Saturday, October 27, 2018
Public Access


Category:
Category: All

27
October 2018
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

  Boutique Éphémère Cartier Parfums
Location:
Galerie 121
121, rue Vieille du Temple
75003 Paris
France
Description:
Pour célébrer son nouveau parfum Cartier Carat, transposition olfactive de l'éclat du diamant, Cartier vous convie dans un lieu éphémère, 121 rue Vieille du Temple, au cœur du Marais, du 12 octobre au 4 novembre.

On s'y donne rendez-vous pour découvrir Mille Facettes, une installation immersive inspirée de la manière dont la lumière se diffracte à l'intérieur d'un diamant.

On en repart avec une vidéo et une photo de son portrait, capturées depuis une multitude d'angles et de couleurs dans l'architecture de prismes de Mille Facettes.

On y expérimente le parfum différemment.

Boutique Éphémère Cartier Parfums

Exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Location:
Pavillon Carré de Baudouin
121, rue de Ménilmontant
75020 Paris
M° Gambetta, Ménilmontant, Pyrénées
France
Phone : +33 (0)1 58 53 55 40
Internet Site : www.carredebaudouin.fr
Description:
Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"

du 27 avril au 29 septembre 2018, prolongée jusqu'au 2 janvier 2019
du mardi au samedi de 11h à 18h

Personnage clé de l'histoire de la photographie française, Willy Ronis (1910-2009) est l'une des plus grandes figures de cette photographie dite « humaniste », attachée à capter fraternellement l'essentiel de la vie quotidienne des gens. À partir de 1985, Willy Ronis se plonge dans son fonds photographique pour sélectionner ce qu'il considère comme l'essentiel de son travail. Il réalise une série de six albums, constituant ainsi son « testament photographique ». Ces albums inédits sont la matrice de cette exposition.

À l'invitation de Frédérique Calandra, Maire du 20e arrondissement, Willy Ronis par Willy Ronis est à voir et à écouter du 27 avril au 29 septembre 2018, au Pavillon Carré de Baudouin, qui fête ses dix ans cette année, au cœur de ce quartier de Paris qu'il aimait tant.

Devenu reporter photographe en 1936, Willy Ronis mène de front commandes et recherches personnelles. Observant le monde, ses photos dressent une sorte de portrait à la fois intimiste et profond de la société et de l'époque. Elles constituent un immense travelling qui donne à voir, à comprendre et à aimer les gens dans l'ordinaire de leur vie. En plaçant l'homme au centre de son œuvre, en posant sur lui un regard optimiste et bienveillant, Willy Ronis n'en néglige pas pour autant de rendre compte de la dureté de l'époque, d'où ces nombreuses images sur le monde du travail et les luttes ouvrières, marquant son empathie et un engagement social qui perdure tout au long de son œuvre.

Outre les photographies exposées, près de deux cents, réalisées entre 1926 et 2001, le public pourra également feuilleter les albums à partir de bornes composées de tablettes interactives. Par ailleurs, une série de films et de vidéos réalisés sur Willy Ronis sera projetée dans l'auditorium selon une programmation particulière. Une occasion unique d'entrer de plain-pied dans l'univers personnel de l'artiste.

Neuf ans après le décès de Willy Ronis, cette exposition célèbre la clôture de la succession et l'entrée de l'œuvre dans les collections de la MAP, l'établissement du ministère de la Culture qui gère, entre autres, les grandes donations photographiques faites à l'État. Le commissariat de cette exposition est assuré par Gérard Uféras, photographe, l'un des plus proches amis de Willy Ronis, et par Jean-Claude Gautrand, photographe, journaliste et historien de la photographie française. Toutes les photographies exposées font l'objet d'un travail exceptionnel au sein du laboratoire de l'Agence photographique de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais, qui les diffuse en exclusivité.

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Pendant le défilé de la victoire du Front populaire, rue Saint-Antoine, Paris, 14 juillet 1936
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Les Amoureux de la Bastille, Paris, 1957
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

Vernissage de l'exposition "Willy Ronis par Willy Ronis"
Willy Ronis, Le Café de France, L'isle-sur-la-Sorgue, 1979
© Ministère de la Culture - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, dist. RMN-GP, donation Willy Ronis

08:00  
09:00  
10:00 [10:00-22:00] Inauguration de la boutique Soi Paris
Location:
Le Marais
Marais
75004 Paris
M° Saint-Paul, Hôtel de Ville, Rambuteau, Arts et Métiers
France
Description:
104 rue Vieille du Temple
75003 Paris


[11:00-14:00] Dédicace de Laurent Audouin
Location:
Bulles en vrac
9, rue de Mirbel
75005 Paris
M° Censier - Daubenton
France
Phone : +33 (0)9 51 48 24 27
Mail : contact@bullesenvrac.fr
Internet Site : www.canalbd.net/bulles-en-vrac
Description:
Samedi 27 octobre de 11h00 à 13h00, Laurent Audouin sera présent à Bulles en vrac pour dédicacer le premier tome de sa nouvelle série : Victor et Adélie.

Dédicace de Laurent Audouin

[11:00-19:00] Finissage de l'exposition "L'ARCHITECTURE D'UNE FRACTION"
Location:
Saint-Germain-des-Prés
Saint-Germain-des-Prés
75006 Paris
M° Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés
France
Internet Site : www.saint-germain-des-pres.com
Description:
GALERIE GAM
40 rue Mazarine
75006 PARIS

VERNISSAGE
Jeudi 4 octobre de 18h > 21h

OUVERTURE
Du 5 au 27 octobre
Mardi au dimanche 11h > 19h

FINISSAGE
Samedi 27 octobre de 11h > 19h

L.E.M.O.W. a le plaisir de vous convier à son exposition annuelle qui se tiendra cette année à la GALERIE GAM à Paris du 5 au 27 octobre 2018. Nous présenterons une exposition collective des éditions et multiples réalisés par nos artistes depuis un an.

L'ARCHITECTURE D'UNE FRACTION

L'exposition s'attache à interroger la place du spectateur dans sa relation avec l'œuvre sérielle.

La série met en place une tension: l'œuvre ne vaut plus seulement pour elle-même mais aussi pour ce qu'elle n'est pas et vers quoi elle amène. Les œuvres exposées, par leurs relations avec les autres et par leurs formes non définitives, invitent à voir autre chose et à déplacer son intérêt vers ce qui n'est pas (encore) là. Elles constituent un mode de réception de l'ordre de l'intime et tendent vers une forme d'échappement, une absorption affective et progressive vers un monde imaginaire.

En jouant sur la variation d'un ou de plusieurs éléments et en faisant de la répétition un principe de construction, chaque édition reflète ici le désir de l'artiste de traduire, de déformer, de transformer. L'architecture d'une fraction appelle à dépasser notre champs de vision, à faire une pause, à être attentif aux vides, aux écarts.

L'exposition présente des œuvres spécialement commissionnées et éditées par L.E.M.O.W. Editions & Multiples des artistes :
ALICE ET MATTIA
ANTONIN ANZIL
Geneviève Bachmann
EDITH BAUDRAND
Anaïs Chabeur
SOPHIE DUVENTRU
FLORIAN KINIQUES
Théo Ouaki
Hélène Paris
Françoise PERRONNO
MARGOT PIETRI
LUCIEN ROUX
MATHIEU ZURSTRASSEN


L.E.M.O.W. est un site internet fondé en 2017 entre Paris et Bruxelles et dédié à la vente d'éditions limitées et d'œuvres originales multiples d'artistes contemporains émergents.

L.E.M.O.W. expérimente les mécanismes sériels dans l'acte créatif en construisant chaque projet en collaboration étroite avec l'artiste.

L.E.M.O.W. aborde l'œuvre sérielle comme témoignage d'un itinéraire progressif dans la recherche d'un artiste à travers la répétition d'un geste créatif. Chaque exemplaire interroge et devient une étape inhérente au processus de recherche.

L.E.M.O.W. ouvre son site le temps d'expositions Pop-up et de foires internationales. Nos éditions sont à découvrir toute l'année sur notre site ou sur rendez-vous à Bruxelles et à Paris.





[14:00-19:00] Vernissage de l'exposition "Aaron Siskind, L'épure photographique"
Location:
Les Douches La Galerie
5, rue Legouvé
75010 Paris
M° Jacques Bonsergent
France
Phone : +33 (0)1 46 07 10 84
Fax : +33 (0)1 42 38 93 01
Mail : contact@lesdoucheslagalerie.com
Internet Site : www.lesdoucheslagalerie.com
Description:
Exposition du 27 octobre au 22 décembre 2018

L'œuvre d'Aaron Siskind (1903-1991) ne peut se réduire à un genre photographique. A côté d'une carrière exceptionnelle d'enseignant qui a marqué plusieurs générations de photographes, cette grande figure de l'histoire de la photographie américaine n'a cessé de surprendre. Entre une vision très documentaire avec la Photo League et une recherche beaucoup plus plastique liée aux peintres expressionnistes abstraits, sa pratique photographique a embrassé différents styles et bousculé bien des préjugés.

Nous sommes très heureux de pouvoir présenter à la galerie une quarantaine de photographies liées à ses expérimentations, à son attention aux choses minuscules, aux formes précaires, aux bribes de langage issues des vestiges du temps. Une trajectoire pour le moins unique avec une œuvre qui reste aujourd'hui encore, d'une très grande modernité.

Vernissage de l'exposition "Aaron Siskind, L'épure photographique"






[15:00-20:00] Vernissage de Laurent Montaron "Télé-vision"
Location:
Galerie Anne-Sarah Bénichou
45, rue Chapon
75003 Paris
M° Arts et Métiers, Rambuteau
France
Phone : +33 (0)1 44 93 91 48
Mail : galerie@annesarahbenichou.com
Internet Site : www.annesarahbenichou.com
Description:
27 Octobre - 15 Décembre 2018
Vernissage le samedi 27 octobre de 15h à 20h

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Anne-Sarah Bénichou, Laurent Montaron présente un corpus d'œuvres, pour la plupart réalisées en 2018, autour des problématiques qui sont depuis longtemps au cœur de sa réflexion : le regard, le statut de l'image et de la photographie.

[15:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "L'Asie"
Location:
Le Lavo//matik
arts urbains
20, boulevard du Général Jean Simon
75013 Paris
M° Tram 3a Avenue de France, Bibliothèque François Mitterrand
France
Phone : +33 (0)1 45 83 69 92
Mail : benoit.maitre@wanadoo.fr
Description:
jusqu'au samedi 10 novembre

Après les expos thématiques sur la Grande Guerre en 2015, l'enfant en 2016 et Paris l'année dernière, c'est l'Asie que nous avons choisie comme thématique pour 2018.
Et c'est toujours un grand bonheur que de voir arriver les oeuvres réalisées par plus de 50 street artistes, chacun avec sa vision, son style, sa sensibilité par rapport au sujet.
L'accrochage commence demain lundi, on a hâte de vous montrer le résultat final !
Rendez-vous samedi pour le vernissage, dès 15 heures jusqu'à tard :)
Et si vous vous demandez pourquoi nous avons choisi cette thématique, nous serions bien en peine de vous répondre car parfois l'évidence est telle qu'elle ne s'explique pas ;)

Les participants :
31N60
7thVixi
Adey
Agathon
Al Tatou
Ami Imaginaire
Anna Ashikhmina
Andrew Wallas
Anne-Laure Maison
Anne-Laure Maison / Michel Cam
Ardif
Artiste-Ouvrier
Bastek
Bébar
Berthet1
Black Salamander
BNJ
Boldy
Darksnoopy
Diane
Die as Trash
Docteur Bergman
Doudou Style
EAJ
Eddie Cola
El Minou
Epsylon Point
Erudiorf
EZP
Frères d'art
Guy Denning
Inti Ansa
Jana & JS
Jean Jérome
Jef Aérosol
Juce Gace
Kaldéa
Kekli
KristX
KTY
Lady K
L'Empreinte Jo V
Léo scalpel
Locéphale
Man Blue
Manyoly
Marlène Ehrard
Matttieu
Miss Fuck
Molla N
Mosko
Nedi
Nice art
Nosbé
Nubu
Patrick Sebon
Polar Bear
RAF Urban
Rasto
Rémi Cierco
Rise Up
SE BD
Simy
Sly 2
SonJ
Stew
Stoul
Sun Eyes
TocToc
Valérie Maho
VMR
Yarps
Zapata







[16:30-21:00] RWB opening party
Location:
The Red Wheelbarrow Bookstore
9, rue de Médicis
75006 Paris
M° RER B Luxembourg, Odéon
France
Phone : +33 (0)1 42 01 81 47
Mail : info@theredwheelbarrowbookstore.com
Internet Site : www.theredwheelbarrowbookstore.com
Description:
RWB opening party









[18:00-21:00] Vernissage d'Ami Sioux "From The Road"
Location:
Mannerheim Gallery
11, rue Sainte-Anastase
75003 Paris
M° Saint-Sébastien - Froissart, Chemin Vert, Saint-Paul
France
Mobile : +33 (0)6 81 40 44 81
Mail : elise@mannerheimgallery.com
Internet Site : www.mannerheimgallery.com
Description:
11 rue Sainte-Anastase

From The Road is the first monograph of personal work from the photographer Ami Sioux. Spanning 2001 to 2018, this new book captures images taken across New York, Berlin, Paris, Tokyo and Los Angeles. A ballad of portraits, landscapes, and abstracts taken from her life during the last seventeen years, the work gives a sense of movement distinct from Sioux's previous work. Her last three books, Paris 48°N, Reykjavik 64ºN and Tokyo 35ºN, all focused on the relationship of people to their cities. By contrast, From The Road engages with time on the run, showing portraits of lovers and friends alongside landscapes, interiors, and objects. Revealing its own unfolding chronologies, the graphic abstracts are captured in a near-painterly way, up close and personal. For those familiar with Sioux's photographs, there are many outtakes of celebrities and artist's portraits from her work for magazines (Sioux has worked for i-D, Self Service and French Vogue). These portraits include Doug Aitken, Jonathan Anderson, Benjamin Cho, Gia Coppola, Clara Deshayes, Marianne Faithfull, Cyprien Gaillard, Alejandro Jodorowsky, Malcolm McLaren, Sebastien Tellier, Chloe Sevigny and Léa Seydoux along with many others. In this portraiture her lens captures a sense of anticipation. The frames are filled with the moments before and after the shots. Across the book, the outtakes from her fashion work are carefully juxtaposed with notations from her personal life captured in a heartbeat, across the road less travelled.

A musician as well as a photographer, Sioux's youth was spent traveling across Montana, North Dakota, and California. Accordingly, the title of the book refers to the wanderlust at the heart of her projects. With a nod to Jack Kerouac, it denotes the photographer's love of the journey embedded within the result. Aged 16 she left home with only a few hundred dollars in her pocket and headed to San Francisco to study photography, filmmaking and sculpture. Her path as a photographer began in the 1990s, on a route that took her from San Francisco to New York to Berlin, then onto Paris and Tokyo. Today her time is split between Los Angeles and Paris. Sioux's work is based on an intimacy that demands a certain attention to the fleeting presence of objects and people. The poet of New York art world of the 1950s and 1960s, Frank O'Hara, once described his love of his friends as "the mere presence [that] changes everything like a chemical dropped on a paper". There is a poetic character to Sioux's work, the camera shots grasp at the primacy of the moment, like traces of light across water. When shooting, her camera dances with its subject, finding a way to reveal a hesitance or moment where the intention of each person she photographs is bared present and alive. From The Road unveils that elusive space between public projection and personal introspection.

With a cover designed by the musician and painter Matt Fishbeck, the entirety of From The Road is shot on 35mm film. This lends the images a saturated hue that has become Sioux's signature. The style of the photographs draws contrasting and distinctive parts of the world into a sophisticated coherence. Much like the method of Wolfgang Tillmans, Sioux's work prefaces photography as 'picture-making'. Whether it's a snap from an underground concert of one of her friends, a friends in a neighborhood in Berlin, or art deco architecture on the beach, she makes common images appear anew through relation. In one particularly striking, yet equally careful shot, the Eiffel Tower is recast in grey through a skyline of autumn stripped trees. Through objects and persons, many of the photos take up the motif of the double, the pair, the couple. In the photographer's mirror shots they appear equally familiar, equally unfamiliar. From The Road draws on how the journey has a magical power to make things appear and then reappear in new ways.

Ami Sioux is the founder of Zine Nº; a series of printed editions which explores the relationship between designers and their muses. As a musician she has released two full-length albums: To Take you Down and Stand Your Ground, and is currently working on recording her third studio album. She has performed in Paris, in Berlin, New York and Tokyo. From The Road will travel to exhibitions in New York, Los Angeles and Tokyo.

Text by Edward Luker

Exhibition: 28 October - 12 November, 2018
Finissage: Sunday 11th of November, 2018, 5-8pm

Vernissage d'Ami Sioux "From The Road"
Vernissage d'Ami Sioux "From The Road"

Vernissage d'Ami Sioux "From The Road"
Ami Sioux, From The Road, 2018. Courtesy of the artist and Mannerheim Gallery

[18:00-21:00] Vernissage de Myriam Mihindou "IVRESSE"
Location:
Galerie Maïa Muller
19, rue Chapon
75003 Paris
M° Rambuteau, Arts et Métiers
France
Phone : +33 (0)9 83 56 66 60
Mobile : +33 (0)6 68 70 97 19
Mail : contact@galeriemaiamuller.com
Internet Site : www.galeriemaiamuller.com
Description:
27.10.18 - 16.01.18

Ivresse
Par Julie Crenn

En linguistique, l'étymologie consiste à chercher et à comprendre les racines d'un mot, à révéler aussi le rapport qui existe entre le son (l'énonciation) et le mot (le signifiant). Cette association a longtemps été vécue comme un trauma par Myriam Mihindou. Depuis plusieurs années, l'artiste s'est immergée dans une recherche étymologique pour « faire monter ma fleur de sel » et parvenir à identifier les choses, à dépasser les frontières, à poser des images et des représentations.[1] Dès son enfance, elle est fascinée par les dictionnaires et les encyclopédies. Elle dévore notamment les ouvrages médicaux de sa mère alors directrice d'un hôpital. À travers la lecture et l'observation des planches anatomiques, elle découvre le corps humain dans toute sa splendeur, elle apprend à connaître les maladies et les microbes. Il n'est alors pas étonnant de voir apparaître une nouvelle série de sculptures intitulée Amygdales. Les œuvres, formées de bois et de cuivre, prennent le bâton de sourcier comme point de départ pour ensuite adopter des formes végétales et organiques. La série résulte d'une analyse d'une pratique médicale courante consistant à couper les végétations. Pourtant, l'artiste explique que les amygdales sont un point essentiel du corps : « un élément de survie qui nous aide à identifier, à jauger et à gérer la peur ». Les retirer serait un moyen autoritaire et violent pour entretenir la peur, de perpétuer la confusion. Ces œuvres s'inscrivent dans une réflexion globale à travers laquelle Myriam Mihindou examine les outils, tels que la médecine et la langue, exerçant une domination. Ceux-là mêmes participent d'une colonisation des corps et des modes de pensées.

La préparation de l'exposition s'est effectuée à Meisenthal, non loin de la frontière franco-allemande. Au sein de ce territoire de lisières, elle réalise des œuvres inédites. Myriam Mihindou repère le métissage des langues, les incongruités, les désamours. La langue allemande interagit avec la langue française, deux cultures font alliance par les mots. Elle relève ce qu'elle nomme « la schizophrénie de la langue » où un mot peut en cacher un autre, il contient une binarité où les significations s'allient et se contredisent. En lutte contre la binarité sclérosante sur laquelle les sociétés occidentales se sont construites, l'artiste travaille la plasticité des mots, en sens propre comme au sens physique. Elle hybride alors les contraires en mariant le verre et cuivre, « des matériaux (incompatibles) » dont elle fabrique la relation. Il nous faut alors écouter et lire les mots pour en comprendre la dimension créole : « des langues imagées et réparatrices. »

Myriam Mihindou tend à « soigner le corps par le mot ». Depuis 2006, elle développe une série de collages et broderies, Les Langues Secouées, où les mots sont disséqués, mis en relation afin d'en proposer des critiques et des ouvertures. À la Galerie Maia Muller, l'artiste réalise une œuvre performative également pensée à partir des dictionnaires. Au mur, elle écrit et dessine - elle s'échappe ainsi du format restreint de la page, pour donner une ampleur physique à sa recherche. « Le corps travaille pour faire monter l'œuvre et révéler la langue. Il aura fallu du temps, maintenant je vois. » Elle voit, elle entend « chanter les mots ». La relation entre les mots et les sons est active, elle crée un « débordement », un « réveil », des sensations intenses. « Tout d'un coup, j'entends, je vois, je peux identifier les choses, en ce sens c'est une forme d'ivresse. » Un état d'ivresse qui lui procure l'énergie et la force nécessaires pour fouiller les profondeurs d'un système construit sur l'exclusion et la violence. Au mur, elle installe ANALPHABÈTE, un mot compris comme un « point névralgique ». L'œuvre au format imposant (trois mètres de long) rend visible une plaie rendue invisible. L'artiste a choisi de le réaliser en fils de cuivre, un matériau conducteur, vecteur d'une transmission. Un matériau que les Dogons (Mali) associent à l'eau, « l'eau c'est la parole, la parole est féconde. »[2]
Le cuivre génère une résonance avec la parole : « la réactivation des neurones endormis. » L'oralité est une tradition, un moyen de transmettre des d'histoires, un savoir-faire, des connaissances qui se partagent sans l'appui de l'écrit. Myriam Mihindou traduit la violence du mot analphabète lui faisant l'effet « d'une bombe atomique ». Il incarne une déconsidération, un système où les dominants cultivés enferment celles et ceux qui ne le sont pas à leurs yeux dans « un état animal afin de s'asseoir un pouvoir.» Un mode de pensée qui ignore un ensemble de connaissances qui ne sont pas transmises par l'écriture, mais par le corps, la parole, les matériaux. Il s'agit alors pour l'artiste de soigner les mots, le sens qui leur est donné et l'histoire qu'ils véhiculent. Elle participe ainsi à un mouvement politique visant à une décolonisation des mots, et plus spécifiquement de la langue française. À ce propos, Achille Mbembe et Alain Mabanckou écrivent : « Nous militons pour une langue-monde, une langue planétaire, une langue de l'en commun, véhicule de circulation au croisement des forces de vie et d'ouverture ; une langue dont l'humanité dans son ensemble pourrait se servir dans le but de partager des paroles neuves et engagées qui interrogent notre destin dans ce qu'il a de commun et de singulier. »[3]

1 Toutes les citations de l'artiste sont extraites d'une conversation menée le 13 août 2018.
2 GRIAULE, Marcel. Dieu d'eau - Entretiens avec Ogotemmeli. Paris : Fayard, 1966.
3 MBEMBE, Achille ; MABANCKOU, Alain. « Plaidoyer pour une langue-monde - Abolir les frontières du français. », in Revue du Crieur, n°10, juin 2018, p.67.


Myriam Mihindou est née en 1964 à Libreville, Gabon. Elle vit et travaille à Paris et à l'étranger.
Actualités
- 2018 : Aucun de ses os ne sera brisé, Commissaire : Alicia Knock, Galerie Saint Séverin, Paris / Transmission, Commissaire : Anne Dopffer & Johanne Lindskog, Musée national Pablo Picasso, Vallauris - Poétique du geste, Commissaires : Sonia Recasens & Maud Cosson, La Graineterie, Houilles, France
- 2017 : D'un monde à l'autre, Fondation Salomon, Annecy / Biennale de Venise, Performance, Pavillon Arts & Globalization, Venise, Italie / Afriques Capitales, Commissaire : Simon Njami, La Villette, Paris / Les ailes de mon père, performance, Commissaire : Pascale Obolo & Kader Attia, La Colonie, Paris
Collections en France et à l'étranger :
Fondation Claudine et Jean-Marc Salomon, Collection Abbaye d'Auberive, Collection Sindika Dokolo, Collection Eric Touchaleaume, Musée Léon Dierx, FRAC Alsace, FRAC Réunion, FRAC Poitou-Charentes.

[18:00-20:00] Vernissage de Peggy Le Guern "In-Monde"/Tattoo
Location:
Module
9, rue Cyrano de Bergerac
75018 Paris
M° Jules Joffrin, Lamarck - Caulaincourt
France
Mobile : +33 (0)6 59 11 51 70
Mail : contact@lemoduleparis.fr
Internet Site : www.lemoduleparis.fr
Description:
Peggy Le Guern a toujours pratiqué le dessin. Diplômée des Beaux-arts en 2005, elle se tourne vers le tatouage en 2015 après avoir travaillé dans un Parc Zoologique et Botanique.

Son style évolue dans un univers graphique noir travaillant les ombres en hachures pour un effet de gravure et de croquis. Le style est illustratif et sombre. Ses influences sont diverses et proviennent aussi bien du monde du tattoo que des arts visuels : Léa Nahon, L'oiseau, Brezinski, Maud Dardeau, Victor Hugo, Dürer, les peintres romantiques du XIXème siècle, la photographe Francesca Woodman, Stanley Donwood et Radiohead, Sigur Rós, Kronos quartet, l'Islande...

Elle est peintre performer, art designer et réalisatrice de clip vidéo dans le groupe de post-rock The Birds end. Elle collabore avec d'autres artistes sur divers projets : sérigraphie, photographie, vidéo, artwork pour des pochettes de groupe, performance scénique etc...

Vernissage de Peggy Le Guern "In-Monde"/Tattoo

[18:00-21:00] Vernissage de Valerio Adami
Location:
Gare à l'Art
Simon Tuer
78, avenue de Suffren
34/35, Village Suisse
75015 Paris
France
Mail : garealart14@gmail.com
Internet Site : www.amorosart.com
Description:
works on paper

[18:00-21:00] Vernissage de l'exposition collective "Explosion des sens"
Location:
Atelier Gustave
36, rue Boissonade
75014 Paris
M° Raspail, Port-Royal
France
Phone : +33 (0)1 45 38 94 11
Mail : info@ateliergustave.org
Internet Site : www.ateliergustave.org
Description:
Bonjour à tous ! Nous vous invitons à venir découvrir les œuvres de trois anciens étudiants aux Beaux-Arts de Versailles : Stanislas Goin, Moko's Fabolous-Legacy (Jean-Yann Mokodopo) et Mickaël Berdugo. Tous les trois ont un univers très différents, et pourtant ils se rejoignent dans un désir de mouvement, d'innovation.

Pour information, vous avez de la chance car il y a deux soirées "festives" de prévues :

=> un vernissage le samedi 27 octobre (quand certains seront sur l'autoroute pour partir en vacances, d'autres restent à Paris, hein) ! ^^

=> un finissage - si ce n'est pas du luxe, ça - le samedi 3 novembre. Et c'est parti pour une rebelote !

Vernissage de l'exposition collective "Explosion des sens"

11:00
12:00
13:00
14:00
15:00
16:00
17:00
18:00
19:00
20:00
21:00
22:00  
23:00  
[Printer Friendly]



Investigations et photos
Abecedaire Parisien - Agenda - A propos - Contact

Agence Germain Pire tm - Investigation - Photo Hype - Renseignement de la nuit - © 2005-2018 - Tous droits réservés