Tuesday, October 16, 2018
Public Access


Category:
Category: All

16
October 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

  Boutique Éphémère Cartier Parfums
Location:
Galerie 121
121, rue Vieille du Temple
75003 Paris
France
Description:
Pour célébrer son nouveau parfum Cartier Carat, transposition olfactive de l'éclat du diamant, Cartier vous convie dans un lieu éphémère, 121 rue Vieille du Temple, au cœur du Marais, du 12 octobre au 4 novembre.

On s'y donne rendez-vous pour découvrir Mille Facettes, une installation immersive inspirée de la manière dont la lumière se diffracte à l'intérieur d'un diamant.

On en repart avec une vidéo et une photo de son portrait, capturées depuis une multitude d'angles et de couleurs dans l'architecture de prismes de Mille Facettes.

On y expérimente le parfum différemment.

Boutique Éphémère Cartier Parfums

Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

08:00  
09:00 [09:00-13:00] Vernissage presse de l'exposition "Pathelin, Cléopâtre, Arlequin"
Location:
Musée National de la Renaissance
Château d'Ecouen
Château d'Ecouen
95440 Ecouen
M° Gare SNCF Ecouen-Ezanville, RER D Garges - Sarcelles + bus
France
Phone : +33 (0)1 34 38 38 50
Fax : +33 (0)1 34 38 38 78
Mail : accueil.musee-renaissance@culture.gouv.fr
Internet Site : www.musee-renaissance.fr
Description:
"PATHELIN, CLÉOPÂTRE, ARLEQUIN
LE THÉÂTRE DANS LA FRANCE DE LA RENAISSANCE"

Du 17 octobre 2018 au 28 janvier 2019

Quel plus beau décor que le musée national de la Renaissance pour mettre en scène, au 1er étage de l'aile sud du château d'Écouen (Val d'Oise), du 17 octobre 2018 au 28 janvier 2019, la première exposition jamais organisée sur le théâtre dans la France de la Renaissance : Pathelin, Cléopâtre, Arlequin. Réalisée avec le concours exceptionnel de la Bibliothèque nationale de France, et bénéficiant de prêts nombreux et prestigieux, cette exposition s'accompagne d'une riche programmation pédagogique et culturelle incluant des représentations théâtrales et une journée d'étude.

UN THÉÂTRE DONT L'HISTOIRE LITTÉRAIRE ET CULTURELLE EST FORTE DE MODERNITÉ
Ce théâtre se manifeste par des formes dramatiques aussi variées que spectaculaires. Loin de tourner la page avec les traditions du Moyen Âge, le théâtre de cette époque s'enrichit de toutes les nouveautés de la Renaissance : pensée humaniste, échanges culturels, renouveau architectural, inventions techniques, conceptions politiques et transformations sociales.

Commissariat :

Muriel Barbier, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance
Olivier Halévy, maître de conférences, Université Paris III - Sorbonne nouvelle


PROGRAMME
9H00 : départ de Paris en bus
Rendez-vous devant le Théâtre des Bouffes du Nord (37 Bis, Boulevard de la Chapelle 75010 Paris)
10H00 : arrivée au château d'Écouen
10H15 : café d'accueil
10h30-11h45 : visite de l'exposition
12H00 : départ du château d'Écouen
13H00 : arrivée à Paris

Vernissage presse de l'exposition "Pathelin, Cléopâtre, Arlequin"

[09:30-11:00] Inauguration du Centre Jonathan K.S. Choi
Location:
Institut du Monde Arabe
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
Place Mohammed V
75236 Paris Cedex 05
M° Cardinal Lemoine, Jussieu, Maubert - Mutualité, Sully - Morland
France
Phone : +33 (0)1 40 51 38 38
Fax : +33 (0)1 43 54 76 45
Mail : informations@imarabe.org
Internet Site : www.imarabe.org
Description:
L'HOMME D'AFFAIRES JONATHAN KS CHOI APPORTE SON SOUTIEN A L'INSTITUT DU MONDE ARABE

Mardi 16 octobre, le Dr Jonathan Choï, Président du conglomérat chinois Sun Wah, et Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, officialiseront le lancement de leur partenariat à l'occasion de la cérémonie d'inauguration du Centre Jonathan K.S. Choi pour la Promotion du Patrimoine Culturel.

La première étape de ce partenariat pérenne réside en un soutien de 500 000 euros à l'exposition Cités Millénaires, Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul qui propose une immersion numérique au cœur des plus beaux sites du patrimoine d'orient aujourd'hui détruits ou menacés par les conflits .

La préservation du patrimoine en danger et la promotion du dialogue des cultures sont au cœur des préoccupations de Dr Jonathan KS Choi qui soutient de nombreux projets éducatifs et culturels à travers la Fondation Sunwah.

Une plaque en l'honneur de la création du Centre Jonathan KS Choi pour la Promotion du Patrimoine Culturel sera dévoilée dans le musée de l'IMA, dont les œuvres mettent notamment en lumière l'existence de liens ancestraux entre le monde arabe et la Chine.

Ce partenariat avec l'Institut du monde arabe, rendu possible grâce au Service culturel de l'Ambassade de France en Chine, souligne l'engagement croissant de Dr Jonathan Choï pour la culture française, après le soutien apporté à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Paris (ENSBA), et à l'itinérance d'une exposition sur l'académisme français, issue des collections du Centre national d'arts plastiques (CNAP). Jonathan Choi a par ailleurs conclu un partenariat stratégique sur trois ans avec les services culturels de l'Ambassade de France en Chine pour soutenir financièrement le festival Croisements, le premier festival étranger en Chine, et le plus grand festival français à l'étranger.

Le Dr Jonathan Choi, Président de la Fondation Sunwah, et Mr Jack Lang, Président de l'Institut du monde arabe, seront heureux de vous accueillir
mardi 16 octobre à 9h30 au 6e étage de l'IMA,

où sera dévoilée la plaque d'inauguration du Centre Jonathan K.S.Choi pour la Promotion du Patrimoine Culturel.


[10:00-13:00] Vernissage presse de l'exposition "LE CUBISME"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
du 17 octobre 2018 au 25 février 2019

Le Centre Pompidou propose une traversée inédite et un panorama complet de l'un des mouvements fondateurs de l'histoire de l'art moderne : le cubisme (1907-1917).

Première exposition consacrée au cubisme en France depuis 1953, le projet trouve son originalité dans la volonté de renouveler et d'élargir à d'autres artistes la vision traditionnellement concentrée sur ses deux inventeurs, Georges Braque et Pablo Picasso. Ces pionniers, bientôt suivis par Fernand Léger et Juan Gris, réservaient leurs créations expérimentales et novatrices à la très confidentielle galerie d'un jeune marchand alors inconnu, Daniel-Henry Kahnweiler, quand des artistes tels Albert Gleizes, Jean Metzinger, Francis Picabia, Marcel Duchamp, Robert et Sonia Delaunay assuraient à l'époque la diffusion du mouvement auprès de la critique et du public en participant aux Salons parisiens. L'exposition met ainsi en valeur la richesse, l inventivité et le foisonnement de ce mouvement qui ne se limite pas uniquement à la géométrisation des formes et au rejet de la représentation classique mais dont les recherches radicales et l'énergie créatrice de ses membres sont aux sources de l'art moderne.

Riche de 300 œuvres et de documents significatifs du rayonnement du cubisme, l'exposition est articulée chronologiquement en quatorze chapitres. S'en détachent des chefs-d'œuvre, comme le Portrait de Gertrude Stein (1906) ou Ambroise Vollard (1909) et Daniel-Henry Kahnweiler (1910) par Picasso ainsi que des ensembles de peintures et de sculptures jamais réunies. Le parcours de l'exposition vise à mettre en valeur l'évolution à rebondissements du cubisme en remontant aux sources primitivistes et à la fascination des cubistes pour Paul Gauguin et Paul Cézanne. Le parcours reflète la progression formelle du mouvement, d'une première étape cézannienne - illustrée par la présence de l'exceptionnelle nature morte de Picasso Pains et compotier sur une table (1909) - vers une transcription analytique hermétique (1910-1912) puis transformée en version plus synthétique (1913-1917), qui marque ainsi le retour de la représentation et de la couleur.

Grâce à des prêts prestigieux du Kunstmuseum de Bâle, du Musée national Picasso et du Museum of Modern Art de New York, la part la plus révolutionnaire du cubisme - l'invention des papiers collés, des collages et des constructions de Braque, Picasso, Gris et Henri Laurens -, est superbement représentée par des grandes icônes de l'art du XXème siècle, telles la Nature morte à la chaise cannée de Picasso (1912) ou sa Guitare en tôle et fils de fer (1914). D'autres aspects illustrent l'importance et le prestige de la constellation cubiste : ses liens avec le milieu littéraire sont retracés dans une salle dédiée aux critiques et aux poètes, incarnés par les portraits les plus marquants de Max Jacob ou d'Apollinaire réalisés par le Douanier Rousseau et Marie Laurencin, les éditions Kahnweiler de livres cubistes ou la collaboration entre les Delaunay et Blaise Cendrars autour de La Prose du Transsibérien en 1913.

La tragédie de la Grande Guerre (1914-1918) qui mobilise ou exile les artistes et leurs soutiens est retracée par des œuvres des artistes présents au front (Raymond Duchamp-Villon, Fernand Léger) ou qui sont restés à l'arrière, parce qu'ils étaient étrangers (Pablo Picasso, Cartes à jouer, verres, bouteille de rhum, « Vive la France », 1914-1915). Ces œuvres témoignent de l'inévitable stérilisation du mouvement frappé par l'histoire. La fin du parcours de l'exposition présente à la fois la renaissance des rescapés comme Georges Braque (La Musicienne, 1917-1918) et l'impact exercé par le cubisme sur ses contemporains (Henri Matisse), ses héritiers abstraits (Piet Mondrian, Kasimir Malevitch) ou contestataires (Marcel Duchamp), tous tributaires de la révolution cubiste.

Grâce à un parcours qui éclaire pour le grand public les concepts clés, les outils et les procédures qui ont assuré l'unité du cubisme, l'exposition met en lumière le caractère à la fois expérimental et collectif de ce mouvement dont l'esthétique révolutionnaire est à la fois la matrice et le langage même de la modernité.

Vernissage de l'exposition "LE CUBISME"
Robert Delaunay, « Une fenêtre », 1912



[11:00] Inauguration de l'exposition "Objets de Poilus"
Location:
Caserne Napoléon
Direction de la Protection des Publics de la ville de Paris
1, place Baudoyer
75004 Paris
M° Hôtel de Ville, Saint-Paul
France
Description:
Inauguration de l'exposition "Objets de Poilus"

[11:00] Vernissage presse de l'exposition "Monumental Minimal"
Location:
Galerie Thaddaeus Ropac Pantin
69, avenue du Général Leclerc
93500 Pantin
M° Gare SNCF Pantin
France
Phone : +33 (0)1 55 89 01 10
Fax : +33 (0)1 55 89 01 11
Mail : galerie@ropac.net
Internet Site : www.ropac.net/contact/paris-pantin
Description:
Carl Andre, Dan Flavin, Donald Judd, Sol LeWitt, Robert Mangold, Robert Morris

17 Octobre 2018 - 23 Mars 2019
Horaires d'ouverture : Mardi - Samedi 10h - 19h
Vernissage Mercredi 17 octobre 2018, 18h - 21h

La Galerie Thaddaeus Ropac présente dans son espace de Pantin une exposition consacrée à l'art minimal américain. A travers plus de 20 œuvres majeures de Carl Andre, Dan Flavin, Donald Judd, Sol LeWitt, Robert Mangold et Robert Morris, Monumental Minimal donne à voir l'étendue des enjeux esthétiques portés par les principaux acteurs de cette révolution artistique.

Les œuvres sélectionnées ont pour particularité d'entretenir une relation architectonique avec l'espace dans lequel elles sont montrées. Qu'elles soient placées au mur, dans un angle, ou directement sur le sol, les sculptures sont agencées de façon à dialoguer entre elles et à interagir avec l'architecture de la galerie. Les volumes offerts par l'ancien bâtiment industriel mettent en valeur les structures primaires que constituent la forme, la couleur et la matière des œuvres.

Le titre de l'exposition laisse ouverte la question ambiguë du rapport de ces sculptures au monument. À cet égard, le « monument » dédié à l'artiste russe Vladimir Tatlin (1885-1953), créé par Dan Flavin en 1967, est à la fois le point de départ chronologique et conceptuel de Monumental Minimal. Spécifiquement recréé pour l'espace de Pantin, le wall drawing #1176 de Sol LeWitt Seven Basic Colors and All Their Combinations in a Square within a Square, conçu en 2005 et dédié à Josef Albers (1888-1976), en constitue l'autre borne chronologique.

Par cette référence à deux figures majeures du modernisme, l'exposition met en évidence l'importance des influences et des échanges transatlantiques dans la genèse de l'art minimal.

Vernissage presse de l'exposition "Monumental Minimal"
Dan Flavin, Untitled, 1975, Lumière fluorescente verte, 488 cm
Courtesy of a Private Collection, Europe
© Stephen Flavin / ADAGP, Paris, 2018, Photo : Florian Kleinefenn




[12:00-15:00] Vernissage presse "Carte blanche à Pascal Convert, Revoir Bamiyan"
Location:
Musée Guimet
Musée National des Arts Asiatiques - MNAAG
6, place d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 56 52 53 00
Fax : +33 (0)1 56 52 53 54
Internet Site : www.guimet.fr
Description:
Du 17 octobre 2018 au 28 janvier 2019

Le MNAAG présente simultanément l'exposition
Meiji, splendeurs du Japon impérial (1868-1912)

Commissaires
Sophie Makariou,
Présidente du MNAAG, commissaire générale
Jérôme Ghesquière,
Chargé des collections photographiques du MNAAG

En partenariat avec
Galerie E Dupont

Journée-rencontre : 10/11 de 11h à 17h30
L'Afghanistan au MNAAG : de Joseph et Maria Hackin à Pascal Convert

L'artiste plasticien Pascal Convert (né en 1957) présente son travail photographique dans la rotonde du 4e étage à l'occasion de la 7e Carte blanche confiée à un artiste contemporain par le MNAAG.
Au printemps 2016, à l'initiative de l'ambassade de France en Afghanistan, l'artiste est amené à réfléchir à une œuvre créée spécifiquement pour commémorer le 15e anniversaire de la destruction des deux bouddhas monumentaux de Bamiyan par les Talibans. C'est ainsi qu'il part en mission en Afghanistan pour réaliser des captations de la falaise en péril et observer ce carrefour de civilisations millénaires où l'histoire est concentrée. Revenu en France avec de nombreux relevés photographiques et scans 3D, Pascal Convert crée une œuvre qui frappe par sa dimension monumentale et interroge notre rapport à la destruction, naturelle ou de main d'homme. Mais ce sont surtout l'image et l'esthétique de la trace qui se trouvent au cœur de sa réflexion.
L'exposition est complétée au deuxième étage par la présentation de photographies issues des collections du MNAAG : une série de clichés pris vers 1880 en Afghanistan par l'Anglais Benjamin Simpson lors de la deuxième guerre anglo-afghane ainsi que des photographies réalisées à Bamiyan, par les époux Joseph et Ria Hackin, dans le cadre de missions organisées par la DAFA.

Un relevé panoramique de la falaise de Bamiyan perçu comme un instantané tout à la fois cruel et sublime saisit le visiteur dès l'entrée dans la rotonde du 4e étage. De style gréco-bouddhique, les bouddhas de Bamiyan rapprochent deux cultures, le bouddhisme en Inde et l'art grec laissé en héritage par Alexandre le Grand lors de ses conquêtes. Située au centre de l'Afghanistan, Bamiyan est une ville qui s'étend d'est en ouest le long d'une falaise faisant face au sud. Cette falaise faite d'une roche friable longue d'un kilomètre et demi, abritait entre le 3e et le 7e siècle un monastère bouddhiste qui comptait une population de plus de mille moines. Témoignage majeur de l'école d'art gréco-bouddhique du Gandhara, des statues colossales (haute de 53 mètres pour la plus grande) se dressaient dans des niches géantes avant qu'elles ne soient pulvérisées le 11 mars 2001 par les Talibans. Si l'émotion suscitée par une telle destruction est toujours aussi vive, c'est parce que le caractère spectral de la roche ainsi amputée, causé par l'absence des sculptures, se révèle paradoxalement d'une grande intensité visuelle, comme si l'absence pouvait devenir présence. Des vestiges archéologiques de Bamiyan conservés dans les collections du musée, dont deux fragments de mains colossales, sont présentés à cette occasion.
À partir d'une violence faite à l'image, la démarche photographique de Pascal Convert se fonde philosophiquement sur l'instrumentalisation de l'image et l'interroge. Techniquement, elle s'appuie sur un procédé bien particulier. En plus du scan 3D réalisé au moyen de drones, l'artiste a utilisé une technologie de prise de vue photographique d'ordinaire employée pour détecter les microfissures dans les pales d'éoliennes. Cette technologie a permis la fabrication d'une image à l'échelle 1 de la falaise par un système de tuilage de quatre mille photographies. Pour l'œuvre exposée représentant l'ensemble de la falaise, Pascal Convert a utilisé le procédé platine-palladium, technique de tirage par contact inventée en 1880, créant un effet visuel et tactile comme le suggérerait une empreinte directe. L'image n'est pas déposée à la surface mais profondément incrustée dans les fibres du papier, tel un médium se situant entre photographie et gravure.
Dans cette exposition, le visiteur est confronté à des images saisissantes, tant par leur sujet que par la technique employée, hybridation de l'ancien et du récent. Tel un palimpseste du temps, l'image se pose en récit et traduit ici ce que l'artiste évoque comme « un hommage à cette densité historique », au cœur de son propos.

Vernissage de l'exposition "Carte blanche à Pascal Convert, Revoir Bamiyan"

Vernissage de l'exposition "Carte blanche à Pascal Convert, Revoir Bamiyan"
Pascal Convert, Grotte sanctuaire de Bâmiyân détruite par les Talibans, détail. Polyptyque. 6 tirages contact Palladium sur papier coton 300 gr, assemblés bord à bord. Photographies contrecollées sur dibond. 1.10 x 1.10 m (chaque tirage), 2.20 x 3.30 m (total). 2018. Tirage Laurent Lafolie. Courtesy Galerie Eric Dupont, Paris.

[12:00-15:00] Vernissage presse de l'exposition "Meiji - Splendeurs du Japon impérial"
Location:
Musée Guimet
Musée National des Arts Asiatiques - MNAAG
6, place d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 56 52 53 00
Fax : +33 (0)1 56 52 53 54
Internet Site : www.guimet.fr
Description:
Du 17 octobre 2018 au 14 janvier 2019

A l'occasion de la commémoration du 150e anniversaire de la Restauration de Meiji, cette exposition mettra en lumière les nombreux bouleversements liés à l'ère Meiji (1868-1912), qui fut une révolution sans précédent pour le Japon comme pour le Monde.

Cette exposition abordera différents aspects de la modernisation du Japon et de l'internationalisation de la production artistique à travers les différentes techniques artistiques. Elle rassemblera, entre autres, des exemples d'orfèvrerie, des cloisonnés, des photographies, des textiles, des peintures, des bronzes, des céramiques afin d'illustrer les mutations opérées dans la société tout entière et dans l'art en particulier. Elle fera découvrir de grands noms de l'art tel Kawanabe Kyosai ou Shibata Zeshin. Les liens entre artistes et créateurs au Japon et en Europe seront également évoqués par des rapprochements entre œuvres japonaises et occidentales contemporaines. Cet événement permettra de montrer la richesse des collections européennes publiques (MNAAG, Victoria & Albert Museum, British Museum) ou privées, de découvrir un chapitre de l'histoire des arts trop méconnu et de montrer en quoi le Japon inventa lui aussi un « japonisme ».

Vernissage de l'exposition "Meiji - Splendeurs du Japon impérial"






[14:00-18:00] Preview presse de la foire Asia Now 2018
Location:
Salons Hoche
9, avenue Hoche
75008 Paris
M° Courcelles
France
Phone : +33 (0)1 53 53 93 93
Fax : +33 (0)1 49 53 04 82
Mail : contact@salons-hoche.fr
Internet Site : www.salons-hoche.fr
Description:
Du 17 au 21 octobre 2018
Les mercredi 17 et jeudi 18 octobre : de 11h à 19h
Les vendredi 19 et samedi 20 octobre : de 11h à 20h
Le dimanche 21 octobre : de 11h à 18h

Cette édition se tournera vers la scène contemporaine japonaise, avec une Plateforme Japonaise accueillant 6 galeries japonaises de premier plan, dans un espace dédié scénographié par Sou Fujimoto Architects et réalisé sous le commissariat d'Emmanuelle de Montgazon.

Preview presse de la foire Asia Now 2018







[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Serge Poliakoff & ses amis"
Location:
Galerie Pixi
Marie Victoire Poliakoff
95, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 25 10 12
Mobile : +33 (0)6 11 90 29 35
Fax : +33 (0)1 43 25 10 12
Mail : galeriepixi@free.fr
Internet Site : www.galeriepiximarievictoirepoliakoff.com
Description:
pour les 30 ans de la galerie

Vernissage de l'exposition "Serge Poliakoff & ses amis"
Vernissage de l'exposition "Serge Poliakoff & ses amis"









[17:00-22:00] Vernissage d'André Rennuit
Location:
Espace Cinko
12-18, passage Choiseul
40, rue des Petits-Champs
75002 Paris
M° Pyramides, Quatre-Septembre
France
Phone : +33 (0)1 42 96 05 63
Mobile : +33 (0)6 08 07 77 11
Fax : +33 (0)1 42 96 86 29
Mail : contact@espacecinko.com
Internet Site : www.espacecinko.com
Description:
Plus de 150 œuvres exposées Passage Choiseul en plein cœur de Paris autour de quatre thématiques (12 Passage Choiseul 75002).
Nous vous attendons nombreux pour le vernissage mardi 16 octobre. Invitez vos amis, faites de cette exposition le prétexte de rencontres et de retrouvailles. L'Espace Cinko est très grand. Vous serez bien accueillis.

Vernissage d'André Rennuit










[18:00-23:55] Soirée Maison St-Germain
Location:
Cercle d'Aumale
22, rue d'Aumale
75009 Paris
France
Mail : cercle-daumale@by-kadrance.com
Internet Site : www.by-kadrance.com/lieux/le-cercle-daumale
Description:
Les 5 au 6 octobre, nous avons le plaisir de vous inviter à la Maison St-Germain, pour déguster de délicieux St-Germain Spritz et bien plus si affinités.

[18:00-21:00] Vernissage d'Haude Bernabé "mare nostrum"
Location:
Eglise Saint-Merry
76, rue de la Verrerie
78, rue Saint-Martin
75004 Paris
M° Hôtel de Ville
France
Phone : +33 (0)1 42 71 93 93
Fax : +33 (0)1 42 71 53 33
Mail : saint-merry@orange.fr
Internet Site : www.saintmerry.org
Description:
#MARENOSTRUM : L'ART COMME RÉSISTANCE

Le mardi 16 octobre à partir de 18 heures, la MDJ vous invite au vernissage de l'exposition #marenostrum d'Haude Bernabé à l'église Sainte Merry, avec le soutien de La Fondation Villa Seurat pour l'Art Contemporain dans le cadre de Voir et Dire. Cette exposition aura lieu jusqu'au 16 novembre, elle est gratuite et ouverte à tous.

Pour mieux comprendre l'exposition, la Maison des journalistes est allée à la rencontre de sa créatrice, Haude Bernabé.

Genèse du projet : s'approprier le discours politique

Tout commence par le discours d'un homme politique italien, Enrico Letta (alors le bras droit du premier ministre italien Romano Prodi). Il propose en 2014 un programme baptisé « Mare Nostrum », le nom antique de la mer Méditerranée. Ce plan a été conçu suite au drame de Lampedusa le 3 octobre 2013, où 366 migrants ont perdu la vie, en grande majorité des somaliens et des érythréens.

« Plutôt que de fermer les frontières, une politique d'ouverture à l'autre semble nécessaire. » C'est un véritable plan de sauvetage qui est alors proposé par Enrico Letta, une source d'inspiration pour Haude Bernabé.

Une inspiration qu'il faut reformuler par l'art pour extraire le politique du discours et en éclairer le sens. Un cri du cœur dont la forme est artistique. « L'art se réapproprie le contexte et le reformule sous une autre forme. »

« L'Europe ne doit pas être une forteresse. La Méditerranée ne peut pas être un cimetière« . Et force est de constater que la situation ne s'améliore pas. « La terrible actualité de l'Aquarius est un écho de cette volonté politique de fermeture des frontières« . L'exposition s'articule autour de ce périple pour les migrants, mais aussi pour les personnes du pays d'accueil.

Vernissage d'Haude Bernabé "mare nostrum"
Haude Bernabé dans son atelier

Construire l'exposition
Entre l'idée d'exposer et la concrétisation du projet, il y a une période d'attente et de consolidation. Il aura fallu un an pour que cette exposition voit le jour à Florence, en Italie.

Si Haude Bernabé aime particulièrement travailler le métal, la provenance des matériaux est symbolique : il s'agit de métal issu de bateaux envoyés à la casse. La mer est partout présente, comme une terrible frontière qui se dresse entre « nous » et les « autres ». A la fois brut et flexible, le métal représente la volonté de fer de ces migrants.

« Faire passer un message de résistance en sensibilisant les gens, en leur montrant une vision différente, plus humaine. »

L'idée de simplicité pour mieux appréhender l'œuvre
« La compréhension de l'œuvre est essentielle. Il faut que le public comprenne naturellement le sens de l'exposition. Que ce ressenti les atteignent. Je reformule une idée à travers l'art. Les journalistes donnent des chiffres, des faits. Mon approche est complémentaire de leur travail. Car parfois, il vaut mieux communiquer une émotion ou un ressenti qu'une réalité brutale. »

Dans cette exposition, trois groupes forment une œuvre. Il y a deux groupes de migrants dont chaque pièce est unique et un groupe de personnes qui ont décidé d'accueillir (ou de ne pas accueillir) ces migrants. Leurs têtes sont représentées par des cages dorées, cages qui peuvent s'ouvrir ou rester fermées...

Vernissage d'Haude Bernabé "mare nostrum"

Deux soirées exceptionnelles complètent l'exposition #marenostrum : les 2 et 8 novembre
Pour faire vivre l'exposition, #marenostrumvous vous propose de découvrir d'autres arts qui véhiculent ce message. A chaque soirée, un spectacle de danse et un documentaire seront suivis d'un débat avec les artistes qui ont participé.

Les danses seront l'œuvre de Vincent Harisdo et Merlin Nyakam. Deux grands danseurs africains qui s'attachent à placer l'individu au centre de leur création.

Les documentaires présentés sont « Sombras » (Les ombres) d'Oriol Canals et « Entre les frontières » d'Avi Mograbi. Le premier film donne la parole aux migrants en leur proposant de s'adresser à leur famille et amis restés au pays pour raconter, sous forme de lettre audiovisuelle, leur voyage, leur vécu, leurs désirs, ambitions, frustrations, espoirs... Tandis que le second film va à la rencontre de demandeurs d'asile africains que l'État d'Israël retient dans un camp en plein désert du Néguev. Ensemble, par le biais d'un atelier inspiré du « Théâtre de l'Opprimé », ils questionnent le statut de réfugié.

Dans le cadre du partenariat avec la Maison des journalistes, association qui accueille et accompagne des journalistes réfugiés politiques en France, cinq textes de journalistes issus de l'exposition « Waiting » présentée en janvier 2018 à la Mairie du Xe arrondissement viendront compléter l'installation. Pendant toute la durée de l'exposition, un espace vidéo dédié à la diffusion de documents (films, documentaires, photos) sera mis à la disposition du public.

[18:00-22:00] Vernissage de Carlos Barrantes
Location:
Mind's Eye
Galerie Adrian Bondy
221, rue Saint-Jacques
75005 Paris
M° RER B Luxembourg
France
Phone : +33 (0)6 85 93 41 92
Mail : adrian.bondy@mindseye.fr
Internet Site : www.mindseye.fr
Description:
Du 16 octobre au 18 novembre 2018, et dans le cadre du festival PhotoSaintGermain, nous présenterons des œuvres grand format de Carlos Barrantes. D'origine espagnol et basé à Perpignan, le photographe est un maître-tireur, passant avec habileté des procédés platinotypie et papier charbon à d'autres procédés anciens ou modernes comme la cyanotypie ou la digigraphie. Il organise régulièrement des stages sur ces procédés. Dans l'exposition Par-delà l'horizon, il montre des paysages de mer et de montagne contrastés et atmosphériques, des tirages au platine.

vernissage le mardi 16 octobre, de 18h à 22h en présence de l'artiste
exposition du 16 octobre au 18 novembre 2018
mardi-samedi, 15h-19h30

Vernissage de Carlos Barrantes

[18:00-21:00] Vernissage de ENCOREUNESTP "#serETROuver"
Location:
Etro Boutique
177, boulevard Saint-Germain
75006 Paris
France
Internet Site : www.etro.com/en_fr/world-of-etro/boutiques/paris
Description:
ETRO PRESENTE "#serETROuver" POUR ENCOREUNESTP - FIAC 2018

A l'occasion de la FIAC - Foire International d'Art Contemporain - qui se déroule tous les mois d'octobre à Paris, la Maison ETRO présente dans sa boutique au 177 Boulevard Saint-Germain "#serETROuver", une exposition de l'artiste ENCOREUNESTP.

Depuis 2013, la source d'inspiration majeure de l'artiste ENCOREUNESTP est la dépendance de notre société aux réseaux sociaux, aux smartphones et aux tablettes. La collaboration avec une marque de luxe comme Etro a été très spontanée parce qu'aujourd'hui, la mode est très liée à internet et aux réseaux sociaux, aussi bien par l'utilisation des hashtags que par les phénomènes d'achats compulsifs que suscitent les smartphones.

L'artiste a développé cette exposition sous la forme d'une influence 2.0 dans la boutique parisienne Etro, avec des peintures, des sculptures et des installations artistiques sur le thème du voyage, créant ainsi un lien entre trois pays : la France, l'Italie et l'Inde.

Vernissage de ENCOREUNESTP "#serETROuver"

[18:00-21:00] Vernissage de FLORE "Camp de Rivesaltes"
Location:
Photo Doc. Galerie
chez Atelier Jean-Pascal Laux
9, rue Charlot
Hôtel de Retz
ESC B à gauche / 1er étage droite
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Filles du Calvaire, Saint-Paul, Rambuteau
France
Mail : photodoc365@gmail.com
Internet Site : www.photodocparis.com
Description:
FLORE
CAMP DE RIVESALTES,
Lieu de souffrance,

et

L'AUBE, une pièce de DAVID TEBOUL

du 16 octobre au 24 novembre 2018

La Photo Doc. Galerie, en association avec la Galerie Sit Down, reçoit du 16 octobre au 24 novembre 2018 l'exposition photographique de FLORE, Camp de Rivesaltes, Lieu de souffrance, accompagnée du livre édité chez André Frère Éditions.

L'exposition des photographies sera accompagnée d'une pièce de David Teboul cinéaste, vidéaste, photographe et documentariste.

Vernissage de FLORE "Camp de Rivesaltes"

[18:00-21:00] Vernissage de Lois Weinberger
Location:
Salle Principale
28, rue de Thionville
75019 Paris
M° Ourcq, Crimée
France
Phone : +33 (0)9 72 30 98 70
Mail : gallery@salleprincipale.com
Internet Site : www.salleprincipale.com
Description:
17 octobre 2018 - 12 janvier 2019
Vernissage Mardi 16 octobre 18:00 - 21:00

Depuis le début des années 70', Lois Weinberger, qui se considère comme un homme de terrain, entreprend un travail poétique et politique interrogeant notre environnement direct qu'il soit naturel ou remanié par l'homme. Portant un regard bienveillant sur une nature libre et spontanée, l'artiste révèle avec délicatesse des zones marginales et par là même, nous interroge sur les valeurs hiérarchiques de notre société.

L'exposition nous conduira du côté d'œuvres textuelles qui accompagnent la diversité des travaux de Lois Weinberger : dessins, photographies, objets, textes, poésies.

Vernissage de Lois Weinberger
Lois Weinberger, poème, 1996
Courtesy Salle Principale, Paris

[18:00-20:00] Vernissage de Mia Fonssagrives Solow "bright wild things"
Location:
Galerie Dumonteil
38, rue de l'Université
75007 Paris
M° Rue du Bac, RER C Musée d'Orsay
France
Phone : +33 (0)1 42 61 23 38
Fax : +33 (0)1 42 61 14 61
Mail : paris@dumonteil.com
Internet Site : www.dumonteil.com
Description:
Exposition personnelle du 16 octobre au 30 novembre 2018

Vernissage de Mia Fonssagrives Solow "bright wild things"

[18:00-21:00] Vernissage de Ron Gorchov "New Works"
Location:
Maruani Mercier Gallery
12, rue Malher
75004 Paris
M° Saint-Paul, Bastille, Chemin Vert
France
Phone : +33 (0)1 40 24 24 06
Mail : francoise-claire@mmhgallery.com
Internet Site : www.maruanimercier.com
Description:
17.10.2018 - 17.11.2018

Maruani Mercier & Hadida is pleased to announce the solo exhibition of the American painter Ron Gorchov.

On this occasion, the artist will show his latest works. Since the end of the 60s, Ron Gorchov has been reflecting on pictorial space and its support, which led him to work on both convex and concave frames from 1966 onwards.

By removing sharp angles, the curvature of the stretcher alters the perception of the work, escaping the traditional format of the rectangle or square. Gorchov declines using a simple and organic forms of vocabulary infavour of playing with contrasting solid colors. Although he works under a strict procedure and protocol, Gorchov's sense of color and subtle variations of forms and compositions allow him to create a simple form of poetry.

Gorchov's work links American abstraction, including Abstract Expressionism, of which he is one of the last representatives. His "stack paintings" evoke Minimalism, especially works of Donald Judd, and French artists of Supports / Surfaces such as Claude Viallat, in particular.

Ron Gorchov's works are in the largest private and public collections, including the United States at the Solomon R.Guggenheim Museum, New York; the Metropolitan Museum of Art, New York; and MOMA, New York.

Vernissage de Ron Gorchov "New Works"

[18:00-21:00] Vernissage de Tomotoshi HOSHINO et Megumi SUGIYAMA
Location:
Galerie Etienne de Causans
25, rue de Seine
75006 Paris
M° Mabillon, Saint-Germain-des-Prés, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 43 26 54 48
Mail : edecausans@orange.fr
Description:
Pour célébrer le lancement de l'exposition, dégustation du thé Matcha offert par Megumi SUGIYAMA aux 10 premiers arrivants au vernissage.

Vous recevrez un magnifique cadeau par Megumi SUGIYAMA avec une invitation (valable pour 2 personnes) de vernissage d'Art Shopping (Art Contemporain) du vendredi 19 octobre 2018 - Carrousel du Louvre, Paris, 75001 - aux 50 premiers arrivants au vernissage.

Japan Promotion a le plaisir de vous inviter au vernissage des artistes Tomotoshi HOSHINO et Megumi SUGIYAMA
Le vernissage aura lieu le mardi 16 octobre 2018 de 18 à 21 heures à la Galerie Etienne de Causans.

Tomotoshi HOSHINO

««Univers chaste de Yamato-e, la peinture au style japonais traditionnel»

À travers ses oeuvres, l'artiste peintre spécialisé en peinture japonaise Tomotoshi HOSHINO transmet aux spectateurs une émotion profonde envers la nature sublime et son désir de mener une vie digne et noble. Il manipule avec virtuosité les matières spécifiques de la peinture japonaise, telles que le pigment japonais Iwa-enogu ou le papier japonais Washi, et en ajoutant son propre sens artistique, il développe un « Yamato-e contemporain », une peinture traditionnelle revisitée de manière raffinée. L'artiste explique que, peindre lui permet d'introduire, au sein de ses oeuvres, le sens esthétique japonais et la pureté de la nature qu'il considère comme le maître universel. Tout en conservant soigneusement la méthode ancestrale avec les matières et les coloris caractéristiques de la peinture japonaise, Tomotoshi HOSHINO poursuit sa recherche de différentes représentations et réalise perpétuellement de nouveaux essais. Par exemple, la feuille d'or spéciale appliquée dans plusieurs de ses oeuvres pour représenter l'image des particules de pigment, fait émaner un éclat délicat et éblouissant, change son allure suivant différents angles, et procure un reflet de beauté éternelle aux spectateurs. Les parisiens ne pourront pas résister au charme de ses oeuvres à la spiritualité pure et lumineuse, qui portent en elles une grâce florissante.

Appréciez l'univers chaste de Yamato-e, représenté par Tomotoshi HOSHINO.


Megumi SUGIYAMA

«Au pays des poupées débordantes de sourire»

La petite fille au sourire doux, le garçon vaillant ou le dieu dragon volant dans le ciel sont des oeuvres que la créatrice Megumi SUGIYAMA réalise depuis 13 ans et ces poupées ont de telles expressions de visage, comme si elles avaient une conscience, qu'on les croirait vivantes. « Je souhaite créer des poupées qui vous donnent chaud au coeur et qui vous donne le sourire ». C'est le souhait que l'artiste introduit dans ses oeuvres. Elle fabrique le visage en argile pour constituer soigneusement ses expressions, et c'est ainsi qu'elle insuffle ses voeux dans l'âme de chaque poupée. Par ailleurs, elle s'impose une exigence sur la présentation : Elle explore et approfondit la manière de présenter ses oeuvres, en les mettant en scène avec des accessoires, tels qu'un kimono ou un paravent magnifiquement décoré, afin de stimuler l'imagination des spectateurs. Dans cette exposition, vous allez découvrir les poupées sur le thème des fées et des princesses de fleur de cerisier, une fleur qu'elle adore tout particulièrement, et de nombreuses pièces d'une délicatesse remarquable réalisées à la main, comme par exemple des adorables miniatures de pâtisseries japonaises et des accessoires traditionnels. Admirez, de près, les poupées minutieuses et féeriques de Megumi SUGIYAMA.

Vernissage de Tomotoshi HOSHINO et Megumi SUGIYAMA

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "DARKEST BEFORE DAWN"
Location:
Nordic Contemporary
14, rue du Château d'Eau
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent, République
France
Phone : +33 (0)9 54 10 83 21
Mail : carina@nordiccontemporary.com
Internet Site : www.nordiccontemporary.com
Description:
Nordic Contemporary
13 rue Taylor
75010 Paris
Press Contact: T : +33 (0)9 54 10 83 21
info@nordiccontemporary.com

16 octobre 2018 -> 29 octobre 2018

Showing thee contemporary Danish, Finnish and Norwegian artists presenting new interpretations of paintings and sculptures.
The exhibition attempts to break down hierarchies. High culture meets low culture, polished meets raw, natu- ral meets clinical in an eclectic brew that aims to clash more than to harmonize; yet some-how linked through the artists' view, set against the backdrop of the dark Nordic cultural history at its meeting point with the modern urban being. The opening is activated by a live performance which further interacts with the artworks and the space itself creating an experience where all connections are made visible as a whole.

Artists: FARSHAD FARZANKIA (DK), CHRISTIAN LEMMERZ (DK), YNGVILD SAETER (NO), ASGER DYBVAD LARSEN (DK), JENNI HILTUNEN (FI)

Vernissage de l'exposition "DARKEST BEFORE DAWN"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "LE CUBISME"
Location:
Centre Pompidou
Musée National d'Art Moderne - Beaubourg
Place Georges Pompidou
19, rue Beaubourg
75191 Paris Cedex 04
M° Rambuteau, Hôtel de Ville, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 44 78 12 33
Fax : +33 (0)1 44 78 13 03
Internet Site : www.centrepompidou.fr
Description:
du 17 octobre 2018 au 25 février 2019

Le Centre Pompidou propose une traversée inédite et un panorama complet de l'un des mouvements fondateurs de l'histoire de l'art moderne : le cubisme (1907-1917).

Première exposition consacrée au cubisme en France depuis 1953, le projet trouve son originalité dans la volonté de renouveler et d'élargir à d'autres artistes la vision traditionnellement concentrée sur ses deux inventeurs, Georges Braque et Pablo Picasso. Ces pionniers, bientôt suivis par Fernand Léger et Juan Gris, réservaient leurs créations expérimentales et novatrices à la très confidentielle galerie d'un jeune marchand alors inconnu, Daniel-Henry Kahnweiler, quand des artistes tels Albert Gleizes, Jean Metzinger, Francis Picabia, Marcel Duchamp, Robert et Sonia Delaunay assuraient à l'époque la diffusion du mouvement auprès de la critique et du public en participant aux Salons parisiens. L'exposition met ainsi en valeur la richesse, l inventivité et le foisonnement de ce mouvement qui ne se limite pas uniquement à la géométrisation des formes et au rejet de la représentation classique mais dont les recherches radicales et l'énergie créatrice de ses membres sont aux sources de l'art moderne.

Riche de 300 œuvres et de documents significatifs du rayonnement du cubisme, l'exposition est articulée chronologiquement en quatorze chapitres. S'en détachent des chefs-d'œuvre, comme le Portrait de Gertrude Stein (1906) ou Ambroise Vollard (1909) et Daniel-Henry Kahnweiler (1910) par Picasso ainsi que des ensembles de peintures et de sculptures jamais réunies. Le parcours de l'exposition vise à mettre en valeur l'évolution à rebondissements du cubisme en remontant aux sources primitivistes et à la fascination des cubistes pour Paul Gauguin et Paul Cézanne. Le parcours reflète la progression formelle du mouvement, d'une première étape cézannienne - illustrée par la présence de l'exceptionnelle nature morte de Picasso Pains et compotier sur une table (1909) - vers une transcription analytique hermétique (1910-1912) puis transformée en version plus synthétique (1913-1917), qui marque ainsi le retour de la représentation et de la couleur.

Grâce à des prêts prestigieux du Kunstmuseum de Bâle, du Musée national Picasso et du Museum of Modern Art de New York, la part la plus révolutionnaire du cubisme - l'invention des papiers collés, des collages et des constructions de Braque, Picasso, Gris et Henri Laurens -, est superbement représentée par des grandes icônes de l'art du XXème siècle, telles la Nature morte à la chaise cannée de Picasso (1912) ou sa Guitare en tôle et fils de fer (1914). D'autres aspects illustrent l'importance et le prestige de la constellation cubiste : ses liens avec le milieu littéraire sont retracés dans une salle dédiée aux critiques et aux poètes, incarnés par les portraits les plus marquants de Max Jacob ou d'Apollinaire réalisés par le Douanier Rousseau et Marie Laurencin, les éditions Kahnweiler de livres cubistes ou la collaboration entre les Delaunay et Blaise Cendrars autour de La Prose du Transsibérien en 1913.

La tragédie de la Grande Guerre (1914-1918) qui mobilise ou exile les artistes et leurs soutiens est retracée par des œuvres des artistes présents au front (Raymond Duchamp-Villon, Fernand Léger) ou qui sont restés à l'arrière, parce qu'ils étaient étrangers (Pablo Picasso, Cartes à jouer, verres, bouteille de rhum, « Vive la France », 1914-1915). Ces œuvres témoignent de l'inévitable stérilisation du mouvement frappé par l'histoire. La fin du parcours de l'exposition présente à la fois la renaissance des rescapés comme Georges Braque (La Musicienne, 1917-1918) et l'impact exercé par le cubisme sur ses contemporains (Henri Matisse), ses héritiers abstraits (Piet Mondrian, Kasimir Malevitch) ou contestataires (Marcel Duchamp), tous tributaires de la révolution cubiste.

Grâce à un parcours qui éclaire pour le grand public les concepts clés, les outils et les procédures qui ont assuré l'unité du cubisme, l'exposition met en lumière le caractère à la fois expérimental et collectif de ce mouvement dont l'esthétique révolutionnaire est à la fois la matrice et le langage même de la modernité.

Vernissage de l'exposition "LE CUBISME"
Robert Delaunay, « Une fenêtre », 1912

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Musiques murales"
Location:
Galeries Satellite
7, rue François de Neufchâteau
75011 Paris
M° Charonne, Voltaire
France
Phone : +33 (0)1 43 79 80 20
Mail : mm@galeriesatellite.com
Internet Site : galeriesatellite.jimdo.com
Description:
"Musiques murales", une exposition transgénérationelle et transnationale conçue par Frédéric Acquaviva avec

avec Frédéric Acquaviva (1967, FR/UK), Alberto Bernal (1978, SP), Alvin Curran (1938, US/IT), Denis Dufour (1953, FR), Tom Johnson (1939, US/FR), Andy Ingamells (1988, UK), Johannes Kreidler (1980, DE), Loré Lixenberg (UK), Alvin Lucier (1931, US), Pierre Mariétan (1935, CH/FR), Phill Niblock (1933, US), Pauline Oliveros (1932-2016, US), Marie-Sol Parant (1968, FR), Jacques Rebotier (1947, FR), Louis Roquin (1941, FR), Jeremiah Runnels (1982, US/Sl), Mathius Shadow-Sky(1961, FR), David Toop (1949, UK) et Trevor Wishart (1946, UK)

Exposition jusqu'au 27 octobre 2018

Vernissage de l'exposition "Musiques murales"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Vies au Coeur des Conflits"
Location:
L'Issue
[galerie, café, atelier, studio]
38, rue Quincampoix
75004 Paris
M° Rambuteau, Les Halles, Châtelet
France
Phone : +33 (0)1 42 77 12 46
Mail : contact@lissue.com
Internet Site : www.lissue.com
Description:
À l'occasion de la Journée mondiale de l'alimentation ; le 16 octobre 2018, venez découvrir notre quotidien en zone de conflit, à travers une exposition immersive mêlant images, sons, et réalité virtuelle : « VIES AU CŒUR DES CONFLITS. Plongez dans le quotidien des femmes et des hommes qui luttent contre la faim ».

Cette exposition illustrera les liens entre le conflit et la faim et vous permettra de vivre le conflit au quotidien en Afghanistan, Irak et République centrafricaine à travers un parcours expérientiel comprenant 3 salles :

- Une salle d'exposition présentant des portraits de personnes aidées par Action contre la Faim en République centrafricaine, saisis par Christophe Da Silva, ainsi que des photographies de travailleurs de notre organisation en Afghanistan, réalisées par Sandra Calligaro
- Une salle présentant notre nouvelle expérience de réalité virtuelle, plongeant l'utilisateur dans la peau d'un humanitaire intervenant en zone de conflit en Afrique.
- Une cabine sensorielle, restituant l'échange entre le photographe Guillaume Binet et des déplacés et réfugiés au Kurdistan Irakien, par le biais d'une expérience d'abord sonore - un dialogue ; puis visuelle - un portrait.

À l'Espace Léon Beaubourg, au 38 rue Quincampoix (Paris 4e) du 15 au 21 octobre. Nocturne le 18 octobre jusqu'à 22h. Entrée libre.

Vernissage de l'exposition "Vies au Coeur des Conflits"

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Ombre et beauté"
Location:
Galerie Thuillier
13, rue de Thorigny
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)1 42 77 33 24
Mobile : +33 (0)6 12 80 88 36
Fax : +33 (0)1 42 77 33 24
Mail : galeriethuillier@wanadoo.fr
Internet Site : galeriethuillier.free.fr
Description:
Vernissage collectif à la galerie Thuillier

Du 12 au 25 OCTOBRE 2018
Vernissage mardi 16 OCTOBRE 18h à 21h

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Portraits d'empathie"
Location:
Espace Galerie Europia
15, avenue de Ségur
75007 Paris
M° Saint-François-Xavier
France
Phone : +33 (0)1 45 51 26 07
Mobile : +33 (0)6 87 80 23 66
Fax : +33 (0)1 45 51 26 32
Mail : info@europia.org
Internet Site : europia.org/Galerie
Description:
Vernissage de l'exposition collective "Portraits d'empathie"

[18:00-21:00] Vernissage de la 14ème édition de Chambres à Part "Last but not least"
Location:
Carré Rive Droite
Quartier de l'Elysée
75008 Paris
M° Miromesnil, Saint-Philippe-du-Roule, Champs-Elysées - Clemenceau
France
Mail : contact@francoisleage.com
Internet Site : www.art-rivedroite.com
Description:
Galerie Félix Vercel
9 avenue Matignon

Du 17 au 27 octobre 2018
10h30-13h00 / 14h-18h30

LAST BUT NOT LEAST

Pour sa 14ème édition, Chambres à part investit un lieu historique du monde de l'art à Paris : la galerie Félix Vercel au 9 avenue Matignon.

LAURENCE DREYFUS X GALERIE FÉLIX VERCEL

Nous sommes heureux de vous annoncer la 14ème édition de Chambres à Part, qui se tiendra cette année dans la Galerie Vercel, lieu historique et mythique de la scène artistique parisienne.

Galerie emblématique du 8ème arrondissement de Paris, cette galerie cinquantenaire créée par Félix Vercel en 1968 et reprise par son fils Alain Vercel, confie sa dernière exposition au 9 avenue Matignon à Laurence Dreyfus dans le cadre de Chambres à Part.

Située entre la Maison de ventes aux enchères Christie's France et la rue de Ponthieu, la galerie présentera cette ultime exposition avant son transfert dans un nouvel espace au 15 avenue Matignon.

Dans le cadre de la FIAC, Chambres à Part demeure un concept atypique et exclusif d'exposition, conçu en 2006 par la conseillère en art Laurence Dreyfus.
Elle y présente ses derniers coups de coeur artistiques et les talents de demain, dans des lieux prestigieux de la capitale parisienne et à l'international : l'Hôtel Sezz, l'Hôtel ShangriLa et La Réserve - Paris, la Tour de Londres, en face du Bass Museum à Miami et l'année dernière au Grand Musée du Parfum à Paris.
«Vitrine d'une collection d'art idéal » (dans Jean-Gabriel Fredet, Requins, caniches et autres mystificateurs, 2017, Albin Michel, p.229), l'événement est une opportunité inédite de découvrir et d'acquérir des œuvres d'art d'une grande qualité dans un contexte original.

La Galerie Felix Vercel a quant à elle marqué son histoire par des expositions d'artistes modernes de renoms, Pablo Picasso en 1972, Fernand Léger en 1981 ou encore Foujita en 2008, pour ne citer qu'eux.
Aujourd'hui, elle s'apprête à accueillir dans son espace historique les nouveaux grands noms de l'histoire de l'art, certains des meilleurs talents de leur génération : Olafur Eliasson, Sanya Kantarosky et bien d'autres.

Nouvel élan pour Alain Vercel dans la galerie familiale avant sa nouvelle aventure, l'exposition Chambres à Part, Last but not least se déroulera sur les 2 niveaux du bâtiment ; le rez-de-chaussée tout en boiserie accueillera des œuvres choisies et le sous-sol servira d'écrin à ce dialogue moderne et contemporain ainsi qu'à une sélection de la jeune génération de peintres internationaux.

Le choix de cette 14ème édition se portera sur le mariage des grands noms de l'art moderne avec ceux de l'art contemporain.

Un maître mot : la transversalité !

Vernissage de la 14ème édition de Chambres à Part

[18:00-21:00] Vernissage de la foire Asia Now 2018
Location:
Salons Hoche
9, avenue Hoche
75008 Paris
M° Courcelles
France
Phone : +33 (0)1 53 53 93 93
Fax : +33 (0)1 49 53 04 82
Mail : contact@salons-hoche.fr
Internet Site : www.salons-hoche.fr
Description:
Du 17 au 21 octobre 2018
Les mercredi 17 et jeudi 18 octobre : de 11h à 19h
Les vendredi 19 et samedi 20 octobre : de 11h à 20h
Le dimanche 21 octobre : de 11h à 18h

Cette édition se tournera vers la scène contemporaine japonaise, avec une Plateforme Japonaise accueillant 6 galeries japonaises de premier plan, dans un espace dédié scénographié par Sou Fujimoto Architects et réalisé sous le commissariat d'Emmanuelle de Montgazon.

Preview presse de la foire Asia Now 2018

[18:00-21:00] Vernissage de la foire Paris Internationale 2018
Location:
16 Rue Alfred de Vigny
16, rue Alfred de Vigny
75008 Paris
M° Courcelles
France
Description:
17-21 OCTOBRE 2018
VERNISSAGE 16 OCTOBRE

La 4ème édition de Paris Internationale aura lieu du 17 au 21 octobre 2018.
Le vernissage sur invitation aura lieu le 16 octobre.

2018 marque le retour à l'esprit de l'édition inaugurale de Paris Internationale. Revenant à un environnement domestique en investissant les 5 étages d'un bâtiment Hausmannien, la foire a fait le choix délibéré de réduire sa voilure pour proposer une expérience intimiste entre les exposants et les visiteurs et favoriser ainsi les échanges.

Paris Internationale se tiendra cette année au 16 rue Alfred de Vigny, dans une demeure du 19ème siècle dont le jardin privé se confond avec le parc Monceau, rendez-vous favori des flâneurs parisiens.

Juxtaposant une variété d'atmosphères témoignant des multiples identités des participants, cette édition célébrera les diversités plutôt que d'homogénéiser les différences. Au hasard de leurs déambulations dans les quatre étages de la foire, les visiteurs découvriront des oeuvres données à voir dans des espaces déjà empreints de caractère.

Paris Internationale 2018 accueillera 42 galeries provenant de 21 pays. Suite à l'appel à projets destiné aux espaces non-profit, plus de 150 candidatures ont été reçues et 8 espaces internationaux ont été sélectionnés: 650mAh (Hove), Artkartell projectspace (Budapest), Atlanta Contemporary (Atlanta), Cordova (Barcelone), Goswell Road (Paris), ICA (Londres), Life Sport (Athènes), The Performance Agency (Berlin).

Paris Internationale est heureuse d'accueillir 11 nouveaux participants: A Thousand Plateaus (Chengdu), Damien & the Love Guru (Bruxelles), Fons Welters (Amsterdam), Horizont (Budapest), Isabella Bortolozzi (Berlin), Öktem Aykut (Istanbul), Reserve Ames (Los Angeles), ROH Projets (Jakarta), Southard Reid (Londres), Wschód (Varsovie), XYZ collective (Tokyo)

Créée en 2015 comme une alternative innovante aux foires traditionnelles, Paris Internationale soutient une jeune génération de galeries. En seulement trois éditions, elle est devenue un vecteur majeur de la promotion du travail des artistes émergents et d'une redécouverte d'artistes plus établis.

[18:00-22:00] Vernissage de la foire Æmergence
Location:
Station
Smart Urban Space
13-15, rue du Pont-aux-Choux
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart
France
Phone : +33 (0)9 52 06 79 01
Internet Site : www.station.paris
Description:
Du 17 au 21 Octobre 2018
Mercredi 17 et Samedi 20 11h - 20h
Jeudi 18 et Vendredi 19 11h - 22h
Dimanche 21 11h - 18h

Vernissage de la foire Æmergence

[18:30-21:00] Inauguration de TUMO Paris, l'école gratuite de la création numérique
Location:
Forum des Images
2, rue du Cinéma
Forum des Halles
Porte Saint-Eustache
75001 Paris
M° Les Halles
France
Mail : contact@forumdesimages.fr
Internet Site : www.forumdesimages.fr
Description:
Mardi, Anne Hidalgo inaugurera TUMO Paris, l'école de la création numérique intégrée au Forum des Images, aux côtés de Carlos Moedas, Commissaire européen à la recherche, à l'innovation et à la science. Elle présentera à cette occasion le projet pédagogique de cet établissement unique en Europe.

Jeudi 28 juin, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Marc Tessier, Président du Forum des images, et Claude Farge, Directeur général du Forum des images, ont dévoilé, lors d'une conférence de presse au Forum des images, les principes et le dispositif pédagogique de TUMO Paris.

Entièrement gratuite, cette école propose aux jeunes de 12 à 18 ans un cursus de formation approfondi, à suivre le soir après le collège ou le lycée, ainsi que le week-end. Il allie plusieurs disciplines au choix : cinéma, animation, jeu vidéo, musique, dessin, graphisme, modélisation 3D et programmation informatique.

Inédite par son ampleur - 1500 places pour un cursus approfondi d'au moins un an, 2500 places pour des modules d'initiation - et son modèle alliant parcours personnalisés sur ordinateur et ateliers dispensés par des professionnels reconnus, TUMO Paris s'inspire de l'école arménienne du même nom, située à Erevan et saluée comme « l'école la plus innovante du monde ».

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "HUMANUS"
Location:
Not a Gallery
104, avenue Raymond Poincaré
75116 Paris
M° Victor Hugo
France
Phone : +33 (0)1 85 73 19 45
Mail : contact@not-a-gallery.com
Internet Site : www.not-a-gallery.com
Description:
Vernissage de l'exposition "HUMANUS"
Vernissage de l'exposition "HUMANUS"

[18:30-21:00] Vernissage de l'exposition "Les Goums Marocains 1908-1956"
Location:
Fondation Maison du Maroc
1, boulevard Jourdan
entrée par le n°7
75014 Paris
M° RER B Cité Universitaire, T3 Stade Charlety
France
Phone : +33 (0)1 58 10 33 00
Fax : +33 (0)1 58 10 33 01
Mail : info@maisondumaroc.net
Internet Site : www.fondationmaisondumaroc.fr
Description:
La Fondation Maison du Maroc organise, en partenariat avec l'Association ALICSIA et de Graines de Cultures, une exposition sur les goumiers marocains pendant la 1ère et la 2ème guerre mondiale intitulée :

« Les Goums Marocains 1908 - 1956 notre histoire à tous »

Le vernissage, mardi 16 octobre 2018 à partir de 18h30, sera suivi d'une projection de film et d'un débat sur les goumiers marocains.

Entrée libre et gratuite.

Vernissage de l'exposition "Les Goums Marocains 1908-1956"











[19:00-21:00] 150 ans de la Fédération de la Boucherie et des Métiers de la Viande
Location:
Pavillon Royal
Route de Suresnes
croisement avec la route de la Muette à Neuilly
Bois de Boulogne
75016 Paris
M° Porte Dauphine
France
Phone : +33 (0)1 58 01 11 11
Mail : info@pavillon-royal.paris
Internet Site : www.pavillon-royal.paris
Description:
150 ans de la Fédération de la Boucherie et des Métiers de la Viande

[19:00-21:00] Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Location:
Quartier Saint-Honoré, Royale et Madeleine
Rue Saint-Honoré
Rue Royale
Place de la Madeleine
75001 Paris
M° Concorde, Madeleine, Tuileries
France
Description:
Fendi
265, rue Saint-Honoré

Ce mardi 16 octobre à Paris, la maison italienne célébrait le lancement de sa nouvelle capsule Fendi Mania. Marie-Ange Casta, Tina Kunakey ou encore Camelia Jordana...

Un vent de Fashion Week souffle sur la ville de Paris ! FENDI y a célébré la sortie de sa nouvelle collection capsule, FENDI MANIA. La jeune mariée Tina Kunakey, Thylane Blondeau, Marie-Ange Casta et bien d'autres ont assisté à l'événement.

La Fashion Week terminée, Paris pensait être guérie de la fièvre de la mode ! C'était sans compter sur FENDI, qui y a célébré le lancement de sa nouvelle collection de vêtements. La FENDI MANIA a eu raison de Tina Kunakey, Thylane Blondeau et Marie-Ange Casta...

Mardi 16 octobre 2018, FENDI a donc fêté, dans neuf villes du monde dont Paris, la sortie de la collection capsule FENDI MANIA. Les Parisiens avaient rendez-vous à la boutique de la maison romaine située au 265, rue Saint-Honoré dans le 1er arrondissement. L'épouse de Vincent Cassel, Tina Kunakey, s'y est rendue sans l'acteur.

Ravissante en pull à col roulé noir et mini-jupe, le mannequin de 21 ans a séduit les photographes présents. Ces derniers n'ont pas raté Thylane Blondeau et la petite soeur de Laetitia Casta, Marie-Ange Casta, toutes les deux vêtues de la collection FENDI MANIA à l'honneur.

en présence de Tina Kunakey, Marie-Ange Casta, Pedro Winter, Sarah Andelman, Camélia Jordana, Agathe Mougin, Bianca O'Brien, Willy Cartier, David Berthaud, Inès Terlet, Germain Louvet, Simone Ringer (fille de Catherine Ringer), Regina Anikiy, Piu Piu, Lucie Boujenah (nièce de Michel Boujenah), Oulaya Amamra, Thylane Blondeau, Mathilde Warnier, Deborah Reyner Sebag, Anne-Sophie Mignaux, Xenia Van Der Woodsen, Samuel Bensoussan, Cecile Togni, Anne-Sophie Mignaux-Kamar, Deborah Reyner, Delphine Roche et Fernando Damasceno, Dourane Fall et Franziska Bachofen, Fiona Zanetti, Germain Louvet, Julien Landais, Manon Durst et Marie Gilliot, Margaux Avril, Marie Beltrami, Maxime Sokolinski, Nolan Funk, Xenia Adonts

DJs Pedro Winter et Piu Piu

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Tina Kunakey

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Marie-Ange Casta

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Camélia Jordana

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Bianca O'Brien

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Fiona Zanetti

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Regina Anikiy

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Thylane Blondeau

Cocktail de lancement pour la collection capsule Fendi Mania
Xenia Adonts

[19:00-23:00] Vernissage d'Alain Dubouillon
Location:
The Croq' Gallery
18, rue Maître-Albert
75005 Paris
M° Maubert - Mutualité, Saint-Michel
France
Phone : +33 (0)9 50 20 33 81
Mail : hello@thecroqgallery.com
Internet Site : www.thecroqgallery.com
Description:
Biographie Alain Dubouillon

Alain Bouillon, de son vrai nom, est né le 30 octobre 1943 à Lyon. Très tôt, devenant artiste, il rajoutera une particule à son nom qui collera parfaitement à sa griffe humoristique et en fera le dessinateur le plus connu de Lyon.

Mais la carrière de Dubouillon a commencé très tôt, à Paris, chez les plus grands: en 1965, âgé de 22 ans, il publie son premier dessin dans Paris Match. Séduit par son style, le fameux hebdomadaire le publie pendant un an.

Les "gribouillons" de Dubouillon séduiront aussi le magazine Lui, Le Nouveau Candide, Adam, VSD et bien d'autres hebdomadaires de la capitale.

A Mayfair en Angleterre où il confie sa production à l'agence Camera. Ses caricatures et son traitement de l'actualité franchiront aussi le Rhin avec l'édition d'une série de 11 albums en Allemagne. Diffuse ses dessins avec l'agence Intermonde Presse.

Toujours à Paris en 1967, il entre aux Editions Dargaud dans l'équipe du journal Tintin, où il occupe pendant deux ans la deuxième de couverture avec le dessinateur Reiser qui lui écrit des scénarios. Toujours avec Reiser s'occupant des scénarios, il va au magazine Record créer un autre personnage.

De retour à Lyon, il devient le dessinateur attitré du quotidien Le Progrès, où il commente quotidiennement l'actualité.

Le journal lui réserve même une colonne entière dans Le Progrès Dimanche où il résume l'actualité de la semaine.

Dubouillon est aussi pendant 35 ans le dessinateur attitré de Lyon Poche, un hebdo culturel de Lyon. Egalement plusieurs Albums sont consacrés aux mondiaux de Football édités chez Glénat.

Dubouillon a aussi collaboré avec Canal+ et signé une série de dessins animés de 100 épisodes de 15 secondes sur les JO de Barcelone au début des années 90, sans compter ses albums annuels formant une rétrospective de l'actualité édité par les éditions du Progrès. Il a fêté récemment la sortie de son 24 ème Album.

Finissage d'Alain Dubouillon

Finissage d'Alain Dubouillon

Finissage d'Alain Dubouillon

Finissage d'Alain Dubouillon

Finissage d'Alain Dubouillon

Finissage d'Alain Dubouillon

Finissage d'Alain Dubouillon

Finissage d'Alain Dubouillon

[19:00-21:00] Vernissage de Per Morten Abrahamsen "The Lake and other lies"
Location:
Maison du Danemark
142, avenue des Champs-Elysées
2ème étage
75008 Paris
M° George V, Charles de Gaulle - Etoile
France
Phone : +33 (0)1 56 59 17 40
Fax : +33 (0)1 56 59 17 41
Mail : mdd@maisondudanemark.dk
Internet Site : www.maisondudanemark.dk
Description:
Vernissage 16 octobre à 19h
Exposition photo du 17.10 au 18.11.2018

Au cours des 20 dernières années, le photographe danois Per Morten Abrahamsen s'est imposé comme l'un des photographes les plus en vue au Danemark. Ses méthodes radicales et restrictives lui ont valu une réputation de véritable maître du portrait mis en scène et du récit de tableau. Il est constamment à la recherche de l'unicité de ses sujets, tout en les projetant simultanément dans ses histoires internes et autobiographiques.

L'exposition The Lake and other Lies est tirée d'une collection de l'œuvre récente de Per Morten Abrahamsen, qui sert à montrer le fil rouge qui traverse et rassemble l'immense éventail artistique de ses photographies.

Vernissage de Per Morten Abrahamsen "The Lake and other lies"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Carte blanche à Pascal Convert, Revoir Bamiyan"
Location:
Musée Guimet
Musée National des Arts Asiatiques - MNAAG
6, place d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 56 52 53 00
Fax : +33 (0)1 56 52 53 54
Internet Site : www.guimet.fr
Description:
Du 17 octobre 2018 au 28 janvier 2019

Le MNAAG présente simultanément l'exposition
Meiji, splendeurs du Japon impérial (1868-1912)

Commissaires
Sophie Makariou,
Présidente du MNAAG, commissaire générale
Jérôme Ghesquière,
Chargé des collections photographiques du MNAAG

En partenariat avec
Galerie E Dupont

Journée-rencontre : 10/11 de 11h à 17h30
L'Afghanistan au MNAAG : de Joseph et Maria Hackin à Pascal Convert

L'artiste plasticien Pascal Convert (né en 1957) présente son travail photographique dans la rotonde du 4e étage à l'occasion de la 7e Carte blanche confiée à un artiste contemporain par le MNAAG.
Au printemps 2016, à l'initiative de l'ambassade de France en Afghanistan, l'artiste est amené à réfléchir à une œuvre créée spécifiquement pour commémorer le 15e anniversaire de la destruction des deux bouddhas monumentaux de Bamiyan par les Talibans. C'est ainsi qu'il part en mission en Afghanistan pour réaliser des captations de la falaise en péril et observer ce carrefour de civilisations millénaires où l'histoire est concentrée. Revenu en France avec de nombreux relevés photographiques et scans 3D, Pascal Convert crée une œuvre qui frappe par sa dimension monumentale et interroge notre rapport à la destruction, naturelle ou de main d'homme. Mais ce sont surtout l'image et l'esthétique de la trace qui se trouvent au cœur de sa réflexion.
L'exposition est complétée au deuxième étage par la présentation de photographies issues des collections du MNAAG : une série de clichés pris vers 1880 en Afghanistan par l'Anglais Benjamin Simpson lors de la deuxième guerre anglo-afghane ainsi que des photographies réalisées à Bamiyan, par les époux Joseph et Ria Hackin, dans le cadre de missions organisées par la DAFA.

Un relevé panoramique de la falaise de Bamiyan perçu comme un instantané tout à la fois cruel et sublime saisit le visiteur dès l'entrée dans la rotonde du 4e étage. De style gréco-bouddhique, les bouddhas de Bamiyan rapprochent deux cultures, le bouddhisme en Inde et l'art grec laissé en héritage par Alexandre le Grand lors de ses conquêtes. Située au centre de l'Afghanistan, Bamiyan est une ville qui s'étend d'est en ouest le long d'une falaise faisant face au sud. Cette falaise faite d'une roche friable longue d'un kilomètre et demi, abritait entre le 3e et le 7e siècle un monastère bouddhiste qui comptait une population de plus de mille moines. Témoignage majeur de l'école d'art gréco-bouddhique du Gandhara, des statues colossales (haute de 53 mètres pour la plus grande) se dressaient dans des niches géantes avant qu'elles ne soient pulvérisées le 11 mars 2001 par les Talibans. Si l'émotion suscitée par une telle destruction est toujours aussi vive, c'est parce que le caractère spectral de la roche ainsi amputée, causé par l'absence des sculptures, se révèle paradoxalement d'une grande intensité visuelle, comme si l'absence pouvait devenir présence. Des vestiges archéologiques de Bamiyan conservés dans les collections du musée, dont deux fragments de mains colossales, sont présentés à cette occasion.
À partir d'une violence faite à l'image, la démarche photographique de Pascal Convert se fonde philosophiquement sur l'instrumentalisation de l'image et l'interroge. Techniquement, elle s'appuie sur un procédé bien particulier. En plus du scan 3D réalisé au moyen de drones, l'artiste a utilisé une technologie de prise de vue photographique d'ordinaire employée pour détecter les microfissures dans les pales d'éoliennes. Cette technologie a permis la fabrication d'une image à l'échelle 1 de la falaise par un système de tuilage de quatre mille photographies. Pour l'œuvre exposée représentant l'ensemble de la falaise, Pascal Convert a utilisé le procédé platine-palladium, technique de tirage par contact inventée en 1880, créant un effet visuel et tactile comme le suggérerait une empreinte directe. L'image n'est pas déposée à la surface mais profondément incrustée dans les fibres du papier, tel un médium se situant entre photographie et gravure.
Dans cette exposition, le visiteur est confronté à des images saisissantes, tant par leur sujet que par la technique employée, hybridation de l'ancien et du récent. Tel un palimpseste du temps, l'image se pose en récit et traduit ici ce que l'artiste évoque comme « un hommage à cette densité historique », au cœur de son propos.

Vernissage de l'exposition "Carte blanche à Pascal Convert, Revoir Bamiyan"

Vernissage de l'exposition "Carte blanche à Pascal Convert, Revoir Bamiyan"
Pascal Convert, Grotte sanctuaire de Bâmiyân détruite par les Talibans, détail. Polyptyque. 6 tirages contact Palladium sur papier coton 300 gr, assemblés bord à bord. Photographies contrecollées sur dibond. 1.10 x 1.10 m (chaque tirage), 2.20 x 3.30 m (total). 2018. Tirage Laurent Lafolie. Courtesy Galerie Eric Dupont, Paris.

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "L'art pictural de Priscilla Tea"
Location:
Istituto Italiano di Cultura de Paris
Institut Culturel Italien de Paris - Hôtel de Galliffet
73, rue de Grenelle
50, rue de Varenne
75007 Paris
M° Rue du Bac
France
Phone : +33 (0)1 44 39 49 39
Mail : pubblico.iic.parigi@esteri.it
Internet Site : www.iicparigi.esteri.it
Description:
Invitée à l'Institut culturel italien dans le cadre du programme "Les Promesses de l'art", l'artiste italienne Priscilla Tea nous présentera l'expo Everlasting nearby avec les tableaux qu'elle a réalisés au cours de son séjour à l'Hôtel de Galliffet. Cette peintre installée à Milan a débuté à la Biennale de Venise en 2011. Depuis plusieurs années, Priscilla Tea expose ses oeuvres à Berlin, Rome et Milan, ainsi qu'en Grèce et au Mexique. Au cours de sa résidence parisienne, elle a poursuivi sa recherche d'un « art de résistance », pour lequel l'expérience artistique se veut une réponse au monde tentaculaire de la réalité virtuelle. Son travail sera présenté par Giacinto di Pietrantonio, commissaire d'expositions et directeur de musées. Verre en clôture de soirée. Exposition jusqu'au 2 novembre (du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h à 18h, ainsi qu'en soirée lors des manifestations).

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Les contes cruels de Paula Rego"
Location:
Musée national de l'Orangerie
Jardin des Tuileries
75001 Paris
M° Concorde
France
Phone : +33 (0)1 44 77 80 07
Mail : information-orangerie@culture.gouv.fr
Internet Site : www.musee-orangerie.fr
Description:
17 octobre 2018 - 14 janvier 2019

Unique artiste femme du groupe de l'Ecole de Londres, Paula Rego se distingue par une oeuvre fortement figurative, littéraire, incisive et singulière.

Née en 1935 à Lisbonne, Paula Rego a quitté, adolescente, le Portugal et l'oppressante dictature de Salazar, pour faire ses études à Londres où elle vit depuis plus de cinquante ans. Formée à la Slade School of Arts, elle a côtoyé Francis Bacon, Lucian Freud, Frank Auerbach, David Hockney.
Peintre, elle élabore avec virtuosité de grands polyptyques au pastel.

Habitée par une certaine littérature et culture visuelle du XIXe siècle, réaliste et fantastique, à l'instar de son compatriote cinéaste Manoel de Oliveira, Paula Rego entremêle de manière très contemporaine ces références (Jane Eyre, Peter Pan, Daumier, Goya, Lewis Carroll, Hogarth, Ensor, Degas...) à des éléments fortement autobiographiques et des éléments du réel, celui du monde actuel et de ses enjeux sociaux et politiques. Narratifs, grinçants, ses tableaux semblent issus de quelque conte cruel et évoquent la condition féminine dans des scènes étranges, à contre-courant des codes sociaux.

"Mes sujets favoris sont les jeux de pouvoir et les hiérarchies. Je veux toujours tout changer, chambouler l'ordre établi, remplacer les héroïnes et les idiots". En cela, Paula Rego rejoint l'esprit de Hogarth, Goya ou Grosz, interroge les conventions établies et relève avec ironie les traits de la société bourgeoise incarnée par la famille, la religion et l'Etat.

S'inspirant de mannequins, poupées et masques mis en scène dans son atelier, Paula Rego crée des personnages ou animaux qu'elle transforme et travestit, donnant ainsi naissance à des saynètes composées sur de grands formats, où se mêlent réalité et fiction, rêveries et cauchemars.

Commissaire
Cécile Debray, conservateur en chef, directrice du musée de l'Orangerie

Publication
Les contes cruels de Paula Rego
Musée d'Orsay / Flammarion
39 €

Vernissage de l'exposition "Les contes cruels de Paula Rego"
Paula Rego (1935-)
La danse
1988
Acrylique sur papier monté sur toile
H. 212.6 ; L. 274 cm
Collection particulière
© Private Collection / Bridgeman Images

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Maurice Renoma fait son cinéma"
Location:
Galerie Rauchfeld
22, rue de Seine
75006 Paris
M° Odéon, Saint-Germain-des-Prés, Mabillon
France
Phone : +33 (0)1 43 54 66 75
Mobile : +33 (0)6 63 90 34 40
Mail : contact@galerierauchfeld.com
Internet Site : www.galerierauchfeld.com
Description:
Le 16 octobre prochain aura lieu le vernissage de l'exposition Maurice Renoma fait son cinéma, à la galerie Rauchfeld.

Maurice Renoma doit son inspiration photographique à la mode, extraordinaire et transgressive, qu'il a contribué à inventer et qu'il pratique en toute liberté, comme un art.
Curieux de ce qui l'entoure, le regard du photographe est empreint d'un humour décalé et de réflexion amusée sur notre société.
Un photographe turbulent qui témoigne sans fard, bien loin de la bienséance visuelle.

Loin des frivolités superficielles et des codes esthétiques habituels, Maurice Renoma aime le corps comme substance, l'individu comme énergie, et l'art, il le laisse aux mains du hasard. Témoin silencieux d'un geste ou d'une posture, Maurice Renoma se cache derrière son appareil photo pour mieux capturer l'imprévisible spectacle où, de contrastes forts et d'absence de couleur, naît une illusion palpable. Quand ce n'est pas l'eau ou la lumière qui vient métamorphoser ses sujets en créatures mythologiques, c'est l'artiste lui-même qui se charge de détourner la réalité, à l'aide de matière brutes ou du numérique. Créateur de fables, le photographe plasticien ouvre une fenêtre sur les histoires que l'on porte en soi.

Vernissage de l'exposition "Maurice Renoma fait son cinéma"
Vernissage de l'exposition "Maurice Renoma fait son cinéma"

[19:00-21:00] Vernissage de l'exposition "Meiji - Splendeurs du Japon impérial"
Location:
Musée Guimet
Musée National des Arts Asiatiques - MNAAG
6, place d'Iéna
75116 Paris
M° Iéna
France
Phone : +33 (0)1 56 52 53 00
Fax : +33 (0)1 56 52 53 54
Internet Site : www.guimet.fr
Description:
Du 17 octobre 2018 au 14 janvier 2019

A l'occasion de la commémoration du 150e anniversaire de la Restauration de Meiji, cette exposition mettra en lumière les nombreux bouleversements liés à l'ère Meiji (1868-1912), qui fut une révolution sans précédent pour le Japon comme pour le Monde.

Cette exposition abordera différents aspects de la modernisation du Japon et de l'internationalisation de la production artistique à travers les différentes techniques artistiques. Elle rassemblera, entre autres, des exemples d'orfèvrerie, des cloisonnés, des photographies, des textiles, des peintures, des bronzes, des céramiques afin d'illustrer les mutations opérées dans la société tout entière et dans l'art en particulier. Elle fera découvrir de grands noms de l'art tel Kawanabe Kyosai ou Shibata Zeshin. Les liens entre artistes et créateurs au Japon et en Europe seront également évoqués par des rapprochements entre œuvres japonaises et occidentales contemporaines. Cet événement permettra de montrer la richesse des collections européennes publiques (MNAAG, Victoria & Albert Museum, British Museum) ou privées, de découvrir un chapitre de l'histoire des arts trop méconnu et de montrer en quoi le Japon inventa lui aussi un « japonisme ».

Vernissage de l'exposition "Meiji - Splendeurs du Japon impérial"

[19:30] Lancement du coffret de recettes Fricassée "Dans laquelle on prend l'Eire"
Location:
Centre Culturel Irlandais
5, rue des Irlandais
75005 Paris
M° Luxembourg, Cardinal Lemoine, Place Monge
France
Phone : +33 (0)1 58 52 10 30
Fax : +33 (0)1 58 52 10 99
Mail : rbeaugendre@centreculturelirlandais.com
Internet Site : www.centreculturelirlandais.com
Description:
Le CCI s'associe aux éditions Vous êtes ici pour publier un livre insolite de cuisine irlandaise dans la collection Fricassée. Au printemps dernier, vous avez été nombreux à répondre à notre appel à recettes et les propositions de cinq cuisiniers amateurs ont été sélectionnées... Au menu de ce joli coffret illustré : le Chocolate Guinness Cake de Daniel, le Tea Brack de l'Association Shanagy, la Potato Soup de Rosetta, l'Irish Wheaten Bread de Karen, les Burned Scallops de Trish. Un délicieux projet participatif franco-irlandais à découvrir en avant-première autour d'un cocktail, en présence de l'éditrice et illustratrice Amandine Hubert !

Le coffret sera en vente (7.90€) lors de la soirée, puis à la Médiathèque et en librairie.

Avec le soutien de Tourism Ireland















[23:00] Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Location:
New York
New York
10007 New York
Etats-Unis
Internet Site : www.nyc.gov
Description:
Jill Newhouse Gallery
4 East 81st Street
New York, NY 10028
Gallery Hours: Mon - Fri 10 - 5
Telephone: (212) 249-9216
Fax: (212) 734-4098
Email: info@jillnewhouse.com

Eugène Delacroix
Drawings, Watercolors, Pastels, And Small Oils

October 16 - November 20, 2018

This show will be the first gallery exhibition in New York of the works of Eugène Delacroix in over 40 years. On view will be a diverse selection of 40 works in oil, watercolor, pastel, and various other drawing media showing the principal themes and aesthetic concerns of Delacroix's extraordinary oeuvre. Orientalist subjects appear in several rare watercolors from the artist's seminal North African journey of 1832. Spiraling figures and gyrating wild beasts are portrayed with Delacroix's unique gestural draftsmanship. Ecorchés, or flayed anatomical studies, show the importance of the traditional artistic training he received, while revealing Delacroix's genius in creating compositions. Copies after Rembrandt, Rubens, and Goya point to Delacroix's lifelong admiration for the masters of the past and his research into the lessons they offered. Included as well are preparatory works for some of the landmark projects of Delacroix's career: drawings for illustrated books by Goethe and Shakespeare, and compositional sketches for the monumental paintings decorating the Paris state buildings such as the Palais Bourbon, Hôtel de Ville, and Palais du Luxembourg.

A fully illustrated digital and printed catalogue will be available October 9th with esay by Arlette Sérullaz, Director of the Musée Delacroix, Paris from 1984-2006; honorary Curator, Department of Graphic Arts, Louvre Museum; and noted specialist in European 19th century drawings.

Our show is timed to coincide with several major exhibitions at the Metropolitan Museum:

Eugène Delacroix (1798-1863)
Musée du Louvre (March 29 -July 23, 2018) and the Metropolitan Museum of Art (September 17, 2018- January 6, 2019

Devotion to Drawing: The Karen B. Cohen Collection of Eugène Delacroix
The Metropolitan Museum of Art (July 17-November 11, 2018)

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Hercules and Hippolyte, Study for a Lunette of The Salon de la Paix
Oil on canvas
9 5/8 x 18 5/8 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Figures after Goya's Les Caprices
Pen and brown ink with wash on paper
8 7/8 x 13 1/2 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Military Chief ben Abou in a Morrocan Interior, 1832
Watercolor on paper
5 3/8 x 8 1/8 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Interior of a Moroccan House, 1832
Watercolor and pencil on paper
4 1/2 x 6 3/8 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Sheet of Studies of Horses, a Moroccan Man in a Turban, and a Landscape Drawing on Stationary from the French Ministry
Pen and brown ink on paper
9 1/4 x 7 1/8 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Standing Female Nude Seen from Behind
Pencil on paper
9 1/4 x 6 3/8 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Studies of Flayed Leg and Arm Muscles
Pen and brown ink over traces of pencil and brown wash
8 x 12 1/8 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Torso of a Man Seen from Behind, Study for the Murals at The Salon du Roi, Palais Bourbon, Paris, 1833-37
Pencil on paper
7 1/4 x 10 1/8 inches

Vernissage de l'exposition "Eugène Delacroix"
Seated Lion in a Landscape
Watercolor on paper
7 5/8 x 10 5/8 inches

10:00
11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00
23:00
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés