l'identité, à l'histoire individuelle et collective.


Ce workshop a été organisé dans le cadre des Ateliers Lettres pour l'oral et l'écrit (ALOÉ) de l'UFR Lettres, Arts, Cinéma et de la Section des Étudiants Empêchés de l'université Paris Diderot-Paris 7. Il a été produit grâce au soutien du Centre d'Études et de Recherches Interdisciplinaires en Lettres Arts Cinéma (CERILAC) de l'université Paris Diderot-Paris 7, du Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation des Yvelines, de la maison centrale de Poissy, de Bétonsalon - Centre d'art et de recherche, de la Fondation Daniel et Nina Carasso et de la Région Ile-de-France, dans le cadre du dispositif FoRTE. A cette occasion, un programme d'interventions et de recherche a été développé à la maison centrale de Poissy et à l'université Paris Diderot-Paris 7, en partenariat avec l'Inrap - Centre Ile-de-France. Olivier Royer-Perez, archéologue, a encadré les séances de travail entre septembre 2017 et avril 2018.

Les participants du workshop :
La Section des Étudiants Empêchés de la maison centrale de Poissy a travaillé avec les élèves de la Licence de Lettres de l'université Paris Diderot-Paris 7 : Laurent Rey, Manon Halablian, Raphaël Blanco, Adèle Rosenstiehl, Paul Lanotte, Aurélie Veleat, Cléophas Braun, Fanta Ngo Biyong, Lili Ferrando Y Puig, Julie Malfait, Sarah Mesri, Liris Sayo, Caroline Naraghi.
À la demande de l'administration pénitentiaire, la participation des personnes détenues au workshop reste anonyme.

À propos de Julie Ramage

Julie Ramage (1987, France) travaille majoritairement sur les lieux « hétérotopiques » que sont les maisons de repos, les cliniques psychiatriques et les prisons, « lieux hors de tous les lieux, bien que pourtant ils soient effectivement localisables » (Michel Foucault). Le travail de Julie Ramage explore les relations complexes se tissant entre l'homme et le lieu qu'il occupe en proposant des formats alternatifs au reportage : micro-éditions, installations sonores ou vidéo. Les pièces créées font appel à l'histoire sociale et technique de la photographie et des médias, mais aussi aux sciences humaines et à l'écriture.

Initialement formée en littérature et arts à l'université Paris 7, elle apprend la photographie au Smith College de Northampton (USA) et se spécialise dans les techniques du XIXe siècle (daguerréotype, collodion humide) au Center for Alternative Photography de New York. Elle commence à collaborer avec Bétonsalon-centre d'art et de recherche en 2013. En 2014, elle est sélectionnée pour le programme Nearch-Art et archéologie et accueillie en résidence pendant un an et demi au CENTQUATRE à Paris, en binôme avec l'archéologue Olivier Royer-Pérez. Son travail a été présenté en France (CENTQUATRE, Le Cube, Maison Européenne de la photographie...), aux États-Unis, en Argentine et en Espagne. Elle est soutenue par la Région Ile-de-France, à travers le dispositif FORTE.

En parallèle de ses projets artistiques, elle poursuit une thèse de doctorat sur les liens existant entre les dessins réalisés par Antonin Artaud pendant son internement au cours de la Seconde Guerre Mondiale, l'iconographie du conflit, et la militarisation de la psychiatrie entre 1918 et 1945.

Vernissage de l'exposition "Animacies"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Une autre vision du monde"
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
Galerie Gilgamesh Curiosités
9 rue de Verneuil
75007 Paris - France
Tél. 01 42 61 37 66
info@gilgamesh-curiosites.com
gilgamesh.curiosites@gmail.com
http://gilgamesh-curiosites.com
https://www.instagram.com/gilgameshcuriosites

du 15 juin au 7 juillet
Vernissage le 14 juin à partir de 17h

avec Romain Vayson de Pradenne, Nathalie Latour, Edwart Vignot, Marie Boyer

Vernissage de l'exposition collective "Une autre vision du monde"
Vernissage de l'exposition collective "Une autre vision du monde"
Vernissage de l'exposition collective "Une autre vision du monde"
Vernissage de l'exposition collective "Une autre vision du monde"

[17:30-23:00] Les Nuits en Or : Le Panorama
Location:
UGC Odéon
124, boulevard Saint-Germain
75006 Paris
France
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?id=13
Description:
Les Nuits en Or : Le Panorama
12, 13 et 14 juin 2018 à l'UGC Odéon, Paris 6e

L'Académie des César présente les Nuits en Or, projections des meilleurs courts métrages mondiaux de l'année, les 12, 13 et 14 juin à l'UGC Odéon (Paris 6e). Venez découvrir ce programme unique composé de 34 films primés par les Académies de Cinéma du monde entier. Trois soirées de projections exceptionnelles pour vous faire rire, vous émouvoir, vous surprendre et vous faire voyager à travers le regard de ces cinéastes du monde entier !

34 films pour vous faire plonger dans les bas-fonds du Cap peuplés de monstres et de mythes, suivre le jeune Vilnicius dans sa quête cocasse du meilleur son du monde, trembler avec une mère suspendue à la voix apeurée de son fils au téléphone ou vous laisser envahir par le flow éblouissant d'Emmet Kirwan et son cri de rage déchirant et engagé.

Animation, documentaire ou fiction, les courts métrages des Nuits en Or vous emportent en quelques minutes d'un univers déjanté à une plongée dans un récit haletant, émouvant voire troublant.

Mardi 12 juin
Séances à 17h30 - 19h45 - 19h55 - 20h05 - 22h
Projections suivies de questions/réponses avec les réalisateurs

Mercredi 13 et Jeudi 14 juin
Séances à 18h - 20h - 22h

Les Nuits en Or : Le Panorama

[17:30-21:00] Vernissage de Godon
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Galerie 3 cerises sur une étagère

Après une exposition de 6 mois au Musée Matisse du Cateau-Cambrésis sur le thème "l'Architecture du rêve" et avant de repartir sur une autre exposition à Miami, Alain Godon nous fait l'honneur d'exposer ses œuvres dans notre Galerie 3 cerises sur une étagère et d'être présent lors du vernissage du 14 juin 2018 à partir de 17h30.

"Tel un grand rêveur qui a conservé ses yeux d'enfant, Alain Godon nous livre des œuvres simples en apparence mais dans la construction est bien plus complexe, dévoilant pour qui veut bien s'y plonger un univers particulier abritant des petites histoires du quotidien, révélant un imaginaire singulier qu'il partage avec Matisse, la volonté d'apporter la joie et le bonheur."

Vernissage de Godon


[18:00-22:00] Finissage Bae Bien-U, Elger Esser, Lee Bae, Hermann Nitsch "Œuvres choisies"
Location:
Galerie RX
Rodrigue & Dereumaux
16, rue des Quatre-Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Paul, Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 71 19 47 58
Mobile : +33 (0)6 37 88 04 98
Mail : info@galerierx.com
Internet Site : www.galerierx.com
Description:
VERNISSAGE
Jeudi 3 mai de 18h à 21h
- en présence d'Elger ESSER -

EXPOSITION
4 mai - 14 juin 2018

A l'occasion de l'exposition Œuvres choisies, la galerie RX présentera le travail de 4 artistes : Bae Bien-U, Elger Esser, Lee Bae et Hermann Nitsch, dont ce sera la première exposition à la galerie. Chacun des artistes se positionne comme fondateur ou héritier de courants artistiques majeurs ; Qu'il s'agisse d'une approche photographique ou d'un traitement de la matière, les artistes puisent leur inspiration dans la recherche d'une authenticité. Les œuvres s'entrecroisent et parfois s'entrechoquent entre action et méditation, mémoire et chimère. Malgré des influences et des parcours différents, cette radicalité commune et singulière à la fois, témoigne d'une identité culturelle marquée.

Vernissage de Bae Bien-U, Elger Esser, Lee Bae, Hermann Nitsch

[18:00-22:00] Finissage de l'exposition collective "Bruit Blanc"
Location:
Espace Topographie de l'art
15, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 40 29 44 28
Fax : +33 (0)1 40 29 44 71
Mail : topographiedelart@orange.fr
Internet Site : www.topographiedelart.com
Description:
Dans le cadre des JEUDIS ARTY

18h : présentation de l'exposition par les commissaires
En présence des artistes : Mathieu Weiler et Xavier Mussat

Vernissage de l'exposition collective "Bruit Blanc"

Topographie de l'art a le plaisir de vous inviter au vernissage de sa prochaine exposition "BRUIT BLANC", qui réunit 12 artistes sous le double dénominateur commun du dessin et de la musique.

Artistes :
Jean-Louis Costes
Arrington de Dionyso
Julien Langendorff
Rainier Lericolais
Fanny Michaëlis
Xavier Mussat
Jim Sanders
David Shrigley
Sindre Foss Skancke
Tetsunori Tawaraya
Jean-Luc Verna
Mathieu Weiler

Commissaire : C.N Jelodanti
(Clara Djian & Nicolas Leto)

21 avril - 16 juin 2018
Mardi-Samedi / 14h-19h

« La puissance d'une image n'est pas proportionnelle à son inscription dans le registre des beaux-arts »1.

C'est en ces termes que Georges Didi-Huberman s'exprimait en 2014 au sujet des choix récents de son travail critique.

Les artistes de l'exposition Bruit Blanc sont réunis sous le double dénominateur commun du dessin et de la musique. Les deux domaines se trouvent ici entremêlés, si bien que, parfois, l'œuvre graphique qu'ils développent échappe justement à la classification des beaux-arts.

C'est d'une interprétation assez large du dessin dont il s'agit ici. Considérons par exemple les dessins de Jean-Luc Verna : des corps en scène inspirés à la fois par la culture rock et Félicien Rops exécutés à la manière d'un maître. En contraste, nous avons ailleurs une forme de primitivisme régressif avec Jean-Louis Costes, qui témoigne d'une immédiateté que le dessin restitue vraisemblablement mieux que les autres pratiques. Ici le trait se fait rude et les couleurs sont criardes, non sans provocation.

Cet univers primitif se retrouve encore chez plusieurs artistes de l'exposition issus de l'illustration. Les dessins de Jim Sanders, immédiatement reconnaissables, se nourrissent des intérêts de leur auteur pour l'art brut et la théâtralité. On retrouve la même énergie sauvage chez Arrington de Dionyso. Le travail du Norvégien Sindre Foss Skancke tend même vers le morbide, sans doute sous l'influence du black metal scandinave qu'il affectionne. Mais à ce caractère primitif répondent des univers plus intérieurs, à la manière de Fanny Michaëlis, connue pour ses illustrations dans les ouvrages comme Le Lait noir ou Avant mon père aussi était un enfant. C'est encore le cas de Xavier Mussat.

L'œuvre du Japonais Tetsunori Tawaraya, quant à lui, s'inscrit dans l'esthétique des fanzines contemporains, marquée à part égale par la science-fiction et un certain animisme. D'autres encore correspondent mieux à la catégorie usuelle des beaux-arts. Les dessins de l'Écossais David Shrigley n'ont rien de sauvage. Son œuvre graphique revêt la même simplicité que ses sculptures destinées à l'espace public. Les compositions de Rainier Lericolais et les collages de Julien Langendorff épousent des codes de l'art contemporain. C'est aussi le cas de Mathieu Weiler, lequel revisite volontiers l'histoire de l'art.

C'est aussi la pratique musicale qui relie les artistes de l'exposition, qu'il s'agisse de pop, de punk, de musique électronique ou expérimentale. Là encore, Bruit Blanc permet la rencontre de cultures très différentes. Mais c'est sur ce terrain que I'_Apologize_ de Jean-Luc Verna rejoint les prestations scéniques provocatrices de Costes. Leurs représentations live deviennent des performances au sens où on l'entend dans le champ de l'art. C'est dans le champ de la musique que se rejoignent le rock expérimental de Old Time Relijun d'Arrington de Dionyso et la musique de Rainier Lericolais. Et chaque fois, l'œuvre graphique entre en cohérence avec la production musicale.

Ainsi, la musique de Fanny Michaëlis à travers Fatherkid est complémentaire de son univers pictural, la pop de David Shrigley coïncide avec la simplicité qu'il déploie en tant qu'artiste. Parfois, la musique est une passion secrète. D'autres fois, c'est une carrière qui se constitue en parallèle. Mais au fond, peu importe. Le statut de ces matériaux, qu'ils soient grattés sur papier ou produits sur scène, n'est pas déterminant.

Si la remarque de Didi-Huberman est pertinente, c'est que la classification des beaux-arts n'est peut-être plus opérante aujourd'hui. À l'aube du XXe siècle, les avant-gardes avaient tenté de briser ces classifications en termes de pratique. L'art conceptuel et Fluxus se sont ensuite attaqués aux institutions dédiées et au marché de l'art. Si les marchés sont restés très cloisonnés, les cultures rock pourraient avoir sonné le glas de ce que l'on appelait jadis les beaux-arts. Le rock arrive au moment de la commercialisation du disque vinyle et il constitue d'emblée une culture à part entière, à la manière d'une religion adolescente. Depuis le début des années 1960, les artistes se sont intéressés à cette nouvelle donne, soit en y puisant leur inspiration, soit parce qu'ils ont eux-mêmes appartenu à l'une ou l'autre de ces « meutes » avant de devenir artistes. Dans ce cas précis, ils en restitueront les codes. Il y avait des familles d'artistes organisés au gré des courants esthétiques, désormais il y a des familles dont les affinités communes pour des cultures musicales précises génèrent une certaine cohésion. On sait à quel point la musique a façonné l'œuvre d'artistes tels que Mike Kelley ou Steven Parrino. Plusieurs artistes ont directement émergé de la culture rock, à l'instar de Raymond Pettibon à travers Black Flag et le label SST. Il en va de même aujourd'hui pour le metal ou les musiques électroniques. Carsten Nicolai mène depuis des décennies une double carrière dans l'art et dans la musique sous le pseudonyme Alva Noto.

C'est très postmoderne. Dans un contexte où l'art contemporain est devenu un genre plutôt qu'un rapport à l'histoire, les imbrications entre l'art, la musique, la mode et l'illustration prennent un sens tout particulier. Les affinités sont devenues des enjeux, et les collaborations en tout genre ont affecté les écosystèmes propres aux différents domaines. Un musicien peut exposer en galerie ou animer une émission télé dédiée à la gastronomie sans que ces associations semblent contre nature. Il en va de même pour les artistes qui enregistrent des disques. Des labels en ont fait une spécialité, mais le carcan apparaissait encore trop lourd ; c'est désormais sur les scènes spécifiquement dédiées à la musique que se produisent les artistes visuels. La tentation était trop forte.

De manière très habile, l'exposition Bruit Blanc à l'espace Topographie de l'art témoigne de ce changement. Elle explore au-delà des classifications.

Le titre lui-même prend un sens tout particulier : si le bruit fait référence aux décibels qu'envoient les artistes réunis pour l'occasion, le blanc peut aussi être interprété comme la tonalité obtenue par la totalité du spectre lumineux, à savoir la diversité des genres et des cultures.

Commissaires : C. N. Jelodanti - Clara Djian & Nicolas Leto

1 Georges Didi-Huberman : « Regarder n'est pas une compétence, c'est une expérience », entretien paru dans Les Inrocks en 2014, propos recueillis par Jean-Max Colard, Claire Moulène et Jean-Marie Durand.

Jérôme Lefèvre

Vernissage de l'exposition collective "Bruit Blanc"
Jean-Louis Costes, Boogie-woogie chez mémé, 2013
Technique mixte - 29,7 x 42 cm
Courtesy de l'artiste

Vernissage de l'exposition collective "Bruit Blanc"
Arrington De Dionyso, Judith Beheads Holofernes, 2017
Encre acrylique - 60,96 x 45,72 cm
Courtesy de l'artiste

Vernissage de l'exposition collective "Bruit Blanc"
Julien Langendorff, Victory or Death, 2018
Papiers découpés, feuille d'argent, mine de plomb sur papier - 50 cm x 70 cm
Courtesy de l'artiste.

Vernissage de l'exposition collective "Bruit Blanc"
Rainier Lericolais, Estudiantina, 2017
Estampage, vélin d'Arches - 66 x 60,5 cm
Courtesy URDLA

Vernissage de l'exposition collective "Bruit Blanc"
Fanny Michaëlis, Le Lait noir, 2016
Mine de plomb sur papier - 21 x 29,7 cm
Courtesy de l'artiste, éditions Cornélius

[18:00-20:00] Inauguration de l'événement "Le Village Suisse aime la mode"
Location:
Village Suisse
78, avenue de Suffren
54, avenue de la Motte-Picquet
75015 Paris
M° La Motte-Picquet - Grenelle
France
Mail : info@levillagesuisseparis.com
Internet Site : www.villagesuisse.com
Description:
"Le Village Suisse aime la Mode"

Événement du 14 au 17 juin 2018
Du jeudi au lundi 11am to 7pm

Inauguration de l'événement "Le Village Suisse aime la mode"

[18:00-21:00] Inauguration du salon de beauté Shay Beauty
Location:
Les Lilas
Les Lilas
93260 Les Lilas
M° Mairie des Lilas, Porte des Lilas
France
Internet Site : www.ville-leslilas.fr
Description:
90, avenue Pasteur

en présence de Afida Turner

Inauguration du salon de beauté Shay Beauty

[18:00-21:00] Lancement d'ARCHIMAN
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
ARCHIMAN
22 rue de l'université
75007 Paris

Contacts presse :
Agence Anonyme Paris
Emilie Melloni Quemar : 06.75.73.08.28 - emilie@anonymagence.com
Jennifer Monnot: 06.68.71.65.84 - jenny@anonymagence.com

>> invitation

[18:00-22:00] Les Jeudis Arty
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Nocturne dans les galeries d'art du Marais

>> programme

Les Jeudis Arty

[18:00-21:00] Remise du 18ème Prix SNA du Livre d'Art
Location:
Musée de la Chasse et de la Nature
Hôtel de Mongelas
62, rue des Archives
75003 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 53 01 92 40
Fax : +33 (0)1 42 77 45 70
Mail : musee@chassenature.org
Internet Site : www.chassenature.org
Description:
RSVP prixsna@sna-france.com

[18:00-22:00] Rencontre avec Alicia Paz
Location:
Editions Dilecta
49, rue Notre Dame de Nazareth
54, rue du Vertbois
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République, Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)1 43 40 28 10
Fax : +33 (0)1 43 40 28 62
Mail : info@editions-dilecta.com
Internet Site : www.editions-dilecta.com
Description:
dans le cadre de la 10e édition des Jeudis Arty

L'artiste Alicia Paz sera présente toute la soirée
et parlera de son œuvre Family Tree réalisée en 2018

+

Retrouvez-nous à 18h au Carreau du Temple
pour une table ronde
« Les nouveaux galeristes du Marais »

+

Visitez l'exposition actuelle
Collector #1 (2006-2018)
13 ans d'éditions

Retrouvez des œuvres de Dove Allouche, Christian Boltanski, Philippe Cognée, Annette Messager, Théo Mercier, Yves Klein, Gerhard Richter, Lee Ufan ou encore Felice Varini

Fin de l'exposition le samedi 16 juin 2018

Rencontre avec Alicia Paz

Née au Mexique et de nationalité franco-mexicaine, Alicia Paz vit et travaille à Londres.

Son œuvre traite principalement de l'identité, de sa mixité, et explore la mutabilité et la subjectivité. Le sujet féminin est au centre de son travail, elle le décrit comme un Soi vécu, multiple et paradoxal, en mouvement. Les femmes deviennent hybrides, femme-monstre, femme-arbre intégrant la notion de filiation.

En 2017, elle participe à l'exposition « Tous des sangs mêlés » au MAC/VAL de Vitry-sur-Seine et y présente un immense Family Tree. C'est par cette découverte que l'idée de notre collaboration vit le jour.

Vous pouvez retrouver les œuvres d'Alicia Paz dans les collections suivantes:
APT (Mexico City), Cerès Museum (France), Colección Costantini, Malba Museum (Buenos Aires, Argentina), Corporations: Lafuma (Schlumberger), Hanlim Museum (Taejon, Korea) Collection de la ville de Vitry-sur-Seine (France), Collection de la ville de Valognes (France), Fond Municipal d'Art Contemporain (Paris, France), FRAC Ile-de-France (France), FRAC Languedoc-Roussillon (France), Kunstmuseum unser lieben Frauen Magdeburg (Allemagne).

Rencontre avec Alicia Paz

Alicia Paz
Family Tree, 2018
Série de 7 exemplaires tous uniques
Technique mixte et collage, tirage Fine Art sur papier museum etching Hahnemuhle 350g
Composition de 11 panneaux de dimensions variées. Dimensions totales approximatives:
210 x 210 cm
Signé et numéroté par Alicia Paz, accompagné d'un certificat d'authenticité

[18:00-21:00] Vernissage d'Astrid de La Forest
Location:
Galerie Documents 15
15, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 46 34 38 61
Mail : info@galeriedocuments15.com
Internet Site : www.galeriedocuments15.com
Description:
Gravures, lithographies & monotypes

Exposition du 15 juin au 28 juillet 2018

À l'occasion de son installation à l'Académie des Beaux-arts, la galerie Documents 15 est heureuse d'exposer le travail d'Astrid de La Forest.

L'œuvre d'Astrid de La Forest (née en France en 1962) a déjà été montrée à deux reprises à la galerie Documents 15. Pour l'ouverture de la galerie, en juin 2012, vous découvriez sa série d'œuvres gravées au carborundum, technique permettant des noirs profonds. Avec sa gestuelle très libre, Astrid abordait alors différents sujets animaliers - singes, chèvres, oiseaux ou loups - mais également végétaux - montagnes, champs, sarments de vignes.
En 2016, Astrid livrait le travail réalisé lors de sa résidence dans le Donegal, au nord de la République d'Irlande, où elle avait séjourné au printemps 2015 ; l'occasion de découvrir de grands monotypes colorés, réalisés d'après des aquarelles peintes sur le motif, soulignant le dessin de ces paysages mystérieux composés d'îles et de rochers.

Artiste de talent, enseignante à l'ENSA Paris Belleville, Astrid de La Forest a été élue à l'Académie des Beaux-arts en juin 2016. Elle y occupe désormais le fauteuil n°III de la section Gravure, à la suite de Louis-René Berge.
À l'occasion de sa cérémonie d'installation, qui aura lieu fin juin à l'Institut de France (Paris), les Éditions des Cendres et la galerie Documents 15 publient le premier volume du catalogue raisonné de l'œuvre imprimé de l'artiste. Aux côtés de cet ouvrage, l'exposition présente une sélection rétrospective de ses œuvres. Celle-ci comprend notamment ses emblématiques triptyques grand format, des monotypes colorés, des gravures au carborundum aux noirs denses, ainsi que des œuvres réalisées spécifiquement pour l'édition du catalogue.

Présentation du catalogue raisonné et exposition d'un choix d'œuvres

Vernissage d'Astrid de La Forest

Vernissage d'Astrid de La Forest
Astrid de LA FOREST - Triptyque Le Grand Pin, 2016 - Gravure au carborundum sur impression de couleur - 126 x 166 cm

[18:00-21:00] Vernissage d'Emeric Chantier "Définition(s) : ..."
Location:
A2Z Art Gallery
24, rue de l'Echaudé
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 56 24 88 88
Mobile : +33 (0)6 74 76 85 29
Internet Site : www.a2z-art.com
Description:
14 juin - 14 juillet 2018

Le corpus de sculptures créé par Emeric Chantier, né en 1986 à Montreuil, met en avant le sentiment introspectif perçu par l'Homme face aux origines et l'avenir de la Nature. Il bénéficie actuellement d'une grande exposition au Musée de l'Homme, plus particulièrement au Balcon des Sciences, jusqu'au 15 novembre 2018.

Dans cette série « Définition(s) », Emeric Chantier nous emmène à la découverte de sculptures d'animaux, de visages et de corps humains de tous âges, d'apparence végétale, tous enfermés dans une boite blanche aux dimensions standard du sujet représenté.

Depuis l'Antiquité, l'Homme essaye de définir tout ce qu'il voit, touche, pense, entend, sent et ressent. C'est ainsi que l'Homme, Animal Savant (regroupant les scientifiques, littéraires, sociologues, philosophes etc.), vit, communique et transmet le Savoir en l'enfermant dans des cases, des catégories, des définitions pour que nous puissions tous vivre, comprendre, communiquer et grandir dans un socle / environnement commun.

« Excogitatoris » (« le Penseur » en latin) nous montre un homme sculpté dans la célèbre position du Penseur d'Auguste Rodin. Enfermée dans une boite blanche aux dimensions normalisées d'un homme adulte, cette sculpture monumentale incarne ici le paroxysme de la série « Définition(s) ».

Pour éveiller notre conscience, Emeric Chantier a poussé, de manière symbolique et poétique, la figure du Penseur à réfléchir sur la condition de sa propre définition. L'homme penseur qui, a fortiori, remet en cause ses connaissances, se retrouve pris à son propre jeu. Que doit-on y voir ? L'ironie d'une réflexion humaine universelle conditionnée par notre propre savoir et nos propres besoins ? Une illustration de notre fragilité vis-à-vis de la Nature, notre appartenance / rapport à cette dernière ? Emeric nous questionne en latin...

Vernissage d'Emeric Chantier "Définition(s) : ..."
Emeric Chantier, Excogitatoris, 2018
Technique mixte - 175 x 74 x 90 cm
©A2Z Art Gallery & Emeric Chantier

[18:00-21:00] Vernissage d'Emmanuelle Peters "Kréolie"
Location:
Département de La Réunion - Antenne de Paris
Boutique Île de La Réunion
21, rue du Renard
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 40 25 98 40
Fax : +33 (0)1 40 25 98 49
Mail : antenne.paris@cg974.fr
Internet Site : www.cg974.fr/index.php/Antenne-de-Paris-du-Departement-de-La-Reunion.html
Description:
Exposition du 14 juin 2018 au 14 juillet 2018

Cyrille Melchior, Président du Conseil Départemental de La Réunion vous convie au vernissage
de l'exposition "Kréolie" d'Emmanuelle Péters
à la Galerie Ile de La Réunion
le jeudi 14 juin 2018 de 18h à 21h.

Vernissage d'Emmanuelle Peters "Kréolie"

[18:00-21:00] Vernissage d'Isabelle Girollet "L'Oeil Urbain"
Location:
Galerie Françoise Durst
15, rue de la Tour
75016 Paris
M° Passy, Trocadéro
France
Phone : +33 (0)1 45 24 73 00
Mail : bonjour@francoisedurst.fr
Internet Site : www.francoisedurst.fr
Description:
Du 14 juin au 21 juillet

Vernissage jeudi 14 juin à partir de 18h
20h : Présentation de l'exposition par l'artiste

"Par quel miracle du regard et de la pensée, l'objet ordinaire, l'objet quotidien, peut-il se faire objet d'art ? Qui soupçonnerait, derrière une porte vitrée, à l'angle d'un mur, sur des dallages piétinés par des milliers de passages, que se cache une image artistique, quelque chose qui révèle à la fois une personnalité et une époque ?

C'est un mélange, une chimie, qui s'opère pour obtenir un tel résultat. Mais c'est inexplicable. On peut réfléchir sur le cas, échafauder des hypothèses, des théories, psychologiques, sociologiques, artistiques, on peut tout faire, tout dire, tout penser, mais rien, jamais, n'expliquera réellement le fait.

Or, c'est ce fait, irréductible, implacable, que nous montre aujourd'hui dans toute sa plénitude, Isabelle Girollet..."

Jérémie Benoit, Conservateur en chef chargé du domaine du grand et du petit Trianon

Vernissage d'Isabelle Girollet "L'Oeil Urbain"
Isabelle Girollet - Photographies abstraites - 120 x 80 cm

[18:00-21:00] Vernissage de Claude Quentelo
Location:
Galerie Gavart
5, rue d'Argenson
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 42 65 26 98
Mail : galeriegavart@gmail.com
Internet Site : www.galeriegavart.com
Description:
Vernissage de Claude Quentelo

[18:00-22:00] Vernissage de DODU, plasticien et Thérèse BLAGNY, céramiste
Location:
DD Vitrine Créative
Vitrine DD
5, cité Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mail : bonjour@avecdd.fr
Internet Site : www.avecdd.fr
Description:
La Famille DD x les Jeudis Arty
vous invitent à la Nocturne des Galeries d'art du Marais pour découvrir le duo d'artistes DODU, plasticien et Thérèse BLAGNY, céramiste.

Entrée libre du 14 au 17 juin de 11h à 19h
Vernissage le Jeudi 14 Juin de 18h à 22h

DODU met en lumière des récits imaginaires par la gravure.
Il laisse une trace colorée par le trait, essence même du dessin.

Thérèse Blagny, sculpteure, présente pour l'occasion des objets usuels en céramique inspirés de la culture pré-hellénique et crétoise.

[18:00-22:00] Vernissage de Géraldine Aresteanu "Don't fuck with me"
Location:
Oscar Paris
16, rue du Cygne
75001 Paris
M° Etienne Marcel
France
Mobile : +33 (0)7 87 29 87 01
Mail : hello@oscarshop.fr
Internet Site : www.oscarshop.fr
Description:
L'exposition photo « Don't fuck with me » est un projet de Géraldine Aresteanu et Patricia Louisor-Brosset qui vise à célébrer la puissance des femmes et des petites filles.
Qu'elles se prénomment Inna, Véronique ou Andréa... elles sont toutes des héroïnes du quotidien, nous sommes toutes des héroïnes du quotidien, et leur histoire est aussi la nôtre.
Géraldine a su saisir toute la force, la vulnérabilité, l'émotion dans le visage et dans l'attitude de ces femmes et Patricia a narré leur histoire dans un texte venant soutenir les clichés.
Cette expo s'est montée très vite et est arrivée au moment où la parole des femmes se libèrent.
Il n'y a pas de hasard et « Don't fuck with me » est l'impulsion positive qui ouvre la voie aux voix.

http://www.geraldinearesteanu.com

Vernissage de Géraldine Aresteanu "Don't fuck with me"

[18:00-21:00] Vernissage de Marc Dailly "Ta Table"
Location:
Galerie Cyril Guernieri
29, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Mobile : +33 (0)6 63 56 52 15
Mail : contact@galerieguernieri.com
Internet Site : www.galerieguernieri.com
Description:
Exposition du 15 au 30 juin 2018

Vernissage de Marc Dailly "Ta Table"

[18:00-22:00] Vernissage de Marion Bénard "Echappés"
Location:
Galerie Graphem
68, rue de Charenton
75012 Paris
M° Ledru-Rollin
France
Mobile : +33 (0)6 12 52 55 67
Mail : contact@galerie-graphem.com
Internet Site : www.galerie-graphem.com
Description:
Pour son avant-dernière exposition, Graphem est très heureuse de présenter à nouveau les dessins de Marion Bénard. Avec la commissaire Sandrine Andrews, elles ont imaginé une exposition ludique : vous êtes invité(s) à participer à une course de dessins ! Venez choisir votre équipe et faire avancer votre champion, du 14 juin au 8 juillet.

[18:00-21:00] Vernissage de Richard Bellia "The Cure"
Location:
Londres
London
London
London
M° www.tfl.gov.uk/tube
United Kingdom
Internet Site : www.cityoflondon.gov.uk
Description:
Agnès B.
COVENT GARDEN
VOYAGE, FEMME, HOMME
35/36 FLORAL STREET
WC2E 9DJ LONDON

du 14 juin au 9 juillet 2018

Vernissage de Richard Bellia "The Cure"

[18:00-21:00] Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
Galerie 3 - Centre Pompidou, Paris

Ryoji Ikeda | continuum
Mutations / Créations 2

15 juin 2018 - 27 août 2018
de 11h à 21h

Compositeur et plasticien, Ryoji Ikeda est un acteur majeur de la musique électronique au Japon. Ses créations invitent à expérimenter une immersion dans un univers qui mêle le son, l'image, l'espace, les phénomènes perceptifs et les équations mathématiques. L'exposition dévoile une installation inédite; une salle noire et une salle blanche divisent l'espace en deux univers opposés et complémentaires.
D'une part, une large installation audiovisuelle où l'artiste procède à une « méta-composition » : un brassage vertigineux de données visuelles et sonores, abstraites selon des lois mathématiques.
D'autre part, une installation sonore faite d'immenses haut-parleurs : vous êtes invité à une performance de l'écoute, par une déambulation libre qui oriente votre expérience musicale.

Commissaire : Mnam/Cci, Marcella Lista



Compositeur et plasticien, Ryôji Ikeda (né en 1966) partage sa vie entre Paris et Kyoto. Il commence sa carrière au sein du collectif Dumb Type dans les années 90 tout en développant une œuvre singulière, explorant à travers des performances et des installations audiovisuelles le code informatique, les sciences et les technologies les plus innovantes. Salué dans les musées et les festivals du monde entier dans lesquels il se produit, Ryôji Ikeda est un acteur majeur de la musique électronique au Japon. Nombre de ses créations invitent à expérimenter une véritable immersion dans un univers qui mêle le son, l'image, l'espace, les phénomènes perceptifs et les équations mathématiques.

L'exposition que lui consacre le Centre Pompidou dévoilera deux installations inédites. Une salle noire et une salle blanche divisent l'espace en deux univers à la fois opposés et complémentaires. D'une part, une large installation audiovisuelle où l'artiste procède à ce qu'il appelle une « méta-composition » : un brassage vertigineux de données visuelles et sonores, abstraites selon des lois mathématiques. D'autre part, une installation sonore faite d'immenses hauts parleurs : le spectateur y est invité à une sorte de performance de l'écoute, par une déambulation libre qui oriente son expérience musicale de l'œuvre. Quatre concerts exceptionnels («formula» vendredi 15 et samedi 16 juin à 20h30; «datamatics» samedi 16 juin à 15h00; «C4I» samedi 16 juin à 18h00) seront également donnés dans le cadre de l'exposition.

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Après une exposition très remarquée à la Villette, Ryoji Ikeda revient en force au Centre Pompidou. C'est dans le cadre de Japonismes 2018 et de la seconde édition de l'évènement Mutation / Création que Ryoji Ikeda expose dans la galerie 3 du Centre deux installations sonores et visuelles qui simulent l'invisible : code-verse et A [continuum].

Originellement musicien, Ryoji débute sa carrière au sein du collectif Dumb Style dans les années 1990 comme éditeur de CD. Très vite, il développe en parallèle un art protéiforme basé sur l'utilisation d'instruments informatiques : création musicale jusqu'aux années 2000, puis la vidéo et enfin l'installation numérique.

Continuum est décomposé en deux salles. En entrant, le spectateur se trouve face à un écran géant dans une salle plongée dans la pénombre. Difficile au premier abord de discerner ce qui est diffusé tant les images projetées sont tumultueuses et fulgurantes.

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Ce que propose Ryoji avec code-verse, c'est une étonnante poésie -quelque chose comme la partition musicale d'une multiplicité de séries algorithmiques. En prenant le contre-pied d'une certaine vision de l'informatique qui ne voit dans cette nouvelle technologique qu'un outil utilitaire, Ryoji propose une expérience qui se veut résolument contemplative.

Pour apprécier pleinement ce qui en premier lieu agresse et abasourdit, il convient de s'installer et de se laisser bercer par les flux incessants de l'oeuvre. Ce qui se joue sous nos yeux, c'est tout simplement une vision quelque peu hallucinée de la trame qui tisse les logiques de nos quotidiens : Internet, machines automatisées, moyens de circulations... À la confusion première succède vite l'impression vertigineuse d'une harmonie qui nous dépasse sous tous rapports.

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Changement total d'ambiance avec A[continuum]. Baignés par la lumière naturelle du mur latéral qui donne sur la fontaine Stravinsky, le spectateur se meut dans un espace immaculé seulement occupé par 5 hauts-parleurs Meyer SB-1. Ces installations d'ordinaire réservées aux stades diffusent en permanence les ondes sinusoïdales liées à la fréquence sonore du ton diapason : A (la note la).

Les sons produits sont d'une extrême finesse et fusent à travers les visiteurs qui se sentent littéralement traversés, transpercés par elles. De fait, les vibrations émises sont si subtiles que chaque mouvement du spectateur provoque immédiatement des interférences. Le public n'est donc pas simplement dans la position d'auditeur, il est l'une des pièces maîtresses de l'orchestre mobile qu'est A[continuum].

Avec ces oeuvres, Ryoji Ikeda propose deux experiences immersives qui répondent à des logiques de binarité (en hommage au code ?). L'une crève l'obscurité tandis que l'autre se répand dans la lumière, la première est une traversée visuelle et la seconde un périple auditif. Deux faces d'un même voyage qui vous entraîneront, avec poésie et spectacularité, au coeur de l'imperceptible.

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

Vernissage de Ryoji Ikeda "Continuum"

[18:00-21:00] Vernissage de Sophie Verger et Christophe Ronel
Location:
Galerie Claudine Legrand
49, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Odéon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 25 96 60
Fax : +33 (0)1 43 25 96 60
Mail : gal.clegrand@wanadoo.fr
Internet Site : www.galerielegrand.com
Description:
Du 14 juin au 17 juillet 2018
mardi au vendredi, 14h00 à 19h00
samedi 11h00 à 13h00 et 14h00 à 19h00
Vernissage le jeudi 14 juin à partir de 18h

Sophie Verger, sculptures
Christophe Ronel, peintures

Vernissage de Sophie Verger et Christophe Ronel

[18:00-21:00] Vernissage de Timothé Auvray "Traces"
Location:
Mairie du 7ème arrondissement
116, rue de Grenelle
75340 Paris Cedex 07
M° Solférino, Rue du Bac, Varenne
France
Phone : +33 (0)1 53 58 75 07
Fax : +33 (0)1 45 56 92 37
Internet Site : mairie7.paris.fr
Description:
Salle Béatrice Hodent de Broutelles

Du 11 au 20 juin
Vernissage le jeudi 14 juin à 18h

Timothé AUVRAY joue avec les couleurs pour représenter nos traces et mettre à nu les illusions de la société tactile, tout en s'interrogeant sur le rôle de l'art.

Le besoin de donner à voir l'universel est au cœur du projet de ce jeune artiste, afin de relier les hommes entre eux à l'heure où les valeurs deviennent de plus en plus fluctuantes.

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Collection galerie"
Location:
Galerie Médiart
L'Art du Vivant
109, rue Quincampoix
75003 Paris
M° Rambuteau, Etienne Marcel, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 78 44 93
Mobile : +33 (0)6 82 84 65 36
Fax : +33 (0)1 42 78 44 93
Mail : vanbay@free.fr
Internet Site : www.galerie-mediart.com
Description:
FERMETURE de la Galerie MEDIART

Après 28 ans d'activité, la Galerie Médiart ferme définitivement ses portes fin juin.

Pour cette occasion, Odile VAN BAY, "la cheville ouvrière" de cette institution appréciée des amateurs d'art mais surtout de céramique, organise un vernissage le jeudi 14 juin de 18h à 22h.

Les oeuvres des permanents de la Galerie (peintures - oeuvres sur papier - céramiques) représentatives de "la sensibilité MEDIART" seront accessibles à la vente, dans des conditions financières favorables.

La Galerie reste ouverte jusqu'au 24 juin. Ouverture du lundi au samedi de 14h à 20h.

Vernissage de l'exposition "Collection galerie"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "INSULA 10 ANS"
Location:
Galerie Insula
24, rue des Grands Augustins
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Michel, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 71 97 69 57
Mobile : +33 (0)6 07 74 96 57
Mail : contact@galerie-insula.com
Internet Site : www.galerie-insula.com
Description:
En juin 2018, INSULA fête ses 10 ans...10 ans déjà !
Une occasion rêvée pour imaginer, réaliser et vous inviter à découvrir

INSULA 10 ANS / 25 ARTISTES
Une grande exposition anniversaire retro-prospective qui présente des pièces emblématiques de chacun des artistes dont les expositions ont jalonné ces dix années, très récemment ou il y a plus longtemps.
Une exposition où dialoguent PEINTURE, PHOTOGRAPHIE, SCULPTURE, DESSIN et autres formes inattendues.
Un accrochage éclectique, riche et dense, plein de retrouvailles et de surprises...

Du 14 juin au 21 juillet, la Galerie Insula de Paris fête son 10ème anniversaire. Pour cette occasion, le vernissage de l'exposition INSULA 10 ans/25 artistes s'organise autour d'une vente aux enchères de 21 œuvres.

Insula, parterre de terrain isolé par les eaux, voit le jour sur une île : l'île d'Yeu. Fruit de la collaboration de deux femmes, la galerie a pour vocation d'ouvrir cet espace clôt au moyen de l'art et de la culture. Spécialistes de la création espagnole, les fondatrices Véronique Cochois et Véronique Marchal s'ouvrent vers le monde en élargissant pas à pas cet horizon vers une sensibilité plus cosmopolite. En 2008, la démarche se poursuit à Paris, au cœur du quartier de Saint-Germain des Prés. Depuis, la galerie Insula accompagne des artistes internationaux et repère les jeunes talents, tout en gardant une ouverture spécifique sur le champ de l'art hispanique.

Dans une quête délibérément éclectique, les œuvres dénichées sont variées et en adéquation avec l'esprit du lieu. Sculptures, photographies, gravures ou encore dessins se rencontrent et font preuve de la diversité des pratiques d'aujourd'hui. Actuellement, la galerie recense 25 artistes qui s'inscrivent dans leur temps par des techniques diverses. Cette année, cela fait 10 ans que le site met en avant ces personnalités et pour célébrer cet anniversaire, une vente aux enchères marque la période festive. Dans un esprit de découverte et de rencontre, la galerie expose 21 œuvres et fait dialoguer des productions multiples comme le Couple amoureux en bronze de Mike Schuijt et la peinture Estructuras urbanas d'Adrián Monparler.


JEUDI 14 JUIN
INSULA 10 ANS / 25 ARTISTES
18H/22H - VERNISSAGE de la grande exposition anniversaire en présence des artistes
20H - VENTES AUX ENCHÈRES de 21 œuvres originales des artistes de la galerie au profit de l'association MOM'ÂRTRE
Vente privée dirigée par Me Aude Moyano-Schmitt, commissaire-priseur à Drouot Estimations

Les œuvres de la vente aux enchères seront visibles à la galerie
le samedi 9, le mardi 12, le mercredi 13 et le jeudi 14 juin, de 14h à 19h30

Notez déjà les prochains rendez-vous festifs et artistiques de juin et juillet

SAMEDI 23 JUIN
16H/19H - RENCONTRES AUTOUR DE L'EXPO
*VISITE ACCOMPAGNÉE par la galeriste Véronique Cochois
*REGARDS CROISÉS, face à face insolites entre les artistes de la galerie

JEUDI 5 JUILLET
20H - GRAND ATELIER CORRESPONDANCES Art / Œnologie orchestré par l'œnologue Catherine Dulhoste / "L'ART DES BULLES" - Une expérience pétillante
Inscription obligatoire en ligne / nombre de place limité

Vernissage de l'exposition "INSULA 10 ANS"

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "La Galerie est à Nous"
Location:
La Graineterie
Pôle culturel municipal
27, rue Gabriel Péri
78800 Houilles
M° RER A Houilles - Carrières-sur-Seine
France
Phone : +33 (0)1 39 15 92 10
Mail : service.culturel@ville-houilles.fr
Internet Site : lagraineterie.ville-houilles.fr
Description:
Exposition et actions artistiques, du 15 juin au 7 juillet, La Graineterie.
Entrée libre.

Le dispositif Au fil des saisons ouvre la voie à des collaborations artistiques et pédagogiques autour des expositions d'art contemporain à La Graineterie. De cette relation suivie émerge un échantillon choisi des réalisations et des projets menés avec chacun des groupes participants : œuvres et artistes rencontrés, moments de visites ou ateliers partagés.... Fil rouge pour cette saison, le réel dans l'art permet questionnements et expérimentations autour de la représentation et de la frontière entre réalité et fiction.

Avec les classes de Mme Fournié-Gozlan (Grande section) - École maternelle Jean Piaget, de Mme Rottier-Rougié (CM1) - École élémentaire Guillaume et Jean Détraves, de Mme Brixon (CM2) - École élémentaire Paul Bréjeat, de Mme Gwénaëlle Foret (4ème D) - Collège Lamartine (Houilles), ainsi qu'avec le Foyer d'accueil médicalisé - Maison de l'Alisier (Pierrefitte-sur-Seine).

Tout au long de l'exposition, les visiteurs sont invités à participer à une fresque collective : Coloring wallpaper . Matériel disponible sur place !

Les rendez-vous
Vernissage
Jeudi 14 juin de 18h à 20h, en présence des jeunes participants.
À 18h30, présentation de l'exposition avec les P'tits médiateurs.

Coloring wallpaper
Du vendredi 15 juin au vendredi 6 juillet.
En association avec les élèves de l'Atelier 12 qui auront préalablement dessinés un papier peint géant à colorier, chaque visiteur - petits et grands - est invité à s'approprier une petite partie pour lui donner couleurs et matières.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Véro-Dodat"
Location:
Atelier Manjari & Partners
9, Cité de l'Ameublement
angle 31, rue de Montreuil
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny
France
Mail : manjari.partners@orange.fr
Internet Site : www.manjari-partners.com
Description:
Véro-Dodat
Et pour quelques cordes de plus...

François Charle - Photos, Instruments
Jean Marie Vives - Peintures, Dessins, Photos
Philippe Guillemet - Sculptures, Instruments

jeudi 14 juin à partir de 18 heures

Exposition - Vente jusqu'au samedi 7 juillet

Vernissage de l'exposition "Véro-Dodat"

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition collective "Cosmonauts of Inner Space"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Temple gallery: Boulevard Guillaume Van Haelen 132, 1190 Forest

When: 14-25 of June 2018
Opening reception: 14 June 2018 time: 18:00 - 22:00.

The exhibition

The exhibition presents Belgian and International artists, scientists and researchers, covering a wide media spectrum, including Interactive Installations, Artificial Intelligence, Painting, Sculpture and more.


The Framework

The event is taking place in parallel with a homonymous exibition at Athens and is founded on an idea/concept of Spyros Verykios. He used the film Fantastic Voyage (Fleischer 1966) as the initial trigger, for focusing on the explorers of the "inner space" and their journeys within humans, which are an integral part of the human exploration in the seek of acquiring knowledge. The film recounts the adventures of a submarine crew which shrinks and becomes tiny so that it can enter the body of an injured scientist and fix the damage that his brain has suffered.

The exhibition's rationale

Cosmonauts of Inner Space Brussels exhibition focuses on the relationship between the different loci of the human quests for acquiring knowledge, the conjunctions and disjunctions between the inner and outer space, the microcosm and the macrocosm, the private and the social, as well as on the different ways/means of approaching them. As an initiative point, it aims to explore the dialectic relationship between the "microcosm" and the "macrocosm", with conceptual emphasis on the inner voyage or the assumption of a figurative trip inside the human body.

Concerning the opposition between inner vs. outer space and microcosm vs. macrocosm, some scholars argue that there is no contrast; there is symmetry and isomorphy, or as Yuri Lotman argues, boundaries unify exactly as they divide.

The Curatorial Approach

The Brussel's exhibition is characterized by an "openness" to all the approaches that the participants find relevant to its theme, as, for example, in relation to biology, philosophy, psychology, sociology, technology etc. This openness is additionally expressed through the representation of various media and artistic styles. The curatorial aim is not to present an exhibition with like-minded works that are in a "natural" dialogue, but to present variable, even contradicting works, creating a sincere in-depth dialogue among them.

During the exhibition, research presentations will take place contributing to the dialogue.

It will be accompanied by a catalogue featuring the participating works, along with a curatorial overview by Maria ilia Katsaridou.

Participants

María Verónica Arís Zlatar, Harlinde De Mol, Hadassah Emmerich, Mikael Groc, Luna Haertjens, Allison Hake, YJ Lih, Robert Lisek and Chantal Pollier.

http://cosmonauts.oursite.eu

Vernissage de Verónica Arís "Cosmonauts of Inner space"
Verónica Arís

Vernissage de l'exposition collective "Cosmonauts of Inner Space"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "MIXTE(S)"
Location:
Le cabinet d'amateur
12, rue de la Forge Royale
75011 Paris
M° Faidherbe - Chaligny, Ledru-Rollin, Charonne
France
Phone : +33 (0)1 43 48 14 06
Mail : contact@lecabinetdamateur.com
Internet Site : www.lecabinetdamateur.com
Description:
Catherine Garrigue, Michèle Mascherpa, PetitePoissone, Marie Rameau

Vernissage le jeudi 14 juin à partir de 18 heures
Exposition du jeudi 14 au dimanche 24 juin 2018

Le cabinet d'amateur a choisi de vous présenter quatre artistes, quatre visions très personnelles entre expression et introspection. Catherine Garrigue, Michèle Mascherpa, PetitePoissone et Marie Rameau, réunies pour une exposition où se côtoient : textes, dessins, gravures et photographies.

Vernissage de l'exposition collective "MIXTE(S)"

Vernissage de l'exposition collective "MIXTE(S)"

Vernissage de l'exposition collective "MIXTE(S)"

Vernissage de l'exposition collective "MIXTE(S)"

Photos : 1 PetitePoissone - 2 Michèle Mascherpa - 3 Catherine Garrigue - 4 Marie Rameau

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "TRIO PARIGOT"
Location:
Galerie Roy Sfeir
6, rue de Seine
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon, Odéon, Pont Neuf
France
Phone : +33 (0)1 43 26 08 96
Fax : +33 (0)1 43 26 08 96
Internet Site : www.galerieroysfeir.fr
Description:
avec M.Chat, Kay One, Simon Pradinas

Du 14 juin au 7 juillet
Vernissage le jeudi 14 juin 2018

Vernissage de l'exposition collective "TRIO PARIGOT"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Trouer l'Opacité"
Location:
Maison de la Photographie Robert Doisneau
1, rue de la Division du Général Leclerc
94250 Gentilly
M° RER B Gentilly
France
Phone : +33 (0)1 55 01 04 86
Fax : +33 (0)1 47 40 82 06
Mail : maisondelaphotographie@agglo-valdebievre.fr
Internet Site : www.maisondelaphotographie-robertdoisneau.fr
Description:
avec Angéline Leroux, Laure Pubert, Laure Samama

du 15 juin au 30 septembre 2018
Vernissage le jeudi 14 juin à 18h

Bras et mains tendus vers le hasard, nous avançons à tâtons. La photographie, censée enregistrer avec une exactitude irréprochable le monde qui nous entoure n'est, à y regarder de plus près, certainement pas ce miroir entendu de la réalité. Photographier consiste à voir et à regarder mais avant tout à raisonner, éprouver, rêver, etc. Bref, à composer en premier lieu avec toute la mécanique de l'être et ses agitations intérieures pour tenter d'y voir clair et de regarder, peut-être, de manière juste.

Il a souvent été question dans la programmation de la Maison Doisneau de présenter des thématiques, des lieux, des auteurs ou des œuvres choisies. Mais il a été encore peu question d'interroger cet élan qui pousse les photographes à s'engager corps et âmes pour donner formes à leurs envies, à leurs réflexions ou bien encore à leurs incompréhensions.

Trouer l'opacité réunit trois personnalités encore peu connues du public qui prennent des chemins de traverses avec la photographie et l'utilisent même à contre-courant pour saisir l'aspect tangible des choses. Il s'agit-là d'une curieuse et inhabituelle invitation à regarder des images pour remonter le fil jusqu'aux sources premières, plonger dans l'univers de la sourde inspiration et de la vue de l'esprit.

Cette exposition a bénéficié du soutien de l'agence révélateur, Paris

Vernissage de l'exposition collective "Trouer l'Opacité"
Emboîtements
© Angéline Leroux

Vernissage de l'exposition collective "Trouer l'Opacité"
Série Je marcherai sur tes traces
© Laure Pubert / agence révélateur

Vernissage de l'exposition collective "Trouer l'Opacité"
Série Trouer l'Opacité
© Laure Samama

[18:00-22:00] Vernissage du Salo VI, salon du dessin érotique
Description:
Salo VI, 111 bis boulevard de Ménilmontant, 75011 Paris

Salo VI
Isabel Aguera, Frédéric Arditi, Théophile Arcelin, Maria Arendt, Jérôme Avraham Benarroch, Isabelle Audouard, Clément Balcon, Joseph Barbiero, Rim Battal, Tamina Beausoleil, Anya Belyat Giunta, Nicolas Bernière, Ana Bloom, Louise Brodsky, Marie Pierre Brunel, Gokce Celikel, Elsa Cha, Dominique Chazy, Human Chuo, Julien Comte-Gaz, Vincent Corpet, Matthieu Crimersmois, Claudie Dadu, Julie Dalmon, Odonchimeg Davaadorj, Joël David, Marielle Degioanni, Guillaume Dimanche, Aurélie Dubois, Eric Ecrement, Cornelia Eichhorn, Sandrine Elberg, Sylvester Engbrox, Céline Excoffon, Dominique Forest, Frédéric Fontenoy, Carole Forges, Aphrodite Fur, Aurélie Galois, Justine Gasquet, Catherine Geoffray, Fanny Gosse, Nathalie de La Grandville, Guacolda, Cécile Hug, Cécilia Jauniau, Sara Jeanmougin, Pole Ka, Evi Kalessis, Kanaria, Katia Kameneva, Marine Karbowski, Ayako David Kawauchi, Marcus Kreiss, Romain Larbre, Michel Lascault, Raphaëlle Lavaud-Bonnard, Cendres Lavy, Sébastien Layral, Julien Legars, Frédéric Léglise, Rita Renoir, Claire Loupiac & Lou Farges, Frédérique Lucien, Marine Luszpinski, Patricia Maincent, Sandra Martagex, Samuel Martin, Tina Merandon, Marc Molk, Camille Moravia, Emilie Moutsis, Maho Nakamura, Julie Navarro, Maël Nozahic, Jeanne Rimbert, Romuald&PJ, Muriel Patarroni, Anne Paris, Marilena Pelosi, Johanna Perret, Joël Person, Marianne Pradier, Sophia Proença, Jérôme Rappanello, Elizabeth Saint-Jalmes, Nina Scceletton, Cheyenne Schiavone, Lia Schilder, Alice Sfintesco, Chloé Silbano, ShR Labo, Clothilde Sourdeval, Christine Smilovici, Natalie Svit-kona Eïfyran, Nathalie Tacheau, Anne-Claire Thevenot, Albertine Trichon Anne Van Der Linden, Jojo Wang, Lyne Vermes, Anne-Sophie Viallon, Dominique Weill
Commissaire Laurent Quénéhen

Du 15 au 18 Juin 2018
Horaires VSD : 11h - 20h - Lundi: 11h - 18h
Vernissage Jeudi 14 Juin (sur invitation)
Entrée : 3 €
Réservé aux plus de 16 ans
http://www.salo.salaisons.org/
lessalaisons@gmail.com


Rose c'est la vie : parcours érotique dans Paris

Charly, L'artisan Poissonnier, 44, rue Oberkampf, 75011 Paris
Artiste invitée : Julie Dalmon, vernissage le samedi 26 Mai 20h30 - 22h - Jusqu'au 31 Juillet 2018 9h ->13h / 16h30 ->20h

Space In Progress, Julio Artist-run Space 13 rue Juillet, 75020 Paris
Assemblage#12 : artistes invités: Paola Vega, Valentina Dotti, Nicole Lily Rose, vernissage le 2 juin à partir de 17h. Du 14 au 17 Juin, JVS : 15h - 19h - Dimanche : 15h - 18h

Galerie de la Voûte, 42 Rue de la Voûte, 75012 Paris
Artiste invitée : Chloé Julien, jusqu'au 30 Juin, vernissage le 7 Juin

Galerie Thierry Marlat 2, rue de Jarente 75004 Paris, « Ni Dieu ni Maître », Marlagor, Susanne Srassmann et Stéphane Trois Carrés, Franck Hommage, Jay Alansky, Arnaud Cohen, Marcus Kreiss, vernissage le 15 Juin

Galerie Ycone, 9 Rue Notre Dame De Nazareth, 75003
Artistes invités : Joël Hubaut, Fred Forest, Pascal Lièvre, Bruce Labruce, Les Criminels David Blair, John Sanborn et URL Fighters, ShR Labo, Chloé Silbano, vernissage le 15 Juin, commissariat Gwenaël Billaud

Le Shakirail, 72 rue Riquet 75018, Paris "Désirs souples et figures molles. Frontières élastiques et jouissances plastiques. Corps malléable et territoires extensibles." Vernissage le 16 Juin à partir de 16h et ouverture le 17 Juin de 10h à 22h. Commissariat de Lucie Camous

Chez Alberto Sorbelli, 25 rue du Moulin Joly 75011, Paris
Interphone "GIO", Artiste invité : Marcus Kreiss, VSD 14h - 20h, portraits et nus en direct

Progress Gallery, 4 bis Passage de la Fonderie, 75011 Paris : uniquement le 17 juin

Salve Regina restaurant, lectures de l'Art du Maujoin par Françoise Dax-Boyer, 103 rue des Haies, 75020 Paris

Lovelo avec Guillaume Dimanche, visite du parcours érotique en vélo et en maillot (de bain) : 17 juin


Salon du dessin érotique, sixième édition. Tout a débuté il y a six ans dans une légèreté rigolote. Un salon cochon dans une salaison, c'était hors de propos, légèrement désuet. Les années qui suivirent le salon du dessin érotique prit hélas une connotation politique : tout d'abord avec le débat sur le voile et ensuite avec les attentats, dont celui contre les journalistes et les dessinateurs de Charlie Hebdo, Salo fut parfois vécu comme un salon de résistance à la censure.
Cette censure contre les libertés reste à propos car il est chaque année difficile de trouver un espace. L'érotisme est sale pour les congrégations municipales, religieuses ou ultra-capitalistes, un salon d'art se doit d'être clean, cher et élitiste. S'il n'y avait pas ce directeur humaniste d'un espace privé qui nous accueille, Jacques Frézal, Salo n'existerait plus.
Cette année, l'air du temps présent est encore empreint de la guerre des sexes, des « Me Too », des « Balance ton porc ».
Ce salon n'est pas là pour raviver la polémique, d'autant qu'il est organisé par les salaisons. Le cochon, malgré toute cette haine déversée sur lui est une belle bête. C'est l'animal le plus proche de l'être humain par son alimentation, ses organes, mais contrairement à ses lointains cousins masculins, il ne viole personne, il est même victime d'une surproduction inutile et carcérale, bien des porcs bretons et d'ailleurs vivent un enfer quotidien.
Le porc masculin est plus rare, le souci est qu'il sévit beaucoup. Un porc homme va sans cesse agresser, humilier, harceler, c'est dans sa nature primaire, peut-être 30 femmes par mois, 360 par an ou même le double, ce qui donne cette impression de flux continu et retombe sur tous les hommes, dont certains osent pourtant à peine proposer un café à celle dont ils rêvent.
L'esprit est feignant, il a tendance à grouper, assimiler ceci à cela. Un homme porc n'est pas tous les hommes, l'Islam n'est pas l'Islamisme, la femme n'est pas les femmes, ce qui est général est généralement faux.
Dans la vie comme dans l'art, il y a toujours ce travail exigeant qui demande de tout revoir à chaque instant avec un regard neuf sur ce qui est présent hic et nunc et non sur ce qu'on croit reconnaître.
Cette année des espaces parisiens se sont associés à Salo, ce parcours est un lien puissant car ce qui réunit chacun c'est le goût de la découverte, de l'autre, de l'inconnu, du plaisir visuel, gustatif, l'envie d'être apprécié et osons un mot rare et rose : aimé.
C'est dans l'attraction des différences que les êtres humains ont le plus de points communs, c'est ce qu'affirme Salo VI et ce parcours érotique dans Paris.
Laurent Quénéhen, commissaire de Salo

Vernissage du Salo VI, salon du dessin érotique

[18:00-22:00] Vernissage du sculpteur Alexandre Bour
Location:
Galerie Charron
43, rue Volta
75003 Paris
M° Temple, Arts et Métiers, République
France
Phone : +33 (0)9 83 43 12 05
Mail : contact@galeriecharron.com
Internet Site : www.galeriecharron.com
Description:
Dans le cadre de la nocturne des "Jeudis arty", vernissage d'ombres et de lumières des sculptures d'Alexandre Bour

Exposition du 7 juin au 7 Juillet 2018, prolongée jusqu'au mercredi 18 juillet

En collaboration avec la marque DEVRED, Alexandre Bour nous dévoile son atelier. Véritable immersion dans son univers, nous découvrons le processus de création de ses oeuvres. À partir de fil de fer, il sculpte des personnages, dont certaines figures célèbres telles que Frida Kahlo ou encore Bonnie & Clyde. Une fois ces icônes illuminées, elles semblent prendre vie. Les jeux d'ombres et de lumières s'entremêlent pour créer une impression de mouvement.

Dans cette vidéo, Alexandre Bour met en scène son travail comme il met en scène les personnages qu'il sculpte, une véritable mise en abîme !

Vernissage du sculpteur Alexandre Bour

Vernissage du sculpteur Alexandre Bour
© Alexandre Bour, Homme aux fleurs, avec ombre portée

Vernissage du sculpteur Alexandre Bour

[18:30-21:00] Inauguration de la Galerie Paul Ripoche
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
Inauguration de la galerie PAUL RIPOCHE

Exposition IMAGI-MAGIE-MAGES

Vernissage Jeudi 14 Juin - 18h30
du 14 juin au 1er septembre
Horaires : Mardi-samedi 14h-19h

Pierre Alechinski - Marie-Pierre Brunel - Ludovic Debeurme - Marc Desgrandchamps - Hervé Di Rosa - Blaise Drummond - Agnès Dubart - Erró - Brecht Evens - Philippe Favier - Michel Haas - Didier Hamey - Pascale Hémery - Jerk - William Mackendree - M-Christine Rémery - Marc Ronet - Gottfried Salzman - J-Baptiste Sécheret - Speedy Graphito - Jan Voss

Galerie Paul Ripoche
6, rue Burdeau
69001 Lyon

Inauguration de la Galerie Paul Ripoche

[18:30-21:30] Lancement d'Azimut #U
Location:
in )( between gallery
39, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol, Etienne Marcel
France
Phone : +33 (0)9 67 45 58 38
Mobile : +33 (0)6 86 42 88 81
Mail : info@inbetweengallery.com
Internet Site : www.inbetweengallery.com
Description:
Jeudi prochain (14 juin) à in)(between, ne manquez pas celui-ci, une soirée avec TENDANCE > FLOUE pour découvrir AZIMUT #U

Lancement d'Azimut #U, cinquième volume d'une série de six carnets photographiques en édition limitée.

Cette publication retrace la route de cinq photographes dans le cadre du projet AZIMUT :
Clémentine Schneidermann
Mouna Saboni
Guillaume Chauvin
Yann Merlin
Gabrielle Duplantier
et de leurs invités :
Noémi Gruner (réalisatrice)
Morgan Chauvel (musicien)
Charles Pennequin (écrivain)

Lancement d'Azimut #U

[18:30-21:00] Présentation du livre "Vacances en Italie" de Claude Nori
Location:
Artazart Design Bookstore
83, quai de Valmy
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)1 40 40 24 00
Mail : info@artazart.com
Internet Site : www.artazart.com
Description:
Présentation du livre annonciateur d'un été heureux "Vacances en Italie" de Claude Nori
En présence du photographe

[18:30-21:00] Remise de prix du concours THG Paris ESAM Design
Location:
THG Paris
JCD Delepine
152, boulevard Haussmann
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule
France
Phone : +33 (0)1 44 20 09 20
Internet Site : www.thg-paris.com
Description:
pour imaginer la salle de bain de demain

[18:30-22:00] Soirée inauguration de la 10e Édition des Bains Numériques
Location:
Centre des Arts d'Enghien-les-Bains
12-16, rue de la Libération
95880 Enghien-les-Bains
M° Gare SNCF Enghien-les-Bains
France
Phone : +33 (0)1 30 10 85 59
Fax : +33 (0)1 30 10 88 99
Mail : accueilcda@cdarts.enghien95.fr
Internet Site : www.cda95.fr
Description:
19H : Ouverture des portes
CONCERT DE LA CHANTEUSE VIRTUELLE IA "Aria"
Avant-première mondiale

DÈS 20H : Ouverture de la FABRIQUE NUMÉRIQUE, showroom de l'innovation
à la Pergola Nova, 87 rue du Général de Gaulle - 95880 Enghien-les-Bains


[18:30-22:30] Vernissage de Brok et Caroline Poulet "PAS SAGE"
Location:
Galerie Mondapart
80, rue du Château
92100 Boulogne-Billancourt
M° Boulogne - Jean Jaurès
France
Phone : +33 (0)9 52 77 76 41
Mail : contact@mondapart.com
Internet Site : www.mondapart.com
Description:
PAS SAGE
Brok / Caroline Poulet
GRAFFITI ET SCULPTURE

Vernissage le jeudi 14 juin 18:30 - 22:30
Exposition du 15 juin au 14 juillet 2018

Lignes courbes et lignes droites se disputeront la couleur pour la dernière exposition de la saison, "PAS SAGE". BROK, graffeur historique de la galerie, présentera ses dernières œuvres mêlant acrylique et bombe sur toile. Au fil du temps l'artiste s'est détaché de la lettre, du tag, pour trouver sa voie dans une forme d'abstraction géométrique. A la recherche d'une écriture nouvelle et d'un équilibre certain, sa peinture devient dense et volontaire, elle nous emmène sur notre propre chemin.

Caroline Poulet propose des sculptures abstraites et colorées. Ses œuvres procurent du plaisir, un questionnement, un tremplin au rêve. Elles savent également figurer des idées concrètes (ADN, serpent, note de musique...) en fonction du regardeur. Caroline Poulet quant à elle nous surprendra avec ses nouvelles couleurs et ses formats monumentaux.

Caroline Poulet est présentée depuis 2010, Brok a été exposé pour la première fois par la galerie Mondapart en juin 2009.

Caroline Poulet est exposée dans le Parc de Saint-Cloud à l'occasion de du Parcours d'art en extérieur organisé par l'association Art Outdoor Experience jusqu'au 15 juillet 2018, "la Vie terrestre".

Vernissage de Brok et Caroline Poulet "PAS SAGE"

[18:30-21:00] Vernissage de Jerk 45 "Migrations divines"
Location:
Galerie Art&Craft
32, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 58 89 05 56
Mail : galerie.artcraft@gmail.com
Internet Site : www.galerie-artandcraft.com/wp
Description:
Vernissage le jeudi 14 Juin de 18h30 à 22h
Exposition du 14 Juin au 14 Juillet 2018

JERK 45
Sillonnant la rue et les galeries avec son collectif 9eme Concept qu'il a fondé il y a plus de 28 ans avec Stéphane Carricondo et Ned, Jerk 45 n'en a pas moins négligé son coup de pinceau, aiguisant son style retranché derrière ses toiles. À travers un univers fantasmagorique, coloré et foisonnant, Jerk nous conduit dans les tréfonds de son imaginaire, réussissant à y conjuguer tout l'esprit caustique de ses années punk, son enthousiasme ému pour les seventies et les fêlures de l'enfance. Dans cette jungle intérieure, ses chimères - personnages mi-animaux, mi-robots qui arpentend dans chacune de ses œuvres - jouent les courroies de transmission de ses angoisses et obsessions, accentuant ici la haine de l'extrémisme ou la dérision d'une foi aveugle. L'œil rivé vers le passé, il s'emploie à restituer une imagerie rétro, par des collages issus de magazines dont il fait la collection ou encore à l'aide de débris d'affiches récupérées dans le métro parisien ou chinées en brocantes. Un bricolage minutieux sur des compositions existantes, porté par un travail d'archive impressionnant, digne d'un historien. Plus qu'un simple peintre, il façonne avec l'ancien pour mieux évoquer le présent. À s'y pencher de plus près, Jerk n'est pas loin du militant du développement durable, recyclant sur ses toiles ses clichés chinés. Il en ressort un vaste bric-à-brac artistique, une œuvre hybride à la cohérence outrageuse.

TEXTE DE FREDERIC CLAQUIN, extrait de « 9eme Concept, 20 ans de création collective », éditions HERSCHER

Vernissage de Jerk 45 "Migrations divines"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Japonisme #2"
Location:
Kosa Galerie
17, rue de Picardie
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 67 80 67 28
Mail : info@kosaparis.com
Internet Site : www.kosaparis.com
Description:
Kōsa Galerie
présente la boutique éphémère
JAPONISME #2

Du 12 au 18 juin
tous les jours, de 11h à 19h
Soirée de lancement : jeudi 14 juin à partir de 18h30 !
Drinks & Food par Saji Gohan

On retrouve, pour une boutique éphémère de 6 jours, deux maisons japonaises : Kyoto Karasuma et sa papeterie colorée, et Tougei, et sa vaisselle en bois traditionelle.



[19:00-21:00] Inauguration de Jardin21*
Location:
Parc de la Villette
211, avenue Jean Jaurès
Parc de la Villette
75019 Paris
M° Porte de Pantin, Porte de la Villette
France
Internet Site : www.villette.com
Description:
RSVP Anne-Sophie Onillon / communication Jardin21*
communication@jardin21.fr

Inauguration de Jardin21*

[19:00-22:00] La nuit de la Coiffure
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
La nuit de la Coiffure

[19:00-21:00] Présentation des travaux de fin d'études de la promotion 2018
Location:
Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne
119, rue Réaumur
75002 Paris
France
Description:
Présentation des travaux de fin d'études de la promotion 2018

[19:00-22:00] Soirée d'Ouverture de "Made in Barbès"
Location:
Echomusée
Espace Cargo 21
21, rue Cavé
75018 Paris
M° Château Rouge, Barbès - Rochechouart
France
Phone : +33 (0)1 42 23 56 56
Mail : galerieechomusee@gmail.com
Internet Site : www.cargo21.org
Description:
En sortant du Metro Barbès-Rochechouart, remontez le boulevard et perdez-vous entre les vendeuses de prunes, de sacs Coco Chounel et les dizaines de boutiques de téléphonie mobile. Vous apercevrez alors la face cachée de Barbès. Berceau de l'immigration africaine, du hip hop et de la solidarité, les artistes y trouvent leur profonde inspiration.

L'Echomusée, mythique galerie d'art associative de la Goutte d'Or (Paris 18e) vous invite à découvrir le quartier comme jamais vous ne l'avez vu.

Made In Barbes vous propose une soirée vernissage de l'exposition photographique des clichés de Cebos Nalcakan pris aux Philippines et en Éthiopie. C'est ici, à la Goutte d'Or qu'il grandit dans l'esprit hip-hop. Bien qu'amoureux des textes et des sonorités, c'est pourtant dans la photographie qu'il exprime le mieux son art. Caractérisé par son noir et blanc, le photographe réussit à rendre compte de la beauté des bidonvilles de Manille et des villages éthiopiens.

Live Music d' Ameth Sissokho le 14/06 à 20h. Ameth, compose, joue de la guitare et chante. Sa voix est profonde et il a cette manière de la pousser, de la tenir sur les notes, et de lui donner ces inflexions presque nasillardes, à la façon des griots.

Vous découvrirez par la même occasion un Pop-Up Store mode, déco et accessoires regroupant parmi les meilleurs créateurs du quartier. Une grande première que l'Echomusée est ravi de vous proposer.

Bienvenue dans le Made in Barbès.

Du 14 au 23 Juin 2018

Soirée d'Ouverture de "Made in Barbès"

[19:00-21:00] Vernissage d'Etienne Le Roux
Location:
Galerie Octopus
69, rue Saint-Jacques
75005 Paris
M° Cluny - La Sorbonne, Maubert - Mutualité
France
Mobile : +33 (0)6 03 00 11 80
Mail : contact@galerieoctopus.com
Internet Site : www.galerieoctopus.com
Description:
L'exposition aura lieu du vendredi 14 juin au samedi 7 juillet à la Galerie Octopus.

Vernissage le jeudi 14 juin à partir de 19h en présence d'Etienne Le Roux.

L'exposition portera majoritairement sur la série 14-18 pour la sortie du tome 9 le 30 mai 2018.
Il y aura également certaines planches de La mémoire dans les poches, Aménophis IV et Le serment de l'Ambre.

Etienne a participé à la sélection avec Sabrina dans son atelier de Tour.
Limitée par la taille de la galerie, elle n'a pas pu emmener la totalité du travail d'Etienne qui a déjà illustré 27 BD.

Pour l'occasion, des exemplaires de la série 14-18 seront disponibles sur place lors de l'exposition.

Vernissage d'Etienne Le Roux

[19:00-21:00] Vernissage de Manu Larcenet "L'adieu au papier"
Location:
Galerie Barbier & Mathon
10, rue Choron
75009 Paris
M° Notre-Dame-de-Lorette, Saint-Georges, Cadet
France
Mobile : +33 (0)6 80 06 29 95
Mail : info@barbiermathon.com
Internet Site : www.barbiermathon.com
Description:
La galerie a le plaisir d'accueillir Manu Larcenet pour une grande exposition de ses œuvres.

Dessinateur et scénariste, Manu Larcenet est un auteur complet. Depuis ses premiers pas dans Fluide Glacial il a mis son trait, si reconnaissable et pourtant en perpétuelle évolution, au service de l'humour, du réalisme, du drame psychologique, de la parodieou encore du récit intimiste, avec brio. Ces œuvres lui ont apporté reconnaissance critique, succès populaire ainsi que de nombreuses récompenses. Aujourd'hui, il franchit un nouveau cap en abandonnant le papier et le crayon pour la tablette graphique. Mais que les fans se rassurent, l'Œuvre continue...

Cette grande exposition présentera plus de 140 planches et dessins originaux issus de séries telles que Bill Baroud, Le Retour à la terre, Le Combat Ordinaire, Robin des bois, Valérian, etc.

Le vernissage est ouvert au public et se tiendra, en présence de l'artiste, le jeudi 14 juin de 19h à 21h.

Exposition : du 15 juin au 15 septembre 2018

Vernissage de Manu Larcenet "L'adieu au papier"

[19:00-21:00] Vernissage de Tim Bengel
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Galerie Art Avantage
74B rue des Tournelles
75003 PARIS
contact@art-avantage.com
www.art-avantage.com
https://www.instagram.com/artavantage

Art Avantage a le plaisir de vous inviter à la première exposition de Tim Bengel à Paris où il dévoilera sous forme de performance sa toute dernière oeuvre consacrée à Paris. Nous présenterons sa série consacrée à l'architecture.

Tim Bengel est l'artiste allemand le plus connu de sa génération. Il a connu un succès mondial grâce à sa technique signature: la feuille d'or et le sable noir représentant des monuments historiques. Il a exposé internationalement et a gagné le 1er prix de la Biennale Internationale de Florence.

Vernissage de Tim Bengel

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Eros Femina"
Location:
Association Jour et Nuit Culture
9, place Saint-Michel
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon
France
Mobile : +33 (0)6 52 62 91 67
Mail : jouretnuit.collectifartistique@gmail.com
Internet Site : jouretnuitcollectifa.wix.com/jouretnuit
Description:
Dans le cadre du festival "Eros Femina"

Exposition collective

Avec Apollonia Saintclair (illustration), Flore Kunst (collage), Romy Alizée (photographie), Cie Drôle de Rêve (création sonore), Thade Vann (Ilustration), Isol Buffy (photographie), Jessica Rispal (photographie), Cassie Raptor (illustration/graphisme), Lauryne Rativeau (graphisme), Charles (illustration/graphisme)

Exposition du jeudi 14 au dimanche 17 juin 2018 - 14h à 20h

Vernissage de l'exposition "Eros Femina"

[19:00-22:00] Vernissage de l'exposition "Le Mois des Adhérents"
Location:
L'Achronique, Galerie & Atelier d'artistes
42, rue du Mont-Cenis
75018 Paris
M° Jules Joffrin, Lamarck - Caulaincourt
France
Mobile : +33 (0)6 22 89 01 54
Mail : caroline@achroniqueatelierartiste.net
Internet Site : www.achroniqueatelierartiste.net
Description:
12 au 29 juin 2018
Exposition des œuvres sélectionnées dans le cadre du concours A'chronique 2018
Jeudi 14 juin à partir de 19h remise des prix

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Deux Cœurs de l'Egypte"
Location:
Galerie Napoléon
2, rue d'Argenteuil
75001 Paris
M° Pyramides, Palais Royal - Musée du Louvre
France
Phone : +33 (0)1 44 61 11 10
Mobile : +33 (0)6 15 24 74 37
Mail : contact@galerienapoleon.com
Internet Site : www.galerienapoleon.com
Description:
Du 14 juin au 11 juillet 2018
Du mardi au samedi de 11h30 à 19h30

Du 14 juin au 11 juillet se tiendra à la galerie Napoléon l'exposition consacrée au premier album de la série LES 2 COEURS DE L'EGYPTE, La barque des milliers d'années.

Durant l'exposition, lors de l'achat d'une oeuvre d'Eugenio Sicomoro, l'édition spéciale* de la Bande Dessinée, en noir et blanc enrichie de pages inédites, signée, numérotée.

Vernissage de l'exposition "Les Deux Cœurs de l'Egypte"

Traitement réaliste et finesse du trait caractérisent le travail prodigieux réalisé sur le thème de l'Egypte antique. Un fabuleux voyage en compagnie d'Eugenio Sicomoro et Pierre Makyo qui offrent un tout nouveau souffle au péplum.

Vernissage de l'exposition "Les Deux Cœurs de l'Egypte"

Vernissage de l'exposition "Les Deux Cœurs de l'Egypte"

Vernissage de l'exposition "Les Deux Cœurs de l'Egypte"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Picasso - Donner à voir"
Location:
Montpellier
Montpellier
34000 Montpellier
M° Gare SNCF de Montpellier
France
Internet Site : www.montpellier.fr
Description:
Musée Fabre
Hôtel de Cabrières Sabatier d'Espeyran
39, boulevard Bonne Nouvelle
34000 Montpellier - France
+33 (0)4 67 14 83 00
musee.fabre@montpellier3m.fr

15 juin - 23 septembre 2018
Du mardi au dimanche, de 10h à 19h
Du mardi au dimanche de 14h à 18h
Fermé le lundi sauf les 3, 10 et 17 septembre 2018
Ouverture exceptionnelle le 14 juillet et le 15 août 2018.
Nocturnes jusqu'à 21h les 20, 21 et 22 septembre 2018.

Le mystère de l'œuvre de Picasso tient dans le mouvement continu de ses métamorphoses. Il est l'artiste prolifique dont l'écriture est reconnaissable entre toutes et pourtant insaisissable.
Picasso.Donner à voir présente, pour la première fois à Montpellier, un panorama de l'œuvre de Picasso, s'articulant autour des années charnières au cours desquelles il remet en jeu son vocabulaire, invente de nouveaux procédés, codifie un style nouveau.
De 1895 à 1972, ce sont 14 dates clés qui sont retenues, des moments d'intense créativité que l'exposition livre comme une photographie de la métamorphose à l'œuvre. De sa formation à Barcelone à sa découverte de la modernité parisienne qui prélude à la naissance de la période bleue. Des expérimentations radicales nourries par la découverte de l'art primitif à la révolution cubiste.

Vernissage de l'exposition "Picasso - Donner à voir"
Pablo Picasso, Nature morte à la chaise cannée, printemps 1912, Paris, huile et toile cirée sur toile encadrée de corde, 29 x 37 cm, Musée national Picasso-Paris, photo © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) / Mathieu Rabeau, service presse / musée Fabre © Succession Picasso, 2018

Du retour de la ligne ingresque aux convulsions expressionnistes de la période surréaliste. Des premiers assemblages en sculpture à l'érotisme des années 1930. De ses sources d'inspirations puisées dans l'antiquité méditerranéenne à la découverte de l'art populaire dans l'atelier du céramiste. Et enfin du cubisme sans cesse réinventé à l'urgence de peindre qui l'anime au cours des dernières années, Picasso n'aura cessé d'explorer de nouvelles voies, de s'interroger sur l'essence même de l'art : « Tu me vois ici et pourtant j'ai déjà changé, je suis déjà ailleurs.
Je ne suis jamais en place et c'est pourquoi je n'ai pas de style » (Pablo Picasso).

Vernissage de l'exposition "Picasso - Donner à voir"
Pablo Picasso, La Flûte de Pan, été 1923, Antibes, huile sur toile, 215 x 174 cm, Musée national Picasso-Paris, photo © RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris)/ Jean-Gilles Berizzi, service presse / musée Fabre © Succession Picasso 2018

L'exposition propose des confrontations surprenantes entre des œuvres exécutées sur un même laps de temps mais radicalement différentes par leur style, montrant la capacité de l'artiste à explorer plusieurs hypothèses formelles à la fois. Dans ces arrêts sur une période donnée, des archives, carnets de dessins et dessins préparatoires, ainsi que plusieurs dispositifs multimédia permettent d'éclairer ces moments de recherche intense et d'approcher au plus près le processus créatif. Le parti pris radical de la muséographie ouverte est favorable au rapprochement entre les différentes périodes. Les jeux de perspectives inédits souligneront les résurgences de certains thèmes ou de certains procédés tout au long de la carrière de l'artiste. Picasso - Donner à voir montre comment Picasso se nourrit en permanence de son propre travail.

Vernissage de l'exposition "Picasso - Donner à voir"
Pablo Picasso, Arlequin musicien, 1924, huile sur toile, 130 x 97.2 cm, Washington, National Gallery of Art Given in loving memory of her husband, Taft Schreiber, by Rita Schreiber, 1989.31.2, photo © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso - Donner à voir"
Pablo Picasso, Taureau debout, 1947-1948, terre de faïence blanche, décor rapporté et peint aux engobes et aux oxydes, 37 x 40 x 30 cm, Antibes, musée Picasso, photo © ImageArt, photo Claude Germain, service presse /musée Fabre © Succession Picasso, 2018

Cette exposition s'appuie sur un ensemble exceptionnel d'œuvres prêtées par le Musée national Picasso - Paris. Cette sélection est complétée par des prêts d'autres institutions muséales, françaises et étrangères (Musées Picasso d'Antibes et Barcelone, Métropolitain Museum of Art New York, National Gallery of Art, Washington, Kunsthaus Zürich, Musée Berggruen Berlin...) ainsi que de grandes collections privées. Au total plus de cent-vingt œuvres de toutes natures - tableaux, sculptures, dessins, estampes, céramiques... - ainsi que des pièces documentaires seront exposées.

Vernissage de l'exposition "Picasso - Donner à voir"
Pablo Picasso, Grand nu, 1964, huile sur toile, 140 x 195 cm, Kunsthaus Zürich, 1969/2, photo © Kunsthaus Zürich, service presse / musée Fabre © Succession Picasso, 2018

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "recto/verso 2"
Location:
Fondation Louis Vuitton
8, avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris
M° Les Sablons
France
Phone : +33 (0)1 40 69 96 00
Mail : contact@fondationlouisvuitton.fr
Internet Site : www.fondationlouisvuitton.fr
Description:
Le Secours populaire français, grâce au mécénat de LVMH / Moët Hennessy, Louis Vuitton, présente la deuxième édition de l'opération recto/verso :

100 artistes français et internationaux offrent chacun au Secours populaire français, une œuvre au format unique et signée au dos seulement.

Ces 100 œuvres sont exposées du 15 au 24 juin 2018 à la fondation Louis Vuitton, puis vendues aux enchères avec une mise à prix unique de 300 euros, le dimanche 24 juin, sous le marteau de Maître Alexandre MILLON, dans l'Auditorium de la Fondation. Les signatures seront révélées à l'issues des adjudications. L'intégralité des sommes réunies sera consacrée au financent des actions du Secours populaire pour l'accès des personnes en difficultés à l'art et à la culture.

Exposition du 15 au 24 juin 2018

La Fondation Louis Vuitton ouvrira gratuitement ses portes le mercredi 20 juin et le dimanche 24 juin afin de permettre au plus large public, parisien, français et international, de découvrir l'exposition recto/verso ainsi que l'ensemble de sa programmation artistique.

Vernissage de l'exposition "recto/verso 2"

[19:00-21:00] Visite de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
Studio Rizzo
12, rue de Verneuil

Du 18 mai au 28 juillet
Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 11h à 18h30

La mode pure, de 1947 à nos jours

Tout photographe « de mode » est le grand témoin de celle-ci et d'une époque. Vision double, celle du créateur de mode et celle du photographe ! Originalité, rigueur, mise en valeur des créations, le photographe de mode se met au service du vêtement et de son créateur. Willy Rizzo était le maître caméléon de cet art difficile de montrer, respecter et garder son style.

En capturant dans son objectif ces instants de mode, Willy Rizzo a su fixer les évolutions stylistiques à travers le temps et à faire rêver, rire, partager, témoigner... C'est bien cela qui est illustré par une photographie de mode, un créateur d'image qui dialogue avec un créateur de matière. Tout cela pour livrer un objet unique qui reflète la symbolique des époques et des tendances. Willy Rizzo a su capturer un détail, un regard, une couleur... Preuve en est ! Une cinquantaine de tirages argentiques couleur et noir et blanc y sont présentés dans son Studio, rue de Verneuil, les uns mythiques les autres méconnus ! Ses collaborations avec les plus grands magazines de mode sont mises en lumière à cette occasion.

« J'étais amoureux de mon travail et un photographe a besoin d'expérimenter différentes techniques. Pour moi, la mode, est la discipline la plus difficile. Elle exige un champ de recherche et d'invention inépuisable. Avec pour seul décor un fond blanc ou gris, avec un Nikon ou un Hasselblad, à la lumière du jour ou à l'éclair des électroniques... Prendre une photo sur le vif est une chose, mais la photo de mode, c'est une page blanche.

Il faut de la magie pour transformer un mannequin élégant, mais matériel, en créature de rêve. Il y a plusieurs façons de photographier la mode. Avec rien, il faut faire quelque chose d'important, il faut créer une histoire, une dynamique, un regard. C'est un tout autre métier. » Willy Rizzo

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Avril 1960, Vogue Paris, Willy Rizzo

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo, Deux mannequins Courrèges, Paris 1965

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo, New York, Monica Knowland, Vogue, 1954

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo, Palais Farnese, Vogue, Rome, septembre 1981

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo, Jacques Fath chez Lui, Maisons Laffitte, 1954

Qui mieux que le créateur de mode pour mettre en valeur modèles et vêtements à travers ses propres photographies ? L'artiste Willy Rizzo est l'exemple concret et talentueux qu'un styliste peut rester objectif quant à son œuvre, à travers son outil photographique. Qu'il s'agisse de ses collections ou de celles d'autres grands créateurs, ses clichés donnent à voir les évolutions stylistiques mais aussi morales et sociales des années 1950 à 2000, notamment de la fin des sixties au début des eighties, période de sa vie où le photographe et designer italo-français liait intensément ses deux activités.

Ce sont ainsi 50 tirages argentiques - en couleur et en noir et blanc - présentés au sein de son studio, qui illustrent l'ambiance des magazines, des plateaux et des défilés de ce monde empli de fantasmes et de beauté.

Dans la lignée d'Avedon ou d'Irving Penn, Willy Rizzo porte un œil vivant et sincère sur ce qu'il capture mais jouit aussi d'une technique maîtrisée, procurant à ses œuvres un grain particulier et une douce énergie. Amoureux du travail, comme il se définissait lui-même, sa passion est palpable dans les photographies exposées, à la touche élégante. Un pur délice.

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo, Equipe Vogue

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo, Azzedine Alaia et Stephanie Seymour, New York Moma, 2001

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo, Mode queue de cheval Elsa Martinelli Vogue Italie 1967

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Willy Rizzo et son modèle Donna Mitchell, Milan 1962

Vernissage de l'exposition "Willy Rizzo - Mode Pure"
Yves Saint Laurent dans la cabine Dior, Paris 1953

[19:30-22:00] Vernissage de Stéphane Koerwyn et Simon Porredon
Location:
Galerie du XVIème
Association Henri Collet
104, rue de la Tour
75116 Paris
M° RER C Avenue Henri-Martin, Rue de la Pompe
France
Description:
du 14 au 27 juin

www.stephanek.fr

Vernissage de Stéphane Koerwyn et Simon Porredon

[19:30-22:00] Vernissage de l'exposition "IN & OUT - 20 Talents de l'Art Urbain"
Location:
Mairie du 17ème arrondissement
16/20, rue des Batignolles
75840 Paris Cedex 17
M° Rome, Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 44 69 17 17
Internet Site : mairie17.paris.fr
Description:
EXPOSITION DU 15 JUIN AU 20 AOÛT 2018

LES ARTISTES EXPOSÉS
Michaël Beerens
Brusk
Jorge Rodriguez Gerada
Jean Faucheur
Jana & JS
Jaw
JBC
Kouka
Arnaud Liard
Mart Aire
Pastel
Robert Proch
Ratur & Sckaro
SatOne
Seth
Treize Bis
Velvet & Zoer

L'exposition explore la formidable ambivalence des artistes urbains, aussi appelés street artistes, entre leurs travaux en extérieur et en atelier.

Pour chacun des 20 artistes, il s'agit de confronter une oeuvre urbaine photographiée et une oeuvre d'atelier. L'idée est de montrer autant leur maîtrise de l'infiniment petit que du monumental, tout en dévoilant quelques variations techniques entre la toile et l'urbain. Un espace est consacré aux quatre artistes ayant oeuvré à la toute récente mise en peinture des façades du marché des Batignolles.

La sélection puise dans les pièces maîtresses produites par l'association Art en ville, basée dans le 17ème arrondissement, sous la direction artistique d'Olivier Landes.

ÉVÉNEMENTS AUTOUR DE L'EXPOSITION
MARDI 19 JUIN À 19H30
Conférence : Les contextes dans l'art urbain
Par Olivier Landes, commissaire de l'exposition et auteur de Street Art Contexte(s) paru aux Editions Alternatives (2017)
À la mairie du 17e, suivie d'une dédicace du livre

MERCREDI 20 JUIN À 17H
Visite guidée : Les fresques du marché des Batignolles
Par une médiatrice de l'association Art en ville
Rendez-vous au 94 rue Lemercier




[20:00-21:30] Conférence "L'art de Peyo"
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
Le dessinateur, François Walthéry, et les Commissaires de l'exposition, Hugues Dayez et José Grandmont, mettront en lumière le talent de dessinateur de Pierre Culliford, alias Peyo, qui a marqué l'âge d'or de la bande dessinée franco-belge.

Auteur débordé par le succès des Schtroumpfs, Peyo a dû faire appel assez tôt dans sa carrière à des assistants. Pour évoquer son art et ses méthodes de travail, Hugues Dayez et José Grandmont débattront en compagnie de François Walthéry. Arrivé chez Peyo, à l'âge de 17 ans à peine, il restera à ses côtés pendant une décennie. Walthéry, qui volera ensuite de ses propres ailes avec sa célèbre série Natacha, hôtesse de l'air, regorge d'anecdotes pour évoquer la genèse de certains livres mythiques de Peyo et la naissance de personnages comme Benoît Brisefer (dont il dessina quatre albums). Une évocation qui promet d'être passionnante.

« La qualité d'un dessin de Peyo ? Tu mets sa planche au mur, tu recules de cinq mètres, tu vois très bien ce qui s'y passe. C'est un don: il sait dessiner clair ! » analysait André Franquin. Alors que Peyo lui-même n'hésitait pas à sous-estimer son propre travail, se définissant comme un « pénible du dessin », il faut bien se rendre à l'évidence : le père des Schtroumpfs a fait école. La rondeur de son trait, son sens des volumes, la clarté de son découpage... Toutes ces qualités ont fait de ses albums des grands classiques de la BD.

Conférence "L'art de Peyo"

Dans le cadre de l'exposition "Peyo"

Du 25 mai au 28 octobre 2018
Exposition ouverte du lundi au vendredi de 9h à 19h. Samedi et dimanche de 11h à 19h.

Inauguration le jeudi 24 mai 2018
Visite commentée à 17h par les Commissaires, Hugues Dayez et José Grandmont.
Vernissage de 18h à 20h

Tarifs exposition : 5 €, 3€ réduit (étudiants, seniors, groupes à partir de 10 personnes et demandeurs d'emploi). Gratuit moins de 12 ans et Amis du Centre. Tarifs projection : 5€, 3€ réduit.

Cette rétrospective inédite à Paris entend mettre en lumière Peyo, le narrateur exceptionnel et le créateur d'univers : celui des Schtroumpfs, bien sûr, mais aussi celui de sa fabuleuse série moyenâgeuse Johan et Pirlouit, ou encore de Benoît Brisefer, petit garçon aux superpouvoirs...

Devinette : quels sont les personnages de la bande dessinée franco-belge qui ont acquis une renommée mondiale ? Les Schtroumpfs ! Mais si les petits lutins bleus sont célèbres aux quatre coins de la planète, ce n'est pas tant grâce à la BD mais bien aux centaines de dessins animés télévisés produits par le studio Hanna-Barbera, qui engendrèrent une « Smurfmania » dans les années 1980... Un engouement récemment ravivé par les longs-métrages hollywoodiens en images de synthèse.

Revers de la médaille : la popularité des Schtroumpfs est telle qu'elle a fini par occulter la personnalité de leur créateur, Peyo. Et pourtant, Pierre Culliford - c'est son vrai nom - né à Bruxelles en 1928, fut un des grands maîtres du journal Spirou, avec ses amis Franquin, Morris et Roba. C'est ce quatuor génial qui a posé les jalons de la bande dessinée humoristique européenne.

Peyo, autodidacte, avait deux modèles : Hergé et Walt Disney. Du premier, il admirait la lisibilité parfaite et le talent de raconteur d'histoires ; du second, il adorait le sens du merveilleux et la faculté de faire rayonner ses personnages dans les supports les plus variés. Le père des Schtroumpfs a réussi à mettre en pratique les vertus de ses modèles.

A travers une riche sélection de documents rares, de planches originales jamais exposées et de textes inédits, l' EXPO Peyo, se propose de retracer le parcours artistique d'un artiste indispensable du 9ème art. Une exposition à ne schtroumpfer sous aucun prétexte !

Exposition réalisée par le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris en collaboration avec IMPS dans le cadre du 60e anniversaire des schtroumpfs.

Vernissage de l'exposition "Peyo"

[20:15-22:00] Avant-première du film "Une pluie sans fin"
Location:
UGC Ciné Cité Les Halles
7, place de la Rotonde
Nouveau Forum des Halles
Niveau -3
75001 Paris
M° Les Halles
France
Phone : 08 92 70 00 00 #11
Internet Site : www.ugc.fr/cinema.html?id=10
Description:
en présence du réalisateur Dong Yue

18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2015 - Tous droits réservés