Sunday, June 24, 2018
Public Access


Category:
Category: All

24
June 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

  Fête nationale du Québec
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale des Québécois depuis 1977. Anciennement, fête de la Saint-Jean-Baptiste, fête nationale des Canadiens français depuis 1834.

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Location:
Musée Français de la Carte à Jouer
16, rue Auguste Gervais
92130 Issy-les-Moulineaux
M° Mairie d'Issy
France
Phone : +33 (0)1 41 23 83 60
Fax : +33 (0)1 41 23 83 66
Mail : musee@ville-issy.fr
Internet Site : www.museecarteajouer.com
Description:
Du 13 décembre 2017 au 20 mai 2018, prolongation jusqu'au 12 août 2018
Du mercredi au vendredi : 11h - 17h / Samedi et dimanche : 14h - 18h
Groupes : sur rendez-vous du mardi au dimanche - Fermé le lundi et les jours fériés

Entrée libre le premier dimanche de chaque mois
Plein tarif : 4.70 € / 3.60 € pour les Isséens et GPSO
Tarif réduit : 3.60 € / 2.60 € pour les Isséens et GPSO
Gratuit pour les moins de 26 ans
Audio guide français / anglais : gratuit

Labellisée « Centenaire Auguste Rodin », cette exposition au Musée Français de la Carte à Jouer sera la dernière manifestation de cette année consacrée à l'une des figures les plus indépendantes du monde de l'art. Mêlant sculptures et photographies, elle s'accompagnera d'une riche programmation avec des conférences mensuelles et des projections.

En 1908, Auguste Rodin, qui habite la Villa des Brillants à Meudon depuis une douzaine d'années, fait installer dans les communs du château des Conti à Issy-les-Moulineaux l'atelier d'un de ses derniers mouleurs et proches collaborateurs : Paul Cruet.

Employé par le Maître, puis par le Musée Rodin de novembre 1905 à février 1940 en qualité de chef-mouleur, celui-ci devient un collaborateur précieux et estimé dont l'expertise a régulièrement été sollicitée dans différents domaines. C'est en particulier à lui qu'est confiée la tâche d'achever la mythique Porte de l'Enfer en 1917.

Jusqu'à sa fermeture en 1937, son atelier isséen compte parmi l'un des principaux lieux d'activité du Musée Rodin.

A la fin de sa vie, il possédait une collection dont donation a été faite à la Ville en 1966 et 1974. Conservé au Musée Français de la Carte à Jouer, ce fonds comprend en particulier des photographies anciennes, une aquarelle et sept sculptures en plâtre (dont un buste de Camille Claudel et une tête d'un des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant).

L'ensemble sera présenté au côté d'une sélection d'œuvres à la réalisation desquelles Paul Cruet a travaillé. L'exposition a en effet bénéficié de l'aide et du soutien du Musée Rodin qui a bien voulu ouvrir largement l'accès à ses archives et à ses réserves.

Elle permettra aussi sur le plan esthétique de s'arrêter sur les processus créatifs en sculpture et plus particulièrement le procédé du moulage. Le mouleur joue en effet un rôle important non seulement sur le plan technique (du fait du nombre et de la complexité des étapes mises en œuvre) mais surtout sur le plan esthétique.

#CentenaireRodin
#Rodin100
http://rodin100.org/fr/actualit%C3%A9s/auguste-rodin-et-son-mouleur-paul-cruet

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Paul Cruet procédant au moulage d'Ugolin, tirage photographique 22.4 x 17.3 cm, coll. M F C J - Issy-les-Moulineaux © F. Doury

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Vernissage de l'exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), L'Âge d'airain (Grand modèle), 1877, plâtre patiné au vernis gomme laque, 180 x 68.5 x 54.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Saint Jean-Baptiste (Grand modèle), 1880, plâtre patiné au vernis gomme laque, 203 x 71.7 x 119.5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Exposition "Auguste Rodin et son mouleur Paul Cruet"
Auguste RODIN (1840-1917), Buste de Dalou, 1883, plâtre stéariné, 52 x 43 x 24 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard

Fashion Week Homme Printemps-été 19
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
du 19 juin au 24 juin

http://www.modemonline.com/fashion/fashion-weeks/spring-summer-2019/paris/men/fashion-shows
http://www.modemonline.com/fashion/fashion-weeks/spring-summer-2019/paris/men/events

Exposition "Picasso et la danse"
Location:
Opéra national de Paris
Palais Garnier / Opéra Garnier
place de l'Opéra
8, rue Scribe
75009 Paris
M° Opéra, RER A Auber
France
Internet Site : www.operadeparis.fr
Description:
Bibliothèque-musée de l'Opéra
Entrée à l'angle des rues Scribe et Auber
Courriel : bibliotheque-musee-opera@bnf.fr

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"

Du 19 juin au 16 septembre 2018
Tous les jours 10h > 17h

Tarifs de visite
Plein tarif : 12 € - Tarif réduit : 8 €
Entrée gratuite pour les moins de 12 ans, personnes en situation de handicap et leur accompagnateur, demandeurs d'emploi.

Commissariat
Bérenger Hainaut, conservateur au département de la Musique, BnF
Inès Piovesan, chef du Service des éditions, Opéra national de Paris

Catalogue
Picasso et la danse
Sous la direction de Bérenger Hainaut et Inès Piovesan BnF Éditions
22 x 27 cm, 192 pages, 100 illustrations environ, 39 €

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
David Douglas Duncan
Pablo Picasso et Jacqueline Rogue dansant devant Les Baigneurs à la Garoupe
Juillet 1957
Photographie (reproduction)
Musée national Picasso-Paris DunDav120
© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
David Douglas Duncan
Pablo Picasso dansant devant Les Baigneurs à la Garoupe
Juillet 1957
Photographie (reproduction)
Musée national Picasso-Paris DunDav120
© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018

Pablo Picasso (1881-1973) est certainement l'un des artistes les plus complets du xxe siècle : à la fois peintre, dessinateur, sculpteur, graveur, il n'a cessé d'approfondir toutes les techniques, explorant les champs et les modes d'expression les plus divers. À partir des années 1910, il découvre le monde du spectacle et travaille à la création de décors et costumes qui marqueront l'histoire du ballet. Parade (1917), Le Tricorne (1919), Pulcinella (1920), Mercure (1924) constituent autant de repères majeurs pour cet art. L'héritage de Picasso reste d'ailleurs vivace au sein du répertoire du Ballet de l'Opéra de Paris, témoignant de l'importance de la place qu'il occupe dans le paysage chorégraphique.
Mais il faut dépasser le cadre du ballet pour découvrir que l'intérêt de Picasso pour la danse s'est en réalité exprimé dès ses plus jeunes années. Des danseuses de cirque des années 1900 aux danses érotiques du dernier Picasso, en passant par les scènes de bacchanales des années 1940 à 1960, tout a semblé prétexte à représenter des corps en mouvement. La dynamique du mouvement dansé a ainsi traversé toute l'œuvre du maître, allant parfois jusqu'à alimenter son geste artistique.
L'exposition organisée par la Bibliothèque nationale de France et l'Opéra national de Paris explore les différentes facettes du rapport de Picasso à la danse, entre vie de troupe et recherches créatrices, entre beaux-arts et spectacle vivant.


I. La troupe des Ballets russes

En mars 1915, Jean Cocteau cherche à rencontrer Picasso. Le jeune écrivain, qui côtoie les Ballets russes depuis 1909, souhaite marquer les esprits et s'imposer en tant que créateur auprès de Serge Diaghilev, le directeur de la compagnie. Il imagine donc de rallier le chef de file du mouvement cubiste et de le convaincre de participer à un de ses projets scéniques : Parade. Au début de l'été, le compositeur Edgar Varèse accepte de présenter Cocteau à Picasso : cette première rencontre signe le début de la collaboration de l'artiste avec les Ballets russes.
De 1917 à 1925, Picasso partage régulièrement la vie de la troupe, à l'occasion de résidences de travail ou de tournées, en France et à l'étranger. Il incarne une forme de renouveau au sein des Ballets russes, aux côtés de Cocteau mais aussi de Léonide Massine, alors principal chorégraphe. Au fil de ces années de collaboration, Picasso noue de nombreuses amitiés, dont témoignent portraits et caricatures, ainsi qu'une abondante correspondance. Sa forte implication dans l'univers mondain du ballet s'explique aussi par sa rencontre avec Olga Khokhlova : danseuse pour Diaghilev depuis 1911, elle entame une liaison avec Picasso en 1917, avant de l'épouser le 12 juillet 1918. Jusqu'en 1924, elle sera omniprésente dans ses œuvres.
Dans ce contexte, le ballet devient une thématique à part entière : Picasso réalise de nombreuses études de mouvements dansés et multiplie les dessins de danseurs, de ballerines et de pas de deux.

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Danseuse ayant servi de frontispice pour le livre de Boris Kochno, Le Ballet, mars 1954 lithographie en couleur BnF, Estampes et photographie

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Deux danseurs (1925) reproduction issue de l'ouvrage Pablo Picasso, Grâce et mouvement Zürich, Louis Grosclaude, 1943 BnF, Réserve des livres rares © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Trois danseuses, [1919-1920] Crayon graphite sur trois feuilles de papier raboutées Musée national Picasso-Paris Dation Pablo Picasso, 1979
© Sylvie Chan-Liat / RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018


II. Travailler pour le ballet

Picasso a contribué à dix productions de ballets, dont six pour les Ballets russes. Son implication se limite parfois à un simple rideau de scène, ou à des indications pour le faire réaliser : c'est le cas par exemple pour Le Train bleu (1924) ou Le Rendez-vous (1945). Entre 1917 et 1924, il s'investit toutefois très activement dans quatre productions majeures : Parade (1917), Le Tricorne (1919), Pulcinella (1920) et Mercure (1924), ballets pour lesquels il conçoit décors, costumes et rideaux de scène.
Ces réalisations coïncident avec une prise de distance vis-à-vis de la technique cubiste. Après une dizaine d'années de recherches systématiques, qui l'ont mené du proto-cubisme des Demoiselles d'Avignon (1907) au cubisme synthétique, il commence à explorer de nouvelles directions. Des dessins naturalistes font leur réapparition dès 1915. Dans Parade cohabitent éléments néo-classiques et éléments cubistes, que Picasso n'abandonne pas pour autant : il les distille au fil des productions, par petites touches, avant de leur substituer une première forme de surréalisme dans Mercure. Le ballet accompagne ainsi les mutations successives de l'artiste.
À partir des années 1970, certains de ces ballets ont été reconstitués par l'Opéra de Paris. Après Parade, recréé en 1979 à l'occasion d'un hommage à Erik Satie, ce sont Le Tricorne, Le Train bleu et Le Rendez-vous qui intègrent simultanément le répertoire de l'Opéra en 1992. En comptant aussi Icare, dans une nouvelle production créée au Palais Garnier en 1962, cinq des ballets de Picasso sont actuellement au répertoire de l'institution.

Parade, 1917

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Projet pour le rideau de scène du ballet Parade, [1916-1917] Crayon graphite et aquarelle sur papier Musée national Picasso-Paris Dation Pablo Picasso, 1979 © Succession Picasso 2018

Imaginé par Cocteau, l'argument de Parade est très simple : devant un chapiteau, les artistes tentent de convaincre le public d'entrer pour assister à leur spectacle en donnant un aperçu de leurs numéros (la « parade »). Cocteau veut puiser la « force de vie » présente dans le cirque pour « féconder » un art théâtral jugé moribond. Ce projet ne pouvait mieux convenir à Picasso : particulièrement sensible à l'univers des saltimbanques, il s'identifie à Arlequin, « double mélancolique » très présent dans son œuvre. Sollicité par Cocteau, il accepte de participer, aux côtés de Massine et du compositeur Erik Satie. Il réalise un décor cubiste, qui contraste avec le néo-classicisme de son rideau de scène. Par ailleurs, Picasso modifie le ballet de façon notable. Il introduit les personnages des managers, dont les costumes sont pensés comme des sculptures cubistes, ainsi qu'un numéro de « cheval-jupon », sur le modèle de celui qu'il a observé au cirque Medrano. Ses costumes contribuent largement au scandale de la création de Parade, qui finit néanmoins par s'imposer.

Le Tricorne, 1919

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Le Tricorne : maquette du décor définitif (1919) planche issue du portf. : Trente-deux reproductions de maquettes en couleurs d'après les originaux des costumes et décors par Picasso pour le ballet Le Tricorne Paris, P. Rosenberg © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Projet de costume pour le ballet Le Tricorne : un voisin (1919) planche issue du portf. : Trente-deux reproductions de maquettes en couleurs d'après les originaux des costumes et décors par Picasso pour le ballet Le Tricorne Paris, P. Rosenberg © Succession Picasso 2018

Après la réussite de Parade, Diaghilev invite Picasso à participer à un second ballet, entièrement espagnol : El Sombrero de tres picos (Le Tricorne), adapté du roman picaresque de Pedro de Alarcón. Manuel de Falla compose la musique et Massine est de nouveau chargé de la chorégraphie, conseillé par Félix Fernandez, un danseur de flamenco. L'intrigue du ballet s'articule autour des personnages du meunier et de sa femme, convoitée par le gouverneur de la province. À la suite de nombreuses péripéties, le gouverneur est rossé, avant que la foule ne se lance dans une jota finale, danse traditionnelle espagnole. Picasso réalise des décors aux teintes douces, à la fois naturalistes et subtilement cubistes, sur lesquels ses costumes très colorés, d'inspiration populaire, se détachent vivement. Le Tricorne, qui lui rappelle ses racines andalouses, lui permet d'exprimer sa passion pour la corrida, qu'il fait infuser dans le ballet : il fait danser matador et picador au milieu des villageois, et représente sur le rideau de scène une arène, un jour de corrida.

Pulcinella, 1920

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Étude de décor pour le ballet Pulcinella [ca. 1920] Procédé Jacomet (gouache appliquée au pochoir sur impression phototypique) BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra © Succession Picasso 2018

En avril 1917, les Ballets russes sont en tournée en Italie : la troupe se produit à Rome, avant de gagner Naples. Alors que Picasso travaille sur Parade, Diaghilev et Massine rassemblent des matériaux pour un nouveau ballet, inspiré de la commedia dell'arte. Adaptant une pièce du théâtre napolitain du xviiie siècle, Massine écrit l'argument de Pulcinella quelques mois plus tard. Diaghilev, de son côté, après avoir collecté des manuscrits attribués à Jean-Baptiste Pergolèse (1710-1736), propose à Igor Stravinsky de s'en servir pour composer une nouvelle musique de ballet. Picasso rejoint le projet en décembre 1919 et réalise une première série d'esquisses évoquant l'esthétique du Second Empire. Après plusieurs refus de Diaghilev, il opte pour une scène de rue nocturne : Naples est représentée selon les principes cubistes, avec vue sur le Vésuve. Les costumes qu'il conçoit empruntent à la fois aux costumes du XVIIIe siècle et aux traditions populaires napolitaines, qu'il a découvertes en 1917. Pulcinella est créé par les Ballets russes à l'Opéra de Paris le 15 mai 1920.

Mercure, 1924

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Scène de la confrontation entre Mercure (Léonide Massine)et Apollon (Boris Lissanevitch), Mercure [1927][Photographe non identifié], © BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra © Succession Picasso 2018

En 1924, Diaghilev et Cocteau montent Le Train bleu. Sollicité, Picasso accepte qu'un de ses tableaux soit reproduit pour servir de rideau de scène. Au même moment, le comte Étienne de Beaumont lance un projet concurrent. Pour ses « Soirées de Paris », il réunit une équipe composée de Satie, Massine et Picasso, auxquels il commande un ballet autour du dieu Mercure.
Picasso a carte blanche. S'éloignant du cubisme, il conçoit des « poses plastiques » d'allure surréaliste : les Trois Grâces apparaissent travesties ; certains personnages sont incarnés par des sculptures mobiles. L'artiste approfondit aussi une nouvelle technique, à base de lignes continues : ce style, dit « calligraphique » ou
« curvilinéaire », irriguera sa production dans les années suivantes.
Lors de la première de Mercure, le 15 juin 1924, un groupe de dadaïstes menés par André Breton et Louis Aragon déclenche une cabale visant Satie et Beaumont. Quelques jours plus tard, ils dressent toutefois dans la presse un portrait élogieux de Picasso : son dernier ballet majeur signe ainsi son entrée dans le surréalisme.

Icare, 1962

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Attilio Labis dans le rôle-titre d'Icare Palais Garnier, Paris, 1962 BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra © Roger Pic/ BnF © Succession Picasso 2018

En 1962, Serge Lifar est invité par l'Opéra de Paris à remonter son ballet Icare. L'argument qu'il a conçu s'inspire de la mythologie grecque : grâce aux ailes fabriquées par son père Dédale, Icare s'élance dans les airs ; mais grisé par le vol, il s'approche trop près du soleil, la cire de ses ailes fond et il tombe dans la mer. Créé en 1935, le ballet est un manifeste où la danse s'écrit indépendamment de la musique : outre la chorégraphie, Lifar est responsable des « rythmes » qui l'accompagnent, orchestrés par Arthur Honegger.
Pour cette reprise, l'ancien danseur conçoit lui-même de nouveaux costumes et propose à son ami Picasso, rencontré grâce aux Ballets russes dans les années 1920, de réaliser décor et rideau de scène. Depuis 1924, Picasso n'a plus travaillé pour le ballet, à l'exception d'un rideau pour Le Rendez-vous (1945) de Roland Petit, qui reprend une toile existante. L'artiste accepte pourtant d'imaginer ce nouveau décor : il fournit à Lifar une esquisse rappelant une autre « chute d'Icare », celle de la fresque qu'il a peinte en 1958 pour le siège de l'Unesco.


III. Représenter la danse

Au-delà de l'univers du ballet, Picasso a représenté un grand nombre de scènes de danses. Dès la fin des années 1890, des danseuses de cabaret apparaissent dans ses œuvres. L'artiste fréquente alors beaucoup music-halls et cafés-concerts : les danseuses de french cancan mais aussi les bals populaires qu'il dépeint, sont autant de témoins de sa vie de bohème, en prise avec le monde de la nuit et de la fête. Ces premières thématiques laissent ensuite la place à d'autres sujets, prétextes à l'introduction de nouvelles danses : danses orientales, danses mythologiques, danses traditionnelles espagnoles comme le flamenco, la jota ou encore la sardane, liée à la
« ronde de la paix »...
Réalisé entre 1904 et 1972, l'œuvre gravé de Picasso accompagne l'évolution de son rapport au mouvement dansé et permet de proposer un aperçu de la présence continue de la danse dans sa production, à travers quatre thématiques majeures.

Au cirque - Forains et saltimbanques

Picasso a toujours été fasciné par le monde circassien. À Paris, dès 1904, il est un habitué du cirque Medrano. Cette fréquentation assidue se ressent dans sa création : en 1905, les saltimbanques deviennent omniprésents dans ses œuvres. Suivant les traces de Henri de Toulouse-Lautrec, Picasso dessine ses premières « danseuses à cheval » ou « écuyères à panneau », du nom de la selle plate sur laquelle ces baladines se produisent. Au fil des années, il convoquera souvent cette figure, que l'on retrouve notamment sur le rideau de Parade.

Les danses mythologiques

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Faunes et chèvres, 1959 linogravure en couleurs BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Grand nu dansant, 1962 linogravure en couleurs, BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Centaure dansant, fond noir, octobre 1948 lithographie BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso Bacchanale avec une femme assise tenant un bébé, 1959 linogravure en couleurs BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

La mythologie gréco-latine a profondément nourri l'œuvre de Picasso. Si le minotaure, alter ego de l'artiste, domine les années 1930, ce sont les bacchantes et l'ensemble du cortège dionysiaque qui s'imposent à partir des années 1940. Les bacchantes sont ces femmes enivrées qui pratiquent une danse rituelle en l'honneur de Dionysos-Bacchus, dieu du vin et du théâtre. Picasso s'inspire des bacchanales du classicisme français pour représenter ce nouveau type féminin. En août 1944, dans l'euphorie de la Libération de Paris, il reproduit Le Triomphe de Pan de Nicolas Poussin (1594-1665), qu'il réinterprète d'une manière cubiste : célébrant la joie de vivre retrouvée, cette peinture initie un nouveau départ dans son œuvre. À la faveur du retour à la paix et de séjours réguliers à Antibes, satyres, centaures, faunes et bacchantes s'affirment alors dans des compositions mêlant musique, danse et fête, dans lesquelles on voit parfois poindre l'influence du néo-classicisme de Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867).

Danser la corrida

Dans la culture populaire espagnole, les affinités entre danse et tauromachie sont nombreuses : les paroles et les figures du flamenco font souvent référence à la corrida ; le paso doble évoque le tercio de muleta, combat final du matador contre le taureau. Réciproquement, un certain nombre de musiques de danse sont jouées tout au long de la corrida. Lorsque le matador choisit de poser lui-même les banderilles, il le fait au son d'une valse ou d'une jota issue du folklore espagnol, dansant et virevoltant devant le taureau pour provoquer sa charge. Puis, alors que l'orchestre interprète un paso doble, le matador exécute, avec une cape rouge, une série de passes parfois comparées à des mouvements de flamenco, avant l'estocade finale. Picasso a pleinement intégré le potentiel dansant de la corrida. Si les danseurs des Ballets russes incarnaient matador et picador dans Le Tricorne, ce sont ici les toréros qui se font danseurs. Les banderilleros sont suspendus dans des postures qui semblent chorégraphiées, tandis que chevaux et taureaux se figent au milieu de pas de deux brutaux.

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso
Tauromaquia : suerte de muleta
1957
Aquatine au sucre
BNF, Estampes et photographie

Le pouvoir érotique de la danse

Au cours des années 1960, la présence de l'érotisme dans les œuvres de Picasso s'intensifie considérablement. L'artiste revisite les sujets qui lui sont chers pour en proposer une nouvelle interprétation, fortement sexualisée. En particulier, il explicite beaucoup plus que par le passé le caractère sensuel voire luxurieux de la danse : bacchantes, circassiennes et danseuses orientales apparaissent nues, leurs attributs sexuels exacerbés. Plus encore, ses représentations mettent en scène avec insistance le pouvoir érotique de la danse. Les danseuses adoptent des poses lascives, attirant de façon magnétique le regard de spectateurs concupiscents, auxquels Picasso paraît une nouvelle fois s'identifier. Ces jeux de séduction fascinent diverses figures incarnant l'autorité ou le pouvoir, captives de ces visions érotiques, tel Hérode face à Salomé. Le public lui-même est renvoyé à sa posture de voyeur, à l'image de ce cavalier, échappé de l'univers de Rembrandt (1606-1669), qui surprend une bacchanale nocturne dans une composition de 1971.


IV. De la danse au geste dansé

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Picasso Pablo (dit), Ruiz Picasso Pablo (1881-1973). Paris, musée national Picasso - Paris. MP819. © René Gabriel Ojéda / RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018

Amateur de bals populaires et de fêtes mondaines, Picasso a dansé toute sa vie. Sur certains clichés, on le voit, amusé, tenter un levé de jambe maladroit en pleine rue, ou ébaucher un pas de danse en compagnie de Jacqueline Roque, sa dernière égérie. Pour autant, cette affinité avec le mouvement dansé peut-elle avoir influencé sa pratique artistique ?
La série de photographies réalisée par Gjon Mili pour le magazine Life en août 1949 apporte quelques éléments de réponse. À l'aide d'un crayon lumineux, Mili invite Picasso à exécuter des dessins immatériels. Constitué d'une ligne ininterrompue de lumière, chaque motif est fixé sur la pellicule grâce à une durée d'exposition très longue. Parfois, une succession de flashs permet de capturer différents états de la gestuelle de l'artiste : son corps apparaît tourné dans plusieurs directions à la fois, à la façon d'un tableau cubiste.
Cette technique du trait continu, Picasso l'a expérimentée dès la fin des années 1900 : la pointe du crayon se pose sur le papier et ne le quitte qu'une fois le dessin achevé. Entre 1917 et 1924, l'artiste s'en sert de nouveau, aboutissant au « style curvilinéaire » de Mercure. Mais la proposition de Mili implique une nouveauté de taille : cette fois, le tracé s'épanouit dans un espace à trois dimensions. Mouvements amples des bras, extension maximale, le corps de Picasso semble se projeter dans une sphère pour déployer une imagerie en volume. Son geste devient, en quelque sorte et pour un bref instant, un geste de danseur, immortalisé par l'œuvre photographique, comme une esquisse de notation chorégraphique.

https://www.operadeparis.fr/visites/expositions/picasso-et-la-danse

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-11:00] Défilé Officine Générale
Location:
Institut National des Jeunes Sourds de Paris
254, rue Saint-Jacques
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 53 73 14 00
Internet Site : www.injs-paris.fr
Description:
avec Jay Jankowska, Rafael Mieses, Alexis Sundman, Oscar Kindelan, Giulio Donvito

Défilé Officine Générale

Défilé Officine Générale

Défilé Officine Générale

Défilé Officine Générale

[10:00] Fête nationale du Québec : lever des couleurs
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Jean-Pierre LECOQ
Maire du 6e arrondissement
Conseiller régional d'Île-de-France

Michèle BOISVERT
Déléguée générale du Québec à Paris

sont heureux de vous convier
au lever des couleurs
dans le cadre de la Fête nationale du Québec

Place du Québec

Fête nationale du Québec : lever des couleurs

11:00 [11:00-12:00] Défilé Lanvin
Location:
Palais de Tokyo
site de création contemporaine
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris
M° Iéna, Alma - Marceau
France
Phone : +33 (0)1 47 23 54 01
Fax : +33 (0)1 47 20 15 31
Mail : info@palaisdetokyo.com
Internet Site : www.palaisdetokyo.com
Description:
Défilé Lanvin

[11:00-19:00] Vernissage de l'exposition "La Vie Terrestre"
Location:
Domaine National de Saint-Cloud
Parc de Saint-Cloud
92210 Saint-Cloud
M° Boulogne - Pont de Saint-Cloud, Pont de Sèvres
France
Phone : 33 / (0)1 41 12 02 9
Fax : 33 / (0)1 47 71 38 2
Internet Site : saint-cloud.monuments-nationaux.fr
Description:
A l'occasion de l'exposition La Vie Terrestre organisée par l'Association Art Outdoors Experience dans le Parc du Domaine national de Saint-Cloud, H Gallery a le plaisir de vous convier à l'inauguration, le dimanche 24 juin prochain de 11h à 19h. La galerie présentera Charlotte Gunsett et Marie Havel dans le bas-parc, Grande Cascade.

>> invitation

Un grand panier pique-nique en osier offert par le magazine Grand Seigneur avec des
produits de qualités
- Visites guidées de l'exposition d'œuvres d'art
- Les grandes eaux dans les bassins et à la Grande Cascade : 15h, 16h et 17h
- Concert : Bertrand Burgalat et ses amis
- Des performances de Vincent Gavinet, LoMa et Anilore Banon

http://www.domaine-saint-cloud.fr/Actualites/Art-Outdoor-Experience-la-vie-terrestre

LA VIE TERRESTRE
Cette manifestation mise en œuvre par Art Outdoors Experience présente plus de 60 œuvres, dont certaines monumentales. De nouvelles galeries participent pour la première fois à cette exposition gratuite et en plein air, offrant un parcours artistique en plein air s'intégrant parfaitement dans les différents espaces du bas bas parc.
Cette deuxième édition intitulée la « Vie Terrestre » est composée d'une grande variété de types d'œuvres tant en termes de matière que de style ou de format.
Ce parcours ouvert en libre accès à tout public pour une période de trois mois est un trajet, une déambulation, une promenade. Il crée la possibilité, voir même la surprise qu'une œuvre pourrait créer en surgissant, en apparaissant de manière incongrue ou évidente au visiteur lors du détour d'un chemin, d'un arbre ou d'un bâtiment.
Un jardin magique où les proportions sont bouleversées, où la perception est modifiée.
Les œuvres en extérieur ont la particularité de fabriquer un paysage nouveau et d'inciter le spectateur à pouvoir le regarder et à le découvrir sous des angles inédits.
Le promeneur est confronté à des œuvres sans y être forcement préparé, ce qui constitue en soi une expérience unique, un événement esthétique, initiatique...

33 ARTISTES - 62 OEUVRES
Anders Boissen - Tiphaine Calmettes - Véronique Bourgoin - Xavier Dambrine - Pierre-Marie Lejeune - Caroline Poulet - Pauline Ohrel - Ulysse Lacoste - Armelle Chatriot - Sophie Kao Aria - Frédéric Marquis - Lola Mozer - Do Delaunay - MikoR - Charlotte Champion - Christina Marquès - Nathalie Camoin-Chanet - Marc Dupard - Pierre Martin - Myriam Delaoutre Delahoux - Brigitte Sillard - David Vanorbeek - Louis-Martin Le tartre «LoMa» - Charlotte Gunsett - Marie Havel - Collectif Lola Mc Ly - EligrivTempfoli - Justine Rossetti - Nicolas Desbons - Francis Guerrier - Frédérique Fleury - Vincent Ganivet participent à cette édition.

INFORMATIONS PRATIQUES
Exposition gratuite en plein air
du 15 avril au 15 juillet 2018
7h30 - 20h50 tous les jours (avril)
7h30 - 21h50 tous les jours (mai - juillet)

Art Outdoors Expérience
12 rue Vivienne
75002 Paris
artoutdoorsexperience@gmail.com

Vernissage de l'exposition "La Vie Terrestre"

[11:30-16:00] Première édition de la journée parisienne du naturisme
Location:
Bois de Vincennes
Bois de Vincennes
75012 Paris
M° Château de Vincennes, Porte Dorée, Porte de Charenton
France
Internet Site : www.paris.fr/pratique/paris-au-vert/bois-de-vincennes/p6566
Description:
espace naturiste dans le bois de Vincennes

Dimanche 24 juin, ce sera la première édition de la journée parisienne du naturisme à l'espace nudiste du bois de Vincennes, à l'est de Paris. L'occasion d'ouvrir une vitrine sur le naturisme urbain, en plein essor.

«Mille naturistes sont attendus au bois de Vincennes»

Réjouis-toi, ami lecteur adepte du àpoilisme : ce dimanche est LA journée parisienne du naturisme, (JPNat) la première du genre en France, organisée par l'Association pour le naturisme en France (ADNF) et l'association des naturistes de Paris (ANP). Est-ce-à dire que l'on va pouvoir déambuler cul nu sur les grands boulevards, à la Villette ou aux galeries Farfouillettes ?

On ne s'emballe pas, cette journée est restreinte aux 7 300 m2 de l'espace du bois de Vincennes consacré aux adeptes du sans-textile depuis l'an dernier, ouvert en gros d'avril à octobre. «L'an dernier, on a reçu 750 visiteurs, explique Cédric Amato, le président de l'Association pour le développement du naturisme en France (ADNF) attablé en short et tee-shirt à la terrasse d'un café de Montparnasse. Au 8 mai de cette année, ce chiffre était déjà dépassé, c'est bien la preuve que les gens s'intéressent de plus en plus à cette approche du corps différente, qui fait que les rencontres les plus belles parce que nous sommes nous-mêmes et sans jugement.» Bon, ça, ça reste à prouver, le sans jugement, mais il faut reconnaître que le mouvement prend de l'ampleur : «A Paris, nous sommes 88 000 naturistes, détaille Cédric Amato. Il y a 2.6 millions de naturistes en France et on compte 17 % de femmes et 29 % de jeunes en plus de moins de 30 ans qui se lancent dans cette pratique. Je dirais que le naturisme n'est pas une mode ni une tendance mais un besoin qui s'exprime bien plus qu'auparavant.»

«Banaliser la nudité»

Et cette journée de sans chemise sans pantalon de dimanche, on fait quoi ? A 11h30, une séance de yoga naturiste sera assurée par un professionnel. Et oui, tu as deux secondes pour ricaner sur la position «posture de chien au museau tourné vers le bas», mais c'est facile de se moquer. Dès 12h30, le pique-nique naturiste géant avec «pour objectif de dépasser le nombre de 800 participants, poursuit Cédric Amato. Nous attendons 1 000 personnes environ pour cette occasion.» Mille convives tout nus dans le bois de Vincennes, ça fait rêver, sachant qu'on peut venir habillés et discuter avec les sans textiles, qu'il s'agit d'un espace pédago avec des panneaux de bonne conduite, et que, précision du Président de l'Association pour le Développement du Naturisme en France, «les gens sont beaucoup plus conviviaux quand ils sont nus. Le pique-nique est très sympa, tout le monde se parle, on joue au volley, aux jeux de société, il y a des cours de dessin etc».

L'idée évidemment c'est de promouvoir le naturisme urbain, de le sortir des plages réservées ou des horaires piscine dédiées aux nudistes, et donc de multiplier les activités sportives, culturelles et artistiques : l'exposition du Palais de Tokyo qui a fait grand bruit en mai a rassemblé 161 visiteurs à poil de 10h à midi (le musée ouvrant à midi, le créneau n'a pénalisé personne), un spectacle organisé dans une petite salle avec un comédien nu pendant une heure trente de spectacle «humour sur les naturistes», avec spectateurs évidemment dénudés, leurs affaires rangées dans des sacs et une serviette posée sur les fauteuils, on ne rigole pas avec l'hygiène chez les naturistes. D'ailleurs, lors de notre reportage à poil dans la piscine parisienne Roger Le Gall du 12ème arrondissement, il y a quelques années (finement titré Le gland bleu), il nous fut clairement notifié l'obligation du bonnet de bain pour des raisons de sébum bouchant les filtres. Dans la même idée, du waterpolo nu a cours aussi, la randonnée bien sûr pour être en prise directe avec la nature, le yoga donc, le restaurant également, toutes initiatives prises pour «banaliser la nudité, poursuit le président Amato. Le naturisme s'accompagne d'un respect profond de soi, des autres et de l'environnement dans lequel on évolue».

L'idée surtout, c'est de sortir la nudité de son lien avec la sexualité, comme ça se fait couramment en Allemagne où, l'auteur de ces lignes en a fait moult fois l'expérience, la pratique du sauna et la piscine mixtes nus comme des vers ne trouble strictement personne. Et le naturisme dans la ville, alors ? «Il y a toute sa place et Paris, en lançant sa première journée du naturisme devient la vitrine mondiale du naturisme urbain, analyse Cédric Amato. Cette JPNat sera une journée symbolique pour promouvoir le naturisme, défendre la pratique des idéologies et pointer les stéréotypes de notre société.» D'ailleurs, les événements naturistes vont se multiplier à Paris : «Visiter la tour Eiffel nu, par exemple, on s'en fiche mais c'est pour montrer qu'on peut tout faire nu, on aimerait faire quelque chose au Conservatoire, au Palais-Garnier, du ciné en plein air, il y a un projet d'une chorégraphie à l'Espace Cardin, détaille Cédric Amato qui précise : «Comme je vous l'ai dit, nous sommes 88 000 naturistes à Paris, un chiffre en augmentation, alors qu'en Allemagne par exemple, où il y a une plus forte population nudiste, le chiffre est en baisse.» Paris sous les feux du projecteur naturiste ? Oui, «la Ville lumière est très observée dans le monde et la JPNat sera un moyen de donner l'exemple partout dans le monde», poursuit Cédric Amato, qui y voit là «la possibilité de s'exprimer, avec des événements naturistes, de montrer aux responsables politiques que nous sommes nombreux et que nous représentons un gros électorat.» Restons quand même dans la mesure mais il est certain que la pratique du naturisme se répand et se banalise. Idée pour égayer les réunions de service ?

[11:30-14:00] Vernissage de Thierry Mouillé "La Fondation Mouvante Volume X : Trace !"
Location:
La Porcherie. lieu d'art contemporain
22, route de Montbard
21150 Ménétreux-Le-Pitois
France
Phone : +33 (0)3 80 96 92 23
Mobile : +33 (0)6 34 33 69 91
Mail : contact@laporcherie.com
Internet Site : www.laporcherie.com
Description:
Après une résidence d'un mois à La Porcherie, venez découvrir lors du vernissage du dimanche 24 juin 2018 à partir de 11h30 le travail de Thierry Mouillé.

Exposition du 25 juin au 30 septembre
du vendredi au dimanche inclus, de 14 à 19h ou sur rendez-vous

Vernissage de Thierry Mouillé "La Fondation Mouvante Volume X : Trace !"

[11:30] Vernissage de l'exposition des adultes de l'Atelier d'Art de la CAESE
Location:
Hôtel Anne-de-Pisseleu
Département Culture et Patrimoine
Place de l’Hôtel-de-Ville et des Droits-de-l’Homme
91150 Etampes
M° RER C Etampes
France
Phone : +33 (0)1 69 92 69 07
Mail : service.culturel@communaute-communes-etampois.fr
Internet Site : www.etampes.fr
Description:
De jolies œuvres variées et originales, à voir jusqu'au 30 juin


[12:00-13:00] Défilé Agnès B.
Location:
Agnès B. activités
15-17, rue Dieu
75010 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 40 03 45 00
Fax : +33 (0)1 40 03 45 50
Mail : off@agnesb.fr
Internet Site : www.agnesb.fr
Description:
Défilé Agnès B.



[13:00-14:00] Défilé Balmain
Location:
Ministère des Affaires étrangères et européennes
Quai d'Orsay
37, quai d'Orsay
1, rue Robert Esnault-Pelterie
75351 Paris
M° Invalides, Assemblée Nationale
France
Phone : +33 (0)1 43 17 53 53
Internet Site : www.diplomatie.gouv.fr
Description:
en présence de Virginie Ledoyen




[14:00-18:00] 25 ans de la Maison des Arts
Location:
Maison des Arts de Châtillon
11, rue de Bagneux
92320 Châtillon
M° Châtillon - Montrouge
France
Phone : +33 (0)1 40 84 97 11
Mail : maisondesarts@chatillon92.fr
Internet Site : www.maisondesarts-chatillon.fr
Description:
L'espace d'exposition, inauguré en 1993, a accueilli plus de 150 artistes avec à chaque fois, cette volonté de diffuser l'art et la création contemporaine aussi large soit-elle.

Fort de son implication auprès des publics, de nombreux projets, ateliers et rencontres ne cessent d'être programmés.

Fêtons alors ensemble cet anniversaire et engagement en faveur de l'art.

PROGRAMME

14h - 16h
Création d'un tote bag personnalisé spécial anniversaire (participation de 5 €)

16h
Rituel du gâteau d'anniversaire

16h30
Concert de NELLYLA
Ukulele en bandoulière, micro-korg sous les doigts, looper au pied, Nellyla se pose un instant pour nous tisser ritournelles, haïkus et autres mélodies délicates. A voix nue, elle traverse en funambule un monde poétique, empreint de réel et de magie
Concert gratuit (durée 1h)

en continu
Fresque géante participative à remplir de couleurs et de souhaits
Diffusion, en avant-première, du film «L'art émoi» produit par la Maison des Arts
+ Buvette

25 ans de la Maison des Arts

[14:00-18:00] Vernissage de Nicolas Roggy "Upper Bodies"
Location:
Sundogs
10, boulevard de Strasbourg
75010 Paris
M° Strasbourg - Saint-Denis
France
Mobile : +33 (0)6 44 29 11 73
Mail : hello@sundogs.paris
Internet Site : sundogs.paris
Description:
Opening Weekend: 23-24 June 2-6pm
Extended by appointment until this Saturday, 25 August 2018

To abstract means to subtract. Something is always taken away. Data is removed from matter. So what if abstraction is a movement towards information ? What matters ?

Roggy's paintings are highly constructed to a point of absurdity. But as complex as they are, their workings are finely tuned for one simple purpose. One telling the passing of time, the other unveils the image as a machine. Nevertheless Roggy's art is neither formulaic nor does it follow a certain routine.

On the one hand, his paintings function as images. Particularly when seen from afar, they emerge like hard facts. From a closer view, the image breaks down with a puzzling effect, into a dysfunctional plastic category.

His abstractions are literally additions. Layer upon layer, he crafts landscapes of paint. Like a collage, the work insists on a plane beyond the second dimension. Besides the image. The abstract image reifies its existence as an actual object. This brings up the question: does the object reject its abstract nature in order to insist on something concrete ?

Thinking of Ad Reinhardt: do they become signs that refuse to signify ? The different layers challenge the very notion of the sublime, almost like convoluted traces of monochromes. Roggy asserts Reinhardt's credo, what is not there is more important than what is there. Every fragment that he attempts or sabotages, rips open something and raises spatial and temporal questions: What was before and what came after ? What's on top and what lies underneath ?

Vernissage de Nicolas Roggy "Upper Bodies"

Vernissage de Nicolas Roggy "Upper Bodies"

Vernissage de Nicolas Roggy "Upper Bodies"

Vernissage de Nicolas Roggy "Upper Bodies"

[14:30-15:30] Défilé Rynshu
Location:
Hôtel Le Meurice
228, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Tuileries, Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 58 10 55
Fax : +33 (0)1 44 58 10 76
Internet Site : www.lemeurice.com
Description:
Défilé Rynshu

[14:30-15:30] Défilé Y-3
Location:
Mad Paris
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Tuileries
France
Phone : +33 (0)1 44 55 57 50
Mail : webmaster@madparis.fr
Internet Site : www.madparis.fr
Description:
Défilé Y-3





[15:00-16:00] Défilé Enfants Riches Déprimés
Description:
18, rue Marbeuf
75008 Paris

[15:00-19:00] Vernissage de Christine Chamson
Location:
Galerie Olivier Nouvellet
19, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Odéon, Saint-Germain-des-Prés
France
Phone : +33 (0)1 43 29 43 15
Mail : contact@cercleoliviernouvellet.com
Internet Site : www.cercleoliviernouvellet.com
Description:
Vernissage de Christine Chamson






[16:00-17:00] Défilé Paul Smith
Location:
Elysée Montmartre
72, boulevard de Rochechouart
75018 Paris
M° Anvers
France
Phone : +33 (0)1 44 92 45 47
Fax : +33 (0)1 44 92 46 50
Mail : club@elyseemontmartre.com
Internet Site : www.elyseemontmartre.com
Description:
Défilé Paul Smith

[16:00-22:00] Finissage de l'exposition "Désirs Souples - Figures Molles"
Location:
Shakirail
Collectif Curry Vavart
72, rue Riquet
75018 Paris
M° Marx Dormoy
France
Mail : contact@curry-vavart.com
Internet Site : www.curry-vavart.com
Description:
Désirs Souples - Figures Molles

Du 16 au 24 juin 2018

Parcours érotique dans Paris /// Exposition collective dans le cadre de SALO VI (Salon du Dessin Érotique)
commissariat: Laurent Quénéhen

/// Figures molles et frontières élastiques - Jouissances plastiques - Corps malléables et territoires extensibles ///

Samedi 16 juin // 16h à 22h // Vernissage ouvert à tous, en présence des artistes

Dimanche 17 juin // Portes ouvertes (14h-18h)

Lundi 18 à Samedi 23 juin // Visites tous les jours à 18h de l'exposition, présentée par la commissaire avec apéritif dans les jardins du Shakirail.
Inscrivez-vous dès à présent en contactant : luciecamous@gmail.com (Nombre de places limitées)

Dimanche 24 juin // 16h à 22h // Finissage

Avec : Nour Awada, Frédéric Bélonie, Kévin Bideaux, Morgane Faes Cortes, JQNUS, Manon Ka, Lucie Linder, LPFM, Damien Rouxel, Axelle Remeaud, Lou Roy, Marion Richomme, Noémie Sauve (Patience Flamme) et Michel Soudée .

Commissariat : Lucie Camous

Vernissage de l'exposition "Désirs Souples - Figures Molles"







[17:00-18:00] Défilé Christian Dada
Location:
Lycée Condorcet
8, rue du Havre
65, rue Caumartin
75009 Paris
France
Phone : +33 (0)1 48 74 25 95
Internet Site : www.lycee-condorcet-paris.fr
Description:
Défilé Christian Dada

[17:00-20:00] Lancement du livre "Le Japon à Paris" avec Ryoko Sekiguchi
Location:
Le Monte-en-l'air
71, rue de Ménilmontant
2, rue de la Mare
75020 Paris
M° Ménilmontant, Gambetta
France
Phone : +33 (0)1 40 33 04 54
Mail : lemontenlair@free.fr
Internet Site : montenlair.wordpress.com
Description:
Saké, dorayaki, râmen, matcha, fuwa fuwa, udon, kushiage, omusubi... Ryoko Sekiguchi vous guide à travers Paris et vous fait découvrir les adresses les plus appétissantes de cuisine nipponne à Paname.

Où se nourrir à proximité des grands monuments ? Où boire un verre ? Où déguster les spécialités locales ? Grâce à un pliage original et exclusif, vous visualisez d'un seul coup d'œil le plan et les informations sur les adresses sélectionnées sans avoir à tourner et retourner la carte.

Complet comme un guide et pratique comme une carte, Le Voyageur Affamé vous fait découvrir la gastronomie d'une ville afin d'en comprendre les spécificités et les habitudes alimentaires. Reflet de leurs pratiques sociales, l'alimentation révèle, en effet, la manière de vivre d'une ville et de ses habitants.

Affamé de découvertes, de rencontres et de connaissances le voyageur dévore la ville tous les sens en éveil.


Ryoko Sekiguchi est auteure et traductrice. Elle a déjà publié de nombreux ouvrages, dont le Voyageur Affamé de Kyoto.
Fille de cuisinière, elle explore avec une grande acuité la gastronomie contemporaine.

Lancement du livre "Le Japon à Paris" avec Ryoko Sekiguchi

[17:00-19:00] Soirée de lancement des tests by Les Petites Essentielles
Location:
Espace 7
7 Rue Saint-Sabin
7, rue Saint-Sabin
75011 Paris
M° Bréguet - Sabin, Bastille
France
Mobile : +33 (0)6 64 63 09 84
Mail : info@espace7.fr
Internet Site : www.espace7.fr
Description:
Venez découvrir Les Petites Essentielles en exposition à la galerie Espace 7.
A partir d'un diagnostic pharmaceutique, nous créons des formules sur-mesure composés exclusivement d'huiles essentielles et d'huiles végétales pour répondre à vos problématiques beauté, bien-être et santé du quotidien.
Pour nos 150 testeurs, c'est l'occasion de récupérer les compos que vous avez réservées ! Que l'étude test commence :-)
Et pour les autres, c'est l'occasion de :
- rencontrer Les Petites Essentielles
- tester 10 compositions aux huiles essentielles sur place
- et en profiter pour découvrir de nouveaux artistes talentueux (Bokani, Pi.Well, Chloé Maréchal, Pierre Kubes...).

Soirée de lancement des tests by Les Petites Essentielles

Dans le cadre de l'exposition "Renaissance"

An art exhibition by Maurice and friends

Plus d'un an après son retour en France et après avoir commencé à exposer à Harlem, Maurice organise sa première exposition à Paris !!

De nombreux artistes ont été invités à exposer autour de ses oeuvres et plusieurs musiciens et rappeurs viendront se produire lors du vernissage. Ceci dans le simple but de rendre la fête plus belle, de démultiplier les rencontres et les sources d'inspiration.

L'exposition Renaissance se tiendra du 22 au 24 juin dans la galerie Espace7 au 7 rue Saint-Sabin à Bastille, Paris et le vernissage aura lieu le samedi 23 juin de 17h à 22h.


Performances lors du vernissage, samedi 23 juin :
TBD : Vincent L'anthoën
17h00-18h00 : Dams (DJ set)
18h20-18h50 : Aghiad Ghanem (guitare voix)
19h10-19h35 : Luigi Krüger (rap)
19h35-20h : Pi-Well & CCOP records (rap)
20h-21h : Morning Haze (DJ set)
21h-22h : Sollières (DJ set)

Dimanche 24 juin :
17h00 - 19h00 : Soirée de lancement des tests by Les Petites Essentielles

Artistes invités à exposer
SyheM
Bokani (@bokani)
Camilla Kjeldal (@camillakj)
Morgane Lang (@morgane.lang)
Chloé Maréchal (@loe.mare)
Pierre Kubes (@pierrekubes)
Jean-Baptiste Pain (@jbp_photo / Jean-Baptiste Pain Photographe)

Plus d'informations sur Maurice :
www.mauriceartist.com
www.facebook.com/mauriceartist
www.instagram.com/mauriceartist

Vernissage de l'exposition "Renaissance"








[18:00-19:00] Défilé Dunhill London
Location:
Lycée Jacques Decour
12, avenue Trudaine
75009 Paris
M° Anvers
France
Phone : +33 (0)1 55 07 80 40
Fax : +33 (0)1 42 82 93 40
Mail : ce.0750668u@ac-paris.fr
Internet Site : lyc-jacques-decour.scola.ac-paris.fr
Description:
Défilé Dunhill London

[18:00-23:55] Fête nationale du Québec
Location:
Délégation générale du Québec à Paris
66, rue Pergolèse
75116 Paris
M° Porte Dauphine, Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 40 67 85 00
Fax : +33 (0)1 40 67 85 09
Internet Site : www.gouv.qc.ca/portail/quebec/international/france
Description:
À l'occasion de la Fête nationale du Québec et pour souligner le 400e anniversaire de la fondation de Québec en 1608 par l'explorateur français Samuel de Champlain, la Délégation générale du Québec à Paris organise sa grande fête annuelle.

« Quatre siècles à célébrer » est en effet le thème retenu pour l'édition 2008 de la Fête nationale du Québec. Au Québec, comme en France, il s'agit d'une nouvelle occasion de souligner ensemble les liens étroits qui unissent aujourd'hui, comme par le passé, le Québec et la France.

Programmation :
- 18h30 : Début des festivités
- 19h00 : L'ensemble des « Tambours et cuivres de Nouvelle-France » en tenue Louis XV
- 19h30 : Prestation de l'Ecole du cirque de Québec
- 20h30 : Concert du groupe pop rock québécois Caïman Fu
- 22h30 : Fin de la soirée, pour ceux qui veulent il y aura possibilité de poursuivre dans un bar par la suite...

[18:00-21:00] Launch: Utopia IV by Perks And Mini (PAM)
Location:
Lafayette Anticipations
Fondation d'entreprise Galeries Lafayette
9, rue du Plâtre
75004 Paris
M° Rambuteau, Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 45 96 68 68
Mail : lafayetteanticipation@galerieslafayette.com
Internet Site : www.lafayetteanticipation.com
Description:
[FR]
Découvrez le quatrième volume du magazine UTOP/A, une matérialisation visuelle de la pensée animale et son royaume héréditaire imaginée par Misha Hollenbach et Shauna Toohey, Perks And Mini / P.A.M.

[EN]
Discover the fourth volume of UTOP/A magazine, a collection of images reconnecting the 'thinking animal' with its hereditary kingdom imagined by Misha Hollenbach and Shauna Toohey, Perks And Mini / P.A.M.

And at A Rebours:
DJs : DJ LOW JACK (PHILLIPPE HALLAIS) (MODERN LOVE, LIES, TTT)
& Drinks by Wild & the Moon
Free copies of UTOP/A IV will be available during the launch.

UTOP/A IV contributors: Juergen Teller, Barbara Norfleet, Mark Carly, Jochen Lempert, Gabriel Orozco, Nick Sethi, Pierre Huyghe, Alex Hanimann, Hiroshi Sugimoto, Carley Mark, Yann Gross, Edward S. Curtis, Misha Hollenbach, Anders Edstrom, Shauna Toohey, Alex Semenov, Balthasar Burkhard, Jason Nocito, Cali Thornhill Dewitt, Sonya Sombreuil Cohen, Cieron Magat, Mike Kelly.

Launch: Utopia IV by Perks And Mini (PAM)

[18:00-21:00] Vernissage de Camille Rouzaud x BassCoutur x Red Star
Location:
Garage La Paix
LAPAIX - Sixt Paris Centre
10/12, rue de la Paix
75001 Paris
M° Opéra, Pyramides, Tuileries
France
Mail : contact@lapaix.paris
Description:
SHOW BASSCOUTUR S/S19 start at 8:30

Vernissage de Camille Rouzaud x BassCoutur x Red Star

Vernissage de Camille Rouzaud x BassCoutur x Red Star

Vernissage de Camille Rouzaud x BassCoutur x Red Star

[18:00-21:00] Vernissage de Gyan Panchal
Location:
Palette Terre
9, rue Rochebrune
​code : 3975
5ème étage à gauche
75011 Paris
France
Mobile : ​+33 (0)6 32 67 09
Mail : info@paletteterre.com
Internet Site : www.paletteterre.com
Description:
visible sur rdv jusqu'au 8 juillet

Vernissage de Gyan Panchal

[18:30-23:55] La Soirée des hirondelles
Location:
Renaissance Paris Republique Hotel
40, rue René Boulanger
75010 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 71 18 20 95
Fax : +33 (0)1 40 99 88 01
Mail : creative.manager@renaissanceparisrepublique.com
Internet Site : renaissance-hotels.marriott.com/renaissance-paris-republique-hotel
Description:
La Soirée des hirondelles

[18:30-22:30] Soirée de l'élection de Miss Paris 2018
Location:
Salle Gaveau
45, rue La Boétie
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 49 53 05 07
Fax : +33 (0)1 49 53 05 08
Mail : contact@sallegaveau.com
Internet Site : www.sallegaveau.com
Description:
Dix candidates ont été retenues pour participer au casting de la future élection Miss Paris 2018.
Qui succédera au titre de Solène Barbot Miss Paris 2017 ? Ce dimanche, se déroulait à l'hôtel Renaissance Paris Arc de Triomphe, le casting pour l'élection Miss Paris 2018. Le comité Miss île de France a reçu 74 candidatures et a présélectionné 59 candidates sur dossier. Seules 33 d'entre elles se sont présentées en vue d'être sélectionnées pour le titre de Miss Paris. Résultat, 10 jeunes filles ont été retenues après un défilé en robe cocktail et en maillot de bain et un test de culture générale. Elles sont toutes éligibles au titre de Miss Paris qui aura lieu le 24 juin prochain à 18h30 à la salle Gaveau .

Voici les noms des jeunes filles de haut en bas et de gauche à droite : Alix Grudler (19 ans), Lola Clément (23 ans ), Maëlys Rosé (23 ans), Elisa Partouche (19 ans), Lison di Martino (Miss île de France 2017, hors concours), Alexandra Giovanidis (19 ans), Eva Rempp (22 ans), Ornella Roussel Tiberio (19 ans ), Noémie Rollet (21 ans), Ambre Malaussene (17 ans), Youma Sy (23 ans ). Elles sont autour de Solène Barbot Miss Paris 2017.

Election de Miss Paris 2018









[19:00-20:00] Défilé Alyx
Location:
AccorHotels Arena POPB
POPB
8, boulevard de Bercy
75012 Paris
M° Bercy, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 40 02 60 60
Internet Site : www.bercyarena.paris
Description:
en présence de A$AP Rocky, A$AP Mob, Sandara Park (박산다라, Dara), Kanye West

par Matthew M. Williams










[20:00-23:00] Dear Progress Showroom x BIOF 2018
Location:
Kogan gallery
96 bis, rue Beaubourg
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 42 78 90 36
Mail : info@kogangallery.com
Internet Site : www.kogangallery.com
Description:
Hand in hand with the Dear Progress showroom, Russia-wide fashion film festival comes to Paris

For their second season in Paris, the Dear Progress - a vigorous multibrand showroom with a vast share of young-blood Russian brands - has prepared something new for the visitors.

The selection's become more diverse: along with the streetwear labels like Futureisnown, Kruzhok, ZIQ & YONI, and Anton Lisin, the upscale brands will be presented - with J.Kim, SØ, Yulia Yadryshnikova, Maria Stern, Tattoosweaters, and Husky among others.

Dear Progress already works with such leading concept stores as Rare Market, H. Lorenzo, Opening Ceremony, and I.T - why don't you join the list ? Visit the showroom at 96 Rue Beaubourg, June, 21-26th, and think about it.

On June, 24th, the showroom will host the international screening of the BE IN OPEN FILMS program. BE IN OPEN FILMS is the first fashion film and campaign festival ever held in Russia. Paris premiere includes 10 conceptually strong video pieces which are aimed at introducing local designers and contemporary Russian aesthetics to a wider audience.

The screening will be followed by drinks and music. To keep party going, please join us at Jangal Paris at 11 pm. CxP formation promised a cool line-up.

See you soon !

Dear Progress Showroom x BIOF 2018

[20:00-21:00] Défilé Kenzo
Location:
Maison de la Mutualité
Centre des Congrés
24, rue Saint-Victor
75250 Paris Cedex 5
M° Maubert - Mutualité
France
Phone : +33 (0)1 40 46 12 00
Fax : +33 (0)1 40 46 12 92
Mail : congresmutualite@fmp.fr
Internet Site : www.congresmutualite.eu
Description:
kenzo Men and Women's Spring-Summer 2019 show

en présence de Sandara Park (박산다라, Dara)

Défilé Kenzo

Défilé Kenzo

Défilé Kenzo

Défilé Kenzo

Défilé Kenzo

12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés