Thursday, September 6, 2018
Public Access


Category:
Category: All

06
September 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

  [Deauville] 44ème Festival du Cinéma Américain de Deauville
Location:
Deauville
Deauville
14800 Deauville
M° Gare SNCF Trouville - Deauville
France
Internet Site : www.mairie-deauville.fr
Description:
du 31 août au 9 septembre

www.festival-deauville.com

Sandrine Kiberlain présidente du jury du 44e Festival du cinéma américain de Deauville

La comédienne française Sandrine Kiberlain a été choisie pour présider le jury de la prochaine édition du Festival du cinéma américain de Deauville, qui se déroulera du 31 août au 9 septembre prochain.

Appelez-là Madame la présidente ! L'excellente Sandrine Kiberlain sera à la tête du jury du 44e Festival du cinéma américain de Deauville, qui se déroulera du 31 août au 9 septembre prochain. La comédienne succède au réalisateur de "The Artist" Michel Hazanavicius dont le jury avait décerné le Grand Prix à "The Rider", de la jeune Chloé Zhao, le prix du jury et de la critique revenant à "A Ghost Story", de David Lowery.

César du meilleur espoir féminin pour "En avoir (ou pas)" de Laetitia Masson en 1995 et de la meilleure actrice pour "9 mois ferme" de Albert Dupontel, en 2004, Sandrine Kiberlain est une figure incontournable du cinéma français. Au cours de sa carrière elle a travaillé avec les plus grands cinéastes hexagonaux, de Jacques Audiard à Stéphane Brizé en passant par Alain Resnais, Claude Miller, André Téchiné ou encore Pierre Salvadori.

A l'affiche fin avril de "Amoureux de ma femme", de et avec Daniel Auteuil, on la reverra le 15 août prochain dans "Fleuve Noir", un thriller réalisé par Erick Zonca avec Vincent Cassel et Romain Duris à ses côtés. Après avoir été la vedette de "Elle l'adore", le premier film de Jeanne Herry, en 2014, elle l'a retrouvée pour "Les Champs de fleur", qui sortira le 18 novembre.

[Deauville] 44e Festival du Cinéma Américain de Deauville

Exposition "Picasso et la danse"
Location:
Opéra national de Paris
Palais Garnier / Opéra Garnier
place de l'Opéra
8, rue Scribe
75009 Paris
M° Opéra, RER A Auber
France
Internet Site : www.operadeparis.fr
Description:
Bibliothèque-musée de l'Opéra
Entrée à l'angle des rues Scribe et Auber
Courriel : bibliotheque-musee-opera@bnf.fr

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"

Du 19 juin au 16 septembre 2018
Tous les jours 10h > 17h

Tarifs de visite
Plein tarif : 12 € - Tarif réduit : 8 €
Entrée gratuite pour les moins de 12 ans, personnes en situation de handicap et leur accompagnateur, demandeurs d'emploi.

Commissariat
Bérenger Hainaut, conservateur au département de la Musique, BnF
Inès Piovesan, chef du Service des éditions, Opéra national de Paris

Catalogue
Picasso et la danse
Sous la direction de Bérenger Hainaut et Inès Piovesan BnF Éditions
22 x 27 cm, 192 pages, 100 illustrations environ, 39 €

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
David Douglas Duncan
Pablo Picasso et Jacqueline Rogue dansant devant Les Baigneurs à la Garoupe
Juillet 1957
Photographie (reproduction)
Musée national Picasso-Paris DunDav120
© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
David Douglas Duncan
Pablo Picasso dansant devant Les Baigneurs à la Garoupe
Juillet 1957
Photographie (reproduction)
Musée national Picasso-Paris DunDav120
© RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018

Pablo Picasso (1881-1973) est certainement l'un des artistes les plus complets du xxe siècle : à la fois peintre, dessinateur, sculpteur, graveur, il n'a cessé d'approfondir toutes les techniques, explorant les champs et les modes d'expression les plus divers. À partir des années 1910, il découvre le monde du spectacle et travaille à la création de décors et costumes qui marqueront l'histoire du ballet. Parade (1917), Le Tricorne (1919), Pulcinella (1920), Mercure (1924) constituent autant de repères majeurs pour cet art. L'héritage de Picasso reste d'ailleurs vivace au sein du répertoire du Ballet de l'Opéra de Paris, témoignant de l'importance de la place qu'il occupe dans le paysage chorégraphique.
Mais il faut dépasser le cadre du ballet pour découvrir que l'intérêt de Picasso pour la danse s'est en réalité exprimé dès ses plus jeunes années. Des danseuses de cirque des années 1900 aux danses érotiques du dernier Picasso, en passant par les scènes de bacchanales des années 1940 à 1960, tout a semblé prétexte à représenter des corps en mouvement. La dynamique du mouvement dansé a ainsi traversé toute l'œuvre du maître, allant parfois jusqu'à alimenter son geste artistique.
L'exposition organisée par la Bibliothèque nationale de France et l'Opéra national de Paris explore les différentes facettes du rapport de Picasso à la danse, entre vie de troupe et recherches créatrices, entre beaux-arts et spectacle vivant.


I. La troupe des Ballets russes

En mars 1915, Jean Cocteau cherche à rencontrer Picasso. Le jeune écrivain, qui côtoie les Ballets russes depuis 1909, souhaite marquer les esprits et s'imposer en tant que créateur auprès de Serge Diaghilev, le directeur de la compagnie. Il imagine donc de rallier le chef de file du mouvement cubiste et de le convaincre de participer à un de ses projets scéniques : Parade. Au début de l'été, le compositeur Edgar Varèse accepte de présenter Cocteau à Picasso : cette première rencontre signe le début de la collaboration de l'artiste avec les Ballets russes.
De 1917 à 1925, Picasso partage régulièrement la vie de la troupe, à l'occasion de résidences de travail ou de tournées, en France et à l'étranger. Il incarne une forme de renouveau au sein des Ballets russes, aux côtés de Cocteau mais aussi de Léonide Massine, alors principal chorégraphe. Au fil de ces années de collaboration, Picasso noue de nombreuses amitiés, dont témoignent portraits et caricatures, ainsi qu'une abondante correspondance. Sa forte implication dans l'univers mondain du ballet s'explique aussi par sa rencontre avec Olga Khokhlova : danseuse pour Diaghilev depuis 1911, elle entame une liaison avec Picasso en 1917, avant de l'épouser le 12 juillet 1918. Jusqu'en 1924, elle sera omniprésente dans ses œuvres.
Dans ce contexte, le ballet devient une thématique à part entière : Picasso réalise de nombreuses études de mouvements dansés et multiplie les dessins de danseurs, de ballerines et de pas de deux.

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Danseuse ayant servi de frontispice pour le livre de Boris Kochno, Le Ballet, mars 1954 lithographie en couleur BnF, Estampes et photographie

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Deux danseurs (1925) reproduction issue de l'ouvrage Pablo Picasso, Grâce et mouvement Zürich, Louis Grosclaude, 1943 BnF, Réserve des livres rares © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Trois danseuses, [1919-1920] Crayon graphite sur trois feuilles de papier raboutées Musée national Picasso-Paris Dation Pablo Picasso, 1979
© Sylvie Chan-Liat / RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018


II. Travailler pour le ballet

Picasso a contribué à dix productions de ballets, dont six pour les Ballets russes. Son implication se limite parfois à un simple rideau de scène, ou à des indications pour le faire réaliser : c'est le cas par exemple pour Le Train bleu (1924) ou Le Rendez-vous (1945). Entre 1917 et 1924, il s'investit toutefois très activement dans quatre productions majeures : Parade (1917), Le Tricorne (1919), Pulcinella (1920) et Mercure (1924), ballets pour lesquels il conçoit décors, costumes et rideaux de scène.
Ces réalisations coïncident avec une prise de distance vis-à-vis de la technique cubiste. Après une dizaine d'années de recherches systématiques, qui l'ont mené du proto-cubisme des Demoiselles d'Avignon (1907) au cubisme synthétique, il commence à explorer de nouvelles directions. Des dessins naturalistes font leur réapparition dès 1915. Dans Parade cohabitent éléments néo-classiques et éléments cubistes, que Picasso n'abandonne pas pour autant : il les distille au fil des productions, par petites touches, avant de leur substituer une première forme de surréalisme dans Mercure. Le ballet accompagne ainsi les mutations successives de l'artiste.
À partir des années 1970, certains de ces ballets ont été reconstitués par l'Opéra de Paris. Après Parade, recréé en 1979 à l'occasion d'un hommage à Erik Satie, ce sont Le Tricorne, Le Train bleu et Le Rendez-vous qui intègrent simultanément le répertoire de l'Opéra en 1992. En comptant aussi Icare, dans une nouvelle production créée au Palais Garnier en 1962, cinq des ballets de Picasso sont actuellement au répertoire de l'institution.

Parade, 1917

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Projet pour le rideau de scène du ballet Parade, [1916-1917] Crayon graphite et aquarelle sur papier Musée national Picasso-Paris Dation Pablo Picasso, 1979 © Succession Picasso 2018

Imaginé par Cocteau, l'argument de Parade est très simple : devant un chapiteau, les artistes tentent de convaincre le public d'entrer pour assister à leur spectacle en donnant un aperçu de leurs numéros (la « parade »). Cocteau veut puiser la « force de vie » présente dans le cirque pour « féconder » un art théâtral jugé moribond. Ce projet ne pouvait mieux convenir à Picasso : particulièrement sensible à l'univers des saltimbanques, il s'identifie à Arlequin, « double mélancolique » très présent dans son œuvre. Sollicité par Cocteau, il accepte de participer, aux côtés de Massine et du compositeur Erik Satie. Il réalise un décor cubiste, qui contraste avec le néo-classicisme de son rideau de scène. Par ailleurs, Picasso modifie le ballet de façon notable. Il introduit les personnages des managers, dont les costumes sont pensés comme des sculptures cubistes, ainsi qu'un numéro de « cheval-jupon », sur le modèle de celui qu'il a observé au cirque Medrano. Ses costumes contribuent largement au scandale de la création de Parade, qui finit néanmoins par s'imposer.

Le Tricorne, 1919

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Le Tricorne : maquette du décor définitif (1919) planche issue du portf. : Trente-deux reproductions de maquettes en couleurs d'après les originaux des costumes et décors par Picasso pour le ballet Le Tricorne Paris, P. Rosenberg © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Projet de costume pour le ballet Le Tricorne : un voisin (1919) planche issue du portf. : Trente-deux reproductions de maquettes en couleurs d'après les originaux des costumes et décors par Picasso pour le ballet Le Tricorne Paris, P. Rosenberg © Succession Picasso 2018

Après la réussite de Parade, Diaghilev invite Picasso à participer à un second ballet, entièrement espagnol : El Sombrero de tres picos (Le Tricorne), adapté du roman picaresque de Pedro de Alarcón. Manuel de Falla compose la musique et Massine est de nouveau chargé de la chorégraphie, conseillé par Félix Fernandez, un danseur de flamenco. L'intrigue du ballet s'articule autour des personnages du meunier et de sa femme, convoitée par le gouverneur de la province. À la suite de nombreuses péripéties, le gouverneur est rossé, avant que la foule ne se lance dans une jota finale, danse traditionnelle espagnole. Picasso réalise des décors aux teintes douces, à la fois naturalistes et subtilement cubistes, sur lesquels ses costumes très colorés, d'inspiration populaire, se détachent vivement. Le Tricorne, qui lui rappelle ses racines andalouses, lui permet d'exprimer sa passion pour la corrida, qu'il fait infuser dans le ballet : il fait danser matador et picador au milieu des villageois, et représente sur le rideau de scène une arène, un jour de corrida.

Pulcinella, 1920

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso (d'après), Étude de décor pour le ballet Pulcinella [ca. 1920] Procédé Jacomet (gouache appliquée au pochoir sur impression phototypique) BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra © Succession Picasso 2018

En avril 1917, les Ballets russes sont en tournée en Italie : la troupe se produit à Rome, avant de gagner Naples. Alors que Picasso travaille sur Parade, Diaghilev et Massine rassemblent des matériaux pour un nouveau ballet, inspiré de la commedia dell'arte. Adaptant une pièce du théâtre napolitain du xviiie siècle, Massine écrit l'argument de Pulcinella quelques mois plus tard. Diaghilev, de son côté, après avoir collecté des manuscrits attribués à Jean-Baptiste Pergolèse (1710-1736), propose à Igor Stravinsky de s'en servir pour composer une nouvelle musique de ballet. Picasso rejoint le projet en décembre 1919 et réalise une première série d'esquisses évoquant l'esthétique du Second Empire. Après plusieurs refus de Diaghilev, il opte pour une scène de rue nocturne : Naples est représentée selon les principes cubistes, avec vue sur le Vésuve. Les costumes qu'il conçoit empruntent à la fois aux costumes du XVIIIe siècle et aux traditions populaires napolitaines, qu'il a découvertes en 1917. Pulcinella est créé par les Ballets russes à l'Opéra de Paris le 15 mai 1920.

Mercure, 1924

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Scène de la confrontation entre Mercure (Léonide Massine)et Apollon (Boris Lissanevitch), Mercure [1927][Photographe non identifié], © BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra © Succession Picasso 2018

En 1924, Diaghilev et Cocteau montent Le Train bleu. Sollicité, Picasso accepte qu'un de ses tableaux soit reproduit pour servir de rideau de scène. Au même moment, le comte Étienne de Beaumont lance un projet concurrent. Pour ses « Soirées de Paris », il réunit une équipe composée de Satie, Massine et Picasso, auxquels il commande un ballet autour du dieu Mercure.
Picasso a carte blanche. S'éloignant du cubisme, il conçoit des « poses plastiques » d'allure surréaliste : les Trois Grâces apparaissent travesties ; certains personnages sont incarnés par des sculptures mobiles. L'artiste approfondit aussi une nouvelle technique, à base de lignes continues : ce style, dit « calligraphique » ou
« curvilinéaire », irriguera sa production dans les années suivantes.
Lors de la première de Mercure, le 15 juin 1924, un groupe de dadaïstes menés par André Breton et Louis Aragon déclenche une cabale visant Satie et Beaumont. Quelques jours plus tard, ils dressent toutefois dans la presse un portrait élogieux de Picasso : son dernier ballet majeur signe ainsi son entrée dans le surréalisme.

Icare, 1962

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Attilio Labis dans le rôle-titre d'Icare Palais Garnier, Paris, 1962 BnF, Bibliothèque-musée de l'Opéra © Roger Pic/ BnF © Succession Picasso 2018

En 1962, Serge Lifar est invité par l'Opéra de Paris à remonter son ballet Icare. L'argument qu'il a conçu s'inspire de la mythologie grecque : grâce aux ailes fabriquées par son père Dédale, Icare s'élance dans les airs ; mais grisé par le vol, il s'approche trop près du soleil, la cire de ses ailes fond et il tombe dans la mer. Créé en 1935, le ballet est un manifeste où la danse s'écrit indépendamment de la musique : outre la chorégraphie, Lifar est responsable des « rythmes » qui l'accompagnent, orchestrés par Arthur Honegger.
Pour cette reprise, l'ancien danseur conçoit lui-même de nouveaux costumes et propose à son ami Picasso, rencontré grâce aux Ballets russes dans les années 1920, de réaliser décor et rideau de scène. Depuis 1924, Picasso n'a plus travaillé pour le ballet, à l'exception d'un rideau pour Le Rendez-vous (1945) de Roland Petit, qui reprend une toile existante. L'artiste accepte pourtant d'imaginer ce nouveau décor : il fournit à Lifar une esquisse rappelant une autre « chute d'Icare », celle de la fresque qu'il a peinte en 1958 pour le siège de l'Unesco.


III. Représenter la danse

Au-delà de l'univers du ballet, Picasso a représenté un grand nombre de scènes de danses. Dès la fin des années 1890, des danseuses de cabaret apparaissent dans ses œuvres. L'artiste fréquente alors beaucoup music-halls et cafés-concerts : les danseuses de french cancan mais aussi les bals populaires qu'il dépeint, sont autant de témoins de sa vie de bohème, en prise avec le monde de la nuit et de la fête. Ces premières thématiques laissent ensuite la place à d'autres sujets, prétextes à l'introduction de nouvelles danses : danses orientales, danses mythologiques, danses traditionnelles espagnoles comme le flamenco, la jota ou encore la sardane, liée à la
« ronde de la paix »...
Réalisé entre 1904 et 1972, l'œuvre gravé de Picasso accompagne l'évolution de son rapport au mouvement dansé et permet de proposer un aperçu de la présence continue de la danse dans sa production, à travers quatre thématiques majeures.

Au cirque - Forains et saltimbanques

Picasso a toujours été fasciné par le monde circassien. À Paris, dès 1904, il est un habitué du cirque Medrano. Cette fréquentation assidue se ressent dans sa création : en 1905, les saltimbanques deviennent omniprésents dans ses œuvres. Suivant les traces de Henri de Toulouse-Lautrec, Picasso dessine ses premières « danseuses à cheval » ou « écuyères à panneau », du nom de la selle plate sur laquelle ces baladines se produisent. Au fil des années, il convoquera souvent cette figure, que l'on retrouve notamment sur le rideau de Parade.

Les danses mythologiques

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Faunes et chèvres, 1959 linogravure en couleurs BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Grand nu dansant, 1962 linogravure en couleurs, BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso, Centaure dansant, fond noir, octobre 1948 lithographie BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso Bacchanale avec une femme assise tenant un bébé, 1959 linogravure en couleurs BnF, Estampes et photographie © Succession Picasso 2018

La mythologie gréco-latine a profondément nourri l'œuvre de Picasso. Si le minotaure, alter ego de l'artiste, domine les années 1930, ce sont les bacchantes et l'ensemble du cortège dionysiaque qui s'imposent à partir des années 1940. Les bacchantes sont ces femmes enivrées qui pratiquent une danse rituelle en l'honneur de Dionysos-Bacchus, dieu du vin et du théâtre. Picasso s'inspire des bacchanales du classicisme français pour représenter ce nouveau type féminin. En août 1944, dans l'euphorie de la Libération de Paris, il reproduit Le Triomphe de Pan de Nicolas Poussin (1594-1665), qu'il réinterprète d'une manière cubiste : célébrant la joie de vivre retrouvée, cette peinture initie un nouveau départ dans son œuvre. À la faveur du retour à la paix et de séjours réguliers à Antibes, satyres, centaures, faunes et bacchantes s'affirment alors dans des compositions mêlant musique, danse et fête, dans lesquelles on voit parfois poindre l'influence du néo-classicisme de Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867).

Danser la corrida

Dans la culture populaire espagnole, les affinités entre danse et tauromachie sont nombreuses : les paroles et les figures du flamenco font souvent référence à la corrida ; le paso doble évoque le tercio de muleta, combat final du matador contre le taureau. Réciproquement, un certain nombre de musiques de danse sont jouées tout au long de la corrida. Lorsque le matador choisit de poser lui-même les banderilles, il le fait au son d'une valse ou d'une jota issue du folklore espagnol, dansant et virevoltant devant le taureau pour provoquer sa charge. Puis, alors que l'orchestre interprète un paso doble, le matador exécute, avec une cape rouge, une série de passes parfois comparées à des mouvements de flamenco, avant l'estocade finale. Picasso a pleinement intégré le potentiel dansant de la corrida. Si les danseurs des Ballets russes incarnaient matador et picador dans Le Tricorne, ce sont ici les toréros qui se font danseurs. Les banderilleros sont suspendus dans des postures qui semblent chorégraphiées, tandis que chevaux et taureaux se figent au milieu de pas de deux brutaux.

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Pablo Picasso
Tauromaquia : suerte de muleta
1957
Aquatine au sucre
BNF, Estampes et photographie

Le pouvoir érotique de la danse

Au cours des années 1960, la présence de l'érotisme dans les œuvres de Picasso s'intensifie considérablement. L'artiste revisite les sujets qui lui sont chers pour en proposer une nouvelle interprétation, fortement sexualisée. En particulier, il explicite beaucoup plus que par le passé le caractère sensuel voire luxurieux de la danse : bacchantes, circassiennes et danseuses orientales apparaissent nues, leurs attributs sexuels exacerbés. Plus encore, ses représentations mettent en scène avec insistance le pouvoir érotique de la danse. Les danseuses adoptent des poses lascives, attirant de façon magnétique le regard de spectateurs concupiscents, auxquels Picasso paraît une nouvelle fois s'identifier. Ces jeux de séduction fascinent diverses figures incarnant l'autorité ou le pouvoir, captives de ces visions érotiques, tel Hérode face à Salomé. Le public lui-même est renvoyé à sa posture de voyeur, à l'image de ce cavalier, échappé de l'univers de Rembrandt (1606-1669), qui surprend une bacchanale nocturne dans une composition de 1971.


IV. De la danse au geste dansé

Vernissage de l'exposition "Picasso et la danse"
Picasso Pablo (dit), Ruiz Picasso Pablo (1881-1973). Paris, musée national Picasso - Paris. MP819. © René Gabriel Ojéda / RMN-Grand Palais (Musée national Picasso-Paris) © Succession Picasso 2018

Amateur de bals populaires et de fêtes mondaines, Picasso a dansé toute sa vie. Sur certains clichés, on le voit, amusé, tenter un levé de jambe maladroit en pleine rue, ou ébaucher un pas de danse en compagnie de Jacqueline Roque, sa dernière égérie. Pour autant, cette affinité avec le mouvement dansé peut-elle avoir influencé sa pratique artistique ?
La série de photographies réalisée par Gjon Mili pour le magazine Life en août 1949 apporte quelques éléments de réponse. À l'aide d'un crayon lumineux, Mili invite Picasso à exécuter des dessins immatériels. Constitué d'une ligne ininterrompue de lumière, chaque motif est fixé sur la pellicule grâce à une durée d'exposition très longue. Parfois, une succession de flashs permet de capturer différents états de la gestuelle de l'artiste : son corps apparaît tourné dans plusieurs directions à la fois, à la façon d'un tableau cubiste.
Cette technique du trait continu, Picasso l'a expérimentée dès la fin des années 1900 : la pointe du crayon se pose sur le papier et ne le quitte qu'une fois le dessin achevé. Entre 1917 et 1924, l'artiste s'en sert de nouveau, aboutissant au « style curvilinéaire » de Mercure. Mais la proposition de Mili implique une nouveauté de taille : cette fois, le tracé s'épanouit dans un espace à trois dimensions. Mouvements amples des bras, extension maximale, le corps de Picasso semble se projeter dans une sphère pour déployer une imagerie en volume. Son geste devient, en quelque sorte et pour un bref instant, un geste de danseur, immortalisé par l'œuvre photographique, comme une esquisse de notation chorégraphique.

https://www.operadeparis.fr/visites/expositions/picasso-et-la-danse

Paris Design Week 2018
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
du 6 au 15 septembre

Paris, la plus belle ville du monde, se met à l'heure du design et en état de fête pendant dix jours du 6 au 15 septembre 2018, pour célébrer le design, la création et ouvrir le salon MAISON&OBJET sur la ville des lumières. Pas besoin d'aller au bout du monde pour vivre l'effervescence d'une Design Week. Paris fédère à la rentrée, tous les publics amateurs de décoration, de design et d'art de vivre.

La ville est un être vivant et comme la nature, elle a horreur du vide. Des espaces ferment leurs portes, disparaissent mais d'autres naissent dans la foulée. Paris, la ville, a constamment besoin d'être découverte et redécouverte, en permanence. Chaussez vos sneakers et suivez les parcours offerts par Paris Design Week. Plus de 200 lieux ouvrent leurs portes : showrooms, boutiques, galeries, ateliers, restaurants, institutions, pour des présentations inédites.

Quatre grands quartiers parisiens s'ouvrent à la création: le quartier Saint-Germain-des-Prés, les Halles-Marais-Bastille, l'Opéra-Concorde-Etoile et Barbès-Stalingrad, avec pour chacun une soirée frénétique de vernissages qui fédèrent toute la profession.
Le jeudi 6 septembre à Saint-Germain-des-Prés; Le samedi 8 aux Halles, dans le Marais et à Bastille ; Le lundi 10 septembre à Opéra, Concorde et Etoile ; Le mardi 11 septembre à Barbès-Stalingrad.

Sans compter la soirée de vernissage Le Off, avec la jeune génération et ses talents, très en amont des festivités, le mardi 4 septembre avec une soirée festive à Ground Control Paris, rue du Charolais.
Attention : L'exposition Le Off quitte la Cité de la Mode pour s'installer dans l'ancien tri postal de la SNCF à Ground Control - Halle Charolais au 81 rue du Charolais 12ème arr.

A travers quatre territoires parisiens, se déploient les grandes thématiques qui font les fondements du design : la Matière, sous toutes ses formes, la Lumière, la Couleur, partout, les maîtres, toujours présents et la jeune génération, prête à prendre la relève.

>> Communiqué

Paris Design Week 2018

Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Fête nationale du Swaziland
Location:
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
UNLOCATED
Description:
Fête nationale du Swaziland

08:00 [08:30-13:00] 12èmes Rencontres de l'Udecam 2018
Location:
Salle Pleyel
252, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
M° Ternes, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 42 56 13 13
Mail : rp@sallepleyel.fr
Internet Site : www.sallepleyel.fr
Description:
Chaque année, les Rencontres de l'UDECAM créent le débat entre l'ensemble des acteurs de l'industrie des médias et de la communication.

Pour la douzième édition des Rencontres de l'Udecam, le thème choisi est "Les nouvelles communautés".

Plus le monde et les outils de communication deviennent globaux, plus les individus éprouvent le besoin de s'ancrer dans des communautés. Des passions, de l'éthique, des lieux de vie, des points de vue, du partage instantané de moments forts en live... Le pouvoir d'engagement des communautés n'a jamais été aussi fort.

Une marque, un média ou une entreprise qui n'engage pas une communauté a-t-il encore un futur à l'ère du digital ?


[09:00-17:30] Lancement des deux nouvelles créations BDK Parfums
Location:
Hôtel National des Arts et Métiers
243, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Réaumur - Sébastopol, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 80 97 22 80
Mail : contact@hnam.paris
Internet Site : www.hotelnational.paris
Description:
Lancement des deux nouvelles créations BDK Parfums

[09:30-11:00] Présentation des créations des étudiants de Duperré
Location:
Showoom Serge Ferrari
56, rue du Faubourg Saint-Antoine
Cour du Bel Air
75012 Paris
M° Ledru-Rollin, Bastille
France
Phone : +33 (0)9 83 61 79 65
Mail : showroom.sergeferrari@sergeferrari.com
Internet Site : www.sergeferrari.com
Description:
Dans le cadre de Paris Design Week

Présentation des créations des étudiants de Duperré

[09:30-17:00] Présentation presse saison des nouveautés 2018-2019
Location:
Empreintes
5, rue de Picardie
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Temple
France
Phone : +33 (0)1 40 09 53 80
Mail : contact@empreintes-paris.com
Internet Site : www.empreintes-paris.com
Description:
Pour la rentrée EMPREINTES prépare une saison aux matières et couleurs ethniques, brutes et fondamentales, où les créations métiers d'art prônent plus que jamais un retour aux sources. A cette occasion les créateurs puisent l'inspiration dans les voyages, les rencontres et leur héritage... Sculptures, décoration, luminaires, art de la table, bijoux... plus de 1000 objets, chacun façonné en pièces uniques ou en petite séries, dans l'atelier d'art du créateur installé en France.




[11:00-21:00] Inauguration du Showroom Monolithe
Location:
Quartier de l'Odéon
Quartier de l'Odéon
75006 Paris
M° Odéon, Cluny - La Sorbonne, RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Mabillon
France
Description:
Showroom Monolithe
4 rue Madame
www.monolithe-edition.com / www.monolithe-vintage.com

Inauguration du Showroom Monolithe

Inauguration : jeudi 6 septembre de 11h00 à 20h00
Paris Design Week du 6 au 15 septembre (sauf le dimanche) de 11h00 à 19h00

CONTACTS PRESSE
Agence 14 Septembre
Julia Perréard
juliaperreard@14septembre.com
Tom Gueugnon
tomgueugnon@14septembre.com

Monolithe édition & vintage à la Paris Design Week

Parallèlement au salon Maison et Objet, la Paris Design Week propose chaque année aux aficionados du design un parcours de découvertes et d'événements au cœur de la capitale. L'édition de la rentrée 2018 passera par le tout nouveau showroom Monolithe, au cœur de Saint Germain des Prés.

Monolithe s'installe à Saint Germain des Prés

Monolithe reçoit les amateurs et professionnels dans ses nouveaux murs, au 4 rue Madame. Une très belle adresse, dans une rue emblématique du quartier, qui a su garder son caractère singulier et profondément parisien. C'est donc là que l'on pourra retrouver les désormais classiques de la collection Monolithe édition dans une mise en scène inspirante : bibliothèque Klec, lampe L88, chaise Eora, tables Hansel et Gretel, serre-livres Charles et Elie.

Les classiques d'hier et de demain enfin réunis avec Monolithe vintage

Pour dialoguer avec l'édition contemporaine, quelques pièces rares datant des années 1950 et 1960, sélectionnées par l'antiquaire et ensemblière Emmanuelle Vidal, âme de Monolithe vintage, viendront compléter le décor.
Parmi les plus belles, citons un bureau Pierre Guariche mais aussi un salon comprenant chauffeuses et table basse, ou encore une table haute Gérard Guermonprez.
L'occasion de constater une fois de plus que formes et matières épurées, conçues et travaillées au plus près de la fonction de l'objet se complètent à merveille, quelles que soient les époques.

Monolithe édition dévoile les miroirs de Pierre Dubourg

Futurs miroirs aux formes rondes ou oblongues, fabriqués dans des matières répondant à l'ensemble de la collection - marbre, laiton brossé, chêne teinté - ces créations signées Pierre Dubourg agissent sur le décor non pas comme de simples réfléchisseurs d'images, mais comme des tableaux.
Le verre teinté et le silestone qui ornent la surface des miroirs forment un Kaléidoscope renvoyant des jeux de lumière texturés, tantôt lisses ou veloutés.
Conçues comme des œuvres d'art abstraites, les miroirs peuvent s'accrocher aux murs dans le sens désiré par le décorateur, avec la possibilité de changer au gré des envies.

Inauguration du Showroom Monolithe







[14:00] Inauguration de Biomim'Expo
Location:
Hôtel de Ville de Paris
5, rue Lobau
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 76 40 40
Internet Site : www.paris.fr
Description:
Inauguration de Biomim'Expo

[14:30-23:55] Vernissage de l'exposition "SportFoto"
Location:
Lille
Lille
59000 Lille
M° Gare SNCF de Lille Flandres
France
Internet Site : www.lille.fr
Description:
Programme complet des inaugurations SportFoto :

14h30 - TRIPOSTAL
"Football & photographies d'auteurs"

16H00 - VIEILLE BOURSE
"Arbitres - Simone Perolari"

16H30 - MUSÉE DE L'HOSPICE COMTESSE
"Boxe & sports de combat"

17H15 - PALAIS DES BEAUX-ARTS
"Tribute to Bob Martin"

19H30 - GARE SAINT-SAUVEUR
"Cyclisme & Jeux Olympiques"
EXPOSITION, HOTEL DE LA GARE, FERME URBAINE, COCKTAIL & DJ SET

Entrée libre

EXPO
Du foot, de la boxe, du cyclisme et tous vos sports favoris !
Plus de 20 expositions consacrées à la photographie de sport, de Mohamed Ali à Lucas Pouille, en passant par l'épopée des Bleus en 98 ou encore le mythique Paris-Roubaix. Des grands noms mais aussi des clubs et sportifs lillois, avec, qui sait, nos futurs champions de demain !

Commissariat des expositions : Jean-Denis WALTER, avec Hélène DEMICHELI

STAY TUNED
DU SPORT PARTOUT À LILLE !

SPORTWEEKEND
08 > 09 SEPTEMBRE
Arts martiaux, piste de 100 mètres, trail urbain, 1500 et 5000 mètres, saut à la perche...

ET AUSSI DANS LES QUARTIERS
Pauce (Champion en devenir), Pano City avec la Fédération Française de Tennis (Jour de gloire au Stade Pierre Mauroy), Photos de l'École supérieure de journalisme de Lille...

+ d'infos : www.lille3000.eu
à venir sur www.garesaintsauveur.com

Vernissage de l'exposition "SportFoto"









[16:00-21:00] Vernissage de Jang Kwang Bum "île irisée"
Location:
Galerie Françoise Livinec
29-33, avenue Matignon
Espace 2 : 24, rue de Penthièvre
75008 Paris
M° Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 07 58 09
Mail : contact@francoiselivinec.com
Internet Site : www.francoiselivinec.com
Description:
Vernissage de Jang Kwang Bum "île irisée"

[16:00-21:00] Vernissage de Laurent Grasso "OttO"
Location:
Galerie Emmanuel Perrotin
76, rue de Turenne
10, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 16 79 79
Fax : +33 (0)1 42 16 79 74
Mail : info-paris@galerieperrotin.com
Internet Site : www.galerieperrotin.com
Description:
du 6 septembre au 6 octobre

La galerie Perrotin présente la nouvelle exposition personnelle de Laurent Grasso, « OttO ». Articulée à partir d'un corpus d'œuvres inédites et du film éponyme, l'exposition fait entrer en résonance des lieux sacrés, des croyances animistes et des théories scientifiques.
Chacune concerne des phénomènes invisibles et pourtant actifs ayant en commun les effets réels ou supposés d'ondes, de vibrations et de fréquences électromagnétiques.

Vernissage de Laurent Grasso "OttO"

[16:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Metamorphõseõn"
Location:
Galerie Sultana
10, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)1 44 54 08 90
Fax : +33 (0)1 44 54 09 60
Mail : contact@galeriesultana.com
Internet Site : www.galeriesultana.com
Description:
group show :
Carlotta Bailly-Borg
Jesse Darling
Jannis Marwitz
Alexandra Noel
Katja Novitskova
Walter Pfeiffer
George Rouy

[16:00-20:00] Vernissage de l'exposition collective "VIVRE"
Location:
ICI.GALLERY
8, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)9 87 38 67 63
Mail : contact@ici.gallery
Internet Site : www.ici.gallery
Description:
sur une proposition de Michel Nuridsany

du 6 septembre au 27 octobre 2018
vernissage le 6 septembre de 16h à 20h

[16:30-20:30] Portes ouvertes de l'Institut Culturel Franco-Brésilien
Location:
Institut Culturel Franco-Brésilien alter'brasilis
2, rue de Turenne
code 45310
1er étage
75004 Paris
M° Saint-Paul, Bastille
France
Phone : +33 (0)9 84 25 56 06
Mobile : +33 (0)7 70 26 41 04
Mail : contact@alterbrasilis.com
Internet Site : www.alterbrasilis.com
Description:
À partir de 16h30 : renseignements sur nos activités ; tests de niveaux ; buvette

18h30 : présentation de nos cours ; initiation au portugais

19h30 : buvette & salgadinhos










[17:00-19:30] Signature de Daniel Rozensztroch & Françoise Dorget
Location:
Merci
111, boulevard Beaumarchais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 77 00 33
Mail : eshop@merci-merci.com
Internet Site : www.merci-merci.com
Description:
Venez participer à un moment convivial sous la coupole de Merci ou Daniel Rozensztroch & Françoise Dorget viendront respectivement signer leurs livres : "Une vie avec des choses" et "Connexions - Tapis marocains, design, art, architecture".

[17:00-21:00] Vernissage d'Anne-Sophie Bettembourg "Les Faits du hasard"
Location:
Galerie du Vert Galant
ancien appartement de Simone Signoret et de Yves Montant
52, quai des Orfèvres
75001 Paris
M° Pont Neuf, Cité
France
Phone : +33 (0)1 44 07 20 74
Description:
du 2 au 13 septembre 2018 de 15h à 18h ou sur rendez-vous
Vernissage le 6 septembre à 17h

Art contemporain : Anne-Sophie Bettembourg bouscule l'univers de l'aquarelle, du 2 au 13 septembre à Paris

Du 2 au 13 septembre, dans la galerie parisienne du Vert Galant, l'artiste Anne-Sophie Bettembourg présentera "Les Faits du hasard", une sélection d'aquarelles pétillantes et lumineuses.

Le couple mythique formé par Yves Montand et Simonne Signoret y vécut un temps et l'appelait "La Roulotte". Aujourd'hui devenu galerie d'art, ce lieu romantique par excellence, situé en plein coeur de Paris sur l'Île de la Cité, a désormais pour nom le "Vert Galant". Du 2 au 13 septembre prochain, il accueillera la nouvelle exposition de l'artiste Anne-Sophie Bettembourg, intitulée "Les Faits du hasard".


Mystère et sensualité

"Les "faits du hasard", ce sont toutes ces rencontres imprévues qui illuminent nos vies à chaque instant et nous rendent heureux", explique Anne-Sophie Bettembourg. Inspirées par ce thème, les dernières créations de l'artiste - immenses installations de papier, encre et aquarelle rétroéclairées - sont particulièrement pétillantes et lumineuses.

"Basées sur une technique encore jamais expérimentée, ces oeuvres sont une nouvelle étape dans ma créativité", souligne l'artiste, "Par leur mystère et leur sensualité, elles bousculent une nouvelle fois le monde de l'aquarelle."


À propos de l'artiste

Ingénieur informatique de formation, Anne-Sophie Bettembourg a abandonné en 2014 sa carrière chez General Electric pour se consacrer entièrement à la peinture. Très rapidement remarquées, ses œuvres sont depuis régulièrement exposées (Art Shopping, GMAC, galerie du Vert Galant).

www.annesophiebettembourg.com

Vernissage d'Anne-Sophie Bettembourg "Les Faits du hasard"

Vernissage d'Anne-Sophie Bettembourg "Les Faits du hasard"

[17:00-21:00] Vernissage d'Ellen Carey "Mirrors of Chance, la photographie expérimentale"
Location:
Galerie Miranda
fine photography & selected books
21, rue du Château d'Eau
75010 Paris
M° République
France
Phone : +33 (0)1 40 38 36 53
Mail : enquiries@galeriemiranda.com
Internet Site : www.galeriemiranda.com
Description:
Mirrors of Chance, la photographie expérimentale by Ellen Carey

In September 2018 the Galerie Miranda will present the worldwide première of the artist's new photographic creation, the Zerogram, a 20x25 cm photogram produced in the darkroom.

The brightly coloured abstract photographic objets will be priced at 1000 Euros each. First in best dressed!

Ellen Carey (b. 1952, USA) is 2017 winner of the Andy Warhol Foundation grant for the Visual Arts

Vernissage de l'exposition "Mirrors of Chance, la photographie expérimentale by Ellen Carey"
Zerogram 2018
Photogramme en couleur 20x25 cm
Unique

[17:00-21:00] Vernissage d'Eloïse Scherrer "Sylvain de Sylvanie"
Location:
Galerie Octopus
80, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sébastopol
France
Mobile : +33 (0)6 03 00 11 80
Mail : contact@galerieoctopus.com
Internet Site : www.galerieoctopus.com
Description:
La Galerie Octopus est heureuse de vous faire découvrir Eloïse Scherrer, une jeune illustratrice accompagnée par la galerie depuis ses débuts pour son univers poétique et son trait délicat. Cet évènement portera sur son dernier album, Sylvain de Sylvanie.

Exposition - Vente du 7 au 8 septembre 2018
Vernissage - Dédicace de l'album le 6 septembre à partir de 17h

Pour cette rentrée de septembre, la Galerie Octopus met la Femme à l'honneur !
Les nouveaux locaux de la Galerie Octopus vous dévoilent les planches originales d'Eloïse Scherrer, jeune auteure dont le second album "Sylvain de Sylvanie" paraîtra le 5 septembre, soir du vernissage de l'exposition !
Retrouvez ces planches aux couleurs vibrantes et au trait vaporeux, où s'exprime l'energie, la joie et le rêve.

Vernissage d'Eloïse Scherrer

[17:00-21:00] Vernissage de Demin
Location:
Galerie Frédéric Moisan
72, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 49 26 95 44
Mobile : +33 (0)6 11 28 67 84
Mail : contact@galerie-fmoisan.fr
Internet Site : www.galerie-fmoisan.fr
Description:
Exposition des dessins de Demin

Vernissage ce jeudi 6 septembre à partir de 17h des dessins sur papier de Demin dans le cadre du Parcours des Mondes
Exposition du 6 septembre au samedi 22 septembre

Vernissage de Demin

[17:00-21:00] Vernissage de Joe Andoe "Rainbow Road part 2"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Almine Rech Gallery BRUSSELS
Abdijstraat 20 Rue de l'Abbaye
1050 Brussels BE
T +32 26 48 56 84

September 6 - October 13, 2018
Opening on Thursday September 6th, 2018 / 5 - 9 pm

On the occasion of the Brussels Gallery Weekend, the gallery will be exceptionally open on Sunday September 9th, 2018 / 11 am - 7 pm

Almine Rech Gallery is pleased to present Rainbow Road Part 2, an exhibition of paintings by the New York based painter Joe Andoe. This is the artist's first solo show with Almine Rech Gallery, featuring all new works created between 2017 and 2018.

Serving as a sequel of sorts to Andoe's 2016 film Rainbow Road, the exhibition speaks to the dogged consistency of an iconic artist whose paintings have always remained fresh over the past forty years, due in part to the virtuosic energy with which he has continually refined his process, using a signature technique by which he paints thickly then wipes away the excess paint to dreamlike effect.

Meticulously humble in his choice of subject matter, Andoe simply looks for excuses to paint, and finds one in his recent roadsides, most of them locations around his hometown of Tulsa Oklahoma which he painted from google street view. These prototypical roadsides are indeed specific locations, but in their calculated commonness they could just as easily be anywhere else.

The roadsides, while not quite conforming to linear perspective, nevertheless possess a defined sense of space, whereas in most of his other works Andoe situates his subjects in a void; flowers and horses emerge from an undefined, monochrome field of paint, giving the works a minimalist quality and inducing a sense of tunnel vision in the viewer.

There is a timeless quality to Andoe's paintings, and an incorrigible insouciance to the way he paints-a lingering trace of the prankster who refuses to conform, as he continues to paint the same subjects over and over again, bucking the vagaries of fashion and remaining true to his vision: forever following the rainbow road.

- David Willis

Vernissage de Joe Andoe "Rainbow Road part 2"
Joe Andoe, Rainbow road part 2 5/25/18 (for Jp), 2018 - Oil on linen - 160 x 304.8 cm; 63 x 120 inches / © Joe Andoe - Courtesy of the Artist and Almine Rech Gallery

[17:00-21:00] Vernissage de Justin Adian "Heaven on the Highway"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
Almine Rech Gallery BRUSSELS
Abdijstraat 20 Rue de l'Abbaye
1050 Brussels BE
T +32 26 48 56 84

September 6 - October 13, 2018
Opening on Thursday September 6th, 2018 / 5 - 9 pm

On the occasion of the Brussels Gallery Weekend, the gallery will be exceptionally open on Sunday September 9th, 2018 / 11 am - 7 pm

Almine Rech Gallery is pleased to present the second solo exhibition by Justin Adian with the gallery.

For the past few years Justin Adian has been busy refining his practice. He works painting by painting, moving from one to the next based on the aesthetic implications he intuits in the most recent ones. Deeply engrossed in the physical labor of making each of them, ideas arise for Adian as a side-effect of his engagement with every aspect of their execution.

Despite the playfulness inherent to Adian's vocabulary of plush organic forms and bright pastel colors, and even the inclusion of glitter in some paintings, he is always concerned with getting his work to operate successfully as abstract painting, which is to say, in relation to the formal issues that abstract painters have grappled with over the past century or so.

There is a bodily relationship to such hand-made lines, which-when combined with the pliability of his panels-means that we relate to them in terms of our own bodies, considering the way that one panel touches another as akin to how one person exists in proximity another.

This is not the first time that Adian has made use of stacked panels in his work, but it is his most emphatic. For Adian this is a way to evoke the compression of information that has long been a concern of his work, and also of contemporary society and culture more broadly. To layer is to both conceal and condense information, but it is also to nuance it and render it more complex. For these new accentuating panels are both physical and illusory, an actual object with a certain profile, and something that we read as a two-dimensional plane of color. The kind of information that Adian wants to deliver is, of course, painterly in nature-formal and pictorial, as his work remains fundamentally a juxtaposition of particular colors and shapes in space, delivered via his signature eccentric supports, with their soft materiality.

- Alex Bacon

Vernissage de Justin Adian "Heaven on the Highway"
Justin Adian, Vamped, 2018 - Oil enamel on ester foam and canvas - 139.7 x 74.9 x 6.4 cm; 55 x 29 1/2 x 2 1/2 inches / © Justin Adian - Courtesy of the Artist and Almine Rech Gallery

[17:00-21:00] Vernissage de Mark Geffriaud "Une certaine douceur en prime"
Location:
gb agency
18, rue des Quatre Fils
75003 Paris
M° Rambuteau, Saint-Sébastien - Froissart, Arts et Métiers, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 00 60
Mail : gb@gbagency.fr
Internet Site : www.gbagency.fr
Description:
Vernissage et inauguration des nouveaux espaces
Jeudi 6 Septembre de 17h à 21h

Mark Geffriaud
Une certaine douceur en prime

"Des anticyclones devraient se former du nord de l'Atlantique à l'Europe de l'Est, favorisant les hautes pressions et apportant un temps sec et souvent ensoleillé des îles Britanniques et de la France au sud de la Scandinavie jusqu'à l'ouest de la Russie, relevant quelque peu les températures diurnes, alors que les nuits seraient davantage de saison, voire assez basses. Les pluies d'automne pourraient accuser un retard, excepté en Islande et sur le nord de la Scandinavie jusqu'au nord de la Russie, ainsi que du Portugal jusqu'aux Balkans où une certaine instabilité orageuse serait à craindre. Autrement dit, si l'on ne craint pas de recourir à une formule démodée, ce sera un beau mois de septembre, avec une certaine douceur en prime."

Vernissage de Mark Geffriaud "Une certaine douceur en prime"

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "50 ans de lithographie de Jean-Michel Machet"
Location:
Fondation Taylor
1, rue La Bruyère
75009 Paris
M° Saint-Georges
France
Phone : +33 (0)1 48 74 85 24
Fax : +33 (0)1 48 78 13 54
Mail : contact@fondationtaylor.com
Internet Site : www.fondationtaylor.com
Description:
Du Jeudi 6 Septembre au Samedi 29 Septembre 2018
de 14h à 20h tous les jours sauf dimanche et jours fériés
Vernissage le Jeudi 6 Septembre de 17h à 21h

L'exposition "50 ans de lithographie de Jean-Michel Machet" inaugure la rentrée, elle est présentée dans les espaces du rez-de-chaussée du jeudi 06 au samedi 29 septembre 2018. La Fondation Taylor participe aux Journées du Patrimoine et sera ouverte samedi 15 et dimanche 16 septembre de 13h à 19h.

L'œuvre monumentale de Albert Maignan "Les voix du tocsin" sera visible dans l'atelier du peintre jusqu'en 2019, durant les travaux d'extension du musée de Picardie.

"...Machet sait comment faire passer sur chaque épreuve l'émotion des œuvres des peintres avec qui il travaille, et non des moins exigeants, comme Zao-Wou Ki, Olivier Debré, Sam Szafran, Balthus ou encore Bacon que quelques éditeurs bien inspirés ont conduit chez lui. Un tel choix d'artistes connus pour leurs subtilités ou leurs prouesses n'est pas indifférent : l'artiste et son imprimeur lithographe forment un couple qui doit conjuguer l'inspiration créatrice, la richesses visuelle et l'expérience technique."
Michel Melot, Ancien Directeur du Cabinet des estampes et de la photographie, BnF.

1963, il débute dans l'Atelier de René Guillard, 226 rue de Vaugirard - de la pierre au zinc, après plusieurs années de pratique, il se perfectionne dans de nouveaux procédés. En1970 il est engagé dans l'Atelier Mourlot comme conducteur offset, et va quelques mois à New-York avec le fils de celui-ci. A son retour, il travaille en tant que dessinateur indépendant et en 1973 devient chef de fabrication dans un atelier. Avec un confrère, en 1979, ils ouvrent leur propre atelier. 1984, il crée sa propre Société avec machine plate et offset, ainsi qu'une presse à bras.
Jusqu'en 2006, travaille avec de nombreux artistes.

Dans le cadre des Journées du Patrimoine, Jean-Michel Machet fera une présentation et démonstration de la technique de la lithographie.
A cette occasion, la Fondation sera ouverte le samedi 15 et le dimanche 16 septembre de 13h à 19h.

Vernissage de l'exposition "50 ans de lithographie de Jean-Michel Machet"
Presse - Atelier de Jean-Michel Machet

Vernissage de l'exposition "50 ans de lithographie de Jean-Michel Machet"
Olivier Debré

Vernissage de l'exposition "50 ans de lithographie de Jean-Michel Machet"
Claude Weisbuch

[17:00-21:00] Vernissage de l'exposition "VU D'ALGER"
Location:
Galerie Richard
Galerie Jean-Luc & Takako Richard
74, rue de Turenne
3, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 43 25 27 22
Fax : +33 (0)1 43 25 27 23
Mail : paris@galerierichard.com
Internet Site : www.galerierichard.com
Description:
Commissaire d'exposition:
Bernadette Saou-Dufrêne

Ammar Bouras, Dalila Dalléas Bouzar, Stéphane Couturier, Nicolas Darrot, Aymeric Ebrard, Souad El Meysour, Katia Kameli, Mourad Krinah, Mya Lazali, et Saadia Souyah

6 - 22 septembre 2018
Vernissage jeudi 6 septembre de 17 à 21 heures

L'exposition Vu d'Alger rassemble des artistes des scènes algéroise et française: quelle expérience, réelle ou imaginaire, directe ou indirecte, ont-ils d'Alger? « Vu d'Alger » recouvre à la fois le regard porté par les artistes qui y vivent et travaillent mais aussi celui que portent des artistes français sur Alger sans oublier le regard de ceux qui vont et viennent entre les deux rives de la Méditerranée. C'est donc à partir de ces trois points de vue que se structure l'exposition: la vision du monde qu'ont les artistes algériens présentés dans l'exposition, le point de vue décentré des artistes français, le point de vue des franco-algériens sous-tendu par la polarisation Paris-Alger.

De la performance aux recherches graphiques en passant par la peinture, la photographie ou la video, les travaux présentés suggèrent la multiplicité des expériences d'un territoire où la question de la violence de l'histoire court en filigrane. B. S-D.

Vernissage de l'exposition "VU D'ALGER"

[17:00-21:00] Vernissage du duo de designers libanais david/nicolas "SUPERNOVA"
Location:
Carpenters Workshop Gallery Paris
54, rue de la Verrerie
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 78 80 92
Mail : paris@carpentersworkshopgallery.com
Internet Site : www.carpentersworkshopgallery.com
Description:
du 6 septembre au 6 octobre 2018
Vernissage : jeudi 6 septembre de 17h à 21h

Carpenters Workshop Gallery | Paris a le plaisir de présenter Supernova, une exposition exclusive de créations inédites par le duo de designers libanais david/nicolas. L'événement se tiendra du 6 septembre au 6 octobre 2018. Pour leur exposition inaugurale à la Carpenters Workshop Gallery, david/nicolas proposent deux ensembles distincts d'œuvres qui explorent les différentes facettes du travail multiforme réalisé par le duo : les séries Constellation et Monocle proposent chacune une interprétation d'un phénomène post-explosion.

« La mort d'une étoile se traduit par un trou noir ou une supernova. Dans ce dernier cas, la mort est une simple transformation. Ce phénomène éclipse tout le reste et se mue en une nouvelle forme de vie. Cette idée nous évoque la ville de Beyrouth, qui ne cesse de renaître de ses cendres : un endroit où le temps et l'espace sont différents, où la beauté se découvre dans les petites choses, voire même dans le souvenir de ces petites choses » - david/nicolas.

David/nicolas se sont inspirés de leur fascination pour le temps et l'univers pour imaginer une collection de créations rétrofuturistes ; tables, armoires, tapis, qui évoquent la beauté du renouveau.

Puisant dans un éventail de références variées allant des motifs géométriques orientaux au mobilier antique, en passant par les robots, les voyages dans l'espace et la musique des Daft Punk, david/nicolas continuent de développer leur style rétrofuturiste avec cette nouvelle série de créations s'articulant autour du thème central de la Supernova.
L'exposition propose des œuvres qui retracent la nature évolutive de ce corps céleste à travers l'utilisation de matériaux évoquant les concepts de forme et de vide.

La série Monocle se concentre sur la représentation de masses importantes contenant des matières denses. Elle associe le verre transparent à des matériaux comme le bois, le marbre et le bronze pour retranscrire cet équilibre des masses et la lumière qui jaillit d'un astre.

La série Constellation est conçue à travers le prisme de la renaissance d'une étoile et du phénomène d'explosion. Ces créations s'inspirent d'un concept - la relativité de la perception - et proposent une interprétation tangible et concrète d'un tel phénomène.
Des tables basses en travertin arborent des lignes épurées et des surfaces intactes, des caractéristiques appelées à représenter la régénérescence d'un corps céleste.

Le dialogue entre le passé et le présent, l'utilisation d'une variété de formes et de matériaux, ainsi que les concepts de transformation et de renaissance de l'exposition Supernova reflètent également le foyer des designers - une superposition d'influences à mi-chemin entre le Moyen-Orient et l'Europe. Une ville qui ne cesse de se renouveler et de se transformer.


Conférence Maison & Objet à Paris

À l'occasion de la première exposition exclusive de david/nicolas chez Carpenters Workshop Gallery, Julien Lombrail (cofondateur de Carpenters Workshop Gallery) et david/nicolas participeront au salon MAISON & OBJET dans le cadre d'une table ronde sur le thème "Quand le design contemporain devient de l'art".

La discussion sera animée par Oscar Duboÿ, journaliste et écrivain spécialisé dans le design et l'architecture. Oscar travaille essentiellement pour le magazine Architectural Digest France.

L'expression « design de collection » s'est imposée dans le langage courant depuis que les designers ont franchi la porte des galeries. Il s'agit d'un cadre très particulier où les séries limitées et la notion d'exception contribuent à offrir une plus grande liberté créative, tout en renforçant les initiatives avant-gardistes.

Cette rencontre se tiendra le lundi 10 septembre à 16 heures au Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte. CD 40, ZAC Paris Nord 2, 93420 Villepinte.


À propos de david/nicolas

David Raffoul et Nicolas Moussallem profitent d'un rayonnement mondial depuis qu'ils ont créé leur studio, david/nicolas, à Beyrouth en 2011. Grâce à l'approche pluridisciplinaire qu'ils appliquent à leur style rétrofuturiste, ils ont organisé plusieurs expositions et travaillé en coopération avec des marques internationales réputées. Ils travaillent dans un studio de type salon et cultivent un espace créatif propice à l'épanouissement de leurs styles artistiques propres - un environnement où l'esprit critique a pleinement sa place, un volet essentiel à leur collaboration.

David et Nicolas se sont rencontrés à l'Académie libanaise des Beaux-Arts où ils ont tous deux suivi un cursus de Licence en architecture d'intérieur avant de poursuivre un master à la Scuola Politecnica Di Design de Milan. Après l'obtention de leurs diplômes, ils ont tous deux été stagiaires dans des studios de design internationaux. Nicolas a travaillé comme freelance pendant un an à Beyrouth, tandis que David occupait un poste de designer chez Fabrica à Trévise en Italie.

En 2014 lors de la « Milan Design Week », le duo figurait parmi les trois étoiles montantes de la Semaine du Design nommées par le New York Times. Plus tard la même année, ils ont organisé leur première exposition exclusive à Beyrouth, « Loulou/Hoda », à la JM Design Gallery. Lors de cet événement, ils ont présenté des œuvres inspirées par leurs grands-mères respectives - des créations conjuguant diverses influences : l'Orient et l'Occident, l'ancien et le moderne.
Par la suite, le studio a lancé son premier projet industriel lors du salon Maison & Objet, une collection d'articles de table « Orquestra » pour Vista Alegre qui a obtenu le prix Red Dot Design et le prix Wallpaper*. david/nicolas sont représentés par Carpenters Workshop Gallery depuis 2016.

#davidandnicolas
@davidandnicolas
http://www.davidandnicolas.com

Vernissage du duo de designers libanais david/nicolas "SUPERNOVA"

[17:30-20:30] Vernissage d'Iván Navarro "Prostutopia"
Location:
Bruxelles
Bruxelles
21000 Bruxelles
M° Gare de Bruxelles
Belgique
Internet Site : www.bruxelles.be
Description:
GALERIE TEMPLON
RUE VEYDT 13 VEYDTSTRAAT
1060 BRUSSELS
+ 32 (0)2 537 13 17
brussels@templon.com | www.templon.com

SEPTEMBER 6 - OCTOBER 20, 2018
OPENING ON THURSDAY, SEPTEMBER 6, 2018 FROM 5.30PM TO 8.30PM
SPECIAL PERFORMANCE ON THURSDAY, SEPTEMBER 6, 2018 FROM 6.30PM TO 7.30PM

BRUSSELS GALLERY WEEKEND
SEPTEMBER 6-9, 2018

For his new exhibition Prostutopia at Galerie Templon in Brussels, Chilean artist Iván Navarro has deconstructed the notion of utopia. Extending his exploration of the energetic forces that incite revolutionary action, and following up on his recent exhibition Fanfare, at Templon Paris in 2017, which invoked the power of sound and music as a revolutionary tool, he now turns his attention to the utopian vision and its exploitation.

A resident of New York for over 20 years, Iván Navarro's works are political, informed by art history, design and architecture as well as his personal experience of American society and the Pinochet dictatorship in Chile. His new work takes the notion of utopia and its subsequent commodification as its starting point. Prostutopia questions the distorting spectacle of utopia dressed up, marketed and denatured.

On the opening evening, between 6.30pm and 7.30pm, the exhibition will include a performance piece entitled Sirens, conceived in collaboration with artist Courtney Smith.


Born in 1972 in Santiago, Iván Navarro has been living and working in Brooklyn (NY) since 1997. He represented Chile at the 53th Venice Biennale in 2009. Recent solo and group exhibitions featuring his work include: This Land is Your Land, solo, Busan Museum, South Korea; Age of Terror, Imperial War Museum, London (2018); Luz y Espacio, Guggenheim Bilbao, Spain (2017); Art Basel Parcours; Yinchuan Biennale, China (2016); Under the Same Sun, South London Gallery (2016 and Solomon R. Guggenheim Museum, New York, 2014); Storylines, Solomon R. Guggenheim Museum, New York (2015); This Land is Your Land, Madison Square Park, New York; Nasher Museum of Art, Durham and North Park Center, Dallas (2014 - 2016); Light Show, Hayward Gallery, London; Auckland Art Gallery, Auckland; Sharjah Art Foundation, Sharjah and CorpArtes, Santiago (2013 - 2016); Iván Navarro: Fluorescent Light Sculptures, Frost Museum of Art, Miami (2012). His work is included in great many international collections, including the Solomon R. Guggenheim Museum (New York), Hirshorn Museum and Sculpture Garden (Washington, DC), Fonds National d'Art Contemporain and Louis Vuitton Foundation (Paris). He was appointed as the associate artist for the Grand Paris Express artistic programme, working in collaboration with architect Dominique Perrault on the future Gare de Villejuif - Institut Gustave Roussy.

Vernissage d'Iván Navarro "Prostutopia"
Totem, 2013, fluorescent lights, aluminum, mirror and electric energy, 254 x 112 x 112 cm (100 x 44 x 44 in.), unique











[18:00-22:00] Cocktail FOSCARINI
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
FOSCARINI à la Paris Design Week

Cocktail FOSCARINI

[18:00-21:00] Cocktail d'inauguration C&C Milano
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
4, rue Furstemberg
75006 Paris

dans le cadre de Paris Design Week

Cocktail d'inauguration C&C Milano

[18:00-20:00] Inauguration de la "Caverne"
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
Librairie Le Gai Rossignol
9, rue saint-martin
75004 Paris

La librairie du Pelican Noir, la librairie du Sandre et la librairie du Gai Rossignol vous invitent à l'inauguration de la "Caverne" au sous-sol de la librairie Le Gai Rossignol.

Venez partager avec nous un verre et des petits fours en présence de l'orchestre du cirque Romanès, l'occasion (re)découvrir une large sélection d'ouvrages d'occasion au sous-sol de la librairie. BD, romans, livres d'art, vinyls, ouvrages érotiques et autres merveilles !!

Inauguration de la "Caverne"

[18:00-21:00] Lancement du livre "THE ONE" de Jos Bitelli
Location:
After 8 Books
Bookstore and Publisher
7, rue Jarry
75010 Paris
M° Château d'Eau, Gare de l'Est
France
Phone : +33 (0)9 72 93 61 59
Mobile : +33 (0)6 74 23 90 18
Mail : books@after8books.com
Internet Site : www.after8books.com
Description:
& Patricide
by Jos Bitelli

Just before the opening of his project 2.4 parents for la plage, we are happy to share with you an evening with artist Jos Bitelli and his new publications.
//
Jos est à Paris pour 2.4 parents à la plage, (rdv samedi !). Nous sommes heureux de l'inviter pour un détour à la librairie pour le lancement de deux éditions.

The One
A songbook about transference within the clinical setting. It is in sheet music form and is screen printed onto antibacterial hospital curtain fabric. It was funded by Jerwood JVA and supported by Rupert.

The End of a 60-Year-Old Mistake. Patricide - Issue 1
Patricide is a zine largely about legacy, the title for this first issue comes from Jeremy Hunt's divisive remark and continued dismantling of National Health Service in the UK. Patricide issue 1 is a patchwork of commissioned and existing texts and images. Major contributions include Loraine Leeson's images and an interview about her project within the 1978 Bethnal Green Hospital occupation; Nat Raha, Transfeminine Brokeness; Lisa Selby, For all addicts and people with mental/physical health issues, being fucked over; Raju Rage, TechnoGender and other contributions from Angry Workers of the World; Docs Not Cops; Martha Rosler; Elisabeth Subrin; Elsa Richardson; Rahul Rao....
This first issue is co-edited by Nicola Guy, designed by Maeve Redmond, commissioned by Nottingham Contemporary as part of their core program and supported by Arts Council.

[18:00-20:00] Lancement du livre d'Henry Roy "Silence"
Location:
Librairie 0fr
20, rue Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple
France
Phone : +33 (0)1 42 45 72 88
Mail : info@ofrsystem.com
Internet Site : www.ofrsystem.com
Description:
Le 6 sept à Paris, lancement de « Silence », livre de photographies d'Henry Roy (Editions Ofr)

Le lancement de cette nouvelle édition sera l'occasion d'une signature et d'une exposition de photos chez Ofr jusqu'au 14 septembre suivie d'une exposition collective à la galerie Patricia Dorfmann.

[18:00-21:00] Lancement du studio Allied Maker
Location:
Triode Showroom
28, rue Jacob
75006 Paris
M° Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 29 40 05
Fax : +33 (0)1 44 49 97 66
Mail : contact@triodedesign.com
Internet Site : www.triodedesign.com
Description:
Scénographie Dorothée Meilichzon

Triode est heureux de vous annoncer sa nouvelle collaboration avec le studio new-yorkais ALLIED MAKER qui rejoint les designers américains représentés par la galerie. Pour cette première exposition à Paris, Dorothée Meilichzon signe une scénographie exclusive.

A l'occasion de la Paris Design Week, la galerie Triode accueille Allied Maker pour leur première exposition en France et présente une sélection exclusive de leurs dernières créations.
Le studio fondé à New York par Ryden et Lanette Rizzo dessine et fabrique une gamme de luminaires au design simple et raffiné, née d'assemblage de matériaux naturels comme le laiton, le verre ou les bois massifs et d'un amour inconditionnel pour l'artisanat. Le tandem vient d'inaugurer un showroom de plus de 600 m2 sur deux étages dans le coeur de Tribeca, dans l'un des quartiers résidentiels les plus dynamiques de New York.
Dénicheur de talent outre-atlantique, Jacques Barret leur consacre tout naturellement leur premier focus français et confie la scénographie à la décoratrice parisienne Dorothée Meilichzon.

Du 6 septembre au 31 octobre

Lancement du studio Allied Maker

Lancement du studio Allied Maker
Lancement du studio Allied Maker
Lancement du studio Allied Maker
Lancement du studio Allied Maker
Lancement du studio Allied Maker
Lancement du studio Allied Maker
Lancement du studio Allied Maker

[18:00-20:00] Vernissage d'Emmanuel Schamelhout
Location:
Editions Caractères
7, rue de l'Arbalète
75005 Paris
M° Censier - Daubenton
France
Phone : +33 (0)1 43 37 96 98
Fax : +33 (0)1 43 37 26 10
Mail : contact@editions-caracteres.fr
Internet Site : www.editions-caracteres.fr
Description:
Emmanuel Schamelhout présente ses gravures et céramiques dans la librairie de la maison.

Vernissage d'Emmanuel Schamelhout
Vernissage d'Emmanuel Schamelhout

[18:00-21:00] Vernissage d'Ethan Greenbaum "tracers"
Location:
Galerie pact
70, rue des Gravilliers
75003 Paris
M° Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 77 17 23 08
Mobile : +33 (0)6 27 01 08 66
Mail : info@galeriepact.com
Internet Site : www.galeriepact.com
Description:
du 7 septembre au 13 octobre 2018
Vernissage jeudi 6 septembre de 18h à 21h

Vernissage d'Ethan Greenbaum "tracers"
Ethan Greenbaum, Untitled, 2018
Direct to substrate double sided print, acrylic on vacuum formed PETG, custom frame, 122.5 x 92 x 4 cm. (framed), Courtesy PACT

[18:00-21:00] Vernissage d'Hervé Guibert "Les palais des monstres désirables"
Location:
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 46 07 10 84
Fax : +33 (0)1 42 38 93 01
Mail : contact@lesdoucheslagalerie.com
Internet Site : www.lesdoucheslagalerie.com
Description:
Vernissage d'Hervé Guibert "Les palais des monstres désirables"

Du 7 septembre au 20 octobre 2018
Du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous
Vernissage le 6 septembre de 18h à 21h

Après avoir présenté en 2014 quelques photographies d'Hervé Guibert dans l'exposition collective Autoportraits, nous avons le plaisir de lui consacrer une exposition personnelle réunissant près de 60 tirages d'époque, sous le commissariat de Christine Guibert et Agathe Gaillard.
Pour la plupart inédites, ces photographies ont été réalisées en 1978 autour des musées - La Specola à Florence, le Musée de l'Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort, le musée Grévin et le Musée de l'Homme à Paris.


LES PALAIS DES MONSTRES DÉSIRABLES

Hervé Guibert a pris ces photographies à la fin des années 1970 dans plusieurs musées de France et d'Italie.

Une partie de ces photos a été publiée du vivant d'Hervé Guibert, en 1990, dans le livre intitulé Vice, édité par Jacques Bertoin, accompagnant une série de courts textes de jeunesse. Ce livre a été réédité à l'identique chez Gallimard, en 2013, dans la collection L'Arbalète.
Tous les tirages exposés sont d'époque, généralement uniques et rarement exposés (quelques tirages ont été montrés à la MEP en 2011).
Agathe Gaillard et Christine Guibert

« Vice compose une double collection (...), d'un côté des « articles personnels » (...) de l'autre des lieux d'« un parcours » (du cimetière d'enfants au palais des monstres désirables). Le vice est dans la méticulosité, l'ironie suspendue qui accompagne des actes excessifs dont les corps sont le plus souvent l'objet, travaillés par des désirs souvent infimes, inattendus, dont la cruauté tient aussi au fait qu'ils ne semblent portés par aucun personnage, et sont comme en attente de fictions possibles. »
Raymond Bellour, Le Magazine Littéraire, octobre 1991


RÈGLEMENT

La ville, l'État devront désormais ménager un certain nombre de lieux vacants, dans le seul but de petites actions vicieuses, libertines, proprement luxueuses dans les pertes de temps qu'elles occasionneront aux citoyens.

Des accessoires, des décors seraient plantés au détour de certaines rues, dans les terrains vagues, des maisons en démolition, des théâtres faussement abandonnées, secrètement entretenus. De fausses nuits succéderaient à de fausses canicules, des exotismes temporels, et de latitudes diverses, créant dans la ville tout un parcours ludique, excessivement mobile. D'autres lieux montés de toutes pièces disparaîtraient sitôt le vide consommé : ce seraient comme des pièges tendus, mais des pièges à plaisir ; certains amateurs en bricoleraient illicitement selon leurs propres fantasmes, et se cacheraient en attendant que quelqu'un vienne y honorer leur imagination. Le vice deviendrait un service public gratuit.
L'État organiserait des concours qui récompenseraient les créateurs d'architecture et de machines vicieuses inédites.

Hervé Guibert, extrait de Vice, L'arbalète Gallimard, 1991

Vernissage d'Hervé Guibert "Les palais des monstres désirables"
Hervé Guibert, Musée Grévin, Paris, 1978
© Christine Guibert / Courtesy Les Douches la Galerie, Paris

[18:00-21:00] Vernissage de Christian Vogt "The longer I look"
Location:
Galerie Esther Woerdehoff
36, rue Falguière
75015 Paris
M° Pasteur, Falguière, Montparnasse - Bienvenüe
France
Phone : +33 (0)1 43 21 44 83
Fax : +33 (0)1 43 21 45 03
Mail : contact@ewgalerie.com
Internet Site : www.ewgalerie.com
Description:
06.09 - 20.10.2018
Vernissage jeudi 6 septembre 2018, de 18h à 21h

"Christian Vogt s'exprime avec virtuosité dans une narration qui associe texte et images. Pour Vogt, la photographie n'est jamais une simple reproduction mais toujours une spéculation sur le sens de l'histoire dissimulée sous la surface, une réflexion sur la subjectivité de l'œil photographique, avec la conscience que l'image réelle émerge uniquement par la perception du spectateur ..."
Martin Gasser, Today I've been you, 2009

Christian Vogt est l'un des plus importants photographes suisses actuels, issu de cette génération d'artistes qui révolutionnent la photographie à partir des années 60. The longer I look est sa première exposition personnelle en France depuis 1990 et présente une sélection de ses oeuvres récentes.

Avec une parfaite maîtrise de la technique photographique qu'il pratique depuis cinquante ans, Christian Vogt explore toutes les spécificités du médium et de son évolution. Le photographe s'interroge sur le rapport changeant à la réalité, l'implication du spectateur dans l'émotion esthétique, le discours entre le texte et l'image, le jeu du format et de l'échelle du tirage. Sa photographie est toute entière liée au désir, à la merveilleuse possibilité de figer le temps, à la sidération de voir l'instant de la prise de vue se concrétiser en image. Mais elle permet aussi au photographe de questionner la réalité et sa perception, de confronter le visible au rendu photographique.

Christian Vogt assume complètement de produire une illusion de la réalité, filtrée par le dispositif physico-chimique de l'appareil et du tirage. Il réfléchit précisément à l'oeuvre produite, à son format, sa technique de tirage et son édition. Il sélectionne ses photos avec une exigence extrême pour n'en garder que l'essentiel, les photographies qui répondent à sa quête ambitieuse : voir au delà du visible.

"Les étiquettes sont toujours réductrices. Si je travaille avec des corps nus, par exemple, je suis immédiatement étiqueté comme un photographe de nu.
Le nu est une représentation du corps humain dénudé. Mais ce qui m'importe vraiment, c'est la traduction d'une idée à travers l'utilisation du corps et du langage corporel. On me demande souvent "quoi" je photographie. On ne m'interroge jamais sur le "comment". Si vous deviez demander à Van Gogh ce qu'il peignait sans connaître son style et qu'il vous réponde des "tournesols", en seriez-vous plus avancé ?"

Vernissage de Christian Vogt "The longer I look"

[18:00-21:00] Vernissage de Ed Broner "LET IT DRIP"
Location:
Galerie Federson
57, rue de Turenne
75003 Paris
M° Chemin vert, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 44 78 04 17
Mobile : +33 (0)6 09 65 29 95
Mail : galeriefederson@gmail.com
Description:
La Galerie FEDERSON est heureuse de vous présenter l'exposition personnelle de ED BRONER à l'occasion de la parution de son livre "Vagabondage Diary" aux éditions Hatje Cantz.

Artiste peintre ayant commencé dans la rue par le Graffiti en 1988 à Paris et à travers l'Europe, il utilise le pseudonyme "BRONE" pour signer ses oeuvres.
Ed Broner travaille la peinture sous différentes techniques, ainsi que la photographie à Berlin depuis 2002. Dans son style, il combine les influences des mouvements undergrounds avec des arts dit mineurs, et les magnifie dans des compositions contemporaines sur toiles, jonglant parfois avec l'abstraction et la figuration.

Exposition du 6 au 18 Septembre 2018
Mardi-Samedi, 14h-19h
Vernissage en présence de l'artiste suivi d'un cocktail le Jeudi 6 Septembre à partir de 18h

Vernissage de Ed Broner "LET IT DRIP"

[18:00-21:00] Vernissage de Florian & Michael Quistrebert "Tie Dye High"
Location:
Galerie Crèvecoeur
9, rue des Cascades
75020 Paris
M° Ménilmontant, Pyrénées, Gambetta
France
Phone : +33 (0)9 54 57 31 26
Mail : info@galeriecrevecoeur.com
Internet Site : www.galeriecrevecoeur.com
Description:
Florian Quistrebert & Michael Quistrebert "Tie Dye High"

September 7 - October 6
Opening Thursday September 6, from 6 to 9 pm

Vernissage de Florian & Michael Quistrebert "Tie Dye High"

[18:00-20:30] Vernissage de Fouapa "Social Biology"
Location:
Tough Cookie Shop
40, rue de Meudon
92100 Boulogne-Billancourt
M° Marcel Sembat
France
Mobile : +33 (0)6 21 63 44 17
Internet Site : www.toughcookieshop.fr
Description:
Vous êtes invités au vernissage de "Social Biology", expo pop et macabre sur les réseaux sociaux signée Fouapa.

RDV le jeudi 6 septembre à partir de 18h au Tough Burger de Boulogne pour une soirée en présence de l'artiste avec de nombreux burgers et surprises.

Vernissage de Fouapa "Social Biology"

[18:00-21:00] Vernissage de Francky Criquet "Humanités"
Location:
ArtEthic Galerie
3, rue de Lanneau
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 42 01 08 04
Mail : contact@artethic-galerie.fr
Internet Site : www.artethic-galerie.fr
Description:
ArtEthic Galerie vous invite à la nouvelle exposition de Francky Criquet, peintre plasticien visionnaire et sauvage qui peint sa vision du monde depuis plus de vingt ans. Très tôt, séduit par le mouvement CoBrA, c'est en 1995, que Francky Criquet part pour l'Espagne où il rencontre Julio Fernandez Ceballos Montalban qui devient son maître de peinture. L'année suivante, c'est vers l'Angleterre qu'il émigre. Il y réalise plus de trois cents tableaux qui seront vendus plus tard aux États Unis.

Exposé au Brésil, aux Pays Bas, en Italie, ses œuvres sont montrées à New York et à Miami. Il expose régulièrement en Chine, à Shanghai, Pékin et à Hangzhou et toujours dans les plus grandes villes de France : Paris, Marseille, Lyon, La Rochelle, Angers...

Associé de la première heure à ArtEthic Galerie, Nous vous proposons une exposition forte en émotions et en création artistique autour du thème « Humanités ».

Vernissage de Francky Criquet "Humanités"

[18:00-21:00] Vernissage de Frédérique Morrel
Location:
Deyrolle
46, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 22 30 07
Mail : contact@deyrolle.fr
Internet Site : www.deyrolle.fr
Description:
Dans le cadre de la Paris Design Week

Frédérique Morrel chez Deyrolle
pour la Paris Design Week !

Vernissage le jeudi 6 septembre 2018
Exposition du 6 septembre au 15 octobre

"Pourquoi ? Pourquoi Deyrolle et frederiquemorrel ? Juste une évidence !
L'évidence du temps qui va et revient, se replie et se perd dans l'au-delà d'où reviennent les animaux féeriques de Frédérique.
Tels de joyeux fantômes décomplexés ils arrivent à la rencontre de leurs glorieux frères et sœurs Deyrolliens pour se raconter et broder sur leur histoire commune, magnifiée en leurs salons splendides du 18e siècle.
Pourquoi pas ? Se laver des vanités modernes en franchissant ce seuil magique." Frédérique Morrel

Vernissage de Frédérique Morrel

[18:00-22:00] Vernissage de GRIZ
Location:
La tête ailleurs
62, boulevard de l'Hôpital
75013 Paris
M° Saint-Marcel
France
Phone : +33 (0)1 71 60 74 62
Internet Site : lateteailleursbar.wixsite.com/lesite
Description:
du 3 au 28 septembre 2018

Vernissage de GRIZ

[18:00-20:00] Vernissage de Grant Levy-Lucero "Périphérique"
Location:
VNH Gallery
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 85 09 43 21
Mail : gallery@vnhgallery.com
Internet Site : www.vnhgallery.com
Description:
PROJECT SPACE

SEPTEMBER 6 - 22, 2018
OPENING THURSDAY, SEPTEMBER 6th, 2018 6:00PM - 8:00PM

Vernissage de Grant Levy-Lucero "Périphérique"

[18:00-21:00] Vernissage de Gyan Panchal "la coupure, l'apparentée"
Location:
Galerie Marcelle Alix
4, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)9 50 04 16 80
Mail : demain@marcellealix.com
Internet Site : www.marcellealix.com
Description:
6.09 - 27.10.2018
Vernissage jeudi 6 septembre, 18h-21h

« Toute tentative pour absorber la nature en détruit la nécessaire altérité. La séparation profonde est ce qui fait que la nature est naturelle. Nous ne pouvons nous unir à la nature sans détruire sa signification la plus importante. Nous pouvons à peine y toucher sans détruire cette signification (...) Car les objets, les objets naturels, nous le rappellent, nous rappellent une nature qui nous est indifférente. Ils sont la blessure de cet autre monde, le monde sans langage, sans culture, sans nous. Ils en sont la seule marque visible. Ils demeurent. Ils démangent. Ils nous menacent. Ils nous font souvenir. Et cette démangeaison, cette menace, c'est la semence, la possibilité de l'art. »
Richard Nonas, Get out, Stay away, Come back*

Nous aimons faire le lien entre les projets qui se succèdent à la galerie et comprendre ainsi ce qui rassemble les artistes avec qui nous collaborons, non seulement sur le plan formel mais d'un point de vue intellectuel, reconnaissant a posteriori ce qui nous a attirées vers eux. Le travail de Gyan Panchal explore depuis plus d'une décennie le rapport entre le naturel et l'artificiel en dépassant l'aporie d'une opposition nature/culture et en essayant de sentir, par son approche de la sculpture, les lieux de cohabitation possibles entre les milieux vivants habitant notre monde, chacun pourtant mû par sa propre logique. Pour leur dernière exposition à la galerie, Louise Hervé & Chloé Maillet sont parties de prémisses similaires, tentant d'imaginer quels objets de l'histoire de l'art pourraient s'adresser aux oiseaux. Avec Louise, Chloé et Gyan, nous avançons dans l'exploration d'un monde dans lequel l'humain a perdu sa prééminence ; avec Jean-Charles de Quillacq, Pauline Boudry / Renate Lorenz et Mathieu K. Abonnenc, ce décentrement se produit à partir de l'individu sexué et localisé pour aller vers d'autres relations humaines au monde. Chacun nous oblige à nous poser la question, à chaque instant, de notre place parmi les autres vivants.

Dans un parc naturel aux Etats-Unis, j'ai fait l'expérience de l'irréductible altérité de l'animal. Un troupeau de bisons paît dans une prairie immense - pas comme dans un zoo, placé là pour être juste sous l'œil des visiteurs - avec sa logique propre de vie animale. Un bison qui était allé se nourrir de l'autre côté de la route rejoint soudain le troupeau, à pas lent, arrêtant le trafic sur cet axe très fréquenté. Les véhicules attendent patiemment le retour du bison dans le troupeau, s'adaptant au rythme animal, à son indifférence aux humains. Nous existons pour ce bison au même titre que ces éléments du paysage qu'il croise.
J'ai le sentiment que la sculpture telle que la pratique Gyan Panchal exprime cette même irréductible altérité, cette indifférence à ce qu'on attend d'elle. La sculpture de nos représentations collectives, sagement soclée devant un mur blanc, artefact bourgeois par excellence, est comme ces animaux que l'on dit « de compagnie » et que nous humanisons à tel point que nous leur prêtons des sentiments similaires aux nôtres. Les formes créées par Gyan ont au contraire une vie propre, un rythme particulier. Les caractéristiques mêmes des matériaux et des objets utilisés déterminent leur positionnement dans l'espace et vis-à-vis d'autres éléments. L'usage premier des objets (silo, aliments ou plantes factices, vêtement de pêcheur, mangeoire, bouée, trémie) - s'il reste parfois reconnaissable (et souvent mentionné dans la description technique des œuvres) - n'est qu'un rôle auquel l'artiste les soustrait. Dans un entretien récent, Gyan déclarait que ces objets devenaient œuvres « lorsque suffisamment de gestes les ont rendu méconnaissables, et ont permis de troubler l'assurance d'une certaine familiarité à leur égard ». Par leur mise en contact dans la sculpture, ils trouvent un nouvel état. Ainsi, la courbe d'un silo se pare délicatement d'une fougère albinos en plastique, d'une oreille desséchée de bovin et de corne broyée, objets délaissés par l'agriculture, et que leurs intrinsèques logiques permettent de rapprocher. Comme le souligne Gyan dans le même entretien « la forme ne préexiste pas au travail de la sculpture (...) Il n'y a qu'une expérience, mettant en jeu une multitude de gestes, de regards et de touchers. » Une expérience sensuelle en somme qui n'est peut-être pas destinée à durer.
Les couleurs pâles d'une ancienne bouée peinte et poncée, accrochée au plafond comme une pièce de boucher, celles d'un quignon de pain factice ou d'une mangeoire en plastique semblent les faire accéder à une sensualité et à des attraits propres au vivant. Ainsi vivant et non vivant, objets fabriqués et éléments naturels ne sont plus hiérarchisés mais reconfigurés dans un nouveau milieu.

La sculpture serait donc un milieu à part entière, au sens défini par le biologiste von Uexküll à la fin du 19ème siècle, comme un univers qui détermine les objets qui lui appartiennent. L'art a sa propre logique et les formes ne dépendent aucunement de leur destination. Existant à côté d'autres mondes, il ne leur est pourtant pas indifférent. Il est une façon de faire coexister des univers, voire de faire exister un « vivre ensemble » abstrait qui pourrait avoir sa traduction dans le monde vivant. C'est là, il me semble, la dimension émancipatrice de l'art et ce que nous pourrions en apprendre, si seulement nous nous retenions de l'apprivoiser ou de l'absorber comme nous le faisons avec la nature.

IA

*Les presses du réel, 1995


Gyan Panchal est né en 1973, il vit à Eymoutiers (Limousin). Diplômé de la Jan Van Eyck Academie en 2004, son travail a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles et collectives : au Musée départemental d'art contemporain de Rochechouart, chez Jhaveri Contemporary à Mumbai, à la Maison des Arts Georges Pompidou à Cajarc, à Thalie Art Foundation, Bruxelles, au Plateau FRAC Ile de France, au CAN Neuchâtel, chez MaisterraValbuena, Madrid, au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, à la Biennale d'Art Contemporain de Rennes ou au Carré d'art de Nîmes. Le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Saint-Etienne lui consacrera une exposition personnelle en mars 2019.

Vernissage de Gyan Panchal "la coupure, l'apparentée"
Portrait of the artist as a go-between (after Henry Cros), by Marcelle Alix

[18:00-22:00] Vernissage de Jean-Christophe Ditróy
Location:
Le Baron Rouge
1, rue Théophile Roussel
75012 Paris
M° Ledru-Rollin, Gare de Lyon
France
Phone : +33 (0)1 43 43 14 32
Description:
https://ditroy.artmajeur.com

Vernissage de Jean-Christophe Ditróy

[18:00-21:00] Vernissage de Jean-François Boclé "MONOCHROME-MOI"
Location:
Maëlle Galerie
1-3, rue Ramponeau
75020 Paris
M° Belleville
France
Phone : +33 (0)6 14 80 42 00
Mail : contact@maellegalerie.com
Internet Site : www.maellegalerie.com
Description:
Exposition présentée du 06 septembre au 17 novembre 2018
Vernissage jeudi 06 septembre 18h00 - 21h00

Jean-François Boclé est né en 1971 en Martinique. Il est basé à Paris.

Il a suivi une formation à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (1995-1998) précédée d'une formation à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Bourges (1992-1995).

Boclé développe une pratique - installation, peinture, sculpture, vidéo, photographie, intervention dans l'espace public, performance, écrit - qui interroge la bipolarité du monde globalisé postcolonial, oscillant entre violence, toxicité, racialisation ou genrification et la possibilité d'un Nous, celui entrevu sur le continent américain en dépit du premier pas d'un Cristóbal Colón sur une île des Bahamas en 1492.
Cette bipolarité est aussi envisagée dans son travail depuis 2009 en regard de l'action qu'a l'Homme sur le monde biologique et non biologique : là aussi, il y a pour lui une urgence à déconstruire les murs entre endogène et exogène.

Depuis ses études aux Beaux arts, il fait trace du présent des effacements maritimes - Transport, Boat, Chut des hommes tombent - et des dissolutions urbaines - Déposes, Camouflabe, Découpe Déplacement, Aller Simple .
Entre 2003 et 2005, des travaux comme Tout doit disparaître !, Tu me copieras ou Zones d'attente interrogèrent le Black Atlantic afin d'en envisager un possible mémorial.

Dans ses travaux récents - performances culinaires, Fanon/Palo Mayombe ou avec la communauté parisienne du Voguing - il fait l'archéologie d'une géographie Sud-Sud, celle d'un Pharmakos postcolonial.

Pour Boclé « l'artiste raconte incessamment autre chose, il est là-ailleur. Là-ailleurs, parce que cela déborde, parce que l'espace même échappe, parce que la transe restitue, sépare, rassemble et éloigne ». Les Parangolés du Brésilien Helio Oiticica, la geste anthropophagique, la poétique critique de David Hammons, Félix Gonzales Torres ou Kasimir Malevitch ont eu très tôt ce pouvoir sur lui.

On a vu son travail entre autres à la ILHAM Gallery Modern and Contemporary Art Museum (Kuala Lumpur, 2016), Para Site (Hong Kong, 2016), RAW Material Company (Dakar, 2016), Bétonsalon - Centre d'art et de recherche (Paris, 2016), à la Saatchi Gallery (2015, Pangaea II, Londres), à Tour et Taxis (Bruxelles, 2014), à la Philharmonie de Paris-Cité de la Musique (2013), lau National Museum of World Culture (Stockholm, 2013), au Queens Museum (New York, 2012), au Kunsthal KadE (Amersfoort, Pays-Bas, 2012), au MAC Puerto Rico (San Juan, 2011), à la Grande Halle de la Villette (Paris, 2009), au MAC Panamá (2009), au BildMuseet (Umeå, Suède, 2008), au CUC Liverpool (2008), au FRAC Champagne-Ardenne (Reims, France, 2006), au Centre d'art contemporain Le Parvis (Ibos, France, 2005), au Mapa Teatro / Laboratorio de Artistas (Bogotá, 2005), à l'Ekotechnické museum (Prague, 2004). Il participe régulièrement à des biennales internationales telles que la 4e Colombo At Biennale (Sri Lanka, 2016), la Bienal Centroamericana (Puerto Limon et San José, Costa Rica, 2016), la Dak'Art Biennale (Sénégal, 2016), la Subabiennale (Sénégal, 2016) ), la XI Bienal de la Habana (Cuba, 2012), la 1ère Encuentro Bienal di Caribe (Aruba, 2012), la 8e Bienal do Mercosur(Porto Alegre, Brésil, 2011), la XXXI Bienal de Pontevedra (Espagne, 2010), la X Bienal de la Habana (Cuba, 2009) ou la 1ère Thessaloniki Biennale (Grèce, 2007).

Vernissage de Jean-François Boclé "MONOCHROME-MOI"

[18:00-21:00] Vernissage de Katja Schenker "slices from a dream"
Location:
Galerie Mitterrand
79, rue du Temple
Hôtel de Montmort
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 26 12 05
Fax : +33 (0)1 46 33 44 83
Mail : info@galeriemitterrand.com
Internet Site : www.galeriemitterrand.com
Description:
7 SEPT > 3 NOV 2018
VERNISSAGE LE JEUDI 6 SEPT 2018 18:00 > 21:00

La Galerie Mitterrand est heureuse de présenter une nouvelle exposition personnelle de l'artiste suisse Katja Schenker. Cette exposition est l'occasion de présenter le résultat d'un de ses « projets/performances » les plus récents et les plus monumentaux, réalisé en 2017 pour un bâtiment universitaire situé à Muttenz (Suisse) : Dreamer.

Depuis les années 1990, Katja Schenker développe un travail qui allie performance et sculpture en utilisant le dessin, la photographie et la vidéo pour approfondir et documenter les étapes successives de son processus créatif. Lors de ses performances, l'artiste réalise différentes actions physiques qui transforment des matériaux ou des objets. Lors de la performance moll présentée au Jinji Lake Museum de Suzhou en Chine, l'artiste déploie un immense papier blanc sur l'intégralité du sol du lieu d'exposition. Cette action témoigne de la dimension physique et spatiale de son travail. Pour sa performance veröffnen, Katja Schenker coupe un paquet de cordes qui déploie des rideaux de tulle orange sur les spectateurs, les intégrant entièrement à un dispositif sensoriel et poétique. Ces performances sont des processus complexes, qui partent souvent d'une intention émotionnelle, retranscrite en dessin puis mise en scène avant d'aboutir à des sculptures qui conservent l'empreinte du geste créatif jusqu'à devenir parfois des objets de mémoire.

Pour sa nouvelle exposition à la Galerie Mitterrand, Katja Schenker présente une partie du résultat de l'oeuvre monumentale créée spécialement pour l'École Technique Supérieure de la Suisse du Nord-Ouest (FHNW) à Muttenz. L'artiste a patiemment réalisé in situ pendant des mois une sculpture haute de 11 mètres et pesant plus de 100 tonnes pour le centre du patio de cette nouvelle école en construction. Le monolithe de béton, semblable à un grand totem extrait du sol, a été réalisé à partir d'une technique que l'artiste expérimente depuis une dizaine d'années. Après avoir réalisé une excavation ou, comme ici, un coffrage, Katja Schenker remplit la cavité obtenue d'éléments naturels divers qu'elle recouvre entièrement de béton. À l'issue du processus, le bloc solidifié est mis à nu et ses faces découpées laissant ainsi apparaître, à la manière d'une carotte géologique, le processus de réalisation de l'oeuvre. Pour ce projet, le plus spectaculaire jamais réalisé par l'artiste, Schenker a récupéré des matériaux aux coloris variés provenant des quatre coins de la Suisse : souches de bois, morceaux d'asphalte, de roche, de fer, pierres et galets, etc. A raison de 30 cm par jour, sur un plan de 240 x 240 cm au sol, la sculpture s'est patiemment élevée pour dépasser les 10 mètres initialement attendus. L'exposition à la Galerie Mitterrand présente deux « Cuts » provenant des découpes réalisées dans l'oeuvre de Muttenz. Ces sculptures, bien que liés artistiquement au monolithe dans lequel ils ont été découpés, deviennent par leur déplacement, des oeuvres d'art indépendante et une sorte de synthèse de l'oeuvre initiale. L'exposition est complétée par une photo qui présente Dreamer ainsi que l'objet qui a servi de protocole pendant le processus de réalisation.


Katja Schenker est née en 1968 à Saint-Gall en Suisse. Elle vit et travaille à Zurich. Avant d'étudier l'art à la Hochschule der Künste de Zurich, Katja Schenker a suivi des formations en littérature comparée, en histoire de l'art et en philosophie à l'université de Zurich et à l'EHESS de Paris. Son oeuvre a fait l'objet de plusieurs expositions parmi lesquelles l'exposition personnelle au Jinji Lake Art Museum de Suzhou (2013) ou encore l'exposition collective I am the space where I am au He Xiangning Art Museum à Shenzhen (2012), en Chine. En 2015, des vidéos de ses performances ont été montrées lors de la Biennale de Kochi, en Inde. Son travail a été présenté à Paris la même année dans l'exposition des trente ans du Centre Culturel Suisse à Paris (PerformanceProcess). Elle a obtenu de nombreux prix, dont le Swiss Art Award, durant trois années consécutives (2003-2005), le Swiss Performance Award ou encore le Prix Visarte en 2015.

Vernissage de Katja Schenker "slices from a dream"
Katja Schenker
Dream Slice, 2017
Béton, divers minéraux / Concrete, diverse minerals
H 206 x 120 x 6 cm / H 81 x 47 x 6 in
Unique
© Katja Schenker, Courtesy Galerie Mitterrand, Photo : Tom Bisig

[18:00-21:00] Vernissage de Katya Ev "Etat d'Exception"
Location:
Galerie Dix9
19, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 78 91 77
Fax : +33 (0)1 42 78 91 77
Mail : info@galeriedix9.com
Internet Site : www.galeriedix9.com
Description:
Etat d'Exception
Katya Ev (Ekaterina Vasilyeva)

commissariat de Fabien Danesi

du 6 au 23 septembre 2018
vernissage jeudi 6 septembre - 18h / 21h

Le 1er Novembre 2017, l'état d'urgence prit fin en France, après avoir été en vigueur pendant 719 jours, à la suite des attentats du 13 novembre 2015. Une nouvelle loi antiterroriste avait été votée par le Parlement le 3 octobre 2017 pour venir se substituer à ce régime qui s'apparente à un état d'exception. Dans son ouvrage sur ce paradigme politique et juridique, État d'exception. Homo Sacer, II, 1, publié en 2003, le philosophe Giorgio Agamben a expliqué que cette extension continuelle des prérogatives du pouvoir exécutif sur les pouvoirs législatif et judiciaire est emblématique des états modernes dans leur logique sécuritaire. L'inscription de quatre mesures directement issues de l'état d'urgence dans le droit commun à travers la loi antiterroriste traduit d'ailleurs explicitement cette perspective qui met à mal les principes démocratiques des sociétés républicaines en s'appuyant sur cette indistinction propre au droit dont le fondement repose de façon paradoxale sur sa propre suspension ou anomie.

Pour sa première exposition à la galerie Dix9, Katya Ev a décidé de faire référence à cette notion, non parce qu'il s'agirait d'un sujet dont son œuvre traiterait, mais parce que cette notion informe sur la situation sociale dans laquelle nous nous trouvons et qui conditionne toute approche culturelle. On pourrait penser que le cadre légal a peu à voir avec le champ esthétique. Mais c'est sans compter sur les dispositifs, performances et autres installations de Katya Ev qui cherchent à travailler les lignes de faille de nos gouvernements contemporains et à questionner à travers un ensemble de frictions les règles de vie de nos communautés. Ainsi, en rejouant plusieurs pièces antérieures sur le mode de la dissémination et de la fragmentation, cette exposition monographique s'applique à elle-même l'une des logiques visibles aujourd'hui dans l'espace public : la mise sous tension.
Fabien Danesi


Artiste d'origine russe connue pour ses performances et dispositifs polymorphes, Ekaterina Vasilyeva (alias Katya Ev) questionne nos sociétés contemporaines.
«Ses oeuvres sont l'expression d'une puissance poétique qui interroge les conditions sociales et politiques de nos existences. Sur la faille entre liberté et sécurité, révolution et soumission, histoire et quotidien, elles ont pour point commun d'attaquer le réel avec une indéniable précision, comme la vision au ralenti d'une déflagration.»
(Fabien Danesi).

Vernissage de Katya Ev "ETAT D'EXCEPTION"
To Hear with Eyes, installation/performance, Palais de Tokyo 2018
gyrophares de police, sirènes, batteries, câbles divers

[18:00-21:00] Vernissage de Kayode Ojo "Betrayal"
Location:
Galerie Balice Hertling Arts et Métiers
239, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Réaumur - Sébastopol, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 40 33 47 26
Mobile : +33 (0)6 19 60 88 94
Fax : +33 (0)1 40 33 47 36
Mail : gallery@balicehertling.com
Internet Site : www.balicehertling.com
Description:
Sept 6 - Oct 6, 2018
Opening reception on Thursday, Sept 6 from 6 to 9pm

Vernissage de Kayode Ojo "Betrayal"

[18:00-21:00] Vernissage de Laure Jullien "Ombrage suspendu"
Location:
Mairie du 5ème arrondissement
21, place du Panthéon
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)1 56 81 75 05
Internet Site : www.mairie5.paris.fr
Description:
Vernissage de l'exposition Ombrage suspendu
par Laure Jullien

le jeudi 6 septembre 2018 à 18h30
Salle Capitant de la Mairie du 5e

du 7 au 14 septembre 2018
du lundi au vendredi de 11h à 18h
le jeudi de 11h à 19h30, le samedi de 14h à 21h

et performance Dépli ages
par Marie Briffa
le samedi 8 septembre 2018 à 19h

Ombrage suspendu est un instant éphémère.
Celui du levé ou du couché du soleil, cet instant où la lumière s'allée avec les ombres pour envelopper les êtres et les choses dans une illusion d'éternité.

Laure Jullien immerge le spectateur dans des univers oniriques où des illuminations éphémères nous content de la matière.
Reprenant le geste du peintre, l'artiste déplace doucement des lampes torches munies de filtres colorés.
Lors de cette exposition, vous découvrirez les traces numériques de ses expérimentations récentes dans des univers fabriqués et des univers naturels. Les photographies et vidéos VR 360° seront, alors mis en tension avec des peintures issues de sa réserve...

Inspirée par le vocabulaire formel et les principes de la pédagogie de Maria Montessori, Marie Briffa propose une intervention au caractère évènementiel. Entre dégradé de couleur et classement, origami et motifs islamiques, spectre lumineux et infini géométrique, c'est une forme plastique éphémère qui émerge de cet ensemble de télescopages...

Vernissage de Laure Jullien "Ombrage suspendu"

[18:00-21:00] Vernissage de Martha Wilson "Staging the Journals"
Location:
Galerie MFC Michèle Didier
66, rue Notre Dame de Nazareth
75003 Paris
M° Temple, Strasbourg - Saint-Denis, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 71 27 34 41
Mail : info@micheledidier.com
Internet Site : www.micheledidier.com
Description:
7 septembre - 9 novembre 2018
Vernissage en présence de l'artiste le jeudi 6 septembre de 18h à 21h.

Performance / présentation de l'artiste, suivie d'une discussion avec Geneviève Fraisse, philosophe, CNRS, le samedi 8 septembre de 17h à 19h.

La Galerie MFC Michèle Didier et heureuse d'annoncer son exposition de rentrée, Martha Wilson: Staging the Journals, de l'artiste performeuse américaine, Martha Wilson.

Dans la lignée de l'exposition qui s'est récemment tenue au Kunstraum de Vienne (The Two Halves of Martha Wilson's Brain), et pour la première fois en France, Martha Wilson: Staging the Journals permet de (re)découvrir l'importance de l'oeuvre de Martha Wilson dans le paysage artistique des années soixante-dix. L'exposition est également l'occasion pour mfc-michèle didier d'annoncer la publication à une date ultérieure des journaux artistiques et intimes tenus par l'artiste de 1965 à 1981.

Pionnière de la performance en tant que médium artistique à part entière, Martha Wilson met en scène son corps, et comme une actrice le ferait, se grime, se transforme, créant de multiples autoportraits comme autant de personnages subversifs. Elle explore ainsi par le biais de photographies et vidéos novatrices, la subjectivité de la femme à travers des jeux de rôles, des travestissements, et la mise en scène d'usurpation d'identités de personnalités connues.

Martha Wilson: Staging the Journals tend à rendre compte de son oeuvre pionnière, de son approche subversive, et de ses collaborations avec de nombreuses artistes femmes, et ainsi de sa contribution à l'art conceptuel et féministe.

Ses oeuvres sont présentes dans les collections d'institutions internationales telles que le MoMA, le Whitney Museum of American Art, ou le Guggenheim (New York).

Vernissage de Martha Wilson "Staging the Journals"

Vernissage de Martha Wilson "Staging the Journals"
Martha Wilson, I Make Up the Image of my Perfection/I Make Up the Image of my Deformity, 1974/2008

[18:00-21:00] Vernissage de Mathieu Dufois et Kate MccGwire "Ce monde-ci et l'autre"
Location:
La Galerie Particulière
11&16, rue du Perche
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Rambuteau, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 48 74 28 40
Mail : info@lagalerieparticuliere.com
Internet Site : www.lagalerieparticuliere.com
Description:
L'exposition "Ce monde-ci et l'autre" alliera dessins de Mathieu Dufois et sculptures de Kate MccGwire ! Elle se tiendra du 06 septembre au 20 octobre 2018.

Vernissage de Mathieu Dufois et Kate MccGwire "Ce monde-ci et l'autre"

[18:00-21:00] Vernissage de Nathalie Guepratte El Brixton, Andrew Wallas
Location:
Galerie Maître Albert
6, rue Maître-Albert
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 55 42 73 77
Mail : jdm@lmet.fr
Internet Site : www.maitrealbertgallery.com
Description:
Nathalie Guepratte, photo
El Brixton, papier mâché
Andrew Wallas, peinture

seraient heureux de votre présence, autour d'un verre le jeudi 6 septembre 2018 à partir de 18 heures jusqu'à 21 heures pour le vernissage de cette exposition collective.

Exposition du 3 septembre jusqu'au 15 septembre 2018

[18:00-20:00] Vernissage de Nicolas Roggy
Location:
VNH Gallery
108, rue Vieille du Temple
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 85 09 43 21
Mail : gallery@vnhgallery.com
Internet Site : www.vnhgallery.com
Description:
SEPTEMBER 6 - 22, 2018
OPENING THURSDAY, SEPTEMBER 6th, 2018 6:00PM - 8:00PM

Vernissage de Nicolas Roggy

[18:00-21:00] Vernissage de Pablo Flaiszman "De l'autre côté"
Location:
Galerie l'Echiquier
16, rue de l'Echiquier
75010 Paris
M° Bonne Nouvelle, Château d'Eau
France
Mail : information@galerie-echiquier.com
Internet Site : www.galerie-echiquier.com
Description:
Pablo Flaiszman
"De l'autre côté"
Gravures

Exposition du 6 septembre au 12 octobre 2018

Hantées par le rêve, les aquatintes de Pablo Flaiszman nous font passer de l'autre côté du miroir, là où tout peut arriver : les ombres sortent des murs, les glaces reflètent ce qu'elles veulent, les personnages sont parfois pourvus de plusieurs mains comme les divinités du panthéon hindouiste, les objets dangereusement en déséquilibre sont au bord de la chute, des fleurs éclatent dans le noir comme venues de nulle part. Même les scènes les plus familières- un enfant à table avec ses parents, un couple qui s'embrasse, seul au monde, à la fin d'une soirée- basculent dans l'étrange.
Dans cet univers singulier où la logique n'a plus cours, des liens secrets semblent unir les êtres, les lieux et les objets, comme dans l'autoportrait au verre renversé Fluir, (en français « écoulement »), ou la très énigmatique scène de Blanc cassé.
Tout cela est savamment orchestré par un graveur à qui sa pleine maîtrise de l'aquatinte, de l'eau-forte et du dessin au vernis mou permet de donner libre cours à sa fantaisie. Sa palette de noirs profonds et de blancs aveuglants s'enrichit aujourd'hui de gris mélancoliques comme peints au lavis qui, comme le disait Henri Focillon à propos des Caprices de Goya, créent « l'atmosphère où ces choses doivent se passer, et qui n'est pas celle de la vie réelle, mais d'un songe troublé ».

Laurence Paton
Paris, août 2018

http://pablo-flaiszman.eion.me

Vernissage de Pablo Flaiszman "De l'autre côté"
Fluir, vernis mou - aquatinte, 30 x 40 cm, 2018

[18:00-21:00] Vernissage de Pakito Bolino et Mattt Konture "infamous monster trip"
Location:
Librairie Un Regard Moderne
10, rue Gît-le-Coeur
75006 Paris
M° Saint-Michel, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 29 13 93
Mail : unregardmoderne@gmail.com
Description:
du 6 septembre au 6 octobre

[18:00-21:00] Vernissage de Patricia Erbelding "ACHRONIES"
Location:
Galerie Jacques Lévy
62, rue Charlot
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Saint-Sébastien - Froissart, Temple, République
France
Phone : +33 (0)1 42 78 79 24
Mobile : +33 (0)6 11 43 69 05
Fax : +33 (0)1 42 78 98 54
Mail : j.levy.galerie62@wanadoo.fr
Internet Site : www.galeriejacqueslevy.fr
Description:
exposition du 6 septembre au 6 octobre 2018
du mardi au samedi de 15h à 19h
vernissage le jeudi 6 septembre à partir de 18h
rencontre samedi 8 septembre de 17h à 19h

Vernissage de Patricia Erbelding "ACHRONIES"

[18:00-20:00] Vernissage de Pierrick Rocher "Tournure"
Location:
Galerie Cyril Guernieri
29, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Mobile : +33 (0)6 63 56 52 15
Mail : contact@galerieguernieri.com
Internet Site : www.galerieguernieri.com
Description:
Exposition du 6 au 8 septembre 2018

La Galerie Cyril Guernieri et l'Alcazar ont le plaisir de vous inviter
au vernissage de l'exposition de Pierrick Rocher le
Jeudi 6 septembre 2018 à partir de 18h.

Tournure, tel est le nom de la première exposition du photographe Pierrick Rocher.

Tournure comme les jupons des femmes au XIXe siècle qui évoquent naturellement la danse hypnotique et enivrante d'un derviche tourneur comme une métaphore de nos nuits. Trois ans de photos, de regards sur les acteurs des fêtes de La Madame Klaude, d'échanges et de complicité.

Tournure comme une ode à la liberté, celle des genres. Quand les corps deviennent l'expression de liberté et se transforment en œuvre. Créer l'espace d'une nuit ou d'une vie un personnage fantasmagorique parfois étendard politique.

Instants volés ou posés, l'objectif de Pierrick est de toujours sublimer ces sujets.

Fabrice Gilberdy
LMK Productions

Vernissage de Pierrick Rocher "Tournure"

[18:00-21:00] Vernissage de Sascha Nordmeyer "Harmonies essentielles"
Location:
Galerie Gratadou-Intuiti
Galerie Intuiti
16, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)6 82 83 26 29
Mail : cg@galerie-intuiti.com
Internet Site : www.galerie-intuiti.com
Description:
VERNISSAGE : jeudi 6 septembre à partir de 18H, en présence de l'artiste.

EXPOSITION : du 7 septembre au 6 octobre 2018.

« A la limite de toutes les tentatives de création, il y a des espaces-temps, il n'y a que ça. Ces petits morceaux d'espaces visuels, dont la connexion n'est pas donnée d'avance, par quoi voulez vous qu'ils soient connectés ? » écrivait Gilles Deleuze.

C'est de cette connexion dont il est question dans le travail de Sascha Nordmeyer. Cette recherche sérielle initiée sur le papier à force de micro-réflecteurs découpés et activés par l'artiste se poursuit sur des installations en métal et dans des formats de plus en plus monumentaux. Son art se nourrit sans doute autant d'histoire que de l'air du temps. Par une mécanique subtile et transcendante, il vient nous parler de choses fondamentales, de forces primordiales et d'ordre cosmique. De lien. L'inspiration première se compose à partir des goûts de l'artiste. De ses attirances, de sa conscience ou de ses projections. Son art pénètre le temps. Il incorpore thèses et tentatives, il instaure aussi l'avenir. Sa création est contraste. Forte de cinétisme et de constructivisme, elle se sert de la technologie et du numérique, elle entre dans la modernité et s'y engage physiquement par le geste de la main, par la texture des œuvres, par le jeu de contrastes qu'elle propose, entre douceur des effets lumineux et compositions affirmées, géométriques, entre ombres et clartés.
Elle est précision, par les protocoles mis en place, par ses symétries majestueuses, par la dynamique et l'harmonie des mouvements qu'elle suscite. Elle est légèreté et transparence, par ses volumes, monolithes énigmatiques ou écailles immatérielles, membranes aux proportions variables dont la fonction première est de souligner la densité comme autant de lignes de fractures entre le flou du réel et l'intensité du recueillement. Le spectateur s'immerge alors corps et esprit. Il circule, absorbé par les noirs et leurs nuances soudain vives et colorées, ou ébloui par le rayonnement bienveillant des blancs qui apaisent, nacrés, vitraux d'un temple d'un genre nouveau, dédié à la sérénité, sorte de station spatiale en orbite au cœur de « l'essence des choses ». Ses installations affirment cette vocation issue de l'antiquité par leur composition pyramidale pour certaines et où le triangle et le cercle viennent sacraliser le lieu d'exposition de par leur portée symbolique, leur dimension architecturale, leur monumentalité.
Car il s'agit bien de dresser des cathédrales. Des Espaces-temps contemporains aux voûtes gothiques et aux perspectives thérapeutiques, évocations pointillistes et bienveillantes de puissance surnaturelle et de majesté, mandalas futuristes, hommage et prospective à la fois. Des cathédrales de transparence dosant avec précision et subtilité la profondeur de l'immatériel, propices à la contemplation par l'harmonie essentielle qui s'en dégage, comme autant de sources d'émotions, de plénitude et d'équilibre. Des lieux dans lesquels le sacré est avant tout la possibilité d'une spiritualité alternative et avant-gardiste qui ne soit jamais qu'un authentique et ultime message de paix. Comme autant de fenêtres sur une esthétique minimaliste et raffinée dont l'élégance se veut avant tout profonde simplicité, une dimension universelle, inexplorée.

Pascale Geoffrois, août 2018

Vernissage de Sascha Nordmeyer "Harmonies essentielles"

[18:00-22:00] Vernissage de Stratos Kalafatis "Athos - Colours of Faith"
Location:
Galerie Intervalle
12, rue Jouye-Rouve
75020 Paris
M° Pyrénées, Belleville
France
Phone : +33 (0)1 43 15 94 58
Mail : contact@galerie-intervalle.com
Internet Site : www.galerie-intervalle.com
Description:
Exposition : 7 septembre - 27 octobre 2018
Vernissage : 6 septembre (18h - 22h)

Vernissage de Stratos Kalafatis "Athos - Colours of Faith"
A monk and a parrot, Metamorphoseos retreat, 2010 © Stratos Kalafatis

[18:00-21:00] Vernissage de Sébastien Lecoultre "créer, c'est vivre deux fois"
Location:
Lyon
Lyon
69000 Lyon
M° Gares SNCF, aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
France
Internet Site : www.lyon.fr
Description:
Le Bal des ardents
17 rue Neuve
69001 Lyon
baldesardents@gmail.com
http://www.lebaldesardents.com

Vernissage de Sébastien Lecoultre "créer, c'est vivre deux fois"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "(ré)emploi, l'histoire de nos territoires"
Location:
Mairie du 18ème arrondissement
1, place Jules Joffrin
75877 Paris Cedex 18
M° Jules Joffrin
France
Phone : +33 (0)1 53 41 18 18
Mail : mairie18@paris.fr
Internet Site : mairie18.paris.fr
Description:
du Collectif Made in France en transparence

Dans le cadre d'un partenariat entre le COLLECTIF M - Made in France en Transparence - et l'association Mode et Design de la Goutte d'Or, une sélection d'objets, mobiliers et luminaires fabriqués en France, et des tenues créées par les stylistes du quartier, seront exposés au sein de la Mairie du 18ème. Cette exposition sera suivie d'un vernissage qui, de même, se déroulera dans la Mairie du 18ème arrondissement.

Vernissage de l'exposition "(ré)emploi, l'histoire de nos territoires"

Vernissage de l'exposition "(ré)emploi, l'histoire de nos territoires"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Agustín Cárdenas"
Location:
Galerie Mitterrand
79, rue du Temple
Hôtel de Montmort
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)1 43 26 12 05
Fax : +33 (0)1 46 33 44 83
Mail : info@galeriemitterrand.com
Internet Site : www.galeriemitterrand.com
Description:
7 SEPT > 3 NOV 2018
VERNISSAGE LE JEUDI 6 SEPT 2018 18:00 > 21:00

La Galerie Mitterrand est heureuse de présenter une nouvelle exposition personnelle de l'artiste cubain Agustín Cárdenas. A cette occasion, la galerie a choisi de se concentrer principalement sur une sélection d'oeuvres uniques réalisées entre la fin des années 50 et 70.

Agustín Cárdenas est né à Matanzas à Cuba en 1927. Il s'initie au modelage puis à la taille directe à l'École Nationale des Beaux-Arts de San Alejandro à la Havane où il étudie de 1943 à 1949. L'artiste s'affranchit rapidement des codes classiques enseignés et rejoint le Groupe des Onze réunissant les peintres et sculpteurs cubains qui rejettent l'art académique. C'est à cette époque que Cárdenas découvre également le travail de Hans Arp, Constantin Brâncuși ou encore Henry Moore. En 1955, il part pour la France et s'installe à Paris dans le quartier de Montparnasse. Il se lie rapidement d'amitié avec André Breton et les surréalistes et sera exposé dès l'année suivante à leurs côtés. A travers le bois, le marbre mais aussi le bronze, l'artiste développe une oeuvre poétique, courbe et sensuelle où se mêlent générosité organique, silhouettes allongées et formes abstraites. Le travail de Cárdenas se caractérise par un savant mélange entre abstraction et figuration. L'abstraction de sa grammaire formelle est presque toujours contrebalancée par une représentation figurative suggérée par les titres qu'il choisit. Totems, coquilles, femmes, couples, chevaux, portes, stèles... autant de sujets peuplés de symboles, arrachés à la mémoire inconsciente et qui donnent à l'artiste des prétextes à conjuguer le verbe créer, à travers des formes variées.

Cette exposition consacrée au travail de sculpteur d'Agustín Cárdenas présente une sélection de pièces en bois et en marbre qui sont le résultat d'une taille et d'un façonnage réalisés par l'artiste. Il s'agit d'oeuvres uniques parfois rééditées dans un second temps en bronze telle que L'Histoire n'est pas finie (1958). Le bois dans lequel il sculpte ses longues silhouettes et totems, comme dans Forme Verticale (1968) est un matériau « pauvre » et « brut » par excellence. Son usage et son traitement font écho à ses origines anciennes et renvoient à la sculpture primitive et à la statuaire africaine. L'exposition présente des oeuvres réalisées à partir de différents bois : Katanga (1959) en acajou, Repos (1960) en chêne ; parfois peints ou même brûlés. A l'inverse, le marbre est un matériau noble, utilisé depuis l'Antiquité pour reproduire les formes idéales de la beauté humaine. Les oeuvres qu'il sculpte à partir de ce matériau nous rappellent l'influence de la sculpture moderne sur son travail, notamment Reclining Figure de Henry Moore. On retrouve ces formes féminines et idéalisées dans Sculpture de forme sensuelle (1969-1970), Fleur éveillée (1975) ou encore Dompteuse (1972). Leur surface lisse et polie contraste fortement avec l'aspect volontairement brut de ses sculptures en bois.

Agustín Cárdenas a fait l'objet de nombreuses expositions personnelles telles qu'au Cuba Palacio de Bellas Artes de la Havane (1955), à la Galerie de la Cour d'Ingres à Paris (présenté par André Breton en 1959), au Museum of Fine Arts de Houston (1959), à la Biennale de Paris lors de laquelle il remporte le 1er prix pour la sculpture (1961), à la Biennale de Tokyo (1965), au Musée National de Bellas Artes de la Havane (1993) ou plus récemment au Château de Biron et dans les jardins du manoir d'Eyrignac (2012). Ses oeuvres sont présentes dans de nombreuses collections publiques et muséales telles que le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, le Museo d'Arte moderna de Rome, le Museo d'Arte Moderno de Caracas, le Centre Georges Pompidou à Paris, le Museo National de Cuba, le Modern Art Museum à Tel Aviv, The Hakone open-air Museum au Japon, etc. En 1994, alors malade il décide de repartir à Cuba où il s'éteindra en 2001. Il est enterré au cimetière Montparnasse à Paris.

Vernissage d'Agustín Cárdenas

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Arts de l'Himalaya"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Arts de l'Himalaya (arthimal)
Sculptures, masques et objets ethnographiques seront présentés à la :

Galerie Babel
15 rue Guénégaud
Paris 75006

du 7 septembre au 3 octobre
du mardi au samedi de 14 à 20 heures
Vernissage le jeudi 6 septembre à 18 heures

Vernissage de l'exposition "Arts de l'Himalaya"

[18:00-21:30] Vernissage de l'exposition "Au mur ! Foyer (dé)ployé"
Location:
Vitrine DD
DD Vitrine Créative
5, cité Dupetit-Thouars
75003 Paris
M° Temple, République
France
Mail : bonjour@avecdd.fr
Internet Site : www.avecdd.fr
Description:
Un projet de Solide Design exposé chez Vitrine DD

Du 7 au 15 Septembre.
Vernissage le 6 Septembre de 18h a 21h30

https://www.instagram.com/solidedesign

Dans le cadre de Paris Design Week

Vernissage de l'exposition "Au mur ! Foyer (dé)ployé"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Collages en hommage"
Location:
Galerie Convergences
22, rue des Coutures Saint-Gervais
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Saint-Paul, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 48 87 77 20
Mobile : +33 (0)6 24 54 03 09
Mail : graisvalerie@yahoo.fr
Internet Site : www.galerieconvergences.com
Description:
Collages en hommage
Guy Resse et la galerie La Roue
Exposition des collages de Guy Resse et des artistes de la galerie La Roue.

Vernissage: le jeudi 6 septembre 2018 à partir de 18 heures
Exposition: du 6 au 27 septembre et du 5 au 13 octobre 2018
du mardi au samedi, de 14h à 19h

La galerie Convergences propose une exposition de collages en hommage à la galerie La Roue (actif de 1953 à 1975) et au travail de Guy Resse, son directeur.
Guy Resse, peintre, potier puis exclusivement « colleur » dirigea pendant plus de vingt ans la galerie La Roue rue Grégoire de Tours dans le 6eme arrondissement de Paris, une galerie qui s'affirma comme un lieu d'émergence de la création grâce aux choix exigeants de Guy Resse dont le rôle essentiel apparaît avec les années.
Il n'est pas si fréquent qu'une galerie rende hommage à un homme et un lieu de la vie artistique parisienne, pas si fréquent que des artistes rendent hommage à un directeur de galerie, lui-même artiste. Il n'est pas si fréquent enfin que, plus de 50 ans après, peintres, collectionneurs, critiques d'art et amis se souviennent et témoignent avec émotion de la vie de cette galerie.
Ces paroles, documents d'archives, photos, collages seront rassemblés dans l'ouvrage qui sera publié à l'occasion de notre exposition.

Liste des artistes prenant part à ce dialogue avec les collages de Guy Resse :
Shafic Abboud, Arthur Aeschbacher, Huguette Arthur Bertrand, Yves Bigot, Christine Boumeester, Colette Brunschwig, Marcelle Cahn, Jeanne Coppel, Jacques Doucet, Christian Gardair, Roger-Edgar Gillet, Esther Hess, Ida Karskaya, Liliane Klapisch, Jean Leppien, Jacques Mandelbrojt, Maria Manton, Nelly Marez-Darley, André Marfaing, Anna Mark, René Moreu, Aurélie Nemours, Jacqueline Pavlowsky, Armand PETITJEAN, Simone Picciotto, Emanuel Proweller, Andrée Renaud, André Stempfel, Pierre Souchaud, Léon Zack

Vernissage de l'exposition "Collages en hommage"
Guy Resse, collage, Portel, 28 août 1972, 19.5x23cm

Vernissage de l'exposition "Collages en hommage"
Arthur Aeschbacher, collage, 1959, 50x21cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Céramique de Bizen"
Location:
Galerie Hayasaki
ATELIER MIRE
12-14, rue des Jardins Saint-Paul
Village Saint-Paul
75004 Paris
M° Saint-Paul, Sully - Morland, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 71 10 29
Mobile : +33 (0)6 89 38 19 48
Mail : kayokohayasaki@gmail.com
Internet Site : www.hayasaki.fr
Description:
La Galerie Hayasaki présente l'exposition de
Céramique de Bizen
Bizen à la Tuilerie de Pouligny

Dans le cadre des évènements du Japonisme 2018, la galerie Hayasaki et l'Ecomusée de la tuilerie de Pouligny mettront en avant la céramique de Bizen.

Les céramistes Shibuta Toshiaki et Uchida Kazuhiko viendront enseigner les techniques millénaires, de la cuisson sans émaux grâce au du four anagama de l'Ecomusée de la Tuilerie de Pouligny.

La galerie Hayasaki présente l'exposition de Bizen des céramistes japonais et son équipe Française.

Lucien Petit (La Borne)
Christophe Leger (Saint-Amand-en Puisaye)
Anthony Bourahil (Satin-Amand-en Puisaye)
Machiko Hagiwara (La Borne)
Tomoharu Akeno (Paris)
Kayoko Hayasaki(Paris)

Vernissage Jeudi 6 septembre 2018 18h00 -21h00
Exposition du 5 septembre au 9 septembre 2018
Mer.-Ven. : 14h - 19h, Sam. - Dim. : 14h - 18h
Fermé le lundi et la mardi

Vernissage de l'exposition "Céramique de Bizen"

[18:00-20:00] Vernissage de l'exposition "Eduardo Chillida - Œuvre gravé"
Location:
Galerie Maeght
42, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 45 48 45 15
Fax : +33 (0)1 42 22 22 83
Mail : galerie.maeght@maeght.com
Internet Site : www.maeght.com
Description:
exposition du 6 septembre au 13 octobre 2018

La Galerie Maeght présente une exposition dédiée à l'œuvre gravé d'Eduardo Chillida. Avec une sélection de plus de cinquante œuvres originales signées et numérotées (lithographies, eaux-fortes, pointes sèches, etc), la galerie rend hommage à cet aspect moins connu de l'œuvre de l'artiste basque.

La première rencontre entre Eduardo Chillida et Adrien Maeght a lieu en 1949 débute alors une longue amitié et une fructueuse collaboration, en effet c'est à l'imprimerie ARTE-Adrien Maeght que l'artiste réalise une grande partie de son œuvre gravé et en particulier de grandes eaux-fortes dont Hommage à Aimé Maeght . Cette nouvelle exposition est le reflet de l'amitié qui a toujours lié les deux familles et de leur passion pour les techniques de l'imprimerie.

Vernissage de l'exposition "Eduardo Chillida - Œuvre gravé"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "FOTOFILMIC17"
Location:
Galerie Binôme
pour la photographie contemporaine
19, rue Charlemagne
75004 Paris
M° Saint-Paul, Pont Marie
France
Phone : +33 (0)1 42 74 27 25
Mail : info@galeriebinome.com
Internet Site : www.galeriebinome.com
Description:
07/09 - 23/09/18
vernissage le jeudi 6 septembre de 18h à 21h en présence de Larry Fink & Valérie Cazin, membres du jury Fotofilmic 2017

Myriam Abdelaziz, Gabrielle Beland, Rebecca Bowring, Ole Brodersen, Iannis Delatolas, Antone Dolezal & Lara Shipley, David Falco, Matthew Finely, Fabien Fourcaud, Peyton Fulford, Michael Garbutt, Brian Henry, Johann Husser, Tomer Kep, Frank Machalowski, Diane Meyer, Peter Iain Campbell, Kostas Kapsianis, Kovi Konowiecki, James Reeder, Benedetta Ristori, Jacqueline Roberts, Ian Sherlock, Keith Taylor, Thomas Valere Gosset, Matthias Van Dromme, André Viking Andersen, Tamsen Wojtanowski, Dave Woody, Guanyu Xy

Événement de rentrée du 6 au 23 septembre, la Galerie Binome, membre du jury du 5e concours international de FOTOFILMIC, a le plaisir d'accueillir l'exposition itinérante FOTOFILMIC17 présentant les 30 photographes lauréats.

Organisme indépendant basé à Vancouver au Canada, FotoFilmic organise depuis 2013 un concours annuel international dédié aux pratiques analogiques à l'ère numérique. L'exposition itinérante organisée à l'issue de chaque édition a pour ambition de mettre en exergue l'attractivité renouvelée du film argentique auprès des artistes émergents, ainsi que la pertinence d'une démarche liée à la matérialité de l'image au sein de la photographie contemporaine.

Présentée dans 4 pays, l'exposition collective FOTOFILMIC17 offre ainsi une visibilité internationale à 30 jeunes photographes, issus de 14 nationalités. Chacun d'eux présente un seul tirage comme autant de regards singuliers et représentatifs de cet héritage analogique en pleine réinvention.

Inaugurée en avril et mai derniers à Vancouver, l'exposition est présentée en France à la Galerie Binome, puis se poursuivra en Grèce à Thessalonique (oct-nov 2018), pour se clôturer à New York au printemps 2019.

Vernissage de l'exposition "FOTOFILMIC17"

Vernissage de l'exposition "FOTOFILMIC17"
© Kovi Konowiecki (Los Angeles CA, USA), 'Angela and Daughters, Yucca Valley', 2017

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Habiter L'espace"
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
I-Gallery. Intelligence
1 Quai Voltaire, 75007 Paris
06 14 23 78 86
n.ryzhkova@i-gallery.fr

HABITER L'ESPACE - Жить в пространстве
MASHA S. SCHMIDT Vladimir KARA


I-Gallery.Intelligence с 4 по 23 сентября представляет выставку "Жить в пространстве"! Вернисаж 6 сентября в 18.00, вход свободный.

Voici deux artistes français d'origine russe s'exprimant avec deux langages différents - abstraction pour l'une, figuration pour l'autre - mais partageant un même questionnement : de quelle façon habiter l'espace pour qu'il soit le creuset d'une émotion dont puisse s'emparer le spectateur. Habiter à la fois l'espace physique du tableau et l'espace mental de la création. Espace infini et indéterminé pour l'une, qu'elle remplit de couleurs et de mouvements en suivant le rythme d'un dialogue intérieur qui éclôt en une vibration picturale dense et intense. Espace intime et symbolique pour l'autre, dont la ligne synthétique fait résonner les vides et les pleins en une vibration silencieuse et mélancolique, porteuse de fêlures qui ne cessent de nous raconter.
Жить в пространстве.

Владимир Кара и Маша Шмидт, французские художники русского происхождения, развивают в своей работе разные языки: фигуративный и абстрактный.
Их связывает общий поиск: каким образом наполнить пространство холста так, чтобы рожденные в нем эмоции передавались зрителям.
Для этого необходимо изучать как физическое пространство композиции, так и ментальное пространство творчества.
Для Маши Шмидт этот поиск приводит к рождению бесконечного пульсирующего пространства, которое она наполняет движениями и цветом, следуя внутреннему ритму интенсивной живописной вибрации.
Владимир Кара создает интимное и символическое пространство, где линия сталкивают форму с пустотой, добиваясь меланхоличной и неслышной вибрации, провоцируя трещины, будто обращенные лично к каждому из нас.

MASHA S. SCHMIDT
Masha S. Schmidt est née à Moscou et vit en France depuis 1990. Elle a fait ses études à l'Académie des Beaux-Arts de Moscou, puis les a poursuivies à l'École des Beaux-Arts de Paris. Artiste-peintre, scénographe et créatrice de costumes de théâtre, elle est aussi chef décoratrice pour le cinéma.
Elle expose régulièrement son travail à Paris où elle réside, et à l'étranger.

VLADIMIR KARA
Vladimir Kara est né à Moscou en 1956. Il vit et travaille à Paris depuis 1985.
Il a exposé dans des lieux prestigieux comme le Palazzo Lenzi, l'Institut de France à Florence, le Museo d'Arte Contemporanea Luigi Pecci Prato, le Musée MOCA Beijing, le Musée Cocteau à Villefranche-sur-Mer.
Ses tableaux appartiennent à différentes collections privées et institutions culturelles françaises dont l'Alliance Française de Paris et La Grande Loge de France.

Vernissage de l'exposition "Habiter L'espace"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Joan Miró - Femmes, oiseaux et monstres"
Location:
Galerie Lelong & Co.
13, rue de Téhéran
75008 Paris
M° Miromesnil, Monceau, Villiers
France
Phone : +33 (0)1 45 63 13 19
Fax : +33 (0)1 42 89 34 33
Mail : info@galerie-lelong.com
Internet Site : www.galerie-lelong.com
Description:
6 septembre - 10 octobre 2018

Coïncidant avec la rétrospective organisée par Jean-Louis Prat au Grand Palais à Paris, la Galerie Lelong & Co. présente une sélection d'œuvres sur papier de deux décennies (1930-1950), années du plein épanouissement de l'œuvre. Le catalogue bilingue (français-anglais) de l'exposition est préfacé par Rémi Labrusse, auteur de Miró, un feu dans les ruines (Hazan).

Parallèlement à l'exposition de la rue de Téhéran, la galerie montre dans son nouvel espace, 38 avenue Matignon, un ensemble de peintures, dessins et sculptures couvrant l'ensemble de la carrière de l'artiste (jusqu'au 17 novembre).

À cette occasion paraît le dernier volume du catalogue raisonné des dessins de Miró, qui comporte aussi les addenda aux volumes précédents. Ce sont en tout quatorze volumes qui couvrent peintures, sculptures, céramiques, dessins, une longue entreprise initiée par Jacques Dupin et maintenant menée à son terme.

Vernissage de l'exposition "Joan Miró - Femmes, oiseaux et monstres"
Sans Titre I, 1938, 48 x 63 cm

Vernissage de l'exposition "Joan Miró - Femmes, oiseaux et monstres"
Untitled, 1949, 63.2 x 47 cm

Vernissage de l'exposition "Joan Miró - Femmes, oiseaux et monstres"
Deux personnages, 1938, 37 x 32 cm

Vernissage de l'exposition "Joan Miró - Femmes, oiseaux et monstres"
Deux personnages, 1937, 46 x 62 cm

Vernissage de l'exposition "Joan Miró - Femmes, oiseaux et monstres"
Sans titre, 1949, 63.2 x 47 cm

Vernissage de l'exposition "Joan Miró - Femmes, oiseaux et monstres"
Untitled, 1949, 64.7 x 49.5 cm

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Le Street Art s'invite au 59 Rivoli"
Location:
59Rivoli
L'Aftersquat - Collectif d'artistes « Chez Robert, électrons libres »
59, rue de Rivoli
75001 Paris
M° Châtelet
France
Mail : rivoli59@gmail.com
Internet Site : www.59rivoli.org
Description:
Amateurs de street art, direction le 59 Rivoli à Paris du 6 au 17 septembre 2018 pour découvrir l'exposition-vente d'art urbain intitulée « Le Street Art s'invite au 59 Rivoli » organisée par Urban Signature.

Si vous aimez le street art et l'art urbain sous toutes ses formes alors voilà une installation à ne pas manquer.

A découvrir du 6 au 17 septembre 2018 au 59 Rivoli, cette expo-vente sera proposée par Urban Signature, la première société de street art sur-mesure.

Pendant 12 jours, amateurs et passionnés pourront ainsi découvrir les œuvres de multiples artistes parmi lesquels Zest, Jo Di Bona, mais aussi le célèbre Jérôme Mesnager, Mosko, Gregos, Le CyKlop, Stoul, EZK, Kef !, Ardif ou encore Xare...

Cette installation mettra en avant un certain nombre d'œuvres réalisées sur des supports atypiques (bois, métal, béton), de différents formats et pour tous les budgets.

Et pour couronner le tout, des sessions de live performances seront organisées durant les week-ends du 8 et 15 septembre 2018 pour mieux admirer les artistes à l'oeuvre!

Artistes exposants :
Zest
Jo Di Bona
Jérôme Mesnager
Mosko
Gregos
Le CyKlop
Stoul
EZK
Kef !
Ardif
Xare
Matt_tieu
TocToc
Dark Snooopy
JoLittle
Ami Imaginaire
...

A noter que le vernissage aura lieu le jeudi 6 septembre 2018 à partir de 18h, en présence de l'équipe d'Urban Signature et certains de leurs artistes.

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Le cheval dans la Chine ancienne"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
Le cheval dans la Chine ancienne (dynasties Hang aux Tang)

Exposition du 7 au 22 septembre 2018
du Mardi au Samedi de 10 heures à 12h30 et 14h30 à 18h30

Galerie Christian Deydier - Paris
30 rue de Seine Paris 6e
Tel : +33 (0) 1 40 20 97 34
galerie@deydier.com
www.galeriechristiandeydier.com

[18:00-22:00] Vernissage de l'exposition "N.bijakowski x Møsaïs"
Location:
Espace Maxime D
4, rue des Guillemites
4, rue des Guillemites
75004 Paris
M° Saint-Paul
France
Description:
Jeudi 6 Septembre nous vous attendons nombreux pour le Vernissage / Opening Party de notre exposition éphémère et pop-up store. 4 Rue des Guillemites 75004. 18h-22H

Vernissage de l'exposition "N.bijakowski x Møsaïs"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "blend-lab"
Location:
Kosa Galerie
17, rue de Picardie
75003 Paris
M° Filles du Calvaire, Temple, République
France
Phone : +33 (0)9 67 80 67 28
Mail : info@kosaparis.com
Internet Site : www.kosaparis.com
Description:
blend-lab week-end : september 6th-8th
September 5, 2018

From the 6th to the 8th of September, blend-lab offers you a return to well-being ...
- Traditional massages Fumi & Masterclass
- Sale of Elevate Spur cosmetics made in Japan
- Catering: bentos imagined by Yuya Yamamoto, head of the cultivated restaurant (MIE-ken, Japan)
- Exhibition-sale of artists:
* Kim Hono [ceramics, art, writing]
* Satoko Sai + Tomoko kurahara [silkscreen printing on ceramics]
* Atelier Rei [tapestry]

Opening cocktail by cultivate (jp) and manger manger (fr) thursday september 6th, from 6pm

Vernissage de l'exposition "blend-lab"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "IL VENTO, IL MARE, LA PIOGGIA"
Location:
Galerie Italienne
15, rue du Louvre
75001 Paris
M° Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0) 9 84 43 87 3
Mail : info@galerieitalienne.com
Internet Site : www.galerieitalienne.com
Description:
Le vent se lève à la Galerie Italienne. Alessandro Sciaraffa, Donato Piccolo, Gino Marotta et Maurizio Colantuoni sont quatre artistes italiens qui ont relevé le défis de représenter la nature dans ce qu'elle a de plus immatérielle : le vent, la mer et la pluie. « How do you catch a cloud and pin it down ? » disait la chanson, reste à réunir les trois éléments dans un même espace.

Vernissage de l'exposition collective "IL VENTO, IL MARE, LA PIOGGIA"

Vernissage de l'exposition collective "IL VENTO, IL MARE, LA PIOGGIA"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "RELICS"
Location:
Ceysson & Bénétière - Galerie Bernard Ceysson
anciennement Galerie B.C. Beaubourg
23, rue du Renard
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 42 77 08 22
Mobile : +33 (0)6 08 07 02 79
Mail : galerie@ceysson.com
Internet Site : www.ceyssonbenetiere.com
Description:
Nikita Gale, Tony Matelli, Sam Moyer
Commissaire d'exposition : Ellie Rines

06 SEPTEMBRE - 13 OCTOBRE 2018

Artistes de l'exposition :
Nikita Gale, Tony Matelli, Sam Moyer

Dans une nouvelle approche d'une certaine archéologie du futur - et de plasticiens qui emploient des matériaux d'aujourd'hui, questionnant la projection que l'on pourrait en avoir a posteriori - l'exposition Reliques réunit trois artistes américains. Pour Ellie Rines, la directrice de la galerie Ceysson & Bénétière de New York, qui en est la commissaire, il demeure un grand paradoxe à sonder la notion d'ancien au cœur du Nouveau Monde... « Aux Etats-Unis, tout semble séculaire et bien évidemment davantage qu'à l'échelle européenne. Dès qu'un objet a plus de cinquante ans, il revêt le statut d'antiquité et cela se révèle dans l'obsession de nombreux Américains pour l'architecture et le décoratif de la période du Mid-century modern... »

L'artiste Sam Moyer joue d'ailleurs sur cette idée du luxe et de la décoration au sein même de ses œuvres. A partir de marbres qu'elle sélectionne sur des chantiers de construction ou des chutes de projets architecturaux, elle élabore des peintures dotées d'une forte dimension sculpturale. Construisant des châssis en fonction de ces éléments qui impliquent une forme de hasard, mêlés à leur propre historicité, Sam Moyer assouplit un héritage minimal trop rigoriste et réintroduit le « savoir-faire ». Au temps de la déambulation, voire de la rêverie, s'ajoute celui passé à l'atelier à échafauder une représentation volontairement ouverte au ressenti du regardeur. Son travail peut s'apparenter à de l'art abstrait, tout en se plaçant dans une histoire plus globale du ready-made et d'une réflexion sur la valeur de l'objet, transformé ou non en œuvre d'art. C'est aussi l'une des problématiques de Tony Matelli, qui interpelle sur la temporalité de ses sculptures et installations. Ses modèles, issus de la tradition de la statuaire grecque antique, sont réalisés en atelier, moulés en bronze, avant d'être peints d'une manière comme « défraîchie ». Aujourd'hui que de nombreux plasticiens chinent en ligne ou sur les marchés aux Puces, produire longuement de ses propres mains peut s'avérer un geste politique, là-encore octroyant autant de couches aux matériaux que de possibilités d'interprétations. Les protagonistes de Tony Matelli prennent d'ailleurs la liberté de postures absurdes, tandis qu'il s'est éloigné de la sculpture hyperréaliste par laquelle il s'était fait connaître, pour creuser davantage la transformation et l'attention accrue envers le matériau... Quand Nikita Gale joue encore de l'ambiguïté de la lecture d'un corpus. Dans ses dernières pièces, elle réunit des objets usuels et imprime sur différents supports, notamment des éponges, des photographies prises lors de concerts ou d'émeutes. Interrogeant l'association mentale que nous connectons directement aux choses et aux images, elle va à l'encontre d'une jonction trop littérale. Ces réalisations peuvent paraître investies dans un combat, et l'artiste se dit féministe, mais liées à notre omniprésent rapport aux différentes technologies. Même si nous sommes à l'ère d'une cyber-biologie et d'une industrialisation poussée, pour Nikita Gale, tout est raccordé au toucher et à l'extension de la chair. De là émergent et resurgissent le sexe et l'organique...

Subtilement et sensiblement, ces trois plasticiens revendiquent un retour à l'atelier, à leur propre corps et à une pratique presque « artisanale ». Ils remettent en jeu la définition de l'objet et renouvellent l'idée du luxe, parfois kitsch, de ceux qui aiment montrer qu'ils vivent dans des intérieurs bourgeois et s'enorgueillissent d'un grand sens de la décoration. On peut y lire également un côté grinçant quand chacun interroge la valeur d'une œuvre d'art, au temps de sa matérialisation excessive. Ceci n'est pas nouveau, car déjà au XVIIe siècle, il était de bon ton de dévoiler sa nature-morte de Pieter Claesz ou Willem van Aelst en signe d'opulence, tout en indiquant que l'on était un esprit éclairé, puisque ce sujet renvoyait au thème des vanités, donc à la finitude de la vie...

Marie Maertens, juin 2018.

Vernissage de l'exposition collective "RELICS"

[18:00-21:30] Vernissage de l'exposition collective "TRIBU 323"
Location:
Galerie Claire Corcia
323, rue Saint-Martin
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Réaumur - Sebastopol, Strasbourg - Saint-Denis
France
Phone : +33 (0)9 52 06 65 88
Mobile : +33 (0)6 62 84 03 74
Mail : contact@galeriecorcia.com
Internet Site : www.galeriecorcia.com
Description:
Exposition du 6 au 29 septembre 2018
Lundi-vendredi 11h30-19h/ Samedi 14h-19h
Vernissage jeudi 6 septembre de 18h à 21h30

avec Caroline Veith, Parmis Sayous, Anick Langelier, Frédéric Beaufils, Daniel Erban

En partenariat avec la Galerie Robert Poulin, Montréal

Vernissage de l'exposition collective "TRIBU 323"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective de rentrée
Location:
Galerie Eric Dupont
138, rue du Temple
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 54 04 14
Fax : +33 (0)1 44 54 04 24
Mail : info@eric-dupont.com
Internet Site : www.eric-dupont.com
Description:
exposition de rentrée dédiée à la jeune création contemporaine avec Katarzyna Wiesiolek, Marie Sommer, Willys Kezi, Wiame Haddad

Du 6 au 23 septembre, prolongée jusqu'au 6 octobre
Vernissage le jeudi 6 septembre à partir de 18 heures

Vernissage de l'exposition collective de rentrée
De gauche à droite et de haut en bas : Katarzyna Wiesiolek, Karola, 2018, Wiame Haddad, Ceux qui restent I, 2012-2016, Marie Sommer, Sans titre (Kumrovec # 1) détail, 2015, Willys Kezi, Sans titre, détail, 2017. © Galerie Eric Dupont, Paris

[18:30-21:00] Cocktail avec Giulio Cappellini
Location:
Cappellini
242 bis, boulevard Saint-Germain
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 84 03 78
Mail : paris-store@cappellini.it
Internet Site : www.cappellini.it
Description:
Cocktail avec Giulio Cappellini

[18:30-23:55] Dîner de Gala de la XXIXème Biennale des Antiquaires
Location:
Grand Palais
Galeries Nationales du Grand Palais
avenue Winston Churchill
3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
M° Champs-Elysées - Clemenceau
France
Internet Site : www.grandpalais.fr
Description:
sur invitation

Vernissage
Vendredi 7 septembre 2018, à partir de 18h

Ouverture au public
Du 8 au 16 septembre 2018

De 12h à 20h (sauf dimanche 16 septembre - fermeture à 18h)

Nocturne :
Le jeudi 13 septembre jusqu'à 22h30
Le samedi 15 septembre jusqu'à 00h

http://www.biennale-paris.com

Vernissage de la XXIXème Biennale des Antiquaires

[18:30-21:00] The Conran Shop célèbre la Paris Design Week
Location:
The Conran Shop
117, rue du Bac
75007 Paris
M° Sèvres - Babylone, Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 42 84 10 01
Internet Site : www.conranshop.fr
Description:
Rejoignez-nous pour célébrer la Eames Fiberglass Chair par Vitra

The Conran Shop célèbre la Paris Design Week

[18:30-20:30] Vernissage d'Hippolyte Romain "Un Tableau Sur Le Dos"
Location:
Galerie Joyce
168-173, galerie de Valois
Jardins du Palais Royal
75001 Paris
M° Palais Royal
France
Phone : +33 (0)1 40 15 03 72
Mail : ParisGallery@joyce.com
Internet Site : www.joyce.com/art/
Description:
Vernissage d'Hippolyte Romain "Un Tableau Sur Le Dos"

[18:30-21:00] Vernissage de Hakim Boudjemaa "Fragments"
Location:
Le Pavé d'Orsay
48, rue de Lille
75007 Paris
M° RER C Musée d’Orsay, Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 42 61 13 24
Mail : lepavedorsay@gmail.com
Internet Site : www.lepavedorsay.org
Description:
Le Pavé d'Orsay vous invite à venir découvrir le travail de son artiste en résidence du mois d'août, Hakim Boudjemaa.

LE VERNISSAGE :
Jeudi 6 septembre à partir de 18h30

L'EXPOSITION :
du vendredi 7 septembre au mardi 18 septembre
Tous les jours de 13h à 18h
Fermé le mercredi et le dimanche

Vernissage de Hakim Boudjemaa "Fragments"

[18:30-21:00] Vernissage de Naomi Melville "Panoptique"
Location:
Le K.A.B
Square des Batignolles
Place Charles Fillon
75017 Paris
M° Gare SNCF Pont Cardinet, Brochant, Rome, Malesherbes
France
Mail : k.a.b@free.fr
Internet Site : kabatignolles.wixsite.com/arts
Description:
"Panoptique"
Installation in situ

Exposition du 6 au 22 septembre 2018
Vernissage le jeudi 6 septembre à 18h30

Panoptique est une installation visant à transcrire spatialement un environnement sonore. Ce document en trois dimensions, aux allures de graphique, décompose et réorganise les sons à proximité.
Ainsi, c'est non seulement une traduction de l'ouïe à la vue qu'elle propose, mais la capture d'une heure de son, au cours de laquelle l'environnement du Parc des Batignolles a été enregistré aux huit point cardinaux. Cet environnement est analysé pour en faire ressortir toutes les sources : voix et conversations, feuilles et branches, intempéries, machines éventuelles...

La structure en mille-feuilles de l'installation rejoue l'enchevêtrement de ces sons et tente de les démêler. Leur retranscription en onomatopées, imprimée et passant d'une couche à l'autre, gagne en opacité ou en visibilité selon que le son a été, à tel instant, plus ou moins audible.

De cette base conséquente de données, on peut apprécier l'étendue et en comprendre un paysage abstrait où les lettres ne sont plus que des motifs, ou s'en faire un récit aux compositions multiples. Ce travail s'inscrit dans une volonté d'articuler linguistique et spatialité, menées par l'artiste à travers une série de performances et de mise en espace de données textuelles, collectées ou imaginaires.

Commissaires d'exposition : Nathalie Borowski & Hubert Rivey

https://www.naomimelville.com

Vernissage de Naomi Melville "Panoptique"

[18:30-21:30] Vernissage de Pierre-Emmanuel Lyet "Temps retrouvés"
Location:
Slow Galerie
5, rue Jean-Pierre Timbaud
141, rue Amelot
75011 Paris
M° Filles du Calvaire, Oberkampf, République
France
Phone : +33 (0)1 43 55 44 68
Mail : contact@slowgalerie.com
Internet Site : www.slowgalerie.com
Description:
Vernissage de Pierre-Emmanuel Lyet "Temps retrouvés"

Dessins aux crayons & tirages d'arts en édition limitée

Du 06 septembre au 06 octobre, Pierre-Emmanuel Lyet, expose "Temps retrouvés", une trentaine de dessins de moments moitié vécus, moitié rêvés ...

Vernissage le 06 Septembre de 18h30 à 21h30

"L'odeur des pins, le vent chaud sur les visages,
les cheveux qui virevoltent dans la voiture,
le sol encore chaud parce que brûlé́ par le soleil toute la journée,
le son des cigales,
les trains dans la gare déserte baignée de lumière,
le bruissement des feuilles au bord de la rivière,
l'eau glacée qui perle sur la peau une fois au soleil,
la liberté́,
le faux silence de la nature,
les escales en ville avant de repartir vite, très vite,
les pages des livres mouillées par la baignade,
la légèreté́,
les dîners qui s'éternisent le soir aux premières lueurs de la nuit,
le goût des cerises, du vin frais et du basilic,
l'eau de vie,
la joie de voir arriver les uns et la tristesse de voir repartir les autres,
l'envie que ça ne se termine, oh non,
que ça ne se termine jamais,
ce temps hors du temps, qu'on perd chaque année
pour mieux le retrouver."

Vernissage de Pierre-Emmanuel Lyet "Temps retrouvés"

Pierre-Emmanuel Lyet

Diplômé de l'école supérieure des Arts décoratifs de Paris, Pierre-Emmanuel Lyet partage ses activités entre l'illustration, l'animation et la direction artistique. Il a réalisé plusieurs courts-métrages remarqués, dont les multiprimés Parade (2009) et La Nuit américaine d'Angélique (2013) et une adaptation typographique de Pierre et le loup (2014). Cette année il a co-réalisé avec le collectif Klub Simon le clip Origami pour l'artiste Rone. Son inventivité graphique se déploie également dans le secteur de la presse et de l'édition jeunesse. Il a ainsi réalisé les illustrations à base de jeux typographiques du livre-CD Pierre et le loup (Hélium, 2014), puis du Retour du loup (id., 2016). Il enseigne la direction artistique à Lisaa.
En tant que dessinateur, il participe à la collection The Parisianer (10/18, 2014) et The Parisianer - City 2050 (10/18, 2016) et réalise des dessins pour la presse (Le 1, Télérama, Causette...). Sa première exposition Let Go (2017), qui compilait des dessins réalisés sur le vif dans les rues de New-York l'ont poussé à développer une technique rapide et instinctive, riche en couleurs et aux formats variés. Avec Temps Retrouvés, il explore une thématique plus personnelle, naviguant entre les fantasmes de l'été et la nostalgie des instants perdus.

Vernissage de Pierre-Emmanuel Lyet "Temps retrouvés"

[18:30-21:00] Vernissage de Sails & Rods
Location:
Galerie-Studio Grainedephotographe.com
Galerie Graine de Photographe
14, quai de Béthune
75004 Paris
M° Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)9 80 39 42 35
Mail : contact@grainedephotographe.com
Internet Site : www.grainedephotographe.com
Description:
Du 29 août au 10 septembre
Vernissage : JEUDI 6 SEPTEMBRE - 18h30 / 21h

Sails and Rods s'expose chez Graine de Photographe

Clichés historiques ou emblématiques, scènes abstraites et graphiques...

Venez découvrir une vaste sélection de tirages autour de thématiques auto, voile et moto de notre collection en séries limitées, telles ces empreintes de pneus sur une plaque de métal.

https://www.sailsandrods.com

Vernissage de Sails & Rods

[18:30-21:00] Vernissage de Tetsuji SETA
Location:
Galerie Grand E'terna
ギャラリーグランエターナ
3, rue de Miromesnil
75008 Paris
M° Miromesnil, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Phone : +33 (0)1 42 65 14 46
Fax : +33 (0)1 42 65 20 50
Mail : eterna008@gmail.com
Internet Site : www.gallery-grand-eterna.com
Description:
vernissage: jeudi 6 septembre de 18h30 à 21h
exposition: du 1er au 15 septembre / du 24 septembre au 12 octobre 2018
lun-sam 11h-13h / 14h-19h

Vernissage de Tetsuji SETA

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Découpage"
Location:
Espace Christiane Peugeot
Centre Culturel Christiane Peugeot - Atelier Z
62, avenue de la Grande Armée
75017 Paris
M° Porte Maillot, Argentine
France
Phone : +33 (0)1 45 74 32 53
Fax : +33 (0)1 45 72 67 56
Mail : contact@espacechristianepeugeot.org
Internet Site : www.espacechristianepeugeot.org
Description:
CHRISTIANE PEUGEOT
AGA PODGORSKI
CHEN MEI-TSEN
Fernando Alarcón Arribas
GYSIN BROUKWEN
Minh Châu
Et la singulière danseuse-chorégraphe coréenne SUN-A LEE

exposition :
du jeudi 6 au lundi 17 septembre 2018
Ouverture: tous les jours de 14h à 19h
(sauf le samedi et dimanche de 15h à 19h)

vernissage :
jeudi 6 septembre à 18h30

performance danse-peinture
Vendredi 14 septembre à partir de 18h30
Sun-A Lee nous fera la grande joie de nous présenter ses chorégraphies inspirées par les artistes exposants.

Vernissage de l'exposition "Découpage"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Human Being, Black Sound, Black Human..."
Location:
Galerie Les filles du calvaire
17, rue des Filles du Calvaire
75003 Paris
M° Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 42 74 47 05
Fax : +33 (0)1 42 74 47 06
Mail : paris@fillesducalvaire.com
Internet Site : www.fillesducalvaire.com
Description:
Human Being, Black Sound, Black Human, Sound Being, Sound Human, Black Being

Vernissage jeudi 6 septembre (18h30 - 21h)
En présence des artistes

Exposition du 7 septembre au 20 octobre 2018
(interruption du 24 septembre au 5 octobre 2018)

Pour la rentrée de septembre, la galerie Les filles du calvaire a le plaisir d'annoncer l'exposition «Human Being, Black Sound, Black Human, Sound Being, Sound Human, Black Being » dont le commissariat a été confié à Emmanuel Saulnier.

Après son exposition « Black Dancing » à Paris au Palais de Tokyo (2017) - Emmanuel Saulnier invite quatre jeunes artistes français à exposer avec lui sur le thème évolutif « HUMAN BEING / BLACK SOUND » à la Galerie Les filles du calvaire à Paris :
Steeve Bauras, Téo Bétin, François Bianco, et Sébastien Gschwind.

Cette exposition s'inspire librement des textes du poète américain T.S. Eliot intitulés «Four Quartets». Les quatre éléments activent cette poésie et sa sonorité. Sa métrique et son tempo ouvrent littéralement un espace et une énergie humaine suggestive particulière.

A l'occasion de l'exposition, une publication sera mise à la disposition des visiteurs.

Vernissage de l'exposition "Human Being, Black Sound, Black Human, Sound Being..."
Emmanuel Saulnier, Black Dancing, 2016
Photo © Steeve Bauras ADAGP
Courtesy Galerie Les filles du calvaire

Vernissage de l'exposition "Human Being, Black Sound, Black Human, Sound Being..."
François Bianco, Fuga, 2018
Courtesy de l'artiste et Galerie Les filles du calvaire

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Le Collage surréaliste en 2018"
Location:
Galerie Amarrage
88, rue des Rosiers
93400 Saint-Ouen
M° Garibaldi, Porte de Clignancourt
France
Phone : +33 (0)1 40 10 05 46
Mobile : +33 (0)6 70 89 52 62
Mail : amarrage@laposte.net
Description:
Members of Leeds Surrealist Group are participating in the exhibition 'Le Collage surréaliste en 2018', organised by the Paris Surrealist Group, in Amarrage, 88 rue des Rosiers, Saint Ouen

Vernissage de l'exposition "Le Collage surréaliste en 2018"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Livres rares du XIXe siècle"
Location:
Société Historique et Littéraire Polonaise
Bibliothèque Polonaise de Paris
6, quai d'Orléans
75004 Paris
M° Pont Marie, Maubert - Mutualité, Jussieu, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 55 42 83 83
Fax : +33 (0)1 46 33 36 31
Mail : evenements.shlp@bplp.fr
Internet Site : www.bibliotheque-polonaise-paris-shlp.fr
Description:
Vernissage de l'exposition Livres rares du XIXe siècle : Les plus beaux fleurons de la collection de la SHLP/BPP

Exposition ouverte du vendredi 7 septembre au samedi 22 septembre 2018
du mercredi au samedi (14h15-18h00)

Programme :
C. Pierre Zaleski : mot d'accueil
Lucyna Pyrzowska, PAU, Barbara Kotalska, BnF : Bilan du travail dans le cadre du projet "Élaboration des catalogues des imprimés du XIXe siècle, édités en terre polonaise, ainsi qu'à l'étranger, et réunis dans les collections de la Bibliothèque Polonaise de Paris et de la Société Historique et Littéraire Polonaise".
Kinga Kantorska, AN : Les premières éditions en langue polonaise en France.
Claire Lesage, BnF-Arsenal : La correspondance de Karolina Rzewuska (Mme Jules Lacroix) dans les collections de la Bibliothèque de l'Arsenal.
Elisabeth Walle, BnF, Magdalena Głodek, BPP : Présentation des imprimés exposés.

[18:30-21:00] Vernissage du Groupe-6 "Interactions"
Location:
La Galerie d'Architecture
11, rue des Blancs-Manteaux
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Phone : +33 (0)1 49 96 64 00
Fax : +33 (0)1 49 96 64 01
Mail : mail@galerie-architecture.fr
Internet Site : www.galerie-architecture.fr
Description:
exposition du 28 août au 22 septembre 2018
vernissage jeudi 6 septembre 2018 de 18h30 à 21h

Visite guidée le samedi 15 septembre 2018 à 15h
Table ronde le jeudi 20 septembre 2018 de 18h30 à 19h30

Depuis près de 50 ans, au travers de sa démarche collective, Groupe-6 développe ses architectures en concevant des programmes variés en France et en Europe. Ses réalisations témoignent de son expertise dans la construction des projets les plus complexes et de son implication continue au service d'une architecture d'utilité publique. Son écriture est plurielle, car sa marque de fabrique est ailleurs : dans son processus d'élaboration.

En sciences sociales comme en sciences des matériaux, l'interaction est un concept opératoire qui décrit simultanément l'action, la dynamique d'échanges entre des entités, et son effet, la modification de l'état des objets entrés en relation.

Groupe-6 revendique l'indispensable attention à la pluralité des interactions qui coexistent en un seul objet construit. Et sa démarche s'attache à penser ses architectures à travers elles : influences de ses environnements paysagés et urbains, interprétations par ses divers publics, interventions actives de ses usagers.

Groupe-6 conçoit des architectures résolument interactives par leurs inscriptions contextuelles et leurs potentiels d'appropriation. Dans cette dialectique entre forme et ouverture, son écriture plurielle trouve son dénominateur commun. Rien d'étonnant, en somme, au vu de la démarche collective engagée par Groupe-6 depuis ses origines.

En présentant un panorama de divers projets et réalisations de l'agence, au travers de maquettes, dessins, interviews et films, l'exposition révèle l'actuel visage de Groupe-6.

groupe-6.com

Vernissage du Groupe-6 "Interactions"
Laboratoire LMA, Marseille © architecture Groupe-6 photo Luc Boegly

[18:30-21:00] Vœux à la communauté juive de Paris à l'occasion de Roch Hachana 5779
Location:
Centre Communautaire Juif de Paris
119, rue La Fayette
75010 Paris
M° Gare du Nord, Poissonnière
France
Phone : +33 (0)1 53 20 52 52
Fax : +33 (0)1 53 20 52 50
Mail : infos@centrecomparis.com
Internet Site : www.centrecomparis.com
Description:
L'Espace Culturel et Universitaire Juif d'Europe, le FSJU, le CRIF, le Consistoire de Paris et l'AIU

vous prient d'assister à la cérémonie traditionnelle à l'occasion de Roch Hachana
au cours de laquelle

Madame Anne Hidalgo, Maire de Paris

présentera ses vœux pour l'année 5779 à la Communauté juive de Paris

Jeudi 6 septembre 2018 à 18h30 précises

à l'Espace Culturel et Universitaire Juif d'Europe
119, rue La Fayette - 75010 Paris

Avec la participation de Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France

>> RSVP












[19:00-21:00] Cocktail pour la dispersion de la Collection Juan de Beistegui
Location:
Christie's Paris
9, avenue Matignon
75008 Paris
M° Franklin D. Roosevelt, Miromesnil
France
Phone : +33 (0)1 40 76 85 85
Fax : +33 (0)1 40 76 85 86
Internet Site : www.christies.com/about/locations/paris
Description:
AUCTION
Paris
9 Avenue Matignon
10 Sep, 4pm (Lots 1 - 155)

VIEWING
Paris
7 Sep, 10am - 6pm
8 Sep, 10am - 6pm
9 Sep, 2pm - 6pm
10 Sep, 10am - 4pm

https://www.christies.com/collection-juan-de-beistegui-27886.aspx?saletitle=

[19:00-21:00] Finissage de l'exposition "bras-le-corps"
Location:
Galerie Derniers Jours
5, rue Saint-Blaise
75020 Paris
M° Porte de Bagnolet, Gambetta, Alexandre Dumas
France
Mobile : +33 (0)6 85 07 63 32
Mail : lazy@9kub.com
Internet Site : www.derniersjours.com
Description:
Exposition de Laure Bollinger, Ji-Yun, Gwennaëlle Roulleau

11 août >> 12 septembre 2018
Performance - Finissage le 06 septembre 19:00

« BRAS-LE-CORPS », c'est bien sûr l'évocation de l'expression « à bras le corps ».

Saisir, porter de toute sa force, embrasser.

Et puis les deux tirets, ou « traits d'union »: relier les bras au corps, relier la tête et la main, relier comme une recherche d'unité pour Laure Bollinger; comme une recherche d'espace pour l'imaginaire de Ji-Yun.
Toutes deux artistes pluridisciplinaires, elles exposent ici leurs dessins et installations.

Gwennaëlle Roulleau, musicienne et compositrice en électroacoustique, proposera une improvisation le jeudi 6 septembre s'appuyant sur la matérialité des œuvres présentées à la galerie.

Finissage de l'exposition "bras-le-corps"

[19:00-21:00] KnIndustrie cocktail party
Location:
Quartier de l'Odéon
Quartier de l'Odéon
75006 Paris
M° Odéon, Cluny - La Sorbonne, RER B Luxembourg, Saint-Sulpice, Mabillon
France
Description:
Knindustrie a le plaisir de vous inviter au cocktail qui aura lieu le jeudi 6 septembre 2018 à 19.00, au showroom Modulnova à Paris :

Modulnova Wagner Interior Design
14, Rue Monsieur Le Prince
75006 Paris

Dans le cadre de la Paris Design Week, à l'occasion de la célébration du 30ème anniversaire de Modulnova, KnIndustrie décorera les cuisines du brand avec ses objets au design iconique.

KnIndustrie cocktail party

[19:00-21:00] Prix du Graffiti & du Street-Art 2018 "L'eau dans la ville"
Location:
Le Pavillon de l'Eau
77, avenue de Versailles
75016 Paris
M° Mirabeau, Javel - André Citroën, RER C Javel
France
Phone : +33 (0)1 42 24 54 02
Mail : pavillondeleau@eaudeparis.fr
Internet Site : www.pavillondeleau.fr
Description:
Célia BLAUEL
Présidente d'Eau de Paris
Adjointe à la Maire de Paris chargée de l'Environnement, du développement durable, de l'eau, de la politique des canaux et du « plan climat énergie territorial »

Benjamin GESTIN
Directeur Général d'Eau de Paris

Graff'art
l'organisateur du Prix

ont le plaisir de vous convier
à la remise des prix et au vernissage
de l'exposition

Prix du Graffiti & du Street-Art 2018
«L'eau dans la ville »

Jeudi 6 septembre à 19h00 au Pavillon de l'eau en présence des artistes

>> RSVP

Pour la 3e édition du "Prix du Graffiti et du Street Art 2018", Eau de Paris s'est associée à Graff'art pour promouvoir "l'eau dans la ville". L'objectif : sensibiliser les Parisiens aux enjeux liés à la consommation, à l'accessibilité et à la qualité de l'eau dans la ville !

Durant tout l'été, plus de 150 artistes-graffeurs de tous horizons ont soumis leurs réalisations au vote d'un jury présidé par Célia Blauel, Présidente d'Eau de Paris, et composé de spécialistes du street art :
- Pierre Cornette de Saint Cyr - Président d'Honneur du palais de Tokyo et commissaire-priseur
- Alain-Dominique Gallizia - Mécène et curateur du graffiti
- Tarek Ben Yakhlef - Auteur de Paris Tonkar, artiste pluridisciplinaire
- David Benhamou - Fondateur de Maquis Art, créateur de l'Aérosol à Paris
- Jean-Marc Scialom - Expert en art urbain et conseil pour Crait + Muller à Drouot

L'exposition « Prix du Graffiti & du Street-Art 2018 - L'eau dans la ville » présente 60 œuvres choisies pour leur pertinence et leur qualité artistique en lien avec le thème défini. Elle ouvre ses portes au public du 5 septembre au 3 novembre 2018 au Pavillon de l'eau, lieu d'information et de sensibilisation sur l'eau à Paris. Les visiteurs pourront voter sur place pour leur œuvre coup de cœur. L'artiste récoltant le plus de votes se verra remettre le "Prix du public Eau de Paris" en clôture d'exposition.

Prix du Graffiti & du Street-Art 2018 "L'eau dans la ville"
Prix du Graffiti & du Street-Art 2018 "L'eau dans la ville"

[19:00-22:00] Présentation des nouveautés Fritz Hansen et Artemide
Location:
Silvera Bac
43, rue du Bac
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 53 63 25 10
Mail : bac@silvera.fr
Internet Site : www.silvera.fr
Description:
Présentation des nouveautés Fritz Hansen et Artemide

[19:00-22:00] Vernissage d'Ivan Messac
Location:
Londres
London
London
London
M° www.tfl.gov.uk/tube
United Kingdom
Internet Site : www.cityoflondon.gov.uk
Description:
HdM Gallery, 42 Conduit Street, Mayfair, London

Vernissage Thursday, 6th of September 6 PM - 8PM
Until october 2nd

La 1ere exposition personnelle d'Ivan Messac à Londres rassemble des œuvres en noir et blanc de 2015 ainsi que deux tableaux de la série le Noble Art de 1973.

Vernissage d'Ivan Messac

[19:00-21:00] Vernissage de Brigitte Aubignac "Faunes"
Location:
Galerie Pierre-Alain Challier
Pacea
8, rue Debelleyme
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire
France
Phone : +33 (0)1 49 96 63 00
Mail : galerie@pacea.fr
Internet Site : www.pacea.fr
Description:
Exposition du 7 au 22 septembre 2018
du mardi au samedi de 11h à 19h

En septembre, les Faunes quittent la forêt et l'atelier pour rejoindre la ville...
à l'occasion de la première grande exposition de l'artiste à la galerie Pierre Alain Challier.

Vernissage de Brigitte Aubignac "Faunes"
Le dernier Faune - 190x150cm

« Qui sont ces faunes que Brigitte Aubignac peint avec une constance quasi obsessionnelle depuis si longtemps ? Certainement des créatures mythiques dont l'histoire remonte aux antiques légendes grecques et romaines, mais aussi les acteurs mystérieux d'une épopée qui répercute son écho dans un présent où ils s'insinuent aux marges de notre monde. »

« Comme si ces êtres si singuliers permettaient à l'artiste d'affronter les thématiques du quotidien en y introduisant un caractère d'étrangeté, de trouble et d'anachronisme propre à masquer la banalité d'un vécu routinier et parfois même angoissant comme dans les Insomnies. »
Dominique Stella. (Extraits du catalogue de l'exposition, 2018).

Un catalogue est réalisé à l'occasion de l'exposition.
Texte de Dominique Stella, Commissaire de l'exposition.

L'exposition réunit une trentaine d'huiles sur toile et de dessins à la Sanguine inédits, ainsi qu'une rare sculpture.

Vernissage de Brigitte Aubignac "Faunes"
Faunesse à bulles, sculpture en bronze et verre soufflé - 23 x 13 cm

http://www.brigitte-aubignac.com

Vernissage de Brigitte Aubignac "Faunes"
Des faunes en vadrouille - 95x141cm

Vernissage de Brigitte Aubignac "Faunes"
Le Dimanche des faunes, huile sur toile - 200 x 300 cm


[19:00-21:00] Vernissage de Haegue Yang "Tightrope Walking and Its Wordless Shadow"
Location:
Milan
Milano
Milan
20100 Milano
M° Gares Milan-Centrale et Porta Garibaldi
Italy
Internet Site : www.comune.milano.it
Description:
Fondazione Furla, Milan, Italie - La Triennale di Milano
Viale Alemagna 6
20121 Milan
T. +39 02 724341
www.triennale.org

7 septembre - 4 novembre 2018
Vernissage le 6 septembre à 19h

Landmark works and new commissions for Yang's first solo show in Italy
La Triennale di Milano and Fondazione Furla are pleased to announce Haegue Yang: Tightrope Walking and Its Wordless Shadow, an exhibition curated by Bruna Roccasalva and organized by Fondazione Furla and La Triennale di Milano.

Tightrope Walking and Its Wordless Shadow, which marks Yang's first solo show in Italy, will explore the vast array of media employed by this artist, ranging from paper collage, video essays, and performative sculptures to large-scale installations. Yang's spectrum of allusions and visions flows freely between social inquiry and history, personal life and collective memory, yielding images and experiences of enormous evocative power, in which objects, people, and places are inextricably linked.

Tightrope Walking and Its Wordless Shadow unfolds through three rooms where landmark works are combined with ambitious new commissions to highlight recurring themes in the artist's career: abstraction and geometry, movement and performativity, and the relationship between folding and unfolding. Yang explores all of these as interwoven entities in a selection of pieces, that represent key stages in her oeuvre since 2000, including most recent. It points to her deep engagement with the unspoken: the urge to create a language as subtle and delicate as a tightrope walk, where movement becomes powerfully dynamic and charged with both emotional and perceptual tension.

The introductory room presents two installations: the thread installation 134.9 m³ (2000-2018) and chalk drawing 81 m² (2002-2018), both regarded as seminal series. These subtle and sensitive installations usher us into the show. Locked within the space marked off by their lines, which are tilted at an angle of exactly one degree, is the text work Science of Communication #1 - A Study on How to Make Myself Understood (2000) on an A3 format sheet of paper, addressing the artist's early concerns with language and translation in the sphere of cultural and social integration. In contrast to the first room, the large-scale installation Cittadella (2011) is an intense presence that spectacularly transforms the main space. Made up of 176 venetian blinds, Cittadella creates a multisensory environment of intricate modular structures, which is penetrated by physically walking into it, and by the hypnotizing movement of six robotic lights. Passing through this fanciful underworld of habitational structures, we encounter another large open space that feels like a ballroom, with large, mural-like pieces covering three walls. The series Trustworthies (2010-2018) is a substantial cycle of work, in which Yang combines different graphic materials, patterned envelopes, her own custom-printed graph paper, Grid Bloc (2000-2018), and reflective vinyls. Two newly commissioned performative sculptures, from her Dress Vehicles series (2011-2018), will "dance off" the space.

In Yang's ongoing process of experimentation, chance encounters with an object or material are prone to generate unexpected forms, emotions, and narratives, mapping out an ambivalent space that is both accessible and inaccessible, in which the rejection of entrenched ideas always opens up new perspectives.


Haegue Yang (b. 1971 in Seoul, South Korea; based in Berlin and Seoul) is one of most renowned artist of her generation, educated both in Korea (BFA, Seoul National University, 1994), her country of origin, as well as in Germany (Meisterschüler, Städelschule in Frankfurt am Main, 1999). Yang teaches at her alma mater in Germany and actively exhibits internationally. Her solo exhibitions were held at major international museums such as the Walker Art Center, Minneapolis (2009); New Museum, New York (2010); Kunsthaus Bregenz (2011); Aspen Art Museum, Aspen (2011); Haus der Kunst, Munich (2012); Bergen Kunsthall (2013); Ullens Center for Contemporary Art, Beijing (2015); Serralves Museum, Porto (2016); Centre Pompidou, Paris (2016); and Kunsthaus Graz (2017-18). Her work has been featured in group shows at some of the world's leading institutions, including the Hayward Gallery, London; Museum of Contemporary Art, Tokyo; MoMA and Guggenheim Museum, New York; and Moderna Museet, Stockholm. She has taken part in major international exhibitions such as the Carnegie International, Pittsburgh, (2008); Gwangju Biennale (2010); dOCUMENTA 13, Kassel (2012); and the Taipei Biennial (2014). In 2009, she represented Korea at the 53rd Venice Biennale. Yang is this year's winner of the prestigious Wolfgang Hahn Prize, and a first major retrospective of her work is currently on view at Museum Ludwig, Cologne (2018) until August 12 this year.

Vernissage de Haegue Yang "Tightrope Walking and Its Wordless Shadow"
Haegue Yang, Dress Vehicle - Zig Zag, 2012. Courtesy de l'artiste et du M+ Hong Kong

[19:00-22:00] Vernissage de Lula Goce
Location:
Galerie Nextstreet
23, rue des Tournelles
75004 Paris
M° Chemin Vert, Bastille, Bréguet - Sabin
France
Phone : +33 (0)1 42 78 69 63
Mobile : +33 (0)6 42 21 00 15
Mail : contact@nextstreetgallery.com
Internet Site : www.nextstreetgallery.com
Description:
NextStreet Lab consacre une exposition exclusive à l'artiste espagnole LULA GOCE :

A cette occasion, la galerie présentera des oeuvres exclusives.

Vernissage public le 6 SEPTEMBRE 2018, de 19h à 22h, en présence de l'artiste

Lula Goce est une artiste espagnole diplômée des Beaux-Arts à l'Université de Salamanca. Son travail artistique a toujours un lien avec l'art éphémère, notamment dans l'espace urbain. Elle met en avant le fait que ses interventions urbaines sont vouées à disparaître ; elles créent, détériorent, et disparaissent avec le temps. Pour elle, l'interaction avec le spectateur et le dialogue établit avec l'environnement sont deux éléments fondamentaux. La réaction des passants fait partie intégrante de son processus de travail qui coexiste pleinement avec l'espace dans lequel elle se trouve.

Vernissage de Lula Goce

[19:00-21:00] Vernissage de M.Chat "la compagnie du Chat"
Location:
Hôtel de Ville de Sèvres
54, grande Rue
92310 Sèvres
M° Pont de Sèvres, Gare SNCF Sèvres - Rive Gauche
France
Phone : +33 (0)1 41 14 10 10
Mail : mairie@ville-sevres.fr
Internet Site : www.ville-sevres.fr
Description:
Mezzanine de l'Hôtel de Ville de Sèvres

Du 6 septembre au 6 octobre 2018
Vernissage le 6 septembre à partir de 19h en présence de l'artiste - Entrée libre
Séance de dédicaces avec la librairie Anagramme et concert par les Tontons Chats.
Fresques de Monsieur Chat à découvrir tout au long du festival dans la ville.
Dans le cadre du festival Cultures urbaines 2018

Thoma Vuille commence la peinture de rue à l'acrylique à 15 ans, en mémoire de son grand-père, peintre en bâtiment. Élève à l'Institut d'arts visuels d'Orléans de 1995 à 2001, il se fait connaître comme auteur de la série M.Chat, où il peint un chat jaune orangé arborant un large sourire, généralement réalisé à la peinture acrylique sur les murs de la ville d'Orléans. Il entend ainsi véhiculer l'optimisme de cet animal au large sourire. Thoma Vuille entame alors une carrière internationale. Il peint son Chat à Tours, Nantes, Saint-Étienne, Paris, Londres, Vienne, Genève et New-York, puis le désormais célèbre chat apparaît en 2004 sur l'esplanade du Centre Pompidou pour le téléfilm Chats perchés de Chris Marker, en 2005 sur le tramway de Sarajevo, en 2006 dans une manifestation new-yorkaise.

En 2007, la Ville d'Orléans fête les dix ans du Chat. Les peintures de Thoma Vuille entrent aux Musée des Beaux Arts, les galeries vendent à leurs collectionneurs ses premiers tableaux. Chris Marker a envoyé le chef opérateur Jacques Loiseleux pour filmer cette première des Chats au musée. Thoma lui fait visiter Orléans. Ils sympathisent et Jacques Loiseleux ramène M.Chat en voiture à Paris. Enfin plutôt à Sèvres...

Sévrien d'adoption

Devenu ami de la famille Loiseleux, Thoma Vuille revient souvent à Sèvres et y habite plusieurs années. Il redécouvre Paris où il partage un atelier à la mairie des Lilas avec le peintre Alex Stolypine. Vous avez peut-être croisé le Chat sur une affiche de métro. Thoma Vuille aime détourner des affiches publicitaires qu'il se réapproprie, à la manière de Keith Haring qui s'est fait connaîtrer en décorant les affiches du métro new-yorkais.

Parallèlement à son travail, Thoma Vuille collectionne des sérigraphies, des papiers ou des œuvres d'autres artistes. Cette collection est principalement graffiti et « street art », mais comporte aussi des peintres comme Robert Combas, Jacques Villeglé ou encore Ben. Une partie de cette collection est exposée à la Mezzanine ainsi que différentes œuvres plastiques où son célèbre chat jaune au large sourire est à l'honneur.

Un photomaton, spécialement installé pour l'exposition vous permet, si vous le souhaitez, de poser avec votre plus beau sourire et de repartir avec un souvenir de votre visite.

Vernissage de M.Chat "la compagnie du Chat"

[19:00-21:00] Vernissage de María Lagrange "Parcours d'une recherche picturale de genre"
Location:
Maison de l'Argentine
Fondation Argentine
27 A, boulevard Jourdan
Cité Internationale Universitaire de Paris
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire
France
Phone : +33 (0)1 44 16 29 00
Mail : culture.arg1@gmail.com
Internet Site : www.casaargentinaenparis.com
Description:
Exposition
« Parcours d'une recherche picturale de genre »
de l'artiste María Lagrange

La Maison de l'Argentine a le plaisir de vous inviter à découvrir les étapes de recherche que l'artiste a traversées pour finalement produire une nouvelle « voie » picturale, soutenue par sa propre base théorique, appelée Figuration Graduelle.

Au-delà de son caractère didactique, cette exposition permet également l'initiation à l'un des mystères de la création dans l'art : celui de la création d'un genre artistique. Sur les traces de María Lagrange, l'exposition permet de découvrir une « méthode de recherche », aussi rigoureuse qu'aléatoire et incertaine, qui nous fera traverser de longues années de travail de l'autrice jusqu'à sa création du genre pictural Figuration Graduelle.

Vernissage jeudi 6 septembre à 19h
Exposition du 7 au 28 septembre 2018
Du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h (sauf jours fériées)

Vernissage de María Lagrange "Parcours d'une recherche picturale de genre"

[19:00-21:00] Vernissage de Mika Nak
Location:
Levallois-Perret
Levallois-Perret
92300 Levallois-Perret
M° Louise Michel, Anatole France, Pont de Levallois
France
Internet Site : www.ville-levallois.fr
Description:
La Médiathèque Gustave Eiffel
111 Rue Jean Jaurès

Artiste peintre levalloisien Mika Nak aborde la toile comme un espace d'expression picturale et de lecture. Des portraits de personnalités issues de l'Histoire ou de la culture pop se détachent à travers des mots peints et choisis par l'artiste comme pour leur redonner la parole.

Vernissage de Mika Nak

[19:00-21:00] Vernissage de Ruta Jusionyte "Anima animus"
Location:
Galerie Schwab Beaubourg
35, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 71 12 16
Mail : edouard.schwab@hotmail.fr
Internet Site : www.galerieschwabbeaubourg.com
Description:
Ruta Jusionyte
"Anima animus"
Peintures et sculptures

Vernissage le jeudi 6 septembre, à partir de 19 heures, en présence de l'artiste
Exposition du 1er septembre au 6 octobre 2018

Ruta Jusionyte est née en 1978 en Lituanie. Diplômée de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Vilnius, elle vit et travaille en France, à Paris. Sculptrice et peintre, elle expose depuis 2004 en France, Belgique, Lituanie, Allemagne, Autriche et en Suisse...
Ses oeuvres sont présentes dans des collections publiques : Musée d'art Ciurlionis, Musée d'Art Modern MMA, Musée des Anges et Fondation Lewben en Lituanie.
En France, les villes du Mans et de Pithiviers ont fait l'acquisition de sculptures.
Ruta Jusionyte obtient en 2016 le prix de la sculpture figuratif George Coulon.
Son œuvre, forte, tendre, et très identifiable, qui met en scène des hommes, des femmes et des animaux réels ou imaginaires (centaures, minotaures), dégage une atmosphère d'étrangeté post-expressionniste, dans la lignée de Marino Marini pour la sculpture, de Markus Lüpertz pour la peinture. Une jeune artiste très talentueuse, déjà largement collectionnée à travers l'Europe.

Vernissage de Ruta Jusionyte "Anima animus"
Ruta Jusionyte, Désir, 2018, 89 x 114 cm, huile sur toile

Vernissage de Ruta Jusionyte "Anima animus"
Ruta Jusionyte, Deux cavaliers, 2018, 75 x 65 x 27 cm, terre cuite

Vernissage de Ruta Jusionyte "Anima animus"
Ruta Jusionyte, Saint-Georges, 2018, terre cuite

Vernissage de Ruta Jusionyte "Anima animus"
Ruta Jusionyte, La femme et le lapin dans une barque, 2018, bronze


En même temps, la galerie présente dans la salle du bas de nouvelles peintures de l'artiste azéri Niyaz Najafov et des bronzes de Marc Petit. Niyaz sera aussi présent jeudi soir pour le vernissage.

Né en 1968 à Bakou (Azerbaïdjan), le peintre Niyaz Najafov a représenté son pays à la biennale de Venise en 2009. En 2010 il s'est installé à Paris et a commencé d'exposer en Europe de l'Ouest. Il a récemment intégré la collection du Musée d'Art Contemporain de Rovereto (Italie), ainsi que de nombreuses collections privées. Son exposition « Dancing on Bones », à la Gazelli art House de Londres en 2013, l'a révélé en Europe, un critique d'art anglais le comparant à Francis Bacon pour la force tragique de ses toiles. Ses œuvres sont aujourd'hui exposées au Royaume-Uni, en Suisse, en Italie, aux Etats-Unis, en Allemagne, au Danemark, en Egypte, en France.
Cet artiste autodidacte, devenu célèbre en Azerbaidjan, traduit dans ses toiles son angoisse existentielle. Il peint des scènes de la vie quotidienne en leur conférant une intensité exceptionnelle. Cela tient à son dessin, à la façon dont il déforme les corps, mais aussi à ses couleurs puissantes, chaudes. Dans cette lutte perpétuelle d'une humanité qu'il ressent comme fragile et qui est son thème récurrent, des détails cocasses mettent souvent une touche d'espoir. Niyaz Najafov, tellement loin de l'art conceptuel froid et calculé qui envahit l'espace médiatique, est à coup sûr un maître de l'expressionnisme contemporain et un coloriste exceptionnel.

Niyaz Najafov
Niyaz Najafov, Le chevalier à la barbe jaune, 2018, 116 x 89 cm, Huile sur toile

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Artistes 94"
Location:
La Rue
38, rue François Coppée
94520 Mandres-les-Roses
M° RER A Boissy-Saint-Léger, puis le bus 23 jusqu’à Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 43 86 94 62
Mail : contact@laruelesarts.com
Internet Site : www.laruelesarts.com
Description:
5 artistes du 94 exposeront tout le mois de septembre a LA RUE, centre culturel de Mandres-les-Roses

Vernissage de l'exposition "Artistes 94"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Behind The Sun"
Location:
Sobering gallery
87, rue de Turenne
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 66 82 04 43
Mail : contact@soberinggalerie.com
Internet Site : www.soberinggalerie.com
Description:
06 Septembre - 08 Octobre Vernissage Jeudi 06 Septembre 2018 de 19h à 21h avec François Arnal, Thomas Andréa Barbey, Spyros Kritikos, Véronique Bensaid, Yves Robuschi, Benjamin Ossa, Javier Toro Blum

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Le rêve de l'échelle"
Location:
Centre Wallonie-Bruxelles à Paris
46, rue Quincampoix
127-129, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 53 01 96 96
Fax : +33 (0)1 48 04 90 85
Mail : info@cwb.fr
Internet Site : www.cwb.fr
Description:
Librairie Wallonie-Bruxelles
46, rue Quincampoix

La Librairie Wallonie-Bruxelles vous invite au lancement du roman "Le rêve de l'échelle - Les Chroniques de Mapuetos n°5" (maelstrÖm reEvolution) de Patrick Lowie et au vernissage de l'exposition des œuvres originales de l'artiste Raphaël Kettani, qui a illustré la couverture du livre.
L'exposition se poursuivra jusqu'au samedi 6 octobre inclus.

Vernissage de l'exposition "Le rêve de l'échelle"
"Mapuetos la magnifique", acrylique et encre sur toile, 100x150cm, 2016

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "MOMENTUM"
Location:
Secret Gallery
19, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac, Sèvres - Babylone
France
Phone : +33 (0)1 40 58 47 46
Mail : info@secret.gallery, contact@secret.gallery
Internet Site : www.secret.gallery
Description:
Vernissage de l'exposition "MOMENTUM"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Meet My Project"
Location:
Galerie VIA
Galerie le French Design by VIA
120, avenue Ledru-Rollin
75011 Paris
M° Ledru-Rollin, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 44 68 18 00
Mail : via@mobilier.com
Internet Site : www.via.fr
Description:
dans le cadre de la Paris Design Week

22 studios de design présentent leurs projets inédits libres à l'édition.
Scénographie d'Hiroshi Nakayama.

Exposition ouverte au public du 7 au 12 septembre, de 11H à 19H
Entrée libre

RSVP :
info@meetmyproject.com

>> invitation

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Transmission"
Location:
Le Laboratoire
4, rue du Bouloi
75001 Paris
M° Palais Royal - Musée du Louvre, Louvre - Rivoli
France
Phone : +33 (0)1 78 09 49 50
Internet Site : www.lelaboratoire.org
Description:
"LA MAISON BINEAU, prescripteur de tendances depuis 1978, vous invite à découvrir le LIFESTYLE MARKET, Décoration, design, art, shopping, food...
Un pop-up store, mais aussi un lieu de vie animé qui révèle un nouvel art de vivre, au travers d'une Galerie d'Art, des Ateliers, des Masterclasses, autour d'un verre, d'un dîner ou d'un cours de yoga.

Au-delà de l'expérience à vivre proposée par LIFESTYLE MARKET, le projet a pour ambition de faire la lumière sur de nouveaux talents, leur ouvrir une porte vers l'avenir mais aussi initier un échange avec des artistes dont l'expérience et la renommée ne sont plus à prouver."

Vernissage le Jeudi 6 Septembre à partir de 19h

Vernissage de l'exposition "Transmission"

[19:30-21:00] Cocktail & Conversation autour du Lago Design
Location:
Carré Rive Gauche
Quai Voltaire, rue des Saints-Pères, rue de l'Université, rue du Bac, rue de Lille
rue de Beaune, rue de Verneuil, rue Allent
75007 Paris
M° Rue du Bac, Saint-Germain-des-Prés, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 60 70 10
Mail : info@carrerivegauche.com
Internet Site : www.carrerivegauche.com
Description:
197 boulevard Saint-Germain
75007 Paris

dans le cadre de Paris Design Week

[19:30-21:30] Soirée de lancement du livre de Ian Brossat "Airbnb, la ville uberisée"
Location:
Librairie Le Merle Moqueur
51, rue de Bagnolet
75020 Paris
M° Alexandre Dumas
France
Phone : +33 (0)1 40 09 08 80
Internet Site : www.lemerlemoqueur.fr
Description:
Soirée de lancement du livre de Ian Brossat : la rencontre sera suivie d'un pot convivial et d'une séance de dédicaces.

"Loin de sa promesse initiale, l'économie du partage est devenue une économie de la prédation : Paris a vu 20 000 de ses logements disparaître au profit de la plateforme Airbnb, dont elle est la première destination mondiale. Airbnb, Uber, Google et Amazon entendent aujourd'hui transformer nos villes en marchés pour maximiser leurs profits. Allons-nous les laisser faire ? "

Dans cet essai sans concessions, Ian Brossat dévoile les dessous d'Airbnb : entre lobbying et montages fiscaux, la face cachée d'Airbnb est en effet bien loin de l'image cool que se donne la firme américaine.

Ian Brossat est adjoint à la mairie de Paris, chargé du logement et de l'hébergement d'urgence.

Soirée de lancement du livre de Ian Brossat "Airbnb, la ville uberisée"

[19:30-22:00] Vernissage de Muriel Delepont "Organic Vision Of Photography"
Location:
Paul Beuscher
27-29, boulevard Beaumarchais
75004 Paris
M° Chemin Vert, Bréguet - Sabin, Bastille
France
Phone : +33 (0)1 44 54 36 00
Mail : contact.site@paul-beuscher.com
Internet Site : www.paul-beuscher.com
Description:
[VERNISSAGE + JAZZ]

"Organic Vision Of Photography" de Muriel Delepont est un parcours photographique d'une trentaine d'images rock, d'Iggy Pop, à Warren Ellis, en passant par JAIN, Pete Doherty, Justin Sullivan...

Vernissage de Muriel Delepont "Organic Vision Of Photography"

[19:30-21:00] Vernissage de Pierrick Rocher "Tournure"
Location:
Alcazar
62, rue Mazarine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon, Pont Neuf, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)1 53 10 19 99
Fax : +33 (0)1 53 10 23 23
Mail : contact@alcazar.fr
Internet Site : www.alcazar.fr
Description:
Exposition du 6 au 8 septembre 2018

La Galerie Cyril Guernieri et l'Alcazar ont le plaisir de vous inviter
au vernissage de l'exposition de Pierrick Rocher le
Jeudi 6 septembre 2018 à partir de 18h.

Tournure, tel est le nom de la première exposition du photographe Pierrick Rocher.

Tournure comme les jupons des femmes au XIXe siècle qui évoquent naturellement la danse hypnotique et enivrante d'un derviche tourneur comme une métaphore de nos nuits. Trois ans de photos, de regards sur les acteurs des fêtes de La Madame Klaude, d'échanges et de complicité.

Tournure comme une ode à la liberté, celle des genres. Quand les corps deviennent l'expression de liberté et se transforment en œuvre. Créer l'espace d'une nuit ou d'une vie un personnage fantasmagorique parfois étendard politique.

Instants volés ou posés, l'objectif de Pierrick est de toujours sublimer ces sujets.

Fabrice Gilberdy
LMK Productions

Vernissage de Pierrick Rocher "Tournure"

[19:30-21:30] Vernissage de l'exposition "Il était une fois Cyrano(s) de Bergerac"
Location:
Mairie du 17ème arrondissement
16/20, rue des Batignolles
75840 Paris Cedex 17
M° Rome, Place de Clichy
France
Phone : +33 (0)1 44 69 17 17
Internet Site : mairie17.paris.fr
Description:
Exposition du 7 septembre au 19 octobre 2018

Commissariat d'exposition : Thomas Sertillanges,

Président de l'association « Les Amis du musée Cyrano de Bergerac »

Dans le cadre de l'exposition
=> Lundi 8 octobre à 19 h 30 - Mairie du 17e
Conférence-projection de Thomas Sertillanges en quatre parties :
- Savinien Cyrano, un esprit libre au cœur du XVIIe siècle ;
- Edmond Rostand, le poète de l'amour et du panache ;
- Coquelin, le premier comédien qui lança au public l'incontournable Tirade des nez ;
- Cyrano de Bergerac, le personnage aux mille visages, héros de l'œuvre théâtrale française la plus jouée dans le monde.

=> Samedi 13 octobre à 19h30
église Sainte-Marie des Batignolles - 77 Place du Dr Félix Lobligeois
Concert-spectacle La Samaritaine.
Œuvre mystique d'Edmond Rostand, interprétée par Daniel Mesguich et Sarah,
Rebecca, Catherine, Sterenn et William Mesguich. Accompagnée à l'orgue
par Philippe Gueit et mis en musique par Alexis Rostand et Gabriel Pierné.

Depuis presque l'enfance, vous avez une passion : vous vous promenez dans une brocante, juste pour le plaisir de la flânerie. Et puis voilà qu'une statuette, épée au côté, plume au chapeau et nez en avant-scène, semble vous attendre... « Mais, oui, c'est bien lui, c'est Cyrano de Bergerac... »

Vous ne le savez pas encore, mais vous êtes devenu collectionneur...

Quelque trente ans plus tard, la collection s'expose.

Elle se décline en objets de toute sorte, statues, livres, documents, photos, marionnettes, affiches, programmes... et, une fois tous réunis, ils finissent par raconter une histoire, l'incroyable aventure du héros de la pièce de théâtre français la plus jouée au monde depuis plus d'un siècle.

Une histoire qui commence avec celle du vrai Cyrano, se poursuit avec Edmond Rostand, le poète de l'amour et du panache, et ne se termine pas puisque chaque soir les vers de la fameuse Tirade des nez retentissent, un peu dans toutes les langues, que les rires éclatent avec ce bon Ragueneau, et que les larmes coulent quand Cyrano confie à Roxane : « Non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas... ».

« Il était une fois... Cyrano(s) de Bergerac », une exposition et une conférence pour se sentir une âme de Cadet de Gascogne !

Thomas Sertillanges
Président du Festival

Vernissage de l'exposition "Il était une fois Cyrano(s) de Bergerac"













[20:00-23:55] Vernissage de Laurent Grasso "OttO"
Location:
Galerie Emmanuel Perrotin
76, rue de Turenne
10, Impasse Saint-Claude
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 16 79 79
Fax : +33 (0)1 42 16 79 74
Mail : info-paris@galerieperrotin.com
Internet Site : www.galerieperrotin.com
Description:
au 60, rue de Turenne

du 6 septembre au 6 octobre

La galerie Perrotin présente la nouvelle exposition personnelle de Laurent Grasso, « OttO ». Articulée à partir d'un corpus d'œuvres inédites et du film éponyme, l'exposition fait entrer en résonance des lieux sacrés, des croyances animistes et des théories scientifiques.
Chacune concerne des phénomènes invisibles et pourtant actifs ayant en commun les effets réels ou supposés d'ondes, de vibrations et de fréquences électromagnétiques.

Vernissage de Laurent Grasso "OttO"
















[23:00] Vernissage d'Urs Fischer "PLAY"
Location:
New York
New York
10007 New York
Etats-Unis
Internet Site : www.nyc.gov
Description:
Gagosian New York
522 West 21st Street

with choreography by Madeline Hollander

Opening reception: Thursday, September 6, 6-8pm
September 6-October 13, 2018

Vernissage d'Urs Fischer "PLAY"

[23:00] Vernissage de Hooper C. Dunbar et Sarah Robarts
Location:
Los Angeles
Los Angeles
90755 Los Angeles
Etats-Unis
Internet Site : www.lacity.org
Description:
Castelli Art Space
5428 Washington Blvd
Los Angeles, CA 90016

Vernissage presents an exhibition of paintings by artist and author Hooper C. Dunbar and Sarah Robarts on Thursday, September 6 from 6pm - 8pm at Castelli Art Space in Los Angeles. On Saturday, the gallery will hold another reception from 2pm - 4pm.

This collaborative display of paintings stems from an interminable friendship between the two artists. Actively involved in the Baha'i community, Dunbar and Robarts have worked together over several decades. This upcoming collaboration marks their second joint exhibition, with their first being last year. Dunbar and Robarts' friendship and artwork have intertwined and grown over the past 20 years, and their paintings continue to interact with each other, creating bold, thought-provoking art along the way.

Dunbar, an accomplished painter whose works have shown in Europe, Asia, Israel and beyond, paints in his studios in northern California and Spain. His abstract paintings explore the landscape of the inner self and bring vision to a voiceless mindset.

"From my perspective, abstract is a direct representation of our deep-seated thoughts and feelings. For years, I have drawn inspiration from the works of earlier artists and thinkers, including such Baha'i artists as Mark Tobey", Dunbar said.

His works have been characterized as "the descent of light", light being a constantly recurring element of his images. Canadian abstract painter, Otto Rogers, describes Dunbar's work as possessing a "strong supernatural light presence that seems to transcend style."

Robarts holds a B.F.A. from Queen's University in Canada, and has successfully showcased her work in galleries worldwide. As an influential woman in business, Robarts continues to paint in her studio in Los Angeles with elements of femininity and strength.

"Art has always been my first love. Painting has consistently remained a passion and necessity in my life. I am thrilled to work with Hooper for the second year in a row, showing Los Angeles our artwork", said Robarts.

Both painters have been exhibiting their large-scale, vivid canvases for decades. With a broad spectrum of color and meticulous technique, their individual artworks complement each other perfectly. The artists invite viewers to examine their paintings up close, and then distance themselves for the full effect of abstract expressionism mixed with Western mid-century modernity and contemporary ideals.

The combined works of Hooper C. Dunbar and Sarah Robarts will premiere Thursday, September 6, and will remain on view through Sunday, September 9, 10am - 6pm daily, 5428 W. Washington Blvd.

https://www.vernissage.co/currentexhibition.html

Vernissage de Hooper C. Dunbar et Sarah Robarts

09:00
10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés